Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Saad Dahlab Blida

Faculté de science et technologie


Département hydraulique

MDS

limites d’atterberg

Prépare par :
Zafane khaoula
Hamdini fadila
Groupe : 3

2017/2018
 BUT DE L’ESSAI :
On détermine par cet essai les limites de liquidité et de plasticité d’un sol.
Cet essai est réalisé sur la partie de sol passant au tamis de0.4mm. Les
limites d’Atterberg sont des paramètres géotechniques destinés à
identifier un sol et à caractériser son état.

 Principe de l’essai :

L’objectif de l'essai d'Atterberg limites est d'obtenir des informations de


l'index de base sur le sol utilisé pour estimer les caractéristiques de résistance et
de règlement. Il estla principale forme de classification des sols cohésifs.

Le sol fin est testé pour déterminer les limites liquides et plastiques, qui
sont des teneurs en humidité qui définissent les frontièresentre les Etats
consistance matérielle. Ces tests standardisés produire des chiffres comparables
utilisées pour l'identification des sols.
Le liquide (LL) et en plastique (PL) des limites définissentles limites de teneur en
eau entre les états de fluide non-plastique, plastique et visqueuse. L'indice de
plasticité (PI) définit la gamme complète de l'état plastique.

 Définition :
-LES DIFFERENTS ETATS DUN SOL

 État solide :

Le sol a le comportement d'un solide, l'application d'un effort n'entraîne que de


faibles déformations. Le passage à l'état solide s'effectue au départ avec
réduction du volume ou retrait, puis à volume constant donc sans retrait

 État plastique :

Le sol est stable naturellement mais, dès qu'un effort lui est appliqué, il est le
siège de déformations importantes, en grande partie non réversibles sans
variation notable de volume et sans apparition de fissures. Par trituration il
perd sa consistance.

Certains sols, dits thixotropes, ont la propriété de récupérer avec le temps une
partie de leur résistance
 État liquide à teneur en eau élevée.

Le sol se comporte comme un liquide. Sa résistance au cisaillement est nulle et il


se répand lorsqu'on le déverse. Les grains du sol sont pratiquement séparés par
I ‘eau
-Limite de liquidité (LL)

La limite de liquidité définit la limite entre les états liquide et visqueux plastique.
Elle est déterminée en utilisant une norme "Device Limite de liquidité», qui
laisse tomber un profond du sol cupule 1 cm de manière cohérente. Quand une
rainure couper à travers l'échantillon ferme 1/2 ", le nombre de cout est
enregistré et une teneur en humidité échantillon traité.

We=w*(n/25) ^0.121

-Limite plastique (Wp)

La limite de plasticité définit la limite entre les états non-plastique et en matière


plastique. Il est déterminé simplement par laminage d'un fil de terre et de
réglage de lateneur en eau jusqu'à la rupture

-l’indice de plasticité

L'indice de plasticité mesure l'étendue de la plage de teneur en eau dans


laquelle le sol se trouve à l'état plastique. Suivant la valeur de leur indice de
plasticité, les sols peuvent se classer comme suit :

IP=WL-Wp
 MATERIELS UTILISE :
* Echantillon de sol de moins de (200g).
* 3 coupelles cylindriques
* Plaque de verre
* Une étuve
* Une balance électronique
* 3 pétri
* 2 spatules.

 Mode opératoire de l’essai :

Limite de liquidité : Le sol est mélangé à une quantité d'eau. La pâte


obtenue est placée dans une coupelle de 100 mm de diamètre environ. On trace
sur la pâte lissée une rainure normalisée avec un outil spécial. À l'aide d'une
came, on fait subir une série de chocs à la coupelle. On observe en fin
d'expérience le contact des deux lèvres de la rainure. La limite de liquidité est la
teneur en eau en % qui correspond à une fermeture en 25 chocs.

Limite de plasticité : On mélange l'échantillon avec des quantités


variables d'eau; on façonne avec la pâte un rouleau de 6 mm de diamètre pour
une centaine de mm de longueur. Puis on atteint 3 mm de diamètre en le
roulant (souvent avec les doigts), après 5 à 10 aller-retour maximum. La limite
de plasticité est la teneur en eau en % du rouleau qui se fissure et se brise
lorsqu'il atteint un diamètre de 3 mm.

La précision de l’essai est de l’ordre du demi-point de teneur en eau pour la


détermination de la limite de liquidité et du point de teneur en eau pour la
détermination de la limite de plasticité

L’ESSAI DE LIQUIDITE :
nombre de
coups 34 28 21 16
Récipient A1 A2 A3 A4
Masse de l’eau 5.6 5.09 6.81 6.79
Masse sol sec 8.8 7.1 9.47 9.09
W% 63.63 71.69 71.91 74.69

WL=∑W%/4

WL=70.48≈70%
L’essai de plasticité :

Masse de l’eau 2.89 3.23


Masse de sol 7.9 9.22
W% 36.58 35.03
Wp=(36.58+35.03)/2 =35.80%

L’indice de plasticité :

IP=Wl-Wp

Ip=70-36=34

Wl=wn*(N /25) ^0.121


N N/25 (N/25) Wn Wl
^0.121
34 1.36 1.037 64 66.36
28 1.12 1.013 71.69 73
21 0.84 0.979 72 70.4
16 0.64 0.947 75 71.02

MOY=70.19%
 Conclusion :
les limites d’Atterberg définissent à la fois un indicateur qualifiant la
plasticité d’un sol, mais aussi l’essai qui permet de définir ces indicateurs. Cet
essai a été établi par l’agronome suédois Albert Atterberg.

Le sol est a l’état plastique Ic=0.00 5

Le sol contient Argile limoneuse peu plastique