Vous êtes sur la page 1sur 23

CFTE - Matériaux de construction -1-

MATERIAUX DE CONSTRUCTION

I –GENERALITES

Introduction :
1. Les matériaux ont de tout temps définit le niveau de développement matériel
de notre civilisation : l'humanité a passé par l'âge de la Pierre, du Bronze et du Fer. De nos
jours les matériaux jouent un rôle déterminant et critique dans toutes les mutations
technologiques et près du quart de l'activité économique des pays industrialisés est rattachée
aux matériaux.

Le génie civil est le plus "gros" consommateur de matériaux. L'industrie marocaine


des matériaux de construction a un chiffre d'affaire annuel de l'ordre de 10 Milliards de DH. Ce
secteur emploie 38 000 personnes au sein de 457 entreprises et consomme 8 à 9% de l’énergie utilisée
dans le pays (chiffres de 1996).

D'ici 2015, la population totale du Maroc serait multipliée par 1,4 à 1,7 mais la demande
en ciment, sables et graviers serait multipliée par 3,7.

2. Propriétés des matériaux :


e Mécaniques: comportement des matériaux sous l'action de systèmes de forces
e Physiques: comportement des matériaux sous l'action de la température,
hygrométrie,...
e Chimiques: comportement des matériaux sous l'action d'un environnement agressif

3. Choix des matériaux :


On est souvent appelé à choisir des matériaux qui doivent remplir une fonction bien
précise. Ce choix, qui ne doit jamais être arbitraire, est basé sur l’évaluation des propriétés des
CFTE - Matériaux de construction -2-

matériaux et sur leur prix. C'est en fait un compromis car on peut toujours trouver plusieurs solutions
acceptables à divers degrés.

1/ Définitions

- Les plus importants matériaux de construction utilisés sont :


+béton
+métaux (ferreux et non ferreux)
+bois
+céramique
+différents matériaux comme: verre, goudron, carton, colles, peintures….
- Pour exécuter des systèmes porteurs, on utilise des matériaux très résistants comme
le béton, les métaux et les céramiques, les argiles, les pierres, les agglomérés (briques, briques
cuites, etc….)
Parmi ces matériaux, le plus utilisé est le béton surtout pour les ouvrages d’art.
- Pour exécuter l’équipement immobilier et des éléments de protection des bâtiments
contre le bruit, la chaleur, le froid, la rouille, etc., il faut choisir parmi ces matériaux celui qui
convient aux conditions exigées.
C’est pourquoi il faut connaître les propriétés de ces matériaux de construction, dont
la plus importante est la résistance.

2/ Classification des matériaux

2-1/ Classification suivant l’utilisation

- Matériau pour structures porteuses


-pierres
-granulats (graviers, sable)
-béton et béton armé
-bois
- Matériaux de protection
-goudrons
-bitumes
-vernis
-peinture
-enduits (plâtre)
-matériaux plastiques

2-2/ Classification suivant la structure

- structure cristalline : roches, ciments, métaux


- vitreuse : céramique, verre
- colloïdale : matière plastique, caoutchouc
vernis, goudrons.
- structure complexe : mastic, mortiers, béton
fibreuse : bois, amiante
CFTE - Matériaux de construction -3-

3/ Mode d’utilisation des matériaux conventionnels dans la construction

a/ Sans liant

Pierres naturelles, murs de terre sèche. En routes, graviers, tout venant.


Utilisables seulement en compression.

b/ Avec liants

b-1/ Liants hydrauliques


Poudres fines faisant pâte avec l’eau, susceptibles de faire prise et de durcir.
La présence d’air n’est pas indispensable pour la prise.
Ex : ciment, plâtre.
Î béton, grave ciment, etc…
La liaison hydraulique est une liaison rigide.

b-2/ Liants hydrocarbonés


Caractérisés par leur viscosité. Ils s’opposent aux liants rigides. Pour eux le
durcissement est un défaut, car ils deviennent cassants et sont détruits (enrobés
routiers).
Ex : le goudron, bitume.

II –BETON
II-1/ Importance

Le béton est un matériau de construction fabriqué sur chantier (ou en centrale), par
opposition aux autres matériaux qui sont livrés prêts à être utilisés. L’importance du béton sur
le plan économique découle de la fabrication annuelle au monde qui est considérable
(>6milliards de tonnes environ). Le béton est un matériau utilisé depuis l’antiquité par les
grecs et les romains.

II-2/ Béton durci

Le béton durci est une pierre artificielle de résistance à la compression comprise entre
10 et 60 Mpa, mais de faible résistance à la traction de 1 à 5 Mpa.

10 Kg/cm2 = 1 Mpa

II-3/ Béton frais

Au début de sa fabrication, le béton se présente sous forme d’un mélange plastique


plus ou moins mou constitué par :
-granulats (squelette = gravette +sable)
-liant hydraulique (ciment)
} Pâte
-eau de gâchage
-éventuellement des adjuvants (produits chimiques)
Les constituants du béton doivent être de bonne qualité exigée par les normes. Ces
constituants mélangés dans un malaxeur donnent le béton frais.
CFTE - Matériaux de construction -4-

II-4/ Prise et durcissement

Le béton frais mis dans un moule ou dans un coffrage, la pâte fait prise. La prise est
une réaction physico-chimique de l’hydratation du ciment pendant laquelle se produit une
forte cristallisation du ciment avec l’eau. Après la prise, le béton doit durcit dans le temps
pour atteindre sa résistance nominale prise par convention à 28 jours.

II-5/ Classification du béton en fonction de sa résistance

La classe de résistance est définie par une résistance nominale à la compression à 28


jours σn. Elle est calculée à partir de la résistance moyenne σm mesurée sur chantier (sur un
lot d’échantillon) : σn = 0,86 σm. Donc sur chantier, on exige :

σm ≥ σn /0,86 Mpa

II-6/ Qualité et dosage en ciment

La qualité du ciment doit être conforme à la norme marocaine, le dosage minimum en


ciment (en Kg/m3) pour les classes B1, B2, B3 est de :
C=300+σ28 (Kg/m3)
5
√G
Avec G =ouverture de la maille carrée correspondant à la dimension maximale des
granulats (en mm)
Ex : si σ28 = 27 Mpa (classe B2)
G = 25mm ⇒ C ≥ 300 Kg/cm2

II-7/ Consistance du béton

La consistance du béton est son ouvrabilité c’est à dire sa facilité plus ou moins grande
de se mettre en place sans ségrégation en remplissant parfaitement le moule. Elle est mesurée
par l’affaissement au cône d’ABRAMS.
100

Moule tronconique 300

200

béton très ferme 0 à 2 cm vibration puissante


béton ferme 3 à 5 cm bonne vibration
béton plastique 6 à 9 cm vibration courante
béton mou 10 à 13 cm piquage
béton mou à liquide 10 à 13 cm léger piquage
CFTE - Matériaux de construction -5-

II-8/ Rapport eau/ciment (ou E/C)

En général, il est de 0,4 à 0,6 pour un béton conventionnel et il est fonction de la


destination du béton.
Plus il est faible plus le béton est résistant et durable.

σ =ƒ(E/C)
1 : σ Ì Si EÊ
2 : E Ì ⇒ σÊ faible ouvrabilité

ƒc = k (C/E - 0,5) Formule de Bolomey simplifiée

III- CIMENT
III-1/ Définition

Les ciments sont des poudres fines obtenus par le broyage et la cuisson d’un mélange
minéral de calcaire et d’argile à une température où se produit vers 1450°C la clinkerisation,
c’est à dire la cuisson jusqu’à fusion partielle du mélange. Le produit de cette clinkerisation
s’appelle le clinker et c’est le plus important constituant du ciment.
CFTE - Matériaux de construction -6-

III-2/ Produits d’addition

En plus du clinker et du gypse (‹6%), on rajoute au ciment les produits d’addition :

- le laitier
- cendres volantes
- pouzzolane
- filler

*Laitier : résidu minéral granulé de la préparation de la fonte dans les hauts fourneaux.
Il contient de la chaux, de la silice, de l’alumine et de la magnésie et des oxydes divers.
Un ciment avec laitier donne un béton qui, en général, résiste mieux à l’attaque chimique.
*Cendres volantes: produits pulvérulents de grande finesse et qui ont des propriétés
pouzzolaniques c’est à dire une aptitude à fixer la chaux qui se libère lors de l’hydratation du
clinker.
*Pouzzolane : produit pulvérulent de grande finesse d’origine volcanique avec des
propriétés pareilles aux cendre volantes.
*Filler : poudres inertes d’origine minérale qui sont des poudres de calcaire broyé ou
des déchets de carrière utilisés en petite quantité pour abaisser le prix du ciment et améliorer
ses propriétés physiques.

III-3/ Catégories des ciments

En fonction de la composition des ciments, quatre (4) catégories :


-Ciment Portland Artificiel (CPA) sans constituants secondaires
yclinker + gypse 97%
yfiller 3%
utilisé pour le béton armé de haute et très haute résistance et béton précontraint
-Ciment portland composé
yclinker 65%
yfiller 0à3%
yproduits d’addition suivant :
Laitier
pouzzolane CPAZ (CPJ) de 32 à 35%
cendres
utilisé pour le béton armé (en climat chaud surtout)
CFTE - Matériaux de construction -7-

-Ciment du haut fourneau CHF


yClinker 22 à 28%
ylaitier 60 à 75%
yfiller 3%
utilisé pour le béton de masse et béton à haute résistance contre l’attaque chimique
-Ciment de laitier au clinker CLK
yClinker 17%
ylaitier 80%
yfiller 3%
utilisé comme ciment de haut fourneau.

III-4/ Hydratation et prise du ciment

En présence de l’eau, les sels minéraux qui constituent le ciment s’hydratent. Il se


produit alors une cristallisation et la formation de ces cristaux produit la prise (le raidissement
de la pâte de ciment).
La prise est accompagnée d’un dégagement de chaleur, il se produit alors une
diminution du volume de la pâte appelé le retrait.
Le début de la prise correspond au moment où l’on constate une augmentation
relativement brusque de la viscosité de la pâte avec échauffement. On le détermine à l’aide de
l’aiguille de Vicat .
La fin de la prise correspond au moment où la pâte devient rigide et le béton devient
une pierre artificielle. Pour la plupart des ciments, le délai du début de prise (DP) à la fin de
prise (FP) à 20°C se situe entre 2 et 5 heures. La mise en œuvre du béton doit se faire avant le
début de la prise. Il est important de connaître cette prise surtout quand on utilise du béton
prêt à l’emploi.

NOUVELLE NORME DE CIMENT NM 10.1.004-2003

Ce qui change :

- élargissement de la gamme des produits normalisés;


- 6 types de ciments au lieu de 3;
- le nombre des classes des ciments courants porté de 4 à 5;
- renforcement des spécifications pour les différents constituants du ciment;
- la définition des classes de ciments.

Ce qui ne change pas:

- la qualité des ciments;


- le niveau des performances;
- la régularité des caractéristiques;
- la désignation des classes de ciments.
CFTE - Matériaux de construction -8-

Les catégories de ciments:

Les ciments courants sont subdivisés en 6 catégories en fonction de la nature et de la


proportion des constituants (clinker, laitier, cendre, pouzzolane, calcaire...)

- ciment Portland CPA;


- ciment Portland composé CPJ;
- ciment pouzzolanique CPZ;
- ciment de haut4ourneau CHF, CLK;
-~ciment~au laitier et aux cendres CLC ;
- ciment à maçonner CM.

La composition des ciments:

1. Les valeurs indiquées se réfèrent au noyau du ciment, à l'exclusion des sulfates de calcium
et des additifs.
2. Les constituants secondaires peuvent être du filler ou bien un ou plusieurs des constituants
principaux.
3. Le fabriquant est tenu à une déclaration de composition stipulant les constituants utilisés et
la proportion de chacun d'eux; il s'engage à ne pas faire varier ces proportions au-delà d'une
fourchette de ± 5 points, le clinker étant aussi un constituant. La forme et les modalités
d'application de cette déclaration sont définies à l'annexé i de la présente norme.
4. Les valeurs indiquées peuvent se référer à un ou plusieurs constituants.
5. La proportion des fumées de silice est limitée à 10% dans tous les ciments.
CFTE - Matériaux de construction -9-
CFTE - Matériaux de construction - 10 -

IV- ADJUVANTS
On entend par adjuvants des produits chimiques qui, ajoutés au béton en faible
quantité (0,5 à 1% du ciment), permettent d’améliorer certaines propriétés ou qualités
souhaitées du béton, soit sur béton frais, soit sur béton durci.

Aucun adjuvant ne peut se substituer une bonne fabrication du béton, c’est à dire un
bon dosage ou une bonne qualité des agrégats, du ciment, etc.

Ils sont classés suivant les propriétés données au béton :


CFTE - Matériaux de construction - 11 -

-plastifiants
-fluidifiants et super fluidifiants
-accélérateurs de prise ou de durcissement
-retardateurs de prise
-entraîneurs d’air et antigélifs

* Les plastifiants : sont des produits chimiques qui confèrent une meilleure plasticité,
améliorent aussi l’ouvrabilité du béton. Ils sont utilisés dans le cas du transport pneumatique
du béton (béton pompé), du béton coulé sous l’eau, du béton routier, du béton très ferraillé,
l’injection du coulis et mortier,etc.

* Les fluidifiants et super fluidifiants : produisent une défloculation de la pâte de


ciment et une lubrification des grains, ce qui permet une réduction de l’eau de gâchage sans
inconvénient pour l’ouvrabilité du béton et avec une augmentation de la résistance du béton.

* Les accélérateurs : sont des produits qui agissent chimiquement en augmentant la


vitesse de l’hydratation du ciment, de la prise et d’un dégagement de la chaleur. Ils sont
utilisés pour le bétonnage par temps froid ou pour les travaux urgents (décoffrages rapides,
réparations rapides, etc.)

* Les retardateurs : agissent chimiquement en retardant longtemps l’hydratation. Ils


sont utilisés pour le bétonnage en temps chaud, le transport du béton sur grande distance et
l’injection.

* Les entraîneurs d’air et antigélifs : sont des composés résineux ou à base d’huile, qui
agissent en créant dans le béton un très grand nombre des petites bulles d’air (inférieur à
100µ).
Ils améliorent la plasticité et l’ouvrabilité du béton et la résistance au gel du béton
durci. Les petites bulles d’air constituent de petites vases d’expansion pour l’eau dont le
volume augmente avant la prise en glace, sans désagrégation du béton par gel d’eau. Ils sont
utilisés pour le bétonnage des routes, barrages et ponts exposés au gel ou à l’action des eaux
agressives (dans les travaux maritimes).

V- GRANULATS
Voir bétons.

VI- METAUX
Les métaux sont utilisés dans la construction de plus en plus, on construit des ouvrages
à ossature métallique (halls, ponts), on emploie les profilés et les tôles métalliques pour la
construction de plusieurs éléments : poteaux, treillis, poutrelles de planchers, toiture, fenêtres,
portes, etc.
L’acier est utilisé sous forme d’armature en béton armé et en béton précontraint, on
emploi aussi les tuyaux.

Les métaux se divisent en deux catégories :


-Métaux ferreux
-Métaux non ferreux
CFTE - Matériaux de construction - 12 -

Synthèse de fabrication de la fonte et de l’acier

VI-1/ Métaux ferreux

Les métaux ferreux employés dans la construction sont :

-la fonte
-l’acier
CFTE - Matériaux de construction - 13 -

⇒ La fonte brute est le composé ferreux que l’on obtient à la sortie du haut fourneau.
Elle est coulée dans des moules. Teneur en carbone : 3,5 à 6 %
Résistance à la traction : 20 à 80 Mpa
Résistance à la flexion : 280 à 340 Mpa
La fonte est utilisée pour la fabrication de :
-tuyaux de canalisation et d’évacuation
-tubes de chauffage
-raccords
-tampons des regards d’assainissement, etc.

+La fonte malléable est un alliage de fer qui est formé par coulée en moule et
dont le carbone est éliminé. Rt=350 à 400 Mpa

⇒ L’acier est obtenu dans les aciéries par décarburation (oxydation) de la fonte brute,
notamment par soufflage de l’air ou de l’air avec oxyde dans des convertisseurs ou des fours.
Les aciers utilisés dans la construction ont pour constituant, en plus du fer et du
carbone : du magnèse, du silicium et du phosphore. Pour produire des aciers alliés, on rajoute
des éléments d’addition tels que nickel, chrome, cuivre.

Les aciers sont formés à chaud et se divisent de point de vue forme en deux :

-acier coulé et fonte malléable


-acier laminé

+Par acier coulé, on entend tout acier coulé en moules, il est utilisé pour pièces
a forte sollicitation. Rt (limite rupture)=3800 à 6000 Kg/cm²

+Acier laminé : employé dans la construction des éléments porteurs et


revêtement et des ossatures métalliques, sous forme de :

-Profilés
-barres
-tôles fines
-tôles striées
-tubes lisses
-vis, rivets, clous, boulons, etc.

Les profilés se divisent en :


-Poutrelles en I
-Fers en [ , ⊥ , _
-Cornières
-Palplanches

+Valeurs de certains paramètres des aciers :


-module d’élasticité E =1 950 000 à 2 100 000 Kg/cm²
-Poids spécifique δ =7,85 t/m³
-Coefficient de dilation α = 0,000012/°C
-Coefficient de conductibilité thermique λ = 50Kcal/m.°C
CFTE - Matériaux de construction - 14 -

+Les barres laminées utilisées par le béton armé sont :


-ronds lisses (DN 5, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 20, 25, 32, 40mm)
-barres à haute adhérence (DN idem)
-treillis (DN 3; 3,5; 4; 4,5; 5; 6mm)

+acier pour béton armé


-limite d’élasticité : 220 et 420 Mpa

+acier pour béton précontraint


-haute limite d’élasticité : 800 à 1200 Mpa

VI-2/ Métaux non ferreux

Les métaux non ferreux utilisés dans la construction : Aluminium, plomb, magnésium,
Nickel, Zinc, Cuivre, étain.

Alu Plomb Magnésium Nickel Zinc Cuivre Etain


Poids volumique 2,7 11,3 1,7 8,8 7,1 8,9 7,3
Kg/dm³
E 7 200 1 800 4100 21 000 13 000 12 500 4 150
Kg/mm²
Rt 7 à 23 1,4 20 40 à 70 15 à 25 21 à 45 3
Kg/mm²

Aluminium : est utilisé en construction sous forme d’aluminium pur pour des tôles,
bandes, tuyaux, profilés, fils, etc., destinés aux couvertures de toitures, canalisations,
revêtement, paratonnerres, etc., et sous forme d’alliages d’alu. Ce sont surtout des alliages qui
atteignent des hautes résistances. L’aluminium résiste mieux aux intempéries que l’acier non
protégé.

Plomb par son poids, il est souvent écarté dans la construction par opposition aux
métaux légers.

Les produits en plomb sont :

y Tuyaux en plomb pour conduites de vapeur


y Tuyaux de chauffage
A éviter : oxydes de fer cancérigènes !
y Tôles en plomb pour couvertures de toitures, étanchement, raccords.

Cuivre et alliages de cuivre (avec zinc pour laiton, avec étain et aluminium pour
bronze) sont moins utilisés. Le plus utilisé :

ytôle de cuivre 0,1 à 0,5 mm pour couverture de toiture, tuyaux en cuivre pour
canalisations de tous genres, profilés en cuivre et en laiton pour travaux d’intérieur, fenêtres,
portes, etc.
CFTE - Matériaux de construction - 15 -

Le Magnésium et ses alliages sont employés en général en alliages surtout avec


aluminium, Zinc et manganèse. Ses propriétés et son usinage ressemblent à l’aluminium.
Rt=40Kg/mm2 mais faible résistance aux acides et bases.

Le Nickel est surtout mis en œuvre comme alliage (acier au nickel ou au nickel-
chrome, fonte au nickel).
La métallisation au nickel sert de protection superficielle pour l’acier et pour d’autres
métaux. Faible utilisation du nickel dans les constructions métalliques.

L’étain en sa forme pure est nécessaire pour les revêtements de protection (pour
canalisation et réservoirs). Le fer blanc est de la tôle d’acier étainée.

Le Zinc se rencontre dans la construction sous forme de tôles de Zinc, pellicules de


Zinc et revêtement de Zinc (protection contre le corrosion de l’acier). Les tôles et bandes de
Zinc sont utilisées comme revêtement de toitures, gouttières, tuyaux de descente, raccords,
solins, etc. Le zinc commercial présente une résistance à la traction de l’ordre de 20Kg/mm² à
26 Kg/mm². L’emploi de Zinc aux températures élevées est impossible car son point de
fusion est de 420°C.
Sa dilatation thermique est plus élevée que celle de la maçonnerie. Zinc : 29,10-6/°C
maçonnerie : 8 à 10.10-6/°C. C’est pour cette raison que les enduits se détachent souvent des
extrémités des tôles de Zinc aux raccords de murs, fenêtres, etc.

VI-3/ Protection d’éléments porteurs et structures en acier contre la rouille et Incendie

Toute construction en acier doit être protégée contre la rouille. On distingue :

-dispositions constructives
-enduits de protection

-Mesures constructives :

y prévoir l’écoulement pour les eaux de pluie ou de condensation,


y utiliser des matériaux de remplissage secs,
y protéger les éléments en acier contre le contact avec des matériaux engendrant la
rouille par un enrobage en béton par exemple.

-Enduits de protection :

Après nettoyage soigné :


y revêtements métalliques en Zinc ou en plomb. Métallisation au Zinc conçue pour de
petits éléments en acier (ex crochets pour toiture, vis à bois..), ou éléments en acier plus
grands mais minces (ex tôles ondulées),
y tôles galvanisées-plombées pour éviter l’attaque d’agents corrosifs, acides ou
sulfureux,
y pour de petits organes en acier (ex profils de fenêtre), on utilise le bronzage,
y peintures à huile pour pièces métalliques,
y les laqués, constructions métalliques devant séjourner dans l’eau,
y les peintures au goudron pour conduites de gaz, d’eau et de sanitaire (résistant aux
acides).
CFTE - Matériaux de construction - 16 -

Toute construction métallique participant à la résistance et à la stabilité d’une structure


doit résister au feu. Un enrobage en béton ou en plâtre en laines minérales comme coupe feu
peut être utilisé.

VII- BOIS
+Les bois sont utilisés dans
-menuiserie
-charpentes
-constructions à l’eau
-échafaudage et coffrages

+composition du bois (élémentaire) : ≈50% Carbone


≈6% Hydrogène
le reste Oxygène
En plus, le bois comporte un peu de résines, huiles naturels qui augmentent la
résistance contre la pourriture.

+Le taux d’humidité est fonction du climat :


40 % d’humidité climat aride
80% d’humidité climat tropical
Avant la mise en œuvre, le bois doit être aussi sec que l’environnement où il sera utilisé. Par
exemple pour menuiserie de 8 à 15%.

+Travail du bois
Séchage Î diminue de volume Î retrait
Humidification Î augmente de volume Î gonflement
le travail du bois est défavorable et varie suivant les essences et le sens de déformation.

⇒on peut remédier à ces inconvénients par :


-choisir essences plus denses,
-sécher le bois jusqu’à l’humidité d’utilisation,
-protéger le bois par peinture, vernis, huiles.

+parmi les essences du bois, on peut citer :


-Pin, Chêne, Sapin, Hêtre rouge, Acajou,
-Epicéa

+commerce du bois (classe de sciage et qualité)


les bois se divisent en :
y bois de fil
y poteaux
y poutres
y planches et madriers
y profils de bois : fenêtre, volets roulants, main courante.

+Défauts du bois
y courbure de la tige
y excentricité du cœur
CFTE - Matériaux de construction - 17 -

y conicité du fut : épaisseur diminuant de plus 1cm (sur 1m de long)


y fentes (étoilées on de bout), cœur excentré, attaques des champignons, nœuds, etc.

VIII- MACONNERIE

+Pour l’exécution de la maçonnerie, on distingue : (différentes phases)


-préparation des mortiers, briques, blocs,
-exécution proprement dite de la maçonnerie,
-conservation ultérieure,
-essais de contrôle et réception.
+choix et approvisionnement des matériaux
-matériaux de qualité suivant normes,
-matériaux ne doivent pas subir de dommages (casses, fissures) lors du transport et
manutention, déchargement.
+préparation mortiers
-les constituants (liant, sable, eau et adjuvant) doivent répondre aux normes,
-mise en œuvre aussitôt après sa confection (avant la prise) et préparée sur une aire
propre.
+exécution maçonnerie
matériaux utilisés :
-produits en terre cuite : produits de briqueterie
produits réfractaires
poteries, faïence employés comme carreaux de revêtement
-porcelaine employé dans la construction comme carreaux de revêtement et appareils
sanitaires.

Î les briques et les blocs sont posés à plein bain de mortier, les joint horizontaux et verticaux
sont remplis de mortier e = 8 à 12 mm
Î appareillage de la maçonnerie : le plus courant c’est l’appareillage d’une ½ brique. Il
existe aussi ¼ brique, ¾ brique.

+protection mécanique : éviter les chocs.


+protection contre intempéries : arrosés fréquemment.
+mise en charge des murs : après avoir atteint résistance suffisante.

Î Contrôles :
- Briques ou blocs : compression sur béton
- Mortier : sa consistance
- Murets : compression
Les différents essais sont définis par les normes correspondantes.

IX- MORTIER
Voir bétons et mortiers
CFTE - Matériaux de construction - 18 -

X- MATERIAUX DIVERS
X-1/ Verre

-le verre est fabriqué en fondant ensemble :


sable : 59%
soude : 17%
carbonate de chaux :10%
dolomie : 10%
sulfate de soude : 4%
-les verres colorés s’obtiennent par l’addition de fondants spéciaux
-d’après le mode de fabrication, on distingue :
* verre étiré (tiré hors de la cuvette)
* verre coulé et laminé en bande
* verre moulé (pressé dans un moule)

X-2/ Enduits de bitume, au goudron

Ils sont généralement employés comme enduit isolant pour les murs, couvertures et
toits, routes.
Produits coulés au bitume sont généralement travaillés à chaud.

X-3/ Matières plastiques

Les matières plastiques utilisées en construction sont :


-matières thermodurcissables, employées comme colles, pièces de moulage
pour garniture et pour plomberie, appareils électriques.
-matières thermoplastiques, employées pour tuyaux, revêtement, étanchements.
-élastomères : joints, appuis de ponts,..
X-4/ Colles

Les colles employées en construction sont :


-colles pour meubles et aménagement intérieurs, ne résistent pas à l’humidité,
-colles pour fenêtre, portes, contre plaqué, résistent à l’humidité,
- colles végétales pour papiers peints ou comme liant pour peinture,
-colles synthétiques pour meubles, fenêtres, portes ou pour ouvrages en bois de
GC et contre plaqué.

X-5/Mastics

Les mastics sont utilisés dans la construction pour préparation, remplissage des fentes
et lumières et conservation structures en métal, en pierres et en bois. On distingue :

-Mastic pour vitres


-Mastic résistant à la chaleur
-Mastic résistant aux acides
-Mastic de métal
-Mastic à pierres
CFTE - Matériaux de construction - 19 -

X-6/ Peintures

Les peintures sont utilisées pour murs, façades, etc. Avec peintures sont employées
des produits divers donnant des propriétés à la peinture : résistance à l’eau, aux intempéries
ou pour une fonction donnée par ex dilution (diluant). Ces produits sont :
y liants (ex chaux, ciment)
y siccatifs (ex huile,..)
y diluants
y pigments (ex minium)
CFTE - Matériaux de construction - 20 -
CFTE - Matériaux de construction - 21 -
CFTE - Matériaux de construction - 22 -
CFTE - Matériaux de construction - 23 -