Vous êtes sur la page 1sur 5

Essai d’affaissement au cône d’Abrams

Schématisation de l'essai d’affaissement au cône d’Abrams

L’essai d’affaissement au cône d’Abrams est un essai réalisé sur le béton de ciment frais peu
fluide pour déterminer saconsistance. L’affaissement est aussi connu sous le nom
de slump provenant de l’anglais.
La norme NF EN 12350-21 décrit cet essai.

Mode opératoire

Cône d'Abrams
Pour réaliser cet essai une plaque et un cône d'Abrams sont utilisés :

 la plaque est en acier et a une surface dure et non-absorbante ;


 le cône d'Abrams est un cône en acier galvanisé. Il a un diamètre intérieur à sa base
de 200 mm, un diamètre intérieur à son sommet de 100 mm et une hauteur de 300 mm2. Il
porte le nom de son inventeur Duff Abrams (en)3 ;
 une tige d'acier lisse de diamètre 16 mm et à extrémité arrondie.
L’essai se déroule en suivant les étapes suivantes :

 le cône d’Abrams est placé puis fixé sur la plaque ;


 le cône est rempli avec du béton frais en trois fois. À chaque fois, chaque couche est piquée
par 25 coups à l'aide de la tige ;
 le cône est arasé avec une tige ;
 le cône est levé immédiatement, verticalement et doucement en le tournant un peu pour le
démouler ;
 l’affaissement du béton frais est mesuré.

 Piquage

 Démoulage

Mesure de la hauteur
L'affaissement est la distance mesurée entre le sommet du cône et le haut du béton affaissé.

Interprétation des résultats


L’affaissement peut prendre différentes formes :

 un effondrement complet du béton ;


 un affaissement par cisaillement, la partie supérieure du béton cisaille et glisse latéralement ;
 un véritable affaissement, le béton s'abaisse simplement, en gardant plus ou moins de forme.
Plus l’affaissement est élevé, plus le béton est fluide.
classe l’affaissement du béton en cinq groupes :

Affaissement en
Classe Propriété du béton frais Utilisations
mm

Fabrication de routes, fondations à


S1 10 – 40 Ferme, très secs et peu maniable
armature légère

Plastique, à humidité moyenne et à Béton armé normal placé avec


S2 50 – 90
maniabilité moyenne vibration

Très plastique, très humide et à


S3 100 – 150
maniabilité élevée

Fluide, très humide et à maniabilité


S4 160 – 210
élevée

Très fluide, très humide et à


S5 ≥ 220
maniabilité élevée

Au-dessous de 10 mm, l’essai d’affaissement au cône d’Abrams peut être remplacer par l’essai
Vêlé.
Au-dessus de 220 mm, on parle de béton autoplaçant et l’essai d’affaissement au cône d’Abrams
est remplacé par l’essai d’étalement au cône d’Abrams.

Le but de ce TP est de mesurer la résistance en compression de deux dosages


différents de bétons :
* Béton optimisé (BOPT)
* Béton adjuvent (BADJ)
Pour cela nous devions réalisés 3 éprouvettes cylindriques 11x22 de chaque
dosages en ayant ultérieurement fabriqué les bétons.
1. Fabrication des éprouvettes |
Premièrement nous devions déterminés les dosages massique et volumique pour
une gâchée de 8 litres :

* Béton optimisé :

Rapport E/C : E/C= 186/407=0.46 0.50 Béton humide à plastique (standard)


* Béton adjuvent :
Rapport E/C : E/C=164/464=0.35 0.40 Béton humide

Deuxièmement pour chaque formulation nous avons mesurer l’affaissement au


conne d’Abrams :
Fabrication du béton :
Pour fabriquer les 2 différent béton, nous avons utilisé un malaxeur à béton.

* Béton optimisé (estimation 10 cm) :


On a mesuré un affaissement (A) de 7cm et on a une tolérance de ± 3cm.

S3 10cm < A < 15cm


Avec latolérance 7cm < A < 18cm

* Le béton est vérifié

* Béton adjuventé (estimation 20 cm) :


On a mesuré un affaissement (A) de 20cm.

S4 A > 16cm

* Le béton est vérifiéTroisièmement, nous avons réalisés les éprouvettes :

Matériels nécessaire :
* Moules cylindriques
* Truelle
* Aiguille vibrante
- Balance- Matériel de manutention et de nettoyage( Brouette, bacs, pelles, truelles, brosses,
chiffons..)- Bétonnière- Cône Abraham et une tige de piquage- 2 moules cylindriques ??16 x 32
cm- 1 moule prismatique 10x10x40 cm,- Table Vibrante (pour la mise en place du béton),
- Huile de démoulage et pinceaux- Aéromètre.
3)Interprétation:
-dans ce tp nous devient de formuler et fabriqué un béton qui doit cautérise des exigences
d ouvrabilité et de caractéristiques mécaniques.
-on a formulé notre beton avec la méthode de dreux-grossie par un simple calcul de la règle des
trois.
-on malaxé les constituant avec le malaxeur : on suis les étapes précédents
NB : il faut verser de l’eau sur les parois de malaxeur avant de commencer les essais pour que
les parois sec n’absorbent pas l’eau.
-afin de terminer le malaxage en doit vérifier l’ouvrabilité de notre béton à l’aide de cône
d’Abrams
-L’affaissement a donnais 22 cm implique que notre béton est : Un béton très fluides (c’est bien le
résultat recherché.)
-La mise en place des éprouvettes se une légère vibration. Les moules sont remplis en trois
couches
NB : les éprouvettes doivent teinter avec l’huile pour que le béton fabrique ne se colle pas avec
les parois.

Vous aimerez peut-être aussi