Vous êtes sur la page 1sur 3

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA HAUTE-GARONNE

DIRECTION Conseil départemental


DE L'EDUCATION
ET DES EQUIPEMENTS
SCOLAIRES
Rapport du Président

N° POSACTES : 230218

Objet : Amélioration de la mixité sociale dans les collèges haut-garonnais – Mise en


œuvre d’un dispositif financier incitatif valorisant les collèges contribuant à la
mixité sociale.

Mesdames, Messieurs,

Notre assemblée a décidé début 2017 de concrétiser un projet ambitieux et innovant qui vise à améliorer la
mixité sociale dans les collèges haut-garonnais et que nous avons construit en partenariat avec l’Académie
de Toulouse dans le cadre d’une large démarche de concertation.

Comme vous le savez, il s’agit de réagir face au constat de la grande disparité de la répartition sociologique
des élèves dans les collèges publics et privés en Haute-Garonne. Améliorer la mixité sociale, c’est un
moyen pour donner les mêmes chances de réussite à tous les élèves où qu’ils se trouvent au sein de l’école
de la République. Les études démontrent en effet que la réussite scolaire globale des élèves est améliorée
quand leur scolarité est réalisée dans un établissement accueillant une population diversifiée. La rencontre
avec l’autre, l’ouverture culturelle favorisent aussi l’épanouissement de l’élève, son appétence à apprendre
et donc les conditions de sa réussite scolaire.

La première phase de notre projet s’est concrétisée dès la rentrée 2017 avec la scolarisation des élèves
ème
issus des six écoles du quartier de la Reynerie dans les classes de 6 de cinq collèges plus favorisés de
l’agglomération toulousaine. Cette première mesure a fait l’objet d’un accompagnement attentif tant de la
part de l’Education nationale que de nos services. Le premier bilan de rentrée est particulièrement positif
puisqu’il démontre une large adhésion des familles au projet. En effet, la nouvelle sectorisation de la
Reynerie est respectée à près de 80 % à la rentrée 2017 alors que ce taux de respect dépassait à peine une
moyenne de 50% dans les établissements toulousains à la rentrée 2016. Cette première phase fait l’objet de
réunions régulières du comité de suivi composé de représentants émanant du Conseil départemental de
l’Education nationale (CDEN).

Les autres mesures du plan d’amélioration de la mixité sociale se poursuivent : Les démarches de
concertation et les différentes mesures d’accompagnement prévues dans notre décision sont
progressivement développées auprès des collèges et des populations concernées. Parmi celles-ci figure
notre engagement à mettre en place un système financier incitatif qui valorise les collèges, publics comme
privés sous contrat, afin de contribuer effectivement à la mixité. Rappelons à cet égard que le rapport
présenté à notre Assemblée départementale du 24 janvier 2017 précisait : « Enfin, toutes les discussions qui
ont été menées avec les différents acteurs montrent que la recherche de mixité sociale dans les
établissements scolaires, qu’ils soient publics ou privés, nécessite d’être accompagnée financièrement, par
exemple par une modulation financière des budgets de fonctionnement basée sur l’atteinte effective de
résultats en termes de mixité sociale, afin d’accompagner par des moyens supplémentaires les
établissements qui contribuent effectivement à la mixité sociale et de susciter des vocations chez les
autres. »

Ce sont les raisons pour lesquelles nous avons décidé le 24 janvier 2017 « d’étudier et mettre en place un
système financier incitatif qui valorise les collèges, publics comme privés, contribuant effectivement à la
mixité. » Tel est l’objet du présent rapport, qui propose à la fois un dispositif incitatif et une méthode pour
améliorer la mixité sociale dans les collèges.
Un dispositif incitatif ciblé et progressif

Le dispositif financier a pour objet d’offrir aux établissements accueillant une part importante d’élèves issus
des catégories sociales les plus défavorisées, les moyens de réaliser des projets éducatifs ambitieux
susceptibles de corriger les inégalités et le déterminisme social. Il doit également valoriser les
établissements, publics ou privés, engagés d’ores et déjà ou qui s’engagent progressivement dans une
démarche d’accueil de la population représentative de celle présente dans leur secteur d’implantation. A
contrario, il doit pénaliser les collèges qui ne s’engageraient pas dans cette démarche de mixité sociale au
service de la réussite de tous les élèves.

Le dispositif est incitatif, progressif et universel dans la mesure où il concerne les 116 collèges du
département de la Haute-Garonne, publics comme privés. Les principes proposés sont les suivants :

1) Le dispositif consiste à moduler une partie de la dotation de fonctionnement attribuée par le Conseil
départemental aux collèges en fonction d’un ratio mesurant la mixité sociale au sein des
établissements.

2) La dotation de fonctionnement comprend deux parties : la part structurelle et la part éducative. Le


dispositif ne s’applique qu’à la part éducative. Il ne touchera pas à la part structurelle qui permet le
fonctionnement et l’entretien des bâtiments (chauffage, éclairage, entretien, maintenance, etc.)
L’intégralité des moyens nécessaires aux établissements pour entretenir et faire fonctionner les
bâtiments et les équipements sont donc maintenus avec la part structurelle.

3) Le critère proposé pour la modulation de la part éducative est celui du taux d’élèves issus de
familles relevant des professions et catégories sociales (PCS) défavorisées. Les données sont
celles de la base élève fournie par l’Inspection académique. Sachant que le taux moyen des PCS
défavorisées dans les collèges haut-garonnais était de 24 % pour l’année scolaire 2016 / 2017, il est
proposé :
- d’augmenter la part éducative pour les collèges dont le taux d’élèves défavorisés sera supérieur
à 25 %,
- de maintenir la part éducative dans les collèges dont le taux d’élèves défavorisés est compris
entre 10 et 25 %,
- de maintenir la part éducative dans les collèges dont le taux d’élèves défavorisés est à la fois
inférieur à 10 % et supérieur au taux d’élèves défavorisés habitant dans le secteur de
recrutement du collège de secteur,
- de diminuer la part éducative dans les collèges dont le taux d’élèves défavorisés est à la fois
inférieur à 10 % et inférieur au taux d’élèves défavorisés habitant le secteur de recrutement du
collège de secteur.

4) Le dispositif est appliqué progressivement sur trois années à compter de l’exercice 2019. Ainsi, la
modulation s’appliquera pour la première fois au budget de fonctionnement 2019 sur la base du taux
de mixité constaté dans l’établissement en septembre 2018. De même le budget 2020 sera basé sur
le taux de mixité constaté dans l’établissement en septembre 2019, puis le budget 2021 sur la base
du taux de mixité constaté en septembre 2020.

5) Les montants des modulations proposées pour la période 2019 – 2021 sont présentés dans un
tableau en annexe au présent rapport.

Une méthode qui privilégie le volontarisme et l’accompagnement

L’objectif du Conseil départemental est, qu’à terme, l’équilibre social dans l’ensemble des collèges du
département de la Haute-Garonne soit en cohérence avec celui constaté sur le territoire de recrutement du
collège de secteur.

La méthode proposée repose sur trois points :


• annoncer des règles lisibles plusieurs mois à l’avance dans un objectif de transparence ;
• laisser ainsi aux collèges en situation de déséquilibre le temps pour s’adapter ;
• accompagner les efforts des collèges.

Le présent rapport et son annexe présentent la totalité du dispositif progressif qui ne commencera à
s’appliquer que sur l’exercice 2019.
Cette progressivité donne à chaque établissement du temps pour se préparer et pour s’adapter dans le but
de s’inscrire dans la démarche d’amélioration de la mixité sociale impulsée par notre Assemblée
départementale.

Ainsi, les collèges qui accueillent une forte proportion d’élèves d’origine défavorisée pourront préparer les
projets pédagogiques financés par l’aide supplémentaire du Conseil départemental. De même, les collèges
qui souhaitent éviter toute diminution de la part éducative de leur dotation de fonctionnement du fait d’une
mixité à la fois insuffisante dans leur établissement et non représentative du territoire qui les entoure,
disposent du temps nécessaire pour mettre en place une stratégie d’amélioration de la mixité et faire évoluer
leurs pratiques de recrutement.

Les services du Conseil départemental accompagneront durant cette année, en étroite concertation avec
l’Inspection académique, les collèges qui le souhaiteront pour les aider à mettre en place cette stratégie.

Compte tenu de tous ces éléments, il vous est proposé :

- de définir le dispositif financier incitatif valorisant les collèges, publics comme privés, contribuant
effectivement à la mixité sociale sous la forme d’une modulation de la part éducative, élément constitutif
des dotations de fonctionnement des collèges ;

- de décider que cette modulation interviendra progressivement sur trois exercices à compter de 2019 et
selon 5 tranches définies en annexe, étant précisé que le critère retenu est celui du taux d’élèves issus de
familles relevant des professions et catégories sociales défavorisées, données de la base élève de
l’Inspection académique constatées lors de la rentrée précédente.

Je vous demande, Mesdames et Messieurs, de bien vouloir en délibérer.

Georges MÉRIC
Président du Conseil départemental

Vous aimerez peut-être aussi