Vous êtes sur la page 1sur 3

http://www.najah.

com 

Sujet N°2
Première partie :
A/
1 : a-b 2:b 3:ab 4:d 5:d 6:a 7:ac 8 : b-c

B/ 1) Le sarcomère constitue l’unité structurale et fonctionnelle du muscle strié squelettique.


2)

3) L’ATP, l’ADP et la phosphocréatine (ou glycogène).


4)
ƒ L’ATP constitue la source directe de l’énergie nécessaire à la contraction.

ATP + H2O Myosine ATP ase ADP + P + Energie

ƒ L’ADP sert à régénérer l’ATP hydrolysé.

Myokinase
ADP + ADP ATP + AMP

ƒ La phosphocréatine sert aussi à régénérer l’ATP hydrolysé.

Enzyme
Phosphocréatine + ADP ATP + Créatine + Chaleur initiale

Deuxième partie :
1)

DOC4SESVTCS0002  Page 1 
http://www.najah.com 

ƒ La moelle osseuse est responsable de la production des LB et des LT (lot A).


ƒ La moelle osseuse est le lieu de maturation des LB, le thymus est le lieu de maturation
des LT (lot B).

2) Acquisition de la propriété d’immunocompétence c.a.d les LB acquièrent leur Ig


membranaire dans la moelle osseuse et les LT acquièrent leur TCR dans le thymus.

3)
ƒ Les lymphocytes de la vache 1 additionnés aux bactéries Brucella montrent un aspect
homogène au niveau de la plaque (lame) d’où absence de réaction d’agglutination.
ƒ Le sérum de la vache 1 additionné aux bactéries Brucella détermine une agglutination
d’où le sérum de la vache 1 renferme des anticorps anti-Brucella : c’est une RIMH.

4)
ƒ Le sérum de la vache 1 réagit avec les bactéries Brucella montrant une agglutination. Il
contient donc des anticorps anti-Brucella et la vache 1 est immunisée contre la brucellose.
ƒ Le sérum de la vache 2 ne produit pas d’agglutination en présence des bactéries
Brucella. Il ne contient pas d’anticorps et la vache 2 serait non immunisée contre la
brucellose c,a,d non contaminée (saine)

5) La diminution du taux d’antigènes de t = 0 à t = 5 jours est due à la phagocytose dirigée


contre ces antigènes.

6) Suite à la 1ere injection, il y a une faible production d’anticorps caractérisant une réponse
primaire : celle-ci n’est pas immédiate (temps de latence assez long) et elle est de faible
amplitude.

La deuxième injection induit une réponse secondaire : celle-ci est rapide (temps de latence
court), durable et de forte amplitude ; donc la réponse secondaire est plus efficace que la
réponse primaire et elle montre que le système immunitaire a gardé une mémoire
concernant l’antigène Brucella depuis la 1ere injection.

7) Le graphe 2 correspond à la vache 1.


Le graphe 1 correspond à la vache 2.

8) Pour protéger les troupeaux d’animaux domestiques contre la brucellose, il est conseillé
de pratiquer une vaccination.

DOC4SESVTCS0002  Page 2 
http://www.najah.com 

9) Expérience 1 : Les LB seuls en contact avec l’antigène déterminent une faible production
d’anticorps d’où les LB seuls peuvent reconnaître directement l’antigène circulant et
réagissent faiblement.

Expérience 2 : Les LB + macrophages déterminent une production moyenne (modérée)


d’anticorps d’où à l’effet déjà présenté en expérience 1 s’ajoute celui provoqué par les
macrophages jouant le rôle de cellule présentatrice de l’antigène (CPAG), pour cela la
production d’anticorps s’élève.

Expérience 3 : Macrophages + LB + LT : production importante d’anticorps.

Cette élévation considérable de la production d’anticorps revient à la coopération


cellulaire.

10) Schéma d’une RIMH.

DOC4SESVTCS0002  Page 3