Vous êtes sur la page 1sur 6

 But de TP :

Dans ce TP on teste en compression un mortier normalisé confectionné avec le


ciment pour déterminer la classe de résistance de ce ciment.
La réalisation d’un mortier normalisé peut servir également aux essais du retrait et
de gonflement.

 -La coté théorique :

 Matériels et produits :

1. Malaxeur à mortier normalisé


2. Moules métalliques 4*4*16
3. Moules métalliques 4*4*16 avec plots
4. Huile et pinceau
5. Règle
6. Appareil à choc
7. Bac de conservation des éprouvettes
8. Ciment CEM II
9. Sable
10.Extensomètre
11.Appareil de compression simple
12.Appareil de traction par flexion

-Malaxeur à mortier normalisé: -Moules métalliques 4*4*16 :


-Moules métalliques 4*4*16 avec plots :

-Huile et pinceau :

Régle :

-Appareil à choc :
-Bac de conservation des éprouvettes : -Ciment CEM II :

-Sable : -Extensomètre :
-
-Appareil de compression simple : -Appareil de traction par flexion :

 -La côté pratique :

 -Travaille demandé :
-Réaliser 3 séries d’éprouvettes 4*4*16.
-Une série d’éprouvette pour essai mécaniques (traction par flexion, compression
simple).
-Une série d’éprouvette pour essai de retrait.
-Une série d’éprouvettes pour essai de gonflement.
 -Composition du mortier normalisé :
Le mortier doit être composé en masse, d’une partie de ciment, de trois parties de
sable normalisé d’une demi-partie d’eau (E/C=0.50).
Chaque gâchée pour trois éprouvettes d’essai soit comporter :
-225g d’eau.
-450g de ciment.
-350g de sable 0/2
-E/C=0.50.
-4% super plastifiant2
 -Malaxage du mortier NF EN 196-1.
-Introduire l’eau en premier dans la cuve du malaxeur : y verser ensuite le ciment.
Aussitôt après, mettre le malaxeur à vitesse lente pendant 30 secondes.
-Introduire régulièrement le sable pendant les 30 secondes suivantes. Mettre le
malaxeur à vitesse rapide et continuer le malaxage pendant 30 secondes
supplémentaires.
-Arrêter le malaxeur pendant 1 min 30 s. pendant les 15 premiers seconds
-Enlever au moyen d’une raclette tout le mortier adhérant aux parois et au fond du
récipient en le repoussant vers le milieu de celui-ci.
-Reprendre ensuite le malaxage à grande vitesse pendant 60 secondes.

 -Remplissage des moules NF EN 196-1 :


Avec le mortier préparé on procède au remplissage de la manière suivante :
-Remplir la moitie des compartiments et serrer 60 chocs à la table de secousses.
-Compléter et serer à nouveau 60 chocs. Araser le surplus de mortier avec la règle.
-Poser une plaque plant verre ou en acier ou tout autre matériau imperméable sur
le moule.
-NB : le moule utilisé pour les éprouvettes destinées aux essais de retrait et de
gonflement doit avoir des parois percées afin de fixer les plots de mesure.
 -Conservation des éprouvettes :
Après la fabrication, les éprouvettes sont placés dans une sale climatisée à 20 = 1°
c, avec une humidité relative supérieure à 90% pendant 24 heures.
-Le démoulage sera effectué 24 h après la mise en moule et les éprouvettes seront
alors conservées entièrement immergées dans l’eau à exception des éprouvettes
de retrais qui seront conservées à l’air dans une salle climatisée à 20=1°c, avec une
humidité relative de 50%.
 -Mesures de retrait et de gonflement NF P 15-433:
-Avant chaque mesure, le zéro mécanique est réalisé.
L’éprouvette est disposée verticalement et subit une rotation complète sur son axe
avant la mesure.
Pour chacune des trois éprouvettes, la variation de longueur relative est calculée
par différence entre la mesure initiale au démoulage et la mesure finale aux
échéances spécifiées cette variation de longueur est exprimée en Um/m.
Pour chaque éprouvette, calculer : ΔL/L*10 ‘6=Lj-L0/L0*10’6um/m

Résultat :
1. Compression
ep Âge P(KN) R mpa

1 21 33.9 21.19

R=P/S
2. Traction
Ep Âge P(KN) R mpa
1 21 2.9 4.47
3. Gonflement

NB :le temps ne nous a pas permet de calculer le temps de gonflement


On utilise extensomètre
(-) gonflement
(+) retrait
ΔL/L*10 ‘6=Lj-L0/L0*10’6um/m
ΔL=(Lj-(L0/L0*10’6))L*10’6

Conclusion
ΔL est obtenue en faisant la moyenne sur les 3 éprouvettes issues de même moule, lorsque
Les éprouvettes sont conservées dans l’air. ΔL est généralement négatif (-) on parle de retrait de
l’éprouvettes. Lorsque l’éprouvettes est conservée dans l’eau ΔL peut être positif (+) on parle
alors de gonflement