Vous êtes sur la page 1sur 9

FACTEUR DE PERTES DIELECTRIQUES

ET RESISTIVITE
DES LIQUIDES ISOLANTS
DTL 2A BAUR
Définitions et significations :

La résistivité : ρ = K x U/I en Ohm x mètre

avec U= tension d’essai en Volts


I = intensité du courant en Ampères
K= constante de la cellule en m
= 0,113 x Capacité de la cellule vide en pF

La résistivité est l’inverse de la conductivité qui caractérise la


mobilité des charges libres (ions, associations d’ions,
phenomène de solvatation..). Elle est très sensible à la
présence dans l’huile de substances polaires solubles, de
produits de vieillissement ou de substances colloidales.

Le facteur de dissipation diélectrique, encore appelé Facteur


de pertes diélectriques Tangente δ est le déphasage entre le
courant et la tension, ou encore le rapport Puissance apparente
sur Puissance réelle :

Tang δ = Papparente/ Préelle = U x Irésistif /U x Icapacitif


=Ir/Ic = 1/RCω = 1/ ρεω
avec ρ= résistivité et ε = permittivité relative
Intérêt du Facteur de pertes diélectriques :
c’est un facteur extrênement sensible, même aux faibles
contaminations que les méthodes chimiques ne détecteront
pas. Ainsi, la mesure de la Tang δ permettra de voir la
contamination par l’eau, le carbone, les particules
conductrices, les « savons » métalliques créés par l’excès
d’acidité, les métaux agressifs pour l’objet sous tension, le
transformateur, les produits d’oxydation.

Norme :

Au niveau international, c’est la CEI 247 (ou NF C27-210) qui


s’applique.

La résistivité se mesure en appliquant une tension continue de


250V/mm (soit 500V/2 mm de diélectrique) pendant 1 minute.

Le facteur de Pertes diélectriques se mesure en appliquant une


tension alternative sinusoidale de 1000V/mm (soit
2000V/2mm).

La norme recommande d’effectuer l’essai à 90°C. En effet la


résistivité diminue avec la température alors que le facteur de
Pertes diélectriques augmente.
Principe de la mesure :

Il s’agit d’un pont de Wheatstone de précision dans lequel on


compare le diélectrique à mesurer avec un condensateur étalon
au SF6 de grande stabilité.

Le four à induction a une faible inertie et une remarquable


régulation en température . Il permet de monter à 90°C
+/- 1°C en 15 min

La cellule MC2A a le grand avantage qu’elle peut être vidée


sans démontage (quand l’huile est encore chaude, donc très
fluide).

La précision du pont DTL 2A Baur est incomparable :


¤ selon IEC 247 : 5% de la valeur mesurée + 0,0005
¤ selon VDE 0370 : 2% de la valeur mesurée + 0,0001
¤ avec le DTL 2A Baur : 1% de la valeur mesurée + 0,00008.
(voir la fiche de données du DTL la courbe de la précision en
fonction de la valeur de Tangente delta)

La résolution est de 1x 10-6 pour la Tang Delta


De 1x 10-2 pour la résistivité ρ
Cellule de mesure :
La cellule du DTL 2A BAUR comporte 2 électrodes (il y a un
anneau de garde) et un système de vidange automatique avec
un clapet anti-retour de vidange par le fond de la cellule.

Echantillonnage :

La Tangente delta étant un facteur extrênement sensible,


l’échantillon après prélèvement en bas de cuve (on jette les 2
premiers litres d’huile) doit être versé lentement le long de la
paroi du flacon pour éviter les occlusions d’air, et doit être
analysé dans les 15 minutes qui suivent.
Si ce n’est pas possible, il faut désaérer (enlever l’air) l’huile
tout en agitant, par ex dans un bac à ultra-sons, ou avec un
agitateur magnétique (on peut se servir du bac du spintermètre
avec l’agitateur magnétique).

Mesure :
Il faut verser lentement l’échantillon d’huile diélectrique le
long des parois du réceptacle en verre de la cellule, rincer 3
fois la cellule avec l’huile que l’on va tester, puis faire la
mesure sur le quatrième échantillon versé dans la cellule.
Il est judicieux de faire 2 mesures successives afin de voir si
elles sont reproductibles. Si ce n’est pas le cas, il faudra
démonter la cellule et la nettoyer en la trempant dans le
biosane T218 qui est un solvant ininflammable et très volatil ,
puis la sécher.

Résultats recommandés: norme CEI 60422

U<72,5kV 72,5kV<U<170kV U>170kV


Pertes <0,015 <0,015 <0,010
diélectriques
huiles neuves
Pertes <0,10 - <0,10 -0,50max <0,10 -
diélectriques 0,50max 0,20max
huiles en
service
Résistivité min 60 min 60 min 60
huiles neuves
(GΩm)
Résistivité >3 en tous >3 en tous cas >0,2 >10 en
huiles en cas >0,2 min tous cas >1
service (GΩm) min min
Maintenance :

Laisser toujours le dernier échantillon dans la cellule afin


d’éviter l’entrée d’eau dans celle-ci.

Le nettoyage de la cellule se fait soit en la vidant à l’aide du


clapet anti-retour et la remplissant d’huile propre, soit s’il
s’agit d’une huile sale par démontage de tous les éléments et
trempé dans un solvant comme le biosane T218 .
DTL C Baur