Vous êtes sur la page 1sur 168

Manuel de comptabilité

générale de la classe 3
Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Avertissement :

L'ensemble des fondements de la pratique comptable de SONATRACH est


formalisé dans un manuel des principes comptables.

Le manuel des principes a pour objectif de présenter les règles générales


d’évaluation, de fonctionnement et de comptabilisation des comptes à deux
chiffres de chaque classe.

Pour chacune des classes vous trouverez :


 Un plan de comptes de la classe
 Un manuel de comptabilité générale
 Une note technique
Le plan de comptes de la classe présente les comptes d’imputation et les
comptes de regroupement de la classe. Ces plans de comptes sont accompagnés
d’une table de transcodification qui permet le passage du plan de comptes
actuel de SONATRACH selon les dispositions du PCN 75 au plan de comptes de
SONATRACH selon les dispositions du NPC.

Le manuel de comptabilité générale présente les modalités d'enregistrement


spécifique de chaque compte en complément du manuel des principes. Des
points pour attention sont également développés afin de mettre l’accent sur
certaines nouveautés ou points sensibles du NPC. Lors de la mise en œuvre du
NPC, si des opérations n'ont pas fait l'objet d'un développement dans le manuel
de comptabilité générale, il faudra mettre en œuvre une pratique conforme
aux principes édictés dans le manuel des principes.

La note technique présente les différences entre les pratiques comptables


actuelles selon le PCN 75 et les nouvelles pratiques comptables selon le NPC.
L’objectif est de schématiser les écritures de retraitement de 2009 et 2010.

De façon transversale, la problématique de présentation de la classe dans les


états financiers est traitée à part dans la « procédure de présentation des
états financiers ».

Par ailleurs, un « Glossaire comptable du NPC » a été réalisé. Il constitue un


document de référence conceptuel reprenant les définitions des principaux
concepts du NPC.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 2


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

SOMMAIRE

LES COMPTES 30 .......................................................................... 6

LE COMPTE 300 ........................................................................... 7

LE COMPTE 301 .......................................................................... 12

LE COMPTE 303 .......................................................................... 18

LES COMPTES 31 ......................................................................... 23

LE COMPTE 312 .......................................................................... 24

LE COMPTE 313 .......................................................................... 29

LES COMPTES 32 ......................................................................... 35

LE COMPTE 321 .......................................................................... 36

LE COMPTE 322 .......................................................................... 43

LE COMPTE 326 .......................................................................... 52

LE COMPTE 328 .......................................................................... 57

LES SORTIES DE STOCK DE L’ACTIF RESULTANT D’UNE DESTRUCTION, D’UNE


MISE AU REBUT (REFORME DU STOCK) ............................................... 61

LES COMPTES 33 ......................................................................... 63

LE COMPTE 331 .......................................................................... 64

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 3


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

LE COMPTE 335 .......................................................................... 67

LES COMPTES 34 ......................................................................... 75

LE COMPTE 341 .......................................................................... 77

LE COMPTE 345 .......................................................................... 80

LES COMPTES 35 ......................................................................... 83

LE COMPTE 351 .......................................................................... 84

LE COMPTE 355 .......................................................................... 86

LE COMPTE 358 .......................................................................... 89

LES COMPTES 36 ......................................................................... 91

LE COMPTE 366 .......................................................................... 92

LES COMPTES 37 ......................................................................... 95

LES COMPTES 370 ........................................................................ 96

LE COMPTE 37030 ....................................................................... 97

LE COMPTE 37031 ..................................................................... 102

LE COMPTE 37032 ..................................................................... 107

LE COMPTE 37035 ..................................................................... 113

LES COMPTES 371 ...................................................................... 116

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 4


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

LES COMPTES 38 ....................................................................... 117

LE COMPTE 380 ........................................................................ 119

LE COMPTE 381 ........................................................................ 127

LE COMPTE 382 ........................................................................ 136

LES ACHATS POUR COMPTE .......................................................... 145

LES COMPTES 39 ....................................................................... 146

LE COMPTE 390 ........................................................................ 147

LE COMPTE 391 ........................................................................ 150

LE COMPTE 392 ........................................................................ 153

LE COMPTE 393 ........................................................................ 156

LE COMPTE 394 ........................................................................ 158

LE COMPTE 395 ........................................................................ 160

LE COMPTE 396 ........................................................................ 163

LE COMPTE 397 ........................................................................ 166

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 5


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 30 Applicable: 2010

Les comptes 30
1 DEFINITION
Les comptes 30 sont des comptes de stocks de marchandises qui correspondent
à des actifs courants contrôlés par l’entreprise.
Les marchandises sont constituées par l’ensemble des objets, matières,
produits ou fournitures acquis par l’entreprise et destinés à être revendus en
l’état dans le cadre de l’exploitation courante (marchandises cédées à des
tiers, et consommées par eux, sans transformation par l’entreprise).
2 CLASSIFICATION
Le compte 30 « Stocks de marchandises » est un compte de regroupement et
non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 300 Hydrocarbures bruts
 301 Produits pétroliers et gaz traités
 303 Matières et produits des industries chimiques et de synthèse

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 6


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 30
SOUS COMPTE : 300 Applicable: 2010

Le compte 300
1 DEFINITION
Le compte 300 : Hydrocarbures bruts
Enregistre les hydrocarbures bruts acquis par l’entreprise et destinés à être
revendus en l’état (cédés à des tiers et consommés par eux, sans
transformation par l’entreprise).
Ce compte ne concerne pas :
 les hydrocarbures bruts produits par l’entreprise elle-même
 la constatation de l’achat des hydrocarbures bruts qui se réalise
préalablement par le débit du compte 380 « Marchandises stockées » et
par le crédit d’un compte de tiers (fournisseur).
Le compte 300 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3001 – Hydrocarbures liquides bruts
30010 : Pétrole brut
30011 : HR720
2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)
Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 7


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1 En cours de période


2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 300 « Hydrocarbures
bruts » et par le crédit du compte d’achats 380 « Marchandises stockées».
A leur entrée en magasin, les hydrocarbures bruts stockés sont évalués à leur
coût d’entrée qui comprend tous les coûts encourus pour amener les stocks à
l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Ils sont valorisés à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 6000 « Hydrocarbures
bruts » et par le crédit du compte 300 « Hydrocarbures bruts».
A leur sortie du magasin, les hydrocarbures bruts stockés sont évalués à leur
coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque entrée).

2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)


2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks d’hydrocarbures bruts doivent obligatoirement faire l’objet d’un
inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage des éléments
stockés x valorisation).
Les éventuels écarts entre stock physique et stock comptable sont analysés et
comptabilisés afin de ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 300 « Hydrocarbures bruts » est donc ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
6000 « Hydrocarbures bruts » (qu’il s’agisse d’écart négatif ou positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks d’hydrocarbures bruts sont dépréciés par
le compte 390 « Perte de valeur sur stocks de marchandises ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 8


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)


EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte 380


« Marchandises stockées»

- par le débit du compte


6000
« Hydrocarbures bruts »
(au moment de la cession
à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
6000 « Hydrocarbures bruts»
6000 « Hydrocarbures bruts »
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de
sur opérations de gestion »
gestion courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)
3.1 En cours de période
3.1.1 Constatation des entrées en stock
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

300 Hydrocarbures bruts (stock) X


380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 380 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6000 Hydrocarbures bruts (consommation par tiers) X


300 Hydrocarbures bruts (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 9


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6000 Hydrocarbures bruts X


300 Hydrocarbures bruts (stock) X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

300 Hydrocarbures bruts (stock) X


6000 Hydrocarbures bruts X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant
Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


300 Hydrocarbures bruts (stock) X

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

300 Hydrocarbures bruts (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 10


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 11


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 30
SOUS COMPTE : 301 Applicable: 2010

Le compte 301
1 DEFINITION
Le compte 301 : Produits pétroliers et gaz traités
Enregistre les stocks de produits pétroliers et gaz traités acquis par l’entreprise
et destinés à être revendus en l’état (cédés à des tiers et consommés par eux,
sans transformation par l’entreprise).
Ce compte ne concerne pas :
 les produits pétroliers et gaz traités produits par l’entreprise elle-même
 la constatation de l’achat des produits pétroliers et gaz traités qui se
réalise préalablement par le débit du compte 380 « Marchandises
stockées » et par le crédit d’un compte de tiers (fournisseur).
Le compte 301 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3010 – Carburants et combustibles
30100 : Essence Super
30101 : Essence normale
30102 : Naphta lourd
30103 : Kérosène
30104 : Gas-oil
Carburants : Combustibles utilisés dans les moteurs à explosion ou
à combustion (essence, super carburants, gas-oil).
30105 : Fuel BTS
30106 : Fuel HTS
Combustibles : Matières qui ont la propriété de brûler en
produisant de l’énergie calorifique (chaleur) : fuel par exemple.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 12


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

30109 : Autres produits pétroliers


Tous autres produits obtenus par raffinage du pétrole brut et qui
ne trouvent pas leur imputation aux comptes ci-dessus.
Comptes 3012 – GPL
30120 : Butane
30121 : Propane
GPL : Gaz de pétrole liquéfié (butane et propane)
Comptes 3014 – Autres produits traités
30143 : Brut réduit (B.R.I)
30144 : Bunker C
Brut réduit : Produit résiduel de la distillation d’un pétrole brut
(tel qu’on l’extrait d’un gisement) dans une tour atmosphérique et
qui se compose en gros de brai (résidu pâteux) et des gas-oils les
plus lourds (vacum gas-oils).
2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)
Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 301 « Produits
pétroliers et gaz traités » et par le crédit du compte d’achats 380
« Marchandises stockées».
A leur entrée en magasin, les produits pétroliers et gaz traités stockés sont
évalués à leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les coûts encourus
pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Ils sont valorisés à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 6001 « Produits
pétroliers et gaz traités » et par le crédit du compte 301 « Stock de produits
pétroliers et gaz traités ».
A leur sortie du magasin, les produits pétroliers et gaz traités stockés sont
évalués à leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque entrée).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 13


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)


2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de produits pétroliers et gaz traités doivent obligatoirement faire
l’objet d’un inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage
des éléments stockés x valorisation). Les éventuels écarts entre stock physique
et stock comptable sont analysés et comptabilisés afin de ramener le stock
comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 301 « Produits pétroliers et gaz traités » est donc ajusté à la
clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
6001 « Produits pétroliers et gaz traités » (qu’il s’agisse d’écart négatif
ou positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de produits pétroliers et gaz traités sont
dépréciés par le compte 390 « Perte de valeur sur stocks de marchandises ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 14


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)


EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


380 « Marchandises stockées »

- par le débit du compte


6001 « Produits pétroliers
et gaz traités »
(au moment de la cession
à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
6001 « Produits pétroliers
6001 « Produits pétroliers
et gaz traités »
et gaz traités »
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de gestion
sur opérations de gestion »
courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)
3.1 En cours de période
3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X


380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 380 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6001 Produits pétroliers et gaz traités (consommation par X


tiers)
301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 15


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6001 Produits pétroliers et gaz traités X


301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable) :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X


6001 Produits pétroliers et gaz traités X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable) :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

301 Produits pétroliers et gaz traités (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 16


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


785 Reprises de perte de valeur– actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 17


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 30
SOUS COMPTE : 303 Applicable: 2010

Le compte 303
1 DEFINITION
Le compte 303 : Matières et produits des industries chimiques et de synthèse
Enregistre les produits issus de la pétrochimie ainsi que des explosifs acquis par
l’entreprise et destinés à être revendus en l’état.
Ce compte ne concerne pas :
 les matières des industries chimiques et de synthèse produites par
l’entreprise elle-même
 la constatation de l’achat de matières des industries chimiques et de
synthèse qui se réalise préalablement par le débit du compte 380
« Marchandises stockées » et par le crédit d’un compte de tiers
(fournisseur).
Le compte 303 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3030 - Produits des industries chimiques :
30300 : Produits chimiques et pétrochimiques
30301 : Explosifs
Produits chimiques : produits obtenus par la combinaison due à
l’action des corps simples les uns sur les autres.
Produits pétrochimiques : produits chimiques dérivés du pétrole.
Paraffines : corps solides blancs translucides constitués
essentiellement d’un mélange d’hydrocarbures saturés, et
caractérisés par leur différence aux agents chimiques.
Cires : substances utilisées pour l’entretien du bois, du
cuir ou comme isolant.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 18


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Solvants : substances capables de dissoudre d’autres


substances (alcool butylique, alcool iso-ctylique, alcool
décylique, alcool semi-décylique, méthyle, éthyle
cétone…)
2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)
Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 303 « Matières des
industries chimiques et de synthèse » et par le crédit du compte d’achats 380
« Marchandises stockées».
A leur entrée en magasin, les matières des industries chimiques et de synthèse
stockées sont évaluées à leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les
coûts encourus pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se
trouvent.
Elles sont valorisées à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 6003 « Matières des
industries chimiques et de synthèse » et par le crédit du compte 303 « Matières
des industries chimiques et de synthèse ».
A leur sortie du magasin, les matières des industries chimiques et de synthèse
stockées sont évaluées à leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque
entrée).
2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)
2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de matières des industries chimiques et de synthèse doivent
obligatoirement faire l’objet d’un inventaire physique évalué de façon extra-
comptable (comptage des éléments stockés x valorisation). Les éventuels écarts
entre stock physique et stock comptable sont analysés et comptabilisés afin de
ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 19


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 303 « Matières des industries chimiques et de synthèse » est donc


ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
6003 « Matières des industries chimiques et de synthèse » (qu’il s’agisse
d’écart négatif ou positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de matières des industries chimiques et de
synthèse sont dépréciés par le compte 390 « Perte de valeur sur stocks de
marchandises ».
3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


380 « Marchandises stockées»

- par le débit du compte


6003 « Matières des industries
chimiques et
de synthèse »
(au moment de la cession
à un tiers)
- par le crédit du compte - par le débit du compte
6003 « Matières des industries 6003 « Matières des industries
chimiques et de synthèse » chimiques et de synthèse »
(si l’écart est justifié (si l’écart est justifié
et positif) et négatif)
- par le crédit du compte - par le débit du compte 657
757 « Produits exceptionnels « Charges exceptionnelles de
sur opérations de gestion » gestion courante »
(si l’écart est non justifié (si l’écart est non justifié
et positif) et négatif)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 20


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

303 Matières industries chimiques et de synthèse (stock) X


380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 380 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6003 Matières des industries chimiques et de synthèse X


(consommation par tiers)
303 Matières des industries chimiques et de synthèse X
(stock)

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6003 Matières des industries chimiques et de synthèse X


303 Matières des industries chimiques et de synthèse X
(stock)

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

303 Matières des industries chimiques et de synthèse (stock) X


6003 Matières des industries chimiques et de synthèse X

3.2.1.2 Ecarts sur stock non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


303 Matières des industries chimiques et de synthèse X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 21


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

303 Matières des industries chimiques et de synthèse (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


785 Reprises de perte de valeur– actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 22


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 31 Applicable: 2010

Les comptes 31
1 DEFINITION
Les comptes 31 sont des comptes de stocks de matières premières et
fournitures qui correspondent à des actifs courants contrôlés par l’entreprise.
Les matières premières sont les objets et substances plus ou moins élaborés
acquis pour les besoins de production de l’entreprise et destinés à entrer dans
la composition des produits traités ou fabriqués par l’entreprise (matières
achetées pour être transformées).
2 CLASSIFICATION
Le compte 31 « Matières premières et fournitures » est un compte de
regroupement et non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 312 Matières consommables
 313 Matières et produits des industries chimiques et de synthèse

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 23


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 31
SOUS COMPTE : 312 Applicable: 2010

Le compte 312
1 DEFINITION
Le compte 312 : Matières consommables
Enregistre les stocks de matières consommables acquis pour les besoins de
production de l’entreprise et destinés à entrer dans la composition des produits
traités ou fabriqués par l’entreprise (matières achetées pour être
transformées).
Ce compte ne concerne pas :
 la constatation de l’achat de matières consommables qui se réalise
préalablement par le débit du compte 381 « Matières premières et
fournitures stockées » et par le crédit d’un compte de tiers (fournisseur).
Le compte 312 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
 Compte 3120 : Matières industrielles
31201 : Additifs
Matières additives : substances qui s’ajoutent à des produits, en
général combustibles liquides ou lubrifiants, pour leur conférer des
propriétés appropriées.
31202 : Additifs et colorant carburant
31203 : Additifs et colorant lubrifiant
31209 : Matières industrielles diverses
Matières industrielles diverses : Toutes autres matières de base

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 24


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)


Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 312 « Matières
consommables » et par le crédit du compte d’achats 381 « Matières premières
et fournitures stockées ».
A leur entrée en magasin, les matières consommables sont évaluées à leur coût
d’entrée en stock qui comprend tous les coûts encourus pour amener les stocks
à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Elles sont valorisées à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
A leur sortie du magasin, les matières consommables stockées sont évaluées à
leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque entrée).
2.1.2.1 Principe
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 601 « Matières
premières » et par le crédit du compte 312 « Matières consommables ».
2.1.2.2 Sortie pour la revente en l’état à un tiers
Par exception, la vente sans transformation de matières premières initialement
acquises pour les besoins de production de l’entreprise et destinées à entrer
dans la composition des produits traités ou fabriqués par l’entreprise, est
constatée par le débit du compte 600 « Achats de marchandises vendues » (au
lieu du compte 601) et par le crédit du compte 312 « Matières consommables »
(produits comptabilisés initialement au débit de ce compte).
2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)
2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de matières consommables doivent obligatoirement faire l’objet
d’un inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage des
éléments stockés x valorisation). Les éventuels écarts entre stock physique et
stock comptable sont analysés et comptabilisés afin de ramener le stock
comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 25


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 312 « Matières consommables » est donc ajusté à la clôture :


 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
601 « Matières premières » (qu’il s’agisse d’écart négatif ou positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de matières consommables sont dépréciés
par le compte 391 « Perte de valeur sur matières premières et fournitures ».
3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


381 « Matières premières et
fournitures stockées »

- par le débit du compte


6012
« Matières consommables »
- par le débit du compte 600
« Achats de marchandises
vendues »
(si cession
à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
6012 « Matières
6012 « Matières
consommables »
consommables »
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de gestion
sur opérations de gestion »
courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 26


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

312 Matières consommables (stock) X


381 Matières premières et fourniture stockées (solde du X
compte d’achat)
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 381 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


3.1.2.1 Consommation interne
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6012 Matières consommables X


312 Matières consommables (stock) X

3.1.2.2 Revente à un tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


312 Matières consommables (stock) X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6012 Matières consommables X


312 Matières consommables (stock) X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

312 Matières consommables (stock) X


6012 Matières consommables X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 27


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


312 Matières consommables (stock) X

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

312 Matières consommables (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


391 Perte de valeur sur matières premières et X
fournitures

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 28


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 31
SOUS COMPTE : 313 Applicable: 2010

Le compte 313
1 DEFINITION
Le compte 313 : Matières des industries chimiques et de synthèse
Enregistre les stocks de matières des industries chimiques et de synthèse acquis
pour les besoins de production de l’entreprise et destinés à entrer dans la
composition des produits traités ou fabriqués par l’entreprise (matières
achetées pour être transformées).
Ce compte ne concerne pas :
 la constatation de l’achat de matières des industries chimiques et de
synthèse qui se réalise préalablement par le débit du compte 381
« Matières premières et fournitures stockées » et par le crédit d’un
compte de tiers (fournisseur).
Le compte 313 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
 Compte 3130 : Produits des industries chimiques
31300 : Produits chimiques et pétrochimiques
31301 : Explosifs
Produits chimiques : produits obtenus par la combinaison due à
l’action des corps simples les uns sur les autres.
Produits pétrochimiques : produits chimiques dérivés du pétrole.
Paraffines : corps solides blancs translucides constitués
essentiellement d’un mélange d’hydrocarbures saturés, et
caractérisés par leur différence aux agents chimiques.
Cires : substances utilisées pour l’entretien du bois, du
cuir ou comme isolant.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 29


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Solvants : substances capables de dissoudre d’autres


substances (alcool butylique, alcool iso-ctylique, alcool
décylique, alcool semi-décylique, méthyle, éthyle
cétone…)
 Compte 3131 : Matières et produits des industries de synthèse
31311 : Matières et produits plastiques
31315 : Matières et produits caoutchouc
Matières et produits des industries de synthèse : produits qui ont
les mêmes utilisations que les produits des industries chimiques
dont ils ne se différencient que par leur provenance d'une branche
spécialisée de l'industrie chimique, celle de la synthèse portant,
entre autres, sur les matières et produits plastiques, sur les
matières de caoutchouc.
Matières plastiques : matières synthétiques susceptibles d’être
modelées, ou moulées, en général à chaud et sous pression.
Résines synthétiques : substances brun foncé, frangibles
et fusibles aux environs de 90°C, utilisées pour étancher,
dans un puits en cours de forage, des niveaux aquifères.
Elastomère de synthèse : haut polymère obtenu par
polymérisation : union de plusieurs molécules pour en
former une nouvelle plus grosse présentant des propriétés
élastiques et pouvant servir de caoutchouc artificiels.
Plastifiants : produits en matière plastique, c’est à dire
matières synthétiques susceptibles d’être modelées, en
général à chaud et sous pression.
Produits plastiques : produits en matières plastiques, c’est à dire
matières synthétiques susceptibles d’être modelées, ou moulées,
en général à chaud et sous pression.
Matières caoutchoucs : latex de produits tropicaux et matières
synthétiques utilisés pour la fabrication du caoutchouc : par
coagulation pour le latex, par polymérisation pour les
synthétiques.
Produits caoutchoucs : produits obtenus industriellement et ayant
pour composante principale une matière caoutchouc.
2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)
Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 30


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 313 « Matières des
industries chimiques et de synthèse» et par le crédit du compte d’achats 381
« Matières premières et fournitures stockées ».
A leur entrée en magasin, les matières des industries chimiques et de synthèse
sont évaluées à leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les coûts
encourus pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Elles sont valorisées à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
A leur sortie du magasin, les matières des industries chimiques et de synthèse
stockées sont évaluées à leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque
entrée).
2.1.2.1 Principes
La sortie de stock est en principe constatée par le débit du compte 601
« Matières premières » et par le crédit du compte 313 « Matières des industries
chimiques et de synthèse ».
2.1.2.2 Sortie pour la revente en l’état à un tiers
Par exception, la vente sans transformation de matières premières initialement
acquises pour les besoins de production de l’entreprise et destinées à entrer
dans la composition des produits traités ou fabriqués par l’entreprise, est
constatée par le débit du compte 600 « Achats de marchandises vendues » (au
lieu du compte 601) et par le crédit du compte 313 « Matières des industries
chimiques et de synthèse » (produits comptabilisés initialement au débit de ce
compte).
2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)
2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de matières des industries chimiques et de synthèse doivent
obligatoirement faire l’objet d’un inventaire physique évalué de façon extra-
comptable (comptage des éléments stockés x valorisation). Les éventuels écarts
entre stock physique et stock comptable sont analysés et comptabilisés afin de
ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 31


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 313 « Matières des industries chimiques et de synthèse» est donc


ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
601 « Matières premières » (qu’il s’agisse d’écart négatif ou positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de matières des industries chimiques et de
synthèse sont dépréciés par le compte 391 « Perte de valeur sur matières
premières et fournitures ».
3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


381 « Matières premières et
fournitures stockées»

- par le débit du compte


6013 « Matières des industries
chimiques et de synthèse »
ou
- par le débit du compte 600
« Achats de marchandises
vendues »
(si cession
à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
6013 « Matières des industries
6013 « Matières des industries
chimiques et de synthèse»
chimiques et de synthèse»
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de gestion
sur opérations de gestion »
courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 32


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

313 Matières des industries chimiques et de synthèse (stock) X


381 Matières premières et fournitures stockées (solde X
du compte d’achat)
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 381 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


3.1.2.1 Consommation interne
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6013 Matières des industries chimiques et de synthèse X


313 Matières des industries chimiques et de synthèse X

3.1.2.2 Revente à un tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


313 Matières des industries chimiques et de synthèse X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6013 Matières des industries chimiques et de synthèse X


313 Matières des industries chimiques et de synthèse X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

313 Matières des industries chimiques et de synthèse (stock) X


6013 Matières des industries chimiques et de synthèse X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 33


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


313 Matières des industries chimiques et de synthèse X

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

313 Matières des industries chimiques et de synthèse (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


391 Perte de valeur sur matières premières et X
fournitures

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures X


785 Reprises de perte de valeur– actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 34


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 32 Applicable: 2010

Les comptes 32
1 DEFINITION
Les comptes 32 sont des comptes de stocks d’autres approvisionnements qui
correspondent à des actifs courants contrôlés par l’entreprise.
Les autres approvisionnements sont les objets et substances plus ou moins
élaborés, consommés au premier usage ou rapidement, et qui concourent au
traitement, à la fabrication ou à l’exploitation, sans entrer dans la composition
des produits traités ou fabriqués.
Les autres approvisionnements comprennent les matières consommables,
matières et produits des industries chimiques et de synthèse, les énergies
stockées, les produits sociaux, les articles de réparation et construction, les
articles pour fonctionnement, les accessoires informatiques ainsi que les
emballages.
2 CLASSIFICATION
Le compte 32 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 321 Matières consommables
 322 Fournitures consommables
 326 Emballages

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 35


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 32
SOUS COMPTE : 321 Applicable: 2010

Le compte 321
1 DEFINITION
Le compte 321 : Matières consommables
Enregistre les stocks de matières consommables.
Les matières consommables sont les objets et substances plus ou moins
élaborés, consommés au premier usage ou rapidement, qui participent au
traitement, à la fabrication ou à l’exploitation, sans entrer dans la composition
des produits traités ou fabriqués par l’entreprise.
Ce compte ne concerne pas :
 la constatation de l’achat des matières consommables qui se réalise
préalablement par le débit du compte 382 « Autres approvisionnements
stockés » et par le crédit d’un compte de tiers (fournisseur)
Le compte 321 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3212 – Matières consommables
 Compte 32120 : Matières industrielles
321201 : Additifs
Matières additives : substances qui s’ajoutent à des produits, en
général combustibles liquides ou lubrifiants, pour leur conférer des
propriétés appropriées.
321202 : Additifs et colorant carburant
321203 : Additifs et colorant lubrifiant
321209 : Matières industrielles diverses
Matières industrielles diverses : Toutes autres matières de base

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 36


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Compte 3213 - Matières et produits des industries chimiques et de


synthèse :
Il se subdivise de la manière suivante :
 Compte 32130 : Produits des industries chimiques
321300 : Produits chimiques et pétrochimiques
321301 : Explosifs
Produits chimiques : produits obtenus par la combinaison due à
l’action des corps simples les uns sur les autres.
Produits pétrochimiques : produits chimiques dérivés du pétrole.
Paraffines : corps solides blancs translucides constitués
essentiellement d’un mélange d’hydrocarbures saturés, et
caractérisés par leur différence aux agents chimiques.
Cires : substances utilisées pour l’entretien du bois, du
cuir ou comme isolant.
Solvants : substances capables de dissoudre d’autres
substances (alcool butylique, alcool iso-ctylique, alcool
décylique, alcool semi-décylique, méthyle, éthyle
cétone…)
 Compte 32131 : Matières et produits des industries de synthèse
321311 : Matières et produits plastiques
321315 : Matières et produits caoutchouc
Matières et produits des industries de synthèse : produits qui ont
les mêmes utilisations que les produits des industries chimiques
dont ils ne se différencient que par leur provenance d'une branche
spécialisée de l'industrie chimique, celle de la synthèse portant,
entre autres, sur les matières et produits plastiques, sur les
matières de caoutchouc.
Matières plastiques : matières synthétiques susceptibles d’être
modelées, ou moulées, en général à chaud et sous pression.
Résines synthétiques : substances brun foncé, frangibles
et fusibles aux environs de 90°C, utilisées pour étancher,
dans un puits en cours de forage, des niveaux aquifères.
Elastomère de synthèse : haut polymère obtenu par
polymérisation : union de plusieurs molécules pour en
former une nouvelle plus grosse présentant des propriétés
élastiques et pouvant servir de caoutchouc artificiels.
Plastifiants : produits en matière plastique, c’est à dire
matières synthétiques susceptibles d’être modelées, en
général à chaud et sous pression.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 37


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Produits plastiques : produits en matières plastiques, c’est à dire


matières synthétiques susceptibles d’être modelées, ou moulées,
en général à chaud et sous pression.
Matières caoutchoucs : latex de produits tropicaux et matières
synthétiques utilisés pour la fabrication du caoutchouc : par
coagulation pour le latex, par polymérisation pour les
synthétiques.
Produits caoutchoucs : produits obtenus industriellement et ayant
pour composante principale une matière caoutchouc.
Compte 3217 – Energies et fluides
32171 : Gaz industriel
32174 : Fuel gaz

2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)


Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 321 « Matières
consommables » et par le crédit du compte d’achats 382 « Autres
approvisionnements stockés ».
A leur entrée en magasin, les matières consommables stockées sont évaluées à
leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les coûts encourus pour amener
les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Elles sont valorisées à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
A leur sortie du magasin, les matières consommables stockées sont évaluées à
leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque entrée).
2.1.2.1 Sortie pour les besoins de fonctionnement
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 602 « Autres
approvisionnements » et par le crédit du compte 321 « Matières
consommables ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 38


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1.2.2 Sortie pour la revente en l’état à un tiers


Par exception, la vente sans transformation de matières consommables
initialement acquises pour les besoins de production ou de fonctionnement de
l’entreprise est constatée par le débit du compte 600 « Achats de marchandises
vendues » (au lieu du compte 602 qui constate l’utilisation interne à
l’entreprise) et par le crédit du compte 321 « Matières consommables »
(produits comptabilisés initialement au débit de ce compte).

2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)


2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de matières consommables doivent obligatoirement faire l’objet
d’un inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage des
éléments stockés x valorisation).
Les éventuels écarts entre stock physique et stock comptable sont analysés et
comptabilisés afin de ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 321 « Matières consommables » est donc ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
602 « Autres approvisionnements » (qu’il s’agisse d’écart négatif ou
positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de matières consommables sont dépréciés
par le compte 392 « Perte de valeur sur autres approvisionnements ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 39


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)


EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


382 « Autres
approvisionnements stockés »

- par le débit du compte


602 « Autres
approvisionnements »
(au moment de l’utilisation
par l’entreprise)
- par le débit du compte
600 « Achats de marchandises
vendues »
(lors d’une cession à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
602 « Autres
602 « Autres
approvisionnements »
approvisionnements »
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de
sur opérations de gestion »
gestion courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

321 Matières consommables (stock) X


382 Autres approvisionnements stockés (solde du X
compte d’achat)
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 382 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 40


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


3.1.2.1 Consommation interne
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

602 Autres approvisionnements (consommation pour les X


besoins en production de l’entreprise)
321 Matières consommables (stock) X

3.1.2.2 Revente à un tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


321 Matières consommables (stock) X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

602 Autres approvisionnements X


321 Matières consommables (stock) X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

321 Matières consommables (stock) X


602 Autres approvisionnements X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


321 Matières consommables (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 41


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

321 Matières consommables (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 42


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 32
SOUS COMPTE : 322 Applicable: 2010

Le compte 322
1 DEFINITION
Le compte 322 : Fournitures consommables
Enregistre les stocks de fournitures consommables.
Les fournitures consommables sont les objets et substances plus ou moins
élaborés, consommés au premier usage ou rapidement, qui participent au
traitement, à la fabrication ou à l’exploitation, sans entrer dans la composition
des produits traités ou fabriqués par l’entreprise.
Le compte 322 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3224 – Produits sociaux
 Comptes 32241 – Produits sociaux
Ce compte permet de constater les stocks de produits ayant un caractère
social. Indépendamment de leur nature, sont classés dans cette rubrique
tous les produits utilisés dans l’entreprise pour l’usage personnel des
salariés. Ce sont les articles alimentaires et les boissons, les produits
pharmaceutiques, les équipements individuels, qui comprennent aussi
bien les vêtements et accessoires vestimentaires de travail, de sécurité,
de sport ou autres activités.
322410 : Articles alimentaires
Articles alimentaires : tous produits destinés à l’alimentation des
personnes.
322411 : Boissons
Boissons : liquides destinés à la consommation des personnes.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 43


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

322415 : Produits pharmaceutiques


Produits pharmaceutiques : médicaments et accessoires de
pansements et de soins pour combattre la maladie des personnes
de façon curative et préventive.
322416 : Equipements individuels
Equipements individuels : vêtements, chaussures et objets de
protection individuelle utilisés par les personnes. Les équipements
spécifiques à certaines activités entrent dans les attributions de ce
compte : équipements sportifs par exemple.
322419 : Autres produits sociaux
Autres produits sociaux : ce compte permet d’enregistrer la valeur
des matières et fournitures utilisées et qui ne trouvent pas leur
affectation dans un compte spécifique.
Compte 3226 – Articles consommables
Comptes 32260 – Articles de réparation et de construction
Ce compte enregistre les stocks de produits, matériaux stockés et pièces
utilisés lors des travaux d'entretien et de réparation des actifs immobilisés.
Il comprend les matériaux de construction et de forage, le petit outillage, le
matériel de rechange, les pièces détachées pour matériel, les pièces et
accessoires automobiles, les fournitures électriques, le casing, les produits
pulvérulents (boue, ciment de forage) et divers articles de réparation.
Ce compte ne concerne pas les pièces qui doivent être immobilisées qui sont
comptabilisés aux comptes 2185 « Pièces immobilisées ».
 Compte 322600 : Matériaux de construction et de forage
3226000 : Outils de forage
3226001 : Outils de forage conventionnels
3226002 : Outils de forage diamantés
3226003 : Habillage
3226004 : Têtes de casing
3226005 : Matériel cimentation
 Compte 322601 : Petit outillage
 Compte 322602 : Matériels de rechange
 Compte 322603 : Pièces détachées pour matériel
 Compte 322604 : Pièces et accessoires automobiles
 Compte 322605 : Fournitures électriques
 Compte 322606 : Casing
 Compte 322607 : Produits à boue de forage
 Compte 322608 : Ciment forage

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 44


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

 Compte 322609 : Articles divers de réparation


Comptes 32261 – Articles pour fonctionnement
322610 : Produits d’entretien
Produits d’entretien : produits et articles consommés pour assurer
le nettoyage général courant des bâtiments et matériels ainsi
qu’aux soins corporels du personnel (lessives, cires, chiffons,
savon…).
322611 : Fournitures de bureau
Fournitures de bureau : articles et produits utilisés pour les besoins
administratifs : papiers, cahiers, registres, stylos, crayons, encre,
gommes, règles, dossiers, rubans machines à écrire et à calculer,
petits appareils pour travaux de bureau tels que agrafeuses,
perforateurs, normographes…
322612 : Carburants et combustibles pour fonctionnement
Carburants pour fonctionnement (combustibles utilisés dans les
moteurs à explosion ou à combustion - essence, super carburants,
gas-oil) : consommations pour les besoins des véhicules de
l’entreprise.
Combustibles pour fonctionnement (matières qui ont la propriété
de brûler en produisant de l’énergie calorifique (chaleur) : fuel par
exemple) : consommations de combustibles solides et liquides pour
les besoins en énergie et de chauffage.
322613 : Lubrifiants pour fonctionnement
Lubrifiants pour fonctionnement : consommations pour les besoins
des moteurs automobiles et des machines outils.
Lubrifiant : matières onctueuses atténuant le frottement et
facilitant le fonctionnement d’un organe de machine par
graissage : huile, graisse.
Huile : corps gras de viscosité variable, de densité inférieure à 1,
insoluble dans l’eau.
Huile de moteur : pour lubrifier les moteurs automobiles.
Huile pour transmission : pour lubrifier les organes de
transmission des moteurs automobiles.
Huile de moteur diesel.
Huiles industrielles : pour lubrifier les machines outils et
refroidir les outils de coupe et les pièces métalliques en
voie d’usinage.
Huile marines : pour lubrifier les différents types de
moteurs marins.
Huile de rinçage : pour lubrifier le nettoyage interne des
moteurs.
Huiles spécialisées : lubrifiants d’emploi très spécifique.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 45


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lubrifiants avion : huiles spéciales pour lubrifier les moteurs


d’avion.
Graisses : lubrifiants non liquides constitués essentiellement d’une
huile et d’un savon.
322614 : GPL pour fonctionnement
GPL pour fonctionnement : consommation de gaz de pétrole
liquéfié (butane et propane) pour les besoins des véhicules de
l’entreprise (et pour les besoins en énergie et de chauffage).
322615 : Consommables informatiques
322619 : Fournitures diverses pour fonctionnement
Fournitures diverses de fonctionnement : consommations d’articles
ou de produits pour les besoins de fonctionnement et non définis
précédemment.
Comptes 3228 – Accessoires informatiques
32280 : Logiciels
32281 : Autres accessoires informatiques

2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)


Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 322 « Fournitures
consommables » et par le crédit du compte d’achats 382 « Autres
approvisionnements stockés ».
A leur entrée en magasin, les fournitures consommables stockées sont évaluées
à leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les coûts encourus pour
amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Elles sont valorisées à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
A leur sortie du magasin, les fournitures consommables stockées sont évaluées
à leur coût moyen pondéré (méthode CMP après chaque entrée).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 46


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1.2.1 Sortie pour les besoins de fonctionnement


La sortie de stock est constatée par le débit du compte 602 « Autres
approvisionnements » et par le crédit du compte 322 « Fournitures
consommables ».
2.1.2.2 Sortie pour la revente en l’état à un tiers
Par exception, la vente sans transformation de fournitures consommables
initialement acquises pour les besoins de fonctionnement de l’entreprise est
constatée par le débit du compte 600 « Achats de marchandises vendues » (au
lieu du compte 602 qui constate l’utilisation interne à l’entreprise) et par le
crédit du compte 322 « Fournitures consommables » (produits comptabilisés
initialement au débit de ce compte).

2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)


2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks de fournitures consommables doivent obligatoirement faire l’objet
d’un inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage des
éléments stockés x valorisation). Les éventuels écarts entre stock physique et
stock comptable sont analysés et comptabilisés afin de ramener le stock
comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 322 « Fournitures consommables » est donc ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
602 « Autres approvisionnements » (qu’il s’agisse d’écart négatif ou
positif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de fournitures consommables sont
dépréciés par le compte 392 « Perte de valeur sur autres approvisionnements ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 47


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


382 « Autres
approvisionnements stockés »
(si acquisition à des tiers)

- par le débit du compte


602 « Autres
approvisionnements»
(au moment de l’utilisation
pour les besoins de
fonctionnement)
- par le débit du compte
600 « Achats de marchandises
vendues »
(lors d’une vente à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
602 « Autres
602 « Autres
approvisionnements »
approvisionnements »
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de
sur opérations de gestion »
gestion courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stock
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

322 Fournitures consommables (stock) X


382 Autres approvisionnements stockés (solde du X
compte d’achat)
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 382 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 48


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


3.1.2.1 Consommation pour les besoins de production de
l’entreprise
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

602 Autres approvisionnements X


322 Fournitures consommables (stock) X

3.1.2.2 Revente à un tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


322 Fournitures consommables (stock) X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustements de stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

602 Autres approvisionnements X


322 Fournitures consommables (stock) X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

322 Fournitures consommables (stock) X


602 Autres approvisionnements X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


322 Fournitures consommables (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 49


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

322 Fournitures consommables (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détail : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X


785 Reprises de perte de valeur - actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 50


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4 POINTS POUR ATTENTION


4.1 Traitement des articles de fonctionnement produits par
l’entreprise pour elle-même
Exceptionnellement, l’entreprise peut produire des fournitures d’exploitation
par ses propres moyens et pour son propre usage (notamment des articles de
fonctionnement).Pour cela, elle engage diverses charges comptabilisées par
nature durant l’année (débit du compte de charge par le crédit du compte de
tiers concerné).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6XX Charges par nature X


4XX Compte de tiers concerné X

Lors de l’entrée en stock de fournitures d’exploitation, l’entreprise constate


une production de fournitures d’exploitation pour elle-même au coût de
production en débitant le compte de stock concerné 32 « Autres
approvisionnements » par le crédit du compte 7323 « Production de fournitures
d’exploitation ».
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

32X Autres approvisionnements X


7323 Production de fournitures d’exploitation X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 51


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 32
SOUS COMPTE : 326 Applicable: 2010

Le compte 326
1 DEFINITION
Le compte 326 : Emballages
Enregistre :
 les stocks d’emballages non récupérables
 les stocks d’emballages récupérables non identifiables
Les emballages sont les objets destinés à contenir les produits ou marchandises
qui sont livrés à la clientèle en même temps que leur contenu et, par
extension, tous objets employés dans le conditionnement de ce qui est livré.
Les emballages non récupérables sont destinés à être livrés avec leur contenu
sans consignation ni reprise (emballages contenant des produits pétroliers,
gazeux ou autres produits) (compte 3261).
Les emballages récupérables sont ceux qui sont susceptibles d’être
provisoirement conservés par les tiers et que le livreur s’engage à reprendre à
des conditions déterminées.
Ils constituent normalement des immobilisations (compte 2186) lorsqu’ils sont
identifiables (produits portant un numéro de série ou produits que l’on peut
différencier selon leur date d’acquisition).
Lorsqu’ils ne sont pas identifiables commodément unité par unité, ils sont alors
assimilés à des stocks (compte 3262).
Ce compte ne concerne pas :
 le matériel d’emballage utilisé par l’entreprise et non destiné à être
livré aux clients qui se constate au compte 245 « Installations de
conditionnement »
 les emballages récupérables identifiables qui se constatent au compte
2186 « Emballages récupérables »

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 52


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 326 est un compte de regroupement et non d’imputation.


Il est constitué des comptes suivants :
3261 : Emballages non récupérables
3262 : Emballages récupérables non identifiables
2 EVALUATION (INVENTAIRE PERMANENT)
Dans la méthode de l’inventaire permanent appliquée chez SONATRACH, les
entrées et les sorties de stocks sont enregistrées au fur et à mesure des
mouvements en cours de période.
Le compte de stock donne ainsi le montant du stock réel après chaque
mouvement.
En fin d’exercice, les éléments stockés sont ajustés sur la base de l’inventaire
physique.
2.1 En cours de période
2.1.1 Entrée en stock
L’entrée en stock est constatée par le débit du compte 326 « Emballages » et
par le crédit du compte d’achats 382 « Autres approvisionnements stockés ».
A leur entrée en magasin, les emballages stockés sont évalués à leur coût
d’entrée en stock qui comprend tous les coûts encourus pour amener les stocks
à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent.
Ils sont valorisés à leur coût d’acquisition.
2.1.2 Sortie de stock
A leur sortie du magasin, les emballages stockés sont évalués à leur coût moyen
pondéré (méthode CMP après chaque entrée).
2.1.2.1 Sortie pour les besoins de fonctionnement
La sortie de stock est constatée par le débit du compte 6025 « Emballages » et
par le crédit du compte 326 « Emballages ».
2.1.2.2 Sortie pour la revente en l’état à un tiers
Par exception, la vente sans transformation d’emballages initialement acquis
pour les besoins de l’entreprise est constatée par le débit du compte 600
« Achats de marchandises vendues » (au lieu du compte 6025 qui constate
l’utilisation interne à l’entreprise) et par le crédit du compte 326
« Emballages» (produits comptabilisés initialement au débit de ce compte).
2.2 En fin de période (à la clôture de l’exercice)
2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks d’emballages doivent obligatoirement faire l’objet d’un inventaire
physique évalué de façon extra-comptable (comptage des éléments stockés x
valorisation).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 53


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Les éventuels écarts entre stock physique et stock comptable sont analysés et
comptabilisés afin de ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 326 « Emballages» est donc ajusté à la clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
6025 « Emballages » (qu’il s’agisse d’un écart positif ou négatif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou des produits exceptionnels inscrits au compte 757 « Produits
exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Pertes de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks d’emballages sont dépréciés par le compte
392 « Perte de valeur sur autres approvisionnements ».
3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


382 « Autres
approvisionnements stockés »

- par le débit du compte


6025 « Emballages»
(au moment de l’utilisation
pour les besoins
de fonctionnement)
- par le débit du compte
600 « Achats de marchandises
vendues »
(lors d’une vente à un tiers)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
6025 « Emballages»
6025 « Emballages»
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges
757 « Produits exceptionnels
exceptionnelles de
sur opérations de gestion »
gestion courante »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et positif)
et négatif)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 54


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

326 Emballages (stock) X


382 Autres approvisionnements stockés (solde du X
compte d’achat)
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 382 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 Constatation des sorties de stocks


3.1.2.1 Consommation pour les besoins de production de
l’entreprise
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6025 Emballages (consommation pour les besoins en X


production de l’entreprise)
326 Emballages (stock) X

3.1.2.2 Revente à un tiers


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


326 Emballages (stock) X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

6025 Emballages X
326 Emballages (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 55


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

326 Emballages (stock) X


6025 Emballages X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


326 Emballages (stock) X

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

326 Emballages (stock) X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 56


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 32
SOUS COMPTE : 328 Applicable: 2010

Le compte 328
1 DEFINITION
Le compte 328 : Stocks en instance de codification
Enregistre l’ensemble des stocks dont la codification n’est pas réalisée.
La codification consiste à donner un code au stock reçu en fonction d’une
nomenclature interne à l’entreprise afin que celui-ci puisse être enregistré au
niveau du magasin.
Ce compte est transitoire et reclassé dans le compte de stock concerné lorsque
la codification est réalisée.
Le compte 328 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué du compte suivant :
Compte 328 - Stocks en instance de codification
3280 : Matières et fournitures en instance de codification
2 EVALUATION
2.1 En cours de période
Lorsque le stock est reçu mais non codifié, l’entrée en stock est constatée par
le débit du compte 328 « Stock en instance de codification » et par le crédit du
compte d’achats 38 concerné.
Le stock en instance de codification est valorisé au coût d’entrée du stock
concerné.
Lorsque la codification est réalisée, le stock est reclassé dans le compte de
stock approprié.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 57


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 En fin de période


2.2.1 Ecarts entre stock comptable et physique à l’inventaire
Les stocks en instance de codification doivent obligatoirement faire l’objet
d’un inventaire physique évalué de façon extra-comptable (comptage des
éléments stockés x valorisation).
Les éventuels écarts entre stock physique et stock comptable sont analysés et
comptabilisés afin de ramener le stock comptable au stock physique.
Tous les écarts, qu’ils soient justifiés ou non justifiés, sont enregistrés en
compte de stock afin de comptabiliser l’inventaire physique.
Le compte 328 « Stock en instance de codification » est donc ajusté à la
clôture :
 pour le montant des écarts justifiés : par le compte de consommation
concerné (qu’il s’agisse d’un écart positif ou négatif)
 pour le montant des écarts non justifiés : par des charges exceptionnelles
inscrites au compte 657 « Charges exceptionnelles de gestion courante »
ou au compte 757 « Produits exceptionnels sur opération de gestion »
2.2.2 Perte de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks en instance de codification sont dépréciés
par le compte 39 « Pertes de valeur stock et en-cours ».
3 COMPTABILISATION (INVENTAIRE PERMANENT)
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte 38


d’achats concernés

- par le débit du compte


de stock concerné

- par le crédit du compte 60


- par le débit du compte 60
d’achats consommés
d’achats consommés concernés
concernés
(si l’écart est justifié
(si l’écart est justifié
et négatif)
et positif)
- par le débit du compte
- par le crédit du compte
657 « Charges exceptionnelles
757 « Produits exceptionnels
de gestion courante »
sur opérations de gestion »
(si l’écart est non justifié
(si l’écart est non justifié
et négatif)
et positif)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 58


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1 En cours de période


3.1.1 Constatation des entrées en stocks
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

328 Stock en instance de codification X


38X Achats stockés X
(Initialement l’achat a été constaté par le débit du
compte 38 et par le crédit du compte fournisseur
concerné)

3.1.2 A la codification : reclassement en compte de stock


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

3XX Compte de stock concerné X


328 Stock en instance de codification X

3.2 En fin de période


3.2.1 Ajustement des stocks comptables par rapport à l’inventaire
physique
Pour l’enregistrement de ces écritures : se référer au manuel de principes.
3.2.1.1 Ecarts sur stocks justifiés à la clôture
Si l’écart est justifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

60X Achats consommés X


328 Stock en instance de codification X

Si l’écart est justifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

328 Stock en instance de codification X


60X Achats consommés X

3.2.1.2 Ecarts sur stocks non justifiés à la clôture


Si l’écart est injustifié et négatif (stock physique < stock comptable)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X


328 Stock en instance de codification X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 59


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Si l’écart est injustifié et positif (stock physique > stock comptable)


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

328 Stock en instance de codification X


75790 Produits exceptionnels sur stocks X

3.2.2 Cas de la perte de valeur


Pour plus de détails : se référer aux comptes 39 correspondants.
3.2.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


39X Perte de valeur sur stocks X

3.2.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39X Perte de valeur sur stock X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 60


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTES CONCERNES : 30 ,31 ,32

Applicable: 2010

Les sorties de stock de l’actif résultant d’une


destruction, d’une mise au rebut (réforme du
stock)
L’inventaire comptable permanent est une organisation des comptes de stocks
qui par l’enregistrement des mouvements permet de connaître de façon
constante, en cours d’exercice, les existants chiffrés en quantité et en valeur.
Cette méthode nécessite le suivi des flux réels (entrées, sorties) des biens
stockés. Seuls les mouvements clairement identifiés par des documents (ex :
factures, bons d’entrée ou de sortie) sont retenus.
En conséquence, certains événements tels que la destruction, la mise au rebut
doivent faire l’objet d’un traitement spécifique.
L’enregistrement comptable de ces opérations doit être subordonné à
l’agrément des responsables concernés.
NB : cette note concerne les comptes 30, 31 et 32.
1 DESTRUCTION DE STOCK
1.1 Définition
Une destruction de stock est une opération qui annule physiquement le bien
par démolition ou démontage. Le bien n’est plus présent physiquement dans
l’entreprise.
1.2 Comptabilisation
Concernant les destructions de stock, que celles-ci soient identifiées lors de
leur survenance ou lors de l’inventaire, elles sont comptabilisées en pertes
exceptionnelles.
Si une perte de valeur a été antérieurement constituée, elle vient en
diminution du montant de la perte constatée.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 61


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39 Perte de valeur sur stock X


65790 Pertes exceptionnelles sur stocks X
30 ou Stock de marchandises X
31 ou Matières premières et fourniture X
32 Autres approvisionnements X

2 MISE AU REBUT DE STOCK (REFORME DU STOCK)


2.1 Définition
Une mise au rebut consiste à retirer un bien de l’actif parce qu’il est hors
d’usage ou qu’il est devenu inutile. Contrairement à la destruction, le bien est
toujours présent physiquement dans l’entreprise.
2.2 Comptabilisation
2.2.1 Etape n°1
Une perte de valeur est constatée au compte 39 « Perte de valeur sur stocks »
afin de ramener la valeur nette comptable du stock à zéro.
Constatation de la perte de valeur pour ramener la VNC à zéro :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


39 Perte de valeur sur stocks X

2.2.2 Etape n°2


Lors de la sortie du bien du bilan, le stock est annulé par le débit du compte 39
« Perte de valeur sur stocks ».
Lors de la sortie du bien du bilan :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

39 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


30 ou Stock de marchandises X
31 ou Matières premières et fournitures X
32 Autres approvisionnements X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 62


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 33 Applicable: 2010

Les comptes 33
1 DEFINITION
Les comptes 33 sont des comptes de stocks relatifs aux en-cours de production
de biens qui correspondent à des actifs courants fabriqués par l’entreprise.
Les en-cours de production de biens sont des biens en cours de formation au
travers du processus de production de l’entreprise.
Ils comprennent les produits en cours et les travaux en cours.
Les produits et travaux en cours sont en voie de formation, d’exécution ou de
transformation et, de ce fait, ne peuvent pas être entrés en magasin.
Par exception, la méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour la
valorisation des en-cours de production de bien. Cette valorisation résulte de la
remontée des informations issues de la comptabilité analytique.
A chaque clôture, la comptabilité analytique communique les informations
concernant le coût des en-cours à la comptabilité générale.
Ce compte ne concerne pas les stocks d’en-cours de production de services qui
se constatent au compte 34 « En-cours de production de services ».
2 CLASSIFICATION
Le compte 33 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 331 Produits en cours
 335 Travaux en cours

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 63


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 33
SOUS COMPTE : 331 Applicable: 2010

Le compte 331
1 DEFINITION
Le compte 331 : Produits en cours
Enregistre les produits qui sont en cours de formation au travers du processus
de production de l’entreprise.
Les produits en cours sont en voie de formation, d’exécution ou de
transformation et, de ce fait, ne peuvent pas être entrés en magasin.
Par exception, la méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour la
valorisation des en-cours de production de bien. Cette valorisation résulte de la
remontée des informations issues de la comptabilité analytique.
A chaque clôture, la comptabilité analytique communique les informations
concernant le coût des en-cours à la comptabilité générale.
Le compte 331 est à la fois un compte de regroupement d’imputation.
2 EVALUATION
2.1 En fin de période N (à la clôture de l’exercice)
2.1.1 Comptabilisation des en-cours
Les produits en cours sont valorisés à leur coût de production déterminé par la
comptabilité analytique.
Le coût des produits en cours doit comprendre l’ensemble des coûts encourus
pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent. Il comprend
les coûts d’acquisition et les coûts de transformation, ainsi que les frais
généraux, les frais financiers et administratifs directement imputables aux
stocks.
En fin d’exercice, le compte 331 « Produits en cours » est débité par le crédit
du compte 723 « Variation de stock d’en-cours » pour la valeur des en-cours.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 64


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1.2 Perte de valeur


En cas de perte de valeur, les en-cours de production sont dépréciés par le
compte 393 « Perte de valeur sur en-cours de production de biens ».

2.2 Au début de l’exercice suivant N+1


Au début de l’exercice suivant, contre-passation de l’en-cours : le compte 331
« Produits en cours » est crédité par le débit du compte 723 « Variation de
stock d’en-cours » pour la valeur des en-cours de l’exercice précédent.
La perte de valeur constatée à la clôture de l’exercice N est reprise : le compte
393 « Perte de valeur sur en-cours de production de biens » est débité par le
crédit du compte 785 « Reprises de perte de valeur – actifs courants ».
3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
723« Variation de stock d’en-
cours »
(constatation du stock
final de N)
- par le débit du compte
723 « Variation de stock
d’en-cours »
(annulation du stock final de
N ou du stock initial de N+1)

3.1 A la fin de l’exercice


3.1.1 Constatation du stock final
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

331 Produits en cours X


723 Variation de stock d’en-cours X

3.1.2 En cas de perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


393 Perte de valeur sur en-cours de production de X
biens

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 65


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Au début de l’exercice suivant en N+1


3.2.1 Contre-passation de l’écriture de clôture
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

723 Variation de stock d’en-cours X


331 Produits en-cours X

3.2.2 Et reprise de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

393 Perte de valeur sur en-cours de production de biens X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 66


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 33
SOUS COMPTE : 335 Applicable: 2010

Le compte 335
1 DEFINITION
Le compte 335 : Travaux en cours
Enregistre les travaux en cours de formation au travers du processus de
production de l’entreprise.
Ce compte concerne les contrats à long terme comptabilisés par la méthode à
l’achèvement, méthode alternative lorsque la méthode à l’avancement n’est
pas possible.
Un contrat à long terme porte sur la réalisation d’un bien, d’un service, ou
d’un ensemble de biens ou services dont les dates de démarrage et
d’achèvement se situent dans des exercices différents. Il peut s’agir :
 de contrats de construction
 de contrats de remise en état d’actifs ou de l’environnement
 de contrats de prestations de services
Deux conditions principales doivent être réunies pour qualifier un contrat de
contrat à long terme :
 il doit être spécifiquement négocié avec un client
 le démarrage du contrat et l’achèvement de celui-ci doivent être réalisés
dans des exercices différents
Il existe deux méthodes de comptabilisation de ces contrats :
 la méthode à l’avancement : elle est la méthode préférentielle et doit
être appliquée dès que les charges et produits du contrat sont estimables
de façon fiable.
Elle permet de constater chaque année une fraction du résultat. Les
charges et les produits sont alors comptabilisés au rythme de
l’avancement du contrat.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 67


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Les produits sont comptabilisés au compte 704 « Ventes de travaux » et


non pas en compte d’en-cours.
Dans cette hypothèse, le compte 335 n’est pas employé et il convient
d’utiliser le compte 417 « Créances sur travaux ou prestations en cours »
(voir manuel de la classe 4).
 la méthode à l’achèvement : c’est une méthode alternative lorsque le
système de traitement de l’entité ou la nature du contrat ne permet pas
d’appliquer la méthode de comptabilisation à l’avancement, ou si le
résultat final du contrat ne peut pas être estimé de façon fiable.
La méthode à l’achèvement permet de neutraliser le montant des
charges constatées durant l’année par la comptabilisation d’un en-cours
en compte 335 « Travaux en cours ».
Aucun résultat n’est donc dégagé. Le résultat et le chiffre d’affaires
provenant de l’opération ne sont acquis que lors de la livraison du bien
ou à l’achèvement de la prestation.
Ce compte ne concerne pas les contrats à long terme comptabilisés par la
méthode à l’avancement qui sont enregistrés au compte 417 « Créances sur
travaux ou prestations en cours ».
Le compte 335 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
Dans le cas de la méthode à l’achèvement, l’entreprise doit évaluer le résultat
dégagé par l’opération (bénéfice ou perte).
Le résultat dégagé par l’opération doit être analysé. Il peut s’agir :
 d’un bénéfice à terminaison à prévoir
 d’une perte à terminaison à prévoir (se reporter dans ce cas au point 4
point pour attention)
2.1 Sur l’exercice N
Pendant l’exercice N, les charges relatives au contrat sont enregistrées en
charge par nature.
A la clôture, les montants du stock d’en-cours (compte 335) et du produit
correspondant (compte 723) enregistrés en comptabilité correspondent au
montant des charges réelles constatées depuis le début du contrat
(neutralisation du montant des charges constatées durant l’exercice N : aucun
bénéfice n’est pris en compte).
Le compte de stock 335 « Travaux en cours » est débité par le crédit du compte
723 « Variation de stock d’en-cours ».
Ces enregistrements sont indépendants de l’émission de factures de ventes
intermédiaires.
Dans ce cas, celles-ci devront être comptabilisées en produit constaté d’avance
afin de neutraliser le produit enregistré.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 68


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 Sur l’exercice suivant N+1


Les en-cours constatés en fin d’exercice N sont contre-passés à l’ouverture de
l’exercice N+1.
Les charges engagées sur l’exercice N+1 relatives au contrat sont enregistrées
en charge par nature.
2.2.1 Si le contrat s’achève lors du second exercice (en N+1)
Il convient de passer directement à l’étape suivante (point 2.3).
2.2.2 Si le contrat dure plus de deux exercices
Il convient de comptabiliser un nouvel en-cours à la clôture de l’exercice N+1.
Celui-ci est comptabilisé pour le montant des charges réelles engagées depuis
le début du contrat (débit du compte de stock 335 « Travaux en cours » par le
crédit du compte 723 « Variation de stock d’en-cours »).
En compte de résultat, le montant figurant en compte de produit en-cours
(compte 723 « Variation de stock d’en-cours ») correspond toujours aux charges
engagées sur l’exercice. En effet :
produit constaté en N+1 (= dépenses totales depuis le début du contrat)
- produit enregistré en N et contre-passé sur N+1
= charges réelles de l’exercice
Aucun bénéfice n’est donc pris en compte : le montant des charges réelles
comptabilisées durant l’exercice N+1 est ainsi neutralisé.
Il convient ensuite en N+2 :
 de contre-passer l’écriture d’en-cours à l’ouverture de l’exercice
 d’enregistrer en charge par nature les charges engagées sur l’exercice
N+2 relatives au contrat
 de passer à l’étape suivante (point 2.3) si le contrat s’achève sur N+2 ou
de comptabiliser un nouvel en-cours à la clôture de l’exercice N+2 si le
contrat se poursuit sur l’exercice N+3
2.3 Lors de la livraison du bien ou de l’achèvement de la prestation
La totalité du chiffre d’affaires est constatée à la fin du contrat (lors de la
livraison du bien ou de l’achèvement de la prestation) par l’émission d’une
facture de vente.
Le compte 411 « Clients » est débité par le crédit d’un compte 704 « Vente de
travaux » et par le crédit du compte 44571 « TVA collectée » si l’opération est
soumise à TVA.
Les stocks d’en-cours étant contre-passés à l’ouverture de chaque exercice, le
compte de stock 335 « Travaux en cours » relatif au contrat à long terme doit
être soldé.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 69


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
723 « Variation de stock
d’en-cours »
(constatation du stock
d’en-cours de l’année
correspondant au
montant des charges réelles
enregistrées en charges
par nature
depuis le début du contrat)
- par le débit du compte
723 « Variation de stock
d’en-cours »
(contre-passation
de l’écriture N)
NB : A la fin du contrat, lors de la comptabilisation du chiffre
d’affaires (enregistrement de la facture de vente) : le compte 335 doit être
systématiquement soldé.

3.1 Exercice N : Etape n°1


Comptabilisation des charges par nature engagées durant l’exercice N :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

6XX Charges par nature X


401 Fournisseurs X

3.2 Exercice N : Etape n°2


A la clôture de l’exercice N : comptabilisation d’un stock d’en-cours équivalent
à l’ensemble des charges réelles engagées depuis le début du contrat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

335 Travaux en cours X


723 Variation de stock d’en-cours X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 70


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3 Exercice N+1 : Etape n°3


A l’ouverture de l’exercice N+1 : contre-passation du stock d’en-cours :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

723 Variation de stock d’en-cours X


335 Travaux en-cours X

Et comptabilisation des charges par nature engagées durant l’exercice N+1 :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

6XX Charges par nature X


401 Fournisseurs X

Si le contrat s’achève lors du second exercice (en N+1) : il convient de passer


directement à l’étape n°4.
Si le contrat dure plus de deux exercices : il convient de répéter les étapes n°1
à 3 jusqu’à la réalisation finale du contrat, soit :
A la clôture de l’exercice N+1 (étape n°2) : comptabilisation d’un stock d’en-
cours équivalent à l’ensemble des charges réelles engagées depuis le début du
contrat (charges de l’exercice + charges des exercices antérieurs) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

335 Travaux en cours X


723 Variation de stock d’en-cours X

A l’ouverture de l’exercice N+2 : contre-passation du stock d’en-cours : (étape


n°3)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+2 Débit Crédit

723 Variation de stock d’en-cours X


335 Travaux en-cours X

Et comptabilisation des charges par nature engagées durant l’exercice N+2 :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+2 Débit Crédit

6XX Charges par nature X


401 Fournisseurs X

3.4 Etape n°4


En fin de contrat, lors de la livraison du bien ou à l’achèvement de la
prestation : comptabilisation du chiffre d’affaires dégagé : enregistrement de
la facture de vente correspondante.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 71


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

NB : en l’absence de TVA, le compte 44571 n’existe pas.


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice de la fin du contrat Débit Crédit

411 Clients X
704 Vente de travaux X
44571 TVA collectée X

4 POINT POUR ATTENTION


4.1 Constatation d’une perte à terminaison
Lorsqu’à la date d’inventaire, et du fait d’évènements survenus ou connus à
cette date, il apparaît probable que le total des coûts du contrat sera supérieur
au total des produits du contrat (pertes prévisibles à l’achèvement), le contrat
comptabilisé à l’achèvement est alors déficitaire.
A la clôture de l’exercice, la perte totale est comptabilisée en deux parties :
 une perte de valeur de l’en-cours :
La perte de valeur des en-cours de production est constatée à hauteur de
la perte sur coût de production en fonction du degré d’avancement des
travaux :
Le degré d’avancement des travaux correspond au ratio suivant :
Montant des en-cours à la clôture
Coût de revient prévisionnel
Montant des en-cours à la clôture = Charges totales engagées à la clôture
Coût de revient prévisionnel = Charges totales prévues au contrat
La perte de valeur est égale au calcul suivant :
Perte à terminaison x % d’avancement des travaux
Perte à terminaison = marge déficitaire totale
Le compte 685 « Dotations aux pertes de valeur - actifs courants » est
débité par le crédit du compte 393 « Perte de valeur sur en-cours de
biens ».
 une provision pour charge :
En complément, une provision pour charges pour l’excédent du montant
de la perte probable par rapport à la perte de valeur des en-cours de
production est constatée (perte totale – perte de valeur de l’en-cours).
Le compte 683 « Dotations aux provisions » est débité par le crédit du
compte 158 « Autres provisions pour charges – passif non courant ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 72


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

A l’ouverture de l’exercice suivant, il convient de reprendre la perte de valeur


ainsi que la provision pour charge car les en-cours relatifs au contrat à long
terme sont eux-mêmes annulés.
4.1.1 Comptabilisation
4.1.1.1 A la clôture de l’exercice N
 Perte de valeur de l’en-cours de production
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


393 Perte de valeur - en-cours de production de biens X

 Provision pour charges


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

683 Dotations aux provisions X


158 Autres provisions pour charges – passifs non X
courants

4.1.1.2 A l’ouverture de l’exercice suivant


 Reprise de la perte de valeur liée à l’en-cours de production
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

393 Perte de valeur - en-cours de production de biens X


785 Reprises de perte de valeur– actifs courants X

 Reprise de la provision pour charges


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

158 Autres provisions pour charges – passifs non courants X


783 Reprises d’exploitation sur provisions X

4.1.1.3 A la fin du contrat


La totalité du chiffre d’affaires est constatée lors de la livraison du bien ou de
l’achèvement de la prestation par l’émission de la facture de vente
correspondante.
Le compte 411 « Clients » est débité par le crédit d’un compte 704 « Vente de
travaux » et par le crédit du compte 44571 « TVA collectée » si l’opération est
soumise à TVA.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 73


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptabilisation du chiffre d’affaires dégagé :


NB : en l’absence de TVA, le 44571 n’existe pas.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

411 Clients X
704 Vente de travaux X
44571 TVA collectée X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 74


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 34 Applicable: 2010

Les comptes 34
1 DEFINITION

Les comptes 34 sont des comptes relatifs aux en-cours de production de


services qui correspondent à des actifs courants réalisés par l’entreprise.
Les en-cours de services sont des services en cours de formation au travers du
processus de production de l’entreprise.
Ils comprennent les études et les prestations de services en cours.
Les en-cours de production de services sont immatériels et, de ce fait, ne
peuvent pas être entrés en magasin.
Par exception, la méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour la
valorisation des services en cours de production. Cette valorisation résulte de
la remontée des informations issues de la comptabilité analytique.
A chaque clôture, la comptabilité analytique communique les informations
concernant le coût des services en cours à la comptabilité générale.
Seules les prestations de services partiellement exécutées à la clôture, n'ayant
pas encore donné lieu à facturation mais dont la contrepartie est certaine
peuvent être comptabilisées en compte 34 « En-cours de production de
services » pour le montant des dépenses exposées (sans excéder le prix de
vente contractuel).
Ce compte ne concerne pas :
 les en-cours de production de biens qui se constatent au compte 33 « En-
cours de production de biens »
 les prestations de services exécutées en contrepartie d’une rémunération
conditionnelle qui ne peuvent être comptabilisées en stock

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 75


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 CLASSIFICATION
Le compte 34 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 341 Etudes en cours
 345 Prestations de services en cours

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 76


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 34
SOUS COMPTE : 341 Applicable: 2010

Le compte 341
1 DEFINITION
Le compte 341 : Etudes en cours
Enregistre les études en cours de formation au travers du processus de
production de l’entreprise.
Les études partiellement exécutées à la clôture, n'ayant pas encore donné lieu
à facturation mais dont la contrepartie est certaine, peuvent être
comptabilisées en compte 341 « Etudes en cours » pour le montant des
dépenses exposées (sans excéder le prix de vente contractuel).
Le compte 341 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
Ce compte ne concerne pas les en-cours de production de biens qui se
constatent au compte 33 « En-cours de production de biens »
2 EVALUATION
2.1 En fin de période N (à la clôture de l’exercice)
2.1.1 Comptabilisation des études en cours
Les études en cours sont valorisées à leur coût de production déterminé par la
comptabilité analytique.
Le coût des études en cours comprend les coûts d’acquisition et les coûts de
transformation, ainsi que les frais généraux, les frais financiers et
administratifs directement imputables aux études.
En fin d’exercice, le compte 341 « Etudes en cours » est débité par le crédit du
compte 723 « Variation de stock d’en-cours » pour la valeur des en-cours.
2.1.2 Perte de valeur
En cas de perte de valeur, les études en cours sont dépréciées par le compte
394 « Pertes de valeur sur en-cours de production de services ».

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 77


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.2 Au début de l’exercice suivant N+1


Au début de l’exercice suivant, contre-passation des en-cours : le compte 341
« Etudes en cours » est crédité par le débit du compte 723 « Variation de stock
d’en-cours » pour la valeur des en-cours de l’exercice précédent.
La perte de valeur constatée à la clôture de l’exercice N est reprise : le compte
394 « Perte de valeur sur en-cours de production de services » est débité par le
crédit du compte 785 « Reprises de perte de valeur – actifs courants ».
3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
723« Variation de stock
d’en-cours »
(constatation du stock
final de N)
- par le débit du compte
723 « Variation de stock
d’en-cours »
(annulation du stock final de
N ou du stock initial de N+1)
3.1 A la fin de l’exercice N
3.1.1 Constatation du stock final
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

341 Etudes en cours X


723 Variation de stock d’en-cours X

3.1.2 En cas de perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


394 Perte de valeur sur en-cours de production de X
services

3.2 Au début de l’exercice suivant en N+1


3.2.1 Contre-passation de l’écriture de clôture
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

723 Variation de stock d’en-cours X


341 Etudes en cours X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 78


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3 Et reprise de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

394 Perte de valeur sur en-cours de production de services X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

4 POINTS POUR ATTENTION


Ce compte concerne les études partiellement exécutées à la clôture, n'ayant
pas encore donné lieu à facturation dont la contrepartie est certaine.
Les études répondant à la définition des contrats à long terme doivent être
comptabilisées selon la méthode à l’avancement (sous réserve de remplir les
conditions), au compte 417 « Créances sur travaux ou prestations en cours ».
Lorsque la méthode à l’avancement ne peut pas être mise en œuvre, il
convient de comptabiliser les études répondant à la définition des contrats à
long terme selon la méthode à l’achèvement au compte 341 « Etudes en
cours ».
Il convient de se reporter au compte 335 pour les modalités d’évaluation et de
comptabilisation des études en cours relevant des contrats à long terme
comptabilisés selon la méthode à l’achèvement.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 79


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 34
SOUS COMPTE : 345 Applicable: 2010

Le compte 345
1 DEFINITION
Le compte 345 : Prestations de services en cours
Enregistre les prestations de service en cours de formation au travers du
processus de production de l’entreprise.
Les prestations de services partiellement exécutées à la clôture, n'ayant pas
encore donné lieu à facturation mais exécutées en contrepartie d'une
rémunération certaine peuvent être comptabilisées en compte
345 « Prestations de services en cours » pour le montant des dépenses exposées
(sans excéder le prix de vente contractuel).
Le compte 345 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
Ce compte ne concerne pas les en-cours de production de biens qui se
constatent au compte 33 « En-cours de production de biens »

2 EVALUATION
2.1 En fin de période N (à la clôture de l’exercice)
2.1.1 Comptabilisation des prestations de services en cours
Les prestations en cours sont valorisées à leur coût de production déterminé
par la comptabilité analytique.
Le coût des prestations de services comprend les coûts d’acquisition et les
coûts de transformation, ainsi que les frais généraux, les frais financiers et
administratifs directement imputables aux stocks.
En fin d’exercice, le compte 345 « Prestations de services en cours » est débité
par le crédit du compte 723 « Variation de stock d’en-cours » pour la valeur des
en-cours.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 80


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1.2 Perte de valeur


En cas de perte de valeur, les prestations en cours sont dépréciées par le
compte 394 « Pertes de valeur sur en-cours de production de services ».
2.2 Au début de l’exercice suivant N+1
Au début de l’exercice suivant, contre-passation des en-cours : le compte 345
« Prestations de services en cours » est crédité par le débit du compte 723
« Variation de stock d’en-cours » pour la valeur des en-cours de l’exercice
précédent.
La perte de valeur constatée à la clôture de l’exercice N est reprise : le compte
394 « Perte de valeur sur en-cours de production de services » est débité par le
crédit du compte 785 « Reprise de perte de valeur – actifs courants.

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
723« Variation de stock
d’en-cours »
(constatation du stock
final de N)
- par le débit du compte
723 « Variation de stock
d’en-cours »
(annulation du stock final de
N ou du stock initial de N+1)
3.1 A la fin de l’exercice
3.1.1 Constatation du stock final
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

345 Prestations de services en cours X


723 Variation de stock d’en-cours X

3.1.2 En cas de perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


394 Perte de valeur sur en-cours de production de X
services

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 81


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2 Au début de l’exercice suivant en N+1


3.2.1 Contre-passation de l’écriture de clôture
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

723 Variation de stock d’en-cours X


345 Prestations de services en-cours X

3.2.2 Et reprise de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

394 Perte de valeur sur en-cours de production de services X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

4 POINTS POUR ATTENTION


Ce compte concerne les prestations de services partiellement exécutées à la
clôture, n'ayant pas encore donné lieu à facturation dont la contrepartie est
certaine.
Les prestations de services répondant à la définition des contrats à long terme
doivent être comptabilisées selon la méthode à l’avancement (sous réserve de
remplir les conditions), au compte 417 « Créances sur travaux ou prestations en
cours ».
Lorsque la méthode à l’avancement ne peut pas être mise en œuvre, il
convient de comptabiliser les prestations de services répondant à la définition
des contrats à long terme selon la méthode à l’achèvement au compte 345
« Prestations de services en cours ».
Il convient de se reporter au compte 335 pour les modalités d’évaluation et de
comptabilisation des prestations de services en cours relevant des contrats à
long terme comptabilisés selon la méthode à l’achèvement.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 82


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 35 Applicable: 2010

Les comptes 35
1 DEFINITION
Le compte 35 : Stocks de produits
Enregistre les stocks de produits intermédiaires, les produits finis et les
produits résiduels ou matières de récupération.
Les produits intermédiaires sont les produits qui ont atteint un stade
d’achèvement non définitif et qui sont destinés à rentrer dans une nouvelle
phase du cycle de production.
Les produits finis sont les produits qui ont atteint un stade d’achèvement
définitif dans le cycle de production. Ils sont créés par l’entreprise et destinés
à être vendus ou fournis.
Les produits résiduels sont les produits constitués par les déchets et rebuts de
fabrication. Ce sont les résidus de toutes natures, produits finis ou
intermédiaires, impropres à une utilisation ou à un écoulement normal.
2 CLASSIFICATION
Le compte 35 « Stocks de produits » n’est pas un compte d’imputation mais un
compte de regroupement.
Il se subdivise en sous-comptes :
 351 Produits intermédiaires
 355 Produits finis
 358 Déchets et rebuts

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 83


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 35
SOUS COMPTE : 351 Applicable: 2010

Le compte 351
1 DEFINITION
Le compte 351 : Produits intermédiaires
Enregistre les produits qui ont atteint un stade d’achèvement non définitif et
qui sont destinés à rentrer dans une nouvelle phase du cycle de production.
Le compte 351 est un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION (INVENTAIRE INTERMITTENT)


La méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour les produits
intermédiaires.
Les mouvements sont valorisés conformément aux méthodes de calcul des coûts
utilisées par l’entreprise.
2.1 Stockage
Les produits intermédiaires sont valorisés à leur coût de production déterminé
par la comptabilité analytique.
2.2 Déstockage
Les sorties de stock de produits intermédiaires sont évaluées à leur coût moyen
pondéré.
2.3 Perte de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de produits intermédiaires sont dépréciés
par le compte 395 « Pertes de valeur sur stocks de produits ».

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 84


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
724 « Variation de stock
de produits»
- par le débit du compte
724 « Variation de stock
de produits »

3.1 Entrée en stock de produits intermédiaires


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

351 Produits intermédiaires X


724 Variation de stock de produits X

3.2 Sortie des stocks de produits intermédiaires


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

724 Variation de stock de produits X


351 Produits intermédiaires X

3.3 En fin de période : en cas de perte de valeur


3.3.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


395 Perte de valeur sur stocks de produits X

3.3.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

395 Perte de valeur sur stocks de produits X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 85


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 35
SOUS COMPTE : 355 Applicable: 2010

Le compte 355
1 DEFINITION
Le compte 355 : Produits finis
Enregistre les produits qui ont atteint un stade d’achèvement définitif dans le
cycle de production. Ils sont créés par l’entreprise et destinés à être vendus ou
fournis.
La classification entre produits intermédiaires et produits finis est faite au
niveau de l'unité, ce qui signifie qu'un produit sortant d'une unité est considéré
comme un produit fini s'il est commercialisable en la forme. La cession de tout
ou partie de production à une autre unité SONATRACH ne lui enlève pas ce
caractère.
Dans une unité de production, le produit fini est obtenu au stade final de
fabrication. Ce même produit fini pourrait être considéré comme matière
première par une autre unité. Pour éviter, qu’au niveau de l’entreprise, un
même produit ne soit enregistré dans des comptes de stocks différents, il a été
retenu le principe suivant : un produit fini fabriqué par une unité de
l’entreprise doit garder ce caractère dans toutes les autres unités, quelle que
soit son utilisation.
Le compte 355 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3550 – Hydrocarbures bruts
 Compte 35501 Hydrocarbures liquides bruts
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants :
pétrole brut et HR720.
 Compte 35502 - Hydrocarbures gazeux bruts
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants : GPL
extrait, gaz naturel extrait.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 86


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Compte 3551 Produits pétroliers et gaz traités


 Comptes 35510 – Carburants et combustibles
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants :
essence super, essence normale, naphta lourd, kérosène, gas-oil,
fuel BTS, fuel HTS.
 Compte 35511 – Gaz naturel liquéfié (GNL)
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis de gaz naturel
liquéfié.
 Compte 35512 – GPL
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants :
butane, propane.
 Compte 35514 – Autres produits traités
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants :
naphta léger, éthane, pentane.
Comptes 3552 – ISO Butane
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants : iso
butane.
Comptes 3556 – Articles accessoires
Ces comptes enregistrent les stocks de produits finis suivants : fuel
HTS, bitume.
2 EVALUATION (INVENTAIRE INTERMITTENT)
La méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour les produits finis.
Les mouvements sont valorisés conformément aux méthodes de calcul des coûts
utilisées par l'entreprise.
2.1 Stockage
Les produits finis sont valorisés à leur coût de production déterminé par la
comptabilité analytique.
2.2 Déstockage
Le traitement comptable est identique que le déstockage soit réalisé dans le
cadre d’une vente à des tiers, de la fabrication ou pour les besoins internes de
fonctionnement.
Les sorties de stock de produits finis sont évaluées à leur coût moyen pondéré.
2.3 Perte de valeur
En cas de perte de valeur, les stocks de produits finis sont dépréciés par le
compte 395 « Perte de valeur sur stocks de produits».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 87


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
724 « Variation de stock
de produits »
- par le débit du compte
724 « Variation de stock
de produits »
3.1 Entrée en stock de produits finis
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

355 Produits finis X


724 Variation de stock de produits X

3.2 Sortie de stock de produits finis


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

724 Variation de stock de produits X


355 Produits finis X

3.3 En fin de période : en cas de perte de valeur


3.3.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


395 Perte de valeur sur stocks de produits X

3.3.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

395 Perte de valeur sur stocks de produits X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

4 POINTS POUR ATTENTION


Autoconsommation de gaz naturel (Activité Aval, Activité Transport)
Les mouvements de produits finis relatifs au gaz naturel facturé par la
commercialisation pour faire fonctionner les installations sont comptabilisés
mensuellement au niveau des unités concernées.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 88


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 35
SOUS COMPTE : 358 Applicable: 2010

Le compte 358
1 DEFINITION
Le compte 358 : Déchets et rebuts
Enregistre les produits constitués par les déchets et rebuts de fabrication. Ce
sont les résidus de toute nature, produits finis ou intermédiaires, impropres à
une utilisation ou à un écoulement normal.
Le compte 358 est constitué du compte suivant :
3589 : Déchets et rebuts divers

2 EVALUATION
La méthode de l’inventaire intermittent est retenue pour les déchets et rebuts.
Les mouvements sont valorisés conformément aux méthodes de calcul des coûts
utilisées par l'entreprise.
2.1 Stockage
A leur entrée en magasin, ils sont retenus à leur coût de production ou
directement à leur valeur nette de réalisation (si celle-ci est inférieure au coût
de production).
2.2 Déstockage
Les sorties de stock de déchets et rebuts sont évaluées à leur coût moyen
pondéré.
2.3 Perte de valeur
A la clôture, si la valeur nette de réalisation est inférieure à la valeur retenue
lors de l’entrée en stock, le stock doit être déprécié.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 89


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
724 « Variation de stock
de produits »
- par le débit du compte
724 « Variation de stock
de produits »

3.1 Entrée en stock de déchets et rebuts


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

358 Déchets et rebuts X


724 Variation de stock de produits X

3.2 Sortie de stocks de déchets et rebuts


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

724 Variation de stock de produits X


358 Déchets et rebuts X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 90


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 36 Applicable: 2010

Les comptes 36
1 DEFINITION
Ces comptes enregistrent les éléments démontés ou récupérés des
immobilisations corporelles dont la nature correspond à la définition des pièces
stockables. Ce compte est débité par le crédit du compte d’immobilisation
concerné.

2 CLASSIFICATION
Le compte 36 « Stocks provenant d’immobilisations » n’est pas un compte
d’imputation mais un compte de regroupement.
Il est constitué du compte :
 366 Articles consommables

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 91


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 36
SOUS COMPTE : 366 Applicable: 2010

Le compte 366
1 DEFINITION
Le compte 366 : Articles consommables
Enregistre les pièces démontées ou récupérées des immobilisations corporelles
qui satisfont à la définition d’une pièce stockable et qui feront donc l’objet
d’un stockage dans l’attente de leur utilisation future.
Le compte 366 est constitué des comptes suivants :
Compte 3660 – Articles de réparation et de construction
36602 : Matériel de rechange
2 EVALUATION
Lors de l’entrée en stock, les éléments démontés ou récupérés sont évalués à
leur valeur nette comptable lorsque le bien auquel ils sont rattachés n’est pas
totalement amorti.
Si la valeur nette comptable du bien dont ils proviennent est égale à zéro, il
conviendra de leur attribuer une valeur symbolique.
Sortie de stock : lors de leur consommation, le compte 366 est crédité par le
débit d’un compte de consommation 60 « Achats consommés ».
3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
21 « Immobilisation
corporelle »
(pour la valeur brute)
- par le crédit du compte
75799 « divers autres
produits except.s/op de

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 92


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

gestion (pour 1 DA
symbolique)
- par le débit du compte
28 « Amortissements »
(pour le montant
des amortissements)

- par le débit du compte


60 « Achats consommés

3.1 Lors de la reconnaissance de la pièce en stock si une VNC subsistait


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

366 Articles consommables X


281.01 Amortissement Immobilisation 21.01 X
21.1 Immobilisation 21.01 X

3.1 Lors de la reconnaissance de la pièce en stock si la VNC était égale


à zéro
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

366 Articles consommables 1 DA


281.01 Amortissement Immobilisation 21.01 X
21.1 Immobilisation 21.01 X
75799 Divers autres produits except. s/op de gestion 1 DA

3.2 Lors de la sortie de la pièce du stock pour sa consommation


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

60X Achats consommés X


366 Articles consommables (stock provenant X
d’immobilisations)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 93


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 94


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 37 Applicable: 2010

Les comptes 37
1 DEFINITION
Ces comptes enregistrent les stocks de toute nature contrôlés par SONATRACH
mais non encore détenus physiquement à la clôture de l’exercice.
Ils sont de plusieurs natures :
 les stocks en cours de route : il s’agit de biens en voie d’acheminement
qui ne sont pas encore réceptionnés physiquement chez SONATRACH à la
clôture
 les stocks en dépôt ou consignation chez un tiers mais dont SONATRACH
est propriétaire
Ils font l’objet d’une comptabilisation dans un compte 37 « Stocks à
l’extérieur » jusqu’à réception dans les magasins de SONATRACH ou jusqu’au
dénouement de l’opération (en cas de dépôt-vente).

2 CLASSIFICATION
Le compte 37 « Stocks à l’extérieur » n’est pas un compte d’imputation mais un
compte de regroupement.
Il se subdivise en sous-comptes :
 370 Stock à l’extérieur en Algérie
 371 Stock à l’extérieur à l’étranger

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 95


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 370 Applicable: 2010

Les comptes 370


1 DEFINITION
Le compte 370 : Stocks à l’extérieur en Algérie
Enregistre les stocks, localisés en Algérie, contrôlés par SONATRACH mais non
encore détenus physiquement à la clôture de l’exercice.
Ils sont de plusieurs natures :
 les stocks en cours de route : il s’agit de biens en voie d’acheminement
qui ne sont pas encore réceptionnés physiquement chez SONATRACH à la
clôture
 les stocks en dépôt ou consignation chez un tiers mais dont SONATRACH
est propriétaire
Ils font l’objet d’une comptabilisation dans un compte 37 « Stocks à
l’extérieur » jusqu’à réception dans les magasins de l’entité ou jusqu’au
dénouement de l’opération (en cas de dépôt-vente).

2 CLASSIFICATION
Le compte 370 « Stocks à l’extérieur en Algérie » n’est pas un compte
d’imputation mais un compte de regroupement.
Il se subdivise en sous-comptes :
 37030 Marchandises - Algérie
 37031 Matières premières et fournitures - Algérie
 37032 Autres approvisionnements - Algérie
 37035 Stock à l’extérieur de produits - Algérie

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 96


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 370
SOUS COMPTE : 37030 Applicable: 2010

Le compte 37030
1 DEFINITION
Le compte 37030 : Marchandises - Algérie
Enregistre les stocks de marchandises, localisés en Algérie, contrôlés par
SONATRACH mais non détenus physiquement à la clôture de l’exercice.
Stocks non détenus physiquement : non entreposés dans les magasins de
l’entreprise.
Ce compte concerne :
 les stocks de marchandises entreposés chez un tiers mais dont
SONATRACH est propriétaire
 les marchandises en voie d’acheminement qui ne sont pas encore
réceptionnées à la clôture : elles font l’objet d’une comptabilisation
dans ce compte jusqu’à réception dans les magasins de SONATRACH
Le compte 37030 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION
2.1 Stocks entreposés chez un tiers
Les stocks entreposés chez un tiers correspondent à des stocks qui ne sont pas
physiquement dans l’entreprise car ils se trouvent chez des tiers.
Même s’ils sont détenus physiquement par des tiers extérieurs, ces stocks
doivent apparaître au bilan de la société qui les contrôle.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 97


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat


Lors de la réception de la facture, il convient de comptabiliser celle-ci au débit
du compte 380 « Marchandises stockées » par le crédit du compte 401
« Fournisseurs de stocks et services ».
Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur
Lorsque les marchandises arrivent dans le lieu de stockage situé hors de
l’entreprise, le compte 37030 « Marchandises - Algérie » est débité par le
crédit du compte d’achat 380 « Marchandises stockées » (pour solde du compte
38).
A leur date d’entrée dans le patrimoine de l’entreprise, les stocks de
marchandises sont évalués à leur coût d’entrée en stock qui comprend tous les
coûts encourus pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se
trouvent. Les marchandises sont valorisées à leur coût d’acquisition.
Etape n°3 : sortie de stock (consommation)
Lorsque les marchandises à l’extérieur sont consommées, il convient de
réaffecter le stock à l’extérieur au compte de stock de marchandises.
Le compte de stock à l’extérieur 37030 « Marchandises - Algérie » est crédité
pour solde total ou partiel par le débit du compte de stock 30 « Marchandises ».
Il convient ensuite de constater la sortie de stock en débitant le compte 600
« Achats de marchandises vendues » par le crédit du compte de stock 30
« Marchandises ».
Etape n°4 : inventaire à la clôture et perte de valeur
Le compte 37030 « Marchandises – Algérie » doit refléter le reliquat du compte
de marchandises entreposé chez le tiers et non consommé par SONATRACH.
Un état détaillé des stocks correspondants doit être établi.
En cas de perte de valeur, les stocks de marchandises à l’extérieur sont
dépréciés par le compte 397 « Pertes de valeur sur stocks à l’extérieur ».

2.2 Stocks en voie d’acheminement (en fin d’exercice)


Les stocks en voie d’acheminement comptabilisés dans ce compte sont ceux
dont l’entreprise est déjà propriétaire mais qui ne sont pas réceptionnés à la
clôture.
Lorsqu’un décalage existe entre la date de facturation et la date de réception
des marchandises, il convient de régulariser les comptes à la clôture de
l’exercice.
Initialement, les factures ont été comptabilisées (débit du compte d’achat 380
« Marchandises stockées » par le crédit du compte 401 « Fournisseur de
stock »).
A la clôture, les marchandises n'ont pas encore été réceptionnées en magasin.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 98


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 380 « Marchandises stockées » présente un solde débiteur.


Les marchandises sont considérées en voie d'acheminement et comptabilisées
au débit du compte 37030 « Marchandises – Algérie » par le crédit du compte
d’achat 380 « Marchandises stockées » (pour solde). Cette écriture sera contre-
passée au début de l’exercice suivant.
SONATRACH doit fournir un état détaillé des stocks correspondants.

3 COMPTABILISATION
3.1 Stocks entreposés chez un tiers
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


380 « Marchandises stockées »

- par le débit du compte


30 « Marchandises »

- par le débit du compte


600 « Achats
de marchandises vendues »

3.1.1 Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

380 Marchandises stockées X


401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur


Stockage des marchandises hors de l’entreprise :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

37030 Marchandises – Algérie (stock à l’extérieur en Algérie) X


380 Marchandises stockées X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 99


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Etape n°3 : sortie de stock (consommation)


Lors de la consommation du stock à l’extérieur :
Réaffectation du stock à l’extérieur en stock de marchandises :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

30X Marchandises (stock) X


37030 Marchandises - Algérie (stock à l’extérieur en X
Algérie)

Enregistrement de la consommation du stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

600 Achats de marchandises vendues X


30X Marchandises X

3.1.4 Etape n°4 : inventaire à la clôture et perte de valeur


Enregistrement d’une perte de valeur (initiale ou complémentaire) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

Enregistrement d’une reprise de perte de valeur :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

3.2 Stock en voie d’acheminement à la clôture


Achats restant à réceptionner à la clôture :
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte 380


« Marchandises stockées »

Contre-passation :
par le débit du compte 380
« Marchandises stockées »

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 100


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.1 Réception de la facture


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

380 Marchandises stockées X


401 Fournisseurs de stocks X

3.2.2 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37030 Marchandises - Algérie (stock à l’extérieur en Algérie) X


380 Marchandises stockées X

3.2.3 Lors de l’exercice suivant N+1 : contre-passation de


l’écriture de régularisation à l’ouverture
Contre-passation à l’ouverture de l’exercice suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

380 Marchandises stockées X


37030 Marchandises - Algérie (stock à l’extérieur en X
Algérie)

Et lors de la réception des marchandises :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

30X Marchandises (stock) X


380 Marchandises stockées X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 101


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 370
SOUS COMPTE : 37031 Applicable: 2010

Le compte 37031
1 DEFINITION
Le compte 37031 : Matières premières et fournitures - Algérie
Enregistre les stocks de matières premières et fournitures, localisés en Algérie,
contrôlés par SONATRACH mais non détenus physiquement à la clôture de
l’exercice.
Stocks non détenus physiquement : non entreposés dans les magasins de
l’entreprise.
Ce compte concerne :
 les stocks de matières premières et fournitures entreposés chez un tiers
mais dont SONATRACH est propriétaire
 les matières premières et fournitures en voie d’acheminement qui ne
sont pas encore réceptionnées à la clôture : elles font l’objet d’une
comptabilisation dans ce compte jusqu’à réception dans les magasins de
SONATRACH
Le compte 37031 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
2.1 Stocks entreposés chez un tiers
Les stocks entreposés chez tiers correspondent à des stocks qui ne sont pas
physiquement dans l’entreprise car ils se trouvent chez des tiers.
Même s’ils sont détenus physiquement par des tiers extérieurs, ces stocks
doivent apparaître au bilan de la société qui les contrôle.
Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat
Lors de la réception de la facture, il convient de comptabiliser celle-ci au débit
du compte 381 « Matières premières et fournitures stockées » par le crédit du
compte 401 « Fournisseurs de stocks et services ».

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 102


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur


Lorsque les matières premières et fournitures arrivent dans le lieu de stockage
situé hors de l’entreprise, le compte 37031 « Matières premières et fournitures
- Algérie » est débité par le crédit du compte d’achat 381 « Matières premières
et fournitures stockées » (pour solde du compte 38).
A leur date d’entrée dans le patrimoine de l’entreprise, les stocks de matières
premières et fournitures sont évalués à leur coût d’entrée en stock qui
comprend tous les coûts encourus pour amener les stocks à l’endroit et dans
l’état où ils se trouvent. Les matières premières et fournitures sont valorisées à
leur coût d’acquisition.
Etape n°3 : sortie de stock (consommation)
Lorsque les matières premières et fournitures sont consommées, il convient de
réaffecter le stock à l’extérieur au compte de stock de matières premières et
fournitures.
Le compte de stock à l’extérieur 37031 « Matières premières et fournitures –
Algérie » est crédité pour solde total ou partiel par le débit du compte de stock
31 « Matières premières et fournitures ».
Il convient ensuite de constater la sortie de stock en débitant le compte 601
« Matières premières » par le crédit du compte de stock 31 « Matières
premières et fournitures ».
Etape n°4 : inventaire à la clôture et perte de valeur
Le compte 37031 « Matières premières et fournitures - Algérie » doit refléter le
reliquat du compte de matières premières et fournitures entreposé chez le
tiers et non consommé par SONATRACH.
Un état détaillé des stocks correspondants doit être établi.
En cas de perte de valeur, les stocks de matières premières et fournitures à
l’extérieur sont dépréciés par le compte 397 « Pertes de valeur sur stocks à
l’extérieur ».
2.2 Stocks en voie d’acheminement (en fin d’exercice)
Les stocks en voie d’acheminement comptabilisés dans ce compte sont ceux
dont l’entreprise est déjà propriétaire mais qui sont non réceptionnés à la
clôture.
Lorsqu’un décalage existe entre la date de facturation et la date de réception
des matières premières et fournitures, il convient de régulariser les comptes à
la clôture de l’exercice.
Initialement, les factures ont été comptabilisées (débit du compte d’achat 381
« Matières premières et fournitures stockées » par le crédit du compte 401 «
Fournisseurs de stocks »).
A la clôture, les matières premières et fournitures n'ont pas encore été
réceptionnées en magasin.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 103


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Le compte 381 « Matières premières et fournitures stockées » présente un solde


débiteur.
Les matières premières et fournitures sont considérées en voie d'acheminement
et comptabilisées au débit du compte 37031 « Matières premières et
fournitures - Algérie » par le crédit du compte d’achat 381 « Matières
premières et fournitures stockées » (pour solde). Cette écriture sera contre-
passée au début de l’exercice suivant.
SONATRACH doit fournir un état détaillé des stocks correspondants.
3 COMPTABILISATION
3.1 Stocks entreposés chez un tiers
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


381 « Matières premières et
fournitures stockées »

- par le débit du compte


31 « Matières premières et
fournitures »

- par le débit du compte


601 « Matières premières »
3.1.1 Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées X


401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur


Stockage de matières premières hors de l’entreprise :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

37031 Matières premières et fournitures – Algérie (Stock à X


l’extérieur en Algérie)
381 Matières premières et fournitures stockées X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 104


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Etape n°3 : sortie de stock (consommation)


Lors de la consommation du stock à l’extérieur :
Réaffectation du stock à l’extérieur en stock de matières premières :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

31X Matières premières et fournitures (stock) X


37031 Matières premières et fournitures – Algérie (Stock X
à l’extérieur en Algérie)

Enregistrement de la consommation du stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

601 Matières premières X


31X Matières premières et fournitures X

3.1.4 Etape n°4 : inventaire à la clôture et perte de valeur


Enregistrement d’une perte de valeur (initiale ou complémentaire) :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

Enregistrement d’une reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

3.2 Stock en voie d’acheminement à la clôture


Achats restant à réceptionner à la clôture :
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
381 « Matières premières
et fournitures stockées »
Contre-passation :
par le débit du compte
381 « Matières premières
et fournitures stockées »

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 105


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.1 Réception de la facture


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées X


401 Fournisseurs de stocks X

3.2.2 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37031 Matières premières et fournitures - Algérie (stock à X


l’extérieur en Algérie)
381 Matières premières et fournitures stockées X

3.2.3 Lors de l’exercice suivant N+1 : contre-passation de


l’écriture de régularisation à l’ouverture
Contre-passation à l’ouverture de l’exercice suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées X


37031 Matières premières et fournitures – Algérie (stock X
à l’extérieur en Algérie)

Et lors de la réception des matières premières et fournitures :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

31X Matières premières et fournitures (stock) X


381 Matières premières et fournitures stockées X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 106


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 370
SOUS COMPTE : 37032 Applicable: 2010

Le compte 37032
1 DEFINITION
Le compte 37032 : Autres approvisionnements - Algérie
Enregistre les stocks d’autres approvisionnements, localisés en Algérie,
contrôlés par SONATRACH mais non détenus physiquement à la clôture de
l’exercice.
Stocks non détenus physiquement : non entreposés dans les magasins de
l’entreprise.
Ce compte concerne :
 les stocks d’autres approvisionnements entreposés chez un tiers mais
dont SONATRACH est propriétaire
 les autres approvisionnements en voie d’acheminement qui ne sont pas
encore réceptionnés à la clôture : ils font l’objet d’une comptabilisation
dans ce compte jusqu’à réception dans les magasins de SONATRACH
Le compte 37032 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.
2 EVALUATION
2.1 Stocks entreposés chez des tiers
Les stocks entreposés chez un tiers correspondent à des stocks qui ne sont pas
physiquement dans l’entreprise car ils se trouvent chez des tiers.
Même s’ils sont détenus physiquement par des tiers extérieurs, ces stocks
doivent apparaître au bilan de la société qui les contrôle.
Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat
Lors de la réception de la facture, il convient de comptabiliser celle-ci au débit
du compte 382 « Autres approvisionnements stockés » par le crédit du compte
401 « Fournisseurs de stocks et services ».

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 107


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur


Lorsque les autres approvisionnements arrivent dans le lieu de stockage situé
hors de l’entreprise, le compte 37032 « Autres approvisionnements - Algérie »
est débité par le crédit du compte d’achat 382 « Autres approvisionnements
stockés » (pour solde du compte 38).
A leur date d’entrée dans le patrimoine de l’entreprise, les stocks d’autres
approvisionnements sont évalués à leur coût d’entrée en stock qui comprend
tous les coûts encourus pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils
se trouvent. Les autres approvisionnements sont valorisés à leur coût
d’acquisition.
Etape n°3 : sortie de stock (consommation)
Lorsque les autres approvisionnements à l’extérieur sont consommés, il
convient de réaffecter le stock à l’extérieur au compte de stock d’autres
approvisionnements.
Le compte de stock à l’extérieur 37032 « Autres approvisionnements - Algérie »
est crédité pour solde total ou partiel par le débit du compte de stock 32
« Autres approvisionnements».
Il convient ensuite de constater la sortie de stock en débitant le compte 602 «
Autres approvisionnements » par le crédit du compte de stock 32 « Autres
approvisionnements ».
Etape n°4 : inventaire à la clôture et perte de valeur
Le compte 37032 « Autres approvisionnements – Algérie » doit refléter le
reliquat du compte d’autres approvisionnements entreposé chez le tiers et non
consommé par SONATRACH.
Un état détaillé des stocks correspondants doit être établi.
En cas de perte de valeur, les stocks de marchandises à l’extérieur sont
dépréciés par le compte 397 « Pertes de valeur sur stocks à l’extérieur ».
2.2 Stocks en voie d’acheminement (en fin d’exercice)
Les stocks en voie d’acheminement comptabilisés dans ce compte sont ceux
dont l’entreprise est déjà propriétaire mais qui sont non réceptionnés à la
clôture.
Lorsqu’un décalage existe entre la date de facturation et la date de réception
des autres approvisionnements, il convient de régulariser les comptes à la
clôture de l’exercice.
Initialement, les factures ont été comptabilisées (débit du compte d’achat 382
« Autres approvisionnements stockés » par le crédit du compte 401 «
Fournisseurs de stocks »).
A la clôture, les autres approvisionnements n'ont pas encore été réceptionnés
en magasin. Le compte 382 « Autres approvisionnements stockés » présente un

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 108


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

solde débiteur.
Les autres approvisionnements sont considérés en voie d'acheminement et
comptabilisés au débit du compte 37032 « Autres approvisionnements - Algérie
» par le crédit du compte d’achat 382 « Autres approvisionnements stockés »
(pour solde). Cette écriture sera contre-passée au début de l’exercice suivant.
SONATRACH doit fournir un état détaillé des stocks correspondants.
3 COMPTABILISATION
3.1 Stocks entreposés chez un tiers
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
382« Autres
approvisionnements
stockés »

- par le débit du compte


32 « Autres
approvisionnements »

- par le débit du compte


602 « Autres
approvisionnements »
3.1.1 Etape n°1 : enregistrement de la facture d’achat
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés X


401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Etape n°2 : entrée en stock à l’extérieur


Stockage des autres approvisionnements dans l’entreprise :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

37032 Autres approvisionnements – Algérie (stock à l’extérieur X


en Algérie)
382 Autres approvisionnements stockés X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 109


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Etape n°3 : sortie de stock (consommation)


Lors de la consommation du stock à l’extérieur :
Réaffectation du stock à l’extérieur en stock d’autres approvisionnements :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

32X Autres approvisionnements (stock) X


37032 Autres approvisionnements - Algérie (stock à X
l’extérieur en Algérie)

Enregistrement de la consommation du stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

602 Autres approvisionnements (consommation) X


32X Autres approvisionnements (stock) X

3.1.4 A la clôture : cas d’une perte de valeur


3.1.4.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

3.1.4.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

3.2 Stock en voie d’acheminement à la clôture


Achats restant à réceptionner à la clôture :
EST DEBITE EST CREDITE
- par le crédit du compte
382 « Autres
approvisionnements stockés »
Contre-passation :
par le débit du compte 382
« Autres approvisionnements
stockés »

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 110


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.1 Réception de la facture


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés X


401 Fournisseurs de stocks X

3.2.2 A la clôture de l’exercice N


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37032 Autres approvisionnements - Algérie (stock à l’extérieur X


en Algérie)
382 Autres approvisionnements stockés X

3.2.3 Lors de l’exercice suivant N+1: contre-passation de


l’écriture de régularisation à l’ouverture
Contre-passation à l’ouverture de l’exercice suivant :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés X


37032 Autres approvisionnements - Algérie (stock à X
l’extérieur en Algérie)

Et lors de la réception des autres approvisionnements :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

32X Autres approvisionnements (stock) X


382 Autres approvisionnements stockés X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 111


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 112


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 370
SOUS COMPTE : 37035 Applicable: 2010

Le compte 37035
1 DEFINITION
Le compte 37035 : Stocks de produits
Enregistre les stocks de produits intermédiaires et produits finis, localisés en
Algérie, contrôlés par SONATRACH mais non détenus physiquement à la clôture
de l’exercice.
Stocks non détenus physiquement : non entreposés dans les magasins de
l’entreprise.
Ils font l’objet d’une comptabilisation dans ce compte jusqu’à réception dans
les magasins de l’entité ou jusqu’au dénouement de l’opération (en cas de
dépôt-vente).
Le compte 37035 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
370351 : Produits intermédiaires - Algérie
370355 : Produits finis - Algérie
2 EVALUATION
2.1 En cours de période
Les stocks entreposés chez un tiers correspondent à des stocks qui ne sont pas
physiquement dans l’entreprise car ils se trouvent chez des tiers.
Même s’ils sont détenus physiquement par des tiers extérieurs, ces stocks
doivent apparaître au bilan de la société qui les contrôle.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 113


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lorsque les produits finis ou intermédiaires arrivent sur le lieu de stockage


situé hors de l’entreprise, il convient de transférer ces stocks de produits
(compte 35) dans les comptes de stock à l’extérieur (compte 37) : le compte de
stock à l’extérieur 37035 « Produits - Algérie » est débité par le crédit du
compte de stocks 35 « Stocks de produits ».
Lorsque les stocks de produits finis ou intermédiaires enregistrés en compte de
stock à l’extérieur (compte 37) sont réintégrés physiquement dans les aires de
stockage de SONATRACH, il convient de réaffecter ces stocks à l’extérieur en
compte de stocks de produits finis ou intermédiaires (compte 35) : le compte
de stock 35 « Stocks de produits » est débité par le crédit du compte de stock à
l’extérieur 37035 « Produits - Algérie ».
2.2 A la clôture
Si le compte 37 n’est pas soldé, l’entreprise doit fournir un état détaillé des
stocks correspondants.
En cas de perte de valeur, les stocks de produits à l’extérieur sont dépréciés
par le compte 397 « Pertes de valeur sur stocks à l’extérieur ».

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le crédit du compte


35 « Stocks de produits»

- par le débit du compte


35 « Stocks de produits »

3.1 En cours de période


3.1.1 Entrée en stock à l’extérieur de produits
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

37035 Stocks de produits – Algérie (stock à l’extérieur en X


Algérie)
35X Stocks de produits X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 114


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.2 Réaffectation du stock à l’extérieur en stock de produits


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

35X Stocks de produits X


37035 Stocks de produits – Algérie (stock à l’extérieur en X
Algérie)

3.2 A la clôture : en cas de perte de valeur


3.2.1 Enregistrement de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

3.2.2 Enregistrement de la reprise d’une perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


785 Reprises de perte valeur - actifs courants X

4 POINTS POUR ATTENTION


Lorsque l’entreprise stocke et/ou déstocke des produits à l’extérieur, il
convient d’enregistrer malgré tout le stockage et le déstockage en compte de
produit correspondant (compte 72).
Constatation à la clôture de la production en fin d’année : stockage
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

37035 Stocks de produits - Algérie (stock à l’extérieur en X


Algérie)
72X Stockage de produits X

Constatation à la clôture de la production en fin d’année : déstockage


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

72X Déstockage de produits X


37035 Stocks de produits - Algérie (stock à l’extérieur en X
Algérie)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 115


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 37
SOUS COMPTE : 371 Applicable: 2010

Les comptes 371


1 DEFINITION
Le compte 371 : Stocks à l’extérieur à l’étranger
Enregistre les stocks, localisés à l’étranger, contrôlés par SONATRACH, mais
non encore détenus physiquement à la clôture de l’exercice.

2 CLASSIFICATION
Le compte 371 « Stocks à l’extérieur à l’étranger » n’est pas un compte
d’imputation mais un compte de regroupement.
Il se subdivise en sous-comptes :
 37130 Marchandises - Etranger
 37131 Matières premières et fournitures - Etranger
 37132 Autres approvisionnements - Etranger
 37135 Stock à l’extérieur de produits - Etranger

3 FONCTIONNEMENT
Le fonctionnement du compte 371 est identique à celui du compte 370, la seule
différence entre ces deux comptes étant liée à la localisation géographique du
stock (en Algérie ou à l’étranger).

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 116


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 38 Applicable: 2010

Les comptes 38
1 DEFINITION
Ces comptes enregistrent tous les achats relatifs aux marchandises, matières
premières et fournitures, autres approvisionnements stockés par l’entreprise et
les frais accessoires correspondants.
Le compte 38 « Achats stockés » enregistre (par son débit) le montant des
achats et des frais accessoires d’achats stockés lors de la réception de la
facture. Il est débité par le crédit d’un compte 401 « Fournisseurs de stocks ».
Il enregistre (par son crédit) le montant des achats et frais accessoires d’achat
lors de la réception physique des achats stockés par le débit du compte de
stock approprié (comptes 30, 31, 32).
Ce compte est un compte transitoire qui est soldé en fin de période.
Ce compte concerne :
 les factures d’achats relatives aux marchandises, matières premières et
fournitures, autres approvisionnements stockés par l’entreprise
 les frais accessoires d’achats afférents à ces achats. Ils sont enregistrés
dans ce compte et comprennent :
 les frais d’approche externe (engagés hors du territoire
national) : les frets et assurances, les droits de douane
 les frais d’approche interne (engagés sur le territoire
national) : occasionnés à l’intérieur du territoire national pour
l’acheminement des marchandises, matières premières et
fournitures, autres approvisionnements achetés, du lieu de
livraison contractuel (pour achats en Algérie) ou du lieu de
débarquement (pour les achats à l’étranger) jusqu’au magasin
de stockage ou jusqu’au lieu d’utilisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 117


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ces frais ne sont plus enregistrés dans les comptes de charges


correspondant à leur nature mais en compte 38 « Achats stockés »
car ils sont compris dans le coût d’acquisition du stock.
Ce compte ne concerne pas :
 les achats non stockables ou non stockés par l’entreprise tels que ceux
afférents à des fournitures qui ne passent pas par un compte de
magasin et qui sont systématiquement enregistrés au compte 607
« Achats non stockés de matières et fournitures »

2 CLASSIFICATION
Le compte 38 « Achats stockés» n’est pas un compte d’imputation mais un
compte de regroupement.
Il se subdivise en sous-comptes :
 380 Marchandises stockées
 381 Matières premières et fournitures stockées
 382 Autres approvisionnements stockés
Chacun de ces comptes est subdivisé afin de faire apparaître distinctement les
éléments de coûts se rapportant au stock. Le quatrième chiffre indique la
nature du coût :
 0 : prix d’achat (comptes 3800, 3810 et 3820)
 1 : frets et assurances sur achats (comptes 3801, 3811 et 3821)
 2 : droits de douane (comptes 3802, 3812 et 3822)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 118


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 38
SOUS COMPTE : 380 Applicable: 2010

Le compte 380
1 DEFINITION
Le compte 380 : Marchandises stockées
Enregistre (par son débit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat de marchandises destinées à être stockées, lors de la réception des
factures. Il est débité par le crédit d’un compte 401 « Fournisseurs de stocks».
Enregistre (par son crédit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat de marchandises stockées, lors de la réception physique des achats. Il
est crédité par le débit du compte de stock 30 « Marchandises ».
Ce compte est un compte transitoire qui est soldé en fin de période (à la
clôture de l’exercice).
Ce compte ne concerne pas :
 les achats non stockables ou non stockés par l’entreprise tels que ceux
afférents à des fournitures qui ne passent pas par un compte de
magasin et qui sont enregistrés au compte 607 « Achats non stockés de
matières et fournitures »
Le compte 380 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3800 – Prix d’achat de marchandises stockées
38000 : Prix d’achat de marchandises stockées
Ce compte enregistre le prix d’achat des marchandises stockées.
Comptes 3801 – Frets et assurances sur marchandises stockées
38010 : Frets et assurances sur marchandises stockées
38012 : Frais port sur marchandises stockées

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 119


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Ces comptes de frets et assurances sur achats enregistrent le


montant des frais de transport et assurances maritimes.
Les factures de frais de transport et assurances maritimes sur
marchandises stockées achetées à l'étranger sont comptabilisées
lors de leur réception au débit du compte 3801 « Frets et
assurances sur marchandises stockées » par le crédit d'un compte
401 « Fournisseurs » que les frais liés aux marchandises aient été
payés par les fournisseurs de marchandises et facturés par eux à
l'entreprise ou que la facturation émane directement d'une
compagnie maritime ou aérienne ou d'assurance.
Ce compte concerne également le transport en Algérie (frais
d’acheminement sur le territoire douanier national) relatif aux
marchandises stockées. Les frais engagés à l’intérieur du territoire
national sont en effet incorporés au coût d’achat du stock et à ce
titre s’enregistrent par le compte 38.
Comptes 3802 – Droits de douane sur achats de marchandises stockées
38020 : Droits de douane sur marchandises stockées
Ce compte enregistre le montant des droits de douane et frais de
transit.
Les droits de douane et frais de transit reçus sur marchandises
stockées et importées sont comptabilisés au débit du compte 3802
« Droits de douane sur achats de marchandises » par le crédit du
compte 4010002 « Fournisseurs de stocks courants algériens » pour
le montant des frais de transit et du compte 4010004 «
Fournisseurs douanes algériennes » pour le montant des droits de
douane, taxes et redevances annexes.

2 EVALUATION
2.1 En cours de période
2.1.1 Lors de la réception des factures
Au fur et à mesure de leur réception, les factures relatives aux marchandises
stockées sont comptabilisées au débit des sous-comptes du compte d’achat 380
« Marchandises stockées » par le crédit du compte 401 « Fournisseurs de
stocks».
Les achats libellés en devises sont convertis en monnaie nationale (dinar
algérien) sur la base du cours de change à la date de l’accord des parties sur
l’opération.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 120


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2.1.1.1 Factures
La valeur constatée en achat est constituée du montant facturé par le tiers.
Les achats stockés de marchandises sont comptabilisés au prix d’achat diminué
des taxes récupérables (hors TVA lorsque celle-ci est déductible) et net des
rabais, remises, ristournes et des escomptes de règlement (pour le traitement
des escomptes sur facture initiale voir les points pour attention).
2.1.1.2 Avoirs (voir points pour attention)
2.1.2 Lors de l’entrée en stock (entrée en magasin)
A la réception des marchandises, il convient de constater leur entrée en stock.
Les différents comptes 380 afférents aux marchandises achetées sont crédités
pour le montant des factures enregistrées initialement (solde du compte
d’achats).

2.2 A la clôture
Le compte 380 est un compte transitoire qui doit être soldé à la clôture de
l’exercice. Son solde doit donc être analysé et traité. Il peut traduire plusieurs
situations possibles qu’il convient de régulariser de la manière suivante selon
les cas.
2.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
Les stocks non réceptionnés facturés sur l’exercice sont considérés comme des
stocks à l’extérieur (compte 37).
2.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice
Lorsque les stocks sont réceptionnés physiquement par l’entreprise mais que la
facture n’a pas encore été reçue au cours de l’exercice, il convient de
comptabiliser une facture à recevoir (compte 408).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 121


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le débit du compte
44566 « TVA déductible sur
autres biens et services »
et par le crédit du compte
401 « Fournisseurs de
stock » (TTC)
- par le débit du compte
30 « Marchandises »
- par le débit du compte
44586 « TVA déductible à
régulariser » - par le débit du compte
et par le crédit du compte 37X30 « Marchandises »
408 « Fournisseurs – (pour les biens non reçus
factures non parvenues » dont la facture a été
(TTC) comptabilisée)
(pour les biens reçus non
facturés)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44566 et 44586 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.
3.1 En cours de période
3.1.1 Comptabilisation de la facture d’achat sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3800 Prix d’achat des marchandises stockées X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Comptabilisation de la facture de frets et assurances


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3801 Frets et assurances sur marchandises stockées X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 122


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Comptabilisation de la facture de droits de douane


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3802 Droits de douane sur marchandises stockées X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
4010002 Fournisseurs de stock courants algériens (pour le X
montant des frais de transit)
4010004 Fournisseurs douanes algériennes (pour le montant X
des droits de douane, taxes et redevances
annexes)

3.2 A la clôture de l’exercice N


3.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37X30 Marchandises (stock à l’extérieur) X


380 Marchandises stockées (pour solde) X

3.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

380 Marchandises stockées X


44586 TVA déductible à régulariser X
408 Fournisseurs factures non parvenues X

3.3 Lors de l’exercice suivant


3.3.1 Pour les biens non reçus sur l’exercice précédent dont la
facture a été comptabilisée (stock enregistré à l’extérieur à la
clôture)
Ecriture d’ouverture : contre-passation de l’écriture de régularisation de stock
à l’extérieur liée à des marchandises non encore réceptionnées :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

380 Marchandises stockées X


37X30 Marchandises (stock à l’extérieur) X

Lors de l’entrée en stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

30X Marchandises (stock) X


380 Marchandises stockées X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 123


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3.2 Pour les biens reçus mais non facturés lors de l’exercice
précédent (facture à recevoir constatée à la clôture)
Pas de contre-passation de l’écriture de facture à recevoir, et à la réception
de la facture, enregistrement suivant : (solde du compte 408 et transfert de la
TVA à régulariser vers le compte de TVA déductible)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

408 Fournisseurs – factures non parvenues (pour solde) X


401 Fournisseurs X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
44586 TVA déductible à régulariser (pour solde) X

4 POINTS POUR ATTENTION


4.1 Escomptes sur facture initiale
La facture initiale est comptabilisée nette d’escomptes. L’entreprise ne
bénéficiera de l’escompte que lorsqu’elle aura réglé la facture.
En conséquence, deux situations sont possibles :
 si le paiement est immédiat (SONATRACH choisit de bénéficier de
l’escompte) : celui-ci étant déjà déduit initialement, il n’y a pas de
régularisation à opérer.
 si le paiement est tardif (SONATRACH choisit de ne pas bénéficier de
l’escompte) : il y a lieu de constater une charge financière
supplémentaire. Cette charge sera neutralisée afin de corriger la valeur
des stocks par l’enregistrement de ces trois écritures :
 le compte 6683 « Escomptes – charges financières » et le compte
44566 « TVA déductible sur autres biens et services » sont débités
par le crédit du compte 401 « Fournisseurs »
 le compte 380 « Marchandises stockées » est débité par le crédit
des comptes 6683 « Escomptes – charges financières »
 le compte 380 « Marchandises stockées » est crédité par le débit
des comptes de stock 30 « Marchandises ».

4.2 Avoirs
Un avoir est comptabilisé de manière différente selon qu’il s’agit d’un retour
sur achat ou d’une correction de facturation, d’une réduction commerciale
(rabais, remises, ristournes) ou d’une réduction financière (escompte).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 124


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2.1 Retour sur achat ou correction de facturation


Un avoir lié à un retour sur achat ou une correction de facturation est
enregistré au crédit du compte d’achat 380 « Marchandises stockées » (écriture
en sens inverse de l’enregistrement initial).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stocks X


380 Marchandises stockées X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Si l’entrée en stock a déjà été réalisée :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X


30X Marchandises (régularisation du stock) X

4.2.2 Réductions commerciales hors facture


Les réductions commerciales correspondent à des remises, rabais ou ristournes.
Seules les réductions commerciales hors facture sont enregistrées
distinctement. Si elles sont accordées sur une facture initiale, elles ne sont pas
comptabilisées distinctement : seul le net commercial est comptabilisé.
Un avoir lié à une réduction commerciale est enregistré en 609 « Rabais,
remises, ristournes obtenus sur achats » (et non en compte d’achats stockés).
Ces réductions commerciales sont ensuite imputées sur les comptes de stock
(le compte 609 est débité par le crédit du compte 380, puis le compte 380 est
débité par le crédit du compte de stock 30 « Marchandises »).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stocks X


609 Rabais, remises, ristournes obtenus X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

609 Rabais, remises, ristournes obtenus X


380 Marchandises stockées (régularisation de l’achat) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 125


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X


30X Marchandises (régularisation du stock) X

4.2.3 Avoir lié à des réductions financières (escompte)


Il est enregistré en compte 7683 « Escomptes – produits financiers » (et non en
compte d’achats stockés).
Ces réductions financières sont ensuite imputées sur les comptes de stock (le
compte 7683 est débité par le crédit du compte 380, puis le compte 380 est
débité par le crédit du compte de stock 30 « Marchandises).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stocks X


7683 Escomptes – produits financiers X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

7683 Escomptes – produits financiers X


380 Marchandises stockées (régularisation de l’achat) X

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

380 Marchandises stockées (solde du compte d’achat) X


30X Marchandises (régularisation du stock) X

4.3 Frais non incorporés au coût d’entrée en stock


Par exception, lorsque les frais accessoires d’achat ne sont pas inscrits dans les
sous-comptes d’achats auxquels ils se rapportent, ils sont comptabilisés au
compte 608 « Frais accessoires d’achat » et regroupés alors obligatoirement
par catégorie et par nature de charge.
Dans le cas où les frais accessoires d’achat ne peuvent pas être affectés de
façon certaine à une catégorie d’achat, ils sont alors comptabilisés en charges
par nature.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 126


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 38
SOUS COMPTE : 381 Applicable: 2010

Le compte 381
1 DEFINITION
Le compte 381 : Matières premières et fournitures stockées
Enregistre (par son débit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat de matières premières et fournitures destinées à être stockées, lors de
la réception des factures. Il est débité par le crédit d’un compte 401
« Fournisseurs de stocks».
Enregistre (par son crédit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat de matières premières et fournitures stockées, lors de la réception
physique des achats stockés. Il est crédité par le débit du compte de stock 31
« Matières premières et fournitures ».
Ce compte est un compte transitoire qui est soldé en fin de période (à la
clôture de l’exercice).
Ce compte ne concerne pas :
 les achats non stockables ou non stockés par l’entreprise tels que ceux
afférents à des fournitures qui ne passent pas par un compte de
magasin et qui sont enregistrés au compte 607 « Achats non stockés de
matières et fournitures »
Le compte 381 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3810 – Prix d’achat de matières premières et fournitures stockées
38100 : Prix d’achat de matières premières et fournitures stockées
Ce compte enregistre le prix d’achat des matières premières et
fournitures stockées.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 127


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 3811 – Frets et assurances sur matières premières et fournitures


stockées
38110 : Frets et assurances sur matières premières et fournitures
stockées
38112 : Frais port sur matières premières et fournitures stockées
Ce compte de frets et assurances sur achats enregistre le montant
des frais de transport et assurances maritimes.
Les factures de frais de transport et assurances maritimes sur
matières premières et fournitures stockées achetées à l'étranger
sont comptabilisées lors de leur réception au débit du compte 3811
« Frets et assurances sur matières premières et fournitures
stockées » par le crédit d'un compte 401 « Fournisseurs » que les
frais liés aux matières premières et fournitures aient été payés par
les fournisseurs de matières premières et fournitures et facturés
par eux à l'entreprise ou que la facturation émane directement
d'une compagnie maritime ou aérienne ou d'assurance.
Ce compte concerne également le transport en Algérie (frais
d’acheminement sur le territoire douanier national) relatif aux
matières premières et fournitures stockées. Les frais engagés à
l’intérieur du territoire national sont en effet incorporés au coût
d’achat du stock et à ce titre s’enregistrent par le compte 38.
Comptes 3812 – Droits de douane sur achats de matières premières et
fournitures stockées
38120 : Droits de douane sur matières premières et fournitures
stockées
Ce compte enregistre le montant des droits de douane et frais de
transit.
Les droits de douane et frais de transit reçus sur matières
premières et fournitures stockées et importées sont comptabilisés
au débit du compte 3812 « Droits de douane sur achat de matières
premières et fournitures » par le crédit du compte 4010002 «
Fournisseurs de stocks courants algériens » pour le montant des
frais de transit et du compte 4010004 « Fournisseurs douanes
algériennes » pour le montant des droits de douane, taxes et
redevances annexes.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 128


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

2 EVALUATION
2.1 En cours de période
2.1.1 Lors de la réception des factures
Au fur et à mesure de leur réception, les factures relatives aux matières
premières stockées sont comptabilisées au débit des sous-comptes du compte
d’achat 381 « Matières premières et fournitures stockées » par le crédit du
compte 401 « Fournisseurs de stocks ».
Les achats libellés en devises sont convertis en monnaie nationale (dinar
algérien) sur la base du cours de change à la date de l’accord des parties sur
l’opération.
2.1.1.1 Factures
La valeur constatée en achat est constituée du montant facturé par le tiers.
Les achats stockés de matières premières et fournitures sont comptabilisés au
prix d’achat diminué des taxes récupérables (hors TVA lorsque celle-ci est
déductible) et net des rabais, remises, ristournes et des escomptes de
règlement (pour le traitement des escomptes sur facture initiale voir les points
pour attention).
2.1.1.2 Avoirs (voir les points pour attention)
2.1.2 Lors de l’entrée en stock (entrée en magasin)
A la réception des matières premières et fournitures, il convient de constater
leur entrée en stock. Les différents comptes 381 afférents aux matières
premières et fournitures achetées sont crédités pour le montant des factures
enregistrées initialement (solde du compte d’achats).

2.2 A la clôture
Le compte 381 est un compte transitoire qui doit être soldé à la clôture de
l’exercice. Son solde doit donc être analysé et traité. Il peut traduire plusieurs
situations possibles qu’il convient de régulariser de la manière suivante selon
les cas.
2.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
Les stocks non réceptionnés facturés sur l’exercice sont considérés comme des
stocks à l’extérieur (compte 37).
2.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice
Lorsque les stocks sont réceptionnés physiquement par l’entreprise mais que la
facture n’a pas encore été reçue au cours de l’exercice, il convient de
comptabiliser une facture à recevoir (compte 408).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 129


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le débit du compte
44566 « TVA déductible sur
autres biens et services »
et par le crédit du compte
401 « Fournisseurs de
stocks » (TTC)
- par le débit du compte
31 « Matières premières
et fournitures »
- par le débit du compte
44586 « TVA déductible
- par le débit du compte
à régulariser»
37X31 « Matières premières
et par le crédit du compte
et fournitures »
408 « Fournisseurs –
(pour les biens non reçus
factures non parvenues »
dont la facture a été
(TTC)
comptabilisée)
(pour les biens reçus non
facturés)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44566 et 44586 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 En cours de période


3.1.1 Comptabilisation de la facture d’achat sur l’exercice N
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3810 Prix d’achat des matières premières et fournitures X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Comptabilisation de la facture de frets et assurances


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3811 Frets et assurances sur matières premières et X


fournitures
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 130


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Comptabilisation de la facture de droits de douane


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3812 Droits de douane sur matières premières et fournitures X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
4010002 Fournisseurs de stocks courants algériens (pour le X
montant des frais de transit)
4010004 Fournisseurs douanes algériennes (pour le montant X
des droits de douane, taxes et redevances
annexes)

3.2 A la clôture de l’exercice N


3.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37X31 Matières premières et fournitures (stock à l’extérieur) X


381 Matières premières et fournitures stockées (pour X
solde)

3.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées X


44586 TVA déductible à régulariser X
408 Fournisseurs factures non parvenues X

3.3 Lors de l’exercice suivant


3.3.1 Pour les biens non reçus sur l’exercice précédent dont la
facture a été comptabilisée (stock enregistré à l’extérieur à la
clôture)
Ecriture d’ouverture : contre-passation de l’écriture de régularisation de stock
à l’extérieur liée à des matières premières et fournitures non encore
réceptionnées.
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées X


37X31 Matières premières et fournitures (stock à X
l’extérieur)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 131


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Lors de l’entrée en stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

31X Matières premières et fournitures (stock) X


381 Matières premières et fournitures stockées X

3.3.2 Pour les biens reçus mais non facturés lors de l’exercice
précédent (facture à recevoir constatée à la clôture)
Pas de contre-passation de l’écriture de facture à recevoir, et à la réception de
la facture, enregistrement suivant : (solde du compte 408 et transfert de la
TVA à régulariser vers le compte de TVA déductible)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

408 Fournisseurs – factures non parvenues (pour solde) X


401 Fournisseurs X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
44586 TVA déductible à régulariser (pour solde) X

4 POINTS POUR ATTENTION


4.1 Escomptes sur facture initiale
La facture initiale est comptabilisée nette d’escomptes. L’entreprise ne
bénéficiera de l’escompte que lorsqu’elle aura réglé la facture.
En conséquence, deux situations sont possibles :
 si le paiement est immédiat (SONATRACH choisit de bénéficier de
l’escompte) : celui-ci étant déjà déduit initialement, il n’y a pas de
régularisation à opérer.
 si le paiement est tardif (SONATRACH choisit de ne pas bénéficier de
l’escompte) : il y a lieu de constater une charge financière
supplémentaire. Cette charge sera neutralisée afin de corriger la valeur
des stocks par l’enregistrement de ces trois écritures :
 le compte 6683 « Escomptes – charges financières » et le
compte 44566 « TVA déductible sur autres biens et services »
sont débités par le crédit du compte 401 « Fournisseurs »
 le compte 381 « Matières premières et fournitures stockées »
est débité par le crédit des comptes 6683 « Escomptes –
charges financières »
 le compte 381 « Matières premières et fournitures stockées »
est crédité par le débit des comptes de stock 31 « Matières
premières et fournitures ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 132


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Avoirs
Un avoir est comptabilisé de manière différente selon qu’il s’agit d’un retour
sur achat ou d’une correction de facturation, d’une réduction commerciale
(rabais, remises, ristournes) ou d’une réduction financière (escompte).
4.2.1 Retour sur achat ou correction de facturation
Un avoir lié à un retour sur achat ou une correction de facture est enregistré au
crédit du compte d’achat 381 « Matières premières et fournitures stockées »
(écriture en sens inverse de l’enregistrement initial).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stock X


381 Matières premières et fournitures stockées X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Si l’entrée en stock a déjà été réalisée :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées (solde du X


compte d’achat)
31X Matières premières et fournitures (régularisation X
du stock)

4.2.2 Réductions commerciales hors factures


Les réductions commerciales correspondent à des remises, rabais ou ristournes.
Seules les réductions commerciales hors facture sont enregistrées
distinctement. Si elles sont accordées sur une facture initiale, elles ne sont pas
comptabilisées distinctement : seul le net commercial est comptabilisé.
Un avoir lié à une réduction commerciale est enregistré en compte 609
« Rabais, remises, ristournes obtenus sur achats » (et non en compte d’achats
stockés).
Ces réductions commerciales sont ensuite imputées sur les comptes de stock (le
compte 609 est débité par le crédit du compte 381, puis le compte 381 est
débité par le crédit du compte de stock 31 « Matières premières et
fournitures »).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stock X


609 Rabais, remises, ristournes obtenus X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 133


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

609 Rabais, remises, ristournes obtenus X


381 Matières premières et fournitures stockées X
(régularisation de l’achat)

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées (solde du X


compte d’achat)
31X Matières premières et fournitures (régularisation X
du stock)

4.2.3 Avoir lié à des réductions financières (escompte)


Il est enregistré en compte 7683 « Escomptes – produits financiers » (et non en
compte d’achats stockés).
Ces réductions financières sont ensuite imputées sur les comptes de stock (le
compte 7683 est débité par le crédit du compte 381, puis le compte 381 est
débité par le crédit du compte de stock 31 « Matières premières et
fournitures »).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stock X


7683 Escomptes – produits financiers X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

7683 Escomptes – produits financiers X


381 Matières premières et fournitures stockées X

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

381 Matières premières et fournitures stockées (solde du X


compte d’achat)
31X Matières premières et fournitures (régularisation X
du stock)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 134


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.3 Frais non incorporés au coût d’entrée en stock


Par exception, lorsque les frais accessoires d’achat ne sont pas inscrits dans les
sous-comptes d’achats auxquels ils se rapportent, ils sont comptabilisés au
compte 608 « Frais accessoires d’achat » et regroupés alors obligatoirement par
catégorie et par nature de charge.
Dans le cas où les frais accessoires d’achat ne peuvent pas être affectés de
façon certaine à une catégorie d’achat, ils sont alors comptabilisés en charges
par nature.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 135


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 38
SOUS COMPTE : 382 Applicable: 2010

Le compte 382
1 DEFINITION
Le compte 382 : Autres approvisionnements stockés
Enregistre (par son débit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat d’autres approvisionnements destinés à être stockés lors de la
réception des factures. Il est débité par le crédit d’un compte 401
« Fournisseurs de stocks ».
Enregistre (par son crédit) le montant des achats et des frais accessoires
d’achat d’autres approvisionnements stockés, lors de la réception physique des
achats. Il est crédité par le débit du compte de stock 32 « Autres
approvisionnements ».
Ce compte est un compte transitoire qui est soldé en fin de période (à la
clôture de l’exercice).
Ce compte ne concerne pas :
 les achats non stockables ou non stockés par l’entreprise tels que ceux
afférents à des fournitures qui ne passent pas par un compte de
magasin qui sont enregistrés au compte 607 « Achats non stockés de
matières et fournitures »
Le compte 382 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
Comptes 3820 – Prix d’achat d’autres approvisionnements stockés
38200 : Prix d’achat d’autres approvisionnements stockés
Ce compte enregistre le prix d’achat des autres
approvisionnements stockés.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 136


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Comptes 3821 – Frets et assurances sur autres approvisionnements stockés


38210 : frets et assurances sur autres approvisionnements stockés
38212 : frais port sur autres approvisionnements stockés
Ce compte de frets et assurances sur achats enregistre le montant
des frais de transport et assurances maritimes.
Les factures de frais de transport et assurances maritimes sur
autres approvisionnements stockés achetés à l'étranger sont
comptabilisées lors de leur réception au débit du compte 3821 «
Frets et assurances sur autres approvisionnements stockés » par le
crédit d'un compte 401 « Fournisseurs » que les frais liés aux autres
approvisionnements aient été payés par les fournisseurs d’autres
approvisionnements et facturés par eux à l'entreprise ou que la
facturation émane directement d'une compagnie maritime ou
aérienne ou d'assurance.
Ce compte concerne également le transport en Algérie (frais
d’acheminement sur le territoire douanier national) relatif aux
autres approvisionnements stockés. Les frais engagés à l’intérieur
du territoire national sont en effet incorporés au coût d’achat du
stock et à ce titre s’enregistrent par le compte 38.
Comptes 3822 – Droits de douane sur achat d’autres approvisionnements
stockés
38220 : droits de douane sur autres approvisionnements stockés
Ce compte enregistre le montant des droits de douane et frais de
transit.
Les droits de douane et frais de transit reçus sur autres
approvisionnements stockés et importés sont comptabilisés au
débit du compte 3822 « Droits de douane sur achat d’autres
approvisionnements » par le crédit du compte 4010002 «
Fournisseurs de stock courants algériens » pour le montant des
frais de transit et du compte 4010004 « Fournisseurs douanes
algériennes » pour le montant des droits de douane, taxes et
redevances annexes.

2 EVALUATION
2.1 En cours de période
2.1.1 Lors de la réception des factures
Au fur et à mesure de leur réception, les factures relatives aux autres
approvisionnements stockés sont comptabilisées au débit des sous-comptes du
compte d’achat 382 « Autres approvisionnements stockés » par le crédit du
compte 401 « Fournisseurs de stocks ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 137


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Les achats libellés en devises sont convertis en monnaie nationale (dinar


algérien) sur la base du cours de change à la date de l’accord des parties sur
l’opération.
2.1.1.1 Factures
La valeur constatée en achat est constituée du montant facturé par le tiers.
Les achats stockés d’autres approvisionnements sont comptabilisés au prix
d’achat diminué des taxes récupérables (hors TVA lorsque celle-ci est
déductible) et net des rabais, remises, ristournes et des escomptes de
règlement (pour le traitement des escomptes sur facture initiale voir les points
pour attention).
2.1.1.2 Avoirs (voir points pour attention)
2.1.2 Lors de l’entrée en stock (entrée en magasin)
A la réception des autres approvisionnements, il convient de constater leur
entrée en stock. Les différents comptes 382 afférents aux autres
approvisionnements achetés sont crédités pour le montant des factures
enregistrées initialement (solde du compte d’achats).
2.2 A la clôture
Le compte 382 est un compte transitoire qui doit être soldé à la clôture de
l’exercice. Son solde doit donc être analysé et traité.
Il peut traduire plusieurs situations possibles qu’il convient de régulariser de la
manière suivante selon les cas.
2.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
Les stocks non réceptionnés facturés sur l’exercice sont considérés comme des
stocks à l’extérieur (compte 37).
2.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice
Lorsque les stocks sont réceptionnés physiquement par l’entreprise mais que la
facture n’a pas encore été reçue au cours de l’exercice, il convient de
comptabiliser une facture à recevoir (compte 408).

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 138


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE
- par le débit du compte
44566 « TVA déductible sur
autres biens et services »
et par le crédit du compte
401 « Fournisseurs
de stock » (TTC)
- par le débit du compte
32 « Autres
approvisionnements »
- par le débit du compte
44586 « TVA déductible
- par le débit du compte
à régulariser »
37X32 « Autres
et par le crédit du compte
approvisionnements »
408 « Fournisseurs –
(pour les biens non reçus
factures non parvenues »
dont la facture a été
(TTC)
comptabilisée)
(pour les biens reçus non
facturés)
NB : En l’absence de TVA, les comptes 44566 et 44586 n’existent pas et les
opérations sont enregistrées sans faire apparaître distinctement de TVA.

3.1 En cours de période


3.1.1 Comptabilisation de la facture d’achat sur l’exercice N
*N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3820 Prix d’achat des autres approvisionnements stockés X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

3.1.2 Comptabilisation de la facture de frets et assurances


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3821 Frets et assurances sur autres approvisionnements X


stockés
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
401 Fournisseurs de stocks X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 139


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.1.3 Comptabilisation de la facture de droits de douane


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

3822 Droits de douane sur autres approvisionnements stockés X


44566 TVA déductible sur autres biens et services X
4010002 Fournisseurs de stocks courants algériens (pour le X
montant des frais de transit)
4010004 Fournisseurs douanes algériennes (pour le montant X
des droits de douane, taxes et redevances
annexes)

3.2 A la clôture de l’exercice N


3.2.1 Stock non réceptionné facturé sur l’exercice
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

37X32 Autres approvisionnements (stock à l’extérieur) X


382 Autres approvisionnements stockés (pour solde) X

3.2.2 Facture à recevoir sur stock réceptionné sur l’exercice


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés X


44586 TVA déductible à régulariser X
408 Fournisseurs factures non parvenues X

3.3 Lors de l’exercice suivant


3.3.1 Pour les biens non reçus sur l’exercice précédent dont la
facture a été comptabilisée (stock enregistré à l’extérieur à la
clôture)
Ecriture d’ouverture : contre-passation de l’écriture de régularisation de stock
à l’extérieur liée à d’autres approvisionnements non encore réceptionnés
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés X


37X32 Autres approvisionnements (stock à l’extérieur) X

Lors de l’entrée en stock :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

32X Autres approvisionnements X


382 Autres approvisionnements stockés X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 140


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.3.2 Pour les biens reçus mais non facturés lors de l’exercice
précédent (facture à recevoir constatée à la clôture)
Pas de contre-passation de l’écriture de facture à recevoir, et à la réception de
la facture, enregistrement suivant : (solde du compte 408 et transfert de la
TVA à régulariser vers le compte de TVA déductible)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N+1 Débit Crédit

408 Fournisseurs – factures non parvenues (pour solde) X


401 Fournisseurs X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X
44586 TVA déductible à régulariser (pour solde) X

4 POINTS POUR ATTENTION


4.1 Escomptes sur facture initiale
La facture initiale est comptabilisée nette d’escomptes. L’entreprise ne
bénéficiera de l’escompte que lorsqu’elle aura réglé la facture. En
conséquence, deux situations sont possibles :
 si le paiement est immédiat (SONATRACH choisit de bénéficier de
l’escompte) : celui-ci étant déjà déduit initialement, il n’y a pas de
régularisation à opérer.
 si le paiement est tardif (SONATRACH choisit de ne pas bénéficier de
l’escompte) : il y a lieu de constater une charge financière
supplémentaire. Cette charge sera neutralisée afin de corriger la valeur
des stocks par l’enregistrement de ces trois écritures :
 le compte 6683 « Escomptes – charges financières» et le
compte 44566 « TVA déductible sur autres biens et services »
sont débités par le crédit du compte 401 « Fournisseurs »
 le compte 382 « Autres approvisionnements stockés » est débité
par le crédit des comptes 6683 « Escomptes – charges
financières »
 le compte 382 « Autres approvisionnements stockés » est
crédité par le débit des comptes de stock 32 « Autres
approvisionnements ».

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 141


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.2 Avoirs
Un avoir est comptabilisé de manière différente selon qu’il s’agit d’un retour
sur achat ou d’une correction de facturation, d’une réduction commerciale
(rabais, remises, ristournes) ou d’une réduction financière (escompte).
4.2.1 Retour sur achat ou correction de facturation
Un avoir lié à un retour sur achat ou une correction de facture est enregistré au
crédit du compte d’achat 382 « Autres approvisionnements stockés » (écriture
en sens inverse de l’enregistrement initial).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseur X
382 Autres approvisionnements stockés X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Si l’entrée en stock a déjà été réalisée :


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés (solde du compte X


d’achat)
32X Autres approvisionnements (régularisation du X
stock)

4.2.2 Réductions commerciales hors facture


Les réductions commerciales correspondent à des remises, rabais ou ristournes.
Seules les réductions commerciales hors facture sont enregistrées
distinctement. Si elles sont accordées sur une facture initiale, elles ne sont pas
comptabilisées distinctement : seul le net commercial est comptabilisé.
Un avoir lié à une réduction commerciale est enregistré en compte 609
« Rabais, remises, ristournes obtenus sur achats » (et non en compte d’achats
stockés).
Ces réductions commerciales sont ensuite imputées sur les comptes de stock (le
compte 609 est débité par le crédit du compte 382, puis le compte 382 est
débité par le crédit du compte de stock 32 « Autres approvisionnements »).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stocks X


609 Rabais, remises, ristournes obtenus X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 142


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

609 Rabais, remises, ristournes obtenus X


382 Autres approvisionnements stockés X
(régularisation de l’achat)

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés (solde du compte X


d’achat)
32X Autres approvisionnements (régularisation du X
stock)

4.2.3 Avoir lié à des réductions financières (escompte obtenu)


Il est enregistré en compte 7683 « Escomptes – produits financiers » (et non en
compte d’achats stockés). Ces réductions financières sont ensuite imputées sur
les comptes de stock (le compte 7683 est débité par le crédit du compte 382,
puis le compte 382 est débité par le crédit du compte de stock 32 « Autres
approvisionnements).
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

401 Fournisseurs de stocks X


7683 Escomptes – produits financiers X
44566 TVA déductible sur autres biens et services X

Régularisation de l’achat :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

7683 Escomptes – produits financiers X


382 Autres approvisionnements stockés (régularisation X
de l’achat)

Régularisation du stock :
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Exercice N Débit Crédit

382 Autres approvisionnements stockés (solde du compte X


d’achat)
32X Autres approvisionnements (régularisation du X
stock)

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 143


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

4.3 Frais non incorporés au coût d’entrée en stock


Par exception, lorsque les frais accessoires d’achat ne sont pas inscrits dans les
sous-comptes d’achats auxquels ils se rapportent, ils sont comptabilisés au
compte 608 « Frais accessoires d’achat » et regroupés alors obligatoirement par
catégorie et par nature de charge.
Dans le cas où les frais accessoires d’achat ne peuvent pas être affectés de
façon certaine à une catégorie d’achat, ils sont alors comptabilisés en charges
par nature.

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 144


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :

Applicable: 2010

Les achats pour compte


1 DEFINITION
Les achats pour compte concernent les achats faits par une unité pour le
compte d’une autre unité, dans le cas où ces achats ne sont pas stockés par
l’unité.
2 COMPTAB ILISATION
L’unité cédante ne transite pas par un compte de stock et le stock figure dans
les comptes de l’unité cessionnaire.
2.1 Chez l’unité cédante
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

1820 Factures à ré-imputer X


401 Fournisseurs de stock et services X

N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

18UC Unité cessionnaire X


1820 Facture à ré-imputer X

2.2 Chez l’unité cessionnaire


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

3XX Compte de stock X


18UC Unité cédante X

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 145


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 3
SOUS COMPTE : 39 Applicable: 2010

Les comptes 39
1 DEFINITION
Les comptes 39 sont des comptes de perte de valeur qui concernent les stocks.
Conformément au principe de prudence, les stocks sont évalués au plus faible
de leur coût et de leur valeur nette de réalisation.
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé du bien
déduction faite des coûts d’achèvement et des coûts de commercialisation.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Les pertes de valeur sur stocks sont déterminées article par article, ou, dans le
cas d’actifs fongibles (interchangeables), catégorie par catégorie.
2 CLASSIFICATION
Le compte 39 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il regroupe les subdivisions suivantes :
 390 Perte de valeur sur stocks de marchandises
 391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures
 392 Perte de valeur sur autres approvisionnements
 393 Perte de valeur sur en cours de production de services
 394 Perte de valeur sur en cours de production de biens
 395 Perte de valeur sur stocks de produits
 396 Perte de valeur sur stock provenant d’investissements corporels
 397 Perte de valeur sur stocks à l'extérieur

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 146


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 390 Applicable: 2010

Le compte 390
1 DEFINITION
Le compte 390 : Perte de valeur sur stocks de marchandises
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock de
marchandises et par son débit la diminution d’une perte de valeur liée à un
stock de marchandises.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge lorsque le coût d’un
stock est supérieur à sa valeur nette de réalisation.
Le compte 390 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué du compte suivant :
39030 : Perte de valeur marchandises

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation d’un stock de marchandises est évaluée au prix
de vente net des coûts de sortie qui pourrait être obtenu lors d’une transaction
dans des conditions de concurrence normale entre des parties bien informées et
consentantes.
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé du bien
déduction faite des coûts d’achèvement et des coûts de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 147


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


30 « Marchandises » concerné

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque coût


d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations pertes de valeur – actifs courants X


390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 390 « Perte de valeur sur stocks de marchandises » est réajusté à la
fin de chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur est augmenté
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet).
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 148


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

390 Perte de valeur sur stocks de marchandises X


30X Marchandises (stock) X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 149


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 391 Applicable: 2010

Le compte 391
1 DEFINITION
Le compte 391 : Perte de valeur sur matières premières et fournitures
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock de
matières premières et fournitures et par son débit la diminution d’une perte de
valeur liée à un stock de matières premières et fournitures.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 391 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué du compte suivant :
39131 : Perte de valeur matières premières et fournitures

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé du bien
déduction faite des coûts d’achèvement et des coûts de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 150


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur –actifs courants »

- par le crédit du compte de


31 « Matières premières et
fournitures »

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque coût


d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures X

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 391 « Perte de valeur sur matières premières et fournitures » est
réajusté à la fin de chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur est augmenté
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet).
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


391 Perte de valeur - matières premières et fournitures X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 151


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures X


785 Reprises de perte de valeur - actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

391 Perte de valeur sur matières premières et fournitures X


31X Matières premières et fournitures X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 152


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 392 Applicable: 2010

Le compte 392
1 DEFINITION
Le compte 392 : Perte de valeur sur autres approvisionnements
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock
d’autres approvisionnements et par son débit la diminution d’une perte de
valeur liée à un stock d’autres approvisionnements.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 392 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué du compte suivant :
39232 : Perte de valeur autres approvisionnements

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé du bien
déduction faite des coûts d’achèvement et des coûts de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 153


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur –actifs courants »

- par le crédit du compte de


stock 32 « Autres
approvisionnements »

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque coût


d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 392 « Perte de valeur sur autres approvisionnements » est réajusté à
la fin de chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur est augmenté
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet).
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 154


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

392 Perte de valeur sur autres approvisionnements X


32X Autres approvisionnements X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 155


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 393 Applicable: 2010

Le compte 393
1 DEFINITION
Le compte 393 : Perte de valeur sur en-cours de production de biens
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur en-cours de
biens et par son débit la diminution d’une perte de valeur liée à un en-cours de
production de biens.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un en-cours est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 393 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation des en-cours correspond au prix de vente estimé
du bien déduction faite des coûts d’achèvement restant à supporter et des
coûts de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 156


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte
de valeur – actifs
courants »

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur


En cas de perte de valeur (lorsque le coût d’entrée est supérieur à la valeur
nette de réalisation), le compte 393 « Perte de valeur sur en-cours de
production de biens » est crédité par le débit du compte 685 « Dotations aux
pertes de valeur – actifs courants ».
N° du compte LIBELLE Montant
Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


393 Perte de valeur sur en-cours de production de X
biens

3.2 A l’ouverture de l’exercice suivant : reprise de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant
Débit Crédit Débit Crédit

393 Perte de valeur sur en-cours de production de biens X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 157


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 394 Applicable: 2010

Le compte 394
1 DEFINITION
Le compte 394 : Perte de valeur sur en-cours de production de services
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur en-cours de
production de services et par son débit la diminution d’une perte de valeur liée
à un en-cours de production de services.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un en-cours est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 394 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation des en-cours de production de services correspond
au prix de vente estimé du service déduction faite des coûts d’achèvement
restant à supporter et des coûts de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 158


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur –actifs courants »

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur


En cas de perte de valeur (lorsque le coût d’entrée est supérieur à la valeur
nette de réalisation), le compte 394« Perte de valeur sur en-cours de production
de services » est crédité par le débit du compte 685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants ».
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


394 Perte de valeur sur en-cours de production de X
services

3.2 A l’ouverture de l’exercice suivant : reprise de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

394 Perte de valeur sur en-cours de production de biens X


785 Reprises de perte de valeur –actifs courants X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 159


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 395 Applicable: 2010

Le compte 395
1 DEFINITION
Le compte 395 : Perte de valeur sur stocks de produits
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock de
produits et par son débit la diminution d’une perte de valeur liée à un stock de
produits.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 395 est un compte de regroupement et non d’imputation.
Il est constitué des comptes suivants :
395351 : Perte de valeur - produits intermédiaires
395355 : Perte de valeur - produits finis
395358 : Perte de valeur - déchets et rebuts

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation d’un stock de produits finis est évaluée au prix
de vente net des coûts de sortie qui pourrait être obtenu lors d’une transaction
dans des conditions de concurrence normale entre des parties bien informées et
consentantes.
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé après
déduction des coûts d’achèvement et de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 160


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur –actifs courants »

- par le crédit du compte


35 « Stock de produits »

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque coût


d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


395 Perte de valeur sur stocks de produits X

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 395 « Perte de valeur sur stocks de produits » est réajusté à la fin de
chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur est augmenté
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet).
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


395 Perte de valeur sur stocks de produits X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 161


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

395 Perte de valeur sur stocks de produits X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

395 Perte de valeur sur stocks de produits X


35X Stock de produits X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 162


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 396 Applicable: 2010

Le compte 396
1 DEFINITION
Le compte 396 : Perte de valeur sur stocks provenant d’investissements
corporels
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock
provenant d’investissements corporels et par son débit la diminution d’une
perte de valeur liée à un stock provenant d’investissements corporels.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 396 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé après
déduction des coûts d’achèvement et de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 163


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte de
valeur –actifs courants »

- par le crédit du compte


36 « Stock provenant
d’investissements corporels »
concerné
3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque coût
d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux et pertes de valeur – actifs courants X


396 Perte de valeur sur stocks provenant d’investissements X
corporels

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 396 « Perte de valeur sur stocks provenant d’investissements
corporels » est réajusté à la fin de chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur a augmenté.
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet)
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur - actifs courants X


396 Perte de valeur sur stocks provenant X
d’investissements corporels

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 164


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

396 Perte de valeur sur stocks provenant d’investissements X


corporels
785 Reprises de perte de valeur –actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

396 Perte de valeur sur stocks provenant d’investissements X


corporels
36X Stock provenant d’investissements corporels X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 165


Manuel de comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

MANUEL DE
COMPTABILITE GENERALE

Emis le :
COMPTE PRINCIPAL : 39
SOUS COMPTE : 397 Applicable: 2010

Le compte 397
1 DEFINITION
Le compte 397 : Perte de valeur sur stocks à l'extérieur
Enregistre par son crédit l’augmentation d’une perte de valeur sur stock à
l’extérieur et par son débit la diminution d’une perte de valeur liée à un stock
à l’extérieur.
Une perte de valeur sur stocks est comptabilisée en charge dans le compte de
résultat lorsque le coût d’un stock est supérieur à sa valeur nette de
réalisation.
Le compte 397 est à la fois un compte de regroupement et d’imputation.

2 EVALUATION (A LA CLOTURE)
Une perte de valeur est évaluée par différence entre le coût du stock et sa
valeur nette de réalisation (coût du stock > valeur nette de réalisation).
La valeur nette de réalisation correspond au prix de vente estimé après
déduction des coûts d’achèvement et de commercialisation.

C1-P1-L14-V1-classe 3 : Manuel de comptabilité générale de la classe 3 166


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3 COMPTABILISATION
EST DEBITE EST CREDITE

- par le débit du compte


685 « Dotations aux pertes de
valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


785 « Reprises de perte
de valeur – actifs courants »

- par le crédit du compte


37 « Stock à l’extérieur »
concerné

3.1 Lors de la constatation d’une perte de valeur (lorsque le coût


d’entrée > valeur nette de réalisation)
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

3.2 A la clôture des exercices suivants


Le compte 397 « Perte de valeur sur stocks à l’extérieur » est réajusté à la fin
de chaque exercice par :
 le débit du compte de dotation correspondant lorsque le montant de la
perte de valeur est augmenté
 le crédit du compte 78 correspondant (de même niveau que celui utilisé
pour la dotation), lorsque le montant de la perte de valeur est diminué
ou annulé (perte de valeur devenue en tout ou partie sans objet)
3.2.1 Augmentation de la perte de valeur
N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

685 Dotations aux pertes de valeur – actifs courants X


397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 167


Manuel de Comptabilité générale de la classe 3 –
SONATRACH – 12 janvier 2010

3.2.2 Diminution de la perte de valeur


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


785 Reprises de perte de valeur – actifs courants X

3.3 Lors de la sortie du stock de l’actif


N° du compte LIBELLE Montant

Débit Crédit Débit Crédit

397 Perte de valeur sur stocks à l’extérieur X


37X Stock à l’extérieur X

C1-P1-L14-Version Définitive : Manuel de comptabilité générale classe 3 168