Vous êtes sur la page 1sur 216

Manuel de comptabilité

générale de la classe 7
Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Avertissement :

L'ensemble des fondements de la pratique comptable de SONATRACH est


formalisé dans un manuel des principes comptables.

Le manuel des principes a pour objectif de présenter les règles générales


d’évaluation, de fonctionnement et de comptabilisation des comptes à deux
chiffres de chaque classe.

Pour chacune des classes vous trouverez :


 Un plan de comptes de la classe
 Un manuel de comptabilité générale
 Une note technique

Le plan de comptes de la classe présente les comptes d’imputation et les


comptes de regroupement de la classe. Ces plans de comptes sont accompagnés
d’une table de transcodification qui permet le passage du plan de comptes
actuel de SONATRACH selon les dispositions du PCN 75 au plan de comptes de
SONATRACH selon les dispositions du NPC.

Le manuel de comptabilité générale présente les modalités d'enregistrement


spécifique de chaque compte en complément du manuel des principes. Des
points pour attention sont également développés afin de mettre l’accent sur
certaines nouveautés ou points sensibles du NPC. Lors de la mise en œuvre du
NPC, si des opérations n'ont pas fait l'objet d'un développement dans le manuel
de comptabilité générale, il faudra mettre en œuvre une pratique conforme
aux principes édictés dans le manuel des principes.

La note technique présente les différences entre les pratiques comptables


actuelles selon le PCN 75 et les nouvelles pratiques comptables selon le NPC.
L’objectif est de schématiser les écritures de retraitement de 2009 et 2010.

De façon transversale, la problématique de présentation de la classe dans les


états financiers est traitée à part dans la « procédure de présentation des
états financiers ».

Par ailleurs, un « Glossaire comptable du NPC » a été réalisé. Il constitue un


document de référence conceptuel reprenant les définitions des principaux
concepts du NPC.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 2


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

SOMMAIRE

LES COMPTES 70 .......................................................................... 6

LE COMPTE 700 ........................................................................... 7

LE COMPTE 701 .......................................................................... 19

LE COMPTE 702 .......................................................................... 27

LE COMPTE 703 .......................................................................... 34

LE COMPTE 704 .......................................................................... 41

LE COMPTE 705 .......................................................................... 50

LE COMPTE 706 .......................................................................... 58

LE COMPTE 708 .......................................................................... 68

LE COMPTE 709 .......................................................................... 77

LES COMPTES 72 ......................................................................... 81

LE COMPTE 723 .......................................................................... 82

LE COMPTE 724 .......................................................................... 84

LES COMPTES 73 ......................................................................... 89

LE COMPTE 731 .......................................................................... 90

LE COMPTE 732 .......................................................................... 92

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 3


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

LES COMPTES 74 ......................................................................... 94

LE COMPTE 741 .......................................................................... 95

LE COMPTE 748 .......................................................................... 97

LES COMPTES 75 ....................................................................... 100

LE COMPTE 751 ........................................................................ 101

LE COMPTE 752 ........................................................................ 108

LE COMPTE 753 ........................................................................ 112

LE COMPTE 754 ........................................................................ 114

LE COMPTE 755 ........................................................................ 117

LE COMPTE 756 ........................................................................ 118

LE COMPTE 757 ........................................................................ 119

LE COMPTE 758 ........................................................................ 130

LE COMPTE 7586 ....................................................................... 131

LE COMPTE 7587 ....................................................................... 136

LE COMPTE 7589 ....................................................................... 141

LES COMPTES 76 ....................................................................... 144

LE COMPTE 761 ........................................................................ 145

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 4


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

LE COMPTE 762 ........................................................................ 147

LE COMPTE 763 ........................................................................ 152

LE COMPTE 765 ........................................................................ 159

LE COMPTE 766 ........................................................................ 162

LE COMPTE 767 ........................................................................ 166

LE COMPTE 768 ........................................................................ 171

LES COMPTES 77 ....................................................................... 180

LES COMPTES 78 ....................................................................... 186

LE COMPTE 781 ........................................................................ 188

LE COMPTE 782 ........................................................................ 192

LE COMPTE 783 ........................................................................ 197

LE COMPTE 785 ........................................................................ 206

LE COMPTE 786 ........................................................................ 211

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 5


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 70 Applicable: 2010

Les comptes 70
1 DEFINITION
Les comptes 70 sont des comptes de produits destinés à enregistrer les ventes
de biens et services qui interviennent dans le cycle d’exploitation de
l’entreprise.
2 CLASSIFICATION
Le compte 70 regroupe les subdivisions suivantes :
 700 Ventes de Marchandises
 701 Ventes de produits finis
 702 Ventes de produits intermédiaires
 703 Ventes de produits résiduels
 704 Ventes de travaux
 705 Ventes d’études
 706 Autres prestations de services
 708 Produits des activités annexes
 709 Rabais, remises et ristournes accordés

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 6


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 700 Applicable: 2010

Le compte 700
1 DEFINITION
Le compte 700 : Ventes de marchandises
Enregistre la vente de marchandises au moment de la cession à un client.
Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
Les marchandises sont constituées par l’ensemble des objets, matières,
produits ou fournitures acquis par l’entreprise et destinés à être revendus en
l’état (cédés à des tiers et sans transformation par l’entreprise).
Le compte 700 « Ventes de Marchandises » constate la vente de marchandises à
un client.
Cette constatation doit se faire au moment où les conditions définies dans le
manuel des principes des produits sont réunies. Ce moment est souvent à la
date de la facturation.
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits non revendus en l’état (produits transformés)
 les ventes de prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 7


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 700 est constitué des comptes suivants :


Comptes 7000 – Hydrocarbures bruts
 Compte 70001 – Hydrocarbures liquides bruts
700010 : Pétrole brut
700011 : HR720
Comptes 7001 – Produits pétroliers et gaz traités
 Compte 70010 – Carburants et combustibles
700100 : Essence super
700101 : Essence normale
700102 : Naphta lourd
700103 : Kérosène
700104 : Gas-oil
Carburants : Combustibles utilisés dans les moteurs à explosion ou
à combustion (essence, super carburants, gas-oil).
700105 : Fuels BTS
700106 : Fuels HTS
Combustibles : Matières qui ont la propriété de brûler en
produisant de l’énergie calorifique (chaleur) : fuel par exemple.
700109 : Autres produits pétroliers
Tous autres produits obtenus par raffinage du pétrole brut et qui
ne trouvent pas leur imputation aux comptes ci-dessus.
 Compte 70012 – GPL
700120 : Butane
700121 : Propane
GPL : Gaz de pétrole liquéfié (butane et propane)
 Compte 70014 – Autres produits traités
700143 : Brut réduit (B.R .I)
700144 : Bunker C
Brut réduit : Produit résiduel de la distillation d’un pétrole brut
(tel qu’on l’extrait d’un gisement) dans une tour atmosphérique et
qui se compose en gros de brai (résidu pâteux) et des gas-oils les
plus lourds (vacum gas-oils).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 8


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 7002 – Matières consommables


Les matières consommables sont constituées pour l’essentiel :
 Compte 70020 – Matières industrielles
700201 : Additifs
Matières additives : substances qui s’ajoutent à des produits, en
général combustibles liquides ou lubrifiants, pour leur conférer des
propriétés appropriées.
700202 : Additifs et colorant carburant
700203 : Additifs et colorant lubrifiant
700209 : Matières industrielles diverses
Matières industrielles diverses : Toutes autres matières de base
Comptes 7003 – Matières/produits des industries chimiques et de synthèse
Ils se subdivisent de la manière suivante :
 Compte 70030 – Produits des industries chimiques
700300 : Produits chimiques et pétrochimiques
700301 : Explosifs
Produits chimiques : produits obtenus par la combinaison due à
l’action des corps simples les uns sur les autres.
Produits pétrochimiques : produits chimiques dérivés du pétrole.
Paraffines : corps solides blancs translucides constitués
essentiellement d’un mélange d’hydrocarbures saturés, et
caractérisés par leur différence aux agents chimiques.
Cires : substances utilisées pour l’entretien du bois, du
cuir ou comme isolant.
Solvants : substances capables de dissoudre d’autres
substances (alcool butylique, alcool iso-ctylique, alcool
décylique, alcool semi-décylique, méthyle, éthyle
cétone…)
 Compte 70031 – Matières et produits des industries de synthèse
700311 : Matières et produits plastiques
Matières plastiques : matières synthétiques susceptibles d’être
modelées, ou moulées, en général à chaud et sous pression.
Résines synthétiques : substances brun foncé, frangibles
et fusibles aux environs de 90°C, utilisées pour étancher,
dans un puits en cours de forage, des niveaux aquifères.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 9


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Elastomère de synthèse : haut polymère obtenu par


polymérisation : union de plusieurs molécules pour en
former une nouvelle plus grosse présentant des propriétés
élastiques et pouvant servir de caoutchoucs artificiels.
Plastifiants : produits en matières plastiques, c’est à dire
matières synthétiques susceptibles d’être modelées, en
général à chaud et sous pression.
Produits plastiques : produits en matières plastiques, c’est à dire
matières synthétiques susceptibles d’être modelées, ou moulées,
en général à chaud et sous pression.
700315 : Matières et produits caoutchouc
Matières caoutchoucs : latex de plusieurs arbres tropicaux et
matières synthétiques utilisés pour la fabrication du caoutchouc :
par coagulation pour le latex, par polymérisation pour les
synthétiques.
Produits caoutchoucs : produits obtenus industriellement et ayant
pour composante principale une matière caoutchouc.
Comptes 7004 – Produits sociaux
Ils se subdivisent de la manière suivante :
 Comptes 70041 – Produits sociaux
700410 : Articles alimentaires
Articles alimentaires : tous produits destinés à l’alimentation des
personnes.
700411 : Boissons
Boissons : liquides destinés à la consommation des personnes.
700415 : Produits pharmaceutiques
Produits pharmaceutiques : médicaments et accessoires de
pansements et de soins pour combattre la maladie des personnes
de façon curative et préventive.
700416 : Equipements individuels
Equipements individuels : vêtements, chaussures et objets de
protection individuelle utilisés par les personnes. Les équipements
spécifiques à certaines activités entrent dans les attributions de ce
compte : équipements sportifs par exemple.
700419 : Autres produits sociaux
Autres produits sociaux : ce compte permet d’enregistrer la valeur
des matières et fournitures utilisées et qui ne trouvent pas leur
affectation dans un compte spécifique.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 10


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 7005 – Emballages


70051 : Emballages non récupérables
Tous emballages destinés à être livrés avec leur contenu sans
consignation ni reprise (emballages contenant des produits
pétroliers, gazeux ou autres produits).
70052 : Emballages récupérables non identifiables
Les emballages récupérables sont ceux qui sont susceptibles d’être
provisoirement conservés par les tiers et que le livreur s’engage à
reprendre à des conditions déterminées.
Les emballages récupérables constituent normalement des
immobilisations (compte 2186) lorsqu’ils sont identifiables
(produits portant un numéro de série ou produits que l’on peut
différencier selon leur date d’acquisition).
Les ventes d’emballages récupérables non identifiables sont
enregistrées au compte 70052 lorsqu’ils ne sont pas identifiables
commodément unité par unité et qu’ils ont été préalablement
assimilés à des stocks.
Comptes 7006 – Articles consommables
 Comptes 70060 – Articles de réparation et construction
Ce compte comprend les matériaux de construction et de forage,
le petit outillage, le matériel de rechange, les pièces détachées
pour matériel, les pièces et accessoires autos, les fournitures
électriques, le casing, les produits pulvérulents (boue, ciment de
forage), les articles divers de réparation.
 Comptes 70061 – Articles pour fonctionnement
700610 : Produits d’entretien
Produits d’entretien : produits et articles consommés pour assurer
le nettoyage général courant des bâtiments et matériels ainsi
qu’aux soins corporels du personnel (lessives, cires, chiffons,
savon…).
700611 : Fournitures de bureau
Fournitures de bureau : articles et produits utilisés pour les besoins
administratifs : papiers, cahiers, registres, stylos, crayons, encre,
gommes, règles, dossiers, rubans machines à écrire et à calculer,
petits appareils pour travaux de bureau tels que agrafeuses,
perforateurs, normographes…
700612 : Carburants et combustibles pour fonctionnement
Carburants pour fonctionnement : carburants utilisés pour les
besoins des véhicules.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 11


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Carburants : combustibles utilisés dans les moteurs à explosion ou


à combustion (essence, super carburants, gas-oil).
Combustibles pour fonctionnement : consommations de
combustibles solides et liquides pour les besoins en énergie et de
chauffage. Combustibles : matières qui ont la propriété de brûler
en produisant de l’énergie calorifique (chaleur) : fuel par exemple.
700613 : Lubrifiant pour fonctionnement
Lubrifiants pour fonctionnement : consommations pour les besoins
des moteurs automobiles et des machines outils.
Lubrifiant : matières onctueuses atténuant le frottement et
facilitant le fonctionnement d’un organe de machine par
graissage (huile, graisse).
Huile : corps gras de viscosité variable, de densité inférieure à 1,
insoluble dans l’eau.
Huile de moteur : pour lubrifier les moteurs automobiles.
Huile pour transmission : pour lubrifier les organes de
transmission des moteurs automobiles.
Huile de moteur diesel.
Huiles industrielles : pour lubrifier les machines outils et
refroidir les outils de coupe et les pièces métalliques en
voie d’usinage.
Huile marines : pour lubrifier les différents types de
moteurs marins.
Huile de rinçage : pour lubrifier le nettoyage interne des
moteurs.
Huiles spécialisées : lubrifiants d’emploi très spécifique.
Lubrifiants avion : huiles spéciales pour lubrifier les moteurs
d’avion.
Graisses : lubrifiants non liquides constitués essentiellement d’une
huile et d’un savon.
700614 : G.P.L pour fonctionnement
GPL pour fonctionnement : consommation de gaz de pétrole
liquéfié (butane et propane) pour les besoins des véhicules (et
pour les besoins en énergie et de chauffage).
700615 : Consommables informatiques
700619 : Fournitures diverses pour fonctionnement
Fournitures diverses de fonctionnement : consommations d’articles
ou de produits pour les besoins de fonctionnement et non définis
précédemment.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 12


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les ventes de marchandises sont donc
comptabilisées au prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est
soumise à TVA), et diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des
escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 700 « Ventes de marchandises » (écriture en sens inverse
de l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les ventes de marchandises sont comptabilisées dans l’exercice au cours duquel
les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la vente, les écritures de
régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir et avoirs à
établir) permettent de rattacher les ventes à l’exercice concerné (et à celui-là
seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les ventes comptabilisées, et correspondant à l’exercice suivant, sont
inscrites en Produits constatés d’avance
 les ventes relatives à l’exercice en-cours mais non comptabilisées à la
clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 13


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
700 Ventes de marchandises X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

700 Ventes de marchandises X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 14


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


700 Ventes de marchandises X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


700 Ventes de marchandises X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes de marchandises (pas assez constaté en X
produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 15


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes de marchandises (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

700 Ventes de marchandises X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 16


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

700 Ventes de marchandises X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes de marchandises (pas assez constaté en avoir à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 17


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes de marchandises (trop constaté en avoir à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 18


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 701 Applicable: 2010

Le compte 701
1 DEFINITION
Le compte 701 : Ventes de produits finis
Enregistre la vente de produits finis au moment de la cession à un client.
Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
Les produits finis sont les produits qui ont atteint un stade d’achèvement
définitif dans le cycle de production. Ils sont créés par l’entreprise et destinés
à être vendus ou fournis.
Cette constatation doit se faire au moment où les conditions définies dans le
manuel des principes des produits sont réunies. Ce moment est souvent à la
date de la facturation.
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits qui sont revendus en l’état (marchandises)
 les ventes de produits intermédiaires
 les ventes de produits résiduels
 les ventes de prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 19


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 701 est constitué des comptes suivants :


Comptes 7010 – Hydrocarbures bruts
 Comptes 70101 – Hydrocarbures liquides bruts
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants :
pétrole brut et HR720.
Pétrole brut : état du pétrole extrait d’un gisement sans
transformation ainsi que le produit résiduel de la distillation d’un
pétrole brut dans une tour atmosphérique et qui se compose en
gros de brai (résidu pâteux) et en gas-oil les plus lourds (vaccum
gas-oils) ou brut réduit.
 Comptes 70102 – Hydrocarbures gazeux bruts
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants : GPL
extrait, gaz naturel extrait.
Comptes 7011 – Produits pétroliers et gaz traités
 Comptes 70110 – Carburants et combustibles
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants :
essence super, essence normale, naphta lourd, kérosène, gas-oil,
fuel BTS, fuel HTS.
 Comptes 70111 – Gaz naturel liquéfié (G.N.L)
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis de gaz
naturel liquéfié.
GNL : mélange d’hydrocarbures gazeux provenant d’un gisement
naturel rendu liquide par compression et refroidissement.
 Comptes 70112 – GPL
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants :
butane, propane.
 Comptes 70114 – Autres produit traités
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants :
naphta léger, éthane, pentane.
Comptes 7012 – Iso Butane
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants : iso
butane.
Comptes 7016 – Articles accessoires
Ces comptes enregistrent les ventes de produits finis suivants : fuel
HTS, bitume.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 20


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les ventes sont donc comptabilisées au prix facturé hors TVA collectée (lorsque
l’opération est soumise à TVA), et diminué des rabais, remises, ristournes
accordés et des escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 701 « Ventes de produits finis » (écriture en sens inverse de
l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les ventes de produits finis sont comptabilisées dans l’exercice au cours duquel
les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la vente, les écritures de
régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir et avoirs à
établir) permettent de rattacher les ventes à l’exercice concerné.
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement. Ainsi, en fin d’exercice :
 les ventes comptabilisées, et correspondant à l’exercice suivant, sont
inscrites en Produits constatés d’avance
 les ventes relatives à l’exercice en-cours mais non comptabilisées à la
clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 21


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
701 Ventes de produits finis X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

701 Ventes de produits finis X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 22


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


701 Ventes de produits finis X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


701 Ventes de produits finis X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes de produits finis (pas assez constaté en X
produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 23


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes de produits finis (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

701 Ventes de produits finis X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 24


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture
suivante :(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

701 Ventes de produits finis X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes de produits finis (pas assez constaté en avoir à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 25


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes de produits finis (trop constaté en avoir à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 26


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 702 Applicable: 2010

Le compte 702
1 DEFINITION
Le compte 702 : Ventes de produits intermédiaires
Enregistre la vente de produits intermédiaires au moment de la cession à un
client. Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
Les produits intermédiaires sont des produits qui ont atteint un stade
d’achèvement et qui sont destinés à rentrer dans une nouvelle phase du cycle
de production.
Cette constatation doit se faire au moment où les conditions définies dans le
manuel des principes des produits sont réunies. Ce moment est souvent à la
date de la facturation.
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits qui sont revendus en l’état
 les ventes de produits finis
 les ventes de produits résiduels
 les ventes de prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes
Le compte 702 « Ventes de produits intermédiaires » est à la fois un compte de
regroupement et d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 27


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les ventes sont donc comptabilisées au
prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA), et
diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des escomptes de
règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 702 « Ventes de produits intermédiaires » (écriture en sens
inverse de l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les ventes de produits intermédiaires sont comptabilisées dans l’exercice au
cours duquel les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la vente, les écritures de
régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir et avoirs à
établir) permettent de rattacher les ventes à l’exercice concerné (et à celui-là
seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les ventes comptabilisées, et correspondant à l’exercice suivant, sont
inscrites en Produits constatés d’avance
 les ventes relatives à l’exercice en-cours mais non comptabilisées à la
clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 28


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
702 Ventes de produits intermédiaires X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

702 Ventes de produits intermédiaires X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 29


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance, à l’ouverture de l’exercice :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


702 Ventes de produits intermédiaires X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


702 Ventes de produits intermédiaires X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 30


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes de produits intermédiaires (pas assez X
constaté en produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes de produits intermédiaires (trop constaté à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 31


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

702 Ventes de produits intermédiaires X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

702 Ventes de produits intermédiaires X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 32


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes de produits intermédiaires (pas assez constaté X
en avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes de produits intermédiaires (trop X
constaté en avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 33


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 703 Applicable: 2010

Le compte 703
1 DEFINITION
Le compte 703 : Ventes de produits résiduels
Enregistre la vente de produits résiduels au moment de la cession à un client.
Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
Les produits résiduels sont les produits constitués par les déchets et rebuts de
fabrication. Ce sont les résidus de toutes natures, produits finis ou
intermédiaires, impropres à une utilisation ou à un écoulement normal.
Cette constatation doit se faire au moment où les conditions définies dans le
manuel des principes des produits sont réunies. Ce moment est souvent à la
date de la facturation.
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits qui sont revendus en l’état
 les ventes de produits finis
 les ventes de produits intermédiaires
 les ventes de prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes
Le compte 703 « Ventes de produits résiduels » est un compte de regroupement
et non d’imputation.

Le compte 703 est constitué des comptes suivants :


Compte 7036 – Déchets et rebuts divers
70369 : Déchets et rebuts divers

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 34


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les ventes sont donc comptabilisées au prix facturé hors TVA collectée (lorsque
l’opération est soumise à TVA), et diminué des rabais, remises, ristournes
accordés et des escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 703 « Ventes de produits résiduels » (écriture en sens
inverse de l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les ventes de produits résiduels sont comptabilisées dans l’exercice au cours
duquel les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la vente, les écritures de
régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir et avoirs à
établir) permettent de rattacher les ventes à l’exercice concerné (et à celui-là
seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les ventes comptabilisées, et correspondant à l’exercice suivant, sont
inscrites en Produits constatés d’avance
 les ventes relatives à l’exercice en-cours mais non comptabilisées à la
clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 35


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
703 Ventes de produits résiduels X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

703 Ventes de produits résiduels X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 36


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


703 Ventes de produits résiduels X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


703 Ventes de produits résiduels X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 37


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes de produits résiduels (pas assez constaté X
en produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes de produits résiduels (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 38


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

703 Ventes de produits résiduels X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

703 Ventes de produits résiduels X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 39


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes de produits résiduels ((pas assez constaté en X
avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes de produits résiduels (trop X
constaté en avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 40


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 704 Applicable: 2010

Le compte 704
1 DEFINITION
Le compte 704 : Ventes de travaux
Enregistre la vente de travaux aux clients, rattachables à l’exercice.
Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
A la clôture, ce compte concerne également l’avancement des travaux réalisés
sur des contrats à long terme enregistrés selon la méthode de l’avancement
(voir points pour attention).
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits revendus en l’état
 les ventes de produits intermédiaires
 les ventes de produits résiduels
 les ventes d’études
 les autres prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes
Le compte 704 « Ventes de travaux » est à la fois un compte de regroupement
et d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 41


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les travaux sont donc comptabilisés au
prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA),
diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des escomptes de
règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 704 « Ventes de travaux » (écriture en sens inverse de
l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les travaux sont comptabilisés dans l’exercice au cours duquel les opérations
qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la facturation des
travaux, les écritures de régularisation (produits constatés d’avance, produits à
recevoir et avoir à établir) permettent de rattacher les produits à l’exercice
concerné (et à celui-là seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les travaux correspondants à l’exercice en cours mais non comptabilisés à
la clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrits en facture à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir
 les ventes comptabilisées, et correspondant à l’exercice suivant, sont
inscrites en Produits constatés d’avance

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 42


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
704 Ventes de travaux X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante :
(report du produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

704 Ventes de travaux X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 43


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


704 Ventes de travaux X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


704 Ventes de travaux X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 44


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes de travaux (pas assez constaté en produit à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes de travaux (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 45


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

704 Ventes de travaux X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

704 Ventes de travaux X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 46


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes de travaux (pas assez constaté en avoir à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes de travaux (trop constaté en avoir à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

5 POINTS POUR ATTENTION

5.1 Travaux relevant des contrats long terme enregistrés selon la


méthode de l’avancement
Ces travaux peuvent être réalisés sur un exercice ou plusieurs exercices.
Si les travaux sont réalisés sur un unique exercice, ils sont enregistrés au
moment de la facturation en tant que produit.
S’ils sont réalisés sur plusieurs exercices, il est nécessaire de s’interroger sur
leur nature afin de déterminer :
 si ces travaux rentrent dans la catégorie des contrats à long terme
 la méthode à utiliser pour leur comptabilisation : à l’avancement ou à
l’achèvement

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 47


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Un contrat relatif à la vente de travaux sera qualifié de contrat long terme dès
lors qu’il remplit les conditions suivantes :
 il doit être spécifiquement négocié avec un client
 le démarrage du contrat et l’achèvement de celui-ci doivent être réalisés
dans des exercices différents
 l’entreprise dispose d’outils de gestion pour en assurer le suivi
(notamment en terme de rentabilité et de suivi des dépenses)
 l’entreprise s’engage à aller au bout du processus de production
Il existe deux méthodes de comptabilisation de ces contrats :
 la méthode à l’avancement : il s’agit de la méthode préférentielle.
Celle-ci doit être appliquée dès que les charges et produits du contrat
sont estimables de façon fiable.
La méthode à l’avancement permet de constater chaque année une
fraction du résultat. Les charges et les produits sont alors comptabilisés
au rythme de l’avancement du contrat. Les produits sont donc
comptabilisés au compte 704 « Ventes de travaux » à la clôture de
chaque exercice en appliquant le pourcentage d’avancement des travaux
sur le chiffre d’affaires prévisionnel.
 la méthode à l’achèvement : il s’agit d’une méthode alternative lorsque
le système de traitement de l’entité ou la nature du contrat ne permet
pas d’appliquer la méthode de comptabilisation à l’avancement, ou si le
résultat final du contrat ne peut pas être estimé de façon fiable.
La méthode à l’achèvement permet de comptabiliser un en-cours en
compte 335 « Travaux en cours » pour le montant des charges constatées
durant l’année. Aucun résultat n’est donc dégagé. Le résultat et le
chiffre d’affaires provenant de l’opération ne sont acquis que lors de la
livraison du bien ou à l’achèvement de la prestation.
5.1.1 Comptabilisation

5.1.1.1 A la clôture N : enregistrement du chiffre d’affaires


constaté au rythme de l’avancement des dépenses engagées
A la clôture, le chiffre d’affaires des travaux évalué selon la méthode de
l’avancement figure dans les comptes 704 « Ventes de travaux ».
Le rythme de l’avancement est calculé en fonction du ratio suivant :
Dépenses réelles encourues depuis le début du contrat
Dépenses totales prévisionnelles sur toute la durée du contrat
Le ratio d’avancement est appliqué au chiffre d’affaires prévisionnel. Le
résultat obtenu est enregistré au compte 704 en contrepartie du compte 417.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 48


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

417 Créances sur travaux ou prestations en cours X


704 Ventes de travaux X

Cette écriture est contre-passée au début de l’exercice suivant. A la clôture, le


chiffre d’affaires est donc comptabilisé en fonction de l’avancement des
travaux, ce qui permet de reconnaître une marge à l’avancement dans la
mesure où les charges engagées pour la réalisation du contrat ont été
comptabilisées.
5.1.1.2 A l’ouverture de l’exercice suivant (en N+1)
L’écriture de chiffre d’affaires constaté au rythme de l’avancement des
dépenses engagées est contre-passée.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

704 Ventes de travaux X


417 Créances sur travaux ou prestations en cours X

5.1.1.3 Lors de la facturation à la livraison des travaux


La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les travaux sont donc comptabilisés au
prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA),
diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des escomptes de
règlement accordés.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N ou N+1 Débit Crédit

411 Clients X
704 Ventes de travaux X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 49


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 705 Applicable: 2010

Le compte 705
1 DEFINITION
Le compte 705 : Ventes d’études
Enregistre la facturation de ventes d’études aux clients rattachables à
l’exercice.
A la clôture, ce compte concerne également l’avancement des études réalisées
sur des contrats à long terme enregistrées selon la méthode de l’avancement
(voir points pour attention).
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits revendus en l’état
 les ventes de produits intermédiaires
 les ventes de produits résiduels
 les ventes de travaux
 les autres prestations de services
 les ventes de produits des activités annexes
Le compte 705 « Ventes d’études » est à la fois un compte de regroupement et
d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 50


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les études sont donc comptabilisées au prix facturé hors TVA collectée (lorsque
l’opération est soumise à TVA), diminué des rabais, remises, ristournes
accordés et des escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 705 « Ventes d’études » (écriture en sens inverse de
l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les études sont comptabilisées dans l’exercice au cours duquel les opérations
qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la facturation des études,
les écritures de régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir
et avoir à établir) permettent de rattacher les produits à l’exercice concerné
(et à celui-là seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les études correspondant à l’exercice en cours mais non comptabilisées à
la clôture, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont
inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 51


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
705 Ventes d’études X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

705 Ventes d’études X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 52


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


705 Ventes d’études X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


705 Ventes d’études X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Ventes d’études (pas assez constaté en produit à X
la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 53


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Ventes d’études (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.
4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

705 Ventes d’études X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 54


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

705 Ventes d’études X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Ventes d’études (pas assez constaté en avoir à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Ventes d’études (trop constaté en avoir X
à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 55


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5 POINTS POUR ATTENTION

5.1 Etudes relevant des contrats à long terme enregistrés selon la


méthode à l’avancement
Ces études peuvent être réalisées sur un exercice ou plusieurs exercices.
Si les études sont réalisées sur un unique exercice, elles seront enregistrées au
moment de la facturation en tant que produit.
Si elles sont réalisées sur plusieurs exercices, il est nécessaire de s’interroger
sur leur nature afin de déterminer :
 si les études rentrent dans la catégorie des contrats à long terme
 la méthode à utiliser pour leur comptabilisation : à l’avancement ou à
l’achèvement
Un contrat relatif à la vente d’études sera qualifié de contrat long terme dès
lors qu’il remplit les conditions suivantes :
 il doit être spécifiquement négocié avec un client
 le démarrage du contrat et l’achèvement de celui-ci doivent être réalisés
dans des exercices différents
 l’entreprise dispose d’outils de gestion pour en assurer le suivi
(notamment en terme de rentabilité et de suivi des dépenses)
 l’entreprise s’engage à aller au bout du processus de production.
Il existe deux méthodes de comptabilisation de ces contrats :
 la méthode à l’avancement : il s’agit de la méthode préférentielle.
Celle-ci doit être appliquée dès que les charges et les produits du contrat
sont estimables de façon fiable.
La méthode à l’avancement permet de constater chaque année une
fraction du résultat. Les charges et les produits sont alors comptabilisés
au rythme de l’avancement du contrat. Les produits sont donc
comptabilisés au compte 705 « Ventes d’études » à la clôture de chaque
exercice en appliquant le pourcentage d’avancement des études sur le
chiffre d’affaires prévisionnel.
 la méthode à l’achèvement : il s’agit d’une méthode alternative lorsque
le système de traitement de l’entité ou la nature du contrat ne permet
pas d’appliquer la méthode de comptabilisation à l’avancement, ou si le
résultat final du contrat ne peut pas être estimé de façon fiable.
La méthode à l’achèvement permet de comptabiliser un en-cours en
compte 341 « Etudes en cours » pour le montant des charges constatées
durant l’année. Aucun résultat n’est donc dégagé. Le résultat et le
chiffre d’affaires provenant de l’opération ne sont acquis que lors de
l’achèvement de l’étude. (Se référer au compte 341 du manuel de
comptabilité générale de la classe 3).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 56


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5.1.1 Comptabilisation

5.1.1.1 A la clôture N : enregistrement du chiffre d’affaires


constaté au rythme de l’avancement des dépenses engagées
A la clôture, le chiffre d’affaires des études évalué selon la méthode de
l’avancement figure dans les comptes 705 « Ventes d’études ».
Le rythme de l’avancement est calculé en fonction du ratio suivant :
Dépenses réelles encourues depuis le début du contrat
Dépenses totales prévisionnelles sur toute la durée du contrat
Le ratio d’avancement est appliqué au chiffre d’affaires prévisionnel.
Le résultat obtenu est enregistré au compte 705 en contrepartie du 417.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

417 Créances sur travaux ou prestations en cours X


705 Ventes d’études X

Cette écriture est contre-passée au début de l’exercice suivant. A la clôture, le


chiffre d’affaires est donc comptabilisé en fonction de l’avancement des
études, ce qui permet de reconnaître une marge à l’avancement dans la mesure
où les charges engagées pour la réalisation du contrat ont été comptabilisées.
5.1.1.2 A l’ouverture de l’exercice suivant (en N+1)
L’écriture de chiffre d’affaires constaté au rythme de l’avancement des
dépenses engagées est contre-passée.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

705 Ventes d’études X


417 Créances sur travaux ou prestations en cours X

5.1.1.3 Lors de la facturation des études


La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les études sont donc comptabilisées au
prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA),
diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des escomptes de
règlement accordés.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N ou N+1 Débit Crédit

411 Clients X
705 Vente d’études X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 57


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 706 Applicable: 2010

Le compte 706
1 DEFINITION
Le compte 706 : Autres prestations de services
Enregistre la facturation de ventes d’autres prestations de services aux clients,
rattachables à l’exercice.
A la clôture, ce compte concerne également l’avancement des prestations de
services réalisées sur des contrats à long terme enregistrés selon la méthode de
l’avancement (voir points pour attention).
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits revendus en l’état
 les ventes de produits intermédiaires
 les ventes de produits résiduels
 les ventes de travaux
 les ventes d’études
 les ventes de produits des activités annexes

Le compte 706 est un compte de regroupement constitué des comptes :


Comptes 7060 – Transports
 Comptes 70601 – Transports d’hydrocarbures par canalisation
Les transports par canalisations sont ceux effectués par oléoduc
(pipe-line) et par gazoduc (gasline).
Ces comptes se subdivisent en transport de pétrole brut, de HR720
et de gaz brut.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 58


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 Comptes 70602 – Transports divers


Ces comptes se subdivisent en transport par camion et transports
divers.
 Comptes 70603 – Transports maritimes
Ces comptes se subdivisent en transport GNL, transport GPL,
transport brut et transport de produits raffinés.
Comptes 7062 – Prestation ateliers réparations et entretien
Ces comptes concernent la rémunération de services rendus à des
tiers, et facturés à ceux-ci, par les stations et ateliers de
l’entreprise pour la réparation et l’entretien des véhicules ou
matériels.
Ils se subdivisent en prestations : ateliers d’entretien général,
ateliers de réparation automobile et prestations de stations
services
Comptes 7063 – Travaux opération et prestations spécif. à l’ind. petro:
Ce compte enregistre le montant facturé à des tiers pour des
réalisations à leur profit par l’entreprise de travaux et services
concernant la prospection et la recherche d’hydrocarbures, leur
mise en production et leur exploitation ainsi que l’évacuation des
produits extraits.
 Comptes 70630 – Travaux de génie civil et de topographie
Ces comptes concernent les ventes relatives aux travaux de génie
civil et les travaux de topographie.
 Comptes 70631 – Forages et prestations annexes
Ces comptes concernent les ventes relatives aux forages en régie,
aux forages au mètre, aux prestations annexes, aux
déménagements des sondes, aux amenés et replis des appareils.
 Comptes 70632 – Opérations spéciales dans les puits
Ces comptes concernent les ventes relatives aux opérations
électriques, aux instrumentations, aux tests, à la cimentation, aux
lavages et pompages dans les puits, à la fracturation, à
l’acidification et aux autres opérations spéciales dans les puits.
 Comptes 70633 – Opérations mise en production et contrôle puits en
production
Ces comptes concernent les ventes relatives aux opérations de
mise en production et de contrôle.
 Comptes 70634 – Travaux de recherches géologiques et géophysique

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 59


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 Comptes 70635 – Travaux à façon et prestation diverses


Ces comptes concernent les ventes relatives aux études, à
l’engineering, aux montages d’installations, aux travaux et services
d’exploitation des installations, à la surveillance, à l’analyse et
aux travaux de laboratoire, à la liquéfaction du gaz et aux
processing de raffinage du pétrole brut
Comptes 7065 – Rémunération de conseil et assistance sur les produits
intermédiaires
Ce compte concerne la rémunération demandée aux tiers
bénéficiaires pour des prestations faites par l’entreprise au titre
de conseil et d’assistance sur les produits intermédiaires.
Comptes 7067 –Prestation fournies aux associations non opérateur
Ce compte concerne la rémunération des prestations réalisées par
l’entreprise au bénéfice des partenaires.
Comptes 7069 – Autres prestations fournies
Ce compte concerne la rémunération des prestations réalisées par
l’entreprise au bénéfice de tiers et qui ne trouvent pas leur
imputation à un autre compte de prestation.
Il concerne notamment le traitement de l’information, les
prestations de transit et les opérations de douanes fournies ainsi
que les autres prestations diverses fournies.
2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les « autres prestations de services » sont donc comptabilisées au prix facturé
hors TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA), diminué des rabais,
remises, ristournes accordés et des escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 706 « Autres prestations de services » (écriture en sens
inverse de l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les « autres prestations de services » sont comptabilisées dans l’exercice au
cours duquel les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 60


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la facturation des


prestations de services, les écritures de régularisation (produits à recevoir et
avoir à établir) permettent de rattacher les produits à l’exercice concerné (et à
celui-là seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les autres prestations de services correspondant à l’exercice en cours
mais non comptabilisées à la clôture, dont le montant est suffisamment
certain et évaluable, sont inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Client X
706 Autres prestations de services X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 61


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

706 Autres prestations de services X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.
3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)
Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


706 Autres prestations de services X
(contre-passation à l’ouverture de l’exercice)

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


706 Autres prestations de services X
44587 TVA collectée à régulariser X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 62


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Autres prestations de services (pas assez constaté X
en produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Autres prestations de services (trop constaté à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 63


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

706 Autres prestations de service X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

706 Autres prestations de service X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 64


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Autres prestations de services (pas assez constaté en X
avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Autres prestations de services (trop constaté en X
avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

5 POINTS POUR ATTENTION

5.1 Autres prestations de services relevant des contrats à long terme


enregistrés selon la méthode à l’avancement
Si les autres prestations de services sont réalisées sur un unique exercice, elles
seront enregistrées au moment de la facturation en tant que produit.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 65


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si elles sont réalisées sur plusieurs exercices, il est nécessaire de s’interroger


sur leur nature afin de déterminer :
 si les autres prestations de services rentrent dans la catégorie des
contrats à long terme
 la méthode à utiliser pour leur comptabilisation : à l’avancement ou à
l’achèvement
Un contrat relatif à la vente d’autres prestations de services sera qualifié de
contrat long terme dès lors qu’il remplit les conditions suivantes :
 il doit être spécifiquement négocié avec un client
 le démarrage du contrat et l’achèvement de celui-ci doivent être réalisés
dans des exercices différents
 l’entreprise dispose d’outils de gestion pour en assurer le suivi
(notamment en terme de rentabilité et de suivi des dépenses)
 l’entreprise s’engage à aller au bout du processus de production.
Il existe deux méthodes de comptabilisation de ces contrats :
 la méthode à l’avancement : il s’agit de la méthode préférentielle et
celle-ci doit être appliquée dès que les charges et les produits du contrat
sont estimables de façon fiable.
Cette méthode permet de constater chaque année une fraction du
résultat. Les charges et les produits sont alors comptabilisés au rythme
de l’avancement du contrat. Les produits sont donc comptabilisés au
compte 706 « Autres prestations de services» à la clôture de chaque
exercice en appliquant le pourcentage d’avancement des prestations de
services sur le chiffre d’affaires prévisionnel.
 la méthode à l’achèvement : il s’agit d’une méthode alternative lorsque
le système de traitement de l’entité ou la nature du contrat ne permet
pas d’appliquer la méthode de comptabilisation à l’avancement, ou si le
résultat final du contrat ne peut pas être estimé de façon fiable.
La méthode à l’achèvement permet de comptabiliser un en-cours en
compte 345 « Prestations de services en cours » pour le montant des
charges constatées durant l’année. Aucun résultat n’est donc dégagé. Le
résultat et le chiffre d’affaires provenant de l’opération ne sont acquis
que lors de l’achèvement de la prestation. (Se référer au compte 345 du
manuel de comptabilité générale de la classe 3).
5.1.1 Comptabilisation

5.1.1.1 A la clôture : enregistrement du chiffre d’affaires


constaté au rythme de l’avancement des dépenses engagées
A la clôture, le chiffre d’affaires des prestations de services évalué selon la
méthode de l’avancement figure dans les comptes 706 « Autres prestations de
services ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 66


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le rythme de l’avancement est calculé en fonction du ratio suivant :


Dépenses réelles encourues depuis le début du contrat
Dépenses totales prévisionnelles sur toute la durée du contrat
Le ratio d’avancement est appliqué au chiffre d’affaires prévisionnel.
Le résultat obtenu est enregistré au compte 706 en contrepartie du compte 417
« Créances sur travaux ou prestations en cours ».
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

417 Créances sur travaux ou prestations en cours X


706 Autres prestations de services X

Cette écriture est contre-passée au début de l’exercice suivant.


A la clôture, le chiffre d’affaires est donc comptabilisé en fonction de
l’avancement des « Autres prestations de services », ce qui permet de
reconnaître une marge à l’avancement dans la mesure où les charges engagées
pour la réalisation du contrat ont été comptabilisées.
5.1.1.2 A l’ouverture de l’exercice suivant
L’écriture de chiffre d’affaires constaté au rythme de l’avancement des
dépenses engagées est contre-passée.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

706 Autres prestations de services X


417 Créances sur travaux ou prestations en cours X

5.1.1.3 Lors de la facturation


La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les prestations de services sont donc comptabilisées au prix facturé hors de la
TVA collectée (lorsque l’opération est soumise à TVA), diminué des rabais,
remises, ristournes accordés et des escomptes de règlement accordés.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

411 Clients X
706 Autres prestations de services X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 67


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 708 Applicable: 2010

Le compte 708
1 DEFINITION
Le compte 708 : Produits des activités annexes
Enregistre les produits des activités annexes rattachables à l’exercice.
Il est crédité par le débit du compte 41 « Clients ».
Les produits des activités annexes sont les produits qui ne concernent pas
l’activité principale de SONATRACH tels que les produits des locations, les bonis
sur emballages, les commissions, les produits de refacturation et les produits
des activités sociales.
Le compte 708 « Produits des activités annexes » constate la vente de produits
des activités annexes aux clients.
Cette constatation doit se faire au moment où les conditions définies dans le
manuel des principes des produits sont réunies. Ce moment est souvent à la
date de la facturation.
Ce compte ne concerne pas :
 les ventes de produits de l’activité principale de la société
 les ventes de travaux
 les ventes d’études
 les ventes des autres prestations de services

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 68


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 708 est constitué des comptes suivants :


Comptes 7081 – Produits des locations
Ces comptes enregistrent les produits relatifs aux locations : redevances
de gestion, les produits relatifs aux locations d’éléments de valeur
incorporels, de terrains, d’équipements fixes et complexes de
production, de bâtiments, d’ouvrages d’infrastructure, de matériel, de
véhicules, d’équipement de bureau, d’emballages récupérables,
d’installations diverses. Ces comptes enregistrent les produits relatifs
aux locations d’équipements sociaux.
Comptes 7082 – Bonis sur reprises d’emballages
Se référer au cas particulier ci-après dans l’évaluation.
Comptes 7084 – Mise à disposition de personnel détaché
Se référer au point pour attention (point 5).
Comptes 7085 – Commissions sur les activités intermédiaires
 Comptes 70850 – Commissions reçus sur les activités intermédiaires
Ces comptes enregistrent les produits relatifs aux commissions reçues sur
les activités intermédiaires (commissions sur achats et sur ventes).
Comptes 7086 – Produits des partenaires pour les formations
Ces comptes enregistrent les produits des partenaires pour les
formations.
Comptes 7087 – Produits de refacturation
Ces comptes enregistrent les produits de refacturation suivants :
surestaries, frets, droits de quai, assurances, droits de douane, soutes,
frais d’escales, frais de déviation.
Comptes 7088 – Produits des activités sociales
Ces comptes enregistrent les recettes des cantines, des centres médico-
sociaux, des clubs, des hôtelleries, des restaurants, et les recettes des
autres activités sociales.
2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier. Les produits des activités annexes sont
donc comptabilisés au prix facturé hors TVA collectée (lorsque l’opération est
soumise à TVA), diminué des rabais, remises, ristournes accordés et des
escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 708 « Produits des activités annexes » (écriture en sens
inverse de l’enregistrement initial).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 69


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Cas particulier des emballages :


Le fournisseur constatera une vente d’emballage consigné dans le compte 708
si lors de la vente de biens l’emballage n’est pas restitué (par le débit du
compte 4196).
Il pourra également enregistrer dans le compte 708 la différence entre le prix
de consignation et le prix de la reprise en cas de restitution de l’emballage à
un prix inférieur à celui de la consignation (ce sera considéré comme un service
de location rendu).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les produits des activités annexes sont comptabilisés dans l’exercice au cours
duquel les opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la vente, les écritures de
régularisation (produits constatés d’avance, produits à recevoir et avoirs à
établir) permettent de rattacher les ventes à l’exercice concerné (et à celui-là
seulement).
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement. Ainsi, en fin d’exercice :
 les produits des activités annexes comptabilisées, et correspondant à
l’exercice suivant, sont inscrits en Produits constatés d’avance
 les produits des activités annexes correspondants à l’exercice en-cours
mais non comptabilisés à la clôture, dont le montant est suffisamment
certain et évaluable, sont inscrits en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 70


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation de la vente sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
708 Produits des activités annexes X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

708 Produits des activités annexes X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 71


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


708 Produits des activités annexes X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


708 Produits des activités annexes X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture de facture à établir, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est supérieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Produits des activités annexes (pas assez constaté X
en produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 72


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture


effectivement émise est inférieur à celui de la facture à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Produits des activités annexes (trop constaté à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le débit du compte
44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.
4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

708 Produits des activités annexes X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 73


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

708 Produits des activités annexes X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est supérieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Produits des activités annexes (pas assez constaté en X
avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir


effectivement émis est inférieur à celui de l’avoir à établir :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Produits des activités annexes (trop X
constaté en avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 74


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5 POINTS POUR ATTENTION


5.1 Comptabilisation du personnel détaché
A l’intérieur du groupe de SONATRACH, le personnel peut être détaché d’une
société (filiale) à une autre.
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
45 « Groupe et associés »
En l’absence de TVA, le compte 44571 n’existe pas et les opérations sont
enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.
5.1.1 Chez la société (prêteuse) liée contractuellement au
personnel
Elle enregistre les rémunérations concernées en charges de personnel (aux
comptes 63) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

631 Rémunérations du personnel (montant brut) X


421 Personnel - rémunérations dues (net à payer) X
424 Personnel - détentions pour comptes X
425 Personnel - avances et acomptes accordés X
427 Personnel oppositions X
43X Organismes sociaux et comptes rattachés X
442 Etat, impôts et taxes recouvrables sur des tiers X

Elle refacture ensuite la société du groupe :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

45X Groupe et associés X


7084 Mise à disposition de personnel facturé X
44571 TVA collectée (dans le cas ou l’entreprise est X
assujettie)

5.1.2 Chez la société qui bénéficie du détachement du personnel


Elle enregistre les rémunérations qui lui sont facturées en autres services
extérieurs au compte 621 « Personnel extérieur à l’entreprise » et non au
compte 63 « charges de personnel ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 75


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

621 Personnels extérieurs à l’entreprise X


44566 TVA déductible sur autres biens et services (dans le cas X
ou l’entreprise est assujettie)
45X Groupe et associés X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 76


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 70
SOUS COMPTE : 709 Applicable: 2010

Le compte 709
1 DEFINITION
Le compte 709 : Rabais, remises et ristournes accordés
Enregistre (par son débit) les réductions commerciales accordées sur les ventes
et prestations de service uniquement lorsqu’ils figurent sur une facture d’avoir.
Il est débité par le crédit d’un compte de tiers (41 « Clients »).
Le 9 en 3ème position indique qu’il s’agit d’un compte fonctionnant en sens
inverse : à la différence de l’ensemble des comptes de produits inscrits au
crédit, le compte 709 présente un solde débiteur.
Il existe 3 types de réductions commerciales obtenues sur produits :
 Rabais : réductions pratiquées exceptionnellement sur le prix de vente
préalablement convenu pour tenir compte de la nature du produit vendus
(ex : fin de séries) ou d’un incident survenu à l’occasion de la vente
pouvant porter atteinte aux intérêts de l’acheteur (ex : défaut de qualité
ou de conformité des objets achetés, retard dans la livraison…).
 Remises : réductions pratiquées habituellement sur le prix courant de
vente en raison de l’importance de l’achat ou de la profession de
l’acheteur. Elles sont généralement calculées par application d’un
pourcentage au prix courant d’achat.
 Ristournes : réductions de prix calculées sur l’ensemble des opérations
faites avec le même tiers pour une période déterminée (trimestre,
semestre, année). Elles ont pour but de fidéliser le client.
Le compte 709 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 77


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 709 n’est à utiliser que dans le cas de remises commerciales émises
sur une facture d’avoir (postérieurement à la facture initiale). Ce peut être le
cas quand SONATRACH est amenée à accorder une remise non prévue
initialement, ou oubliée sur la facture initiale, ou encore un rabais pour non
conformité à la commande ou enfin une ristourne en fin d’année.

2 EVALUATION

2.1 Initiale (avoir hors facture)


Un avoir relatif à une réduction commerciale est comptabilisé à la date
d’établissement de l’avoir établi par SONATRACH.
La valeur constatée est constituée du montant de la réduction accordée.
Si l’avoir est « net de taxe » (SONATRACH renonce à régulariser la TVA de la
facture initiale), le montant est inscrit sans TVA.
Ce compte ne concerne pas :
 les rabais, remises, ristournes quand ils figurent sur la facture initiale,
(facture initiale enregistrée pour le montant « net de toutes réductions
commerciales »)
 les avoirs correspondants à des retours de produits de l’exercice qui sont
enregistrés au crédit du compte de produits correspondant. L’écriture
est l’inverse de l’écriture initiale
 les avoirs destinés à corriger une correction de facturation. Ils sont
enregistrés au débit des comptes de produits correspondants. L’écriture
est l’inverse de l’écriture initiale
2.2 A la clôture
Les rabais, remises, ristournes imputables à la période close mais non encore
établis, dont le montant est suffisamment certain et évaluable, sont constatés
à la clôture de l’exercice :
 en créditant le compte 419 « Clients créditeurs - avances reçus, RRR à
accorder et autres avoirs à établir » (TVA comprise si l’opération est
soumise à la TVA collectée)
 en créditant le compte le compte 709 « Rabais, remises, ristournes
accordés » (pour le montant hors taxe ou TTC selon que l’opération est
soumise à la TVA collectée ou non)
 en créditant le compte 4458 « TVA à régulariser » pour le montant de la
TVA collectée (si l’opération est soumise à la TVA)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 78


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » TTC

- par le débit du compte


44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le débit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances reçus, RRR
à accorder et autres avoirs
à établir » (TTC)
(facture d’avoir non établi)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 Comptabilisation initiale

3.1.1 Pas de constatation lors de la facture initiale


Les réductions à caractère commercial accordées sur une facture de base (ou
initiale) ne sont pas comptabilisées. Seul le net commercial est comptabilisé
dans le compte de produit intéressé.
3.1.2 Constatation lors de la facture d’avoir concernant les
remises, rabais et ristournes à accorder
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

709 Rabais, Remises, Ristournes accordés X


44571 TVA collectée X
411 Clients X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 79


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 A la clôture de l’exercice N


Constatation de l’avoir à établir concernant les remises, rabais et ristournes à
accorder :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

709 Rabais, Remises, Ristournes accordés X


44587 TVA collectée à régulariser X
4198 Rabais, remises et ristournes à accorder et autres X
avoirs à établir (clients créditeurs)

3.3 Sur l’exercice suivant (en N+1)


L’écriture de régularisation n’est pas contre-passée à l’ouverture de l’exercice
suivant. Il convient alors d’attendre l’établissement de la facture et
d’enregistrer celle-ci au crédit du compte 419 « Clients créditeurs - avances
reçus, RRR à accorder et autres avoirs à établir » par le crédit du compte 411
« Client ». La TVA à régulariser (compte 44587) est transférée au compte de
TVA collectée (compte 44571).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
4198 Rabais, remises et ristournes à accorder et autres X
avoirs à établir (clients créditeurs)
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser X

Les éventuels ajustements sont enregistrés au compte 6587 ou 7587 et au


compte de TVA 44571.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 80


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 72 Applicable: 2010

Les comptes 72
1 DEFINITION
Les stocks de produits fabriqués par SONATRACH ou en cours de fabrication ne
sont pas portés directement au compte de résultat. La différence entre le stock
de clôture et le stock d’ouverture constitue la production stockée (ou le
déstockage si le montant en est négatif). Cette variation de la production
stockée, qu’elle soit positive ou négative, est comprise dans les produits de
l’exercice.
Le compte 72 « production stockée ou déstockée » reflète donc à la fin de
l’exercice la variation des en-cours et des produits.
Ce compte ne concerne pas les variations des stocks d’approvisionnements et
de marchandises
2 CLASSIFICATION
Le compte 72 regroupe les subdivisions suivantes :
 723 Variation de stocks d’en-cours
 724 Variation de stocks de produit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 81


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 72
SOUS COMPTE : 723 Applicable: 2010

Le compte 723
1 DEFINITION
Le compte 723 : Variation de stocks d’en-cours
Enregistre (par différence entre ses débits et ses crédits) les variations de
stocks d’en-cours de l’année.
Un solde créditeur reflète une augmentation des stocks d’en-cours durant
l’exercice. A l’inverse, un solde débiteur reflète une diminution des stocks
d’en-cours durant l’exercice.
Le compte 723 est à la fois un compte de regroupement et un compte
d’imputation.

2 EVALUATION

2.1 Initiale
Les en-cours ne sont constatés qu’à la clôture de l’exercice.
2.2 A la clôture
Si des en-cours sont enregistrés dans les comptes 331, 335, 341 et 345 (Se
référer au manuel de comptabilité générale concernant ces comptes), leur
contrepartie sera le compte 723 « Variation des stocks d’en-cours ».
Cette écriture est passée à la clôture de l’exercice.
Lors de l’ouverture de l’exercice suivant, ces écritures sont contre-passées.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 82


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit des comptes


331, 335, 341 et 345

- par le crédit des comptes


331, 335, 341 et 345

3.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit EXERCICE N Débit Crédit

331 Produits en-cours X


335 Travaux en-cours X
341 Etudes en-cours X
345 Prestations de services en-cours X
723 Variation des stocks d’en-cours X

3.2 Lors de l’ouverture de l’exercice suivant (en N+1)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit EXERCICE N+1 Débit Crédit

723 Variation des stocks d’en-cours X


331 Produits en-cours X
335 Travaux en-cours X
341 Etudes en-cours X
345 Prestations de services en-cours X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 83


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 72
SOUS COMPTE : 724 Applicable: 2010

Le compte 724
1 DEFINITION
Le compte 724 : Variation de stocks de produits
Enregistre :
 par son crédit les entrées de produits réalisés par l’entreprise et destinés
soit à la vente au tiers, soit à une transformation ultérieure. Sont
assimilés à une production, l’obtention et le stockage des déchets et de
rebuts dans la mesure où ils représentent une valeur marchande ou sont
réutilisables par l’entreprise.
 par son débit les sorties de produits réalisés par l’entreprise et vendus à
des tiers ou consommés pour les besoins de l’entreprise.
Un solde créditeur reflète une augmentation de produits finis et intermédiaires
durant l’exercice. A l’inverse, un solde débiteur reflète une diminution des
stocks de produits finis et intermédiaires durant l’exercice.
Ce compte ne concerne pas :
 la valeur de vente des produits à la sortie des magasins. En effet, il
concerne la valeur à laquelle ces produits ont été inscrits en stocks (coût
de production)
 la valeur des productions par l’entreprise de biens d’investissements. Ces
éléments qui ne sont en principe pas stockés en magasin, se constatent
par le compte 73 « Production immobilisée ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 84


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 724 est constitué des comptes suivants :


Comptes 7243 – Produits intermédiaires
7243 : Produits intermédiaires
Comptes 7245 – Produits finis
 Comptes 72450 – Hydrocarbures bruts
 Comptes 724501 – Hydrocarbures liquides bruts
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis
suivants : pétrole brut et HR720.
Pétrole brut : état du pétrole extrait d’un gisement sans
transformation.
Brut réduit : produits résiduel de la distillation d’un pétrole brut
(te qu’on l’extrait d’un gisement), dans une tour atmosphérique et
qui se compose en gros brai (résidu pâteux) et des gas-oil les plus
lourds (vaccum gas-oil)
 Comptes 724502 – Hydrocarbures gazeux bruts
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis
suivants : GPL extrait, Gaz naturel extrait.
 Comptes 72451 – Produits pétroliers et gaz traites
 Comptes 724510 – Carburants et combustibles
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis
suivants : Essence super, Essence normale, Naphta lourd,
Kérosène, Gas-oil, Fuels Bts, Fuels Hts.
Carburants : combustibles utilisés dans les moteurs à explosion ou
à combustion interne (essence, supercarburants, gas-oil° ;
Combustibles : matières qui ont la propriété de brûler en
produisant de l’énergie calorifique (chaleur) : fuels.
 Comptes 724511 – Gaz naturel liquéfié (G.N.L)
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis
de Gaz naturel liquéfié.
Gaz naturel liquéfié : mélange d’hydrocarbures gazeux provenant
d’un gisement naturel et rendu liquide par compression et
refroidissement.
 Comptes 724512 – GPL
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis
de Butane et Propane.
 Comptes 724514 – Autres produits traités
Ces comptes enregistrent les variations de stocks de produits finis

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 85


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

suivants : Naphta léger, Ethane, Pentane.

 Comptes 72452 – Iso Butane


 Comptes 72452 – Iso Butane
 Comptes 72456 – Articles accessoires
 Comptes 724560 – Fuel HTS
 Compte 724561 – Bitume
Bitume : mélange d’hydrocarbures naturels ou pyrogènes (réactions
chimiques produites par l’action de la chaleur) et utilisé
principalement pour le revêtement des chaussées et trottoirs.
Compte 7246 – Déchets et rebuts
 Comptes 72469 – Déchets et rebuts divers
Ce compte enregistre la valeur de production des déchets et des
rebuts enregistrés par la réalisation des fabrications de
l’entreprise.
Déchets : résidus de la fabrication
Rebuts : produits impropres à la vente normale
2 EVALUATION
La méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour les produits.
Les mouvements sont valorisés conformément aux méthodes de calcul des coûts
utilisées par l’entreprise.
2.1 Opérations de stockage
Les produits sont valorisés à leur coût de production déterminé par la
comptabilité analytique.
2.2 Déstockage
Le traitement comptable est identique que le déstockage soit réalisé dans le
cadre d’une vente à des tiers, de la fabrication ou pour les besoins internes de
fonctionnement.
Les sorties de stock de produits sont évaluées à leur coût moyen pondéré.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


35 pour les entrées

- par le crédit du compte

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 86


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

35 pour les sorties

3.1 Ecriture de stockage


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit EXERCICE N Débit Crédit

35X Stocks de produits X


724 Variation des stocks de produits X

3.2 Ecriture de déstockage


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit EXERCICE N Débit Crédit

724 Variation des stocks de produits X


35X Stocks de produits X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 87


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 88


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 73 Applicable: 2010

Les comptes 73
Les comptes 73 enregistrent au crédit le coût de production des éléments
d’actif incorporel et corporel créés par l’entité et inscrits à l’actif non courant
(les charges ayant été préalablement enregistrées dans les comptes par
nature).
Ces comptes enregistrent également au crédit le montant des frais accessoires
internes qu’a supportés l’entreprise et qui sont directement attribuables à la
production de l’immobilisation.
1 CLASSIFICATION
Le compte 73 regroupe les subdivisions suivantes :
 731 Production immobilisée d’actifs incorporels
 732 Production immobilisée d’actifs corporels

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 89


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 73
SOUS COMPTE : 731 Applicable: 2010

Le compte 731
1 DEFINITION
Le compte 731 : Production immobilisée d’actifs incorporels
Enregistre (par son crédit) le montant du coût de production d’une
immobilisation incorporelle encouru durant l’exercice. Ce coût est égal aux
charges enregistrées dans l’année pour l’immobilisation.
Cette immobilisation peut aussi bien être à la clôture une immobilisation en-
cours ou une immobilisation achevée, en fonction de son état d’avancement.
Le compte 731 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
Ce compte est utilisé dès lors qu’une immobilisation incorporelle est produite
par une entreprise pour elle-même.
Il sert à annuler l’impact des charges relatives nécessaires à la production de
l’immobilisation dans le compte de résultat.
Ce compte est crédité du montant des charges, de l’année, relative à la
production d’une immobilisation par l’entreprise.
Le montant enregistré dans ce compte est égal au coût de production de
l’immobilisation incorporelle encouru durant l’année.
Le coût de production d’une immobilisation incorporelle générée en interne
comprend toutes les dépenses pouvant lui être directement affectées et qui
sont nécessaires à la création, la production et la préparation de l’actif afin
qu’il soit en mesure de fonctionner selon l’utilisation prévue.
Que l’immobilisation soit totalement achevée ou non, le compte 731 a toujours
pour contrepartie un compte d’en-cours.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 90


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ce compte d’en-cours est par la suite annulé par le compte d’immobilisation


appropriée.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
237 « Immobilisation
incorporelle en-cours »
3.1 En cours d’exercice

3.1.1 Les charges sont constatées par nature


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

6XX Charge par nature X


401 Fournisseurs X

3.2 A la clôture ou au cours de l’exercice


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

237 Immobilisation incorporelle en-cours X


731 Production immobilisée d’actifs incorporels X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 91


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 73
SOUS COMPTE : 732 Applicable: 2010

Le compte 732
1 DEFINITION
Le compte 732 : Production immobilisée d’actif corporel
Enregistre (par son crédit) le montant du coût de production d’une
immobilisation corporelle encouru durant l’exercice. Ce coût est égal aux
charges enregistrées dans l’année pour l’immobilisation.
Cette immobilisation peut aussi bien être à la clôture une immobilisation en-
cours ou une immobilisation achevée, en fonction de son état d’avancement.
Le compte 732 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
7321 : Production d’investissements
7323 : Production de fournitures d’exploitation
2 EVALUATION
Ce compte est utilisé dès lors qu’une immobilisation corporelle est produite par
une entreprise pour elle-même.
Il sert à annuler l’impact des charges relatives nécessaires à la production de
l’immobilisation dans le compte de résultat.
Ce compte est crédité du montant des charges, de l’année, relative à la
production d’une immobilisation par l’entreprise.
Le montant enregistré dans ce compte est égal au coût de production de
l’immobilisation corporelle encouru durant l’année.
Le coût de production d’une immobilisation corporelle générée en interne
comprend toutes les dépenses pouvant lui être directement affectées et qui
sont nécessaires à la création, la production et la préparation de l’actif afin
qu’il soit en mesure de fonctionner selon l’utilisation prévue par la direction.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 92


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Que l’immobilisation soit totalement achevée ou non, le compte 732 a toujours


pour contrepartie un compte d’en-cours.
Ce compte d’en-cours est par la suite annulé par le compte d’immobilisation
appropriée.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


232 « Immobilisation
corporelle en-cours »

3.1 En cours d’exercice

3.1.1 Les charges sont constatées par nature


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

6XX Charge par nature X


401 Fournisseurs X

3.2 A la clôture ou au cours de l’exercice


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

232 Immobilisation corporelle en-cours X


732 Production immobilisée d’actifs corporels X

4 POINTS POUR ATTENTION

4.1 Traitement des articles de fonctionnement produits par


l’entreprise pour elle-même
Exceptionnellement, l’entreprise peut produire des fournitures d’exploitation
par ses propres moyens et pour son propre usage (notamment des articles de
fonctionnement).
Pour cela, elle engage diverses charges comptabilisées par nature durant
l’année.
Lors de l’entrée en stock de fournitures d’exploitation, l’entreprise constate
une production de fournitures d’exploitation pour elle-même en débitant le
compte de stock concerné 32 « Autres approvisionnements » par le crédit du
compte 7323 « Production de fournitures d’exploitation » au coût de
production.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 93


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 74 Applicable: 2010

Les comptes 74
1 DEFINITION
Les subventions d’équilibre sont des subventions dont bénéficie SONATRACH
pour compenser, en tout ou partie, la perte globale qu’elle aurait constatée si
cette subvention ne lui avait pas été accordée.
Les subventions d’exploitation sont des subventions dont bénéficie SONATRACH
pour lui permettre de compenser l’insuffisance de certains produits
d’exploitation ou de faire face à certaines charges d’exploitation.
2 CLASSIFICATION
Le compte 74 regroupe les subdivisions suivantes :
 741 Subvention d’équilibre
 748 Autres subventions d’exploitation

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 94


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 74
SOUS COMPTE : 741 Applicable: 2010

Le compte 741
1 DEFINITION
Le compte 741 : Subvention équilibre
Enregistre (par son crédit) le montant des subventions dont bénéficie
l’entreprise pour compenser, en tout ou partie, la perte globale qu’elle aurait
constatée si cette subvention ne lui avait pas été accordée.
Le compte 741 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION

2.1 Au moment de la notification


Lorsque l’entreprise reçoit la notification d’une subvention avec le montant de
la subvention à recevoir, elle doit la reconnaître en tant que produit. Et ce
indépendamment de la perception des fonds.
La contrepartie de ce compte est :
 soit le compte 512 « Banque » si les fonds sont perçus
 soit le compte 441 « Etat et autres collectivités publiques, subventions à
recevoir » si les fonds restent à percevoir
Le compte 441 est un compte de créance qui est systématiquement soldé dès
lors que la subvention est perçue.
2.2 A la clôture
Si la subvention n’a pas été perçue, la subvention reste en compte de créance
441 « Etat et autres collectivités publiques, subventions à recevoir ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 95


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de trésorerie
(si les fonds sont perçus
lors de la notification)
- par le débit du compte
441« Etat et autres
collectivités publiques,
subventions à recevoir »
(si les fonds
ne sont pas reçus
lors de la notification)
3.1 Lors de la notification

3.1.1 Si les fonds sont perçus lors de la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque X
741 Subvention d’équilibre X

3.1.2 Si les fonds ne sont pas reçus lors de la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

441 Etat et autres collectivités publiques, subvention à X


recevoir
741 Subvention d’équilibre X

3.2 Lors de la perception des fonds après la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque X
441 Etat et autres collectivités publiques, X
subvention à recevoir

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 96


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 74
SOUS COMPTE : 748 Applicable: 2010

Le compte 748
1 DEFINITION
Le compte 748 : Autres subventions d’exploitation
Enregistre (par son débit) le montant des subventions dont bénéficie
l’entreprise pour lui permettre de compenser l’insuffisance de certains produits
d’exploitation ou de faire face à certaines charges d’exploitation.
Le compte 748 est constitué du compte suivant :
7480 : subventions reçues
2 EVALUATION

2.1 Au moment de la notification


Lorsque l’entreprise reçoit la notification d’une subvention avec le montant de
la subvention à recevoir, elle doit la reconnaître en tant que produit. Et ce
indépendamment de la perception des fonds.
La contrepartie de ce compte est :
 soit le compte 512 « Banque » si les fonds sont perçus
 soit le compte 441 « Etat et autres collectivités publiques, subventions à
recevoir » si les fonds restent à percevoir
Le compte 441 est un compte de créance qui est soldé dès lors que la
subvention sera perçue.
2.2 A la clôture
La subvention si elle n’a pas été perçue reste en compte de créance 441 « Etat
et autres collectivités publiques, subventions à recevoir ».
Elle doit faire l’objet d’un étalement en fonction des charges qu’elle vient
compenser.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 97


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si les charges (que la subvention vient compenser) n’ont pas été engagées, il
est nécessaire d’annuler le produit généré par la subvention par le compte de
produit constaté d’avance.
Si les charges ont été partiellement engagées, il est nécessaire d’annuler
partiellement le produit généré par la subvention par le compte de produit
constaté d’avance.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de trésorerie
(si les fonds sont perçus
lors de la notification)
- par le débit du compte
441« Etat et autres
collectivités publiques,
subventions à recevoir »
(si les fonds
ne sont pas reçus
lors de la notification)
- par le crédit du compte
487 « Produits constatés
d’avance »
(si les charges compensées
par la subvention ont été
partiellement ou
totalement non engagées)
3.1 Lors de la notification

3.1.1 Si les fonds sont perçus lors de la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque X
748 Autres subventions d’exploitation X

3.1.2 Si les fonds ne sont pas reçus lors de la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

441 Etat et autres collectivités publiques, subvention à X


recevoir
748 Autres subventions d’exploitation X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 98


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Lors de la perception des fonds après la notification


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque X
441 Etat et autres collectivités publiques, X
subvention à recevoir

3.3 A la clôture de l’exercice

3.3.1 Si les charges que la subvention vient compenser n’ont pas


été engagées
Enregistrement suivant pour la totalité de la subvention :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

748 Autres subventions d’exploitation X


487 Produits constatés d’avance X

3.3.2 Si les charges que la subvention vient compenser n’ont pas


été engagées
Enregistrement suivant pour la partie des charges non engagées à la clôture :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

748 Autres subventions d’exploitation X


487 Produits constatés d’avance X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 99


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 75 Applicable: 2010

Les comptes 75
1 DEFINITION
Enregistrent (par leur crédit) les autres produits opérationnels qui n’ont pas été
classés dans les comptes précédemment décrits.
Ce compte est destiné à recevoir les divers autres produits de gestion courante
qui ne se rapportent pas à l’exploitation normale de l’entreprise d’une part, et
les produits qui ne concernent pas l’exercice en cours d’autre part.
Les éléments par nature figurant dans le compte 75 sont réputés être
constitutifs du résultat des activités ordinaires de SONATRACH.
2 CLASSIFICATION
Les comptes 75 « Autres produits opérationnels » regroupent les subdivisions
suivantes :
 751 Redevances pour concessions, brevets, licences, logiciels et valeurs
similaires
 752 Plus-values sur sorties d’actifs immobilisés non financiers
 753 Jetons de présence tantièmes et rémunération d’administrateurs
 754 Quote-part de subventions d’investissement virées au résultat de
l’exercice
 755 Quote–part de résultat sur opérations faites en commun
 756 Rentrées sur créances amorties (créances annulées)
 757 Produits exceptionnels sur opération de gestion
 758 Autres produits de gestion courante

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 100


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 751 Applicable: 2010

Le compte 751
1 DEFINITION
Le compte 751 : Redevances pour concessions, brevets, licences, logiciel et
valeurs similaires
Enregistre (par son crédit) le montant des produits reçus ou à recevoir en
rémunération des redevances pour concessions de brevets, licences, logiciels et
valeurs similaires appartenant à SONATRACH et concédés à d'autres entreprises.
Il est crédité par le débit du compte 411 « Clients ».
Une redevance pour concessions de brevets, licences, logiciels et valeurs
similaires est un produit périodique reçu d’un client utilisateur d’un brevet,
d’un droit de licence ou d’un autre droit relevant de la propriété industrielle
de SONATRACH.
Ce compte ne concerne pas :
 les produits des locations de biens immobiliers ou mobiliers, corporels ou
incorporels, appartenant à SONATRACH ou dont elle a la jouissance,
inscrits au compte 708 « Produits des activités annexes »
 les redevances de gestion qui s’enregistrent au compte 70810
Le compte 751 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué du compte suivant :
Compte 7513 – Redevances de conseil et assistance
7513 : Redevances perçues pour licences concédées

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 101


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Initiale
La valeur constatée en produit est constituée du montant facturé aux clients
pour le net commercial et financier.
Les redevances sont donc comptabilisées au prix facturé hors TVA collectée
(lorsque l’opération est soumise à TVA), diminué des rabais, remises, ristournes
accordés et des escomptes de règlement accordés.
Un avoir total ou partiel relatif à une erreur dans la facturation est enregistré
au débit du compte 751 « Redevances pour concessions, brevets, licences,
logiciels, droits et valeurs similaires » (écriture en sens inverse de
l’enregistrement initial).
2.2 A la clôture
Il convient d’ajuster les comptes de produits à la clôture conformément au
principe d’indépendance des exercices.
Les redevances sont comptabilisées dans l’exercice au cours duquel les
opérations qui leur ont donné naissance ont été réalisées.
Lorsque l’exercice diffère de la période couverte par la redevance, les
écritures de régularisations (produits constatés d’avance, produits à recevoir et
avoir à établir) permettent de rattacher les redevances à l’exercice concerné
afin de dégager les redevances en produits de manière étalée sur la durée de la
concession.
Les dates d'encaissement ou de paiement ne sont pas des critères de
rattachement.
Ainsi, en fin d’exercice :
 les redevances comptabilisées, et correspondant à une période de
location à courir sur l’exercice suivant, sont inscrites en produits
constatés d’avance
 les redevances correspondant à une période de location courue sur
l’exercice mais non comptabilisées à la clôture, dont le montant est
suffisamment certain et évaluable, sont inscrites en factures à établir
 les avoirs imputables à la période close mais non encore établis, dont le
montant est suffisamment certain et évaluable, doivent être
comptabilisés en avoirs à établir
2.2.1 Les indemnités pour contrefaçon
Elles se substituent aux redevances pour la concession de brevets, procédés ou
techniques industriels et constituent un produit à enregistrer au compte 7513
dans l’exercice au cours duquel la décision judiciaire est devenue définitive.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 102


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION DES FACTURES

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
44571 « TVA collectée »
et par le débit du compte
411 « Clients » (TTC)
- par le crédit du compte
44587 « TVA collectée
- par le crédit du compte à régulariser »
487 « Produits constatés et par le débit du compte
d’avance » (HT) 418 « Clients – Produits
non encore facturés » (TTC)
(facture à établir)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44571 et 4458 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement la TVA.

3.1 Comptabilisation de la redevance sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 Clients X
751 Redevances X
44571 TVA collectée X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit enregistré comptablement sur l’exercice à clôturer, alors qu’il est
relatif à l’exercice suivant, doit être ajusté par l’écriture suivante : (report du
produit ne concernant pas l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

751 Redevances X
487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 103


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Contre-passation du produit constaté d’avance, à l’ouverture de l’exercice :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


751 Redevances X

3.3 Facture à établir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


Un produit non enregistré comptablement, alors qu’il est relatif à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation du produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


751 Redevances X
44587 TVA collectée à régulariser X

3.3.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


L’écriture de facture à établir n’est pas contre-passée, et à l’émission de la
facture, enregistrement suivant : (solde du compte 418 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 104


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture à


établir (en N) est inférieur à celui de la facture effectivement émise (en N+1) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Redevances (pas assez constaté en produit à la X
clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de la facture à


établir (en N) est supérieur à celui de la facture effectivement émise (en N+1) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
418 Clients – Produits non encore facturés (solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
6587 Redevances (trop constaté en produit à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

4 COMPTABILISATION DES AVOIRS

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


44571 « TVA collectée »
et par le crédit du compte
411 « Clients » (TTC)

- par le débit du compte


44587 « TVA collectée à
régulariser »
et par le crédit du compte
419 « Clients créditeurs -
avances et acomptes
versés, RRR à accorder
et autres avoirs à établir »
(TTC) (avoir à établir)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 105


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1 Comptabilisation d’un avoir sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

751 Redevances X
44571 TVA collectée X
411 Clients X

4.2 Avoir à établir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


Un avoir non enregistré comptablement, alors qu’il est imputable à l’exercice à
clôturer, doit être comptabilisé sur ce même exercice par l’écriture suivante :
(constatation de la diminution de produit sur l’exercice)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

751 Redevances X
44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Pas de contre-passation de l’écriture d’avoir à établir, et à l’émission de
l’avoir, enregistrement suivant : (solde du compte 419 et transfert de la TVA à
régulariser vers le compte de TVA collectée)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X

Ajustement éventuel du produit : dans le cas où le montant de l’avoir à établir


(constaté en N) est inférieur à celui de l’avoir effectivement émis (en N+1) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
6587 Redevances (pas assez constaté en avoir à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 106


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustement éventuel de produit : dans le cas où le montant de l’avoir à établir


(constaté en N) est supérieur à celui de l’avoir effectivement émis (en N+1) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Redevances (trop constaté à la clôture) X
44571 TVA collectée (complément) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 107


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 752 Applicable: 2010

Le compte 752
1 DEFINITION
Le compte 752 : Plus values sur sorties d’actifs immobilisés non financiers
Enregistre (par son crédit), au moment de leur sortie, le montant de l’écart
positif entre la valeur de sortie et la valeur nette comptable des actifs non
courants (immobilisations corporelles et incorporelles) autres que les
immobilisations financières.
Il est crédité par le crédit d’un compte 20 « Immobilisation incorporelle » ou
d’un compte 21 « Immobilisation corporelle » ou 24 « Equipements fixes et
complexes de production », selon la nature de l’actif.
Il est également crédité par le débit :
 des comptes d’amortissements et de pertes de valeur correspondants
 d’un compte de trésorerie
Ce compte ne concerne donc pas la sortie des actifs immobilisés financiers, à
savoir l’ensemble des éléments inscrits aux comptes 26 « Participations et
créances rattachées à des participations » et aux comptes 27 « Autres
immobilisations financières » (les titres immobilisés de l’activité de
portefeuille, les autres titres immobilisés ainsi que les prêts et créances).
Le compte 752 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 7520 - Plus values sur sortie d’immobilisations incorporelles
7520 – actifs incorporels
Comptes 7521 - Plus values sur sortie d’immobilisations corporelles
75210 – matériel de transports
75211 - terrains

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 108


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

75212 – aménagements de terrains


75213 – constructions
75214 – équipements sociaux
75215 - installations techniques, matériel et outillage industriels
75216 – équipements de bureau
75217 – agencements et installations
75218 – autres immobilisations corporelles
Comptes 7523 - Plus values sur sortie d’immobilisations en cours
7523 – immobilisations en cours
Comptes 7524 - Plus values sur sortie d’équipements fixes et complexes de
production
7524 – équipements fixes et complexes de production

2 EVALUATION
La cession d’une immobilisation entraîne :
 la constatation du prix de vente (en banque ou en créance s/cession
d’immobilisation)
 l’annulation des amortissements et des éventuelles pertes de valeur
 la sortie de l’immobilisation (valeur brute)
Lors d’une cession, le prix de cession et la valeur nette comptable (valeur
brute diminuée des amortissements et des pertes de valeur éventuelles) de
l’immobilisation cédée sont compensés.
Si le prix de cession est supérieur à la valeur nette comptable, l’écart
représente une plus value à enregistrer directement en compte de résultat au
crédit du compte 752 « Plus value sur sortie d’actifs immobilisés non
financiers ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 109


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
28 « amortissements »
et/ou par le débit du
compte 29 « Pertes de
valeur sur immobilisations »
par le débit d’un compte
de trésorerie (classe 5)
ou du compte
462 « Créances sur cessions
d’immobilisation »
(pour le prix de cession)
par le crédit du compte
d’immobilisation de la
classe 2 concerné
(20 : incorporelles ou
21 : corporelles ou
23 : immobilisations en
cours ou 24 : équipements
fixes et complexes
de production)
Dans le cas où le prix de cession est supérieur à la valeur nette comptable
(Plus-value lors d’une cession) :

3.1 En cas de règlement immédiat du tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

28X Amortissements des immobilisations X


29X Pertes de valeur sur immobilisations X
5XX Compte de trésorerie (prix de cession) X
2XX Immobilisations (valeur brute) X
752 Plus values sur sorties d’actifs X
immobilisés non financiers

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 110


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 En cas de règlement différé du tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

28X Amortissements des immobilisations X


29X Pertes de valeur sur immobilisations X
462 Créances s/cession d’immobilisation (prix de cession) X
2XX Immobilisations concernées X
752 Plus values sur sorties d’actifs X
immobilisés non financiers

Lors du paiement :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie (prix de cession) X


462 Créances sur cession d’immobilisations X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 111


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 753 Applicable: 2010

Le compte 753
1 DEFINITION
Le compte 753 : Jetons de présence, tantièmes et rémunérations
administrations
Enregistre (par son crédit) le montant des jetons de présence, tantièmes et
rémunérations d’administrateurs attribués à SONATRACH pour ses activités au
sein de la direction des entreprises filiales, des co-entreprises ou entreprises
associées.
Il est crédité par le débit d’un compte de trésorerie, au moment du paiement.
Le compte 753 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
Les jetons de présence que SONATRACH perçoit en sa qualité d’administrateur
d’une autre société représentent une somme annuelle décidée en Assemblée
Générale de la société en question et fixée globalement.
Sa répartition est fixée par le Conseil d’administration de la société concernée.
Lorsque les jetons de présence sont comptabilisés au titre de l’exercice en
cours, ils sont un produit de cet exercice.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


de trésorerie

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 112


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Enregistrement des jetons de présence perçus :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


753 Jetons de présence X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 113


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 754 Applicable: 2010

Le compte 754
1 DEFINITION
Le compte 754 : Quote-part de subventions d’investissements virée au
résultat de l’exercice
Enregistre (par son crédit), à chaque clôture, le montant de la quote-part de
subventions d’investissement ou d’équipement virées au compte de résultat de
l’exercice.
Il est crédité par le débit du compte 131 « Subventions d’équipement » ou du
compte 132 « Autres subventions d’investissement » selon le cas.
Les subventions d’équipement (inscrites en compte 131) sont des subventions
dont bénéficie SONATRACH en vue d’acquérir ou de créer des biens déterminés.
Les autres subventions d’investissement (inscrites en compte 132) sont des
subventions dont bénéficie SONATRACH en vue de financer des activités à long
terme telles que les implantations à l’étranger ou la prospection d’un nouveau
marché.
Ce compte ne concerne pas les subventions d’exploitation ou d’équilibre qui
viennent compenser des charges engagées par le bénéficiaire et qui sont
comptabilisées directement au crédit du compte de produit 74 « subvention
d’exploitation ».
Le compte 754 « Quote-part de subventions d’investissements virée au résultat
de l’exercice » est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
Le montant de la quote-part de subvention d’investissement ou d’équipement
virée au compte de résultat de l’exercice doit suivre le même rythme que les
coûts auxquels elle est rattachée et qu’elle est censée compenser.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 114


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

La quote-part virée au compte de résultat relative à une subvention


d’investissement ou d’équipement finançant une immobilisation (subvention
inscrite au compte 131) suit le même rythme que l’amortissement du bien
concerné par la subvention et est proportionnelle à la dotation aux
amortissements de l’année (exemple : si un bien est financé à 35% par une
subvention : la quote-part virée au compte de résultat de l’exercice sera égale
à 35 % de l’annuité d’amortissement constaté sur ce même exercice).
La comptabilisation en produits d’une subvention d’investissement finançant
une immobilisation non amortissable est étalée sur la durée pendant laquelle
l’immobilisation est inaliénable.
S’il n’y a pas de clause d’inaliénabilité, la quote-part virée au compte de
résultat est équivalente à 10 parts égales selon un mode linéaire (chaque
année : comptabilisation en produit pour un dixième) prorata temporis la
première année.
Les subventions finançant des activités à long terme (compte 132) sont étalées
au même rythme que les dépenses engagées sur le projet par ces subventions.
Seul figure au passif du bilan, le montant net de la subvention non encore
inscrit au compte de résultat.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
131 « Subventions
d’équipement » ou du
compte 132 « Autres
subventions
d’investissement »
Quote-part de subvention virée au compte de résultat (clôture de l’exercice) :
Concernant les subventions d’équipement :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

131 Subventions d’équipement X


754 Quote-part de subventions d’investissement virées X
au résultat de l’exercice

Concernant les autres subventions d’investissement :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

132 Autres subventions d’investissement X


754 Quote-part de subventions d’investissement virées X
au résultat de l’exercice

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 115


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Pour le traitement comptable de l’enregistrement au passif des subventions


d’équipement ou d’investissement : se référer aux comptes correspondants de
la classe 1 (comptes 131 et 132).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 116


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 755 Applicable: 2010

Le compte 755
1 DEFINITION
Le compte 755 : Quote-part de résultat sur opérations faites en commun
Enregistre (par son crédit) le chiffre d’affaires constaté par SONATRACH dans le
cadre d’opérations faites en commun.
Actuellement, SONATRACH reconnaît 100% du chiffre d’affaires généré par
l’association et redistribue la quote-part revenant au partenaire au travers du
compte 655.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 117


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 756 Applicable: 2010

Le compte 756
1 DEFINITION
Le compte 756 : Rentrées sur créances amorties (créances annulées)
Enregistre (par son crédit) le montant encaissé durant l’exercice au titre de
créances qui ont fait l’objet d’une sortie d’actif lors d’un exercice antérieur.
Il est crédité par le débit d’un compte de trésorerie.
Le compte 756 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
756 : Rentrées sur créances amorties (créances annulées)
2 EVALUATION
Le montant enregistré correspond au montant encaissé.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


44571 « TVA collectée »
et par le débit d’un compte
de trésorerie de la classe 5

3.1 Lors de l’encaissement de la créance sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


756 Rentrées sur créances amorties (annulées) X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 118


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 757 Applicable: 2010

Le compte 757
1 DEFINITION
Le compte 757 : Produits exceptionnels sur opération de gestion
Enregistre (par son crédit) le montant des produits qui ne se rapportent pas à
l’exploitation normale de l’entreprise, notamment des produits relatifs à des
écarts de caisse et des remboursements d’assurances ou de caisses sociales, des
reprises exceptionnelles aux amortissements dérogatoires, des écarts non
justifiés sur stocks constatés après inventaire, des écarts d’évaluation à la
clôture des immeubles de placement lorsqu’ils sont évalués à la juste valeur.
Le compte 757 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Compte 7571 - Indemnités d’assurance pour dommages d’accident
75710 : Assurances
Ce compte concerne les remboursements d’assurances relatives
aux automobiles, avions et pilotes, immeubles et meubles,
installations techniques, unités de production, personnes, services
sociaux, transports, chantiers et responsabilité civile, (inscrites
aux comptes 616).
Par contre, ce compte ne concerne pas les remboursements
d’assurances dans le cadre de catastrophes naturelles qui sont
comptabilisées au compte 77 prévu à cet effet.
Compte 7572 - Erreurs de caisses
Compte 7573 - Cash bonus
Compte 7576 - Remboursement des caisses sociales
Comptes 7577 – Reprises exceptionnelles sur amortissements

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 119


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

75772 : Reprise sur amortissements dérogatoires


Comptes 7579 – Autres produits exceptionnels s/opération de gestion
75790 : Produits exceptionnels sur stocks
75792 : Ecart de juste valeur sur immeubles de placement
75799 : Divers autres produits exceptionnels s/opération gestion
Le compte 75799 « Autres produits exceptionnels » enregistre les
autres produits exceptionnels qui n’ont pas trouvé d’affectation
dans d’autres comptes.
2 INDEMNITES D’ASSURANCE
Le compte 7571 « Indemnités d’assurance pour dommages d’accident » est
subdivisé par nature d’assurance : automobiles, avions et pilotes, immeubles et
meubles, installations techniques, unités de production, personnes, services
sociaux, transports, tous risques chantiers, responsabilité civile.
2.1 Evaluation des indemnités d’assurance pour dommages d’accident
Le montant à enregistrer en produit correspond au montant des sommes reçues
à ce titre par l’entreprise sur l’exercice.
A la clôture de l’exercice, lorsqu’il y a un décalage entre l’exercice de la
destruction d’un bien et celui de l’indemnité, l’indemnité à recevoir (produit
certain tel qu’il résulte du contrat) est à constater au compte 4687 « Divers
produits à recevoir ».
Le principe de non compensation des produits et des charges s’applique aux
indemnités d’assurance : une indemnité à recevoir ne vient pas en diminution
d’un compte de charge.
En cas de destruction totale d’une immobilisation ou de vol, l’indemnité
d’assurance est considérée comme constituant le prix de cession de
l’immobilisation.
2.2 Comptabilisation (compte 7571)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
4676 « Débiteurs divers »
ou d’un compte de
trésorerie de la classe 5
(lors du remboursement
sur l’exercice)
- par le débit du compte
4687 « Divers produits
à recevoir » (en attente
d’un remboursement

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 120


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

à la clôture)

2.2.1 Lors du paiement par l’assurance sur l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
757 Indemnités d’assurance pour dommages d’accident X

2.2.2 En cas de produit à recevoir

2.2.2.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4687 Divers produits à recevoir X


757 Indemnités d’assurance pour dommages d’accident X

2.2.3 Sur l’exercice suivant (en N+1)


L’écriture de produit à recevoir n’est pas contre-passée, et lors du
remboursement en N+1, enregistrement suivant : (solde du compte 4687)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X

Les éventuels ajustements (entre le montant enregistré en produit à la clôture


et celui effectivement connu sur l’exercice suivant) sont enregistrés au compte
intéressé, soit ici le compte 757 « Indemnités d’assurances » :
 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice
N est inférieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (pas
assez constaté), enregistrement suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X
757 Indemnités d’assurance pour dommages d’accident X

 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 121


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N est supérieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (trop


constaté à la clôture), enregistrement suivant :

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X
757 Indemnités d’assurance pour dommages d’accident X

3 ERREUR DE CAISSES
Le compte 7572 « Erreurs de caisses » enregistre les écarts de très faible valeur
entre les espèces physiques et les espèces enregistrées comptablement dans le
cas où le montant des espèces physiques est supérieur au montant des espèces
comptables.
3.1 Evaluation des erreurs de caisses
Elles représentent les écarts de très faible valeur (écarts de quelques centimes
de dinars) que l’on peut constater entre les espèces détenues en caisse et le
solde du compte de caisse enregistré en comptabilité ; écarts constatés lors du
comptage physique de la caisse qui doit être effectué fréquemment.
Si le montant des espèces inventoriées est supérieur au montant des espèces
enregistrées en comptabilité (espèces physiques > espèces comptables), l’écart
sera porté au crédit du compte 7572 « Erreur de caisse ». En principe, chaque
encaissement effectué en espèces doit être justifié. La caisse doit être vérifiée
régulièrement afin de vérifier la concordance entre les espèces détenues
physiquement en caisse et le solde du compte de caisse enregistré en
comptabilité. Tous les écarts sont enregistrés en compte de caisse (compte 53)
afin de comptabiliser l’inventaire physique des espèces.
Ce compte ne concerne pas : les écarts négatifs de caisse qui sont à
comptabiliser au compte 6572 « Erreurs de caisses ».
3.2 Comptabilisation (compte 7572)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de caisse concerné
(compte 53)
Si espèces physiques > espèces comptabilisées :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 122


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

53X Caisse X
757 Erreurs de caisse X

4 REMBOURSEMENT DES CAISSES SOCIALES

4.1 Evaluation des remboursements des caisses sociales


Le montant à enregistrer en produit correspond au montant des sommes reçues
à ce titre par l’entreprise sur l’exercice.
A la clôture de l’exercice, lorsqu’il y a un décalage entre l’exercice ayant
donné lieu au remboursement et celui du remboursement, le produit certain,
tel qu’il résulte de la notification des caisses sociales, est à constater au
compte 4687 « Divers produits à recevoir ».
4.2 Comptabilisation (compte 7576)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
4676 « Débiteurs divers »
ou d’un compte de
trésorerie de la classe 5
(à l’encaissement du
remboursement)
- par le débit du compte
4687 « Divers produits
à recevoir » (en attente
d’un remboursement
à la clôture)
4.2.1 Lors du remboursement sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
757 Remboursement des caisses sociales X

4.2.2 En cas de produit à recevoir

4.2.2.1 A la clôture de l’exercice N


Constatation du produit sur l’exercice N:
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 123


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4687 Divers produits à recevoir X


757 Remboursement des caisses sociales X

4.2.3 Sur l’exercice suivant (en N+1)


L’écriture de produit à recevoir n’est pas contre-passée, et lors du
remboursement en N+1, enregistrement suivant (solde du compte 4687) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X

Les éventuels ajustements (entre le montant enregistré en produit à la clôture


et celui effectivement connu sur l’exercice suivant) sont enregistrés aux
comptes intéressés, soit ici au compte 757 « Remboursement des caisses
sociales »
 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice
N est inférieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (pas
assez constaté)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (pour solde) X
757 Remboursement des caisses sociales X

 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice


N est supérieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (trop
constaté à la clôture)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X
757 Remboursement des caisses sociales X

5 REPRISE DES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES


Le compte 75772 « Reprise sur amortissements dérogatoires » enregistre les
reprises des amortissements dérogatoires lorsque l’amortissement comptable
devient supérieur à l’amortissement fiscal. Il est également utilisé pour solder
le compte d’amortissement dérogatoire (compte 145) lors de la cession de

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 124


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

l’immobilisation concernée.
Amortissements dérogatoires : amortissements comptabilisés en vertu de
l’existence d’une divergence entre la pratique comptable et la pratique fiscale.
5.1 Evaluation des reprises des amortissements dérogatoires
La reprise de l’amortissement dérogatoire est calculée par différence entre
l’amortissement comptabilisé dans les comptes et l’amortissement autorisé
fiscalement.
Lorsque l’annuité d’amortissement comptable devient supérieure à l’annuité
fiscale, la différence d’amortissement est compensée par une reprise de même
montant opérée sur la provision pour amortissement dérogatoire initialement
constituée. Le compte 7577 « Reprise aux amortissements dérogatoires » est
crédité par le débit du compte de provision pour amortissement dérogatoire
(compte 145 « Amortissements dérogatoires »).
Solde du compte 145 : le compte de provision pour amortissement dérogatoire
(compte 145) sera annulé lors de la cession de l’immobilisation concernée, s’il
n’est pas soldé et s’il présente un solde créditeur par le crédit du compte 7577
« Reprise aux amortissements dérogatoires ».
Ce compte ne concerne pas les reprises de pertes de valeur et provisions
« classique » à enregistrer aux comptes de reprises « 78 ».
5.2 Comptabilisation (compte 75772)

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


145 « Amortissements
dérogatoires »

5.2.1 Lorsque l’amortissement comptable est supérieur à


l’amortissement fiscal
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

145 Amortissements dérogatoires X


757 Autres produits exceptionnels X

Lorsque l’amortissement comptable est inférieur à l’amortissement fiscal : Se


référer au compte de dotation 65772 du manuel de comptabilité générale.
5.2.2 Lors de la cession de l’immobilisation (si le compte 145
présente un solde débiteur : pour solde du compte)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 125


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

145 Amortissements dérogatoires X


757 Autres produits exceptionnels X

6 PRODUITS EXCEPTIONNELS SUR STOCK


Dans le cadre de l’inventaire permanent, le compte 75790 « Produits
exceptionnels sur stocks » enregistre les écarts non justifiés à la clôture entre
le stock physique inventorié et le stock comptable dans le cas où le stock
physique est supérieur au stock comptable.
6.1 Evaluation des produits exceptionnels sur stocks
A la clôture de l’exercice, les stocks enregistrés en classe 3 doivent
obligatoirement faire l’objet d’un inventaire physique (comptage des éléments
stockés x valorisations). Dans le cadre de l’inventaire permanent, les écarts
injustifiés sont alors comptabilisés pour la différence non justifiée entre le
stock physique et stock comptable afin de ramener le stock comptable au stock
physique. Ils sont comptabilisés au compte 75790 « Produits exceptionnels sur
stocks » dans le cas où l’écart est positif (stock physique > stock comptable).
Ce compte ne concerne pas :
 les écarts non justifiés et négatifs (stock physique < stock comptable) qui
sont enregistrés au compte 65790 « Pertes exceptionnelles sur stocks »
 les écarts justifiés qui sont enregistrés au compte de consommation
concernée (comptes 60) en contrepartie du compte de stock
6.2 Comptabilisation (compte 75790)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit des comptes
de classe 3 concernés
(soit 30« Stocks de
marchandises »,
31« Matières premières et
fournitures », 32 « Autres
approvisionnements »)
Il est bien entendu que la comptabilisation d’écarts non justifiés sur stocks doit
obtenir l'agrément des responsables concernés.
Si un écart sur stocks est non justifié et positif (le stock physique inventorié est
supérieur au stock comptable) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3XX Stocks X
757 Autres produits exceptionnels X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 126


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Cette écriture n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant (N+1).


Si un écart sur stocks est non justifié et négatif (le stock physique inventorié
est inférieur au stock comptable) : se référer au compte 65790.
7 ECART DE JUSTE VALEUR SUR IMMEUBLES DE PLACEMENT
Le compte 75792 « Ecart de juste valeur sur immeubles de placement »
enregistre notamment les écarts d’évaluation à la juste valeur des immeubles
de placement dans le cas où ces derniers sont évalués à la clôture sur la base
de la juste valeur (et non du coût amorti) : ce compte est utilisé si la juste
valeur (ou valeur de marché) est supérieure à la valeur comptable.
Un immeuble de placement est un bien immobilier (terrain, bâtiment ou partie
d’un bâtiment) détenu pour en retirer des loyers et valoriser le capital de
l’entreprise. Il s’agit de biens immobiliers (terrains, constructions) non utilisés
par l’entreprise pour ses propres besoins d’exploitation.
Les immeubles de placement ne sont destinés ni à une utilisation dans la
production ou la fourniture de biens ou de services ou à des fins administratives
(il s’agirait alors d’un actif immobilisé), ni à la vente dans le cadre de l’activité
ordinaire (il s’agirait alors d’un stock).
7.1 Evaluation des immeubles de placement
Le montant à comptabiliser au compte 75792 « Ecart de juste valeur sur
immeubles de placement » représente la différence entre la valeur comptable
et la valeur de marché dans le cas d’un gain résultant d’une variation de la
juste valeur (Juste Valeur > Valeur comptable). La juste valeur représente la
valeur de marché et doit refléter l’état réel du marché à la date de clôture de
l’exercice.
7.2 Comptabilisation (compte 75792)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
21306 « constructions –
immeubles de placement »
(en cas d’évaluation à la
juste valeur et si juste
valeur > valeur comptable)
Les comptes 657 et 757 sont utilisés uniquement si la méthode d’évaluation à la
juste valeur est retenue pour tous les immeubles de placement (décision de
gestion de l’entreprise).
Constatation de l’écart positif dans le résultat de l’exercice : si la juste valeur
de l’immeuble à la clôture de l’exercice est supérieure à sa valeur comptable :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice Débit Crédit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 127


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

21306 Immeubles de placement X


757 Autres produits exceptionnels X

En cas d’écart négatif : se référer au compte 657 du manuel de comptabilité


générale.
Pour plus de détails sur le traitement comptable des immeubles de placement :
se référer au compte 213 du manuel de comptabilité générale ou à la section
« Point pour attention » au chapitre des immobilisations corporelles dans le
manuel des principes comptables.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 128


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 129


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 758 Applicable: 2010

Le compte 758
1 DEFINITION
Le compte 758 : Autres produits de gestion courante
Enregistre (par son crédit) le montant des produits qui ne se rapportent pas à
l’exploitation normale d’une part, et les produits qui ne concernent pas
l’exercice en cours d’autre part.
Le compte 758 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 7586 – Reprises de charges sur exercices antérieurs
Comptes 7587 – Produits des exercices antérieurs
Comptes 7589 – Autres produits de gestion courante
75893 : Avantages en nature alloués au personnel
75899 : Divers autres produits de gestion courante

Le traitement comptable de ces différents comptes est exposé séparément dans


les pages suivantes.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 130


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 7586 Applicable: 2010

Le compte 7586
1 DEFINITION
Le compte 7586 : Reprises de charges sur exercices antérieurs
Il s’agit de charges enregistrées durant les exercices antérieurs mais annulées
pendant l’exercice en cours.
Les comptes 7586 reprennent la classification détaillée du plan de comptes
(comptes 60 à 69) afin de permettre l’enregistrement par nature des reprises
de charges sur exercices antérieurs.
Ces comptes enregistrent également les éventuels ajustements entre le
montant enregistré en charge à la clôture et celui effectivement connu sur
l’exercice suivant.
Champs d’application des ajustements en compte 7586 :
Les charges entrant dans le champ d’application des ajustements en comptes
7586 « Reprises de charges sur exercices antérieurs » sont les charges relatives
aux comptes suivants (ayant pour contrepartie une dette fournisseur) :
 60 « Achats consommés » (hormis les comptes de consommations)
 61 « Services extérieurs » (hormis le compte 6131 Redevance sur
production d’hydrocarbure avec pour contrepartie un compte 447)
 62 « Autres services extérieurs » (hormis les comptes 625 relatifs aux
indemnités versées aux salariés de SONATRACH et 627 Services bancaires)
 651 « Redevances pour concessions, brevets, licences, logiciels, droits et
valeurs similaires » (contrepartie : compte 401)
 6562 « Dons et libéralités » (contrepartie : compte 401)
Les comptes de régularisation correspondants, relatifs aux dettes
fournisseurs et utilisés à la clôture des exercices, sont les comptes 408
« Fournisseurs – factures non parvenues » et 409 « fournisseurs
débiteurs - avances et acomptes versés, RRR à obtenir ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 131


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ajustements en compte de charges par nature (et non en compte 758) :


Les charges, n’entrant pas dans le champ d’application des ajustements en
compte 7586 « Reprises de charges sur exercices antérieurs », sont les charges
relatives aux comptes suivants :
 Les indemnités versées aux salariés de SONATRACH (comptes 625)
 Les services bancaires et assimilés (compte 627)
 Participation aux résultats des salariés (compte 633)
 Impôts, taxes et versements assimilés (comptes 64 et compte 6131
« Redevances sur production d’hydrocarbures »)
 Autres charges opérationnelles (comptes 65 sauf les comptes 651 et 6562)
 Charges financières (comptes 66)
 Eléments extraordinaires – charges (comptes 67)
 Dotations aux amortissements, pertes de valeur, provisions (comptes 68)
 Impôts sur les résultats et assimilés (comptes 69)
Les comptes de régularisation correspondants, utilisés à la clôture des
exercices, sont entre autres les comptes 448 « Etat – charges à payer et
produits à recevoir », 4686 « Diverses charges à payer » et l’ensemble
des comptes d’intérêts courus.
Les éventuels ajustements, entre le montant enregistré en charge à la clôture
et celui effectivement connu sur l’exercice suivant, sont enregistrés dans les
comptes de charges par nature intéressés.
Hors champs d’application des ajustements :
Les comptes 63 « Charges de personnel » (hormis la participation des salariés
aux résultats) ne donnent pas lieu, quant à eux, à des ajustements de charges
entre 2 exercices :
En effet, les écritures de régularisation (charges à payer et produits à recevoir)
relatives au personnel, et enregistrées à la clôture, sont systématiquement
contre-passées sur l’exercice suivant (écritures de clôture passées en sens
inverse en conservant les comptes de tiers et de charge par nature d’origine).
Les comptes de régularisation correspondants, utilisés à la clôture des
exercices, sont les comptes 428 « Personnel - charges à payer et produits à
recevoir à recevoir », 438 « Organismes sociaux - charges à payer et produits à
recevoir » et 448 « Etat – charges à payer et produits à recevoir ».
2 EVALUATION
2.1 Reprises de charges sur exercices antérieurs
La valeur enregistrée en compte de produit est le montant de l’annulation au
cours de l’exercice de charges enregistrées lors d’exercices antérieurs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 132


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 Ajustements consécutifs à la clôture précédente


La valeur constatée correspond à l’écart entre le montant enregistré en charge
à la clôture (facture à recevoir/avoir à recevoir) et celui effectivement connu
sur l’exercice suivant :
 dans le cas où le montant de la facture à recevoir enregistrée à la
clôture de l’exercice N (charge à payer) est supérieur au montant de la
charge effectivement reçu en N+1 (trop constaté en charge à la clôture)
 dans le cas où le montant de l’avoir à recevoir enregistré en N est
inférieur à celui de l’avoir effectivement reçu en N+1 (pas assez constaté
à la clôture)

3 COMPTABILISATION : REPRISES DE CHARGES S/EXERCICES ANTERIEURS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
de dette de la classe 4
concerné
- par le débit d’un compte
de trésorerie de la classe 5
(s’il s’agit d’un
remboursement)
Le compte 758 « Reprises de charges sur exercices antérieurs » est crédité par
le débit du compte de dette intéressé ou par un compte de trésorerie, s’il
s’agit de constater un remboursement.
3.1 Annulation dette
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

4XX Compte de tiers intéressé X


758 Reprises sur exercices antérieurs X

3.2 Lors d’un remboursement


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


758 Reprises sur exercices antérieurs X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 133


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4 AJUSTEMENTS CONSECUTIFS A LA CLOTURE PRECEDENTE

4.1 Facture à recevoir


EST DEBITE EST CREDITE
- par le débit du compte
408 « Fournisseur – facture
non parvenue » (pour solde)
et par le crédit du compte
401 « Fournisseur »
(écart s/facture à recevoir)
4.1.1 A la clôture de l’exercice N
Constatation de la charge à la clôture de l’exercice N (facture à recevoir) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

6XX Charges par nature X


44586 TVA déductible à régulariser X
408 Fournisseur – facture non parvenue X

4.1.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Sur l’exercice suivant : l’écriture de facture à recevoir (charge à payer) n’est
pas contre-passée, et à la réception de la facture : solde du compte de tiers
concerné (compte 408) et transfert de la TVA à régulariser vers le compte de
TVA déductible (si l’opération est soumise à TVA).
4.1.2.1 Ajustement éventuel de charge
Dans le cas où le montant de la facture à recevoir constaté (en N) est supérieur
à celui de la facture effectivement reçue (en N+1) : (trop constaté à la clôture)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

408 Fournisseur – facture à recevoir (pour solde) X


401 Compte fournisseur concerné X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
44586 TVA déductible à régulariser (pour solde) X
7586 Reprises de charges sur exercices X
antérieurs (trop constaté en charge)
44566 TVA déductible sur autres biens et X
services (complément)

Dans le cas où le montant de la facture à recevoir constaté (en N) est inférieur


à celui de la facture effectivement reçue (en N+1) :
Se référer au compte de charges sur exercices antérieurs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 134


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Avoir à recevoir


EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
409 « Fournisseurs
débiteurs » (pour solde)
et par le débit du compte
401 « Fournisseur »
(écart s/avoir à recevoir)
4.2.1 A la clôture de l’exercice N
Constatation de la diminution de charge sur N :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

409 Fournisseurs débiteurs - avances et acomptes versés, X


RRR à obtenir, autres créances
6XX Charges par nature X
44586 TVA déductible à régulariser (si soumis à TVA) X

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Sur l’exercice suivant : l’écriture d’avoir à recevoir ou de produits à recevoir
(diminution de la charge) n’est pas contre-passée à l’ouverture de l’exercice
suivant. A la réception de la facture d’avoir en N+1 : solde du compte de tiers
concerné (compte 409) et transfert de la TVA à régulariser en TVA déductible
(si l’opération est soumise à TVA).
4.2.2.1 Ajustement éventuel de charge
Dans le cas où le montant de l’avoir à recevoir constaté (en N) est inférieur à
celui de l’avoir effectivement reçu (en N+1) : pas assez constaté à la clôture
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

401 Compte fournisseur concerné X


409 Fournisseur débiteur - avances et acomptes X
versés, RRR à obtenir, autres créances (solde)
44586 TVA déductible à régulariser (pour solde) X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
7586 Reprises de charges sur exercices antérieurs (trop X
constaté en charge à la clôture)
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
(complément

Dans le cas où le montant de l’avoir à recevoir constaté (en N) est supérieur à


celui de l’avoir effectivement reçu (en N+1) :
Se référer au compte de charges sur exercices antérieurs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 135


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 7587 Applicable: 2010

Le compte 7587
1 DEFINITION
Le compte 7587 : Produits des exercices antérieurs
Ce compte permet l’enregistrement des produits concernant des exercices
antérieurs. Ces produits sont regroupés par nature (comptes 70 à 78).
Ces comptes enregistrent également les éventuels ajustements entre le
montant enregistré en produits à la clôture et celui effectivement émis sur
l’exercice suivant.
Champs d’application des ajustements en compte 7587 :
Les charges entrant dans le champ d’application des ajustements en comptes
7587 « Produits des exercices antérieurs » sont les produits relatifs aux
comptes suivants (ayant pour contrepartie une créance clients) :
 70 « Ventes de marchandises et produits fabriqués, ventes de prestation
de services et produits annexes »
 751 « Redevances pour concessions, brevets, licences, logiciel et valeurs
similaires » (contrepartie : comptes clients)
Les comptes de régularisation correspondants, relatifs aux créances
clients et utilisés à la clôture des exercices, sont les comptes 418
« Clients – produits non encore facturés » et 419 « Clients créditeurs –
avances reçues, avances et acomptes versés, RRR à accorder et autres
avoirs à établir ».
Ajustements en compte par nature de produits (et non en compte 7587) :
Les produits, n’entrant pas dans le champ d’application des ajustements en
comptes 7587 « Produits des exercices antérieurs », sont notamment les
produits relatifs aux comptes suivants :
 Autres produits opérationnels (comptes 75, hormis le compte 751)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 136


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 Produits financiers (comptes 76)


 Eléments extraordinaires – produits (comptes 77)
 Reprises sur pertes de valeur et provisions (comptes 78)
Les comptes de régularisation correspondants, utilisés à la clôture des
exercices, sont entre autres les comptes 4687 « Divers produits à
recevoir » et l’ensemble des comptes d’intérêts courus.
Les éventuels ajustements, entre le montant enregistré en charge à la clôture
et celui effectivement connu sur l’exercice suivant, sont enregistrés dans les
comptes de produits intéressés.
2 EVALUATION
2.1 Produits des exercices antérieurs
La valeur enregistrée est le montant de produits de toute nature concernant
des exercices antérieurs et non comptabilisés lors de ceux-ci.
Le compte 7587 « Produits des exercices antérieurs » est crédité par le débit du
compte de créance intéressé ou par un compte de trésorerie, s’il s’agit de
constater un remboursement.
2.2 Ajustements consécutifs à la clôture précédente
La valeur constatée correspond à l’écart entre le montant enregistré en
produits à la clôture (facture à établir/avoir à établir) et celui effectivement
émis sur l’exercice suivant :
 dans le cas où le montant de la facture à établir enregistré à la clôture
de l’exercice N est inférieur à celui de la facture effectivement émise en
N+1 (pas assez constaté en produits à la clôture)
 dans le cas où le montant de l’avoir à établir enregistré à la clôture de
l’exercice N (diminution de produits) est supérieur à celui de l’avoir
effectivement émis en N+1 (trop constaté en avoir à la clôture)
3 COMPTABILISATION DES PRODUITS DES EXERCICES ANTERIEURS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de trésorerie de la classe 5
(s’il s’agit d’un
remboursement)
- par le débit du compte
de créance de la classe 4
concerné
(enregistrement
d’une créance)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 137


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 Lors du règlement du tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


7587 Produits des exercices antérieurs X

3.2 Enregistrement de la créance


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4XX Compte de tiers intéressé X


7587 Produits des exercices antérieurs X

4 AJUSTEMENTS CONSECUTIFS A LA CLOTURE PRECEDENTE

4.1 Facture à établir


EST DEBITE EST CREDITE
- par le débit du compte
411 « Clients » concerné
et le crédit du compte
418 « Clients – Produits
non encore facturés »
(écart sur facture à établir)
4.1.1 A la clôture de l’exercice N
Constatation du produit sur l’exercice N :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

418 Clients – Produits non encore facturés X


7XX Compte de produits X
44587 TVA collectée à régulariser (si soumis à TVA) X

4.1.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Sur l’exercice suivant : l’écriture de facture à établir (produits à recevoir)
n’est pas contre-passée, et à l’émission de la facture : solde du compte de tiers
concerné (compte 418) et transfert de la TVA à régulariser vers le compte de
TVA collectée (si l’opération est soumise à TVA).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 138


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1.2.1 Ajustement éventuel de produit


Dans le cas où le montant de la facture à établir (constaté en N) est inférieur à
celui de la facture effectivement émise (en N+1) : pas assez constaté en
produit à la clôture :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

4XX Compte clients concerné X


418 Clients – Produits non encore facturés (pour solde) X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
44571 TVA collectée X
7587 Produits des exercices antérieurs (pas assez X
constaté en produit à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Dans le cas où le montant de la facture à établir (constaté en N) est supérieur à


celui de la facture effectivement émise (en N+1) :
Se référer au compte de reprises sur produits des exercices antérieurs.
4.2 Avoir à établir
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
411 « Clients » concerné et
par le débit du compte
419 « Clients créditeurs -
RRR à accorder et autres
avoirs à établir »
(écart sur avoir à établir)
4.2.1 A la clôture de l’exercice N
Constatation de l’avoir à établir sur N :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

7XX Comptes de produits X


44587 TVA collectée à régulariser X
419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, X
RRR à accorder et autres avoirs à établir

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


Sur l’exercice suivant : l’écriture d’avoir à établir (diminution de produits)
n’est pas contre-passée à l’ouverture de l’exercice suivant.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 139


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

A l’émission de l’avoir en N+1 : solde du compte de tiers concerné (compte


419) et transfert de la TVA à régulariser en TVA collectée (si l’opération est
soumise à TVA).
4.2.2.1 Ajustement éventuel de produit
Dans le cas où le montant de l’avoir à établir (constaté en N) est supérieur à
celui de l’avoir effectivement émis (en N+1) : trop constaté en avoir à la
clôture (pas assez enregistré en produit) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

419 Clients créditeurs - avances et acomptes versés, RRR à X


accorder et autres avoirs à établir (pour solde)
411 Clients X
44571 TVA collectée X
44587 TVA collectée à régulariser (pour solde) X
7587 Produits des exercices antérieurs X
(trop constaté en avoir à la clôture)
44571 TVA collectée (complément) X

Dans le cas où le montant de l’avoir à établir (constaté en N) est inférieur à


celui de l’avoir effectivement émis (en N+1) :
Se référer au compte de reprises sur produits des exercices antérieurs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 140


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 75
SOUS COMPTE : 7589 Applicable: 2010

Le compte 7589
1 DEFINITION
Le compte 7589 : Autres produits de gestion courante
Enregistre (par son crédit) le montant des produits qui ne se rapportent pas à
l’exploitation normale et qui ne trouvent pas leur affectation dans un compte
75 spécifique.
Il est constitué des comptes suivants :
75893 : Avantages en nature alloués au personnel
75899 : Divers autres produits de gestion courante
2 EVALUATION

2.1 Avantages en nature alloués au personnel


Ce compte enregistre également les avantages en nature accordés par
SONATRACH à son personnel.
Ces avantages sont, à l’origine, enregistrés dans les autres comptes de charges
correspondant à leur nature. Ils sont comptabilisés en charges dès que le
personnel a effectué le travail prévu en contrepartie de ces avantages, ou dès
que les conditions auxquelles étaient soumises les obligations contractées par
SONATRACH vis à vis de son personnel sont remplies.
Ces avantages doivent figurer au compte de résultat dans un compte de charge
de personnel. Ils ne doivent pas faire double emploi avec la charge enregistrée
au moment de la dépense.
Les avantages en nature sont donc débités au compte 6380 « Avantages en
nature » par le crédit soit du compte de produit 758 « Autres produits de
gestion courante » soit par le crédit des comptes de charges concernés.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 141


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 Autres produits


La valeur enregistrée est le montant des produits qui ne concernent pas
l’exploitation normale de l’entreprise durant l’exercice et réalisés au titre du
dit exercice encours.
Le compte 7589 « Autres produits » est crédité par le débit du compte de
créance intéressé ou par un compte de trésorerie, s’il s’agit de constater un
remboursement.
3 COMPTABILISATION AVANTAGES EN NATURE

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
6380 « Avantages en
nature »
3.1 Enregistrement initial en charges par nature
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6XX Compte de charges par nature (téléphone, ..) X


401 Fournisseur et comptes rattachés X

3.2 Comptabilisation en charges de personnel


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

638 Autres charges de personnel X


758 Autres produits de gestion courante (ou X
ou compte de charge concernés par nature)
6XX OU charge par nature concernée X

4 COMPTABILISATION AUTRES PRODUITS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de trésorerie de la classe 5
(en cas de remboursement)
- par le débit du compte
de créance de la classe 4
concerné

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 142


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.1 Lors du règlement du tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


758 Autres produits X

4.2 Enregistrement de la créance


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4XX Compte de tiers intéressé X


758 Autres produits X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 143


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 76 Applicable: 2010

Les comptes 76
1 DEFINITION
Enregistrent (par leur débit) les produits financiers réalisés par SONATRACH à
l’occasion de diverses opérations à caractère financier.
Ce compte est subdivisé en fonction des besoins en information afin de faire
apparaître la nature ou l’origine des produits.

2 CLASSIIFICATION
Le compte 76 regroupe les subdivisions suivantes :
 761 Produits des participations
 762 Revenus des actifs financiers
 763 Revenus de créances
 765 Ecart d’évaluation sur actifs financiers, plus-values
 766 Gains de change
 767 Profits nets sur cessions d’actifs financiers
 768 Autres produits financiers

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 144


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 761 Applicable: 2010

Le compte 761
1 DEFINITION
Le compte 761 : Produits des participations
Enregistre (par son crédit) le montant des dividendes des titres de
participation.
Lors de l’assemblée d’approbation des comptes, le compte 761 est crédité par
le débit d’un compte de trésorerie ou du compte 45 « Groupe et associés »
Les participations (enregistrés aux comptes de la classe 26) sont des titres dont
la possession durable est estimée utile à l’activité de l’entité, notamment
parce qu’elle permet d’exercer une influence sur la société émettrice des
titres ou d’en avoir le contrôle. Elles comprennent :
 les titres de participation dans les sociétés algériennes et étrangères qui
sont des parts de capital dans les filiales (titres des filiales inscrits aux
comptes 261)
 les autres titres de participation (hors titres de filiales, inscrits au
compte 262)
 les titres de participation évalués par équivalence (au compte 265)
Ce compte ne concerne pas les revenus liés aux créances rattachées à ces
mêmes titres, qui sont comptabilisés au compte 763 « Revenus de créances » :
 les revenus liés aux créances rattachées à des participations groupe :
titres participatifs dans les sociétés algériennes et étrangères (inscrits
aux comptes 266)
 les revenus liés aux créances rattachées à des participations hors groupe
(compte 267) et des sociétés en participation (compte 268)
Le compte 761 est un compte de regroupement et non d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 145


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 761 est constitué du compte suivant :


7610 : Revenus des titres de filiales algériennes
7611 : Revenus des titres de filiales étrangères
7612 : Revenus des autres titres de participation
7613 : Revenus des participations évaluées par équivalence
2 EVALUATION

2.1 Initiale
Le produit financier correspond au montant des dividendes au titre du revenu
des titres de participation revenant à SONATRACH.
Les dividendes représentent la quote-part des bénéfices réalisés par une
société attribuée à chaque associé. Ils sont déterminés par l’assemblée, après
approbation des comptes annuels et constatation de l’existence de sommes
distribuables : tout dividende distribué en violation de ces règles constitue un
dividende fictif.
Dès qu’ils sont acquis, les revenus des titres (dividendes) sont constatés en
produits même s’ils ne sont pas encore encaissés.
Dès la tenue de l’assemblée, les dividendes doivent être comptabilisés en
produits. SONATRACH peut alors se prévaloir d’un droit acquis et doit
enregistrer sa part de dividende.

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
45 « Groupe et associés »
ou par le débit d’un
compte de trésorerie
3.1 Lors de l’assemblée approuvant les comptes
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

45X ou Groupe et associés X


5XX Compte de trésorerie X
761 Produits des participations X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 146


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 762 Applicable: 2010

Le compte 762
1 DEFINITION
Le compte 762 : Revenus des actifs financiers
Enregistre (par son crédit) le montant des revenus des actifs financiers classés
en non courant (titres immobilisés à l’exception des titres de participation) et
le montant des revenus des actifs classés en courant (titres courants,
rémunérations des comptes bancaires et instruments financiers dérivés).
Il est crédité par le débit d’un compte de trésorerie, lors de l’encaissement.
A la clôture, afin de comptabiliser les intérêts et produits à recevoir, il est
crédité par le débit des sous-comptes d’actif qui ont donné lieu à la réalisation
des produits (compte 2788 pour les actifs classés en non courants ou compte
5187 pour les actifs classés en courants).
Ce compte concerne :
 les revenus des actifs financiers (hors titres de participation) classés en
non courant :
il s’agit des revenus des titres suivants enregistrés aux comptes 27 (à
l’exception des prêts et créances) :
 titres immobilisés de l’activité de portefeuille (TIAP)
 autres titres immobilisés
 titres représentatifs de droit de créance (obligations, bons, valeurs
algériennes et étrangères à moyen et long terme)
Les titres immobilisés de l’activité de portefeuille sont destinés à
procurer à l’entité à plus ou moins longue échéance une rentabilité
satisfaisante, mais sans intervention dans la gestion des entreprises dont
les titres sont détenus.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 147


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Les autres titres immobilisés sont représentatifs de parts de capital ou de


placements à long terme que l’entité a la possibilité, ainsi que
l’intention ou l’obligation de conserver jusqu’à leur échéance.
 les revenus des actifs financiers classés en courant :
Il s’agit des revenus :
 des valeurs mobilières de placement (comptes 50) représentatives
de placements à court terme : valeurs algériennes et étrangères à
court terme, obligations, bons de caisse et bons du trésor…
 les revenus liés aux comptes bancaires (comptes 51)
 les revenus des instruments financiers dérivés (comptes 52)
Le compte 762 « Revenus des actifs financiers » ne concerne pas :
 les augmentations ou diminutions de valeur des valeurs mobilières de
placement et instruments financiers dérivés qui sont constatées à la
clôture en charges ou produits financiers (comptes 665 ou 765), les VMP
et les instruments financiers dérivés étant évalués à leur juste valeur
 les produits des titres de participations enregistrés au compte 671
Le compte 762 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 7621 – Revenus des titres –actifs non courants (hors participation)
Ces comptes concernent les revenus des titres immobilisés qui
figurent aux comptes 271 « Titres immobilisés autres que les titres
de l’activité de portefeuille », 272 « Titres représentatifs de droits
de créances » et 273 « T.I.A.P ». A la clôture, les intérêts courus
et produits financiers à recevoir sont inscrits au compte 2788
(compte utilisé pour les immobilisations financières inscrites en
compte 27).
76210 : Revenus autres titres immobilisés (hors TIAP)
76211 : Revenus des bons (droit de créance) :
Ce compte comprend les revenus des bons du trésor algériens et
étrangers court terme, moyen terme et long terme, classés en 272.
76212 : Coupons des emprunts obligataires (droits de créance)
Ce compte comprend les revenus des valeurs algériennes et
étrangères court terme, moyen terme et long terme, classés en
comptes 272.
76213 : Revenus titres immobilisés de l’activité de portefeuille

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 148


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 7622 - Revenus des titres – actifs courants


Ces comptes concernent notamment les intérêts liés aux titres de
placement comptabilisés en compte 50 « Valeurs mobilières de
placement » (inscrits en compte 508 et 506) et relatifs aux
obligations, bons du trésor et bons de caisse à court terme.
Comptes 7623 - Revenus banques, établissements financiers et assimilés
Ce compte concerne la rémunération des comptes bancaires
comptabilisés au compte 51 « Banques, établissements financiers
et assimilés ».
76230 : Rémunérations des comptes bancaires dinars
76231 : Rémunérations des comptes bancaires devises
Comptes 7624 - Revenus des instruments financiers dérivés
Ce compte concerne notamment les intérêts et autres revenus
relatifs aux opérations de couverture comptabilisées aux comptes
52 « Instruments financiers dérivés ».
76240 : Intérêts sur opérations de couverture
76241 : Autres revenus des instruments financiers dérivés
2 EVALUATION

2.1 Initiale
Le montant des intérêts courus à imposer au titre d’un exercice est déterminé
en fonction d’un taux qui diffère selon la nature du titre ou de l’instrument
financier concerné.
2.2 A la clôture
Les revenus des actifs financiers doivent être rattachés au résultat de
l’exercice sur lequel ils courent.
Ils doivent être certains dans leur principe. Leurs montants, même s’ils
comportent une incertitude, doivent être évaluables de façon fiable.
A la clôture, deux types d’opérations peuvent être comptabilisés :
 les produits financiers perçus ou enregistrés et non totalement courus
liés à la comptabilisation initiale de produits financiers relatifs à la
période suivante sont portés au 487 « Produits constatés d’avance »
 les produits financiers courus sur l’exercice, mais dont le montant n’a
pas encore été inscrit en comptabilité, sont comptabilisés au compte
2788 ou 5187 selon la nature de l’actif (respectivement ici non
courant/courant)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 149


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit d’un compte


de trésorerie

- par le débit du compte


2788 « Intérêts courus et
produits à recevoir »
- par le crédit du compte (actifs classés en
487 « Produits constatés non courant)
d’avance » - par le débit du compte
5187 « Intérêts courus et
produits à recevoir »
(actifs classés en courant)
3.1 Lors de l’encaissement des revenus des actifs financiers
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


762 Revenus des actifs financiers X

3.2 Produit constaté d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Intérêts enregistrés et non totalement courus liés à la comptabilisation initiale
d’intérêts relatifs à la période suivante :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

762 Revenus des actifs financiers X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.
3.2.2 Sur l’exercice suivant N+1
Contre-passation du produit constaté d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 150


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

762 Revenus des actifs financiers X

3.3 Produits à recevoir

3.3.1 A la clôture de l’exercice N

3.3.1.1 Actifs financiers classés en non courant


(hors titres de participation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

2788 Intérêts courus et produits à recevoir X


762 Revenus des actifs financiers X

3.3.1.2 Actifs financiers classés en courant


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5187 Intérêts courus et produits à recevoir X


762 Revenus des actifs financiers X

3.3.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture de produits à recevoir, et à échéance,
enregistrement suivant :
3.3.2.1 Actifs financiers classés en non courant
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


2788 Intérêts courus et produits à recevoir (solde) X
762 Revenus actifs financiers (pour la partie N+1) X

3.3.2.2 Actifs financiers classés en courant


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


5187 Intérêts courus et produits à recevoir (pour solde) X
762 Revenus actifs financiers (pour la partie N+1) X

Les éventuels ajustements (entre le montant des intérêts courus et produits à


recevoir et celui des intérêts et produits, relatifs à l’exercice N, enregistrés
lors de l’échéance en N+1) sont enregistrés au compte intéressé : compte 762.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 151


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 763 Applicable: 2010

Le compte 763
1 DEFINITION
Le compte 763 : Revenus de créances
Enregistre les revenus liés aux créances rattachées à des participations groupe
(compte 266) et hors groupe (compte 267) ou à des sociétés en participation
(compte 268). Il enregistre également les revenus liés aux prêts et créances sur
contrat de location, créances commerciales et créances diverses.
Il est crédité par le débit d’un compte de trésorerie.
S’il s’agit des revenus des créances commerciales, il est crédité par le débit
d’un compte 411 « Clients ».
A la clôture, il est crédité, selon la nature de la créance, par le débit du
compte de produit à recevoir concerné (2668, 2678, 2688, 2788, 418, 4687).
Les créances rattachées aux participations représentent les créances nées à
l’occasion de prêts octroyés à des entités dans lesquelles le prêteur détient une
participation (titres de participation ou autres formes de participation).
Les créances liées à des sociétés en participation représentent les créances nées
à l’occasion de prêts octroyés à des sociétés en participation.
Les créances immobilisées sont celles figurant au compte 276 et qui concernent
toutes les créances autres que les créances référencées dans les comptes 26
(compte 266, 267 et 268 relatifs aux créances liées à des participations).
Les prêts et créances sur contrat de location financement comptabilisés au
compte 27, sont émis par l’entité et l’entité n’a pas l’intention ou pas la
possibilité de les vendre à court terme.
Les revenus liés aux créances commerciales sont les intérêts perçus ou à
percevoir pour délai de paiement ou report d’échéance consenti aux clients. Il
est crédité par le débit du compte 411 « Clients ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 152


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 763 ne concerne pas les revenus des titres (inscrits en 761 et 762).
Le compte 763 est constitué des comptes suivants :
Comptes 7631 - Revenus - créances rattachées à des participations
Ces comptes concernent les revenus des créances rattachés à des
participations comptabilisées au compte 26 « Créances rattachées à
des participations ». Ces comptes se subdivisent selon la nature de
la créance en revenus des :
76310 : Revenus créances rattachées à des participations groupe
Ce compte concerne les rémunérations liées aux titres participatifs
donnés aux filiales de droit algérien, ainsi que les investissements
nets dans les filiales algériennes.
76311 : Revenus créances rattachées à participations hors groupe
76312 : Revenus créances rattachées à sociétés en participation
A la clôture, les comptes d’intérêts courus concernés par ces actifs
sont les comptes 2668 (pour les participations groupe), 2678 (pour
les participations hors groupe) et 2688 (pour les sociétés en
participations).
Comptes 7632 - Revenu des prêts et créance s/contrat location financement
76320 : Revenus des prêts en dinars
76321 : Revenu des prêts en devises
Ce compte concerne les intérêts liés à des prêts comptabilisés aux
comptes 274 « Prêts ».
76322 : Revenus des créances sur contrat de location financement
Ce compte concerne les intérêts liés aux contrats de location
financement comptabilisés au compte 2746 « Créances sur contrat
de location financement ».
A la clôture, le compte d’intérêts courus concerné par les prêts et
les créances sur contrat de location financement est le compte
2788.
Comptes 7633 - Revenus des créances immobilisées
77330 : Revenus des créances immobilisées
Les revenus des créances immobilisées concernent les revenus liés
aux actifs suivants : 276 « Autres créances immobilisées ».
A la clôture, le compte d’intérêts courus concerné est le compte
2788.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 153


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 7634 - Revenu des créances commerciales


76341 : Revenu des créances clients
Les revenus de créances peuvent être entre autres :
 des sommes réclamées par SONATRACH à son client qui n’a pas
payé le prix à l’échéance et qui ont pour objet de couvrir un
préjudice subi du fait de la carence du client (intérêts moratoires
et pénalités de retard)
 des intérêts réclamés par SONATRACH acceptant de différer la date
normale d’encaissement de sa créance (intérêts pour sursis de
paiement)
Le compte utilisé à la clôture pour enregistrer les intérêts des
créances commerciales est le compte 4188.
Comptes 7639 - Revenus des créances diverses
76399 : Revenus des créances diverses
Les revenus des créances diverses concernent les revenus liés aux
créances ne trouvant pas d’affectation dans les comptes ci-dessus.
2 EVALUATION

2.1 Initiale
Le produit financier correspond au montant des intérêts calculés au titre de
créances.

2.2 A la clôture
Les produits financiers doivent être rattachés à l’exercice au cours duquel ils
sont acquis.
Ils doivent être certains dans leur principe. Leur montant, même s’ils
comportent une incertitude, doivent être évaluables de façon fiable.
A la clôture, deux types d’opérations peuvent être comptabilisés :
 les produits financiers perçus ou enregistrés et non totalement courus liés
à la comptabilisation initiale de produits financiers relatifs à la période
suivante sont portés au 487 « Produits constatés d’avance »
 les produits financiers acquis au cours de l’exercice, mais dont le montant
non définitivement arrêté, n’a pas encore été inscrit aux comptes d’actifs
ou de tiers sont à rattacher à l’exercice à clôturer : les produits sont
comptabilisés au compte 763 « Revenus des créances » par la contrepartie
du compte de produit à recevoir concerné (2668, 2678, 2688, 2788, 418,
4678).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 154


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
de trésorerie
- par le débit du compte de
- par le crédit du compte produit à recevoir concerné
487 « Produits constatés
d’avance » (compte 2668, 2678, 2688,
2788, 418, 4678)

3.1 Comptabilisation initiale sur l’exercice N

3.1.1 Lors de l’encaissement des revenus des créances


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


763 Revenus de créances X

Revenus des créances commerciales :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

411 ou Clients X
5XX Compte de trésorerie X
763 Revenus de créances X

3.2 Produits constatés d’avance

3.2.1 A la clôture de l’exercice N


Produits enregistrés et non totalement courus liés à la comptabilisation initiale
de produits financiers relatifs à la période suivante :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

763 Revenus de créances X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 155


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Sur l’exercice suivant N+1


Contre-passation du produit constaté d’avance à l’ouverture de l’exercice :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


763 Revenus de créances X

3.3 Produits à recevoir sur créances liées à des participations

3.3.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

2668 Intérêts courus - sur créances groupe X


2678 Intérêts courus - sur créances hors groupe X
2688 Intérêts courus - sur créances sociétés en participation X
763 Revenus de créances X

3.3.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture de produit à recevoir et à l’échéance,
enregistrement suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


2668 Intérêts courus sur créances groupe (pour solde) X
2678 Intérêts courus sur créances hors groupe X
2688 Intérêts courus sur créances sociétés en X
participation
763 Revenus de créances (fraction N+1) X

3.4 Produits à recevoir sur créances immobilisées, prêts et créances de


contrat de location financement

3.4.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

2788 Intérêts courus et produits financiers à recevoir X


763 Revenus de créances X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 156


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.4.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture de produit à recevoir et à l’échéance,
enregistrement suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


2788 Intérêts courus et produits financiers à recevoir X
763 Revenus de créances (pour la fraction N+1) X

3.5 Produits à recevoir sur créances commerciales

3.5.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4188 Clients – intérêts courus X


763 Revenus de créances X

3.5.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture de produit à recevoir et, à l’échéance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

411 Clients X
4188 Clients – intérêts courus (pour solde) X
763 Revenus de créances X

3.6 Produits à recevoir sur créances diverses

3.6.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4687 Divers Produits à recevoir X


763 Revenus de créances X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 157


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.6.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture de produit à recevoir et, à l’échéance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


4687 Produits à recevoir X
763 Revenus de créances X

Les éventuels ajustements (entre les intérêts courus et produits à recevoir et les
intérêts et produits enregistrés, relatifs à l’exercice N, lors de l’échéance en
N+1) sont enregistrés aux comptes intéressés : en l’occurrence ici, au compte
763 « Revenus de créances ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 158


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 765 Applicable: 2010

Le compte 765
1 DEFINITION
Le compte 765 : Ecart d’évaluation sur actifs financiers plus-values
Enregistre (par son crédit) à la clôture, lors de leur évaluation, le montant de
l’écart positif entre la juste valeur et la valeur comptable des actifs financiers
évalués à leur juste valeur.
Il est crédité en contrepartie des comptes d’actifs financiers concernés.
Les actifs financiers concernés ici sont les actifs financiers courants :
principalement les valeurs mobilières de placement (VMP) et les instruments
financiers dérivés comptabilisés au niveau des comptes de la classe 5.
Les actifs financiers courants sont des actifs détenus essentiellement à des fins
de transactions ou pour une durée courte que l’entité s’attend à réaliser dans
les 12 mois qui suivent la clôture.
Ils représentent des liquidités ou quasi-liquidités dont l’utilisation n’est pas
soumise à des restrictions et ils sont acquis par l’entité en vue de réaliser un
gain en capital à brève échéance.
Ils s’opposent aux actifs financiers non courants comptabilisés aux comptes de
la classe 2 qui ne sont pas concernés par le compte 765.
Ce compte ne concerne pas :
 les produits supportés lors de la cession de ces mêmes actifs financiers
courants évalués à la juste valeur qui sont alors à comptabiliser au
compte 767 « Profits nets sur cession d’actifs financiers »
 les actifs financiers non courants évalués à la juste valeur en capitaux
propres (titres de l’activité de portefeuille de la classe 2) et les
investissements nets dans une filiale étrangère : les l’écart entre la juste
valeur et la valeur comptable est imputé directement en capitaux
propres (au compte 104)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 159


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 les éléments financiers évalués à leur coût amorti (actifs financiers non
courants, autres que ceux évalués à la juste valeur en capitaux propres)
Le compte 765 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
7650 : Ecart d’évaluation s/VMP – Plus values
Ce compte concerne les écarts d’évaluation à la clôture des VMP
comptabilisées aux comptes 50.
7652 : Ecart d’évaluation s/instruments financ. dérivés – Plus value
Ce compte concerne les écarts d’évaluation à la clôture des
instruments financiers dérivés comptabilisés aux comptes 52.
7659 : Ecart d’évaluation s/autre actif financ. courant – Plus values
Ce compte concerne les écarts d’évaluation à la clôture des autres
actifs financiers courants ne trouvant pas d’affectation dans les
comptes ci-dessus.
2 EVALUATION

2.1 Initiale
Les actifs financiers entrant dans le champ d’une évaluation à la juste valeur
doivent être évalués à la clôture de chaque exercice.
La juste valeur est le montant pour lequel un actif pourrait être échangé, entre
parties bien informées, consentantes et agissant dans des conditions de
concurrence normale. Il représente la valeur de marché des titres.
La plus-value est évaluée par différence entre la valeur de marché et la valeur
comptable de l’actif à la date d’arrêté des comptes.
Ainsi, la valeur de marché et la valeur des titres figurant en comptabilité sont
comparées.
Si l’écart est positif (la valeur de marché est supérieure à la valeur de l’actif),
il représente une plus value.
Cette plus-value doit être comptabilisée systématiquement en résultat de la
période au débit du compte 765 « Ecart d’évaluation sur actifs financiers – plus-
values ».
L’écriture constatant le gain n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant.
Dans le cas d’une moins-value constatée à la clôture, celle-ci est enregistrée au
crédit du compte 665 « Ecart d’évaluation sur actifs financiers – moins values ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 160


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
d’actif ou de passif
financier évalué à la juste
valeur
(comptes 50 VMP ou
comptes 52 « Instruments
financiers dérivés »)
3.1 Ajustement à la clôture
3.1.1 Si la valeur de marché est supérieure à la valeur de l’actif
Dans le cas d’une plus-value constatée à la clôture, celle-ci est enregistrée au
crédit du compte 765 :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

50X ou Valeurs Mobilières de Placement X


52X Instruments financiers dérivés X
765 Ecart d’évaluation sur actifs financiers plus-values X

L’écriture constatant le gain n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant.


3.1.2 Si la valeur de marché est inférieure à la valeur de l’actif
Dans le cas d’une moins-value constatée à la clôture, celle-ci est enregistrée au
débit du compte 665 « Ecart d’évaluation sur actifs financiers – moins values ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 161


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 766 Applicable: 2010

Le compte 766
1 DEFINITION
Le compte 766 : Gains de change
Enregistre (par son crédit) le montant des gains de change réalisés par
SONATRACH au cours de l’exercice lors du dénouement des opérations
effectuées en monnaies étrangères ainsi que le montant des gains latents, à la
clôture de chaque exercice, si le dénouement de ces opérations intervient sur
des exercices ultérieurs.
Ce compte n’est jamais crédité par un compte relatif aux immobilisations
incorporelles et corporelles, par un compte de stocks, de charges ou de
produits qui représentent des éléments non monétaires comptabilisés au coût
historique dans une monnaie étrangère.
Seuls les éléments monétaires constitués par des opérations commerciales
(comptes de créances/dettes) et financières (éléments d’actifs et de passifs
financiers et éléments de trésorerie) peuvent faire l’objet d’un gain de change.
Ce compte ne concerne pas les variations de change affectant les
investissements nets dans une entité étrangère. Il s’agit notamment de
créances et de dettes vis-à-vis d’entités étrangères (autre qu’une créance
client ou une dette fournisseur) dont le règlement n’est pas planifié ou n’est
pas probable dans un avenir proche (prêts accordés à une entité sans conditions
particulières de remboursement).
A la date d’arrêté des comptes, les ajustements de variations de change sur
investissements nets dans une filiale étrangère sont constatés en capitaux
propres, au compte 104 « écart d’évaluation », jusqu’à la sortie de ces
investissements nets, date à laquelle les écarts de change sont comptabilisés
en produits et en charges (gain ou pertes de change).
Le compte 766 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 162


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION

2.1 Au règlement
Lorsque la naissance et le règlement des créances ou des dettes s’effectuent
dans le même exercice, les écarts (en raison de la variation des cours de
change) constituent des pertes ou des gains de change.
Lors du règlement ou du paiement (dénouement de l’opération), ces écarts sont
évalués par rapport aux valeurs d’entrée figurant en comptabilité en compte de
créances ou de dettes.
Ces écarts résultent de la différence entre la valeur comptabilisée à l’origine
et le montant encaissé ou payé au cours de la période comptable de règlement.
Si ces écarts constituent des gains, elles donnent lieu à des augmentations de
liquidités ou des diminutions d’exigibilités dues aux évolutions des cours des
devises.
Les gains de change sont à inscrire dans les produits financiers de l’exercice.
Ils sont comptabilisés au compte 766 « Gain de change ».
2.2 A la clôture
Lorsque des éléments monétaires (trésorerie et éléments d’actif et de passif
devant être reçus ou payés pour des montants de liquidités fixes ou
déterminables) libellés en monnaies étrangères subsistent au bilan à la date de
clôture de l’exercice :
A la clôture de l’exercice, leur enregistrement initial est corrigé sur la base du
dernier cours de change à cette date.
Les différences entre les valeurs initialement inscrites dans les comptes (coûts
historiques) et celles résultant de la conversion à la date d’inventaire vont
augmenter ou diminuer les montants initiaux.
Si ces différences constituent des gains, elles constituent des produits
financiers de l’exercice, sous réserves des limites éventuelles telles que les
couvertures de change : les gains ne sont comptabilisés en compte de résultat
qu’à concurrence du risque non couvert.
Lorsque les circonstances suppriment en tout ou partie le risque de perte de
change, les comptes de bilan concernés sont ajustés en conséquence.
Les gains de change sont enregistrés sur l’exercice au compte 766 « Gain de
change ».
Cette écriture n’est pas à contre-passer sur l’exercice suivant.
Remarque : Le NPC n’a pas repris les comptes d’écarts de conversion actifs et
passifs. Il n’y a donc plus lieu de passer par des comptes de bilan mais par des
comptes de gestion (charges et produits) et les écritures de clôture concernant
les gains et pertes de change latents ne sont pas contre-passées.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 163


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.3 Lors du dénouement de l’opération sur l’exercice suivant


Lors du dénouement de l’opération, les encaissements ou les paiements
convertis en monnaie nationale sont comparés à la valeur d’origine réajustée à
la clôture de l’exercice précédent : cela entraîne des pertes et gains de change
comptabilisés aux comptes 666 « Pertes de change » ou 766 « Gains de
change ».
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
dette concerné
et par le crédit d’un
compte de trésorerie
(si l’écart révèle un gain)
- par le crédit du compte
de créance concernée
et par le débit d’un
compte de trésorerie
(si l’écart révèle un gain)
- par le crédit
du compte concerné :
éléments monétaires
concerné
(trésorerie ou éléments
d’actif ou de passif)

3.1 Initiale

3.1.1 Lors du paiement d’une dette


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4XX Compte de tiers concerné (fournisseur par exemple) X


766 Gain de change X
5XX Compte de trésorerie X

3.1.2 Lors de l’encaissement d’une créance


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


766 Gain de change X
4XX Compte de tiers concerné (client par exemple) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 164


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 A la clôture

3.2.1 En cas de gain de change latent sur compte de tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4XX Compte de tiers concerné X


766 Gain de change X

Cette écriture n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant.


Pour le traitement comptable des créances et dettes libellées en monnaies
étrangères : se référer aux comptes de tiers concerné dans le manuel de
comptabilité générale de la classe 4.
3.2.2 En cas de gain de change sur actifs financiers non courants
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

26X ou Participations et créances rattachées à des X


participations
27X Autres immobilisations financières X
766 Gain de change X

Cette écriture n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant.


Pour le traitement comptable des actifs financiers non courants en monnaies
étrangères : se référer aux comptes d’actifs correspondants dans le manuel de
comptabilité générale de la classe 2.
3.2.3 En cas de gain de change sur actifs financiers courants et
éléments de trésorerie
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Actifs financiers courants et éléments de trésorerie X


concernés
766 Gain de change X

Cette écriture n’est pas contre-passée sur l’exercice suivant.


Pour le traitement comptable de ces actifs financiers courants en monnaies
étrangères : se référer aux comptes d’actifs et de trésorerie correspondants
dans le manuel de comptabilité générale de la classe 5.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 165


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 767 Applicable: 2010

Le compte 767
1 DEFINITION
Le compte 767 : Profits nets sur cession d’actifs financiers
Enregistre (par son crédit) les plus values sur cessions d’actifs financiers.
Il y a plus-value (ou profit net) lorsque la valeur de cession d’un élément de
l’actif atteint un montant supérieur à celui de sa valeur nette comptable.
La valeur nette comptable correspond à la valeur d’origine :
 diminuée des amortissements et des pertes de valeur pratiquées dans le
cas d’un actif évalué au coût amorti
 diminuée des écarts pratiqués à chaque clôture dans le cas d’un actif
évalué à la juste valeur
Le compte 767 est crédité, selon les cas :
 par le débit d’un compte de trésorerie et par le crédit du compte 26
« titres de participations et créances rattachées » s’il s’agit de titres dont
la cession n’est pas envisagée dans un avenir proche (évalués au coût
amorti)
 par le débit d’un compte de trésorerie et par le crédit du compte 27
« titres immobilisés » s’il s’agit d’autres titres immobilisés ou de prêts et
créance émis conservés jusqu’à l’échéance (évalués au coût amorti)
 par le débit d’un compte de trésorerie et par le crédit du compte 50
« valeurs mobilières de placement » s’il s’agit d’une cession de VMP
(évalués à la juste valeur en résultat)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 166


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 par le débit d’un compte de trésorerie, par le crédit du compte d’actif


concerné et par le débit éventuel du compte 104 « écart d’évaluation »
(pour solde des ajustements de juste valeur en capitaux propres réalisés
lors des exercices précédents) s’il s’agit de titres immobilisés de
l’activité de portefeuille (compte 273 TIAP)
Le compte 767 « Profits nets sur cessions d’actifs financiers» est donc utilisé
lors de la cession de tous les actifs financiers (comptes 26, 27 et comptes 50)
quels qu’ils soient.
Ce compte ne concerne pas :
 les écarts de valeur constatés à la clôture sur des actifs évalués à leur
juste valeur, enregistrés :
 soit au compte 104 et repris lors la cession
 soit au compte 665 ou 765 et non repris lors de la cession
 les moins-values de cession d’actifs financiers qui sont inscrites au crédit
d’un compte de charges financières 667 « Pertes nettes sur cessions
d’actifs financiers »
Le compte 767 est à un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 7670 - Profits nets sur cessions - actifs fin. non courants
76700 : Profits nets s/cessions - titres participation Algérie
(titres inscrits en compte 26)
76701 : Profits nets s/cessions - titres participation étrangers
(titres inscrits en compte 26)
76709 : Profits nets s/cessions - autres immobilisations fin.
(immobilisations financières inscrites aux comptes 27)
Comptes 7671 - Profits nets sur cessions - actifs fin. courants
76710 : Profits nets s/cessions – VMP (comptes 50)
76712 : Profits nets s/cessions - instruments fin. dérivés (52)
76719 : Profits nets s/cessions - autres actifs fin. courants
2 EVALUATION
Lors de la cession d’un actif financier immobilisé, le prix de cession et la valeur
nette comptable de l’actif financier cédé (après reprise des écarts d’évaluation
éventuels figurant en capitaux propres) sont comparés.
Si l’écart est positif (plus-value de cession), il est enregistré au crédit du
compte 767.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 167


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lors de la cession de valeurs mobilières de placement, le solde du compte 50


correspond à la valeur brute d’entrée corrigée des plus ou moins values latentes
(enregistrées à chaque clôture en compte 665 ou 765).
S’il s’agit d’une plus value de cession (prix de cession supérieur à la valeur de
l’actif figurant en comptabilité), la contrepartie est enregistrée au crédit du
compte 767 « Profits nets sur cessions d’actifs financiers».
En cas de cession partielle d’une partie d’un placement particulier, la valeur
d’entrée de la fraction conservée est estimée au coût d’achat moyen pondéré.
3 COMPTABILISATION

EST DEBITE EST CREDITE


- par le crédit du compte
26 ou 27 concerné
(pour solde)
et par le débit d’un compte
de trésorerie
(ou du compte
462 « créance sur cession
d’immobilisation »)
- par le crédit du compte
104 « Ecart d’évaluation »
(pour la reprise des écarts)
puis par le crédit du
compte 26 ou 27 concerné
(pour solde)
et par le débit d’un compte
de trésorerie
(ou du compte 462
« créance sur cession
d’immobilisation »)
(pour le gain
supplémentaire)
- par le crédit du compte
50 « valeurs mobilières de
placement » (pour solde)
et par le débit d’un compte
de trésorerie
(ou du compte
465 « créance sur
cession VMP »)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 168


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cas de cession d’actifs financiers immobilisés évalués au coût


amorti, si un gain est réalisé
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque (pour le prix de cession) X


767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X
26X Participations et créances rattachées (solde) X
ou 27X Autres immobilisations financières (solde) X

En cas de perte de valeur antérieurement constatée (au compte 29), celle-ci est
à solder au moment de la cession :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque (pour le prix de cession) X


29X Perte de valeur sur actifs financiers immobilisés X
767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X
27X Autres immobilisations financières (solde) X
ou 26X Participations et créances rattachées (solde) X

3.2 En cas de cession d’actifs financiers immobilisés évalués à la juste


valeur en capitaux propres, si un gain est réalisé
Reprise des écarts d’évaluation (lorsqu’un gain avait été constaté lors des
exercices précédents – solde du compte 104 présentant un solde créditeur) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

104 Ecart d’évaluation (solde) X


767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X

Lors de la cession, si un gain supplémentaire est à constater :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque (pour le prix de cession) X


767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X
273 Titres immobilisés de l’activité de portefeuille X
(solde)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 169


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3 Cession de valeurs mobilières de placement (pour la plus value)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

512 Banque (pour le prix de cession) X


767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X
50X Valeurs mobilières de placement (solde) X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 170


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 76
SOUS COMPTE : 768 Applicable: 2010

Le compte 768
1 DEFINITION
Le compte 768 : Autres produits financiers
Enregistre (par son crédit) le montant des intérêts perçus ou à percevoir des
autres produits financiers générés par SONATRACH, des comptes courants
débiteurs, se rapportant à la période comptable, des escomptes (produits
financiers) et des charges liées à l’actualisation des créances.
Il est crédité, lors de l’encaissement des intérêts ou des frais, par le débit du
compte de tiers intéressé (ou d’un compte de trésorerie).
Le compte 768 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
 Compte 7682 - Intérêts des comptes courants débiteurs
Le compte 7682 enregistre les intérêts des comptes courants
débiteurs figurant aux comptes 451 « Groupe », 455 « Associés
comptes courants » et 458 « Associés comptes courants –
opérations faites en commun ».
 Compte 7683 - Escomptes – Produits financiers
Ce compte enregistre le montant des réductions financières reçues
des fournisseurs, sur facture d’avoir, au titre d’escompte pour
règlement anticipé.
Ce compte enregistre également le montant des réductions
financières accordées sur ventes, si le tiers client choisit de ne pas
bénéficier de l’escompte (SONATRACH ayant déjà déduit cet
escompte lors de l’émission de la facture et enregistré les ventes
pour le net commercial et financier).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 171


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 Compte 7684 – Produits financiers d’actualisation


76841 : Produits liés à l’actualisation des créances
Ce compte enregistre le montant des produits financiers calculé
lorsqu’un différé de paiement est accordé aux clients (le délai de
paiement accordé étant alors supérieur au délai de paiement
habituel).
 Compte 7689 - Autres produits financiers
Ce compte concerne les produits financiers qui ne trouvent pas
leur affectation dans les comptes ci-dessous.
2 INTERETS DES COMPTES COURANTS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
45 « Groupe et associés »
(pour les intérêts des
comptes courants)
ou par le débit d’un
compte de trésorerie
- par le crédit du compte - par le débit du compte
487 « Produits constatés 4518, 4558, 4588 selon la
d’avance » nature du compte courant
2.1 Comptabilisation initiale sur l’exercice N
Concernant les fonds mis ou laissés à disposition des associés et/ou des entités
par SONATRACH, si des intérêts sont dus à SONATRACH par les sociétés du
groupe et/ou par les associés, les intérêts sont à inscrire au compte 768 :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

45X ou Groupe et associés (comptes courants) X


5XX Compte de trésorerie X
768 Intérêts des comptes courants débiteurs X

2.2 Produits constatés d’avance

2.2.1 A la clôture de l’exercice N


Produits financiers enregistrés et non totalement courus liés à la
comptabilisation initiale de produits financiers relatifs à la période suivante :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

768 Autres produits financiers X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 172


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.
2.2.2 Sur l’exercice suivant N+1
Contre-passation du produit constaté d’avance à l’ouverture de l’exercice :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


768 Autres produits financiers X

2.3 Produit à recevoir


Les produits financiers acquis au cours de l’exercice, mais dont le montant non
définitivement arrêté, n’a pas encore été inscrit aux comptes de tiers débiteurs
sont à rattacher à l’exercice à clôturer : les produits sont comptabilisés au
compte 768 « Autres produits financiers » par la contrepartie d’un compte
d’intérêts courus. Ils doivent être certains dans leur principe.
Leurs montants, même s’ils comportent une incertitude, doivent être
évaluables de façon fiable.
Le produit acquis (ou courus) et non enregistré est comptabilisé au compte
4518, 4558 ou 4588 selon la nature du compte courant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4518 Intérêts courus – opérations groupe OU X


4558 Intérêts courus – Associés, comptes courants OU X
4588 Intérêts courus – Associés, opérations faites en commun X
768 Autres produits financiers X

2.3.1 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture produits à recevoir et, à l’encaissement
du produit, enregistrement suivant : (solde des comptes d’intérêts courus)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


4518 Intérêts courus – opérations groupe (pour solde) X
4558 Intérêts courus – Associés, compte courant (solde) X
4588 Intérêts courus – Associés, opérations faites en X
commun (pour solde)

Les ajustements nécessaires sont enregistrés aux comptes intéressés : en


l’occurrence, au compte 768 « Autres produits financiers ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 173


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 ESCOMPTES – PRODUITS FINANCIERS

3.1 Evaluation
La valeur constatée en comptabilité est constituée du montant de l’escompte
obtenu. Cependant il convient de distinguer :
 Si la réduction obtenue des fournisseurs est « sur facture » initiale : elle
n’est pas enregistrée distinctement en produit financier. Seul le net
financier (montant brut diminué des réductions) est comptabilisé au
compte de charge par nature intéressé.
Cependant, si le paiement n’est pas immédiat parce que SONATRACH
choisit de ne pas bénéficier de l’escompte et que fournisseur a déjà
déduit cet escompte, alors, au moment du règlement, une charge
financière sera constatée. La différence entre le net financier (enregistré
en compte fournisseur) et le règlement (en compte de trésorerie) est
portée au compte 6683 « Escomptes – charges financières» (pour le hors
taxe).
 Si la réduction obtenue des fournisseurs est « hors facture » (sur facture
d’avoir) : il s’agit d’un produit financier, à enregistrer au compte 7683
« Escomptes – produits financiers »
De même, en cas d’escompte accordé aux clients, si le paiement n’est pas
immédiat (le tiers clients concerné choisit de ne pas bénéficier de
l’escompte) : au moment du règlement, un produit financier sera constaté. La
différence entre le net financier (enregistré en compte client) et le règlement
(en compte de trésorerie) est portée au compte 7683 « Escomptes – produits
financiers» (pour le HT).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 174


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Comptabilisation

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte de


tiers concerné (fournisseur)

- par le crédit du compte


de tiers concerné (client),
par le crédit du compte de
TVA collectée
et par le débit d’un
compte de trésorerie

En l’absence de TVA, les comptes 445 n’existent pas et les opérations sont
enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.
3.2.1 Réduction financière obtenue « sur facture » initiale
Les réductions financières obtenues « sur facture » initiale ne sont jamais
enregistrées distinctement en produits financiers.
3.2.2 Réduction financière obtenue « hors facture » (avoir)
Escompte obtenu sur achats :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

401 Fournisseurs et comptes rattachés X


7683 Escomptes – produits financiers (HT) X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

3.2.3 Cas particulier sur factures de ventes :


Réduction financière accordée « sur facture » de ventes mais le client choisit
de ne pas en bénéficier :
Les réductions financières « sur facture » initiale ne sont jamais enregistrées
distinctement en charges financières.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 175


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

41X Clients et comptes rattachés X


7XX Ventes (net commercial et financier) X
4457 TVA collectée X

Cependant si le client choisit de ne pas en bénéficier, un produit doit être


comptabilisé :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


41X Clients et comptes rattachés (net financier) X
7683 Escomptes – produits financiers (HT) X
4457 TVA collectée X

4 PRODUITS FINANCIERS LIES A L’ACTUALISATION DES CREANCES

4.1 Evaluation
Les produits financiers sont pris en compte en fonction de l’écoulement du
temps et rattachés à l’exercice pendant lequel les intérêts ont courus.
Ce compte enregistre le montant des produits financiers calculé lorsqu’un
différé de paiement est accordé aux clients (le délai de paiement accordé
étant alors supérieur au délai de paiement habituel).
L’écart entre la valeur nominale de la contrepartie (prix de vente) et la juste
valeur de l’opération, correspondant au coût estimatif du crédit accordé, est
alors comptabilisé en produits financiers dans les comptes du vendeur.
La juste valeur de l’opération est l’actualisation du prix de vente entre la date
d’encaissement prévue et la date de la réalisation de la vente.
L’écart entre la juste valeur liée à l’actualisation et le prix de vente est à
comptabiliser en produit financier.
Si la vente a lieu lors d’un exercice et que l’encaissement se réalise lors de
l’exercice suivant, le produit financier est à étaler sur les deux exercices.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 176


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Comptabilisation (compte 7684)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit d’un compte
41 « Clients» et
par le crédit du
compte de vente concerné
- par le débit du compte
486 « Produits constatés
d’avance »
4.2.1 Lors de l’achat sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

41X Clients et comptes rattachés X


768 Produits liés à l’actualisation des créances X

4.2.2 A la clôture de l’exercice N


Report du produit ne concernant pas l’exercice N :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

768 Produits liés à l’actualisation des créances X


487 Produits constatés d’avance X

Cette écriture est à contre-passer, sur l’exercice suivant, afin que la charge
soit imputée sur l’exercice N+1 auquel elle se rapporte.
4.2.3 Sur l’exercice suivant en N+1 :
Contre-passation de l’écriture de la charge constatée d’avance :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance (pour solde) X


768 Produits liés à l’actualisation des créances X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 177


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5 COMPTABILISATION DES AUTRES PRODUITS FINANCIERS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
4676 « Débiteur divers »,
du compte de tiers
concerné ou
par le débit d’un compte
de trésorerie
- par le crédit du compte - par le débit du compte
487 « Produits constatés 4687 « Divers Produits à
d’avance » recevoir »
5.1 Comptabilisation initiale sur l’exercice N
Lors de l’encaissement des produits financiers :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4XX ou Compte de tiers concerné X


467 ou Débiteur divers X
5XX Compte de trésorerie X
768 Autres produits financiers X

5.2 Produits constatés d’avance

5.2.1 A la clôture de l’exercice N


Produits enregistrés et non totalement courus liés à la comptabilisation initiale
de produits financiers relatifs à la période suivante :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

768 Autres produits financiers X


487 Produits constatés d’avance X

A l’ouverture de l’exercice suivant, cette écriture est à contre-passer afin que


le produit soit imputé sur l’exercice auquel il se rapporte.
5.2.2 Sur l’exercice suivant N+1
Contre-passation du produit constaté d’avance à l’ouverture de l’exercice :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

487 Produits constatés d’avance X


768 Autres produits financiers X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 178


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5.3 Produit à recevoir

5.3.1 A la clôture de l’exercice N


Produits acquis (ou courus) et non enregistrés :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4687 Divers Produits à recevoir X


768 Autres produits financiers X

5.3.2 Sur l’exercice suivant N+1


Pas de contre-passation de l’écriture produits à recevoir et, à l’encaissement
du produit, enregistrement suivant :
(solde du compte 4687)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX Compte de trésorerie X


4687 Divers Produits à recevoir (pour solde) X

Les ajustements nécessaires sont enregistrés aux comptes intéressés : en


l’occurrence, au compte 768 « Autres produits financiers ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 179


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 77 Applicable: 2010

Les comptes 77
1 DEFINITION
Ces comptes 77 « Eléments extraordinaires (produits) » ne sont utilisés que
dans des circonstances exceptionnelles pour l’enregistrement d’opérations
extraordinaires comme par exemple en cas d’expropriation ou en cas de
catastrophe naturelle imprévisible.
L’existence de ces comptes se justifie par le fait que la nature et le montant
de chaque élément extraordinaire doivent être indiqués séparément au niveau
des états financiers.
Ces comptes enregistrent l’ensemble des produits relatifs à des événements
extraordinaires.
En raison du principe de prudence, les produits extraordinaires ne sont à
prendre en compte que lorsqu’ils sont certains dans leur principe et leur
montant (à la date qui a fixé définitivement cette indemnité).
2 CLASSIFICATION
Le compte 77 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
Comptes 771 - Catastrophes naturelles (produits)
7710 : Remboursement assurances catastrophes naturelles
7712 : Produits liés aux catastrophes naturelles (immobilisations)
7713 : Produits liés aux catastrophes naturelles (stocks)
7719 : Autres produits liés aux catastrophes naturelles
Comptes 772 – Expropriation (produits)
7722 : Produits liés aux expropriations (immobilisations)
7729 : Autres produits liés aux expropriations

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 180


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 EVALUATION

3.1 Remboursement assurances catastrophes naturelles (hors


remboursement des immobilisations et stocks)
Le montant à enregistrer en produit correspond au montant des sommes reçues
à ce titre par l’entreprise sur l’exercice.
A la clôture de l’exercice, lorsqu’il y a un décalage entre l’exercice de la
destruction d’un bien et celui de l’indemnité, l’indemnité à recevoir (produit
certain tel qu’il résulte du contrat) est à constater au compte 4687 « Divers
produits à recevoir ».
Le principe de non compensation des produits et des charges s’applique aux
indemnités d’assurance : une indemnité à recevoir ne vient pas en diminution
d’un compte de charge.
3.2 Traitement comptable des sorties d’immobilisations et de stocks
En cas de destruction totale d’une immobilisation ou d’un stock, l’indemnité
d’assurance catastrophe naturelle est considérée comme constituant le prix de
cession de l’actif concerné.
De même, l’expropriation s’analyse comptablement comme une cession : le
produit d’indemnisation relatif à l’expropriation est traité comme le prix de
cession d’une immobilisation dans des conditions normales.
La sortie entraîne alors :
 la constatation d’un prix de cession (correspondant à l’indemnité reçue)
 l’annulation des amortissements (pour les immobilisations)
 l’annulation des éventuelles pertes de valeur
 la sortie de l’actif concerné (valeur brute)
Le prix de cession et la valeur nette comptable (valeur brute diminuée des
amortissements et des pertes de valeur éventuelles) de l’actif sont compensés.
 Si le prix de cession est supérieur à la valeur nette comptable, l’écart
représente une plus value à enregistrer directement en compte de
résultat au crédit du compte 771 (en cas de catastrophes naturelles) ou
772 (en cas d’expropriation).
 Si le prix de cession est supérieur à la valeur nette comptable, l’écart
représente une moins value à enregistrer directement en compte de
résultat au débit du compte 671 (en cas de catastrophes naturelles) ou
672 (en cas d’expropriation).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 181


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4 COMPTABILISATION D’UN REMBOURSEMENT CATASTROPHE NATURELLE

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
4676 « Débiteurs divers »
ou d’un compte de
trésorerie de la classe 5
(lors du remboursement
sur l’exercice)
- par le débit du compte
4687 « Divers produits
à recevoir » (en attente
d’un remboursement
à la clôture)
4.1 Lors du paiement de l’indemnité d’assurance sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
771 Remboursement assurance catastrophes naturelles X

4.2 En cas de produit à recevoir

4.2.1 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

4687 Divers produits à recevoir X


771 Remboursement assurance catastrophes naturelles X

4.2.2 Sur l’exercice suivant (en N+1)


L’écriture de produit à recevoir n’est pas contre-passée, et lors du
remboursement en N+1, enregistrement suivant : (solde du compte 4687)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X

Conformément au NPC, les éventuels ajustements (entre le montant enregistré


en produit à la clôture et celui effectivement connu sur l’exercice suivant) sont
enregistrés au compte intéressé, soit ici le compte 771 « Remboursement

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 182


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

assurance catastrophes naturelles » :

 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice


N est inférieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (pas
assez constaté), enregistrement suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X
771 Remboursement assurance catastrophes naturelles X

 dans le cas où le montant du produit enregistré à la clôture de l’exercice


N est supérieur au montant du produit effectivement reçu en N+1 (trop
constaté à la clôture), enregistrement suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

5XX ou Compte de trésorerie X


4676 Débiteurs divers X
4687 Divers produits à recevoir (solde) X
771 Remboursement assurance catastrophes naturelles X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 183


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

5 COMPTABILISATION DES SORTIES D’IMMOBILISATIONS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
d’amortissement (28) et/ou
de dépréciation (29),
par le crédit du compte
d’immobilisation concerné
(classe 2)
par le débit d’un compte
de trésorerie
(pour le prix de cession),
et par le débit du compte
67 « Eléments extraordinaires
– charges »
(en cas de moins value)
ou le crédit du compte
77 « Eléments extraordinaires
– produits »
(en cas de plus-value)

5.1 Prix de cession < valeur nette comptable


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

28X Amortissements X
29X Pertes de valeur X
67X Eléments extraordinaires – charges X
5XX Compte de trésorerie X
2XX Immobilisation (valeur brute) X

5.2 Prix de cession > valeur nette comptable


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

28X Amortissements X
29X Pertes de valeur X
5XX Compte de trésorerie X
2XX Immobilisations X
77X Eléments extraordinaires – produits X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 184


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

6 COMPTABILISATION DES SORTIES DE STOCKS

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
de dépréciation (39),
par le crédit du compte de
stock concerné (classe 3)
par le débit d’un compte
de trésorerie
(pour le prix de cession),
et par le débit du compte
67 « Eléments extraordinaires
– charges »
(en cas de moins value)
ou le crédit du compte
77 « Eléments extraordinaires
– produits »
(en cas de plus-value)

6.1 Prix de cession < valeur nette comptable


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39X Pertes de valeur X


67X Eléments extraordinaires – charges X
5XX Compte de trésorerie X
3XX Stock (valeur brute) X

6.2 Prix de cession > valeur nette comptable


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39X Pertes de valeur X


5XX Compte de trésorerie X
3XX Stock (valeur brute) X
77X Eléments extraordinaires – produits X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 185


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 7
SOUS COMPTE : 78 Applicable: 2010

Les comptes 78
1 DEFINITION
Enregistrent (par leur crédit), à la clôture, le montant des produits calculés
annuellement relatifs aux reprises sur pertes de valeur et provisions.
Ils sont crédités par le débit soit d’un compte de perte de valeur ou d’un
compte de provision selon le cas.
Ce compte ne concerne pas :
 les reprises concernant :
 les amortissements exceptionnels comptables (dû à un évènement
autre que l’utilisation habituelle des investissements : accident..)
 les amortissements dérogatoires (liés à la fiscalité)
Elles sont comptabilisées dans les comptes 75 « Autres produits
opérationnels ».
 les écarts de juste valeur de certains actifs financiers immobilisés
évalués à la juste valeur en capitaux propres et les écarts de juste valeur
des investissements nets dans une filiale étrangère : ils sont
comptabilisés en capitaux propres (compte 104 « Ecart d’évaluation »)
 les écarts de juste valeur des Valeurs Mobilières de Placement (VMP) qui
sont évaluées à la clôture à leur juste valeur en compte de résultat : ils
sont constatés en charges financières (compte 665 « Ecart d’évaluation
sur actif financiers – moins values ») ou en produits financiers (compte
765 « Ecart d’évaluation sur actif financiers – plus values »)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 186


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 CLASSIFICATION
Le compte 78 « Reprise sur pertes de valeur et provisions » regroupe les
subdivisions suivantes :
 781 Reprises d’exploitation sur pertes de valeur – actifs non courants
 782 Reprises d’exploitation sur pertes de valeur et provisions – biens
mis en concession
 783 Reprises d’exploitation sur provisions
 785 Reprises d’exploitation sur pertes de valeur – actifs courants
 786 Reprises financières sur pertes de valeur

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 187


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 78
SOUS COMPTE : 781 Applicable: 2010

Le compte 781
1 DEFINITION
Le compte 781 : Reprises d’exploitation sur pertes de valeur – actifs non
courants
Enregistre (par son crédit), en fin d’exercice, le montant des reprises (ou
diminutions) de l’exercice en cours, relatives aux pertes de valeur des
immobilisations incorporelles, corporelles, des immobilisations en cours et des
équipements fixes et complexes de production.
Il est crédité par le débit d’un compte de pertes de valeur sur immobilisations
(comptes 290, 291, 293 ou 294).
Les actifs non courants concernés ici par les reprises sur pertes de valeur sont
des actifs destinés à être utilisés d’une manière continue pour les besoins des
activités de SONATRACH tels que :
 des immobilisations incorporelles (frais de développement
immobilisables, concession et droits similaires, brevets, logiciels,
licences, marques, écart d’acquisition ou goodwill…),
 des immobilisations corporelles (constructions, agencements et
aménagements de terrain, installations techniques),
 des immobilisations en cours
 des équipements fixes et complexes de production
 des actifs non courants acquis par le biais de subventions
d’investissement ou d’équipement (inscrites au compte 131)
 des actifs non courants loués dans le cadre d’un contrat de location
financement (le preneur reconnaît en effet le bien dans son bilan et la
contrepartie est une dette financière enregistrée au compte 167)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 188


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ce compte ne concerne pas :


 les reprises sur pertes de valeur concernant les actifs courants (stocks et
comptes de tiers) et les éléments financiers
 les reprises sur provisions liées aux renouvellements des immobilisations
mises en concession (compte 782)
 les reprises sur provisions non courantes et courantes (compte 783)
 les éléments mentionnés au paragraphe « Ce compte ne concerne pas »
(point 1. Définition des comptes 78)

Le compte 781 « Reprises d’exploitation sur pertes de valeur – actifs non


courants » est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il se subdivise de la manière suivante :
 781 + 1 : pour les reprises sur pertes de valeur
Le compte 7811 suit ensuite la classification à deux chiffres des comptes
d’immobilisations (20 : corporelles – 21 : incorporelles – 23 : immobilisations en
cours – 24 : équipements fixes et complexes de production). Pour les reprises
relatives aux immobilisations corporelles nécessitant une information plus
détaillée, le compte de reprise suit la classification à 3 chiffres (ou plus) des
comptes d’immobilisations.

Le compte 781 est constitué des comptes suivants :


Comptes 7811 : Reprises pertes de valeur, actifs non courants (hors
financiers)
Il est constitué des comptes suivants :
 781120 : Immobilisations incorporelles – Reprises s/pertes de valeur :
781120 - des immobilisations incorporelles (comptes 20)
 781121 : Immobilisations corporelles - Reprises s/pertes de valeur :
7811210 – du matériel de transport (relatifs aux comptes 210)
7811211 - des terrains (relatifs aux comptes 211)
7811212 - des agencements et aménagements de terrains (212)
7811213 – des constructions (relatifs aux comptes 213)
7811214 – des équipements sociaux (relatifs aux comptes 214)
7811215 – des installations techniques, matériels et outillages
industriels (relatifs aux comptes 215)
7811216 – des équipements de bureau (relatifs aux comptes 216)
7811217 – des agencements et installations (comptes 217)
7811218 - des autres immobilisations corporelles (comptes 218)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 189


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 7811218 concerne les reprises sur pertes de valeur des


emballages récupérables, matériels d’impression, de prise de vue,
de projection et du matériel informatique.
 781123 : Immobilisations en cours - Reprises s/pertes de valeur :
781123 – des immobilisations en cours (relatifs aux comptes 23)
Ce compte concerne les reprises sur pertes de valeur des
immobilisations en cours ainsi que les reprises sur pertes de valeur
des avances et acomptes versés sur commandes d’immobilisations
(inscrits aux comptes 238).
 781124 : Equipements fixes et complexes de production - Reprises
s/pertes de valeur :
781124 – des équipements fixes et complexes de production (24)

2 REPRISES SUR PERTES DE VALEUR

2.1 Evaluation des reprises sur pertes de valeur – actifs non courants
hors immobilisations financières
La valeur enregistrée au compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur de chaque immobilisation
individualisée (hors immobilisations financières).
Le compte de perte de valeur relatif à chaque immobilisation est réajusté, en
tout état de cause, à la fin de chaque exercice.
Les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant de la perte de
valeur en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des
comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer la perte de valeur existante à
la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessé d’exister.
La reprise d’une dotation pour perte de valeur ne doit pas dépasser la valeur
nette comptable historique (celle du plan d’amortissement d’origine).
Le plan d’amortissement doit être modifié pour les amortissements futurs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 190


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 Comptabilisation des reprises sur pertes de valeur (compte 7811)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
29 « pertes de valeur
sur immobilisations »
(reprise de l’exercice)

Pas de reprises des pertes de valeur


(voir comptes de la classe 2 correspondants)

2.2.1 Ajustement des pertes de valeur à la clôture de l’exercice


Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
2.2.1.1 Si la perte a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

290 ou Pertes de valeur sur immobilisations incorporelles X


291 ou Pertes de valeur sur immobilisations corporelles X
293 ou Pertes de valeur sur immobilisations en-cours X
294 ou Pertes de valeur équipements fixes et complexes de X
production
7811 Reprises sur pertes de valeur – actifs non courants X

Attention : la nouvelle valeur nette comptable après reprise de la perte de


valeur ne pourra pas dépasser la valeur comptable nette d’amortissements qui
aurait été déterminée si aucune perte de valeur n’avait été comptabilisée pour
cet actif au cours des exercices antérieurs.
Le plan d’amortissement doit être modifié pour les amortissements futurs.
2.2.1.2 Si la perte de valeur sur immobilisation a augmenté :
Se référer au compte de dotation correspondant (compte 681).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 191


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 78
SOUS COMPTE : 782 Applicable: 2010

Le compte 782
1 DEFINITION
Le compte 782 : Reprises d’exploitation sur pertes de valeur et provisions
des biens mis en concession
Enregistre (par son crédit), en fin d’exercice, le montant des reprises annuelles
relatives aux pertes de valeur et provisions des immobilisations mises en
concession et destinées à être utilisés d’une manière continue pour les besoins
des activités de SONATRACH.
Il est crédité par le débit d’un compte de pertes de valeur sur immobilisations
(comptes 292) ou de provision pour charges (compte 156) selon le cas.
Les reprises sur provisions concernent ici les provisions constituées pour
renouvellement des immobilisations mises en concession inscrites au compte
156 : les entreprises concessionnaires, en vertu d’obligations contractuelles,
peuvent être tenues de renouveler ou de remettre en état les immobilisations
figurant dans la concession avant de les transférer en fin de contrat au
concédant ou à un tiers.
Ce compte ne concerne pas :
 les reprises aux pertes de valeur concernant les immobilisations non
mises en concessions
 les reprises aux pertes de valeur concernant les stocks, comptes de tiers
et les éléments financiers
 les reprises de provisions courantes et non courantes n’étant pas
relatives aux immobilisations mises en concession
 les éléments mentionnés au paragraphe « Ce compte ne concerne pas »
(point 1. Définition des comptes 78)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 192


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 782 est un compte de regroupement et non d’imputation.


Il se subdivise de la manière suivante :
 782 + 1 : pour les reprises sur pertes de valeur
 782 + 3 : pour les reprises sur provisions
Le compte 7821 ou 7823 suit ensuite la classification à deux chiffres du compte
d’immobilisation concerné (22 pour les immobilisations mises en concession).
Le compte 782 est ainsi constitué des comptes suivants :
Comptes 7821 : Reprises sur pertes de valeur - immobilisation (concessions)
782122 : Reprises sur pertes de valeur
Comptes 7823 : Reprises sur provisions - immobilisation (concessions)
782322 : Reprises sur provisions
2 REPRISES SUR PERTES DE VALEUR

2.1 Evaluation des reprises sur pertes de valeur


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur d’un élément d’actif.
Le compte de perte de valeur relatif à un actif est réajusté, en tout état de
cause, à la fin de chaque exercice.
Les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant de la perte de
valeur en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des
comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer la perte de valeur existante à
la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessé d’exister.
La reprise d’une dotation pour perte de valeur ne doit pas dépasser la valeur
nette comptable historique (celle du plan d’amortissement d’origine).
Le plan d’amortissement doit être modifié pour les amortissements futurs.
2.2 Comptabilisation des reprises sur pertes de valeur (compte 7821)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
292 « Pertes de valeur
sur immobilisations
en concession »
(reprise de l’exercice)

Pas de reprises des pertes de valeur


(voir comptes de la classe 2 correspondants)

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 193


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Remarque : Dans le cas d’une immobilisation en concession acquise à titre


gratuit : le compte 782 n’est pas utilisé pour l’enregistrement de la reprise de
pertes de valeur : le compte 229 « Droit au concédant » est crédité par le débit
du compte 292 « Pertes de valeur sur immobilisations en concession » (se
référer aux comptes 22 « immobilisations en concession »).
2.2.1 Ajustement à la clôture de l’exercice
Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
2.2.1.1 Si la perte de valeur a diminué ou est devenue sans
objet (dans le cas d’une acquisition à titre onéreux) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

292 Perte de valeur sur immobilisations en concession X


7821 Reprises sur pertes de valeur des biens mis en X
concession

(En effectuant la reprise, la VNC ne doit pas dépasser la VNC historique)


2.2.1.2 Si la perte de valeur a augmenté (cas d’une acquisition
à titre onéreux) :
Se référer au compte de dotation correspondant (compte 682).
3 REPRISES DE PROVISIONS

3.1 Evaluation des reprises de provisions


La valeur enregistrée en compte correspond au montant des diminutions de
provisions calculées pour l’exercice.
Les provisions pour renouvellement des immobilisations mises en concession
sont évaluées pour le montant futur du coût du renouvellement ou de remise en
état des immobilisations de la concession afin de les transférer en fin de
contrat au concédant ou à un tiers.
Elles sont réajustées, en tout état de cause, à la fin de chaque exercice : les
reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant à provisionner en
fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des comptes dès
qu’ils permettent de mieux évaluer le risque existant à la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque :
 SONATRACH n’a plus d’obligation
 ou quand il n’est plus probable que l’obligation entraînera une sortie de
ressources sans contrepartie
Les provisions sont rapportées au résultat lorsque les raisons qui les ont
motivées ont cessé d’exister.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 194


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lors de la survenance de la charge, la charge est comptabilisée en compte de


charge par nature (débit du compte de charge concerné par le crédit du
compte fournisseur concerné).
La provision antérieurement constituée est soldée par imputation directe des
coûts correspondant à la charge (débit du compte de provision par le crédit du
compte de charge concerné).
L’excédent éventuel du montant de la provision est ensuite soldé par le crédit
du compte de reprise 782.

3.2 Comptabilisation des reprises de provisions (compte 7823)

EST DEBITE EST CREDITE


- par le débit du compte
156 « Provisions
pour renouvellement
des immobilisations
mises en concession »
(reprise de l’exercice)
- par le débit du compte
156 « Provisions
pour renouvellement
des immobilisations
mises en concession »
(pour solde de l’excédent
de la provision)
Remarque : il n’y a pas de distinction d’enregistrement que l’immobilisation en
concession soit acquise à titre gratuit ou à titre onéreux.
3.2.1 Ajustement à la clôture de l’exercice
Si la provision a diminué ou est devenue sans objet (dans le cas d’une
acquisition à titre onéreux) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

156 Provisions pour renouvellement des immobilisations X


(concession)
7823 Reprises sur provisions des biens mis en concession X

Si la provision a augmenté (dans le cas d’une acquisition à titre onéreux) :


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 682).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 195


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Lors de la survenance de la charge (solde de la provision)


Comptabilisation de la charge au débit du compte de charge par nature par le
crédit du compte fournisseur concerné :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6XX Charges par nature X


401 Charges par nature X

Et solde du compte de provision comme suit :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

156 Provisions pour renouvellement des immobilisations X


(concession)
6XX Charges par nature X

Pour solde de la provision (si un reliquat de la provision existe encore) :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

156 Provisions pour renouvellement des immobilisations X


(concession)
7823 Reprises sur provisions des biens mis en concession X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 196


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 78
SOUS COMPTE : 783 Applicable: 2010

Le compte 783
1 DEFINITION
Le compte 783 : Reprises d’exploitation sur provisions
Enregistre (par son crédit), en fin d’exercice, le montant des reprises annuelles
relatives aux provisions classées au bilan en non courant et courant.
Il est crédité par le débit du compte 15 pour les provisions pour charges et les
provisions pour abandon et restitution de sites, ou par le débit du compte 481
pour les provisions courantes.
Les reprises sur provisions non courantes concernent les provisions inscrites aux
comptes 15 « Provisions pour charges – passifs non courants », à savoir :
 les provisions pour risques constituées entre autres pour litiges, pertes
ou pénalités sur marches à terme (inscrites aux comptes 151)
 les provisions pour pensions et obligations similaires : pensions,
compléments de retraite et allocations de départ à la retraite (153)
 les provisions constituées pour impôts (comptes 155)
 les autres provisions pour charges (comptes 158) comprenant notamment
 les provisions pour abandon et restitution de sites (1581)
 les provisions constituées pour gratification médailles du travail
qui doivent être distinguées des provisions pour engagements de
retraite (1582)
 les provisions constituées dans le cadre des contrats à long terme
déficitaires enregistrés suivant la méthode à l’avancement (pour
le traitement comptable de ces contrats : se référer au compte
417 du manuel de comptabilité générale de la classe 4) (1589)
Les reprises sur provisions courantes concernent les provisions inscrites aux
comptes 481 « Provisions pour charges – passifs non courants ».

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 197


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ce compte ne concerne pas :


 les reprises sur provisions liées aux renouvellements des immobilisations
mises en concession (compte 782)
 les éléments mentionnés au paragraphe « Ce compte ne concerne pas »
(point 1. Définition des comptes 78)
Le compte 783 « Reprises d’exploitation sur provisions » est un compte de
regroupement et non d’imputation.
Il se subdivise de la manière suivante :
 781 + 1 : pour les passifs non courants (relatifs aux comptes 15)
 783 + 4 : pour les passifs courants (relatifs aux comptes 481)
Le compte 7831 ou 7834 suit la classification des comptes de provisions.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 7831 – Reprises d’exploitation s/provisions – passifs non courants
 783151 - Reprises d’exploitation s/provisions pour risques
7831510 : Reprises s/provisions pour risques
 783153 - Reprises s/provisions pour pensions et obligations similaires
7831531 : Reprises sur provisions pour pensions
7831532 : Reprises sur provisions pour complément de retraite
7831533 : Reprises s/provisions allocations de départ à la retraite
 783155 - Reprises d’exploitation s/provisions pour impôts
783155 : Reprises sur provisions pour impôts
 783158 - Reprises d’exploitation s/autres provisions pour charges
7831581 : Reprises s/provisions pr abandon et restitution de sites
7831582 : Reprises s/provisions pour gratification médailles
7831589 : Reprises sur autres provisions pour charges
Comptes 7834 – Reprises d’exploitation s/provisions – passifs courants
7834810 : Reprises sur provisions – passifs courants

2 REPRISE DE PROVISIONS NON COURANTES

2.1 Evaluation des reprises sur provisions non courantes


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant des
diminutions de provisions calculées pour l’exercice.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 198


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le montant des provisions est réajusté, en tout état de cause, à la fin de


chaque exercice : les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant
à provisionner en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté
des comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer le risque existant à la
clôture.
Les reprises sont constatées lorsque :
 SONATRACH n’a plus d’obligation
 ou quand il n’est plus probable que l’obligation envers un tiers entraînera
une sortie de ressources sans contrepartie
Les provisions sont rapportées au résultat lorsque les raisons qui les ont
motivées ont cessé d’exister.
L’ensemble des modalités d’évaluation des provisions est développé dans les
manuels des principes comptables et de comptabilité générale de la classe 1
(comptes 15), ainsi que dans le manuel des principes comptables de la classe 6
(au niveau des charges et provisions relatives au personnel et au niveau des
dotations aux amortissements, pertes de valeur et provisions).
2.1.1 Provisions pour abandon et restitution de sites
Lors de la survenance de la charge, la charge est comptabilisée en compte de
charge par nature (débit du compte de charge concerné par le crédit du
compte fournisseur concerné).
La provision antérieurement constituée est soldée par imputation directe des
coûts correspondant à la charge (débit du compte de provision par le crédit du
compte de charge concerné).
L’excédent éventuel du montant de la provision est soldé par le crédit du
compte de reprise 783.
2.1.2 Provisions autres que les provisions relatives aux personnels
Lors de la survenance de la charge, la charge est comptabilisée en compte de
charge par nature (débit du compte de charge concerné par le crédit du
compte fournisseur concerné).
La provision antérieurement constituée est soldée par imputation directe des
coûts correspondant à la charge : le compte de provision est débité pour solde
et la contrepartie est le compte de charge par nature concerné.
L’excédent éventuel du montant de la provision est ensuite soldé par le crédit
du compte de reprise 783.
2.1.3 Provisions relatives au personnel : provision pour pensions
et obligations similaires et provisions pour médailles du travail :
La charge par nature est comptabilisée quand les salariés font valoir leurs
droits.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 199


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le montant de la provision, quant à lui, est réajusté chaque année : il n’y a pas
de lieu de suivre les provisions individu par individu mais plutôt de réaliser une
évaluation statistique prenant en compte de nombreuses variables.
Par conséquent, la reprise de provision ne s’effectue pas en fonction des
versements aux salariés aux cours des exercices.

2.2 Comptabilisation des reprises sur provisions (comptes 7831)

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit des comptes


15 concernés
« Provisions pour charges –
passifs non courants »
(reprise de l’exercice)

- par le débit des comptes


15 concernés
« Provision pour charges –
passifs non courants »
(pour solde de l’excédent
de la provision)

2.2.1 Ajustement à la clôture : en cas de reprise de provision

2.2.1.1 Provision pour abandon et restitution de sites


A la clôture de chaque exercice, en cas de diminution de la provision
constituée pour abandon et restitution de sites, le compte de reprise 783 n’est
pas utilisé : si la provision diminue (cas exceptionnel), cette diminution est
constatée par la diminution du composant correspondant sans passer par un
compte de reprise : débit du compte 1581 « Provision pour abandon et
restitution de sites » par le crédit du compte de composant (compte 24XXX15).
2.2.1.2 Provisions non courantes (autres que celle pour
abandon et restitution de site)
Le compte de provision est réajusté à la fin de chaque exercice.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 200


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si la provision a diminué ou est devenue sans objet :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

15X Provisions X
7831 Reprises s/provisions – passifs non courants X

Si la provision a augmenté : Se référer au compte de dotation correspondant de


la classe 6 (compte 683).
2.2.2 Reprises de provisions

2.2.2.1 Provisions pour abandon et restitution de site


Lors de la survenance de la charge :
Comptabilisation de la charge au débit du compte de charge par nature par le
crédit du compte fournisseur concerné :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6XX Charges par nature X


401 Fournisseurs X

Et solde du compte de provision comme suit :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

1581 Provisions pour abandon et restitution de sites X


6XX Comptes de charges concernés X

Si un reliquat de la provision existe encore, solde de l’excédent de provision :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

1581 Provisions pour abandon et restitution de sites X


7831581 Reprises sur provision pour abandon et restitution X
de sites

2.2.2.2 Provisions non courantes (hors provisions relatives aux


personnels)
Lors de la survenance de la charge :
Comptabilisation de la charge au débit du compte de charge par nature par le
crédit du compte fournisseur concerné :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 201


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

6XX Charges par nature X


401 Fournisseurs X

Et solde du compte de provision comme suit :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

15X Provisions X
6XX Comptes de charges concernées X

Si un reliquat de la provision existe encore, solde de l’excédent de provision :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

15X Provisions X
7831 Reprises s/provisions – passifs non courants X

2.2.2.3 Provisions relatives aux personnels


La charge par nature est comptabilisée quand les salariés font valoir leurs
droits.
Il n’y a pas de lien direct entre le montant des versements effectués au cours
d’un exercice et la reprise de provision pour pensions et obligations similaires
et pour médailles du travail (celles-ci étant évaluées de manière statistique).

3 REPRISE DE PROVISIONS COURANTES

3.1 Evaluation des reprises de provisions courantes


Initialement, la provision est comptabilisée comme suit :
Les passifs dont le montant est incertain et dont l’échéance se situe
probablement dans les douze mois font l’objet d’un enregistrement comptable
au crédit du compte 481 « Provisions – passifs courants » par le débit du compte
6834 « Reprises sur provisions – passifs courants ».
Lorsque la charge qui a fait l’objet d’une provision se réalise, les coûts
correspondants sont directement imputés sur le montant de la provision sans
passer par le compte de reprise 783.
Le compte 481 « Provisions – passifs courants » est soldé (si reliquat) :
 par le crédit du compte de produit 7834 « Reprises sur provisions – passifs
courants » dans le cas où la provision est supérieure à la charge
 par le débit du compte de charge correspondant dans le cas où la
provision est insuffisante
La provision est reprise par le crédit d’un compte de produit 7834 « Reprises

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 202


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

sur provisions – passifs courants » si elle s’avère sans objet.

3.2 Comptabilisation des reprises de provisions courantes (7834)

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


481 « Provisions
passifs courants »
(reprise de provision)

- par le débit du compte


481 « Provision
passifs courants »
(dans le cas où la provision
est supérieure à la charge)
- par le débit du compte
481 « Provision
passifs courants »
3.2.1 Ajustement à la clôture
Le compte de provision est réajusté à la fin de chaque exercice.
3.2.1.1 Si la provision a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

481 Provisions passifs courants X


7834 Reprises sur provisions – passifs courants X

3.2.1.2 Si la provision a augmenté


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 683).
3.2.2 Quand la charge ayant fait l’objet d’une provision se réalise

3.2.2.1 Si la provision est égale au montant de la charge réelle


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

481 Provisions - passifs courants X


4XX ou Comptes de tiers X
5XX Comptes financiers X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 203


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2.2 Si la provision est supérieure à la charge réelle


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

481 Provisions passifs courants X


7834 Reprises sur provisions – passifs courants X
4XX ou Comptes de tiers X
5XX Comptes financiers X

3.2.2.3 Si la provision est inférieure à la charge réelle


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6XX Charge par nature (différentiel entre la charge réelle et X


la provision)
481 Provisions passifs courants X
4XX ou Comptes de tiers X
5XX Comptes financiers X

3.2.3 Si la provision s’avère sans objet


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

481 Provisions passifs courants X


7834 Reprises sur provisions – passifs courants X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 204


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 205


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 78
SOUS COMPTE : 785 Applicable: 2010

Le compte 785
1 DEFINITION
Le compte 785 : Reprises d’exploitation s/pertes de valeur – actifs courants
Enregistre (par son crédit), en fin d’exercice, le montant des reprises annuelles
relatives aux pertes de valeur des actifs courants de SONATRACH.
Il est crédité par débit d’un compte de correction de valeur
 comptes 39 pour les pertes de valeur sur comptes de stocks et en cours
 comptes 49 pour les pertes de valeur sur comptes de tiers
Ce compte ne concerne pas :
 les reprises de pertes de valeur concernant les immobilisations et les
éléments financiers
 les éléments mentionnés au paragraphe « Ce compte ne concerne pas »
(point 1. Définition des comptes 78)
Le compte 785 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il se subdivise de la manière suivante : 785 + 1 : pour les pertes de valeur.
Le compte 7851 est ensuite suivi du chiffre 3 pour les comptes de stocks ou du
chiffre 4 pour les comptes de créances.
Il est constitué des comptes suivants :
Compte 7851 – Reprises de pertes de valeur, actifs courants
78513 : Reprise de pertes de valeur sur stocks
78514 : Reprise de pertes de valeur sur créances
Ce compte ne concerne pas les reprises sur pertes de valeur des
avances et acomptes versés sur commandes d’immobilisations
(enregistrées aux comptes 781123).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 206


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 REPRISES DE PERTES DE VALEUR SUR STOCKS

2.1 Evaluation des reprises de pertes de valeur sur stocks

2.1.1 Ajustement des pertes de valeur sur stocks à la clôture


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur d’un élément d’actif.
Le compte de perte de valeur relatif à un actif est réajusté, en tout état de
cause, à la fin de chaque exercice : Les reprises résultent alors de la revue à la
baisse du montant de la perte de valeur en fonction des éléments
d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des comptes dès qu’ils permettent de
mieux évaluer la perte de valeur existante à la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessé d’exister.
2.1.2 Sortie de stocks de l’actif
Le compte de reprise 78 correspondant n’est pas utilisé dans le cas d’un stock.
La perte de valeur (compte 39), constatée sur un actif au cours d’exercices
antérieurs, vient solder directement la valeur brute du stock.
2.2 Comptabilisation des reprises de pertes de valeur sur stocks

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


39 « Pertes de valeur
sur stocks » correspondant
(reprise de perte de valeur)

Pas de reprises des pertes de valeur


(voir comptes de la classe 3 correspondants)

2.2.1 Ajustement à la clôture


Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
2.2.1.1 Si la perte a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39X Perte de valeur sur stocks X


785 Reprises sur pertes de valeur - actifs courants X

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 207


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2.1.2 Si la perte de valeur sur stock a augmenté


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 685).
3 REPRISES DE PERTES DE VALEUR SUR COMPTES DE TIERS

3.1 Evaluation des reprises de pertes de valeur sur comptes de tiers

3.1.1 Ajustement des pertes de valeur à la clôture


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur d’un élément d’actif.
Le compte de perte de valeur relatif à un actif est réajusté, en tout état de
cause, à la fin de chaque exercice.
Les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant de la perte de
valeur en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des
comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer la perte de valeur existante à
la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessé d’exister.
3.1.2 Sortie des créances de l’actif
Lorsque le tiers concerné paie en totalité l’entreprise : la perte de valeur
devient sans objet. A la date de remboursement de la créance ayant fait
l’objet d’une perte de valeur, la perte de valeur antérieurement constatée est
soldée par le crédit du compte 785.
Lorsque le tiers concerné paie partiellement l’entreprise : la perte de valeur
constatée en comptabilité en compte 49 est imputée au crédit du compte
concerné (compte de créance de la classe 4 ou compte 416 spécifique pour les
clients) à concurrence de la perte enregistrée.
Le solde éventuel du compte de perte de valeur est annulé :
 soit par le débit du compte 785 (si montant de la perte de valeur
comptabilisé est supérieur au montant de la perte réelle)
 soit par le débit du compte 654 « Créances irrécouvrables » (pour solde
de la créance non enregistrée en perte de valeur)
Lorsque le tiers concerné ne paie pas l’entreprise : le compte 785 n’est pas
utilisé dans ce cas là : la perte de valeur constatée en comptabilité en compte
49 est imputée au crédit du compte concerné (compte de créance de la classe 4
ou compte 416 spécifique pour les clients) à concurrence de la perte
enregistrée.
Pour plus de détails sur la sortie des créances de l’actif : se référer aux
comptes 49 du manuel de comptabilité générale (et notamment le compte 491
pour les pertes de valeur sur comptes clients).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 208


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Comptabilisation des reprises de pertes de valeur

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


49 « Pertes de valeur
sur comptes de tiers »
(reprise de perte de valeur
de l’exercice)

- par le débit du compte


49 « Pertes de valeur
sur comptes de tiers »
(solde de la perte de valeur
après comptabilisation
de l’encaissement
de la créance)

- par le débit du compte


49 « Pertes de valeur
sur comptes de tiers »
(pour solde de la perte
de valeur trop constatée
en comptabilité)

3.2.1 Ajustement à la clôture


Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
3.2.1.1 Si la perte a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

49X Perte de valeur sur comptes de tiers (montant HT) X


785 Reprises sur pertes de valeur - actifs courants X

3.2.1.2 Si la perte de valeur sur comptes de tiers a augmenté


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 685).
3.2.2 Lorsque la créance est totalement payée
Comptabilisation de l’encaissement de la créance : le compte de tiers concerné
de la classe 4 ou le compte spécifique 416 « client douteux » est soldé par le
débit d’un compte de trésorerie :

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 209


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Comptes de trésorerie X


4XX ou Compte de tiers concerné X
416 Clients douteux (montant TTC) X

Et reprise de la perte de valeur devenue sans objet :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

49X Perte de valeur sur comptes de tiers (montant HT) X


785 Reprises sur pertes de valeur - actifs courants X

3.2.3 Lorsque la créance est partiellement payée : si la perte de


valeur antérieurement constatée est supérieure à la perte réelle
Comptabilisation de l’encaissement de la créance pour la partie recouvrée :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

5XX Comptes de trésorerie X


4XX ou Compte de tiers concerné X
416 Clients douteux (montant TTC) X

La perte de valeur correspondant à la perte réelle est imputée sur la créance :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

4457 TVA collectée X


491 Perte de valeur sur comptes de tiers (montant HT) X
416 ou Clients douteux (montant TTC) X
4XX Compte de tiers concerné X

L’excédent de perte subsistant est repris par le compte 785 :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

491 Perte de valeur sur comptes de tiers (montant HT) X


785 Reprises sur pertes de valeur - actifs courants X

Pour un complément d’informations sur le traitement spécifique des pertes de


valeur sur les comptes clients : se référer aux comptes 416 « Clients douteux »
et 491 « Pertes de valeur sur comptes de clients » (manuel de la classe 4).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 210


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 78
SOUS COMPTE : 786 Applicable: 2010

Le compte 786
1 DEFINITION
Le compte 786 : Reprises financières sur pertes de valeur
Enregistre (par son crédit) le montant des reprises annuelles relatives aux
pertes de valeur des actifs financiers de SONATRACH évalués à la clôture au
coût amorti (et non ceux évalués à la juste valeur).
Il est crédité par le débit d’un compte de perte de valeur (comptes 29 pour les
actifs financiers immobilisés et comptes 59 pour les actifs financiers courants).
Les actifs financiers non courants concernés ici correspondent :
 aux participations et créances rattachées à des participations (dans les
sociétés Algériennes et étrangères) quand elles sont évaluées au coût
amorti
 aux autres titres immobilisés détenus jusqu’à échéance (placement à
long terme)
 aux autres actifs immobilisés : prêts et créances émis par SONATRACH et
qu’elle n’a pas l’intention ou la possibilité de vendre à court terme
(prêts à plus de 12 mois consentis à des tiers)
Les actifs financiers courants évalués au coût amorti, correspondent :
 aux créances auprès des banques, des établissements financiers et
assimilés
 aux régies d’avances et accréditifs

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 211


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le coût amorti correspond :


 au montant auquel l’actif financier a été évalué lors de sa
comptabilisation initiale :
ce montant correspond à la juste valeur de la contrepartie donnée, y
compris les frais de courtages, les taxes non récupérables et les frais de
banque, (hors dividendes et intérêts à recevoir non payés et courus avant
l’acquisition)
 diminué des remboursements en principal
 majoré ou diminué de l’amortissement cumulé de toute différence entre
ce montant initial et le montant à l’échéance
 diminué de toute réduction pour perte de valeur ou non recouvrabilité.
Ce compte ne concerne pas :
 les reprises sur pertes de valeur concernant les immobilisations
incorporelles et corporelles, les stocks et comptes de tiers
 les éléments mentionnés au paragraphe « Ce compte ne concerne pas »
(point 1. Définition des comptes 78)
Le compte 786 « Reprises financières sur pertes de valeur » est un compte de
regroupement et non d’imputation.
Il se subdivise de la manière suivante : 786 + 1 : pour les reprises de pertes de
valeur. Le compte est ensuite suivi du chiffre 2 pour les comptes relatifs aux
éléments financiers classés en non courant, du chiffre 5 pour les comptes
relatifs aux éléments financiers classés en courant.
Il est constitué du compte suivant :
Compte 7861 – Reprises sur pertes de valeur, éléments financiers
Il est constitué des comptes suivants, selon la nature de l’élément financier :
78612 : Reprise s/pertes de valeur – éléments fin. non courants
78615 : Reprise s/pertes de valeur – éléments fin. courants
2 REPRISES DE PERTES DE VALEUR : FINANCIERS NON COURANTS

2.1 Evaluation des reprises de pertes de valeur


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur d’un élément d’actif.
Le compte de perte de valeur relatif à un actif est réajusté, en tout état de
cause, à la fin de chaque exercice.
Les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant de la perte de
valeur en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des
comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer la perte de valeur existante à
la clôture.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 212


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessés d’exister.
2.1.1 Sortie d’une immobilisation financière (actif non courant)
La perte de valeur antérieurement constatée est enregistrée en diminution de
la valeur de l’immobilisation : elle ne fait pas l’objet d’une reprise en compte
de résultat par le biais du compte de reprise 786.

2.2 Comptabilisation des reprises de pertes de valeur

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


29 « Pertes de valeur
sur actifs financiers »
correspondant
(reprise de perte de valeur
de l’exercice)

Pas de reprises des pertes de valeur


(voir comptes de la classe 2 correspondants)
2.2.1 Ajustement à la clôture
Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
2.2.1.1 Si la perte a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

296 ou Pertes de valeur sur participations et créances X


rattachées à des participations
297 ou Pertes de valeur sur autres titres immobilisés X
298 Perte de valeur sur autres actifs financiers immobilisés X
786 Reprises financières sur pertes de valeur X

2.2.1.2 Si la perte de valeur a augmenté


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 686).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 213


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2.2 Lors de la sortie d’une immobilisation financière


Il n’y a pas d’annulation de la perte de valeur sur les actifs financiers :
 lors d’une cession avec constatation d’une moins value (cas où le prix de
cession < valeur nette comptable) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

29X Pertes de valeur X


667 Pertes nettes sur cessions d’actifs financiers (différence
entre le prix de cession et la valeur nette comptable) X
5XX Compte de trésorerie X
26X/27X Immobilisation X

 lors d’une cession avec constatation d’une plus value (cas où le prix de
cession > valeur nette comptable) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

29X Pertes de valeur X


5XX Compte de trésorerie X
26X/27X Immobilisation X
767 Profits nets sur cession d’actifs financiers X

Pour plus de détail sur la sortie des actifs financiers immobilisés : se référer au
comptes correspondants de la classe 2 du manuel de comptabilité générale.
3 REPRISES SUR PERTES DE VALEUR : ELEMENTS FINANCIERS COURANTS

3.1 Evaluation des reprises de pertes de valeur


La valeur enregistrée en compte de reprise correspond au montant, calculé
pour l’exercice, des diminutions de pertes de valeur d’un élément d’actif.
Le compte de perte de valeur relatif à un actif est réajusté, en tout état de
cause, à la fin de chaque exercice.
Les reprises résultent alors de la revue à la baisse du montant de la perte de
valeur en fonction des éléments d’informations obtenus jusqu’à l’arrêté des
comptes dès qu’ils permettent de mieux évaluer la perte de valeur existante à
la clôture.
Les reprises sont constatées lorsque les pertes de valeur sont devenues sans
objet : les pertes ont cessés d’exister.
3.1.1 Sortie d’un actif financier courant
La perte de valeur constatée en comptabilité est imputée au crédit du compte
financier (classe 5) à concurrence de la perte enregistrée, s’il s’agit de
créances auprès des banques, des établissements financiers et assimilés et de
régies d’avances et accréditifs.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 214


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le solde éventuel du compte est alors annulé :


 par le débit du compte 786 (si montant de la perte de valeur
comptabilisé est supérieur au montant de la perte réelle)
 par le débit du compte 668 « autres charges financières », lorsque la
perte financière devient définitive (pour solde de la perte financière non
enregistrée en perte de valeur)
3.2 Comptabilisation des reprises de pertes de valeur

EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


59 « Pertes de valeur actifs
sur financiers courants»
correspondant
(reprise de perte de valeur
de l’exercice)

- par le débit du compte


59 « Pertes de valeur actifs
sur financiers courants»
correspondant
(reprise de la perte
de valeur correspondante)
- par le débit du compte
59 « Pertes de valeur actifs
sur financiers courants»
correspondant
(pour solde de la perte
de valeur trop constatée
en comptabilité)

3.2.1 Ajustement à la clôture


Le compte de perte de valeur est réajusté à la fin de chaque exercice.
3.2.1.1 Si la perte a diminué ou est devenue sans objet
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

59X Pertes de valeur sur actifs financiers courants X


786 Reprises financières sur pertes de valeur X

3.2.1.2 Si la perte de valeur a augmenté


Se référer au compte de dotation correspondant (compte 686).

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 215


Manuel de comptabilité générale de la classe 7 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Si la perte devient sans objet


Si la créance est totalement recouvrée, il y a lieu d’effectuer la reprise de la
perte de valeur correspondante devenue sans objet :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

591 Perte de valeur sur valeurs en banque et établissements X


financiers clients
786 Reprises financières sur pertes de valeur X

3.2.3 Si la perte devient définitive


La perte de valeur enregistrée en comptabilité est d’abord imputée au crédit
du compte financier concerné (pour solde de celui-ci) à concurrence de la perte
comptabilisée :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

59X Pertes de valeur - actifs financiers courants X


5XX Actifs financiers courants X

Le solde éventuel du compte financier est ensuite annulé par le débit du


compte 6681 (perte définitive) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6681 Autres frais financiers X


5XX Actifs financiers courants (pour solde) X

Le solde éventuel du compte de perte de valeur est annulé par le crédit du


compte 786 (au cas où la perte de valeur antérieurement enregistrée est
supérieure à la perte réelle) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

59X Pertes de valeur - actifs financiers courants (pour solde) X


786 Reprise financières sur pertes de valeur X

Se référer au compte 59 du manuel de comptabilité générale de la classe 5


pour le développement plus détaillé de ces différents traitements comptables.

C1-P1-L18-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 7 216

Vous aimerez peut-être aussi