Vous êtes sur la page 1sur 2

Tu es le genre de femme qui me plait et lorsque je t’ai rencontré tu te

méfiais grave de moi.


Je me suis battu pour te mettre en confiance pour qu’en ma présence
tu te lâche.
J’ai sorti le grand jeu pour te faire kiffer.
Je voulais te plaire autant que tu me plais
Je voulais te faire rêver
J’ai fais comme si j’étais le mec parfait pour te séduire, sans pitié j’ai
mis toutes les armes de mon côté.
Tu as deux formes, si belle et si sauvage, face à elle il faudra mettre
toutes les armes en place.
Je crois que j’ai sortie toutes les phrases de mon lexique et je perds la
raison tant tu m’excites.

REFRAIN :<< j’avoue que j’ai déconné alors que toi t’étais trop
bien, j’ai insisté, je me suis incrusté dans ton quotidien, j’ai
tchatché comme le diable, je te suivais comme un chien. Je ne t’ai
pas dit que dans ma vie j’avais déjà quelqu’un.
Ta beauté est si redoutable, tu es formidable, moi je suis
misérable, si naze et faible.æ
Je suis coupable maintenant je pète un câble, maintenant que je
souffre à mon tour je pèse mal. >>
Ta beauté est si redoutable, u es formidable, moi je suis misérable, si
faible et nase, je suis coupable, maintenant.
Je pète un cadre maintenant que je souffre à mon tour, je pèse mal.

En ma faveur le temps a joué, mon travail à payé, la confiance s’est


installé, mes efforts n’ont pas été vain, ton regard a changé, tu t’es
Mise à t’enlacer.
Tu as géré ta vie en fonction de la mienne, puis est venu le fameux
jour où tu m’as dit que tu m’aimes.
C’était le début des problèmes car c’était à ce moment que nous les
mecs on refit.
Tout le monde me connaît dans ton entourage, je t’appréciais mais
ailleurs j’étais déjà engagé.
J’ai mis un terme à notre histoire, mais j’ai gardé l’image de ces
ailleurs j’étais déjà engagé
REFRAIN
:<< J’avoue que j’ai déconné alors que toi t’étais trop bien, j’ai
insisté, je me suis incrusté dans ton quotidien, j’ai tchatché comme
le diable, je te suivais comme un chien. Je ne t’ai pas dit que dans
ma vie j’avais déjà quelqu’un.
Ta beauté est si redoutable, tu es formidable, moi je suis
misérable, si naze et faible.
Je suis coupable maintenant je pète un câble, maintenant que je
souffre à mon tour je pèse mal. >>

La roue à tourné, les gens ont parlé et ma femme ma quitté.


Maintenant je suis seul, tu disais que tu m’aimais, c’est le moment de
le prouver.
Bébé recommençons sur de bonne bases, ne me sort pas de grandes tes
phrases et viens.
Regarde moi, ne me déteste pas, laisse moi revenir, j’ai tellement mal,
embrasse moi et rappelle toi.
Regarde moi, ne me déteste pas, laisse moi revenir, j’ai tellement mal,
embrasse moi et rappelle toi.

Refrain
:<< J’avoue que j’ai déconné alors que toi t’étais trop bien, j’ai
insisté, je me suis incrusté dans ton quotidien, j’ai tchatché comme
le diable, je te suivais comme un chien. Je ne t’ai pas dit que dans
ma vie j’avais déjà quelqu’un.
Ta beauté est si redoutable, tu es formidable, moi je suis
misérable, si naze et faible.
Je suis coupable maintenant je pète un câble, maintenant que je
souffre à mon tour je pèse mal. >>