Vous êtes sur la page 1sur 2

Exo 2.

Le transistor de puissance

Énoncé

Un transistor de puissance doit dissiper 9 calories par minute. On lui associe des ailettes noires, de
surface égale à 20 cm2. La constante d'échanges superficiels est de 6 W.m-2.(°C)-1. La température
ambiante est de 20°C. On néglige les pertes par conduction.

1) Quel est, du rayonnement ou de convection, le processus qui dissiperait seul le mieux l'énergie
produite ? Quelle serait la température des ailettes dans chacun des cas ?

2) Les deux processus dissipent en même temps. Quelle est l'équation permettant de déterminer la
température  des ailettes ? Comment déterminer la valeur numérique de 

Résultats

1) Convection seule : 1 # 72,3 °C , rayonnement seul : 2 # 64,0°C. Le rayonnement dissipe mieux la


chaleur que la convection.
2 ) Les deux processus en même temps :  # 47°C .
Solution
1 ) Étude des deux processus de dissipation séparément.

 A la température de fonctionnement du transistor, la totalité de la chaleur produite P doit intégralement


être dissipée vers l'extérieur, par l'intermédiaire des ailettes. Les deux processus impliqués sont : la convection
et le rayonnement qui agissent ensemble (*), "en parallèle" puisqu'ils ajoutent les flux dissipés. On va étudier ce
qui se passerait si l'un ou l'autre agissait seul.
 (*) On néglige les pertes par conduction.
o la puissance P dissipée serait alors donnée par la loi de Newton : P = hS(c - a) ; h constante d'échanges
superficiels, S surface des ailettes, a température ambiante et c température d'équilibre (de fonctionnement)
du transistor.
o La puissance dissipée doit être exprimée en W, a savoir : P = 9.4,18/60 =0,637 W
o c = P/hS + a ; on trouve : c # 72,3°C
o c # 72,3°C serait la température que prendraient les ailettes si la chaleur n'était dissipée que par la convection.
 Rayonnement seul :
o La dissipation par rayonnement correspond au bilan global entre ce qui est émis Pem et ce qui est absorbé Pab .
o Ces deux flux sont régis par la loi de Stefan (les ailettes noircies se comportent comme des corps noirs
d'émissivité égale à 1)
o On prend en compte les températures absolues (T =  + 273) : ambiante Ta et des ailettes Tr.
o Pem = STr4 ; Pab = STa4 et, pour la bilan : P = Pem - Pab = S(Tr4 - Ta4) ;  constante de Stefan
o Tr = ( Ta4 + P/S)-4 # 337,1K , soit r # 64°C
o c # 64°C serait la température que prendraient les ailettes si la chaleur n'était dissipée que par le rayonnement.
o On en conclut, puisque r c que le rayonnement dissipe mieux la chaleur que la
convection.
2) Étude des deux processus en parallèle (simultanément).

 Les deux processus, convection et rayonnement, agissent en même temps c'est à dire ajoutent leurs flux.
La température est T.
 P = Pc + Pr = hS( - a) + S(T4 - Ta4) qui conduit à : ST4 = (P + hSa + STa4 ) - hST = K - hST (K
constante)
 La solution peut être obtenue par la méthode graphique.On trace, sur un graphe, la courbe ST4 et la droite K
- hST . L'abscisse du point d'intersection donne, "graphiquement", T # 320 K à savoir  # 47°C.
 Onnote que  est inférieur à r et c . Ceci est normal puisque les deux processus agissant en même
temps dissipent évidemment mieux que chacun des processus seuls.