Vous êtes sur la page 1sur 3
http://www.najah.com Sujet N°3

http://www.najah.com

Sujet N°3

http://www.najah.com Sujet N°3 Première partie 1) 1 : ventricule. 2 : oreillette. 3 : crosse aortique.
http://www.najah.com Sujet N°3 Première partie 1) 1 : ventricule. 2 : oreillette. 3 : crosse aortique.
http://www.najah.com Sujet N°3 Première partie 1) 1 : ventricule. 2 : oreillette. 3 : crosse aortique.

Première partie

1)

1 : ventricule. 2 : oreillette. 3 : crosse aortique. 4 : carotide. 5 : sinus carotidien. 6 : nerf de

Cyon. 7 : nerf de Héring. 8 : Nerf X ou pneumogastrique. 9 : centre médullaire. 10 : fibre

sympathique. 11 : centre bulbaire. 12 : noyau moteur du X.

2) But de l’expérience Expérience et résultat Conclusion Rôle de l’élément 7 (Nerf de Héring)
2)
But de l’expérience
Expérience et résultat
Conclusion
Rôle de l’élément 7
(Nerf de Héring)
- Stimulation du nerf de Héring
- Diminution de la pression artérielle
Le nerf de Héring est un nerf
dépresseur.
- Stimulation du nerf X
Rôle de l’élément 8
(Nerf X)
- Baisse du rythme cardiaque et de la
pression artérielle.
Le nerf X est un nerf modérateur
Rôle de l’élément 10
(Fibre sympathique)
- Stimulation de la fibre (ou le nerf)
sympathique
- Elévation du rythme cardiaque et de
la pression artérielle.
Le nerf (fibre) sympathique est
accélérateur.

3)

4)

cardiaque et de la pression artérielle. Le nerf (fibre) sympathique est accélérateur. 3) 4) DOC4SESVTCS0003 Page
cardiaque et de la pression artérielle. Le nerf (fibre) sympathique est accélérateur. 3) 4) DOC4SESVTCS0003 Page
cardiaque et de la pression artérielle. Le nerf (fibre) sympathique est accélérateur. 3) 4) DOC4SESVTCS0003 Page
http://www.najah.com   Un exemple d’affection cardiaque Un exemple d’affection vasculaire Infarctus du

http://www.najah.com

http://www.najah.com   Un exemple d’affection cardiaque Un exemple d’affection vasculaire Infarctus du
 

Un exemple d’affection cardiaque

Un exemple d’affection vasculaire

Infarctus du myocarde

La phlébite

Caractéristiques

Douleurs thoraciques prolongées

Douleurs au niveau du mollet et à la base du thorax

Causes

Occlusion coronarienne due à l’évolution d’une plaque anthéroscléreuse.

Oblitération veineuse par un caillot sanguin.

Deuxième partie :

A/ 1) La régression de la tumeur greffée sur la souris A est due à la destruction (lyse) des

sur la souris A est due à la destruction (lyse) des cellules tumorales ; en effet

cellules tumorales ; en effet les lymphocytes coopèrent et aboutissent à la lyse des cellules

cibles : les LTa secrètent de l’IL2 permettant l’activation, l’amplification et la différenciation

des LT8 en LTC capables de provoquer la lyse des cellules tumorales.

- Chez la souris B les LT 4 sont inactivés par les anticorps anti-LT 4 d’où les LT 8 ne se

différencient pas en LTc et par conséquent il y a prolifération des cellules tumorales et

la mort de la souris B.

- Chez la souris C, les anticorps anti-LT 8 empêche la différenciation de ces LT 8 en LTc

même en présence d’IL 2 produite par les LT4, on signale aussi la multiplication rapide

des cellules tumorales d’où la mort de la souris C.

des cellules tumorales d’où la mort de la souris C. 2) La régression accéléré de la
des cellules tumorales d’où la mort de la souris C. 2) La régression accéléré de la

2) La régression accéléré de la tumeur chez la souris D met en jeu une réponse secondaire

plus rapide et plus efficace, en effet les LT 8 prélevés sur la souris A, ayant déjà reçu une

greffe de tumeur, ont gardé en mémoire les cellules tumorales ce qui explique

l’accélération de la régression de la tumeur.

3)

D’après l’ensemble des données, les cellules sont lysées par les LTC et non par les

anticorps : Il s’agit donc d’une réponse à médiation cellulaire (RIMC).

donc d’une répon se à médiation cellulaire (RIMC). 4) Schéma commenté d’une RIMC. B/ 1) a-

4)

Schéma commenté d’une RIMC.

B/ 1) a-

- La mort de A est due à la virulence de la toxine tétanique.

- La survie de B est due à l’immunisation préalable par l’anatoxine tétanique.

La vaccination (Exp 2) permet à l’organisme d’acquérir une immunité spécifique contre

un antigène grâce à la mémoire immunologique des lymphocytes suite à leur 1 er contact avec

cet antigène.

à la mémoire immunologique des lymphocytes suite à leur 1 e r contact avec cet antigène.
à la mémoire immunologique des lymphocytes suite à leur 1 e r contact avec cet antigène.
http://www.najah.com b- Le sérum a assure la suivie de la souris C alors que les

http://www.najah.com

http://www.najah.com b- Le sérum a assure la suivie de la souris C alors que les lymphocytes

b- Le sérum a assure la suivie de la souris C alors que les lymphocytes vivants n’ont pu

l’assurer pour la souris D.

En effet le sérum provenant de B vaccinée contre la toxine tétanique contient des

anticorps spécifiques capables de neutraliser la toxine tétanique et protéger la souris C.

Il s’agit donc d’une RIMH développée contre le tétanos.

2) - La vaccination contre le tétanos permet une prévention contre cette maladie.

- La sérothérapie assure un soin immédiat dans le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non vacciné)

immédiat da ns le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non
immédiat da ns le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non
immédiat da ns le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non
immédiat da ns le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non
immédiat da ns le cas où la maladie est déclarée chez un patient. (Il serait non