Vous êtes sur la page 1sur 6

Fiche Prévention - E4 F 04 13

Planchers préfabriqués – Prédalles


Consignes relatives à la préfabrication

Les prédalles sont des dalles minces en béton armé (BA) ou en béton précontraint (BP) qui,
associées à du béton coulé en place, constituent des planchers BA.
Les planchers à prédalles sont principalement utilisés dans les domaines du logement collec-
tif, des immeubles de bureaux et des bâtiments industriels (parkings, entrepôts…).
Si la plupart des prédalles sont fabriquées en usine (BA et BP), les prédalles en béton armé
peuvent être fabriquées sur chantier (préfabrication foraine).
Cette fiche rappelle les exigences qui doivent être prises en compte lors des étapes de la
préfabrication.

Définitions

n Prédalle
Béton

Bét n coulé
étton
toon cou é in
ullé in situ
ssittu
tu
Dalle de béton, armé ou précontraint,
utilisée en tant que fond de coffrage
pour le béton coulé en place, avec le-
quel elle forme la dalle monolithe. Elle
constitue la partie inférieure du plan-
Prédalle cher et comporte tout ou partie de l’ar-
Mustang

mature inférieure.

n Prédalle en béton armé


Coupe sur prédalle Prédalle
Prédalle dont les armatures de béton
armé constituent l’armature principale
de la dalle composite.

n Prédalle avec raidisseur

Prédalle comportant des raidisseurs


constitués de poutrelles métalliques
en treillis, généralement parallèles à la
direction principale de la dalle compo-
site. Ils contribuent à la résistance et à
la rigidité de la dalle dans les phases
© Frédéric Vielcanet

provisoires.

n Prédalle en béton précontraint

Prédalle dont les armatures de pré-


contrainte par prétension constituent
Prédalle avec raidisseur Prédalle précontrainte l’armature principale de la dalle com-
posite.
Dimensions et tolérances • EN 13747-2 « Produits préfabriqués en béton – Prédalles
pour systèmes de planchers – Prescriptions spécifiques
dimensionnelles aux prédalles en béton armé ».
Norme NF EN 13747 – Article 4.3
• EN 13747-3 « Produits préfabriqués en béton – Prédalles
pour systèmes de planchers – Prescriptions spécifiques
Les prédalles traditionnelles ont une épaisseur généralement
aux prédalles en béton précontraint ».
comprise entre 5 et 8 cm ; elles nécessitent toujours un étaie-
ment pour pouvoir résister aux charges qui leur seront appli- Un projet de normalisation des règles de conception et de
quées, notamment lors du bétonnage (Fig. 1). mise en œuvre des prédalles (PR NF DTU 23.4) est en cours
de finalisation (courant 2014).
Il existe également des prédalles épaisses répondant à des
besoins spécifiques (tablier de pont, par exemple), et qui ne
font pas l’objet de la présente fiche. L’engagement
Tolérances : 
• longueur = ± 2 cm • largeur = + 0,5 cm, - 1 cm des professionnels
• épaisseur = + 1 cm, - 0,5 cm
• implantation des réservations = ± 3 cm La Fédération de l’industrie du béton (FIB) et l’Union de la
maçonnerie et du gros œuvre (Umgo) ont rédigé une charte
commune, appelée « charte QUALIpreDAL ».
Cette charte spécifie l’ensemble des prescriptions minimales
Fig. 1 que s’engagent à respecter les fournisseurs et les utilisateurs
Dimensions des prédalles afin que le recours aux prédalles s’effectue dans les règles
de l’art.
Le respect de cette charte conduit à un environnement favo-
rable aux conditions de travail des salariés de la profession.
À ce titre, elle est donc intégrée aux exigences complémen-
/
[ taires relatives à l’emploi des prédalles.
O ˜ / 
W [
La charte précise différents points relatifs à la fabrication.
A Prédalles traditionnelles
• Les fabricants de prédalles :
––fournissent des documents techniques clairs et uniformi-
sés ;
––assurent une logistique d’approvisionnement de l’entre-
prise (planning de livraison, détails des chargements) ;
Mustang

/
O ™ /  [
W [ –
–participent à l’élaboration de la formation du person-
nel chantier (étaiement, pose, ferraillage, réalisation des
B Prédalles épaisses joints) ;
––livrent des produits marqués CE et certifiés NF ;
–
–signent, pour chaque chantier, un protocole d’applica-
tion ;
–font
– la promotion de la démarche QUALIpreDAL.
• Les entreprises de gros œuvre :
Exigences normatives
––diffusent les documents nécessaires à la bonne exécu-
Les prédalles traditionnelles relèvent de la procédure d’avis tion du chantier ;
technique, formulé par le groupe spécialisé n° 3 et publié par –
–fournissent les informations concernant les délais et
le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Les l’avancement ; elles anticipent les événements suscep-
exigences relatives à ces produits sont définies dans le Ca- tibles de provoquer des modifications de planning ;
hier des prescriptions techniques, Titre II (CPT « Planchers »). –exigent
– des produits marqués CE et certifiés NF ;
–
–signent, pour chaque chantier, un protocole d’applica-
À noter que les prédalles en béton armé ne font générale-
tion ;
ment pas l’objet d’avis techniques et sont assujetties aux
règles générales de calcul BAEL 91 (béton armé aux états –font
– la promotion de la démarche QUALIpreDAL.
limites).
Les travaux de normalisation européenne des prédalles ont Les principaux risques
abouti à la parution de la norme produit NF EN 13747 pour
le dimensionnement des ouvrages de plancher réalisés avec • Constitution de la prédalle
des prédalles. „„ Défauts de conception des prédalles.

La norme comprend trois parties : „„ Ruine due à une résistance insuffisante.

• EN 13747-1 « Produits préfabriqués en béton – Prédalles „„ Effet « ventouse » lors du démoulage de la prédalle.
pour systèmes de planchers – Prescriptions communes „„ Géométrie non conforme au plan.
aux différents types de prédalles ». „„ Position défectueuse des armatures.

2
Fiche Prévention - E4 F 04 13 - © oppbtp 2013
„„ Ancrage des boucles insuffisant. • Par la nature de son contrat, l’intégration des phases pro-
„„ Défauts de rugosité de surface (rainures ou creux trop visoires dans le calcul des structures est une tâche qui
profonds). entre naturellement dans son processus de conception.
• Aires de préfabrication Les conséquences en termes de délai seront développées
dans le paragraphe correspondant.
„„ Poste de travail en élévation : chute de hauteur, accès
inadaptés.
„„ Surfaces glissantes : chute de plain-pied. Les dispositifs de manutention
„„ Manutention de pièces dans un milieu encombré et res-
treint : heurts. Les dispositifs de manutention sont constitués de barres en
„„ Présence d’équipements gaz pour opérations de chauf- acier rond lisse de nuance Fe E 235, dont le diamètre ne
fage (tuyaux, brûleurs…) : risques de brûlure/explosion. doit pas être inférieur à 10 mm, et façonnées en boucles. La
boucle doit être cintrée en arc de cercle de diamètre (« D »)
• Poste de travail
≥ 4 (diamètre de l’acier). D doit être supérieur à l’épaisseur
„„ Postures pénibles lors des ferraillage et bétonnage. « e » du crochet de levage utilisé. Le rayon de courbure « r »
„„ Port de charges important lors de la pose des armatures. de la section du crochet en contact avec la boucle doit res-
„„ Exposition aux bruits lors des étapes de vibration. pecter les conditions : 0,3D < r < 0,5D (Fig. 2).
• Risques chimiques
„„ Risques toxiques, cutanés, cancérigènes liés Fig. 2
aux huiles de démoulage. Diamètre de boucle de levage
„„ Risques corrosifs par utilisation de ciments et
de produits dérivés. Ø
r
Les risques liés aux
phases provisoires et aux D ≥ 4Ø
pour Ø ≤ 16 mm
défauts de coordination e
D D
Les rôles des intervenants, qui sont souvent des
entités distinctes, sont répartis selon les diffé-
Mustang

rentes phases.
• L’entreprise décide des modes constructifs,
éventuellement en missionnant un bureau des
méthodes externe, sans avoir la connaissance
des incidences de ses choix sur les calculs de
structure. DIAMèTRE RAYON DE COURBURE
Ø
• Les différents corps d’état expriment leurs be- F (kN) intérieur minimal D du crochet en acier forgé à utiliser (mm)
(mm)
soins en inserts et réservations dans les pré- de la boucle (mm) Minimal Maximal
dalles. 10 15 40 12 20
• Le bureau d’études de structure, prestataire de 12 22 48 14,4 24
l’entreprise, dimensionne l’ouvrage en fonction
14 30 56 16,8 28
de son usage fini. Il ne tient pas compte des
phases provisoires liées aux modes construc- 16 40 64 19,2 32
tifs (modalités de mise en œuvre de chaque 20 60 100 30 50
élément, temps de séchage, délai entre chaque
phase), sauf si cette mission lui est confiée, et que les in- Chaque boucle de levage doit être ancrée sous les arma-
formations correspondantes lui sont fournies. tures principales, enserrer l’une d’elles et être liée à ces der-
• Le fabricant d’éléments préfabriqués réalise les prédalles nières (Fig. 3).
issues du calcul de structure. Il ne prend en compte les Le scellement dans la prédalle des branches inférieures des
modes constructifs que si l’information correspondante lui boucles doit être assuré pour un effort égal à la totalité de la
est fournie. résistance de l’acier constitutif.
Compte tenu de la présence de plusieurs intervenants, il im- Dans le cas de prédalle dont la portée est supérieure à la lar-
porte que l’un d’entre eux regroupe tous les éléments de dé- geur, il est souhaitable que le plan de la boucle soit parallèle
cision au moment de la conception du produit.
aux armatures principales ; cette disposition limite le risque
Le bureau d’études de structure est l’entité la mieux placée de pliage de la boucle dans le sens transversal au moment
pour remplir ce rôle. du levage.
• Par sa position de sachant, il peut prendre en compte l’en- Le dépassement de la boucle par rapport à l’extrados de la
semble des paramètres et fournir la solution la plus adap- prédalle et son diamètre intérieur de façonnage doivent per-
tée aux contraintes de chacun. mettre le passage du crochet de levage.

3
Fiche Prévention - E4 F 04 13 - © oppbtp 2013
Fig. 3

Armature principale
enserrée par la boucle
(ou 1 m mini)

Ligature

Crochet
éventuel

Boucle oblique Boucle droite


Mustang

Ancrage des boucles sous les armatures

„„ Effort statique admissible sur une boucle protection contre les chutes. Compte tenu des modes opé-
L’effort statique F que l’on peut faire supporter, dans les ratoires, les lisses et les montants doivent être convenable-
conditions les plus favorables, par une boucle constituée ment bloqués (Fig. 5).
d’un acier de diamètre G, a pour intensité : F = 15 ز avec F L’emplacement des réservations pour garde-corps résulte
en kN et Ø en cm. de l’analyse du mode opératoire et du plan de bétonnage.
„„ Prédalles armées de raidisseurs
Ceci permet de définir le tracé des garde-corps et la position
des montants, compte tenu des portées admissibles des
Les prédalles armées de raidisseurs constitués de poutres
lisses et du sens de pose des prédalles. Les implantations
en treillis doivent par défaut être équipées de boucles de le-
des montants doivent faire l’objet d’un plan de calepinage
vage pour éviter l’arrachement des raidisseurs ou la rupture
transmis à l’atelier de préfabrication.
de leurs éléments (Fig. 4).
• Montants de garde-corps enfichables (Figures 6 à 9)
Les réservations sont constituées de fourreaux de diamètre
Fig. 4
adapté, métalliques ou PVC. Pour les maintenir en place sur
Mise en place des boucles de levage de prédalles
le coffrage et absorber les efforts appliqués sur les garde-
corps, ils sont, par exemple, incorporés dans de petits blocs
de béton préfabriqués. En fonction de la résistance limitée du

Fig. 5 – Dispositif en matériaux de synthèse d’accueil


de garde-corps (procédé DAK de KP1).

Certains fournisseurs assurent une liaison continue entre les


raidisseurs et le treillis structurel. Cette disposition doit être
conforme aux prescriptions du CSTB, incluses dans le CPT
plancher, titre II. Dans ce cas seulement, la prédalle peut être
levée par le raidisseur.
© Frédéric Vielcanet

Inserts et réservations
Selon la méthode de pose choisie, il y aura lieu d’incorporer,
lors de la fabrication de la prédalle, certains éléments né-
cessaires à la fixation des garde-corps ou des dispositifs de

4
Fiche Prévention - E4 F 04 13 - © oppbtp 2013
béton jeune, la tenue du dispositif choisi
doit être systématiquement vérifiée.
• Trémies réservées dans les prédalles
(Figures 10 à 13)
Les trémies doivent comporter des dis-
positifs de protection contre les chutes.
Selon les dimensions forcément limitées
de ces réservations, on peut laisser courir
le treillis soudé de l’armature, ce qui ren-
force la zone fragile avant l’achèvement
de la dalle définitive. En raison du mail-
lage, cette protection doit être complétée Fig. 6 – Dispositif d’accueil métallique. Fig. 7 – Dispositif métallique protégé
par un platelage adapté. par bouchon plastique.
On peut également positionner dès la pré-
fabrication :
–– des réservations en béton cellulaire
dans lesquelles les carottages des corps
d’état techniques seront effectués ;
–– des réservations avec des fourreaux (ou
gaines, selon dimension) PVC ou métal-
liques ;
–– des inserts destinés aux autres corps
d’état (pots des électriciens, insert pour
accrochage de rails…). Fig. 8 – Câblette pour accrochage Fig. 9 – Accrochage du garde-corps
Cette démarche nécessite une coordina- garde-corps tripode. sur raidisseur.
tion dans l’élaboration des plans de pré-
dalles.

Les aires de
préfabrication foraine
Un plan d’installation doit être élabo-
ré, en tenant compte de l’ensemble des
contraintes qui s’exercent sur le poste de
travail et, notamment :
–– de l’emprise du (des) banc(s) ;
–– des circulations autour des postes de
travail ;
–– des stockages de matériaux (treillis Fig. 10 – Réservation par boîte en bois Fig. 11 – Réservation par fourreaux
soudés, mannequins, profils, écar- avec fond de coffrage (protection contre PVC.
teurs, etc.) ; la chute de hauteur).
–– du système de chauffage (veiller à l’im-
plantation des réserves et des alimen-
tations gaz) ;
–– d’autres matériels connexes (bâches,
règles, etc.).
La surface de l’aire doit être maintenue
en bon état, en particulier être nettoyée
et huilée avec soin afin de favoriser le
démoulage. Cela évite la détérioration
© Fehr

des boucles et de leur ancrage ainsi que


la surcharge de l’engin de levage (Fi-
Fig. 12 – Réservation par béton Fig. 13 – Réservation par fourreaux
gures 14 à 16). cellulaire. métalliques.
Lorsque l’aire de préfabrication est suréle-
vée, notamment en raison de l’installation
de chauffage en sous-face, il y a lieu d’aménager un accès Une mise en température correcte du banc de préfabrication
adapté et des protections périphériques. permet au béton des prédalles d’effectuer sa prise dans de
L’aire de préfabrication est un milieu encombré (treillis sou- bonnes conditions, ce qui garantit la tenue de la pièce préfa-
dés, équipements de coffrages, déchets de béton…) qu’il briquée lors de sa manutention et la pérennité de l’ouvrage
convient de ranger et de nettoyer quotidiennement. réalisé.

5
Fiche Prévention - E4 F 04 13 - © oppbtp 2013
Le choix du produit démoulant être fait en tenant compte de L’organisation de la pose des différents éléments préfabri-
sa faible glissance et de l’absence d’éléments nocifs (privilé- qués conditionne en partie la fabrication et les inserts.
gier les huiles à base de produits végétaux).
Chaque intervenant a ses impératifs de réalisation, ce qui
La levée de la prédalle juste après séchage est un moment nécessite une bonne anticipation des exigences de chacun.
critique. L’ouvrage est sensible et les risques d’effondrement Pour y souscrire, il convient d’intégrer, le plus tôt possible,
sont maximaux. Il est nécessaire, à ce stade, de contrôler la les dates de chaque intervention dans un « rétroplanning »
maturité du béton avant le démoulage et de lever précaution- établi en début d’opération et mis à jour tout au long de la
neusement la pièce en limitant les effets de succion. phase d’exécution.
Pour établir le plan de préconisation de pose, il est recom-
Les délais de fabrication mandé de réaliser les phases suivantes.
• L’entreprise envoie au fabricant les plans de coffrage et de
L’établissement des plans d’exécution s’effectue selon un réservations « Bon pour exécution » sous forme numérique
schéma classique en bâtiment. et papier (J-15).
• Le fabricant établit le plan de préconisation de pose (J-12).
• L’entreprise fait contrôler, par le bureau d’études structure,
l’indice des plans de coffrage et de réservation, les hypo-
thèses de calcul, les suspentes et les diverses modifica-
tions. En parallèle, elle vérifie l’adéquation avec ses modes
constructifs (J-9).
• Après retour du bureau d’études, l’entreprise confirme au
fabricant le « Bon pour fabrication » (J-7).
• L’entreprise commande les armatures complémentaires
correspondant au plan de préconisation de pose (J-5).
• Le fabricant réalise les prédalles correspondant au plan de
pose (J-5).
Les délais entre parenthèses sont fournis à titre indicatif et
susceptibles d’être aménagés en fonction de la charge de
Fig. 14 – Préparation et graissage de l’aire travail de chaque intervenant et de la complexité de l’ou-
de préfabrication. vrage. Ils supposent que les éléments soient mis en œuvre
le jour J.


Documents à consulter
• Cahier des prescriptions techniques communes
aux procédés de planchers (CPT « Planchers » –
Avis technique) – Titre Il « Dalles pleines confec-
tionnées à partir de prédalles préfabriquées et
de béton coulé en œuvre » (en particulier chapitre Il
B.1 et section C).
• Norme NF EN 13747, mise à jour le 13/09/2012
(P19-809) : « Produits préfabriqués en béton – Pré-
dalles pour systèmes de planchers » (www.afnor.org).
Fig. 15 – Ferraillage de prédalles. • Charte QUALIpreDAL du 24 juillet 2008 (FIB et
Umgo – www.qualipredal.fr).
• Manutention des éléments préfabriqués avec des
boucles de levage. Fiche prévention, E4 F 01 10,
OPPBTP.
• Manutention des éléments préfabriqués en béton
au moyen de dispositifs spécifiques. Fiche pré-
vention E4 F 02 10, OPPBTP.
• Manutention des prédalles et des poutrelles BA
du bâtiment par boucles de levage. Fiche préven-
tion, E4 F 03 10, OPPBTP.
• Prédalles – Manutention, stockage et transport.
Fiche prévention, E4 F 05 13, OPPBTP.
Fig. 16 – Un milieu qui nécessite un rangement • Prédalles – Mise en œuvre et stabilité en phase
et un nettoyage quotidiens. provisoire. Fiche prévention, E4 F 06 13, OPPBTP.

OPPBTP
25, avenue du Général Leclerc - 92660 Boulogne-Billancourt Cedex - 01 46 09 27 00 - www.preventionbtp.fr
6
Fiche Prévention - E4 F 04 13 - © oppbtp 2013