Vous êtes sur la page 1sur 15

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

pasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk
zxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnm
wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio
Le système d’information
fonctionnement de l’entreprise et
asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjkl
prise de décision
xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq
Master Entrepreneuriat et management de
projets
wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio
22/01/2018

asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjkl
Encadré par : Mr.Sadok

Réalisé par :

xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq
EL FAKIR Ibrahim
YAZOUGH Mohamed-Amine

wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio
asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjkl
xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq
wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio
asdfghjklzxcvbnmrtyuiopasdfghjklzxcv
nmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwert
uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdf
hjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvb
mqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty
iopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfgh
klzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbn
Plan

Introduction

Partie1 : Généralités sur système d’information


dans l’entreprise
1-Définition et enjeux

2-Les différentes formes d’un système d’information

Partie 2 : Système d’information et la prise de


décision dans l’entreprise

1-Gestion de l’information dans l’entreprise

2-Prise de décision à travers le système d’information

Conclusion
Introduction

Depuis nombreux années, les entreprises rencontrent des obstacles importants concernant la
qualité des informations. Du service de distribution au service de la télécommunication en
passant par le service de l'automobile, personne ne peut oublier cette vérité. Le contrôle de
l'information est non seulement un facteur de succès mais surtout une exigence essentielle
pour l'avenir des organisations. Ce problème est devenu nécessaire. Les données de mauvaise
valeur peuvent avoir une conséquence néfaste et conduire un chef d'entreprise à prendre des
décisions différentes au gain de son entreprise.

Tous les acteurs au sein d'une entreprise sont dépendants des informations, dans leur tâche
quotidienne comme lors de prise de décision. C'est pourquoi, il faut que tous les acteurs
partagent les mêmes informations.

Par exemple, lors de l'établissement de reporting, des informations déraisonnables peuvent


résulter des fautes. Pour gérer une réunion, les dirigeants s'appuient premièrement sur
l'agenda des adhérents. Dans le cas où les données ne reflètent pas la vérité, certains
participants ne pourront pas participer à la réunion. Ils peuvent avoir prévu un rendez vous
avec un acheteur ou bien une autre réunion.

De la même manière, des fausses informations peuvent être une source de décroissance de la
progression opérationnelle au sein de l'entreprise:

- La prise de décision incertaine peut engendrer du stress et une démotivation chez les
assistants. Par exemple, un chef de projet demande à un collaborateur de travailler sur une
application en lui remplissant un cahier des charges. Une fois terminé, si le développeur
apprend qu'il n'a pas reçu les bonnes notes et qu'il doit refaire sa tache , ceci va lui donner
l'impression d'avoir gâché son temps.

- Les dirigeants de l'entreprise décident de faire un investissement dans un nouveau service


en s'appuyant sur des calcules. Cette action impliquera déjà une menace par défaut. Mais s'ils
s'appuient sur des fausses calcules dés le départ, le pourcentage de risque sera plus élevé et la
probabilité d'échec n'en sera que plus élevée. Une qualité médiocre de l’information gène
donc la stratégie des affaires sur le long terme.
- Dans le cas d'un renseignement inter-département, si un département donne à un autre des
informations erronées, par la suite, chaque département va utiliser ses propres données et ne
fera plus confiance aux données de l’autre département. Cette opposition entre département
sera un obstacle pour la croissance de l'organisation.

La perte de confiance envers les informations utilisées n'est donc bonne ni à un climat sain ni
à l'initiative. La performance des adjoints se voit influencée négativement.

« La prise de conscience, par les gouvernants, de la relation entre qualité des informations et
performance de la firme est très certainement la première source de progrès à évoluer ».
Partie 1 : Généralités sur Système d’information dans l’entreprise :

1- Définition et enjeux :

Le système d’information c’est la majorité des ressources qui permettent de stocker collecter
distribuer l’information c’est aussi un atout stratégique majeur pour les organisations. Ils
représentent, selon les secteurs et statistiques économiques, le premier poste de dépense a peu
près de 20 a 70 % ce qui représente 20 fois plus que le simple budget informatique.
En générale ce sont des systèmes composés sous-systèmes en premier temps on trouve un
système sociale et l’autre technique.

Le sous système sociale c un système compose de plusieurs éléments notamment les


entreprises etc ce sont des clés de coordination et de direction de l’organisation

Il existe quatre élément qui sont les plus fréquent dans un organigramme :

 line
 staff
 fonction de l'entreprise
 Les relations latérales

Le sous-système technique est composé des technologies comme le hardware qui est une
partie énorme de l’appareil informatique. Il s'agit d'un secteur important de l’informatique on
peut pas les sépare ils sont des paires et c’est en combinant les deux qu’on obtient un résultat
de fonctionnement de l’appareil informatique

Les pièces a l’intérieur de la pièce sont, la plupart du temps, posé sur des circuits imprimés. Une
multitude de pièces sont montées entre elle pour faire passer le circuit . le respect des procédures et
des règles ainsi que du positionnement fait marcher l’appareil

Les pièces servent soit à recevoir des informations, à les envoyer, les échanger, les stocker ou les
traiter. Toutes les opérations sont effectuées conformément aux instructions contenues dans
les logiciels et aux manipulations des périphériques de l'interface homme-machine

Le software c’est un logiciel avec un groupement de séquences d’instructions interpré par


une machine et d’un ensemble de données important et nécessaires à ces opérations. Le
logiciel détermine donc les tâches qui peuvent être effectuées par la machine, ordonne son
fonctionnement et lui procure ainsi son utilité fonctionnelle. le programmes ainsi que les
données du logiciel sont structurées en fichiers. La mise en œuvre des instructions du logiciel
est appelée exécution, et la machine est appelée ordinateur ou calculateur.
On trouve aussi des équipements de télécommunication et des processus d'affaires concernés
par les systèmes d’informations.

Le système d'information a un impact important dans le système de management de l'entreprise. A


ce niveau il doit être géré, piloté pour refléter la stratégie élaborée par la direction.

Cet élément est un élément essentiel pour créer de la valeur à différents niveaux tout en maîtrisant
les couts. Très proche des métiers auxquels elle apporte son support, cette gouvernance a pour
vocation de prendre des décisions sur la fonction de management de l'information. Elle définit les
buts et objectifs, les indicateurs et les moyens consacrés à la fonction.

il est indispensable de se concentrer sur les critères d'une bonne gouvernance du SI vu par la
Direction Générale : coûts, création de valeurs Quelques éléments à prendre en compte dans
l'élaboration d'un tableau de bord pour la DG.

En effet L'apport des nouvelles technologies de l'Information est à l'origine du fondement de


la notion de système d´information.
L'utilisation combinée de moyens informatiques, électroniques et de procédés
de télécommunication permet aujourd'hui, selon les besoins et les intentions exprimés,
d'accompagner, d'automatiser et de dématérialiser quasiment toutes les opérations incluses
dans les activités ou procédures d'entreprise.
Pour autant, l’immense majorité des décideurs ignore ces montants du fait d’une comptabilité
« verticalisée » construite historiquement pour mieux maîtriser les dépenses par grande
fonction. Ainsi, il est devenu fondamental de définir clairement : « information »,
« informatique », « numérique » et « système d’information » pour mieux en comprendre les
enjeux économiques et donner des éléments tangibles à nos décideurs en vue d’en optimiser
leur usage et pilotage au profit de la compétitivité d’entreprise.

Donc pour résumer un système d’information est un élément clé de succès de l’entreprise il
permet d’obtenir toute les informations concernant la situation de l’entreprise
En se basant sur ces données on peut poser et mettre a disposition une stratégie marketing ou
un plan d’action afin d éliminer les failles et les défaillances et apporter des modifications
pour améliorer la performances de l’entreprises pour pouvoir atteindre buts et objectifs
préfixé par l’organisation biensure plusieurs clé et outils sont mise en œuvre pour atteindre ce
résultat à commencer par le capitale humain qui une ressources primordiales par chaque
entreprises c’est en quelque sortes le dynamo de l’entreprises appelé aussi la partie
fonctionnel qui exécute et essaye de mettre a disposition tous leurs efforts et ressources au
profit du groupe pour réaliser les taches demander par le manager ainsi que l’outils que
l’outils informatique qui a minimiser et réduit le risque et la marge d’erreur c grâce a lui
qu’une grande partie de l’organisation et devenu informatisé ex : historique , bilan sociale …

Le système informatique se base tous naturellement sur l’analyse des métiers ainsi que des
processus de l’entreprise et non pas sur des solutions informatisée et très utilisé sur le marché
Le système d’information doit aboutir et avoir un alignement stratégique ainsi ainsi une
stratégie de l’entreprise grâce au meilleur type de management qui es bien évidemment très
spécifique pour aboutir a un résultat.
A ce titre la gouvernance du système d’information est une entité importante qui ne se détache
pas de la gouvernance de l’organisation, ainsi on trouve des supports qui permettent de
d’évaluer ainsi que de contrôler le système d’information et de le faire évoluer en fonction de
la stratégie de l’organisation.

2- Les différentes formes d’un système d’information :

Il existe plusieurs forme de système d’information parmi ces derniers on trouve :

Il y a des grands types de SI : les SIP (systèmes d’information de production où l’information


est destinée au système organisationnel et les systèmes d’information destinés au système de
pilotage…
 Systèmes d’information de production
SIP est système qui sert à informatiser tous les données qui on relation avec la production
pour avoir une bonne gestion des informations ainsi que un contrôle efficace du fonction de
production afin d’éviter les erreurs dans les calcules ce système se trouve dans le secteur
tertiaire ainsi que son équilibre est facilement informatisable.
 SIO (Systèmes d’information opérationnels)
Ce système est très important car il touche tous ce qui a relation avec les opérations effectuées
par l’entreprise donc il sert à organiser tous ce qui est opérationnel par exemple Management
du personnel (paie,...) gestion de stocks, gestion commercial, comptabilité) et il aide à prendre
des décisions donc il a un but de faire un contrôle interne et externe.
 Système- d’information stratégique S-IS

Les SSI a une relation avec le SIO (SI opérationnels) ou avec SIP (SI de production) ils ont
un but d’informatiser une tache de la firme pour avoir une décision stratégique et cette
dernière doivent être mis en œuvre vite pour éviter les risques t pour assurer un bon pilotage
de l’organisation.

Système d’information de finalité de la chose :

Le SI se trouve dans les services de l'informatique et des télécommunications, le concept de


SI s'utilise dans l'ensemble des établissements, privées ou publiques. Le mot système
d'information connaît les significations suivantes :

 une composition organisée des moyens (personnel, données, procédures,


matériel, logiciel, etc.) sert à contrôler, stocker, structurer et communiquer des
informations à travers des textes, images, sons, ou des codes dans des organisations.
Selon leur but principal, on trouve des systèmes d'information pour les travaux (contrôle
de processus industriels et de transactions, supports d'opérations de bureau et de
communication) et des systèmes d'information pour le management (aide à la réalisation
des rapports, et la prise de la décision).
 Un ensemble d’outils, d'informatique ou de télécommunication, interconnectés pour faire
une acquisition, du stockage, de la présentation , de la gestion, du vérification , de la
déplacement, de la structuration , et de l'échange des données sous forme de sons,
d'images, de textes, et/ou, faisant participer des logiciels et des matériels.
 Le SI est une chaîne complexe de relations organisées où se trouvent des hommes,
procédures et machine, afin de multiplier des flux ordonnés d’informations pertinentes
provenant de plusieurs sources et destinées à servir de base aux arrêts selon Hugues
Angot.
 Un SI est un réseau d'éléments matériels ou immatériels (hommes, machines, méthodes,
règles) en interaction modifiant en processus des sujets (les entrées) en d'autres sujets (les
sorties).

Système d’information et application informatique :

Il y a généralement deux classes de systèmes, selon les genres d'application informatique :


 Un système de conception qui s’occupe du déroulement selon des qualités temps réel ;
 Un système d'information de management, qui utilisent des qualités de management.

À-propos du cout financier du patrimoine informatique, les systèmes d'information de gestion


sont énormément dominantes.

Les langages informatiques utilisés diffèrent souvent selon chacun de ces types, et à l'intérieur
des types.

Aujourd'hui, la généralisation des applications web rend réalisable une très


forte interopérabilité des programmes, qui transforme ces classes traditionnelles. Les langages
de balisage (HTML, XML, etc.) s'imposent comme des standards. Ces programmes sont
souvent en relation avec des Framework. Le Framework s’utilise beaucoup et il est
actuellement ressource Description Framework (RDF).
Partie 2 : Système d’information et la prise des décisions dans
l’entreprise :

1-Gestion de l’information dans l’entreprise :


Par indication, on trouve toute figure de contenu de nature physique (par ex. courrier papier)
ou électronique (par ex. email, entrée de base de données), que cette donnée soit organisée ou
non-organisée.

La Gestion de l’Information sert à collecter et diriger cette information, depuis une ou


plusieurs sources, et à la partager auprès des gens visées. Le terme ‘gestion’ occupe aussi la
qualité d’organisation de contrôle et de structure, le traitement et la mise à disposition des
données.

D’une autre façon, la gestion de l’information sert à gérer, collecter, distribuer et stocker la
bonne information à la bonne personne dans l’institution, au bon moment.

Face à la croissance exponentielle des données de la firme, le contrôle de l’information se


trouve aussi dans la gestion de la pertinence du stockage de l’information, de façon à
permettre à la direction concernée de stocker non pas « toute l’information » mais
« l’information utile » – d’où la notion de Content de comissionning qui demande la
suppression des sources des données qui n’ont plus lieu d’être dirigée et stockée.

La première difficulté qui se pose est la découverte de l'intérêt de cette activité : outil de
tâche, instrument de qualité professionnelle, capital pour la firme et coefficient d'échange
entre les partenaires. Dès cette première partie de l'ouvrage, les deux caractéristiques à la fois
complémentaires et antinomiques de l’activité information sont bien mis en évidence :
intégration dans l'organisation (précision des besoins, gestion des services aux moyens), mais
aussi individualité et responsabilité de l’activité information. La reconnaissance des données
met plus la priorité sur l'intégration avec une vision du façon rapide de la nature de des types
de données. La méthode de travail est plus importante : différents formes de consultation des
usagers pour connaitre les exigences.

Le marquage des sources des données n'échappe pas au piège de la liste mixte et un peu
ennuyante mais l'élément obligatoire est l'importance de la spécificité des sources en fonction
des différents buts d’emploi dans la firme ainsi que les choix à utiliser entre utilisation des
données de l’organisation et accès aux autres sources. La diffusion des données étudie les
différentes opérations simples et montre la méthodologie des distinctes phases de la réponse à
une demande des données. Des exemples sont développés, qu'il existe des services de
l'AFNOR et des ARIST. L'étude d’utilisation des méthodes de production est un peu
surprenante car les auteurs qui ont précédemment montré leur choix de ne pas analyser les
techniques documentaires qui font l'objet des autres ouvrages, sont amenés à contrôler le
matériel informatique d’une manière abstraite alors que l’utilisation normale habituelle est de
le traiter en fonction d'un soucis précis. Plus intéressante est la partie sacrée au personnel :
étude précisée sur des niveaux de qualification en fonction des activités à exécuter.
L'importance de l'étude des sources en relation avec les besoins des plusieurs types d'usagers
est à nouveau soulignée. Enfin, la gestion elle même de la fonction information illustre bien
les parties importantes par une suite de tableaux ce qui concerne le cout la planification des
moyens et l’application de la structure. L'importance du suivi est inscrite : analyse du volume
de travail, du budget, contrôle du fonctionnement en relation avec les objectifs.

II est regrettable que la liste de références d'instruments documentaires et d'adresses qui finis
l'ouvrage comporte des objets d'information insuffisants et peu à jour. En conclusion, une
amélioration méthodique qui fournit une marche à suivre efficace pour déterminer, manager et
contrôler l'information dans l'entreprise.

2- Prise de décisions à travers le système d’information :

Dans un environnement qui ne cesse de changer , le système d'information élément clés de


succès de l’entreprise , en se basant sur la veille stratégique, une vision générale ainsi qu’une
image correcte et bien défini afin de pouvoir donner un atout à la décision pour les dirigeants.
En effet, en collectant des informations et en les traitant, il va éliminer et réduire le risque
ainsi que la marge d’erreur autant que possible. Le système d'information permet d'avoir
une connaissance générale et bien détaillé de l'environnement et de la situation
interne afin de permettre aux dirigeants de choisir l meilleure stratégies et les meilleurs outils
de prise de décision.
En donnant aux directeur et aux dirigeants des informations fiables, correcte et pertinentes, le
SI va faciliter la prise de décision stratégique en diminuant le risque d'incertitude important
qu'entraînent des décisions aux effets lointains dans un environnement instable.
En interne, le système d'information permet de prendre des décisions pertinentes dans
différents domaines. A titre d’exemple, pour le service marketing, le SI recueille les
informations se rapportant a la clientèles , ainsi qu’aux consommateurs, aux concurrents et
aux tendances du marché. Ainsi, le service va être plus efficace et pertinents dans la prévision
des ventes, dans sa relation avec les clients, dans sa gestion des produits ou dans ses actions
de communication externe (campagnes de publicité, promotions…).
En externe, il va essayer de faire une diffusion d'informations. Si celles-ci peuvent avoir un
caractère obligatoire (par exemple à destination des organismes fiscaux ou sociaux), d'autres
sont purement stratégiques : faire connaître l'organisation, assurer sa publicité, véhiculer une
image…

Le système d’information permet de donner Un avantage concurrentiel qui est un élément


temporaire de l'organisation qui lui permet de distinguer par rapports a ses concurrent dans
différents domaine notamment les ventes ainsi que le produits préférence des consommateurs. Il
donne à l'organisation, en la différenciant, une position dominante dans son secteur d'activité ou sur
un marché.

Le système d'information doit permettre d'avoir une connaissance précise de l'environnement


interne et externe ainsi que l’évaluation des capacités internes de l'organisation. Elle va ainsi gagner
en souplesse et en réactivité et les décideurs pourront choisir les meilleures orientations stratégiques
afin de d’avoir au mieux au mieux et de profiter de l'avantage concurrentiel de l'organisation.

La qualité du SI peut constituer un avantage concurrentiel en elle-même. La maîtrise d'une


information de qualité permet à une organisation de réagir efficacement face à ses concurrents ou
d'adapter son offre de produits ou services aux besoins des clients ou usagers.

En d’autre terme le système d’information aide l’organisation a assuré sa durabilité ainsi qu’une
pérennité et une durée de vie grâce a la qualité de l’information qui permet d’améliorer la prise de
décision et d'éviter de commettre des erreurs.

Cette équation ne peut être vrai qu’on se basant sur les trois critères de l’information:

 l'actualité de l'information : l'information doit être récente et mise à jour quotidiennement.


 la pertinence de l'information : l'information doit répondre au besoin éventuel et persistant de
l’acteur
 la fiabilité de l'information : l'information doit être clair et sans faute.
Pour 'être efficace, l'information doit être partager auprès des individus concernés au bon moment.
Il faut pouvoir la retrouver et en disposer rapidement pour pouvoir prendre les mesures et
disposition nécessaire pour répondre aux besoins des entreprises et de réduire ses besoins Notons
également que l'information a un prix. L'acquisition de l'information, le coût de son stockage, de son
traitement, de sa mise à jour et de sa diffusion peuvent être parfois une charge importante pour
l'organisation.
CONCLUSION

De nos jours il est devenu primordiale voir obligatoire d’avoir un système d’information au
sein d’une organisation voir même les petites entreprise vu son énorme impact sur le
rendement l’efficacité sur l’ensemble de la société . le système d’information est certes
un ensemble organisé de données et de ressources matérielles, logicielles et humaines qui
sont en interaction afin de traiter l'information et de la diffuser en fonction des objectifs de
l’organisation. c’est un outils de performance qui permet de traiter l’information pour
répondre aux utilisateurs , acquérir et collecter les informations bien sûr après une veille
stratégique et une mise à jour quotidienne de l’information ainsi le suivi du marché qui est
devenu très instable mémoriser l’information sur des logiciels ainsi que la diffusion de
l’information donc c’est grâce a ce système que les entreprises ainsi que les services et la
partie fonctionnel peuvent détecter les failles les forces et faiblesses d’une entité afin de
prendre la meilleur stratégie possible pour limiter et diminuer les risques ainsi réaliser les
objectifs dans les bref délais avec un cout très faible et un taux de ressources moyen

Il permet d’avoir Un avantage concurrentiel qui est un élément temporaire de l'organisation il lui
permet de distinguer son offre de biens ou de services de celle de ses concurrents. Il procure à
l'organisation, en la différenciant, une position dominante dans son secteur d'activité ou sur un
marché.

Au final Au sein de l'organisation, le système d'information permet d’aider les décideurs ainsi que
les dirigeurs et le sommet hiérarchique dans leurs choix stratégiques, puis contribuer à faire passer
l'information à tous les échelons hiérarchiques. Un système d'information efficace doit donc fourni
aux membres du groupe au moment voulue, en temps voulu, à l'endroit voulu.
Bibliographie
Les systèmes d' Information de A à Z
Livre de Michelle Gillet et Patrick Gillet

Bergeron F., Laforge M., Raymond L. (1990), « Facteurs de succès des systèmes
d'information pour dirigeants », Université Laval, Faculté des sciences de
l'administration, Sainte Foy.

Feldmann M.-S., March J.-G. (1989), « L’information dans les organisations :


un signal et un symbole », in Décisions et Organisations, Les Editions
d’Organisation, Paris.

Desreumaux M. (1994), « Système d’information et adaptation de l’entreprise »,


Ingénierie et systèmes d’information, n°2, pp. 151-170.