Vous êtes sur la page 1sur 24

Université de Béchar

Faculté de Médecine

Le LASER

Dr HIMEUR MA
Le laser

LASER = Light Amplification by Stimulated


Emission of Radiation
En français : Amplification de la lumière par
émission stimulée de rayonnement
1) Les propriétés de la lumière
laser
Le faisceau laser est
• strictement monochromatique (une seule longueur
d‘onde, les photons qui sortent sont identiques)
• directif (le faisceau est cylindrique, toujours de même
épaisseur, il ne diverge pas)
• de haute puissance (l‘énergie lumineuse est
concentrée sur une surface très petite)
• cohérent (la vibration dans un point du faisceau est en
corrélation avec la vibration dans un autre point, cette
lumière peut interférer)
Remarque : Directivité du faisceau laser

Lampe … le faisceau
ordinaire est divergent

Laser … le faisceau
est cylindrique
2) Principe de fonctionnement
Construction du laser
1 - milieu excitable (gaz ou
cristal
2 - énergie de pompage
(décharge électrique)
3 - miroir totalement
réfléchissant
4 - miroir semi-réfléchissant
5 - faisceau laser
Remarque : Emission de la lumière

Un atome émet de la
lumière (un photon) quand
il passe d‘un niveau
énergétique excité E‘ à un
niveau énergétique
inférieur E.
L‘énergie du photon émis :

hn = E‘ – E
Principe de fonctionnement
Niveaux d‘énergie du laser He-Ne
E

niveau excité instable


2 niveau excité méta-stable

3
1
photon émis
niveau excité instable
2
niveau fondamental
1 Pompage optique
• Normalement, la plupart des
atomes sont dans le niveau
énergétique fondamental.
• Grâce à la décharge électrique
dans le milieu actif, on excite
des atomes.

• On réalise ainsi une inversion de population


(la plupart des atomes sont dans le niveau excité
méta-stable)
2 Émission spontanée
• Un électron, dans un niveau
excité, peu revenir
spontanément dans un état
énergétique inférieur.
• Ce phénomène est aléatoire et
imprévisible
• La transition engendre un
photon infrarouge (invisible).
3 Émission stimulée
La désexcitation stimulée de
l‘atome est
• déclenchée par un photon
incident d‘énergie hn = E‘ – E,
• le photon émis est identique au
photon incident (même
fréquence n et direction),
• les deux photons représentent
des ondes qui vibrent en phase
 la lumière laser est
cohérente.
Principe de fonctionnement
Amplification
• un photon passe plusieurs fois par le milieu actif du résonateur
• il engendre une avalanche de photons identiques
Les types du laser
Le laser à rubis (milieu actif = cristal de rubis)
Les types du laser
Le laser helium - néon
(milieu actif = mélange de He + Ne gazeux)
Observation du faisceau laser
Observation du faisceau laser
• Méthode:
- par un écran ou une feuille de papier
blanc (fig.1)
- par des particules solides (fig.2 et 3)
- dans l‘air

- par une lentille


cylindrique
Sécurité

• Attention!!!
à vos yeux

• Symbole de danger
Mécanisme d’interaction des lasers avec la
matière vivante

L’interaction de la lumière avec les tissus biologiques se fait selon


grosso-modo quatre processus qui dépendent des propriétés de
l’impulsion laser.
La figure ci-dessous. Montre la répartition de ces processus en fonction
de la durée d’impulsion et de la densité de puissance du faisceau
lumineux.
Absorption par des molécules spécifiques

Pour de faible fluence, il peut y avoir des réaction photochimiques


lorsque la lumière est absorbée par des molécules spécifiques. Lorsque
l’énergie des photons est suffisamment élevée (lumière UV des lasers
excimer par exemple), il peut y avoir rupture des liaisons chimiques
détruisant la molécule.
D’autre part, les molécules peuvent être mises dans un état excité à
partir duquel une grand variété de réactions chimiques sont possibles,
telles que la génération de radicaux libres ou des oxydations
spécifiques. Les laser excimer sont basés sur des halogénures de gaz
rares et émettent de très courtes impulsions dans l’ultraviolet.
On trouve maintenant (2006) des diodes laser UV de faible puissance.
Exp: Thérapie photodynamique.

On utilise des réactions chimiques provoquées par l’absorption de la


lumière à des longueurs d’onde spécifique pour tuer des cellules.
Cette technique a été appliquée initialement en oncologie mais est
applicable à d’autres maladies telles que la dégénération maculaire
provoquée par la prolifération de nouveaux vaisseaux sanguins dans
la rétine.
Effets thermiques

Dans ce processus, l’effet du laser dépend de l’énergie lumineuse


absorbée dans un volume de tissu pendant une période de temps.
L’échauffement du tissu biologique dépend de ses propriétés optiques
(coefficient d’absorption et coefficient de diffusion qui dévie la lumière
en dehors du trajet du rayon laser), et de ses paramètres thermiques
(chaleurs spécifiques, conductivité thermiques, etc).
C’est le domaine d’application des lasers Cartilex où l'absorption de la
lumière laser est provoquée par un colorant.
Les paramètres dépendent de la nature du tissu, du colorant et de la
longueur d’onde de la lumière.
Réactions photo – ablatives.

Absorption initiale par des molécules spécifiques. Il y rupture des


liaisons chimiques, ce qui détruit la molécule, lorsque l’énergie des
photons est suffisamment élevée. On est ici dans le domaine des
impulsions de très courte durée, donc de très grande puissance qui
provoquent l’abrasion de la matière organique.
Mécanismes photo-mécaniques

Lorsqu’on a affaire à des densités de puissances très élevées, des


ondes de choc sont générées dans les tissus par des mécanismes
tels que l’expansion / la contraction des bulles de vapeur ou la
formation de plasma.

La propagation de ces ondes mécaniques, ainsi que les effets


biologiques sont définis par les propriétés mécaniques des tissus et
de l’eau.
La matière vivante est ablatée par arrachement, torsion, etc. ou, pour
les corps friables, par rupture.