Vous êtes sur la page 1sur 20

Volume LxxxvI N 0 13

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Promesses de richesse

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Nouvelle année, nouveau départ ?


MATHIEU TOVAR-POITRAS
RÉDACTEUR EN CHEF
L’entrée dans une nouvelle année est synonyme de vœux
et de listes de bonnes résolutions. Mais au moment où
l’on retrouve le quotidien des études et du travail, il est
rare que l’on soit au meilleur de sa forme et prêt à faire
face à tout. Malgré tout, une nouvelle année signifie une
nouvelle session et autant la commencer du meilleur
pied.

Si plusieurs se plaignent que l’année 2017 a été particu-


lièrement mouvementée et percutante, il ne faudrait pas
s’en distancer. Au contraire, l’année 2018 devrait servir
de tremplin pour s’attaquer à ce que 2017 nous a livré.
Vous connaissez sûrement l’expression Nouvelle année,
nouveau départ. Mais pourquoi devrions-nous repartir
quand des événements de l’an dernier auront encore des
impacts sur l’année venant de s’entamer ?

Si une chose est certaine, c’est que 2018 servira à re-


mettre les pendules à l’heure grâce à l’élan de 2017. On
peut penser au mouvement #MeToo et aux dénoncia-
tions d’inconduites et d’agressions sexuelles qui repré-
sentent un des éléments les plus importants de 2017.
Avec cette nouvelle année qui commence, des initiatives
holistiques et des changements structurels importants
pourraient marquer le début de 2018.

Bien entendu, la scène politique a pris une grande place


dans les revues de l’année. Que ce soit à Ottawa ou ail-
leurs dans le monde, plusieurs événements nous ont fait
douter de l’optimisme, mais surtout la confiance que l’on
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
peut avoir avec les institutions politiques sensées nous
représenter.

Le premier ministre Trudeau voit sa popularité être minimum à 14$ de l’heure depuis le 1er janvier de cette et l’absence de la prise au sérieux de leurs responsabili-
mise au défi par un nombre considérable de Canadiens année et de 15$ de l’heure en janvier 2019 si le Parti libé- tés.
et Canadiennes insatisfait.e.s de son rendement jusqu’à ral de l’Ontario est élu pour un autre mandat.
présent. Avec les controverses l’entourant et certains Mais qui responsabiliser ?
membres de son cabinet, tel le ministre Morneau, 2018 Ce projet est d’un côté bien accueilli par plusieurs qui se
semble destiné à être une année charnière pour le futur réjouissent de voir le montant augmenter. Toutefois, les À l’Université d’Ottawa se tiendront diverses élections,
de son gouvernement majoritaire. Au moins, comme individus avec les voix les plus fortes sont ceux et celles celles de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa
d’habitude, nous pouvons nous réconforter en pensant qui contestent la mise en place de cette initiative qui et celles de l’Association des étudiant.e.s diplômé.e.s
que nous ne sommes pas autant dans le pétrin que nos semble relativement mal préparée. Au lieu d’une aug- (GSAÉD). Avec le temps, les attentes liées à la partici-
voisins américains… mentation graduelle en concordance avec divers outils pation des corps étudiants de ces deux institutions aux
économiques, l’augmentation soudaine a fait en sorte élections ont atteint un niveau minable, mais que l’on
Année de décisions que le manque de préparation, à la fois du gouvernement accepte quand même, faute de faire mieux.
et des entreprises, créent des situations où les employés
Toutefois, cette année sera fort probablement aussi mou- peuvent en être blessés. Ces deux institutions sont opérées par des étudiant.e.s
vementée que la précédente. En continuant sur la lancée pour des étudiant.e.s, ce qui est un peu l’origine du cercle
politique, plusieurs dates devraient être encerclées sur L’année 2018 sera alors marquante pour la politique on- vicieux entourant la responsabilisation de chacune des
votre calendrier (bon, on s’entend que vous ne le ferez tarienne, car elle définira les enjeux dont les Ontariens parties. D’un côté, on critique les têtes dominantes des
pas, mais c’est l’optimisme du Nouvel An). et Ontariennes se préoccupent le plus. Par contre, pour institutions et leur manque d’efforts pour mobiliser leurs
cela, il faut bien entendu que ces électeurs et électrices membres, de l’autre on critique les membres d’être apa-
À l’échelle provinciale, l’Ontario sera habitée par la fer- aillent remplir leur bulletin de vote, sans quoi nous re- thiques à leur association.
veur l’apathie qui accompagne chaque cycle électoral. La viendrons à la case départ de la conscientisation poli-
première ministre Wynne avait ciblé 2018 comme étant tique. À un moment donné, cette réalité devra cesser et il fau-
l’année où plusieurs projets d’envergures, tantôt quali- dra que les acteurs impliqués reconnaissent les enjeux
fiés comme progressistes, d’autrefois comme étant vides Parce que oui, l’apathie politique sera encore au ren- en cause et les conséquences que ces années d’apathie et
de plans concrets, seraient mis en place. Un exemple dez-vous cette année, c’est une certitude au même niveau de politiques personnelles ont eues sur la communauté
pertinent en ce moment est celui de la hausse du salaire que celle concernant certains conseils d’administration étudiante uottavienne.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Nicolas Hubert


actualites@larotonde.ca
Chef de pupitre actualités

Salaire minimum en Ontario 

Quels impacts pour les employés de l’U d’O ?


YASMINE EL KAMEL
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
Depuis le 1er janvier 2018, il y a eu
une augmentation du salaire mini-
mum en Ontario. Celui-ci est désor-
mais de 14$ de l’heure. Il passera à
15$ de l’heure à partir de janvier
2019 si les libéraux sont réélus. Les
employés étudiant.e.s de l’Universi-
té d’Ottawa (U d’O) sont également
concerné.e.s par cette augmentation.
Bien que ce soit un changement po-
sitif, il faut se poser la question des
coupures et autres conséquences né-
gatives de cette augmentation, d’une
part sur les employés étudiant.e.s du
campus, mais aussi sur les étudiants
à l’U d’O.
dans cette direction. également avoir des aspects négatifs. du salaire minimum. Le café Nostalgi-
Se conformer à la loi « Les employeurs ne donnent pas assez ca, par exemple, a modifié son menu
Plusieurs emplois
Néomie Duval, gestionnaire des rela- d’heures à leurs employés, et coupent avec des prix beaucoup plus élevés. La-

tions avec les médias de l’U d’O, fait Laberge affirme qu’un grand nombre parfois leurs heures », indique-t-elle berge ne connait pas les conséquences

savoir que l’Université s’est « confor- d’étudiant.e.s multiplient les emplois tout en soulignant qu’en raison de cela, pour les employé.e.s du café, mais ces

mée et se conformera à tous les chan- pour pouvoir payer leurs frais de scolari- il arrive que les employeurs demandent augmentations affecteront sûrement les

gements appliqués aux lois touchant le té ainsi que leur loyer et leur nourriture. à certain.e.s membres de leur équipe de étudiant.e.s qui fréquentent le café, et

salaire minimum et les normes d’em- Néanmoins, parmi les membres de la partir plus tôt de leur poste. qui n’ont pas forcément un budget très

ploi en Ontario ». CUPE 2626, ce ne sont que les sauve- important.


Ainsi, elle s’inquiète qu’en dépit de
teurs et sauveteuses qui ont reçu une
Comme peut en témoigner Fatima- l’avancée que représente cette augmen- Laberge affirme toutefois que les effets
augmentation de salaire.
zahra Nadi, une étudiante employée tation du salaire minimum, les impacts positifs outrepassent les inconvénients

à la librairie de l’Université, les em- Ce-dernier précise que l’enjeu est sans négatifs sur les employés se fassent res- de cette augmentation de salaire. Selon

ployés gagnaient auparavant 11,75$ de doute plus important pour les étu- sentir dans plusieurs circonstances. Elle lui, il est toutefois difficile de faire dès

l’heure, salaire qui est désormais de diant.e.s travailleurs ainsi que les per- redoute notamment que certains com- maintenant un bilan des effets et consé-

14$ de l’heure. Pour Xavier Laberge, le sonnes employées dans les services du merces devront diminuer leur nombre quences de cette augmentation du sa-

président du syndicat des travailleurs campus, comme celles embauchées par d’employés en raison de l’entrée en vi- laire minimum. « Outre l’augmentation

étudiant.e.s de l’U d’O, le CUPE 2626, Chartwell ou via le régime travail-études. gueur de la loi. du prix de certains produits offerts sur le

a pour but d’éradiquer la pauvreté en campus, nous ne voyons pas encore d’ef-
Coupures et hausse des prix ? Effets positifs 
général, « mais surtout étudiante ». fets », explique-t-il tout en demeurant
Pour ce dernier, l’augmentation du Néanmoins, Nadi reconnait que l’aug- La hausse des prix est également une interrogatif sur les effets à long terme de
salaire minimum est ainsi une étape mentation du salaire minimum pourrait conséquence négative de l’augmentation cette augmentation salariale.

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r5d ij a2n9 vmi earr s2 021081 6

Dossier franco-ontarien
2018, année de la Francophonie ontarienne ?
get ainsi que l’envergure du mandat de
Charley Dutil
l’Office lorsqu’elle est devenue un mi-
nistère », mais cela n’a pas malheureu-
En 2017, les Franco-Ontariens furent ré-
sement pas été fait. L’AFO souligne no-
compensés pour certaines de leurs longues
tamment en comparaison que lorsque
luttes avec des victoires non attendues et
l’Office des Affaires des personnes âgées
l’aboutissement de dossiers de long terme,
a été transformé en ministère, son bud-
tels que la création de l’Université de l’On-
get a été augmenté de 70%.
tario Français, ainsi que celle d’un ministère
des Affaires francophones à Queens Park.
Plusieurs autres projets sont aussi allés de L’Université de l’Ontario Français
l’avant comme celui de la Place des Arts de
À la fin du mois d’août, le gouverne-
Sudbury, ainsi que la désignation d’Ottawa
ment de l’Ontario a également annon-
comme ville bilingue. L’année 2018 devrait
cé la création de la première Université
en cela marquer un tournant capital pour la
de l’Ontario Français, sur le campus du
défense et la promotion de la francophonie
collège Boréal à Toronto. Alors qu’elle
canadienne en Ontario.
devrait ouvrir ses portes aux premières
cohortes d’étudiant.e.s en septembre
Depuis 1986, les affaires et enjeux de la
2020, cette université permettra aux
communauté franco-ontarienne étaient photo: courtoisie
Franco-Ontarien.n.e.s du sud-ouest de
exclusivement dévolus à l’Office des Af-
l’Ontario de poursuivre leurs études
faires francophones. Une instance du
post-secondaires dans leur langue ma-
gouvernement provincial vivement cri-
ternelle, sans avoir à déménager à Ot- titulaires de doctorats ne manquent province. Il souligne notamment que
tiquée par de nombreuses personnalités
tawa ou à Sudbury. pas en Ontario  ». Pour ce qui est des « [son] but ultime est que les 27 régions
franco-ontariennes, dont les revendica-
locaux, Jolin précise également que de l’Ontario soient désignées comme bi-
tions se rejoignent pour la création d’un
Le co-président du Regroupement étu- « le collège Boréal à Toronto doit se lingue ». Leblanc estime également que
ministère à part entière représentant
diant franco-ontarien (RÉFO), Jocelyn trouver des nouveaux locaux cette an- « la protection de la langue française
les intérêts de la communauté à Queens
Leblanc, fait part d’une certaine déception née [et] qu’il partagera ceux-ci avec la est ce qui est le plus important pour le
Park. Une demande qui s’est concrétisée
quant à l’aboutissement de ce projet porté nouvelle université ». RÉFO » et que « ces désignations ac-
en juillet 2017 par le gouvernement Wy-
de longue date par la Francophonie onta- complissent ceci ».
nne avec la nomination de Marie-France
rienne. « Pour le RÉFO, l’université fran-
Lalonde à la tête du nouveau ministère.
Bilinguisme municipal
cophone n’est pas exactement ce qu’on
L’année de la concrétisation ?
voulait », explique-t-il avant de préciser
Mais la création d’un tel ministère est- En 2017, deux autres dossiers d’enver-
que le RÉFO souhaitait « que l’éducation
elle vraiment une avancée majeure pour gures ont également abouti, la désigna- Alors que l’année 2017 a permis des
post-secondaire en français soit offerte à
la Francophonie ontarienne  ? Certains tion officielle de la ville d’Ottawa ainsi aboutissements et avancées majeures
tous et non seulement aux francophones
organismes de défense et de promotion que de la région de Durham comme dans de nombreux dossiers défendus
dans les grands centres urbains ».
des droits de la communauté gardent de bilingues. Pour Ottawa, il s’agit d’une par la communauté franco-ontarienne,

sérieuses réserves à ce sujet. Le président conclusion à un long débat qui garanti- l’année 2018 risque d’être moins riche
À moins de trois ans de son ouverture,
de l’Assemblé de la francophonie de l’On- ra à ses habitants francophones l’accès en grandes annonces. Elle ne sera ce-
la nouvelle université n’a pas encore de
tario (AFO), Carol Jolin, estime à ce sujet locaux ni de personnel. Il reste ainsi des services en français, et ce indépen- pendant pas moins importante et se

« qu’il restait encore beaucoup de travail encore beaucoup de choses à mettre en damment des volontés de la mairie et du profile comme une année charnière de

à faire dans plusieurs dossiers majeurs œuvre pour que ce projet soit effectif et Conseil de ville. par l’ensemble des travaux devant être
et que le ministère manque encore beau- pérenne. Jolin souligne néanmoins à accomplis par le ministère des Affaires
coup de ressources humaines ». ce sujet que la responsable de la mise Bien que l’AFO ait qualifié cette avan- francophones ainsi que les différents
en œuvre de ce projet, Dyane Adam, cée comme historique, Jolin insiste ce- organismes franco-ontariens afin de
Jolin affirme également que «  le gou- « avait reçu beaucoup de candidatures pendant sur l’importance d’étendre de mettre sur pied les projets annoncés en
vernement aurait dû augmenter le bud- de professeurs expérimentés et que les telles considérations à l’ensemble de la 2017.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 13 5

Étudiants internationaux ILLUSTRATION ANDREY GOSSE

L’Ontario en mode séduction


cation », précise-t-il. La possibilité de
Yasmine el kamel pouvoir travailler au Canada après les
L’Ontario est une province qui attire études est aussi encourageante.
beaucoup les étudiants internatio-
naux. Ses universités offrent de nom- Le gestionnaire de recrutement men-
breuses opportunités telles que des tionne également Avantage Ontario, un
bourses, un environnement agréable, consortium qui regroupe des collèges et
ainsi qu’une diversité dans ses étu- universités bilingues dans la province.
diant.e.s. En dépit de l’augmentation Il souligne que cette agence offre un fi-
constante des frais de scolarité pour nancement du ministère pour faire du
les étudiants internationaux, ces der- développement et de la publicité pour
niers sont de plus en plus nombreux l’internationalisation, ce qui est un
à rejoindre la province pour réaliser atout pour la province, qui la « pousse à
leurs études supérieures. atteindre certains objectifs ».
aussi particulièrement active pour pro- d’étudiants internationaux et à la pro-
Des universités reconnues « L’internationalisation à cœur » mouvoir l’U d’O à l’étranger. Pour la motion internationale ». Cette agence
francophonie, la GES est présente dans utilise l’argument du bilinguisme pour
D’après Martin Robichaud, le gestion- La Gestionnaire des relations avec les une dizaine de pays, notamment en Eu- encourager et pousser les étudiants
naire de recrutement international à médias de l’U d’O, Néomie Duval, af- rope et en Afrique, alors que ses parte- internationaux à étudier en Ontario.
l’Université d’Ottawa (U d’O), la pro- firme que l’Université a l’internatio- naires principaux, pour de la promotion
vince de l’Ontario attire les étudiants nalisation à cœur. Elle qualifie cette anglophone majoritairement, sont la Robichaud rappelle également que
internationaux pour plusieurs rai- dernière comme le « pilier » du « plan Chine et l’Inde. La GES fait un « ciblage l’U d’O demeure la seule université
sons. D’une manière générale, le Ca- stratégique Destination 2020 » de bien particulier », explique Robichaud, bilingue de la province, et que c’est
nada est un pays sécuritaire et ouvert l’Université. Ce plan est un ensemble dans des « écoles et régions particu- celle en Ontario qui attire le plus
aux étrangers. En ce qui concerne plus d’objectifs qui permettrait à l’Univer- lières », avant de toutefois nuancer la d’étudiants internationaux. Elle offre
spécifiquement la province de l’Onta- sité d’une part, de garder sa position position de l’U d’O au sein des classe- également un programme d’exonéra-
rio, elle possède des universités inter- favorable de grande université cana- ments internationaux. tion partielle des frais de scolarité aux
nationalement reconnues, telle que dienne, et d’autre part, de faire encore étudiants voulant étudier en français.
l’Université de Toronto. mieux : « Nous avons fait des choix et L’avantage du bilinguisme Ce programme permet, d’une part,
pris des engagements qui nous per- d’attirer les étudiants internationaux,
Un autre aspect important est celui de mettront de consolider nos acquis L’Ontario se distingue également des et d’autre part, d’encourager la langue
la famille. Selon Robichaud, un.e étu- et de poursuivre sur notre lancée », autres provinces canadiennes par son française en Ontario. Ce programme
diant.e international.e choisit souvent mentionne le document. offre de programmes d’études bilin- permet, d’une part, d’attirer les étu-
le Canada ou l’Ontario, car il y possède gues (français et anglais). Avantage diants internationaux, et d’autre part,
de la famille. « Il y a de plus en plus Robichaud précise que la Gestion des Ontario affirme sur son site web être d’encourager la langue française en
de deuxièmes générations dans l’édu- effectifs scolaires (GES) de l’U d’O est « l’agence de soutien au recrutement Ontario.

Crise des réfugiés


L’AFO favorable à l’accueil des migrants 
gration francophone doit demeurer une cophones et allophones ». Néanmoins,
Charley Dutil
priorité pour assurer la pérennité des Programmes déjà existants aucun programme spécifique n’est à ce
Le 18 décembre dernier, l’Assemblée communautés francophones en situa- jour établi pour un accompagnement
de la francophonie de l’Ontario (AFO) tion minoritaire au Canada, l’Assemblée Bien qu’il soit important de garder le des immigrants au sein des établisse-
a publié un communiqué de presse affirme que de nombreux franco-onta- pourcentage de francophones au-des- ments post-secondaires.
appelant le gouvernement canadien rien.ne.s se seraient déjà manifesté.e.s sus des cinq pour cent établis par le
à prendre des actions concrètes pour pour accueillir les réfugiés haïtiens. gouvernent Ontarien, il est également Mesures déployées
accueillir les réfugiés temporaires haï- important de s’assurer que les nou-
tien.ne.s résidant aux États-Unis de- Immigration francophone veaux immigrant.e.s puissent s’adapter
Alors que le Canada fait face depuis plus
puis le tremblement de terre de 2010. à leur nouveau pays. Selon le livre blanc
d’un an à un important afflux de réfu-
Le président de l’AFO, Carol Jolin, de l’AFO, le gouvernement de l’Onta-
giés et de demandeurs d’asile, de nom-
Alors que l’administration américaine rappelle qu’afin de conserver le pour- rio a plusieurs programmes qui aident
breuses mesures d’urgence et de solu-
leur a récemment fait savoir que leur centage actuel de francophones dans les immigrants dans ce processus, dont
tions temporaires ont été déployées,
statut de protection temporaire ne se- la population ontarienne, il est crucial les Programmes de formation relais de
rait pas renouvelé et qu’ils ont jusqu’au telles que la transformation du stade
« d’encourager l’immigration des fran- l’Ontario qui « aident les nouveaux ar-
22 juillet 2019 pour retourner en Haïti, cophones en Ontario ». Il souligne en ce rivants qualifiés à obtenir un permis ou olympique de Montréal en camp d’ac-
de plus en plus de ressortissant.e.s haï- sens que « l’Ontario offre plein de pos- un certificat dans leur profession ». cueil ou l’établissement d’un processus
tien.ne.s décident de traverser la fron- sibilités aux immigrants », dont un sys- moins long et plus facile pour l’obten-
tière canado-américaine afin de déposer tème scolaire francophone performant De même, l’AFO souligne que « les cri- tion du statut de réfugié. En dépit de
une demande d’asile au Canada. ainsi que de nombreuses « possibilités tères d’admission dans les écoles de cela, de nombreux Haïtiens et Haï-
d’emplois et une bonne communauté langue française ont été élargis pour tiennes demeurent expulsé.e.s vers leur
Alors que l’AFO rappelle que l’immi- francophone ». accueillir les nouveaux arrivants fran- pays d’origine.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r5d ij a2n9 vmi earr s2 021081 6

Départ de Michel Prévost


La mémoire de l’Université tourne la page
riques de l’Université, des éditions de
Charley Dutil
tous  les journaux étudiants, incluant
C’est après plus de 40 ans à l’Univer- la toute première édition de La Ro-
sité d’Ottawa (U d’O), dont 30 en tant tonde de 1932, ainsi que des dossiers
qu’archiviste en chef, que Michel Pré-
vost prépare son départ à la retraite. thématiques. Les archives contiennent
L’historien fut le protecteur d’une col- aussi certains artéfacts comme les clés
lection d’archives contenant des objets de 1848 du collège Bytown ainsi que la
et documents de valeurs inestimables, croix du père Tabaret. De plus, les ar-
comme les clés du collège Bytown et
chives comptent une collection de plus
des annuaires scolaires datant du 19e
siècle. La Rotonde interroge pour vous d’un million de photographies. Une
la mémoire de l’U d’O et de sa commu- grande partie des archives sont acces-
nauté franco-ontarienne. sibles via notre site Internet.

La Rotonde : Pouvez-vous décrire


votre parcours et votre carrière ? LR : Quelles sont vos archives pré-
férées de l’U d’O ?
Michel Provost : Je suis arrivé à
l’U d’O en 1975, à l’âge de 18 ans. J’ai MP  : Il y a en quelques-unes, par
commencé en tant qu’étudiant. Le pre- photo courtoisie
mier club auquel j’ai fait partie était exemple les clés du collège Bytown et
le club des voyages historiques. C’est les vieux annuaires ainsi que règle-
après avoir fait une maîtrise en his- Marie-Curie où on peut retrouver la ments de l’Université. Il est très inté-
toire que j’ai été nommé archiviste en LR : Quelles ont été vos responsa- majorité des archives sur le campus. ressant de pouvoir aller consulter un
chef en 1990. En tant qu’archiviste en bilités ? annuaire par exemple pour trouver un
chef, j’ai eu la chance de travailler avec LR : Que contiennent exactement
plusieurs recteurs ainsi que plusieurs tel ou une telle ancien.n.e étudiant.e
MP : Mon devoir était, avec mon les archives de l’Université ?
magnifiques historiens de la région des équipe, de sauvegarder la mémoire célèbre ou de consulter les procès-ver-
Outaouais et de l’est de l’Ontario. Bien institutionnelle de l’U d’O et de mettre MP  : L’Université archive tous ses baux du Sénat datant de plus de 150
que je prenne ma retraite des archives, en valeur les archives qu’elle nous en- documents institutionnels ainsi que ans. Il y en a tellement, c’est difficile de
je ne coupe pas tous les ponts. Je vais voie. Nous donnons aussi des tours pleins d’objets divers. Ces documents
continuer de servir comme président choisir, mais je pense qu’une peinture
guidés des bâtiments de l’Université et objets remontent à 1848, année de
de la Société d’histoire de l’Outaouais du père Tabaret qui date de 1873 et qui
en expliquant leur histoire et celle de création de l’U d’O. La collection inclut
et continuer à donner des visites gui- leurs noms. Nous donnons aussi des des annuaires scolaires qui remontent était accrochée dans mon bureau serait
dées du campus. tours de nos locaux au sous-sol du 100 au 19e siècle, des statistiques histo- mon archive préférée.

Partenariat international
Ottawa et Lyon s’associent pour des fins de recherche
ternationalement reconnus » est non année, les projets portent notamment Pour Jasmin, il est certain que cette
Nicolas hubert seulement issu de la volonté de « stimu- sur « les cellules souches, musculaires, collaboration scientifique va permettre
ler les interactions entre les chercheurs sur l’atrophie […] sur des maladies neu- une progression dans les travaux des
Le 23 juin 2017, l’Université d’Ottawa (U
des deux endroits », mais également romusculaires telles que la maladie de chercheurs impliqués ainsi que le par-
d’O) et l’Université Claude Bernard Lyon 1
de « promouvoir les échanges entre les Duchenne, ou encore sur le rôle des cel- tage d’expertise scientifique et techno-
ont signé un partenariat de recherche sur
étudiants et la collaboration d’un point lules souches dans le muscle squeletti- logique. Une collaboration qui va alors
les maladies neuromusculaires, rappro-
de vue technologique ». que ». également profiter aux étudiant.e.s de
chant ainsi le Centre de recherche sur les
l’U d’O et de Lyon 1 par le biais non seu-
maladies neuromusculaires (CRMN) de
Le directeur de l’INMG, Laurent Schaef- « En créant ce partenariat, on se ren- lement d’échanges entre les deux uni-
la Faculté de médecine de l’U d’O et l’Ins- fer, ajoute que « les deux instituts ont été force mutuellement », affirme Schaeffer versités, mais également d’une implica-
titut NeuroMyoGène (INMG) de Lyon 1. créés avec la même philosophie qui était en soulignant l’importance des attentes tion directe dans les projets portés par
Financé à hauteur d’un million de dollars de réunir une recherche fondamentale scientifiques de cette démarche, que le partenariat.
sur une période initiale de 5 ans, ce par- scientifique de haut niveau » afin à la fois cela soit en termes de publications dans
tenariat devrait amener à une collabo- de « faciliter le transfert des découvertes des revues spécialisées ou d’avancées Schaeffer souligne également que ce
ration rapprochée entre les chercheurs fondamentales vers l’application clinique concrètes dans le traitement de cer- genre de collaboration renforce parti-
ottaviens et lyonnais et ouvrir à de nom- et le bénéfice du patient ». taines maladies rares. En conjuguant culièrement la visibilité des universités
breuses possibilités d’échanges étudiants. les travaux des deux centres, ce dernier à l’international. « En termes de clas-
Renforcement mutuel espère pouvoir créer à terme des co- sement des universités, le côté étudiant
Échanger et stimuler hortes de patients plus importantes et est très important dans les évaluations
Ce partenariat permet ainsi de financer ainsi permettre la réalisation d’essais internationales et bien sûr ce type d’opé-
Bernard Jasmin, professeur et doyen quatre projets conjoints par an qui im- cliniques plus significatifs. ration qui va financer des échanges étu-
intérimaire de la Faculté de médecine pliquent de nombreux étudiant.e.s et pro- diants va aussi donner des marques qui
de l’U d’O, précise que ce partenariat fesseurs-chercheurs de chaque universi- Visibilité à l’international feront augmenter les cotations de nos
entre « deux centres de recherche in- té. Jasmin précise que, pour la première universités », explique-t-il.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 13 7

ICCCASU 2
L’Université d’Ottawa rayonne au Cameroun
Nicolas hubert
Co-organisée par l’Université d’Ot-
tawa (U d’O), ONU-Habitat et la Ré-
publique du Cameroun, la seconde édi-
tion de la Conférence Internationale
sur l’Urbanisation Durable au Cana-
da, en Chine et en Afrique (ICCCASU
2), Développement urbain intelligent :
Des actions locales vers le global, s’est
déroulée du 12 au 14 décembre 2017 à
Yaoundé, capitale du Cameroun. Plus
de 500 universitaires, professionnels
et responsables politiques internatio-
naux se sont ainsi rencontrés au Ca-
meroun pour partager leurs travaux
et perspectives d’avenir pour une ur-
banisation durable et responsable.

Saluée de tous bords


Alors que la première édition de ce cy-
cle de colloques internationaux avait
vu le jour en décembre 2015 à Ottawa,
le gouvernement camerounais a pris
les devants pour être le premier pays
africain hôte de l’ICCCASU avant l’or-
ganisation de l’édition 2019 en Chine.

Le ministre camerounais de l’Habitat


et du Développement Urbain, Jean-
Claude Mbwentchou, a notamment
salué « l’aboutissement d’une coo- Photo courtoisie
pération tripartite fructueuse » per-
mettant de questionner et d’adresser
les défis engendrés par l’urbanisation de Géographie de l’U d’O, Huhua Cao, de Yaoundé a accueilli plus de 300 « Les délégations chinoises et cana-
croissante du continent africain. explique qu’il y avait plusieurs avan- personnes venues assister aux pré- diennes ont pu amener deux modèles
tages à ce que la seconde édition de sentations de conférenciers de haut différents, voir opposés d’urbanisa-
Par le biais d’un message présenté par l’ICCCASU se déroule au Cameroun. niveau, tels Campbell ou le directeur tion », précise-t-il. Ainsi alors que
la délégation uottavienne, le recteur « Déjà le pays est bilingue », précise- de la Division des programmes de la Chine représente un modèle très
de l’U d’O, Jacques Frémont, a tenu t-il avant de souligner que « l’Afrique ONU-Habitat, Tuts Rafael. centralisé et peu inclusif, le Canada
à saluer l’organisation de cet événe- centrale n’est pas une région avec un possède au contraire un processus
ment en Afrique et a souligné que ce- fort taux de développement et de tels Originaire du Rwanda et doctorant beaucoup plus démocratique, mais
lui-ci demeurait « un lieu unique pour événements de sensibilisation et de à l’Université de Bonn, John Kalisa plus lent. Mais si ce dernier est pour
partager des connaissances, des expé- promotion y sont essentiels ». s’enthousiasme notamment sur les su- Cao « un processus beaucoup plus
riences, des réflexions, des pratiques jets abordés : « c’est génial, c’est exac- durable », il rappelle que le modèle
et des innovations issues de trois Cao ajoute qu’afin d’encourager les tement mon projet de thèse  ». Une chinois a tout de même permis de
contextes très différents ». Il a par la chercheurs et chercheuses canadien. impression partagée par Ioja Cristian, faire face à un développement soute-
suite insisté sur la nécessité de « ras- ne.s et chinoi.se.s à venir présenter professeur de Géographie à l’Uni- nu et une urbanisation exponentielle
sembler ces différentes perspectives leurs travaux au Cameroun, il a fallu versité de Bucarest, venu présenter au cours des 40 dernières années.
et expériences » afin d’explorer « des « aller chercher des conférenciers im- l’aboutissement de ses travaux après
solutions pour un développement ur- portants et reconnus tel que [l’ancien avoir participé à HABITAT III l’année Cao rappelle alors qu’il est primordial
bain durable, équitable et inclusif ». premier ministre de la Colombie-Bri- précédente. de garder à l’esprit qu’« aucun mo-
tannique] Gordon Campbell pour pré- dèle n’est parfait » et que « c’est avant
Le Sous-Secrétaire général de l’ONU senter leurs points de vue sur l’urba- «  En général je suis très satisfait. tout aux Africains de regarder et d’ap-
et Directeur exécutif d’ONU-Habitat, nisation ». L’impact est plus important de ce prendre » des aspects positifs et des
Joan Clos, a également fait savoir que que l’on attendait, surtout au niveau erreurs de chaque perception du pro-
l’ICCCASU 2 constituait une «  occa- Horaire chargé des politiques  », se réjouit Cao, tout cessus d’urbanisation, de « capturer
sion idéale pour ONU-Habitat de faire en soulignant qu’il y avait sept mi- les éléments clés pour les insérer dans
le point sur l’état d’avancement de Avec 148 présentations réparties sur nistres camerounais à la cérémonie leurs propres contextes » sociaux, po-
la mise en œuvre du Nouvel Agenda trois jours, près de 50 personnes ve- d’ouverture, dont le premier ministre litiques et économiques.
pour les Villes », issu de la Troisième nant du Canada et de la Chine, ain- Philemon Yang. «  C’est un très bon
conférence des Nations unies sur le si que 80 personnes représentant départ », ajoute-t-il avant d’expliquer « Il n’y a pas de modèle que nous pou-
logement et le développement urbain d’autres pays, Cao se félicite de la que l’objectif de l’événement n’était vons adapter à 100 % » ajoute-t-il, en
durable (HABITAT III), organisée à réussite de cet événement internatio- pas de présenter des solutions pré- rappelant que la Chine a longtemps
Quito en octobre 2016. nal qui a attiré une audience de près conçues aux défis que rencontre le tenté de reproduire les modèles étran-
de 400 Camerounais. continent africain en termes d’urba- gers, et les échecs associés, avant d’ac-
Sensibilisation essentielle nisation. cumuler l’expérience nécessaire au
La réussite de l’événement fut percep- développement de sa propre approche
Le principal initiateur d’ICCCASU, le tible dès la cérémonie d’ouverture. La « Aucun modèle n’est parfait » en matière d’urbanisation et de déve-
professeur titulaire du département salle principale du Palais des congrès loppement.

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r5d ij a2n9 vmi earr s2 021081 6

Mouvement #MeToo

Poursuivre la lutte contre la violence sexuelle


Stéphanie Bacher
2017 aura été une année marquante au ni-
veau de la dénonciation de nombreux cas
d’agression et harcèlement sexuels impul-
sée par le mouvement #MeToo, un mouve-
ment qui a eu de l’écho dans plusieurs pays
du monde. Quels ont été les faits marquants
de 2017 en matière d’inconduites sexuelles
? Et que nous réserve 2018 ? La Rotonde
vous présente son portrait de l’année 2017
et certaines prévisions pour 2018 dans le
dossier de la lutte contre la discrimination à
l’endroit des femmes.

Le fait le plus marquant de l’année 2017


aura sans l’ombre d’un doute été le mou-
vement #MeToo, qui a pris une ampleur
sans précédent au point d’être nommé
personnalité de l’année par le magazine
Time pour avoir brisé le silence autour de
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
la question du harcèlement sexuel.

Le 5 octobre, le célèbre producteur améri- l’École de service social de l’Université et qu’il y aura d’autres hommes connus le sujet par le biais du Comité sur la di-
cain Harvey Weinstein est accusé dans un d’Ottawa et membre du Collectif de re- qui feront l’objet de dénonciations ». Ce versité et l’inclusion qui a été formé au
article du New York Times d’harcèlement cherche FemAnVi, estime que « ce phé- fut déjà le cas lors du Gala des Golden printemps dernier. Ce comité « a dépo-
sexuel qui aurait perduré pendant trois nomène a mis en évidence le fait que de Globes, qui s’est déroulé il y a un peu plus sé une ébauche de rapport incluant des
décennies. Quelques jours plus tard, 13 nombreuses femmes sont victimes de d’une semaine dans la sobriété, où les ve- recommandations au recteur à la fin de
autres femmes racontent à un correspon- violence sexuelle et surtout que plusieurs dettes se sont présentées vêtues de noir décembre 2017 », un rapport qui sera
dant du réseau de télévision NBC News hommes utilisent leur position et leur sta- en signe de solidarité avec les victimes diffusé prochainement auprès de la com-
avoir elles aussi été agressées sexuelle- tut pour, d’une part, agresser des femmes d’harcèlement et d’abus sexuels. munauté universitaire. Selon les dires de
ment par Weinstein. et, d’autre part, maintenir le silence [des Lapierre, il y aura aussi bientôt une for-
victimes et des autres] sur leurs compor- Au niveau provincial, Lapierre explique mation disponible pour les employés sur
En réponse à cette vague de dénon- tements. Bien souvent, tout le monde le que les résultats d’un sondage sur la vio- la violence sexuelle.
ciations, l’actrice américaine Alyssa
savait, mais personne n’a rien dit... ». lence sexuelle dans les collèges et univer-
Milano a écrit sur son compte Twit-
sités mené par le gouvernement de l’On- De son côté, Joyce Joseph, qui travaille
ter: « Si vous avez été harcelée ou
Il ajoute que selon lui, « ce qui semble se tario devraient être disponibles en 2018 au Centre des ressources des femmes de
agressée sexuellement, écrivez # Me-
produire, c’est un changement dans la fa- et pourraient « donner des indications la Fédération Étudiante de l’Université
Too dans votre réponse à ce tweet ».
çon dont la société réagit à ces situations. sur le travail qu’il reste à faire ». Il in- d’Ottawa, explique que le Centre offre un
Le tweet est rapidement repris par
On voit émerger un sentiment d’outrage dique cependant qu’« il est aussi possible programme qui s’appelle Écoute active
des milliers de personnes qui ra-
de plus en plus grand à l’endroit de ces que nous assistions à un certain backlash où « [les victimes] peuvent parler de leur
content leur histoire d’agression ou
hommes et de leurs comportements de en 2018, une tentative de nous ramener expérience ». Dépendamment de la situa-
d’harcèlement sexuel en utilisant le
violence sexuelle ». en arrière ». Il faut donc selon lui rester tion, le Centre peut offrir aux victimes, en
hashtag #MeToo ou une variante de
vigilants, surtout qu’il reste beaucoup de plus de l’écoute, une variété de ressources,
celui-ci. De nombreuses figures pu-
Attentes pour 2018 ? travail à faire pour changer les mentalités dont les référer au Centre de crise des vic-
bliques provenant de divers secteurs
et mettre fin à la culture du viol. times, à la police ou à la clinique légale de
de la société (musique, sciences, mi-
lieu académique, politique) ont elles La vague de dénonciations de cas d’agres- l’Université. Elle affirme également que
aussi pris part à ce mouvement en ra- sions et d’harcèlements sexuels ne semble Qu’est-ce qui se fait sur le campus ? le Centre organise des ateliers sur la vio-
contant leurs histoires en utilisant le pas en voie de s’estomper en 2018. La- lence contre les femmes et des présenta-
hashtag #MeToo . pierre croit en effet que « la question de la Selon Néomie Duval, responsable des tions en classe « pour leur montrer quels
violence sexuelle occupera encore beau- relations avec les médias de l’Univer- sont les enjeux et comment prévenir la
Selon Simon Lapierre, professeur à coup de place dans les médias en 2018 sité d’Ottawa, l’Université travaille sur violence contre les femmes ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 13 9

Programme fédéral de contestation juridique


Vers un élargissement du volet linguistique
cependant à négocier les différentes
Stéphanie Bacher modalités liées à l’établissement du
programme de contestation judiciaire.
Le 12 décembre dernier, la ministre du Pa-
trimoine canadien, Mélanie Joly, a annon- Question de langue
cé l’élargissement du volet sur les droits
linguistiques du programme de contes-
tation judiciaire, un programme qui vient Selon André Braën, professeur titulaire
en aide aux Canadien.ne.s qui souhaitent à la Faculté de droit civil de l’U d’O et
défendre devant les tribunaux des causes spécialiste des questions de droits lin-
liées aux droits linguistiques et aux droits guistiques, les garanties linguistiques
fondamentaux, garantis par la Constitu- énoncées dans la Charte canadienne
tion canadienne. Le Centre canadien du
des droits et libertés sont limitées. Par
programme de contestation judiciaire, qui
sera administré par l’Université d’Ottawa exemple, il n’y a rien qui traite de la
(U d’O), sera responsable de mettre cela langue de travail ni du droit d’être com-
en application. Où en est-on dans l’admi- pris dans sa langue.
nistration de ce programme et pourquoi
son mandat a-t-il été révisé ? Au contraire, les droits qui sont garantis
par la Loi sur les langues officielles vont
La création du programme de contesta-
tion judiciaire remonte à 1978 lorsque ILLUSTRATION ANDREY GOSSE beaucoup plus loin, selon lui. L’annonce
le gouvernement de Pierre Eliott Tru- de la ministre du Patrimoine cana-
deau avait décidé de soutenir les dé- dien vient répondre à une demande de
marches judiciaires visant à contester vrier 2017, l’Université d’Ottawa a été Négociations en cours longue date des groupes minoritaires.
les lois qui porteraient atteinte aux sélectionnée pour accueillir et mettre En effet, Braën souligne que « depuis
droits linguistiques des minorités au en oeuvre le programme. Le CCPCJ, dont les détails de la ges- longtemps, les minorités de langue of-
pays. Un programme par la suite coupé tion sont en train de se décider, sera
par les mesures d’austérité portées par ficielle au Canada, et en particulier les
L’U d’O sera responsable de la gestion composé de deux comités d’experts,
le gouvernement conservateur de Ste- francophones, réclamaient la possibili-
du nouveau programme de contestation le premier sur les droits linguistiques
phen Harper. judiciaire par le biais du Centre canadien et le second sur les droits de la per- té que l’on finance des causes qui soient
du programme de contestation judiciaire sonne, qui devront prendre les déci- fondées non pas seulement sur des ga-
À la suite de l’appel lancé par le mi- (CCPCJ) dont le budget annuel s’élèvera sions sur les causes à financer. L’U d’O ranties constitutionnelles, mais aussi
nistère du Patrimoine canadien en fé-
à 5 millions de dollars. et le gouvernement fédéral continuent sur la Loi sur les langues officielles ».

Lettre d’opinion
Au service des étudiant.e.s, pas des élu.e.s
nous traitons l’information qu’il semble participation qui ont été remportés par Il est ici important de rappeler que les
Nicolas Hubert et Stéphanie Bacher pertinent de traiter. En l’occurrence, des membres de l’exécutif lors de la der- critiques portées par les médias ont vo-
comme souligné par certain.e.s obser- nière Assemblée générale. Le salaire de cation de soulever les enjeux et débats
À la suite de la publication de l’article
vateurs et observatrices, nous n’avons l’exécutif tel qu’affiché dans son budget qui leur apparaissent légitimes, en s’ap-
Faible participation : une stratégie pour
fait que retranscrire les échanges trai- annuel est toutefois bien celui rapporté puyant sur les informations qu’ils ont
camoufler le bilan de l’exécutif ?, la jour-
tés au sein de l’Assemblée générale de dans l’article. De plus, justifier les gestes
naliste ayant signé l’article a été la cible entre les mains, ce qui inclut les propos
la GSAÉD du 30 novembre 2017 ainsi du comité exécutif en affirmant que les
d’attaques virulentes de la part de la recueillis auprès de diverses sources.
que les accusations portées par l’ancien prix remportés par ceux-ci seront remis
Commissaire à l’équité de l’Association Au lieu de s’attaquer au messager, peut-
commissaire aux Affaires universitaires aux étudiant.e.s dans des évènements
des étudiant.e.s gradué.e.s (GSAÉD), être serait-il plus utile d’initier une ré-
de la GSAÉD, Robert Head. futurs n’enlève rien au fait que ces prix
Pascasie Minani Passy. Bien que ces at- flexion sur les raisons pour lesquelles le
étaient destinés à favoriser la participa-
taques aient eu l’avantage de soulever De même, en assimilant toute critique tion des étudiant.e.s à l’Assemblée gé- travail de l’Association étudiante a été
un vif débat et ainsi, une fois n’est pas du travail de l’organisation à un acte nérale, et non pour d’autres usages. remis en question par ses membres lors
coutume, de générer un échange direct d’intimidation visant à « minimiser le de la dernière Assemblée générale.
et soutenu entre un.e élu.e de la GSAÉD travail des autres », la GSAÉD remet S’il est tout à fait sain et normal que la
et ses membres, nous estimons utile de en question la liberté d’expression et GSAÉD puisse porter des critiques à Enfin, nous tenons à préciser, une nou-
fournir ici une réponse à la GSAÉD et plus de presse sur le campus. En effet, l’idée l’encontre du travail de La Rotonde, il velle fois, que nous sommes un journal
particulièrement à la personne qui a pris d’un média conciliant, qui ne répondrait est hautement problématique qu’un.e indépendant et que les seuls comptes
publiquement la parole sous le couvert de qu’aux attentes des institutions qu’il est représentant.e étudiant.e porte des at-
que nous avons à rendre sont auprès
l’association étudiante. sensé couvrir, est très proche de la défi- taques personnelles à l’encontre d’une
de nos lectrices et lecteurs. Nous consi-
nition d’un outil de communication, ou journaliste par le biais de son mandat
Premièrement, la GSAÉD, par l’inter- dérons que le rôle dévolu à La Rotonde
de celle d’un organe de propagande, et et de sa fonction. D’autant plus lors-
médiaire de sa représentante Minani non d’un média indépendant. qu’il nous est explicitement enjoint de est celui d’informer en toute transpa-
Passy, accuse La Rotonde d’avoir consa- veiller à ne pas « blesser et rabaisser les rence et en toute indépendance les étu-
cré deux articles distincts sur les mêmes Minani accuse également La Rotonde de autres » et à être constructifs « au lieu diant.e.s de l’Université d’Ottawa et non
faits remontant à la session d’au- mentir à son lectorat au sujet du salaire de chercher à minimiser le travail des de répondre aux attentes et ambitions
tomne 2017. Nous tenons à préciser que des membres de l’exécutif et des prix de autres ». de leurs élu.e.s.

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r5d ij a2n9 vmi earr s2 021081 6

Trois questions pour comprendre  par Nicolas Hubert


La Parenthèse
Les Fake news française
Marc-François Bernier
Chaque semaine, La Rotonde inter-
roge un des 1200 professeurs de l’U NICOLAS HUBERT
d’O sur un sujet d’actualité. L’occasion
Professeur titulaire, Département de communication pour vous d’en apprendre davantage, Tunisie – Les tunisien.ne.s cé-
et pourquoi pas, de briller dans les lèbrent les sept ans de la révo-
Faculté des sciences sociales soupers de famille et autres lieux pro- lution. Alors que le dictateur Ben
Université d’Ottawa pices aux débats. Ali avait quitté le pouvoir le 14
janvier 2011, la société tunisienne
est toujours dans l’expectative et

1
Qu’est-ce qu’une fake news ? l’anniversaire de la Révolution est
Le mot à la mode fake news n’est pas un phénomène nouveau. La désinformation a toujours existé, pour des raisons stratégiques,
particulièrement marqué par les
guerrières. La nouveauté c’est l’aspect viral. Les fake news, c’est ce qui était autrefois la désinformation. C’est un mensonge, c’est manifestations violemment répri-
volontairement forgé pour tromper les gens. La différence aujourd’hui est que tout le monde peut en faire sur Internet et bien sûr il mées par la police et par la tension
y a désormais plus de possibilités de tromper les gens. que connait le pays depuis le dé-

2
but de l’année. Depuis le 8 janvier,
Pour quelles raisons certaines personnalités politiques ont-elles de plus en plus re- un mouvement social a organisé
cours à ce terme ? plusieurs journées de manifesta-
Le risque est de contribuer auprès d’une certaine opinion publique, de continuer à alimenter la méfiance qu’il peut y avoir envers les tions pour s’opposer aux récentes
journalistes. Certaines personnes se servent de cette méfiance pour l’alimenter encore plus auprès d’un public disposé à croire que mesures d’austérité prises par le
les médias veulent les tromper. Les personnalités publiques, les hommes et les femmes politiques qui font ça tablent là-dessus. Ils
gouvernement et dénoncer l’aug-
ont un public réceptif à cela et ils lui donnent ce qu’ils attendent. C’est une façon de se dédouaner, d’éluder les choses. Ils attaquent
le messager. Avant, on disait que les journalistes étaient biaisés, n’étaient pas objectifs. Maintenant, on dit que c’est des fake news. mentation du coût de la vie et un
chômage persistant.

3
Quels sont les divers moyens de favoriser la langue française dans notre société ? 
Il y a un travail de protection de l’information à faire en démocratie. C’est vrai que les médias sont les premiers acteurs, Cameroun – Les leaders sépara-
mais l’information n’appartient pas uniquement aux médias. C’est un enjeu démocratique et tout le monde a le droit de tistes enlevés le 5 janvier à Lagos
dire ce qu’il en pense. Ceci étant dit, s’il y a une intervention [du politique], il faudrait que cela soit très soupesé et méti- seraient détenus par les services de
culeux. La meilleure façon de combattre les fake news, lorsque l’on pense qu’il y a un message de désinformation, c’est de renseignements de l’armée nigé-
se servir des outils juridiques. S’il y a des gens qui sont lésés par la mauvaise information, ou par la désinformation, qu’ils
riane, selon une information dif-
aillent devant les tribunaux et qu’ils fassent valoir leur point.
fusée le 12 janvier par l’ONG amé-
ricaine United Support for Peace.
Les dirigeants de la République
Fédérale autoproclamée de l’Am-

Revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras bazonia, la partie anglophone et


sécessionniste du Cameroun, sont
sous le coup d’un mandat d’arrêt
Frustration suite à la gestion d’un cas d’agression sexuelle international émis par Yaoundé en
The Silhouette, Université McMaster- novembre 2017.

L’Université de Calgary fait face à une frustration grandissante de son corps étudiant suite à des reproches concernant Haïti – Le gouvernement dé-
sa gestion du dossier de Connor Neurauter, un étudiant ayant été trouvé coupable d’agression sexuelle. L’Université a plore le manque de sagesse de
expliqué ne pas pouvoir expulser Neurauter étant donné que ces actions ont été commises avant son inscription universi- Trump dans un communiqué de
taire, mais que l’administration lui avait recommandé de ne pas être présent sur le campus durant la session d’hiver 2018. presse publié le 12 janvier en réac-
Rappelons que des centaines d’affiches avaient été installées et qu’une pétition avait aussi circulé afin de demander son tion aux propos du président amé-
expulsion. Elle a reçu plus de 56 000 signatures.
ricain qualifiant Haïti de « pays de
merde ». Tout en condamnant ces
La CTT adopte à l’unanimité l’instauration de la U-Pass à Toronto propos, le gouvernement haïtien a
souligné qu’ils reflétaient une « vi-
The Varsity, Université de Toronto
sion simpliste et raciste totalement
erronée ».
Les membres du conseil d’administration de la Commission de transport de Toronto (CTT) ont adopté à l’unanimité la mise
en place du système U-Pass. Selon la CTT, ce service permettra aux étudiants d’économiser davantage sur leurs cartes d’accès
tout en réunissant divers circuits tels que ceux de la Grande région de Toronto. Rappelons que l’initiative avait été largement Thaïlande – Nouvelle plaque
appuyée par plusieurs associations étudiantes qui dénonçaient le fardeau économique qu’entraînaient les dépenses liées au tournante du trafic d’ivoire  ?
transport. Après la saisie, le vendredi 12 jan-
vier, de 148 kilos d’ivoire à desti-
nation de la Chine, c’est la ques-
L’Université de Montréal s’associe avec le Club de soccer de Longueuil tion que se posent de nombreux
Quartier Libre, Université de Montréal observateurs internationaux. La
cargaison d’ivoire proviendrait du
Des étudiants-chercheurs de l’Université de Montréal et le Club de soccer de Longueuil ont mis sur pied un projet de colla- Nigeria et serait composée de trois
boration visant à développer une méthode appelée bio-banding. Se concentrant sur les résultats d’entraînement de jeunes grandes défenses d’éléphant et de
joueurs, cette technique vise à regrouper les joueurs en groupes basés sur leur développement biologique au lieu de leur 31 fragments de défense. En 2017,
âge. Le Club indique que le projet vise à convaincre à l’Association canadienne de soccer que la méthode est efficace pour
les autorités thaïlandaises ont saisi
le développement des jeunes. C’est une première au Canada pour un club de soccer.
500 pièces d’ivoire dans 6 cargai-
sons différentes.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Concert de Niska 

Bienvenue au #CharoLife pas au #ChaleurLife


venir apprendre une chorégraphie sur
GABRIELLE LEMIRE scène.
Dans un Bourbon Room plein à cra-
quer le samedi 13 janvier à minuit Enima en probation
et demi, le rappeur français Niska
faisait son apparition sur scène. Les Après UNIT-T, c’est Enima, le rappeur
étudiant.e.s, qui avaient réussi à en- montréalais qui a pris la relève. Après
trer dans le bar rempli à capacité, avoir passé du temps derrière les bar-
ont dû attendre plus de trois heures reaux en 2017 pour proxénétisme, ce-
après l’ouverture des portes au pu- lui-ci continue d’être la cible des des-
blic pour apercevoir l’icône du trap centes du Service de Police de la Ville PHOTO AYOUB BEN SASSI
français. D’autres ont frôlé l’hypo- de Montréal (SPVM), qui s’acharne à
thermie en attendant pendant des faire annuler les concerts du rappeur. étudiante de Montréal qui était dans Champtier-du-Coq lors de son entrée
heures à l’extérieur sans même pou- Il faut dire que ses paroles glorifient la capitale pour la fin de semaine : « sur scène. La passerelle débordait de
voir y mettre les pieds. Zoom sur la ses habitudes illégales, notamment de C’était vraiment scandaleux. On est fans s’étant procurés des billets VIP
soirée de samedi. vente de drogues, de vol et de trafic de
arrivés à 9pm, l’heure où le show était au coût de 70$ chacun.
prostituées.
censé commencer. Ils [les gardes de
Mille et une premières parties sécurité] nous ont rien dit avant 11pm, La somme d’argent valait le coup,
La Fédération étudiante de l’Universi-
ils voulaient qu’on fasse une ligne et Niska a livré une performance de
21h - Une foule piétinante d’ama- té d’Ottawa (FÉUO) n’a pas commenté
étaient vraiment désagréables ». quinze de ses chansons très connues
teurs de rap faisaient la file devant sur les choix d’artistes à date de publi-
du public, qui l’accompagnait sur
les portes du bar, bravant le froid cation.
Selon les dires d’Alexia Marianelli, toutes les paroles. Entre deux
pour être les premiers arrivés. À me- une étudiante de McGill, « les gardes couplets, le rappeur s’est allumé une
sure que l’endroit se remplissait, les Où est Niska? de sécurité laissaient entrer les gens cigarette sur scène, qu’il a passée à un
adeptes fébriles hochaient la tête sur qu’ils connaissaient et laissaient les spectateur en première rangée alors
des airs de trap. Vers 22h, Léon ‘fa À minuit, la foule déjà réchauffée à
autres dehors ». L’étudiante men- que de l’autre main, il s’emparait du
du Fond et O’Neezy ont été accueillis point attendait encore le rappeur,
tionne avoir porté plainte au Bourbon téléphone cellulaire d’un autre pour
avec réticence par la foule, suivis par alors que les performances des quatre
Room pour la soirée qu’elle a dû su- prendre la foule en vidéo. Cette per-
Polo Muzik et son doigt d’honneur ca- premières parties étaient terminées.
bir samedi soir, et ce, après avoir payé formance brève, mais tant attendue,
ractéristique. Les chanceux qui avaient réussi à en-
son billet : « Ils sont mieux d’avoir une a semblé suffire au public et c’est de-
trer souriaient à pleines dents en se ba-
bonne raison pour avoir laissé autant vant un auditoire en délire que Niska
La scène du Bourbon Room aura ra- lançant sur la musique trap. Des titres
de personnes geler dehors » ajoute-t- est disparu sans rappel, suivi de ses
rement vu un groupe qui dégage au- de Migos, Big Shaq et Kendrick Lamar
elle. Il reste à voir quelles démarches nombreux gardes du corps.
tant d’énergie que UNI-T, le troisième pour n’en nommer que quelques-uns
la FÉUO et le Bourbon Room entre-
groupe à présenter samedi. se succédaient pour faire patienter les
prendront pour régler le conflit. Une soirée frigorifiante pour ceux
Le groupe composé de quatre gens à l’intérieur.
rappeurs originaires de la région Ot- n’ayant pas pu mettre les pieds dans
tawa-Gatineau est connu pour ses D’autres, piétinant dans une ambiance La pièce de résistance l’établissement, mais qui ponctue avec
titres Confiance et Snapchat, dont le de -20 degrés Celsius, attendaient eux succès le début des cours de la session
public a raffolé samedi. Le groupe a aussi, mais cette fois-ci à l’extérieur. 00h38 -   Une armée de caméras a d’hiver et la tentative de combler la
même invité des membres du public à C’est le cas d’Alma Beaudoin, une accueilli le rappeur originaire du dette financière de la FÉUO.

lA ROTONDE EST À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES. eNVOYEZ


VOS CANDIDATURES À BENEVOLAT@LAROTONDE.CA

w w w. l a r o t o n d e .c a
12 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L ulned mi 1a5r dj ia 2n 9v i me ra2r0s1 28 0 1 6

37e édition de Contact Ontarois

Réseau Ontario présente son supermarché culturel


GABRIELLE LEMIRE
Jeudi 18 janvier
Réseau Ontario est un organisme qui
réunit les artistes et diffuseurs fran- Cherry Chérie
Julie Kim
co-ontariens depuis 1997. À travers
Ariko
les années, c’est une vraie toile de par- Règlement 17
tenariats qui s’est tissée dans le milieu
des arts en Ontario, notamment grâce
20h30 à 23h30
au programme Contact Ontarois. En Salle Harold Shenkman
2001, le Conseil des arts de l’Ontario a
Dans l’Shed
proposé à Réseau Ontario la gestion de
PHOTO BRIAN CÔTÉ PHOTO PIERRE GAUTREAU Lydia Képinski
ce programme, mission que l’organisme
atteint avec brio. Du 16 au 20 janvier 20h30 à 23h30
prochain, les salles de spectacle d’Ottawa Théâtre Richcraft
Programmation Grand Public
seront remplies des diffuseurs de par-
tout en province et d’une cinquantaine Mercredi 17 janvier Jeudi 18 janvier
d’artistes du Canada français. Centre Shenkman Centre Shenkman
Jeudi 18 janvier
Pour la modique somme de 20$, Le Centre Shenkman accueillera éga-
Contact Ontarois l’adepte de musique francophone peut lement les vitrines Grand public des Cindy Doire
se diriger au Centre des arts Shenkman artistes Cindy Doire, Amélie Hall, Clay Amélie Hall
à Orléans vers 20h30 pour avoir un & Friends, Le Paysagiste, Les Rats Clay & Friends
Cette semaine, grâce à une navette, les aperçu des artistes suivants : Joseph d’Swompe, Damien Robitaille, Émi- Le Paysagiste
diffuseurs déambuleront de la Salle Edgar, Cherry Chérie, Julie Kim, Ari- lie Landry, Sophie Pelletier et Cédric Les Rats d’Swompe
ko, Règlement 17, Dans l’Shed et Lydia Landry. Ces vitrines de vingt minutes Damien Robitaille
Académique de l’Université d’Ottawa
Képinski. chacune devront convaincre les diffu-
jusqu’au Centre Shenkman en passant seurs d’ajouter ces artistes à leur pro- 19h30 à 23h00
par le Centre national des arts et la Nou- La Rotonde a eu la chance de s’en- grammation 2018-2019. La Rotonde a
tretenir avec l’étoile montante Julie eu la chance de s’entretenir avec Davy Salle Harold Shenkman
velle-Scène Gilles Desjardins. « C’est
Kim, qui, après avoir fait partie du Poulin, Le Paysagiste, en vue de sa per-
un peu comme lorsqu’une famille va à trio Les Chiclettes, compte se lancer formance de jeudi. Émilie Landry
l’épicerie pour faire les courses pour la dans une carrière solo. Sophie Pelletier
Maintenant à sa 3e participation à Cédric Landry
semaine. Les diffuseurs de partout en
La vocaliste dit avoir toujours vou- Contact Ontarois, Le Paysagiste se dit
Ontario et même de l’extérieur de l’On- lu faire une carrière solo, surtout en heureux des retombées de cette partici- 19h30 à 23h00
tario viennent à Ottawa en janvier pour musique francophone. Armée d’un pation à l’événement : « Tout le monde
son inspiré du soul, funky et R&B des qui travaille dans l’industrie, tous les ar- Théâtre Richcraft
choisir les éléments qui vont faire partie années 1970, Julie Kim ne sait pas à tistes, tous les diffuseurs, tous les agents
de leur programmation » explique le di- quoi s’attendre quant à la réaction du sont là ». Natif de Sudbury, la musique
recteur général de Réseau Ontario, Mar- public face à sa performance : « C’est a toujours fait partie de sa vie, que ce
une grosse surprise pour moi. Je sens soit comme interprète ou membre des
tin Arseneau. Certains spectacles seront qu’au niveau des attentes, les gens groupes musicaux Konflit Dramatik et Vendredi 19 janvier
également ouverts au grand public. sont curieux d’entendre ça », nous Toe Jam Tequila. Davy Poulin souhaite
confie la chanteuse. marquer le public avec son nom de scène Maryanne Côté
« mystérieux ». Le Paysagiste provient Raphaël Butler
Encore cette année, 38% des artistes de Puisqu’elle vient d’entamer sa car- de l’idée d’être un architecte de la chan- Shawn Jobin
Contact Ontarois sont franco-ontariens, rière solo, Julie Kim est toujours in- son : « Je bâtis beaucoup mes tounes, Céleste Lévis
connue du public et des diffuseurs et mais ce que j’aimais du paysagiste, c’est Jacques Jacobus
un mandat que Réseau Ontario tente
devra faire sa place sur la scène mu- qu’ [...] il embellit l’espace. L’essence Yao
chaque année de relever afin d’assurer sicale franco-ontarienne. c’est de mettre de la couleur et d’ajouter
la programmation des artistes onta- de la beauté au monde ». 19h30 à 23h00
Celle-ci affirme vouloir ramener la
riens sur les scènes du pays. Arseneau
qualité du son des vinyles par l’utili- Outre le but de marquer le public avec son Salle Harold Shenkman
explique également que Contact Onta- sation des instruments authentiques nom d’artiste, Le Paysagiste préfère les «
rois présente cette année « deux blocs des années 70 et affirme qu’« on albums qui font penser, les albums de nuit. Matiu
pense trop quand on joue de la mu- Ça te fait tripper, ça t’emporte ailleurs [...] Laurence Castera
de formation de deux heures avec quatre sique, mais on oublie la base : on a il y a quelque chose qui installe une am- Shaun Ferguson
sujets différents adaptés à chacun des commencé à jouer parce qu’on aimait biance, ça relaxe et ça détend ». Il dit de
publics qui participent à Contact Onta- ça ». C’est cette passion pour la mu- son prochain album que, tout en gardant
sique, son authenticité et ses talents cette essence, il sera plus représentatif des 19h30 à 23h00
rois ». Ces formations permettront de de vocalistes qu’elle livrera sur scène performances de l’artiste : « J’aime donner
sensibiliser les participants aux diverses à la salle Harold Shenkman le 17 jan- de l’énergie et je saute un peu partout sur Théâtre Richcraft
problématiques qui touchent leur métier vier prochain. scène », explique-t-il. C’est cette énergie
qu’attend le public lors de la soirée du 18
et la scène artistique francophone au Ca- janvier à la salle Harold Shenkman.
nada.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 13 13

Le Projet 3e Oeil de l’Avant-Première

Les artistes appelés à poser leur candidature


résidence artistique à trois artistes, à des
CLÉMENCE ROY-DARISSE
collectifs d’artistes ou à des organismes
Les plateformes de création pour artistes professionnels en arts de la scène, propo-
francophones dans la région se multi- sant une oeuvre originale en amorce. Un
plient tout comme les subventions qui leur comité composé de cinq juges de la région
sont accordées. Justement, quelques ini- spécialisés en arts de la scène se donne en-
suite le mandat de choisir ces oeuvres par-
tiatives ici et là ouvrent la porte à ceux et
mi les candidatures proposées.
celles qui souhaitent réinventer le monde.
Le jeudi 11 janvier, La Rotonde a eu la
Les trois récipiendaires de la résidence
chance de participer à la réunion pour
ont ensuite de février 2018 à novembre
l’appel des candidatures du programme
2018 pour développer ou terminer leur
2018 du Projet 3e oeil.
recherche artistique effectuée dans l’en-
ceinte des locaux de l’Avant-Première :
Ce projet est une initiative de l’Avant Pre-
« Concrètement, le Projet 3e Oeil offre
mière, un organisme à but non lucratif qui PHOTO COURTOISIE
aux artistes résidents un accès aux locaux
oeuvre dans le but de soutenir la création
jusqu’à 40 heures par mois » explique
des professionnels des arts de la scène.
la directrice générale, Claire Duguay. La Environnement propice à l’art mêmes. Duguay affirme que « c’est d’of-
Le projet, qui existe depuis maintenant frir des conditions propices à la création,
période de recherche et de formation s’ef-
trois ans, a vu défiler une grande variété du temps, de l’espace et des équipements
fectue en amont avec des mentors, de la Puisque le manque de ressources et de fi-
de projets : du burlesque jusqu’au spec- adéquats ». Prenons notamment le Pro-
formation ainsi qu’un encadrement pro- nancement touche beaucoup d’artistes de
tacle théâtral féministe, de l’auteur-com- jet Fragile 7, présenté en octobre dernier
fessionnel.
positeur-interprète au théâtre musical à la région de la capitale nationale, c’est une
à l’Avant-Première. Le spectacle mêlant
l’allure futuriste; plusieurs ont déjà foulé opportunité en or pour ceux et celles qui
Un laboratoire public est finalement pré- burlesque et théâtre portant sur les 7 pé-
les planches. Des planches autrement in- senté au terme de la résidence, permet- souhaitent créer sans le prix qui y est at- chés capitaux avait fait salle pleine lors des
habitées par manque de financement et de tant aux artistes de présenter un produit taché. Malheureusement, dans un monde deux représentations. Une autre initiative
ressources. où tout se vend, les écrits guerriers et les
intéressant qui pourrait éventuellement qu’il faudra suivre de près en 2018. L’appel
être repris par d’autres lieux de diffusion spectacles dérogeant des limites conven- aux candidatures est en vigueur jusqu’au
Le projet 3e oeil consiste alors à offrir une de la ville. tionnelles peuvent rarement exister d’eux- 25 janvier.

L’Alchimiste de Paulo Coelho

Un roman initiatique culte


veut qu’on réussisse. Tout est symbolique
YASMINE EL KAMEL et métaphorique dans les mots de Coelho.
L’Alchimiste date de 1988 et s’inscrit dans
le genre du conte philosophique. Difficile L’alchimie au quotidien
à croire, mais Paulo Coelho, l’auteur du
livre d’origine brésilienne, a eu beaucoup Dans sa préface, l’auteur écrit qu’il a
de mal à trouver l’inspiration nécessaire étudié l’alchimie pendant 11 ans. Le do-
à l’écriture de cette œuvre. Cette dernière maine l’a toujours intéressé, notamment
est pourtant devenue un bestseller mon- le fait de transformer des métaux en or
dial, et a été traduite en 80 langues. Le et de « découvrir l’élixir de longue vie ».
livre est qualifié d’œuvre symbolique, En tant que lecteur, nous n’en savons
tout en étant facile à lire. pas nécessairement beaucoup sur le do-
maine de l’alchimie. Ce qui est justement
L’Alchimiste est avant tout un récit très intéressant est que l’auteur aborde le
simple racontant l’histoire d’un berger fond de ce domaine et l’applique dans la
qui aime voyager. C’est d’ailleurs la raison « courir le monde en toute liberté ». vie veut qu’on accomplisse. Tout l’univers vie quotidienne. Il utilise le principe de
pour laquelle il a renoncé à être prêtre, conspire en notre faveur pour y parvenir. l’alchimie, celui de transformer quelque
vocation désirée par ses parents, pour C’est par ce récit simple que Coelho nous La Légende Personnelle de Santiago est chose en une chose encore meilleure.
se lancer dans le travail de berger qui lui fait réfléchir au sens de la vie et à son but, de trouver un trésor qui se trouve dans les Ceci s’applique également à la nature et
permet de voyager. Santiago, le protago- et c’est ce qui caractérise le genre du conte Pyramides d’Égypte. Pour véritablement aux humains. Nous avons tous ce pouvoir
niste, est originaire de la région espagnole philosophique. apprécier le livre, il faut savoir lire à tra- de faire de nous une personne meilleure.
de l’Andalousie. C’est un berger hors du vers les lignes. Il faut comprendre le mes- La conclusion qu’on peut tirer de ce livre
commun, éduqué et qui sait lire grâce aux Un rêve symbolique sage symbolique que fait passer le récit est qu’on doit accomplir notre Légende
études qu’il a faites auparavant au sémi- de l’aventurier en quête d’un trésor. Son Personnelle, et une fois qu’on réussit à
naire. Tout en s’occupant de son troupeau C’est grâce à un rêve que fait Santiago histoire nous pousse à nous questionner : le faire, il y aura toujours une nouvelle
de bêtes, en gagnant sa vie grâce à ses bre- chaque nuit qu’il a pu découvrir ce qu’est quelle est ma Légende Personnelle et Légende Personnelle à accomplir. «  Le
bis, il voyage, il rêve, et il lit. Santiago ap- sa «  Légende Personnelle  ». L’œuvre comment vais-je faire pour l’accomplir ? plomb remplira son rôle jusqu’à ce que le
paraît comme un personnage simple qui nous donne l’idée que chacun de nous Il faut savoir lire les signes, et garder à monde n’ait plus besoin de plomb, alors il
prend la vie légèrement et qui souhaite possède une Légende Personnelle, que la l’espoir que l’univers est de notre côté et devra se transformer en or ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L ulned mi 1a5r dj ia 2n 9v i me ra2r0s1 28 0 1 6

chronique
Comment intégrer l’art dans son quotidien ?
avec un bureau bien rangé et décoré. Que soi. Bricoler des décorations est aussi Écrire (de tout et de rien)
STÉPHANIE BACHER
ce soit mettre un peu de couleur en pein- une manière de laisser libre cours à son
L’art peut parfois nous sembler à pre- turant les murs avec des couleurs vives ou imagination! Construire ses propres es- Oui, c’est vrai qu’on écrit déjà beaucoup
mière vue inaccessible et trop compliqué ajouter quelques éléments de décoration paces de rangement est aussi un travail à l’université; entre les devoirs, les exa-
pour l’intégrer à notre vie quotidienne ici et là, quelques petits gestes suffisent relativement simple. Tout ce qu’il faut
mens et les travaux, on passe déjà beau-
qui est - on doit se l’avouer - déjà bien pour transformer son milieu de vie en une est un peu d’imagination ou une petite
coup de temps à écrire. Pourquoi alors
remplie. La Rotonde croit toutefois qu’en oeuvre d’art où il fait bon vivre. recherche sur Internet pour s’inspirer.
utiliser notre temps libre pour écrire en-
chacun de nous, un artiste sommeille, et Pour y parvenir, il suffit simplement En plus, cela donne une petite pause au
core plus ? Écrire est comme une cathar-
qu’il suffit de poser quelques petits gestes d’ajouter des plantes sur les rebords des cogito et fait travailler nos muscles.
sis. Cela nous permet de sortir de notre
pour le réveiller. L’art possède une multi- fenêtres et sur son bureau. Non seule-
petit univers et de laisser libre cours à
tude de bienfaits qui sont souvent passés ment cela permet d’ajouter un peu de Pratiquer ses talents de photographe
nos idées et notre imagination et d’en
dans l’ombre: ouverture à de nouvelles couleurs vives, mais c’est aussi une ma-
apprendre plus sur soi.
perspectives, plus grande facilité à s’ex- nière de rafraîchir l’air et mieux respirer. De nos jours, presque tout le monde a un
primer, effets thérapeutiques et on en téléphone à la main qui peut prendre de
Tout est possible. Prendre 30 minutes
passe. Voici donc quelques idées et sug- Si vous n’avez pas le pouce vert, vous très bonnes photos. En plus, il existe de
gestions pour commencer à intégrer l’art pouvez accrocher des tableaux et des de chaque jour pour écrire ce qui nous
nombreuses applications qui proposent
dans son quotidien en 2018. affiches sur les murs: cela ne coûte gé- des filtres, effets et plusieurs autres fonc- passe par la tête peut nous faire décou-

néralement pas trop cher et rend les tions qui peuvent aider à transformer les vrir des talents cachés ou, du moins, libé-
Décorer sa chambre, son appartement ou murs plus vivants et plus inspirants. Si photos en de véritables œuvres d’art. rer les pensées et frustrations accumulées
son bureau peut être une bonne stratégie l’imagination est au rendez-vous, un pin- durant la journée. Le bonus: écrire un peu
pour vaincre la dépression hivernale et ceau et une toile suffisent pour produire Il suffit d’avoir une idée, un bel angle et le chaque jour améliore nos capacités de ré-
se motiver à bien commencer la session sa petite oeuvre d’art et l’exposer chez tour est joué ! daction. D’une pierre deux coups !

Calendrier culturel Du 15 au 22 janvier 2018

Lundi Mardi Mercredi Jeudi vendredi Samedi Dimanche

Mouvement Vernissage Under the Cherry Chérie Clay and Friends Gala Around the Absolute Comedy Atelier de perruques
et méditation Same Cloud World
21h-22h 19h30-23h 21h-22h30 14h-17h
7h30-8h15 18h-20h 18h30-minuit
Centre Shenkman Centre Shenkman Clocktower Brew Pub Bibliothèque Publique
Centre national des Arts The Fritzi Gallery Hôtel de ville Centrepointe

RISE 2018 Échange de livres Soirée Jazz Fête de votre cheffe Statis 1 Bart Skils Michel Blais et Flying Music Movement
Arts et Culture! Horses Medicine
9h-18h 18h-20h 20h-23h 22h-2h30
19h45 14h-16h
Centre Mawandoseg Peace Garden City at Night
House of TARG First Baptist Church Centre Yoga PanaShanti

Danse sociale Contact Ontarois Cercle de drumming Lancement de livre Twelfth Night Exposition Knock Knock Strategy Sunday
Jeux de Société
18h-21h30 16 au 20 janvier 17h30-19h 16h30-19h 19h-22h 11h-16h
13h-16h
Shenkman, Centre Wabano Théâtre Sock’n’Buskin Chrichton street Gallery
Cour des Arts Nouvelle-Scène
FSS Salle 4004 The Loft

Légende:
festivals cinéma théatre arts visuels musique ateliers divers

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Slim Essid


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

hockey masculin

Marc Beckstead, de l’expérience et de l’ambition


FABRICE SEMEDY

Marc Beckstead en est à sa deuxième


saison au sein de la formation des
Gee-Gees de l’Université d’Ottawa.
Après sa première année prometteuse
(8 buts en 20 matchs soit pratique-
ment 1 but tous les deux matchs), l’ori-
ginaire de Morrisburg en Ontario est
un jeune homme de 22 ans avec beau-
coup d’ambition. 

La Rotonde : Pourquoi le hockey ?

Marc Beckstead : J’ai choisi de jouer


au hockey grâce à mon père. Il m’a in-
troduit à ce sport quand j’étais jeune et
je suis tombé amoureux de la discipline.
Le hockey m’a permis de bâtir la per-
sonne que je suis devenu aujourd’hui.
Grâce à ce sport, j’ai appris à travailler
en équipe. J’ai appris à devenir un lea-
der, mais sans toutefois oublier d’écou-
ter. Être un bon coéquipier est une
chose en laquelle j’éprouve beaucoup de
fierté. Je pense que le hockey a fait de
moi une meilleure personne, une per-
sonne dont je peux être fier. Je pense
sincèrement que ce sport peut être un
outil de développement personnel!
PHOTO: COURTOISIE
LR : Pourquoi as-tu choisi d’évo-
luer pour les Gee-Gees ?

MB : Les Gee-Gees ont été mon premier


choix. C’était ma volonté, dès le début je
voulais jouer avec eux. J’ai d’ailleurs été
en contact avec les entraîneurs depuis
quelques temps et j’ai été beaucoup aimé liciers ont un rôle de travailleurs so- une question de gestion de temps, et LR : Que penses-tu du potentiel
tout ce qu’ils avaient à offrir. J’ai trou- ciaux à jouer. Ils doivent bâtir des comme toute chose, cela s’apprend de votre équipe ?
vé l’idée générale du programme très liens avec la communauté et pas seu- avec le temps. L’essentiel c’est d’es- MB : On a un groupe spécial, unique.
intéressante. J’ai également  beaucoup lement servir de protection ou repré- sayer de s’améliorer! Les gars ont tous du cœur et un grand
apprécié ma première rencontre avec
sentants de l’ordre. désir de gagner et je suis impatient
les entraîneurs. De plus, la ville d’Ot-
LR : Quelles sont tes objectifs au de voir ce que le futur nous réserve-
tawa est magnifique, sans oublier que les
LR : Comment jongles-tu le hoc- hockey? ra! L’équipe a un potentiel illimité.
programmes d’études à cette école sont
key et les études? L’an dernier, on a connu une bonne
excellents. Je voyais que j’avais tout à ga-
gner en choisissant cette destination. Je MB : Mon but ultime et premier année, mais une fin de saison amère.
ne pouvais pas mieux demander. MB  :  Je suis capable de réussir à serait de jouer dans une ligue pro- Cette année, on a pris de l’expérience
équilibrer le hockey et les études fessionnelle. Évidemment, la Ligue et nous sommes plus mature. Je crois
LR : Quels sont tes objectifs de avec beaucoup de discipline. De plus, nationale de Hockey représenterait que si l’on joue selon le système de
carrière ? l’équipe nous offre des salles d’étude mon rêve, mais je sais que c’est très jeu de nos entraîneurs, qu’on met en
et des tuteurs, donc on a tout ce dont difficile de s’y rendre.  Si je n’y par- pratique ce qu’on a appris à l’entraî-
MB :  J’espère qu’en étudiant en cri- on a besoin pour réussir. Si je devais viens pas, les ligues européennes sont nement, et que l’on se rassemble, on
minologie, je serais capable de trouver changer une chose dans ma manière une bonne option pour prolonger ma peut accomplir quelque chose d’ex-
un emploi dans les forces de l’ordre. de faire mes devoirs, ça serait de m’y carrière. Bref, on verra ce que l’avenir traordinaire. Notre but est de rem-
Je veux être capable d’aider les gens mettre plus rapidement au lieu de pro- me réserve. porter le championnat, mais on prend
et j’aime beaucoup l’idée que les po- crastiner après mes pratiques. C’est cela un pas à la fois.

w w w. l a r o t o n d e .c a
16 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L ulned m
li u1an5rddji ia12n59v ji mearan2rv0si e1 2r8 021061 8

Hockey féminin
Soirée décevante pour les Gee-Gees
FABRICE SAMEDY
Vendredi soir dernier, l’équipe féminine
des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa
affrontait les Carabins de l’Université
de Montréal, au Complexe sportif Min-
to d’Ottawa. Après leur victoire face à
Carleton, l’attente se faisait ressentir.

Les deux équipes ont commencé le match


avec une haute intensité, mais ce sont les
Carabins qui ont touché la cible en pre-
mier. Annie Germain a ouvert la marque
en avantage numérique après seulement
trois minutes de jeu. Catherine Dubois
et Estelle Duvin obtiennent une passe
sur ce but de Germain. Suite à ce but,
les Gee-Gees ont redoublé d’ardeur pour
tenter d’égaliser la marque avant la fin
de la période, mais sans succès.

Un but rapide des Carabins


Le Gris et Grenat a eu de multiples
bonnes chances de marquer durant la
première période, notamment pendant PHOTO: AYOUB BEN SASSI
les deux avantages numériques auxquels
il a eu droit, mais Marie-Pier Chabot,
la gardienne de but de Montréal, a été ger leur territoire en infériorité numé- pidement mis fin à tout espoir de remon- aussi voulu souligner le travail remar-
très efficace comme dernier rempart et rique.  Les joueuses des Gee-Gees ont tée des Gee-Gees avec un but en début quable de sa gardienne de but. « Il faut
a fermé la porte à chaque fois. Les deux également écopé de quatre infractions, et de troisième période. Jessica Cormier a souligner le travail de notre gardienne
équipes ont décoché 15 tirs chacune sur l’équipe de Yanick Evola a accordé trois enfilé le but gagnant trois minutes après Maude qui est très bonne et dominante.
la gardienne adverse. avantages numériques de suite pour ter- le sifflet de départ avec Laurie Mercier Elle nous permet de rester dans les
miner le deuxième tiers. La gardienne comme passeuse décisive. Il s’agissait du matchs ». L’attaquante de l’Université
Une période haute en couleur des Gee-Gees, Maude Lévesque-Ryan, a 5e but de Cormier cette saison. d’Ottawa, Shany Deschatelets, est quant
particulièrement brillé lors du deuxième à elle contente de la performance de
La deuxième période a été le théâtre de vingt en réalisant 10 arrêts. La perfor- Malgré la défaite, l’entraineur-chef des son équipe malgré la défaite. « Je pense
beaucoup d’indiscipline de la part des mance de celle-ci est une constante dans Gee-Gees, Yannick Evola, a quand même qu’on a bien fait, on a eu beaucoup de
deux équipes.  En effet, les arbitres ont les matchs, et représente à elle seule une été satisfait de l’effort que ses joueuses
désavantages numériques. On s’est bien
décerné un total de 8 pénalités aux deux certitude sur la patinoire! ont fourni. « C’est un match de série ce
défendues. On a eu beaucoup de chances.
équipes. Le manque de discipline des soir. Le résultat est malheureux, mais je
C’est notre meilleur match contre cette
Carabins a en tout cas souri à l’équipe lo- Un but qui fait mal suis satisfait de la façon que l’équipe a
équipe ». Shany est très reconnaissante
cale. Dès la cinquième minute de jeu, le joué. Aujourd’hui, on a joué avec passion
». Il attribue le but gagnant à de la mal- envers sa gardienne. « Une chance qu’on
tir d’Alexe Drouin a eu raison de Chabot Ce sont des Gee-Gees en manque d’ins-
chance et il se montre optimiste pour le l’avait dans les buts. Elle nous a sauvées.
et redonna espoir à son équipe, en inscri- piration et de vitalité qui se sont présen-
tées lors de la dernière période. Elles ont reste de la saison, même s’il est conscient Sans elle, ça aurait pu finir plus que 2-1
vant son troisième but de la saison. Sha-
nie Deschatelets et Cassidy Herman été totalement dominées sur toutes les qu’il y a beaucoup de travail à faire. Pour ». Maude Lévesque-Ryan a effectué 38
ont aussi été les complices sur ce but de facettes du jeu. L’attaque a été limitée à le prochain match, Evola voudrait que arrêts dans la défaite.
Drouin. La défense des Gee-Gees et la seulement six tirs sur la gardienne ad- ses joueuses aient plus de présence de-
gardienne ont été mises à rude épreuve verse et la défense n’a pas réussi à conte- vant le filet. Selon lui, il faudrait amélio- Les Gee-Gees auront la chance de re-
lors de la deuxième. nir la puissante attaque de Montréal, rer la discipline. prendre leur revanche contre les Cara-
comme elle l’avait faite lors de la période bins le 21 janvier prochain.  Le match
Les défenseures ont souvent dû proté- précédente. Les Carabins ont ensuite ra- Lors de l’entrevue d’après-match, il a sera disputé au CEPSUM de Montréal.

La Rotonde est à la recherche d’un.e journaliste


Pour plus de détails visitez
larotonde.ca/emplois
w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 13 17

Saison de patinage
La Rotonde est à l’affût
Petit grain de sel sur la glace, les tarifs
MATHIEU TOVAR-POITRAS entourant la location de patins et autres PHOTO ARCHIVES
équipements peuvent donner des fris-
Ceux et celles ayant l’esprit aiguisé sons à certaines personnes. Il est donc
avaient certainement hâte de faire de fortement recommandé d’emmener son
même avec leurs patins. Toutefois, ce n’est équipement ou d’en emprunter à une
que le 5 janvier que les enthousiastes de connaissance chaussant le même nu-
patinage ont pu faire mordre leurs lames méro que vous.
sur le Canal Rideau.

Outre les fermetures occasionnelles


Plus que du patinage
qu’occasionnent les caprices météo- Que ce soit à coup de queues de castor
rologiques, l’ambiance de la patinoire ou de chocolat chaud regorgeant de gui-
extérieure la plus grande au monde ré- mauves, les après-midis sur la surface
chauffe un peu les esprits des ottavien. gelée bordant la promenade Colonel By ne
ne.s durant les mois d’hiver. manquent de rien.
Bien que réputé comme ayant une glace Avec le mois de février et son Bal de Neige
difficile à dompter pour les nouveaux qui approchent à grands pas, il ne serait
initiés, le Canal se veut toutefois clé- pas surprenant de voir une hausse dans le
ment envers ceux et celles qui osent nombre de visiteurs du Canal.
dépasser la zone près du Centre Rideau
qui ne regorge pas de personnes. Une Dépendamment de vos goûts et de votre
fois à distance de cet endroit, les pa- compagnie, plusieurs d’options s’ouvrent
tineurs peuvent profiter d’une surface à vous pour poursuivre vos péripéties ot- pépites qui n’attendent qu’à être décou- dossier complet où plusieurs membres de
moins affectée par les morsures de pa- taviennes. Il y a d’un côté le Marché By qui vertes. l’équipe évalueront les diverses patinoires
tins. L’achalandage plus faible peut aus- offre une panoplie de restaurants, de bars extérieures d’Ottawa. Restez, tout comme
si être apprécié par les adeptes d’Ins- et de salles culturelles. Puis, de l’autre côté, La Rotonde prévoit, avec une bonne col- vos patins, à l’affût des prochaines édi-
tagram, Snapchat et autres acabits. il y a le quartier Centretown qui regorge de laboration de la météo, de vous offrir un tions!

L’oeil sur la Rentrée 2018 SLIM ESSID

Basket-ball masculin  défense. En tout cas, les Gee-Gees situations intéressantes, notam- points dès les premières minutes,
se trouvent bien armés puisqu’ils ment avec une occasion en or dans obligeant les Gee-Gees à rentrer
Chez les hommes, c’est pratique- ne rejoueront que le 19 janvier, les cinq premières minutes, mais dans le match dès le début.
ment le même scénario. Une re- laissant pleinement le temps pour la défense des Gee-Gees a démon-
prise de la saison à grande vitesse le retour de quelques joueurs d’ici tré une très grande résistance face
avec une large victoire 83-65! Si les prochaines semaines, et une aux assauts adverses. Après cette
Hockey masculin
les joueuses ont misé sur leur dé- équipe qui, peu à peu, retrouve de victoire importante, les Gee-Gees
fense pour remporter la victoire, la Patrick Grandmaitre, l’entraîneur
la constance dans ses prestations. consolident leur place derrière
troupe de James Derouin a montré Montréal dans le top 2 du classe- actuel des Gee-Gees au hockey
une force offensive impression- Hockey féminin ment du Réseau du sport étudiant masculin, a reçu l’honneur d’être
nante au pavillon Montpetit. Le du Québec (RSÉQ). l’assistant-entraîneur de l’équipe
match fut aussi marqué par le re- Les joueuses de Yanick Evola ont
étoile des Sports universitaires. Cet
tour de l’attaquant de quatrième renversé les Ravens de Carleton Basket-ball féminin
année Brody Maracle. Les pre- durant la énième rencontre entre accomplissement a été sans aucun
mières minutes étaient compli- les deux équipes. Comme à chaque Une victoire encore une fois pour doute un honneur et une récom-
quées pour le joueur, en besoin de derby, l’intensité était bien là et le les filles, mais cette fois-ci ce fut pense de l’excellent travail réalisé
rythme de jeu, mais il a peu à peu match s’est décidé par une petite très serré avec un score de 66 à par le coach durant cette dernière
repris la forme durant la partie. Ses minute avec deux buts consécutifs 61 au pavillon Montpetit samedi
année et demie. Jouant contre
21 points, 6 rebonds, 5 passes et un inscrits par Taylor McGaughey. Le dernier. Les Rams de Ryerson ont
vol ont joué un grand rôle dans la côté positif reste tout de même la donné du fil à retordre au Gris et l’effectif du Championnat mondial
victoire des Gee-Gees et ont mas- capacité du Gris et Grenat à gérer Grenat qui s’en est sorti grâce un junior Hockey Canada, son équipe
qué l’absence de l’un de leurs meil- le match et garder le résultat, et magnifique esprit d’équipe. La a réussi à s’imposer par deux fois,
leurs joueurs, Jean-Emmanuelle ce, grâce notamment à leur gar- phase défensive et offensive a vu 3-0 puis 4-3! Mais ce qu’il y a à re-
Pierre-Charles. Comme à son dienne, Maude Lévesque-Ryan, une participation considérable de
tenir pour Grandmaitre, c’est l’ex-
habitude, Kenny Jean-Louis a été auteure de pas moins de 20 ar- la part de toutes les joueuses. Le
un élément phare de l’effectif en rêts décisifs durant la partie. En mérite revient aussi aux Rams, qui, périence d’entraîner une équipe
réalisant 10 points et en se mon- effet, durant la première partie avec un début de match très ryth- pareille, un bonus de plus dans sa
trant particulièrement coriace en du match, Carleton a eu quelques mé, ont pris une avance de cinq carrière.

w w w. l a r o t o n d e .c a
18 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L ulned m
li u1an5rddji ia12n59v ji mearan2rv0si e1 2r8 021061 8

Chronique

Le thé comme parfait complément au sport!


dans les 3 à 5 premières minutes d’infu- buer à la perte de poids. Cet effet est féine. D’ailleurs, vous le remarquerez.
SLIM ESSID sion. Boire du thé régulièrement aide à connu et reconnu depuis des années. Prenez une bonne dose de café et une
lutter contre les maladies cardiovascu- Récemment, une étude australienne réa- bonne dose de thé noir, et vous verrez
Faire du sport est bon pour nous, on l’a vu, laires, le thé stimule le coeur et assouplit lisée par l’université australienne de New la différence. La première peut amener
revu et expliqué plusieurs fois durant nos les parois des vaisseaux sanguins. South Wales et publiée dans le journal à de l’anxiété pour certaines personnes,
dernières éditions. Toutefois, trouver la Nutrients en 2015 a confirmé l’effet d’éli- la seconde procure une augmentation
motivation pour en faire est autre chose. Quels sont les inconvénients ? mination des graisses après la consom- d’énergie plus souple, calme et de longue
Si le sujet de la motivation reste exclusi- mation du thé. durée.
vement une question de mental, il s’agit Comme toute chose, il ne faut jamais
aussi d’hormones biochimiques telles que abuser. Le thé vert n’est pas une excep- Thé noir
la dopamine. On peut augmenter la pro-
Thé blanc
tion! Il faut savoir que le thé s’oppose à
duction de celle-ci afin d’augmenter nos l’assimilation du fer (nécessaire pour le Il contient une combinaison de caféine et Il s’agit du moins fermenté des thés cités
niveaux de motivation, et par conséquent, transport de l’oxygène). Prenez-en entre L-Théanine, excellente pour augmenter plus haut. Étant donné que la fermen-
notre motivation. Différents types de thé les repas, cela sera beaucoup plus effi- calmement et subtilement nos niveaux tation réduit le nombre d’antioxydants,
permettent d’influencer, relativement, ces cace.  Par ailleurs, un excès de thé peut d’énergie avant l’effort. Il a été prouvé cela lui permet de conserver une pléthore
niveaux d’hormones. induire des palpitations cardiaques ainsi qu’il fait baisser le cortisol (hormone du d’effets thérapeutiques. De plus, ses pro-
que des maux de tête et un jaunissement stress), ce qui est une excellente chose, priétés antibactériennes et antivirales pro-
Importance aux antioxydants des dents. car un taux élevé de cortisol a des effets noncées sont optimales pour repousser les
néfastes sur la santé, allant de la faiblesse maladies potentielles. Cela veut dire plus
C’est simple, ces substances protègent Thé vert du système immunitaire jusqu’à des pro-
d’entraînement et moins d’absences!
notre corps contre les agressions du quo- blèmes mentaux sur le moyen et long
tidien telles que la pollution. Elles sont Excellent pour donner de l’énergie et de terme.
les boucliers cellulaires qui donnent un la concentration avant la séance. Quand il Thé rooibos
regain d’énergie à notre métabolisme. est combiné avec le sport, l’effet bénéfique La caféine n’est pas nécessairement mau-
Ce qui sépare le rooibos sauvage des autres
des deux est multiplié grâce à leur relation vaise, mais quand elle est consommée en
Ces propriétés sont idéales quand on y types de thé est le fait qu’il vient d’un buis-
synergique. En effet, le thé vert est très bon grande quantité, elle le devient. Si elle est
joint une activité sportive, car les bien- son. Par contre, il conserve tout de même
pour la récupération post-exercice, car il isolée et mise comme supplément avant
faits des deux sont synergiques et se ren- des points similaires aux autres thés. Par
protège le corps contre toute forme de l’entrainement, elle peut causer des palpi-
forcent mutuellement. L’avantage avec le tations et causer du stress au corps. exemple, comme les thés verts, il est riche
stress et permet une meilleure circulation
thé vert et ses dérivés est qu’il en contient du sang, ce qui diminue considérablement en antioxydants. Il protège le foie, soulage
plus que les fruits et légumes! les courbatures du lendemain! Les thés contiennent plusieurs éléments les troubles digestifs et favorise le som-
biochimiques qui annulent ou réduisent meil, ce qui aide à récupérer et développer
85% des antioxydants du thé sont libérés De plus, il aurait comme effet de contri- énormément les effets néfastes de la ca- vos muscles.

w w w. l a r o t o n d e .c a
19

Rédacteur en chef Correcteur


Mathieu Tovar-Poitras Nonibeault Gagnon-Thibeault
redaction@larotonde.ca texte@larotonde.ca

Actualités Direction générale


Nicolas Hubert Ghassen Athmni
actualites@larotonde.ca direction@larotonde.ca

Arts et culture Directeur artistique


Gabrielle Lemire Andrey Gosse
culture@larotonde.ca direction.artistique@larotonde.ca

sports Directeur de production


Slim Essid Vacant
sports@larotonde.ca production@larotonde.ca

journalistes Vidéaste
Ismael Sy
videaste@larotonde.ca
Charley Dutil
informations@larotonde.ca
WEB
Yasmine El Kamel Maria Princene Dagba
reportage@larotonde.ca web@larotonde.ca

Stéphanie Bacher Photographe


nouvelles@larotonde.ca Ayoub Ben Sassi
photographe@larotonde.ca
Secrétaire de rédaction Coordinnatrice des bénévoles
Molly de Barros Charlotte Côté
correction@larotonde.ca benevolat@larotonde.ca

Santhé!
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié
chaque lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à
2 000 copies dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les
membres de la FÉUO et ceux de l’Association des étudiants diplômés.
La Rotonde n’est pas responsable de l’emploi à des fins diffamatoires de

Les horoscopes de la semaine! ses articles ou éléments graphiques, en totalité ou en partie.

Par La tarée des tarots

Capri­corne – 21 déc. au 20 Bélier – 21 mars au 20 avril Cancer – 22 juin au 23 juil. Scor­pion – 24 oct. au 22 nov.
janv.
Mettez de l’eau dans votre vin, à Attention... le suspense vous tuera. Cette semaine, tâchez de ne pas
Vous voulez mieux manger? La Ro- cheval donné on ne regarde pas la vous faire trop d’illusions. Parti-
tonde a la solution: créez une sa- bride. À force de vouloir le beurre et ciper à un cours de Zumba pourra
lade qui porte votre nom pour vous l’argent du beurre, vous n’êtes tout Lion – 24 juil. au 23 aout vous paraître un jeu d’enfant, mais
donner l’illusion que vous faites un de même pas sorti de l’auberge…. vous découvrirez rapidement que
choix santé. Jules César n’a pas hé- Ou quelque chose du genre. Même après votre grève de la faim, vous avez perdu la souplesse de vos
sité à le faire, lui. votre moyenne pondérée cumula- huit ans.
Taureau – 21 avril au 20 mai tive souffre encore. Voyez le bon
Verseau – 21 janv. au 19 fév. côté des choses: vous n’êtes plus Sagit­taire – 23 nov. au 20 déc.
À force d’être trop généreux avec qu’à deux kilos de votre résolution!
Côté amour, partager le même votre entourage, vous ne profitez L’augmentation de votre salaire
signe astrologique que le 14 février pas de tous les points PC que vous Vierge – 24 aout au 23 sept. à 14$ de l’heure vous permettra
ne fait pas de vous un Don Juan, pourriez accumuler en allant faire d’ajouter encore plus de crème
une réalité qui explique fort pro- l’épicerie! Faites vite, le gruau ra- Amour - Quelqu’un dans votre en- fouettée sur votre mocha ou d’aug-
bablement pourquoi vous vous de- pide Quaker et les pêches en canne tourage vous fait de l’oeil, mais menter votre combo au McDo.
mandez encore si vous n’avez pas dans le sirop vous attendent! vous ne le remarquez pas. Cela Cessez donc de tenter de vous
un problème avec la connexion de pourrait vouloir dire deux choses: convaincre de mieux manger en
votre compte Tinder. Gémeaux – 21 mai au 21 juin soit ce serait le temps de prendre 2018.
rendez-vous chez l’optométriste ou
Si vous cognez des clous dans votre bien d’arrêter de vous fier à des ho-
Pois­son – 20 fév. au 20 mars cours d’introduction au raison- roscopes lus dans le journal.
nement philosophique, voilà un
Félicitations, les bonnes nouvelles exercice de réflexion. Avez-vous Balance – 24 sept. au 23 oct.
affluent! Si vous en avez profité déjà réfléchi à la possibilité qu’une
pour célébrer avec Niska et un Dom même cantine serve des mets thaï- VLe feu, ça brûle et l’eau, ça mouille.
Pérignon, ne vous demandez pas landais et que l’année d’après, elle Tous les oiseaux volent dans le ciel.
pourquoi il vous manque 3500$ en se convertisse aux tacos? C’est un Les poissons font des bulles et
banque. pensez-y-bien… l’herbe est verte dans la forêt. Bon,
maintenant que ça a été établi...

www.laRotonde.ca
La Rotonde est à la recherche
d’un.e direct.rice de production
et d’un.e coordonnat.rice des
bénévoles
Pour plus de détails visitez
larotonde.ca/emplois
remercie les Faites votre
contributeurs de la demande
d’admission
semaine pour
septembre
2018 !
Fabrice Semedy - Clémence Roy Darisse

96 % *

TAUX DE SATISFACTION
« [… ] une sorte de partition où la musicalité de la langue, devient
un jeu de sonorités, avec des moments de respiration, des silences. » de nos étudiants !
– Alvina Ruprecht, Le cercle des critiques de la capitale

LE DIRE DE DI
DÉCOUVREZ NOS PROGRAMMES !
• Communications • Leadership
sociales transformatif
• Éthique publique • Théologie
• Études de conflits • Droit canonique PORTES
OUVERTES
31 JANVIER AU 3 FÉVRIER • Relations humaines • Innovation
sociale
20 H • STUDIO AZRIELI • Counselling et 24 janvier
psychothérapie • Soins palliatifs 16 h 30 à 19 h 30

* L’Enquête nationale sur la participation étudiante 2017 (ENPÉ) révèle


Texte Michel Ouellette que 96 % des étudiants de dernière année qualifient leur expérience
à l’Université Saint-Paul d’excellente ou de bonne.
Mise en scène Joël Beddows
Avec Marie-Ève Fontaine
Coproduction Théâtre français de Toronto
et Théâtre la Catapulte
© Julie Charland

ustpaul.ca
cna-nac.ca/tf 223, rue Main, Ottawa ON 613-236-1393 | 1-800-637-6859