Vous êtes sur la page 1sur 5

Autres risques et mesures de prévention

CONDITIONS CLIMATIQUES :

- RISQUES LIES AUX CONDITIONS CLIMATIQUES

Le travail à l’extérieur conduit les ouvrier à être exposés aux ultraviolets (UV),
aux intempéries, au froid ou à la chaleur, et à l’humidité.
Ces conditions climatiques variables
(chaleur, pluie) accentuent les risques liés aux postures de travail
contraignantes et ne permettent pas de travailler en toute sécurité (orage,
vents violents, sols humides…).L’exposition fréquente aux UV, surtout tors nu,
peut être responsable de cancers de la peau, d’ophtalmies (brulure de la
cornée) particulièrement en altitude, et en tout cas d’érythème solaire (coup
de soleil).les problèmes de santé dus à la chaleur et à l’action prolongée du
rayonnement solaire sur la tête (effet de l’insolation, de la
déshydratation…)génèrent des risques de malaise général de crampes
musculaires, de pertes de connaissances, qui peuvent être vitaux dans les cas
extrêmes (coup de chaleur). Indirectement, le travail par fortes chaleurs les
risques d’accidents du travail par la fatigue, la sudation , la diminution de la
vigilance. Pour des travaux à l’extérieur, le risque lié au froid est accru par
une exposition au vent (refroidissement éolien) et à l’humidité.

Le refroidissement des parties du corps peut provoquer des engelures, lésions


cutanées qui devient rouge violacées, douloureuses, avec des crevasses et ou
des phlyctènes .Les mains et les pieds (surtout doigts ou orteils) ont tendance à
se refroidir plus rapidement que le torse : l’exposition au froid est susceptible
de déclencher le syndrome de Raynaud (doigts blancs et douloureux par
vasoconstriction). Comme pour la chaleur, le froid entraime du risque indirect,
favorisés par la diminution de la dextérité due au refroidissement des
extrémités, à la diminution des performances musculaires et à l’incapacité à
effectuer des mouvements fins. La vigilance mentale est également réduite en
raison de l’inconfort causé par le froid.

-MESURES PREVENTIVES LIEES AUX RISQUE CLIMATIQUES


Les conditions de travail, le plus souvent à l’extérieur, font qu’il est impossible
d’éliminer tous les risques par la mise en place des protections collectives .il
y’a nécessité d’assurer une meilleure gestion d’interface entre les cotraitants
du chantier. Il faut donc recourir impérativement aux
équipements de protection individuelle suivants :

- Casque de chantier (casque intégral pour le démoulage) pour se


protéger des chutes d’objet, qui doivent être remplacée régulièrement, en
cas de choc ;
- Chaussures ou bottes de sécurité ;
- Lunettes de protection (notamment en cas d’utilisation des
meuleuses,disqueuses…) et anti UV ;
- Gants imperméable en nitrile ou néoprène, avec un revêtement intérieur et des
manchettes remontant haut sur les avant bras, en évitant le port prolongé afin
d’éviter le risque de macération et de sudation et de sudation ;
- Masques anti poussières lors des travaux de démolition et du tronçonnage de
matériaux de construction ;
- Genouillère ou un pantalon à genouillère type « hygrovet » pour les travaux au
sol ;
- Vêtement adaptés aux conditions climatiques ;
- Vêtement de signalisation à haute visibilité.

RISQUES BIOLOGIQUES :

- RISQUES BIOLOGIQUES

La toxicité cutanée du ciment induit de nombreux problèmes dermatologiques pour les


ouvriers : dermites d’irritation, dermites allergiques.

Les huiles de décoffrage sont appliquées par pulvérisation et peuvent entrainer des
pneumopathies huileuses, des bronchites ou de l’asthme. L’utilisation de solvants
organiques peut provoquer des intoxications par les vapeurs de solvant : ces composés
organiques volatils (COV) ont des effets très néfastes sur la santé (irritations des yeux, des
muqueuses des voies respiratoires, troubles cardiaques et du système nerveux, céphalées,
nausées…) en cas d’exposition prolongée.

Les poussières de ciment peuvent être aussi responsables d’affections oculaires :


conjonctivite, blépharoconiose ou blépharite (lésions de follicules pileux des cils de
paupières).
De plus, d’autres produits utilisés sur le chantier peuvent contenir des substances allergènes
induisant des risques par inhalation, ingestion et par contact avec la peau : joints
d’étanchéité (accélérateur) mastics de maçonnerie et enduits de façade (résines
époxydiques), huiles de décoffrage (provoquant une folliculite acnéiforme ou élaioconiose).

- MESURE CONTRE LE VIH(SIDA)

Le syndrome d’Immunodéficience acquise, plus connu sous son acronyme SIDA, est un
ensemble de symptômes consécutifs à la destruction de cellules du système immunitaire par
le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Le sida est le dernier stade de l’infection à VIH
lorsque l’immunodépression est sévère.Il conduit à la mort des suites de maladies
opportunistes

Causes

Le VIH se transmet par les liquides corporels : le sang, le sperme, les secrétions vaginales et
le lait maternel.

Trois modes de transmission ont été observés :

 Par voie sexuelle : au cours d’activités sexuelles non protégées


 Par voie sanguine : qui concerne particulièrement les utilisateurs de drogue
injectables et les professionnels de la santé ;
 de la mère à l’enfant :qui peut survenir in utero dans les dernières semaines de la
grossesses, au moment de l’accouchement et de l’allaitement.

Dans la plupart des pays industrialisé, les rapports de pénétration anale entre hommes
constituent la plus importante voie de transmission du VIH .Cependant, on ne peut pas le
contracter par une poignée de main, par la sueur ou les larmes. Il n’est pas n’ont plus
véhiculé par des insectes .on ne le contracte pas sur les sièges de toilette, ni en nageant dans
les piscines publiques, en partageant la nourriture ou en utilisant le linge, les serviettes ou le
téléphone d’une personne infectée. Aussi, le risque de transmission par des baisers avec
échange de salive est nul.

Symptômes

Ci-après quelques uns des premiers symptômes :

 Fièvre
 Maux de tête
 Rougeurs sur la peau
 Fatigue
 Douleurs musculaire
 Diarrhée
 Gonflement des ganglions
 Perte de poids sueur nocturnes, etc.

Prévention

Mesures préventives générales :

 Avoir des relations sexuelles protégées (utilisation de préservatif)


 Abstinence sexuelle
 Fidélités
 Test de dépistage

- MESURES PREVENTIVES LIEES AUX RISQUES BIOLOGIQUES

Les moyens de prévention à mettre en œuvre pour pallier les risques biologiques résident
d’abord dans la prévention collective (organisation, installations, produits…) qui diminue
fortement les expositions et la fréquence des accidents, puis dans la prévention individuelle
(équipements de protection) qui en diminue nettement la gravité ,enfin dans la formation à
la sécurité.

Il y a nécessité d’assurer une meilleure gestion des interfaces entre tous les cotraitants du
chantier.

Protection individuelle

PROTECTION INDIVIDUELLE

1-Port obligatoire 2- Selon la tache à réaliser

-Casque de sécurité équipé de -Masque anti-poussière


jugulaire
-Bottes de sécurité
-Vêtement de protection
-Lunettes protection
-Chaussures de sécurité
-Harnais et accessoires de sécurité
-Gants
-Harnais +longe ventrale +longe d’assujettissement
-Gilet fluorescent