Vous êtes sur la page 1sur 10

Les transports parisiens

Pour se déplacer à Paris, il existe plusieurs moyens de transports. Voici un petit aperçu pour
s’y retrouver.

La Voiture
Comme dans beaucoup d’autres villes, le trop grand nombre de voitures provoque souvent
des embouteillages (= des encombrements ou des bouchons) qui bloquent la circulation et
rendent les conducteurs parfois très nerveux.

Avance,
patate !!!

Le métro

Créé en 1900, avec la ligne 1, le métro s’est beaucoup agrandi


depuis.

Aujourd’hui, on compte 14 lignes dont la dernière est complètement


automatisée, c’est-à-dire sans chauffeur.

Le métro est utilisé quotidiennement par des millions de voyageurs.

Vocabulaire du métro

le plan Carte où se trouvent toutes les lignes et les stations de métro.


la station On dit une gare pour le train et une station pour le métro.
la ligne Il y a 14 lignes de métro à Paris.
la direction Le sens dans lequel roule le métro.
le terminus La dernière station d’une ligne.
le contrôleur La personne qui contrôle si les voyageurs ont un billet.
une amende La somme d’argent qu’on doit payer si on est en fraude.
être en fraude Voyager illégalement, c’est-à-dire sans billet.
les heures de pointe Les heures où il y a le plus de monde = les heures d’affluence
les heures creuses Les heures où il n’y a pas beaucoup de voyageurs.

Les heures de pointe Les heures creuses

Les stations de métro


Il y a 301 stations de métro à Paris. Certaines sont anciennes, style art nouveau et d’autres
bien plus modernes.

Métro Abbesses Métro Palais-Royal


La musique dans le métro

Dans les wagons, normalement, la Dans les couloirs, les musiciens qui ont une
musique est interdite. autorisation, peuvent jouer.

Le métro n’est pas gratuit.


On peut payer avec des tickets achetés à l’unité ou bien prendre un forfait à la semaine, le
Pass découverte, ou encore un forfait mensuel, le Pass navigo. Mais dans tous les cas, il faut
valider son « titre de transport ».
Le plan (gratuit) est vraiment très utile pour trouver son chemin.

S’orienter dans le métro


Dans les couloirs du métro, il y a de nombreux panneaux pour aider les usagers à trouver leur
chemin.

Sur le quai, des panneaux indiquent les Le nom des stations est clairement affiché.
directions et les heures de passage.

Il suffit de suivre les flèches soit pour trouver


la sortie, soit pour prendre la bonne
correspondance
De nombreuses caméras de surveillance
enregistrent en permanence ce qui se passe
dans le métro.

Il faut quand même être prudent et se


méfier des pickpockets.

Le R.E.R
Il s’agit d’un véritable train qui traverse la ville et qui va en banlieue jusqu’à 80 km de Paris.

Certaines personnes qui habitent en grande banlieue mettent souvent plus d’une heure pour
arriver au centre de Paris.

Plus on habite loin, plus le billet coûte cher. Il existe


différentes zones : zone 1&2, c’est Paris et la toute
proche banlieue, puis Zones 2, 3, 4, 5 et 6.
Le tramway

Depuis 1937, il n’y avait plus de tramway dans Paris. En 2006, le T3 roule dans le sud de la
capitale. Il transporte environ 25 millions de voyageurs par an, soit environ 100 000 par jour.
Devant ce succès, il est prévu de prolonger cette ligne et d’en construire d’autres.
L’autobus

Les anciens bus à plate-forme ont laissé la place à des véhicules plus modernes.

Les bus de nuit

Noctilien est un service de bus mis à votre disposition par la région Île-de-France et le Syndicat
des Transports d'Île-de-France (STIF) avec la RATP et Transilien SNCF. 47 lignes de bus de nuit
circulent fonctionnent 7 jours sur 7, de 0h30 à 5h30.
Le taxi

Les taxis commencent à simplifier leur signalisation.

Avant, avec l’enseigne lumineuse blanche, ce n’était pas toujours facile de savoir si un taxi
était libre ou occupé. On comprenait qu’il était libre seulement si aucune des lettres « A », « B »
ou « C » n’était allumée.

Maintenant, il suffit de regarder la couleur de l’enseigne : vert = libre, rouge = occupé. Mais
ce n’est pas encore vrai pour tous les taxis.

A Paris, on ne s’assoit jamais à côté du chauffeur, mais seulement à l’arrière.

Aucun chauffeur de taxi n’accepte les cartes de crédit et pour payer, il est préférable d’avoir
des billets de 20 ou de 50 euros. Ils n’acceptent presque jamais les billets de 100 euros et
encore moins ceux de 200 euros.
Très pratique et vraiment bon marché, le système de location Vélib’ remporte un grand
succès. Mais, bien sûr, il faut être très prudent parce que les voitures ne font pas toujours
attention aux vélos.
Dernière innovation parisienne, ce sont désormais des voitures électriques qu’on
peut louer pour quelques minutes ou quelques heures.