Vous êtes sur la page 1sur 43

NF EN 13636

décembre 2004
AFNOR
Association Française
de Normalisation

www.afnor.fr

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients AFNOR ADN.
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of AFNOR ADN.
(Standards on line) customers. All network exploitation, reproduction and re-dissemination,
even partial, whatever the form (hardcopy or other media), is strictly prohibited.

ADN

Pour : IANOR
Toute reproduction ou représentation
intégrale ou partielle, par quelque le 8/12/2007 - 13:30
procédé que ce soit, des pages publiées
dans le présent document, faite sans
l'autorisation de l'éditeur est illicite et
constitue une contrefaçon. Seules sont
autorisées, d'une part, les reproductions
strictement réservées à l'usage privé du
copiste et non destinées à une
utilisation collective et, d'autre part, les
analyses et courtes citations justifiées
par le caractère scientifique ou
d'information de l'œuvre dans laquelle Diffusé par
elles sont incorporées. La violation de
ces dispositions impératives soumet le
contrevenant et toutes personnes
responsables aux poursuites pénales et
civiles prévues par la loi.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

FA050008 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 13636


Décembre 2004

Indice de classement : A 05-614

ICS : 23.020.10 ; 77.060

Protection cathodique des réservoirs


métalliques enterrés et tuyauteries
associées

E : Cathodic protection of buried metallic tanks and related piping


D : Kathodischer Korrosionsschutz von unterirdischen metallenen Tankanlagen
und zugehörigen Rohrleitungen
© AFNOR 2004 — Tous droits réservés

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 20 novembre 2004 pour prendre effet
le 20 décembre 2004.

Correspondance La Norme européenne EN 13636:2004 a le statut d’une norme française.

Analyse Le présent document spécifie les principes de mise en œuvre d’un système de pro-
tection cathodique contre la corrosion des réservoirs métalliques enterrés et de leurs
tuyauteries associées.

Descripteurs Thésaurus International Technique : protection contre la corrosion, corrosion


électrochimique, protection cathodique, réservoir, réservoir enterré, canalisation
enterrée, métal, conception, conditions d'exécution, isolement électrique, matériau,
composant, câble électrique, installation, contrôle, maintenance.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr

© AFNOR 2004 AFNOR 2004 1er tirage 2004-12-F


ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Protection cathodique AFNOR A05L

Membres de la commission de normalisation


Président : M SAMARAN
Secrétariat : M CHIVOT — AFNOR

M BOISSE BN ACIER

M BOREAVE SAIPEM SA

M CALLOT ESSAIM

M DESBULEUX SNCF DION INGENIERIE

M FRANCE GAZ DE FRANCE — CEOS

M LE HO CCTA

M OSINSKI BNPE

M PAUTASSO DGA DSA

M PINARD LEGRY CEFRACOR

MME RAGAULT-ROLLAND GAZ DE FRANCE — CEOS

M ROCHE TOTAL SA

M SAMARAN CEFRACOR

M SHI CETIM

M TRAN GSO — GAZ DU SUD OUEST


ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

—3— NF EN 13636:2004

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 12954 : NF EN 12954 (indice de classement : A 05-662)
EN 14505 : NF EN 14505 (indice de classement : A 05-663) 1)
EN 50014 : NF EN 50014 (indice de classement : C 23-514)
EN 50016 : NF EN 50016 (indice de classement : C 23-516)
EN 50017 : NF EN 50017 (indice de classement : C 23-517)
EN 50018 : NF EN 50018 (indice de classement : C 23-518)
EN 50019 : NF EN 50019 (indice de classement : C 23-519)
EN 50020 : NF EN 50020 (indice de classement : C 23-520)
EN 50021 : NF EN 50021 (indice de classement : C 23-521)
EN 50028 : NF EN 50028 (indice de classement : C 23-528)
EN 50039 : NF C 23-539 (indice de classement : C 23-539)
EN 60079-10 : NF EN 60079-10 (indice de classement : C 23-579-10)
EN 61140 : NF EN 61140 (indice de classement : C 20-030)
EN ISO 8044 : NF EN ISO 8044 (indice de classement : A 05-001)
CEI 60587 : NF C 26-221 (indice de classement : C 26-221)

Les autres normes mentionnées à l'article «Références normatives» qui n'ont pas de correspondance dans la col-
lection des normes françaises sont les suivantes (elles peuvent être obtenues auprès d'AFNOR) :
EN 50162

1) En préparation.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

NORME EUROPÉENNE EN 13636


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Juillet 2004

ICS : 23.020.10 ; 77.060

Version française

Protection cathodique des réservoirs métalliques


enterrés et tuyauteries associées

Kathodischer Korrosionsschutz von unterirdischen Cathodic protection of buried metallic


metallenen Tankanlagen und zugehörigen tanks and related piping
Rohrleitungen

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 3 novembre 2003.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Letto-
nie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni,
Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2004 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 13636:2004 F
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 2
EN 13636:2004

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 5

1 Domaine d'application ...................................................................................................................... 6

2 Références normatives .................................................................................................................... 6

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 7

4 Critères de la protection cathodique .............................................................................................. 8

5 Conditions préalables à l'application de la protection cathodique .............................................. 9


5.1 Généralités .......................................................................................................................................... 9
5.2 Continuité électrique ........................................................................................................................... 9
5.3 Isolement électrique ............................................................................................................................ 9
5.4 Revêtement externe ............................................................................................................................ 9

6 Données de base pour l'étude de conception .............................................................................. 10


6.1 Généralités ........................................................................................................................................ 10
6.2 Structures voisines ............................................................................................................................ 10
6.3 Environnement .................................................................................................................................. 10
6.4 Données concernant les réservoirs et les tuyauteries ...................................................................... 11
6.4.1 Généralités ........................................................................................................................................ 11
6.4.2 Substance stockée ............................................................................................................................ 11

7 Conditions préalables à l'étude ..................................................................................................... 11


7.1 Matériaux de la structure ................................................................................................................... 11
7.2 Isolement électrique .......................................................................................................................... 12
7.2.1 Généralités ........................................................................................................................................ 12
7.2.2 Dispositifs d’isolement ....................................................................................................................... 12
7.2.3 Connexions provisoires ..................................................................................................................... 12
7.2.4 Équipements électriques connectés de façon permanente .............................................................. 12
7.3 Protection contre les explosions ....................................................................................................... 12
7.3.1 Généralités ........................................................................................................................................ 12
7.3.2 Installation d'équipements électriques .............................................................................................. 13
7.3.3 Raccords isolants .............................................................................................................................. 13
7.4 Autres équipements .......................................................................................................................... 13
7.4.1 Postes de contrôle ............................................................................................................................ 13
7.4.2 Témoins métalliques ......................................................................................................................... 14
7.4.3 Connexions mécaniques comportant des brides .............................................................................. 14
7.4.4 Fourreaux .......................................................................................................................................... 14
7.4.5 Traversées de parois ........................................................................................................................ 14
7.4.6 Postes de drainage ........................................................................................................................... 14
7.4.7 Systèmes de terre locale ................................................................................................................... 15
7.5 Systèmes d'anodes galvaniques ....................................................................................................... 15
7.5.1 Généralités ........................................................................................................................................ 15
7.5.2 Matériaux .......................................................................................................................................... 15
7.5.3 Emplacement .................................................................................................................................... 15
7.5.4 Connexion des anodes à la structure ................................................................................................ 15
7.6 Systèmes à courant imposé .............................................................................................................. 16
7.6.1 Généralités ........................................................................................................................................ 16
7.6.2 Composants ...................................................................................................................................... 16
7.7 Câbles ............................................................................................................................................... 17
7.8 Influence ............................................................................................................................................ 17
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 3
EN 13636:2004

Sommaire (suite)
Page

8 Installation des systèmes de protection cathodique ................................................................... 17


8.1 Généralités ........................................................................................................................................ 17
8.2 Installation des câbles ....................................................................................................................... 18
8.2.1 Généralités ........................................................................................................................................ 18
8.2.2 Connexions des câbles aux structures .............................................................................................. 18
8.3 Installation des structures à protéger ................................................................................................. 19
8.3.1 Structures enterrées .......................................................................................................................... 19
8.3.2 Structures aériennes .......................................................................................................................... 19
8.3.3 Raccords isolants .............................................................................................................................. 19
8.4 Anodes ............................................................................................................................................... 20
8.4.1 Généralités ........................................................................................................................................ 20
8.4.2 Anodes galvaniques .......................................................................................................................... 20
8.4.3 Anodes à courant imposé .................................................................................................................. 20
8.5 Postes à courant imposé ................................................................................................................... 20
8.5.1 Emplacement ..................................................................................................................................... 20
8.5.2 Installation électrique ......................................................................................................................... 20
8.6 Postes de contrôle, points de mesure et témoins métalliques ........................................................... 21
8.7 Liaisons et postes de drainage .......................................................................................................... 21
8.8 Étiquettes ........................................................................................................................................... 21
8.9 Vérifications de l’installation ............................................................................................................... 21
8.10 Documentation conforme à l’exécution .............................................................................................. 22

9 Mise en service ................................................................................................................................ 22


9.1 Vérification préliminaire ..................................................................................................................... 22
9.2 Mise sous tension .............................................................................................................................. 22
9.3 Vérification de l’efficacité de la protection cathodique ....................................................................... 23
9.4 Détermination des points de mesure appropriés ............................................................................... 23
9.5 Documentation de mise en service .................................................................................................... 23

10 Contrôle et maintenance ................................................................................................................. 23


10.1 Généralités ........................................................................................................................................ 23
10.2 Contrôle ............................................................................................................................................. 24
10.2.1 Généralités ........................................................................................................................................ 24
10.2.2 Contrôles de fonctionnement des équipements ................................................................................ 24
10.2.3 Mesures concernant la structure ....................................................................................................... 24
10.2.4 Fréquence des contrôles ................................................................................................................... 24
10.2.5 Rapport de contrôle ........................................................................................................................... 26
10.3 Maintenance ...................................................................................................................................... 26
10.3.1 Équipement de protection cathodique ............................................................................................... 26
10.3.2 Instrumentation .................................................................................................................................. 26

Annexe A (informative) Séparation électrique entre la structure à protéger cathodiquement


et le système de terre générale ................................................................................................... 27
A.1 Isolement de l’équipement électrique ............................................................................................. 27
A.2 Équipement électrique de classe de protection II ou III (double isolement) ................................... 28
A.3 Disjoncteur différentiel avec système de terre locale ..................................................................... 29
A.4 Tranformateur d’isolement .............................................................................................................. 30
A.5 Exemple avec dispositif de découplage en courant continu ........................................................... 31

Annexe B (informative) Données relatives au déversoir ............................................................................. 32


B.1 Considérations d’ordre général ...................................................................................................... 32
B.2 Type de déversoir ........................................................................................................................... 32
B.2.1 Généralités ..................................................................................................................................... 32
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 4
EN 13636:2004

Sommaire (fin)
Page

B.2.2 Déversoirs éloignés ....................................................................................................................... 32


B.2.3 Déversoir locaux ............................................................................................................................ 32
B.3 Types d’anodes .............................................................................................................................. 33
B.3.1 Anodes en fonte à haute teneur en silicium et chrome (ferrosilicum) ............................................ 33
B.3.2 Anodes à oxydes mixtes (anodes DSA) ........................................................................................ 33

Annexe C (informative) Extrait de l’EN 50162 .............................................................................................. 34

Annexe D (informative) Détermination de la fréquence des contrôles ...................................................... 35


D.1 Généralités ..................................................................................................................................... 35
D.2 Complexité du système de protection cathodique ......................................................................... 35
D.3 Imperfections du revêtement ......................................................................................................... 36
D.4 Conditions environnementales ....................................................................................................... 36
D.5 Possibilité accrue de dégâts causés par la foudre ou mécaniquement ......................................... 37
D.6 Risque d'accident humain, de pollution de l'environnement ou de préjudice aux biens
dû à une fuite de la substance stockée .......................................................................................... 37

Bibliographie .................................................................................................................................................... 38
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 5
EN 13636:2004

Avant-propos

Le présent document EN 13636:2004 a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 219 «Protection cathodi-
que», dont le secrétariat est tenu par BSI.
Le présent document devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit par
entérinement, au plus tard en janvier 2005, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en janvier 2005.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark,
Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg,
Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède
et Suisse.
Ce document qui traite des réservoirs métalliques enterrés et de leurs tuyauteries associées, prend en compte les
caractéristiques spécifiques des réservoirs enterrés en ce qui concerne la construction, les équipements électri-
ques et la sécurité.
Le présent document traite uniquement des aspects techniques de la protection contre la corrosion des réservoirs
et de leurs tuyauteries associées. L'application de la protection cathodique dépend des réglementations nationa-
les et des facteurs présentés dans l’EN 12954:2001, Article 5.
L’EN 12954 également préparé par le CEN TC 219/WG 1 est concerné par la protection cathodique des structures
métalliques enterrées ou immergées et expose les principes généraux applicables à la protection de tous les types
de telles structures.
La protection cathodique est une technique fondée sur l’application de principes électrochimiques. Elle s’applique
à une grande variété de matériaux et d’équipements en mettant en œuvre de nombreuses techniques de mesure.
Il est supposé dans la rédaction de ce document que l’étude, la mise en service, les contrôles et la maintenance
sont confiés au personnel correctement formé, expérimenté, responsable et compétent afin d'assurer une protec-
tion cathodique efficace et économique
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 6
EN 13636:2004

1 Domaine d'application
Le présent document spécifie les principes de mise en œuvre d’un système de protection cathodique contre la
corrosion des réservoirs métalliques enterrés et de leurs tuyauteries associées.
Il indique les conditions et les paramètres qu’il convient de respecter pour obtenir une protection cathodique effi-
cace ainsi que les règles et procédures qu’il convient de suivre pour l'étude, l'installation, la mise en service, le
contrôle d'efficacité et la maintenance de la protection des réservoirs métalliques enterrés et de leurs tuyauteries
associées.
Ce document s’applique aux surfaces externes de réservoirs métalliques enterrés et des tuyauteries associées.
NOTE La protection des surfaces internes fait l'objet de l’EN 12499.

Le présent document s’applique aux réservoirs enterrés et à leurs tuyauteries associées lorsqu'ils sont électrique-
ment isolés de tout système de terre générale et autres structures enterrées.
Par conséquent, il couvre les réservoirs suivants :
— les réservoirs de stockage industriels quelles que soient leurs dimensions et la nature de la substance stockée
(liquide ou gaz, inflammable ou non, toxique ou non-toxique, polluant ou non) ;
— les réservoirs qui contiennent des gaz, des liquides inflammables ou des substances polluantes, utilisés dans
les stations-service et les installations commerciales ou domestiques.
Il ne s'applique pas :
— aux fonds de réservoirs non enterrés en contact avec le sol ;
— aux conteneurs en béton armé ;
— aux réservoirs de stockage enterrés qui sont en contact électrique avec une partie ou la totalité d'un complexe
industriel ;
— aux réservoirs de stockage enterrés qui sont en contact électrique avec tout système de terre générale.
NOTE La protection cathodique appliquée aux deux derniers types de réservoirs fait l’objet de l’EN 14505 (Protection
cathodique de structures complexes).

Les techniques de mesure sont décrites de manière détaillée dans l’EN 13509.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les réfé-
rences datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du document
de référence (y compris les éventuels amendements) s'applique.

EN 12954:2001, Protection cathodique des structures métalliques enterrées ou immergées — Principes généraux
et applications pour les canalisations.

prEN 14505:2002, Protection cathodique des structures complexes.

EN 50014, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Règles générales.

EN 50016, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Surpression interne «p».

EN 50017, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Remplissage pulvérulent «q».

EN 50018, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Enveloppe antidéflagrante «d».

EN 50019, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Sécurité augmentée «e».

EN 50020, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Sécurité intrinsèque «i».

EN 50021, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Mode de protection type «n».
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 7
EN 13636:2004

EN 50028, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Encapsulage «m».

EN 50039, Matériel électrique pour atmosphères explosibles — Systèmes électriques de sécurité intrinsèque «i».

EN 50162:2003, Protection contre la corrosion due aux courants vagabonds en provenance de systèmes à
courant continu.

EN 60079-10, Matériel électrique pour atmosphères explosives gazeuses — Partie 10 : Classement des empla-
cements dangereux (CEI 60079-10:1995).

EN 60742, Transformateurs de séparation des circuits et transformateurs de sécurité — Règles (CEI 60742:1983
+ A1:1992, modifié).

EN 61140, Protection contre les chocs électriques — Aspects communs aux installations et aux matériels
(CEI 61140:2001).

EN ISO 8044:1999, Corrosion des métaux et alliages — Termes principaux et définitions (ISO 8044:1999).

CEI 60587, Méthodes d'essai pour évaluer la résistance au cheminement et à l’érosion des matériaux isolants
électriques utilisés dans des conditions ambiantes sévères.

3 Termes et définitions
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions donnés dans l’EN 12954, l’EN 60079-10 et
l’EN ISO 8044 ainsi que les suivants s'appliquent.

3.1
connexion électrique (électriquement connecté)
connexion permettant la circulation d’électrons entre deux structures métalliques différentes

Figure 1 — Exemple de liaison permettant la circulation du courant


ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 8
EN 13636:2004

3.2
isolement électrique (non électriquement connecté)
Isolement de deux structures métalliques différentes pour empêcher la circulation d’électrons entre elles

Figure 2 — Exemple d’isolement empêchant la circulation du courant

3.3
tuyauteries associées
toute tuyauterie métallique qui est électriquement connectée à un réservoir enterré et qui peut être protégée par
le système de protection cathodique du réservoir.

3.4
système de terre locale
système de terre locale de la structure considérée qui n'est connectée électriquement à aucun système de terre
générale

3.5
écran
structure ou objet conducteur ou non conducteur qui modifie la distribution du courant de protection sur une struc-
ture à protéger

4 Critères de la protection cathodique


Le potentiel de protection, Ep, est le potentiel structure / électrolyte pour lequel le taux de corrosion est < 0,01 mm
par an. Ce taux de corrosion est suffisamment faible pour éviter tout dommage dû à la corrosion pendant la durée
de vie de la structure. Le critère de la protection cathodique est par conséquent :
E ≤ Ep
où :
E est le potentiel structure/électrolyte
Pour l'acier au carbone, dans les sols de résistivité q < 100 Ωm et en l'absence de bactéries sulfato-réductrices,
le potentiel de protection Ep par rapport à une électrode de référence saturée Cu/CuSO4 est de – 0,85 V.
Des mesures spéciales conformément à l’EN 12954:2001, Tableau 1 doivent être prises pour les aciers de plus
grande ductilité afin d'éviter la fissuration par hydrogène.
NOTE 1 Les détails du principe et des critères de la protection cathodique sont donnés dans l’EN 12954:2001, Article 4.

NOTE 2 Pour les réservoirs présentant une valeur d'isolement importante et pour lesquels le critère de potentiel est dif-
ficile à contrôler, l'efficacité de la protection cathodique peut être vérifiée à l'aide de mesures réalisées sur un témoin métal-
lique (voir 7.4.2).
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 9
EN 13636:2004

5 Conditions préalables à l'application de la protection cathodique

5.1 Généralités
Les différents éléments de la structure à protéger cathodiquement doivent être séparés les uns des autres.
NOTE 1 La distance de séparation dépend du diamètre, de la longueur et surtout de la résistance moyenne des réser-
voirs par rapport au sol. Elle dépend également de l’emplacement (à proximité ou à distance) du déversoir par rapport à la
structure protégée cathodiquement.

NOTE 2 L'étude de la protection cathodique des réservoirs dépend de l'emplacement et de l'étendue de la structure, du
matériau de remblayage utilisé, de la résistivité du sol, du revêtement (type, résistance de la structure par rapport au sol,
etc.) ainsi que des règles générales de sécurité.

Pour les réservoirs munis d'un bon revêtement, la distance minimale recommandée est de 0,40 m entre
réservoirs.
La structure protégée doit également être suffisamment éloignée de toute autre structure enterrée de sorte que
ces structures étrangères ne constituent pas un effet d’écran vis à vis de la structure à protéger cathodiquement
et que cette dernière ne subisse pas d’influence.
Pour les réservoirs munis d'un bon revêtement, la distance minimale est de 1 m entre structures protégées et
structures étrangères.
Lorsque les réservoirs à protéger sont entourés d'une paroi protectrice en béton armé, il faut veiller tout particu-
lièrement à éviter :
a) les effets néfastes des courants de protection cathodique sur le ferraillage du béton ;
b) un contact métallique entre l’armature en acier et le réservoir.
NOTE Un contact métallique entre l’armature en acier et le réservoir risquerait d’empêcher le courant d’atteindre le
réservoir.

5.2 Continuité électrique


Il est nécessaire que la structure, ou une partie constitutive de la structure, à protéger cathodiquement soit élec-
triquement continue avec une faible résistance longitudinale. Les constituants susceptibles d’augmenter la résis-
tance longitudinale de la structure doivent être court-circuités, en utilisant par exemple des câbles de section
appropriée tel que recommandé en 7.7.
Pour faciliter les mesures, il est recommandé que les shunts soient déconnectables temporairement.

5.3 Isolement électrique


Les réservoirs à protéger ne doivent avoir aucun contact métallique avec :
— les parties des structures qui ne sont pas à protéger cathodiquement,
— les structures mises à la terre (par exemple l'acier des armatures de béton),
— les systèmes de mise à la terre même en acier galvanisé.
Si des mises à la terre sont nécessaires pour des raisons de sécurité (par exemple pour l'équipement électrique,
la protection contre la foudre et les explosions), des mesures spéciales doivent être prises conformément à 7.2.3,
7.2.4 et 7.4.7.

5.4 Revêtement externe


Les structures à protéger cathodiquement sont généralement munies d'un revêtement externe approprié afin de :
— assurer une protection suffisante contre la corrosion,
— réduire la demande de courant de protection,
— améliorer la distribution du courant, et
— réduire les influences avec d’autres structures étrangères.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 10
EN 13636:2004

Il convient que ce revêtement soit :


— compatible avec la protection cathodique, et
— résistant au fluide stocké.
Dans certains cas, pour les structures comprenant différents matériaux, il peut seulement être nécessaire de cou-
vrir les métaux les plus cathodiques (voir 7.1, Note a).
Sur des structures nues ou ayant un revêtement de qualité médiocre, par exemple un réservoir existant, la pro-
tection cathodique doit être appliquée avec soin afin d'éviter des influences électriques inacceptables.

6 Données de base pour l'étude de conception

6.1 Généralités
Les détails de la structure, les conditions locales du sol, les conditions de fonctionnement et la durée de vie sou-
haitée pour le système de protection cathodique doivent être connus pour choisir la bonne méthode de protection
et le matériel convenable, afin d'atteindre et de maintenir une protection cathodique efficace.
NOTE L'étude de systèmes de protection cathodique efficaces dépend pour beaucoup de l'exactitude des informations
collectées sur la structure à protéger auprès du propriétaire ou de son représentant légal.

6.2 Structures voisines


Il convient d'obtenir des informations sur les structures voisines enterrées. Il convient que ces informations
comprennent au minimum les éléments suivants :
a) l'emplacement (par exemple cartes, plan détaillé du site) ;
b) les dimensions et les caractéristiques principales ;
c) les détails du revêtement ,
d) le type et l'emplacement de tout système de terre ;
e) le type et l'emplacement des dispositifs d’isolement ;
f) les détails des systèmes de protection cathodique des ouvrages étrangers et/ou des sources possibles de
courants vagabonds.
NOTE L’utilisation de ces informations peut permettre d'éviter que des effets nuisibles ne s'exercent sur la structure et
sur les structures voisines.

6.3 Environnement
Les conditions environnementales peuvent avoir une influence majeure sur l'application de la protection cathodi-
que et doivent donc être prises pleinement en compte au stade de l'étude.
Les conditions environnementales peuvent comprendre :
a) les résistivités du sol aux profondeurs et aux emplacements appropriés ;
b) la présence de courants vagabonds ;
c) la probabilité d'une activité de bactéries sulfato-réductrices ;
d) le niveau de la nappe phréatique.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 11
EN 13636:2004

6.4 Données concernant les réservoirs et les tuyauteries


6.4.1 Généralités
Pour l'étude de la protection cathodique des réservoirs et des tuyauteries associées, il convient de rassembler les
informations suivantes :
a) l'emplacement de la structure ;
b) les matériaux et les dimensions de la structure, y compris sa surface ;
c) la conception du réservoir (nombre de trous d'homme, de regards, etc.) ;
d) les caractéristiques du revêtement ;
e) les détails concernant le remblai (méthode et matériaux) ;
f) les systèmes de mise à la terre des masses métalliques ;
g) la substance stockée ;
h) l'emplacement et les détails des dispositifs d'isolement ;
i) l'emplacement et les détails des fourreaux ;
j) l'emplacement et les détails des traversées de parois ;
k) l'équipement électrique connecté aux structures ;
l) la classe des zones à risque conformément à l’EN 60079-10 ;
m) l’existence d'un revêtement à la surface du sol.
NOTE Pour les réservoirs existants, l'étude peut s'appuyer sur les informations listées ci-dessus ainsi que sur les infor-
mations obtenues lors d’essais réalisés sur site.

6.4.2 Substance stockée


Il convient de prendre en compte les caractéristiques physiques et chimiques des substances stockées dans le
réservoir et les tuyauteries pour l'étude et le choix du matériel du système de protection cathodique.
Les raccords isolants utilisés sur la tuyauterie doivent être choisis en tenant compte des substances stockées (cor-
rosivité, conductivité, pression, température, etc. ; voir l’EN 12954:2001, paragraphe 7.2).

7 Conditions préalables à l'étude

7.1 Matériaux de la structure


Le potentiel de protection requis, Ep, est déterminé en fonction du ou des matériaux constituant la structure
conformément à l’EN 12954:2001, paragraphe 4.2 et conformément à l’Article 4 du présent document.
Lorsque la structure est constituée de matériaux différents, il convient que les métaux utilisés soient pris en
compte dans le potentiel de protection et des dispositions spéciales peuvent être nécessaires lors de l'étude du
système de protection cathodique.
NOTE Ces dispositions peuvent consister à :

a) augmenter la résistance par rapport au sol du métal qui a le potentiel de corrosion libre le plus positif, par exemple l'acier
inoxydable, le cuivre, etc., en lui appliquant un revêtement approprié ; ou
b) installer des électrodes de référence permanentes, des témoins métalliques ou des sondes de mesure, positionnés à
proximité du métal ayant le potentiel de corrosion libre le plus négatif et dans le voisinage immédiat du contact avec
l'autre métal., pour s’assurer que les potentiels adéquats soient obtenus.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 12
EN 13636:2004

7.2 Isolement électrique


7.2.1 Généralités
Les structures protégées cathodiquement ne doivent pas avoir de connexion électrique directe avec le système
de mise à la terre générale de l'usine (voir 5.3). Les structures connectées électriquement directement à ce sys-
tème sont classifiées comme étant complexes et doivent être protégées conformément au prEN 14505.

7.2.2 Dispositifs d’isolement


L’isolement électrique entre la structure à protéger et les structures qui sont directement connectées au système
de terre générale est obtenu au moyen de dispositifs d’isolement (par exemple des raccords isolants).
Il convient d’installer les dispositifs d’isolement de manière à éviter tout contact accidentel des parties isolées de
la structure avec les systèmes de mise à la terre générale.
Il convient de protéger ces dispositifs contre tout dommage dû à des influences atmosphériques et mécaniques.
Il convient d’installer tous les raccords isolants au-dessus du sol.
Pour les besoins des mesures, il est recommandé que tous les raccords isolants soient facilement accessibles
des deux côtés.
Lorsqu’ils sont enterrés, ils doivent être revêtus (voir 8.3.3).
NOTE Les exigences relatives aux raccords isolants installés dans les zones à risque sont données en 7.3.3.

7.2.3 Connexions provisoires


Puisque l’isolement électrique, et par conséquent la protection cathodique, peut être influencé par des perturbations
dues à des connexions provisoires entre la structure à protéger et des wagons citernes, camions ou bateaux, le
système de protection cathodique doit être conçu pour continuer à fonctionner correctement après la déconnexion.

7.2.4 Équipements électriques connectés de façon permanente


L’installation d’équipements électriques (par exemple des pompes, vannes contrôlées électriquement, dispositifs
de télémesure) dans la structure à protéger peut affecter l’isolement électrique entre cette structure et le système
de terre générale.
En fonction des réglementations nationales, l’isolement peut être assuré :
a) en isolant l’équipement électrique de la structure protégée cathodiquement (comme indiqué par exemple
en A.1),
Dans ce cas, l’équipement n’est pas protégé par le système de protection cathodique du réservoir.
b) en utilisant des équipements électriques des classes de protection II ou III telles que définies dans l’EN 61140
(comme indiqué par exemple en A.2),
c) en installant un disjoncteur différentiel, en conjonction avec un système de terre locale si nécessaire (comme
indiqué par exemple en A.3),
d) en utilisant un transformateur d'isolement (isolement de sécurité, voir l’EN 60742) (comme indiqué par exemple
en A.4),
e) en installant des dispositifs de découplage en courant continu entre l'équipement électrique et le système de
terre générale (comme indiqué par exemple en A.5).

7.3 Protection contre les explosions


7.3.1 Généralités
L'équipement de protection cathodique et son installation dans des atmosphères explosives potentielles doivent
être conformes aux exigences de l’EN 50014.
Pour les besoins du présent paragraphe, les classes de zones à risque (zones 0, 1 et 2) doivent être conformes
à l’EN 60079-10.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 13
EN 13636:2004

7.3.2 Installation d'équipements électriques


Il convient d'éviter l'installation d'équipements électriques en zone 0.
S'il est installé en zone 0, l'équipement doit être conforme à l’EN 50020 et être du type ia.
En zone 1, des équipements anti-explosion ou des systèmes doivent être conformes à l'un des documents
suivants :
a) EN 50016, Surpression interne, type «p» ;
b) EN 50017, Remplissage de pulvérulent, type «q» ;
c) EN 50018, Enveloppe antidéflagrante, type «d» ;
d) EN 50019, Sécurité augmentée, type «e» ;
e) EN 50020, Sécurité intrinsèque, type «i» ;
f) EN 50028, Encapsulage, type «m» ;
g) EN 50039, Système électriques de sécurité intrinsèque, type «i».
En zone 2, l'équipement doit être conforme à l'EN 50021 qui est applicable au matériel électrique ne produisant
pas d'étincelle, mode de protection type «n».

7.3.3 Raccords isolants


Dans les zones à risque, il est recommandé de ne pas placer de raccords isolants entre les parties protégées
cathodiquement et les parties non-protégées de l'installation.
NOTE Il convient de respecter les réglementations de sécurité relatives aux zones à risque.

Les raccords isolants ne doivent pas être installés en zone 0, sauf lorsque la zone 0 est située à l'intérieur de la
tuyauterie, au quel cas, l'installation d'un raccord isolant n'est admise que s’il est muni d’un dispositif de protection
contre l'explosion supplémentaire (par exemple, un pare-flamme).
Lorsque les raccords isolants sont installés en zones 1 et 2, ils doivent satisfaire aux exigences applicables à la
zone correspondante.
La conception doit être telle que les liaisons électriques accidentelles soient évitées.
Il convient d'envisager l'installation d'éclateurs antidéflagrants en zones 1 et 2 afin d'éviter les étincelles et les con-
tournements des raccords isolants.
NOTE Les éclateurs ne sont pas obligatoires aux extrémités des raccords isolants situés à l'intérieur des bornes de pom-
pes à essence dans les stations-service.

Dans les installations de chargement/déchargement de fluides inflammables, les raccords isolants ne doivent être
installés que sur la partie fixe des tuyauteries de l'installation.

7.4 Autres équipements


7.4.1 Postes de contrôle
Un poste de contrôle doit être installé à minima pour chaque réservoir électriquement isolé. Des points de mesure
fixes de la protection cathodique doivent être prévus. Ceci est particulièrement important :
a) si le réservoir est placé sous des immeubles ;
b) si le réservoir est enterré sous des couches isolantes, par exemple bitume, béton étanché, etc. ;
c) si le réservoir est installé sur la surface du sol et recouvert ensuite d'une couche de terre (réservoir sous talus) ;
d) si plusieurs réservoirs sont en parallèles et proches les uns des autres ;
e) si le réservoir a une grande surface.
Dans les cas où des couches isolantes ont été prévues en surface pour assurer la protection d'une nappe d'eau
souterraine ou du sol, le point de mesure doit être conçu pour éviter toute pénétration de substances polluantes.
Il convient que le nombre et l'emplacement des points de mesure fixes, avec ou sans électrode de référence per-
manente, soient suffisants pour s'assurer que les potentiels de protection cathodique mesurés sont représentatifs
de toute la structure.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 14
EN 13636:2004

Le nombre et l'emplacement des points de mesure dépend des différentes dimensions et configurations rencon-
trées dans les installations de réservoirs.
Il convient de faire des recommandations concernant des points de mesure :
1) au moins un point de mesure par réservoir ;
2) au moins deux points de mesure pour chaque réservoir ayant une surface comprise entre 20 m2 et 100 m2 ;
3) un point de mesure supplémentaire pour chaque augmentation de surface de 100 m2 jusqu'à 500 m2 ;
4) ensuite, un point de mesure supplémentaire pour chaque augmentation de surface de 500 m2.
Pour les besoins des mesures, il convient que tous les raccords isolants soient accessibles des deux côtés.
S'ils ne sont pas accessibles, ils doivent être équipés d'un poste de contrôle.
Les points de mesure, et si nécessaire les postes de contrôle, doivent se situer le long des tuyauteries, au moins
aux extrémités et à proximité des points critiques (par exemple, fourreau).
NOTE Le nombre de postes de contrôle à installer sur la canalisation dépend de la longueur et de la disposition géomé-
trique de la tuyauterie.

Afin de faciliter la localisation d'anomalies, il convient de concevoir la structure et le système de protection catho-
dique de telle sorte que chaque partie de la structure (réservoir, tuyaux, dispositifs de terre locale, etc.) puisse être
isolée électriquement.
Les shunts qui doivent être provisoirement ouverts pour les mesures doivent être placés au-dessus du sol.

7.4.2 Témoins métalliques


Lorsque la polarisation n’est pas possible, il est recommandé de connecter un témoin en acier de 1 cm2 à 10 cm2
à la structure.
NOTE 1 Si le revêtement est de très grande qualité, et qu'il n'y a pas de métal en contact avec l'électrolyte, la polarisation
n'est pas possible.

NOTE 2 De cette façon des mesures de protection cathodique traditionnelles peuvent être effectuées sur les témoins
métalliques afin de montrer qu'un éventuel défaut de revêtement d'une dimension donnée sur le réservoir peut être protégé
cathodiquement.

Il convient de connecter les témoins à la structure par l'intermédiaire d'un poste de contrôle.

7.4.3 Connexions mécaniques comportant des brides


Les connexions mécaniques autres que les raccords isolants qui pourraient occasionner une augmentation inac-
ceptable de la résistance longitudinale de la structure doivent être shuntées.

7.4.4 Fourreaux
Autant que possible, il convient d'éviter l'utilisation des fourreaux à moins qu’elle ne soit exigée par la réglemen-
tation, au quel cas il convient de porter une attention spéciale conformément à l'EN 12954:2001, paragraphe 7.5.

7.4.5 Traversées de parois


Quand il existe des traversées de parois en béton armé, le contact métallique entre l'armature en acier et la struc-
ture protégée doit être évité conformément à l'EN 12954:2001, paragraphe 7.6.
Le revêtement appliqué sur la structure doit être parfait, et une vigilance particulière est de mise pour éviter les
défauts de revêtement.

7.4.6 Postes de drainage


Dans les zones où le courant vagabond à courant continu peut être présent, Il convient de prendre en compte la
nécessité d'installer des postes de drainage (voir également l’EN 50162).
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 15
EN 13636:2004

7.4.7 Systèmes de terre locale


Quand une mise à la terre est nécessaire pour des raisons de sécurité, il est recommandé d'installer un système
de terre locale (voir 3.5).
Il convient que ce système de mise à la terre locale soit constitué d'un métal dont le potentiel de corrosion libre
est plus négatif que celui du métal à protéger. Pour les réservoirs en acier au carbone, il est admis d'utiliser un
système de mise à la terre locale en zinc, en acier galvanisé ou en magnésium mais il est fortement recommandé
de ne pas utiliser un système de terre locale en cuivre, en acier inoxydable ou en béton armé.
Pour permettre la réalisation de mesures précises (mesures du courant, de la résistance de terre et du potentiel),
il convient de pouvoir déconnecter cette terre locale de manière provisoire.
NOTE Il convient de respecter les réglementations de sécurité relatives aux connexions à la terre.

7.5 Systèmes d'anodes galvaniques


7.5.1 Généralités
La protection cathodique par anodes galvaniques peut être obtenue de manière économique si :
a) le besoin en courant est faible ;
b) le sol est de faible résistivité.
Les anodes galvaniques sont normalement installées dans un backfill de faible résistivité et sans carbone.
Pour satisfaire les critères de protection cathodique, il convient également de tenir compte des points suivants :
a) l'utilisation d'un revêtement efficace sur le réservoir et les tuyauteries ;
b) le maintien de l'isolation électrique entre la structure à protéger et les structures voisines, telles que les four-
reaux, les traversées de parois et les structures étrangères ;
c) éviter l'utilisation de câbles enterrés nus (par exemple pour assurer des connexions au système de mise à la
terre).

7.5.2 Matériaux
Le magnésium et le zinc sont utilisés comme métal pour les anodes galvaniques. Les anodes en zinc ont une
capacité et une tension de service vis-à-vis de l'acier au carbone plus limitées que les anodes en magnésium. Le
choix entre le magnésium et le zinc dépend également des exigences de durée de vie et de considérations d'ordre
économique.

7.5.3 Emplacement
L'emplacement des anodes galvaniques dépend de la résistance de la structure par rapport au sol. Il est généra-
lement choisi de manière à obtenir la distribution de courant souhaitée.
En règle générale, les anodes sont situées à au moins 1 m de la structure
NOTE 1 Une structure de faible résistance de terre par rapport au sol nécessite de prévoir une plus grande distance entre
l'anode galvanique et la structure.

NOTE 2 Des mesures supplémentaires peuvent se révéler nécessaires pour empêcher un contact accidentel entre les
anodes et la structure à protéger.

7.5.4 Connexion des anodes à la structure


Pour vérifier l'efficacité du système d'anodes galvaniques, ce dernier doit être connecté à la structure par l'inter-
médiaire d'un poste de contrôle.
Pour des vérifications de fonctionnement, il convient de connecter séparément chaque anode au poste de
contrôle.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 16
EN 13636:2004

7.6 Systèmes à courant imposé


7.6.1 Généralités
La protection cathodique par courant imposé peut être appliquée aux réservoirs métalliques enterrés et à leurs
tuyauteries associées.

7.6.2 Composants

7.6.2.1 Matériaux pour anodes


Les matériaux constitutifs des anodes les plus employés sont :
a) les alliages en ferrosilicium ;
b) le graphite ;
c) des oxydes de métaux mixtes ;
d) des polymères conducteurs ;
e) l'acier.
Le choix du matériau anodique dépend de son application particulière.
NOTE De plus amples informations relatives aux types d’anodes et à leurs matériaux sont données en B.3.

7.6.2.2 Transformateurs-redresseurs
Les transformateurs-redresseurs doivent être dimensionnés en fonction du débit de courant prévu pendant la
durée de vie choisie du système de protection cathodique et conformément aux règles de sécurité telles que spé-
cifiées à l'EN 60742 et aux conditions d'exploitation conformément à l'EN 50014.
Il convient que les spécifications des transformateurs-redresseurs tiennent compte des exigences en matière de
surveillance (par exemple contrôle à distance, contrôle des données de sortie) et de la localisation du site.
NOTE Il convient de respecter les réglementations locales.

7.6.2.3 Déversoirs
Il convient que le nombre, la taille et l'emplacement des anodes ainsi que l'étendue des déversoirs soient choisis
de façon à :
a) correspondre à la durée de vie choisie du système de protection cathodique ;
b) s'assurer que la répartition des courants souhaitée puisse être obtenue sans influencer défavorablement les
structures étrangères.
Pour les déversoirs en puits profond et en surface éloignés du réservoir, voir l’Annexe et l’EN 12954.
Pour un système d’anodes réparties autour des réservoirs cylindriques enterrés et de leurs tuyauteries associées,
il convient d'installer les anodes à la profondeur correspondant à l'axe du réservoir, voire en dessous.
Pour les réservoirs initialement construits au-dessus du sol et recouverts ensuite d'une couche de terre, il convient
de répartir les anodes de manière à assurer pleinement la protection cathodique quelles que soient les conditions
du sol.
Il convient de placer les anodes dans un backfill approprié de faible résistivité, par exemple du poussier de coke.
Il est recommandé que la distance entre les anodes et la structure protégée soit d’au moins 1 m. Entre les anodes
et les structures étrangères, la distance dépend de la tension de service et de la résistivité du sol, mais il y a lieu
d'assurer une distance d'au moins 2 m.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 17
EN 13636:2004

7.7 Câbles
Il convient d’utiliser des câbles isolés.
Les sections minimales des câbles sont généralement telles que spécifiées dans l’EN 12954 :2001, 7.11.3.
— Système à courant imposé :
- câble pour structure protégée : 10 mm2 Cu
- câble pour déversoir : 4 × 2,5 mm2 ou 10 mm2 Cu
— Système d'anode galvanique :
- Câble pour structure protégée : 4 mm2 Cu
- câble pour anode simple : 2,5 mm2 Cu
— Poste de contrôle :
- câble de mesure du potentiel : 2 × 2,5 mm2 ou 6 mm2
- câble assurant la liaison de continuité : 4 × 2,5 mm2 ou 10 mm2 Cu
En général, la section du câble est dimensionnée en fonction de la chute ohmique évaluée dans le câble
considéré.
NOTE 1 Il convient de respecter les réglementations concernant l’électricité et la sécurité applicables aux câbles.

NOTE 2 Lorsque les besoins en courant sont très faibles, il convient d’orienter le choix des sections de conducteur
davantage en fonction des caractéristiques mécaniques plutôt que de la résistance électrique. Une protection mécanique
adéquate peut être utilisée si les câbles et leurs connexions sont fragiles.

7.8 Influence
Les possibles influences exercées sur la structure à protéger dépendent de l'importance de la structure et de la
proximité d'éventuelles sources de courants vagabonds, par exemple, des systèmes de traction à courant continu,
des systèmes de protection cathodique voisins. Les effets défavorables provoqués par l'influence des courants
vagabonds à courant continu et les moyens de neutralisation de cette influence sont détaillés dans l’EN 50162
(Extraits dans l’Annexe C).
Le niveau d'influence généré par les structures protégées cathodiquement sur des structures étrangères dépend
principalement du débit de courant des anodes et/ou de la distance entre les anodes et les structures étrangères.
Pour minimiser ce risque d'influence, les mesures décrites ci-après peuvent être prises :
a) réduction de la tension de sortie du redresseur et du débit de courant des anodes ;
b) augmentation de la distance entre la structure étrangère et l'anode qui est la plus proche.
NOTE Les mesures décrites ci-dessus concernent seulement la partie anodique du système de protection. Les influen-
ces peuvent également s'exercer sur des structures étrangères voisines de parties nues de la structure protégée, près des-
quelles un gradient de tension significatif peut apparaître (par exemple au niveau de défauts de revêtement).

Afin d’éviter les influences sur des structures étrangères voisines de parties nues de la structure protégée, il convient de
prendre d'autres mesures conformément à l’EN 50162.

8 Installation des systèmes de protection cathodique

8.1 Généralités
Le système de protection cathodique doit être installé conformément à l’étude élaborée d'après les conditions
préalables détaillées à l’Article 7. Cette installation concerne l'emplacement et la réalisation des postes de contrôle
et des systèmes d'anodes galvaniques ou à courant imposé, ou des postes de drainage.
Les autres équipements déterminés dans l’étude, tels que les raccords isolants, les revêtements, les fourreaux et
les dispositifs de mise à la terre locale font partie intégrante de la structure à protéger et sont par conséquent ins-
tallés en même temps que la structure elle-même.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 18
EN 13636:2004

Il est recommandé d’installer le système de protection cathodique dès que possible et de préférence pendant les
opérations de remblayage des réservoirs et de la tuyauterie.
Avant le début des travaux, il faut vérifier :
a) que l'équipement et les matériaux à installer sont conformes avec ceux indiqués dans l'étude ;
b) que les conditions locales sont les mêmes que celles utilisées pour l'étude.
Les écarts par rapport à l’étude doivent être justifiés pour approbation, puis documentés et faire ensuite l’objet
d’un rapport à joindre à la documentation conforme à l’exécution.
Il convient de prendre les mesures de prévention contre les risques d'explosion, indiquées en 7.3.
S'il existe un risque que les réservoirs puissent être en contact métallique avec d'autres structures (par exemple,
des armatures du béton armé, des ancrages), il est recommandé d'installer une isolation électrique permanente
avant le remblayage.
Concernant l’installation et les matériaux utilisés, il convient de respecter les réglementations appropriées, y com-
pris la sécurité.

8.2 Installation des câbles


8.2.1 Généralités
Dans toutes les installations de protection cathodique, les câbles doivent être installés avec soin afin d'éviter
d'endommager leur isolation.
Il est recommandé de les poser sous gaines, de les protéger sous une couverture de remblai d'épaisseur adé-
quate (par exemple 80 cm) et de les munir de grillages avertisseur.
Si les câbles sous gaines passent dans des zones à risque, les gaines doivent être rendues étanches de manière
adéquate afin d'empêcher les gaz et les liquides inflammables de s'échapper vers les zones non dangereuses.
Il est recommandé, dans toute la mesure du possible, d'éviter d'enterrer les connexions de câbles.
Il convient que les câbles aient une longueur suffisante pour s’adapter aux tassements du sol.
En règle générale, tous les câbles sont connectés à l'intérieur de coffrets électriques aériens, installés en dehors
des zones à risque. Il convient que les coffrets électriques qui se trouvent dans les zones à risque (par exemple,
les chambres à vannes, caves) soient ininflammables.
Les câbles doivent être clairement repérés, soit en utilisant des couleurs différentes, soit en utilisant des marques
d'identification.
NOTE Il convient de respecter les réglementations concernant l'électricité et la sécurité applicables aux câbles.

8.2.2 Connexions des câbles aux structures


En règle générale, les câbles de liaison entre les différentes parties de la structure à protéger sont accessibles et
déconnectables.
Les connexions de câbles à des structures étrangères doivent faire l'objet d'un accord avec les propriétaires de
ces structures.
Il convient de connecter les câbles de la structure en des endroits où ils ne risquent pas d'être endommagés pen-
dant l'exploitation ou la maintenance.
Il convient de réaliser les connexions des câbles à la structure à protéger par soudure, brasage, boulons ou avec
de la colle conductrice.
Il convient de protéger les connexions des câbles à la structure à protéger contre la corrosion (par exemple par
un revêtement).
Il convient de ne pas utiliser de colle époxy conductrice pour les connexions transportant du courant provenant de
systèmes à courant imposé.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 19
EN 13636:2004

Pour les connexions à vis et les fixations de câbles par boulons, il faut utiliser des boulons de dimension minimale
M8 équipés d'un système auto bloquant contre le desserrement. Toutes les connexions de câbles doivent être
hautement conductives.
Il convient que les propriétés mécaniques de la structure ne soient pas affectées du fait de la procédure utilisée
lors de l'installation des connexions.
Il est recommandé pour les mesures de ne pas utiliser les câbles dans lesquels circule le courant. Il convient d’ins-
taller des câbles de mesure séparés.

8.3 Installation des structures à protéger


8.3.1 Structures enterrées
En règle générale, il est préférable de poser les réservoirs et les conduites dans un matériau qui n'endommage
pas le revêtement (par exemple, du sable).
Ce matériau doit être dépourvu de tout constituant électroniquement conducteur (métaux, matériaux à base de
carbone, oxydes de métal tels que la magnétite, etc.).
NOTE Le matériau de remblayage homogène doit permettre une bonne distribution du courant, sans aucun effet d'écran.

8.3.2 Structures aériennes


Quand une structure aérienne reliée à un système de mise à la terre locale associé ne peut être séparée de la
structure protégée, il faut la protéger de tout contact accidentel avec les structures connectées au système de
mise à la terre principal.
Pour les conduites de ventilation, il y a lieu, par exemple, de les protéger par un fourreau ou un revêtement en
plastique.
Les sorties de sol doivent être protégées par un revêtement au niveau de la zone débouchante air/sol.
Le cas échéant, il convient d’appliquer un revêtement à cette partie de la structure jusqu'à une hauteur de 0,5 m.

8.3.3 Raccords isolants


Les raccords isolants doivent être adaptés aux conditions d’exploitation (particulièrement du point de vue chimi-
que, électrique et mécanique) ; avant installation, ils doivent avoir satisfait à un essai de tension en courant alter-
natif de 5 kV conformément à la CEI 60587 pendant une minute.
Pour faciliter les contrôles, il convient que les raccords isolants ne soient pas enterrés, notamment s'ils sont du
type à brides isolantes.
Cependant, tout type de raccord enterré doit être revêtu de matériaux compatibles avec le revêtement de la struc-
ture et muni de prises de potentiel.
NOTE 1 Les raccords isolants aériens installés dans les zones à risque nécessitent que des mesures spéciales soient
prises pour satisfaire la réglementation nationale concernant la sécurité, par exemple l’application d’un revêtement contre
le risque de contact accidentel, l’installation d’éclateurs contre le risque de contournement.

S'il y a plusieurs raccords isolants dans un espace réduit (par exemple dans une cave), il convient de prendre des
mesures pour éviter tout contact accidentel, par exemple en installant les raccords au même niveau.
NOTE 2 Si de l'eau s'introduit dans une cave contenant des raccords isolants, un contournement électrolytique peut se
produire, occasionnant de la corrosion. Ceci peut être évité, par exemple, en plaçant les raccords isolants à un niveau plus
élevé ou en installant un dispositif de drainage de l’eau approprié dans la cave.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 20
EN 13636:2004

8.4 Anodes
8.4.1 Généralités
Lors de l'installation des anodes, et en se reportant aux documents d'étude, il faut vérifier :
a) que les anodes sont placées conformément à 7.5 et 7.6, notamment pour ce qui concerne la nature du sol et
sa résistivité ;
b) qu'il n'y a pas d'effet d’écran entre les anodes et la structure à protéger ;
c) qu'il n'y a aucun risque d'influence inacceptable pour d'autres structures métalliques enterrées (voir 7.8).
Il est recommandé de ne pas connecter le circuit électrique installé entre les anodes et la structure, tant que le
potentiel de corrosion libre n'a pas été mesuré (voir 9.1).

8.4.2 Anodes galvaniques


Lors de l’installation des anodes galvaniques, et en se reportant aux documents d'étude (plans, spécifications et
modes opératoires), il convient de s’assurer que les points suivants sont traités :
a) la nature de l’électrolyte et la résistivité du milieu où sont placées les anodes sont conformes à l’étude ;
b) absence d'écran isolant entre l’anode et la structure à protéger ;
c) s’il existe un risque d'influence, des mesures correctives ont été prises ;
d) la conformité des anodes avec les spécifications ;
e) pour les anodes enterrées, le backfill est du type qui convient aux anodes utilisées. Le mélange est homogène
et réparti de manière uniforme autour des anodes ;
f) les anodes préemballées ont été complètement imbibées d'eau avant d'être enterrées ;
g) le circuit électrique entre l’anode et la structure est ouvert au niveau du poste de contrôle jusqu’à la mise en
service (voir l’Article 9).

8.4.3 Anodes à courant imposé


Il convient de vérifier le dimensionnement de la masse des anodes pour s’assurer qu’elle correspond aux indica-
tions de l’étude. Il convient de vérifier le backfill, s’il existe, pour s’assurer que :
a) il a été correctement préparé ;
b) il est en quantité suffisante ;
c) il est réparti de manière homogène autour des anodes ;
d) il satisfait aux exigences de la spécification du projet.
NOTE Les deux derniers points sont d’une importance particulière.

8.5 Postes à courant imposé


8.5.1 Emplacement
Il est recommandé que le poste à courant imposé soit d'accès facile et protégé contre les effets de l'environnement
et les dommages mécaniques. Il se trouve généralement en dehors des zones à risque, ou alors il convient qu’il
soit d'un type agréé pour de telles zones (par exemple, matériel anti-flammes, coffrets en surpression ou aérés).

8.5.2 Installation électrique


Il convient que l'équipement électrique et son installation garantissent le fonctionnement ininterrompu de l'instal-
lation (par exemple, au moyen d’un signal indicateur).
NOTE Il convient de respecter la réglementation appropriée concernant l'électricité et la sécurité.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 21
EN 13636:2004

8.6 Postes de contrôle, points de mesure et témoins métalliques


Il convient que les postes de contrôle soient d'accès facile, conformément à 7.4.1, protégés contre le risque
d'endommagement (par exemple, des chocs) et aisément repérables. Il convient qu’ils soient situés en dehors des
zones à risque.
Le nombre et l’emplacement des points de mesure et des témoins métalliques fixes doivent être vérifiés pour
s’assurer qu’ils sont conformes à l’étude.

8.7 Liaisons et postes de drainage


Les dispositifs de connexion entre les structures protégées cathodiquement et les structures étrangères doivent
être faciles d'accès pour toutes les parties concernées.
Il convient que les dispositifs de connexion entre les structures protégées cathodiquement et les structures étran-
gères soient protégés contre les risques d'endommagement par l'environnement.

8.8 Étiquettes
Pour des raisons d'information et de sécurité, il convient d’apposer des étiquettes appropriées sur les principaux
composants des systèmes tels que par exemple les postes à courant imposé, les postes de drainage et les postes
de contrôle ainsi que la structure à protéger.
En fonction de l'emplacement et du type de structure à protéger, il est recommandé que ces étiquettes :
a) comprennent des pictogrammes de sécurité indiquant les dangers électriques ;
b) comprennent les indications de zone à risque ;
c) décrivent les mesures à prendre en cas de panne ;
d) donnent le nom du propriétaire/exploitant du système ;
e) indiquent que le système de protection cathodique doit rester continuellement en fonctionnement, sauf quand
des travaux doivent être effectués sur la structure protégée ;
f) comprennent des schémas électriques.
Tous les câbles installés dans les postes de contrôle doivent être clairement identifiés.

8.9 Vérifications de l’installation


Les composants enterrés, y compris les connexions, doivent être vérifiés avant d’être remblayés.
Les écarts par rapport à l’étude doivent être justifiés pour approbation, puis documentés et faire ensuite l’objet
d’un rapport à joindre à la documentation conforme à l’exécution.
Les vérifications peuvent concerner :
a) l’installation des anodes galvaniques ;
b) l’installation du transformateur/redresseur (conception, vérification de la connexion des câbles anodique et
cathodique et du fonctionnement électrique) ;
c) l’installation du déversoir avec le backfill ;
d) la pose, les connexions et le marquage des câbles, ainsi que la qualité de leurs gaines ;
e) l’installation des témoins métalliques permanents ;
f) l’installation des points de mesure fixes ;
g) les postes de contrôle (positionnement, conception et marquage des fiches de connexion pour les mesures).
NOTE Pendant les travaux, il est nécessaire de vérifier que l’installation et les matériaux sont conformes à l’étude et aux
réglementations appropriées, y compris la sécurité.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 22
EN 13636:2004

8.10 Documentation conforme à l’exécution


Des schémas électriques et de situation du site doivent être réalisés pour le système de protection cathodique. Il
doit y apparaître la structure avec tous ses composants principaux, l'emplacement et le type d'anodes galvaniques
et à courant imposé, les postes à courant imposé, les postes de contrôle, les raccords isolants ainsi que les struc-
tures étrangères voisines.

9 Mise en service

9.1 Vérification préliminaire


Avant la mise sous tension d'un système de protection cathodique, il convient de s’assurer que toutes les instal-
lations sont conformes à l'étude. Plus particulièrement, toutes les connexions des câbles doivent être contrôlées
et des mesures de sécurité (protection contre les contacts, contre la foudre, contre les explosions) prises si elles
s'avèrent nécessaires.
Il faut vérifier que les branchements au transformateur-redresseur, côté secondaire, sont bien effectués sur les
bonnes polarités.
Par ailleurs, il peut être utile d'effectuer les mesures suivantes et de comparer les relevés aux exigences de l’étude
pour vérifier leur conformité :
a) Mesures de résistance
1) résistance mesurée par rapport à une terre lointaine, du déversoir ou des anodes galvaniques ;
2) résistance entre la structure à protéger et le déversoir ou les anodes galvaniques.
b) Isolement électrique de la structure
1) aux raccords isolants ;
2) par rapport aux fourreaux métalliques ;
3) par rapport au système de terre générale (voir 5.3).
c) Mesures de potentiel
1) potentiel de corrosion libre, En, de la structure ;
2) influence due à d'éventuels courants vagabonds ;
3) potentiel des anodes galvaniques par rapport à l'électrolyte environnant ;
4) potentiel d'électrode des structures voisines.
d) Mesures destinées à évaluer l’importance des éventuelles influences issues de, ou exercées sur des structures
étrangères.

9.2 Mise sous tension


Mettre sous tension le poste de protection cathodique et vérifier qu'il fonctionne correctement.
Assurer les réglages du poste nécessaires pour satisfaire les niveaux de potentiel demandés dans l'étude. Si des
écarts importants sont observés, il est recommandé d'effectuer des mesures pour en déterminer la cause.
Si nécessaire, connecter les anodes galvaniques à la structure protégée par l'intermédiaire d'une résistance varia-
ble pour limiter le courant.
Effectuer ensuite les mesures suivantes :
a) tension de sortie du redresseur pour les postes à courant imposé ;
b) débit du courant de protection ;
c) potentiels à courant établi et à courant coupé à tous les points de mesure ;
d) potentiel à courant établi et besoin en courant des électrodes étrangères ;
e) influences possibles des courants continus (voir EN 50162) ou des courants alternatifs.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 23
EN 13636:2004

En présence de courants vagabonds, effectuer des mesures afin de déterminer le niveau d'influence et obtenir
une protection cathodique efficace. Ces mesures doivent être effectuées avec les postes de protection cathodique
fonctionnant alternativement hors et en service.
En plus, effectuer des mesures sur toutes les structures étrangères voisines pour s'assurer qu'elles ne subissent
aucune influence occasionnée par le système de protection cathodique installé (voir EN 50162).

9.3 Vérification de l’efficacité de la protection cathodique


Une fois que la structure protégée a acquis un contact suffisant avec le sol, et après une période de polarisation
appropriée, contrôler l’efficacité de la protection cathodique, conformément à l’Article 4.

9.4 Détermination des points de mesure appropriés


À l’issue de la mise en service, il est possible de déterminer les points de mesure qui seront appropriés pour effec-
tuer les mesures périodiques ultérieures de la structure.

9.5 Documentation de mise en service


Une fois la mise en service des installations de protection cathodique réussie, il faut préparer les documents
comprenant les éléments suivants :
a) des schémas conformes à l’exécution de la structure et de sa position géographique avec repérage des
structures voisines susceptibles d’être affectées par le système de protection cathodique (voir 8.10) ;
b) l'étude de protection cathodique avec les plans conformes à l’exécution et tous les détails relevant de la
protection cathodique de la structure ;
c) les résultats des mesures d'influence effectuées sur les structures voisines ;
d) les détails du fonctionnement et des réglages des équipements ainsi que les résultats de toutes les mesures
effectuées avant et après la mise en service ;
e) un rapport des détails de l'installation spécifiant les matériaux utilisés et/ou les travaux d’installation non cou-
verts par l’étude de conception.
NOTE Les données finales ainsi obtenues constituent les bases des contrôles à effectuer ultérieurement sur la structure.
Elles doivent par conséquent être archivées et conservées.

10 Contrôle et maintenance

10.1 Généralités
Les contrôles et la maintenance doivent garantir l'efficacité de la protection cathodique pendant toute la vie de la
structure. A cette fin, le potentiel structure/électrolyte requis doit être maintenu dans les limites fixées dans l’étude,
ce qui nécessite le fonctionnement et la maintenance continus du système de protection cathodique.
Après la mise en service (voir l’article 9), la structure doit être contrôlée régulièrement conformément aux
procédures écrites approuvées par le propriétaire ou son représentant légal.
Il convient de réviser les procédures pour tenir compte de l’expérience acquise en exploitation ainsi que des
nouvelles technologies.
Le matériel utilisé pour les mesures doit être conservé en bon état de fonctionnement et doit faire l’objet d’un
étalonnage régulier et de vérification en matière de sécurité.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 24
EN 13636:2004

10.2 Contrôle
10.2.1 Généralités
Le contrôle de l'efficacité de la protection cathodique appliquée peut être divisé en deux parties : le contrôle du
fonctionnement des équipements et les mesures concernant la structure.
Les résultats des mesures et tout autre détail doivent être enregistrés.
Les méthodes employées et les résultats obtenus doivent être vérifiés et approuvés par le personnel de protection
cathodique qui possède les connaissances théoriques et pratiques nécessaires.
Si des anomalies sont constatées, les causes doivent en être déterminées et des actions appropriées doivent être
entreprises.
NOTE Il convient de respecter les réglementations nationales concernant la vérification de la sécurité électrique.

10.2.2 Contrôles de fonctionnement des équipements


Il convient d’effectuer des contrôles visuels réguliers de l'installation (par exemple, le fonctionnement du redres-
seur, les valeurs lues sur les indicateurs, l’accessibilité des postes de contrôle, les connexions) afin de vérifier le
fonctionnement et les bonnes conditions de service du système de protection cathodique.

10.2.3 Mesures concernant la structure


L’efficacité de la protection cathodique est évaluée en comparant les valeurs des mesures aux valeurs des critères
de protection ou de référence.
Les valeurs mesurées établies au moment de la mise en service ainsi qu’au cours des années suivantes doivent
être utilisées comme valeurs de référence.
En fonction de la structure (type, dimension) et du système de protection cathodique, il convient d’effectuer les
mesures suivantes :
a) tension de sortie du redresseur pour les postes à courant imposé ;
b) débit du courant de protection ;
c) potentiel à courant établi et à courant coupé aux points de mesure appropriés et témoins métalliques ;
d) potentiel à courant établi et besoin en courant des électrodes étrangères ;
e) influence du courant continu sur les structures étrangères, s'il est établi que ceci est nécessaire après une
modification ou un nouveau réglage du système de protection cathodique (voir EN 50162).
NOTE Des mesures supplémentaires à celles données ci-dessus peuvent également être effectuées pour rassembler
des informations sur les variations survenues sur le système de protection cathodique. De telles mesures concernent
(voir 9.1) :

1) les mesures de résistance ;


2) l’isolement électrique des structures.
S'il y a des raisons de croire que la protection cathodique n'est pas pleinement efficace sur l'ensemble de la struc-
ture, il convient d’entreprendre des recherches suivies d'actions correctives appropriées pour restaurer l'efficacité
de la protection cathodique. Les valeurs ainsi obtenues doivent alors être utilisées comme les nouvelles valeurs
de référence.

10.2.4 Fréquence des contrôles

10.2.4.1 Fréquence des contrôles de fonctionnement des équipements


En l'absence de télécontrôle régulièrement exploité et vérifié, il est recommandé d'effectuer des contrôles de fonc-
tionnement aux fréquences types suivantes données dans le Tableau 1.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 25
EN 13636:2004

Tableau 1 — Fréquence et nature des contrôles de fonctionnement

Équipement Fréquence et nature des contrôles de fonctionnement

Postes à anodes galvaniques Selon la fréquence des mesures de la structure (voir 10.2.4.2)
ou plus souvent si les conditions d'exploitation l'exigent.

Postes à courant imposé Tous les 3 mois ou plus souvent si les conditions d'exploitation l'exigent.

Liaisons avec des structures Tous les ans ou plus souvent si les conditions d'exploitation l'exigent.
étrangères

Dispositifs de sécurité Tous les ans ou plus souvent si les conditions d'exploitation l'exigent
et de protection

Postes de contrôle Selon la fréquence des mesures de la structure (voir 10.2.4.2)


ou plus souvent si les conditions d'exploitation l'exigent.

10.2.4.2 Fréquence des mesures concernant la structure


Il est également recommandé de contrôler l'efficacité de la protection cathodique quand des changements sont
observés dans la structure ou dans l'environnement, et notamment après des travaux sur la structure ou à proxi-
mité de la structure.
NOTE L’intervalle de contrôle entre deux évaluations successives de l’efficacité de la protection cathodique est en règle
générale de un an. Cependant, en fonction du type et de l’emplacement des réservoirs et en cas de fuite, la fréquence des
contrôles peut être réduite.

Les Tableaux 2 et 3 doivent être utilisés pour déterminer la fréquence appropriée des contrôles. L’intervalle de
contrôle entre deux évaluations successives de l’efficacité de la protection cathodique ne doit pas excéder trois ans.
NOTE Cette fréquence des contrôles peut être réduite pour tenir compte des exigences imposées par les autorités
nationales.

Tableau 2 — Sélection des facteurs de pondération

Facteurs de pondération a)
Éléments
Faible Moyen Élevé

1 Complexité du système de protection cathodique 0 3 6

2 Imperfections du revêtement 0 2 4

3 Conditions environnementales, par exemple


0 2 4
influence du courant continu

4 Possibilité accrue de dégâts causés par la foudre


0 1 2
ou mécaniquement

5 Risque d'accident humain, de pollution


de l'environnement ou de préjudice aux biens 0 3 6
dû à une fuite de la substance stockée

L’annexe D fournit des informations supplémentaires pour chaque élément.

a) Utiliser uniquement les nombres proposés.


ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 26
EN 13636:2004

Tableau 3 — Sélection de la fréquence


des contrôles à partir du Tableau 2

Poids total Fréquence


des éléments des contrôles

9 — 22 Un an

5—8 Deux ans

0—4 Trois ans

10.2.5 Rapport de contrôle


Les résultats des contrôles doivent être enregistrés et évalués. Ces enregistrements doivent être conservés pen-
dant une période suffisamment longue pour fournir des informations détaillées sur l'efficacité de la protection
cathodique et permettre des contrôles comparatifs.
Il est également recommandé de conserver les enregistrements et un historique de la protection cathodique
comme référence pendant toute la durée de vie de la structure.

10.3 Maintenance
10.3.1 Équipement de protection cathodique
Une maintenance périodique doit être réalisée afin de s’assurer que le système de protection cathodique continue
de fonctionner conformément aux dispositions de l’étude.
Les transformateurs-redresseurs doivent faire l’objet d’une maintenance réalisée conformément aux recomman-
dations du fabricant.
Il est également recommandé d’effectuer la maintenance de l'équipement de la protection cathodique lorsque les
contrôles de fonctionnement ou les mesures concernant la structure en indiquent la nécessité.

10.3.2 Instrumentation
L'instrumentation (par exemple les électrodes de référence permanentes, les dispositifs de mesure et de contrôle,
les appareils de télésurveillance) doit être maintenue en bon état de fonctionnement et doit faire l’objet d’un éta-
lonnage régulier et de contrôles de sécurité.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 27
EN 13636:2004

Annexe A
(informative)
Séparation électrique entre la structure à protéger cathodiquement
et le système de terre générale

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Isolement de l’équipement électrique

Légende
1 Phases
2 Neutre
3 Câble de protection, mise à la terre générale
4 Renfort en structure en béton et métallique sans protection cathodique, système de liaison équipotentielle
5 Moteur
6 Câbles de liaison
7 Pompe électrique, toutes structures connectées.
8 Brides isolantes
9 Vanne électrique
10 Réservoir

Figure A.1 — Réservoir et tuyauteries associées avec protection cathodique —


Isolement de l’équipement électrique
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 28
EN 13636:2004

A.2 Équipement électrique de classe de protection II ou III (double isolement)

Légende
1 Phases
2 Neutre
3 Câble de protection, mise à la terre générale
4 Renfort en structure en béton et métallique sans protection cathodique, système de liaison équipotentielle
5 Câbles de liaison
6 Moteur de classe d’isolement II ou III
7 Pompe électrique de classe d’isolement II ou III
8 Brides
9 Vanne électrique
10 Réservoir
La pompe, le moteur et la vanne électrique doivent être isolées du ferraillage à béton et de toutes les structures connectées
au système de terre générale

Figure A.2 — Réservoir et tuyauteries associées avec protection cathodique —


Équipement électrique de classe de protection II ou III (double isolement)
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 29
EN 13636:2004

A.3 Disjoncteur différentiel avec système de terre locale

Légende
1 Phases
2 Neutre
3 Câble de protection, mise à la terre générale
4 Renfort en structure en béton et métallique sans protection cathodique, système de liaison équipotentielle
5 Disjoncteur différentiel
6 Câble de liaison
7 Moteur
8 Mise à la terre locale a) (zinc, acier galvanisé)
9 Pompe électrique b)
10 Bride
11 Vanne électrique
12 Réservoir
a) Résistance de terre locale Re < tension de sécurité/courant de défaut, par exemple Tension de sécurité = 50 V, Courant
de défaut = 300 mA, Re < 165 Ω ; par exemple Tension de sécurité = 24 V, Courant de défaut = 300 mA, Re < 80 Ω
b) La pompe, le moteur et la vanne électrique doivent être isolés du ferraillage à béton et de toutes les structures connectées
au système de terre générale

Figure A.3 — Réservoir et tuyauteries associées avec protection cathodique —


Disjoncteur différentiel avec système de terre locale
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 30
EN 13636:2004

A.4 Tranformateur d’isolement

Légende
1 Transformateur d’isolement
2 Phases
3 Neutre
4 Dispositif de contrôle d’isolement
5 Câble isolé destiné à l'équipotentialité
6 Renfort en structure en béton et métallique sans protection cathodique, système de liaison équipotentielle
7 Câble de liaison
8 Moteur
9 Pompe électrique a)
10 Brides
11 Vanne électrique a)
12 Réservoir
a) La pompe, le moteur et la vanne électrique doivent être isolés du ferraillage à béton et de toutes les structures connectées
au système de terre générale.

Figure A.4 — Réservoir et tuyauteries associées avec protection cathodique —


Transformateur d’isolement
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 31
EN 13636:2004

A.5 Exemple avec dispositif de découplage en courant continu

Légende
1 Phases
2 Neutre
3 Câble de protection, mise à la terre générale
4 Renfort en structure en béton et métallique sans protection cathodique, système de liaison équipotentielle
5 Dispositif de découplage en courant continu a)
6 Câble de liaison
7 Moteur
8 Pompe électrique b)
9 Bride
10 Vanne électrique b)
11 Réservoir
a) Pour des raisons de sécurité, il est essentiel que le dispositif de découplage en courant continu assure la circulation du
courant aux terres en cas de défaillance.
b) La pompe, le moteur et la vanne électrique doivent être isolés du ferraillage à béton et de toutes les structures connectées
au système de terre générale

Figure A.5 — Réservoir et tuyauteries associées avec protection cathodique —


Exemple avec dispositif de découplage en courant continu
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 32
EN 13636:2004

Annexe B
(informative)
Données relatives au déversoir

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

B.1 Considérations d’ordre général


L’application de la protection cathodique des déversoirs enterrés et des tuyauteries associées telle que décrite
dans le présent document, nécessite en général des configurations de déversoirs particulières. Parfois, une
configuration de déversoir éloigné peut être utilisé mais plus souvent, c’est le déversoir local qui est nécessaire.
Afin d'assurer un courant et une tension de sortie appropriés, il est essentiel que la résistance de terre des anodes
soit calculée avec soin et, si nécessaire, des moyens sont utilisés pour abaisser la résistance de terre du déversoir.
La conception d’un système de déversoir doit prendre en compte tous les facteurs susceptibles d’affecter la durée
de vie du déversoir. Le choix des emplacements de déversoirs et celui de la tension de sortie doivent s'effectuer
avec soin afin d’éviter toute influence sur d’autres structures. Il convient d’éviter tout effet d’écran électrique entre
le déversoir et la structure à protéger.

B.2 Type de déversoir


B.2.1 Généralités
Pour de plus amples informations sur la description générale et les caractéristiques des déversoirs en puits
profonds et de surface, il convient de faire référence à l’EN 12954.

B.2.2 Déversoirs éloignés


Une installation de protection cathodique équipée d’un déversoir éloigné fournit une distribution de courant régu-
lière sur toute la structure à protéger.
En règle générale, il est préférable d’utiliser un déversoir en puits profond plutôt que des déversoirs à faible
profondeur pour assurer une meilleure distribution du courant sur l’installation du réservoir.

B.2.3 Déversoir locaux


Lorsqu’un déversoir local est utilisé, les anodes sont placées à intervalles rapprochés le long de la structure
à protéger.
Il existe deux types de déversoirs locaux :
a) déversoir espacé, constitué d’anodes individuelles qui sont en général placées de manière rapprochée d'un
bout à l'autre ou le long des principales parties de la structure à protéger ;
b) déversoir continu, pouvant être constitué soit d’anodes flexibles soit d’anodes individuelles disposées dans un
lit continu de poussier de coke à des intervalles appropriés.
Ces deux configurations permettent une distribution uniforme du courant le long de la structure, nécessitent moins
de débit de courant et de tension et évitent de manière générale les problèmes liés aux phénomènes d’écran et
d'influence.
Des déversoirs de surface, tant horizontaux que verticaux, sont généralement utilisés.
Dans toute la mesure du possible, les déversoirs horizontaux sont installés à la même profondeur que la structure
à protéger.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 33
EN 13636:2004

B.3 Types d’anodes


B.3.1 Anodes en fonte à haute teneur en silicium et chrome (ferrosilicum)
Les alliages en ferrosilicium pour les anodes sont de deux types, avec ou sans chrome.
L’alliage sans chrome peut être utilisé dans un environnement exempt de chlorures afin d’éviter un taux de con-
sommation trop élevé.
L’alliage en ferrosilicium avec chrome convient à toutes les applications, quelle que soit la teneur en chlorures
(eau de mer, par exemple).
L’utilisation des anodes ferrosilicium-chrome peut être soumise aux restrictions nationales.
Une composition type d’anodes ferrosilicium-chrome est donnée dans le Tableau B.1.

Contenu
Matériau
%

Silicium 14,20 — 14,75

Chrome 3,25 — 5,00

Carbone 0,70 — 1,10

Manganèse 1,50 — max

Cuivre 0,50 — max

Molybdène 0,20 — max

Fer À l'équilibre

Les performances de ce matériau utilisé pour les anodes de protection cathodique dépendent de la formation
d’une mince couche de dioxyde de silicium à la surface de l’anode. Cette pellicule assure une protection partielle
et sa constitution est incomplète si l’alliage contient moins de 14,2 % de silicium, et dans des environnements
comportant des chlorures, environ moins de 4 % de chrome.
Les anodes se présentent le plus souvent sous la forme de tiges cylindriques et de tubes. Ces types d’anodes
sont disponibles nues ou préemballées dans des conteneurs métalliques contenant du poussier de coke.
Enterrées, elles peuvent être utilisées avec ou sans backfill dans des déversoirs verticaux en puits profonds et à
faible profondeur ou des déversoirs horizontaux.
Les taux de consommation varient de 0,1 kg / A / an et 0,5 kg / A / an ; ils dépendent de l’environnement et de la
densité maximale du courant, qui peut être comprise entre 10 et 50 A/m2.

B.3.2 Anodes à oxydes mixtes (anodes DSA)


Les anodes à oxydes mixtes sont constituées de revêtements électrocatalytiques activés appliqués sur un subs-
trat en titane de haute pureté.
Les revêtements sont généralement constitués d’un mélange d’oxydes hautement conducteurs. Le titane servant
de support aux oxydes est protégé par une mince pellicule adhérente empêchant le passage du courant dans le
sens anodique. Le revêtement d’oxyde constitue le matériau de l’anode.
Les formes d’anodes les plus couramment utilisées sont les suivantes :
a) anodes tubulaires, nues ou préemballées dans des conteneurs métalliques remplis de poussier de coke ;
b) fils et tiges, généralement dans des conteneurs en acier remplis de poussier de coke ;
c) métal déployé ;
d) bandes.
Les anodes à oxydes mixtes conviennent aux applications dans l’eau de mer, l’eau douce, la boue et le sol, de
préférence dans un lit de poussier de coke.
Les plages de densité maximale de courant sont comprises entre 35 A/m2 et 50 A/m2 en eau douce, jusqu’à
100 A/m2 dans le sol lorsque les anodes ont été immergées dans du poussier de coke et jusqu’à 500 A/m2
en eau de mer.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 34
EN 13636:2004

Annexe C
(informative)
Extrait de l’EN 50162

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

(NOTE : Les numéros des paragraphes sont les mêmes que ceux de l’EN 50162).

7.8.2 Réglage du débit du transformateur-redresseur


Le débit du courant du redresseur installé sur une structure influençante doit être réglé au niveau minimal néces-
saire à la protection cathodique. Dans certains cas, il est possible d’envisager la redistribution du courant total au
moyen de redresseurs et de déversoirs supplémentaires.

7.8.3 Augmentation de la résistance d’isolement


Les structures possédant des revêtements d'excellente qualité nécessitent moins de courant de protection catho-
dique, ce qui permet de réduire au minimum l’influence des courants vagabonds. Des défauts de revêtement sur
une structure protégée cathodiquement peuvent nécessiter d’être localisés et réparés si le niveau d'influence des
structures voisines doit être réduit.

7.8.4 Emplacement du déversoir


L’influence due aux anodes à courant imposé dépend du débit du courant, de la distance aux structures voisines
et de la résistivité du milieu environnant.
L’influence peut être réduite en s’assurant que les structures voisines sont éloignées de la zone du champ électrique
de l’anode, où le gradient de potentiel est la cause de variations hors limite du potentiel. Ceci peut être réalisé :
— en augmentant la distance entre l’anode et les structures voisines (horizontalement ou verticalement). Il s’agit
de la méthode la plus efficace ;
— en réduisant le gradient de tension autour du déversoir, en élargissant la géométrie du déversoir ou en rédui-
sant le débit du courant (voir 7.8.2) ,
— en plaçant des anodes espacées à proximité de la structure à protéger.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 35
EN 13636:2004

Annexe D
(informative)
Détermination de la fréquence des contrôles

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

D.1 Généralités
Pour déterminer la fréquence des contrôles, il convient de pondérer chaque aspect indiqué en 10.2.4.2 selon les
niveaux «faible», «moyen» ou «élevé».
Lorsque l'identification n'est pas claire, il convient de choisir le facteur de pondération le plus élevé.

D.2 Complexité du système de protection cathodique


En fonction de l'importance du système de protection cathodique et de ou des objets à protéger, un facteur de
pondération doit être spécifié.
Le facteur de pondération est associé au nombre de réservoirs, à la géométrie de l'objet, à la surface à protéger,
au type de système de protection cathodique (anode galvanique ou système à courant imposé), au nombre d'ano-
des, à la longueur des tuyauteries enterrées à protéger, etc, comme indiqué au Tableau D.1.

Tableau D.1 — Facteur de pondération en fonction de la complexité du système


de protection cathodique

Facteur
Exemples types
de pondération

Faible — 2 anodes galvaniques ou système à courant imposé pour un seul réservoir


et des tuyauteries courtes

Moyen — Station-service avec trois réservoirs et des tuyauteries courtes

Élevé — Réservoir sous talus de grande dimension

— Réservoir de grande surface ou un grand nombre de réservoirs


— Tuyauteries de grande longueur
— Réservoir entouré d'une cuve de rétention en béton armé
— Plusieurs réservoirs et tuyauteries comportant différents revêtements
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 36
EN 13636:2004

D.3 Imperfections du revêtement


En fonction de la qualité du revêtement de la structure à protéger, il convient de spécifier un facteur de pondération
comme indiqué au Tableau D.2.

Tableau D.2 — Facteur de pondération en fonction des imperfections du revêtement

Facteur
Exemples types
de pondération

Faible — Revêtement sans défaut et matériau de remblayage fin (par exemple, du sable)

Moyen — Revêtement du réservoir en bon état avec revêtement des tuyauteries


et des petites canalisations annexes de qualité médiocre

Élevé — Revêtement comportant d'importants et nombreux défauts (par exemple,


bitume, jute).
— Matériau de remblayage inapproprié (par exemple, terre contenant des pierres)

D.4 Conditions environnementales


En fonction du type d’environnement de la structure à protéger, il convient de spécifier un facteur de pondération.
Le facteur de pondération est en lié au sols environnants, à la présence d’une nappe phréatique, et aux sources
d’influence de courant continu, etc, comme indiqué au Tableau D.3.

Tableau D.3 — Facteur de pondération en fonction des conditions environnementales

Facteur
Exemples types
de pondération

Faible — Sol homogène, pas de source d'influence de courant continu, pas de point bas
susceptible de retenir l'eau de pluie et d'augmenter la demande de courant
de protection cathodique.

Moyen — Différentes résistivités du sol (argile/sable)


— Réservoir partiellement immergé dans une nappe phréatique
— Niveau du sol pollué par des sels de dégivrage
— Faible distance des sources d'influence de courant continu (environ 30 m, voire
moins) avec une longueur totale de la structure considérée supérieure à 10 m

Élevé — Combinaison de deux exemples de «pondération moyenne»


— Très faible distance des sources de courant continu (environ 10 m) ou la longueur
totale de la structure considérée est supérieure à 10 m.
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 37
EN 13636:2004

Légende
1 Niveau du sol
2 Point de mesure de niveau dans un regard
3 Eau
4 Réservoir

NOTE La longueur totale de la structure considérée est inférieure à 10 m.

Figure D.1 — Exemple d'un point de mesure de niveau susceptible


de retenir l'eau de pluie

D.5 Possibilité accrue de dégâts causés par la foudre ou mécaniquement


En fonction de la possibilité accrue de dégâts causés par la foudre ou mécaniquement, il convient de spécifier un
facteur de pondération, comme indiqué au Tableau D.4.

Tableau D.4 — Facteur de pondération en fonction de la possibilité


accrue de dégâts causés par la foudre ou mécaniquement

Facteur
Exemples types
de pondération

Faible — Emplacement sans tuyauterie aérienne


— Emplacement avec faible probabilité d'excavation

Moyen — Emplacement avec tuyauteries aériennes étendues

Élevé — Emplacement avec forte probabilité d'excavation

D.6 Risque d'accident humain, de pollution de l'environnement ou de préjudice aux


biens dû à une fuite de la substance stockée
En fonction du risque d’accident humain, de la pollution de l’environnement ou du préjudice aux biens dû à une
fuite de la substance stockée, il convient de spécifier un facteur de pondération, comme indiqué au Tableau D.5.

Tableau D.5 — Facteur de pondération en fonction du risque d'accident humain, de la pollution


de l'environnement ou d préjudice aux biens dû à une fuite de la substance stockée

Facteur
Exemples types
de pondération

Faible Réservoir de GPL de petite dimension situé en zone rurale

Moyen Station-service située en zone rurale

Élevé Station-service située en zone urbaine ou sur une autoroute.


Station-service située en zone commerciale.
Réservoir rempli d'un produit polluant situé en zone d'extraction d'eau potable
ADN pour : IANOR le 8/12/2007 - 13:30

Page 38
EN 13636:2004

Bibliographie

[1] EN 12499, Protection cathodique interne des structures métalliques.


[2] EN 13509, Techniques de mesures applicables en protection cathodique.