Vous êtes sur la page 1sur 6

Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

LES COMPARTIMENTS LIQUIDIENS (I)

I- INTRODUCTION :

Un homme peut survivre plusieurs semaines sans manger. Privé d’eau, il est
condamné au bout de deux jours seulement. Elément vital au même titre que
l’air que nous respirons, l’eau nous est donc indispensable. D’elle dépend notre
survie quotidienne. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que l'eau est le
principal constituant du corps humain.

II- L’EAU DANS L’ORGANISME :

L’eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d’eau


contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ
45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes.

La teneur totale en eau du corps humain dépend de plusieurs facteurs :

- Elle est fonction de la corpulence: plus une personne est maigre, plus la
proportion d’eau de son organisme est importante.

- Elle dépend également de l’âge: elle diminue avec les années, car plus les
tissus vieillissent, plus ils se déshydratent, l’eau étant remplacée par de la
graisse.

- À l’intérieur de l’organisme, l’eau n’est pas répartie uniformément. Sa


concentration varie d’un organe à l’autre, de 1 % dans l’ivoire des dents à 90 %
dans le plasma sanguin. Outre le sang, les organes les plus riches en eau sont le
cœur et le cerveau.

Intra-cellulaire (60 %)

Eau (60% du poids du corps) Plasmatique (12 %)

Extra-cellulaire (40 %)

Interstitielle (28 %)
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

III/-La composition des compartiments liquidiens:

Composés d'électrolytes (éléments ionisables) :

− Des sels inorganiques

− Des acides gras

− Certaines protéines

Et de substances non-électrolytiques :

− Sucre

− Lipide

− Urée

− Créatinine

Le milieu extracellulaire est riche en sodium et en chlore alors que le milieu


intracellulaire est riche en potassium et en phosphore.
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

1-Secteur Extracellulaire :

a- Secteur plasmatique: contient l’eau plasmatique et de nombreuses


substances y sont dissoutes (Glu, urée,…) ainsi que des électrolytes.

-Le principal cation de ce secteur est le SODIUM Na+ (95 % des cations =
140mmol/l).

-Les anions associés sont les chlorures Cl- (100mmol/l) et le bicarbonate Hcoo3-.

-Les protéines du plasma sont ionisées sous forme de protéinates et sont donc
considérées comme des anions.

b-Secteur interstitiel: sa composition est grossièrement celle d’un ultrafiltrat


plasmatique :

-Seules les protéines sont absentes et remplacées par des chlorures = équilibre
de Gibbs-Donnan : diminution des cations et augmentation des anions pour
compenser.

-Le liquide interstitiel est plus riche en bicarbonates (Hcoo3-) et en chlore (Cl-)
que le liquide plasmatique.

2-Secteur Intracellulaire :

- représente 40% du poids du corps (60% d’eau total)

- les cellules sont très riches en protéines et en anions phosphates organiques


indispensables à la vie des cellules

- cation principal : POTASSIUM (K+) (150 mmol/l)

- très faible fraction de SODIUM (Na+) (= 4-10 mmol/l)

- On trouve également du MAGNÉSIUM (Mg+), des sulfates (So2-), des


phosphates (Po-).

IV/-ECHANGES ENTRE LES COMPARTIMENTS LIQUIDIENS:

- La différence importante entre les deux liquides extracellulaires (plasma et


liquide interstitiel) tient à ce que le plasma contient un grand nombre d’anions
protéiques, alors que le liquide interstitiel en a très peu, normalement les
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

parois des capillaires sont à peu près imperméables aux protéines, quelque
unes seulement s’échappent du plasma et passent dans le liquide interstitiel.

- C’est cette différence de concentration de protéines qui contribue le plus à


la pression oncotique exercé par le plasma autrement les deux liquides sont
semblable.

Les membranes cellulaires et la paroi capillaire sont très perméables à l’eau qui
peut donc se déplacer aisément d’un compartiment à l’autre.

• Deux facteurs déterminent les mouvements d’eau:

– L’osmose

– La pression hydrostatique générée par le système cardiovasculaire (pompe


cardiaque et résistance vasculaire).

V/-ESPACE DE DIFFUSION:

-Méthode de dilution: les volumes des compartiments liquidiens de


l’organisme peuvent être mesurés selon le principe de dilution, méthode de
référence, s’il existe une substance X capable de se distribue uniquement dans
le compartiment d’intérêt.

- Après injection d’une quantité connue (Q) de substance X, il est possible de


mesuré la concentration de cette substance dans le compartiment (C) et d’en
déduire le volume de distribution (V) : V = Q/C

Il est souvent nécessaire de corriger cette formule en considérant la quantité


excrété (E) de la substance X pendant le temps d’équilibration.

Le calcul du volume de distribution devient alors : V = (Q – E)/C


Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

-Mesure du volume des compartiments liquidiens :

-Compartiments comprenant le compartiment plasmatique :

Choix du traceur :

Marqueurs Marqueurs
Endogènes Exogènes
Volume
Albumine* Bleu Evans
plasmatique
Volume
Na*, SO42-* Mannitol, Inuline
extracellulaire
Eau totale Eau*, urée* Antipyrine
* : Substance radio-marquée

-Compartiments ne comprenant pas le compartiment plasmatique :

Mesure du volume par différence :

-Volume cellulaire = Eau totale – Volume Extracellulaire

-Volume interstitiel = Volume extracellulaire – Volume Plasmatique

VI/-BILAN HYDRO-ELECTROLYTIQUE:

1- Bilan d’eau:

-Les principales sources d’eau sont les liquides ingérés (1600 ml) et les aliments
humides (700 ml) absorbés dans le tube digestif, qui totalise environ 2300 ml/
jour.

-L’autre source d’eau est l’eau métabolique (200 ml/ jour) qui produite dans
l’organisme principalement au cours de la respiration cellulaire aérobie, au
total l’apport hydrique quotidien est d’environ 2500ml.

Les pertes d’eau sont égales aux apports en eau, de telle sorte que le volume
des liquides organique demeure constant, il y a quatre voies de déperdition
hydrique :

- les reins éliminent environ 1500ml d’eau/jour, la peau environ 600ml/jour, les
poumons environ 300ml/ jour (vapeur d’eau) et le tube digestif environ 100 ml/
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

jour, donc la déperdition hydrique quotidienne totalise environ 2500ml et elle


est variable selon les circonstances (effort, diarrhée…).

2- Bilan de sodium:

Les apports alimentaires en sodium varient entre individus suivant les


habitudes alimentaires et d’un jour à l’autre chez un même individu, l’apport
habituel est de l’ordre de 10 à 15 g de sel/jours ce qui correspond de 100 à 200
mmol de sodium/jours.

Les sorties extrarénales en sodium sont négligeable a l’état normal, la quantité


de sodium perdue par voie cutané dépend du débit sudoral elle est d’environ
10 à 60 mmol/l, le rein est le seul organe qui ajuste l’excrétion du sodium et qui
permet le maintien d’un bilan nul de sodium.

3- Bilan de potassium:

Les entrées de K+ sont très variables. On en trouve dans les viandes et les
végétaux. Elles varient entre 50 à 100 mmol/24h.

L’absorption digestive est complète au niveau du grêle.

-Les sorties sont à la fois non régulées au niveau digestif car après l’absorption
complète du K+, il y a une sécrétion de K+ au niveau colique qui est éliminé dans
les fécès. En cas de sudation importante, on peut éliminer beaucoup de K+.

Finalement c’est l’excrétion rénale qui va permettre d’avoir un bilan nul entre
les entrées et les sorties de K+.