Vous êtes sur la page 1sur 5

Royaume du Maroc Rabat, le 13 juin 2012

Haut Commissariat au Plan

Simulation de l’impact de l’augmentation des prix des produits pétroliers


sur les principaux agrégats de l’économie nationale

La présente note évalue les effets de l’augmentation des prix du gasoil, de l’essence et du fuel
industriel, à l’exclusion de toutes éventuelles mesures d’accompagnement, sur les principaux
agrégats macroéconomiques, et ce durant la période 2012-2017.

Globalement, l’augmentation des prix des produits pétroliers devrait avoir un effet positif sur
le budget de l’Etat dont on connait l’accentuation des déficits dans la conjoncture actuelle. En
revanche, elle devrait accroitre les prix intérieurs, réduire le pouvoir d’achat et affecter la
consommation des ménages. Elle se traduirait aussi par une baisse de l’investissement, de
l’emploi et de la croissance.

C’est ainsi que le solde budgétaire enregistrerait une amélioration, allant de 0,20 en 2012 à
0.75 en 2017 en point du pourcentage du PIB.

En revanche, les prix à la consommation augmenteraient de 1.27% en 2012 et de 1.90% en


2013, avant de ralentir à 0.97% en 2017. Le pouvoir d’achat des ménages serait en
dégradation et leur consommation connaîtrait en conséquence une baisse passant de 0.98% en
2012 à 1.53% en 2013, pour se stabiliser aux alentours de 0.97% en 2016-2017.

L’investissement de son coté devrait régresser significativement passant de 0,59% en 2012 à


2,72% en 2016, affectant ainsi l’emploi qui connaitrait des pertes allant de 8430 postes
emplois en 2012 à 11340 en 2017, avec une accentuation entre 2013 et 2014 aux environs de
19500 perte d’emploi.
Cependant, le solde commercial devrait s’améliorer de 0.81 en point du pourcentage du PIB
en 2013-2014 et de 0.59 en 2017. En effet, en raison de la hausse des prix intérieurs les
exportations devraient perdre de leur compétitivité et baisser de 0.20% en moyenne annuelle
entre 2013 et 2017, alors que les importations connaitraient une baisse à un taux élevé de
1.4% durant cette période en raison de la baisse de la demande intérieure.

Au total, le produit intérieur brut (PIB) devrait enregistrer un manque à gagner de 0.39% en
2012, de 0,74% en 2013-2014 et 0.69% en 2017.

2
Annexes

Tableau

Effet macroéconomique de la hausse des prix des produits pétroliers

2012 2013 2014 2015 2016 2017


En taux de croissance
Consommation -0,98 -1,53 -1,12 -1,00 -0,96 -0,97
Investissement -0,59 -1,66 -2,45 -2,79 -2,72 -2,45
PIB -0,39 -0,74 -0,74 -0,72 -0,70 -0,69

Exportations -0,11 -0,22 -0,23 -0,22 -0,20 -0,19


Importations -0,99 -1,66 -1,47 -1,48 -1,39 -1,26

Prix 1,27 1,90 1,33 1,19 1,03 0,97


Revenu disponible réel des ménages -0,57 -1,01 -0,99 -1,07 -1,09 -1,11

En différence
Emploi -8430 -19220 -19850 -16700 -14270 -11340
Population en chômage 3612 8458 9044 7739 6599 5242

Ecart en % du PIB
Solde budgétaire 0,20 0,46 0,60 0,67 0,72 0,75
Solde commercial 0,38 0,81 0,81 0,73 0,66 0,59

3
Graphiques

Graphique -1-

Effet sur les principales composantes de l'offre et de


la demande
Ecart en % au niveau

0,00
-0,50
tendentiel

-1,00
-1,50
-2,00
-2,50
-3,00
Consommation Investissement PIB

Graphique -2-

Effet sur le commerce exterieur


0,00
Ecart en % au niveau

2012 2013 2014 2015 2016 2017


-0,50
tendentiel

-1,00

-1,50

-2,00

Exportations Importations

Graphique -3-

Effet sur l'emploi et le chômage


Ecart au niveau tendentiel

15000
10000
5000
0
-5000 2012 2013 2014 2015 2016 2017
-10000
-15000
-20000
-25000
Emploi Population en chômage
4
Graphique -4-

Effet sur les prix et le revenu des ménages


2,50
Ecart en % au niveau

2,00
1,50
tendentiel

1,00
0,50
0,00
-0,50
-1,00
-1,50

Prix Revenu disponible réel des ménages

Graphique -5-

Effet sur les déficits budgétaire et commerciall


0,90
0,80
Ecart en points du PIB au

0,70
niveau tendentiel

0,60
0,50
0,40
0,30
0,20
0,10
0,00
2012 2013 2014 2015 2016 2017
Solde budgétaire Solde commercial