Vous êtes sur la page 1sur 7

Une attaque de missiles nucléaires contre Hawaï a-t-elle été contrariée par un programme spatial secret ?

Publié par Laurent Freeman

Jan 19, 2018

http://stopmensonges.com/une-attaque-de-missiles-nucleaires-contre-hawai-a-t-elle-ete-contrariee-par-un-
programme-spatial-secret/

Le samedi 13 janvier au matin, les habitants des îles Hawaï ont reçu une alerte d’urgence qui les a avertis de l’arrivée
d’un missile balistique et leur a demandé de se mettre à l’abri. Les habitants près d’Honolulu, étant le lieu attendu pour
recevoir la frappe nucléaire, se sont enfuis pour sauver leur vie dans des régions plus reculées d’Oahu, attendant le pire.
C'est ce qui est apparu sur les téléphones cellulaires des gens à 8 h 07, heure locale d'Hawaï:
Puis, après 38 minutes de terreur pour beaucoup d'habitants des îles hawaïennes, les habitants ont été avertis par le
système d'alerte d'urgence que ce n'était qu'une fausse alerte.

Quelqu'un a appuyé sur le mauvais bouton selon les autorités locales. Les résidents étaient censés être rassurés que la
personne responsable serait réaffectée. Une enquête a été ouverte par le gouverneur d'Hawaï, David Ige.

La couverture médiatique traditionnelle s'est concentrée exclusivement sur les autorités de l'État hawaïen, expliquant
que le problème venait d'une personne qui appuyait sur le mauvais bouton. Selon un calendrier officiel des événements,
le Commandement du Pacifique des États-Unis a informé les autorités de l'État d'Hawaï qu'il n' y avait pas eu de
lancement de missiles à 8 h 10 du matin.

Les autorités locales ont ensuite tenté d'informer le public par un certain nombre de moyens que l'alerte aux missiles
balistiques était une fausse alerte. Mais ce n'est qu' à 8 h 45,38 minutes après l'alerte initiale, qu'une deuxième alerte
d'urgence a été envoyée au moyen du Système d'alerte et d'avertissement public pour signaler l'erreur.

Le long délai entre l'avertissement et la rétractation de l'avertissement reçu par les habitants d'Hawaï était-il
simplement la faute sans précédent d'une alerte d'urgence envoyée par les autorités de l'État, ou quelque chose
d'autre?

Ma femme et moi vivons sur la Grande île d'Hawaï depuis 2004, et pendant notre séjour ici, il y a eu un nombre constant
d'alertes d'urgence pour les ouragans, les tsunamis, les crues soudaines et les coulées de lave. Les sirènes hurlent
régulièrement au début du mois pour tester le système d'alerte d'urgence pour ce genre d'événements, et plus
récemment pour une éventuelle attaque de missiles nucléaires depuis la Corée du Nord.

La survenance régulière d'événements destructeurs et leurs conséquences dans la région ont conduit à la mise en place
d'un système d'alerte d'urgence unique en son genre lorsqu'il s'agit de fournir des informations opportunes et précises
aux habitants d'Hawaï dans des circonstances potentiellement mortelles.

Nous recevons régulièrement des mises à jour sur les alertes d'urgence après l'événement initial décrit dans une alerte
d'urgence. L'explication selon laquelle il a fallu 38 minutes pour mettre à jour la fausse alarme initiale est donc très
difficile à croire.

Les chances que l'alerte de missile balistique était une simple erreur d'une personne encore plus de contraintes de
crédulité. Un auteur souligne comment le système est conçu pour éviter cette erreur précise:
Il n' y a pas de "bouton" qui pourrait être appuyé accidentellement. Le système hawaïen de gestion des alertes
d'urgence comporte cinq procédures de sécurité contre les défaillances, la dernière étant un système de deux systèmes
clés tels que ceux qui sont présents dans les silos de missiles américains et sur les sous-marins de missiles nucléaires
américains. Deux clés, espacées de huit pieds, ce qui exige que deux personnes différentes déclenchent simultanément
et positivement l'alerte.

C’est la raison pour laquelle il faut se pencher sur d’autres reportages médiatiques faisant état d’une attaque
interceptée de missiles nucléaires, puisqu’il s’agit d’un autre scénario qui correspond mieux à la séquence des
événements du samedi matin.

Le premier reportage alternatif a paru sur le blog Operation Disclosure le 13 janvier. Il s’appelait RV/Intelligence Report
et disait :

Des tirs de missiles ont été détectés dans l'océan Pacifique au large des côtes hawaïennes.
Les lancements sont issus de la même anomalie détectée hier, le 12 janvier.
Les missiles ont été immédiatement interceptés et détruits.
L'anomalie s'est révélée être un sous-marin nucléaire furtif.
Le sous-marin nucléaire furtif a été localisé et détruit peu après la tentative d'attaque.

Le 16 janvier, un autre auteur est sorti en disant que l’événement d’Hawaï était une attaque de missiles nucléaires
interceptés. Après avoir expliqué comment le système d’alerte d’urgence est conçu pour prévenir le genre d’erreur
humaine alléguée par les autorités de l’État, il a écrit :

«Il y avait un missile. Probablement tiré d’un sous-marin sous le contrôle d’individus loyaux à l’Etat du Profond,
possiblement israéliens ou allemands. Le missile n’ a pas été tiré depuis la Corée du Nord ni par les forces nord-
coréennes. Le missile a été intercepté. Puis la dissimulation et la désinformation ont commencé.»

Dr Dave Janda, journaliste chevronné et chirurgien orthopédiste, est une autre source alternative de nouvelles
corroborant des aspects clés de l’attaque de missiles contre Hawaï. Il a commenté dans une interview radiophonique
qu’une « source de l’étape profond », qui n’a jamais eu tort au cours des années qu’il l’ a connu, lui avait raconté au
sujet de l’incident du missile Hawaï :

Ce que cette source m’a dit, et encore une fois cette source n’a jamais eu tort par le passé, c’est qu’il y a eu un tir de
missile. Le missile a été abattu par les États-Unis… programme antimissile….. C’était un missile sous-marin et… ça venait
d’un sous-marin chinois, Il s’agissait d’une faction renégat au sein de l’armée chinoise qui dirigeait ce sous-marin tirant
ce missile, et en fait la marine chinoise, soutenant Xi Jinping [le président actuel de la Chine] ont un navire qui a ensuite
détruit ce sous-marin.

Si le scénario ci-dessus s’est effectivement produit, il est logique qu’une alerte ait été générée après le lancement initial
du missile. Puis, une fois le missile intercepté, les autorités locales et fédérales ont été immédiatement informées, trois
minutes plus tard seulement.

Les 35 minutes supplémentaires s’expliquaient probablement par le «peu de temps» qu’il fallait pour trouver et
neutraliser le système de lancement de missile, probablement un sous-marin, afin d’empêcher un autre lancement de
missile. Le feu vert a ensuite été donné pour lancer l’alerte d’urgence supplémentaire aux habitants d’Hawaï tout en
dissimulant l’attaque nucléaire.

Ce qui ajoute de la crédibilité à ce scénario alternatif sont les photos d’un certain nombre d’ovnis observés à Hawaï 31
minutes après la deuxième alerte d’urgence. Les photos montrent des OVNIs qui montrent une technologie avancée qui
peut être des vaisseaux appartenant à un programme d’espace secret géré par l’USAF qui s’est détaché du contrôle de
l Ȏtat profond.
Une autre explication est que l'engin était d'origine extraterrestre et suivait une politique d'intervention secrète
pendant des décennies pour prévenir les incidents liés aux armes nucléaires, comme le prétend l'auteur, Solaris
Modalis, qui a fourni la genèse des photos.

Bien qu'une intervention extraterrestre soit possible, il est plus probable que l'état très avancé d'un programme spatial
secret dirigé par l'USAF suffise à contrecarrer l'attaque voulue. Dans les deux cas, les photos peuvent expliquer
comment le missile balistique a été abattu.

Si notre scénario alternatif est correct, cela soulève un certain nombre de questions critiques: qui, pourquoi et où? En ce
qui concerne la question de savoir "qui questionne", les deux sources de nouvelles alternatives font référence à un sous-
marin furtif doté d'armes nucléaires balistiques.

De toute évidence, cela n'aurait pu être réalisé que par un pays ou une entité contrôlant des sous-marins équipés
d'armes balistiques nucléaires. L'État profond est mentionné dans les rapports comme le coupable le plus probable,
peut-être en utilisant une procuration de l'État-nation pour être en mesure de blâmer la Corée du Nord dans un
événement de faux drapeau.

En ce qui concerne la "question du pourquoi", une réponse possible réside dans le décret du 21 décembre adopté par le
président Trump pour geler les avoirs financiers de tous ceux qui sont impliqués dans les violations des droits de
l'homme et la corruption aux États-Unis et dans le monde. En coupant le sang des principaux acteurs de Deep State et
des groupes mandataires, l'armée américaine, qui est le véritable pouvoir derrière la présidence Trump, a déclaré la
guerre financière contre l'État Deep.

En outre, d'autres nouvelles faisant état de l'agrandissement de la prison militaire de Guantanamo à la fin de décembre
2017, qui accueillera des personnalités de l'État de Deep State détenues par les forces spéciales américaines, pourraient
également avoir été un catalyseur de la réaction de l'État de Deep.
Il est fort possible que l'État Deep ait réagi à ces récents développements en lançant une attaque nucléaire contre
Hawaï, qui abrite la plus grande concentration de moyens militaires américains au monde. Si c'est le cas, il est heureux
que l'attaque ait été contrecarrée et que les coupables aient été éliminés, très probablement par des engins spatiaux
antigravité appartenant à un programme spatial secret.

Cela soulève la question de savoir s'il pourrait y avoir à l'avenir de "faux drapeaux" attaques par les actifs de l'État
profond d'initier un conflit régional majeur et une éventuelle troisième guerre mondiale. Une telle possibilité a été
évoquée par le dénonciateur anonyme, Q Anon, qui a affiché un avertissement mystérieux le 14 janvier, laissant
entendre que l'événement d'Hawaï était l'un des principaux événements de faux drapeau de la semaine prochaine.

Le 16 janvier, un reportage du New York Times faisait état d’une autre fausse alerte, cette fois-ci au Japon où les
résidents ont été avertis par un important télédiffuseur de se mettre à l’abri d’un missile balistique :

Mardi dernier, le radiodiffuseur public japonais a accidentellement envoyé des bulletins d'information signalant que la
Corée du Nord avait lancé un missile et que les citoyens devaient se mettre à l'abri - quelques jours seulement après
que le gouvernement d'Hawaï ait envoyé un avertissement similaire à ses citoyens.

Les fausses alertes d'Hawaii et du Japon pourraient-elles être les deux premières tentatives d'événements majeurs
orchestrés par l'État profond et contrecarrés par l'armée américaine et ses alliés " hors du monde "?

Il est également possible que ce qui s'est réellement passé le 13 janvier (et le 16 janvier au Japon), y compris
l'explication de l'erreur humaine dans les médias grand public, ait pu être considéré comme une menace pour
l'administration militaire américaine et l'administration Trump de prendre du recul par rapport à la guerre financière et
à l'extraction des VIP de Deep State emmenés à Gitmo.

Il est difficile d'imaginer l'armée américaine et Trump reculer après leurs initiatives de fin décembre 2017, surtout s'il y a
vraiment eu une attaque de missiles contre Hawaï. La possibilité d'éventuelles attaques militaires de faux drapeau
orchestrées par l'État profond incite fortement les autorités gouvernementales à dissimuler ce qui s'est réellement
passé le matin du 13 janvier, et peut-être aussi au Japon le 16 janvier.

La participation possible d'un programme spatial secret, agissant probablement seul ou avec une assistance
extraterrestre, pour contrecarrer les attaques de faux drapeaux contre Hawaï et/ou le Japon donne l'assurance que les
futures attaques de faux drapeaux utilisant des technologies militaires conventionnelles ne réussiront probablement
pas.

© Michael E. Salla, Ph.D

Source : http://exopolitics.org/was-a-nuclear-missile-attack-on-hawaii-thwarted-by-a-secret-space-program/

Traduction : Stopmensonges.com
---note stopmensonges.com---

Comme vous pouvez le constater, tout roule comme sur des roulettes, cette ligne de temps collective que nous
partageons ici et maintenant verra la fin de la Cabale et le développement d'une nouvelle civilisation Humaine, libre et
connectée aux autres frères et sœurs exo-terrestres.

Faisons ensemble notre maximum pour ne pas être influencés par leurs promotions de la peur et d'une ligne de temps
négative, nous sommes les créateurs par nos pensées et actions. Maitrisons "nos" pensées, nos manifestations et
visualisations pour créer/voir ce que nous voulons et non rentrer dans leurs plans de création par nos peurs.

Il n'y a absolument rien a craindre. Nous sommes tous immortels de toute façon et même si nous ne le comprenons pas
encore, tout est parfait et l'a toujours été et le sera toujours car rien d'autre que la perfection Divine n'existe.

Namaste

L.

Source :

http://stopmensonges.com/une-attaque-de-missiles-nucleaires-contre-hawai-a-t-elle-ete-contrariee-par-un-
programme-spatial-secret/