Vous êtes sur la page 1sur 1

Unité 7 • Trait pour trait

L’immigration, toute une histoire…


Doc. 4

Cette Cité est devenue aujourd’hui musée de l’His- Quel public at-
toire de l’immigration. Pourquoi ? tendez-vous avec
Sans doute parce que le terme de musée est plus 25 « Repères », la
académique, et inscrit d’emblée le lieu dans une tra- nouvelle présen-
5 dition culturelle bien établie. Personnellement j’ai tation de l’expo
toujours soutenu la notion de cité. Elle donne l’idée permanente ?
d’un espace de débat, d’intervention citoyenne. Il y a trois publics.
Dans « cité », il y a un côté iconoclaste, hors zone, 30 Les Français qui
à l’image de ce qu’est l’histoire de l’immigration. Il ne se voient pas
10 ne faut pas oublier que le projet s’est construit au comme une na-
moment des émeutes dans les cités. C’est important. tion de migrants et à qui on dit « Votre histoire n’est
Avec le titre de musée, on est tranquille... J’arrive, je pas celle que vous croyez.  » Ensuite, la première
ne vais donc pas m’opposer à cela. 35 génération d’immigrés qui a cherché toute sa vie à
se fondre dans la société française et à qui on rap-
Ce musée est-il nécessaire ?
pelle, ici, le traumatisme qu’elle a vécu ; pas facile
15 Oui, indispensable. La France est marquée par des
pour ceux-là d’aller dans un musée de l’immigration.
vagues migratoires et on doit assumer cette his-
Enfin, les enfants et petits-enfants d’immigrés qui,
toire. Il faut donc un endroit pour en faire le récit. 40 compte tenu de la crise, sont dans une recherche de
L’idéal serait que ce récit particulier se fonde dans le
filiation communautaire et non pas de perspective
récit national. Mais commençons par construire ici
nationale. Comment faire pour que ces trois publics
20 ce récit particulier. Sinon, qui va le faire ? Ce musée
se rencontrent  ? C’est mon travail. Mais, d’abord,
doit être vivant et ancré dans l’actualité afin de par-
l’État doit inaugurer officiellement ce musée !
tir du présent pour aller à l’histoire.
Propos de Benjamin Stora recueillis par Frédérique Chapuis, Télérama Sortir,1er octobre 2014.

1 Posez-vous les bonnes questions ! c. Résumez ce texte en utilisant un maximum de


a. De quoi parle-t-on ? Retracez son histoire. verbes déclaratifs : Benjamin Stora a confirmé que
l’existence du musée de l’Histoire de l’immigration…
b. Pourquoi Benjamin Stora accorde-t-il de la valeur
➤ Rapporter des propos au passé, p. 132
à ce lieu ?
d. Pourquoi et comment la première génération d’immigrés
c. Quel est son objectif ?
a-t-elle voulu «  se fondre dans la société française » ?
2 Soyez curieux ! LE + INFO
a. Quels termes lient « le national » à « l’étranger » ? Ouverte depuis 2007, la Cité nationale de l’Histoire de
l’immigration n’a été officiellement inaugurée par un
b. Pourquoi Benjamin Stora préfère-t-il le mot « cité » chef de l’État qu’en décembre 2014.
au terme « musée »  ?

Avez-vous l’esprit d’analyse ? La synthèse


Pour articuler les idées, il faut d’abord
Vous allez poursuivre votre travail sur la synthèse à partir des documents
repérer les idées communes et
1, 3 et 4. Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour rédiger
divergentes aux documents, puis les
une introduction.
classer en parties et sous-parties.
Pour rédiger une introduction :
3 • annoncer le thème et ses enjeux :
Comparez
1 Identifiez 2
Les documents abordent…, L’ensemble
Formulez , les idées communes Échangez
la problématique À deux z ! et divergentes avant avec la
la nature des documents traitent de…
posée par les compare
des documents • annoncer le plan général : Nous
et le thème de synthétiser les classe !
documents. trois idées verrons d’abord… Puis, nous
commun. développerons… Enfin, nous nous
essentielles.
interrogerons sur…
U1 : élaborer un plan simple
U4 : articuler des idées
U7 : rédiger une introduction
Fiche pratique, p. 189

➤ ¿Cahier d’activités, unité 7

MIGRATIONS I 129