Vous êtes sur la page 1sur 224

ANGLAIS

1 sur 48
Connaissances de base Basic knowledge

Puis-je vous aider ? (How) Can I help you ? May I help you ?
Oui Yes
Non No
Merci Thank you
Merci beaucoup Thank you very much
de rien, je vous en prie You're welcome
S'il vous plait Please
Excusez-moi, Pardon ? Excuse me, I beg your pardon ?

Bonjour Hello, (Hi), Good morning


Bon après-midi Good afternoon
Bonsoir Good evening
Bonne nuit Good night

Au revoir Goodbye
A bientôt See you soon
Bonne journée !! Have a nice day

Je comprends I understand
Je ne comprends pas I don't understand
Comment dit-on … en anglais? How do you say … in English?
Parlez-vous ... Do you speak ...
…anglais …English
…français …French
…allemand …German
…espagnol …Spanish
…chinois …Chinese
…japonais …Japanese
…portugais …Portuguese
…russe …Russian
…arabe …Arabian
Oui je parle anglais Yes I do (speak English)
Non je ne parle pas anglais No I don’t (speak English)

Je I
Tu You
Il He
Elle She
On It
Nous We
Vous You
Ils, Elles They

Comment vous appelez-vous? Quel est votre nom? What is your name?
Enchanté (de faire votre connaissance) Nice to meet you, pleased to meet you
Comment allez-vous ? Ça va ? How are you ? Are you alright?
bien, bon Good, fine
mal, mauvais Bad, not that good
Comme ci comme ça So so

2 sur 48
Nombres , Chiffres Numbers, Figures

zéro, nul zero


un(e) one
deux two
trois three
quatre four
cinq five
six six
sept seven
huit eight
neuf nine
dix ten
onze eleven
douze twelve
treize thirteen
quatorze fourteen
quinze fifteen
seize sixteen
dix-sept seventeen
dix-huit eighteen
dix-neuf nineteen
vingt twenty
vingt-et-un(e) twenty-one
trente thirty
quarante forty
cinquante fifty
soixante sixty
soixante-dix seventy
quatre-vingts eighty
quatre-vingt-dix ninety
cent one hundred
deux cents two hundred
mille one thousand
deux mille two thousand
un million one million
un milliard one billion

1er (le) premier 1st (the) First


2ème (le) deuxième 2nd (the) Second
3ème (le) troisième 3rd (the) Third
4ème (le) quatrième 4th (the) Fourth
5ème (le) cinquième 5th (the) Fithth
(le) dernier… (the) last one…

Exercices :

30, 50, 90, 110, 130, 150.000, 163.295

3 sur 48
Heure Time

Quelle heure est-il ? What time is it?


Il est… It’s…

7h13 Sept heures treize 7:13 Seven thirteen


3h15 Trois heures quinze 3:15 Three fifteen
3h15 Trois heures et quart 3:15 Quarter past three
11h30 Onze heures trente 11:30 Eleven thirty
11h30 Onze heures et demie 11:30 Half past eleven
2h45 Deux heures quarante-cinq 2:45 Two forty-five
2h45 Deux heures moins le quart 2:45 Quarter to three

12h00 Midi 12:00 Twelve O’clock


12h00 Midi 12:00 Noon
24h00 Minuit 24:00 Midnight

Rendez-vous à 14h00 pile !! Appointment at 2pm sharp !!


jusque midi… am (ante meridiem)
à partir de midi pm (post meridiem)

5:00 5 am
17:00 5 pm
Midi 12 am
Minuit 12 pm

Exercices :

Quelle heure est-il ?


Il est 16h25
Il est 16h35

At what time did this course start ?


At what time are you going home ? 4 sur 48
Références temporelles Time line references

Hier Yesterday
Aujourd'hui Today
Demain Tomorrow

Jour Day
Semaine Week
Mois Month
An, Année Year
Siècle Century

Lundi Monday
Mardi Tuesday
Mercredi Wednesday
Jeudi Thursday
Vendredi Friday
Samedi Saturday
Dimanche Sunday

Janvier January
Février February
Mars March
Avril April
Mai May
Juin June
Juillet July
Août August
Septembre September
Octobre October
Novembre November
Décembre December

Exercices :

Quel jour sommes-nous aujourd’hui ? What day is today ?


Nous sommes le lundi 14 septembre 2015 Today is Monday 14th of September 2015

and yesterday ?
and tomorrow ?

5 sur 48
Saisons et météo Seasons and weather

Hiver Winter
Printemps Spring
Eté Summer
Automne Fall, Autumn

Le soleil The sun


Les nuages The clouds
Le brouillard The fog
Le vent The wind
La pluie The rain
La neige The snow
Le verglas The ice

Il fait beau The weather is nice


C’est ensoleillé It’s sunny
C’est nuageux It’s cloudy
Il y a du brouillard It’s foggy
Il pleut It’s raining
Il neige It’s snowing
C’est verglacé it’s icy
C’est glissant it’s slippery

Exercices :

Quel temps fait-il aujourd’hui ? What’s the weather today ?

Il fera beau ce matin et partiellement couvert cet après-midi


It will be sunny this morning and partly cloudy this afternoon

what about the weather tomorrow ?


what about the weather next week ?

6 sur 48
Références spatiales et lieux Spatial references and locations

gauche left
droite right
tout droit straight on (ahead)
à côté de next to
en haut up
en bas down
au dessus over
en dessous below
dedans inside
sur on
sous under
loin far
près, proche near, close
long long
court short

une carte a map


Nord North
Sud South
Est East
Ouest West

Office de tourisme Tourist Information


le musée the museum
le château the castle
une abbaye an abbey
une église a church
une cathédrale a cathedral
la tour the tower
le pont the bridge

la poste the post office


la banque the bank
le poste de police, la gendarmerie the police station
la station service the tank station, gas station
le métro the subway
la gare the train station
la gare routière the bus station
l’arrêt de bus the bus stop
le port the port, the harbour
le bateau the ship, the boat
le terminal the terminal
départs departures
arrivées arrivals
l’aéroport the airport
l’aérodrome the airfield
l’avion the plane
l'hôpital the hospital
la pharmacie pharmacy, chemists
le magasin the store (US), shop (EN)
le restaurant the restaurant
l’école the school
la piscine the swimming pool
les toilettes restrooms 7 sur 48
l’impasse dead end
la rue the street
l’avenue the avenue
le boulevard the boulevard
la place place, square
la route the road
la route nationale the highway
l’autoroute the motorway, expressway

la vallée, le val valley


la colline hill
la montagne mountain
la rivière, le fleuve the river
le lac the lake
la mer the sea
l’océan the ocean
la côte the coast
la campagne the country (side)
le village the village
la ville the city
la banlieue the suburb
le périphérique the ring

Où est …? Where is ….?


Où allez-vous ? Where are you going to ?
D’où venez-vous ? Where do you come from ?
Où habitez-vous ? Where do you live ?
Où résidez-vous ? Where do you stay ?

Exercices :

Où est la station de métro la plus proche ?


Where is the nearest subway station ?

La station de métro la plus proche est…

Où est la pharmacie la plus proche ?


Où est l’école la plus proche ?
Où est le château de Versailles ?
Est-ce que Montmartre est loin d’ici ?

8 sur 48
à l'aéroport at the airport
Décoller to take off
Atterrir to land
Départ departure
Départs departures
Arrivée arrival
passager passenger
Voyager to travel
faire escale to stop over
boutique hors taxes duty-free shop
salle de départ departure lounge
l'aéroport airport
terminal terminal
tour de contrôle control tower
la piste (d'atterrissage, de décollage) runway
Voler to fly
un vol a flight
vol international international flight
correspondance connecting flight
numéro de vol flight number
compagnie aérienne airline
destination destination
Porte gate
embarquement boarding

Formalités Formalities & Booking

Réserver to book
(billet) aller simple a one-way (ticket)
(billet) aller-retour return ticket
classe économique economy class
classe affaire business class
première classe first class
l'enregistrement check-in
enregistrer ses bagages to check in
comptoir d'enregistrement check-in desk
carte d'embarquement boarding card
un passeport passport
Déclarer to declare
la douane the customs

Bagages Baggage – Luggage

un sac a bag
sac à dos backpack
une valise a suitcase
Bagage luggage, baggage
bagage à main hand luggage
excédent de bagages excess baggage
retrait des bagages, réception des bagages baggage reclaim

9 sur 48
Vol (dans l'avion) Flight (on the airplane)
l’équipage the crew
Pilote pilot
hôtesse de l'air, steward air stewardes / air steward
Siège seat
siège côté couloir aisle seat
siège côté hublot window seat
couloir, allée aisle
Cockpit cockpit
Cabine cabin
Sortie exit
Ceinture seatbelt
contrôle de sécurité security checks
trousse de premiers secours first aid kit
atterrissage forcé emergency landing
décalage horaire jet lag

10 sur 48
à l'hôtel at the hotel

Je cherche un hôtel. I'm looking for a hotel


Pouvez-vous me recommander un bon hôtel? Can you recommend a good hotel ?
Pouvez-vous nous recommander une chambre d'hôtes? Can you recommend a bed and breakfasts (B&B)
Combien voulez-vous payer? How much do you want to pay ?
Y a-t-il un autre hôtel près d'ici? Is there another hotel nearby ?
Puis-je réserver un logement ici? Can I reserve an accommodation here ?
Avez-vous une liste des hôtels? Do you have a list of accommodation ?

Obtenir plus de renseignements Get more information

Est-ce que l'hôtel est propre ? Is the hotel clean ?


C'est à quelle distance ... How far is it from the ...
…de la gare / du centre ville / de l'aéroport ? …train station / city center / airport ?
Il / Elle a combien d'étoiles ? How many stars does it have ?
Combien ça coûte par nuit ? How much is it per night ?
Combien coûte une chambre avec petit-déjeuner ? How much is a room including breakfast ?
Le service est-il compris ? Is service charge included ?
Le prix du petit-déjeuner est-il compris ? Is breakfast included ?
Y a-t-il une salle de bains dans la chambre ? Is there a bathroom in the room ?
Y a-t-il un téléviseur dans la chambre ? Is there a TV in the room ?
Est-ce qu'il y a un accès internet dans la chambre ? Does the room have internet access ?

Faire une réservation Making a reservation

Je voudrais faire une réservation I would like to make a reservation


Est-ce que je peux réserver pour ce soir ? Can I reserve for tonight ?
Avez-vous des chambres libres ? Do you have any vacancies ?
Je voudrais une chambre I would like a room
Nous avons besoin d'une chambre simple / double We need a single / double room
Je voudrais une chambre avec vue I would like a room with a view
Combien de temps restez-vous ? How long are you staying ?
Pour combien de nuits ? For how many nights ?
Je vais rester 3 nuits I will stay 3 nights
J'ai besoin d'une chambre pour une semaine I need a room for one week
A quelle heure arrivez-vous ? What time are you arriving ?

Arrivée Check in

J'ai fait une réservation I have made a reservation


J'aimerais voir la chambre d'abord, s.v.p I would like to see the room first
Avez-vous quelque chose de mieux ? Do you have anything better ?
Avez-vous quelque chose de plus large ? Do you have anything bigger ?
Avez-vous quelque chose de moins cher ? Do you have anything cheaper ?
Merci, je vais prendre la chambre Thank you, I'll take the room
Votre nom, s.v.p Your Name please
Mon nom est Bond, James Bond My name is Bond, James Bond
Où se trouve ma chambre ? Where is my room ?
Votre chambre est au deuxième étage Your room is on the second floor ?
Envoyez quelqu'un chercher mes bagages, s'il vous plaît ! Please send someone for my baggage !
A quelle heure est le petit-déjeuner ? At what time is breakfast ?
A quelle heure dois-je libérer la chambre ? What time do I have to check out 11 sur?48
Pendant le séjour While you are staying

La clef, s'il vous plaît ! The key please !


Y a-t-il un service de chambre ? Is there a room service ?
Où se trouve le restaurant, s.v.p. ? Where is the restaurant, please ?
Est-ce qu'il y a des messages pour moi ? Are there any messages for me ?
Où se trouve l'ascenseur ? Where is the lift / elevator ?
Mon numéro de chambre est le 736 My room number is 736
Je voudrais commander un petit-déjeuner pour demain I’d like to order breakfast for tomorrow morning
Pouvez-vous me réveiller à 8:00 heures ? Would you please wake me at 8:00 ?

Plaintes Complaints

J'ai un problème dans ma chambre I have a problem in my room


Il n'y a pas d'eau chaude There is no hot water
Il fait trop froid dans ma chambre It is too cold in my room
Je voudrais changer de chambre I would like to change my room
C'est un peu cher This is a little bit expensive

Départ Check out

Je voudrais régler ma note I'm checking out


Je pars ce soir I'm leaving tonight
Est-ce que je peux payer en liquide ? Can I pay cash ?
Je paie par carte de crédit I will pay by credit card
Puis-je avoir la note, s.v.p. ? May I have the bill, please ?
Pouvez-vous m'appeler un VTC ? Could you call me a TVD, please

12 sur 48
au restaurant at the restaurant

On va boire un verre ? Shall we go for a drink ?


Ça te dirait de prendre un verre quelque part ? Do you fancy a drink ?
Voulez vous un café ? Would you like a coffee ?
On va manger quelque chose ? Shall we go and get something to eat ?
Est-ce que tu veux manger ? Would you like to eat ?
Oui, avec plaisir Yes, with pleasure
Je n'ai pas faim I'm not hungry
Je crève la dalle / j'ai très faim I'm starving
Vous voulez vous joindre à nous pour le déjeuner ? Would you like to join us for lunch ?
Où est le pub le plus proche ? Where's the nearest pub ?
Où pouvons-nous prendre le dîner ? Where can we have dinner ?
Un endroit pas trop cher Some place not too expensive
Pouvez-vous nous recommander un bon restaurant ? Could you recommend a good restaurant ?
Je voudrais manger dans un restaurant italien I would like to go to an italian restaurant

Réservations Reservations

Est-ce que il faut réserver ? Do we have to make a reservation ?


Une table pour trois pour ce soir, s'il vous plaît A table for three for tonight, please
je voudrais faire une réservation … I would like to make a reservation …
… pour vendredi soir … for Friday night
pour quelle heure ? for what time ?
… pour 20h30 … for 8:30
Nous arriverons à 20 heures We will come at 8 o'clock
Je voudrais une table près de la fenêtre I would like a table by the window
J'ai réservé une table / j'ai une réservation (au nom de Peter) I have a reservation (in the name of Peter)
Nous sommes complets (pour le moment) We are full (at the moment)
Vous avez des tables de libre ? Do you have any free tables ?
Pouvons-nous nous asseoir là-bas ? Can we sit over there ?
Attendez qu'on vous montre votre place, s'il vous plaît Please wait to be seated
A quelle heure fermez-vous ? What time do you close ?
fumeurs ou non fumeurs ? Smoking or non-smoking
Nous ne servons plus après minuit We stop serving at midnight

Commander Ordering

Serveur ! Waiter !
On s'occupe de vous ? Are you being served ?
Vous avez choisi ? Are you ready to order ?
Je ne suis pas encore prêt pour commander I'm not ready to order yet
Qu'est-ce que je peux vous apporter ? What can I get you ?
La carte, s'il vous plaît The menu, please
… voilà le menu … here is the menu
Vous faîtes des encas ? Do you have any snacks ?
Quel est le plat du jour ? What is the dish of the day ?
Nous voudrions commander We would like to order
Que conseillez-vous ? What do you recommend ?
Quelle est la spécialité de la maison ? What is the specialty of the house ?
je voudrais … (du poisson, de la viande) I would like ... (meat, fish)13 sur 48
je vais prendre … , s'il vous plaît I will have … , please
moi aussi me too
Vous pouvez m'apporter ... ? Could you please bring me ... ?
Comme entrée je voudrais ... For starters, I would like ...
Comme plat principal il voudrait ... For main course he would like
Comme dessert nous voudrions ... For dessert we would like
Qu'avez-vous comme dessert ? What do you have for dessert ?
Nous n'avons plus de … We don't have any more …
Rien pour moi, merci Nothing for me, thanks
Combien ça coûte ? How much is it ?
Combien de temps cela prendra-t-il ? How long will it take ?
et avec ça ? anything else ?
ce sera tout that'll be all
Qu'est-ce que tu veux boire ? What would you like to drink ?
La carte des vins, svp The wine list, please
Comme boisson, je voudrais ... To drink, I would like...
Je vais prendre une Guinness I will take a Guinness
Quelle bière vous voulez ? Which beer would you like ?
Je prends une pinte de bière blonde I will have a pint of lager
Quel vin vous voulez ? Which wine would you like ?
Quels vins avez-vous ? What kind of wine do you have ?
Je prendrai un verre de vin rouge I will have a glass of red wine
Je voudrais une bouteille de ... I would like a bottle of …
Nous voudrions un verre de vin blanc We would like a glass of white wine
Combien coûte une bouteille ? How much is a bottle ?
Le vin de table m'ira très bien House wine is fine
La même chose, s'il vous plaît Same again, please

Service Service

Je suis végétarienne I'm vegetarian


Servez-vous des plats végétariens ? Do you serve vegetarian food ?
Je ne mange pas de viande I don't eat meat
Je suis allergique à ... I'm allergic to ...
Je suis au régime I'm on a diet
Avez-vous une fourchette, svp ? Could I have a fork, please ?
Puis-je avoir du pain ? May I have some bread ?
C'est assez, merci That's enough, thanks
Pouvez-vous vous dépêcher ? Would you please hurry ?
Puis-je fumer ? May I smoke ?

A propos… Talking about…

Tchin-tchin ! / à la tienne / à votre santé ! cheers !


c'était très bon (it was) very good
… un délice … a delight
… un régal … a treat
… délicieux … delicious
… insipide … tastless
c'est dégoûtant it's disgusting
c'est froid It's cold
c'est très chaud it's very hot
c'est très épicé it's very spicy
c'est trop gras it's too greasy
ce n'est pas assez cuit this is not cooked enough
c'est trop cuit this is over-cooked 14 sur 48
ce n'est pas très frais this is not quite fresh
le vin est bouché the wine is corked
le vin est excellent the wine is excellent
le vin est trop froid the wine is too cold

Payer To Pay

l'addition, s'il vous plaît The bill please


Je voudrais payer maintenant, svp I would like to pay now, please
Nous payons ensemble / séparément We are paying together /separately
Je crois qu'il y a une erreur dans l'addition I think there is a mistake in the bill
Vous m'avez compté une bière, mais j'ai pris un thé You’ve charged me for a beer, but I had a tea
Je n'ai pas commandé cela I did not order this
Combien je vous dois ? How much do I owe you ?
Vous acceptez les cartes de crédits ? Do you take credit cards ?
Est-ce que le service est inclus ? Is service included ?
Est-ce que vous donnez du pourboire ? Do you tip ?
On partage l'addition ? Let's share the bill ?
Laissez-moi payer ma part Let me pay my share
Je t'invite ! It's on me ! The bill is on me !
Gardez la monnaie ! Keep the change !

Ensuite Afterwards

Comment ça va ? How do you feel ?


Je me sens bien I feel fine
J'ai trop bu hier I drank too much yesterday
J'ai la gueule de bois I have got a hangover

C'est écrit It's written

Réservé Reserved
Interdiction de fumer No smoking
Service inclus Service included
Pas de table libre No vacant tables
Privé Private party

15 sur 48
à la gare at the train station

gare train station


Quai platform
hall de gare station hall
salle d'attente waiting room
le guichet the ticket office
billetterie automatique ticket machine
tarif (de train) (train) fare
un billet ticket
un aller simple a single ticket
un aller-retour a return ticket
horaire, tableau des horaires timetable
carte d'abonnement season ticket
carte de chemin de fer railcard
une carte jeune young person's railcard
les bagages luggage
la consigne left-luggage office
la consigne automatique left luggage locker
le chariot à bagages a (luggage) trolley
le chef de gare the station master
bureau des renseignements, accueil information desk

Le train The train

la locomotive locomotive
voiture carriage
voiture-bar buffet car
wagon-restaurant dining car
wagon-restaurant restaurant car
wagon-lit the sleeper, sleeping car
compartiment compartment

Chemin de fer Railway

voie ferrée track


ligne de chemin de fer railway line
train express express train
train rapide fast train
voie électrifiée live rail
passage à niveau level crossing
déraillement derailment

16 sur 48
Voyage en train Train trip

première classe first class


deuxième classe second class
un voyageur a passenger
conducteur de train train driver
contrôleur conductor
contrôleur ticket inspector
accident de train train crash
siège seat
numéro de siège seat number
connection correspondance
amende penalty fare
voyager to travel
monter dans le train to get on the train
descendre du train to get off the train
composter (un billet) to punch (a ticket)

Phrases utiles Useful phrases

Où est la gare ? Where is the railway station ?


Où puis-je acheter un billet ? Where can I buy a ticket ?
Je voudrais un aller simple (un aller-retour) pour Londres svp. A single (return) to London please.
A quelle heure part le prochain train pour Londres ? When does the next train for London leave ?
Où puis-je trouver des toilettes ? Where can I find a toilet ?
Où puis-je prendre un taxi ? Where can I get a taxi ?
C'est à quelle distance ? How far is it ?

17 sur 48
At the Airport

18 sur 48
At the hotel

19 sur 48
At the restaurant

20 sur 48
At the train station

21 sur 48
Les couleurs Colors

Noir Black

Blanc White

Rouge Red

Vert Green

Bleu Blue

Jaune Yellow

Violet Violet

Orange Orange

Gris Grey

Marron Brown

Rose Pink

Pourpre Purple

22 sur 48
Quantités & Qualités Quantities & Qualities

vrai true
faux false
bon, vrai (avoir raison) right
mauvais, faux (avoir tort) wrong
bon good
mauvais bad
gauche left
droite right
nouveau new
vieux old
grand, haut tall
petit small
petit little
long long
court short
gras (gros) fat
gros (grand) big
maigre thin
mince slim
belle, beau beautiful
beau (homme) handsome
laid ugly
riche rich
pauvre poor
heureux happy
triste sad
Jeune young
vieux, âgé old
ouvert open
fermé closed
vide empty
plein full
étroit narrow
large wide
haut high
bas low
lent slow
rapide fast
sec dry
humide wet
chaud, brûlant hot
froid cold
pluvieux rainy
ensoleillé sunny
sombre dark
clair light, clear
23 sur 48
égal equal
différent different
facile easy
difficile difficult
peu profond shallow
profond deep
sale dirty
propre clean
sûr, en sécurité safe
dangereux dangerous
fort strong
faible weak
lourd heavy
léger light
pas cher, bon marché cheap
cher expensive
tôt, en avance early
tard, en retard late
libre free

24 sur 48
La famille The family

Les grands-parents Grand parents


Grand-père Grand father
Grand-mère Grand mother
Les parents Parents
Père Father, Daddy
Mère Mother, Mum
Mari Husband
Epouse Wife
Fils Son
Fille Daughter
Frère Brother
Soeur Sister
Les petits enfants The grand children
Les cousins The cousins
Les cousines The cousins
L’oncle Uncle
La tante Aunt
Le neveu Nephew
La nièce Niece

25 sur 48
Anatomie Anatomy

26 sur 48
Présent

Je suis I am
Tu es You are
Il est He is
Elle est She is
On est It is
Nous sommes We are
Vous êtes You are
Ils, Elles sont They are

J’ai I have
Tu as You have
Il a He has
Elle a She has
On a It has
Nous avons We have
Vous avez You have
Ils, Elles ont They have

Je vais I go
Tu vas You go
Il va He goes
Elle va She goes
On va It goes
Nous allons We go
Vous allez You go
Ils, Elles vont They go

Je fais I do
Tu fais You do
Il fait He does
Elle fait She does
On fait It does
Nous faisons We do
Vous faîtes You do
Ils, Elles font They do

27 sur 48
Verbes Verbs

acheter to buy
aider to help
aimer bien; aimer; apprécier to like
aimer; adorer to love
ajouter; rajouter; additionner to add
aller faire to be going to do
aller; s'en aller to go
aller; venir to come
appeler; crier to call
apporter; amener to bring
arrêter; cesser to stop
attraper to catch
avoir besoin; nécessiter to need
avoir; posséder to have
casser; briser; enfreindre to break
causer to cause
changer; modifier to change
commencer; entreprendre to begin
conduire to drive
couper; tailler to cut
courir; se précipiter to run
croire; estimer to believe
croître; grandir; pousser; augmenter to grow
déclarer; rapporter; signaler to report
demander; interroger to ask
démarrer; commencer; entamer to start
dépenser; passer [du temps] to spend
devenir to become
devrait; devrais; il faut que should
dire; déclarer to say
dire; raconter to tell
donner; offrir to give
écrire  to write
entendre; écouter; ouïr to hear
envoyer; expédier to send
espérer; souhaiter to hope
essayer; tenter; tâcher; juger to try
être to be
faire face à; donner sur; rencontrer to face
faire; créer; fabriquer to make
fermer to close
finir; terminer to end
garder; retenir; conserver to keep
gérer; se débrouiller; réussir à faire to manage
il faut; devoir must
jouer to play
lire to read
manger to eat 28 sur 48
manquer; rater to miss
marcher; se promener to walk
mettre; placer to put
montrer; exposer; présenter to show
mourir; décéder to die
obtenir; recevoir; avoir to get
ouvrir to open
parler; dire to talk
patienter; attendre to wait
payer; régler to pay
penser; réfléchir to think
perdre; s'égarer; se perdre to lose
placer; mettre; poser to place
placer; poster; mettre to set
porter; transporter to carry
pouvoir may
pouvoir [pourrait] might
pouvoir; peut; pouvez [conditionnel] could
pouvoir; savoir can
pratiquer; utiliser to use
prendre; saisir to take
présenter; exposer to present
quitter; partir to leave
regarder; sembler; avoir l'air to look
regarder; voir; surveiller to watch
rencontrer; retrouver; reunir to meet
rester; séjourner to stay
s'asseoir; asseoir; siéger; assoir to sit
savoir; connaître to know
se souvenir; se rappeler to remember
se tenir debout; se dresser; supporter to stand
sembler; paraître to seem
sentir; croire que to feel
signifier; vouloir dire to mean
souhaiter; désirer; vouloir to want
souhaiter; désirer; vouloir to wish
suivre; poursuivre to follow
supposer; penser to suppose
tenir; maintenir to hold
tirer; retirer; traîner to pull
tomber to fall
tourner; retourner to turn
traiter; soigner to treat
travailler; fonctionner to work
trouver; retrouver to find
tuer; assassiner to kill
vendre; revendre to sell
visiter; aller voir; rendre visite to visit
voir; regarder; comprendre to see
voudrais; aimerais I would like

29 sur 48
Traduction Base verbale Prétérit Participe passé

abandonner forsake forsook forsaken


acheter buy bought bought
aller go went gone
aller vite speed sped sped
allumer light lit / lighted lit / lighted
apporter bring brought brought
apprendre learn learnt learnt
attraper catch caught caught
avoir have had had
balayer sweep swept swept
battre beat beat beaten
blesser hurt hurt hurt
boire drink drank drunk
briller shine shone shone
brûler burn burnt / burned burnt / burned
cacher hide hid hidden
casser break broke broken
chanter sing sang sung
chausser shoe shod shod
chercher seek sought sought
choisir choose chose chosen
coller stick stuck stuck
commencer begin began begun
compenser offset offset offset
composer typeset typeset typeset
comprendre understand understood understood
conduire drive drove driven
connaître / savoir know knew known
construire build built built
couler sink sank / sunk sunk / sunken
couper cut cut cut
courir run ran run
coûter cost cost cost
cracher spit spat / spit spat / spit
creuser dig dug dug
débarrasser rid rid rid
déchirer rend rent rent
déchirer tear tore torn
dépenser / passer du temps spend spent spent
déposséder / priver bereave bereft / bereaved bereft / bereaved
dessiner / tirer draw drew drawn
devenir become became become
diffuser / émettre broadcast broadcast broadcast
dire say said said
dire / raconter tell told told
distribuer deal dealt dealt
donner give gave given
dormir sleep slept slept
éclater burst burst burst
écrire write wrote written
élever (des animaux) breed bred bred
enfoncer thrust thrust thrust
engendrer beget begat / begot begotten
enrouler / remonter wind wound wound30 sur 48
enseigner teach taught taught
entendre hear heard heard
envoyer send sent sent
éparpiller strew strewed strewn / strewed
épeler / orthographier spell spelt spelt
être be was, were been
être debout stand stood stood
fabriquer make made made
faire do did done
fendre slit slit slit
fendre split split split
fermer shut shut shut
fixer set set set
frapper strike struck stricken / struck
gâcher / gâter spoil spoilt spoilt
gagner win won won
garder keep kept kept
geler freeze froze frozen
glisser slide slid slid
gonfler / enfler swell swelled swollen / swelled
grandir / pousser grow grew grown
gronder chide chid chiden
habiller / recouvrir clothe clad / clothed clad / clothed
habiter dwell dwelt dwelt / dwelled
interdire forbid forbade forbidden
jeter throw threw thrown
jeter / distribuer (rôles) cast cast cast
jurer swear swore sworn
laisser / quitter / partir leave left left
lancer fling flung flung
lever rise rose risen
lire read read read
manger eat ate eaten
mener / guider lead led led
mettre put put put
monter (vélo, cheval) ride rode ridden
montrer show showed shown
moudre / opprimer grind ground ground
mouiller wet wet / wetted wet / wetted
nager swim swam swum
nourrir feed fed fed
obtenir get got gotten / got
offrir bid bid / bade bid / bidden
oublier forget forgot forgotten / forgot
pardonner forgive forgave forgiven
parier bet bet bet
parler speak spoke spoken
payer pay paid paid
penser think thought thought
perdre lose lost lost
permettre / louer let let let
piétiner quelque chose tread trod trodden
piquer sting stung stung
pleurer weep wept wept
plier / se courber bend bent bent
plonger dive dived dived / dove
porter (avoir sur soi) wear wore worn 31 sur 48
porter / supporter / naître bear bore borne / born
poser lay laid laid
pouvoir can could could
prendre take took taken
prendre part à partake partook partaken
prêter lend lent lent
prévoir forecast forecast forecast
prévoir / présentir foresee foresaw foreseen
programmer preset preset preset
prospérer thrive throve / thrived thriven / thrived
prouver prove proved proven / proved
puer stink stank stunk
quitter quit quit quit
ramper creep crept crept
relayer relay relaid relaid
rencontrer meet met met
renverser spill spilt / spilled spilt / spilled
répandre spread spread spread
répandre / laisser tomber shed shed shed
respecter / se conformer à abide abode abode
réveiller wake woke woken
rêver dream dreamt / dreamed dreamt / dreamed
s'accrocher cling clung clung
s'agenouiller kneel knelt / knelled knelt / kneeled
saigner bleed bled bled
s'allonger lie lay lain
s'asseoir sit sat sat
sauter / bondir leap leapt / leaped leapt / leaped
scier saw saw / sawed sawn / sawed
se balancer swing swung swung
se battre fight fought fought
se retirer withdraw withdrew withdrawn
se réveiller awake awoke awoken
se sentir / ressentir feel felt felt
secouer shake shook shaken
s'efforcer strive strove striven
semer sow sowed sown / sowed
s'en aller furtivement slink slunk / slinked slunk / slinked
s'enfuir flee fled fled
sentir smell smelt smelt
signifier mean meant meant
s'incliner / se pencher lean leant / leaned leant / leaned
sonner / téléphoner ring rang rung
souffler / gonfler blow blew blown
subir undergo underwent undergone
suer sweat sweat / sweated sweat / sweated
supplier / plaider plead pled / pleaded pled / pleaded
surgir / jaillir / bondir spring sprang sprung
surmonter overcome overcame overcome
survenir arise arose arisen
taper / appuyer hit hit hit
tenir hold held held
tenir / pendre hang hung hung
tirer / fusiller shoot shot shot
tomber fall fell fallen
tondre mow mowed mowed / mown
tordre wring wrung wrung32 sur 48
tourner / faire tourner spin spun spun
trouver find found found
tuer slay slew slain
vendre sell sold sold
venir come came come
voir see saw seen
voler fly flew flown
voler / dérober steal stole stolen

33 sur 48
Forme affirmative
J’arrive I arrive
Tu arrives You arrive
Il arrive He arrives
Elle arrive She arrives
On arrive It arrives
Nous arrivons We arrive
Vous arrivez You arrive
Ils, Elles arrivent They arrive

Je viens I come
Tu viens You come
Il vient He comes
Elle vient She comes
On vient It comes
Nous venons We come
Vous venez You come
Ils, Elles viennent They come

Forme négative
Je ne viens pas I don't come
Tu ne viens pas You don't come
Il ne vient pas He doesn't come
Elle ne vient pas She doesn't come
On ne vient pas It doesn't come
Nous ne venons pas We don't come
Vous ne venez pas You don't come
Ils, Elles ne viennent pas They don't come

Je n’arrive pas I don't arrive


Tu n'arrives pas You don't arrive
Il n'arrive pas He doesn't arrive
Elle n'arrive pas She doesn't arrive
On n'arrive pas It doesn't arrive
Nous n'arrivons pas We don't arrive
Vous n'arrivez pas You don't arrive
Ils, Elles n'arrivent pas They don't arrive

34 sur 48
Le Présent - Verbes courants

Lire To read
Penser To think
Dire, Parler To say, to speak
Écrire To write

Écouter To listen
Apprendre To learn
Comprendre To understand
Expliquer To explain
Enseigner To teach

Gagner To win
Perdre To loose

Acheter To buy
Vendre To sell

Travailler To work
Gagner (de l’argent) To earn
Dépenser (de l’argent) To spend
Être licencié To be fired

Envoyer To send
Recevoir To receive
Distribuer to deal

Avoir To have
Être to be

Tomber To fall
Se lever To get up
S’asseoir To sit
S’allonger To lie
Marcher To walk
Courir To run
Rouler (à vélo) To ride
Faire (du sport) To practice
Jouer (au foot…) To play

Chercher To look for


Trouver To find
Choisir To choose
Montrer To show
Payer To pay

35 sur 48
Construire To build
Fabriquer To make
Détruire To destroy
Casser To break

Voir, Regarder To see


Entendre To hear
Écouter To listen
Sentir To smell
Parler To speak
Toucher To touch

Manger To eat
Boire To drink
Dormir To sleep
Se réveiller To wake up

Aller To go
Partir To leave
Venir to come
Revenir To come back

Démarrer To start
Conduire To drive
Tourner To turn
Dépasser To overpass
Freiner To brake
S’arrêter To stop
Se garer To park

36 sur 48
Le passé - Verbes courants
Base verbale Prétérit Participe passé

Lire To read red red


Penser To think thought thought
Dire, Parler To say, to speak said/spoke said/spoken
Écrire To write wrote written

Écouter To listen listened listened


Apprendre To learn learnt learnt
Comprendre To understand understood understood
Expliquer To explain explained explained
Enseigner To teach taught taught

Gagner To win won won


Perdre To loose lost lost

Acheter To buy bought bought


Vendre To sell sold sold

Travailler To work worked worked


Gagner (de l’argent) To earn earned earned
Dépenser (de l’argent) To spend spent spent
Être licencié To be fired was fired been fired

Envoyer To send sent sent


Recevoir To receive received received
Distribuer to deal dealt dealt

Avoir To have had had


Être to be was/were been

Tomber To fall fell fallen


Se lever To get up got up gotten up
S’asseoir To sit sat sat
S’allonger To lie lay lain
Marcher To walk walked walked
Courir To run ran run
Rouler (à vélo) To ride rode ridden
Faire (du sport) To practice practiced practiced
Jouer (au foot…) To play played played

Chercher To look for looked for looked for


Trouver To find found found
Choisir To choose chose chosen
Montrer To show showed shown
Payer To pay payed payed

37 sur 48
Construire To build built built
Fabriquer To make made made
Détruire To destroy destroyed destroyed
Casser To break broke broken

Voir, Regarder To see saw seen


Entendre To hear heard heard
Écouter To listen listened listened
Sentir To smell smelt smelt
Parler To speak spoke spoken
Toucher To touch touched touched

Manger To eat ate eaten


Boire To drink drank drunk
Dormir To sleep slept slept
Se réveiller To wake up woke up woken up

Aller To go went gone


Partir To leave left left
Venir to come came come
Revenir To come back came back come back

Démarrer To start started started


Conduire To drive drove driven
Tourner To turn turned turned
Dépasser To overpass overpassed overpassed
Freiner To brake braked braked
S’arrêter To stop stoped stoped
Se garer To park parked parked

38 sur 48
Passé

J'étais I was
Tu étais You were
Il était He was
Elle était She was
On était It was
Nous étions We were
Vous étiez You were
Ils, Elles étaient They were

J’avais I had
Tu avais You had
Il avait He had
Elle avait She had
On avait It had
Nous avions We had
Vous aviez You had
Ils, Elles avaient They had

J'allais I went
Tu allais You went
Il allait He went
Elle allait She went
On allait It went
Nous allions We went
Vous alliez You went
Ils, Elles allaient They went

Je faisais I did
Tu faisais You did
Il faisait He did
Elle faisait She did
On faisait It did
Nous faisions We did
Vous faisiez You did
Ils, Elles faisaient They did

39 sur 48
Forme affirmative
Je venais I came
Tu venais You came
Il venait He came
Elle venait She came
On venait It came
Nous venions We came
Vous veniez You came
Ils, Elles venaient They came

J’arrivais I arrived
Tu arrivais You arrived
Il arrivait He arrived
Elle arrivait She arrived
On arrivait It arrived
Nous arrivions We arrived
Vous arriviez You arrived
Ils, Elles arrivaient They arrived

Forme négative
Je ne venais pas I didn't come
Tu ne venais pas You didn't come
Il ne venait pas He didn't come
Elle ne venait pas She didn't come
On ne venait pas It didn't come
Nous ne venions pas We didn't come
Vous ne veniez pas You didn't come
Ils, Elles ne venaient pas They didn't come

Je n’arrivais pas I didn't arrive


Tu n'arrivais pas You didn't arrive
Il n'arrivait pas He didn't arrive
Elle n'arrivait pas She didn't arrive
On n'arrivait pas It didn't arrive
Nous n'arrivions pas We didn't arrive
Vous n'arriviez pas You didn't arrive
Ils, Elles n'arrivaient They didn't
pas arrive

40 sur 48
Le Futur – Forme affirmative
Je viendrai I will come
Tu viendras You will come
Il viendra He will come
Elle viendra She will come
On viendra It will come
Nous viendrons We will come
Vous viendrez You will come
Ils, Elles viendront They will come

J’arriverai I will arrive


Tu arriveras You will arrive
Il arrivera He will arrive
Elle arrivera She will arrive
On arrivera It will arrive
Nous arriverons We will arrive
Vous arriverez You will arrive
Ils, Elles arriveront They will arrive

Forme négative
Je ne viendrai pas I won't come
Tu ne viendras pas You won't come
Il ne viendra pas He won't come
Elle ne viendra pas She won't come
On ne viendra pas It won't come
Nous ne viendrons pas We won't come
Vous ne viendrez pas You won't come
Ils, Elles ne viendront pas They won't come

Je n’arriverai pas I won't arrive


Tu n'arriveras pas You won't arrive
Il n'arrivera pas He won't arrive
Elle n'arrivera pas She won't arrive
On n'arrivera pas It won't arrive
Nous n'arriverons pas We won't arrive
Vous n'arriverez pas You won't arrive
Ils, Elles n'arriveront pas They won't arrive

41 sur 48
Circonstances habituelles
Bonjour, comment allez-vous ?

Très bien merci

Et vous ?

Cela fait plaisir de vous voir

Avez-vous fait bon voyage ?

Laissez-moi m’occuper de vos bagages

Je vous en prie installez-vous confortablement

Servez-vous

A quel hôtel êtes-vous descendu ?

Combien de temps allez-vous rester ?

Quand repartez-vous ?

Êtes-vous en voyage d’affaire ? vacances ? salon ?

Je m’appelle…enchanté

Vous parlez très bien français/anglais

Merci beaucoup c’est gentil de votre part

Quel est le temps pour demain ?

Quelle est la situation économique en ce moment ?

Pourriez-vous parler plus lentement svp ?

Pourriez-vous répéter svp ?

42 sur 48
Je vous prie de m’excuser, je n’ai pas très bien compris

Excusez moi, je serais de retour dans une minute


Pourriez-vous me récupérer au dépose-minute svp ?

Pourriez-vous me rejoindre sur le quai svp ?

Pourriez-vous m’attendre porte 17 svp ?

Voulez-vous un journal ?

Voulez-vous une boisson ?

Voulez-vous manger quelque chose ?

Voulez-vous quelques chose en particulier ?

Est-ce que ça vous dérange si on fait un détour par… ?

Aucun problème, cela m’est égal

Combien cela coûte ?

C’est cher

C’est bon marché

Puis-je payer par carte de crédit ?

En cash ? En devise étrangère ?

En billet de banque ? En petites pièces ?

Voici votre reçu

Au revoir / A bientôt / A plus tard

A demain / la semaine prochaine

Bonne journée
43 sur 48
Circonstances inhabituelles

Tout va bien monsieur / madame ?

Non…je suis fatigué / je me sens exténué

Je suis enrhumé

J’ai la grippe

J’ai mal à la poitrine / au cœur / au bras

J’ai des sueurs froides…

J’ai mal au ventre…sans doute la digestion

Avez-vous des médicaments ?

Suivez-vous un traitement médical ?

Avez-vous déjà ressenti cela ? Est-ce la 1ère fois ?

Souffrez-vous des allergies ?

Je me suis blessé / Je suis blessé

Ma cicatrice saigne

J’ai du sang sur mes vêtements

J’ai soif

Je vais demander de l’aide

Je vais directement à l’hôpital 44 sur 48


Tout va bien monsieur / madame ?

Je suis désolé de vous déranger

Je suis absolument désolé pour le bazar

Je suis absolument désolé pour le retard

C’est ma faute, je vous prie de bien vouloir m’excuser

Vous m’entendez monsieur ?

Êtes-vous conscient ?

Je suis désolé, je ne peux pas accepter cela

Je suis dans l’obligation de vous déposer ici

Je vous en prie, gardez votre calme

Je ne suis pas satisfait

Désolé mais j’ai une plainte à formuler à propos de…

Peut-on se fier à cette information ?

Je n’en ai pas la moindre idée, je le crains

J’ai un pneu crevé / j’ai une panne mécanique

Mon GPS est HS

J’ai une fuite d’huile / un problème de moteur

45 sur 48
Phrases Uber à savoir

Bonjour madame, mademoiselle, monsieur

Je suis ……. votre chauffeur

Installez-vous confortablement

Vous avez à votre disposition des bouteilles d’eau, des bonbons et des chargeurs

Nous allons à (adresse prévue) ? Est-ce correct ?

Souhaitez-vous une station de radio en particulier ou bien votre propre liste de musique ?

46 sur 48
Hello…êtes-vous monsieur… ?
Hello… are you mister… ?

Bonjour madame, mademoiselle, monsieur


Good morning / afternoon / evening sir, ma’dam, miss, ladies & gentleman

Enchanté, Je suis ……. votre chauffeur


Nice to meet you, I am ……. your driver

Laissez-moi m’occuper de vos bagages monsieur


Let me care about your baggages

Installez-vous confortablement
Make yourself comfortable

1. Vous avez à votre disposition des bouteilles d’eau, des bonbons et des chargeurs
1. There are bottles of water, candies and wires at your disposal

2. Nous allons à (adresse prévue) ? Est-ce correct ?


2. Shall we go to ….. ? / Are we going to ? Is it correct ?

3. Souhaitez-vous une station de radio en particulier ou bien votre propre liste de musique ?
3. Do you wish any radio station in particular ? Or your own playlist maybe ?

Voici ma carte professionnelle, en cas de besoin ce serait un plaisir de vous conduire là où vous le souhaitez
Here is my professional card, if you need any assistance, it would be a pleasure to drive you

47 sur 48
A EI
B BI
C SI
D DI
E I
F EF
G GI
H EICH
I AÏ
J JEI
K KEI
L EL
M EM
N EN
O OW
P PI
Q QIU
R AR
S ES
T TI
U YU
V VI
W DOBLIU
X ECS
Y WAÏ
Z ZED

48 sur 48
REGLEMENTATION ET
CODE DE LA ROUTE

1 sur 124
Table des matières 

I Règlementation générale du droit des transports et du code de la route __________________  6 

Section 1 : L'organisation des transports  ____________________________________________________ 7 

Section 2 : Les sources du droit des transports  _______________________________________________ 8 

Conditions particulières de ventes ________________________________________________________ 11 

II Les activités de transport routier de personnes et leurs réglementations ________________  13 

Les taxis :  ____________________________________________________________________________ 13 

Les transports sanitaires :  _______________________________________________________________ 14 

Les voitures de pompes funèbres : ________________________________________________________ 14 

Les services à la personne : ______________________________________________________________ 14 

Les voitures de transport avec chauffeur ___________________________________________________ 15 

III Fonctionnement d'une société de voitures de Transport avec chauffeurs _______________  15 

Les VTC : _____________________________________________________________________________ 15 

EN BREF  _____________________________________________________________________________ 34 

IV Le code de la route ___________________________________________________________  39 

V Rappels concernant la sécurité routière. __________________________________________  49 

La ceinture de sécurité  _________________________________________________________________ 49 

La Vitesse ____________________________________________________________________________ 51 

2 sur 124
L’alcoolémie __________________________________________________________________________ 62 

Stupéfiants ___________________________________________________________________________ 64 

Perte et récupération de points du permis de conduire  _______________________________________ 66 

En cas de panne ou d’accident  ___________________________________________________________ 69 

Le constat ____________________________________________________________________________ 72 

L’Eco-conduite ________________________________________________________________________ 74 

VI CREATION ET GESTION DE SON ENTREPRISE ______________________________  77 

Différents régimes _____________________________________________________________________ 77 

Le régime  e la micro-entreprise  _________________________________________________________ 78 

Caractéristiques du régime de la micro-entreprise  ___________________________________________ 78 

Conditions d'application de ce régime fiscal_________________________________________________ 78 

Fonctionnement du régime de la micro-entreprise ___________________________________________ 78 

Détermination du bénéfice ______________________________________________________________ 79 

Obligations et formalités ________________________________________________________________ 79 

Sortie du régime de la micro-entreprise ____________________________________________________ 79 

Option pour un régime réel d'imposition des bénéfices  _______________________________________ 79 

Le régime du réel simplifié  ______________________________________________________________ 81 

Champ d'application du régime  __________________________________________________________ 81 

Obligations comptables allégées __________________________________________________________ 82 

Le Regime du réel Normal _______________________________________________________________ 83 

De plein droit  ________________________________________________________________________ 83 

Sur option ___________________________________________________________________________ 83 

Obligations comptables _________________________________________________________________ 83 

3 sur 124
Obligations déclaratives  ________________________________________________________________ 84 

Date de dépôt de la déclaration de résultat ______________________________________________ 84 

TVA _________________________________________________________________________________ 86 

Quel régime de TVA pour votre entreprise ? ________________________________________________ 86 

Généralités ___________________________________________________________________________ 86 

Franchise en base de TVA  _______________________________________________________________ 87 

Régime réel simplifie ___________________________________________________________________ 88 

Champ d'application __________________________________________________________________ 88 

De plein droit _________________________________________________________________________ 88 

Sur option ____________________________________________________________________________ 88 

Conséquences pratiques ________________________________________________________________ 88 

Régime réel normal ____________________________________________________________________ 89 

Champ d'application __________________________________________________________________ 89 

De plein droit _________________________________________________________________________ 89 

Sur option ____________________________________________________________________________ 89 

Conséquences pratiques ________________________________________________________________ 89 

VII Les différents statuts juridiques des sociétés  _____________________________________  90 

1) AUTO ENTREPRENEUR ________________________________________________________________ 90 

2) L’ENTREPRISE INDIVIDUEL et L’EIRL  _____________________________________________________ 96 

Principe ______________________________________________________________________________ 99 

Exonération  _________________________________________________________________________ 100 

3) LA SARL et L’EURL  __________________________________________________________________ 102 

4) La SAS ET LA SASU __________________________________________________________________ 105 

4 sur 124
Imposition sur le revenu ou imposition sur les sociétés _______________________________  109 

Lorsqu'elle est soumise à l'impôt sur le revenu _____________________________________________ 109  

Lorsqu'elle est soumise à l'impôt sur les sociétés  ___________________________________________ 109  

VIII IMPOSITION SUR LES REVENUS _______________________________________________  112 

Revenu imposable ___________________________________________________________________ 112 

Les traitements, salaires, pensions et rentes viagères ____________________________________ 114  

Traitements et salaires imposables ____________________________________________________ 114 

Pensions et rentes viagères __________________________________________________________ 116 

Associés de sociétés : quelle fiscalité pour vos dividendes ? ___________________________________ 117  

Dividende distribué aux associés_________________________________________________________ 117 

Associés redevables de l'impôt sur les dividendes ___________________________________________ 117  

Modalités de calcul de l'impôt sur les dividendes  ___________________________________________ 118  

IX L’ACCRE ___________________________________________________________________  119 

Bénéficiaires _________________________________________________________________________ 119 

Nature de l'aide ______________________________________________________________________ 119 

Conditions  __________________________________________________________________________ 120 

Procédure ___________________________________________________________________________ 120 

Situation spécifique des micro-entrepreneurs ______________________________________________ 121  

Pour plus d'informations _______________________________________________________________ 122 

ARCE  _______________________________________________________________________  123 

Les aides délivrées par Pôle emploi  ______________________________________________________ 123 

DEUX POSSIBILITÉS____________________________________________________________________ 123 

5 sur 124
 

Le droit du transport est le droit qui s'applique aux transporteurs, aux clients et
utilisateurs des moyens de transport et aux intermédiaires ainsi qu'aux revendeurs de
billets.

Les transporteurs peuvent être des transporteurs routiers, des transporteurs


ferroviaires, des transporteurs maritimes ou des transporteurs aériens.

Depuis l'origine, l'Homme pratique la notion de transport. En effet, il lui paraît naturel
de se déplacer et de déplacer les choses qui l'entourent et qu'il utilise. De ce fait,
l'histoire de l'humanité souligne régulièrement des hypothèses de transport dans le
temps ou dans l'espace et chaque grande période historique se réfère à un mode de
transport. Ainsi, l'antiquité est marquée, grâce aux grecs et au phéniciens, par l'activité
maritime qui peu à peu va céder la place à la route. Le 19ème siècle sera celui du
développement ferroviaire et le 20 ème celui de l'aviation et de l'aéronautique.

Tout au long du parcours historique, on note le développement important des moyens


de transport à l'occasion des guerres. Jusqu'au 20 ème siècle, les guerres se traduisent
par le développement maritime (radeaux, galères et gros bateaux), les taxis avec la
première guerre mondiale, les ponts aériens avec la seconde guerre mondiale pour
favoriser le débarquement. Les guerres les plus récentes contribuent au
développement du transport aérien. Toutes ces situations de guerre vont certes
développer le transport mais permettre également de comprendre l'intérêt du transport
pour l'activité commerciale.

Le transport est ainsi devenu l'expression la plus fréquente de l'activité commerciale,


il repose sur l'échange et la répartition des richesses et rejaillit sur la vie quotidienne.
En effet, l'individu a besoin de se déplacer pour exercer son activité professionnelle.
En parallèle, le développement des loisirs et de la notion de temps de travail a donné
l'occasion aux individus de voyager seuls, de manière organisée ou ad hoc (croisières,
charters). Par ailleurs, la qualité de vie est devenue est concept important, la publicité
et la société de consommation suscitent de plus en plus le déplacement des
marchandises. L'accès est de plus en plus mis sur les produits naturels ou frais de
telle sorte que le consommateur souhaite de tels produits en toute saison ce qui
implique des déplacements rapides pour les produits périssables selon les saisons, le

6 sur 124
climat et le lieu de production. L'activité de transport constitue donc à la fois un facteur
de progrès et un critère de développement économique, autant vis-à-vis des
personnes que des marchandises. Etant donné l'importance du transport, les pouvoirs
publics s'y intéressent, toute tendance politique confondue. La politique des transports
passe par l'amélioration des modes de transport (métro, TGV etc.) et des structures
(aéroport, voies ferrées, routes), elle va aussi générer des techniques nouvelles
considérées comme des moyens de transport car elles entraînent des circulations :
oléoducs et gazoducs. Les recherches spatiales (navettes) sont aussi faites dans une
optique de transport.

Par ailleurs, les transports sont aussi un domaine privilégié d'expression des politiques
communautaires ce qui complique souvent les législations puisque les mesures
nationales et européennes se juxtaposent. Cette complexité se retrouve dans les
sources et l'organisation du droit des transports français.

Section 1 : L'organisation des transports

L'organisation des transports repose en France sur des structures administratives et


professionnelles chargées de mettre en œuvre la politique française et européenne de
transport. Il y a autant de structures administratives et professionnelles que de type de
transport, seul le ministère des transports est unique. S'agissant du transport routier :

1) Le ministère des transports 

Il s'agit souvent d'un ministère autonome mais il peut être doublé de l'équipement. Les
interventions du ministre sont nombreuses et dans des domaines variés. Toutes les
décisions prises sont susceptibles de recours devant le juge administratif. Le ministre
actuel est M. Perben, le ministère se trouve dans l'arche sud de la défense.

2) Le Conseil national des transports (CNT) 

Créé par la loi du 30 déc. 1982 d'orientation des transports intérieurs (LOTI).

 Composition : représentants du parlement et des collectivités territoriales,


représentants des entreprises de transport, représentants des salariés du transport,
représentants des usagers et de représentants de l'Etat nommés en raison de leurs
compétences.

Le CNT peut créer des comités régionaux et départementaux, présidés par le préfet.

 Missions :

7 sur 124
 Rôle consultatif : le CNT émet un avis consultatif sur les questions soumises par le
ministre et chaque fois qu'une loi ou un règlement impose sa consultation.

 Surveillance : le CNT surveille le fonctionnement des transports et en particuliers les


schémas nationaux de développement des transports et des infrastructures.

Le CNT rédige un rapport annuel et fait des propositions au ministre à condition


qu'elles aient été avalisées par au moins 2/3 de ses membres.

3) Le Conseil national de la coordination tarifaire (CNCT)

Le CNCT comprend des représentants de la SNCF, de réseaux ferrés de France ainsi


que de transporteurs, loueurs et commissionnaires. Ainsi, hormis les représentants de
la SNCF, tous sont des représentants d'organismes professionnels d'où une certaine
indépendance vis-à-vis de l'Etat quant à l'établissement des tarifs.

4) Les organes professionnels

A) Le comité national routier (CNR)

Le CNR a été créé par le décret de 1989 qui le qualifie de comité professionnel de
développement économique.

 Composition : 18 membres choisis par le ministre sur proposition des organisations


professionnelles représentatives.

 Mission : observer le prix et le coût des transports afin d'établir à titre indicatif des
tarifs de référence.

B) Les bureaux régionaux de fret

Ils ont été créés pour informer les professionnels et les usagers sur les besoins, les
ressources, les tarifs et les prix pratiqués dans la région.

Section 2 : Les sources du droit des transports

1) Les sources classiques françaises

Le droit des transports est défini de manière générale comme la branche du Droit
s'intéressant au déplacement des choses ou des personnes, ce déplacement

8 sur 124
s'opérant grâce à un engin mobile. Le droit des transports décrit les mécanismes
juridiques qui assurent et organisent le transport et en jugule les conséquences.

Le développement constant du transport marchand international a également


provoqué en droit interne l'adoption de contrats-types et à l'échelon international de
conventions uniformes puisqu'il a fallu passer outre la complexité du droit interne.

 Le droit commun du transport

 Le Code civil considère le contrat de transport comme une espèce principale de


louage d'ouvrage et d'industrie Livre 3, Titre 8 Chap. 3. Cciv Art.1782 à 1786 concerne
les voituriers par air (ce qui comprend donc la terre) ou par eau. Ces dispositions
s'adaptent à tous les types de transport mais font peser sur le voiturier une obligation
de résultat tout en laissant une grande liberté au contrat que peuvent passer les
voituriers avec les autres personnes, les dispositions du Cciv étant purement
supplétives.

 Le Code de commerce est plus précis, l'ancien Code s'intéressait à la fois aux
commissionnaires de transport et aux voituriers, il envisageait notamment leur
responsabilité. L'actuel Code de commerce est issu de l'ordonnance du 18 sept. 2000
Art.L132-3 à -9 pour les commissionnaires, L133-1 à -7 pour les voituriers.

Ces dispositions du Code civil et Code de commerce constituent ainsi le droit commun
du transport qui va s'appliquer en l'absence de lois spéciales et de textes
internationaux ou communautaires.

 Le droit spécial du transport : il existe une série de lois particulières qui


s'appliquent à un type de transport déterminé :

 Loi du 18 juin 1966, modifiée en 1986 sur le transport maritime

 loi du 30 déc. 1982 d'orientation des transports intérieurs (LOTI) affirme le droit au
transport et prévoit des contrats-types

 loi Gayssot du 6 fév. 1998 a modifié notamment la définition et le régime des contrats
de transport (en y intégrant le destinataire)

2) Les sources internationales 

Tous les textes européens et internationaux en matière de transport sont


impératifs et directement applicables. Ils édictent des règles matérielles qui se

9 sur 124
substituent aux textes français régissant la même question chaque fois que le transport
est international. Les textes les plus fréquemment appliqués par les tribunaux français
sont :

 Convention de Berne du 14 oct. 1890 concernant les transports ferroviaires de


marchandises et s'appliquant à tous les envois de marchandises effectués sur un
parcours empruntant les territoires d'au moins deux Etats parties.

 Convention de Bruxelles du 25 août 1924 pour l'unification des règles en matière


de connaissement, concernant les marchandises circulant entre des ports d'Etats
différents.

 Convention de Varsovie du 12 oct. 1929 pour l'unification des règles relatives


aux transports aériens internationaux de marchandises

 Convention de Genève du 19 mai 1956 relative au contrat de transport


international de marchandises par route (CMR) s'appliquant à tout transport routier
de marchandises à titre onéreux fait au moyen d'un véhicule automobile simple ou
articulé, remorque ou semi-remorque dont le lieu de prise en charge est le lieu de
livraison sont situés dans deux Etats différents dont l'un au moins est contractant. La
France a ratifié la CMR, la CMR s'applique donc à tout transport routier international
de marchandise ayant pour départ ou arrivée la France.

Le droit des transports présente 3 caractéristiques :

- le droit des transports reste profondément marqué par le droit commun des contrats
: les actes de transport (Partie 1)

- le régime de responsabilité s'agissant de l'imputabilité ou de la réparation est


spécifique et lié aux opérateurs du transport : les acteurs du transport (Partie 2)

- le contentieux et les voies d'action sont spécifiques et dépendent du type de transport


et de l'opérateur : les actions du transport (Partie 3)

Nous pouvons ajouter que le droit du transport se divise en plusieurs catégories selon :

 qu'il s'agit de transport de voyageurs ou de marchandises ;


 le mode de transport considéré ; ainsi il existe le droit maritime, le droit aérien,
le droit du tourisme, le droit du transport terrestre et le droit du transport
multimodal ;

10 sur 124
 qu'il s'agit de transport national (ou intérieur), soumis à la législation du pays
considéré, ou de transport international, régi par des conventions
internationales, telles que la convention de Varsovie, de Montréal ou IATA pour
le transport aérien, la convention CMR pour le transport routier, la convention
de Berne pour le transport ferroviaire, ou la convention de Bruxelles ou
Hambourg pour le transport maritime.

Le droit du transport s'appuie principalement sur le contrat de transport et n'est


applicable dans la majeure partie des cas qu'à la condition qu'un tel contrat existe.

En règle générale, le transporteur est soumis à une obligation de résultat : acheminer


à bon port les marchandises en bon état et les voyageurs sains et saufs, dans les
délais convenus. Il ne peut se libérer de cette obligation que dans le cas de force
majeure, du vice propre de la marchandise ou de la faute d'un tiers, mais il peut aussi
limiter sa responsabilité par convention.

Qu'il s'agisse d'un moyen de transport à deux-roues, d'une automobile, d'un camion,
d'un bus, d'un avion, d'un train ou encore d'un moyen de navigation, tous sont soumis
à une réglementation des transports plus ou moins spécifique et qui dépend aussi de
l'environnement dans lequel le véhicule évolue : routes, chemin de fer, fleuves et
rivières, mer et air.

Le développement des transports individuels et collectifs, et la création de nouvelles


formes de transport (comme le covoiturage) nécessite d'adapter régulièrement le Droit
des transports, par rapport au droit de l'environnement par exemple (mise en place
des péages urbain), mais aussi celui de la sécurité routière (avec ses implications
pénales). Dans cette rubrique, Net-iris traite par exemple du permis de conduire, du
renforcement de la législation routière, du droit des passagers aériens, de l'éco-
conduite, ou encore de l'écotaxe poids lourd.

Conditions particulières de ventes

Les conditions particulières de ventes de prestation de transport sont réglementées


par le contrat de transport. Elles sont donc fixées par le transporteur lui-même et/ou
par le revendeur (comme une agence de voyages ou un tour-opérateur).Ces
conditions particulières permettent de quasiment tout faire le seul impératif à suivre
étant qu'aucune condition particulière de vente ne peut aller contre ou être en
désaccord avec les conditions générales de ventes fixées par les lois. En fait il est
possible d'évoquer une hiérarchie, les conditions générales relèvent des lois, elles sont
donc supérieures aux conditions particulières qui relèvent de la stratégie commerciale
et de la politique relationnelle que souhaite le transporteur ou le revendeur.

11 sur 124
Ce qui relève des conditions particulières de ventes 

Les conditions particulières de ventes sont fixées par l'organisateur et/ou le fournisseur
de la prestation de transport. Il s'agit de clauses particulières que le transporteur, le
vendeur ou le revendeur appliquent afin de pallier les manques des lois régissant leurs
activités ou tout simplement afin de mettre en application une stratégie commerciale.
Toutes clauses en accord et n'allant pas contre les lois est valide, ainsi les conditions
particulières de ventes visent souvent le montant des acomptes ou des arrhes à verser,
les modalités d'inscription et de réservations, les possibles changement de programme
qu'il est possible de rencontrer, les révisions de prix dans les cas autorisé par les lois,
les frais en cas de modifications ou d'annulation de la part du client ou du vendeur, les
exclusion de responsabilité en cas de non-conformité des passagers ou des
marchandises avec les formalité de police, de santé ou de douane, les limitations de
responsabilité au niveau des assurances etc.

Modification 

Très souvent en cas de modifications de la prestation de transport de la part de


l'usager, le transporteur prélève des frais de modifications, cela peut varier entre
quelques dizaines d'euros et le coût total de la prestation. Il existe pour cela des
assurances qui en cas de modifications pour raison de force majeure remboursent à
l'usager toute ou partie des frais qu'il a payé. En ce qui concerne les modifications de
la part du transporteur, sa responsabilité est très souvent nulle car les modifications
ont souvent pour origine un cas de force majeure.

Remboursement 

Il en va de même pour les demandes de remboursement, très souvent si la prestation


de transport n'est pas utilisée elle est perdue pour l'usager, seuls les transports en
plein tarif permettent en général d'obtenir un remboursement intégral ou partiel. Il
existe ainsi des assurances annulations qui permettent en cas d'annulation pour cas
de force majeure de se faire rembourser le coût investi dans la prestation de transport.

12 sur 124
Les transports routiers regroupent eux-mêmes différentes réalités correspondant à des
réglementations différentes : les taxis, les véhicules de petite remise, les voitures de
tourisme avec chauffeur, le transport sanitaire, les voitures de pompes funèbres, les
services à la personne, la location de véhicule sans chauffeur ne sont pas soumis aux
dispositions du décret n° 85-891 du 16 août 1985 relatif aux transports urbains de
personnes et aux transports routiers non urbains de personnes, mais obéissent à des
législations distinctes.

Les taxis :

« Tout véhicule automobile de neuf places au plus, y compris celle du chauffeur, muni
d’équipements spéciaux, dont le propriétaire ou l’exploitant est titulaire d’une
autorisation de stationnement sur la voie publique en attente de la clientèle, afin
d’effectuer à la demande de celle-ci et à titre onéreux, le transport particulier des
personnes et de leurs bagages »

Articles L. 3121-1et suivants du code des transports

Administration compétente : Ministère de l’intérieur

Les voitures de petite remise :

« Véhicules automobiles mis, à titre onéreux, avec chauffeur, à la disposition des


personnes qui en font la demande pour assurer leur transport et celui de leurs bagages
»

Articles L. 3122-1 à L. 3122-4 du code des transports

Ils se distinguent des taxis en ce sens où ils ne peuvent ni stationner, ni circuler sur
la voie publique en quête de clients, ni porter de signes distinctifs de caractère
commercial, concernant leur activité, visible de l’extérieur.

Administration compétente : Ministère de l’intérieur

13 sur 124
Les transports sanitaires :

Complément du service public de la santé, le transport sanitaire (ambulances…) est


régi par le Code de la santé publique (art. R. 6312-1 à R. 6312-23)

Administration compétente : Ministère chargé de la santé

Les voitures de pompes funèbres :

Le transport des corps, la fourniture des corbillards et des voitures de deuil font partie
du service public des pompes funèbres.

Article L. 2223-19 et suivants du code général des collectivités territoriales et décret


n° 95-506 du 2 mai 1995 relatif aux prescriptions applicables aux véhicules participant
aux convois funéraires

Administration compétente : Ministère de l’Intérieur

Les services à la personne :

Les services à la personne peuvent comporter des activités de transport, lorsque cette
activité est incluse dans une offre globale de services d’assistance à domicile.

Articles L. 7231-1 à L. 7234-1 et D. 7231-1 du code du travail

Administration compétente : Ministère du travail.

La location de véhicule sans chauffeur ne s’analyse pas juridiquement comme une


activité de transport, mais comme une activité de louage de choses, régie par les
dispositions du code civil.

14 sur 124
Les voitures de transport avec chauffeur

Les VTC :

 
  1 : Inscription au registre des voitures de transport avec chauffeur 

Article R3122-1

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

I. - La demande d'inscription au registre des voitures de transport avec chauffeur prévu à l'article L. 3122-
3 est adressée au gestionnaire par voie électronique. Elle est accompagnée d'une attestation de l'assurance,
couvrant la responsabilité civile professionnelle, mentionnée à l'article L. 3120-4 et, le cas échéant, d'une
copie du justificatif d'immatriculation de l'entreprise.

Lorsque la demande d'inscription est formée par une personne physique, elle
mentionne l'état civil, la profession et le domicile du demandeur ainsi que l'adresse de
son principal établissement.

Lorsque la demande d'inscription est présentée au nom d'une personne morale, elle
mentionne sa dénomination sociale, sa forme juridique, son adresse, son lieu
d'établissement, ainsi que l'état civil et le domicile du ou de ses représentants légaux,
seuls habilités à présenter la demande.

II. - Le dossier d'inscription est composé :

1° D'un justificatif de la capacité financière mentionnée à l'article L. 3122-4 ;

2° Pour chaque voiture de transport avec chauffeur, d'une copie du certificat d'immatriculation mentionné au I
de l'article R. 322-1 du code de la route ;

3° Pour chaque conducteur, d'une copie de la carte professionnelle mentionnée à l'article L. 3122-8.

Sous réserve du III ci-dessous, les exploitants inscrits au registre sont tenus de porter

15 sur 124
à la connaissance du gestionnaire, dans un délai maximum de trois mois et par voie
électronique, tout changement relatif aux informations mentionnées aux I et II afin que
le gestionnaire procède à sa mise à jour.

III. Le recours exceptionnel à des véhicules ou des conducteurs donne lieu à l'envoi
par l'exploitant, selon le même mode et sans délai, des documents mentionnés au 2°
et au 3° du II assortis de la période de ce recours exceptionnel. Ces informations ne
sont pas prises en compte pour la mise à jour du registre.

IV. - Un arrêté conjoint des ministres chargés, respectivement, de l'économie et des


transports et du ministre de l'intérieur précise les modalités d'application du présent
article.

NOTA :

Conformément à l'article 7 III 1° du décret n° 2014-1725 du 30 décembre 2014, entrent


en vigueur à une date fixée par un arrêté des ministres chargés, respectivement, de
l'économie et des transports et du ministre de l'intérieur et au plus tard au 1er janvier
2016, au I et au III de l'article R. 3122-1, les mots : "par voie électronique".

Article R3122-2

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

L'inscription au registre des voitures de transport avec chauffeur est effectuée dans un
délai de deux mois à compter de l'envoi du dossier d'inscription par l'exploitant sous
réserve de la transmission au gestionnaire du registre du récépissé de paiement des
frais d'inscription prévus au quatrième alinéa de l'article L. 3122-3. Elle donne lieu à
l'envoi d'une attestation d'inscription à l'exploitant.
L'inscription est refusée si le dossier est incomplet ou si les documents communiqués
ne justifient pas de l'accomplissement par l'exploitant des obligations mentionnées au
premier alinéa de l'article L. 3122-4. Ce refus intervient après qu'une mise en demeure,
invitant l'exploitant à compléter le dossier d'inscription, est restée sans effet. Le refus
d'inscription, qui est motivé, ainsi que la mise en demeure sont notifiés à l'exploitant
par tout moyen permettant d'en accuser réception.
A la demande du titulaire formée au moins trois mois avant le terme de la durée de
validité de l'inscription au registre, l'autorité compétente renouvelle l'inscription avant
ce terme, sauf si l'une des conditions auxquelles est soumise sa délivrance n'est pas
remplie.

16 sur 124
Article R3122-3

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Les frais d'inscription prévus au quatrième alinéa de l'article L. 3122-3 sont fixés par arrêté conjoint des
ministres chargés, respectivement, du budget et des transports dans la limite de 250 euros par exploitant.

Article R3122-4

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Les exploitants sont radiés du registre des voitures de transport avec chauffeur :

-lorsque cesse d'être remplie l'une des conditions requises lors de leur inscription à ce
registre ;
- lorsque, pour quelque motif que ce soit, l'exploitant cesse son activité de transport
avec des véhicules de transport avec chauffeur.

La radiation ne peut être prononcée qu'après une mise en demeure demeurée sans
effet. La décision de radiation, qui est motivée, ainsi que la mise en demeure sont
notifiées à l'exploitant par tout moyen permettant d'en accuser réception.

Article R3122-5

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

La gestion du registre des voitures de transport avec chauffeur est confiée aux services
désignés par le ministre chargé des transports qui assurent l'instruction des dossiers,
la tenue du registre, l'envoi à l'exploitant, dès l'inscription ou son renouvellement, des
attestations d'inscription ainsi que des notifications, des mises en demeure, des
décisions de refus et de radiation prévues à la présente section.
Ils procèdent également à la publication, sur le site internet des services déconcentrés
chargés de la politique des transports en région, de la liste des exploitants qui y sont

17 sur 124
établis ainsi qu'à celle, sur le site internet du ministère des transports, de la liste de
l'ensemble des exploitants inscrits.

2 : Obligations relatives aux véhicules

Article R3122-6

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Les voitures de transport avec chauffeur comportent au moins quatre et au plus neuf
places, y compris celle du conducteur.
Un arrêté des ministres chargés respectivement de l'économie et des transports et du
ministre de l'intérieur fixe les dimensions et la puissance minimales ainsi que
l'ancienneté maximale des voitures de transport avec chauffeur, autres que les
véhicules hybrides et électriques mentionnés à l'article L. 3120-5.

Article R3122-7

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Il est interdit d'utiliser une voiture de transport avec chauffeur qui est munie de tout ou
partie des équipements spéciaux définis au I de l'article R. 3121-1 de nature à créer
une confusion avec un véhicule de taxi.

Article R3122-8

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Les voitures de transport avec chauffeur sont munies d'une signalétique distinctive
définie par arrêté conjoint des ministres chargés, respectivement, de l'économie et des
transports et du ministre de l'intérieur. Cette signalétique est retirée ou occultée, si le
véhicule n'est pas utilisé en tant que voiture de transport avec chauffeur.

Article R3122-9

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Le montant des capacités financières mentionné au deuxième alinéa de l'article L. 3122-4 est de 1500 euros
pour chaque véhicule affecté à l'exécution des prestations de transports publics particulier de personnes
autre que ceux mentionnés au III de l'article R. 3122-1. Il est justifié de ces capacités dans des conditions

18 sur 124
définies par un arrêté conjoint du ministre chargé de l'économie, du ministre de l'intérieur et du ministre chargé
des transports.
Le nombre de véhicules pris en compte pour la détermination du montant de la capacité financière exigible
est l'ensemble des véhicules utilisés de façon régulière par l'exploitant.

3 : Dispositions relatives aux intermédiaires 

Article R3122-10

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

La déclaration mentionnée à l'article L. 3122-5 est effectuée par voie électronique auprès du gestionnaire
du registre des voitures de transport avec chauffeur. Elle comprend :
1° Une preuve de l'identité et de la nationalité du prestataire ;
2° La forme juridique de l'exploitant et, le cas échéant, le montant du capital social ;
3° L'adresse de son principal établissement ;
4° Une preuve de l'assurance couvrant sa responsabilité civile professionnelle, mentionnée à l'article L.
3120-4.

NOTA :

Conformément à l'article 7 III 1° du décret n° 2014-1725 du 30 décembre 2014, entrent


en vigueur à une date fixée par un arrêté des ministres chargés, respectivement, de
l'économie et des transports et du ministre de l'intérieur et au plus tard au 1er janvier
2016, à l'article R. 3122-10, les mots : "par voie électronique".

Article R3122-11

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Lors du renouvellement annuel prévu à l'article L. 3122-5, qui intervient au plus tard au 1er juillet de chaque
année, l'intermédiaire communique, par voie électronique, au titre de l'année civile précédant la déclaration :

-la liste des exploitants de voitures de transport avec chauffeur avec lesquels
l'intermédiaire a été en relation contractuelle au cours de l'année, assortie de leurs
numéros d'immatriculation ;
-le nombre total de vérifications effectuées en application de l'article L. 3122-6.

NOTA :

19 sur 124
Conformément à l'article 7 III 1° du décret n° 2014-1725 du 30 décembre 2014, entrent
en vigueur à une date fixée par un arrêté des ministres chargés, respectivement, de
l'économie et des transports et du ministre de l'intérieur et au plus tard au 1er janvier
2016, à l'article R. 3122-11, les mots : "par voie électronique".

4 : Dispositions relatives au conducteur 

Article R3122-12

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

L'autorité administrative compétente pour délivrer la carte professionnelle de


conducteur de voiture de transport avec chauffeur, mentionnée à l'article L. 3122-8,
est le préfet du département dans lequel le demandeur a élu domicile ou, s'il a élu
domicile dans la commune de Paris, le préfet de police.
L'autorité administrative compétente pour délivrer l'agrément des centres de formation
de conducteurs de véhicule de transport avec chauffeur conformément à l'article R.
3120-9 est le préfet du département où se trouve le centre de formation ou, s'il est
situé dans la commune de Paris, le préfet de police.

Article R3122-14

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Tout conducteur de voiture de transport avec chauffeur est tenu de suivre, tous les
cinq ans, un stage de formation continue dispensé par un centre de formation agréé
conformément à l'article R. 3120-9. Le contenu de cette formation est défini par un
arrêté des ministres chargés, respectivement, de l'économie et des transports et du
ministre de l'intérieur. L'accomplissement de cette obligation de formation continue est
sanctionné par la délivrance d'une attestation d'une validité de cinq ans.

Article R3122-15

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

L'existence d'un contrat avec un client final, qui peut être une personne morale, est

20 sur 124
justifiée au moyen d'un document écrit sur un support papier ou électronique qui
précise les clauses particulières relatives à sa durée, sa date d'effet, la nature des
prestations couvertes, le ou les lieux de prise en charge et la qualité des bénéficiaires
des prestations. Des conditions générales de vente ne constituent pas un contrat avec
le client final.
Le conducteur est tenu de présenter ce justificatif à toute demande des agents chargés
des contrôles.
Un arrêté des ministres chargés, respectivement, de l'économie et des transports et
du ministre de l'intérieur précise les informations figurant sur ce justificatif et ses
caractéristiques.

Article L3120-1

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 10

Le présent titre est applicable aux prestations de transport routier de personnes effectuées à titre onéreux
avec des véhicules de moins de dix places, à l'exclusion des transports publics collectifs mentionnés au titre
Ier de la présente partie et du transport privé routier de personnes mentionné au titre III.

Article L3120-2

I.- Les véhicules qui effectuent les prestations mentionnées à l'article L. 3120-1 ne peuvent pas être loués à
la place.

II.-A moins de justifier de l'autorisation de stationnement mentionnée à l'article L. 3121-1, (Taxi) le


conducteur d'un véhicule mentionné au I du présent article ne peut :

1° Prendre en charge un client sur la voie ouverte à la circulation publique, sauf s'il justifie d'une réservation
préalable ;

2° S'arrêter, stationner ou circuler sur la voie ouverte à la circulation publique en quête de clients ;

3° Stationner sur la voie ouverte à la circulation publique, à l'abord des gares et des aérogares ou, le cas
échéant, dans l'enceinte de celles-ci, au-delà d'une durée, fixée par décret, précédant la prise en charge du
client qui a effectué une réservation préalable.

III.- Sont interdits aux personnes réalisant des prestations mentionnées à l'article L. 3120-1 et aux
intermédiaires auxquels elles ont recours :

1° Le fait d'informer un client, avant la réservation, quel que soit le moyen utilisé, à la fois de la localisation
et de la disponibilité d'un véhicule I quand il est situé sur la voie ouverte à la circulation publique sans que

21 sur 124
son propriétaire ou son exploitant soit titulaire d'une autorisation de stationnement mentionnée à l'article L.
3121-1 ;

2° Le démarchage d'un client en vue de sa prise en charge

3° Le fait de proposer à la vente ou de promouvoir une offre de prise en charge effectuée dans les
conditions mentionnées au même 1°.

Article L3120-3

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 10

Toute personne qui se livre ou apporte son concours à l'organisation ou à la vente d'une prestation
mentionnée à l'article L. 3120-1 est responsable de plein droit, à l'égard du client, de la bonne exécution des
obligations résultant du contrat, que ce contrat ait été conclu à distance ou non et que ces obligations soient
à exécuter par elle-même ou par d'autres prestataires de services, sans préjudice de son droit de recours
contre ceux-ci.

Toutefois, la personne mentionnée au premier alinéa du présent article peut s'exonérer de tout ou partie de
sa responsabilité en apportant la preuve que l'inexécution ou la mauvaise exécution du contrat est imputable
soit au client, soit au fait imprévisible et insurmontable d'un tiers étranger à la fourniture de la prestation
prévue au contrat, soit à un cas de force majeure.

Article L3120-4

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 10

Les personnes qui fournissent des prestations mentionnées à l'article L. 3120-1 et celles qui les mettent en
relation avec des clients, directement ou indirectement, doivent pouvoir justifier à tout moment de l'existence
d'un contrat d'assurance couvrant leur responsabilité civile professionnelle.

Article L3120-5

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 10

Les prestations de transport mentionnées à l'article L. 3120-1 peuvent être effectuées avec des véhicules
électriques ou hybrides, par dérogation aux caractéristiques techniques imposées par voie réglementaire en
application du présent titre.

22 sur 124
Article L3122-1

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Le présent chapitre s'applique aux entreprises qui mettent à la disposition de leur clientèle une ou plusieurs
voitures de transport avec chauffeur, dans des conditions fixées à l'avance entre les parties. Ces entreprises
sont soit des exploitants de voitures de transport avec chauffeur, soit des intermédiaires qui mettent en
relation des exploitants et des clients.

Les modalités d'application du présent chapitre sont définies par décret en Conseil d'Etat.

NOTA :

Conformément au 16 VI de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les autorisations d'exploiter des voitures
de petite remise régulièrement exploitées au 2 octobre 2014 demeurent, jusqu'à leur terme, régies par le
chapitre II et la section 2 du chapitre IV du titre II du livre Ier de la troisième partie du code des transports et
par le 26° de l'article 9 de l'ordonnance n° 2010-1307 du 28 octobre 2010 relative à la partie législative du
code des transports, dans leur rédaction antérieure à la présente loi.

Article L3122-3

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Les exploitants mentionnés à l'article L. 3122-1 sont inscrits sur un registre régional dont les modalités de
gestion sont définies par voie réglementaire. L'inscription sur ce registre est effectuée dès que le dossier
d'inscription est complet et qu'il en résulte que l'exploitant remplit les conditions prévues à l'article L. 3122-4.

Le registre mentionné au premier alinéa du présent article est public.

Cette inscription est renouvelable tous les cinq ans. Elle donne lieu à une mise à jour régulière des
informations du dossier d'inscription.

L'inscription est subordonnée au paiement préalable, auprès du gestionnaire du registre mentionné au


premier alinéa, de frais dont le montant est fixé par décret. Ces frais sont recouvrés par le gestionnaire du
registre. Leur paiement intervient au moment du dépôt de la demande ou de la demande de renouvellement.
Le produit résultant du paiement des frais est exclusivement affecté au financement de la gestion des
registres.

23 sur 124
Les modalités d'application du présent article, notamment le contenu du dossier d'inscription, sont définies
par voie réglementaire.

NOTA :

Conformément à l'article 16 I de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les présentes dispositions entrent
en vigueur à une date fixée par voie réglementaire, qui ne peut être postérieure au 1er janvier 2015.

Aux termes du paragraphe III du même article, les exploitants de voitures de transport avec chauffeur
commercialisant leurs services avant la date d'entrée en vigueur de l'article L. 3122-3 du code des transports
effectuent la mise à jour prévue au troisième alinéa de ce même article dans un délai de six mois à compter
de cette date. Ils justifient, à cette même date, des capacités financières prévues au second alinéa de l'article
L. 3122-4 du même code.

Article L3122-4

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Les exploitants disposent d'une ou de plusieurs voitures de transport avec chauffeur répondant à des
conditions techniques et de confort définies par voie réglementaire et emploient un ou plusieurs conducteurs
répondant aux conditions prévues à l'article L. 3122-8.

Ils justifient de capacités financières définies par le décret en Conseil d'Etat mentionné à l'article L. 3122-1.

Article L3122-5

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Lorsqu'un intermédiaire mentionné à l'article L. 3122-1 fournit pour la première fois des prestations en France,
il en informe préalablement le gestionnaire du registre mentionné à l'article L. 3122-3 par une déclaration
écrite, comprenant notamment les informations relatives à son assurance de responsabilité civile
professionnelle.

Cette déclaration est renouvelée chaque année si le prestataire envisage d'exercer cette activité au cours de
l'année concernée et lorsqu'un changement intervient dans les éléments de la déclaration.

NOTA :

Conformément à l'article 16 I de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les présentes dispositions entrent
en vigueur à une date fixée par voie réglementaire, qui ne peut être postérieure au 1er janvier 2015.

24 sur 124
Aux termes du paragraphe III de l'article 16, les intermédiaires fournissant leurs services avant la date
d'entrée en vigueur de l'article L. 3122-5 du code des transports effectuent la déclaration prévue à ce même
article dans un délai de trois mois à compter de la date mentionnée au I de l'article 16.

Article L3122-6

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Les intermédiaires mentionnés à l'article L. 3122-1 s'assurent annuellement que les exploitants qu'ils mettent
en relation avec des clients disposent des documents suivants, en cours de validité :

1° Le certificat d'inscription sur le registre mentionné à l'article L. 3122-3 ;

2° Les cartes professionnelles du ou des conducteurs ;

3° Un justificatif de l'assurance de responsabilité civile professionnelle de l'exploitant.

NOTA :

Conformément à l'article 16 I de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les présentes dispositions entrent
en vigueur à une date fixée par voie réglementaire, qui ne peut être postérieure au 1er janvier 2015.

Article L3122-7

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

Peuvent seules exercer l'activité de conducteur de voiture de transport avec chauffeur les personnes qui
justifient de conditions d'aptitude professionnelle définies par décret.

Article L3122-8

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

L'exercice de l'activité de conducteur de voiture de transport est subordonné à la délivrance d'une carte
professionnelle par l'autorité administrative et est incompatible avec l'exercice de l'activité de conducteur de
taxi.

Article L3122-9

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 9

25 sur 124
Dès l'achèvement de la prestation commandée au moyen d'une réservation préalable, le conducteur d'une
voiture de transport avec chauffeur dans l'exercice de ses missions est tenu de retourner au lieu
d'établissement de l'exploitant de cette voiture ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est
autorisé, sauf s'il justifie d'une réservation préalable ou d'un contrat avec le client final.

Article L3123-1

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 14

Les entreprises qui mettent à la disposition de leur clientèle, pour assurer leur transport ainsi que celui de
leurs bagages, des motocyclettes ou des tricycles à moteur conduits par le propriétaire ou son préposé,
suivant des conditions fixées à l'avance entre les parties, doivent disposer, dans des conditions fixées par
voie réglementaire :

1° De chauffeurs titulaires d'un certificat de capacité professionnelle ou, après stage d'adaptation ou épreuve
d'aptitude, de chauffeurs, ressortissants d'un Etat membre de l'Union européenne ou d'un Etat partie à
l'accord sur l'Espace économique européen qui sont titulaires d'un certificat de capacité professionnelle
délivré par l'autorité compétente d'un de ces Etats où un tel certificat est exigé ou qui peuvent faire état de
l'exercice de la profession dans un de ces Etats où un tel certificat n'est pas exigé pendant une durée
minimale variable selon les titres de formation qu'ils détiennent ;

2° D'un ou plusieurs véhicules adaptés répondant à des conditions techniques et de confort et sur lesquels
doit être apposée une signalétique visible ;

3° De chauffeurs titulaires, depuis au moins trois ans, de la catégorie du permis de conduire autorisant la
conduite des véhicules prévus au premier alinéa ;

4° D'un contrat d'assurance couvrant leur responsabilité civile en matière de véhicule et de transport de
personnes.

Article L3123-2-1

 Créé par LOI n°2014-344 du 17 mars 2014 - art. 135

L'exercice de l'activité de conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues pour le transport de
personnes à titre onéreux est subordonné à la délivrance d'une carte professionnelle par l'autorité
administrative.

26 sur 124
Article L3123-3

Les modalités d'application du présent chapitre sont fixées par décret en Conseil d'Etat.

Article L3124-1

 Modifié par LOI n°2014-58 du 27 janvier 2014 - art. 66

Lorsque l'autorisation de stationnement n'est pas exploitée de façon effective ou continue, ou en cas de
violation grave ou répétée par son titulaire du contenu de cette autorisation ou de la réglementation applicable
à la profession, l'autorité administrative compétente pour la délivrer peut donner un avertissement au titulaire
de cette autorisation de stationnement ou procéder à son retrait temporaire ou définitif.

Article L3124-2

En cas de violation par un conducteur de taxi de la réglementation applicable à la profession, l'autorité


administrative peut lui donner un avertissement ou procéder au retrait temporaire ou définitif de sa carte
professionnelle.

Article L3124-3

Les modalités d'application de la présente section sont fixées par décret en Conseil d'Etat.

Article L3124-4

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 1


 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 12

I.-Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende le fait d'exercer l'activité d'exploitant taxi sans
être titulaire de l'autorisation de stationnement mentionnée à l'article L. 3121-1.

II.-Les personnes physiques coupables de l'infraction prévue par le présent article encourent également les
peines complémentaires suivantes :

1° La suspension, pour une durée de cinq ans au plus, du permis de conduire ;

27 sur 124
2° L'immobilisation, pour une durée d'un an au plus, du véhicule qui a servi à commettre l'infraction ;

3° La confiscation du véhicule qui a servi à commettre l'infraction.

III.-Est puni de 15 000 € d'amende le fait de contrevenir au premier alinéa de l'article L. 3121-11-2.

Article L3124-5

Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2
du code pénal, de l'infraction définie par le I de l'article L. 3124-4 encourent, outre l'amende, suivant les
modalités prévues par l'article 131-38 du code pénal, les peines prévues par les 8° et 9° de l'article 131-39 du
même code.

Article L3124-6

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 11

En cas de violation, par un conducteur de voitures de transport, de la réglementation applicable à la


profession, l'autorité administrative peut lui donner un avertissement ou procéder au retrait, temporaire ou
définitif, de sa carte professionnelle.

NOTA :

Conformément au 16 VI de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les autorisations d'exploiter des voitures
de petite remise régulièrement exploitées au 2 octobre 2014 demeurent, jusqu'à leur terme, régies par le
chapitre II et la section 2 du chapitre IV du titre II du livre Ier de la troisième partie du code des transports et
par le 26° de l'article 9 de l'ordonnance n° 2010-1307 du 28 octobre 2010 relative à la partie législative du
code des transports, dans leur rédaction antérieure à la présente loi.

Article L3124-7

 Modifié par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 11

I.-Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende le fait de contrevenir aux articles L. 3122-
3 et L. 3122-5.

II.-Les personnes physiques reconnues coupables de l'infraction prévue au I encourent également les peines
complémentaires suivantes :

1° La suspension, pour une durée maximale de cinq ans, du permis de conduire ;

2° L'immobilisation, pour une durée maximale d'un an, du véhicule qui a servi à commettre l'infraction ;

28 sur 124
3° La confiscation du véhicule qui a servi à commettre l'infraction.

III.-Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues à l'article 121-
2 du code pénal, de l'infraction prévue au I du présent article encourent, outre l'amende suivant les modalités
prévues à l'article 131-38 du même code, les peines prévues aux 8° et 9° de l'article 131-39 dudit code.

NOTA :

Conformément au 16 VI de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les autorisations d'exploiter des voitures
de petite remise régulièrement exploitées au 2 octobre 2014 demeurent, jusqu'à leur terme, régies par le
chapitre II et la section 2 du chapitre IV du titre II du livre Ier de la troisième partie du code des transports et
par le 26° de l'article 9 de l'ordonnance n° 2010-1307 du 28 octobre 2010 relative à la partie législative du
code des transports, dans leur rédaction antérieure à la présente loi.

Article L3124-11

 Créé par LOI n°2014-344 du 17 mars 2014 - art. 135

En cas de violation par un conducteur de véhicule motorisé à deux ou trois roues pour le transport de
personnes à titre onéreux de la réglementation applicable à la profession, l'autorité administrative peut lui
donner un avertissement ou procéder au retrait, temporaire ou définitif, de sa carte professionnelle.

Article L3124-12

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 12

I.-Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende le fait de contrevenir au I et au 1° du II de


l'article L. 3120-2.

II.-Les personnes physiques reconnues coupables de l'infraction prévue au I du présent article encourent
également les peines complémentaires suivantes :

1° La suspension, pour une durée maximale de cinq ans, du permis de conduire ;

2° L'immobilisation, pour une durée maximale d'un an, du véhicule qui a servi à commettre l'infraction ;

3° La confiscation du véhicule qui a servi à commettre l'infraction.

III.-Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues à l'article 121-
2 du code pénal, de l'infraction prévue au I du présent article encourent, outre l'amende suivant les modalités
prévues à l'article 131-38 du même code, les peines prévues aux 8° et 9° de l'article 131-39 dudit code.

29 sur 124
Article L3124-13

 Créé par LOI n°2014-1104 du 1er octobre 2014 - art. 12

Est puni de deux ans d'emprisonnement et de 300 000 € d'amende le fait d'organiser un système de mise en
relation de clients avec des personnes qui se livrent aux activités mentionnées à l'article L. 3120-1 sans être
ni des entreprises de transport routier pouvant effectuer les services occasionnels mentionnés au chapitre II
du titre Ier du présent livre, ni des taxis, des véhicules motorisés à deux ou trois roues ou des voitures de
transport avec chauffeur au sens du présent titre.

Les personnes morales déclarées responsables pénalement du délit prévu au présent article encourent, outre
l'amende suivant les modalités prévues à l'article 131-38 du code pénal, les peines prévues aux 2° à 9°
de l'article 131-39 du même code. L'interdiction mentionnée au 2° du même article 131-39 porte sur l'activité
dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise. Les peines prévues aux
2° à 7° dudit article ne peuvent être prononcées que pour une durée maximale de cinq ans.

NOTA :

Conformément au 16 VII de la loi n° 2014-1104 du 1er octobre 2014, les présentes dispositions ne sont pas
applicables aux personnes qui organisent un système de mise en relation des clients avec des exploitants
de voitures de petite remise, disposant d'une autorisation, régulièrement exploitées au 2 octobre 2014.

Article L3131-1

Les personnes publiques, les entreprises et les associations peuvent organiser des services privés de
transport routier de personnes pour les besoins normaux de leur fonctionnement, notamment pour le transport
de leur personnel ou de leurs membres.
Un décret en Conseil d'Etat précise la définition de ces services et en fixe les conditions d'exécution.

Article L3132-1

 Créé par LOI n°2015-992 du 17 août 2015 - art. 52

Le covoiturage se définit comme l'utilisation en commun d'un véhicule terrestre à moteur par un conducteur
et un ou plusieurs passagers, effectuée à titre non onéreux, excepté le partage des frais, dans le cadre d'un
déplacement que le conducteur effectue pour son propre compte. Leur mise en relation, à cette fin, peut être
effectuée à titre onéreux et n'entre pas dans le champ des professions définies à l'article L. 1411-1.

30 sur 124
Sanctions administratives 

Article R3124-4

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Pour l'application de l'article L. 3124-6, l'autorité compétente est le préfet de département du lieu de
commission de la violation de la réglementation ou, si elle a lieu dans la commune de Paris, le préfet de
police.

Sanctions pénales 

Article R3124-5

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe :

-le fait d'exercer l'activité d'exploitant de voitures de transport avec chauffeur avec des véhicules non
conformes aux caractéristiques prévues à l'article R. 3122-6 ;
-l'utilisation, par l'exploitant de voitures de transport avec chauffeur, à bord de ses véhicules, de l'un des
équipements propres aux taxis énumérés au I de l'article R. 3122-7.

Article R3124-6

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe, l'utilisation, par l'exploitant de
voitures de transport avec chauffeur, de véhicules sans la signalétique prévue à l'article R. 3122-8, ou avec
une signalétique utilisée dans des conditions non conformes aux dispositions de cet article.

Article R3124-7

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Les manquements à l'article L. 3122-2 du code des transports sont sanctionnés dans les conditions prévues
à l'article R. 113-1 du code de la consommation.

31 sur 124
Dispositions communes

Article R3124-11

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe le fait de contrevenir aux
dispositions :

-des 2° ou 3° du II de l'article L. 3120-2 ;


-du III de l'article L. 3120-2 ;
-de l'article R. 3120-4.

Article R3124-12

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

I.-Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la première classe le fait, pour tout conducteur
d'un véhicule mentionné à l'article R. 3120-1 de ne pas apposer sa carte professionnelle conformément au
premier alinéa de l'article R. 3120-6.
II.-Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe le fait, pour tout conducteur
mentionné au I, de ne pas présenter immédiatement sa carte professionnelle, en cours de validité, aux
agents des services chargés des contrôles.
III.-Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe le fait, pour tout conducteur
mentionné au I, invité à justifier dans un délai de cinq jours de la possession d'une carte professionnelle, en
cours de validité, de ne pas présenter ce document avant l'expiration de ce délai.
IV.-Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe :

-le fait d'exercer l'activité de conducteur de l'un des véhicules mentionnés au I sans être titulaire d'une carte
professionnelle en cours de validité ;
-le fait d'exercer l'activité d'exploitant de l'un des véhicules mentionnés au I en recourant à des conducteurs
de véhicules mentionnés au I qui ne sont pas titulaires d'une carte professionnelle valable pour le transport
effectué.

32 sur 124
Article R3124-13

Créé par DÉCRET n°2014-1725 du 30 décembre 2014 - art.

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe :

-le fait de proposer à la vente ou de promouvoir une offre de transport mentionnée à l'article L. 3120-1 avec
des véhicules qui ne sont pas des véhicules de transport public particulier ;
-le fait de proposer à la vente ou de promouvoir une offre de transport mentionnée à l'article L. 3120-1
effectuée avec des véhicules de transport public particulier non conformes aux caractéristiques définies par
le présent titre.

33 sur 124
EN BREF

1­ Caractéristiques du véhicule 

La voiture de transport avec chauffeur doit avoir :

- entre 4 et 9 places, chauffeur compris,


- moins de 6 ans (sauf véhicules de collection),
- au moins 4 portes,
- des dimensions minimales hors tout : 4,50 m x 1,70 m,
- un moteur d'une puissance nette supérieure ou égale à 84 kW.

Ces conditions ne s'appliquent pas aux véhicules hybrides et électriques.

- La souscription d'une assurance automobile spécifique au transport de


personnes à titre onéreux est obligatoire et doit pouvoir être justifiée lors de tout
contrôle.

2­ Réservation obligatoire 

Une VTC ne peut prendre en charge un client que si son conducteur peut justifier d'une
réservation préalable du client.

Elle ne peut ni stationner, ni circuler sur la voie publique en quête de clients, ni être
hélée par un client dans la rue. La prise en charge immédiate sur la voie publique est
réservée aux taxis.

Par exception, une VTC peut stationner aux abords d'une gare ou d'un aéroport (ou à
l'intérieur de leur enceinte) dans l'attente du client ayant réservé, mais seulement pour
une durée d'1 heure maximum avant la prise en charge effective.

La réservation préalable doit pouvoir être prouvée au moyen d'un ticket de réservation
(sur support papier ou électronique), comportant obligatoirement les informations
suivantes :

- nom ou dénomination sociale et coordonnées de la société exerçant l'activité,


- nom et coordonnées téléphoniques du client,
- date et heure de la réservation,
- date, heure et lieu de la prise en charge du client.

34 sur 124
À la fin de la course, le conducteur doit retourner à l'établissement de son exploitant
ou stationner hors de la chaussée (un parc de stationnement ou un garage par
exemple), sauf s'il justifie d'une autre réservation préalable.

La maraude électronique au moyen d'applications de géolocalisation permettant aux


clients de localiser les véhicules disponibles est interdite aux VTC et est réservée aux
taxis.

À savoir : l'absence de réservation préalable et la quête illicite de clients sont punies


d'1 an d'emprisonnement et d'une amende de 15 000 €, avec pour les personnes
physiques des peines complémentaires (suspension de 5 ans du permis de conduire,
immobilisation du véhicule pendant 1 an maximum ou confiscation définitive).

3­Tarification 

Le prix total de la course peut être :

- soit forfaitaire, et déterminé à la course dès la commande,


- soit calculé après la prestation en fonction du temps de trajet (durée de la
prestation) et de la distance parcourue (base horokilométrique).

Les prix sont libres, et non réglementés comme le sont ceux des taxis.

4­Signalétique spécifique 

Chaque véhicule doit obligatoirement afficher une signalétique Voiture de tourisme


avec chauffeur (VTC), constituée d'une vignette autocollante indiquant le numéro
d'inscription de l'entreprise au registre des VTC et le n° d'immatriculation du véhicule.

La vignette, de couleur verte, dont la taille est de 8 cm x 8 cm, doit être conforme au
modèle fixé par arrêté.

Elle doit être apposée :

35 sur 124
À l'avant du véhicule : dans l'angle du pare-brise avant en bas à gauche de la place
du chauffeur, et

À l'arrière du véhicule : dans l'angle du pare-brise arrière en bas à droite, à l'opposé


de la place du chauffeur.

Elle doit être retirée ou occultée si le véhicule est utilisé pour une autre activité que
celle de VTC.

Attention : afin de n'induire aucune confusion dans l'esprit du public avec l'activité de
taxi, il est interdit d'utiliser un dispositif extérieur lumineux.

5­Aptitude et carte professionnelle obligatoires 

Compétences professionnelles

Le chauffeur de VTC est tenu :

- d'être titulaire du permis B en cours de validité, depuis plus de 3 ans,


- d'obtenir une attestation d'aptitude physique délivrée par le préfet,
- de suivre une formation professionnelle initiale de 250 heures minimum (dont
des cours de langue étrangère, représentant 20 % du temps de formation), ou
d'avoir une expérience de chauffeur professionnel de transport de personnes,
d'au moins 1 an au cours des 10 années précédentes.

Sont interdits d'exercer les chauffeurs condamnés pour certains délits : peine d'au
moins 6 mois de prison pour vol, abus de confiance, délit du code de la route, etc.

6­Carte professionnelle 

Le chauffeur de VTC doit obligatoirement détenir une carte professionnelle pour


exercer son activité. Lors de sa prestation, la carte professionnelle doit être apposée
sur le pare-brise ou sur le véhicule de telle façon que la photographie soit visible de
l'extérieur.

Pour l'obtenir, la demande doit être adressée par écrit au préfet du département de
son domicile (ou au préfet de police à Paris).

36 sur 124
La carte professionnelle est délivrée au plus tard dans les 3 mois. Sans réponse dans
un délai de 2 mois, la demande est considérée comme refusée.

Le chauffeur doit rendre sa carte professionnelle dès qu'il cesse son activité.

À noter : l'activité de conducteur de VTC est incompatible avec celle de conducteur de


taxi.

Stage de formation continue

Le chauffeur doit suivre tous les 5 ans un stage de formation continue, d'au moins 7
heures, dispensé dans une école agréée.

La formation doit porter sur la réglementation générale du droit des transports et du


code de la route, les innovations dans la gestion de la relation avec les clients et les
évolutions des pratiques professionnelles...

À l'issue du stage, une attestation de l'organisme de formation, signée et datée, valable


5 ans, doit être remise au chauffeur formé.

7­Procédure d'inscription au registre des VTC 

L'inscription au registre des VTC d'une personne physique ou morale établie en


France, ou d'une personne ressortissante de l'Union européenne ou de l'Espace
économique européen (EEE) qui souhaite s'établir en France, est obligatoire pour
exercer l'activité d'exploitant de VTC.

L'inscription doit être obligatoirement effectuée en ligne lors de la déclaration d'activité


du nouvel exploitant.

Elle doit être renouvelée tous les 5 ans.

Pièces justificatives à fournir lors d'une première inscription :

- attestation d'assurance couvrant la responsabilité civile professionnelle,


- justificatif de l'immatriculation de l'entreprise (extrait Kbis ou répertoire Siren),
- copie du certificat d'immatriculation (carte grise) de chaque véhicule,
- copie de la carte professionnelle de chaque conducteur,
- justificatif de la garantie financière pour chaque véhicule utilisé de façon
régulière (hors événement exceptionnel, salon etc.), dont le montant est de 1
500 € pour chaque véhicule. La garantie financière n'est pas nécessaire si

37 sur 124
l'exploitant est propriétaire du véhicule utilisé lors de la prestation de VTC ou si
le véhicule fait l'objet d'une location de longue durée (supérieure à 6 mois).
Dans ce cas, tout justificatif permettant de vérifier la propriété ou le caractère
locatif de longue durée du véhicule doit être fourni.

Le montant des frais d'inscription des exploitants de VTC est fixé à 170 €.

Tout changement de situation, notamment l'arrêt de l'activité, doit être signalé dans un
délai d' 1 mois.

38 sur 124
Quelques rappels sur le Code de la Route

La vitesse
En cas de visibilité
Conditions
Temps de pluie < 50m
atmosphériques
(Brouillard ou fortes
normales
précipitations)

Autoroute 130 110 50


2 X 2 voies séparées par
un terre plein central
110 100 50
ou
Voie pour Automobiliste
Autres Routes
(Nationales, Départementales, 90 80 50
Communales)

Ville 50 50 50

Attention Si la vitesse indiquée par la signalisation (fixée par l’autorité de police ex :


maire) est plus restrictive, elle prévaut sur les vitesses citées ci dessus

Croisement / Intersections
La priorité à droite
Lorsque 2 conducteurs abordent une intersection sur deux routes différentes sans
signalisation, le conducteur venant de gauche doit céder la priorité au conducteur venant par
la droite.
L’intersection avec panneaux
Lorsque que vous abordez une intersection où est disposé un panneau, quatre possibilités
s’offrent à vous :
la signalisation “stop” (une ligne continue renforce la signalisation) : vous devez
marquer un temps d’arrêt à la limite de la route et vous assurer que vous pouvez
vous engager sans danger (à gauche et à droite). L’arrêt est obligatoire même si
la visibilité est excellente.
la signalisation “cédez le passage” (une ligne discontinue au sol renforce la
signalisation) : vous devez céder le passage aux usagers venant de gauche et de
droite. S’il n’y a aucun danger de part et d’autre de la route, vous pouvez franchir
l’intersection sans marquer un temps d’arrêt.
la signalisation “caractère prioritaire” : la route sur laquelle vous circulez est
prioritaire à toutes les intersections.
la signalisation “priorité ponctuelle” : vous êtes prioritaire seulement à
l’intersection annoncée.
90 sur 126
39 124

35
Le sens giratoire
Le sens giratoire est toujours annoncé par ce panneau. Il est souvent accompagné
du panneau “cédez le passage” et d’un marquage au sol discontinue.

Pour tourner à gauche ou faire


demi-tour, vous devez vous
rapprocher du centre du rond point Pour aller en face ou tout droit, il faut rester
(le clignotant gauche est allumé dès sur la file de droite
l’entrée dans le rond point) puis Si vous prenez la première à droite, votre
indiquez votre changement de clignotant droit doit être allumé dès votre entrée
direction (clignotant droit) au sur le rond point
moment de sortir du rond
Si vous allez tout droit : vous
point.
mettez votre clignotant droit après
avoir passé la dernière voie à droite

Attention
Quand le sens giratoire
contient plusieurs voies,
c’est le conducteur qui
change de voie qui doit
céder le passage Pour entrer sur le giratoire : vous devez
céder le passage à ceux qui circulent sur
l’anneau

L’intersection avec feu de signalisation


Le feu de signalisation est composé de 3 couleurs :
- vert : il indique que le conducteur est autorisé à avancer.
- orange : il indique que le feux va passer au rouge. Il est donc interdit de le dépasser à
moins que le conducteur ne puisse pas s’arrêter en toute sécurité.
Si le feux clignote, le conducteur peut franchir le feu en laissant le passage au véhicule
déjà engagé et en respectant les éventuels panneaux de signalisation.
- rouge (fixe ou clignotant) : il indique l’interdiction de passage.

Signalisation Horizontale
Les lignes médianes
Ligne continue
Elle est faite pour séparer les voies de
circulation et elle est infranchissable
Ligne discontinue
Elle autorise le dépassement ou la traversée de
chaussée. Elle sert à délimiter les voies en vue
de guider la circulation.
Ligne de dissuasion
Cette ligne discontinue avec des vides
d’espacement très courts est présente en virage, sur certaines routes étroites et sinueuses.
Elle permet le dépassement des véhicules très lents (< 60km/h).
Lignes mixtes
Constituées d’une ligne continue et d’une ligne discontinue. Le conducteur peut seulement
doubler ou traverser la chaussée du côté ou est situé la ligne discontinue.

91 sur 126
40 124

36
Lignes provisoires
Durant des travaux sur la chaussée, la circulation est guidée temporairement par des lignes
jaunes peintes sur la chaussée.
Flèches de rabattement
Elles indiquent qu’il faut avoir fini de doubler avant la
dernière flèche. Elles sont au nombre de trois généralement.
Il est interdit de commencer un dépassement à hauteur de la
première flèche.
Les lignes de rives
Elles indiquent les limites de la chaussée.
Ligne discontinue Blanche
La ligne discontinue, permet de franchir le marquage pour stationner
Les lignes jaunes
La ligne discontinue interdit le stationnement mais autorise l’arrêt le long du trottoir.
La ligne continue interdit le stationnement et l’arrêt le long du trottoir ou du bord de la
route.

Les feux
Feux de croisement
Lorsque la visibilité est réduite, il faut
circuler en feux de croisement.
Si la route est éclairée correctement, il est
possible de circuler en feux de position ou
en feux de croisement en agglomération
mais seulement en feux de croisement hors
agglomération.
Feux de brouillard
En cas de brouillard, de chute de neige ou de
forte pluie, les feux avant de brouillard
peuvent remplacer ou compléter les feux de
croisement. Ils peuvent compléter les feux
de route en dehors des agglomérations.
Les feux de brouillard arrière peuvent être
allumés en cas de brouillard ou de neige.
Ils sont interdits en cas de pluie (pour
cause d’éblouissement)
Feux de route
Ils sont utilisables la nuit , en agglomération ou hors agglomération, sauf lorsqu’il y a un
risque de gêner un autre conducteur.

92 sur 126
41 124

37
Divers
Le port de la ceinture est obligatoire pour le
conducteur et tous les passagers.
Lorsque vous doublez un 2 roues, il faut laisser 1,5
m d’intervalle entre vous et lui hors agglomération et
1m en agglomération.
Il faut utiliser le clignotant pour changer de direction
DIVERS
(même si vous tournez à droite !), en sortant d’un
stationnement.
Le klaxon sert à signaler sa présence au niveau d’une
intersection ou d’un endroit sans visibilité. Il est
interdit en ville sauf pour indiquer un danger
immédiat.
Les véhicules d’urgence (Police, Gendarmerie,
SAMU, Pompiers) sont prioritaires lorsqu’ils utilisent
leurs avertisseurs sonores (deux tons) ou lumineux bleus. Il faut leur céder le passage en
dégageant la chaussée si besoin.
Il faut faciliter le passage bien qu’ils ne soient pas prioritaires aux véhicules suivants :
ambulances, Croix rouge, gaz, électricité secours, lorsqu’ils utilisent leurs avertisseurs
sonores (un ton) ou leurs feux clignotants.

93 sur 126
42 124

38
Les infractions Liées
à L’ALCOOLÉmIE
les infractions En 2009, 1 200 vies auraient pu être sauvées si tous les
conducteurs avaient respecté la limite légale d’alcoolémie

liées à l’alcoolémie
à 0,5 g/l de sang. Contrairement aux idées reçues, il y a autant
d’alcool dans un verre de bière ou de vin que dans un verre
de whisky-soda, soit l’équivalent de 10 g d’alcool (doses bar).

immoBilisation/
retrait suspension/ confiscation
amende de points annulation du permis du VéHicule prison
CONTRAVENTION

Conduite avec une


alcoolémie égale ou
Immobilisation
supérieure à 0,5 et inférieure 135 €* 6 pts Suspension de 3 ans –
à 0,8 g/ l de sang (0,25 et
0,4 mg/ l d’air expiré)
Conduite avec une alcoo- Suspension / Immobilisation /
lémie égale ou supérieure annulation de 3 ans installation
4 500 € 6 pts 2 ans
à 0,8 g/ l de sang ou en état (sans sursis ni d’un éthylotest
d’ivresse manifeste “permis blanc”) anti-démarrage
Immobilisation et
mise en fourrière
Récidive de conduite avec Annulation de 3 ans immédiate /
une alcoolémie égale ou de plein droit installation
9 000 € 6 pts 4 ans
supérieure à 0,8 g/ l de sang (sans sursis ni d’un éthylotest
ou en état d’ivresse manifeste “permis blanc”) anti-démarrage /
confiscation
DÉLITS

obligatoire
Suspension / Immobilisation /
Refus de se soumettre à
annulation de 3 ans confiscation
une vérification de présence 4 500 € 6 pts 2 ans
(sans sursis ni obligatoire en cas
d’alcool dans le sang
“permis blanc”) de récidive
Immobilisation et
Suspension / mise en fourrière
Conduite après usage
Annulation de 3 ans immédiate /
de stupéfiants ou refus de 4 500 € 6 pts 2 ans
(sans sursis ni confiscation
dépistage de stupéfiants
“permis blanc”) obligatoire en cas
de récidive 94 sur 126
43 124
* Le montant des amendes indiquées est un montant forfaitaire.
39
les infractions liées
La vitesse provoque et aggrave les accidents. Elle
les provoque car elle réduit les possibilités de manœuvrer
à temps. Elle les aggrave puisque plus on roule vite, plus

aux excès de Vitesse


le choc est violent et plus les conséquences sont dramatiques.

Liées
INfRACTIONS LIÉES
Une baisse de 1 % de la vitesse moyenne implique une baisse

L’ALCOOLÉmIE
de 4 % du nombre de personnes tuées.

LES infractions

DE VITESSE
ExCèS
immoBilisation/

Aux
retrait suspension/ confiscation

Les
à
amende de points annulation du permis du VéHicule prison
Excès de vitesse inférieur
à 20 km/h (avec limitation 68 €* 1 pt – – –
supérieure à 50 km/h)
Excès de vitesse
inférieur à 20 km/h
135 €* 1 pt – – –
(avec limitation inférieure
ou égale à 50 km/h)
CONTRAVENTIONS

Excès de vitesse
égal ou supérieur à 20 km/h 135 €* 2 pts – – –
et inférieur à 30 km/h
Excès de vitesse
égal ou supérieur à 30 km/h 135 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –
et inférieur à 40 km/h
Excès de vitesse
égal ou supérieur à 40 km/h 135 €* 4 pts Suspension de 3 ans Confiscation –
et inférieur à 50 km/h
Confiscation
Excès de vitesse Suspension de 3 ans
1 500 € 6 pts obligatoire en –
supérieur à 50 km/h (sans sursis ni “permis blanc”)
cas de récidive
DÉLIT

Récidive d’excès de vitesse Suspension de 3 ans


3 750 € 6 pts Confiscation 3 mois
supérieur à 50 km/h (sans sursis ni “permis blanc”) 95 sur 126
44 124
* Le montant des amendes indiquées est un montant forfaitaire.
40
les infractions liées Sur la route, il n’y a pas de petite infraction.
Une absence de clignotant, le refus d’une priorité,

à la circulation
un dépassement dangereux… peuvent aussi avoir
des conséquences dramatiques. Une infraction au Code
de la route est à l’origine de 9 accidents sur 10.

retrait immoBilisation/
amende de points suspension du permis confiscation du VéHicule prison

Les infractions Liées


à LA CIRCuLATION
Chevauchement de ligne continue 135 €* 1 pt Suspension de 3 ans – –
Accélération d’un conducteur
135 €* 2 pts Suspension de 3 ans – –
sur le point d’être dépassé
Circulation à gauche
135 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –
sur chaussée à double sens
Dépassement dangereux 135 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –

Franchissement de ligne continue 135 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –


CONTRAVENTIONS

Non-respect des distances


135 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –
de sécurité entre deux véhicules
Changement de direction
35 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –
sans avertissement préalable
Circulation sur bande d’arrêt d’urgence 35 €* 3 pts Suspension de 3 ans – –

Refus de priorité 135 €* 4 pts Suspension de 3 ans – –


Non-respect de l’arrêt au feu rouge,
135 €* 4 pts Suspension de 3 ans – –
au stop ou au cédez-le-passage
Circulation en sens interdit 135 €* 4 pts Suspension de 3 ans – –
Circulation de nuit ou par visibilité
135 €* 4 pts Suspension de 3 ans – –
insuffisante sans éclairage
96 sur 126
45 124
* Le montant des amendes indiquées est un montant forfaitaire.

41
infractions liées à la
sécurité du conducteur
et des autres usagers
Le non-port de la ceinture de sécurité et l’utilisation
du téléphone portable en conduisant sont respectivement
les 3e et 4e causes de mortalité sur la route en France.

immoBilisation/
retrait suspension/ confiscation
amende de points annulation du permis du VéHicule prison
Usage d’un téléphone tenu
35 €* 2 pts – – –
en main en conduisant
CONTRAVENTIONS

Défaut de port de ceinture


135 €* 3 pts – – –
de sécurité

CONDuCTEuR ET DES
Les infractions Liées

AuTRES uSAgERS
à LA SÉCuRITÉ Du
Défaut de dispositif d’attache
135 €* 3 pts – – –
adapté pour les enfants

Refus de céder le passage à


un piéton traversant ou mani- 135 €* 4 pts Suspension de 3 ans – –
festant l’intention de traverser
* Le montant des amendes indiquées est un montant forfaitaire.

97 sur 126
46 124

42
les autres infractions
au code de la route
Lutter contre la conduite sans permis, contre le trafic
de points ou contre les délits de fuite, c’est combattre toutes
les formes de la mise en danger d’autrui sur la route.

retrait de immoBilisation/
amende points suspension du permis confiscation du VéHicule prison
CONTRAVENTION

Transport, détention, usage Immobilisation et mise


d’un appareil destiné à déceler 1 500 € 2 pts Suspension de 3 ans en fourrière immédiate / –
ou perturber les contrôles confiscation

Conduite malgré une suspension Immobilisation et mise


Suspension /annulation
administrative ou judiciaire en fourrière immédiate /
4 500 € 6 pts de 3 ans (sans sursis 2 ans
du permis de conduire ou une confiscation obligatoire sauf
ni “permis blanc”)
rétention du permis de conduire décision contraire du juge
Immobilisation et mise
Blessures involontaires
Suspension / annulation en fourrière immédiate /
causées à un tiers et entraînant
45 000 € 6 pts de 3 ans (sans sursis confiscation obligatoire/ 3 ans
une interruption de travail
ni “permis blanc”) installation d’un éthylotest
de plus de 3 mois
anti-démarrage
Suspension de 5 ans /
75 000 €
DÉLITS

Délit de fuite 6 pts annulation de 3 ans Confiscation 3 ans


(sans aménagement)
Suspension /annulation
Confiscation obligatoire, sauf
Homicide involontaire aggravé 150 000 € 6 pts de 5 ans (sans sursis 10 ans
décision contraire du juge
ni aménagement)
Trafic de points du permis Suspension de 3 ans
15 000 € 6 pts – 6 mois
de conduire (sans aménagement)

Les autres infractions


Immobilisation et mise en
Conduite sans permis 15 000 € – – 1 an
fourrière immédiate /confiscation

DE LA ROuTE
Suspension /annulation
Immobilisation et mise en 101
47 sur 126
124 –
Défaut d’assurance 3 750 € – de 3 ans (sans sursis

Au CODE
fourrière immédiate /confiscation
ni “permis blanc”)
43
lexique
amende forfaitaire de l’agent de police judiciaire (APJ) ou de
L’amende forfaitaire s’applique aux contra- l’agent de police judiciaire adjoint (APJA)
ventions des quatre premières classes (immobilisation judiciaire), dans les cas La plupart des amendes forfaitaires peuvent être minorées en cas
réprimées par le Code de la route, qu’elles prévus par la loi, ou à la demande du préfet de paiement dans les 3 ou 15 jours et sont majorées si le paiement
entraînent ou non un retrait de points. (immobilisation administrative) qui informe intervient après 45 jours.
le procureur de la République, en cas de
annulation du permis délit passible de confiscation obligatoire
Retrait définitif du permis, par décision d’un (par exemple récidive de grand excès de
juge, avec obligation d’attendre un certain vitesse ou de forte alcoolémie). Dans ces cas, Amende forfaitaire Amende minorée Amende majorée
délai pour solliciter un nouveau permis. l’immobilisation est décidée à l’initiative du
35 € 22 € 75 €
préfet pour une durée de 7 jours. Seul le
annulation de plein droit du permis procureur de la République peut ensuite 68 € 45 € 180 €
L’annulation de plein droit est l’annulation autoriser la prolongation de la mesure. 135 € 90 € 375 €
automatique du permis de conduire. Elle est
prononcée par le tribunal dès constatation permis Blanc
de la récidive de la conduite en état alcoo- En cas de suspension judiciaire du permis
lique et en état d’ivresse manifeste, de la de conduire, le conducteur peut, dans cer-
conduite après usage de stupéfiants ou de tains cas, conserver le droit de conduire
refus de dépistage. pour son activité professionnelle ou pour Les peines de prison et les suspensions de permis indiquées
des motifs graves d’ordre médical ou fami- dans ce document correspondent au maximum encouru.
confiscation lial. Aucun “permis blanc” n’est possible en Le juge reste libre de prononcer la sanction qui lui paraît
Peine complémentaire, prononcée par le cas d’homicide et de blessures involon- la plus appropriée.
juge, parfois désormais obligatoire (sauf taires, de délit de fuite, de conduite en état Les immobilisations et confiscations du véhicule ne sont
décision motivée de la juridiction), par alcoolique ou après usage de stupéfiants, pas cumulables avec une peine de prison ou une amende.
exemple pour la récidive de grand excès de refus de se soumettre au dépistage ou
de vitesse ou la conduite sans permis : de récidive d’excès de vitesse supérieur à
le véhicule qui a servi à commettre une in- 50 km/h notamment.
fraction est remis à l’Agence de gestion et
de recouvrement des avoirs saisis et confis- récidiVe
qué pour être détruit ou vendu. C’est le fait de commettre à nouveau une
infraction pour laquelle on a déjà été comment reconstituer son capital de points
contraVention condamné. La peine est alors plus sévère.
Infraction punie d’une peine d’amende – En ne commettant plus d’infractions :
n’excédant pas 3000 € en récidive. sursis • en cas de perte d’un seul point, celui-ci est réattribué après
Le sursis dispense une personne condam- 6 mois sans infraction donnant lieu à un retrait de point(s) ;
délit née d’exécuter tout ou partie de sa peine. • en cas de perte de plusieurs points pour des infractions de 2e
Infraction que la loi punit d’une peine Cependant, en cas de récidive, la personne et 3e classes, le délai de récupération des points perdus est de
d’emprisonnement n’excédant pas 10 ans condamnée devra exécuter sa peine, à 2 ans, sous réserve de n’avoir commis aucune nouvelle infrac-
ou d’une peine d’amende supérieure ou laquelle s’ajoutera la peine prononcée pour tion entraînant un retrait de points pendant cette période ;
égale à 3750 €. la nouvelle infraction. • en cas de perte de plusieurs points pour des délits ou des
contraventions des 4e et 5e classes, ceux-ci sont réattribués
immoBilisation du VéHicule suspension du permis après 3 ans sans nouveau retrait de point(s).
Mesure qui peut précéder la mise en four- Le permis de conduire peut être suspendu – En suivant un stage de sensibilisation102
48 sur
à la126
124
sécurité
rière d’un véhicule, ordonnée à la demande pour une durée variable en cas d’infraction. À routière (possible tous les ans).
du maire ou de l’officier de police judiciaire, la fin de la durée fixée, le permis est restitué. 4 points peuvent ainsi être récupérés.
44
La ceinture de sécurité

La ceinture de sécurité est un dispositif de sécurité permettant de limiter les


mouvements incontrôlables des passagers d'un véhicule, lors d'un choc. Ainsi, les
occupants d'un véhicule en mouvement décélérant brutalement lors d'un choc, ne sont
pas projetés contre des obstacles, par leur inertie.

En absence de ceinture de sécurité, les dommages liés à un accident augmentent :

 les occupants sont projetés, les chocs avec l'habitacle pouvant causer des
blessures :
 un passager arrière peut percuter le siège avant et donc causer un choc
supplémentaire aux passagers avant ;
 les occupants peuvent être éjectés et subir des dommages lors de la chute ou
de la collision avec un obstacle.

La ceinture de sécurité peut sauver la vie de celui qui s’attache avec, ainsi que celle
des autres passagers à bord d'une voiture : une étude ayant expertisé les dégâts
causés par les personnes non attachées après un accident, a conclu que si un
passager n’attache pas sa ceinture, le risque de décès pour les autres passagers au
cours d’un accident est plus important car le corps du passager non ceinturé est
comparable à un projectile pour les autres occupants du véhicule

À l'arrière, la ceinture de sécurité est susceptible de prévenir près de deux tiers des
décès6.

D'autre part d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en cas d’accident, le


port de la ceinture de sécurité réduit le risque de décès de 40 % à 65 % pour les
passagers assis à l’avant et de 25 % à 75 % pour les passagers à l’arrière. Le port de
la ceinture de sécurité n’est obligatoire à l’avant et à l’arrière des voitures que dans
57 % des pays7.

Lors d'un accident, la pression et le frottement de la ceinture peuvent provoquer des


traumatismes typiques si le choc est violent : brûlure du thorax et fractures de côte.
C'est la raison pour laquelle la ceinture est une sangle large, ce qui permet
d'augmenter la surface de contact et donc de réduire la pression ; c'est aussi pour cela
que, lorsque c'est possible, les sièges enfant sont installés dos à la route : l'effort de
décélération est réparti sur toute la surface de contact du corps avec le siège.

49 sur 124
Ces traumatismes sont bien moins importants que ceux subis en absence de ceinture.

Les traumatismes de ceinture sont plus graves si la ceinture n'est pas bien ajustée.
Par exemple, pour réduire la gêne occasionnée par le port de la ceinture, certaines
personnes portent la ceinture de manière lâche ; elles utilisent une pince pour que
l'enrouleur ne tende pas la ceinture, ou bien, si la ceinture ne dispose pas d'enrouleur,
elles ne la serrent pas. En cas d'accident, le corps commence son mouvement et a
déjà acquis une certaine vitesse par rapport à l'habitacle au moment où il rencontre la
ceinture ; il se produit donc un choc et ainsi un traumatisme de ceinture plus grave.
D'autre part, la personne se rapproche des obstacles de l'habitacle (tableau de bord,
toit) dont la ceinture est destinée à les garder.

Le code de la route règlemente l'utilisation de la ceinture de sécurité en France dans


les automobiles :

 l'article R 412-1 du code de la route oblige à porter la ceinture lorsque le siège en est
équipé ;
 le même article exempte certains usagers : les personnes dont l'état médical
contredit le port de la ceinture, les chauffeurs de taxi, les conducteurs ou
passagers d'un véhicule d'intérêt général prioritaire ou d'une ambulance en
intervention d'urgence, les agents de service public devant s'arrêter souvent
(typiquement la distribution postale) et les employés de livraison porte-à-porte ;
notons toutefois que de nos jours, la plupart des sapeurs-pompiers, membres
du smur et ambulanciers s'attachent, puisqu'il n'y a pas de bénéfice à ne pas la
porter ;
 selon l'art. R 412-2 du code de la route, c'est au conducteur de s'assurer que les mineurs
sont bien attachés ;

En ce qui concerne les enfants, depuis le 1er juin 2001 ( art. R 431-11 du code de la
route), un enfant de moins de 3 ans doit être transporté dans un siège « conçu à cet
effet et muni d'un système de retenue », typiquement une ceinture ou un harnais. En
cas de circonstances exceptionnelles, un enfant de plus de 3 ans peut être transporté
sans siège auto à l'avant d'un véhicule en utilisant la ceinture pour adulte. Si les
circonstances ne justifient pas cette décision on risque une amende.

Lorsque vous conduisez un véhicule sur une voie ouverte à la circulation publique,
vous devez, à tout moment, adopter un comportement prudent et respecter les règles
relatives à la sécurité routière.

50 sur 124
La Vitesse

Elles sont notamment pour les véhicules terrestres à moteur :

Limitation de vitesse selon le type de voie utilisée

Règle générale Par


Voie de circulation Règle Jeune temps de
générale conducteur pluie

130 km/h 110 km/h 110


Autoroute
km/h

Route à 2 chaussées 110 km/h 100 km/h 100


séparées par 1 terre-plein km/h
central

Route 90 km/h 80 km/h 80 km/h

Agglomération 50 km/h 50 km/h 50 km/h.

51 sur 124
FICHE
LA VITESSE La vitesse et ses limites
1
Pour certains, rouler vite est source de plaisir ou synonyme de liberté. Pour d’autres, cela permet de ne pas
gaspiller du temps. Cependant, la vitesse peut être un piège mortel.
2
� Vitesse excessive ou inadaptée = danger
Il y a danger quand on dépasse la limite de vitesse autorisée, mais aussi quand on circule à une vitesse
autorisée qui n’est pas adaptée :
– à l’environnement (virage, végétation…) ;
– aux conditions météo (pluie, brouillard, soleil…) ;
– à la densité du trafic.

Cet automobiliste roule à 90 km/h. Il ne


J’aime aller vite
dépasse pas la vitesse autorisée, mais roule trop
dans les virages ! vite par rapport au tracé du virage et au
manque de visibilité.
Il risque de se déporter ou de ne pas pouvoir
suffisamment ralentir lorsqu'il verra les deux
cyclistes.

Attention !
Plus le conducteur va vite, moins il a la
possibilité de manœuvrer à temps face un
imprévu. Exemples :
– il roule à 45 km/h à l’approche d’une
école et un enfant surgit… ;
– il se trouve très près d’un véhicule qui
circule à 30 km/h et qui freine…

� Rouler trop vite ne pardonne pas


• La vitesse est en cause dans 1 accident mortel sur 2.
• Plus la vitesse est grande :
– plus les risques d’accident sont importants ;
– plus le choc est violent (un choc à 80 km/h est 4 fois
plus violent qu’à 40 km/h).
Et donc, plus on risque sa vie…
• Lors des accidents, les plus vulnérables sont les piétons
et les deux-roues. Aucune carrosserie ne les protège. Plus
un véhicule roule vite, plus leurs chances de survie
diminuent.
© MAIF/rue des écoles.

Le saviez-vous ?

Le nombre d’accidents mortels en agglomération a diminué de 15 % lorsque la limite de vitesse est passée
de 60 à 50 km/h en 1990.

103
52 sur 126
124

48
FICHE
LA VITESSE Vitesse et perception
2
Conduire nécessite de s’adapter en permanence à l’environnement routier pour pouvoir réagir rapidement en
cas d’imprévu. Or, lorsque la vitesse du véhicule augmente, tout devient plus difficile.
2
� Vitesse = baisse des capacités
du conducteur
L’angle de vision diminue
Plus un conducteur roule vite, plus il
se concentre sur un angle de vision
réduit et moins il perçoit de choses
dans son environnement.
Face au nombre important d’informa-
tions à traiter, la vue fatigue également.
Or, 90 % des informations nécessaires
à la conduite passent par la vue…
Vitesse de 45 km/h Vitesse de 70 km/h Vitesse de 100 km/h
La capacité d’analyse devient Angle de vision de 100° Angle de vision de 75° Angle de vision de 45°
insuffisante
Lorsque la vitesse du véhicule augmente, le conducteur doit analyser la situation de plus en plus rapidement :
un véhicule quittant un stationnement, un enfant sur le trottoir… Cependant, à un moment donné, il n’a plus
la capacité nécessaire pour traiter correctement et à temps toutes les informations. Certains indices essentiels,
comme le feu arrière d’un véhicule qui freine, peuvent alors lui échapper.

� Insaisissable vitesse
Dans le doute, s’abstenir

Il est souvent difficile pour un usager d’apprécier la vitesse avec


Est-ce que laquelle un véhicule arrive en face de lui. Si le cycliste n’est pas sûr
j’ai le temps de passer ?
L’automobiliste ne roule-t-il
de disposer d’une marge de sécurité suffisante pour pouvoir tourner
pas trop vite ? à gauche, il est préférable d’attendre et de laisser la voiture passer
avant de s’engager. Et si un usager s’impatiente derrière lui ? Il attendra
aussi !

Il vaut mieux céder à ses doutes qu’à la pression des autres.

Quand l’environnement s’en mêle


Certaines situations rendent l’évaluation des vitesses particulièrement
difficile. Par exemple :
– lorsque la circulation est dense et les informations nombreuses à
traiter ;
– lorsque les conditions de visibilité sont mauvaises (nuit, soleil,
pluie…).

Le saviez-vous ?

Certains usagers ont des difficultés particulières pour évaluer la vitesse des véhicules :
© MAIF/rue des écoles.

– les jeunes enfants : ils ont besoin de plusieurs secondes pour distinguer si une voiture est à l’arrêt ou
si elle roule, et ne sont pas capables d'interpréter une situation comme un adulte ;
– les personnes âgées : elles peuvent être confrontées à une réduction de leurs capacités de perception
et d’analyse.
Il convient de les repérer et d’anticiper en réduisant sa vitesse pour faire face à toute éventualité.

104
53 sur 126
124

49
FICHE
LA VITESSE Vitesse et distance d’arrêt
3
L’arrêt d’un véhicule dépend d’un certain nombre de facteurs qu’il faut prendre en compte pour adopter des
comportements et des stratégies de conduite adaptées. Certaines règles sont à connaître pour maîtriser la
2
distance d’arrêt de son véhicule.

� La distance d’arrêt, c’est surtout une question de vitesse


Quand la distance d’arrêt s’allonge
Plus on va vite, plus la distance parcourue en cas de freinage est grande. Il devient dès lors très difficile
d’éviter les obstacles.

Mon
Distance d’arrêt véhicule
s’arrête.

Distance parcourue Distance


pendant le temps de réaction de freinage

J’aperçois Je commence
l’obstacle. à freiner.

1 seconde de réaction Quelques secondes de freinage


• Il s'écoule en moyenne 1 seconde entre • Freiner permet de dissiper l’énergie
le moment où le conducteur repère le que le véhicule a accumulée. Le véhicule
danger et le moment où il freine. s’arrête quand toute l’énergie est dissipée.
• Dans certains cas, le temps de réaction • La distance parcourue pendant le
peut être plus long, notamment lorsque temps de freinage augmente avec :
le conducteur est : – la vitesse ;
– distrait (au téléphone par exemple) ; – l’état du véhicule (frein, pneus…) ;
– fatigué ; – la charge du véhicule (avec ou sans
– sous l'emprise de médicaments ou de passagers) ;
drogues ; – l’état et l’adhérence de la chaussée
– inexpérimenté. (pluie, gravillons…).
• La distance parcourue pendant le temps
de réaction augmente avec la vitesse.

105
54 sur 126
124

50
LA VITESSE Vitesse et distance d’arrêt

Distances d’arrêt en fonction de la chaussée et de la vitesse 2


Sur une chaussée humide, les distances de freinage sont deux fois plus importantes.

À 50 km/h, quel que soit l’état de la chaussée, la distance parcourue pendant le temps de réaction est la même,
soit 14 mètres. En revanche, la distance de freinage varie : il faudra 14 mètres sur route sèche et 28 mètres sur
chaussée humide.

Exemple

15 m

Si le cyclomotoriste respecte la limitation de vitesse et roule à 30 km/h, il lui faudra environ 13 m pour
s’arrêter : il pourra stopper son véhicule à temps.
En revanche, s’il roule à 50 km/h, il lui faudra 28 m pour s’arrêter. Le choc avec le piéton sera inévitable.

Une marge de sécurité pour réagir


© MAIF/rue des écoles.

Le Code de la route impose de laisser, quelle que soit sa vitesse, une distance de sécurité avec le véhicule
qui précède. Exprimée en temps, elle doit être équivalente à 2 secondes. Comment le savoir ?
Lorsque le véhicule devant soi passe devant un point fixe (panneau, borne…), on doit pouvoir prononcer
calmement deux fois un mot ou une expression de 3 syllabes avant d’arriver à hauteur de ce même
repère.

106
55 sur 126
124

51
FICHE
LA VITESSE Vitesse et choc
4
Sur la route, en cas d’accident, la violence du choc dépend essentiellement de la vitesse. Les conséquences
corporelles sont d’autant plus graves que la vitesse est grande et que l’on n’est pas suffisamment protégé.
2
� Énergie cinétique Le saviez-vous ?
Quelle énergie !
• La règle de base est la suivante : tout corps en mouvement Subir un choc à 50 km/h contre un obstacle
accumule de l’énergie, appelée « énergie cinétique ». fixe équivaut à faire une chute du 3e étage
• Plus une voiture roule vite, plus son énergie cinétique est d’un immeuble. Les conséquences peuvent
grande, et plus le choc est violent en cas d’accident. Si la donc être dramatiques.
vitesse est multipliée par 2, l’énergie cinétique, elle, est
multipliée par 4.
Un choc à 80 km/h sera quatre fois plus violent qu’un choc à 40 km/h : c’est pourquoi les accidents sur les
routes de campagne où la vitesse est plus élevée sont plus graves qu’en agglomération.

Autopsie d’une collision


L’effet catapulte
• Lors d’une collision, alors que la vitesse du véhicule tend
rapidement vers le zéro, les passagers entraînés par leur
propre énergie cinétique continuent à se déplacer à la
vitesse du véhicule avant le choc.
• S’ils ne sont pas attachés, les passagers sont projetés à
l’intérieur de l’habitacle ou éjectés du véhicule.

Des protections indispensables mais limitées


Dans un véhicule, il est indispensable d’être protégé :
– la ceinture retient et évite le risque d’éjection ;
– l’airbag soulage de la pression exercée par la ceinture.
Cependant, même attaché, un occupant de véhicule ne peut survivre à un choc frontal survenant à 80 km/h
contre un obstacle fixe et rigide. La résistance du corps humain a en effet ses limites.

Et les conducteurs de deux-roues ?

Si un usager de deux-roues heurte un obstacle,


il va se trouver catapulté bien au-delà de la
zone de choc. La tête est très exposée, d’où la
nécessité du casque pour les cyclistes, les
cyclomotoristes et les motocyclistes. Mais cette
protection a ses limites.

Et les piétons ?
• Lors d'une collision avec un véhicule, les piétons subissent de plein fouet la violence du choc. Aucune
carrosserie ne les protège.
• Leurs chances de survie diminuent très rapidement avec la vitesse du véhicule : dès 40 km/h, un choc entraîne
des blessures graves et parfois mortelles. Au-delà de 60 km/h, le piéton est tué dans presque tous les cas.

107
56 sur 126
124

52
LA VITESSE Vitesse et choc

� Force centrifuge 2
• Dans les virages, la force centrifuge tend à entraîner le véhicule vers
l'extérieur : il peut se déporter sur la voie opposée ou sortir de la route. Cette
force centrifuge varie en fonction :
– de la vitesse : en roulant deux fois plus vite, elle est 4 fois plus importante ;

© MAIF/rue des écoles.


– de la masse du véhicule : plus le véhicule est lourd, plus elle est importante ;
– du rayon du virage ou de la courbe : plus le virage est serré, plus elle est
importante.
• À deux-roues, ce phénomène est particulièrement sensible puisque l'on
risque de déraper ou de chuter.

108
57 sur 126
124

53
FICHE
LA VITESSE Rouler vite permet-il de gagner du temps ?
5
Contrairement à une idée reçue, augmenter sa vitesse de 10 ou 20 km/h ne fait pas gagner beaucoup de temps,
même sur de longs trajets. Cela expose en revanche les conducteurs à davantage de risques d’accident… et à
2
des amendes.

� Pour quelques minutes de moins…


Risque maximum, gain de temps minimum
• Accélérer permet-il de gagner du temps ou de rattraper 1 heure
de retard ? Il ne faut pas compter dessus ! Voici quelques
exemples qui parleront d’eux-mêmes :
– à cyclomoteur, parcourir 10 km à 50 km/h au lieu de 40 km/h
fait « gagner » 3 minutes ;
– en voiture, parcourir 50 km à 140 km/h au lieu de 130 km/h
fait à peine « gagner » 2 minutes.
Et ce, dans le meilleur des cas.
Le trafic, les feux rouges, les stops, les ralentissements fréquents… ont plutôt tendance à l’arrivée à gommer
ces différences de vitesse.
• Un dernier exemple pour la route : un conducteur qui traverse 10 villages à 70 km/h au lieu de 50 km/h
sur un trajet de 100 km ne va « gagner » que 5 minutes.

Pour un gain de temps dérisoire, on s’expose à davantage de risques, la vitesse constituant une cause
majeure d’accident. Il est inutile de mettre en danger sa vie et celle des autres usagers.

Prendre de l'avance
• Conduire en étant en retard n'est pas la meilleure des choses à faire. Cela incite à accélérer pour rattraper
ce retard, et l'état de stress qu'il provoque pousse à prendre davantage de risques.
• Pour éviter de se retrouver dans cette situation, il faut gérer son temps et planifier ses déplacements. Comment ?
Ne jamais partir en retard et ajouter toujours un délai supplémentaire.
Ex. : s'il faut 15 minutes pour se rendre au collège, s'accorder une marge de sécurité de 5 minutes.

� La vitesse n'a rien pour plaire


La vitesse use
Plus le conducteur roule vite, plus son véhicule s'use rapidement (les freins,
les pneus…).
La vitesse pollue
Conduire vite entraîne une hausse de la consommation du carburant, et par
conséquent pollue davantage.
© MAIF/rue des écoles.

La vitesse coûte cher


• Rouler vite implique de rendre visite aux stations service plus souvent.
• Tout dépassement des limitations de vitesse est une infraction. Cela expose le
conducteur à des amendes, des retraits de points et même une suspension du permis de
conduire : plus le dépassement de la limite est élevé, plus la sanction peut être lourde.

109
58 sur 126
124

54
FICHE
LA VITESSE Vitesse et pollution
6
L’accroissement de la vitesse s’accompagne d’un accroissement de la consommation et donc de la pollution.
Plus on roule vite, plus on pollue.
2
� Je pollue, tu pollues, nous polluons
• Partout dans le monde, le secteur des transports terrestres
et aériens ne cesse de se développer. Par conséquent, la
consommation d’énergie augmente, ce qui entraîne une
hausse de l’émission de polluants et de gaz à effet de serre.
• Le transport routier est responsable de plus de 25 % des
émissions du dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet
de serre.
Ex. : au cours d’un trajet Paris-Marseille :

Mode de transport Émission de CO2 / personne


Quelques définitions…
Voiture 178 kg
• Dioxyde de carbone (CO2) : gaz issu
de la respiration des êtres vivants, mais Avion 97 kg
aussi de la combustion du pétrole et du Train 3 kg
charbon.
• Gaz à effet de serre (GES) : gaz
atmosphériques qui retiennent une
partie de la chaleur émise par la Terre. Le saviez-vous ?
• Effet de serre : réchauffement naturel
de la planète dû aux gaz à effet de serre Si les automobilistes respectaient simplement les limi-
atmosphériques. Le réchauffement est tations de vitesses, cela éviterait l’émission de 2,2 millions
renforcé. de tonnes de dioxyde de carbone chaque année.

� Les polluants de la route


Les gaz à effets de serre
Dioxyde de carbone.
Les polluants locaux
Oxydes d'azote + monoxyde de carbone + dioxydes de soufre +
hydrocarbures imbrûlés + particules.
Ces polluants présentent des risques pour l’environnement, mais aussi
pour la santé. Ils provoquent notamment des troubles respiratoires
chez les personnes les plus fragiles (enfants, personnes âgées, asth-
matiques...).

� Deux-roues à moteur = lauréats de la pollution


Les deux-roues émettent des quantités importantes de monoxyde de
carbone et d’hydrocarbures imbrûlés. Ils émettent aussi une quantité
non négligeable de CO2 : de 50 à 80 g/km.
© MAIF/rue des écoles.

Le saviez-vous ?

Le débridage augmente les émissions polluantes d’un cyclomoteur et détériore le système catalytique,
ce qui amplifie les effets négatifs en terme de pollution. Sans compter les nuisances sonores…

110
59 sur 126
124

55
Sanctions en cas de dépassement 

Sanctions en fonction de l'excès de vitesse

Niveau de Retrait
Amende
l'excès de de Autre sanction éventuelle
forfaitaire
vitesse points

Excès de moins 135 € 1 point Aucune


de 20 km/h en
agglomération

Excès de moins 68 € 1 point Aucune


de 20 km/h hors
agglomération

Excès de vitesse 135 € 2 Aucune


égal à 20 km/h et points
inférieur à 30
km/h

Excès de vitesse 135 € 3 Suspension du permis


égal à 30 km/h et points de 3 ans maximum -
inférieur à 40 obligation d'accomplir
km/h un stage

135 € 4 Suspension du permis


Excès de vitesse points de 3 ans maximum -
égal à 40 km/h et permis confisqué
inférieur à 50 immédiatement -
km/h obligation d'accomplir
un stage

1 500 € 6 Suspension du permis


points de 3 ans maximum -
Excès de vitesse
permis confisqué
égal ou
immédiatement-
supérieur à 50
obligation d'accomplir
km/h
un stage - confiscation
du véhicule

60 sur 124
 

Détecteur de radar 

La détention, le transport et l'usage d'avertisseurs de radars ou d'appareils servant à


la constatation d'infractions sont interdits et passibles d'une amende pouvant aller
jusqu'à 1 500 €.

Cette contravention s'accompagne de la saisie de l'appareil (ou du véhicule si l'appareil


est placé, adapté ou appliqué dessus) et d'un retrait de 6 points du permis de conduire.

61 sur 124
L’alcoolémie

L'alcoolémie est le taux d'alcool présent dans le sang. Elle se mesure généralement en grammes
par litre de sang, en milligrammes par 100 ml de sang ou en millimoles par litre de sang.
L'alcoolémie se mesure également en milligrammes par litre d'air expiré. Parler de taux
d'alcoolémie est un pléonasme.

Correspondance des valeurs : un gramme d'éthanol par litre de sang équivaut à 22


millimoles par litre de sang ou bien à un demi-milligramme d'éthanol par litre d'air
expiré.

Effets de l'alcool en fonction de l'alcoolémie 

L'alcool agit principalement sur le système nerveux central, et provoque, dès que l'alcoolémie
dépasse les 0,5 g/L (500 mg/1 000 mL) de sang, les effets suivants sur la plupart des sujets :

 rétrécissement du champ visuel ;


 augmentation de la sensibilité à l'éblouissement ;
 altération de l'appréciation de l'espace et notamment des distances ;
 diminution des réflexes et augmentation des temps de réaction à des situations
imprévues. La durée moyenne du temps de réaction en conditions normales est
évaluée à une seconde environ. Dès 0,5 g/L, ce temps de réaction atteint 1,5
seconde. Plus l'alcoolémie est élevée, plus le temps de réaction est allongé ;
 surestimation de ses capacités ; l'effet généralement euphorisant de l'alcool
inhibe certains réflexes et peut induire des comportements périlleux ;
 intoxication sévère au-delà de 3 g/L, avec risque de coma éthylique élevé ainsi
que risques d'hypothermie et d'hypoglycémie.
 à partir de 3,8 g/L, le sujet risque la mort. Au-delà de 5 g/L, la mort devient
fortement probable.

Ces effets, lorsqu'ils sont présents chez un conducteur de véhicule, peuvent rendre la
conduite plus dangereuse :

 si un obstacle survient, la mauvaise appréciation des distances, combinée à un


retard dans le temps de réaction dû aux réflexes altérés, risquent de provoquer
un freinage trop tardif ;
 l'effet euphorisant peut conduire à des prises de risques inconsidérés, comme
rouler à une vitesse excessive, se montrer agressif envers les autres usagers,
oublier de mettre la ceinture de sécurité...
 En France, depuis 19953, le taux légal est de 0,5 g d'alcool par litre de sang (ou
0,25 mg par litre d'air expiré), ce qui correspond approximativement à deux

62 sur 124
verres de vin. Dès lors, les cafetiers et restaurateurs sont tenus de servir des
tailles standards de verre, mesurées en centilitres. Ainsi, la formule approchée
rappelée ci-avant donne, à titre tout à fait indicatif pour un homme ayant une
masse de 80 kg, V = 58 cl pour une bière ou un cidre à 6 %, V = 28 cl pour un
vin à 12,5 % et V = 8 cl pour un alcool à 43 %.
 Pour les conducteurs de véhicules de transport en commun, le taux légal est de
0,2 g d'alcool par litre de sang.
 Pour les personnes qui ont un permis probatoires, le taux légal est de 0,2 g
d'alcool par litre de sang. La réglementation s’applique à tous les jeunes
conducteurs pendant 3 ans après l’obtention du permis, 2 ans si celle-ci est
précédée d’un apprentissage par conduite accompagnée. Cette nouvelle
réglementation pour les permis probatoires est entrée en vigueur le 1er juillet
2015, car il a été constaté que les accidents de la route sont la 1ère cause de
mortalité et de handicap des 18-25 ans et dans 1/4 de ces accidents, une
alcoolémie excessive en est la cause. En outre, un conducteur novice a 4 fois
plus de risque d'être impliqué dans un accident mortel, et les conducteurs
novices sont impliqués dans 24% des accidents mortels

Les peines encourues en France pour une personne conduisant avec une certaine
alcoolémie.

 Pour une alcoolémie supérieure ou égale à 0,5 et inférieure à 0,8 g par litre de
sang (contravention) : une amende de 750 euros, la perte de six points et
éventuellement la suspension du permis de conduire 7(article R. 234-1 du Code
de la route).
 Pour une alcoolémie supérieure ou égale à 0,8 g par litre de sang (délit) :
jusqu'à deux ans d'emprisonnement, une amende pouvant
atteindre 4 500 euros, la confiscation du véhicule, la suspension du permis de
conduire et la perte de six points (articles L. 234-1 et L. 234-2 du Code de la
Route).

En cas d'infraction plus grave (récidive, homicide involontaire), la peine encourue est,
en plus des sanctions pénales, l'annulation du permis de conduire pour une durée
pouvant atteindre dix ans. À noter également que la loi n° 2011-267 du 14 mars 2011,
dite LOPPSI II, prévoit, en son article 74, la saisie automatique du véhicule pour
récidive d'alcoolémie, sauf décision spécialement motivée du juge (article L. 234-12
du Code de la route). Toutefois, ces sanctions sont des plafonds qui, dans la pratique
judiciaire et selon les avocats8, ne sont jamais atteints.

Le refus de se soumettre à un dépistage de l'alcoolémie n'est pas une infraction ; c'est


par contre un motif de vérification. Le refus de se soumettre à la vérification
éthylométrique est un délit.

63 sur 124
Stupéfiants

Il est interdit à tout conducteur, ainsi qu'à l'accompagnateur d'un élève conducteur, de
faire usage de stupéfiants. Le dépistage est effectué par les officiers ou agents de
police judiciaire. Ce dépistage peut également être organisé de manière systématique
sur réquisition du procureur de la République. En cas de test positif, des sanctions
sont infligées (peine de prison, amende et retrait de points du permis).

Interdiction de l'usage de stupéfiants 

Toute personne qui conduit un véhicule ou qui accompagne un élève conducteur alors
qu'elle a fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, quelle
qu'en soit la quantité, commet un délit.

Dépistage 

Cas de dépistage

Le dépistage de stupéfiants peut être effectué sur le conducteur :

 impliqué dans un accident mortel ou corporel de la circulation,


 ou impliqué dans un accident matériel de la circulation
 ou qui a commis une infraction au code de la route,
 ou s'il existe une ou plusieurs raisons plausibles de présumer qu'il a fait usage
de stupéfiants.

Par ailleurs, sur réquisition du procureur de la République précisant les lieux et les
dates des opérations, le dépistage peut aussi être systématique même en l'absence
d'accident ou d'infractions au code de la route.

Personnes habilitées à l'effectuer

64 sur 124
Le dépistage est effectué :

 par les officiers ou agents de police judiciaire de la gendarmerie ou de la police


nationales,
 ou par les agents de police judiciaire adjoints sur l'ordre et sous la responsabilité
des officiers de police judiciaire.

Mode de dépistage

Dans un premier temps, le conducteur est soumis à un test salivaire ou urinaire.

En cas de test positif, un examen clinique et un prélèvement sanguin sont effectués


pour rechercher et obtenir le dosage des stupéfiants.

Si le test sanguin est positif, une recherche dans le sang de médicaments psychoactifs
(somnifères, antidépresseurs, par exemple) est effectuée afin d'éviter tout facteur de
confusion dans l'appréciation du rôle des stupéfiants dans l'accident.

Sanctions 

L'usage de stupéfiants et le fait de refuser de se soumettre aux vérifications sont


passibles des peines suivantes :

 2 ans d'emprisonnement,
 et amende d'un montant de 4 500 €,
 et retrait de la moitié du nombre maximal de points du permis (6 points).

Le titulaire d'un permis de conduire probatoire voit donc son permis invalidé par perte
totale des points.

Les peines sont majorées si le test relève également l'empire d'un état alcoolique.

Des peines complémentaires peuvent être prescrites (suspension ou annulation du


permis de conduire, travaux d'intérêt général,...).

65 sur 124
Perte et récupération de points du permis de conduire

Principe 

Le système de points s'applique à tous les permis de conduire, quelle que soit la date
d'obtention du permis ou la catégorie obtenue. Après le délai probatoire de 3 ans, le
permis de conduire est doté d'un capital de 12 points. Si vous commettez des
infractions au code de la route, des points vous sont retirés. Si le retrait n'aboutit pas
à une perte totale des points, vous pouvez les récupérer de différentes manières.

Retrait des points 

Quelle que soit la date d'obtention de votre permis de conduire et sa catégorie, des
points peuvent vous être retirés si vous commettez une infraction.

À quel moment les points sont-ils retirés ?

Les points sont effectivement retirés de votre permis de conduire lorsque la réalité
d'une infraction a été établie par l'un des éléments suivants :

 le paiement d'une amende forfaitaire,

 l'émission du titre exécutoire d'une amende forfaitaire majorée,

 l'exécution d'une composition pénale,

 une condamnation définitive.

Si plusieurs infractions sont constatées simultanément, 8 points peuvent être retirés


au maximum (dans la limite du nombre maximal de points dont est doté son permis).

Si vous n'avez pas commis d'infraction pendant 3 ans à compter du paiement de la


dernière amende forfaitaire, votre permis est à nouveau affecté du nombre maximal
de points.

66 sur 124
Que se passe-t-il quand on perd tous ses points ?

En cas de perte de la totalité de votre capital de points, votre permis de conduire est
invalidé et vous êtes informé par lettre recommandée avec accusé réception du
nombre de points retirés.

Cette lettre :

 récapitule l'historique des précédents retraits de points ayant abouti au solde


nul de points,
 prononce l'invalidité du permis de conduire,
 vous demande de restituer votre permis à la préfecture du département de votre
lieu de résidence dans un délai de 10 jours qui suit la réception de la lettre.

La perte totale de points entraîne automatiquement l'interdiction pendant 6 mois de


conduire tout véhicule dont la conduite nécessite un permis.

Ce délai est porté à 1 an si le retrait total des points intervient dans les 5 ans qui suivent
un précédent retrait total.

Le point de départ de ce délai est le jour où vous remettez votre permis aux services
préfectoraux.

Récupération de points automatique 

Après 6 mois

En cas d'infraction ayant entraîné le retrait d'un seul point, ce point est réattribué 6
mois après son retrait si aucune autre infraction a été commise dans l'intervalle.

Si, au contraire, une infraction a été commise, le premier point est définitivement perdu
et ne pourra être récupéré qu'au bout de 2 ans si aucune infraction n'est commise
pendant ce délai.

Après 2 ans

Votre permis est de nouveau affecté du nombre maximal de points si vous n'avez pas
commis d'infraction dans le délai de 2 ans à compter :

 du paiement de la dernière amende forfaitaire,


 ou du paiement de la dernière amende forfaitaire majorée,

67 sur 124
 ou de l'exécution de la dernière condamnation définitive.

Le délai commence à courir lorsque le Trésor public a encaissé votre chèque ou votre
paiement par carte bancaire ou par voie électronique.

Si vous commettez une infraction dans ce délai de 2 ans (exemple : 14 mois après
votre dernière infraction), le délai recommence à courir pour une récupération
automatique.

À noter : le paiement est effectif lorsque le Trésor public a encaissé votre chèque ou
votre paiement par carte bancaire ou par voie électronique.

Après 3 ans

Le délai de récupération automatique passe à 3 ans si la dernière infraction commise


constitue un délit ou une contravention sanctionnée par une amende de 4ème ou de
5ème classe, par exemple :

 excès de vitesse supérieur à 20 km/h et inférieur à 50 km/h de la vitesse


maximale autorisée,
 utilisation d'un téléphone tenu en main,
 conduite avec un taux d'alcool dans le sang supérieur à 0,5 g/l,
 conduite sous l'emprise de stupéfiants,
 circulation en sens interdit,
 non port de la ceinture de sécurité (sauf pour les personnes qui bénéficient
d'une dispense),
 non-respect d'un stop ou d'un feu rouge.

Le délai de 3 ans commence à courir à compter :

 du paiement de la dernière amende forfaitaire,


 ou du paiement de la dernière amende forfaitaire majorée,
 ou de l'exécution de la dernière condamnation définitive.

Si vous commettez une infraction dans ce délai de 3 ans (exemple : 2 ans et demi
après votre dernière infraction), le délai recommence à courir pour une récupération
automatique.

Attention : la récupération de points lorsqu'on possède un permis de conduire


probatoire est différente.

68 sur 124
Récupération par stage 

Vous pouvez récupérer jusqu'à 4 points, sans pouvoir dépasser le plafond de 12


points, avant le délai de récupération automatique.

Vous devez, dans ce cas, accepter de suivre un stage de 2 jours de sensibilisation à


la sécurité routière.

Le permis de conduire ne doit pas avoir perdu sa validité. Il n'est donc pas possible de
suivre un stage si l'on a reçu une lettre recommandée du ministère de l'intérieur
informant de l'invalidation du permis de conduire pour solde de points nul.

À la suite du stage, vous êtes informé des reconstitutions de points obtenues par ce
moyen par lettre simple. L'envoi de cette lettre peut prendre plusieurs semaines, mais
l'ajout des points est effectif dès le lendemain du stage.

Vous ne pouvez suivre qu'un seul stage de sensibilisation à la sécurité routière par an
(de date à date depuis le dernier stage que vous avez effectué).

Comment est-on informé ?

Les courriers informant de la perte ou de la récupération de points sont envoyés par


lettre simple par le ministère de l'intérieur (service du fichier national des permis de
conduire)

 soit à l'adresse que vous avez indiquée aux forces de l'ordre lors d'un contrôle
si celle qui figure sur le permis de conduire n'est plus la bonne,

 soit à l'adresse figurant sur le certificat d'immatriculation (ex-carte grise) en cas


de contrôle radar automatisé.

Si vous avez déménagé sans procéder aux formalités de changement d'adresse sur
le certificat, vous ne pouvez pas contester le retrait de points en invoquant une
absence d'information.

Par ailleurs, à tout moment vous pouvez connaître le nombre de points restant sur
votre permis de conduire.

En cas de panne ou d’accident

69 sur 124
Protéger, alerter, secourir : les trois règles d’or à appliquer en cas d’accident. 

L'abstention volontaire de porter secours est répréhensible.

Le Code pénal, dans son article 223-6, précise que "sera puni de 5 ans
d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende quiconque s’abstient volontairement de
porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers,
il pouvait lui prêter soit par une action personnelle, soit en provoquant un secours".
La personne responsable de cette infraction encourt également l’interdiction des droits
civiques, civils et de famille.

1) Protéger pour éviter que l’accident ne s’aggrave...

 Signalez-vous et protégez vos passagers : allumez vos feux de détresse ;


enfilez, conducteur et passagers, un gilet rétro-réfléchissant ; sortez de la
voiture et faites sortir vos passagers du côté droit (côté accotement) ; mettez-
vous tous à l’abri sur l’accotement, le plus loin possible de la chaussée, et
derrière la glissière de sécurité, s’il y en a une.
 Veillez à couper le contact des véhicules accidentés et à serrer le frein à main.
 Balisez les lieux : placer un triangle de pré signalisation à 30 mètres au
moins du lieu de l'accident pour être bien visible. SAUF sur autoroute (car
placer un triangle sur la chaussée serait dangereux).
 Une personne peut également se placer à 150 mètres en amont de l’accident
(derrière la glissière de sécurité) et faire des signes pour faire ralentir les
véhicules. Avec de nuit, un gilet rétro-réfléchissant et une lampe électrique.
 Éclairez les véhicules accidentés la nuit (feux de route d’un autre véhicule
garé sur l’accotement...).
 Ne modifiez pas l’état des lieux.

2) Alerter après une analyse rapide de la situation

 Type et nombre de véhicules accidentés, circonstances de l'accident ; nombre


et état apparent les blessés (conscients / inconscients...)
 Utilisez les bornes d’appel d’urgence : c'est le seul moyen d’être localisé
immédiatement. A défaut, utiliser un téléphone mobile (112).

70 sur 124
 Décrivez l’emplacement exact de l’accident

Cas particulier : Sur le périphérique ou sur autoroute, si vous tombez en panne sur
la voie de gauche, pensez à sortir de votre voiture (et à faire sortir vos passagers)
impérativement du côté gauche. Ne tentez pas de traverser pour rejoindre une borne
d'appel : utilisez dans ce cas votre téléphone mobile. Sur le périphérique, la
télésurveillance permet au secours de vous repérer très rapidement de de vous venir
en aide.

3) Secourir : s'il y a des blessés, surtout, gardez votre sang froid...

 Parlez positivement au blessé, même lorsqu’il est inconscient : il vous entend


et cela le rassure.
 Couvrez-le : un blessé en état de choc a toujours froid.
 Otez de sa bouche les corps étrangers (dentier si déchaussé, caillot de
sang...) avec un doigt replié en crochet.
D'une manière générale, éviter de bouger la tête
 Desserrez les vêtements (ceinture, cravate...) du blessé et, le genou plié pour
qu’il ne roule pas, la tête bien calée et la bouche tournée vers le sol pour faciliter
les rejets (position latérale de sécurité).

NE JAMAIS :

 donner à boire à un blessé


 ôter le casque d'un cyclomotoriste ou d'un motocycliste
 déplacer un blessé ou essayer de le sortir d'un véhicule (sauf danger extrême)
 transporter un blessé grave dans sa voiture.

71 sur 124
Le constat

Le constat amiable permet d'établir avec l'autre automobiliste les circonstances


précises de l'accident. Le constat amiable permet également d'accélérer
l'indemnisation des dommages.

En cas d’accident corporel, le constat amiable ne fait pas double emploi avec le
procès-verbal ou constat établi, lui, par les forces de l’ordre ; il permet d’informer
rapidement l’assureur.

Les assureurs, au vu de ce constat, détermineront les responsabilités de chacun. Le


constat doit être bien rempli.
S'il comporte des erreurs ou s'il est incomplet, la responsabilité de l'accident peut être
imputée à l'assuré même s'il n'y est pour rien.

Il est donc très important de ne remplir le constat que s’il l’on s’en sent capable, ce qui
n’est pas forcément le cas après le choc de l’accident. En cas de difficulté, mieux vaut
ne pas le remplir ou demander l’assistance d’un proche.

Ce qu’il faut faire 

 Avoir toujours dans sa voiture un constat amiable


 Prendre son temps
 Ecrire avec un stylo à bille pour que le 2 e exemplaire soit lisible.
 Faire un très bon croquis de l'accident.
 Signer le constat, sa partie devant correspondre à sa version des faits ; elle
n’est pas forcement similaire à la version de l’autre protagoniste. La signature
implique que l’on est d’accord avec sa version, mais pas forcément avec celle
de la partie adverse.
 Si des témoins sont présents, penser à décliner leur identité sous la rubrique
observations.
 Envoyer le constat à votre assureur dans les 5 jours.
 S'assurer que les deux exemplaires du constat sont signés.
 Si l'autre conducteur refuse de faire un constat, noter le numéro de sa voiture
(rien ne l’oblige à rédiger un constat). Il est possible dans ce cas de faire appel
aux forces de l’ordre pour qu’ils établissent un procès-verbal relevant

72 sur 124
l’emplacement des véhicules. Penser également à relever l’identité des
éventuels témoins.
 Vérifier l’identité de l’autre protagoniste.

Ce qu’il ne faut pas faire 

 Laisser le soin à l'autre conducteur de remplir la partie du constat qui vous est
réservée, même si cela vous paraît plus facile.
 Se fier à sa bonne mine et lui signer en blanc le constat pour gagner du temps.
 Vouloir atténuer ses déclarations par des réserves ajoutées après coup au dos
du constat (elles n'ont pas de valeur et peuvent même constituer une
falsification).

73 sur 124
L’Eco-conduite

L’éco conduite est une conduite automobile économe


en carburant, écologique et économique adaptée aux moteurs actuels. Cette conduite
a un impact significatif sur la consommation et l'environnement, ainsi que sur
la sécurité.

Elle consiste essentiellement à faire tourner le moteur à bas régime et à maintenir une
conduite souple et une vitesse stable en évitant au possible les accélérations et
les freinages brutaux.

La pratique de l'éco conduite passe par cinq règles fondamentales :

1° Changer les rapports à bas régime moteur (pour les véhicules à boîte de 
vitesses manuelle) : 

En effet, plus le moteur tourne vite plus il consomme du carburant, afin de limiter le
régime moteur et d'utiliser l'efficacité du moteur de façon optimale, un régime maximal
de 2 500 tr/min pour monter les rapports est recommandé pour les véhicules à essence
et un régime maximal de 2 000 tr/min pour monter les rapports est recommandé pour les
véhicules Diesel.

Cette mesure limite le régime moteur et donc la consommation de carburant.

2° Maintenir une vitesse stable : 

L'énergie nécessaire au déplacement d'un véhicule est très réduite (de l'ordre
de 25 kW pour une vitesse de 120 km/h). Un moteur puissant permet uniquement des
accélérations rapides et très consommatrices en carburant. Plus la vitesse d'un
véhicule est stable, moins sa consommation est importante.

L'application de ce second principe implique de bannir les freinages et accélérations


non nécessaires, ce qui demande une forte anticipation des conditions de trafic de la
part du conducteur (ou éco conducteur).

Rétrograder aux alentours de 1 000 tr/min

74 sur 124
3° Utiliser un régime moteur le plus bas possible : 

Afin de réduire le régime moteur et donc la consommation de carburant, les éco


conducteurs utilisent des rapports de vitesses élevés, ainsi, par exemple à 50 km/h à
vitesse constante, il est courant qu'ils utilisent le 4e rapport voire le 5e rapport de la
boîte de vitesses, plutôt que le 3e.

4° Anticiper le trafic : 

L'anticipation permet :

 de maintenir une vitesse stable et donc de consommer un minimum de


carburant ;
 d'éviter les freinages non nécessaires en respectant la distance de sécurité ;
 de laisser le véhicule décélérer seul avec un rapport élevé (la consommation
est alors nulle sur le parcours si le véhicule est équipé de l'injection
électronique) ;
 d'éviter d'accélérer en montée (évite une surconsommation de carburant).
 Lever le pied de la pédale d'accélérateur en descente permet de rouler
« gratuit ».
 Couper le moteur au-delà de 30 secondes d'arrêt.

5° Entretenir son véhicule : 

L'entretien du véhicule joue un rôle non négligeable en éco conduite :

 la pression des pneumatiques peut être responsable de surconsommation de


carburant allant jusqu'à 8 % si les pneumatiques ne sont pas correctement
gonflés ;
 une bonne géométrie du véhicule évite l'usure prématurée des pneumatiques,
permet d'avoir une direction stable, évite des sollicitations mécaniques non
souhaitables pour les suspensions et permet donc l'économie de carburant ;
 le changement régulier de certains équipements ou organes du véhicule, tels
que le filtre à air ou l'huile, permet encore de limiter les pertes de carburant.

75 sur 124
Règles avancées

Ces règles avancées3 permettent d'augmenter le rendement de l'éco conduite en


diminuant de 20 à 25 % la consommation globale en carburant.

6° Utiliser les instruments de bord : 

Les instruments de bord donnent une bonne indication de la consommation en


carburant.

 Le compte-tours informe sur le régime du moteur et donne une indication pour


changer les rapports.
 Éviter de monter trop haut dans les tours.
 L'ordinateur de bord indique la consommation en temps réel et permet
d'adapter instantanément la conduite.
 Le dispositif Stop & Start et le régulateur de vitesse, en option sur de nombreux
modèles, peuvent permettre de réaliser des économies importantes en
appliquant les techniques de l'éco conduite.

7° Organiser son déplacement : 

La majorité des GPS récents permet de prévoir l’itinéraire optimal afin d’éviter les
détours, les embouteillages, les travaux, etc., qui devient ainsi un précieux allié de
l'éco conduite. Il est également possible sur certains modèles de sélectionner le trajet
le plus économique.

8° Rouler moins vite : 

Diminuer sa vitesse de 10 km/h permet d'économiser jusqu'à 1 litre par 100 km.

9° Arrêter le moteur du véhicule lorsqu'il n'est pas utile : 

Si l'on ne dispose pas du Stop & Start, dès 20 secondes d’arrêt (chargement et
déchargement, consultation GPS…) il est plus rentable de couper son moteur.

76 sur 124
Différents régimes

Régime fiscal

C'est lors de la création de l'entreprise que l'on choisit son régime fiscal, entre 4 options
:

 [la micro-entreprise]
 le régime réel
 le régime réel simplifié
 le régime de la déclaration contrôlée.

77 sur 124
Le régime e la micro-entreprise

Le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal.

Caractéristiques du régime de la micro-entreprise

Ce régime se caractérise par les éléments suivants :

 une franchise en base de TVA : les entreprises ne facturent pas la TVA à leurs clients et ne
récupèrent pas cette TVA payée à leurs fournisseurs.
 un abattement forfaitaire lors du calcul du résultat de l'entreprise.
 des obligations comptables et déclaratives simplifiées.
 pas de déficit possible : l'exploitant individuel ne peut pas l'imputer sur son revenu global.

Conditions d'application de ce régime fiscal

Qui peut bénéficier du régime fiscal de la micro­entreprise ? 
Les petites entreprises individuelles immatriculées (par exemple, commerçants en nom propre,
professions libérales, artisans) et les auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneurs, lorsque leur chiffre
d'affaires ne dépasse pas un certain seuil (voir 2).

Limite liée au chiffre d'affaires 
Le bénéfice de ce dispositif est soumis au respect d'un montant total de chiffre d'affaires annuel réalisé
par l'entreprise qui varie selon la nature de l'exploitation :

 pour les prestataires de services, la limite s'élève à 32 900 euros hors taxes.

Pluralité d'entreprises commerciales 
Si un même contribuable exploite plusieurs entreprises, on totalise les chiffres d'affaires réalisés par les
différentes activités pour déterminer s'il peut bénéficier du régime des micro-entreprises. Cette règle
s'applique également si le commerçant exploite effectivement plusieurs fonds de commerce pouvant
être qualifiés de distincts en raison de l'autonomie des clientèles et de la nature des prestations.

Chaque membre d'un même foyer fiscal peut bénéficier du régime des micro-entreprises à raison des
activités qu'il exerce.

Fonctionnement du régime de la micro-entreprise

La franchise de TVA 
Les entreprises imposées selon le régime de la micro-entreprise bénéficient de plein droit d'une
franchise de TVA. Cette franchise permet à l'entreprise de ne pas facturer la TVA sur les livraisons ou
les prestations de service à destination du consommateur final.

Lors de la facturation, l'entreprise doit préciser sur la facture " TVA non applicable, article 293 B du CGI
".

78 sur 124
Attention : le régime de la franchise fait obstacle à la récupération de la TVA payée sur les achats en
amont. De plus, étant exclue de la TVA, l'entreprise doit reverser une partie de la taxe antérieurement
déduite lorsqu'elle était assujettie.

Détermination du bénéfice

Abattement forfaitaire pour frais et charges 
Les contribuables sont imposés sur un bénéfice net calculé après application d'un abattement forfaitaire
pour frais. Cet abattement intègre toutes les charges exposées par l'entreprise dans le cadre de son
exploitation (charges sociales, salaires, loyers de location, etc.).

Ce taux est de 50 % pour les prestations de services.

De surcroît, l'évaluation forfaitaire du résultat empêche la constatation d'un déficit.

Paiement de l'impôt sur le revenu : possibilité d'opter pour le versement forfaitaire 
libératoire 
Le contribuable relevant du régime de la micro-entreprise a la possibilité d'acquitter l'IR sur les
sommes qu'il encaisse, de façon mensuelle ou trimestrielle au taux de 1,7% pour les prestations de
services.

Pour en bénéficier en 2015, le revenu fiscal de référence de son foyer fiscal au titre de l'avant-dernière
année doit être inférieur ou égal, pour une part de quotient familial, à 26 631 € en 2013.

L'option pour le versement forfaitaire libératoire passe par une déclaration auprès des caisses de base
du Régime social des indépendants (RSI) avant le 31 décembre pour une application l'année suivante.
Les créateurs d'entreprise ont jusqu'au dernier jour du troisième mois qui suit la création de leur
entreprise pour en bénéficier dès l'année en cours.

Obligations et formalités

Les entreprises placées sous le régime micro doivent tenir un livre-journal présentant au jour le jour le
détail des recettes professionnelles.

Les entreprises ont l'obligation de conserver l'ensemble des factures et des pièces justificatives relatives
aux achats, ventes et prestations de services qu'elles ont réalisés.

Elles doivent porter directement sur leur déclaration d'impôt sur le revenu n° 2042, le montant du chiffre
d'affaires annuel et des informations nécessaires à la détermination de l'assiette de la contribution
économique territoriale.

Sortie du régime de la micro-entreprise

Option pour un régime réel d'imposition des bénéfices

79 sur 124
Les entreprises soumises au régime de la micro-entreprise ont la possibilité d'opter pour un régime réel
d'imposition, ce qui leur permet de déduire les charges effectivement supportées et de récupérer la TVA
sur leurs achats.

L'option doit être exercée avant le 1er février de la première année au titre de laquelle le contribuable
souhaite bénéficier de ce régime. Pour les entreprises nouvelles, la date limite de l'option est reportée
jusqu'au jour de la première déclaration de résultats.

L'option, valable pour au moins deux ans, est adressée par simple lettre au service des impôts des
entreprises.

Dépassement des limites de chiffre d'affaires 

Chiffre d'affaires au delà de 90 300 euros ou au delà de 34 900 euros

Si l'entreprise dépasse les seuils de 90 300 € ou de 34 900 € en cours d'année, l'entreprise perd le
bénéfice de la franchise en base de TVA à compter du 1er jour du mois de dépassement mais le régime
de la micro-entreprise continue de s'appliquer jusqu'au 31 décembre de l'année de dépassement (tant
pour les entreprises qui relèvent de la TVA que pour celles qui ont sont exonérées).

80 sur 124
Le régime du réel simplifié

Le régime simplifié d'imposition (RSI), dit « réel simplifié », est celui pour lequel
l'impôt est déterminé à partir du bénéfice réel. Il permet aux entreprises de
bénéficier d'obligations comptables et déclaratives allégées.

Champ d'application du régime

De plein droit 

Sont soumises obligatoirement au régime réel simplifié d'imposition, les entreprises


exclues du régime des micro-entreprises et qui réalisent un chiffre d'affaires annuel
hors taxes inférieur à :

 236 000 euros pour une activité de prestation de services.

Au-delà de ces limites, le régime du réel normal s'applique de plein droit à l'entreprise
à compter du 1er janvier de l'année suivant celle du dépassement ou au 1er jour de
l'exercice suivant.

En revanche, en matière de TVA, le régime simplifié demeure applicable dès lors que
le chiffre d'affaires n'excède pas 267 000 euros pour une activité de prestation de
services. En cas de dépassement de ces seuils, les entreprises cessent
immédiatement de bénéficier du régime réel simplifié et relèvent alors du régime du
réel normal à compter du 1er jour de l'exercice en cours dès que leur chiffre d'affaires
dépasse le seuil.

Sur option 

Les entreprises relevant de plein droit du régime des micro-entreprises ont la


possibilité d'exercer une option pour le régime réel simplifié d'imposition. Celle-ci doit
être formulée avant le 1er février de la première année au titre de laquelle les
entreprises désirent se placer sous ce régime. Elle est valable et irrévocable pour deux
ans.

Les entreprises nouvelles peuvent, quant à elles, opter pour le régime réel simplifié
d'imposition jusqu'au dépôt de leur première déclaration de résultat.

81 sur 124
Dans tous les cas, l'option se fait sur un simple courrier adressé au service des impôts
des entreprises dont dépend le contribuable.

Obligations comptables allégées

Entreprises individuelles 

Les entrepreneurs individuels exerçant une activité artisanale, industrielle ou


commerciale ont la faculté de dresser une comptabilité dite " super-simplifiée ", ayant
pour conséquence notamment :

 la tenue d'une comptabilité de trésorerie (encaissements, décaissements) ;


 la possibilité de centraliser les écritures comptables de façon trimestrielle (sur
le livre-journal notamment) ;
 l'absence de justification des frais généraux payés en espèces dans la limite
de un pour mille du chiffre d'affaires avec un minimum de 150 euros. Sont
visées les dépenses accessoires telles que le parking, les pourboires etc... ;
 la déduction forfaitaire des frais de carburant calculée par référence aux
barèmes établis par l'administration fiscale ;
 l'évaluation forfaitaire, en fin d'exercice, des stocks de marchandises et des
travaux en cours ;
 la possibilité d'être dispensé de produire un bilan et un compte de résultat si le
chiffre d'affaires hors taxes 56 000 euros (pour la prestation de services).

L'option pour la comptabilité " super-simplifiée " doit être effectuée chaque année sur
la déclaration de résultat.

82 sur 124
Le Regime du réel Normal

Ce régime d’imposition peut bénéficier à toutes les entreprises mais il est


assorti d'obligations. Comme pour le régime du réel simplifié, l'impôt est
déterminé à partir du bénéfice réel réalisé par l'entreprise.

Champ d'application du régime du réel normal

De plein droit

Ce régime s'applique obligatoirement aux entreprises dont le chiffre d'affaires annuel


hors taxes est supérieur à :

 783 000 euros pour les entreprises de vente et de fourniture de logement ;


 236 000 euros pour les activités de prestations de services.
Les entreprises soumises au régime réel normal sont imposées sur leur bénéfice net
dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), lequel s'obtient par
la différence entre les produits perçus et les charges supportées. Lorsque ces
entreprises dégagent un déficit (les charges sont supérieures aux recettes), le sort de
la perte dépend de leur régime fiscal (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés).

Sur option

Les entreprises placées de plein droit sous le régime du réel simplifié ou sous celui
des micro-entreprises peuvent opter pour le régime du réel normal. L'option doit être
exercée avant le 1er février de l'année au titre de laquelle l'entreprise souhaite se voir
appliquer le régime du réel normal. Elle est valable deux ans et tacitement
reconductible (c'est-à-dire renouvelée automatiquement), sauf dénonciation par
l'entreprise avant le 1er février.

Les entreprises nouvelles ont également la possibilité d'opter pour ce régime jusqu'au
dépôt de leur première déclaration de résultat.

Obligations comptables

L'entreprise doit avoir une comptabilité régulière et sincère appuyée de pièces


justificatives. En conséquence, la tenue de divers livres comptables est obligatoire
(voir notre fiche Livres comptables et registres sociaux obligatoires).

83 sur 124
Obligations déclaratives

Date de dépôt de la déclaration de résultat

Les entreprises relevant de l'impôt sur le revenu doivent envoyer leur déclaration de
résultat de l'exercice écoulé (imprimé n° 2031 et annexes n° 2031 bis et n° 2031 ter)
au service des impôts des entreprises du lieu où elles ont le siège de leur direction ou
leur principal établissement, au plus tard le 2e jour ouvré suivant le 1er mai.

En revanche, pour les entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés, la déclaration
n° 2065 (accompagnée des annexes n° 2065 bis et n° 2065 ter) doit être adressée au
service des impôts des entreprises du lieu de leur siège social dans les trois mois de
la clôture de l'exercice, ou au plus tard le 2e jour ouvré suivant le 1er mai de l'année
suivante, si aucun exercice n'est clos au cours d'une année.

Documents annexes 

Un certain nombre de documents sont à faire parvenir au service des impôts des
entreprises au moment de l'envoi de la déclaration de résultat.

Documents comptables 

 Le bilan (formulaires n°2050 et 2051) ;


 Le compte de résultat (n°2052 et 2053) ;
 Le tableau des immobilisations (n° 2054) ;
 Le tableau des amortissements (n° 2055) ;
 Le tableau des provisions (n° 2056) ;
 L'état des échéances des créances et des dettes à la clôture de l'exercice (n°
2057).

Documents fiscaux 

 Le tableau de détermination du résultat fiscal (n° 2058-A) ;


 Le tableau des déficits et provisions non déductibles (n° 2058-B) ;
 Le tableau d'affectation du résultat et renseignements divers (n° 2058-C) ;
 Le tableau de détermination et affectation des plus-values et moins-values (n°
2059-A à D) ;
 Le tableau de détermination de la valeur ajoutée produite (n° 2059-E) ;
 Le tableau de la composition du capital social (n° 2059-F) ;
 Le tableau des filiales et participations (n° 2059-G) ;
 Le tableau des écarts de réévaluation sur immobilisations amortissables (n° 2054
bis), s'il y a lieu.

84 sur 124
Documents divers 

Les entreprises doivent également joindre à la déclaration, sur papier libre, une
information détaillée concernant :

 les dérogations aux prescriptions comptables ;


 les modifications affectant les méthodes d'évaluation et la présentation des
comptes annuels ;
 les produits à recevoir et les charges à payer ;
 les produits et charges figurant au bilan sous les postes " comptes de
régularisation ".

Sanction 

L'absence de dépôt ou le dépôt tardif de la déclaration de résultat entraine l'application


d'une majoration (10 %, 40 % ou 80 % selon la situation) et d'un intérêt de retard de
0,40 % par mois, calculés sur le montant de l'impôt non acquitté.

85 sur 124
TVA

Quel régime de TVA pour votre entreprise ?

Les règles applicables en matière de déclaration et de paiement de la taxe sur la


valeur ajoutée (TVA) diffèrent selon la forme de l’entreprise (entreprise
individuelle, EURL, SARL, etc.) et selon son chiffre d’affaires prévisionnel ou
effectif.

Généralités

Pour les entreprises en création, le régime d'imposition et les conditions de versement


de la TVA sont à préciser directement auprès du centre de formalités des entreprises
(CFE) de la Chambre de Commerce et d'Industrie sur un document intitulé "
Déclaration fiscale " - annexe aux formulaires M0 ou P0 délivrés par le CFE et
disponibles sur le site : http://www.service-public.fr/formulaires (rubrique : "
Formulaires pour professionnels ").

En principe, le régime de TVA suit le régime d'imposition des bénéfices. Il est


néanmoins possible d'opter pour d'autres régimes plus adaptés à la situation de
chacun et même de dissocier le régime d'imposition des bénéfices du régime
d'imposition de TVA.

De plein droit ou sur option, il existe trois régimes déclaratifs en matière de TVA :

 la franchise en base ;
 le régime réel simplifié;
 le régime réel normal.

86 sur 124
Franchise en base de TVA

Champ d'application 

Relèvent de la franchise en base, les entreprises dont le chiffre d'affaires (CA)


hors taxes réalisé au cours de l'année civile précédente n'excède pas :

 32 900 euros pour les prestations de services.

Il s'agit :

 des entreprises individuelles soumises au régime de la micro-entreprise


 des entreprises individuelles relevant du statut d'auto-entrepreneur ;
 des sociétés commerciales (EURL, SARL, SA, par exemple) quel que soit leur
régime d'imposition des bénéfices (réel simplifié ou réel normal) et dont le
chiffre d'affaires est inférieur aux limites mentionnées ci-dessus.

Les entreprises nouvelles bénéficient de plein droit de la franchise en base mais


peuvent opter pour le paiement de la TVA lors du dépôt de la déclaration
d'existence au CFE.

Conséquences de l'application de la franchise 

Les entreprises sont dispensées de déclarer la TVA mais ne peuvent


corrélativement :

 ni pratiquer de déduction de TVA sur les biens ou services acquis pour les
besoins de leur activité ;
ni facturer la TVA à leurs clients. Les factures doivent porter la mention :

87 sur 124
Régime réel simplifie

Champ d'application

De plein droit

Relèvent du régime simplifié les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel hors taxes
n'excède pas :

 236 000 euros pour les activités de prestations de services.


Le montant annuel de la TVA exigible doit être inférieur à 15 000 €.

Sur option

Les entreprises qui relèvent de plein droit de la franchise en base peuvent opter pour
le paiement de la TVA selon le régime simplifié. Cette option, formulée au service des
impôts dont relève l'entreprise, prend effet le premier jour du mois au cours duquel elle
est déclarée et vaut pour deux années au minimum (incluant l'année au cours de
laquelle elle est déclarée et l'année suivante).

Conséquences pratiques

Les entreprises n'ont pas de déclaration de TVA à remplir au cours de l'année. Elles
sont simplement tenues de payer des acomptes semestriels (juillet et décembre) et
doivent déposer une déclaration annuelle (CA 12) qui régularise, le cas échéant, les
acomptes versés pendant l'année. Les acomptes sont calculés en fonction de la taxe
payée l'année ou l'exercice précédent. Les entreprises nouvellement créées
déterminent elles-mêmes le montant des acomptes dûs.

Les entreprises dont la TVA due au titre de l'exercice précédent est inférieure à 1 000
euros, sont dispensées du versement d'acomptes. L'intégralité de la TVA doit alors
être versée lors du dépôt de la déclaration annuelle.

Tout en restant placées sous le régime simplifié pour l'imposition de leurs bénéfices,
les entreprises peuvent renoncer, par une option expresse, aux formalités simplifiées
de déclaration de TVA. Elles souscrivent alors, pour deux ans minimum, leurs
déclarations selon le régime dit du " mini-réel ", dont les règles sont décrites plus loin

88 sur 124
Régime réel normal

Champ d'application

De plein droit

Pour les entreprises nouvelles, le régime réel d'imposition s'applique, sans possibilité
d'option, lorsque le chiffre d'affaires annuel hors taxes prévisionnel est supérieur à 236
000 euros pour les activités de prestations de services.

Rappel : lorsque le chiffre d'affaires d'une entreprise soumise au réel simplifié dépasse
236 000 euros sans excéder ou 267 000 euros, le régime simplifié demeure applicable
au titre de la première année de dépassement.

Ce régime concerne aussi les entreprises qui, sans dépasser les seuils, déclarent plus
de 15 000 € de TVA par an.

Sur option

Les entreprises qui relèvent de la franchise en base ou du régime réel simplifié peuvent
opter pour le régime réel normal quelque soit le montant de leur chiffre d'affaires.

Conséquences pratiques

Les entreprises doivent souscrire une déclaration mensuelle de TVA (CA 3) reprenant
les opérations effectuées au cours du mois précédent et en acquitter en même temps
le montant via leur compte fiscal. Toutefois, lorsque la TVA exigible annuellement est
inférieure à 4 000 euros, les déclarations de TVA peuvent être déposées tous les
trimestres.

89 sur 124
point s
e

ur
L
(…)
Le régime
Auto-entrepreneur
À jour au 1er janvier 2015

L
’activité déclarée sous le régime auto- adapté à votre situation. En effet certaines professions
entrepreneur peut être exercée à titre principal, ne peuvent pas, par exemple, être exercées sous le
par exemple, par un chômeur qui veut se lancer régime auto-entrepreneur. Tel est le cas notamment
« à son compte » ou à titre complémentaire par un des activités relevant de la TVA immobilière. Il en est
salarié du secteur privé, un fonctionnaire ou un retraité de même des activités exercées dans le cadre d’un lien
qui a un projet de développer une activité annexe ou de subordination pour lesquelles seul le salariat doit
encore par un étudiant qui souhaite créer sa première être retenu. L’exercice d’une activité dans le cadre d’une
activité alors même qu’il poursuit ses études. Ce régime société ne permet pas de recourir à ce dispositif. Le
permet, par exemple, de débuter un projet d’entreprise. chiffre d’affaires ne doit pas dépasser certains seuils.
Selon les cas, une qualification est obligatoire...
Parmi les caractéristiques du dispositif on peut noter
que les formalités liées à la création d’entreprise sont Aussi, nous vous invitons à bien vous informer sur le
simplifiées (sur www.lautoentrepreneur.fr). Le régime régime auto-entrepreneur. Dans ce cadre, vous pouvez
auto-entrepreneur permet d’anticiper le paiement des vous rapprocher de votre Chambre de commerce et
charges fiscales (sur option) et sociales à partir d’un d’industrie, de votre Chambre de métiers et de l’artisanat
taux forfaitaire sur le chiffre d’affaires. ou de votre Urssaf.
L’auto-entrepreneur peut bénéficier du statut de l’EIRL Le présent document, volontairement synthétique vous
(entrepreneur individuel à responsabilité limitée) en donnera les principales informations sur ce dispositif.
affectant à son activité professionnelle un patrimoine
spécifique séparé de son patrimoine personnel. Il BON À SAVOIR...
conserve toutefois le régime fiscal et social forfaitaire
Nous vous rappelons que les formalités et informations relatives
lié au régime de l’auto-entreprise. au dispositif sont accessibles sur www.lautoentrepreneur.fr
L’auto-entrepreneur qui obtient l’Aide aux chômeurs Ce site est le seul portail officiel contenant les informations relatives
créateurs ou repreneurs d’entreprise (Accre) bénéficie à l'auto-entrepreneur.
d’un taux forfaitaire minoré. Vous pouvez sur ce site assurer l'ensemble des formalités relatives
à l'auto-entrepreneur.
ATTENTION : avant d’adhérer au régime auto- Nous vous mettons en garde contre des organismes qui vous
entrepreneur, il convient de vérifier que ce régime est réclameraient des frais d'inscription.

48 sur 126
90 124
Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques
À qui s’adresse ce régime ?
Toute personne peut, sous conditions, Toutefois, cette activité doit être exercée Cipav pour son assurance vieillesse pour
devenir auto-entrepreneur. Que ce soit à sous forme d’entreprise individuelle et une application au 1er janvier 2015.
titre principal pour, par exemple, un relever pour l’assurance vieillesse du Régime Un auto-entrepreneur peut bénéficier du
chômeur qui veut se lancer ou à titre social des indépendants (RSI) ou de la Caisse
complémentaire pour un salarié du secteur statut de l’EIRL.
interprofessionnelle de prévoyance et
privé, un fonctionnaire ou un retraité qui d’assurance vieillesse (Cipav). En affectant à son activité professionnelle un
souhaite développer une activité annexe en patrimoine spécifique, il protège son
complément de son salaire, de son Un entrepreneur individuel déjà en activité
peut, sous certaines conditions, opter pour patrimoine personnel. La déclaration
traitement ou de sa retraite ou encore par
un étudiant qui créé sa première activité le régime auto-entrepreneur jusqu’au 31 d’affectation peut s’effectuer sur :
alors même qu’il poursuit ses études. décembre 2014, s’il relève du RSI ou de la www.lautoentrepreneur.fr

Quelles conditions ?
L’entreprise individuelle doit relever du L’auto-entrepreneur ne peut déduire aucune Le régime auto-entrepreneur ne dispense
régime fiscal de la micro-entreprise, charge (téléphone, déplacement…). pas de l’obligation :
c’est-à-dire réaliser un chiffre d’affaires qui ATTENTION : certaines activités sont exclues - de l’obtention d’une qualification ou d’une expérience
ne doit pas dépasser pour une année civile du régime fiscal de la micro-entreprise et par professionnelle pour des activités telles que les métiers
complète en 2015 : conséquent du régime auto-entrepreneur. du bâtiment, de l’automobile, de l’alimentaire, de
- 82 200 € pour une activité de vente de Sont notamment concernées, les activités la coiffure, de l’esthétique…,
marchandises, d’objets, de fournitures, relevant de la TVA immobilière (opérations de - de l’inscription au répertoire des métiers (RM) pour
de denrées à emporter ou à consommer marchands de biens, lotisseurs, agents les activités artisanales ou au registre du commerce
sur place, ou pour des prestations immobiliers, opérations sur les parts de sociétés (RCS) pour les activités commerciales, qu’il s’agisse
d’hébergement, à l’exception de la immobilières), les locations d’immeubles nus d’une activité principale ou secondaire,
location de locaux d’habitation meublés à usage professionnel, certaines activités - de la souscription d’une assurance professionnelle
dont le seuil est de 32 900 € ; commerciales ou non commerciales comme pour certaines activités, notamment pour le bâtiment,
- 32 900 € pour les prestations de services la location de matériels et de biens de - de l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité
relevant de la catégorie des bénéfices consommation durable. professionnelle.
industriels et commerciaux (BIC) ou des Le régime auto-entrepreneur ne peut pas Pour certaines activités artisanales (voir annexe),
bénéfices non commerciaux (BNC). être choisi lorsque l’activité est exercée dans l’auto-entrepreneur est tenu d'attester de sa
L’entreprise est en franchise de TVA (pas de le cadre d’un lien de subordination pour qualification professionnelle lors de sa
facturation, ni de récupération de TVA). laquelle seul le salariat doit être retenu. déclaration de début d’activité.
BON À SAVOIR...
Le chiffre d’affaires est à proratiser en fonction de la date de création de l’activité. Par exemple, pour une activité de prestations de services
commencée au 1er mars 2015, le montant maximum du chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de (32 900 x 306) / 365 soit 27 582 euros.

Quelles spécificités ?
Depuis le 19 décembre 2014, lors de la taxe pour frais de chambre de commerce et appliquant un taux forfaitaire au chiffre
création d'une entreprise commerciale ou de chambre de métiers en 2016. Les auto- d’affaires ou aux recettes réalisés.
artisanale, l'auto-entrepreneur doit entrepreneurs immatriculés avant cette date Il peut opter pour le versement libératoire
obligatoirement s’immatriculer au registre du et qui ont réalisé un chiffre d'affaires en 2014 de l’impôt sur le revenu, à condition que
commerce et des sociétés (RCS) ou au seront redevables de ces taxes en 2015. le revenu de son foyer fiscal ne dépasse pas
répertoire des métiers (RM), qu'il s'agisse L'auto-entrepreneur qui crée une activité 26 631 € par part de quotient familial en
d'une activité principale ou secondaire. Suite artisanale doit effectuer le stage préalable 2013, soit :
à l'inscription sur lautoentrepreneur.fr, il doit à l’installation (SPI) dans une chambre de - 26 631 € pour une personne seule,
prendre contact avec sa Chambre de métiers. - 53 262 € pour un couple,
commerce et d’industrie ou sa Chambre de Les agents commerciaux restent tenus de - 79 893 € pour un couple avec deux enfants.
métiers pour effectuer cette formalité. Il est s’immatriculer au régime spécial des agents Le versement libératoire est calculé en
toutefois exonéré des frais d’immatriculation. commerciaux auprès du greffe du tribunal appliquant sur le chiffre d’affaires ou les
Les commerçants, à l’exception des loueurs de commerce dans le ressort duquel ils sont recettes un taux spécifique (1 % pour les
de locaux d’habitation meublés, et les artisans domiciliés. L’auto-entrepreneur bénéficie ventes, 1,70 % pour les prestations BIC et
inscrits en tant qu'auto entrepreneur à partir du régime micro-social simplifié. Ses 2,20 % pour les prestations BNC). Il est payé
du 2 janvier 2015 et qui auront réalisé un cotisations et contributions sociales sont en même temps que les cotisations et
chiffre d'affaires en 2015 seront soumis à la déclarées et calculées par lui-même en contributions sociales.

BON À SAVOIR...
La demande d’option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu doit se faire au plus tard le dernier jour du 3e mois suivant
celui de la création pour une application immédiate et avant le 31 décembre de l’année en cours pour une application l’année suivante.
49 sur 126
91 124
Le bénéficiaire de l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs
d’entreprise (Accre) peut bénéficier en même temps du régime
auto-entrepreneur. Dans ce cas, un taux spécifique pour le calcul
des cotisations et contributions sociales est appliqué.

Comment adhérer ?
g Dans le cas d’une création, le plus simple et le plus rapide est g Dans le cas d’un entrepreneur individuel déjà en activité, le
de remplir le formulaire de déclaration d’activité spécifique formulaire de la demande d’adhésion peut être également rempli
auto-entrepreneur et de le transmettre en ligne sur et transmis en ligne sur www.lautoentrepreneur.fr.
www.lautoentrepreneur.fr, en joignant un justificatif d’identité.
À défaut, la demande d’adhésion peut être obtenue auprès :
À défaut, la déclaration d’activité peut être : - du centre de paiement du régime social des indépendants (RSI)
- imprimée sur www.lautoentrepreneur.fr et transmise au centre ou de la caisse RSI pour les activités artisanales et commerciales ;
de formalités des entreprises avec un justificatif d’identité ; - de l‘Urssaf ou de la caisse RSI pour les activités libérales.
- ou effectuée auprès du centre de formalités des entreprises.

Comment déclarer et payer ?


Au moment de l’adhésion, l’auto-entrepreneur Si vous n’avez pas régularisé votre dossier Pour vous accompagner, le guide « mode
choisit de déclarer et payer ses cotisations en fin d‘année, vous serez taxé d‘office sur d’emploi de la dématérialisation pour déclarer
et éventuellement l’impôt sur le revenu une base forfaitaire. et payer » détaille toutes les étapes de
mensuellement ou trimestriellement. Cette taxation peut entraîner, le cas échéant, l’inscription, de la déclaration et du paiement.
Il est conseillé à un demandeur d’emploi une perte du bénéfice du régime auto- Consultez-le sur la page d’accueil du site
qui choisit de continuer à percevoir entrepreneur. www.lautoentrepreneur.fr.
mensuellement ses allocations de Pôle Si votre chiffre d’affaires de l’année 2014 est Si votre chiffre d’affaires est inférieur aux
emploi de choisir le paiement mensuel afin supérieur à 50 % des seuils du régime micro- montants ci-dessus, vous pouvez déclarer et
de pouvoir justifier de ses déclarations fiscal soit : payer sur www.lautoentrepreneur.fr ou
auprès de Pôle emploi. - 16 450 € de CA pour les prestations de à défaut effectuer la déclaration et le
service ou activités libérales, paiement par voie postale auprès du centre
L’auto-entrepreneur doit systématiquement
- 41 100 € de CA pour les activités d’achat/ de paiement du RSI pour les artisans
compléter et adresser sa déclaration même
vente, commerçants ou à l’Urssaf pour les
en l’absence de chiffre d’affaires (CA), en
> vous devez obligatoirement effectuer professions libérales.
inscrivant «0», pour la période concernée.
À défaut de déclaration, une pénalité d’un la déclaration et le paiement de vos
montant de 48 € (en 2015) vous sera cotisations sur www.lautoentrepreneur.fr BON À SAVOIR...
appliquée pour chaque déclaration Si vous ne respectez pas cette obligation,
une pénalité vous sera appliquée. Les cotisations sociales et les charges fiscales
manquante.
sont calculées à titre définitif et ne font,
en aucun cas, l’objet d’une régularisation.

Comment sortir du dispositif ?


L’auto-entrepreneur peut choisir de sortir du - d'absence de chiffre d’affaires pendant 24 * Dans ces deux cas, il bénéficie du régime
dispositif volontairement : mois civils ou 8 trimestres civils consécutifs. micro-social simplifié jusqu’au 31 décembre
- en effectuant une déclaration de cessation Dans ce cas, l’auto-entrepreneur perdra le de l’année de dépassement, mais l’option
d’activité sur www.lautoentrepreneur.fr bénéfice du régime et pourra pour le prélèvement libératoire de l’impôt
ou auprès du centre de formalités des éventuellement être radié d’office ; sur le revenu cesse rétroactivement au
entreprises (CFE) compétent ; - de dépassement pendant deux années 1er janvier de l’année de dépassement.
- en renonçant au régime micro social consécutives des seuils applicables au
simplifié. régime fiscal de la micro-entreprise (tout Si l’auto-entrepreneur sort du dispositif,
en restant inférieur à 90 300 euros pour mais souhaite poursuivre son activité, il ne
Attention, la sortie du dispositif est bénéficie plus du régime micro-social simplifié
automatique en cas : le commerce ou 34 900 euros pour les
services et les activités libérales) ; et ses cotisations sont calculées selon les
- de dépassement, l’année de la création, règles de droit commun.
des seuils applicables au régime fiscal de - de dépassement des seuils de 90 300
la micro-entreprise (82 200 euros pour le euros ou 34 900 euros* ;
commerce ou 32 900 euros pour les - d’option pour un régime réel d’imposition ;
services et les activités libérales)* ; - de déclaration d’une nouvelle activité hors
champ du dispositif.
50 sur 126
92 124
Quels sont les taux de cotisations, de l’impôt sur le revenu
et des taxes pour frais de chambres consulaires ?
Le régime micro-social simplifié permet de calculer et de payer les cotisations et contributions de protection sociale obligatoire et
éventuellement l’impôt sur le revenu en fonction du chiffre d’affaires ou des recettes. Des taux forfaitaires sont appliqués. Ils concernent
pour la partie sociale, les cotisations d’assurance maladie-maternité, d’indemnités journalières (excepté pour les professions libérales),
de CSG/CRDS, d’allocations familiales, de retraite de base, de retraite complémentaire obligatoire, du régime d’invalidité et de décès.
Il est à noter que l’auto-entrepreneur est également redevable :
- de la contribution à la formation professionnelle. Pour bénéficier, le cas échéant, d’une prise en charge partielle de la formation,
l’auto-entrepreneur doit avoir déclaré un chiffre d'affaires positif au cours des 12 derniers mois ;
- de la taxe pour frais de Chambre de commerce et d’industrie et/ou de Chambre de métiers.

Cas général

Régime micro-social simplifié


Organisme Exemple d’activités Régime micro-
Activités avec option pour le versement libératoire
de retraite concernées social simplifié
de l’impôt sur le revenu

Restaurateurs, opticiens,
Ventes de marchandises (BIC) magasins prêt-à-porter, 13,30 % 14,30 %
chaussures…

Coiffeurs, cordonniers,
RSI Prestations de services BIC 22,90 % 24,60 %
plombiers…

Agent commercial,
Prestations de services BNC exploitant d’auto-école… 22,90 % 25,10 %

Architecte, psychologue,
CIPAV Activités libérales (BNC) consultant… 22,90 % 25,10 %

Bénéficiaire de l’Accre
Si l’auto-entrepreneur bénéficie de l’Accre, le cumul de l’exonération et du régime micro-social simplifié se traduit par l’application
de taux spécifiques :

1ère période 2e période 3e période Au-delà


Jusqu’à la fin du 3e
Organisme trimestre civil qui suit le Les 4 trimestres suivants Les 4 trimestres suivants
Activités
de retraite début de l’activité

Sans option Avec option Sans option Avec option Sans option Avec option
fiscale fiscale fiscale fiscale fiscale fiscale

Ventes de marchandises (BIC) 3,40 % 4,40 % 6,70 % 7,70 % 10,00 % 11,00 %

RSI Prestations de services BIC 5,80 % 7,50 % 11,50 % 13,20 % 17,20 % 18,90 %
Cf.
Cas général
Prestations de services BNC 5,80 % 8,00 % 11,50 % 13,70 % 17,20 % 19,40 %

CIPAV Activités libérales (BNC) 5,80 % 8,00 % 11,50 % 13,70 % 17,20 % 19,40 %

BON À SAVOIR...
L'option « auto-entrepreneur » est prise au moment de la déclaration de création d'activité ou jusqu’au dernier jour du 3e mois qui suit
cette déclaration. Une fois complété, votre dossier Accre doit être déposé auprès de votre CFE, en même temps que votre déclaration de
création d’activité ou au plus tard le 45e jour suivant ce dépôt.

51 sur 126
93 124
Contribution à la formation professionnelle
Pour calculer cette contribution obligatoire, l’auto-entrepreneur doit appliquer à son chiffre d’affaires l’un des taux suivants en fonction
de sa catégorie professionnelle.

Catégorie Artisan Artisan


Commerçant Profession libérale
professionnelle (hors Alsace) (Alsace)

TAUX 0,10 % 0,30 % 0,17 % 0,20 %

Taxe pour frais de Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et/ou de Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA)

Pour calculer cette taxe obligatoire, l’auto-entrepreneur doit appliquer à son chiffre d’affaires l’un des taux suivants en fonction de
sa catégorie professionnelle.

Taux à appliquer Chambre consulaire


Activité exercée Alsace Moselle
sur le chiffre d’affaires concernée

Prestations de services 0,044 % 0,044 % 0,044 % CCI

Prestations de services artisanales 0,48 % 0,65 % 0,83 % CMA

Vente de marchandises, restauration,


0,015 % 0,015 % 0,015 % CCI
hébergement

Achat revente pour un artisan 0,22 % 0,29 % 0,37 % CMA

Artisan en double immatriculation


0,007 % 0,007 % 0,007 % CCI
CCI/CMA

Les prestations sociales


Maladie - maternité, allocations familiales
L’activité d’auto-entrepreneur est l’activité principale. L’auto-entrepreneur bénéficie :
- de l’assurance maladie-maternité, gérée par le RSI, pour les prestations maladie en nature identiques à celles des salariés
(médicaments, soins, hospitalisation…), le droit aux prestations indemnités journalières (uniquement pour les artisans et
commerçants) soumis aux conditions habituelles des travailleurs indépendants et les prestations maternité et paternité,
- des allocations familiales, gérées par la Caisse d’allocations familiales (Caf), avec des prestations identiques à celles des salariés.

L’activité salariée reste l’activité principale et l’auto-entrepreneur :


- reste affilié au régime salarié pour son assurance maladie-maternité (remboursements maladie, prestations
maternité/paternité et indemnités journalières salariées),
- bénéficie des prestations d’allocations familiales, gérées par la Caf ou la Mutuelle sociale agricole (MSA).

Retraite
L’activité d’auto-entrepreneur est l’activité principale : BON À SAVOIR...
l’auto-entrepreneur obtient des droits à la retraite de base et à la retraite
complémentaire, gérées par le RSI (artisans, commerçants) ou la Cipav (professions Pour les retraites liquidées à compter
libérales). L’acquisition de droits relatifs à son activité d’auto-entrepreneur est fonction du 1er janvier 2015, les cotisations
de son chiffre d’affaires. versées ne génèrent aucun droit
supplémentaire quel que soit le régime
L’activité salariée reste l’activité principale : de retraite (salarié, indépendant…).
l’auto-entrepreneur acquiert également des droits de retraite de base et de retraite
complémentaire au RSI (artisans, commerçants) ou à la Cipav (professions libérales)
pour son activité d’auto-entrepreneur en fonction de son chiffre d’affaires.
Si vous exercez simultanément une activité salariée et une activité d’auto-
entrepreneur, la durée d'assurance prise en compte pour la retraite de base ne peut
pas excéder, tous régimes de base confondus, 4 trimestres par an.
52 sur 126
94 124
Montant de chiffres d’affaires (CA) à réaliser pour validation de trimestres
Quelle que soit la date de création d’activité, l’auto-entrepreneur doit réaliser un chiffre d’affaires minimum pour valider
1, 2, 3 ou 4 trimestres de retraite.

Organisme Activités Validation Validation Validation Validation


de retraite 1 trimestre* 2 trimestres 3 trimestres 4 trimestres

Chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Chiffre d’affaires


minimum à réaliser minimum à réaliser minimum à réaliser minimum à réaliser

Ventes de marchandises (BIC) - 9 942 € 14 913 € 19 883 €

RSI Prestations de services BIC - 5 766 € 8 649 € 11 532 €

Prestations de services BNC - 4 369 € 6 553 € 8 737 €

CIPAV Activités libérales (BNC) - 4 369 € 6 553 € 8 737 €

* La validation d’un trimestre d’assurance n’étant pas liée au seul chiffre d’affaires, merci de contacter votre caisse de retraite.

fle xe Internet : www.lautoentrepreneur.fr

Réalisation : Acoss/Urssaf - NAT/ 2715 / janv. 2015 / Auto-entrepreneur - Impression : Rotocolor - Photo : © Goodshoot

Ayez le

POUR ADHÉRER :
- vous bénéficiez d'un accompagnement pour remplir votre
déclaration d'activité ;
- vous accédez directement au formulaire Accre ;
- vous avez immédiatement l'accusé de réception de votre
déclaration avec un numéro de dossier...

POUR DÉCLARER ET PAYER, pensez à vous inscrire


dès réception de votre numéro Siret :
- vous bénéficiez d'une aide en ligne ;
- les cotisations sont automatiquement calculées ;
- vous êtes prélevé à la date d'échéance.

Pour vous accompagner lors de votre inscription aux services en ligne,


le guide « mode d’emploi de la dématérialisation pour déclarer et
payer » détaille toutes les étapes de l’inscription, de la déclaration et
du paiement.
Consultez-le sur la page d’accueil du site www.lautoentrepreneur.fr

53 sur 126
95 124
2) L’ENTREPRISE INDIVIDUEL et L’EIRL

L’entreprise individuelle 

En 2013, 71 % des créateurs d'entreprise ont choisi d'exercer leur activité en entreprise
individuelle dont 51 % sous le régime de l'autoentrepreneur.

Cette forme juridique est à conseiller lorsque les risques de l'activité sont peu
importants et les investissements limités.

Engagement financier

La notion de capital n'existe pas.

L'engagement financier est fonction des investissements et du besoin en fonds de


roulement prévisionnel (BFR).

Responsabilité

Principe : une responsabilité totale et indéfinie

Le choix du régime matrimonial peut donc s'avérer important pour ne pas engager les
biens du conjoint.

Exceptions à cette responsabilité indéfinie

L'entrepreneur individuel peut protéger ses autres biens fonciers non affectés à son
usage professionnel des poursuites de ses créanciers professionnels en effectuant
une déclaration d'insaisissabilité devant notaire.

Un commerçant ou un artisan, marié sous le régime de la communauté légale ou


universelle, est tenu d'apporter la preuve lors de sa demande d'immatriculation au
Registre du commerce et des sociétés ou au Répertoire des métiers, que son conjoint
a été informé des conséquences sur les biens communs des dettes contractées au
titre de son activité indépendante.

L'entrepreneur individuel peut limiter sa responsabilité financière à un patrimoine


professionnel d'affectation en choisissant le régime de l'entrepreneur individuel à
responsabilité limitée (EIRL).

96 sur 124
Constitution

L'entreprise individuelle se caractérise par sa simplicité de constitution. L'entrepreneur


immatricule son entreprise auprès de la chambre de commerce ou d'industrie ou de la
chambre de métiers et de l'artisanat* selon que son activité est commerciale ou
artisanale, ou effectue une déclaration à l'Urssaf lorsque l'activité envisagée est
libérale.

Les entrepreneurs individuels placés sous le régime fiscal de la micro-entreprise et qui


bénéficient du régime micro-social, doivent dorénavant être immatriculés au Registre
du commerce et des sociétés ou au Répertoire des métiers.

Dans le CAS des VTC il faut se tourner vers la Chambre des Métiers et de l’artisanat.

Fonctionnement

Simplicité : l'entrepreneur dispose des pleins pouvoirs pour diriger son entreprise et
prend seul les décisions.

Il n'a pas à rendre compte de sa gestion ni à publier ses comptes annuels.

L'entreprise n'ayant pas de personnalité juridique distincte de celle de son dirigeant,


il n'y a pas de notion "d'abus de bien social".

Régime fiscal

Au niveau de l'entreprise : aucune imposition en principe

Il est imposé à l'impôt sur le revenu (IR) dans la catégorie des bénéfices industriels et
commerciaux (BIC) pour les commerçants/artisans, des bénéfices non commerciaux
(BNC) pour les professions libérales, des bénéfices agricoles (BA) pour les professions
agricoles.

97 sur 124
Au niveau de l'entrepreneur individuel

L'entrepreneur individuel à responsabilité limitée a la possibilité d'opter pour l'impôt


sur les sociétés. Cette option est irrévocable. Cette faculté n'est cependant pas ouverte
aux personnes exerçant sous le régime de la microentreprise (dont les auto-
entrepreneurs).

Régime social

Régime des travailleurs non-salariés.

Calcul des cotisations sociales

- sur la base du bénéfice imposable

- sur la base du chiffre d'affaires pour les micro-entrepreneurs qui ont opté pour le
microsocial (auto-entrepreneurs)

Possibilité de cotiser à un régime complémentaire d'assurance vieillesse, d'invalidité-


décès et de retraite complémentaire.

Pas d'acquisition de droits à l'assurance chômage au titre de l'activité non salariée,


mais possibilité de souscrire une assurance personnelle.

Possibilité pour le conjoint qui participe à l'activité d'opter pour le statut de conjoint
collaborateur s'il en remplit les conditions ou de conjoint salarié.

Principaux avantages

Simplicité de constitution.

Simplicité de fonctionnement, liberté d'action du chef d'entreprise.

98 sur 124
Principaux inconvénients

Responsabilité totale et indéfinie

Système d'imposition (impôt sur le revenu) limitant les capacités d'autofinancement de


l'entreprise en développement, sauf en cas d'option à l'IS pour l'EIRL.

EIRL 

Le statut de l'EIRL permet aux entrepreneurs individuels de séparer leur patrimoine


personnel et leur patrimoine professionnel sans création d'une personne morale. Ce
statut est ouvert à tous les entrepreneurs individuels, y compris les auto-
entrepreneurs, quelle que soit la nature de l'activité exercée. Il peut être adopté lors
de la création de l'entreprise ou en cours d'activité.

Seules les EIRL soumises à un régime réel d'imposition peuvent opter pour leur
assimilation à une EURL. Cette,option entraîne l'assujettissement à l'impôt sur les
sociétés.

L'entrepreneur est imposé à l'impôt sur le revenu, sauf option contraire, sur l'intégralité
des résultats réalisés, selon les règles de droit commun applicables en fonction de la
nature de son activité. Lorsqu'il exerce différentes activités au sein de la même EIRL,
il est fait application des règles prévues pour les revenus accessoires .

Quel statut social pour l'entreprise individuelle ? 

L'entrepreneur individuel, obligatoirement affilié au régime social des indépendants, cotise sur
son bénéfice. Depuis le 1er janvier 2012, les bases de cotisations forfaitaires pour les deux
premières années d'activités ont été modifiées.

Principe

L'entrepreneur individuel est soumis au régime de protection sociale des travailleurs indépendants. En
tout état de cause, il ne peut pas être lié par un contrat de travail avec son entreprise. Il doit cotiser
auprès du Régime sociale des Indépendants (RSI) sur la base du revenu professionnel pris en compte
pour le calcul de l'impôt sur le revenu (résultat bénéficiaire de l'année précédente).

Dans la mesure où il n'a pas connaissance de ses revenus lors de son installation, le montant de ses
cotisations sociales est calculé, à titre provisionnel, sur une base forfaitaire correspondant :

 pour la première année civile d'activité en 2014, à 7134 euros (montant à proratiser en cas de
début d'activité en cours d'année civile) à l'exception de la cotisation finançant les indemnités
journalières de sécurité sociale calculée sur l'assiette provisoire de 15 019 euros ;

99 sur 124
 pour la deuxième année civile d'activité en 2014, à 10 138 euros à l'exception de la cotisation
finançant les indemnités journalières de sécurité sociale calculée sur l'assiette provisoire de 15 019
euros.

Ces cotisations feront l'objet d'une régularisation dès lors que les revenus réels de l'entrepreneur seront
connus.

Elles sont exigibles après 90 jours d'activités auprès du Régime Social des Indépendants (RSI).

Dans l'hypothèse d'un résultat déficitaire ou d'un revenu professionnel annuel inférieur à un certain
montant, l'entrepreneur est soumis à une cotisation annuelle forfaitaire qui offre une couverture
minimale en matière de maladie-maternité, indemnités journalières, assurance vieillesse et invalidité
décès.

Il n'existe pas de cotisations minimales en matière d'allocations familiales et de CSG-CRDS pour les
retraités, bénéficiaires du RSA ou salariés à titre principal.

Exonération

Par ailleurs, aucune cotisation n'est due au titre des allocations familiales, de la CSG et de la CRDS si
le revenu professionnel annuel est inférieur à 4 814 euros pour 2013.
En dessous de ce seuil, l'entrepreneur est également dispensé du paiement de la contribution à la
formation professionnelle.

Attention : l'entrepreneur individuel peut, par ailleurs, bénéficier du régime micro-social


simplifié.

COTISATIONS BASES DE CALCUL TAUX

1/ Maladie-maternité Totalité du revenu professionnel 6,5 %

Revenu dans la limite de


2/ Indemnités journalières 0,7 %
500% du PASS

Revenu dans la limite de 100 % du PASS 17,4 %


3/ Retraite de base
Au-delà de 100 % du PASS 0,35 %

100 sur 124


Revenu dans la limite de
7%
37 513 €
4/ Retraite complémentaire
Revenu entre 37 513 € et
8%
150 160 €

5/ Invalidité-décès Revenu dans la limite de 100 % du PASS 1,3 %

6/ Allocations familiales * Totalité du revenu professionnel 2,15 % à 5,25 %

Totalité du revenu
7/ CSG –CRDS 8%
+ cotisations sociales obligatoires

Formation professionnelle ** Sur la base de 100 % du PASS 0,25 %

EX : Sur 36 000 € les cotisations s’élèvent à 16650 €

Simulateur https://www.rsi.fr/simulateur-cotisations-sociales.html

Les bénéficiaires de l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise


(Accre) sont exonérés automatiquement de leurs cotisations sociales
personnelles (à l’exception de la CSG-CRDS et de la retraite complémentaire)
pendant 12 mois dans la limite d’un revenu professionnel inférieur ou égal à 120 %
du Smic.
La partie des revenus supérieurs à 120 % du Smic n’est pas exonérée et donne lieu à
paiement de cotisations.
Les créateurs ayant choisi le régime fiscal de la micro-entreprise et bénéficiaires de
l'Accre relèvent durégime micro-social simplifié. Ils bénéficient des cotisations
sociales à taux réduits pendant 3 ans comme les auto-entrepreneurs.

101 sur 124


3) LA SARL et L’EURL

La SARL doit être constituée de 2 associés au minimum et de 100 au maximum.

Il peut s'agir de personnes physiques ou morales.

Engagement financier 

Le montant du capital social est librement fixé par les associés en fonction de la taille,
de l'activité, et des besoins en capitaux de la société.

Attention Si le montant du capital social n'est pas cohérent avec les exigences
économiques du projet, la responsabilité personnelle du gérant et/ou des associés
fondateurs peut être engagée.

Les apports peuvent être réalisés en numéraire (espèces ou chèque) ou en nature.

Les apports en numéraire doivent être libérés (c'est-à-dire versés) d'au moins un
cinquième de leur montant au moment de la constitution de la société. Le solde doit
impérativement être libéré dans les 5 ans.

A noter : les associés sont responsables des dettes de la société à hauteur du capital
souscrit, même si le capital social n'est libéré que pour partie lors de la constitution.

Le capital peut être variable. Il doit alors être compris en permanence entre un
minimum et un maximum fixé par les statuts. Cette option a pour principal avantage
l'absence de réduction du capital (pas d'annonce légale, pas de modification des
statuts, ni du Kbis).

  Responsabilité 

Simples associés

Responsables dans la limite de leurs apports.

Gérants

Responsables de leurs fautes de gestion.

Responsables pénalement et civilement.

102 sur 124


  Fonctionnement 

La société est dirigée par un ou plusieurs gérants, personnes physiques


obligatoirement, nommés parmi les associés ou en dehors d'eux. En l'absence de
limitations statutaires, les gérants ont tous pouvoirs pour agir au nom et pour le compte
de la société. Leur nomination et leurs pouvoirs sont fixés, soit dans les statuts, soit
dans un acte séparé.

Les associés se réunissent au minimum une fois par an en assemblée générale


ordinaire (AGO).

L'approbation annuelle des comptes, ainsi que les décisions ordinaires se prennent en
assemblée générale à la majorité simple (50 % + 1 voix). La minorité de blocage est
donc de 50 %.

Les décisions entraînant une modification des statuts se prennent en assemblée


générale extraordinaire (AGE).

  Régime fiscal (société) 

La SARL est soumise de droit à l'impôt sur les sociétés.

La rémunération éventuellement versée au(x) dirigeant(s) est déductible du résultat.

Il est possible d'opter pour l'impôt sur le revenu.

Régime de la SARL de famille : possibilité pour les SARL formées uniquement entre
personnes parentes en ligne directe, frères et sœurs, conjoints ou partenaires pacsés,
d'opter pour une imposition à l'IR (les SARL exerçant une activité libérale sont exclues
de ce régime).

  Régime social des gérants 

Il diffère selon que le gérant est majoritaire ou minoritaire/égalitaire. Un gérant est


majoritaire s'il détient, avec son conjoint (quel que soit le régime matrimonial), son
partenaire lié par un Pacs, et ses enfants mineurs, plus de 50 % du capital de la
société.

103 sur 124


S'il y a plusieurs gérants, chaque gérant est considéré comme majoritaire dès lors que
les cogérants détiennent ensemble plus de la moitié des parts sociales.

Gérant majoritaire

Il est affilié au régime des travailleurs non-salariés (TNS).

Gérant minoritaire/égalitaire

Il relève du régime social des "assimilés-salariés" au regard de sa protection sociale.


Il bénéficie donc du régime de sécurité sociale et de retraite des salariés, mais pas de
l'assurance chômage et des dispositions du droit du travail.

 Régime fiscal (gérants) 

Quelle que soit leur situation, qu'ils soient minoritaires/égalitaires ou majoritaires, les
gérants relèvent du même régime fiscal que les salariés. Leurs rémunérations sont par
conséquent imposées dans la catégorie des traitements et salaires (TS) à l'impôt sur
le revenu.

   Principaux avantages 

Responsabilité des associés limitée aux apports.

Structure évolutive facilitant le partenariat.

Possibilité pour le dirigeant d'avoir la couverture sociale des salariés.

  Principaux inconvénients 

Frais et formalisme de constitution.

Formalisme de fonctionnement.

EURL 

Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée - SARL à un seul associé.

104 sur 124


4) La SAS ET LA SASU

Associés 

Une SAS peut être constitué d'un ou plusieurs associés, personnes physiques ou
morales.

Si elle ne comprend qu'un seul associé, il s'agit alors d'une SASU (société par actions
simplifiée unipersonnelle).

Engagement financier 

Les associés fixent librement le montant du capital social.

Les associés peuvent effectuer des apports en numéraire ou en nature.

La moitié au moins du montant des apports en numéraire doit être libérée à la


constitution, le reste dans les 5 ans.

La SAS peut avoir un capital variable.

Responsabilité 

Simples actionnaires

Responsabilité limitée aux apports.

Dirigeants

Responsabilité civile du chef d'entreprise (notamment en cas de faute de gestion).

Responsabilité pénale du chef d'entreprise.

105 sur 124


Fonctionnement 

Direction

Les associés déterminent librement dans les statuts les règles d'organisation de la
société :

Nomination d'un président unique ou d'un organe collégial de direction avec


désignation d'un président habilité à engager la société,

Possibilité de choisir ou non un dirigeant non actionnaire,

Possibilité de désigner ou non une personne morale en tant que dirigeant,

Modalités de nomination, de révocation,

Délégation de pouvoirs à des comités spéciaux, etc.

La SAS a l'obligation de désigner un représentant légal qui peut être le président ou


une personne ayant le titre de directeur général ou directeur général délégué.

Commissaire aux comptes

La désignation d'un commissaire aux comptes dans les SAS n'est obligatoire que si
l'une des conditions suivantes est remplie :

- la SAS dépasse à la clôture de l'exercice deux des seuils suivants : total du bilan
supérieur à 1 million d'euros, chiffre d'affaires HT supérieur à 2 millions d'euros, et/ou
nombre moyen de salariés permanents employés au cours de l'exercice dépassant 20
salariés,

- la SAS contrôle ou est contrôlée par une ou plusieurs sociétés,

- un ou plusieurs associés représentant au moins le dixième du capital demandent, en


référé au président du tribunal de commerce, la nomination d'un commissaire aux
comptes.

Spécificité des SASU dirigées par un associé unique personne physique

106 sur 124


Les SASU dont l'associé unique assure la présidence, bénéficient de règles de
constitution et de fonctionnement allégées.

L'insertion d'un avis au Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (Bodacc)
effectuée par le greffier du tribunal de commerce n'est plus requise lors de
l'immatriculation de la société.

Le dirigeant associé unique-personne physique est dispensé :

- d'établir un rapport de gestion chaque année lorsque l'activité ne dépasse pas à la


clôture d'un exercice social, deux des trois seuils suivants : 1 million d'euros pour le
total du bilan, 2 millions d'euros pour le chiffre d'affaires hors taxes, 20 personnes pour
le nombre moyen de salariés permanents employés au cours de l'exercice,

- de déposer au greffe du tribunal de commerce le rapport de gestion dans le cas où il


serait tenu de l'établir. Il devra cependant le tenir à disposition de toute personne qui
en fait la demande,

- d'approuver les comptes sociaux. Cette formalité est réputée accomplie par le dépôt
des comptes annuels et de l'inventaire au greffe du tribunal de commerce,

- de mentionner sur le registre de la société, le récépissé délivré par le greffe lors du


dépôt des comptes annuels.

Régime fiscal (société) 

Imposition de droit à l'impôt sur les sociétés (IS)

Option pour l'imposition des bénéfices à l'impôt sur le revenu (IR)

Cette option est ouverte aux SAS :

- exerçant une activité commerciale, artisanale, agricole ou libérale (à l'exclusion de la


gestion propre de son patrimoine immobilier ou mobilier),

- créées depuis moins de 5 ans au moment de l'option,

- employant moins de 50 salariés et réalisant un CA annuel ou un total de bilan inférieur


à 10 millions d'euros,

107 sur 124


- non cotées sur un marché réglementé,

- et ayant des droits de vote détenus à hauteur de 50 % au moins par des personnes
physiques et à hauteur de 34 % au moins par le (ou les) dirigeant (s) de l'entreprise et
les membres de son (leur) foyer fiscal.

L'option nécessite l'unanimité des associés.

Elle peut être formulée auprès du service des impôts dans les 3 premiers mois de
l'exercice au cours duquel elle doit s'appliquer.

Elle est valable pour 5 exercices, sans renouvellement possible, et peut être dénoncée
dans les mêmes délais. En cas de dénonciation, l'entreprise ne pourra plus revenir à
l'impôt sur le revenu.

Régime fiscal (dirigeants) 

Le président : imposition à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des traitements et


salaires (application de la déduction forfaitaire pour frais professionnels de 10 % ou
déduction de ses frais professionnels réels et justifiés).

Régime social des dirigeants 

Il correspond à celui du directeur général de SA : régime des "assimilés-salariés".

Principe : il relève du régime des "assimilés-salariés", c'est-à-dire qu'il bénéficie du


régime de sécurité sociale et de retraite des salariés, en ce qui concerne ses fonctions
de dirigeant, et ce, quel que soit le nombre d'actions qu'il détient dans la société. Il ne
bénéficie pas du régime d'assurance chômage.

108 sur 124


Principaux avantages 

Souplesse contractuelle : liberté accordée aux associés pour déterminer les règles de
fonctionnement et de transmission des actions.

Simplification du formalisme dans les SASU.

Responsabilité des associés limitée aux apports.

Structure évolutive facilitant le partenariat.

Possibilité de constituer une SAS avec un seul associé (et donc de créer une filiale à
100 %).

Possibilité de consentir des options de souscription ou d'achat d'actions aux dirigeants


et/ou aux salariés de la société.

Crédibilité vis-à-vis des partenaires (banquiers, clients, fournisseurs).

  Principaux inconvénients 

Frais et formalisme de constitution.

Obligation d'être très rigoureux dans la rédaction des statuts.

Selon la structure juridique choisie, les bénéfices de l'entreprise sont soumis à l'impôt sur le revenu (IR) ou à l'impôt
sur les sociétés (IS).

Lorsqu'elle est soumise à l'impôt sur le revenu


L'entreprise est "transparente" au niveau fiscal. Ses bénéfices sont portés sur la déclaration d'ensemble des
revenus du chef d'entreprise (ou des associés pour la quote-part des bénéfices qui leur revient) dans la catégorie
:
- des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) si l'activité est industrielle, commerciale ou artisanale,
- des bénéfices non commerciaux (BNC) si l'activité est de nature libérale.

Aucune distinction n'est effectuée, au niveau fiscal, entre le bénéfice de l'entreprise et la rémunération du chef
d'entreprise.

Lorsqu'elle est soumise à l'impôt sur les sociétés

109 sur 124


Une distinction est effectuée entre le bénéfice de l'entreprise et la rémunération des dirigeants.

Le bénéfice net, déduction faite de la rémunération des dirigeants, est imposé à un taux fixe (voir tableau ci-
dessous).
Les dirigeants sont imposés personnellement sur leur rémunération et sur les dividendes reçus, au titre de l'impôt
sur le revenu dans la catégorie des traitements et salaires et des revenus mobiliers pour les dividendes.

Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés

Quelles entreprises ? Quelles entreprises ?

- Entreprises individuelles - SARL


- EURL - SA
- sociétés de personnes : SNC, SCP, etc. - SAS

Sur option : Sur option :

SARL "de famille", constituées entre les ascendants, - EURL


descendants du 1er et 2ème degré (parents, grands- - sociétés de personnes : SNC, SCP, et.
parents, enfants, petits-enfants), les collatéraux (frères et - EIRL (sous certaines conditions)
soeurs) et leurs conjoints et personnes liées par un Pacs.

SARL, SA, SAS, quelle que soit leur activité (à


l'exclusion de la gestion propre de son patrimoine
immobilier ou mobilier), dès lors que l'entreprise :
- a été créée depuis moins de 5 ans au moment de
l'option,
- emploie moins de 50 salariés et réalise un CA annuel
ou un total de bilan inférieur à 10 millions d'euros,
- n'est pas cotée sur un marché réglementé,
- et a des droits de vote détenus à hauteur de 50 % au
moins par des personnes physiques, et à hauteur de 34
% au moins par le (ou les) dirigeant de l'entreprise et les
membres de son foyer fiscal.

Assiette de calcul de l'IR Assiette de calcul de l'IS

Pour les entreprises individuelles, l'assiette d'imposition


Le régime de la micro-entreprise n'est pas applicable.
est obtenue : La société est obligatoirement soumise au régime du
- soit par application d'un abattement représentatif des bénéfice réel (simplifié ou normal).
frais professionnels (régime de la micro-entreprise),
- soit par déduction des charges réelles de l'entreprise
(régime du bénéfice réel).

Pour les sociétés : l'assiette d'imposition est


obligatoirement déterminée par déduction des charges
réelles.

Taux d'imposition Taux d'imposition

Le barème progressif de l'IRPP (imposition des revenus taux normal : 33,33 %


des personnes physiques) s'applique.
Le taux est donc variable en fonction des autres revenus taux réduit global : 15 % applicable sur une fraction du
et de la situation familiale de l'intéressé. bénéfice imposable limitée à 38 120 euros

Pour bénéficier du taux réduit :


Les micro-entrepreneurs ayant opté pour le régime
micro-social et dont le foyer fiscal ne dépasse pas un - l'entreprise doit réaliser un chiffre d'affaires HT inférieur
à
certain seuil ont la possibilité d'opter pour un prélèvement
libératoire de l'impôt sur le revenu. Chaque mois ou 7 630 000 euros,
- son capital doit être entièrement libéré et détenu pour
chaque trimestre, le micro-entrepreneur déclare son
CA et paie l'impôt sur le revenu dû au titre de son activité 75 % au moins par des personnes physiques ou par une
non salariée, qui correspond à : société elle-même détenue, à 75 % au moins, par des
personnes physiques.

110 sur 124


- 1% du CA pour une activité de vente , - au-delà de la limite de 38 120 euros, les bénéfices sont
de marchandises ou de fournitures de logement, taxés au taux normal.
- 1,7% du CA pour une autre activité relevant des
bénéfices industriels et commerciaux (BIC), A noter : les sociétés les plus importantes peuvent être
- 2,2 % du CA pour une activité libérale assujetties à des contributions additionnelles :
- contribution sociale de 3,3 % (lorsque l'IS excède 763
Le chiffre d'affaires s'entend "hors taxes" puisque l'auto- 000 €)
entrepreneur ne facture pas de TVA. - contribution exceptionnelle de 10,7 % (pour les sociétés
ayant un CA supérieur à 250 millions €)

111 sur 124


Revenu imposable

Le revenu imposable est par principe le revenu global net et annuel d'un foyer fiscal. Mais dans
certains cas des aménagements ont été prévus :

 dans le cas où le revenu du foyer fiscal n'est composé que de bénéfices industriels et
commerciaux, une dérogation existe et l'imposition se déroule sur un exercice comptable et
non sur l'année civile ;
 dans le cas du décès d'un des deux époux, le foyer fiscal est imposé dans son ensemble
jusqu'au décès et le survivant distinctement pour la période allant du décès à la fin de l'année
civile. Ainsi, le survivant devra faire deux déclarations pour la même année.

L'art. 12 du code général des impôts (CGI) indique que le revenu imposable est celui que le
contribuable a réalisé ou dont il a disposé durant l'année d'imposition. Ainsi, si un salarié reçoit un
chèque le 29 décembre et qu'il ne l'a pas encaissé au 31 décembre, il sera tout de même imposé
sur son montant au titre de l'année où il a reçu le chèque (et non pas au titre de celle à laquelle il
a encaissé le chèque). Cependant si le paiement du salaire est effectué par virement et que le
virement n'est pas effectué avant le 31 décembre, mais par exemple le 1er ou 2 janvier, alors ce
montant sera imposé au titre de l année suivante;Réciproquement, un propriétaire qui perçoit des
loyers en retard ne les déclarera que pour l'année au cours de laquelle il les a reçus, même s'ils
concernent une ou plusieurs années antérieures.

Le revenu net global imposable (RNGI) est déterminé comme suit :

Calcul des revenus catégoriels nets (8 catégories de revenus catégoriels) :

 les traitements, salaires, pensions et rentes viagères ;


 les rémunérations des dirigeants de société ;
 les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ;
 les bénéfices non commerciaux (BNC) ;
 les bénéfices agricoles (BA) ;
 les revenus fonciers ;
 les revenus mobiliers ;
 les plus-values immobilières, sur valeurs mobilières, sur biens meubles et professionnelles,
avec une particularité pour ceux-ci: contrairement aux sept catégories précédentes qui
concourent à la formation du Revenu Brut, l'impôt résultant de ces plus-values est forfaitaire,
quelle que soit la situation de famille ou les revenus du contribuable.

112 sur 124


Leur somme algébrique (certaines catégories de revenus peuvent se solder, sous certaines
conditions, par un déficit catégoriel) donne le Revenu Brut (RB). De ce Revenu Brut, on déduit les
éventuels déficits globaux des années précédentes (cas d'un artisan ayant par exemple réalisé
une perte sur une année) pour aboutir au Revenu Brut Global (RBG)

Du RBG, on soustrait les charges déductibles pour obtenir le Revenu Net Global (RNG).

Les charges déductibles sont les suivantes. L'article 156 du Code Général des Impôts énumère
une série de dépenses pouvant être déduites :


 Pensions alimentaires : les règles diffèrent selon qu'elles sont versées à des
ascendants/descendants ou entre membres d'une même famille ou entre époux
divorcés.
 Pensions alimentaires aux ascendants/descendants :

Elles sont déductibles si certaines conditions soient remplies, par exemple que le créancier
soit dans le besoin et que le débiteur justifie de ressources suffisantes. De plus, la pension
versée représentera un revenu imposable pour le receveur. Dans le cas de pensions
versées aux seuls ascendants, elles sont déductibles qu'elles soient fournies en numéraire
ou en nature. Par simplification, dans le cas où les pensions seraient fournies en nature, le
législateur a prévu qu'aucune justification ne soit demandée lorsque l'ascendant est
recueilli sous le toit du contribuable, mais en revanche le montant déductible est forfaitaire.

Pour les pensions versées aux descendants les règles varient selon qu'ils sont mineurs ou
majeurs :

Mineur : elles sont déductibles seulement pour les enfants dont le contribuable n'a pas la
garde. Pour être déductible, la pension doit être déclarée dans les revenus du bénéficiaire
et ne doit pas être d'un montant excessif. Il n'est pas exigé que cette pension découle d'une
décision de justice, un accord amiable sur le montant de la pension étant suffisant pour
que celle-ci soit déductible.

Majeur : elles sont déductibles quel que soit l'âge de l'enfant à condition que celui-ci soit
dans le besoin. Chaque année, la loi de finance fixe un plafond au-dessus duquel la
pension n'est plus déductible, pour sa partie supérieure au plafond. La pension n'est pas
déductible dans le cas où l'enfant majeur aurait demandé à être rattaché au foyer fiscal de
ses parents (cette solution-là engendrant une déduction d'impôt pour les parents).


 Pensions alimentaires versées en cas de divorce ou de séparation à l'un des deux
conjoints :

113 sur 124


Dans le cas d'époux divorcés ou séparés de corps, la pension est déductible à condition
qu'elle soit le fruit d'une décision de justice.

Dans le cas d'une séparation de fait, il faut là encore qu'elle résulte d'une décision de
justice, mais qu'en plus les époux soient soumis à une imposition séparée.

Dans les deux cas, la pension représente un revenu imposable pour le bénéficiaire et les
versements de capital ne sont pas déductibles.

 Frais d'accueil des personnes âgées de plus de 75 ans :

Sont déductibles les avantages en nature consentis sans contrepartie par un contribuable
accueillant sous son toit une personne âgée de plus de 75 ans envers laquelle il n'a aucune
obligation alimentaire et dont les revenus imposables ne dépassent pas le plafond de
ressource donnant droit à l'allocation supplémentaire du fonds national de solidarité. La
déduction est tout de même limitée et est fixée par une évaluation forfaitaire prévue par la
loi.

Du RNG, on soustrait les abattements (pour enfants à charge ayant fondé un foyer
distinct, pour personnes âgées et invalides), afin d'obtenir le Revenu Net Global
Imposable (RNGI), qui sert au calcul de l'impôt brut.

Classification des différents revenus L'IR impose l'ensemble des revenus d'un
foyer fiscal, mais ces revenus sont classés en huit catégories. Le revenu global net
est en fait la somme des revenus catégoriels nets. En effet, chaque catégorie de
revenus ne bénéficie pas des mêmes avantages ou règles que les autres.

Les traitements, salaires, pensions et rentes viagères

Bien que faisant partie de la même catégorie, ces différentes sortes de revenu ne
répondent pas exactement aux mêmes règles.

Traitements et salaires imposables

L'on retient deux critères pour déterminer si un revenu fait ou non partie de cette
catégorie :

 le premier critère est que la rémunération soit versée à une personne placée
dans un état de subordination vis-à-vis de son employeur. Cela permet

114 sur 124


notamment de considérer que les rémunérations perçues par un médecin dans
le cadre de vacations dans un hôpital font partie de cette catégorie ;
 le deuxième critère fait entrer dans cette catégorie des revenus sans rechercher
le lien de subordination, simplement parce que ces rémunérations sont réputées
telles par les lois fiscales. Cela concerne en particulier le cas des dirigeants de
sociétés de capitaux (PDG par exemple), les agents d'assurances ou les
fonctionnaires (qui n'ont pas de contrat de travail). Les lois fiscales précisent
aussi que les droits d'auteur en font partie.

La qualification d'un revenu dans cette catégorie s'étend aussi aux revenus
accessoires à celui-ci : ainsi dans le cas d'un serveur, ses pourboires seront
considérés comme son salaire. Il en est de même pour les primes. Cela entraîne aussi
la qualification des revenus principaux comme accessoires, quelle que soit leur forme ;
les avantages en nature (logement de fonction, voiture de fonction…) sont eux aussi
pris en compte dans cette catégorie. Les revenus de substitution, tel les indemnités
de chômage, sont eux aussi considérés comme des traitements et salaires. En
revanche, si ce sont des revenus de substitution en vertu d'un préjudice subi (accident
du travail, par exemple), ceux-ci ne sont pas considérés comme traitements et
salaires.

Le principe est que le montant des traitements et salaires imposables est le montant
annuel des sommes reçues à ce titre, déduction faite des frais professionnels. Le
montant de la rémunération annuelle à prendre en compte est le salaire brut moins les
cotisations sociales obligatoires ; (les cotisations à une mutuelle ne sont pas
déductibles). Il faut aussi noter que la CSG n'est qu'en partie déductible et que la
CRDS n'est pas déductible. Pour la grande majorité des salariés le montant imposable
vaut donc : traitement net + réintégration des retenues non déductibles (assurance par
exemple) - diminution des indemnités non imposable (transport par exemple) + CRDS
+ CSG non déductible.

De plus, une déduction des frais professionnels est prévue. Celle-ci peut être soit :

 forfaitaire : l'abattement est de 10 % (avec toutefois un minimum de 421 € et un


maximum de 12 000 €)
 fondée sur les frais réels : chaque contribuable peut opter si cela lui est plus
avantageux pour la déduction de ses frais réels (justificatifs à fournir à
l'administration fiscale). L'option pour les frais réels n'est pas cumulable avec la
déduction forfaitaire. De plus cette disposition s'applique à tous les salaires de
l'année, le contribuable ne peut pas choisir, dans le cas où il aurait eu deux
employeurs, qu'un salaire profitera de la déduction forfaitaire et l'autre du
mécanisme des frais réels. Ne sont déductibles dans cette option que les frais

115 sur 124


inhérents à la fonction ou à l'emploi du contribuable. Il faut bien entendu des
justificatifs de toutes les dépenses à déduire. Chaque membre du foyer fiscal
peut opter, indépendamment d'un autre membre, pour les frais réels ou non. Le
contribuable optant pour la télédéclaration n'est pas tenu de produire les
justificatifs de frais réels, sauf demande expresse de l'administration.

En cas d'option pour les frais réels, le contribuable devra réintégrer à ses salaires les
montants des allocations correspondantes payées par son employeur (exemple : frais
de déplacement).

Pensions et rentes viagères

Pensions : entrent dans cette catégorie les pensions de retraite ainsi que les
pensions alimentaires légales. 

Elles bénéficient d'un abattement de 10 % qui comporte un minimum par personne


(374 €) et un maximum par foyer fiscal (3 660 €).

 Rente viagère à titre onéreux (par exemple, les ventes d'immeuble en viager) :
ces rentes ne sont imposables que sur une partie de leur montant annuel, étant
donné qu'une partie de cette rente est censée représenter un capital (exemple :
le prix de vente de l'immeuble). Plus clairement, seule la fraction de revenu
correspondant aux intérêts est imposable et cette fraction imposable ne peut
bénéficier en revanche d'aucune déduction ni abattement. Cette fraction
imposable est déterminée une fois pour toutes en fonction de l'âge du
crédirentier lors de l'entrée en jouissance de la rente :
 70 % si, à la date considérée, il était âgé de moins de 50 ans ;
 50 % s'il était âgé de 50 à 59 ans inclus ;
 40 % s'il était âgé de 60 à 69 ans inclus ;
 30 % s'il était âgé de plus de 69 ans (c'est-à-dire de 70 ans révolus22).

116 sur 124


Associés de sociétés : quelle fiscalité pour vos dividendes ?

Après avoir payé l'impôt sur les sociétés (IS), deux possibilités s'offrent aux sociétés pour
l'affectation du solde des restants : mettre ce solde en réserve ou le distribuer aux associés sous
forme de dividendes.

Dividende distribué aux associés

Le bénéfice distribuable est constitué par le bénéfice de l'exercice diminué des pertes antérieures et
des sommes à porter en réserve (légale ou statutaire) et augmenté, le cas échéant, du report à nouveau
bénéficiaire.

L'assemblée générale des associés se réunit une fois par an pour statuer sur les comptes de l'exercice
écoulé et décider de l'affectation du résultat. Elle peut notamment décider de verser des dividendes aux
associés ou actionnaires en proportion de leur participation au capital ou selon une autre clé de
répartition prévue par les statuts.

Associés redevables de l'impôt sur les dividendes

L'impôt dû diffère selon que les associés ayant perçu les dividendes sont des personnes physiques ou
des personnes morales.

Associé personne physique 
Il s'agit de la distribution, aux associés personnes physiques, des bénéfices réalisés par les sociétés
passibles de l'impôt sur les sociétés (IS) (société anonyme, société par actions simplifiée, société à
responsabilité limitée, par exemple).

Les dividendes perçus sont imposables à l'impôt sur le revenu (IR) dans la catégorie des revenus de
capitaux mobiliers (RCM). Pour calculer le revenu net à déclarer, il convient :

 d'appliquer un abattement de 40 % sur le montant des dividendes bruts perçus ;


 de soustraire ensuite les dépenses effectuées le cas échéant pour leur acquisition et leur conservation
( frais de garde, par exemple) ;
Les dividendes nets ainsi calculés sont ensuite totalisés avec l'ensemble des revenus de foyer fiscal
pour être soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

De plus,depuis le 1er janvier 2013, est instauré un mécanisme d’acompte prélevé à la source dont le
taux est fixé à 21 %. Il devra être acquitté par l’établissement payeur (en pratique, la société) avec les
prélèvements sociaux (dont le taux est 15,5%) dans les 15 jours du mois suivant celui du paiement des
dividendes.

Il est imputable de l’impôt sur le revenu dû et, éventuellement, restitué par le Trésor Public en cas de
trop perçu.

Toutefois, une dispense peut être demandée quant à son paiement, lorsque le revenu fiscal de
référence de l’avant dernière année du foyer fiscal ne dépasse pas 50 000 euros pour un célibataire et
75 000 euros pour un couple.

117 sur 124


Attention : la demande devra être formulée par le bénéficiaire auprès de l’établissement payeur (en
pratique la société) au plus tard le 30 novembre de l’année précédant celle du paiement. Cette demande
prend la forme d’une attestation sur l’honneur.

Associé personne morale 
Les dividendes perçus par les associés personnes morales sont imposés, en principe, comme les autres
bénéfices de la société, à l'impôt sur les sociétés (IS) au taux normal de 33,33 % et au taux réduit de
15 % si la société est éligible.

Modalités de calcul de l'impôt sur les dividendes

L'associé est une personne physique 
Il décide de soumettre les dividendes au barème de l'IR
Les distributions mises en paiement bénéficient d'un abattement de 40 %.

L'abattement de 40 %
Les revenus distribués, en vertu d'une décision régulière des organes compétents de la société
(l'assemblée générale des associés), bénéficient d'un abattement de 40 %. La société distributrice est
nécessairement une société française, une société ayant son siège dans un État membre de l'Union
Européenne ou dans un État ayant conclu avec la France un accord en vue d'éviter les doubles
impositions.

En pratique, les dividendes sont donc retenus pour 60 % de leur montant.

Exemple illustratif
Monsieur X, célibataire, perçoit 10 000 euros de dividendes. Sur ces revenus, il devra
acquitter 15,5 % au titre des prélèvements sociaux (CSG, CRDS...), soit 1 550 euros,
déductibles à hauteur de 5,1 % (soit 510 euros). Le montant imposable des revenus
distribués, soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu, est de :
6 000 euros (10 000 x 60 %)
- 510 euros (CSG déductible)
= 5 490 euros

118 sur 124


L'aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise (Accre) consiste en une exonération partielle
de charges sociales pendant un an.

Bénéficiaires

 Dans le cadre d'un projet de création ou de reprise d'entreprise 

Les demandeurs d'emploi indemnisés ou susceptibles de l'être.


Les demandeurs d'emploi non indemnisés, ayant été inscrits 6 mois au cours des 18 derniers mois au Pôle
emploi.
Les bénéficiaires de l'allocation temporaire d'attente (ATA).
Les bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS).
Les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active), ou leur conjoint ou concubin.
Les salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté (dans le cadre d'une procédure de redressement ou de
liquidation judiciaire).
Les titulaires d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape), s'ils remplissent l'une des conditions ci-dessus.
Les bénéficiaires du complément de libre choix d'activité (allocation versée aux personnes qui interrompent
totalement ou partiellement leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant de moins de trois ans).

 Dans le cadre d'un projet de création d'entreprise

Les personnes qui créent une entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV).

Nature de l'aide

L' Accre consiste en une exonération de charges sociales pendant un an (*) à compter, soit de la date de
l'affiliation au régime des travailleurs non-salariés, soit du début d'activité de l'entreprise, si l'assuré relève du
régime des assimilés-salariés.

Plafond : l'exonération ne porte que sur la partie des revenus ou rémunérations ne dépassant pas 120 % du
Smic en vigueur au 1er janvier (20 988 € pour 2015).

Sont prises en charge, dans les deux cas, quel que soit leur nouveau statut, les cotisations (patronales, et
salariales pour les assimilés salariés) correspondant :
- à l'assurance maladie, maternité, invalidité, décès,
- aux prestations familiales,
- à l'assurance vieillesse de base .

Restent dues les cotisations relatives à la CSG-CRDS, au risque accident du travail, à la retraite
complémentaire, au Fnal, à la formation professionnelle continue et au versement transport.

119 sur 124


Précision : l'exonération pendant un an de la cotisation d'assurance vieillesse au titre de l'Accre permet la
validation de 4 trimestres maximum (selon le montant du revenu réalisé) d'assurance vieillesse de base.
En revanche, la personne ne cotisant pas pendant cette période d'exonération, les trimestres sont considérés
comme non cotisés. Ceci signifie que le revenu procuré par l'activité professionnelle pendant cette année
d'exonération ne sera pas pris en compte dans le revenu annuel moyen entrant dans le calcul de la pension de
retraite.

(*) Un dispositif spécial est prévu pendant 3 ans pour les micro-entrepreneurs.

Conditions

Les bénéficiaires doivent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit son secteur d'activité, sous forme
d'entreprise individuelle ou de société (associations, GIE et groupements d'employeurs exclus) et en exercer
effectivement le contrôle.

 En cas de création ou reprise sous forme de société 

Le bénéficiaire doit exercer le contrôle effectif de l'entreprise, c'est-à-dire :

soit détenir plus de 50 % du capital seul ou avec son conjoint, son partenaire pacsé ou son concubin, ses
ascendants ou ses descendants, avec au moins 35 % à titre personnel.
soit être dirigeant dans la société et détenir au moins 1/3 du capital seul ou avec son conjoint, son partenaire
pacsé, ses ascendants ou ses descendants, avec au moins 25 % à titre personnel, sous réserve qu'un autre
associé ne détienne pas directement ou indirectement plus de la moitié du capital.

Plusieurs personnes peuvent obtenir séparément l'aide pour un seul et même projet à condition :
qu'elles détiennent collectivement plus de 50 % du capital,
qu'un ou plusieurs d'entre eux aient la qualité de dirigeant,
et que chaque demandeur détienne au moins 1/10ème de la fraction du capital détenue par la personne qui
possède la plus forte.
Ex. : le "plus grand associé" détient 50 % des parts sociales, chaque bénéficiaire doit détenir au moins 5 % des
parts.

Ces conditions doivent être réunies au minimum pendant 2 ans.

Procédure

Le demandeur doit déposer un formulaire spécifique de demande d'Accre rempli 
auprès  du CFE  compétent :
- lors du dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l'entreprise,
- ou dans les 45 jours suivants.

120 sur 124


 Le demandeur doit également fournir le justificatif de son éligibilité à l'Accre, soit :

pour les demandeurs d'emploi indemnisés en ARE, ATA, ASS : la notification d'ouverture de droits ou le
justificatif du paiement de leur prestation,
pour les demandeurs d'emplois susceptibles d'être indemnisés en ARE : la lettre de licenciement et les 4
derniers bulletins de paie,
pour les demandeurs d'emploi non indemnisés : un historique d'inscription à Pôle emploi,
pour les bénéficiaires du RSA : la notification du bénéfice de la prestation ou le justificatif de paiement de la
prestation,
pour les salariés qui reprennent leur entreprise : toute pièce ou document présentant le projet de reprise,
pour les personnes qui créent leur entreprise dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPPV) :
l'adresse de l'établissement mentionnée dans le formulaire de déclaration de l'entreprise,
pour les bénéficiaires du complément libre choix d'activité : la notification de l'ouverture des droits ou du dernier
paiement de la prestation.

Et en cas de création ou de reprise d'une société : une copie des statuts permettant de vérifier le contrôle effectif
de l'entreprise par le demandeur.

 Si le dossier est complet, le CFE :
- délivre au demandeur un récépissé mentionnant l'enregistrement de la demande Accre,
- informe les organismes sociaux de l'enregistrement de la demande,
- et transmet dans les 24 heures le dossier complet et la copie du récépissé de la demande d'aide à l'Urssaf
compétent.

 L'Urssaf statue sur la demande dans un délai d'un mois.
En cas de réponse favorable, l'Urssaf délivre une attestation d'admission au bénéfice de l'aide. Dans le cas
contraire, elle motive et notifie sa décision de rejet et en informe les organismes sociaux.
L'absence de réponse dans un délai d'un mois vaut décision implicite d'acceptation.

En cas de rejet de la demande, les contestations éventuelles peuvent être introduites auprès de la commission de
recours amiable (CRA) de l'Urssaf.

Le bénéficiaire ne pourra effectuer une nouvelle demande d'exonération avant l'expiration d'un délai de trois ans
suivant la précédente décision d'attribution de l'aide.

Situation spécifique des micro-entrepreneurs

Depuis le 1er mai 2009, les entreprises créées sous le régime fiscal de la micro-entreprise bénéficiaires de
l'Accre sont automatiquement et obligatoirement soumises au régime micro-social (régime de l'auto-entrepreneur)
si leur activité entre dans le champ de ce régime.

121 sur 124


Des taux de cotisations sociales spécifiques réduits s'appliquent jusqu'à la fin du 11ème trimestre civil suivant
celui du début de l'activité.

Taux de cotisations en 2015


Jusqu'à la fin du Au cours des 4 Au cours des 4
Activité 3ème trimestre civil trimestres civils trimestres civils
suivant celui de la suivants la suivants la
date d'affiliation première période seconde période

- Vente de marchandises
- Fourniture de denrées à emporter ou à consommer sur
place 3,4 % 6,7 % 10 %
- Fourniture de logement (hôtels, chambres d'hôtes, gîtes
ruraux ou meublés de tourisme)

- Autres prestations de services commerciales ou


artisanales 5,8 % 11,5 % 17,2 %
- Activités libérales

Depuis le1er janvier 2011, une contribution à la formation professionnelle s'ajoute aux cotisations sociales
exigées. Elle est égale à un pourcentage du chiffre d'affaires annuel de :
- 0,3 % pour les entrepreneurs exerçant une activité artisanale,
- 0,1 % pour ceux exerçant une activité commerciale,
- 0,2 % pour ceux exerçant une activité de prestation de services,
- 0,2 % pour les professions libérales.

L'exonération s'applique dans la limite d'un revenu professionnel correspondant au bénéfice forfaitaire (chiffre
d'affaires - abattement de 71, 50 ou 34 % selon l'activité exercée). Cette limite est proratisée en fonction de la
date de création d'entreprise.

Pour plus d'informations

S'adresser :
- au RSI si l'activité est de nature commerciale, industrielle ou artisanale,
- à l'Urssaf si l'activité est libérale.

122 sur 124


Les aides délivrées par Pôle emploi

Une entreprise sur deux est créée par un demandeur d'emploi. Si vous êtes inscrit à
Pôle emploi, les aides financières dont vous pouvez bénéficier sont destinées à
faciliter le lancement de votre projet de création d'entreprise.

DEUX POSSIBILITÉS

Si vous percevez l'ARE, deux possibilités s'offrent à vous :

 le versement d'un capital qui correspond à une partie des droits restants - l'ARCE ;
 le maintien de vos allocations avec vos rémunérations.

Vous choisissez l'un ou l'autre de ces dispositifs.

L'AIDE À LA REPRISE OU À LA CRÉATION D'ENTREPRISE (ARCE) 

L'ARCE constitue une aide financière concrète : 45% du montant du reliquat de


vos allocations à la date de début de l'activité.

Cette aide vous est versée en deux fois :

 le premier versement à la date de début d’activité ;


 le second six mois après.

Attention : pour bénéficier de cette aide vous devez avoir obtenu l'Aide aux
Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d'Entreprises (ACCRE).

Si vous choisissez l'ARCE, vous ne recevez plus d'allocations.

Si toutefois votre entreprise venait à fermer, vous pourriez récupérer le reliquat de


vos droits sous réserve que vos droits ne soient pas déchus.

123 sur 124


LE MAINTIEN DE VOS ALLOCATIONS 

Ce cumul constitue un autre moyen financier de vous accompagner dans la création


de votre entreprise.

Dans la limite de la durée de vos droits, vous pouvez bénéficier de ce


dispositif pendant toute la période d'indemnisation.

Une condition d'attribution : sur un mois, 70 % des revenus que vous tirez de votre
entreprise sont déduites de votre allocation mensuelle. Le cumul du salaire issu de
l’activité non salariée est ensuite plafonnée au niveau du salaire sur lequel a été
calculée votre allocation. Sous réserve de respecter cette condition et pour
déterminer chaque mois le cumul possible de l'ARE avec ces revenus, il est procédé
au calcul d'un nombre de jours indemnisables compte tenu des revenus procurés
par l'activité créée ou reprise.

Rappel : vous pouvez choisir ce dispositif si vous n'avez pas opté pour l'ARCE.
Si vous percevez l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) :
 Si vous créez votre entreprise et obtenez l’ACCRE, vous pouvez continuer à
percevoir l’ASS pendant 12 mois.
 Si vous créez votre entreprise sans obtenir l’ACCRE, vous bénéficiez d’un
complément de revenus :

Vous continuez à percevoir la totalité de l’ASS pendant 3 mois. Ensuite, pendant les
9 mois d’activité suivants, vos revenus mensuels procurés par votre activité créée ou
reprise seront déduits du montant de l’ASS, mais vous percevez une prime de 150 €
par mois.

Mais attention, au bout de 6 mois de cumul de votre ASS avec les revenus de votre
activité, votre cas est réexaminé pour prendre en compte vos ressources.

124 sur 124


RELATION
CLIENTELE

1 sur 45
LES BONNES PRATIQUES 
 

1. L’ACCUEIL DU CLIENT
 

L’accueil, c’est la manière de donner le service à la clientèle. C’est l’ensemble des petits gestes et des attitudes qui
feront que le client se sentira important, écouté, choyé bref qu’il aura le goût de revenir. L’accueil dure de
l’arrivée au départ du client.  

 Pour comprendre l’importance de l’accueil, voyons pourquoi les clients vous choisissent et pourquoi ils
vous quittent le cas échéant.  

Pourquoi ils vous choisissent ? 

 3 % publicité  

 8 % prix  

 19 % service adéquat  

 22 % réputation  

 48 % Politesse, attitude, empressement 

Pourquoi ils vous quittent ? 

 1% meurent  

 3% déménagent  

 5% fait affaire avec un ami ou un parent  

 9% insatisfait suite à une plainte 

 14% insatisfait du produit ou du prix 

 68% sent de l’indifférence de votre part, mauvaise attitude 

Avant de penser publicité, penser améliorer l’accueil et le service. 

 Dans le commerce, il coûte en moyenne 180€ de publicité pour acquérir un nouveau client et …5 secondes
de mauvais service suffisent pour le perdre. 

Objectif : première impression positive 

 Le client se fait une opinion de la personne à l’accueil au cours des premières 4 secondes. donc avant le
contact verbal. 

  Le consommateur reconnaît instantanément la personne positive. 

Page 1 sur 51
  Son attitude dit :  

 « Oui vous pouvez me faire confiance »  

 « Oui la vie est agréable avec moi » 

 Le maintien  

 Apparence alerte, mais calme et amicale.  

 Les bras le long du corps, appuie sur les 2 jambes. Regard franc, orienté sur le client.  

 La tenue vestimentaire  

 Propre et sobre. Bijoux, maquillage, parfum et vêtements extravagants sont bannis.  

La vedette c’est la clientèle, pas les préposés. 

Les phrases à dire et à ne pas dire 

 Il suffit souvent de peu de chose pour donner à la conversation un caractère aimable et chaleureux. 

 C’est la responsabilité du patron d’informer les employés de la politique de la maison en cette matière. 

LES PHRASES INTERDITES  REMPLACÉES PAR 

Qu’est­ce que je peux faire pour vous ? 
J’peux t’aider ? 
Comment puis­je vous aider ? 

Je ne sais pas…  Je me renseigne 

Ce n’est pas possible  Voici ce que je vous propose 

Vous devez…  Il suffit… 

Attends  Pouvez­vous patienter ? 

Non…(en début de phrase)  Je vous propose ceci… 

Je vais m’informer de la raison de cette


C’est le règlement ! C’est le code de la
politique, expliquer que c’est dans son 
route ! 
intérêt 

Une culture d’entreprise 

 Vous demandez à vos clients de vous être fidèles.  

 Vous devez en retour leur livrer « fidèlement » chaque jour la même qualité de produit et de service.  

 Dans ce domaine la performance d’un jour ne compte pas.  

Page 2 sur 51
 Votre politique d’accueil doit être partagée par tous les employés et appliquée chaque jour au point de
devenir une seconde nature : une véritable culture d’entreprise.  

   

10 règles pour accueillir le client…et le garder ! 

 1. Saluer le client à son arrivée (sans attendre plus de cinq secondes) et à son départ sans oublier de le 
remercier, et avec le sourire: le sourire n’est pas en option, il doit être la règle 

 2. Traiter le client avec sympathie et courtoisie, sans excessive familiarité, respectant toujours les règles 
de politesse  

 3. Soigner l’image globale: le verbal comme le non verbal (expression faciale, gestuelle, tonalité de la voix,
posture, regard) et le visuel (cheveux, vêtements, hygiène)… car tout communique  

 4. Démontrer un intérêt réel pour les besoins et la satisfaction du client  

 5. Se montrer disponible et motivé. Rien n’est pire pour le client que de sentir qu’il dérange  

 6. Jamais devant le client: des discussions personnelles ou des règlements de compte  

 7. Développer les compétences nécessaires à accueillir les nouvelles situations, et même les réclamations, 
comme une opportunité d’amélioration  

 8. Connaitre parfaitement son (ses) produit ou service 

 9. Être conscient de son rôle de représentativité: pour le client l’entreprise est son interlocuteur. Celui­ci 


est donc responsable de sa satisfaction. 

 10. Garder en mémoire qu’une relation commerciale est avant tout une relation entre deux personnes et
que tout le monde (absolument tout le monde) préfère faire des affaires avec des gens professionnels et 
sympathiques ! 

Dans un monde concurrentiel où les produits se valent et les choix abondent, la qualité de l’accueil peut faire une
énorme différence dans la fidélisation des clients. Pensez­y. 

Les 20 premiers …. 

 • Les 20 premières secondes doivent vous permettre d’observer votre interlocuteur. Constater s’il est en
position d’écoute ou si il vient d’avoir un problème qui risque de rendre la visite improductive. Les 20
premières secondes doivent vous permettre également de pouvoir créer un climat de confiance et de 
donner une bonne image de vous.  

 • Les 20 premiers gestes doivent vous permettre de créer une ouverture de dialogue. Le fait d’avoir le
sourire franc (quelque soit le comportement de votre interlocuteur), lui serrer la main de façon ferme, 
marcher d’un pas dynamique participe à un état d’esprit positif. 

 • Les 20 premiers mots que vous allez utiliser doivent créer le contexte de l’entretien. Vous devez lors de
ce premier contact : NE RIEN VENDRE. INTERESSER VOTRE PROSPECT. ETRE CREDIBLE.  

 • Les 20 premières intonations doivent vous permettre de placer l’entretien sur une position de vie
OK/OK. Vous ne devez pas avoir une voix trop assurée (hautaine) qui vous mettrait en situation OK/Pas 
OK ou une voix quelque peu hésitante, situation : PasOK/OK. 

Page 3 sur 51
Accueil d’un client en suivi clientèle 

 Vous êtes en face d’un client qui vous connaît ou qui connaît votre société.  

 La première des choses à faire est de lui demander comment il va (pour connaître «l’ambiance de
l’entretien») ou de le faire parler d’un sujet que vous connaissez de sa personnalité (Golf, auto, tennis...)
afin de lui faire oublier ses problèmes et de le mettre dans un contexte positif. 

Accueil d’un prospect en prospection 

 Vous êtes en face d’une personne qui ne vous connaît peut être pas et qui à coup sûr est occupée à faire
autre chose. Vous devez immédiatement lui faire ressentir que vous êtes là, pour lui apporter quelque 
chose.  

Dans tous les cas, vous devez :  

Accueil d’un prospect en prospection 

 • Vous présenter (Prénom, Nom, Société). 

 • Regarder votre interlocuteur (Pour être franc et analyser).  

 • Observer (voir à qui vous avez à faire).  

 • Considérer chaque client/prospect avec la même importance.  

 • Etre psychologiquement dans une position de vie (OK/OK). 

 • Utiliser les techniques du verbal et non verbal (Sourire, intonation de voix, etc.). • Présenter votre
société (très brièvement).  

 • Utiliser des phrases d’accroche appropriées (Donner la raison de votre visite pour du démarchage).  

 • Privilégier l’aspect humain à l’aspect affaire.  

 • Mettre la personne dans un contexte qui vous est favorable.  

 • Garder des distances (ne pas vous découvrir totalement sans savoir qui il est).  

 • Prendre le commandement de l’entretien. 

RECHERCHE DE BESOINS 

 La recherche de besoins ne peut intervenir qu’à partir du moment où un climat de confiance a pu être
établi. Cette phase se déroule sous la forme d’une interview où vous êtes l’animateur. Vous devez donc
questionner la personne (sans être un interrogatoire de police) où vous allez obtenir un grand nombre 
d’informations que vous allez noter afin, par la suite, de pouvoir argumenter. 

 A/ Les techniques d’interview 

 B/ Les objectifs de la recherche de besoins 

A/ Les techniques d’interview 

 Exemple : Votre intention est de vendre un photocopieur à une société X. Le principal avantage de votre
copieur est le classement et le tri à grande vitesse et des excellents tirages de copies 

 Vous commencez votre recherche de besoins : 

Page 4 sur 51
 Vous : «Ce qu’il vous faut c’est un photocopieur qui soit différent des autres, et qui vous fasse le
tri et le classement de vos documents à grande vitesse?  

 Le client : «Malheureusement non, ce que nous voulons, c’est un photocopieur simple d’utilisation
et d’un très bon rapport qualité prix.» 

 Vous venez de louper une vente car vous avez affirmé des arguments dont le client n’a pas besoin et vous
ne répondez pas à son besoin. 

 1) Il faut, en début de recherche de besoins, poser des questions ouvertes. 

 Question qui commence en général par quoi, pourquoi, quand, comment, qui, etc., et qui permet 
d’obtenir des explications ou des informations supplémentaires. 

 Exemple :  

 Qu’attendez­vous de cette proposition? 

 Quels sont vos projets? 

 2) Il faut en fin de recherche de besoin poser des questions 

 Fermées  

 Question dont la réponse ne pourra être que «oui» ou «non». On fait prendre position à 
notre interlocuteur et on obtient une information.  

 Exemple : Aimez­vous voyager? C’est un voyage professionnel ou c’est pours les vacances? 

B/ Les objectifs de la recherche de besoins 

 Trois objectifs principaux : IDENTIFIER CONNAITRE et DEFINIR  

 Avant de détailler ces trois objectifs, nous devons faire une différence entre le besoin et la motivation : Le 
besoin est beaucoup plus rationnel. (Avoir besoin d’un stylo pour écrire). Il est lié très souvent à une utilité
précise. La motivation est plus irrationnelle (Avoir envie d’un stylo rouge avec des étoiles bleues).  

 Nous pourrions simplifier grossièrement, et dire que le besoin répond à une utilité et la motivation répond 
à une envie. 

 a) Identifier 

 Dans un premier temps nous allons définir la personne qui est en face de nous en tant qu’humain. 

 Les questions :  

 Qu’est­ce qui vous pousse à changer de matériel?  

 Qu’est­ce qui vous intéresse dans ce produit?  

 Comment trouvez­vous ce produit?  

 Cela fait longtemps que vous voulez en faire l’acquisition?  

 Est­ce que le design est important? Etc... 

 b) Connaître 

 Il s’agit maintenant de connaître les besoins précis du client. Les questions :  

 Quel usage voulez­vous en faire?  
Page 5 sur 51
 Que cherchez vous de plus par rapport à ce que vous avez? 

 Comment comptez­vous vous en servir?  

 La sécurité est­elle importante?  

 Allez­vous l’utiliser tous les jours? 

 c) Définir 

 Il faut maintenant définir ce qui pourrait le mieux convenir par rapport aux besoins et à la 
motivation de notre client 

 Les questions :  

 Un produit qui aurait cet avantage pourrait­il vous satisfaire?  

 Vous préféreriez plutôt ce produit ou celui­là?  

 Etc... 

  

Mise en situation 

 Mettez vous par groupe de 2 (Un client et un chauffeur) : 

 Le chauffeur doit vendre son produit (une course unique, un service dans la durée, un 
accompagnement lors d’une cérémonie de mariage, un contrat avec une autre entreprise,…) 

 Le client est disposé à acheter mais doit être séduit par l’offre et la manière dont elle est


présentée 

 Vous avez 20 min pour préparer votre dialogue et la mise en scène 

 La présentation doit durer environ 3­4 min. 

2. LA TENUE PROFESSIONNELLE
 

 La tenue formelle 

 Il s'agit de la tenue vestimentaire la plus formelle. 
Pour les hommes, traduisez : un costume sombre composé d'un veston, d'une chemise et d'une 
cravate. Privilégiez le gris foncé, le bleu foncé ou le noir, éventuellement lignés. Veillez à porter 
des chaussures soigneusement cirées. Les boutons de manchette sont facultatifs. Par contre, la 
cravate, elle, est obligatoire. 

 La tenue informelle 

 Cette tenue vestimentaire a beau être moins formelle que la précédente, elle n'en reste pas moins 
sophistiquée. 

 Les couleurs à privilégier sont le noir, le bleu marine, le gris et le brun. 

 Ce style vestimentaire conviendra à toutes les réceptions formelles qui ne requièrent pas le port 
du costume trois pièces 

 1 ­ Choisissez des chemises qui possèdent un col, telles des chemises à manches longues et boutons. 

 Rentrez toujours la chemise dans le pantalon et coordonnez­la avec une ceinture appropriée. Pour le style 
pro décontracté, une cravate n’est pas nécessaire. 

Page 6 sur 51
 Les chemises blanches à manches longues sont les choix les plus classiques, mais aussi les plus 
sûrs. Contrairement aux pantalons, toutes sortes de couleurs sont tolérées pour les chemises : 
violet, rose, jaune, bleu et rouge. 

 Choisissez des chemises (et pantalons) dans un tissu classique : le coton est la matière par 
excellence qui se décline en plusieurs textures. La laine est tolérée si elle est classique. La soie, le 
nylon et le lin vont faire froncer les sourcils. 

 Choisissez des chemises "de coupe classique : les carreaux sont moins conventionnels, mais tout à 
fait acceptables. Les motifs de type hawaïen et autres imprimés fantaisistes sont considérés 
comme étant trop décontractés. 

 2 ­ Portez des types de pantalons comme les pantalons à pinces 

 Le denim n’est pas considéré comme étant pro décontracté. 

 Les pantalons à pinces et les couleurs sombres sont des choix classiques. Si vous ne voulez prendre 
aucun risque, il vaut mieux s’habiller trop classique que pas assez. 

 Les pantalons devraient tomber sur le haut de vos chaussures ou même être légèrement plus 
longs. Les pantalons qui s’étalent quasiment au sol sont vus comme trop amples et négligés. 

 Évitez les pantalons dans des couleurs trop criardes comme le rouge vif, le jaune citron ou le 
violet. Les tenues de type militaire ne sont pas autorisées, pas plus que le blanc. Restez­en au noir, 
au brun, au gris, au bleu marine et au vert foncé. 

 3 ­ Optez pour des chaussures en cuir classiques et n’oubliez pas d’assortir aussi vos chaussettes. 

 Restez fidèle au noir, au brun ou au gris. Les chaussures à lacets et les mocassins sont les 
chaussures basiques. 

 4 ­ Étudiez la liste des interdits. 

 Évitez les articles suivants qui, heureusement ou non, n’entrent pas dans la catégorie du look pro
décontracté : 

 Les tennis, les sandales, les tongs et autres chaussures ouvertes. 

 Les T­shirts de sport, les pulls molletonnés, les vestes à l’effigie d’une équipe sportive et les


chaussettes de sport. 

 Les shorts, bermudas et pantalons courts de loisir. 

 Les jeans. 

 Les pantalons à la coupe très étroite et donc trop voyante. 

8 erreurs à éviter pour bien porter un costume 

 1. Le costume trop large 

 C’est l’erreur la plus courante : on veut (inconsciemment) se croire plus fort qu’on est, on n’en
ressort que plus ridicule. 

 Vérifiez toujours que les coutures de votre costume épousent les épaules, pas les bras … 

 Le pantalon ne doit « casser » qu’une fois, et pas former un tas difforme au pied. 

Page 7 sur 51
 La chemise doit arriver un doigt plus loin que la manche de la veste afin de laisser paraître les 
éventuels boutons de manchette, mais surtout pour de simples raisons d’esthétique, le liséré de la 
chemise blanche ressortant de la manche apportant un équilibre et une symétrie appréciable… 

 2. Les chaussettes blanches. 

 Les chaussettes peuvent être pour les hommes de grande élégance un témoignage d’excentricité,
mais au quotidien, seules deux couleurs sont acceptables : le noir et le bleu marine, et ça tombe 
bien elles ne sont pas plus chères ! 

 3. Les grosses chaussures type Mephisto 

 C’est peut être confortable, c’est massif et l’aspect plastique ne transpire pas vraiment l’élégance.
On ne parlera même pas de l’étiquette qui dépasse.  

 De façon générale, préférez des semelles fines sur vos chaussures, elles vous aideront à garder une 
allure élancée et iront bien mieux avec des costumes ajustés. 

 4. La cravate Mickey 

 Cravate lumineuse, cravate smiley, cravate Homer Simpson… NON! 

 Ce n’est pas « cool », « jeune », « détendu » ou « Friday wear ». C’est juste « moche ». Si vous ne
pouvez pas vous payer les modèles Hermès, allez donc chez Zara, elles sont très correctes et en 
soie pour une trentaine d’euros. Vous en trouverez également des très bien chez Brandalley ou
Menlook. 

 La pointe de cette même cravate devra s’arrêter au niveau du haut de la ceinture, pas de la 


braguette. 

 5. La mauvaise ceinture 

 Achetez une ceinture de costume. 

 Simple, sobre, noire, en cuir lisse avec une boucle argentée fine et discrète. Vous pourrez en plus 
l’utiliser à loisir avec vos jeans … mais gardez­vous bien d’utiliser vos grosses ceintures de jeans 
avec un costume ! 

 6. Le sac à dos 

 Combien de jeunes diplômés gardent des années durant leurs vieux Eastpak rapiécés ? Pensez 
plutôt à vous munir d’un cartable ou d’une mallette en cuir, qui vous donnera un look plus
professionnel. 

 7. Le costume à 3 boutons tous fermés 

   2 boutons sont largement suffisants sur un costume. Mais surtout, ne fermez pas celui du bas, 
c’est la faute de goût la plus courante et la plus facilement évitable en matière de costume. 

 8. La ceinture noire avec les chaussures marron 

 Sur le même sujet : la ceinture s’assortit avec les chaussures, les chaussettes avec le pantalon. Et
non l’inverse. C’est donc simple : achetez une ceinture noire et une ceinture marron et vous serez
parés à toute éventualité. 

Mise en situation 

 Selon vous, laquelle des tenues des personnes présentes dans le cours correspondrait à la tenue du VTC ? 

 Si aucune ne correspond, tentez de combiner la tenue de plusieurs personnes du cours pour 
former la tenue idéale. 

 
Page 8 sur 51
3. LE VEHICULE
 

 Les véhicules conduits par les chauffeurs de voitures de transport sont haut de gamme et doivent avoir les 
caractéristiques suivantes : 

 ­ avoir entre 4 et 9 places (chauffeur inclus) 

 ­ être en circulation depuis moins de 6 ans, 4 ans ou 3 ans (en fonction des partenaires) 

 ­ avoir un minimum de 4 portes, avoir au minimum une longueur de 4,50 mètres et une largeur de 
1,70 mètre 

 ­Une puissance égal ou supérieur à120cv 

 ­ avoir une vignette autocollante comportant le numéro d'immatriculation de l'entreprise au 
registre des VTC apposée en bas à gauche dans l'angle du pare­brise avant, ainsi que dans l'angle 
du pare­brise arrière en bas à droite, à l'opposé de la place du chauffeur, dans toute voiture de 
transport avec chauffeur 

 Certaines dérogations peuvent être accordées par la préfecture pour les véhicules électriques, hybrides ou 
de collection. 

 Chaque véhicule doit passer une fois par an un contrôle technique portant tant sur la carrosserie que sur 
le confort.

 Ces véhicules haut de gamme disposent généralement d'une variété d'options à bord : 

­ un écran permettant la diffusion de films durant le trajet 

­ la climatisation 

­ un accès WIFI 

­ des journaux 

­ des boissons et autres restaurations... 

Obtenir le véhicule 

 Concernant les gammes de véhicule, il en existe 4 principales : 

 Le Van (Viano, Caravelle, …) 

 La Berline très haut de gamme (Classe S, Audi A8,…) 

 La berline haut de gamme (Classe E, Série 5, Audi A6,..) 

 La berline moyenne gamme (Classe C, Série 3, Peugeot 508, C5, Passat,…) 

Le Van (Viano, Caravelle, …)  

 Caractéristiques principales : 

 8 places + le conducteur 

 Voiture spacieuse 

 Plus robuste 

 Atouts à indiquer aux client : 
Page 9 sur 51
 Assise confortable (type canapé) 

 Peut accueillir jusqu’à 8 passagers (sorties en famille, amis,…) 

 Peut convenir si le client souhaite transporter des objets encombrants (petit meuble, valises,…) 

 Avantages (vous concernant) : 

 Tarif plus élevé 

 Vous pouvez répondre à une demande plus grande 

 Très demandé par les stars  

 Une concurrence moins rude 

 Inconvénients (vous concernant) : 

 Prix élevé du véhicule 

 Prix élevé de l’essence 

 Des clients qui vous prennent parfois plus pour un déménageur qu’un VTC (Gros meuble, demande
d’assistance pour porter,…) 

La Berline très haut de gamme (Classe S, Audi A8,…)* 

 Caractéristiques principales : 

 4 places + le conducteur 

 Voiture confortable 

 Plus d’options 

 Atouts à indiquer aux client : 

 Assise confortable (siège chauffant, toit ouvrant, assise conçut pour la route) 

 Permet de se distinguer lorsque l’on veut faire bonne impression 

 Véhicule conçut pour les passagers  

 Avantages (vous concernant) : 

 Tarif plus élevé 

 Vous touchez une clientèle aisée  

 Très demandé par les stars 

 Une concurrence moins rude 

 Inconvénients (vous concernant) : 

 Prix élevé du véhicule 

 Faire accepter le prix de la course 

 Une demande moins importante 

 Réussir à se faire sa clientèle 

La berline Haut de gamme (Classe E, Série 5, Audi A6,..) 

Page 10 sur 51
 Caractéristiques principales : 

 4 places + le conducteur 

 Voiture confortable 

 Options multiples 

 Atouts à indiquer aux client : 

 Assise confortable (siège chauffant, toit ouvrant, assise conçut pour la route) 

 Permet de se distinguer lorsque l’on veut faire bonne impression 

 Véhicule conçut pour les passagers  

 Avantages (vous concernant) : 

 Tarif un peu plus élevé 

 Vous touchez une clientèle assez aisée 

 Une forte demande  

 Une concurrence un peu moins rude 

 Inconvénients (vous concernant) : 

 Prix élevé du véhicule 

 Faire accepter le prix de la course 

 Une demande moins importante que la moyenne gamme 

 Réussir à se faire sa clientèle 

La berline moyenne gamme (Classe C, Série 3, Peugeot 508, C5, Passat,…) 

 Caractéristiques principales : 

 4 places + le conducteur 

 Voiture confortable 

 Quelques Options 

 Atouts à indiquer aux client : 

 Voiture confortable 

 Un tarif accessible  

 Idéal pour les trajets de tous les jours 

 Avantages (vous concernant) : 

 Enormément de demande 

 Vous touchez une clientèle vaste 

 La consommation d’essence plus faible  

 Une gamme que les plateformes de réservation affectionnent 

 Prix accessible du véhicule 

Page 11 sur 51
 Inconvénients (vous concernant) : 

 Concurrence (savoir se démarquer : tablette, wifi, site internet,…) 

 Des tarifs moins élevés 

UBER 

 Les standards chez UBER 

 
 Les standards de la gamme Van chez UBER 

 
   

Page 12 sur 51
 Les standards de la gamme Berline chez UBER 

 
 

 Les standards de la gamme X chez UBER 

 
 

   

Page 13 sur 51
 Les standards de la gamme Electrique chez UBER 

 
Chauffeur privé 

 Les standards de la gamme Eco  chez Chauffeur Privé 

 
 

   

Page 14 sur 51
 Les standards de la gamme Berline et Van chez Chauffeur Privé 

 
 

 Les standards chez LeCab 

 
 

   

Page 15 sur 51
 Les standards chez AlloCab 

 
 Les standards chez Marcel VTC 

   

Page 16 sur 51
4. LA PRISE DE CONGE DU CLIENT
 

 La dernière impression laissée au client est une des parties les plus importantes pour le satisfaire et le 
fidéliser 

Pourquoi soigner la prise de  Comment prendre congé ? 
congé ? 

Pour rassurer le client.  Donner des conseils d'utilisation; féliciter 
le client pour son choix 

Pour l'inciter à revenir et lui  Maintenir un climat favorable jusqu'au 
laisser une image positive de  départ du client, rester souriant et 
vous et de votre entreprise  disponible 

 La conclusion de la prestation est une étape difficile et souvent redouté pour plusieurs raisons.  

 ­ Le manque d’assurance.  

 ­ La contrainte d’un refus.  

 ­ Le manque de professionnalisme.  

 ­ Le manque d’écoute (conclusion prématurée = objection massive, conclusion tardive = risque de 


revenir sur son envie d’acheter). 

Identifier le bon moment pour conclure. 

 Deux types de signaux d’achat : les signaux verbaux et les signaux non verbaux. 

 1. Les signaux verbaux. 

 ­ Confirmation du client.  

 ­ Comportement comme un futur client. 

 ­ Question sur les conditions de vente.  

 ­ Acceptation d’une objection importante.  

 ­ Absence d’objections.  

 ­ Une confirmation des avantages.  

 ­ Une question de détail. 

 2. Les signaux non verbaux. 

 ­ Changement de posture.  

 ­ Gestes qui traduisent une ouverture.  

 ­ Une expression plus décontractée.  

 ­ Des mimiques (sourire). 

Le processus de la conclusion 
Page 17 sur 51
 

 Pendant la conclusion, il faut adopter un langage affirmatif et positif.  

1. Reformulation.  

 Il faut reformuler 2 des avantages majeurs acceptés par le client 

2. Conclure. 

 ­ Par une proposition directe (terminer la négociation de manière naturelle et formuler une 
proposition précise).  

 ­ Par une conclusion alternative (technique qui permet de conclure en proposant de manière 
implicite deux choix possibles).  

 ­ Par une conclusion implicite (parler et agir comme si l’affaire était déjà conclue). 

La prise de congé dans les faits 

En cas de vente :  

 Communiquer : Rassurer le client, Remercier.  

 Préparer la prochaine visite : Montrer que l’on reste à disposition du client, envisager une nouvelle 


rencontre et demander une recommandation.  

 Prendre congé : Eviter les bavardages inutiles, partir sans précipitation. 

En cas de non vente :  

 Communiquer : Rester souriant, Remercier pour le temps accordé.  

 Préparer la prochaine visite : Montrer que l’on reste à disposition du client, envisager un nouveau
rendez­vous.  

 Prendre congé : Eviter les bavardages inutiles, partir sans précipitation. 

   

Page 18 sur 51
 

ACTIONS  DEFINITION  AVANTAGES POUR LE CLIENT 

Carte permettant de vous  - Devenir un client privilégié 
recontacter facilement par  - Permettre au client de vous 
Proposer votre  retrouver facilement 
téléphone, mail avec 
carte de visite  - Rassure le client, ça lui donne une 
éventuellement la présence de 
l’adresse d’un site web  image positive de vous et de votre 
entreprise 

Bénéficier :  
Proposer de 
Site proposant l’ensemble de vos - D'une remise,  
commander 
services et la possibilité de  - D'un cadeau lorsqu'un certain 
directement sur 
réserver directement en ligne  montant ou nombre d'achats est 
votre site 
atteint. 
- Gain de temps 

- Certitude de toujours être satisfait 
Toujours garder le 
- Permet de développer un relation 
même niveau de  Un service de qualité sur la durée.  durable 
service qui a  Le client sait à quoi s’attendre  - Le client vous recommandera 
séduit votre client  certainement auprès d’autres
ami(e)s 

Mise en situation 1 

 Mettez vous par groupe de 2 (Un client et un chauffeur) : 

 Le chauffeur doit conclure la vente (commande d’une course unique, un service dans la durée, un
accompagnement lors d’une cérémonie de mariage, un contrat avec une autre entreprise,…) 

 Le client a décidé d’acheter mais attend d’être séduit par l’offre 

 Vous avez 30 min pour préparer votre dialogue et la mise en scène 

 La présentation doit durer environ 3­4 min. 

Mise en situation 2 

 Mettez vous par groupe de 2 (Un client et un chauffeur) : 

 Le chauffeur comprend que le client n’est pas disposé à lui faire une réservation pour le moment
pour X raison. Il doit tout de même quitter la personne tout en gardant en tête que le prospect 
(potentiel client) sera éventuellement disposé dans l’avenir à faire appel à ses services.  
Page 19 sur 51
 Le client ne veut pas commander avec ce chauffeur car il n’a pas totalement confiance en lui et
cherche une garantie. 

 Vous avez 30 min pour préparer votre dialogue et la mise en scène 

 La présentation doit durer environ 3­4 min. 

5. LA CONFIANCE EN SOI
 

 Le métier de VTC vous amène à être en contact avec des personnes que vous ne connaissez pas et qui 
peuvent parfois vous paraitre impressionnantes de part leur apparence ou leur statut social 

 Vous devez pouvoir vous maîtriser et garder le contrôle. Et ceci, même dans des situations parfois 
délicates  

 Vous verrez 3 séries de conseils pour avoir confiance en vous dans n’importe quelle situation (En tant que
chauffeur ou personnelle)  

Ce qu'il faut savoir 

Connaître vos forces et vos faiblesses, vos qualités et vos défauts vous permettra d’en tirer le meilleur
parti et de mieux vous affirmer. C’est la première étape vers un gain de confiance en soi. 

 Acceptez les compliments 

Au travail, à la maison, avec les ami(e)s, vous accomplissez quotidiennement une foule de tâches qui 
peuvent solliciter les compliments de votre entourage. Apprenez à recevoir ces commentaires positifs 
et à les apprécier. Vous pouvez percevoir ceux­ci comme des encouragements sur lesquels vous 
pouvez vous baser pour reconnaitre vos principales forces. Vous pourrez ainsi en tirer profit pour 
rehausser votre estime personnelle. 

 Adoptez une posture et une attitude pleine d’assurance 

La confiance en soi transparaît à travers notre posture et dans notre regard. Tenez votre dos droit, vos 
épaules relevées, votre tête haute et marchez d’un pas assuré. Souriez davantage, les gens seront
attirés vers vous. Les personnes ayant une grande confiance en elles adoptent ce genre de 
comportements non verbaux. Inspirez­vous d’elles. Pour être plus à l’aise, vous pouvez vous observer
dans un miroir afin de voir la différence entre vos différentes postures et expressions faciales.  

 Affirmez­vous ! 

La confiance en soi passe par la perception qu’une personne a d’elle­même, mais également par ce 


qu’elle croit que les autres pensent d’elle. Il est primordial de s’affirmer auprès des autres quant à ses 
choix, ses valeurs et ses opinions. Il ne faut pas accepter les critiques non constructives, les 
mesquineries et les propos blessants. Si une personne vous blesse, que ce soit par ses paroles ou ses 
comportements, vous devez poliment lui faire savoir. L’estime de soi passe sans contredit par
l’affirmation de soi. Foncez ! 

Pour prendre davantage confiance en vous, sortez de votre zone de confort. Cette zone peut se définir 
comme étant tout lieu ou moment où vous vous sentez complètement à l’aise, où vous êtes en
possession de tous vos moyens. Tout ce qui se trouve en dehors de cette zone s’apparente à de la
nouveauté et peut paraître effrayant. Relever de nouveaux défis, aborder de nouvelles personnes, 
pratiquer une activité différente sont tous des exemples vous permettant de sortir de votre zone de 
confort. Vous adapter à un milieu jusqu’ici inconnu pourra vous permettre de développer d’autres
compétences et d’en apprendre encore davantage sur vous. Plus gros seront les pas franchis, plus
grande sera la fierté ressentie.  

Page 20 sur 51
 Foncez ! 

Pour prendre davantage confiance en vous, sortez de votre zone de confort. Cette zone peut se définir 
comme étant tout lieu ou moment où vous vous sentez complètement à l’aise, où vous êtes en
possession de tous vos moyens. Tout ce qui se trouve en dehors de cette zone s’apparente à de la
nouveauté et peut paraître effrayant. Relever de nouveaux défis, aborder de nouvelles personnes, 
pratiquer une activité différente sont tous des exemples vous permettant de sortir de votre zone de 
confort. Vous adapter à un milieu jusqu’ici inconnu pourra vous permettre de développer d’autres
compétences et d’en apprendre encore davantage sur vous. Plus gros seront les pas franchis, plus 
grande sera la fierté ressentie 

10 trucs pour reprendre confiance en soi 
 1. Ne fuyez pas les regards ! 

 Dès que quelqu'un vous regarde franchement, vous baissez les yeux ou détournez la tête. Arrêtez de fuir 
le regard de l'autre ! La communication ne passe pas uniquement par la parole ! Les expressions, les vôtres 
comme celles de votre interlocuteur, sont importantes. Bien sûr, n'exagérez pas et ne dévisagez pas 
l'autre à tout bout de champs.  

 2. Recyclez votre peur ! 

 Vous éprouvez une peur quasi panique dans des situations nouvelles. Ne dépensez pas toute votre énergie 
et vos pensées à essayer de dissimuler votre nervosité. Essayez au contraire de la transformer en actions : 
parlez, aller vers les autres…  

 3. Créez le contact ! 

 Certes, engager la conversation avec un inconnu ou même avec votre voisin de pallier vous semble 
insurmontable. Dites­vous que tout le monde est nerveux lorsqu'il doit aborder une tierce personne. 
Justement, forcez­vous à créer le contact au lieu de chercher continuellement à l'éviter. Cela devrait vous 
rassurer et vous permettre de trouver les meilleurs moyens de nouer des relations.  

 4. Jetez­vous à l'eau ! 

 Jetez­vous à l'eau ! N'hésitez pas à découvrir de nouveaux milieux et à faire de nouvelles expériences. 
Petit à petit vous deviendrez capable de vous adapter à de nouveaux contextes en un rien de temps ! 

 5. N'imitez pas ! 

 Certes, il peut parfois être utile de prendre comme modèle quelqu'un qui est toujours sûr de lui. 
Néanmoins, cette imitation à des limites. La confiance en soi se manifeste différemment selon les 
personnalités et le style de chacun. Vous ne pouvez donc pas copier votre attitude sur les autres. Cherchez 
votre propre mode d'expression.  

 6. Je suis le meilleur ! 

 Répétez­vous "je peux y arriver" ou "je suis le meilleur" ! D'accord, la pensée positive donne des résultats 
pour le moins aléatoires ! Mais cela ne coûte rien et peut s'avérer payant. Car parfois il suffit d'un petit 
coup de pouce pour passer dans le camp des vainqueurs !  

 7. Affirmez­vous ! 

 Certes, parler fort n'est pas forcément un signe de confiance en soi… mais cela aide à s'affirmer. Et c'est
certainement plus efficace que de chuchoter avec la main devant la bouche ! Regardez également votre 
interlocuteur dans les yeux et adressez­vous directement à la personne concernée.  
 

Page 21 sur 51
 8. Ne choisissez pas des objectifs irréels ! 

 Votre manque de confiance en vous vient d'un sentiment permanent d'échec ? Arrêtez de vous fixer ou 
d'accepter des objectifs inaccessibles ! L'une des clés de la confiance en soi est le réalisme : vous devez 
connaître vos capacités et surtout vos limites ! Eventuellement, segmentez votre objectif en petites étapes 
intermédiaires. Réussir à passer ces petites étapes vous aidera à réaliser vos buts, à condition de rester 
dans les limites du raisonnable.  

 9. Progressez ! 

 Toujours pour éviter ces échecs, vous devez connaître vos erreurs ! Evaluez de manière précise les raisons 
de vos échecs passés, aussi bien professionnels que privés. En évitant de reproduire d'anciennes erreurs, 
vous ne pouvez que vous améliorer…  

 10. Faites du sport ! 

 Choisissez un club de sport près de chez vous. Surtout, inscrivez­vous dans votre catégorie (débutant…) et


essayez d'affronter des gens de votre niveau. Vous verrez, les victoires que vous remporterez vous 
rassureront immanquablement sur vos capacités. D'autant qu'en peu de temps, vous serez vous­même 
surpris des progrès que vous réalisez.  

 Mise en situation 

Afin de mettre en application certains des conseils prodigués pendant ce cours, vous devez chacun votre 
tour raconter une blague ou une anecdote à l’ensemble des personnes présentes dans la salle 

Vous devez vous tenir debout et parler à l’ensemble du groupe.  

 
Page 22 sur 51
 

RC APPLIQUEE AU VTC 
 

 La relation clientèle (Du vtc) 

1. Ce qu’il faut surtout éviter de faire 

 Ce chapitre relatif à la relation clientèle du VTC vise à vous apporter des éléments concrets issus notre 
propre expérience et des retours que nous avons pu avoir. 

 Vous allez voir et écouter dans ce cours des mises en scène qu’il ne faut surtout pas répéter demain. 

 A l’issue de chaque situation, trouvez dans un premier temps l’ensemble des erreurs commises 

Mise en scène 1 

 Echanges avec le client 

Mise en scène 2 

 Vérifiez l’identité du client 

Mise en scène 3 

 Prévenir le client d’un retard 

Mise en scène 4 

 Le choix de l’itinéraire 

Mise en scène 5 

 Refuser au client une chose interdite dans votre véhicule 

 2. Pourquoi et comment remédier à ces erreurs 

 Ce chapitre relatif à la relation clientèle du VTC vise à vous apporter des éléments concrets issus notre 
propre expérience et des retours que nous avons pu avoir. 

 Vous allez voir et écouter dans ce cours des explications sur la raison des échecs des mises en scène que 
vous avez vu au cours précédent. 

 Rappel Mise en scène 1 

 Echanges avec le client 

 Explication Mise en scène 1 

 Echanges avec le client 

 Rappel Mise en scène 2 

 Vérifiez l’identité du client 

 Explication Mise en scène 2 

 Vérifiez l’identité du client 


Page 23 sur 51
 Rappel Mise en scène 3 

 Prévenir le client d’un retard 

 Explication Mise en scène 3 

 Prévenir le client d’un retard 

 Rappel Mise en scène 4 

 Le choix de l’itinéraire 

 Explication Mise en scène 4 

 Le choix de l’itinéraire 

 Rappel Mise en scène 5 

 Refuser au client une chose interdite dans votre véhicule 

 Explication Mise en scène 5 

 Refuser au client une chose interdite dans votre véhicule 

 3. La bonne façon de faire 

 Ce chapitre relatif à la relation clientèle du VTC vise à vous apporter des éléments concrets issus notre 
propre expérience et des retours que nous avons pu avoir. 

 Vous allez voir et écouter dans ce cours des mises en scène qu’il faut mettre en application lorsque vous
êtes avec un client. 

 Mise en scène 1 

 Echanges avec le client 

 Mise en scène 3 

 Prévenir le client d’un retard 

 Mise en scène 4 

 Le choix de l’itinéraire 

 Mise en scène 5 

 Refuser au client une chose interdite dans votre véhicule 

 Mise en situation 

 Mettez vous par groupe de 2 ou 3 

  Un chauffeur et un ou plusieurs clients 

 Reproduisez des mises en scène de courses et montrez comment vous gérez ces différentes situations 

 4. Quelques conseils pratiques aux VTC 

 A/ conseils sur le comportement avec le client 
Page 24 sur 51
 B/ Conseils sur le démarchage 

 A/  Conseils sur le comportement avec le client 

Dans cette partie nous abordons quelques conseils sur des situation particulières qui peuvent tout de
même vous arriver. 

Cette liste est non exhaustive, il faudra donc savoir s’adapter lorsque vous tombez sur un cas pas encore
vécu ou étudié 

Lorsque vous transportez un couple, ouvrir de préférence à la femme en premier lieu. 

Lorsque vous devez transporter un client et que vous ne connaissez pas l’itinéraire, vous devez avoir les
outils nécessaires pour y remédier (GPS, Goolge map, Waze) et surtout ne pas demander au client le 
trajet. 

Si c’est une course ou une mise à disposition connue à l’avance (1 jour à l’avance par exemple), prenez 5
minutes pour regarder le trajet et ne pas sortir le GPS. Vous serez plus crédibles et le client se sentira plus 
en confiance. 

Ne pas demander systématiquement au client quel trajet il préfère prendre, à part si cela s’avère vraiment
nécessaire (Le client vous a choisit parce qu’il a confiance en vous pour choisir le bon itinéraire) 

Ne pas laisser les clients fumer, manger ou boire dans votre véhicule. Le fumeur comprendra que vous ne 
laissiez pas fumer, mais le client suivant risque de ne pas vous pardonner d’avoir une voiture qui sent la
cigarette. Ce rappel doit être fait au client de la bonne manière (Comme indiqué dans la mise en scène 5). 

Ne pas engager la conversation avec le client. Certains clients (plus qu’on ne le croit) préfèrent le silence et
la tranquillité. 

Dans le cas inverse, ne pas snober le client lorsqu’il souhaite converser.  

Proposer aux clients des gadgets comme journaux, tablette, confiseries (Cela ne vous en général pas très 
cher et peut vous permettre de vous démarquer des autres chauffeurs). 

Si le client désire un trajet particulier, mais que vous n’êtes pas à même de le suivre parce que vous ne le
connaissez pas. Ne pas hésiter à ce moment là de l indiquer que vous débutez et que vous êtes disposés à 
suivre ses instructions s’il ne souhaite pas que vous empruntiez votre trajet. 

Même si le client semble satisfait, ne pas hésiter à lui demander s’il désire quelque chose. Il sentira que 
vous vous préoccupez de lui. 

Si vous transportez un groupe d’amis ou une famille, garder toujours une attitude et opinion neutre s’ils
sont amenés à vous poser des questions sensibles 

Exemple : Il y a une conversation pour savoir si lors d’un divorce, c’est l’homme ou la femme qui


doit avoir la garde. Vous pouvez indiquer que le mieux pour l’enfant sera le meilleur choix.  

Vous êtes rester neutre et avez répondu à leur question 

 B/ Conseils sur le démarchage 

Si vous comptez travailler à votre compte, les débuts peuvent s’avérer compliquer à trouver une base de
donnée client importante pour remplir vos objectifs. 

Page 25 sur 51
Dans ce cas, vous pouvez travailler avec les différentes plateformes de réservation (Uber, Chauffeur privé, 
…) qui vous amèneront une demande importante dès le début de votre activité. Vous  pourrez atteindre 
un chiffre d’affaire important alors que vous n’êtes que nouveau dans le métier. 

Sachez tout de même que pour travailler dans la durée, il est fortement préférable de diversifier ses 
sources de trafics clients. Et ceci pour plusieurs raisons : 

 La plateforme peut vous radier de leur liste de partenaire 

 Gagner les 20% de commission : Cette somme pourra être investit dans le démarchage par 
exemple 

 Il est toujours meilleur d’avoir plusieurs sources de trafic pour éviter d’être dépendant de l’une


d’elle. 

 Vous pourrez pratiquer les tarifs que vous souhaitez (En restant raisonnable par rapport à la 
concurrence) 

Tout d’abord, sachez vous démarquer de la concurrence : 

 Vous pouvez vous démarquer d’Uber en touchant une niche de clients.  

Exemple : Vous vous adressez aux banlieues reculées (77, 78, 91) qui n’ont pas ce service à
disposition. 

 Proposer des gadgets comme vu précédemment (Ipad, journaux, …) 

 Proposer un parc de véhicules (ceci peut se faire même si vous ne possédez qu’une voiture : vous


vous mettez en accord avec d’autres VTC. Votre offre sera plus grande et touchera plus de monde) 

Diversifiez les moyens de démarchages : 

 Cartes de visite 

 Flyers 

 Site internet 

 Campagne Google Adwords 

 Réseaux de connaissance 

 Démarchage direct 

 Publipostage 

 … 

 Sachez que la demande est présente, il ne vous reste plus qu’à lui montrer que vous existez et que vous
saurez la satisfaire. 

 Fixez vous un nombre d’heures consacré au démarchage 

Peu de VTC le font 

1 heure de démarchage vous fera peut être perdre 25€ de CA. Mais à côté de ça, vous aurez peut­
être gagnés un client qui va vous commander à 10 reprises >>> ce qui fait un gain d’au moins 300€ 

 Exercice 

Mettez en place un slogan et un avantage (que n’ont pas les autres) que votre entreprise pourra présenter 


demain à vos client 

Page 26 sur 51
 

LES OUTILS DU VTC 
 

 Les différents outils du VTC 

1. Site internet 

Pourquoi avoir un site Web? 

Aujourd’hui, plus que jamais, il est primordial de posséder un site Internet. Que ce soit simplement pour 
que les gens puissent entrer en communication avec vous ou pour agrandir votre clientèle, une page Web 
est le meilleur outil pour atteindre vos objectifs. Contrairement aux autres médias, le Web est accessible 
de partout à travers le monde, en tout temps et par tout le monde. Voici 10 excellentes raisons pour 
lesquelles vous devez avoir une vitrine sur la toile. 

 1. Votre site Web est un investissement et non une dépense 

À court et moyen termes, vous pourrez constater les bienfaits d’un site Internet. Vos dépenses en 
impression seront diminuées, votre service à la clientèle sera amélioré, vos ventes augmenteront, votre 
entreprise acquerra une notoriété supplémentaire, etc. Le Web est un monde sans frontières qui est 
accessible en tout temps. Votre site Internet ne sera jamais fermé contrairement à votre boutique. Votre 
page Web peut vendre et répondre à des questions de manière autonome. 

 2. Une vitrine disponible en tout temps et accessible de partout 

Ce qui est formidable avec le Web, c’est que c’est accessible en tout temps et de partout. Votre clientèle
peut donc consulter votre site Internet et trouver l’information par rapport au produit ou au service qui
l’intéresse, et ce, à toute heure du jour et de la nuit. Par le fait même, l’internaute peut naviguer sur votre 
page Web pour répondre à ses questions sans déranger l’un de vos employés. 

 3. La facilité de mises à jour et de distribution 

Un grand avantage du Web VS les médias papier, c’est qu’il est simple et peu coûteux à mettre à jour. 
Vous pouvez le faire par vous­même si vous possédez les compétences. 

 4. Une source d’information illimitée 

Un site Internet n’a aucune limite physique. Vous pouvez donc y mettre toute la documentation (textes,
images, PDF, vidéos, etc.) que vous désirez. Une page Web peut alors devenir une source d’information
très importante concernant tout ce qui touche vos produits et services pour vos clients. Si vous le désirez, 
vous pouvez même intégrer à votre site Internet une boutique virtuelle permettant de faire une 
réservation directement en ligne, sans se déplacer, en quelques clics. De plus, selon l’envergure de votre
site Web, vous pouvez ajouter un outil facilitant la recherche des internautes. 

 5. Une clientèle toujours grandissante 

À court et moyen termes, vous pourrez constater les bienfaits d’un site Internet. Vos dépenses en
impression seront diminuées, votre service à la clientèle sera amélioré, vos ventes augmenteront, votre 
entreprise acquerra une notoriété supplémentaire, etc. Le Web est un monde sans frontières qui est 
accessible en tout temps. Votre site Internet ne sera jamais fermé contrairement à votre boutique. Votre 
page Web peut vendre et répondre à des questions de manière autonome. 

 6. Ne perdre aucun client et aucune vente 
Page 27 sur 51
C’est bien connu, de plus en plus de consommateurs sont sur le Web. Il est donc d’une importance
capitale d’y être présent. Si un prospect voit le site d’un de vos compétiteurs, vous risquez alors de perdre
une vente ou encore pire, un client. Il est donc très important d’être présent sur le Web. 

 7. Votre crédibilité sera augmentée 

Vos clients constateront que vous n’avez pas peur de faire ce qu’il faut pour mieux les servir. Aujourd’hui,
le simple fait d’avoir une page Web augmente la notoriété. De plus en plus, les gens se fient sur les 
moteurs de recherche comme Google pour trouver une entreprise et s’y vous n’y êtes pas, cela revient à
dire que vous n’existez pas. 

 8. Amélioration de votre service à la clientèle 

Votre site Internet peut devenir un complément à votre service à la clientèle. Par exemple, en ajoutant 
une foire aux questions (FAQ), vos clients peuvent trouver des réponses à leurs questions en tout temps, 
même les jours de fermeture. Du même coup, cela peut désengorger votre service téléphonique, et ainsi 
laisser la place à des cas plus complexes. De ce fait, cela diminuera les temps d’attente. 

 9. Mieux connaître sa clientèle 

À l’aide de différents outils comme les statistiques de fréquentation et les sondages en ligne, il vous est
possible d’en savoir davantage sur les goûts de vos clients. Vous pouvez donc connaître les produits les 
plus populaires et ceux qui attirent un peu moins l’attention. Vous pouvez ainsi améliorer les produits et
les services offerts par votre entreprise. Vous pouvez même recueillir des informations plus précises en 
utilisant des formulaires en ligne pour recueillir des commentaires anonymes ou non 

 10. Toujours à l’affût des derniers changements 

À l’aide de votre site Web, vous pouvez informer vos clients actuels et futurs des derniers développements 
dans votre entreprise. Il est même possible de réaliser un service d’envoi périodique de courriels à une
liste de vos clients. 

 Vous l’aurez compris, Le site internet est sûrement l’outil le plus important et efficace lorsque l’on
souhaite obtenir des courses privés (Sans passé par la plateforme de réservation) et montrer aux yeux des 
potentiels clients que vous existez. 

Dans la prochaine diapositive, vous avez une vidéo vous expliquant les différents aspects du site internet 
spécial pour les VTC. Qui comporte certaines particularités par rapport à d’autres sites traditionnels. Par
exemple, le système de réservation pour les clients. 

 2. Carte de visite 

La carte de visite est un outil de communication très efficace pour faire connaître son entreprise à ses 
partenaires ou à ses futurs clients et consommateurs. 

 Elle permet à ces derniers d’avoir un aperçu global sur les activités de l’entreprise, son emplacement et
ses contacts.  

La carte de visite permet aussi d’avoir une idée exacte du poste qu’occupe la personne qui la détient. 

La carte de visite permet la promotion de son entreprise. 

Pendant les conférences, les dîners de gala, les rencontres d’affaires, la carte de visite est un outil de
communication très efficace pour faire connaître son entreprise auprès de sa clientèle, afin de conquérir 
de nouveaux marchés. Sur la carte de visite, on peut mentionner notre situation géographique pour 
Page 28 sur 51
permettre à nos éventuels clients et partenaires de nous retrouver facilement. La carte de visite doit 
comporter aussi tout ce qu’on fait comme activité, afin de permettre à nos potentiels clients d’avoir une
idée claire de nous. 

La carte de visite représente la preuve de notre identité Lorsque nous sommes à une réunion d’affaires,


seule la carte de visite peut bien nous décrire. Elle permet de dire qui nous sommes et quel poste nous 
occupons au sein de notre entreprise. Elle permet à nos collaborateurs de savoir à qui ils ont affaire, si 
c’est la personne appropriée à qui il faut s’adresser où pas. C’est pourquoi aller à une réunion d’affaires
sans une carte de visite nous expose à beaucoup de risques, et peut même nous amener à perdre un 
marché important. 

L’importance de la personnalisation de la carte de visite 

La carte de visite représente l’identité de votre entreprise. C’est pourquoi elle doit comporter tous les
points clés de votre entreprise : le logo, le fax, le téléphone fixe, le site Internet, etc. Elle indique aussi 
votre personnalité; il faut donc dire qui vous êtes, c'est­à­dire, en dehors du poste occupé en entreprise, 
quelle formation avez­vous faite, votre niveau d’étude, êtes­vous ingénieur, docteur, ou un commercial, 
etc. 

 Choix du support de la carte de visite 

Il faut faire un choix judicieux de la carte de visite. Une carte de visite sur une feuille de papier simple est 
une carte de visite qui ne sera pas prise au sérieux par vos partenaires. Il faut donc faire un choix qui 
puisse vendre l’image de votre entreprise. Une carte de visite tirée sur du papier glacé, par exemple, est
signe de prestige, de grandeur. Ainsi, tous vos clients et partenaires auront une image grandiose de votre 
personnalité et de votre entreprise. Alors, vous serez respectés. 

 Les inconvénients qu’une carte de visite peut avoir 

Bien qu'étant un outil indispensable de communication, la carte de visite peut causer quelques 
désagréments. C’est la cas de certaines personnes qui, après avoir reçu une carte de visite d’une
personnalité, vont donner le numéro privé de ce dernier à tous ses amis et connaissances; ainsi vous aurez 
des appels de partout qui n’ont rien à voir avec vos affaires, mais plutôt que des sollicitations d’aides et de
parrainages. La carte de visite est un moyen très efficace pour se faire connaître auprès des clients et 
partenaires. Elle parle à notre place, et peut même servir de commerciale pour nous attirer des clients. 

 le Smartphone 

Devenu un objet du quotidien, le smartphone est quasi indispensable pour le chauffeur VTC 

Pourquoi ? 

 GPS intégré 

 Consultation du trafic en temps réel 

 Accès aux mails 

 Marque de sérieux devant le client 

 Gestion du site internet, réservation,… depuis la voiture 

Très bien. Mais comment bien choisir son smartphone ? 

 Professionnels : comment choisir le smartphone le plus adapté à vos besoins ? 

Des critères évidents comme la mémoire ou l’accès aux mails sont simples à évaluer, d’autres nécessitent


un minimum de réflexion. Cette réflexion doit tourner autour d’une question principale : Quels sont vos
principaux besoins ? Un tactile est­il recommandé si vous comptez rédiger vos e­mails de votre mobile ? 
Page 29 sur 51
Un GPS capable de vous guider en toute situation, même dans les zones non couvertes par les réseaux 
mobiles vous est­il indispensable ? Pour vous aider, voici un récapitulatif des principales possibilités des 
derniers smartphones. 

 Quels sont vos principaux besoins ? 

Commencez par lister vos principaux besoins et les usages que vous aurez de votre téléphone. En voici 
quelques exemples : 

 Business 

Consulter des documents (Excel, Word, PDF…) pour relire vos présentations ou documents de travail 

Accéder en continu à vos mails et y répondre le plus rapidement possible 

Synchroniser votre smartphone avec votre ordinateur de bureau afin de ne pas avoir à ajouter à la main 
les informations notées en déplacement : événements, contacts, etc. 

Accéder en mobilité aux données de votre entreprise (environnement Exchange) 

Utiliser des applications utiles dans vos déplacements (pages jaunes, calculateur de TVA, scanneur de 
cartes de visite, GPS…) 

 Multimédia 

Lire vos fichiers multimédias (vidéo/photo/musique) 

Prendre des photos / vidéos 

Transférer vos fichiers photos et vidéo de votre téléphone vers votre pc 

Gérer vos playlists 

 Navigation et réseaux  

Accéder aux réseaux sociaux type Viadeo, Twitter ou Facebook et garder le contact avec vos relations 

Naviguer sur Internet 

 Optimiser votre temps dans les transports, les déplacements :  

1.  Lecture aisée des journaux  

2.  Prise de notes : pour enregistrer une note de frais, idées, etc.  

3.  Enregistrement audio : sauvegarder un échange, enregistrer une prise de parole… 

 Le smartphone 

 Ce mini­diagnostic de vos besoins devrait vous aider à vous repérer dans les différents types de 
smartphone proposés sur le marché. 

 La Tablette tactile 

Nous parlions dans un cours précédent de proposer l’usage de tablettes tactiles pour les clients. Et ceci, 
pour vous distinguer de la concurrence (Ou ne pas vous faire distancer par la concurrence) 

Comme pour le smartphone, le choix de la tablette est important pour l’image que vous allez donnez à vos
clients 

Vous concernant, vous êtes également plus à l’aise avec la tablette que l’ordinateur. 


Page 30 sur 51
 

 Les flyers 

La distribution de prospectus est un moyen direct et efficace de fidéliser une clientèle de proximité, 
proche de votre base de départ, mais aussi des endroits où vous êtes régulièrement amenés à vous 
rendre.  

 Pour commencer, il vous faudra une identité visuelle, un logo et un nom accrocheur. Le but principal est 
que votre pub ne termine pas à la poubelle, mais soit plutôt conservée précieusement par le particulier 
qui l’aura reçu. Il arrive régulièrement de recevoir un appel d’un client ayant conservé votre publicité
pendant plusieurs mois, voire années dans certains cas.  

 Pour cette pub, annoncez une promotion d’environ 15% avec prix barrés. Le but n’est pas de se brader
indéfiniment, mais d’offrir au client potentiel un avantage tarifaire sur une période donnée. En 
concentrant une grosse partie de votre prospection autour de votre base, vous limiterez les frais 
d’approche, et perdrez donc moins que si vous vous rendiez à un point de départ plus éloigné.  

 En utilisant les périodes estivales pour ce genre d’opération vous toucherez une plus forte demande chez
la clientèle de particuliers. Annoncez, par exemple : « promotion printemps­été », mais ne commencez la 
distribution qu’en fin de printemps afin de ne réduire les prix que sur l’été.  

 Les clients qui vous appelleront auront déjà vos tarifs promotionnels, ce qui les empêchera de négocier 
encore sur les prix (Et oui, les tarifs sont déjà négocié pour eux).  

Selon notre propre expérience, les moins de 45 ans sont souvent à la pointe de la technologie et 
chercheront régulièrement à payer moins cher par l’intermédiaire d’applications mobiles. Par contre, les
plus de 45 ans privilégient encore le papier, les relations humaines, les valeurs, le travail, etc… Ils
connaissent ce genre de communication et y sont encore très attachés.  

Le profil socio­professionnel de notre clientèle touchée par la distribution de tracts serait plutôt de type : 

 ­ Cadres 

 ­ Commerçants 

 ­ Retraités ou préretraités 

 ­ Chef d’entreprise ou leur famille 

Il est donc important d’effectuer ces distributions dans des zones pavillonnaires et résidences privées afin
d’être sûr de toucher une clientèle potentielle plus importante, et qui négociera très peu. 

Lorsque le client vous appellera pour réserver, les 3/4 du temps, il vous parlera de la promotion. Dites­lui 
que la promotion est toujours d’actualité et demandez­lui de vous ramener le prospectus pour bénéficier 
de la réduction. 

Lors de la prise en charge, récupérez le prospectus, puis échangez­le avec l’une de vos cartes de visites. 

L’importance de la carte de visite : 

Le top en termes de flyer, c’est d’avoir une carte au format pliant. Votre logo sur la première face
extérieure, vos coordonnées sur la 2e, puis vos tarifs SANS PROMOTION à l’intérieur.  

Ainsi, votre client posera votre carte de visite en triangle sur son bureau ou dans son entrée. Il aura
toujours un contact visuel (en 3D) avec votre carte lorsqu’il passera devant, et pensera donc à vous
rappeler dès qu’il en aura besoin (si vous avez respecté nos conseils de fidélisation et que le client a

Page 31 sur 51
apprécié votre prestation) Si vous avez un site internet, n’oubliez surtout pas d’y ajouter l’adresse sur
votre flyer. 

Si le client vous rappelle avant la fin de votre promotion, indiquez­lui que vous êtes toujours en période de 
réduction. Une fois cette période terminée, votre client vous rappellera en connaissant vos tarifs réels, et 
ne pensera pas toujours à marchander. 

Voyons maintenant comment trouver le nombre de client particuliers suffisant pour réaliser un bon chiffre 
d’affaire. 

Le principe de base de la distribution de prospectus est qu’on obtient, en moyenne, un retour de 1% sur


les pubs distribuées. 

En zone urbaine, il vous faudra environ 1h pour distribuer 400 prospectus. (Il faudra plus de temps en zone 
rurale) 

En suivant les statistiques, cette distribution vous rapportera potentiellement 4 clients. (Pas forcément 
immédiatement, mais en choisissant bien vos périodes de promotions, vous arriverez surement à obtenir 
de meilleurs résultats : été, vacances, fêtes de fin d’année, week­end à rallonge, etc…) 

Notons qu’un client particulier fidélisé fera appel à vous 5 fois par an en moyenne 

Le prix moyen d’une course pour cette clientèle est d’environ 59€ 

En faisant ce genre d’opérations pendant 6 mois, à votre lancement, ou même en commençant un peu
avant, vous distribuerez 2500 flyers par mois (625 / semaine) pendant 6H par mois (1h30 / semaine) 

Le fait d’étaler cette prospection vous permet de ne pas vous décourager en faisant des journées entières
au début puis d’arrêter par la suite, mais surtout de ne pas avoir à payer d’un coup la totalité des
prospectus à imprimer. 

Ce type de prospection est très important à faire, et il ne faut pas se décourager lorsque les clients 
n’appellent pas directement. Vos pub seront toujours prêtes à être utilisées. 

Et bien entendu, si vos clients sont satisfaits, ils n’hésiteront pas à vous recommander à leurs amis
familles, collègues, etc… 

 Astuces : Si vous n’avez vraiment pas le temps de distribuer vos flyers vous­même, faites­vous aidez de 
votre famille et amis au début (en ciblant bien des zones géographiques différentes à chaque fois pour ne 
pas distribuer 2 pubs au même endroit) Si vous vous entendez bien avec votre facteur, confiez lui une 
partie de votre distribution, sachant qu’il couvre une large zone lors de ses distributions (un petit 
pourboire peut aider les facteurs à vous rendre ce service et à vous présenter ses collègues couvrant 
d’autres zones) 
 

 Le Publipostage 

Le publipostage, c'est tout simplement l'action d'envoyer une même lettre à plusieurs personnes (des 
centaines de milliers de personnes si besoin) dont seules les coordonnées changent, par exemple. 

Vous voulez envoyer un message de bienvenue à tous vos contacts, ou bien encore, à une liste de 
personnes dont vous connaissez les coordonnées et les informations personnelles. Alors le moyen le plus 
rapide qui s'offre à vous, c'est le publipostage. 

Le publipostage est donc un moyen facile et rapide (une fois la lettre et la liste de contacts saisie) 
d'envoyer une même lettre, dont, à l'intérieur, seules les coordonnées (et pourquoi pas l'identité, etc.) des 
individus changent. 

À quoi ressemble une liste de contacts ? 
Page 32 sur 51
 

Titre  Nom  Prénom  Adresse  Adresse internet  N° de Tel. 

Monsieur  XXX  ...  ...  ...  ... 

Madame  YYY  ...  ...  ...  ... 

...  ...  ...  ...  ...  ... 

 Pour faire simple, elle peut ressembler à un tableau tel que celui­ci : 

 Et si je n'utilise pas le publipostage ? 

Vous allez passer des heures à écrire vos lettres, les copier­coller en bon nombre et y réinsérer les 
coordonnées et autres informations uniques souhaitées. 

Ne pensez surtout pas que cela requiert une base de données ! Tout ce qu'il faut, c'est Word et Excel ! 

Et attention, il ne s'agit pas de spam puisque chaque personne ne reçoit qu'un seul exemplaire 
personnalisé ! 

 Afin de débuter le publipostage… 

Bien que tout le publipostage se fasse via Word, il ne vous faut pas que Word pour travailler, il vous faut 
tout d'abord créer la liste des destinataires. Comme indiqué précédemment, il vous faut aussi Excel pour 
créer le tableau des destinataires. 

Il est recommandé de mettre des titres au tableau pour le nom, le prénom... 

 Afin de débuter le publipostage… 

Le publipostage comprend également la lettre titre. Une lettre que vous devez écrire. Voici un exemple de 
début de lettre type : 

Bonjour ­­­­­­­­­­­­­, 

Nous vous souhaitons la bienvenue au sein de la communauté de passagers qui ont choisit de 
voyager avec Monsieur VTC. 

Sachez Monsieur ­­­­­­­­­­ que nous sommes très heureux d’avoir pu vous transporter à ­­­­­­­­­­­­­­­ 

Comment faire un publipostage soi­même 

Voici une vidéo sur la manière de créer de faire du publipostage avec Word et Excel pour ceux qui le 
souhaitent 

Sinon, vous pouvez les réaliser directement avec des spécialistes. Cela vous demandera moins de temps et 
vous aurez un résultat professionnel pour un prix raisonnable. 

 
Page 33 sur 51
 Le Logo 

 En tant que représentation graphique principale d’une compagnie, un logo est la clé de voûte d’une
marque et demeure son aspect le plus visible. 

 UN LOGO PEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE LE SUCCÈS OU L’ÉCHEC D’UNE COMPAGNIE 

 Avoir un bon logo est très important parce qu’il peut à lui seul : 

 1. Établir une confiance initiale 

 2. Attirer de nouveaux clients 

 3. Vous démarquer de la concurrence  

 4. Contribuer à conserver les clients existants 

 5. Donner un sentiment de professionnalisme 

 1. Établir une confiance initiale 

 Avant même qu’un consommateur n’ait traversé le seuil de votre porte ou n’ait visité votre site Web, il a
déjà une première impression de votre compagnie, en partie grâce à votre logo. 

 Si votre logo est professionnel, vous avez plus de chances pour que vos clients vous perçoivent comme 
professionnel. 

 2. Attirer de nouveaux clients 

 Un logo efficace et mémorable peut inspirer les clients à se procurer vos produits et services, ou alors leur 
permettre se rappeler de vous en temps opportun. 

 Bien que cela puisse sembler superficiel, il n’est pas mauvais de faire les efforts nécessaires pour se
montrer sous son meilleur jour. 

 3. Vous démarquer de la concurrence 

 Parcourez l’annuaire (si vous en avez encore un) et vous y verrez une panoplie de compagnies sans intérêt. 


Vous démarquer de votre concurrence avec un logo est nécessaire pour vous attirer de potentiels clients. 

 Après avoir pris connaissance de vos concurrents, assurez­vous que vous sortirez du lot avec votre logo. 

 4. Contribuer à conserver les clients existants 

 Ne laissez pas les concurrents s’emparer de vos meilleurs clients. Si votre marque et vos logos ont de la


force, vos clients seront moins tentés d’aller voir la concurrence. 

 5. Donner un sentiment de professionnalisme 

 Un logo professionnel fera sentir au client que vous êtes compétent dans ce que vous faites ; mais un logo 
bâclé, ennuyant ou mal fait transmet l’idée contraire. Cela risque même de diminuer la confiance des gens
envers vos produits et services. 

 Comment créer un logo soi­même 

 Voici une vidéo sur la manière de créer de faire du publipostage avec Illustrator pour ceux qui le 
souhaitent 

 Sinon, vous pouvez les réaliser directement avec des spécialistes. Cela vous demandera moins de temps et 
vous aurez un résultat professionnel pour un prix raisonnable. 

Page 34 sur 51
CONSEILS 
 
 Les 10 choses à savoir et mise en situation 

1. 10 choses à savoir pour devenir chauffeur VTC et réussir  

2. Les mises en situation  

 1. Vous n’êtes pas un chauffeur de taxi !  

 Beaucoup de nouveaux chauffeurs VTC arrivent dans le métier attirés par le métier de la conduite, en se 
demandant s’il serait plus intéressant de devenir chauffeur de taxi ou chauffeur VTC.  

 La profession de chauffeur de véhicule de tourisme est différente de celle de taxi.  

 1. Vous n’êtes pas un chauffeur de taxi !  

 Un chauffeur VTC met en avant le service et un certain comportement haut de gamme.  

 L’ancêtre du VTC est la Grande Remise (GR), qui avait édicté à ses chauffeurs certains codes de conduite à
respecter. Si vous souhaitez devenir chauffeur VTC et prospérer, oubliez l’idée de se comparer aux taxis.  

  2. Développez votre réseau  

  Comme chacun le sait, il est obligatoire pour un chauffeur VTC de travailler sur réservation.  

 Il est donc vital, pour développer une activité pérenne, de posséder un réseau solide.  

 Celui­ci doit être constitué de clients réguliers, de chauffeurs indépendants de confiance avec qui échanger 
des courses, d’obtenir une visibilité sur internet par le biais d’un site ou des réseaux sociaux.  

  2. Développez votre réseau  

 Faites­vous connaître des prescripteurs importants de votre zone de travail, à savoir : les hôtels, grands 
restaurants, immeubles d’affaires, concierges en tout genre, etc… Sans aucune limitation. Une fois votre
réseau effectué, respectez l’éthique des VTC pour le conserver !  

 3. Soignez votre image  

  Quelle que soit votre expérience passée, elle doit servir à mettre en avant votre image, car VOUS êtes LE 
chauffeur !  

 Certains ont des expériences de conduite de plusieurs années, des expériences dans de grandes enseignes, 
parlent plusieurs langues, ou servent aussi d’agent privé de sécurité. En mettant en avant votre
expérience, vous donnez du crédit à votre offre.  

 Ensuite, mettez en avant votre véhicule, qui est votre outil de travail principal, ainsi que les services que 
vous proposez à bord tels que des boissons, journaux du jour, tablette tactiles, chargeurs, cigarettes 
électroniques (pour les longs trajets), ou tout autre bonus que vous pouvez fournir pour agrémenter le 
trajet de votre passager.  

 Une fois votre offre qualifiée et votre valeur ajoutée déterminée, mettez là en avant.  

 Bien entendu, il vous faudra toujours être soigné et bien habillé.  

Page 35 sur 51
 4. Préparez votre communication  

 A votre lancement, il va être important d’avoir une bonne visibilité, que ce soit dans votre zone de travail 
ou sur internet.  

 Vos différents axes de communications doivent être choisis judicieusement et vous mettre en avant en 
s’appuyant sur votre image et votre valeur ajoutée.  

 Une campagne de distribution de tracts vous permettra de récupérer une clientèle de particuliers à long 
termes.  

 Ces derniers conservent souvent les publicités et finissent toujours par s’en servir un jour ou l’autre.  

 Le retour sur ce genre de communication est très faible (environ 1%), mais vous permettra de fidéliser une 
clientèle proche de votre dépôt et de lancer le bouche à oreille.  

 N’oubliez pas de toujours fournir un service impeccable.  

 5. augmentez votre visibilité sur le net 

 Il est très important de mettre en ligne un site internet et d’être présent sur les réseaux sociaux, ne serait­


ce que pour rencontrer d’autres chauffeurs qui seront d’éventuels prescripteurs.  

 Inscrivez­vous sur un maximum d’annuaires, et tentez d’apparaître sur de multiples pages.  

 Plus votre société sera diffusée sur le net, plus vous augmenterez vos chances d’obtenir des appels


aboutissant à des réservations. 

 Faites en sorte que l’on parle de vous sur internet (en bien).  

 Ce qui est écrit sur le net laisse toujours des traces. Un article peut paraitre sans intérêt, mais la qualité de 
son référencement peut augmenter exponentiellement votre visibilité, et donc… vos réservations. Soyez
visible en toute circonstance !  

 6. Soyez rigoureux  

 Il n’est jamais assez important de le répéter, mais la rigueur dans votre travail sera un atout majeur pour 
le développement de votre activité.  

 Soyez à l’heure (même en avance), soignez les détails, gardez votre véhicule propre, travaillez votre
diction, soyez poli en toute heure, ne laissez jamais paraitre votre humeur du jour… sont des conseils qui 
pourraient paraitre inutiles, mais la profession se meurt par manque de rigueur.  

 Votre comportement vis­à­vis de votre client est un atout majeur, et vous ne devez en aucun cas vous 
laisser aller sur les points évoqués ci­dessus.  

 Soyez toujours à l’écoute de vos clients et privilégiez leur bien­être. 

 7. Ne jamais dire non  

 En tant que VTC, nous l’avons déjà évoqué plus haut, vous êtes un descendant des Grandes Remises.  

 Pour évoluer en ce sens, il ne faut pas oublier le rôle secondaire, mais néanmoins primordial, qui vous 
incombe. Vous êtes une sorte de conciergerie mobile.  

 Vous devez, comme dans un hôtel 5 étoile (ou un palace), être en mesure de dire « oui » à toutes les 
demandes de votre client (Dans la limite de la légalité bien sûr).  

 D’où l’importance de solliciter votre réseau, soyez débrouillard, et apprenez à vous faire connaître.  

 Apprenez les bonnes adresses de votre zone d’activité et faites en profiter vos clients.  

Page 36 sur 51
 8. Chouchoutez vos clients 

 La politesse est un dû, quel que soit le métier d’ailleurs.  

 En plus de cela, vous devrez apprendre à connaître vos clients réguliers pour anticiper leurs attentes. 
Appelez­les par leur nom tout en évitant les familiarités.  

 Apprenez à savoir d’un coup d’oeil si votre client voudra parler avec vous, ou, au contraire, que vous soyez 


d’une discrétion totale. 

 Connaissez sa radio favorite, ses boissons préférées, le nom de sa femme, de ses enfants…  

 Et bien sûr, restez d’une discrétion absolue sur tout ce que vous verrez ou entendrez dans le cadre de vos 
fonctions.  

 En anticipant ces besoins, vous vous rendez important, voir indispensable. Vous pouvez, de cette manière, 
fidéliser un client à très long terme.  

 9. Tenir une comptabilité claire  

 Pour une activité saine, il faut une comptabilité saine.  

 Apprenez à faire vos comptes. Gérez vous­même votre trésorerie.  

 Connaissez à l’avance l’ensemble de vos charges et les dates de vos prélèvements.  

 Ne laissez pas trainer d’impayés trop longtemps, appuyez­vous sur les charges, pour proposer une 


tarification claire vous permettant de vous rémunérer proprement.  

 Une fois votre comptabilité et vos charges établies, vous serez en mesure de proposer un tarif précis tout 
en restant dans la moyenne tarifaire du marché.  

 10. Respecter la règlementation  

 Ceci est une simple piqure de rappel, mais il est très important de respecter la réglementation en vigueur 
du transport onéreux de personnes, et plus précisément des VTC, car nous faisons partie d’une activité
fortement règlementée, avec des lois en mouvement qui changent très fréquemment.  

 N’oubliez pas de rester informé !  

 Mise en situation 1  

1­ L’accueil du client >>> Listez ce qui pourrait faire que vous êtes en retard ou absent pour aller récupérer 
le client (15 raisons). Et dans cette liste, indiquez les raisons valables et celles qui ne le sont pas.  

Réponse mise en situation 1  

 a. Le réveil 

 b. Les embouteillages 

 c. Un accident 

 d. Une erreur dans l’itinéraire que vous avez choisis  

 e. Une erreur de votre part sur l’horaire prévu 

 f. Une roue crevée 

 g. Un contrôle de police 

 h. Une panne d’essence 

Page 37 sur 51
 i. Une erreur sur l’adresse (le client vous a donné la mauvaise adresse) 

 j. Une envie de fumer une cigarette ou de prendre une pause 

 k. Vous êtes au téléphone pour raison personnelle 

 l. Vous êtes au téléphone pour raison professionnelle  

 m. Vous faisiez une sieste  

 n. Vous avez oublié le client  

 o. Vous êtes malade (vraiment malade)  

 p. Vous avez une petite toux ou un peu mal au ventre  

 q. Vous avez un problème mécanique avec votre voiture 

 r. Vous avez préféré choisir un autre client parce que la course était plus intéressante 

  Important !!! Que votre raison soit justifiée ou non, vous devez toujours prévenir le client le plus tôt 
possible et vous excuser pour la gène occasionnée.  

 mise en situation 2

2­ Expliquez en détails ce que vous diriez dans chacune des situations suivantes :  

 a. à un client qui souhaiterait que vous ne respectiez pas le code de la route (limitation de vitesse, 
sens interdit, 6 personnes dans votre véhicule,….)  

 b. à un client qui souhaiterait fumer dans votre véhicule (sachant que vous ne le souhaitez pas)  

 c. à un client ivre qui marche à peine et souhaite rentrer chez lui  

  

 d. à un client qui vous demanderait de conduire votre voiture  

 e. à un client très énervé par votre retard  

 f. à un client au téléphone si vous avez un accrochage avec votre véhicule et que le client est dans 
le véhicule  

 g. à un client qui souhaiterait boire de l’alcool à bord de votre véhicule  

 h. à un taxi qui vous tiendrait des propos injurieux alors que vous êtes avec un client  

 Réponse mise en situation 2  

 Dans toutes ces situations ou d’autres, l’important est de toujours garder son calme et de répondre avec 
diplomatie et logique.  

 Exemple : si un client veut fumer dans la voiture, indiquez­lui la raison pour laquelle c’est interdit. Il ne


suffit pas de dire que c’est interdit. Le client ne comprendrait pas forcément que cela puisse causer du tort 
à vos futurs clients. Mais en lui expliquant, il sera plus disposé à répondre à votre requête et vous 
recommander dans le futur.  

 mise en situation 3  
Page 38 sur 51
Imaginez un dialogue entre vous et un client de la prise en charge jusqu’à ce que vous l’ayez déposé à
destination. 

 mise en situation 4  

Expliquez (en détaillant chacun d’eux) quels sont les outils d’un entrepreneur VTC pour conquérir de
nouveaux clients  

 Réponse mise en situation 4  

 Site internet 

 Carte de visite 

 Smartphone et Tablette tactile 

 La voiture 

 Ordinateur 

 Flyer 

 Publipostage 

 Logo 

 mise en situation 5  

Détaillez qu’elles sont les avantages et inconvénients de travailler avec les plateformes de réservation (5
de chaque)  

 Réponse mise en situation 5  

>>> Avantages :  

 ­ Clientèle importante dès le début de l’activité  

 ­ Pas de grands risques d’investissement  

 ­ Possibilité de travailler avec plusieurs plateformes  

 ­ Pas d’investissement sur le marketing  

 ­ Bon moyen de se former lorsqu’on débute  

 ­ Un cadre de travail de service structuré et déjà en place  

 ­ Pas trop de contrainte d’horaires  

 Réponse mise en situation 5  

>>> Inconvénients :  

 ­ Dépendant de ces structures  

 ­ Pas de clientèle personnelle  

 ­ Des tarifs parfois trop faibles  

 ­ Rendre des comptes à quelqu’un 

 ­ Risque de ne pas chercher à développer son activité personnelle  

 ­ Pour certains : contraintes d’horaires  

Page 39 sur 51
PLATEFORMES DE RESERVATIONS 
 
­ UBER
 

 Les plateformes de réservation 

 Comment UBER se décrit lui­même 

 «  Uber révolutionne le monde du transport. En mettant en relation utilisateurs et chauffeurs, en toute 
simplicité, grâce à nos applications, nous rendons les villes plus accessibles, offrant une nouvelle solution 
de transport aux utilisateurs et créant des opportunités de croissance pour les chauffeurs. Depuis sa 
création en 2009, Uber a connu un développement rapide, lui permettant aujourd'hui d'accompagner au 
quotidien les habitants de plus de 70 villes. » 

 UBER en chiffre 

 Uber viserait 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2015 

 La société de VTC prévoit également de s'introduire en bourse dans 18 à 24 mois, révèle un document 
supposé confidentiel. 

 En 2015, Uber prévoit d'engranger un total de 10,84 milliards de dollars de courses, soit 3,7 fois son 
volume d'affaires de l'an dernier (2,91 milliards de dollars) 

 UBER en chiffre 

 L'année prochaine, son activité devrait maintenir une forte croissance, puisqu'Uber prévoit d'atteindre 
26,12 milliards de dollars de courses. 

 Quant aux chauffeurs, ils sont désormais 1 million qui travaillent dans 311 villes (26.000 conducteurs à 
New York, 15.000 à Londres, et 10.000 à Paris) sur 58 pays. Ils ont parcouru 2,4 milliards de kilomètres au 
total. 

 LES Critères pour devenir partenaire UBER 

 Avoir un véhicule de la gamme : 

 Uber X (508, Classe C, Série 3,…) 

 Uber Berline (Classe E, Serie 7, A8,…) 

 Uber Van (Viano, Caravelle,…) 

 Avoir la carte professionnelle ou la capacité 

 Ouvrir une société où être en autoentrepreneur 

 Avoir l’assurance véhicule et transport de personnes à titre onéreux

 Réussir la formation (avec l’examen) pour tous les chauffeurs 

 LES caractéristiques UBER 

 Course minimal : 

 Uber X: 5€uros 

 Uber Berline: 15 €uros 


Page 40 sur 51
 Van: 12 €uros 

 Tenue professionnelle obligatoire (costume) 

 Temps d’attente gratuit : 5 min 

 Commission de 20% 

 LES caractéristiques UBER 

 Annulation gratuite pour le client jusqu’à 5 minutes 

 Type de tarification :  

 Au compteur (kms + temps) 

 Au forfait (Aéroports) 

 Type de course : commande immédiate 

 Critères pour recevoir une course : être le plus proche du client 

 Niveau de demande (clients) >>> Très forte 

Avantages  

 Très forte demande 

 Application téléchargeable directement sur votre propre téléphone 

Inconvénients 

 Téléphone Uber payant (location de 6€/semaine). 

 La Direction d’UBER peut vous prendre pour des salariés plutôt que pour des partenaires 

Page 41 sur 51
 
 

Page 42 sur 51
 
 

 Les coordonnées UBER 

11 rue de Cambrai, Bâtiment 029, 75019 Paris, Métro Corentin Cariou (ligne 7) 

Accueil du lundi au vendredi de 10h à 19h 

Mail : partenairesparis@uber.com 

­ CHAUFFEUR PRIVE
 
 Comment Chauffeur privé se décrit lui­même 

 Chez Chauffeur­Privé, nous souhaitons proposer au plus grand nombre notre vision de la mobilité urbaine 
: simple, moderne, et accessible à tous. 

 L’objectif est simple : continuer à offrir une qualité de service supérieure à des prix accessibles, avec des 


avantages concurrentiels forts : 

 les prix fixes annoncés à la commande, 

 et le 1er programme de fidélité du secteur. 

 Chauffeur privé en chiffre 

 Des millions de courses réalisées 

 plus de 6 500 chauffeurs formés 

 plus de 350 000 clients transportés 

 300 000 clients et 300 entreprises clientes 
Page 43 sur 51
 Effectif multiplié par 3 depuis 1 an 

 Valorisé a plus de 20 millions d’euros 

 LES Critères pour devenir partenaire Chauffeur privé 

 Avoir un véhicule de la gamme : 

 Classe éco (508, Classe C, Série 3,…) 

 Berline (Classe E, A6, Serie 7,…) 

 Classe Van (Viano, Caravelle,…) 

 Avoir la carte professionnelle ou la capacité 

 Ouvrir une société où être en autoentrepreneur 

 Avoir l’assurance véhicule et transport de personnes titre onéreux 

 Effectuer la formation (sans examen) pour tous les chauffeurs 

 LES caractéristiques Chauffeur privé 

 Course minimal (immédiat) : 

 Classe éco : 8 €uros 

 Classe berline et Van : 15 €uros 

 Course minimal (à l’avance) : 

 Classe éco : 15 €uros 

 Classe Berline et Van : 25 €uros 

 Tenue professionnelle obligatoire (costume+ cravate rouge) 

 Temps d’attente gratuit : 5 min 

 Commission de 20% 

 LES caractéristiques Chauffeur privé 

 Annulation gratuite pour le client jusqu’à 5 minutes. Au delà des 5 minutes gratuites: 0,45 à 0,50 €/mn
dans la limite de 10 mn d’attente supplémentaires soit 4 à 5€ au maximum. Au delà de ce délai et sans
nouvelles de vous, le chauffeur aura la possibilité de partir.  

 Type de tarification :  

 Prix fixe 

Type de course :  

 Commande immédiate 

 Commande à l’avance 

 Les caractéristiques Chauffeur privé 

 Critères pour recevoir une course :  

 être le plus proche du client 

 Autres (Réservation à l’avance) 

 Niveau de demande (clients) >>> forte 
Page 44 sur 51
Tarification : 

Gamme éco : Prix de base 2€ + 0,45€/min + 1,10€/km 

Gamme berline & van : Prix de base 5€ + 0,50€/min + 1,25€/km 

 
 

 Les coordonnées Chauffeur privé 

49 Quai du Président Roosevelt, 92130 Issy Les Moulineaux 

Téléphone : 09.72.32.69.86 

Mail : partenariats@chauffeur­prive.com 

 
­ LE CAB
 

 Présentation par le pdg  

 https://www.lecab.fr/chauffeurs/avantages­chauffeur­prive­vtc.html 

 Les Critères pour devenir partenaire Le Cab  

 Avoir la carte professionnelle  

 Ouvrir une Entreprise ou être autoentrepreneur 

 Effectuer une formation d’1 jour chez Lecab  

 LES caractéristiques Le Cab  

 Véhicules : Viano ou 508 fournit par Lecab ou Personnel 

 Course minimal (immédiat) : 

 Classe Unique (508) : 8 €uros 

Page 45 sur 51
 Tenu professionnelle obligatoire (costume) 

 Temps d’attente gratuit : 5 min 

 Un tarif connu à l’avance  

 LES caractéristiques Le Cab  

 Au­delà de 5 minutes d'attente, le temps d'attente est facturé 0,60 €TTC par minute, et ce à compter de la
première minute d'attente. 

 Type de tarification :  

 Fixe  

 Type de course :  

 Commande immédiate 

 Commande à l’avance 

 LES caractéristiques Le Cab 

 Critères pour recevoir une course :  

 Etre le plus proche du client. 

 Les courses à l’avance sont transmises par un régulateur. 

 Niveau de demande (clients) >>> Assez forte 

 Le prix de la location est fixé selon un barème qui dépend du nombre de courses effectuées 

 Le barème est fluctuant mais en général 

  

 A partir de 72 courses par semaine   :       59 € 

 Entre 65 et 72 :              159€ 

 Entre 55 et 65 :             259 € 

 En dessous de 55 courses :          499 € 

 Les caractéristiques Le Cab 

 Critères pour recevoir une course :  

 être le plus proche du client. 

 Les courses à l’avance sont transmises par un régulateur. 

 Niveau de demande (clients) >>> Assez forte 

 Avantages  

  Econome: Pas besoin de capitaux. 

  Simplicité: Le Véhicule, le matériel (téléphone et iPad) et les clients sont fournis par Lecab 

  Clientèle professionnelle: Beaucoup d’aéroport  

  Note: Les clients ne notent pas les courses  

  Conseils : Très bien pour commencer    

Page 46 sur 51
 

­ ALLOCAB
 
 Comment Allo Cab se décrit lui­même 

 Votre chauffeur privé sur­mesure 

 La voiture avec chauffeur qui simplifie la vie 

 Un prix fixe connu à la réservation 

 Un chauffeur privé VTC professionnel et discret et un service adapté à vos envies 

 Allocab réinvente le transport privé à la demande à Paris et partout en France 

 Pour vous assurer un trajet tout confort, nous proposons une large gamme de véhicules adaptée à vos 
besoins. 

 Réserver votre voiture avec chauffeur et vous ne verrez plus jamais vos déplacements de la même 
manière. 

 Les Critères pour devenir partenaire Allo Cab 

 Les caractéristiques Allo Cab 

 Catégories de véhicules : 

 La berline classe éco (508, Classe C, Série 3) 
Page 47 sur 51
 La berline classe affaires (Classe E, Série 5) 

 La berline première classe (Classe S, Audi A8) 

 Le van classe éco 

 Le van classe affaires 

 Moto taxi 

 Tenue professionnelle obligatoire (costume) 

 Temps d’attente gratuit : 5 min (20min en aéroport) 

 Un tarif connu à l’avance 

 Commission de 20%  

 Annulation en berline 

 Annulation en van 

 Annulation gratuite pour le client jusqu’à 5 minutes 

 Mise en place d’un agenda numérique pour mettre à jour les réservations 

 Type de tarification :  

 Prix fixe 

Type de course :  

 Commande immédiate 

 Commande à l’avance 

ALLO CAB applique des délais de paiement qui sont de 45 jours à compter de la fin de votre état de facturation. 
Soit 2 états de facturation:  

 ­ Du 1er au 15 du mois (Paiement sous 45 jours à compter du 15)  

 ­ Du 16 au 31 du mois (Paiement sous 45 jours à compter du 31)  

 Vous devrez patienter 45 jours avant votre premier virement, cependant vous recevrez les suivants tous 
les 15 jours. 

 Critères pour recevoir une course :  

 être le plus proche du client 

 Autres (Réservation à l’avance) 

 Niveau de demande (clients) >>> moyenne 

Prix berline dès 9€ 

Prix van dès 13€ 

Prix moto dès 25€ 

En berline : 

 Toute annulation faite moins de 5 min après l’heure exacte de la commande sera remboursée
intégralement (course immédiate ou course réservée à l’avance)
 L’annulation 2 heures à l’avance est gratuite
 L’annulation 1 heure à l’avance = remboursement de 20%
Page 48 sur 51
 L’annulation entre 1 h et 2 h à l’avance = remboursement de 40%
 

En van : 

 L’annulation 2 heures à l’avance est gratuite


 L’annulation 1 heure à l’avance = remboursement de 20%
 L’annulation entre 1 h et 2 h à l’avance = remboursement de 40%
 

 Les coordonnées Allo Cab 

Téléphone : +33 9 70 82 56 56 

Mail : formulaire de contact site internet (https://www.allocab.com/contact/) 

 
­ MARCEL
 

 Comment Marcel se décrit lui­même 

 MARCEL VOUS SIMPLIFIE LA VIE 

 Avec une solution de paiement et une facturation dématérialisées, vous n’avez plus à vous soucier


d’avoir de l’argent liquide et de récupérer votre reçu. 

 ROI DE LA RÉSERVATION À L’AVANCE 

 Avec Marcel, vous ne paierez plus le fait d’être prévoyant, bien au contraire, il vous récompense.
Plus vous réservez à l’avance, moins votre VTC est cher ! 

 HONNÊTE ET TRANSPARENT 

 Marcel vous propose un prix et s’y tient ! Pas de frais d’approche ou autres suppléments. Marcel,
mieux qu’un taxi et moins cher. 

 Comment Marcel se décrit lui­même 

 MARCEL EST MODERNE ET DISPONIBLE 

 Le service de VTC Marcel est accessible 24h/24, 7j/7 sur smartphones et sur internet via une 
interface pratique et ludique. La disponibilité d’un chauffeur privé vous est confirmée en
instantané. 

 MARCEL EST SÉCURISANT 

 Avec Marcel, vous voyagez dans des berlines spacieuses, discrètes, conduites par des chauffeurs 
(VTC) qui sont les véritables ambassadeurs de la marque. 

 MARCEL AIME LES ENTREPRISES 

 L’offre Marcel Entreprise comprend une interface de gestion spécifique et permet de faire jusqu’à
40% d’économies par rapport à vos trajets en taxi ! 

Page 49 sur 51
 Marcel en chiffre 

 Capital Social : 82 990 € 

 Chiffre d’affaire 2014 : 57 428 065 € 

 Début d’activité : Mars 1991 

  

 Les Critères pour devenir partenaire Marcel 

 Avoir un véhicule de la gamme : 

 Berline standard (508, Classe C, Série 3,…) 

 Berline de luxe (Classe E, Série 5,…) 

 Van (Viano, Caravelle,…) 

 Avoir la carte professionnelle ou la capacité 

 Ouvrir une société où être en autoentrepreneur 

 Avoir l’assurance véhicule et transport de personnes titre onéreux 

 LES caractéristiques Marcel 

 Spécificité tarification : 

 Réservation 12H à l’avance : ­ 5% 

 Réservation 2 jours à l’avance : ­15% 

 Tenue professionnelle obligatoire (costume) 

 Temps d’attente gratuit : 5 min 

 Un tarif connu à l’avance 

 Commission de 15%  

 Votre chauffeur vous attend 5 minutes gratuitement à compter de l’heure prévue du départ. 

 Au delà, des frais d’attente sont facturés (0,6€/minute pour les Berlines Standards et 0,7€/minute pour les
Berlines Luxes et Vans.)  

 Pour les aéroports, l’attente est gratuite jusqu’à 20 minutes après votre heure de réservation. 

 Toute annulation est gratuite jusqu’à 1 heure avant le départ. Attention, dans le cas contraire,
l’annulation entrainera des frais d’un montant égal à 100% du prix de la réservation. 

 Annulation gratuite pour le client jusqu’à 1 heure avant la course 

 Type de tarification :  

 Prix fixe (tenant compte des prévisions de trafic) 

 Pas de forfait 

 Type de course :  

 Commande à l’avance 
Page 50 sur 51
 Commande immédiate 

 Critères pour recevoir une course :  

 Autres (Réservation à l’avance) 

 Etre le plus proche du client 

 Niveau de demande (clients) >>> Moyenne / Faible  

 Les coordonnées Marcel 

133 Avenue des Champs Elysées ­ 75008 Paris 8 

Téléphone : 0 892 230 300 

Mail : partenaire@marcel.cab 

Page 51 sur 51

Vous aimerez peut-être aussi