Vous êtes sur la page 1sur 27

Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Table des matières


Introduction............................................................................................................................................. 3

1. Etude théorique :................................................................................................................................. 3

1.1. Lasers à gaz : ................................................................................................................................. 3

1.1.1. Définition de laser hélium –néon : .................................................................................. 4

1.1.2. Principe de fonctionnement de laser He-Ne : .................................................................. 4

1.1.3. Applications : ................................................................................................................... 5

2. Les cavités optiques :........................................................................................................................... 6

2.1. Définition : .................................................................................................................................... 6

2.2.Types de cavité : ............................................................................................................................ 6

2.2.1. Fonctionnement d’une cavité laser : ......................................................................................... 8

2.2.2.3.Caractéristiques de la cavité laser : ..................................................................................... 9

2. Etude pratique : ............................................................................................................................. 12

2.1. Matériels nécessaires au TP : ................................................................................................ 12

2.2. Les expériences à réaliser dans ce TP :....................................................................................... 13

2.2.1. Mise en place et réglage du tube Laser :............................................................................. 13

2.2.2. Mise au point de la cavité pour l’obtention de l’effet Laser : ............................................. 14

2.2.3. Etude des conditions de stabilité de la cavité : ................................................................... 15

2.2.4. Etude des modes spatiaux transverses : ............................................................................. 16

2.2.5. Etude de la divergence du faisceau Laser : ......................................................................... 20

2.2.6. Etude des propriétés géométriques après traversée d’une lentille :.................................. 23

2.2.7.Etude de la polarisation faisceau laser : ............................................................................... 26

Bibliographie.......................................................................................................................................... 27

1
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Table de figure :
Figure 1 : Laser He Ne au laboratoire Kastler-Brossel de l’Université Paris ....................................... 4
Figure 2: Schéma de principe d'un laser hélium-néon (HeNe). .............................................................. 5
Figure 3 : Différentes cavités à deux miroirs .......................................................................................... 7
Figure 4: Cavité linéaire et cavité en anneau ......................................................................................... 7
Figure 5 : Principe de fonctionnement d'un laser ................................................................................... 8
Figure 6 : Schéma d'un dispositif laser ................................................................................................... 9
Figure 7-a : répartition spatiale de l'énergie dans les modes d'ordre supérieurs à symétrie rectangulaire10
Figure 8 : dispositifs de TP ..................................................................................................................... 13
Figure 9:Schéma de la cavité Laser ...................................................................................................... 14
Figure 10 : réglage de la cavité laser .................................................................................................... 15
Figure 11: mesure de la stabilité de la cavité........................................................................................ 16
Figure 12 : représentation de la puissance optique en fonction de la longueur de cavité. ..................... 16
Figure 13: observation des modes transverses ...................................................................................... 17
Figure 14 : Schéma de mode transverseTEM00................................................................................... 18
Figure 15 : Schéma de mode transverseTEM02................................................................................... 18
Figure 16 : Schéma de mode transverseTEM10................................................................................... 19
Figure 17 : Schéma de mode transverseTEM11................................................................................... 19
Figure 18 : Schéma de mode transverseTEM21................................................................................... 19
Figure 19 : l’image de première position de capture ............................................................................. 20
Figure 20 : visualisation de mesure de le diametre de mode TEM00 ..................................................... 20
Figure 21: l’image de la 2éme position de capture ................................................................................. 21
Figure 22: l’image de la 3éme position de capture ................................................................................. 21
Figure 23: l’image de la 4éme position de capture ................................................................................. 21
Figure 24: l’image de la 5éme position de capture ................................................................................. 21
Figure 25: l’image de la 6éme position de capture ................................................................................. 22
Figure 26 : allure de faisceau le long de l’axe optique .......................................................................... 22
Figure 27 : allure de la mesure de la divergence du faisceau ................................................................ 22
Figure 28: mesure de la divergence avec l’utilisation de lentille ......................................................... 23
Figure 29 : l’image de première position de capture ............................................................................. 23
Figure 30: l’image de la 2éme position de capture .................................................................................. 24
Figure 31: l’image de la 3éme position de capture .................................................................................. 24
Figure 32: l’image de la 4éme position de capture .................................................................................. 24
Figure 33: l’image de la 2éme position de capture ................................................................................ 25
Figure 34 : allure de faisceau en sortie de lentille ................................................................................. 25

2
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Introduction
Les lasers sont par nature des résonateurs optiques. Ils sont principalement constitués de
trois éléments essentiels : Un milieu amplificateur de lumière, un système de pompage et une
cavité résonante.

On classe les lasers selon six familles, en fonction de la nature du milieu excité. Par ailleurs, les
lasers peuvent être aussi bien continus que fonctionner dans un régime impulsionnel, auquel cas
on pourra les qualifier également selon la durée caractéristique de leurs impulsions (lasers
continus / lasers picosecondes / lasers femtosecondes).

Le laser n'émet qu'à une seule longueur d'onde qui dépend de la nature du milieu émetteur. La
longueur d'onde est importante car l'absorption des matériaux varie selon la valeur de celle-ci.
Certains matériaux se travailleront donc mieux avec un laser plutôt qu'avec un autre. La plage de
la longueur d'onde pour les lasers industriels est de 0,1 à 10,6 µm. La lumière visible à une
longueur d'onde de 0,3 à 0,7 µm.

1. Etude théorique :

On trouve plusieurs types de laser tels que : Cristallins (à solide, ou ioniques), colorants
(moléculaires), Diode laser , à électrons libres (LEL), à fibre, Téramobile et finalement le laser à
gaz .

1.1. Lasers à gaz :

Le milieu générateur de photons est ici un gaz contenu dans un tube isolant (verre,quartz ou
céramique). Le faisceau émis est particulièrement cohérent et la fréquence d'émission est très
pure. Les exemples les plus connus sont les lasers hélium – néon et les lasers à ions argon. Les
lasers au dioxyde de carbone CO2 sont capables de produire de très fortes puissances à une
longueur d’onde de10μ.

3
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

1.1.1. Définition de laser hélium –néon :

Figure 1 : Laser He Ne au laboratoire Kastler-Brossel de l’Université Paris

Le gaz contenu dans le tube du laser hélium-néon est un mélange de gaz rares chimiquement
inertes. Le néon est dilué dans l'hélium qui est le constituant majoritaire (90 %).

Le milieu amplificateur est un mélange de gaz néon et hélium, dans une proportion variant
de 1/5 à 1/20, enfermé à basse pression (en moyenne 50 Pa par centimètre de longueur de la cavité)
dans une ampoule de verre. La source d'énergie du laser (ou « source de pompage ») est une
décharge électrique de l'ordre du kilovolt appliquée à l'anode et à la cathode situées de part et
d'autre du tube de verre.

La longueur d'onde du rouge des lasers à hélium-néon est habituellement donnée pour 632 nm.
Cependant, sa valeur exacte dans l'air étant 632,816 nm, 633 nm serait plus proche de la vérité.
Pour calculer l'énergie du photon, il faut retenir la valeur de la longueur d'onde dans le vide qui
est de 632,991 nm.

1.1.2. Principe de fonctionnement de laser He-Ne :


Dans un laser hélium-néon, tout commence par la collision d'un électron provenant de la
décharge électrique avec un atome d'hélium dans le mélange de gaz. Cette collision excite
l'atome d'hélium de son état fondamental aux états quantiques à longue durée de vie, qui sont
des états excités métastables. Une collision d'un atome d'hélium excité avec un atome de néon
dans son état fondamental crée un transfert d'énergie vers l'atome de néon qui se trouve alors
excité. Ceci est dû à la concordance des niveaux énergétiques des atomes d'hélium et de néon.

4
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Le nombre d'atomes de néon à l'état excité augmente au fur et à mesure des collisions entre les
atomes d'hélium et de néon, d'où il résulte, une inversion de population (Le phénomène
d’inversion de population est une étape nécessaire dans le fonctionnement d'un laser).

L'émission spontanée et l'émission stimulée entre les états produisent une émission lumineuse
sur 632,82 nm qui est la longueur d'onde caractéristique du laser hélium-néon.

En adaptant la cavité optique, le laser hélium-néon peut émettre sur d'autres longueurs d'onde.
Par exemple :

 dans l'infrarouge à 3,39 μm et 1,15 μm,


 dans le visible
 en vert à 543,365 nm,
 en jaune à 593,932 nm,
 en jaune-orangé à 604,613 nm,
 en orange à 611,802 nm.

Figure 2: Schéma de principe d'un laser hélium-néon (HeNe).

1.1.3. Applications :
Un laser hélium-néon est un laser à gaz de petite dimension. Il a de nombreuses applications
scientifiques et industrielles, on l'utilise aussi au laboratoire pour les démonstrations d'optique. Il
émet dans le rouge à 632,8 nm (nanomètres).

Les lasers à gaz de type He-Ne sont parmi les lasers usuels les plus utilisés en travaux pratiques.
Ils émettent en continu un faisceau de lumière rouge à la longueur d'onde λ = 632,8 nm. Certains
émettent un faisceau vert (λ = 543 nm).

Avant que n'apparaissent les lasers à diode, aujourd'hui si nombreux et si peu coûteux, les lasers
hélium-néon étaient utilisés pour lire les code-barres.

5
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

2. Les cavités optiques :

2.1. Définition :
Une cavité optique, ou résonatrice optique est un dispositif dans lequel certains rayons
lumineux sont susceptibles de rester confinés grâce à des miroirs sur lesquels ils se réfléchissent.
Ces cavités sont indispensables aux lasers pour que leur lumière passe plusieurs fois dans
leur milieu amplificateur. Elles sont parfois présentes dans des interféromètres et des oscillateurs
paramétriques optiques.

2.2.Types de cavité :

La façon la plus simple de réaliser une cavité optique est de placer deux
miroirs plans ou sphériques face-à-face séparés d'une distance L. On retrouve cette configuration
dans l'interféromètre de Fabry-Pérot, ainsi que dans de nombreux lasers de petite taille. Malgré
sa simplicité, cette disposition est inutilisable dans le matériel de grande taille à cause de la
difficulté d'alignement : les miroirs doivent être parallèles à quelques secondes d'arc près afin
que la lumière ne s'échappe pas trop vite. Ce problème est plus facile à résoudre lorsque la cavité
est de petite taille. On les retrouve ainsi dans les microcavités optiques et les lasers à semi-
conducteurs.

Avec deux miroirs sphériques de rayons de courbure R1 et R2, de nombreuses configurations de


cavités peuvent être réalisées. Si les deux miroirs ont le même centre (R1 + R2 = L), cela forme
une cavité concentrique. En remplaçant un des deux miroirs par un miroir plan placé au centre de
l'autre, on obtient une cavité hémisphérique.

Une configuration importante et souvent utilisée est la cavité confocale, où les deux miroirs sont
identiques et dont les rayons de courbure coïncident avec la longueur de la cavité (R1 = R2 = L).
Ce type de cavité permet de produire des faisceaux les plus fins possibles.

Il existe aussi des cavités concave-convexes constituées de deux miroirs sphériques : un concave
et un convexe. Cela permet de ne pas trop focaliser le faisceau, ce qui est parfois important dans
les lasers de grande puissance pour ne pas détruire le milieu amplificateur.

6
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 3 : Différentes cavités à deux miroirs

1 : plane.
2 : concentrique.
3 : hémisphérique.
4 : confocale.
5 : concave-convexe

La cavité la plus simple pouvant être stable est la cavité linéaire constituée de deux miroirs face à
face, de rayons de courbure R1 et R2, distants d'une distance L, et de diamètres respectifs D1 et
D2 (voir figure 1). Dans ce type de cavité, une onde stationnaire est formée. Elle peut également
contenir divers éléments optiques (des lentilles, des éléments polarisants, des composants
actifs...).

Figure 4: Cavité linéaire et cavité en anneau

7
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

2.2.1. Fonctionnement d’une cavité laser :

Un laser est fondamentalement, un amplificateur de lumière dont la sortie est réinjectée à l'entrée. Son
alimentation en énergie est la source du pompage, la sortie est le rayonnement laser qui est réinjecté à
l'entrée par les miroirs de la cavité résonnante, le mécanisme de l'amplification étant l'émission
stimulée.

Figure 5 : Principe de fonctionnement d'un laser

Un laser peut être simplement modélisé par l’association de deux sous-ensembles: un milieu
amplificateur qui génère un gain optique, et un résonateur qui permet à une onde optique
d’osciller dans le milieu actif amplificateur.

Les milieux actifs lasers (milieux amplificateurs) peuvent être solides ou gazeux ; le premier
laser était un laser à rubis. Les résonateurs sont généralement constitués de miroirs, dont la
géométrie varie selon la structure spectrale désirée pour la lumière émise.

Le laser consiste en un milieu amplificateur placé dans une cavité résonante qui fournit un
rayonnement d'ondes cohérentes et monochromatiques par émission stimulée.

L'excitation du milieu permet d'obtenir l'inversion de population, occupation anormale de


niveaux d'énergie élevés, qui favorise l'émission stimulée par rapport à l'émission aléatoire
spontanée (dans des proportions décrites par les coefficients d'Einstein).

La cavité permet, en effet, de réfléchir au sein du milieu les photons émis, de manière à ce qu'ils
provoquent à leur tour une émission stimulée (production de photons de même fréquence, de
même phase et de même direction de propagation que ceux du rayonnement stimulateur).
La longueur d'onde d'émission doit correspondre à un mode propre de la cavité (résonateur) pour
que puisse s'y installer un système d'ondes stationnaires. Le gain de l'ensemble milieu
amplificateur-cavité doit être supérieur à ses pertes (dues entre autres aux réflexions).

8
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 6 : Schéma d'un dispositif laser

L'excitation ou pompage s'obtient notamment grâce à des photons d'énergie adéquate (pompage
optique dû à Kastler), par des courants ou décharges électriques (cas entre autres des diodes
laser), ou par des réactions chimiques.

Le rendement d'un laser, rapport de la puissance optique délivrable sur la puissance fournie à
l'amplificateur est de l'ordre de 0,01 à 30% (50 % dans le meilleur des cas).

2.2.2. Rôle de la cavité laser :

Le rôle de la cavité laser est de permettre l'amplification répétée de l'onde optique grâce à un
système réfléchissant (la plupart du temps des miroirs). C'est aussi la cavité qui permet, via ses
pertes (un des miroirs utilisé n'est que partiellement réfléchissant), d'extraire le faisceau laser
utile.

Enfin la géométrie de la cavité détermine en grande partie les caractéristiques spatiales et


spectrales du rayonnement laser émis.

2.2.2.3. Caractéristiques de la cavité laser :

 Stabilité :

Une cavité constituée de deux miroirs ne peut confiner la lumière que dans certaines positions
des miroirs. Dans ces cas, on dit que la cavité est stable. Si elle est instable, un rayon présent
dans la cavité en sortira après quelques réflexions sur les miroirs, et sera perdu. Il est possible de
calculer la condition de stabilité de telles cavités :

9
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

 Les cavités vérifiant ce critère sont stables.

 Les modes spatiaux transverses :

On peut observer sur les deux figures la répartition d'intensité pour ces modes. On note la
présence de « zéros », sous forme de lignes sombres, dont le nombre correspond à l'ordre
considéré

Figure 7-a : répartition spatiale de l'énergie dans les modes d'ordre supérieurs à symétrie rectangulaire

Figure 7-b : répartition spatiale de l'énergie dans les modes d'ordre supérieurs à symétrie rectangulaire

 La divergence du faisceau :

10
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Une source lumineuse classique émet de la lumière dans toutes les directions de l'espace. Une
importante propriété du laser est sa directivité : le faisceau est émis avec un très faible angle de
divergence.

Le paramètre w(z) s'approche d'une ligne droite pour z>>z0.

L'angle entre cette ligne droite et l'axe central du faisceau est appelé la divergence du faisceau.
Elle est donnée par :

Cette propriété d'un faisceau gaussien rend un faisceau laser très évasé si à son origine il a un
diamètre très petit. Pour qu'il reste constant sur une grande distance, il faut donc que ce faisceau
soit de grand diamètre à son origine.

La qualité d'un faisceau est calculée par le produit de sa divergence et de sa largeur à l'origine.
Ce nombre obtenu sur un faisceau réel est comparé à celui d'un faisceau idéal gaussien de même
longueur d'onde.
 La polarisation du faisceau laser :

La polarisation de la lumière est une caractéristique des ondes électromagnétiques qui permet de
décrire leur sens vibratoire du champ électrique par rapport au sens de propagation.

Il existe deux types de lasers polarisés :

 les lasers polarisés linéairement,


 les lasers polarisés circulairement.

11
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Les lasers polarisés linéairement ont les vecteurs de champs électriques qui vibrent dans un seul
plan. La découpe se fait que dans le sens perpendiculaire au sens vibratoire. Les lasers polarisés
circulaires ont les vecteurs de champs électriques qui décrivent des mouvements circulaires. La
découpe est la même dans toutes les directions.

 Exemples : L’angle de Brewster, les lunettes polarisées et le cinéma 3D

1. Etude pratique :
1.1. Matériels nécessaires au TP :

Désignation
Banc optique avec pieds, 2cm
Cavalier standard pour banc optique (*4)
Cavalier a réglage latéral * de +/-30 mm
Cavalier a réglage latéral * de+/-30 mm et Z de 40 mm (*2)
Tube a plasma He-Ne 3,5 mW – polarisé
Capot de protection pour tube Laser
Alimentation de laboratoire pour tube Laser
Alimentation de laboratoire pour tube Laser
Miroir de sortie semi-réfléchissant (f=45 cm)
Adaptateur miroir 25,4 mm pour monture
Monture de miroir avec 2 vis de réglage fin
Diaphragme a iris métallique sur tige
Support Laser Fixe
Ecran percé
Polariseur de précision en verre avec monture rotative graduée
Lentille dia .40, traitée antireflet, biconvexe, F=+150mm
Porte composant diamètre 40 mm (accepte 42 mm)
Mesureur de puissance portable avec support sur tige
Spectromètre USB (1 nm résolution), logiciel, fibre optique et support fibre SMA
Webcam
Logiciel d’acquisition et de traitement « Profilas »
Lunettes d’alignement Laser (*2)
Fascicule d’expériences et résultats

12
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 8 : dispositifs de TP

2.2. Les expériences à réaliser dans ce TP :

 Expérience 1 : Mise au point de la cavité pour obtention de l’effet Laser


 Expérience 2 : Etude des conditions de stabilité de la cavité
 Expérience 3 : Etude des modes transverses
 Expérience 4 : Etude de la divergence du faisceau Laser et de son évolution après une
lentille.
 Expérience 5 : Etude de la polarisation du faisceau Laser
 Expérience 6 : Etude des spectres du gaz hélium-néon et du rayonnement Laser
 Autre expérience possible (sous réserve de disposer d’un analyseur de spectre) : Etude
des modes longitudinaux

2.2.1. Mise en place et réglage du tube Laser :


Le kit utilisé se compose d’un tube remplit d’un gaz He-Ne. Un miroir fixe, de rayon de
courbure R1=60 cm et de réflectivité ≈ 99,99%, se trouve à l’intérieur de ce tube.

A l’opposé de ce miroir, une fenêtre de Brewster permet de polariser le faisceau de sortie, son
rayon de courbure est R2=45 cm et sa réflectivité proche de 99%.L’horizontalité et la verticalité
de ce miroir peuvent être réglées par le bais de 2 vis micrométriques

13
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 9:Schéma de la cavité Laser

La manifestation de l’effet Laser sera d’autant plus facile à obtenir que le tube sera bien aligné
notamment verticalement.

2.2.2. Mise au point de la cavité pour l’obtention de l’effet Laser :


On dispose l’écran percé juste derrière la fenêtre de Brewster et on ajuste sa hauteur pour que le
rayonnement de fluorescence soit bien centré par rapport à l’ouverture.

Le miroir M est alors placé à une dizaine de cm de l’écran percé. A l’aide d’une feuille blanche,
on observe le rayonnement arrivant sur le miroir afin d’en régler sa hauteur.

L’obtention du rayonnement laser est conditionné par l’alignement de deux miroirs M1et M2 de
la cavité .A cet effet on cherchera d’abord a obtenir une auto-collimation en jouant sur les vis de
réglage du miroir externe M2 pour s’assurer que le rayonnement de fluorescence émis par le
mélange gazeux est bien réfléchi a travers le trou de la plaque métallique .

Ensuite on rejoue délicatement sur les vis de M2 en surveillant le tube ou l’écran pour détecter
l’apparition d’un faisceau laser.

14
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 10 : réglage de la cavité laser

Sur l’écran percé, on observe peut être une tache « orangée ».Celle-ci est synonyme d’un
mauvais réglage du miroir M2. Il convient alors d’ajuster horizontalement et verticalement par le
biais de 2 vis de réglage de M2.

 Après cette étape et après avoir fait le réglage de la cavité, on a bien arrivé à
obtenir l’effet laser.

2.2.3. Etude des conditions de stabilité de la cavité :


Cette étude consiste à déplacer le miroir M2 tout en optimisant pour chaque position l’intensité
émise par le laser

15
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 11: mesure de la stabilité de la cavité

Question I :
1- La puissance maximale est 127Lux.

2-

Figure 12 : représentation de la puissance optique en fonction de la longueur de cavité.

 On remarque que la cavité est stable et que le rayon a resté confiné dans cette cavité
jusqu'à la position 42 cm ou l’effet laser s’arrête.

3-le rayon de courbure de M2 est : 42cm.

2.2.4. Etude des modes spatiaux transverses :


Cette étude consiste à observer à l'aide de la Webcam et du Logiciel Profilas les différents modes
spatiaux transverses du faisceau Laser.
Le polariseur P1 permet d'atténuer l'intensité lumineuse pour éviter la saturation de l'image de la
caméra. On pourra également jouer sur les réglages de la caméra. Le miroir M2 est positionné
dans la zone de stabilité déterminée précédemment.
Le premier diagramme correspond à l’écran percé. Un deuxième diagramme peut également être
positionné juste avant la webcam.

16
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Il permet de filtrer la lumière parasite émise par le tube .Ce bruit peut être parfois gênant dans
l’image finale.

Figure 13: observation des modes transverses

Question II :

Représentation de la répartition d’intensité lumineuse dans le plan transverse à la direction de


Propagation, pour quelques modes gaussiens TEMmn d’ordre peu élevé

17
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Capture d’images de différents modes transverses :

Figure 14 : Schéma de mode transverseTEM00

On remarquera que le mode gaussien fondamental TEM00 correspond à la plus forte


concentration de l’intensité lumineuse le long de l’axe de propagation.

Figure 15 : Schéma de mode transverseTEM02

18
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 16 : Schéma de mode transverseTEM10

Figure 17 : Schéma de mode transverseTEM11

Figure 18 : Schéma de mode transverseTEM21

19
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

2.2.5. Etude de la divergence du faisceau Laser :


Cette étude a pour but de vérifier les propriétés de propagation des faisceaux gaussiens. Le
faisceau Laser étant réglé en TEM00, il est possible de déterminer sa largeur par le biais du
Logiciel Profilas (tracé du profil et mesure de la largeur à 1/e2).Afin de vérifier la qualité
« gaussienne » des profils, on pourra pour chaque prise d’image réaliser une coupe du faisceau à
l’aide du logiciel

Pour différentes positions de la webcam, cette mesure de largeur permet de déduire la divergence
du faisceau en sortie de cavité.
Question III :
 Position1 :80 cm

Figure 19 : l’image de première position de capture

Figure 20 : visualisation de mesure de le diamètre de mode TEM00

 On mesurer le TEM00=0.306mm
 Position2 :85 cm

20
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 21: l’image de la 2éme position de capture

 On mesurer le TEM00=0.31mm
 Position3 :90 cm

Figure 22: l’image de la 3éme position de capture

 On mesurer le TEM00=0.304 mm
 Position 4 :95 cm

Figure 23: l’image de la 4éme position de capture

 On mesurer le TEM00=0.326 mm
 Position 5 :100 cm

Figure 24: l’image de la 5éme position de capture

 On mesurer le TEM00=0.342 mm
 Position 6 :110 cm

21
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 25: l’image de la 6éme position de capture

 On mesurer le TEM00=0.428 mm

Après avoir prendre ces mesures on a tracé l’allure du faisceau le long de l’axe optique

Figure 26 : allure de faisceau le long de l’axe optique

Apres avoir fait la symétrie, on obtient la courbe suivante :

Figure 27 : allure de la mesure de la divergence du faisceau

22
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

 Le col Waist du faisceau laser W0 est mesuré entre les deux minimums de la divergence.
 La taille de Cole faisceaux égale à 0.325*10−3.

3/ La divergence du faisceau avant l’utilisation de lentille

𝜆 632∗10−9
Tan Ѳ = = = 0.619* 10−3 rad
𝜋𝑤0 𝜋∗0.325∗10−3

2.2.6. Etude des propriétés géométriques après traversée d’une lentille :


L’ajout de lentille L permet d’augmenter la divergence des faisceaux laser et de diminuer la
longueur de Rayleigh.

Figure 28: mesure de la divergence avec l’utilisation de lentille

 Première position : 90 cm

Figure 29 : l’image de première position de capture

 On mesurer le TEM00=0.39mm

23
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

 Deuxième position : 95 cm

Figure 30: l’image de la 2éme position de capture

TEM00=0.22mm

 Troisième Position : 100cm

Figure 31: l’image de la 3éme position de capture

 TEM00=0.492 mm
 Quatrième Position : 105cm

Figure 32: l’image de la 4éme position de capture

 TEM00=0.57mm
 Cinquième Position : 110cm

24
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Figure 33: l’image de la 2éme position de capture

 TEM00=0.7mm

Après avoir prendre ces mesures on a tracé l’allure du faisceau en sortie de lentille le long de
l’axe optique.

Figure 34 : allure de faisceau en sortie de lentille

Après avoir fait la symétrie, on obtient la courbe suivante :

Figure 35: Caractérisation du faisceau en sortie de lentille

25
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

3/ La divergence du faisceau après utilisation de lentille

La taille de Col faisceaux égale à 0.22*10−3.

𝜆 632∗10−9
Tan Ѳ = = = 0.914* 10−3 rad
𝜋𝑤0 𝜋∗0.22∗10−3

D’après la mesure on va constater que la divergence est augmentée.

 On vérifier que la lentille augmente la divergence.

𝜋∗𝑊02
La longueur de Rayleigh: Zr = = 0.379
𝜆

2.2.7. Etude de la polarisation faisceau laser :

A l’aide d’un polariseur et du mesureur de puissance, il est possible le taux d’extinction de Laser.

Le but de cette partie est déterminé la direction de polarisation du laser ainsi le taux de
polarisation.
Apres l’utilisation de polariseur, on mesure ainsi la puissance optique en fonction de l’angle de
polariseur.

0° => P =1.56mw 180° => P=1.61mw

-15° => P=-1.42mw 15° => P=1.41mw

-30° = > P=1.46mw 30° => P=1.03mw

-45° => P=1.09mw -60° => P=0.39mw

-60° => P=0.39mw 90° => P=0.21mw

 La puissance maximale correspond à la direction de polarisation de laser


 La direction de champs électrique est parallèle à la direction de l’onde.
 Correspond à l’angle 180°.
 La puissance minimale correspond à la direction orthogonale.
 La direction du champ orthogonale à la direction d’onde K.
 Direction orthogonale est correspond à l’ongle 90°-90°=0°.
 Le taux de polarisation est égale à
𝑃𝑚𝑎𝑥
Τaux = 𝑃𝑚𝑖𝑛 =1.61/0.21=7.66

26
Weslati Khaireddine TP3-ING 2

Bibliographie

http://www.optique-ingenieur.org/fr/cours/OPI_fr_M01_C01/co/Contenu_11.html

https://www.canal-u.tv/video/unittv/cavite_laser.7185

https://www.canal-u.tv/video/unittv/analyse_d_images_par_traitement_de_fourier_optique.7181

http://www.rp-photonics.com/encyclopedia_b.html

http://optique-ingenieur.org/fr/cours/OPI_fr_M01_C01/co/Contenu_09.html

http://www.tecvision.ch/cours_laser.pdf

http://www-lpl.univ-paris13.fr/pon/lumen/documents/Part%20II.pdf

http://optique-ingenieur.org/fr/cours/OPI_fr_M01_C01/co/Contenu_09.html

https://www.nova-physics.com/hene

http://prn1.univ-lemans.fr/prn1/siteheberge/SiteOPI2/index.php?page=1

27