Vous êtes sur la page 1sur 8

FOS

Francais sur objectifs specifiques

Sommaire
1- Introduction ………………………………………………………….4

2- Cadre théorique……………………………………………………….5

2.1- Variables pour mettre en place une formation FOS……………..8

1- Introduction

Pour le Séminaire de l’Enseignement du Français sur des Objectifs Spécifiques du Professorat


de Français, nous présentons un travail constitué de trois parties à développer :
En premier lieu, nous mentionnerons le cadre théorique concernant le FOS: sa définition, son
évolution jusqu’à nos jours, ses caractéristiques spécifiques et les institutions que lui sont
associées.

Nous relèverons aussi la raison des choix des apprenants, les professions concernées et les
branches d’activités ainsi que les lieux d’enseignement dans notre province et notre ville et les
méthodes disponibles pour travailler dans une formation de ce type.

En second lieu, nous essayerons de saisir les aspects à tenir compte pour mettre en place une
formation FOS : les institutions commanditaires s’il y en a, notre prise en considération en tant
qu’enseignants, des besoins des apprenants, la durée de ces cours et les variables économiques
et matérielles qu’il faut prendre en compte pour préparer les classes.

Ensuite, nous développerons le contexte et la mise en place du projet de la formation FOS,


pensés et adaptés pour la ville de Rio Cuarto, dans une situation précise. Le thème de cet
atelier est « De la photographie au Français » pour lequel nous avons spécifié les objectifs,
développé une méthodologie et créé diverses activités pratiques avec l’utilisation des différents
supports.

Finalement, nous commenterons, en guise de conclusion, les appréciations auxquelles nous


sommes arrivées lors du cheminement réalisé pendant tout le Projet.

2- Cadre théorique

 Histoire du FOS

Le FOS (Français sur Objectifs Spécifiques), est une branche de la didactique du FLE qui se
distingue par des caractéristiques spécifiques. Il s'adresse à un public hétérogène tel que des
professionnels, des étudiants universitaires, des gens qui aiment la langue ou qui veulent
voyager ou apprendre le Français pour un objectif précis et immédiat, entre autres. Cette
discipline comprend une multiplicité de domaines et des demandes du public pour lesquelles on
doit adapter, pour son enseignement, des outils didactiques tels que des manuels de référence,
des articles de la presse spécialisé, des CD, des sites internet, entre autres.

Cette discipline a eu une évolution progressive dès les premières décennies du XXème siècle
jusqu’ à nos jours.

Nous pouvons situer son commencement en 1927 avec un manuel du Français militaire destiné
aux soldats non-français combattant dans l'armée française (algériens, sénégalais, marocains,
etc.) : Règlement provisoire du 7 juillet pour l'enseignement du français aux militaires indigènes.

Plus tard, en 1960, l’avènement du Français Scientifique et Technique avec l’appui du Ministère des
Affaires Etrangères, a donné une nouvelle option aux étudiants de droit, d’économie, de
mathématiques, des arts, entre autres.

Dix ans après, l’apparition du Français instrumental a constitué une option pour l’Amérique
Latine comme instrument qui facilitait la compréhension de textes spécialisés visant un public
spécifique, parmi eux, les personnes qui faisaient des doctorats ou qui appartenaient aux
universités. Ce programme a priorisé la lecture globale, sélective, intégrale et critique selon les
besoins des apprenants.

En 1974, la mise en place du Français fonctionnel a fait partie des mesures de politique éducative du
Ministère des Affaires étrangères visant à relancer le Français sur la scène internationale. Cette
méthode a mis de côté certaines caractéristiques adoptées par le Français Scientifique et
Technique telles que la longueur des cursus avec des méthodes lourdes et l’utilisation des
documents fabriqués.

Postérieurement, s’est développé le Français sur Objectifs Spécifiques proprement dit, une
méthode centrée sur l'apprenant en priorisant son temps qui est parfois assez limité en raison de
que cet apprenant a le besoin d’accomplir ses objectifs le plus vite possible. Il comprend deux
branches : Le Français Langue Professionnelle, axé sur les demandes croissantes du monde
professionnel et le Français sur Objectifs Universitaires comme une spécialisation au sein du FOS,
visant par exemple, à préparer des étudiants étrangers pour suivre des études dans des pays
francophones ou comprendre des textes dans la langue native.

 Caractéristiques

Le FOS a des caractéristiques spécifiques : la diversité des publics dont des travailleurs migrants,
des professionnels, des spécialistes ainsi que des étudiants poursuivant leurs études dans des
universités francophones ou non et les besoins spécifiques des apprenants toujours liés au type
de public. Cela témoigne de la richesse de cette branche comme un outil qui a pour fonction
d’atteindre des buts précis dans des contextes donnés.

 Institutions
Des diverses institutions sont liées au FOS dans le domaine de l’Education, comme par
exemple les institutions suivantes : l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud- CREDIF
(Centre de Recherche et d’Étude pour la Diffusion du Français) ; Le CIEP (Centre International
d’Etudes pedagogiques) ; l’UREF (Université des Réseaux d’Expression Française pour
l’enseignement supérieur et la recherche). En autre il y a des évènements tel quel le
SEDIFRALE (Congrès Régional des Professeurs de Français pour l’Amérique Latine et la
Caraïbe). Et des organisations tel quel l’AUPELF (Agence Universitaire de la Francophonie),
un réseau mondial d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche qui s’occupe des
activités tels quels la mobilité des étudiants et des chercheurs au sein de l'espace universitaire
francophone. Il y a aussi d’autres organismes privés qui aident dans le développement de cette
discipline dont le Ministère des Affaires Étrangères ; le Centre scientifique et Technique
(Mexique) ; la publication du Français dans le Monde et le CCRL (Cadre Commun Européen
de Référence).
 Modalités

Les apprenants du FOS suivent cette formation spécifique avec un but précis aussi bien au
niveau professionnel qu'universitaire. Ils sont conscients de leurs besoins et de leurs objectifs,
ce qui renforce leurs motivations. La formation FOS constitue, non seulement "un accélérateur
professionnel" dans la mesure où elle ouvre aux apprenants d’autres possibilités d’avancement
dans le monde professionnel et les aide à mieux se préparer au marché du travail, mais aussi elle
apporte aux apprenants un outil visant à la préparation pour la lecture de textes spécialisés, pour
voyager dans un pays francophone, pour être en contact avec des natifs ou pour un
enrichissement intellectuel et personnel.

Parmi les formations professionnelles les plus représentatives qui demandent la mise en place
des cours dans cette approche nous trouvons par ordre d’importance en ce qui concerne la
demande, le Tourisme et l'Hôtellerie; les Relations Internationales, les Sciences Sociales et
Humaines, le Secrétariat et la Médicine. D’autres domaines importants comprennent le
Journalisme et les spécialités liées aux aspects juridiques, aux affaires, à la branche scientifique
et technique et celle du transport et des télécommunications.

 « Chez nous »

En ce qui concerne notre pays, nous pouvons trouver des différentes formations FOS dans les
Cours Spéciaux et Externes des Alliances Françaises dans la Faculté de Philosophie et Lettres
à l’Université de Tucumán, dans le Professorat de danses classiques de l’Ecole Supérieure de
Danses de Misiones, dans le Traductorat Public de l’UBA, entre autres. Dans notre province, le
FOS se trouve à l’Université de Córdoba dans les carrières de Droit et à l’Alliance Française
comme Cours Spéciaux et Externes
À Rio Cuarto, les lieux de diffusion de l’enseignement du Français sont divers : l’Université,
des académies de langues, des professeurs particuliers. Il y a aussi des cours de FOS impartis
à l’Institut Norma Fontenla pour le Ballet Classique; les Écoles de cuisine (IGA, IGI, Violetta);
le Conservatoire Julian Aguirre dans le Cours de Phonétique pour chanter et à l’ITEC pour la
Technicature Supérieure de Tourisme mais aussi à l’Entreprise Automobile Renault pour la
capacitation des employés non seulement pour aller travailler à France mais aussi pour recevoir
des techniciens français dans notre pays. À l’UNRC dans la Faculté d’Ingénierie (accord
ARFITEC) et dans la Faculté de Sciences Humaines dans certains programmes d’études :
la Licence en Psychopédagogie (Français Niveau I et II) et pour l’Education Spéciale (Français
Niveau I). Dans le Département de Géographie pour le Professorat et la Licence en Géographie
(Français Langage Moderne 1èr y 2ème année) dans la licence de Sciences Politiques, d’Histoire,
de Langue et Littérature, et de Philosophie. Dans ces domaines spécifiques on aborde la
compréhension écrite des textes de spécificité de chaque discipline ou ayant un intérêt
particulier pour les élèves.

Notre université participe aussi dans le développement des ateliers pour Adultes Français
Niveau 1 et 2 dans le Programme Educatif de Personnes Âgées (PEAM) qui ont une durée d’un
an. Bien que ce programme soit inscrit comme Français Général dans le domaine du Français
Langue Etrangère (FLE), il peut être pensé comme une formation FOS car il est destiné à un
public spécifique. D’autre part, le FOS se développe dans le domaine informel à travers
d’ateliers organisés par institutions publiques ou privées qui reconnaissent la demande
croissante de la part des publics très variés.

 Approches

Les méthodes du FOS produits en France s’adressent aux publics hétérogènes. Les modalités
sont influencées par l’approche notionnelle /fonctionnelle qui met l’accent surtout sur le
développement d’habiletés de compréhension orale et écrite à partir des besoins des élèves. Les
méthodes de cette approche ont comme faiblesse l’insuffisante quantité d’activités ludiques et
des tâches de production écrite. Face à cela, les enseignants élaborent leur propre itinéraire, ils
bricolent, empruntent dans les outils, selon leur propre perception des besoins du public en
fonction des contraintes institutionnelles et de rythmes d’apprentissage.

D’autres méthodes utilisées pour l’enseignement du FOS sont créés par l’UREF, une
organisation structurée de la communauté scientifique francophone qui met en place un réseau
thématique de recherche et une École Doctorale régionale avec des programmes spécifiques :
bourses d'excellence et bourse de haute technologie pour leur intégration dans les équipes
francophones et la diffusion de livres et de revues; et par le CIEP, un établissement public
national depuis 1987, reconnu en France et à l’étranger pour les compétences en matière
d’expertise, de formation, d’évaluation et de gestion de projets internationaux. Ces deux
institutions opèrent à distance et leurs méthodes cherchent à intégrer la langue française aux
nouvelles technologies de l’information et donnent des outils effectifs et spécifiques aux
enseignants du FLE et aux apprenants des domaines qu’ils comprennent.

Actuellement avec l’essor des communications telles que l’internet ou le skip ou la possibilité
de faire des voyages dans des pays francophones, surgissent des nouveaux besoins langagiers et
aussi des nouvelles spécialités notamment dans le monde du travail , car beaucoup d’
entreprises sont en contact ou ont des filières dans notre pays. Cela nous donne des multiples
possibilités à l’heure de mettre en place une formation FOS et nous présente une série de défis
et des variables à tenir en compte dans notre cheminement comme enseignants.

2.1- Variables pour mettre en place une formation FOS

Le présent travail vise à la création d’un projet FOS pour appliquer dans l’enseignement du
Français dans une institution de notre ville. Pour cela il faut considérer plusieurs variables :

 L’institution commanditaire

Dans une première instance nous devons avoir compte qu’une formation FOS peut être
commandée par des institutions comme par exemple des entreprises, des Instituts Culturels,
l’Alliance Française de notre ville ou les Universités. Chacune de ces institutions a un
fonctionnement administratif et juridique différent et une atteinte distincte quant aux résultats
de la formation. Quelquefois l’institution donne une image globale et limitée des besoins des
apprenants et le fait de ne pas pouvoir prendre contact avec eux pour connaître leurs besoins
langagiers, nous oblige en tant qu’enseignants, à modifier souvent le contenu de certains cours.
C’est pour cela que nous devons être attentifs à l'évolution des besoins des apprenants lors de la
formation, soit elle due à un changement de leurs besoins au cours de la formation, soit par
leur demande d'aborder de nouveaux thèmes spécialisés.

Dans le cas des institutions professionnelles ou universitaires qui ont déjà une méthode
concrète, un but précis, les apprenants acceptent cette offre et quelque fois il n’y a pas de
possibilités de le modifier. Alors, ils s’adaptent aux contenus établis par l’institution et les
enseignants doivent les motiver, les faire connaitre les avantages qu’ils pourront obtenir avec
ces cours de FOS.

 Le type de public

Nous, en tant qu’enseignants nous devons aussi intégrer une multiplicité d’objectifs et
déterminer les besoins des apprenants en imaginant souvent les situations de communication
qu'ils affronteront plus tard. Pour cela nous devons considérer le type de public (profils des
apprenants, nombre, milieu professionnel dans lequel ils évoluent, compétences langagières
telles que leurs niveaux de français, les différentes langues étrangères qu’ils connaissent et
leurs contextes éducatifs). Le plus souvent, nous ne choisissons pas le profil des apprenants, ni
les objectifs des cours, ni les ressources, ni les contraintes qui nous affronterons, mais nous
devons élaborer les stratégies pédagogiques pour obtenir le meilleur résultat possible.

 La durée des cours

Un autre aspect important c’est le temps des formations FOS qui peuvent être de courte durée
en raison de l’activité professionnelle des apprenants, ou d’un an ou deux tel que les cours de
notre Faculté. Il faut considérer le temps total du cours dès le départ et le temps partiel, c’est–à
dire le temps consacré à chaque classe, pour organiser le contenu à enseigner.

 Le lieu des cours.

Un autre élément à considérer concerne les conditions de la salle de classe où nous


développerons la formation. Il faut repérer si elle est adaptée au groupe prévu et si elle est
confortable, en raison qu’une ambiance accueillante motive les apprenants à suivre le cours. Cet
élément est relevé dans les observations réalisées dans le Séminaire et des Pratiques.

 Les Ressources

Il faut ne pas oublier les variables économiques et matérielles en ce qui concerne


l’investissement personnel, en fonction que l’un des défis les plus communs c’est que les
enseignants sont spécialistes en langues et en didactique mais avec une connaissance limitée de
l’activité de l’apprenant. Face à cela, nous devons considérer le travail pre-pédagogique, le
temps dédié à la lecture des documents spécifiques et à prendre contact avec d'autres
professionnels. Ainsi, en tant qu’enseignants, nous devons faire des réflexions sur la manière
d’aborder le cours, des recherches des documents adéquats, préparer des activités convenants et
nous occuper des matériaux nécessaires pour la formation. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de
maîtriser la spécialité, il faut se familiariser avec le domaine du cours en vue de savoir quelles
situations de communication utiliser, quel est le lexique récurrent, entre autres.

Cet éventail de variables et des éventualités, nous montrent la richesse, les défis et la complexité
du domaine du FOS et nous présente une multiplicité de possibilités à l’heure de la création de
notre projet FOS.