Vous êtes sur la page 1sur 23
NOUVEAU N°01 JANVIER - FÉVRIER - MARS 2018 GRATUIT Le Programme Naturo Un hiver tout en
NOUVEAU
N°01
JANVIER - FÉVRIER - MARS 2018
GRATUIT
Le Programme Naturo
Un hiver tout en légèreté
C’EST DE SAISON
La dépression hivernale
ZOOM
Le bio, c’est bien à la cantine
EN APARTÉ
L’harmonie corps, cœur, esprit

www.santenaturo-revue.fr

Chaque semaine,

de nouveaux articles sur le site Santé Naturo.

Dès la parution de la revue, la version numérique dans votre boite mail.

Rendez-vous sur

www.santenaturo-revue.fr

et inscrivez-vous à la newsletter.

Chaque semaine, de nouveaux articles sur le site Santé Naturo. Dès la parution de la revue,

Offert par votre médecin ou pharmacien Autres diffusions : salons spécialisés, digital médical/pharmaceutique, abonnés

ÉDITO
ÉDITO

Le monde dans lequel nous vivons évolue.

Des changements apparaissent, encore plus depuis ces dernières années où des prises de conscience ont lieu. Nous avons face à nous une photographie aux deux opposés où il convient de trouver son centre. D’un côté, une photographie en noir et blanc avec des évènements négatifs, d’un autre un instantané haut en couleur pour un nouveau monde rempli d’optimisme, de bienveillance, de positivité, de changement, de prise de conscience collective et individuelle.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde. » Gandhi.

Nous sommes convaincus que chacun, à son

niveau et par son évolution, peut contribuer à avoir un impact positif sur le monde et sur la société. Un impact progressif, un pas après

l’autre, pour construire un autre monde. Il suffit,

pour s’en convaincre, de regarder toutes ces initiatives collaboratives autour de nous.

Une prise de conscience dont nous sommes

d’abord nos propres bénéficiaires :

• Un bien-être corps et esprit dans une approche holistique de l’individu. Une approche globale de chaque être humain, corps, cœur, esprit, énergies, dans la pleine conscience de soi et de l’instant présent.

• Une hygiène de vie revue grâce à un mode de vie plus sain. Une vie où l’on souhaite donner du sens, où l’humain est replacé au centre.

• Une connexion avec la nature et ses saisons, dans le respect de l’environnement.

Bénéficier d’une approche Naturo, c’est répondre efficacement et très simplement à toutes ces

aspirations. La Naturo nous permet de préserver et d’optimiser notre santé, notre bien-être et notre hygiène de vie au quotidien grâce à des moyens simples, naturels et humains. Elle devient facilement accessible à tous.

Bénéficier d’une approche Naturo, c’est

l’envisager et la concevoir dans le cadre d’une santé globale, la santé intégrative, au croisement de la médecine conventionnelle, de la santé au naturel, d’un bien-être et d’un art de vivre sains.

• Une santé plus naturelle, préventive et globale, associée aux progrès de la médecine conventionnelle. La santé naturelle et la médecine conventionnelle qui se rejoignent, main dans la main, autour de la santé intégrative.

Avec la revue Santé Naturo, vous avez entre vos mains le premier média santé naturelle

et intégrative diffusé

gratuitement tous les

trimestres en cabinet médical et lieux de santé. Une revue rédigée par des médecins et

N°01 - SANTÉ NATURO

3
3

pharmaciens, complétée par des rédacteurs santé et bien-être au naturel.

Santé Naturo, une ligne éditoriale innovante : le premier programme Naturo « Prêt à suivre ». A chaque parution, un nouveau programme vous accompagne et vous coache au quotidien, au rythme des saisons. Un angle véritablement

nouveau : ce n’est pas un article, c’est une véritable

prise en charge globale par des conseils faciles à suivre de chez vous, autour de l’alimentation, de l’émotionnel, du physique, de l’environnemental, de la pensée positive, de l’énergétique. Les voies de la prévention pour renforcer sa vitalité.

Ce programme est

accompagné par les

chroniques de nos experts, et complété par les

rubriques traditionnelles : « C’est de saison », « Zoom », « En aparté ».

Avec Santé Naturo, nourrissez votre corps, votre cœur et votre esprit pour mieux savourer et apprécier la magie de la vie. Soyez à l’écoute de vos aspirations profondes, soyez à votre écoute. Prenez soin de vous !

Emmanuel Cathala Fondateur et Directeur de la publication

pharmaciens, complétée par des rédacteurs santé et bien-être au naturel. Santé Naturo , une ligne éditoriale

NOS EXPERTS

DR FANNY HOLSTAINE

Pharmacien aromathérapeute, homéopathe et micro-nutrition

DR MARILOR GREGORAT

Médecin acupuncteur, homéopathe et énergétique

DR JEAN-JACQUES CHARBONIER

Médecin anesthésiste-réanimateur

DR ERIC DUDOIT

Responsable unités psycho-oncologie et soins & recherches sur l’esprit

4
4

SANTÉ NATURO - N°01

pharmaciens, complétée par des rédacteurs santé et bien-être au naturel. Santé Naturo , une ligne éditoriale
pharmaciens, complétée par des rédacteurs santé et bien-être au naturel. Santé Naturo , une ligne éditoriale

Chroniques

LE PROGRAMME NATURO 14
LE PROGRAMME
NATURO
14

Un hiver tout en

légèreté alliant

  • plaisir et santé !

L’HYPNOSE EN ANESTHÉSIE

ALIMENTATION

  • ÉMOTIONNEL

L’ÉNERGIE, L’ÉLÉMENT CACHÉ DE LA SANTÉ

PHYSIQUE

ENVIRONNEMENTAL

PENSÉE POSITIVE

ÉNERGÉTIQUE

COMPLÉMENTATION

C’EST DE SAISON

22

La dépression hivernale

Pour mettre tous les atouts de notre côté et passer ces quelques mois sans avoir le moral en berne, quelques recommandations d’hygiène vitale peuvent nous faire le plus grand bien !

40 Communauté Santé Naturo est édité par BiloBia SAS RCS Toulouse 815 260 468. Siège :
40
Communauté
Santé Naturo est édité par BiloBia SAS
RCS Toulouse 815 260 468.
Siège : 52 Boulevard Gabriel Koenigs
31300 Toulouse.
ZOOM
EN APARTÉ
Fondateur : Emmanuel Cathala
Email : contact@santenaturo-revue.fr.
Site : www.santenaturo-revue.fr
28
37
Directeur de la publication et de la rédaction :
Emmanuel Cathala

Le bio c’est bien, à la cantine

L’harmonie cœur, corps, esprit

L’école Calendreta de Garoneta à la pédagogie

Freinet : 130 à 140 enfants

de 3 ans à 11 ans déjeunent

chaque jour à la cantine

100% BIO.

Il est primordial pour tout individu de prendre en considération tout son

être : corps, cœur et esprit.

Notre société ne nous y favorise pas car nous ne sommes jamais dans l’instant présent. Voilà la clé, la pleine

conscience de l’instant présent grâce à notre corps.

Ont collaboré à ce numéro :

Dr Jean-Jacques Charbonier, Dr Marilor Gregorat, Franck Naga, Marion Mourrin, Marjorie Gobbini, Stéphanie Grosieux

Directrice commerciale :

Isabelle Rayet +33 (0)6 71 92 82 56 isabelle.rayet@santenaturo-revue.fr

Régie publicitaire

Julie Guérin, Directrice de la Publicité +33 (0)6 17 49 48 47 julie.guerin@santenaturo-revue.fr Monika Sobczak, Chef de Publicité +33 (0)6 09 37 35 00 monika.sobczak@santenaturo-revue.fr

Revue trimestrielle gratuite diffusée en cabinet médical et

lieux de santé.

Conception / Réalisation : Prodiris Crédits photos : Adobe Stock, IStockPhoto

Impression : Impact (34) N°ISSN : en cours Dépôt légal : à parution Santé Naturo est une marque déposée. Reproduction interdite, sauf accord écrit de la rédaction. La revue est imprimée sur papier PEFC issu de forêts gérées durablement.

Chroniques LE PROGRAMME NATURO 14 Un hiver tout en légèreté alliant plaisir et santé ! L’HYPNOSE
Chroniques LE PROGRAMME NATURO 14 Un hiver tout en légèreté alliant plaisir et santé ! L’HYPNOSE

Chroniques

Chroniques

Depuis toujours, l’hypnose était associée à des phénomènes paranormaux, à des pratiques plus ou moins occultes re- levant de l’ésotérisme ou de la magie et les personnes qui l’utilisaient passaient soit pour des sorciers, soit pour des illusionnistes voire, pire encore, pour des charlatans. Les pre-

mières applications médicales de l’hypnose remontent au 18 e siècle et à Mesmer. Il aura cependant fallu attendre la fin du

20 e siècle pour que celle-ci soit utilisée en routine afin de pro- curer une anesthésie au cours d’interventions douloureuses. C’est notamment en faisant appel à de nouvelles techniques d’imagerie que l’hypnose a pu s’imposer petit à petit dans les

milieux scientifiques et universitaires. En effet, dès 1997, des études réalisées à l’aide de TEP (tomographie à émission de positons) et d’IRMf (imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle) ont mis en évidence des différences d’acti- vation de diverses régions du cerveau entre l’état normal et

l’état hypnotique.

miner les options à offrir à leurs patients. L’hypnose est un

travail d’équipe qui exige la participation de tous les acteurs

d’une chirurgie donnée : celle

de l’anesthésiste et de son pa-

tient bien sûr, mais aussi celle de toute l’équipe opératoire au

complet : le chirurgien, l’aide

opératoire, l’instrumentiste et l’ensemble du personnel pré- sent en salle. L’anesthésiste qui pratique l’hypnose pourra être amené à régler en coopé-

encore malheureusement trop marginale car non enseignée dans le cursus de cette spécialité.

L’HYPNOSE

:

COM-

MENT ÇA SE PASSE EN

PRATIQUE CHIRURGI- CALE?

Mis à part la démence ou la surdité profonde, il n’existe au- cune contre indication à cette technique anesthésique. L’in-

L’hypnose, un travail d’équipe qui exige la participation de tous les ac- teurs d’une chirurgie : l’anesthésiste, le patient, le chirurgien, l’aide opéra- toire, l’instrumentiste et l’ensemble du personnel présent en salle.

ration avec le chirurgien les dif- férents temps opératoires en fonction des réactions de son patient. Autant dire que sans une motivation forte de tous les intervenants, une chirurgie sous hypnose est tout sim- plement impossible à réaliser. Si un patient souhaite se faire opérer sous hypnose, il doit en faire la demande auprès de l’anesthésiste qui l’aura pris en charge. Lui seul pourra le ren- seigner sur cette possibilité. Il faut cependant savoir que la majorité des anesthésistes ignorent cette discipline qui reste

formation relative à l’hypnose

est délivrée lors de la consultation d’anesthésie, au moins

48 heures avant une intervention programmée, plaçant l’outil

hypnotique comme une alternative possible à une anesthésie

plus conventionnelle. Il y aura de toute façon une perfusion

L’hypnose en anesthésie

L’ANESTHÉSIE HYPNOTIQUE EN MÉDECINE GÉNÉRALE DR JEAN-JACQUES CHARBONIER Médecin anesthésiste-réanimateur J’ai été hypnotisé la première fois
L’ANESTHÉSIE HYPNOTIQUE EN MÉDECINE
GÉNÉRALE
DR JEAN-JACQUES CHARBONIER
Médecin anesthésiste-réanimateur
J’ai été hypnotisé la première fois à l’âge de douze ans par
mon médecin de famille. Il m’a recousu une plaie de genou
sans utiliser d’anesthésie locale. En même temps qu’il me
recousait, il me parlait d’une ballade en forêt qu’il avait faite
alors qu’il avait mon âge et il m’expliquait comment il s’était
perdu et comment on l’avait retrouvé alors que la nuit tombait.
J’étais tellement pris par son récit et par tous les détails pré-
cis qu’il me donnait que je n’ai ressenti aucune douleur jusqu’à
ce qu’il me dise d’une voie plus forte en me tapant sur la joue :
« Et voilà c’est fini. Bravo, tu as été très courageux ! ».
Chroniques Chroniques Depuis toujours, l’hypnose était associée à des phénomènes paranormaux, à des pratiques plus ou

QUELLES

CHIRURGIES

SOUS HYPNOSE ?

PEUT-ON

FAIRE

Les indications de l’hypnose progressent rapidement. Si cette technique était autrefois réservée à des petits actes opératoires de courte durée, elle est aujourd’hui utilisée pour des gestes beaucoup plus lourds tels que la chirurgie du can- cer de la prostate ou celles de la reconstruction mammaire. D’autres chirurgies sont plus facilement réalisées sous hyp-

nose : opération de la cataracte, des varices ou de la thyroïde.

En fait les limites des indications opératoires ne peuvent être

fixées que par les praticiens qui l’utilisent. En fonction de leur

disponibilité et de leur expérience, eux seuls pourront déter-

de produit neutre branchée au bras de l’opéré pendant toute

la durée de l’hypnose permettant d’injecter si nécessaire un

produit en intraveineux pour passer dans les meilleurs délais en anesthésie générale. Durant la consultation préopératoire,

Chroniques Chroniques Depuis toujours, l’hypnose était associée à des phénomènes paranormaux, à des pratiques plus ou
8
8

SANTÉ NATURO - N°01

N°01 - SANTÉ NATURO

9
9

Chroniques

Chroniques

l’anesthésiste doit s’assurer de la motivation du patient et de sa coopération. Les étapes du processus hypnotique sont

d’une profonde lassitude, vous finiriez par vous endormir. Votre EEG afficherait alors des valeurs situées en-dessous

d’une chanson douce. Le retour à une conscience normale

en fin d’opération pourra s’effectuer par un compte à rebours

17 mars 2018 à Toulouse lors du 2ème colloque international sur « la conscience et l’invisible » (cf. www.abctalk.fr). Pour en

clairement évoquées et mises en parallèle avec les différents

de 4 Hertz. L’hypnose consiste à amener le sujet dans une

de 1 à 5 qui correspond à 5 phases d’éveil progressif. C’est

savoir plus, je détaille le principe de mes recherches sur l’hyp-

temps de l’intervention. La mise en place d’un code d’incon-

fort ou de douleur est définie, entre le patient et le praticien. Il

permet de rassurer le futur opéré sur la continuité de la rela- tion particulière établie avec l’anesthésiste lors de l’interven- tion. Bien entendu, les mesures de qualité et de sécurité sont

les mêmes que celles de toute anesthésie générale (jeûne préopératoire, surveillance des paramètres respiratoires et hé- modynamiques).

zone d’activité corticale cérébrale intermédiaire située entre

10 et 4 Hertz. C’est une zone très particulière qui permet

d’intégrer les consignes suggérées par l’hypnotiseur comme

étant des pensées authentiques. On pourra ainsi suggérer à

la personne hypnotisée qu’elle fait un beau voyage ou qu’elle peint une aquarelle s’il s’agit de son passe-temps favori. Pris dans cette suggestion, la conscience analytique céré- brale (CAC) est coupée et les

perceptions sensorielles de-

personnellement la méthode que j’utilise dans mes ateliers

d’hypnose. Je présenterai les résultats stupéfiants de ces

ateliers dans le prochain numéro de cette revue ainsi que le

nose dans mes deux derniers livres « La Conscience Intuitive Extraneuronale » éd. Guy Trédaniel, 2017 et « Cette Chose » éd. First, 2017.

Cet état de conscience modifié, ob- tenu par des méthodes de relaxation

et de respiration, est une zone d’ac- tivité corticale cérébrale située entre

10 et 4 Hertz.

Chroniques Chroniques l’anesthésiste doit s’assurer de la motivation du patient et de sa coopération. Les étapes

En introduisant l’hypnose dans les blocs chirurgicaux pour permettre à des patients d’être opérés sans leur admi- nistrer le moindre produit chimique dans leurs veines ou un quelconque gaz sédatif dans leurs bronches, les médecins

anesthésistes ont prouvé l’ef-

ficacité de cette technique « écologique » et ont permis

de lui redonner ses lettres de

noblesse. Car ici les effets

produits sont incontestables et on ne peut les attribuer à de

la magie ou à de la sorcellerie ; des personnes en état de conscience modifiée sont en me-

sure de supporter sans peine la douleur induite par la lame du bistouri du chirurgien qui les opère. Mieux encore, ils ne res- sentent aucune douleur ! Alors, comment de telles prouesses

sont-elles possibles ?

L’HYPNOSE : COMMENT ÇA MARCHE ?

Si on mesurait notre activité électrique corticale cérébrale à l’aide d’un ectroencéphalogramme (EEG) lorsque j’écris ces lignes ou lorsque vous les lisez, elle serait chez vous et moi aux environs de 21 Hertz. Si mon texte devenait trop compli- qué et que vous deviez fournir un effort supplémentaire pour

essayer de le comprendre, vous seriez en pleine concentra-

tion et votre EEG afficherait des valeurs supérieures à 30 ou 40 Hertz. Puis, ne pigeant toujours rien à mon texte et pris

viennent de ce fait inexistantes, y compris les stimulations dou- loureuses qui ne peuvent plus être analysées. L’abaissement

de l’activité cérébrale corticale est réalisé par des méthodes de relaxation et de respiration adaptées. La
de l’activité cérébrale corticale est réalisé par des méthodes
de relaxation et de respiration
adaptées. La suggestion devra
En introduisant l’hypnose en chirur-
gie, les médecins anesthésistes ont
prouvé l’efficacité de cette technique
se faire avec une voix calme
et monocorde. Les consignes
pourront être données par une
série de phrases rythmées
et répétés comme le refrain
écologique où les personnes ne res-
sentent aucune douleur.
À lire
Chroniques Chroniques l’anesthésiste doit s’assurer de la motivation du patient et de sa coopération. Les étapes

POUR ALLER PLUS LOIN

Découvrez les résultats des ateliers d’hypnose du Dr Charbonier dans le numéro 2 de Santé Naturo, en

avril 2018. Une étude portant sur 1000 cas.

Évènement

Le 17 mars 2018 se tiendra à Toulouse le 2 e colloque international sur « La Conscience et l’Invisible »

www.colloquetoulouse2018.fr

Chroniques Chroniques l’anesthésiste doit s’assurer de la motivation du patient et de sa coopération. Les étapes

Dr Jean-Jacques Charbonier, « La Conscience intuitive extraneuronale », Ed. Guy Trédaniel, 2017

Chroniques Chroniques l’anesthésiste doit s’assurer de la motivation du patient et de sa coopération. Les étapes

Dr Jean-Jacques Charbonier, « Cette Chose », Ed. First, 2017

10
10

SANTÉ NATURO - N°01

N°01 - SANTÉ NATURO

11
11

Chroniques

Chroniques

Dans les premières médecines (l’Ayurveda, la Médecine Tra-

ditionnelle Chinoise ou MTC, la médecine chamanique par exemple), il était dit que l’énergie anime le corps et le met en relation avec l’énergie de son environnement. Elle était symbolisée par les éléments naturels (eau, terre ) ou appelée

mental-émotionnel : hypnose, fleurs de Bach, méditation, psychothérapie, • corps énergétiques : Qi Gong thérapeutique, soins énergé- tiques, magnétisme ...

trer les recherches et démarches appropriées, et ainsi de

faire gagner du temps aux personnes en souffrance.

PRÉVENIR

TIQUE

UN

DÉSÉQUILIBRE

ÉNERGÉ-

« esprit ».

Plus près de nous, les Grecs avaient vu le reflet du macro- cosme dans le microcosme, et pratiquaient des rituels d’ini- tiation énergétique pour guérir certains maux.

Sans parler des situations mixtes où les techniques psy- cho-corporelles auront tout leur intérêt.

UN SOUTIEN ÉNERGÉTIQUE

Cela ouvre aussi toute la dimension de la prévention : un dé- séquilibre purement énergétique peut être corrigé avant qu’il ne s’imprime plus en profondeur vers le corps physique. Cha-

cun a alors un rôle à jouer vis-à-vis de sa santé :

Tout cela serait très rigide si les différents segments étaient

De nos jours, la physique quantique démontre que tout est énergie, que l’énergie précède la matière, cette dernière se créant seulement au moment où on l’observe.

UN CORPS D’ÉNERGIE

« étanches » mais dans la pratique les points d’action sont simultanément à plusieurs niveaux : c’est ainsi qu’un soutien

énergétique peut accompagner un traitement conventionnel en optimisant la réaction du corps et en atténuant les éven-

tuels effets secondaires par exemple.

par le choix de l’alimentation adaptée à son corps et donc de l’énergie vitale qui est ainsi transmise, par le soin porté au corps en général, par les pensées et le discours intérieur : en MTC, il est dit que « l’énergie suit la pensée », et orienter la pensée de fa- çon positive favorise l’harmonie ; par exemple, si la pensée courante est que l’on fait confiance à son corps, on ne va pas paniquer au moindre symptôme (ce qui entrainerait la sphère émotionnelle dans le problème physique), par la pratique du yoga, du Qi Gong, du Tai-Chi ou de la mé- ditation qui recentrent l’être et favorisent la bonne circula- tion de l’énergie.

L’énergie, l’élément caché de la santé

Par ma pratique de la Médecine conventionnelle, de la Mé- decine Traditionnelle Chinoise et de l’énergétique,
Par ma pratique de la Médecine conventionnelle, de la Mé-
decine Traditionnelle Chinoise et de l’énergétique, j’ai pu
constater que le corps physique est contenu dans un corps
d’énergie qui l’anime, le régule et le connecte à l’environne-
ment (saison, climat, mais aussi émotions des autres).
Comment savoir où se situe le déséquilibre à la racine des
manifestations ? Souvent, le parcours des patients passe
d’abord par une investigation du corps physique ; puis si tout
est normal, ils s’entendent dire que « c’est dans leur tête »,
et ils vont explorer le monde mental-émotionnel ; et quand
Ce corps d’énergie a une anatomie précise, dont le vocabu-
même cela ne les soulage pas, certains osent envisager la
dimension d’une cause énergétique.
DR MARILOR GREGORAT
laire était jusqu’à présent assimilé à de l’ésotérisme : chakras,
Médecin homéopathe et énergéticienne
aura,
...
Il est perceptible avec un peu de pratique.
Il est possible, en investiguant depuis la phase énergétique,
de percevoir quel ou quels niveaux sont en cause et de cen-
Et même en cas d’accident physique, ce travail préparatoire
permettra une récupération plus rapide et plus complète.
Chroniques Chroniques Dans les premières médecines (l’Ayurveda, la Médecine Tra- ditionnelle Chinoise ou MTC, la médecine

La santé, une cohérence entre le phy- sique, le mental-émotionnel et l’éner- gétique. Une approche intégrative entre le traitement conventionnel et la technique douce.

La santé devient alors une cohérence entre le physique, le mental-émotionnel et l’énergétique.

En cas de déséquilibre, il est intéressant d’amener le remède

au bon endroit :

corps physique : naturopathie en prévention, médecine

conventionnelle dans les cas où il faut agir vite et fort en phase aigüe, mais aussi massages, mobilisations…,

Chroniques Chroniques Dans les premières médecines (l’Ayurveda, la Médecine Tra- ditionnelle Chinoise ou MTC, la médecine
12
12

SANTÉ NATURO - N°01

N°01 - SANTÉ NATURO

13
13

LE PROGRAMME NATURO

LE PROGRAMME NATURO

Les conseils alimentaires, émotionnels et physiques, c’est le premier programme Naturo « prêt à suivre »
Les conseils alimentaires, émotionnels et physiques,
c’est le premier programme Naturo « prêt à suivre » qui vous accompagne au quotidien.
Un hiver tout en
légèreté alliant
plaisir et santé !
POUR UNE CERTAINE PARTIE D’ENTRE NOUS, CES
TERMES PEUVENT SEMBLER ANTINOMIQUES
CAR ON A L’HABITUDE D’ASSOCIER L’HIVER AUX
EXCÈS EN TOUS GENRES. CHACUN IRA DE SES
RAISONS POUR JUSTIFIER SES PROPRES CHOIX
CONSCIENTS OU NON !
CE PROGRAMME N’A PAS POUR FONCTION DE
JUGER TEL OU TEL COMPORTEMENT ET NE
SE VEUT PAS DOGMATIQUE MAIS SEULEMENT
INFORMATIF ET INCITATIF, PROPOSANT
DIFFÉRENTES PISTES POUR S’AMUSER À PASSER
UN HIVER DANS LES MEILLEURES CONDITIONS
POSSIBLES. IL NE NOUS DISPENSE PAS DE
CONSULTER VOTRE MÉDECIN OU PHARMACIEN
DIFFUSEUR DE SANTÉ NATURO S’IL SUBSISTE DES
DOUTES LIÉS À L’APPLICATION DE TEL OU TEL
CONSEIL QUI VONT ÊTRE DÉVELOPPÉS, SACHANT
QUE CHAQUE PERSONNE EST SINGULIÈRE AVEC
OU SANS PROBLÉMATIQUES DE SANTÉ.
PAR FRANCK NAGA
14
14

SANTÉ NATURO - N°01

N°01- SANTÉ NATURO

15
15

LE PROGRAMME NATURO

Ce programme n’a pas la prétention de s’adresser à tout le monde et proposera des conseils fondamentaux sans dan- ger, faciles à mettre en place en vous replaçant au centre de votre démarche ! Et c’est essentiel car sans recentrage

(prendre du temps pour soi, sortir de sa zone de confort ), ... l’acceptation des évolutions comportementales à engager

et le passage à l’acte en lui-même sont difficiles à mettre en place faute de discernement, de motivation et de confiance

en soi… Une fois le recentrage accepté et acté, l’expérimen- tation bien réelle des conseils prodigués peut commencer. Elle doit se présenter comme un jeu vivant pour s’amuser à aller de mieux en mieux ! Le trop sérieux et les conseils absolus ne feront donc pas partie de ce programme car ils mènent la plupart du temps à des frustrations délétères.

Voici donc quelques conseils Santé Naturo, à savoir qu’ils ré- sonnent sur l’intégralité de la personne !

POSTULAT FONDAMENTAL :

ÊTRE À L’ÉCOUTE DE SON CORPS

Les distractions et tentations sont nombreuses et nous incitent à nier ou à oublier d’écouter ce que le corps a à dire. Le men- tal dicte sa loi au corps qui doit suivre sans rechigner. Nous puisons donc sans relâche dans nos réserves d’énergie vitale, jusqu’à une certaine limite où le corps nous impose de nous ar-

rêter (psychosomatisation) pour nous montrer qu’il existe bel et bien, qu’il faut apprendre à l’écouter avec attention.

Tous les thèmes qui vont être abordés par la suite seront relatifs au bon sens. Si l’on s’amuse à regarder ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas, on constate que l’on néglige beau- coup de paramètres de santé ou de bien être essentiels.

L’idée est de comprendre qu’il est souvent difficile de tout

mettre en place en même temps. Il faut se donner du temps, sui-

vant ses capacités, pour commencer à acter. Par contre, s’enga- ger honnêtement dans cette direction est primordial. Pour cela, il est de mise de relever considérablement le niveau d’impor- tance à accorder aux besoins essentiels du corps.

L’HIVER, UNE SAISON SINGULIÈRE

Si l’on observe la nature simplement, que l’on part du principe qu’il suffit de s’en inspirer pour se sentir bien, on peut consta- ter que tout ralentit et que l’activité est réduite au minimum. D’ailleurs, certains animaux hibernent ! Il est donc facile de com- prendre que nous n’avons pas la même énergie en hiver qu’en

été et notre corps nous le fait bien sentir : besoin de chaleur,

besoin calorique, besoin de dormir plus

...

On ne peut donc pas

se comporter comme durant l’été, c’est du bon sens !

LE PROGRAMME NATURO Ce programme n’a pas la prétention de s’adresser à tout le monde et
16
16

SANTÉ NATURO - N°01

LE PROGRAMME NATURO

LE POUVOIR DE LA RESPIRATION CONSCIENTE : OUTIL MAJEUR POUR SE SENTIR BIEN

Puissante régulatrice du système nerveux, booster naturel de toutes les fonctions organiques du corps et facilitant la bonne circulation énergétique dans le corps, elle devrait être pratiquée quotidiennement. Il suffit souvent d’avoir la curio- sité de commencer pour ne plus pouvoir s’en passer.

L’HYDRATATION EN HIVER

Moins de besoins hydriques par rapport aux saisons plus chaudes, la meilleure période pour s’hydrater est durant la mati-

née. Chacun est différent, conseiller telle ou telle quantité d’eau n’est pas possible. On peut néanmoins affirmer que la meilleure

hydratation se fait avec de l’eau seule et/ou avec celle contenue dans les légumes et fruits.

Au total, 1 l à 1,5 l par jour (en dehors des repas) suffisent. Tout dépend

Au total, 1 l à 1,5 l par jour (en dehors des repas) suffisent. Tout

dépend aussi de votre activité et de la qualité de votre eau. Celle contenue dans les végétaux est vivante, donc très hydratante et reminéralisante. L’eau du robinet et celle contenue dans les bouteilles en plastique sont en revanche à considérer comme mortes donc pas les bienvenues. Nous sommes faits d’environ 80 % d’eau que notre corps renouvelle toutes les 3 semaines. Il convient donc de le faire avec une eau de qualité et vivante. Il existe aujourd’hui des systèmes très faciles à mettre en place sur évier, directement reliés à votre robinet, qui filtrent correcte-

Exemple de

méthodes

faciles

de respiration

ment l’eau et la dynamise en même temps.

consciente,

à

pratiquer

le

plus

souvent

possible.

Les effets sont immédiats, il suffit juste d’essayer !

Dernier point important, il est plus facile de boire des boissons

en trop grande quantité (2 à 4 tasses par jour suffisent en plus

• Sur une chaise, debout ou allongé (si allongé, faites-

chaudes en hiver et c’est normal. Cependant, l’eau chaude combinée au thé ou tisane n’est pas à consommer sans modé-

le à même le sol sur un tapis pour avoir les pieds en contact direct avec le sol). Inspirez par le tan tien situé

ration car elle devient trop drainante et fatigue les reins si prise

à 3 doigts sous le nombril (temps 1) et faites monter

Puis lors de l’expiration faites descendre le flux jusqu’à

de la quantité d’eau conseillée précédemment). Ne buvez pas

le flux énergétique jusqu’au 3 e œil (temps 2) entre les

exclusivement du thé noir et du thé vert, privilégiez le roïbos, le

2 sourcils en faisant converger les yeux à cet endroit.

la terre (temps 3). Inspirez par le nez et expirez par la

thé pu ehr, les tisanes de romarin, de thym, de tilleul, de verveine et de mélisse.

bouche comme un soupir de soulagement.

L’ALIMENTATION

• 1 ère semaine : 30 respirations complètes d’affilées sur ce modèle tous les jours (environ 3 minutes) 2 e semaine : 50 (environ 5 minutes)

C’est une partie déterminante de notre bien-être, comme celles citées précédemment. Mon expérience me l’a prouvé très sou-

4 à 7 jours sans boire et 2 minutes en moyenne sans respirer.

3 e semaine : 70 (environ 7 minutes)

vent ! Le bon sens vient souligner cet argument dans la mesure

• 4 e semaine : 100 (environ 10 minutes)

se laver !

où l’on peut passer une quarantaine de jours sans manger,

Considérez qu’il s’agit d’une douche intérieure quotidienne, comme si l’on prenait une douche pour

Je vous laisse donc poser vos conclusions, d’autant plus que si vous pratiquez régulièrement la respiration consciente et com- plète, vous vous rendrez très vite compte qu’elle permet de maî-

• N’hésitez pas à pratiquer la respiration en marche

triser qualitativement et quantitativement votre alimentation. Cela dans la mesure où elle régule l’activité des systèmes ner-

consciente. Pendant 4 à 7 pas, on inspire de façon

veux et endocrinien qui sont les chefs d’orchestre de nos prises

continue. Pendant 4 à 7 autres pas, on expire de façon

de décisions comportementales…

continue aussi (par le nez si possible). Un auto soin d’une efficacité remarquable ! 5 à 10 min par jour lors- qu’on se rend d’un point A à un point B.

 

N°01- SANTÉ NATURO

17
17

LE PROGRAMME NATURO

Je ne m’attarderai volontairement pas longtemps sur les poi- sons alimentaires mis à disposition largement aujourd’hui. Je

est bien faite et nous donne ce dont on a besoin au bon moment !

citerai juste les plus délétères si pris quotidiennement sur de

* évitez le mélangisme alimentaire excessif (pas plus 3 à 4

longues périodes : sucre raffiné, gluten (pain, pâtes

),

pro-

aliments différents, excepté huiles, vinaigre, condiments et

duits laitiers, sel raffiné, produits agro-alimentaires industriels,

viandes, café, alcool, thé noir…

Concrètement, il est difficile de conseiller une alimentation type

pour chacun mais voyons encore grâce aux lunettes du bon

sens ce qui est fondamental :

au niveau quantitatif, les asiatiques l’ont compris depuis des siècles : Le matin est le repas du roi (repas conséquent,

toutes nos capacités digestives sont en place pour méta- boliser au maximum), le midi est celui du prince (varié mais quantité moindre) et le soir, celui du pauvre (manger peu). Nous faisons dans la majorité des cas l’inverse, très souvent

par manque de prise de temps et d’intérêt pour ce qui relève

de l’essentiel. Essayez une semaine, vous verrez la différence !

au niveau qualitatif :

* il est important de comprendre que le matin est le moment du gras. Celui-ci sera entièrement métabolisé dans la jour-

née (contrairement au soir !) : graisse de coco, œufs, crème

non sucrée d’amandes, de châtaignes, de sésame, beurre

clarifié, beurre au lait cru bio, huiles végétales diverses de

qualité bio extraites à froid, fromages de chèvre et de brebis.

Notre vraie réserve calorique est le gras, non pas les sucres lents issus des céréales (pain, céréales petit déjeuner…).

Cela d’autant plus que beaucoup de nos fluides corporels,

notre système nerveux et notre cerveau sont constitués de gras. Je vous laisse imaginer si l’on s’en prive, stress ner-

veux et stockage systématiques !

* les protéines animales ou végétales (en alternance et en variant les sources) seront à consommer de préférence le soir et le matin, et/ou en petite quantité à midi si besoin * les féculents plutôt à midi, et/ou en petite quantité le soir ou le matin si besoin. Favorisez ceux à index glycémique bas comme le riz basmati semi complet, le quinoa, la pa-

tate douce, l’igname ... * mâcher est aussi indispensable pour bien digérer et méta-

boliser (17 fois minimum). Donc accordez-vous du temps

pour vous ! * qualité alimentaire plus que quantité à favoriser. Diversité, localité et saisonnalité des aliments à privilégier. La nature

épices) durant les repas de midi et du soir

* évitez les desserts en fin de repas dont les fruits (plutôt

entre les repas). Si besoin, un peu de compote sans sucre ajouté, un carré de chocolat qu’on laisse fondre sur la langue, quelques amandes préalablement trempées * conseils hygiénistes alimentaires de base, octroyez-vous

des moments de repos du système digestif : pratiquez la mono diète 1 fois par semaine (un aliment tout au long de

la journée dans la quantité qui vous convient, avocat ou pommes ou quinoa ou patate douce par exemple), et/ou durant un autre jour de la semaine (suivant vos besoins, vos sensations), un jeûne au bouillon de légumes maison

(1,5 à 2 l par jour). Vous ne risquez rien à pratiquer ces

conseils tout au long de l’hiver et surtout après des pé- riodes d’excès notoires. Non carentiel, il ne s’agit absolu- ment pas d’un régime. Cela vous permettra de décrasser votre organisme régulièrement !

LE PROGRAMME NATURO Je ne m’attarderai volontairement pas longtemps sur les poi- sons alimentaires mis à
18
18

SANTÉ NATURO - N°01

LE PROGRAMME NATURO Exemples de petit-déjeuner ... complet et gourmand à alterner régulièrement, toujours précédé d’un
LE PROGRAMME NATURO
Exemples de petit-déjeuner ...
complet et gourmand à alterner régulièrement, toujours précédé d’un à 2 verres d’eau
tempérée ou chaude 15 à 30 min avant.
...
Exemple 3
1 tasse de thé pu ehr ou de lapacho ou de roïbos ou
Exemple 1
une tisane de votre choix
1 verre de jus frais de 2/3 de légumes et 1/3 de fruits
1 tasse de thé pu ehr ou de lapacho ou de roïbos ou
fait à l’extracteur ou à la centrifugeuse
une tisane de votre choix
1 jus frais de légumes (2/3) / fruits (1/3) fait à l’extrac-
teur ou à la centrifugeuse
3 à 4 cuillères à soupe d’un mélange de céréales
broyé alcalinisant à faire chauffer dans 15 à 20 cl de
lait végétal, y rajouter une demi pomme ou autre fruit
1 tranche de jambon blanc ou sec de qualité ou 1 œuf
et 2 cuillères à café de graisse de coco ou d’huile
frais à la coque ou poché ou du fromage frais de bre-
d’olive ou de beurre clarifié
bis ou de chèvre
1/2 à 1 avocat citronné
1 à 2 tartines de pain grillé semi complet, complet ou
intégral bio (blé, petit épeautre, sans gluten) ou 2 tar-
Exemple 4
tines de pain des fleurs quinoa et/ou châtaigne
1 tasse de thé pu ehr ou lapacho ou roïbos ou une
tisane de votre choix
1 verre de jus frais de 2/3 de légumes et 1/3 de fruits
Exemple 2
fait à l’extracteur ou à la centrifugeuse
1 bol de riz basmati semi complet ou de quinoa sau-
1 tasse de thé pu ehr ou de lapacho ou de roïbos ou
té aux légumes et à la viande ou au poisson ou tofu
une tisane de votre choix
1 verre de jus frais de légumes (2/3) / fruits (1/3) fait à
ou protéines de soja, avec 1 à 2 cuillères à café de
graisse de coco, de beurre clarifié ou d’huile d’olive
l’extracteur ou à la centrifugeuse
1 verre de lait végétal sans sucre ajouté (éviter le lait
de soja tous les jours)
• 2 à 3 tartines de pain grillé semi complet, complet
ou intégral bio (blé, petit épeautre, sans gluten) ou
3 tartines de pain des fleurs quinoa et/ou châtaigne
avec au choix de la graisse de coco, du beurre clari-
fié, au lait cru, de la purée de châtaignes non sucrée,
d’amandes non sucrée, du beurre de cacahuètes
(sans graisse végétale ajoutée)
N°01- SANTÉ NATURO
19

LE PROGRAMME NATURO

L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Elle est indispensable, mais en respectant sa condition phy- sique et l’énergie du moment. Plutôt le matin ou l’après midi, le moins possible le soir. Essayez des activités ramenant de

l’énergie en interne comme le yoga kundalini ou le qi gong, très

complémentaires des activités à forte dépense énergétique.

Quoi qu’il en soit, bouger quotidiennement même 30 minutes

s’avère indispensable.

LA MÉDITATION

Complémentaire de la respiration consciente, elle est à prati- quer librement ou guidée, seul ou en groupe ; elle vous appor- tera détente et recentrage pour mieux discerner et donc mieux acter dans tous les domaines de la vie. Ne vous imposez pas de durée, de règles de posture pour méditer ; allongé, assis en tailleur ou sur une chaise, tout est bon tant que vous ne vous endormez pas ! Vivez le encore une fois comme une douche in- térieure relarguant l’excès de mental !

LES SOINS D’HYDROTHÉRAPIE ESSEN- TIELS EN HIVER

LE PROGRAMME NATURO L’ACTIVITÉ PHYSIQUE Elle est indispensable, mais en respectant sa condition phy- sique et

Réintégrer consciem-

ment son corps et

apporter

 

du

chaud

en hiver est indispen-

sable

;

voici

2

-

thodes intéressantes

à pratiquer 1 à 2 fois

par semaine :

 

la

bouillotte

:

mettez de l’eau à

90 degrés

dans une

bouillotte et placez-la

alternativement

sur

le foie, l’ensemble du

ventre

et

les

reins.

5

à

10 minutes

sur

chaque. Ceci constitue un auto soin agréable d’une effi-

cacité remarquable pour aider les fonctions digestives.

Prenez ensuite une douche ou un bain chaud pendant 10

minutes. Enroulez-vous dans une serviette et allongez-vous dans votre lit, ou sur un tapis au sol, sous votre couette ou un plaid chaud. Le tout en respirant profondément, le temps

que votre corps ait fini de transpirer. Auto soin relaxant et

très agréable permettant de drainer les toxiques et toxines par la peau et donc de soulager les reins et le foie.

LE RIRE ET LE PARTAGE

Se prendre au sérieux est la pire des choses pour évoluer singu- lièrement. Vivez comme un jeu dans la joie le plus souvent pos- sible. Même au travail, cela est possible. Relativisez et rigolez de vous-même en partageant avec les gens qui vous font du bien. Cela est très salutaire !

LE SOMMEIL DE QUALITÉ

C’est du bon sens encore une fois ! Qui dort bien s’assure de

mettre de grandes chances de son côté pour rester en bonne santé. Le moment où l’on dort est le moment de la régénéra-

tion par excellence à prioriser, surtout si l’on a une santé plus ou

moins fragile. Le système nerveux se relâche, le corps filtre ce qu’il garde et ce dont il se débarrasse ; rêver suffisamment nous permet de gérer de façon plus ou moins consciente notre psy-

chologie débordante

Évitez donc de vous coucher trop tard,

... éteignez votre télé, votre ordinateur, votre smartphone et votre wifi 30 minutes avant d’aller vous coucher. N’hésitez pas à profi- ter de ce temps libre pour respirer et méditer !

L’IMMUNITÉ EN HIVER

Je termine volontairement par ce chapitre car l’efficience du

système immunitaire dépend de la conjonction de tous les

points évoqués précédemment ! On peut aussi rajouter une

complémentation alimentaire générale ou spécifique en pré- vention, ou pour accompagner voir potentialiser un traitement médical lors d’une affection avérée en veillant toujours à en in- former son médecin traitant (médecine intégrative).

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Je vous souhaite de vivre un hiver léger et plein de saveurs !

• frottez à sec l’ensemble du corps avec un gant de gommage type hammam, jusqu’à que la peau rougisse légèrement.

20
20

SANTÉ NATURO - N°01

LE PROGRAMME NATURO

LES COMPLÉMENTS NATURO DU PROGRAMME

Les pathologies de la saison hiver sont souvent liées au stress physique et mental que génère le froid ambiant, la sédentarité, le

confinement et la prolifération de différents virus et bactéries. Voici quelques compléments ayant fait leurs preuves.

LE PROGRAMME NATURO L’ACTIVITÉ PHYSIQUE Elle est indispensable, mais en respectant sa condition phy- sique et

Les produits de la ruche de qualité sont les trésors de l’hi- ver (pollen, gelée royale…) pour tous les systèmes du corps. Faites des cures de 3 semaines avec 1 à 2 semaines d’inter- ruption entre chaque cure. Au moins 2 cures pendant l’hiver !

LE PROGRAMME NATURO L’ACTIVITÉ PHYSIQUE Elle est indispensable, mais en respectant sa condition phy- sique et

La vitamine C liposomale, alliée puissante du système im- munitaire et bien plus ! Prenez 1 cuillère à café par jour sous forme liquide pendant 15 jours puis stoppez une à 2 se- maines et recommencez. Au moins 2 cures durant l’hiver.

LE PROGRAMME NATURO L’ACTIVITÉ PHYSIQUE Elle est indispensable, mais en respectant sa condition phy- sique et

Les plantes adaptogènes sont indéniablement efficaces pour que le système nerveux s’adapte aux différentes

contraintes de l’hiver et au stress. Rhodiola, ginseng rouge,

shisandra

...

sont des plantes incroyables (attention toutefois

à consulter votre médecin pour les personnes hypertendues

ou en état dépressif). L’ashwagandha est aussi adaptogène

et elle œuvre pour tous les autres systèmes du corps. Il y a

plusieurs façons de prendre ces plantes mais voici une façon

sans danger pour les consommer : utilisez une plante un jour

sur deux pendant un mois et une autre plante le mois suivant.

Echinacea purpurea ou échinacée : plante du système im- munitaire par excellence (demandez conseil à votre médecin lorsque l’on est atteint d’un cancer ou de maladies auto im- munes). En extrait de plante fraîche, en préventif pendant 3 semaines 1 à 2 fois dans l’hiver prenez 1 cuillère à café di-

luée dans un verre d’eau 1 fois par jour ; en curatif 1 cuillère à café 3 fois par jour loin des repas jusqu’à disparition des

symptômes.

En prévention et pour aider le système digestif en plus du

système immunitaire : le chlorure de magnésium ou nigari. 20 gr dans un litre d’eau, prenez un à deux verres par jour sur 1 à 2 jours par semaine. En période d’infection avérée, mangez

peu et prenez 3 à 4 verres par jour sur 5 jours. Attention, un

effet laxatif peut se faire ressentir chez certaines personnes,

donc pensez à vous hydrater ou à réduire les doses !

Le magnésium, allié incontesté du système nerveux : faites une cure de 2 à 3 mois d’affilée de 300 à 600 mg par jour.

N°01- SANTÉ NATURO

21
21

C’EST DE SAISON

Une thématique et des conseils naturels au fil des saisons.

La dépression hivernale

L’HIVER EST UNE PÉRIODE OÙ LA LUMIÈRE EST PLUS FAIBLE, PLUS LOINTAINE, MOINS PRÉSENTE, OÙ LE FROID EST PROPICE À L’INTÉRIORISATION. CHEZ CERTAINES PERSONNES, CETTE SAISON PEUT ÊTRE PLUS OU MOINS BIEN VÉCUE… POUR METTRE TOUS LES ATOUTS DE NOTRE CÔTÉ ET PASSER CES QUELQUES MOIS SANS AVOIR LE MORAL EN BERNE, QUELQUES RECOMMANDATIONS D’HYGIÈNE VITALE PEUVENT NOUS FAIRE LE PLUS GRAND BIEN !

PAR MARION MOURRIN

LES ALIMENTS

agrumes comme le citron, l’orange, le pamplemousse, dans le

kiwi aussi. Et pour faire une cure, on choisit le Camu Camu, une

On ne le répètera jamais assez, les fruits et légumes de saison tous les jours sont essentiels pour acquérir suffisamment de

baie amazonienne qui est la source la plus riche en vitamine C.

vitamines, minéraux et oligo-élé- ments adaptés.

Les vitamines B et C sont essen- tielles à notre bien-être mental et émotionnel. On trouve les vi- tamines B en quantité dans les graines, les œufs, les oléagineux. Pour s’assurer d’en consommer

Privilégiez une alimentation riche en fruits, légumes, vitamines B et C, vitamine D, tryptophane, dopamine, safran.

Un taux insuffisant de vitamine D

est un facteur qui favorise la dé-

pression, alors autant s’assurer d’en avoir assez ! Les poissons gras tels que le hareng, les sar- dines, les anchois et le saumon

contiennent des doses intéres- santes. Une complémentation est

suffisamment, on peut saupoudrer les salades et soupes avec

souvent recommandée, autour de la vitamine D3 par exemple.

certains compléments qui combinent par exemple du germe de

blé et de la levure de bière. On retrouve la vitamine C dans les

Les aliments riches en tryptophane (5-HTP), qui est un acide

aminé précurseur de la sérotonine sont très favorables. En ef-

22
22

SANTÉ NATURO - N°01

C’EST DE SAISON Une thématique et des conseils naturels au fil des saisons. La dépression hivernale
C’EST DE SAISON Une thématique et des conseils naturels au fil des saisons. La dépression hivernale

C’EST DE SAISON

C’EST DE SAISON fet, la sérotonine joue un rôle important dans la régulation de l’humeur. On

fet, la sérotonine joue un rôle important dans la régulation de

l’humeur.

On retrouve le tryptophane dans les œufs, les pro-

duits laitiers – à consommer avec modération et de préférence consommer des fromages frais de brebis et de chèvre - la spiru- line, les graines de sésame, les graines de courge, les graines de tournesol, les bananes.

sages dépressifs. Pour ressentir les effets, on peut prendre 30 mg de safran quotidiennement pendant 6 semaines. Certes le

safran a un coût, mais il peut nous donner un coup de pouce… !

LES COMPLÉMENTS

Le millepertuis, ou herbe de la Saint Jean, est la plante du jour

La dopamine est un autre acide aminé impliqué dans notre humeur et influe particulière- ment la pensée, l’envie et l’inté-

rêt. La tyrosine, son précurseur, se trouve dans les amandes, les

le plus long de l’année, celui qui reçoit le plus de lumière, et pour

cause, elle nous apporte du so-

leil quand on ne voit plus que les

nuages ! On le considère comme

l’antidépresseur naturel par ex-

Le millepertuis, la griffonia et le basilic sacré en complémentation.
Le millepertuis,
la griffonia et
le
basilic sacré en complémentation.

avocats, le brocoli, les bananes, les fèves lima, les haricots verts, les graines de courge, les épinards, les noix, les noix de cajou.

cellence ! Il aide aussi à retrouver notre équilibre émotionnel et à ré- gulariser les cycles du sommeil. Sous forme d’extrait de plante

Le safran est remarquable pour soulager la dépression et les états anxieux. Il est réputé depuis toujours pour apporter joie et sérénité. Il a l’avantage d’agir plus rapidement que certaines molécules de synthèse usuellement proposées lors de pas-

fraîche, son efficacité est renforcée. On l’utilise matin midi et soir à raison de 30 gouttes, sur une période de 3 à 4 mois.

La griffonia est une plante d’Afrique tropicale dont les bienfaits

viennent des graines de ses fruits, riches en tryptophane ; Elle

24
24

SANTÉ NATURO - N°01

C’EST DE SAISON fet, la sérotonine joue un rôle important dans la régulation de l’humeur. On
C’EST DE SAISON fet, la sérotonine joue un rôle important dans la régulation de l’humeur. On

C’EST DE SAISON

est également recommandée pour celles et ceux qui ont ten- dance à grignoter ou manger quand ils dépriment.

Le basilic sacré ou Tuli, est une plante chère à l’ayurvéda, elle est considérée comme la reine des plantes en Inde. Elle nous

permet de clarifier et de purifier à la fois le corps et l’esprit. Elle

est aussi une très bonne aide pour soulager le stress et prendre du recul sur ce qui nous arrive.

L’OLFACTOTHÉRAPIE

Les huiles essentielles sont vraiment utiles pour apaiser nos

manques d’entrain, particulièrement en olfaction. On inspire grandement, le flacon sous le nez, plusieurs fois. Les odeurs

montent directement au cerveau limbique, le cerveau des émotions et nous apporte un soulagement immédiat. L’huile essentielle d’encens est une aide précieuse pour se donner du courage, le petit grain de bigaradier nous réconforte, quant au ravintsara, il nous apporte de l’énergie pour aller de l’avant.

C’EST DE SAISON est également recommandée pour celles et ceux qui ont ten- dance à grignoter
26
26

SANTÉ NATURO - N°01

C’EST DE SAISON est également recommandée pour celles et ceux qui ont ten- dance à grignoter

ZOOM

Interviews, reportages, grand angle, santé intégrative (médecine conventionnelle & santé au naturel), ...

Le bio, c’est bien

à la cantine

MARJORIE EST LA CHEF DE CUISINE DE L’ÉCOLE CALENDRETA DE GARONETA, UNE ÉCOLE SUR TOULOUSE QUI ACCUEILLE DES ENFANTS DE 3 ANS À 11 ANS. CETTE ÉCOLE ASSOCIATIVE BILINGUE OCCITAN – FRANÇAIS REPOSE SUR LA PÉDAGOGIE FREINET. 130 À 140 ENFANTS DÉJEUNENT CHAQUE JOUR À LA CANTINE 100% BIO.

PROPOS RECUEILLIS PAR EMMANUEL CATHALA

ZOOM Interviews, reportages, grand angle, santé intégrative (médecine conventionnelle & santé au naturel), ... Le bio,
28
28

SANTÉ NATURO - N°01

ZOOM

ZOOM Interviews, reportages, grand angle, santé intégrative (médecine conventionnelle & santé au naturel), ... Le bio,
1,75 €. Le coût d’achat d’un repas par enfant, entrée, plat, dessert, c’est
1,75 €.
Le
coût
d’achat
d’un
repas par enfant, entrée,
plat,
dessert,
c’est

viandes, de poissons. Tout cela sous plastique. C’est magni-

fique !

Quel était l’objectif de cette nouvelle cantine pour la- quelle on est allé vous chercher ? Pouvez-vous nous

décrire les étapes de cette mise en place ?

Marjorie,

pour

que

nos

lecteurs

puissent

vous

L’un des objectifs était de faire de la vraie cuisine. On a réfléchi

connaitre, pouvez-vous nous présenter votre par-

à un budget cohérent, au matériel nécessaire, en prenant en

doit fonctionner de A à Z, du fournisseur jusqu’à l’assiette de

cours ?

compte un cahier des charges extrêmement précis. Ce cahier

J’ai commencé il y a 12 ans, en 2006, en gérant le restaurant d’un magasin Biocoop sur Toulouse. J’y suis resté 5 ans jusqu’en 2011, dont 2 ans de 2009 à 2011 en ayant créé une SCOP. J’ai

des charges comportait d’importantes normes qui encadrent une cantine scolaire et mentionnent notamment comment on

ensuite lancé mon propre restaurant en 2011 dans la périphé- rie toulousaine. En 2014, j’ai diversifié mon activité en créant

l’enfant, quelles sont les règles d’hygiène et de sécurité à res- pecter, les aspects urbanismes,… La mise en place a duré en-

un service traiteur et cours de cuisine. Une école m’a alors contacté, la Calendrete, pour les accompagner au lancement d’une cantine bio. Cette école repose sur la pédagogie Freinet. Le projet de cuisine saine reposait sur un Chef de cuisine, des ingrédients bio et locaux. Voilà ce qu’était le projet.

Dans quel état était la cantine à votre arrivée ?

Comme pour beaucoup d’écoles à Toulouse et ailleurs, c’était une cantine qui était servie tous les matins par la cantine cen-

trale de la Mairie de Toulouse qui sert 33 000 repas par jour. On

était donc dans une cuisine dite satellite, c’est-à-dire que tout était aux normes dans cette cuisine mais il y avait très peu de matériel. Le peu de matériel qu’il y avait, ce n’était pas du ma- tériel pour cuisiner, c’était simplement adapté pour faire du

réchauffage et de l’assemblage de barquettes de légumes, de

viron 1 an et demi.

Avec le recul, quels sont les avantages de mettre en place une cantine bio ?

L’avantage premier, c’est bien sûr la santé des enfants, bien les nourrir. Pour moi, c’est la base. Et pour une Chef de cuisine comme moi, c’est bien sûr cuisiner, vraiment cuisiner. Ne pas

réchauffer ou assembler, le rapport à la cuisine étant inexistant.

Et dans ce mix des deux, c’est ce que vous transmettez à l’en-

fant aussi. La pédagogie nutritionnelle que vous lui apportez, associée à la saveur des plats et des ingrédients, son goût, son odeur… Je passe en salle à chaque service (nous avons 3 ser-

vices chaque jour, pour un total de 130 à 140 couverts par jour),

voir ce qu’ils aiment, ce qu’ils aiment moins. Ce qui est intéres-

sant, c’est qu’au fil des mois ils reconnaissent des choses, des

N°01 - SANTÉ NATURO

29
29

ZOOM

saveurs, des épices. Parfois, je fais des veloutés surprises. Du coup, il y en a plein qui apprécient aujourd’hui ces soupes, alors qu’ils ne les aimaient pas il y a encore quelque mois en arrière.

L’enfant qui n’aimait pas un plat, il peut vraiment évo- luer. Vous le voyez vraiment ?

Tout à fait, un très bon exemple avec la polenta. C’est très particulier, beaucoup d’enfants n’aiment pas. Et bien, avec la même quantité, j’en fais une sorte de frite, c’est-à-dire je les coupe comme des grosses frites et je les mets au four parce qu’évidemment on ne fait pas de friture. Et bien écoutez, cette

« frite polenta », ça fait un « tabac ». Il n’en reste plus du tout.

Cet exemple montre, comme pour beaucoup d’adultes aussi, qu’avant de manger des plats et des ingrédients, on mange avant tout des noms. Un a priori mental très ancré… comme

pour beaucoup de choses d’ailleurs. Je vois que tout cela a vraiment des avantages. Ces enfants évoluent dans leurs goûts,

leurs réflexions culinaires.

Revenons aux avantages d’une cantine bio. En-dehors de la santé des enfants, quel autre avantage voyez- vous ?

Il y a aussi, malgré ce que beaucoup de personnes croient, l’as-

pect financier qui est un réel avantage, pratiquement au même

niveau qu’une cantine conventionnelle.

Pour résumer, il y a donc 4 grands avantages à la can- tine scolaire bio : la santé, le plaisir, la découverte et le tarif.

Oui, c’est exactement cela. La santé des enfants dans une lo- gique de prévention, tout en l’associant au plaisir de la saveur des plats, à la découverte de nouveaux ingrédients. Et pour l’établissement scolaire, un tarif hyper concurrentiel.

Justement, vous parlez d’un tarif vraiment intéressant pour l’école, tout en gardant et en augmentant même le côté nutritionnel. Vous servez 130 à 140 couverts chaque jour à la Calendreta. A combien sortez-vous le repas pour chaque enfant ?

Le coût d’achat d’un repas par enfant, entrée – plat – dessert,

c’est 1,75 €. 1,75 € par personne, voilà le prix de ce que coûte

un repas par enfant. Avec tous nos fournisseurs producteurs qui sont en circuit court pour le frais, avec exclusivement des

produits locaux et bio. Pour le sec, c’est plus difficile de n’utiliser

que des circuits courts.

Vous parliez au tout début de 33 000 couverts servis

chaque jour par la cantine centrale de Toulouse. Com- ment voyez-vous l’évolution pour les années à venir dans cette ville ?

Des écoles me contactent régulièrement, aussi bien publiques que privées, également des crèches. Notamment pour savoir comment faire, comment lancer leur propre cantine bio. A tra-

vers ces contacts, je me dis qu’à la seule condition qu’il y ait des structures qui accompagnent ces établissements, à mon avis

ça peut aller très vite. Après, il y aura une autre problématique en prendre en compte : les établissements sous délégation de

la Mairie, et les autres qui sont autonomes. Ici par exemple à la

Calendreta, il y a une sorte de stand-by sur le contrat avec la

Mairie de Toulouse. On peut très bien être re-livré par eux dans

un mois. C’est un aspect rassurant pour les parents, le per-

sonnel, … Mais je pense effectivement, j’en suis certaine, qu’il

va y avoir pas mal – beaucoup – de changements. Notamment poussé par les parents, car ils sont aujourd’hui véritablement conscients de l’impact de la nourriture sur la santé de leurs en-

fants. Ils veulent qu’ils mangent bien.

Les parents, vous les croisez, ils vous en parlent ?

Ah oui, oui bien sûr, ils sont en demande. Après, la population à la Calendreta est déjà au fait de ces sujets. Dans ce type d’école à la pédagogie complémentaire, les parents ont déjà une certaine culture dans ce domaine, une certaine connaissance. Ils ont un engagement, ils participent véritablement à la vie de l’école. Certains enfants connaissent très bien toutes les graines que je mets, les ingrédients.

Oui, vous êtes donc déjà sur une population quand même familière avec toutes ces notions de nourriture et de santé de leurs enfants.

Oui, tout à fait. Mais pas tous non plus. Loin de là. Mais il y a

quand même une partie qui connaît bien tous ces aspects, un public averti. Après, les parents, oui, ils m’en parlent. Ils sont su-

per contents. Je reçois des mails de mamans qui me demandent

ce que j’ai mis comme graine dans la salade, qu’est-ce que j’ai

mis dans cette soupe car ma fille a aimé, la recette de ce plat,… Et même les enfants eux-mêmes, ils me disent par fois : ah ma

maman elle a refait cette recette, je lui dis de mettre des graines

dans la salade, je lui dis de faire ça comme ça… Ce retour positif

est génial car ça me permet aussi de voir le fruit de mon travail.

On va même plus loin : on a un tableau où les parents peuvent

s’inscrire pour venir déjeuner avec leurs enfants le jeudi et ven-

dredi. L’idée, c’est qu’ils puissent voir eux-mêmes la finalité du

30
30

SANTÉ NATURO - N°01

ZOOM saveurs, des épices. Parfois, je fais des veloutés surprises. Du coup, il y en a
ZOOM projet, ce dont leurs enfants mangent, comment se passe la cantine côté coulisse. Voir aussi

ZOOM

projet, ce dont leurs enfants mangent, comment se passe la cantine côté coulisse. Voir aussi le travail pluridisciplinaire avec les animateurs de l’école. Les animateurs, et même les instits, prolongent le côté cuisine dans leurs animations et les ateliers en classe, notamment en abordant le gaspillage alimentaire, l’éducation au goût, comment on fait le marché et quels sont les produits de saison qu’on y trouve … C’est vraiment un travail d’équipe global, qui se prolonge bien après la seule cantine.

C’est intéressant ce que vous précisez sur l’intérêt

des parents car selon l’Agence Bio, 75% des parents

d’élèves souhaitent que leurs enfants puissent man-

ger bio à l’école. Un amendement avait justement été

voté en 2016 concernant le circuit court en cantine

scolaire. Il prévoyait que pour 2020, 40% des produits servis devaient provenir d’agriculteurs locaux et 20% devaient être bio. Qu’en pensez-vous ?

Je me dis que c’est faisable mais la grande question pour moi en tant que Chef de cuisine, c’est de me dire comment on peut arriver à garder de la qualité et du goût ? Surtout dans le fonc- tionnement que toutes les normes et les cahiers des charges nous imposent. Là est la vraie question : quelle qualité nutri-

tionnelle au final pour chaque plat et chaque ingrédient, quelle

sera la qualité nutritionnelle préservée ? Je pense que oui, c’est

faisable, mais seulement en revenant à des petites structures où chaque établissement, à son échelle, va rechercher ses pro- ducteurs autour de lui.

Donc vous voyez la faisabilité seulement à travers une autonomie de l’établissement et non sur un modèle centralisé ?

C’est exactement cela. L’établissement décide seul et s’orga- nise à son niveau. Comme autrefois. Comme ce qu’on fait ici

à la Calendreta. Les gens au départ me disaient que ce n’était pas possible. Au départ, je me suis lancé dans l’aventure car je

savais que c’était faisable, j’y croyais bien sûr, et j’aime les défis.

Une histoire de rencontres aussi avec les parents d’élèves qui ont tout de suite adhérés. Sans ces rencontres humaines, ja- mais je ne me serai lancé seule dans cette aventure. En prenant du recul et en analysant toute cette mise en place, je me dis que c’est assez facile. L’une des problématiques, ce sont les fruits et légumes. Trouver un maraîcher bio qui livre pour 130 à 140 per- sonnes et qui en plus vient au centre-ville de Toulouse, ce n’est pas facile. Mais je dois prochainement rencontrer un collectif de

N°01 - SANTÉ NATURO

33
33

ZOOM

maraîchers bio qui veut travailler avec la restauration collective. Ils vont produire selon ce dont nous avons besoin. Des collec- tifs de ce type, c’est intéressant. Une autre problématique, c’est parfois le côté zone de confort du personnel en place dans les cantines, le Chef de cuisine. Je le vois dans les diagnostics que je réalise pour certaines écoles. Ce ne sont pas des gens for- més au bio. En amont, ils vous disent que très souvent le bio,

cela ne les concerne pas, que ça ne sert à rien. Mais c’est en

fait la peur qui leur fait avoir cette position, la peur du change- ment et de l’inconnu. Comme pour toute situation nouvelle où l’on sort de ses acquis, de ce qu’on connaît. Et c’est normal, je le comprends. Vous me dites de changer ma cuisine, mon alimen- tation, je réagirai exactement pareil. Et même avec la meilleure volonté, s’ils ne sont pas formés, ils vont faire de la cuisine traditionnelle avec des

ingrédients bio. Et là il n’y a pas pire pour

que le ticket moyen du repas par enfant explose, qu’on arrive à un coût de 3 à 4 € par enfant.

Ne leur faites pas de repas spéciaux, des repas où il n’y aurait que ce qu’ils aiment (sauf quand ils sont tout petits bien sûr).

J’ai l’exemple de deux enfants ici, un de 3 ans et un de 7 ans,

ils ont toujours goûté de tout. Jamais ils ne détestent un ingré- dient. Un autre exemple. Un animateur a un peu élevé la voix. Il

a dit : « Bon, on s’arrête. Depuis un moment, je vous vois, vous

ne voulez pas goûter. Je vais vous dire une chose. Déjà, par res- pect pour Marjorie qui cuisine toute la matinée, par respect des ingrédients qui sont de super qualité, aussi par respect pour tous ces enfants qui ne mangent pas à leur faim et qui seraient heureux d’être au moins une fois à votre place, je ne veux pas vous culpabiliser mais c’est une réalité. Pour toutes ces raisons,

au moins goûtez ». Ils ont immédiatement goûter. Je trouve qu’à

travers ce discours, il avait complète-

ment raison. Au début, je faisais certains ingrédients, le retour était toujours le

même : je n’aime pas, je n’aime pas, je

n’aime pas. Ça revenait tout le temps.

Je me suis dit que je n’en ferai plus. Et

Intégrer l’alimention dans le parcours scolaire.

Votre parcours montre que vous êtes une personne de

convictions. Quelle serait pour vous la cantine scolaire

idéale ?

C’est ce que je précisais plus haut en parlant du travail d’équipe, l’intégration de l’alimentation dans le parcours scolaire. Des ate-

liers, des animations qui aborderaient différentes thématiques

autour de la nutrition. Peut-être consacrer une matinée ou deux matinées à toute cette thématique, tourner dans les classes pour parler de tous ces sujets. Voilà ma cantine idéale, pouvoir développer tout ce côté pédagogie, car l’alimentation, en plus des saveurs, c’est avant tout de la prévention santé, de la diété-

tique. Une véritable approche globale « cuisine & pédagogie ». Les enfants sont demandeurs, ils me posent des questions : et

pourquoi tu ne fais pas de frites, et pourquoi on mange ça ? Je

leur explique.

bien, à force, le goût se développe, l’en-

fant apprend progressivement à apprécier. Je cuisine l’ingré- dient différemment. Aujourd’hui par exemple, j’ai refait un ragoût d’azuki qu’on avait fait il y a un mois. Il y a un mois, la moitié des enfants en ont mangé. J’ai aujourd’hui refait ce plat mais diffé- remment. Plus rien dans toutes les assiettes. Tous les enfants, sans exception, ont entièrement mangé leur plat. Je crois forte-

ment qu’avoir tous ces goûts différents, ça développe vraiment

le palais des saveurs et du coup l’enfant va manger différem- ment. Comme pour l’adulte, il est nécessaire de sortir l’enfant de sa zone de confort, de le sortir de ses habitudes pour lui faire découvrir autre chose. Le faire rentrer dans une zone d’appren-

tissage. Toutes ces zones d’apprentissage qui amèneront le plaisir à chaque fois de goûter autre chose, un jeu qui sera aussi ludique pour l’enfant. Et l’enfant est aussi très souvent plus ré- ceptif que l’adulte, son égo étant moins développé.

Un dernier mot pour les lecteurs parents d’élèves.

Quels conseils alimentaires pour leurs enfants leur

donneriez-vous ?

Ce que je vois souvent, c’est les enfants qui sont réticents à un fruit, à un légume, à un ingrédient, à un plat. Combien de fois je les accompagne en les faisant goûter. Et l’enfant au final me ré-

pond : c’est trop bon ça en fait ! Et il en reprend. Ça c’est génial.

Je trouve justement que, par manque de temps, par d’autres problématiques personnelles, beaucoup de parents s’arrêtent

à un certain niveau. Le conseil que je leur donnerai, c’est :

faites-leur de la diversité, faites leur tout goûter à chaque fois.

34
34

SANTÉ NATURO - N°01

Un très bel enseignement pour finir cet échange

très intéressant : la diversité qui amène le plaisir des

saveurs, le plaisir qui emmène le côté nutritionnel. En

un mot : diversité, diversité, diversité.

Exactement, tout passe par là.

Merci Marjorie

ZOOM maraîchers bio qui veut travailler avec la restauration collective. Ils vont produire selon ce dont
EN APARTÉ Prendre soin de soi, naturellement, en pleine conscience. La naturo, un bien-être corps &

EN APARTÉ

Prendre soin de soi, naturellement, en pleine conscience. La naturo, un bien-être corps & esprit, un art de vivre sain

L’harmonie

cœur, corps, esprit

AVEZ-VOUS TENDANCE À VOUS LAISSER GUIDER PAR VOTRE MENTAL, PAR VOS PEURS, VOS REGRETS, VOS REMORDS, OU PAR VOS DÉSIRS, VOS ENVIES, VOS INTUITIONS, VOS PASSIONS ?

RESSASSEZ-VOUS RÉGULIÈREMENT VOTRE PASSÉ, ANTICIPEZ-VOUS CONSTAMMENT VOTRE FUTUR, OU VIVEZ-VOUS L’INSTANT PRÉSENT ?

RESPECTEZ-VOUS VOTRE CORPS, ÊTES-VOUS À L’ÉCOUTE DE SES BESOINS, OU POUSSEZ-VOUS TOUJOURS PLUS LOIN SES LIMITES ?

AVEZ-VOUS CONSCIENCE DE L’IMPOR- TANCE DE L’HARMONIE ENTRE VOTRE CORPS, VOTRE CŒUR ET VOTRE ES- PRIT ?

Au-delà de toute croyance religieuse, et dans une recherche

d’optimisation de son bien-être physique, mental, émotionnel,

et par conséquent de sa santé, il est primordial pour tout être humain de prendre en considération l’ensemble de son être. Peut-être avez-vous entendu depuis votre plus jeune âge qu’il ne fallait pas trop s’écouter, continuer d’avancer malgré tout, malgré la fatigue, la lassitude, et même éventuellement la mala- die ? Si c’est le cas, cette idée est alors très certainement bien ancrée en vous, et vous ne vous autorisez pas à vous reposer, à vous arrêter, à prendre soin de vous, lorsque votre corps vous le demande.

PAR STÉPHANIE GROSIEUX

N°01 - SANTÉ NATURO

37
37

EN APARTÉ

De même, au moment de choisir votre futur métier, avez-vous cédé à la pression de l’éducation, de la société, des attentes des uns et des autres, ou êtes-vous parvenu à écouter votre cœur et ce vers quoi il vous guidait ? Dans le premier cas, vous êtes probablement actuellement dans une situation professionnelle qui ne vous convient pas, ne vous nourrit pas intérieurement, les réveils sont douloureux et les journées interminables… Dans le deuxième cas, il est fort à parier que vous avez de l’énergie à revendre, et que vous ne comp- tez pas vos heures car vous vous

épanouissez pleinement dans votre activité professionnelle. Le plaisir est-il présent dans

votre vie ? Vous adonnez-vous

régulièrement à vos passions ? Et

rines, les mouvements de votre poitrine, de votre ventre, l’air chaud ressortir par votre bouche. • Vous pouvez aussi compter vos temps d’inspiration et d’ex- piration naturels, ou bien encore chercher à augmenter les

temps d’expiration afin de vous apaiser.

• Amenez votre conscience sur vos appuis naturels (vos pieds sur le sol, vos fessiers et votre dos sur une chaise, votre corps

en entier sur votre lit…).

Profitez

de tous

vos

sens

:

odorat, vue, ouïe, toucher, goût.

Marchez, mangez, bougez en

pleine conscience ! Observez,

sentez, savourez, ressentez, écoutez… • Pratiquez le yoga (son but

étant précisément l’union du

Notre société moderne nous amène à n’être jamais dans l’instant présent. Voilà la clé : la pleine conscience de l’instant présent, grâce à son corps.

avez-vous-même conscience de celles-ci ? Votre cœur vous guide constamment vers ce qui vous anime intérieurement et vous correspond… Encore faut-il savoir l’écouter !

MAIS COMMENT FAIT-ON ?

corps et de l’esprit), le tai-chi, ou encore la sophrologie et la médita- tion. • Si vous vivez en ville, accordez-vous le plus souvent possible des pauses en pleine nature.

Il est vrai que sur le papier l’idée peut paraître sympathique, mais dans la pratique, comment faire pour prendre soin et har- moniser la tête, le corps et le cœur ? Dans notre société moderne, nous sommes plus enclins à por-

ter notre attention sur le premier et à délaisser les deux autres. Nous vivons constamment dans notre tête, nous ruminons, ré-

fléchissons, anticipons, calculons… En d’autres termes, nous ne

sommes pour ainsi dire jamais dans l’instant présent, et donc

dans la réalité !

LA CLE : LA PLEINE CONSCIENCE DE L’INSTANT PRESENT

Si dans un premier temps la pratique de la pleine conscience demande un peu d’entraînement, elle devient ensuite un auto- matisme, alors ne vous découragez pas si vous rencontrez les

premiers jours quelques difficultés.

Alors, que diriez-vous de tenter l’expérience durant 4 semaines,

et d’observer par vous-même les bénéfices que vous pouvez en

retirer ? ...

Nous serions ravis d’avoir vos retours !

Votre conscience, votre esprit, a la capacité de voyager à tra- vers le temps. Votre corps à priori reste dans le présent. C’est lui qui vous permet de vous ancrer, d’être pleinement conscient du présent. Ainsi, le moyen le plus simple et le plus accessible à tout un cha- cun pour parvenir à écouter votre corps, tout autant que votre cœur, est d’être dans la pleine conscience de votre corps.

Pour ce, quelques suggestions :

• Vous pouvez porter régulièrement attention à votre respira- tion, en veillant à ce qu’elle soit ample et souple, plutôt abdo- minale que thoracique. Ressentez l’air passer à travers vos na-

38
38

SANTÉ NATURO - N°01

EN APARTÉ De même, au moment de choisir votre futur métier, avez-vous cédé à la pression

Communauté

VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT

Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo

Suivez-nous

f www.facebook.com/santenaturo/

Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
40
40

SANTÉ NATURO - N°01

#santenaturo #naturo

Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo
Communauté VOUS ÊTES BIEN, ÇA SE VOIT Suivez-nous www.facebook.com/santenaturo/ 40 SANTÉ NATURO - N°01 #santenaturo #naturo

N°01 - SANTÉ NATURO

41
41
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA

VOUS DONNE RENDEZ-VOUS

POUR SON NUMÉRO 2

EN AVRIL 2018

DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA DÉTOX GLOBALE DE PRINTEMPS.
DANS LE PROCHAIN
PROGRAMME,
RETROUVEZ LA
DÉTOX GLOBALE DE
PRINTEMPS.
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR SON NUMÉRO 2 EN AVRIL 2018 DANS LE PROCHAIN PROGRAMME, RETROUVEZ LA