Vous êtes sur la page 1sur 2

Les droits des animaux : l’approche abolitionniste http://fr.abolitionistapproach.

com

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Mais qu’y a-t-il de mal à manger des
produits animaux autres que la viande ?
LES DROITS
DES ANIMAUX
Vous vous demandez probablement ce que vous pouvez faire
pour abolir l’exploitation animale. Il n’y a pas de différence significative entre manger de la
chair et manger des produits laitiers ou d’autres produits
Il y a quelque chose que vous pouvez faire. animaux. Les animaux exploités pour le lait, les oeufs ou
Vous pouvez devenir végan. Maintenant. Être végan signi– d’autres produits sont aussi maltraités, si ce n’est pire, que
les animaux élevés pour leur chair, et ils finiront dans les
fie que vous ne mangerez ni n’utiliserez plus de produits
d’origine animale. mêmes abattoirs après quoi leur chair sera aussi consommée. L’APPROCHE ABOLITIONNISTE
Le véganisme n’est pas seulement une question de régime Il y a autant de souffrances et de morts WWW.ABOLITIONISTAPPROACH.COM
alimentaire ; c’est un engagement politique et moral en dans un verre de lait, une crème glacée
faveur de l’abolition, à l’échelle individuelle et cela concerne
non seulement l’alimentation mais aussi l’habillement, ou un oeuf que dans un steak.
l’utilisation d’autres produits ainsi que certaines actions et Les animaux : notre schizophrénie morale
certains choix personnels. Maintenir qu’il y a une différence morale entre manger de
la chair et manger des produits laitiers, des oeufs ou d’autres Nous prétendons nous soucier sérieusement des animaux.
Devenir végan est le choix que nous pouvons tous faire produits animaux est aussi naïf que de dire qu’il y a une
aujourd’hui – maintenant – pour aider les animaux. Cela Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il est immoral
différence morale entre manger des grosses vaches et manger d’infliger aux animaux des souffrances ou la mort lorsque ce
n’exige pas de campagne coûteuse, d’engagement dans des petites vaches.
une grande organisation, de loi, ou quoi que ce soit d’autre n’est « pas nécessaire » . Mais qu’entendons-nous par là ?
que de reconnaître que, si les animaux ont des « droits » , Tant que plus de 99% des gens penseront qu’il est acceptable Quoi qu’il en soit, cela veut dire qu’il est mal de faire souffrir
cela signifie que nous ne pouvons pas justifier le fait de les de consommer des produits d’origine animale, rien ne ou de tuer des animaux simplement parce que l’on en retire du
tuer ou de les manger. changera pour les animaux. plaisir, du divertissement, du confort ou parce que c’est une
Le véganisme réduit les souffrances et morts animales en habitude.
Donc...
faisant baisser la demande. Cela représente un rejet du Pourtant, la quasi-totalité de notre utilisation des animaux – si
statut de marchandise des non humains et la reconnaissance La décision est la vôtre. Personne ne la prendra pour vous.
ce n’est toute notre utilisation – n’est justifiée par rien d’autre
de leur valeur propre. Mais si vous pensez que la vie des animaux non humains a
que le plaisir, le divertissement, le confort ou l’habitude.
une valeur morale, arrêtez de participer à leur mise à mort,
Le véganisme est aussi un engagement à la non violence. peu importe la manière, « humaine » ou non, avec laquelle La plupart des animaux sont tués pour l’alimentation. Selon
Le mouvement de droits des animaux devrait être un ils sont traités. la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation
mouvement pacifique et devrait rejeter la violence envers et l’agriculture), les humains tuent environ 53 milliards
tous les animaux – humains et non humains. Rejoignez le mouvement abolitionniste. Devenez végan.
d’animaux – c’est 53 000 000 000 individus – par an, sans
Aujourd’hui. Il est facile de devenir végan. Et c’est le bon
Le véganisme est la forme la plus importante d’activisme compter les poissons et autres animaux marins.
choix à faire.
politique que l’on peut entreprendre pour les animaux. Et une
fois que vous serez devenus végans, commencez à éduquer Pour plus d’informations, visitez le site de
votre famille, vos amis, et les autres personnes de votre L’approche abolitionniste : 145 millions ........................... tués chaque jour
entourage pour les encourager à devenir végans.
www.AbolitionistApproach.com 6 millions .............................tués chaque heure
Si nous voulons abolir l’exploitation animale, l’existence
100.000 ............................ tués chaque minute
d’un mouvement végan est un prérequis nécessaire. Et la © 2008 Gary L. Francione & Anna E. Charlton. 1.680 ............................... tués chaque seconde
création de ce mouvement commence avec la décision de La distribution par d’autres individus ou associations n’implique pas
chaque individu. l’approbation des auteurs quant à des points de vues non exprimés ici mais Ce nombre ne fait que grandir et il aura doublé
exprimés par ces individus ou associations. Traduit par Maryline Chauvet,
Valéry Giroux, et Marc Vincent. d’ici la seconde moitié de notre siècle.
Les droits des animaux : l’approche abolitionniste http://fr.abolitionistapproach.com Les droits des animaux : l’approche abolitionniste

Comment pouvons-nous justifier cet abattage ? Comme les animaux consomment plus de protéines qu’ils l’exploitation animale est d’améliorer les lois de protection
n’en produisent, les céréales qui devraient servir à nourrir les ou de faire pression sur les industries pour qu’elles améliorent
Nous ne pouvons pas le justifier par des raisons de santé. humains sont donc données aux animaux d’élevage. Ce leur manière de traiter les animaux. Ces organisations font
Il est clair que les produits animaux ne sont pas nécessaires facteur, parallèlement à d’autres, condamne de nombreuses campagne pour des méthodes d’abattage plus « humaines » ,
aux humains. En fait, de plus en plus de preuves nous personnes à la famine. pour des systèmes de confinement plus « humains » , tels
montrent que les produits animaux nuisent à la santé humaine. que des cages plus grandes. Certaines de ces organizations
La seule raison que nous avons d’infliger ces souffrances et maintiennent que l’amélioration des traitements mènera un
Nous ne pouvons pas le justifier par le fait que c’est morts à 53 milliards d’animaux par an est que nous prenons jour à la fin de l’exploitation animale ou la réduira, au moins,
« naturel » parce que les humains mangent des animaux depuis plaisir à les manger ; que c’est pratique de les manger ; que de manière significative.
des milliers d’années. Le fait de faire quelque chose depuis c’est une habitude.
longtemps ne signifie pas pour autant que cela est moralement Mais est-ce la solution ? Non.
acceptable. Les humains ont été racistes et sexistes pendant En somme, nous n’avons aucune justification valable.
des siècles. Pourtant, nous reconnaissons maintenant que le Les réalités économiques sont telles, que les réformes visant à
racisme et le sexisme sont condamnables au plan moral. Notre relation envers les animaux non humains est très protéger le bien-être des animaux apportent peu, voire aucune
confuse. La plupart d’entre nous vivent, ou ont vécu, avec des amélioration. L’obtention d’un oeuf de poule élevée « au sol »
Nous ne pouvons pas le justifier par des raisons écologiques. animaux dits de compagnie, tels que les chiens, les chats, les (en hangar) implique des souffrances similaires à celle d’un
Un consensus grandissant reconnaît que l’élevage est un lapins, etc. Nous aimons ces animaux. Ils sont des membres oeuf de poule élevée en batterie.
désastre pour l’environnement. importants de nos familles. Nous souffrons lorsqu’ils décè-
dent. Laisser entendre que l’exploitation animale tend
Pourtant, nous plantons nos fourchettes dans le corps d’ani-
à être plus « humaine » conforte les gens par rapport
* Selon la FAO, l’élevage produit plus de gaz à effets de
serre que l’utilisation de pétrole pour les voitures, maux qui ne sont pas différents de ceux que nous aimons. à l’exploitation animale et cela les incite à
tracteurs et autres moyens de transport. Cela n’a pas de sens. continuer à consommer des produits animaux.
* L’élevage du bétail monopolise 30% du total des terres Cela peut même augmenter la quantité de
; dont 33% des terres arables pour la production de leur
Notre traitement des animaux souffrances infligées et le nombre d’animaux tués.
nourriture. Non seulement nous utilisons les animaux alors que ce n’est
* L’élevage entraîne une déforestation : les forêts sont pas nécessaire, mais en plus nous les traitons de façons De plus, il n’y a absolument aucune preuve que les réformes
qui seraient considérées comme de la torture s’il s’agissait visant l’amélioration des traitements des animaux mettront
rasées pour être transformées en nouvelles pâtures, et
d’humains. fin à l’exploitation animale ni qu’elles la réduiront de manière
une importante dégradation du sol est due au significative. Cela fait maintenant 200 ans que nous nous
compactage associé au surpâturage ainsi qu’à l’érosion. Il y a des lois visant à protéger les animaux qui exigent que sommes dotés de critères et de lois visant à protéger les
* L’agriculture constitue une menace majeure pour les nous les traitions « humainement » , mais ces lois ne servent animaux et nous exploitons plus d’animaux, et dans les pires
ressources mondiales en eau potable. D’énormes à rien car les animaux sont notre propriété ; ils sont des conditions, que jamais dans l’histoire de l’humanité.
quantités d’eau sont exigées pour produire la nourriture biens économiques qui n’ont pour valeur que celle qu’on leur
accorde. D’un point de vue légal, les animaux non humains Et, le plus important, réformer l’exploitation animale occulte
du bétail, le surpâturage à grande échelle affecte le cycle la question fondamentale : comment pouvons-nous justifier
de l’eau et l’élevage est une source importante de sont considérés comme des automobiles, meubles, ou toute
autre marchandise que nous possédons. d’utiliser les animaux comme des ressources – peu importe le
pollution des eaux. degré « d’humanité » avec lequel nous les traitons ?
* Les animaux consomment plus de protéines que ce Parce que les animaux sont notre propriété, nous autorisons
qu’ils produisent. Pour chaque kilogramme (2.2 livres) généralement les gens à les utiliser dans n’importe quel but Quelle est la solution ?
de protéines animales produit, les animaux consomment et à les faire souffrir horriblement pour parvenir à leurs fins.
La solution est d’abolir l’exploitation animale, pas de la
en moyenne 6 kg (plus de 13 livres) de protéines réformer. La solution est de reconnaître que – comme tout
végétales issues des céréales et du fourrage. Pourquoi ne pas obtenir de meilleures lois
humain, peu importe ses particularités, a le droit fondamental
* Il faut plus de 100 000 litres d’eau pour produire 1kg et standards industriels ? de ne pas être traité comme la propriété d’un autre – tout non
de boeuf, et environ 900 litres pour produire 1 kg de blé. humain sentient (ayant une conscience perceptive) a aussi
La plupart des organisations de protection animale américaines
ce droit.
et européennes maintiennent que la solution au problème de