Vous êtes sur la page 1sur 1

Fiche méthode : Construire et utiliser le tableau d’avancement

Il sert à suivre l’évolution des quantités de matière des réactifs et des produits au cours d’une transformation chimique.

Sa construction
Ex : On fait réagir 4,0 mol de diazote gazeux N 2 avec 6,0 mol de dihydrogène gazeux H2 pour former de l’ammoniac gazeux de formule NH3
Etape Explications Exemple
Identifier les réactifs et les produits pour écrire l’équation de la réaction*. Parfois,
on indique leur état avec s (solide), l ( liquide), g (gazeux) ou aq (aqueux, pour les N2(g) + H2(g) = NH3(g)
1. Ecrire l’équation de ions).
la réaction Ajouter, si nécessaire, des coefficients stœchiométriques afin d’équilibrer l’équation
en termes et vérifier : - la conservation des éléments chimiques N2(g) + 3 H2(g) = 2 NH3(g)
- la conservation de la charge électrique
Reproduire le tableau ci-contre. N2(g) + 3 H2(g) = 2 NH3(g)
2. Compléter l’état Indiquer les quantités de matière (en mol) de chaque espèce chimique à l’état Etat initial nN2,i = 4,0 mol nH2,i = 6,0 mol nNH3,i = 0 mol
initial initial (avant que la réaction ne commence) En cours
La plupart du temps, aucun produit n’est présent à ce moment. Etat final
L’avancement x (en mol) permet de suivre l’évolution des quantités de matière de N2(g) + 3 H2(g) = 2 NH3(g)
chaque espèce chimique.
3. Compléter l’état Etat initial nN2,i = 4,0 mol nH2,i = 6,0 mol nNH3,i = 0 mol
Ici, 1 mole de N2 réagit avec 3 moles de H2 pour former 2 moles de NH3.
intermédiaire En cours 4,0 - x 6,0 - 3x 0 + 2x
Si x moles de N2 disparaissent, il y a donc 3x moles de H2 qui disparaissent
Etat final
également et 2x moles de NH3 qui se forment.
N2(g) + 3 H2(g) = 2 NH3(g)
4. Compléter l’état La réaction s’arrête quand le nombre de mol maximal x max a disparu. Etat initial nN2,i = 4,0 mol nH2,i = 6,0 mol nNH3,i = 0 mol
final On recopie simplement la ligne du dessus en remplaçant x par xmax. En cours 4,0 - x 6,0 - 3x 2x
Etat final 4,0 – xmax 6,0 - 3xmax 2xmax
* Rqe : Lors de la combustion complète d’un hydrocarbure (de formule CxHy), ce dernier réagit avec le dioxygène de l’air pour former de l’eau et du dioxyde de carbone. Par ex, la combustion du méthane s’écrit : CH4 + 2 O2 CO2 + 2 H2O

Son exploitation
 Pour trouver le réactif limitant (celui qui est à l’origine de l’arrêt de la transformation chimique car il est entièrement consommé).
On suppose que chaque réactif est réactif limitant puis on calcule les valeurs de x max correspondantes. Le réactif limitant est celui qui a la valeur de xmax la plus petite.
Ex : Si N2 est réactif limitant, nN2,f = 0 mol => 4,0 - xmax = 0 => xmax = 4,0 mol. Si H2 est réactif limitant, nH2,f = 0 mol => 6,0 - 3xmax = 0 => 3xmax = 6,0 mol => xmax = 2,0 mol.
2,0<4,0 donc H2 est le réactif limitant, N2 est le réactif en excès et xmax = 2,0 mol.
Remarque : il arrive parfois que tous les réactifs soient réactifs limitants (même valeur de x max). Auquel cas, on dit qu’ils ont été introduits dans les proportions stœchiométriques.

 Pour en déduire la composition de l’état final.


On utilise la valeur de xmax trouvée précédemment pour déterminer les quantités de matière de chaque espèce chimique à l’état final.
Ex : nN2,f = 4,0 – xmax = 4,0 – 2,0 = 2,0 mol nH2,f = 0 mol (réactif limitant) nNH3,f = 2xmax = 2 x 2,0 = 4,0 mol