Vous êtes sur la page 1sur 1

4.2 .

Les obstacles et limites du contrôle interne

Le système de contrôle interne le plus efficace ne peut toutefois qu'aider


l'entreprise à atteindre ses objectifs.
Il peut fournir des informations sur les progrès, ou l'absence de progrès,
dans la réalisation des objectifs. En revanche, le système de contrôle interne ne
peut pas transformer un manager incompétent en manager compétent.
En outre, des changements dans la politique du gouvernement ou dans les
programmes publics, dans l'activité de la concurrence ou dans les conditions
économiques, échappent souvent au contrôle des dirigeants.
Il apparaît donc que le contrôle interne ne peut garantir ni la réussite
ni même la pérennité de l'entreprise. Le contrôle interne ne peut garantir de
manière certaine la fiabilité des informations financières et la conformité aux
lois et réglementations en vigueur.
Un système de contrôle interne, aussi bon soit-il, ne peut fournir qu'une
assurance raisonnable (et non pas absolue) sur la réalisation des objectifs. En
effet, les limites inhérentes à tout système de contrôle interne ont
nécessairement une incidence sur la probabilité que ces objectifs soient
atteints.
Par exemple, le jugement exercé lors des prises de décisions peut être
défaillant et des dysfonctionnements peuvent se produire à la suite d'une simple
erreur. Par ailleurs, les contrôles mis en place peuvent être contournés s'il y a
collusion entre plusieurs personnes, et le management a toujours la possibilité de
ne pas respecter les procédures.
4.2.1 Le coût du contrôle
Une autre limitation est que la conception du système de contrôle interne
doit tenir compte des contraintes en matière de ressources, de sorte qu'il est
toujours nécessaire d'analyser le ratio coût/bénéfice avant de mettre en place
un contrôle. Le contrôle interne doit ainsi être à la mesure du risque qu’il doit
couvrir. On doit ainsi souligner que si le risque encouru est faible, la mise en
place d’une procédure dont le coût serait supérieur au risque encouru deviendrait
une faiblesse dans l’optique du rapport coût/efficacité.
En effet, il est souvent reproché au contrôle interne d’augmenter les
charges de l’entreprise par l’embauche de personnel nouveau et la réalisation
d’investissements supplémentaires.
Toutefois, le contrôle interne est un élément de sécurité dans
l’entreprise, dont le coût doit être analysé comme celui de l’assurance.
4.2.2 Les problèmes humains
La mise en place d’un système de contrôle interne peut être interprétée
comme une remise en cause de la Direction dans le personnel. Sans ignorer
l’existence de cas particuliers, il faut observer :
• que le personnel doit être clairement informé des
objectifs réels du contrôle interne ;
• que les éventuels obstacles soulevés par le personnel
relèvent plus de la résistance au changement en général ;
• que le contrôle interne joue en faveur du personnel, car il
interdit qu’il soit suspecté.
Ainsi, bien que le contrôle interne puisse aider une entreprise à atteindre
ses objectifs, il ne peut pas être considéré comme la panacée, le remède miracle