Vous êtes sur la page 1sur 5
  • I. L’environnement externe de l’entreprise

« L’environnement de l’entreprise est défini par rapport à tout ce qui est situé en dehors. C’est-à-dire, tous les facteurs qui existent à l’extérieur de l’entreprise (la technologie, la nature des produits, les clients et les concurrents, les autres organisations, le climat politique et économique, etc.) ». R. De Bruecker (1995, p. 26).

L’entreprise en tant qu’un système ouvert, elle est en relation avec sont

environnement qui est constitué de plusieurs facteurs qui peuvent influencer le comportement et la performance de l’entreprise. C’est-à-dire, l’entreprise ne peut pas vivre

en vase clos pour assurer sa survie et être pérenne.il lui est indispensable d’échanger avec

son environnement en bénéficiant des ressources naturelles, travail, capitaux, informations.par ailleurs, l’entreprise peut avoir des effets positifs (la création de la richesse , de l’emploi , développement économique et social, des innovations, versement des impôt) ou négatifs(la pollution, la dégradation de l’environnement naturel,,,) sur son environnement.

On trouve deux types de l’environnement :

  • Microenvironnement

  • Macro-environnement

A) Microenvironnement :

Est un environnement spécifique à l’entreprise constitué des facteurs ayant une incidence directe, indirecte, positive ou négative sur elle. C’est l’environnement immédiat avec lequel l’entreprise a des relations étroites.ces facteurs de l’environnement forment la majeur partie des éléments pris en compte par Michael porter 1 dans sa définition des 5 forces qui impactent les marchés.

A -1) le model des 5 forces de porter :

Michael porter a modélisé l’environnement concurrentiel de l’entreprise sous forme de cinq facteurs, dits 5 forces de porter. Selon lui ces forces sont exercées par un groupe d’acteurs (des nouveaux entrants potentiels, entreprises de produits de substitution, fournisseurs, clients et concurrents) qui impactent l’entreprise. L’entreprise doit maitriser ces facteurs pour qu’elle ait un avantage concurrentiel durable, défendable et difficilement imitable.

  • Les nouveaux entrants :

Ils constituent une menace pour les entreprises en place car ils peuvent s’accaparer une

partie de marché.

Les occupons de terrain vont tenter d’ériger ou d’établir les barrières à l’entrée pour se

prémunir contre ces menaces :

  • - Economie d’échelle : a pour objectif de réduire le cout de production suite à une augmentation de volume de production.

Cette menace dépend des barrières à l’entrée (la technologie, la fiscalité, la fidélité des

consommateurs a une marque, la réglementation, les mesures protectionnistes,).tous ces moyens rendent l’entrée plus difficile pour les nouveaux entrants. Plus le marché sur lequel on se positionne est niche, moins les entrants potentiels sont une menace.

1 né le 23 mai 1947 à Ann Arbor dans le Michigan, est professeur de stratégie d'entreprise à l'Université Harvard et consultant d'entreprise

  • L’intensité de la concurrence :

A l’entrée d’un marché, il faut faire attention à une concurrence acharné. Elle est susceptible d’être plus important si les barrières à l’entrés sont moins faibles (facile à entrer).ce qui rend l’entrée de nouveaux entrant potentiel est facile.

  • Les produits de substitution :

En général, les produits de substitution sont des produits pouvant satisfaire les mêmes besoins.ces produits présentent une alternative à l’offre qui peut s’avérer très attractive. Par ailleurs, ces produits empêchent les entreprises d’augmenter leurs prix , le bénéfice sera donc baissé.car pour faire face cette menace ,les entreprises vont baisser les prix, dans

certains cas, aller plus loin en abandonnant l’offre actuel et passant à un substitut si elles

possèdent des ressources et des compétences sinon elles vont abandonner le marché.

  • Le pouvoir de négociation des clients :

L’influence des clients sur le marché dépend de leur capacité à négocier le prix et les

conditions de vente (délai de paiement,). Le nombre des clients par rapport au nombre des entreprises. S’il y a peu de clients face à un grand nombre de producteurs, alors auront de plus grande de négociation car des produits équivalents sont disponibles à des prix inférieurs sur le marché. Le pouvoir de négociation est plus élevé quand :

  • Peu de clients faisant face à un grand nombre de producteurs

  • Ils existent des sources de substitution d’approvisionnement

Plusieurs facteurs peuvent faire augmenter le pouvoir de négociation des clients.

  • Le pouvoir de négociation des fournisseurs :

L’influence des fournisseurs dépend de leur capacité à négocier.

Leur pourvoir de négociation est plus élevé quand :

  • Un peu nombre de fournisseurs

  • Grand nombre de clients

  • leurs produits n’ont pas de substituts

  • leurs produits sont des intrants importants pour les acheteurs

  • leurs produits sont différenciés

  • les acheteurs doivent subir des coûts liés au changement, s’ils changent de source d’approvisionnement;

    • L’Etat : pouvoir public

« Bien que l’état ne figure pas explicitement dans le modèle proposé par Michael porter, son influence est prise en compte et peut affecter les cinq forces. La politique et la législation conditionnent la manière dont chacune des forces s’exerce sur le marché » 2 .

Schéma ci-dessous représente le modèle

Schéma ci-dessous représente le modèle Source : https://strategies4innovation.wordpress.com/2008/08/30/5-1-forces-de-porter/ B. Macro-environnement : Il désigne l’ environnement global

Source : https://strategies4innovation.wordpress.com/2008/08/30/5-1-forces-de-porter/

B. Macro-environnement :

Il désigne l’environnement global au sein duquel l’entreprise évolue. Il regroupe l’ensemble de facteurs qui influencent la situation de l’entreprise (économique, social, démographique, politique, juridique, technologique, écologique,). En outre, ce sont des facteurs sur lesquels l’entreprise ne peut influer, qu’elle ne peut manipuler.de toute façon, les facteurs que l’entreprise ne peut pas les maitriser, mais qu’elle doit anticiper car ce sont des sources d’opportunités et de menaces.

B.1 model PESTEL

Quand on parle des facteurs environnementaux qui influencent la situation de l’entreprise, on parle sur le modèle PESTEL qui liste les différents facteurs qui impactent le macro- environnement de l’entreprise de manière positive ou négative et sert à dégager des nouvelles tendances actuelles et futures et à partir duquel l’entreprise réalise des scénarios d’évolution afin qu’elle anticipe les tendances pour s’adapter et d’en profiter.

Selon le model PESTEL, les facteurs environnementaux qui influencent l’entreprise sont

regroupés en six catégories qui forment son acronyme :

Le schéma ci-dessous représente ces six catégories :

Le schéma ci-dessous représente ces six catégories : 1- L’environnement politique ou facteurs politiques : Il
  • 1- L’environnement politique ou facteurs politiques :

Il désigne l’ensemble des décisions politiques prises par le gouvernement en place au niveau national (politique fiscale, subventions, politiques monétaire,). Au niveau international, les décisions prises par le consensus de plusieurs nations(les décisions de l’OMC 3 , les décisions de l’union européennes) qui fixent les règles de jeu.

  • 2- l’environnement économique ou facteurs économiques :

Il désigne l’état de l’environnement économique générale, les entreprises reprennent en

considération tous les éléments (le taux d’intérêt, le taux de change, le taux d’inflation et le

taux de chômage,).

  • - Le taux d’intérêt :

Les banques centrales utilisent les taux d’intérêt afin d’accélérer ou de ralentir l’économie, et cela a des conséquences importantes pour les entreprises. Ainsi, en situation de faibles taux d’intérêt, les entreprises ont accès au capital à meilleur coût, tandis que la demande pour leurs produits augmente.car l’encouragement à l’épargne est faible. Ils ’agit donc d’un contexte favorable à l’expansion et à la croissance des entreprises.

  • - Le taux de change

3 OMC : l’organisation mondiale de commerce s’occupe les règles régissant le commerce international entre les pays.