Vous êtes sur la page 1sur 6

Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

Adaptation de la nutrition:
Femme enceinte et Croissance

I- INTRODUCTION :

La grossesse est un état physiologique durant lequel l’organisme maternel


s’adapte à cette nouvelle situation pour :

● Maintenir l’homéostasie maternelle,

● Favoriser les changements anatomiques et physiologiques,

● Aider à la croissance fœtale,

● Préparer la lacta*on.

Les modifications liées à la grossesse nécessitent donc l’adaptation des besoins


nutritionnels de la femme enceinte.

Ces besoins doivent subvenir aux besoins propres à la femme enceinte, aux
besoins de son (ses) fœtus et préparer son organisme à l’allaitement.

II/ ALIMENTATION DE LA FEMME ENCEINTE:

1- Adaptation physiologique à la grossesse:

Lors de la grossesse, une adaptation nutritionnelle se voie; dont le but de


favoriser le stockage des différents substrats: (protéines, calcium…), ceci dès les
premières semaines de gestation (dont les besoins nutritionnels du fœtus sont
encore négligeables).

--->Les processus d’adaptation sont:

-Augmentation très importante de l’absorption des substrats (calcium, fer…)

-Réduction des pertes urinaires (calcium…)


Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

-Augmentation du métabolisme de base (MB) à partir de la 24ème semaine


(pour atteindre à la 36ème semaine 120% de sa valeur initiale).

2- Besoins nutritionnels de la femme enceinte:

Les besoins sont nécessaires pour couvrir:

-La croissance fœtale et placentaire.

-Le développement de l’utérus et des glandes mammaires

-La maintenance de l’organisme maternel.

-Les apports doivent assurer une bonne croissance fœtale, tout en évitant une
prise pondérale excessive de la mère.

-Le gain du poids normal à la fin de la grossesse est de 11 – 13kg.

3- Besoins énergétiques:

Il est recommandé de supplémenter la femme enceinte selon le terme de


grossesse:

-Une supplémentation énergétique de 150 kcal/j le 1er trimestre.

-Une supplémentation de 350 kcal/j le 2ème et essentiellement le 3ème


trimestre (dont la croissance fœtale est rapide).

-Le glucose est la source essentielle d’énergie pour le fœtus.

-Les apports en glucides doivent être supérieurs à 250 g/j en privilégiant les
sucres complexes.

-Le petit déjeuner glucidique est impératif (40 à 50 g d’amidon: 80 g de pain ou


6 biscottes), tout en respectant l’équilibre énergétique journalier (55% G, 30%
L, 15% P);

- Les lipides (30% des apports) permettent le transport des vitamines


liposolubles (A, D, E, K) et interviennent dans le développement des
membranes du système nerveux du fœtus.

En pratique, il convient de varier les corps gras et d’introduire des Oméga-3


(sardines, thon, graines de lin, épinards…).
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

-Les protéines (20 % des apports): l’apport recommandé pendant la grossesse


est de 60 à 70 g / jour.

Il faut toutefois être vigilant avec les patientes issues de milieux défavorisés ou
végétariennes.

Dans l’alimentation, il faudra mieux associer les protéines animales (viande,


œufs, poisson, lait, fromage) aux protéines végétales contenues dans les
céréales et les légumineuses.

Exp : 20 g de protéines correspondent à :

– 4 yaourts

– 2 œufs

– 100 g de viande, volaille ou poisson

– 90 g de camembert

– 500 ml de lait.

4- Autres besoins:

Il est recommandé également :

-D’assurer un apport suffisant en calcium : 1200mg/j

-D’assurer un apport de 20mg/j en fer.

Une supplémentation vitaminique +++ :

-Acide folique (Vit B9): 200μg/j, 1 mois avant la conception et durant les 3
premiers mois de grossesse; pour prévenir les défauts de fermeture du tube
neural (spina bifida);

Les aliments riches vitamine B9: légumes verts, abats, céréales, légumineuses
et fruits à coques (amandes, pistaches, noix, noisette..). A défaut, il faut
supplémenter.

-Supplémentation en vitamine D : 10 μg/j dès le début de la grossesse, ou bien


25μg/j à partir du 3ème trimestre; surtout pour les populations ne bénéficiant
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

pas d’un ensoleillement suffisant; pour prévenir les hypocalcémies chez


l’enfant.

-L’alimentation apporte de 2 à 4 µg/jour, le reste étant comblée par


l’ensoleillement (15 minutes/jour).

-Les aliments riches en Vitamine D sont le saumon, les sardines, les œufs et le
foie.

III/ LA CROISSANCE :

La définition des besoins nutritionnels est complexe chez l’enfant, et l’on


distingue :

-Les besoins pour la maintenance : sont ceux nécessaires à la compensation des


pertes basales (urinaires, fécales, cutanés et phanériennes) et au maintien de
l’équilibre chimique de l’organisme.

-Les besoins liés à l’activité physique sont très variables.

-Les besoins pour la croissance sont assez importants pendant la première


année de la vie (le poids double à 3 mois, et triple à un an).

La dépense énergétique liée à la croissance décroît avec l’âge, alors que la


dépense de maintenance croît avec l’augmentation de la taille et du poids.

1- Besoins énergétiques:

Le cout énergétique de la croissance est estimé à 5kcal/g de gain pondéral/j


pendant la première année de vie.

Les apports énergétiques conseillés durant la 1ère année sont de 90 à 100


kcal/kg/j.

Chez l’enfant plus âgé, les besoins énergétiques quotidiens correspondent


environ au double de la valeur du MB.

2- Besoin en protéines:

Les apports protéiques de sécurité chez l’enfant sont estimés entre 0,9 et 1,5
g/kg/j, alors que pour le nourrisson les apports recommandés sont de 10g/j.
Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

3- Besoin en lipides:

L’alimentation doit apporter entre 2 et 5% de l’énergie totale sous forme


d’acide linoléique et 0,3 à 1% des calories totales sous forme d’acide α-
linolénique.

4- Besoins en glucides:

L’apport de galactose doit être suffisant chez l’enfant en croissance, l’apport de


saccharose doit être surveillé.

5- Besoin hydrique:

L’eau représente une part très importante chez l’enfant; les besoins hydriques
exprimés par kg de poids sont > à ceux de l’adulte.

Les besoins dépend du poids de l’enfant :

-100 ml/kg pour les dix premiers kg.

-50 ml/kg pour les seconds dix kg (entre 10 et 20 kg).

-25 ml/kg pour les kg entre 20 et 30 kg

Exemple: enfant de 22kg : Les besoins = 10x100+10x50+2x25

Les besoins =1550ml

6- Besoins en minéraux et oligo-éléments:

Une supplémentation en calcium, phosphore, magnésium, fer et fluor (quand la


fluoruration des eaux de boisson est < 0,5 mg/l) est recommandée.

-Les apports conseillés pour un nourrisson: calcium 500mg/j, Fer 8mg/j, Cuivre:
60µg/kg/j.

-Pour un enfant: calcium 1000mg/j, Fer 10mg/j, Magnésium 240 mg/j.

7- Besoins en vitamines:

Les besoins en vitamines suivantes sont élevés chez l’enfant:

B1, B6, acide folique, B12 (+/-), C, A, D, E et K.


Dr Rahal L Faculté de médecine de BECHAR Physiologie 1ière Année Médecine

IV/ALIMENTATION DURANT LA PREMIERE ANNEE DE VIE:

-L’alimentation Du nourrisson jusqu’à 5mois est exclusivement lactée.

-Le lait maternel est le mieux adapté aux besoins du nourrisson

-Le lait de vache est allergénique, pauvre en Vit D, fer, AG essentiels.

-Le rythme des repas est variable:8 à la naissance, 6 à 2mois, 4 à 4 mois;

-La diversification doit être progressive à partir de 5-6mois.

Il faut commencer par les fruits, puis les légumes mixés riches en fibres (5g de
fibre + 1g pour chaque année).

L’introduction des protéines à partir du 6mois, poissons à 7-8mois, blanc d’œuf


après 1an.

Le nourrisson doit boire un minimum de 500ml de lait /j après le sixième mois.

Sans oublier la supplémentation en vit D jusqu’à 18mois.