Vous êtes sur la page 1sur 2

Correction Exercice d’Analyse de Texte

Le Dormeur du Val - Arthur Rimbaud

Question 1

a/ Ce texte est un poème. La forme de ce poème est une des plus classiques: le sonnet,
composé de deux quatrains et de deux tercets.

b/ Arthur Rimbaud (1854-1891) est un poète français, génie précoce et tourmenté. Après
une adolescence prolifique (Les Illuminations, Une Saison en Enfer, Le Bateau Ivre) et une
relation tumultueuse avec le poète Paul Verlaine, il décide de renoncer à l’écriture et devint
négociant en Abyssinie. Il meurt à Marseille de la gangrène, et laisse derrière lui une oeuvre
poétique brève mais intense, élevant Rimbaud au rang des figures premières de la littérature
française

c/ Le courant littéraire dans lequel s’inscrit le poème «Le Dormeur du Val» est le
Symbolisme, courant de la seconde moitié du XIXe siècle, caractérisé par la suggestion et
l’interprétation des symboles.

Question 2

a/ Les principaux champs lexicaux de ce texte sont celui de la nature et du sommeil

b/ Nature: «verdure», «rivière», «soleil», «montagne»


Sommeil: «bouche ouverte», «dort», «étendu», «berce», «somme»

c/ L’utilisation de ces champs lexicaux donne une impression de tranquillité, de quiétude, de


calme. La nature semble protéger le sommeil du soldat.

Question 3

a/ Litote: «Les parfums ne font pas frissonner sa narine»

b/ Euphémisme: «Il a deux trous rouges»

c/ La litote est une figure de style qui consiste à dire le moins pour exprimer le plus. Ici, le
sens de la litote implique qu’il ne respire pas, augurant une fin tragique, qui sera exprimée
par l’euphémisme, révélant la vérité sur l’état du soldat.
Question 4

a/ Une allitération est la répétition d’un son consonne dans un texte.

b/ le son «r» est répété plusieurs fois au cours du poème

c/ L’allitération en r implique la ronronnement, le ronflement, mais s’apparente à la fin du


poème au râle de la mort, contribuant ainsi à la fin tragique.

Question 5

a/ «haillons d’argent», «mousse de rayons»...

b/ L’importance visuelle des métaphores liées à la lumière rend l’environnement lumineux,


éclairé, rassurant et positif.

Question 6

a/ La description de la nature induit une grande impression de calme et de sécurité, où le


soldat peut se reposer

b/ En réalité, la Nature est le cercueil: pendant tout le long du poème, c’est le cadavre du
jeune homme qui se trouve étendu dans le val.

Question 7

Les deux niveaux d’interprétation du texte sont:


-la description d’une paysage naturel rassurant et protecteur
-l’omniprésence sous-jacente de la mort, qui préfigurait déjà la fin du poème

Question 8

L’utilisation du champ lexical du sommeil pourrait signifier que le personnage dort


simplement. Mais il y avait des indices:
- l’adjectif «pâle» indiquant le teint d’un cadavre
- «les glaïeuls»: rappelle les fleurs que l’on dépose sur les tombes
- Antithèse: «sourirait un enfant malade», le contraste souligne l’écart entre ce qui est
suggéré et la vérité
- «Il a froid»: la symbolique du froid est liée à la mort, antithèse avec l’adverbe
«chaudement»
- Litote des parfums

Question 9

Par cette chute brutale, Rimbaud livre ici une critique implicite des horreurs causées par la
guerre, qui fauche les vies de jeunes soldats au nom de prétendus intérêts politiques. La force
du poème vient de la violence du présent de vérité général du dernier vers, dissipant tout
doute sur la situation du soldat et rétablissant la vérité: il a été tué.