Vous êtes sur la page 1sur 51

ROYAUME DU MAROC

SOCIETE AL OMRANE MEKNES

TRAVAUX D’AMENAGEMENTS URBAINS DES QUARTIERS SOUS EQUIPES DE LA


VILLE DE MEKNES
COMMUNE DE MEKNES -PREFECTURE DE MEKNES

LOT N° 3 : QUARTIERS AL AMAL ET OUED EDDAHAB

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES


CPS

MARCHE N°……/……….

Appt 317, immeuble Watanya, Boulevard Allal ben Abdellah – Meknès


TEL/FAX : 05 35 40 14 15 - GSM : 06 61 35 83 17 - email : betac99@yahoo.fr

1
Préambule :
Marché alloti passé par appel d'offre ouvert en application des alinéas 1 des articles 16 et 17
du règlement relatif à la passation des marchés (Novembre 2015).

ENTRE LES SOUSSIGNES

La Société Al Omrane Meknès représentée par son Directeur Général,


Désigné ci-après « Maître d'Ouvrage délégué».

D'UNE PART

ET

1- Cas d’une personne morale

La Société………………………..représentée par M…………………………qualité………..………….

Agissant au nom et pour le compte de…………………………..en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés

Au capital social…………………………… Patente N°……………………………………………………

Registre du commerce de …………………………… Sous le numéro ……………….…………………

Affiliée à la CNSS sous le numéro ………………………………………..………………………….……

ICE n° :………………………………………………………..…………………………………………….

Faisant élection de domicile au………………………………………………….…………………………

………………………………………………………………………………………………………………

Titulaire du compte bancaire N° (RIB sur 24 chiffres) …………………..………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………

Ouvert auprès de …………………………………………………………………………………………….

Désigné ci-après par le terme « Entrepreneur »

D'AUTRE PART

2- Cas d’une personne physique

M…………………….. ……………………………agissant en son nom et pour son propre compte

Registre du commerce de …………………………… Sous le numéro …………………….…………

2
Patente N°……………………………………………………………………………………………..…..

Affilié à la CNSS sous le numéro…………………………………………………………………………

ICE n° :………………………………………………………………………………………………..…….

Faisant élection de domicile au……………..………………………………………………………..……..

…………………………………………………………………………………………………………..…..

Titulaire du compte bancaire N° (RIB sur 24 chiffres) ……………………………………………..……..

………………………………………………………………………………………………………………

Ouvert auprès de ……………………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par le terme « Entrepreneur »

D'AUTRE PART

3 - Cas d’un groupement

Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la convention….……………….………

………………………………… (Références de la convention)…………….…………………..…………

1er membre du groupement

M……………………………………..………qualité………………………………………………………

Agissant au nom et pour le compte de…………………………..en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés

Au capital social……………………………… Patente N°…………………………………………………

Registre du commerce de …………………………… Sous le numéro …………………………….……

Affilié à la CNSS sous le numéro ………………………………………………………………………….

ICE n° :…………………………………………………..………………………………………………….

Faisant élection de domicile au…………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………….……………………………

Titulaire du compte bancaire N° (RIB sur 24 chiffres) ……………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………

Ouvert auprès de …………………………………………………………………………………………….

3
2 ème membre du groupement

M……………………………..……………………………………………………………..………………

(Servir ces renseignements)………………………….……………………………………………………

3 ème membre du groupement

M……………………………………………………………………………………………………
………

(Servir ces renseignements et ainsi de


suite).………………………………………………………………

Nous nous obligeons conjointement ou solidairement, (selon la nature du groupement) ayant

désigné
M………………………………………………………………………………..…………………

(Prénom, nom et
qualité)…………………………………………….…………………………………….

En tant que mandataire du groupement, disposants du compte bancaire commun sous le N°(RIB
sur 24

Chiffres)………………………………………………………………………………………….…
….……

………………………………………………………………………………………………………
……….

Ouvert auprès de (banque)………………………………………………………….………


………………

Désigné ci-après par le terme « Entrepreneur »

D'AUTRE PART

Il a été convenu et arrêté ce qui suit:


4
SOMMAIRE

CHAPITRE I : CLAUSES GÉNÉRALES


ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE
ARTICLE 2: DÉSIGNATION DES INTERVENANTS
ARTICLE 3: CONSISTANCE DES TRAVAUX
ARTICLE 4: DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHÉ
ARTICLE 5: REFERENCE AUX TEXTES APPLICABLES AU MARCHÉ
ARTICLE 6: VALIDITE ET DÉLAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU
MARCHÉ
ARTICLE 7: DÉLAI D’EXÉCUTION
ARTICLE 8: PROLONGATION DU DELAI D’EXECUTION
ARTICLE 9: PIÈCES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 10: ORDRES DE SERVICE
ARTICLE 11: RESPONSABILITE DE L’ENTRENEUR
ARTICLE 12: DIRECTION DES TRAVAUX
ARTICLE 13: ORGANISATION DU CHANTIER – COORDINATION
ARTICLE 14: AGREMENT DU REPRESENTANT DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 15: EMPLACEMENT A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 16: CONNAISSANCE DES LIEUX
ARTICLE 17: INSTALLATIONS DE CHANTIER
ARTICLE 18: PROGRAMME D’EXÉCUTION DES TRAVAUX
ARTICLE 19: LIAISON ENTRE LA MAÎTRISE DE CHANTIER ET L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 20: NANTISSEMENT
ARTICLE 21: ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENE
ARTICLE 22: SOUS-TRAITANCE
ARTICLE 23: NATURE DES PRIX
ARTICLE 24: RÉVISION DES PRIX
ARTICLE 25: CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ECAUTIONNEMENT DÉFINITIF
ARTICLE 26: RETENUE DE GARANTIE
ARTICLE 27: ASSURANCES ET RESPONSABILITÉS
ARTICLE 28: CAHIER DE CHANTIER
ARTICLE 29: GARANTIE DÉCENNALE
ARTICLE 30: APPROVISIONNEMENTS
ARTICLE 31: RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MÊME CHANTIER
ARTICLE 32: DROITS DE TIMBRE
ARTICLE 33: RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
ARTICLE 34: MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE
ARTICLE 35: ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX
ARTICLE 36: MESURES ENVIRONNEMENTALES ET SOCIALE
ARTICLE 37: PLANS DE RECOLEMENT
ARTICLE 38: SUJETIONS RÉSULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANÉE DES
TRAVAUX
ARTICLE 39: AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
5
ARTICLE 40: DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 41: TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES
ARTICLE 42: CHANGEMENT DANS L’IMPORTANCE DES DIVERSES NATURES
D’OUVRAGE
ARTICLE 43: RÉCEPTION PROVISOIRE
ARTICLE 44: QUALITE DES TRAVAUX ET MALFACONS
ARTICLE 45: DÉLAI DE GARANTIE
ARTICLE 46: MODALITÉS DE RÈGLEMENT
ARTICLE 47: RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ETRANGERS
NON RESIDENTS AU MAROC
ARTICLE 48: PÉNALITES POUR RETARD
ARTICLE 49: CAS DE FORCE MAJEURE
ARTICLE 50: RÉCEPTION DÉFINITIVE
ARTICLE 51: RÉSILIATION DU MARCHÉ
ARTICLE 52: LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION
ARTICLE 53: RÉGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES

CHAPITRE II SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

CHAPITRE III : SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES

CHAPITRE IV : BORDEREAU DES PRIX- DETAILS ESTIMATIFS

6
CHAPITRE I : CLAUSES GÉNÉRALES
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHÉ
Le présent marché a pour objet la réalisation des travaux d’aménagements urbains des quartiers
sous équipés de la ville de Meknès-Commune de Meknès - Préfecture de Meknès.- lot N° 3 :
quartiers al Amal et oued Eddahab.

ARTICLE 2: DÉSIGNATION DES INTERVENANTS


Les intervenants dans le présent marché sont :
- La DPHPV.
- La commune de Meknès
- Monsieur le Directeur Général de la Société Al Omrane Meknès en qualité de maître
d’ouvrage délégué.
- Monsieur le Directeur et chefs de projets de l’Agence Al Ismaïlia de la Société Al Omrane
Meknès.
- BET BETAC à Meknès
ARTICLE 3: CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux à exécuter au titre du présent marché portent sur la construction etla réfection de la
voirie, des chemins piétons et des trottoirs et sur le renforcement du réseau d’assainissement des
eaux pluviales et autres travaux VRD.

ARTICLE 4: DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHÉ


Les documents constitutifs du marché comprennent:
1- l'acte d'engagement ;
2- le cahier des prescriptions spéciales;
3- le bordereau des prix;
4- le détail estimatif ;
5- le cahier des prescriptions communes, le cas échéant.
6- le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de travaux
exécutées pour le compte de l’Etat.
En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché,
autres que celles se rapportant à l’offre financière tel que décrit par le règlement de
passation des marchés du Groupe Al Omrane, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont
énumérés ci-dessus.

ARTICLE 5: RÉFERENCES AUX TEXTES APPLICABLES AU MARCHÉ


Le titulaire du marché est soumis aux dispositions notamment des textes suivants:

A- Textes généraux
• La loi n 112.13 du 19 février 2015relative au nantissement des marchés publics.
• Le règlement de passation des marchés du Groupe Al Omrane en vigueur à partir du 15
novembre 2015 ;
• Dahir n°1-56-211 du 11/12/1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires de marchés publics.
• Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés
pour le compte de l’Etat ;
• L’arrêté du chef du gouvernement n° 3-205-14 (9juin 2014) fixant les règles et les conditions de
révision des prix des marchés publics.
7
• Le dahir n° 1.85.347 du 20 Décembre 1985 portant promulgation de la loi n°30-85 relative à la
taxe sur la valeur Ajoutée (TVA) tel qu’il été complété et modifié.
Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, la sécurité du personnel,
les salaires de la main d’œuvre particulièrement : le décret royal n° 2.73.685 du (08
Décembre 1973) portant revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les
professions libérales et l’agriculture tel qu’il a été modifié ;

B. Textes spéciaux
• La loi n° 12-90 du 12 juillet 1991 relative à l’urbanisme ;
• Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le règlement parasismique (RPS 2000)
applicable aux bâtiments, fixant les règles parasismique et instituant le comité national de génie
parasismique complétés par le règlement français (PS 92) ;
• Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par la décision du
ministre de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu applicable par le décret royal N°
306- 67 du 17 juillet 1967;
• Devis général pour les travaux d’assainissement (Edition 1961) D.G.T.A.
• Arrêté n°350.67 du Ministère de l’Equipement de la Formation Professionnelles et de la
Formation des Cadres du 15/07/1967 ainsi qu’aux règles techniques P.N.M. 711.005 et 006
annexées à l’arrêté n°350/67 ;
• Le Dahir n°170-157 du 26 Joumada I 1390 (30/07/1970) relatif à la normalisation industrielle ;
En l’absence des normes marocaines, les normes françaises et en particulier les D.T.U.
(Documents Techniques Unifiés) se rapportant aux travaux ;
• La norme NM.10.01.F004 arrêté d’homologation N1137.85 du 21 Safar 1406 (5/11/1985) sur
l’utilisation des ciments ;
• La circulaire n°6001 T.P du 07/08/1858 relative aux transports des matériaux et marchandises
pour l’exécution des travaux publics ;
• Les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé
(fascicule 61 titre VI du C.P.C. des marchés de l’état) dites règles C.C.B.A. 68 et les règles
BAEL ;
• Les règles définissant les effets de la neige et du vent (NV 65) ou similaires ;
• Les règles de constructions en vigueur à appliquer dans les régions sujettes aux séismes (RPS
2000) complétés par le règlement français (PS 92) ;
• Les règlements locaux concernant les alimentations en eau et électricité des logements ;
• Les règlements de prévision contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements
recevant des publics et locaux à usage d’habitations ;
• Les D.T.U. 43 et 43.1 relatifs aux travaux d’étanchéité ;
• L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun cas
exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.

ARTICLE 6 : VALIDITE ET DÉLAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU


MARCHÉ
Le présent marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation par l’autorité compétente.
L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution.
Cette approbation sera, sauf prorogation demandée par la société AL OMRANE MEKNESet
acceptée par l’entrepreneur, notifiée dans un délai maximum de soixante-quinze (75) jours à
compter de la date d’ouverture des plis.

ARTICLE 7 : DÉLAI D’EXÉCUTION


L’entrepreneur devra exécuter les travaux objet du présent marché dans 180 jours (cent quatre
vingt jours)(y compris le délai de préparation et d’installation de chantier).
8
Le délai d’exécution court à partir de la date de commencement indiquée sur l’ordre de service
prescrivant le démarrage de l’exécution des travaux.
Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant au titulaire y compris le
repliement des installations de chantier, la remise en état des terrains et lieux et la fourniture des
plans de récolement.
Le délai global et les délais partiels d’exécution courent à partir de la date fixée par l’ordre de
service prescrivant le commencement de l’exécution des travaux y afférents.
Si au cours de l’exécution, le maître d’œuvre constate que les délais prévus au programme
d’exécution ne sont pas respectés, il en informe par écrit à l’entrepreneur, en lui demandant de
justifier le retard constaté et de proposer les moyens nécessaires pour y remédier et permettre
l’achèvement des travaux dans les délais contractuels.

ARTICLE 8 : PROLONGATION DU DÉLAI D’EXÉCUTION

A partir du moment où le programme d’exécution a été mis au point, l’entrepreneur est tenu de
signaler au maître d’œuvre toute circonstance ou évènement susceptible de motiver une
prolongation du délai. Toutes les justifications nécessaires permettant au maître d’œuvre de
reconnaître le bien fondé des difficultés signalées doivent être fournies.
Toutefois lesdites prolongations du délai d’exécution doivent être concrétisées par voie d’avenants
et seulement dans les cas prévus par le CCAG-Travaux.

ARTICLE 9 : PIÈCES A METTRE À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Aussitôt après la notification de l’approbation du marché, la société AL OMRANE MEKNES


remet gratuitement au titulaire, contre décharge de ce dernier notamment les documents suivant :
- Un exemplaire vérifié et certifié conforme de l’acte d’engagement,
- Un exemplaire du cahier des prescriptions spéciales,
- Les plans, et tout document nécessaire à la bonne exécution dudit marché

ARTICLE 10 :ORDRES DE SERVICE

L’entrepreneur doit se conformer strictement aux instructions de La société AL OMRANE


MEKNES et en particulier, il doit respecter les prescriptions du C.C.A.G-Travaux en la matière.

ARTICLE 11 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR

Nonobstant les plans qui lui sont remis et la surveillance de la société AL OMRANE MEKNES ,
l’entrepreneur reste responsable de ses ouvrages, de leur tenue et de leur bon fonctionnement.
Réputé homme de l’art, l’entrepreneur peut élever des objections sur les pièces et plans qui lui sont
remis et dans lesquels il constaterait une erreur quelconque. Dans le cas contraire, il est réputé,
avoir la responsabilité de l’ouvrage.

ARTICLE 12 : DIRECTION DES TRAVAUX

La maîtrise d’œuvre est chargée du contrôle des travaux et de la conformité des ouvrages. Elleest
seule qualifié pour interpréter plans et devis. L’Entrepreneur est tenu de se conformer strictement
aux ordres qu’il reçoit à ce sujet.
La société AL OMRANE MEKNES et la maîtrise d’œuvre éviteront toute communication verbale
non confirmée par écrit. Les travaux qui ne sont manifestement pas compris dans le marché ne
9
seront payés par La société AL OMRANE MEKNES que s’ils ont fait, préalablement à leur
exécution, l’objet d’un écrit de sa part.

ARTICLE 13 : ORGANISATION DU CHANTIER – COORDINATION

1-Organisation du chantier:
L’Entrepreneur assure l’organisation du chantier pour permettre à tout moment le déroulement des
travaux dans les meilleures conditions et dans les délais contractuels prévus.
L’Entrepreneur doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution. Il fait établir
à ses frais les branchements en eau et électricité correspondant aux besoins du chantier.

2-Installation du chantier
Dès la réception de l’ordre de service prescrivant l’ouverture du chantier, l’Entrepreneur devra
procéder à l’installation de son chantier.
L’entrepreneur devra également faire son affaire des réclamations de toute nature qui pourraient
être présentées par les Administrations ou collectivités locales pour usage des voies ou des réseaux
publics.
L’entrepreneur s’engage également à garantir l'emplacement de son installation de chantier.

3- Mission de la Maîtrise du chantier


La maîtrise de chantier a pour mission d’assurer le contrôle, l’ordonnancement et la coordination
des travaux de l’opération.
En conséquence, les entrepreneurs ou installateurs, sans exception, ne pourront en aucun cas se
dérober aux obligations résultant de l’intervention de cette dernière

4- Convention entreprise – laboratoire


Dès la notification de son marché et avant tout démarrage des travaux, l'Entrepreneur présentera à
la Société AL OMRANE MEKNES la convention qu'il aura passé avecun laboratoire agrée
(qualifié).
Cette convention devra préciser de façon expresse la nature des essais et leurs fréquences en
conformité avec le présent C.P.S., le D.G.T.A., et les C.P.C et concernera tous les essais
nécessaires pour le déroulement des travaux en conformité avec les règles de l'art, à savoir : les
essais d’agrément des matériaux, les essais de formulation de béton, les essais de contrôle,
réception et tous autres essais ;
NB : Un dossier administratif du laboratoire décrivant les qualifications et un dossier
technique décrivant les moyens sont obligatoires.
Le coût de cette convention est à la charge de l'Entrepreneur ; il est implicitement compris dans les
prix unitaires fournis par l'Entrepreneur. Sont aussi à la charge de l’entrepreneur toutes mains
d’œuvre nécessaire à ces essais et toutes sujétions effectuées à la demande de la maîtrise d’œuvre
et de la société AL OMRANE MEKNES .
A signaler qu’en cas de défaillance de laboratoire, la société AL OMRANE MEKNES se réserve
le droit de demander le changement de dit laboratoire.
ARTICLE 14 : AGREMENT DU REPRÉSENTANT DE L’ENTREPRENEUR

Le représentant de l’Entrepreneur doit être agrée par La société AL OMRANE MEKNES et en


particulier, présenter des références personnelles attestant qu’il a déjà exécuté avec succès des
travaux d’importance équivalente à ceux du présent marché.

10
ARTICLE 15 : EMPLACEMENT À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

L’entrepreneur fera son affaire auprès des autorités locales et de la commune pour l’obtention des
autorisations nécessaires à l’utilisation des terrains pour l’édification des installations annexes du
chantier (atelier, magasin, emplacement de stockage…) il bénéficiera, à ce titre, de tout l’appui et
l’aide du maitre d’ouvrage.

ARTICLE 16 : CONNAISSANCE DES LIEUX

Il ne sera prévu aucune visite des lieux toutefois l’entrepreneur doit attester, qu’il a reconnu en
personne ou fait reconnaître par un représentant qualifié, l’emplacement des ouvrages à réaliser et
des usines ou autres lieux d’approvisionnement. Il est censé avoir une parfaite connaissance des
lieux et des sujétions d’exécution résultant des conditions du site du chantier. Il ne peut, en aucun
cas, formuler de réclamations basées sur une connaissance insuffisante des lieux et des conditions
d’exécution des travaux.

ARTICLE 17 : INSTALLATIONS DE CHANTIER

L'Entreprise devra soumettre à la société AL OMRANE MEKNES , avant tout début d'installation
et au plus tard 15 (QUINZE) jours après la notification du marché, le projet de ses installations de
chantier. Le projet des installations de chantier devra préciser les dispositions envisagées pour
l'implantation, l'édification et l'aménagement des bureaux, des ateliers de préfabrication, des
magasins et aires de stockage.
En outre, l'Entreprise mettra en permanence des panneaux de chantier :

-La fourniture et la pose d’un panneau de chantier de dimension 3 x 4 m par quartier. Cespanneaux
seront installés suivant les instructions du M.O.
Il procède à l’installation de son chantier et obtient les autorisations d’utilisation des terrains
publics et en règle les frais qui restent à sa charge.
Dès l’ouverture du chantier, l’Entrepreneur doit construire un bureau provisoire ou louer un local
destiné à la Maîtrise d’Œuvre et il doit toujours être étanché à l’eau et à l’air.
L’aménagement doit comprendre :
-Une Salle de réunion (5 x 4 m) équipée de tableaux d’affichage, d’une grande table avec un
nombre de chaises suffisant
-Des sanitaires aménagés. Y compris les frais de consommation d’eau, d’électricité, entretien et
nettoyage.

L’installation de chantier comprend également la participation aux frais de carburant et de location


d’un véhicule qui devra être mis à la disposition du comité de suivi des opérations de la mise à
niveau des quartiers sous équipés durant toute la période des travaux. Ces frais devront être pris en
charge par les entreprises adjudicataires des lots 1, 2, 3 et 4 au prorata des montants des marchés
respectifs.

L'Entrepreneur approvisionne en permanence un cahier de chantier trifold à la disposition du


Maître de l'Ouvrage ou de ses représentants. Sur ce Cahier seront consignées toutes remarques et
établis les procès verbaux des réunions.
Il dispose d'un dossier complet des plans et pièces descriptives joints au Marché ainsi que toutes
notes et plans réalisés en cours de travaux.

11
L'Entrepreneur fait son affaire des réclamations de toute nature qui pourraient être présentées par
les administrations, collectivités publiques ou riverains pour usage des voies ou des réseaux
publics. Il en est de même des travaux de nettoyage périodiques qui seraient exigés au même titre,
le tout de manière que le Maître de l'Ouvrage ne puisse être inquiété ou recherché à ce sujet.

L’entrepreneur s’engage en tant que besoin à garantir toute responsabilité à cette occasion.
Toutes les dépenses et frais relatives à cette installation sont à la charge de l’entreprise titulaire du
présent marché et elles sont implicitement inclues par l’entreprise dans les prix du marché lors de
la remise de son offre de prix.

ARTICLE 18 : PROGRAMME D’EXÉCUTION DES TRAVAUX

L’entrepreneur devra soumettre à l’agrément de la Société AL OMRANE MEKNES , le


programme d’exécution des travaux prévus au présent CPS, dans un délai maximum de 15 jours à
compter de la date de l’ordre de service de commencer les travaux
Ce programme devra mettre en évidence:
-Les tâches à accomplir pour exécuter les différents ouvrages et leur enchaînement
-Pour chaque tâche, la date prévue de son achèvement et la marge de temps disponible pour son
exécution.
-Pour les tâches qui conditionnent le délai d’exécution, le programme soulignera les moyens mis
en œuvre (matériel, personnel, etc…) correspondant à la durée d’exécution prise en compte
-La société AL OMRANE MEKNES retournera ce programme à l’entrepreneur, soit revêtu de son
visa, soit s’il y a lieu, accompagné de ses observations dans un délai maximal de huit (8) jours
ouvrables.
L’entrepreneur procédera périodiquement à la mise à jour du programme

ARTICLE 19 : LIAISON ENTRE LA MAÎTRISE DE CHANTIER ET L’ENTREPRENEUR

L’Entrepreneur est tenu de fournir à tout moment toutes renseignements intéressant l’exécution du
marché que la maîtrise d’œuvre juge nécessaires de connaître et ce, en raison de l’incidence des
travaux confiés à l’Entrepreneur sur les travaux confiés à d’autres entreprises
L’Entrepreneur est tenu d’informer notamment la personne chargée du suivi des travaux des
incidents de chantier, de l’avancement des travaux, de la situation des effectifs, de l’état des
livraisons du chantier et des commandes de matériaux (approvisionnements, fournitures, etc...) et
doit mettre à la disposition de celle-ci tous documents relatifs à l’exécution des travaux.

ARTICLE 20 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions de la
loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n° 1-15-05 du
29 rabii II (19 février2015), étant précisé que :

1- La liquidation des sommes dues par la société AL OMRANE MEKNES en exécution du


marché sera opérée par les soins du Monsieur le Directeur Général de la Société Al Omrane
Meknès;
2- Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13
peuvent être requis de la société AL OMRANE MEKNES , par le titulaire du marché ou le
bénéficiaire du nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité.

12
3- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement avec
communication d’une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues par l’article 8 de
la loi n° 112-13.
4- Les paiements prévus au marché seront effectués par Monsieur le Directeur Général de la
Société Al Omrane Meknès, seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du
titulaire du marché.
5- la société AL OMRANE MEKNES remet au titulaire du marché une copie du marché
portant la mention « exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite copie est
délivrée en exemplaire unique destiné à former titre pour le nantissement du marché.

ARTICLE 21 : ÉLECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


Il est fait application des prescriptions du CCAG-Travaux applicables aux marchés publics.

ARTICLE 22 : SOUS-TRAITANCE
Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit notifier àla société AL
OMRANE MEKNES :
-l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous- traitants ;
-le dossier administratif des sous-traitants, ainsi que leurs références techniques et financières ;
-la nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage de sous-traiter ;
-le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du marché ;
-une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance dument signé par le titulaire et son sous-
traitant.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à
l’article 24 du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics.
La sous traitante ne peu avoir lieu qu’après accord écrit dela société AL OMRANE MEKNES
Conformément à l’article 141 du règlement des marchés du Groupe Al Omrane, l’entrepreneur est
tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la confier à des prestataires
installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes entreprises.
L’entrepreneur demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché
tant envers la société AL OMRANE MEKNES que vis-à-vis des ouvriers et des tiers. la société
AL OMRANE MEKNES ne se reconnait aucun lien juridique avec les sous-traitants.

ARTICLE 23 : NATURE DES PRIX


Il sera fait application des dispositions du CCAG-Travaux
Le présent marché est à prix unitaires.
Les sommes dues au titulaire du présent marché sont calculées par application des prix unitaires
portés au bordereau des prix ou au bordereau des prix détail estimatif, le cas échéant, joint au
présent cahier des prescriptions spéciales, aux quantités réellement exécutées conformément au
marché.
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des
travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à
l’entrepreneur une marge pour bénéfices et risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui
sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

ARTICLE 24 : RÉVISION DES PRIX

Les prix du marché sont révisables. Si pendant le délai contractuel des variations sont constatées
dans la valeur des index de références, les prix du marché sont révisés par application de la
formule ci-dessous :
P/P0 = [0,15 + 0,85 TR3 bis/TR3 bis0] (100 + Ti) / (100 + Ti0)
13
P0 = Etant le montant des travaux à la date de l’ouverture des plis.
P = Etant le montant révisé des travaux
TR3 bis 0 = Etant la valeur de l’index global à la date de l’ouverture des plis.
TR3bis = Etant la valeur de même index à la date d’exigibilité de la révision.
Ti0 = Etant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date de l’ouverture des plis.
Ti = Etant le taux de la TVA applicable au type de marché à la date d’exigibilité de la
révision.

Les valeurs de P/Po sont arrêtées à la quatrième décimale la plus voisine de la valeur exacte
L’indice zéro caractérise l’index relatif à l’époque de base, l’index non indicé est celui au mois
d’exécution des travaux.
L’époque de base est la date de la soumission.
L’entrepreneur ne pourra se prévaloir d’aucun élément de variation des conditions économiques de
son marché pour réclamer des augmentations qui ne résulterait pas du jeu des formules ci-dessus.
Toutefois, si le taux de la taxe sur la valeur ajoutée est modifié postérieurement à la date limite de
remise des offres, le maître de l’ouvrage répercute cette modification sur le prix de règlement
La révision des prix sera appliquée aux travaux à partir de la date de variation des index constatée
par les décisions prises à cet effet par le ministre chargé de l’équipement.

ARTICLE 25 : CAUTIONNEMENTS
Le montant du cautionnement provisoire est fixé à 190 000 dhs (cent quatre vingt dix mille
dirhams).
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché.
Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 20 jours qui suivent la
notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé ci-
dessus reste acquis à la société AL OMRANE MEKNES .
Le cautionnement définitif peut être saisi éventuellement conformément aux dispositions du
CCAG-Travaux.
Le cautionnement définitif sera restitué, sauf les cas d'application des mesures coercitives prévues
par le CCAG Travaux, ou la caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée
par la société AL OMRANE MEKNES dans un délai maximum de trois (3) mois suivant la date
de la réception définitive des travaux, s’il a rempli toutes ses obligations vis-à-vis dela société AL
OMRANE MEKNES conformément aux prescriptions du CCAGT.

ARTICLE 26 : RETENUE DE GARANTIE


La retenue de garantie est fixée (7%) du montant initial du marché.
Elle sera prélevée à hauteur dix pour cent (10%) sur le montant de chaque acompte et cessera de
croître lorsqu'elle aura atteint les sept pour cent, du montant initial du marché augmenté le cas
échéant des avenants éventuels.

ARTICLE 27 : ASSURANCES ET RESPONSABILITÉS

L’entrepreneur doit adresser à la société AL OMRANE MEKNES , avant tout commencement des
travaux, les attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les
risques inhérents à l’exécution du marché et ce, conformément aux dispositions du CCAG-
Travaux, a savoir AT, RC MT et DO ( dommage à l’ouvrage).
ARTICLE 28 : CAHIER DE CHANTIER
L’entrepreneur doit présenter un cahier de chantier sur lequel est consigné tout accident survenu
pendant l’exécution du marché.

14
ARTICLE 29 : GARANTIE DÉCENNALE

Dans les cas de travaux de construction, L’entrepreneur est tenu de présenter, à ses frais et au plus
tard à la réception définitive du marché, une police d’assurance couvrant la responsabilité
décennale telle que celle-ci est définie par l’article 769 du Dahir du 12 Août 1913 formant code
des Obligations et Contrats, dans les conditions prescrites par le CCAG -Travaux .
Les termes et l’étendue de cette police d’assurance sont soumis à l’accord du maître d’ouvrage.
L’architecte, l’Ingénieur du BET et l'entrepreneur chargés directement par le maître d’ouvrage
sont les seuls responsables lorsque, dans les dix années à partir de l'achèvement de l'édifice ou
autre ouvrage dont ils ont dirigé ou exécuté les travaux, l'ouvrage s'écroule, en tout ou en partie, ou
présente un danger évident de s'écrouler, par défaut des matériaux, par le vice de la construction
ou par le vice du sol. Le délai de dix ans commence à courir du jour de la réception des travaux.

ARTICLE 30 : APPROVISIONNEMENTS

L’entrepreneur est tenu de produire toute justification de provenance et de qualité des matériaux
et de fournir tous les échantillons de matériaux qui lui sont demandés, en vue notamment des
essais imposés dans chaque cas particulier par le devis descriptif à la fourniture de ces
échantillons. Les frais de ces essais sont à la charge de l’Entrepreneur.
En cas de désaccord, la société AL OMRANE MEKNES à la faculté de prescrire l’exécution
d’essais complémentaires. Les frais de ces essais sont à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 31 : RELATION ENTRE ENTREPRENEURS SUR LE MÊME CHANTIER

Dans le cas de la présence sur chantier de plusieurs entreprises : Conformément au CCAG-


Travaux, l’entrepreneur veillera au bon ordre du chantier, assurera la coordination des travaux et la
sécurité des travailleurs ainsi que les mesures à caractère commun. Chaque entrepreneur doit
suivre l’ensemble des travaux, s’entendre avec les autres entrepreneurs sur ce que les travaux ont
de commun, reconnaître par avance tout ce qui intéresse les réalisations, fournir les indications
nécessaires à ses propres travaux, s’assurer qu’elles sont suivies et, en cas de contestation, en
référer à la société AL OMRANE MEKNES .
L’entrepreneur doit se conformer au planning général établi par la maitrise d’œuvre et portant sur
l’ensemble de ces travaux,
L’entrepreneur fera l’avance des frais communs, nécessaires au fonctionnement du chantier
Tous les entrepreneurs sont tenus de participer à ces dépenses communes proportionnellement aux
montants de leurs marchés y compris les révisions de prix et avenants éventuels et ce après
contrôle de la société AL OMRANE MEKNES .

ARTICLE 32 : DROITS DE TIMBRE

Se conformer aux prescriptions du CCAG –Travaux

ARTICLE 33 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions
du CCAG-Travaux.

15
ARTICLE 34 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE

L’entrepreneur s’engage à respecter les mesures de sécurité et d’hygiène conformément aux


dispositions du CCAG-Travaux. Il doit en particulier observer les mesures suivantes :
1-SANTE-SECURITE SUR LE CHANTIER
L’entrepreneur devra mettre en place toutes les procédures et les moyens nécessaires à la gestion
de la santé et de la sécurité dans le chantier et ce, durant toute la phase de réalisation des travaux
jusqu’à la clôture du chantier attestée par la livraison provisoire.
L’entrepreneur devra mettre en place sur le chantier toutes les mesures de prévention et de
protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ainsi que des visiteurs et du voisinage ;
moyens humains pour le contrôle de la sécurité et de l’hygiène générale, équipements de
protection collectifs et individuels, les moyens de protection contre les incendies, la signalisation
des zone dangereuses en général tout ce qui a été prévu dans le PSST.
Dans le cadre de la mise en œuvre du code du travail, et si le nombre de travailleurs dépasse 50,
l’entrepreneur devra signer une convention avec un médecin du travail qui assurera le suivi
sanitaire des travailleurs.

2-STOCKAGE ET UTILISATION DES MATIERES DANGEREUSES


L’entrepreneur devra mettre en place les moyens pour le transport, le stockage, l’utilisation et
l’élimination des « matières dangereuses » comme les produits chimiques classés dangereux, les
substances inflammables ou toute substance ou matière présentant un risque pour l’homme ou
l’environnement, conformément à la réglementation en vigueur. Notamment au niveau du
transport il est tenu de respecter les dispositions :
• de la loi n°30-05 relative au transport par route de marchandises dangereuses,
• de la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination ;
• la norme marocaine NM 03.2.100-2007 relative à la classification, emballage et étiquetage des
produits dangereux.
3-GESTION DES DECHETS
L’entrepreneur devra assurer une bonne gestion des déchets qui seront générés par le chantier dans
le cadre des exigences réglementaires en vigueur tout en prenant les dispositions suivantes :
• Etablir un Plan de Gestion des Déchets de Chantier (PGDC);
• Désigner un responsable déchets chargé de la surveillance et de l’application des directives de
l’entreprise sur les déchets ;
• Adopter une attitude de réduction de la production de déchets dans la mesure du possible ;
• Privilégier la valorisation matière et/ou énergétique en fonction des filières existantes ;
• Limiter l’accès aux Zone de stockage de déchets dangereux aux membres du personnel ayant
reçu une formation appropriée ;
• Evacuer régulièrement les déchets vers des sites adaptés et approuvés par les autorités locales ;
• Mettre à la disposition du chantier les équipements nécessaires pour la collecte et le stockage
temporaire des déchets ;
-Les lieux et méthodes d'entreposage de déchets dangereux doivent respecter les normes prescrites
dans les codes applicables, notamment la loi 28-00. Les zones de stockage temporaire des
« matières dangereuses » doivent êtres équipées de contenants adaptés aux types de déchets
générés
-Assurer un étiquetage et une signalisation adaptée sur les containers et au niveau de la zone de
stockage des déchets dangereux y compris l’indication de son emplacement sur un plan ;
-Ne pas brûler les déchets au sein ou en dehors du chantier ;
-Ne pas abandonner ou enfouir des déchets quels qu’ils soient ;
-Ne pas rejeter les déchets, quels qu’ils soient y compris les déchets inertes, dans les zones
16
d’écoulement des eaux de surface (talwegs, oueds, etc.).

4-GESTION DES MOUVEMENTS DE SOLS


L’entrepreneur devra assurer une bonne gestion des mouvements de sols (terres végétales,
enrochements et autres stériles) générés par les excédents de déblais en prenant les dispositions
suivantes :
-Etablir un Plan de Gestion de Mouvements de Sols (PGMS);
-Mettre en place les moyens matériels et humains suffisants pour la mise en œuvre de son PGMS ;
-Aménager des zones de stockage temporaire pour les excédents de déblais et procéder à leur
ségrégation en fonction de leur nature et/ou de leur destination finale ;
-Réutiliser lorsque cela est possible les matériaux de construction et terres végétales extraites
localement ;
-Evacuer régulièrement les excédents de déblais non-réutilisables vers des sites adaptés et
approuvés par les autorités locales ;
-Ne pas abandonner ou effectuer des dépôts sauvages d’excédents de déblais et/ou de déchets
inertes au sein ou en dehors du chantier ;
-Ne pas évacuer d’excédents de déblais quels qu’ils soient par les zones d’écoulement des eaux de
surface (talwegs, oueds, etc.) ;

ARTICLE 35 : ENLÈVEMENT DU MATÉRIEL ET DES MATÉRIAUX

Pour le nettoiement du chantier et le repliement des installations de chantier, il sera fait application
des prescriptions du CCAG-Travaux.
Le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état des emplacements mis à la
disposition de l’entrepreneur est de (15) jours de calendrier à compter de la date de la réception
provisoire.
Une pénalité particulière de (1000) DH par jour de calendrier de retard sera appliquée à compter
de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue d’office sur les
sommes dues à l’entrepreneur.

ARTICLE 36: MESURES ENVIRONNEMENTALES ET SOCIALES

1-Principes Généraux de Gestion des Impacts Environnementaux et Sociaux


Dans toute activité relative au présent marché, l’entrepreneur prend toutes les mesures faisables
techniquement et économiquement pour éviter et minimiser les impacts du projet et des activités
de l’entrepreneur sur l’environnement biophysique et humain. Les impacts environnementaux et
sociaux qui ne peuvent être évités ou minimisés par des mesures faisables techniquement et
économiquement font l’objet d’atténuation et/ou de compensation.

2-Clauses Générales et Documents Applicables


Dans toutes activités relatives au présent marché, l’entreprise respecte :
L’intégralité de la réglementation marocaine, notamment en matière de protection de
l’environnement, de relations humaines, d’hygiène et sécurité sur le poste de travail ;
Le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) du Groupe Al Omrane, qui lui est
communiqué préalablement à la signature du marché et qu’il est censé connaître et appliquer.

3-Principes Généraux de Gestion des Impacts Environnementaux et Sociaux


Dans toutes activités relatives au présent Marché, l’entreprise prend toutes mesures faisables
techniquement et économiquement pour éviter et minimiser les impacts du Projet et des activités
du L’entreprise sur l’environnement biophysique et humain. Les impacts environnementaux et

17
sociaux qui ne peuvent être évités ou minimisés par des mesures faisables techniquement et
économiquement font l’objet d’atténuation et/ou de compensation.

4-Protection des Sols et des Eaux


Dans toutes activités relatives au présent marché, l’entreprise prend toutes mesures faisables
techniquement et économiquement pour :
Eviter ou minimiser l’érosion des sols ;
Faire en sorte que les surfaces de sols décapées pour la construction de bâtiments ou
d’infrastructure soient réhabilitées en fin de travaux, notamment par le décapage et stockage
séparés des horizons de terres végétales puis leur remise en place en vue de la revégétalisation des
surfaces dégradées par le chantier ;
Eviter ou minimiser les impacts sur le régime des eaux superficielles et les risques d’inondation
que de tels impacts pourraient entraîner, particulièrement dans le cas où des surfaces importantes
doivent être imperméabilisées ;
Eviter tout rejet dans les eaux superficielles qui pourrait être de nature à occasionner une
contamination physico-chimique et bactérienne de ces eaux ;
Faire en sorte que les agrégats utilisés sur les chantiers du L’entreprise proviennent de carrières
dûment autorisées.

5-Nuisances de Chantier
L’entreprise prend toutes mesures faisables techniquement et économiquement pour réduire les
nuisances de chantier, en particulier les suivantes :
Utilisation d’engins de chantier conformes à la réglementation et faisant l’objet d’une maintenance
régulière conformément aux prescriptions du constructeur, pour maintenir les émissions sonores et
gazeuses en conformité avec les normes applicables ;
Respect de la réglementation et des normes concernant le travail de nuit (en général pas
d’opération bruyante entre 22h et 07h) ;
Etablissement d’un plan de circulation des engins et véhicules de chantier, en vue de minimiser les
nuisances dans les lieux habités et les risques pour la sécurité des tiers ;
Arrosage des surfaces de circulation non revêtues d’engins et véhicules lorsque les conditions le
rendent nécessaires pour éviter la production et l’envol de poussière.

6-Hygiène et Sécurité
L’entreprise fait en sorte que ses personnels sur chantiers :
Aient accès si nécessaire à des équipements sanitaires (toilettes, douches, lavabos) en nature et
nombre adaptés au nombre d’employés et à la durée de leur présence sur les lieux ;
Puissent s’abriter en cas d’intempéries.
L’entreprise assure à son personnel la formation à l’hygiène et à la sécurité nécessaire à l’exercice
de leurs responsabilités sur les chantiers et présente à Al Omrane Meknès la preuve que cette
formation a été suivie pour tous les personnels appelés à intervenir sur chantier. La formation doit
notamment aborder : l’identification des zones à risques sur les chantiers ; le port des équipements
personnels de sécurité ; le comportement à tenir en cas d’incident ; le comportement à tenir en cas
de violation des règles de sécurité par des sous-traitants ou personnels du L’entreprise.
L’entreprise impose à son personnel le port d’équipements personnels de sécurité adaptés aux
tâches qui leur incombent et aux conditions dans lesquelles ils travaillent et met à leur disposition
ces équipements, dans le respect des plans d’hygiène et de sécurité applicables aux chantiers sur
lesquels ces personnels se trouvent. Les équipements de sécurité obligatoires sur tout chantier Al
Omrane-Meknès sont les suivants :
• gilets réfléchissants

18
• casques
• bottes de sécurité.
Des prescriptions supplémentaires peuvent s’appliquer à certaines zones de chantiers particulières.
L’entreprise désigne un responsable hygiène et sécurité au sein de son personnel sur chaque
chantier. L’entreprise fait en sorte que ce responsable hygiène et sécurité :
Dispose à tout moment d’un téléphone mobile en ordre de marche ;
Connaisse les numéros d’urgence applicables au lieu du chantier ;
Supervise la conformité des activités de L’entreprise avec la réglementation et les règles
particulières d’hygiène et sécurité applicables au chantier et intervienne en cas de non-conformité
constatée.

7-Relations avec le Public


L’entreprise charge l’un de ses agents des relations avec le public. Ceci inclut les tâches
suivantes :
Recevoir toute personne souhaitant communiquer une doléance ou recevoir une information et
tenir un registre de telles interactions ;
Communiquer des informations en tant que de besoin aux représentants des autorités locales,
associations locales, groupes de résidents, sur la base des instructions reçues de AL OMRANE
MEKNÉS ;
Restituer au représentant habilité d’AL OMRANE MEKNÉS sans délai et sous forme écrite les
doléances reçues du public (rapport immédiat par courrier électronique).

8-Incidents, Non Conformités et Plaintes


L’entreprise établit un rapport à AL OMRANE MEKNÉS en cas d’incident ou non-conformité
survenant sur un chantier du L’entreprise, notamment dans les cas suivants :
Contamination avérée d’un cours d’eau ou d’une nappe d’eau souterraine ;
Déversement de produits potentiellement polluant tel que carburant, lubrifiant, ou autre ;
Plaintes issues d’une localité voisine du chantier et portant sur les impacts du chantier (bruit,
poussière, circulation d’engins, sécurité, ou autre) ;
Tout accident entraînant un arrêt de travail, y compris si les victimes sont des tiers ;
Toute situation donnant lieu à une couverture dans la presse écrite, radiophonique, télévisuelle ou
internet ;
Inspections des autorités en charge des aspects environnementaux, de l’inspection du travail, ou de
l’hygiène et de la sécurité.
Le rapport à Al Omrane-Meknès comprend les éléments suivants :
Circonstances de l’incident (description détaillée de la localisation, des conditions, des matériels et
personnels impliqués, des causes possibles quand elles sont connues) ;
Nature des conséquences (blessures, arrêt de travail, autres) ;
Intervention des forces de sécurité ou services de secours si applicable ;
Couverture médiatique si applicable.

9-Découverte archéologique inopinée


En cas de découverte archéologique inopinée à l’occasion des travaux de terrassement (VRD et
Gros œuvre), l’entreprise est tenue de prendre les dispositions suivantes :
-éviter la destruction du site tant qu’une confirmation de son éventuel intérêt archéologique n’a pas
été menée par des spécialistes ;
-prévenir les autorités compétentes et organiser l’examen du site par des spécialistes accrédités ;
-baliser et protéger le site.
L’entreprise est responsable de toute destruction délibérée ou en connaissance de cause d’un site
archéologique à l’occasion des travaux qu’elle a engagé.
19
Procédure à suivre en cas de découverte archéologique inopinée :
Les découvertes archéologiques inopinées peuvent notamment concerner les objets suivants :
Ruines de bâtiments (murs, empierrements, pieux en bois notamment), Ossements, Céramiques,
carreaux et poterie, Monnaies,
En cas de découverte de cette nature, le chef de chantier balisera immédiatement la zone(rubalise
ou similaire), ordonnera l’arrêt des travaux de terrassement dans le voisinage du site découvert, et
préviendra par téléphone son supérieur hiérarchique et le représentant de la société AL OMRANE
MEKNES (filiale Al Omrane) et/ou du maître d’œuvre chargé du chantier.
Les autorités suivantes doivent être prévenues dans les trois heures qui suivent la découverte et
l’arrêt de chantier : Préfecture (ou caïd); Délégations régionales du Ministère de la culture.
Des photographies sont prises immédiatement après la découverte et sont communiquées à la
société AL OMRANE MEKNES et au maître d’œuvre. Des coordonnées GPS sont également
prises dès que possible.
la société AL OMRANE MEKNES et le maître d’œuvre se conforment par la suite aux
instructions données par le Ministère de la Culture et les spécialistes que ce dernier mandate pour
procéder à l’évaluation du site.
Le chef de chantier et/ou le représentant du maître d’œuvre présents sur le chantier au moment de
la découverte rédige un bref rapport écrit (une page) établissant l’enchaînement des événements
sur le site comme suit :

• Horaire et circonstances (opération en cours, type d’équipement en jeu, localisation exacte)


de la découverte archéologique inopinée ;
• Coordonnées GPS et photographies ;
• Actions prises (appel téléphonique à la Direction Régionale de la Culture, horaires,
interlocuteurs, substance de la conversation).

ARTICLE 37: PLANS DE RECOLEMENT ET PLANS D’ATTACHEMENT

En cours d’exécution, l’entrepreneur devra joindre à chaque situation de paiement les plans
d’attachements y afférents.
En fin d’exécution, l’entrepreneur remettra à La société AL OMRANE MEKNES l’ensemble des
plans de récolement exigés sur support informatique+ 10 tirages.
Faute par l'Entrepreneur d'avoir fourni les plans de récolement Quinze (15) jours après la
réception provisoire, il lui sera appliqué une retenue de 1 % (un pour cent) du montant du
Marché, arrondi à la dizaine de dirhams supérieure sur les sommes qui en seront encore
dues ou à défauts sur les garanties encore entre les mains de la Société AL OMRANE
MEKNES .

ARTICLE 38 : SUJETIONS RÉSULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANÉE DES


TRAVAUX
L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation ni prétendre à aucune indemnité ou plus-
value pour le gène et les sujétions résultant de la présence d’ouvriers d’autres entreprises sur le
chantier.

ARTICLE 39 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX


En cas d’augmentation dans la masse des travaux, il sera fait application des prescriptions du
CCAG/T.

20
ARTICLE 40 : DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
En cas de diminution dans la masse des travaux, il sera fait application des prescriptions du
CCAG/T.

ARTICLE 41 : TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES


Pour les travaux supplémentaires, il sera fait application des prescriptions du CCAG/T.
Il est précisé que, seuls seront considérés comme travaux supplémentaires et par suite réglés à
l’entrepreneur les travaux dus à des changements ordonnés par la société AL OMRANE MEKNES
et prescrits par ordre de service.

ARTICLE 42 : CHANGEMENT DANS L’IMPORTANCE DES DIVERSESNATURES


D’OUVRAGE
Il sera fait application des prescriptions du CCAG/T en cas de changement dans les diverses
natures d’ouvrages.

ARTICLE 43 : RÉCEPTION PROVISOIRE


La réception provisoire sera prononcée conformément aux prescriptions du CCAG-Travaux.
Elle sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception provisoire signé par la
maîtrise d’œuvre et la société AL OMRANE MEKNES qui peut s’adjoindre les représentants de la
commune, de l’Autorité, des régies et toute entité qu’il juge concernée par le projet.

ARTICLE 44 : QUALITE DES TRAVAUX ET MALFACONS


Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conforme en tous points aux règles de l’art,
exempts de toutes malfaçons et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles.
Si les malfaçons viennent à être dévoilés, les ouvrages seront démolis et refaits aux frais de
l’entrepreneur, si ces réfections entraînent des dépenses pour d’autres travaux, ces dépenses seront
également à la charge de l’Entrepreneur concerné.
En application des prescriptions du CCAG-Travaux et dans le cas où la société AL OMRANE
MEKNES décide d’accepter des ouvrages qui n’auraient pas été exécutés avec les performances
exigées par le présent CPS, une moins-value pourra être appliquée aux prix des unités d’œuvre
concernés.

ARTICLE 45 : DÉLAI DE GARANTIE

Conformément au CCAG-Travaux le délai de garantie est fixé à un an à compter de la date de la


réception provisoire.

ARTICLE 46 : MODALITÉS DE RÈGLEMENT


Il sera fait application des prescriptions du CCAG-Travaux en la matière. Les sommes dues à
l’entrepreneur seront versées au compte bancaire qu’il aura remis à la société Al omrane Meknès.

ARTICLE 47 : RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ÉTRANGERS


NON RÉSIDENTS AU MAROC

Une retenue à la source au titre de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu, le cas
échéant, fixée à dix pour cent (10 %) du montant du marché hors taxe sur la valeur ajoutée, sera
prélevée sur les sommes dûes à l’entrepreneur.

21
ARTICLE 48 : PÉNALITES POUR RETARD
Conformément aux prescriptions du CCAG-Travaux et à défaut d'avoir réalisé les travaux dans les
délais prescrits, il sera appliqué à l’entrepreneur une pénalité par jour calendaire de retard de 01 ‰
(un pour mille) du montant du marché modifié ou complété éventuellement par les avenants.
Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes dues à
l’entrepreneur.
L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble des autres obligations
et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à huit pour cent (8%) du montant du
marché modifié ou complété éventuellement par des avenants.

ARTICLE 49 : CAS DE FORCE MAJEURE

Conformément aux prescriptions CCAG-Travaux notamment , les intempéries qui sont


réputés constituer un événement de force majeure : la neige ou la pluie

ARTICLE 50 : RÉCEPTION DÉFINITIVE

La réception définitive sera prononcée conformément aux prescriptions du CCAG- Travaux.


Elle sera sanctionnée par l’établissement d’un procès-verbal de réception définitive signé par la
maitrise d’œuvre et la société AL OMRANE MEKNES qui peut s’adjoindre les représentants de la
commune, de l’Autorité, de la régie et toute entité qu’elle juge concernée par le projet.

ARTICLE 51 : RÉSILIATION DU MARCHÉ

La résiliation du marché sera prononcée en application des prescriptions du CCAG-Travaux et des


dispositions du règlement de passation des marchés du Groupe Al Omrane. Elle peut être
prononcée dans tous les cas prévue par ces documents.

ARTICLE 52 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION

L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché. L’entrepreneur ne doit
pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des dons ou des présents en
vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché et lors des étapes de son
exécution.
Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution du
présent marché.

ARTICLE 53 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES.

Le règlement des différents et litiges sera fait en application des prescriptions du CCAG-Travaux.

22
CHAPITRE II : SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

ARTICLE 54 : DESCRIPTION DES TRAVAUX A REALISER


Les travaux à réaliser portent essentiellement sur :
- les terrassements
- la réalisation ou la réfection du corps de chaussées, de la bordure et des revêtements en
enrobé
- la pose des collecteurs et la réalisation des regards et autres ouvrages
- le dallage des chemins piétons et le pavage des trottoirs.

La liste ci-dessus des fournitures et prestations est énonciative et non limitative.


En fait, l'entrepreneur s'engage à livrer l'ensemble du projet en parfait état de
fonctionnement et apte à remplir l'usage qu'attend AL OMRANE MEKNES.

ARTICLE 55 : IMPLANTATION DES TRACES


L’implantation et les levés topographiques qui seraient nécessaires devront se faire par un
géomètre agrée à la charge de l’entreprise. La reconnaissance des repères et la réception de
l’implantation seront faites par les représentants du BET, d’AL OMRANE MEKNES et de la
commune assistés éventuellement par le topographe engagé par ALOMRANE, et ce en présence de
l'entrepreneur.
L'entrepreneur est tenu de veiller à la conservation des repères et piquets implantés. En cas
de destruction ou de disparition d'un repère ou d'un piquet, il procédera à leur rétablissement à
ses frais.
Avant tout commencement des travaux, l'entrepreneur est tenu de vérifier les cotes TN et
radier des différents collecteurs et antennes et s'assurer de leur raccordement avec les points de
branchement amont et aval existants, la pente indiquée dans les plans. L'entrepreneur doit
signaler toute erreur dans les cotes de la maîtrise d'œuvre, faute de quoi sa responsabilité reste
entière, dans le cas d'impossibilité de raccordement au rejet et dans le cas de pentes inférieures à
celles indiquées sur les plans, les conduites en question seront déposées et reprises aux frais de
l'entrepreneur qui n'a droit à aucune indemnité ou majoration des quantités.
L'Entrepreneur sera responsable de toute fausse manœuvre et de toute augmentation de
dépenses qui résulteraient du dérangement ou de la disparition des repères. Il devra avoir en
permanence sur le chantier, tous les appareils et accessoires nécessaires aux opérations de tracé
nivellement ainsi qu'à leur vérification afin de permettre le rétablissement continu des bornes et
repères qui peuvent avoir disparu.

ARTICLE 56 : CONVENTION AVEC LE LABORATOIRE ET ESSAIS DE CONTROLE


L’entrepreneur devra effectuer à sa charge par un laboratoire agrée les essais pour tester la
qualité des matériaux et des travaux ; ces essais concernent notamment :
- agrément de tous les matériaux (gravette, tout venant, matériau de remblai, bordures,
fonte …)
- la granulométrie.
- la compacité
- essais sur béton
- essais sur enrobés
- carottage
- essais divers

23
D'une façon générale, tous les essais nécessaires pour le déroulement des travaux en
conformité avec les règles de l'art.
Ces essais se feront dans le cadre d’une convention avec un laboratoire agrée. Le dossier
technique du laboratoire devra être remis à la société AL OMRANE MEKNES pour agrément
avant la signature de la convention. Ce dossier devra comporter les attestations de référence
délivrées par les administrations « maîtres d’ouvrage », la liste du matériel dont le laboratoire
dispose accompagnée des factures d’achat etc.…
L’entreprise devra exiger au laboratoire contracté de déléguer un technicien qualifié pour
assister régulièrement aux réunions de chantier.
Le coût de ces essais est à la charge de l’Entrepreneur ; ils sont implicitement compris dans
les prix unitaires fournis par l'Entrepreneur.
La cadence des essais stipulée dans le marché est donnée à titre indicatif. En outre et pour le
suivi de la qualité d’exécution du présent marché, AL OMRANE MEKNES se réserve le droit de
commander la réalisation d’autres essais par un laboratoire de son choix et à sa charge.
L’entrepreneur est tenu de se conformer aux demandes dudit laboratoire notamment pour l’accès
au chantier, les prélèvements et la prise des échantillons.
En cas de désaccord, la Maîtrise d'œuvre a la faculté de prescrire l'exécution d'essais
complémentaires. Les frais de ces essais sont à la charge de l'Entrepreneur s'ils sont défaillants et
à la charge de la société AL OMRANE MEKNES dans le cas échéant.

ARTICLE 57 : PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux seront de provenance marocaine et des lieux d'origine désignés ci-après. Les
matériaux d'origine étrangère ne seront acceptés que sur justification de défaut de matériaux du
pays.

DESIGNATION PROVENANCE
* Ciment CPJ 35 et CPJ 45 Cimenteries agréées
* Tout venant Carrières agréées
* Sable d'oued ou carrière Carrières agréées
* Pierraille d'oued ou de concassage Carrières agréées
* Tuyaux fabriqués mécaniquement en atelier Usines ou entreprise
locales
* Tampons en fonte pour regards et grilles Fonderies agrées
* Liants hydrocarbonés Usines agrées
* Echelons en fer forgé galvanisé à chaud Fournitures agréées
* Gravillons pour revêtement bicouche et enrobés Carrières agréées
*treillis soudé Usines du Maroc

L'Entrepreneur sera tenu de justifier à tout moment sur demande de la maîtrise d’œuvre, la
provenance des matériaux au moyen de lettres signées par le fournisseur ou par toute autre pièce
en tenant lieu.
Avant tout approvisionnement, l'Entrepreneur devra soumettre à l'agrément de la maîtrise
d’œuvre un échantillon de chaque espèce de matériaux ou de fourniture qu'il se propose
d'employer, il ne pourra mettre en oeuvre ces matériaux qu'après acceptation donnée par ordre de
service ou par notification sur le chantier par un P.V.

24
ARTICLE 58 : VERIFICATION DES MATERIAUX
L'Entrepreneur devra prendre toute disposition utile pour avoir sur son chantier, la quantité
et la qualité des matériaux vérifiés et acceptés indispensable à la bonne marché des travaux et
dont l'échantillonnage aura été agrée par AL OMRANE MEKNES.
La demande des réceptions de matériaux autres que les matériaux préfabriqués devra être
faite dans un délai d'au moins quatre (4) jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués,
ce délai sera de sept (7) jours à pied d'œuvre.

ARTICLE 59: CONSERVATION DES MATERIAUX


Les matériaux fournis par l'Entrepreneur restent sous sa responsabilité même après avoir
été acceptés par la maîtrise de chantier.
Ils doivent être stockés dans un emplacement clos et gardé.

ARTICLE 60 : PRESCRIPTION POUR L'EXECUTION DES TRAVAUX


A- TRAVAUX DE VOIRIE

D'une manière générale, les travaux de voirie seront exécutés conformément aux
prescriptions du cahier des prescriptions communes applicables aux travaux routiers du Ministère
en charge des Travaux Publics (Ministère de l'Equipement). Eventuellement, L’aménagement, la
signalisation et l’entretien régulier des pistes provisoires pour déviation des voies existantes
pendant l’exécution des travaux sont à la charge de l’entreprise titulaire du présent marché.

TERRASSEMENT

Les terrassements seront exécutés sur l'emprise totale des voies ou suivant indications de la
maitrise du chantier par le matériel et engins appropriés.
La tolérance de côte par rapport à la ligne rouge définie par la société AL OMRANE
MEKNES ou ses représentants sera au plus égale à 3 cm.
Toutes les terres excédentaires en surplus ou impropres à la mise en remblais seront
transportées aux décharges désignées par la société AL OMRANE MEKNES .

DEBLAIS

L'Entrepreneur pourra rencontrer des terrains de différentes natures qu'il lui appartiendra
d'apprécier.
Il est à noter que des "marmites" (trous comblés de terre végétale) peuvent apparaître. Les
opérations de leur remplissage et compactage sont à la charge de l'Entrepreneur.
Le compactage du sol de la plate-forme sera conduit de façon à obtenir sur une épaisseur de
20 cm au moins, une densité sèche égale au moins à 95 % de la densité sèche de l'Optimum
Proctor modifié (O.P.M.).
Dans le cas où cette valeur ne peut être obtenue, pour des raisons d'hétérogénéité locale des
terrains, l'Entrepreneur devra procéder aux purges nécessaires.
Les terrassements, nivellements, arrosages et compactages réguliers relatifs à
l’aménagement de la piste provisoire de toute longueur et toute largeur pour déviation du tronçon
de la voie existante en vue de la réalisation des travaux au niveau de cette voie sont à la charge de
l’entrepreneur, leurs cubatures ne seront pas prises en compte pour règlement.

REMBLAIS

25
Les remblais devront être exempts d'éléments végétaux et d'éléments >20 cm et présenter un
indice de plasticité inférieur à 12.
Ils seront méthodiquement compactés et arrosés au niveau de chacune des couches,
lesquelles ne dépasseront pas une hauteur de 20 cm et devront présenter chacune des densités
sèches d'au moins égale à 95 % de l'O.P.M.
Les remblais, arrosages et compactages réguliers relatifs à l’aménagement de la piste
provisoire de toute longueur et toute largeur pour déviation du tronçon de la voie existante en vue
de la réalisation des travaux au niveau de cette voie sont à la charge de l’entrepreneur, leurs
cubatures ne seront pas prises en compte pour règlement.

Matériaux pour couche de fondation GNF2

Les granulats pour couche de fondation seront des matériaux calcaires ou silice calcaires
présentant les caractéristiques de la grave non traitée pour couche de fondation 0/40 s'inscrivant
dans le fuseau de référence Talbot.
Si le tout-venant, tel qu'il est extrait de son lieu de provenance, a une courbe granulométrique qui
ne s'inscrit pas dans le fuseau précité, il devra être corrigé par apport de matériaux correcteurs
de telle manière que le mélange ainsi obtenu ait une courbe granulométrique qui s'y inscrive. La
granulométrie du tout-venant devra être étudiée par l'entrepreneur et soumise à l'agrément de la
maîtrise d’œuvre.
Le fuseau de spécification sera le suivant :

GRANULARITE
Matériau Classe % passant au tamis de (mm)
80 60 40 20 10 6,3 2 0,08

100 80 47 50 20 10 2
GNF2 0/40 à à à à à à
100 90 70 64 48 14

PROPRETE DURETE ANGULARITE


GNF2 IP<8 LA<40 IC>30
MDE<35

LA : Los Angeles IP : Indice de Plasticité


MDE : Micro Deval IC : Indice de Concassage

Matériau pour couche de base


Les granulats pour couche de base seront de type GNA et devront devant répondre aux
caractéristiques suivantes :

GRANULARITE :

Granularité passant au tamis de (mm) classe


40 31.5 20 10 6,3 2 0,08
100 85à100 68à 90 43à 78 35à 64 22à 43 4 à11 0/31.5

26
Ballastière - - 100 - 44à 65 25 à 42 6 à10 0/20
100 85à100 62à 90 35à 62 25 à50 14 à 34 2 à 10 0/31.5
Roche - 100 85 à 100 47 à 77 34 à 60 18 à 38 2 à10 0/20
massive

LA < 30 - MDE < 25 - INDICE DE CONCASSAGE > ou égal à 100

Les matériaux entrant dans la composition de la couche de base doivent être nécessairement
agréés avant mise en œuvre par La société AL OMRANE MEKNES et la Maîtrise d’œuvre ou ses
représentants.

Cet agrément ne peut se faire qu'après présentation par l'Entrepreneur de la granulométrie et


des caractéristiques de propreté et de dureté de ces matériaux établis et mesurés à ses frais par le
laboratoire agréé.

Après achèvement de la couche de base, les écarts avec les profils théoriques en long et en
travers de la chaussée ne doivent pas dépasser 1,5cm.

ECOULEMENT DES EAUX

L'Entrepreneur devra, sous sa responsabilité et à ses frais, organiser son chantier de manière à
débarrasser des eaux de toute nature (eaux pluviales, eaux de ruissellement, fuites d'eau), en
établissant et en les entretenant, des rigoles, bourrelets ou buses, pour protéger les fouilles en
tranchées et les ouvrages exécutés ou en cours d'exécution.

L'Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation, ni prétendre à aucune indemnité en


raison de la gêne, l'interruption de travail, les pertes de matériaux ou tous les autres dommages
qui pourraient résulter des arrivées d'eau consécutives aux phénomènes atmosphériques.

ENROBES

1) Contrôle de qualité des matériaux avant enrobage :


La composition granulométrique et les teneurs seront définitivement fixées après une étude du
laboratoire faite par lui, et à ses frais, à partir des granulats issus des gisements agréés.

Les matériaux destinés à la fabrication des enrobés bitumineux seront en principe soumis à des
essais préliminaires d’information et à des essais de recette dont la nature et la fréquence sont les
suivantes :

27
Désignation Qualité du Désignation de Fréquences des essais
des matériaux Matériaux l’essai
Essais Essais de
préliminaires recette
Granularité Granulométrie 1 essai/1000 m3

Propreté Indice de Un essai pour 1 essai/1000 m3


plasticité chaque fraction
de matériau et
par provenance

1 essai/1000 m3
Granulat et Equivalent sable
sable Forme Coefficient
d’aplatissement
1 essai/5000 m3

Dureté Los Angeles 1 essai/5000 m3

Angularité Indice de 1 essai/5000 m3


concassage

Granularité Granulométrie Un essai pour 1 essai/150 m3


chaque fraction
de matériau et
Filler par provenance
d’apport
Propreté Indice des 1 essai/150 m3
plasticités

2) Mode de fabrication des enrobés et des graves bitumes :


a- Formulation des enrobés et des graves bitumes :

28
L’entrepreneur soumettra à la société AL OMRANE MEKNES , la formule de
composition des enrobés et Graves bitumes ainsi que les études et essais effectués avec les
résultats obtenus.
Cette étude comportera au moins :
Un essai d’inversion compression L.C.P.C. complet (densité, pourcentage des vides, résistance
à sec, résistance après immersion à cinq (5) teneurs en liant réparties de la part et d’autre de
la teneur en liant retenue.
Un essai MARSHALL (densité, pourcentage des vides, pourcentage des vides du granulat
rempli de liant, résistance, fluage) aux cinq mêmes teneurs en liant
La formule proposée ne pourra être acceptée par la Société AL OMRANE MEKNES qu’après
vérification des performances et d’éventuelles modifications.
Tous les dosages en liants, en granulats, en fines ou dopes seront fixés en fonction du poids
total des granulats secs, fines comprises.
b- Performance de l’enrobé dense à chaud :
L’enrobé dense à chaud devra présenter, après l’étude de laboratoire et contrôle de
fabrication, les performances suivants :
− Module de richesse: K compris entre 3,45 et 3,90
− Résistance à la stabilité :
− Compression simple à 18°C supérieure à 55 bars pour le bitume 60/70
− Marshall : Supérieure à 1.000
− Compacité :
• L.C.P.C : 90 à 95 %.
• Marshall : 93 à 97 %.
− Fluage Marshall : Inférieur à 4 mm.
K = Module de richesse k = P/ SVS = Pourcentage de bitume / (Surface spécifique du
granulat) /S en m2 /KG.
Pour le contrôle des performances de l’enrobé mis en œuvre, ces spécifications devront
être interprétées par une estimation statistique et / ou admettront pour ces contrôles, les
données suivantes appuyées pour un minimum de 5 mesures :
− Résistance L.C.P.C :
• Bitume 60 /70 = 80 % des valeurs supérieures à 55,
= 95 % des valeurs supérieures à 50
− Stabilité Marshall :
• Bitume 60/70 = 80 % des valeurs supérieures à 1000,
= 95 % des valeurs supérieures à 900
c- Performance des graves bitumes
Les graves bitumes devront présenter, après études de laboratoire et contrôles de fabrication,
les performances suivantes :

29
− Module de richesse : k compris entre 2 et 2,5
− Résistance à la stabilité
Compression souple à 18° C supérieure à 45 bars pour le bitume 60 /70
Marshall : supérieure à 700
Compacité
• LCPC : 88 à 95
• Marshall : 91 à 97
Stabilité à l’eau : supérieur à 0,65.
Pour le contrôle des performances de la grave bitume mise en œuvre, ces spécifications
devront être interprétées par une estimation statistique et on admettra pour ces contrôles les
données suivantes appuyées sur un minimum de 5 mesures.
− Résistance L.C.P.C :
• Bitume 60 / 70 = 80 % des valeurs supérieures à 45
= 95 % des valeurs supérieures à 40
− Stabilité Marshall :
• Bitume 60 /70 = 80 % des valeurs supérieurs à 700
= 95 % des valeurs supérieures à 600
d- Acceptation du matériel :
L’entrepreneur soumet à l’acceptation de la société AL OMRANE MEKNES le matériel qu’il
compte utiliser pour réaliser les travaux.
L’acceptation du matériel sera prononcée après mise en place, vérification de son état
d’entretien et de son aptitude à réaliser les performances exigées sur les documents
contractuels.
e- Centrale d’enrobage :
La centrale d’enrobage devra présenter les caractéristiques techniques permettant d’obtenir
les performances exigées pour l’enrobé et la grave bitume.
Sa capacité devra également être compatible avec le déblai d’exécution prévu au CPS, ainsi
qu’avec les moyens de transport et d’application prévus par l’entrepreneur.
Stockage et chauffage du liant
La centrale doit disposer de réservoirs de stockage de capacité suffisante comportant un
dispositif capable de chauffer le liant jusqu’à la température nécessaire en évitant toute
surchauffe locale.
Stockage et dosage des fines d’apport
Les fines d’apport devront être stockées à la centrale d’enrobage en silos muni de dispositifs
d’alimentation et d’extraction appropriés permettant de poser le filler.
Dosage des granulats
L’entrepreneur devra disposer d’une installation de dosage.
Chauffage et déshydratation des granulats
30
La centrale devra disposer de moyens mécaniques appropriés pour introduire les granulats
dans le sécheur d’une manière uniforme afin d’obtenir une production à température constante.
Des dispositions devront être prises de manière à éviter que tout ou partie des granulats ne
soient portée à une température entraînant le brûlage du liant, d’autre part, il conviendra
d’avoir un sécheur permettant d’abaisser la teneur en eau du granulat inférieure à 0,5 %.
Dosage du liant
La centrale devra comporter un système d’alimentation et de dosage en liant soit en poids soit
en volume.
Le dispositif d’alimentation devra permettre une imprégnation homogène du granulat dans le
malaxeur.
Malaxage
La centrale doit être équipée d’un malaxeur capable de produire des enrobés homogènes
f- Fabrication :
La fabrication des enrobés et des graves bitumes se fera uniquement en centrale d’enrobage.
Il sera apporté une attention toute particulière au respect de la régularité de la teneur du liant.
La température des enrobés et des graves bitumes à la sortie de la centrale devra être comprise
entre 140 et 150°C pour des E.B traités au bitume 60 / 70.
La température sera fixée de manière à obtenir la température exigée au répandage en tenant
compte du refroidissement pendant le transport et les attentes.
g- Réglage de la centrale d’enrobage
Après acceptation du matériel par la société AL OMRANE MEKNES ,
l’entrepreneur procèdera aux opérations de réglage et d’étalonnage :
− du débit des doseurs à granulats,
− du débit de la pompe à liant,
− du débit du dispositif à fines.
Ainsi qu’à la détermination des caractéristiques du bon fonctionnement du malaxeur.
h- Contrôle de fabrication
Les enrobés bitumineux et les graves bitumes élaborés en centrale sont soumis aux essais
préliminaires d’information, aux contrôles de qualité et de réception dans les conditions
fréquentes indiquées dans le tableau ci-après :
• Etudes de formulation : pour chaque type de produit avant fabrication,
• Contrôle de réglage de la centrale : au début de la fabrication.
• Contrôle de performance en cours de fabrication pour l’ensemble des travaux :
− résistance L.C.P.C : un essai
− stabilité Marshall : trois essais
− teneur et liant et filler : trois essais
− granulométrie du mélange : trois essais
− teneur en eau du mélange séché : trois essais
− température du produit : toutes les heures.

31
Mise en œuvre
Il sera mis en œuvre mécaniquement suivant les pentes fixées par les profils en long et en
travers du projet.
Immédiatement après le régalage et avant le cylindrage, la surface sera vérifiée pour corriger
les irrégularités, enlever les impuretés ou accumulations de matériaux mal enrobés et les
remplacer par un matériau satisfaisant.
Si l’exécution de la chaussée en pleine largeur s’avère impossible, les joints devront être
soignés et très serrés. Le bord du joint longitudinal devra être coupé sur toute son épaisseur de
manière à exposer une surface franche contre laquelle on placera le mélange chaud.
Le compactage au cylindre à pneus du béton bitumineux sera exigé, le rouleau à pneus
devra compacter immédiatement derrière le finisseur.
L’atelier de compactage devra comporter au minimum un rouleau automoteur à
pneumatiques de 10 à18 tonnes dont la pression de gonflage pourra varier de 3 à 8 Kg, chaque
engin étant équipé de manomètres, et un cylindre lisse TANDEM de 6 à 8 tonnes.
Les roues des cylindres devront toujours être humides sans excès d’eau. Toutefois, ce
cylindrage sera poursuivi jusqu’à ce que toutes les traces du rouleau aient disparu et qu’aucune
compression ne soit encore possible.
La couche obtenue après le dernier cylindrage devra être unie, conforme aux profils et à
la pente fixée et avoir l’épaisseur moyenne prescrite. La correction des parties défectueuses sera
réalisée par découpage de la couche et remplacement par un mélange frais qui sera cylindré
immédiatement.
La compacité en place devra atteindre en tout point 100% de la compacité DURIEZ de
référence, obtenue en laboratoire sur les enrobés, lors de l’étude de composition.
En principe, la formule sera semi-grenue et la teneur en filer sera comprise entre 5 et
9%.
À titre indicatif, le contrôle de la mise en œuvre fera l’objet d’essais suivants :
• contrôle du fluage et de la compacité :
un essai MARSHALL : tous les 500 T
un essai DURIEZ : tous les 2000 T
• contrôle de la compacité et de l’épaisseur:
un essai de carottage : tous les 2000 m2 environ

B- TRAVAUX D'ASSAINISSEMENT
PROVENANCE ET QUALITE DES SABLES
Les sables devront provenir des carrières proposées par l'entrepreneur et agrées par la maîtrise
d’œuvre.
Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir en poids, plus de cinq pour cent (5%)
de grains passant au tamis de 80 microns.

Le tableau ci-dessous précise les pourcentages en poids maximum d'éléments fins (0,1 à 0,4 mm)
par rapport au poids total du sable et les dimensions maximales des grains déterminées à l'aide de
tamis.

32
POURCENTAGE MAX DIMENSION MAX DES
NATURE D’OUVRAGE D’ELEMENTS FINS GRAINS DE SABLE (mm)
(0,1 à 0,4 mm)
- Enduits - scellements 35 % 3,15
joints de tuyaux
- Béton ordinaire 25 % 6,3
- Béton armé et vibré 20 % 6,3

Le sable devra avoir un équivalent de sable supérieur à


- 70 pour béton ordinaire,
- 75 pour le béton armé.
Les sables pour bétons ne devront pars contenir d'impuretés pouvant nuire aux propriétés du
béton et devront satisfaire notamment aux normes en vigueur et notamment la N.M. 10.01.F.009.

PROVENANCE ET QUALITE DES AGREGATS POUR BETONS

Les pierrailles pour béton proviendront uniquement du concassage des matériaux extraits des
meilleurs bancs des carrières et gisements proposés par l'entrepreneur et agrées par la maîtrise
d’œuvre.
Les granulats devront avoir les caractéristiques géométriques, physiques et chimiques fixées par
la norme en vigueur NF-P 18-301 relative aux granulats lourds pour béton de construction.
Les agrégats devront être propres et ne pas contenir de détritus animaux ou végétaux. Le
pourcentage des matières extra fines ne devra pas excéder 2 % en poids.
La forme des agrégats devra être conforme aux exigences du cahier des prescriptions communes,
fascicule n°4.

Les anneaux maxima de pierrailles sont fixés comme suit :


• Béton ordinaire : maxima 63 mm – minima 25 mm.
• Béton armé : maxima 25 mm minima 12,5 mm.

Le poids des matériaux retenus sur la passoire à trous de diamètre D et celui passant à travers les
trous de diamètre d, d’une passoire devront l’un et l’autre être inférieur à 10 % du poids initial
soumis au criblage. En outre, pour les bétons armés le poids retenu sur la passoire à trous de
diamètre (D+d)/2, devra être compris entre 1/3 et 2/3 de son poids initial.
Pour les mêmes bétons, les pierrailles devront avoir un indice « Los Angeles » inférieur à 35. Les
pierrailles devront être propres et ne pas contenir de détritus animaux où végétaux. Le
pourcentage des matières extra-fines ne devra excéder 2 % en poids (béton n°25), 3 % (béton
n°20) et 5 % (béton n°15).

L'entrepreneur devra soumettre à La société AL OMRANE MEKNES dans un délai de dix jours
(10 j) après notification de l'approbation du marché, la granulométrie des agrégats qu'il se
propose d'employer pour les mortiers et bétons, ainsi que les résultats de ces essais réalisés à ses
frais. Cette étude granulométrique préliminaire doit être faite par un laboratoire agrée par la
maîtrise d’œuvre.

COMPOSITION DES BETONS

Les différents bétons devront être conformes à la NM 10. 1.008 (révision 2009).
33
Résistance Résistance
Classe de caractéristique caractéristique
Désignation courante
résistance à la minimale sur minimale sur cubes
du béton
compression cylindres f ck-cyl f ck-cube
N/mm² (MPA) N/mm² (MPA)
Béton de résistance
mécanique faible
B10 (éléments non armés, peu
sollicité, béton coulé en 10 13
grande masse, gros massif
de fondations, béton de
remplissage...)
Béton de résistance
mécanique peu élevée
B15 (éléments peu armés de
15 19
petites dimensions,
dallages éléments
sollicités en compression)
Béton de résistance
B20 mécanique moyenne
(élément des ouvrages en 20 25
béton armé faiblement
sollicités)
Béton de résistance
B25 mécanique assez élevée
(élément des ouvrages en 25 30
béton armé normalement
sollicités)
Béton de résistance
B30 mécanique élevée (élément
30 37
en béton armé fortement
sollicité)

MISE EN OEUVRE DES BETONS


Tous les bétons seront fabriqués mécaniquement et mis en œuvre avec vibration. Les durées du
malaxage, comptées à partir du moment où les éléments constitutifs du béton sont tous réunis dans
le malaxeur, ne seront jamais inférieures à trois minutes. Des dispositions pour la mise en place
des bétons seront proposées par l'Entrepreneur à l'agrément de la maîtrise du chantier notamment
en ce qui concerne.
- La puissance des machines à utiliser
- Le mode de vibration
34
- Le temps de vibration
Il est précisé que l'emploi de la goulotte pour la mise en place du béton est proscrit de façon
absolue.
L'Entrepreneur se conformera pour la mise en œuvre des bétons armés, aux prescriptions de
l'article 70 du Cahier des Charges Générales, le béton sera vibré ou pervibré.
Le béton armé sera exécuté suivant les prescriptions de l'article 28 du D.G.T.A.
Pendant 15 jours au moins après son exécution, le béton sera recouvert de sable, de nattes ou de
sacs jointifs qu'on arrosera aussi fréquemment qu'il sera nécessaire pour obtenir une humidité
constante.
Après son achèvement, le béton devra présenter des arrêtes vives, des profils nets, conformes aux
dessins. Les parements vus devront être parfaitement réguliers, sans vides, en ne laissant
apparaître aucune pierre ou armature qui ne soit enrobée de mortier.

COFFRAGES
Généralités :
Il est précisé que, sauf indications contraires des plans, le béton restera brut de décoffrage, sans
application d'un enduit général après décoffrage.
Tous les coffrages seront de type métallique. Ils seront soigneusement étudiés et construits avec
des joints bien fermés. Ils seront rigides et suffisamment étayés pour éviter toute déformation et
toute fuite de mortier ou de laitance pendant la construction. Ils seront conçus de façon à pouvoir
être aisément enlevés lors du décoffrage sans dommages pour le béton.
La surface inférieure des coffrages de parement sera traitée avec un produit l'empêchant
d'adhérer au béton, ce produit ne devra ni tâcher, ni colorer le parement.
Tous les coffrages seront implantés correctement et toute trace de sciure ou de matériau étranger
sera soigneusement enlevée avant le bétonnage, si nécessaire, on prévoira dans les panneaux des
ouvertures provisoires à cet effet.

Classes de Coffrages :
Les coffrages pour parement fin, surfaces planes ou courbes seront de type C.F. Ils devront
permettre la réalisation de parements d'aspect très soignés, parfaitement dressés, sans irrégularité
ni bavure. Pour obtenir ces résultats, ils devront être réalisés en tôle métallique bien dressée ou
par tout autre dispositif agrée par la maîtrise du chantier.

ENDUITS
Un enduit au mortier pourra être réalisé à la demande de la maîtrise du chantier si la qualité des
ouvrages ne répond pas aux tolérances exigées par les règles de l'Art. Cet enduit sera composé
d'un mortier dosé à 400 kg de ciment par mètre cube de sable sur une épaisseur de 2cm passé en
deux couches, la surface d'application sera préalablement soigneusement repiquée et nettoyée.
Dans ce cas, les travaux seront entièrement à la charge de l'Entrepreneur.

ESSAIS DE MATERIAUX
Des essais seront prévus dans le but de préciser et de connaître les qualités auxquelles devront
répondre un certain nombre de matériaux définis au présent chapitre. Les échantillons seront
prélevés dans les fournitures susceptibles d'être reçues.
Ils seront fournis gratuitement par l'entrepreneur.
Les essais seront effectués par un laboratoire agréé par la maîtrise d’œuvre conformément aux
stipulations des articles 15 et 27 du Devis général pour les travaux d'Assainissement, et du C.P.C
pour les travaux routiers.
35
Ces essais portent en particulier sur :
- Essai de béton
Pour les bétons les prélèvements pour étude de formulation et pour contrôle se feront
conformément au chapitre XI du C.P.S, fascicule n°4, édition provisoire d'Avril 1981. La cadence
des prélèvements sera fixée par la maîtrise d’œuvre.
- Essais de résistance à la rupture des conduites préfabriquées :
Les essais de résistance à l'écrasement et à la fissuration seront menés conformément aux
dispositions de la norme Marocaine 10.1.027.

- Tests d'étanchéité
Il sera procédé à des tests d'étanchéité sur les canalisations circulaires, le test pourra porter sur
un dixième du linéaire mis en œuvre.
L'essai est effectué sous pression d'eau entre tuyaux assemblés de manière à vérifier la
convenance des éléments de jonction et des bagues.
La pression d'essai est de 0,5 bar. L'entrepreneur fera son affaire de l'acquisition des éléments
d'obturation et de mise en pression de ces ouvrages et ce, pour tous les types de section ainsi que
l'approvisionnement en eau nécessaire à ces essais. Les conditions et résultats de ces essais
devront répondre aux normes en vigueur.
Tous ces essais ou analyses seront à la charge de l'entrepreneur

MATERIAUX POUR TRAVAUX D'ASSAINISSEMENT.


Les spécifications techniques détaillées précisent la nature et la classe des buses qui seront
utilisées. Les types ci-dessus sont donnés à titre indicatif

Les buses en béton vibré armé


Elles seront préfabriquées mécaniquement en atelier par des usines marocaines agrées
conformément à la Norme en vigueur.

Buses en Polypropylène Copolymère à Haute Densité double paroi


Les buses du réseau d’assainissement seront en Polypropylène Copolymère à Haute Densité
double paroi, conforme aux prescriptions des normes Européennes NF EN 13476-1 et NF EN
13476-3 et aux spécifications du fascicule 70.

Buses en PVC :
Les buses des antennes de branchement, des fosses réceptrices, bouches d’égout et avaloirs
seront en PVC série I (CR4), conformes aux prescriptions de la norme Marocaine

Aciers ronds pour béton armé :


Les aciers pour béton armé seront en acier tor ou doux de la norme AC.42. Ils devront satisfaire
aux conditions définies par les normes Marocaines n° 10.01.F.003.
Fontes - Aciers - Galvanisé et Divers :
Les fontes pour tampon des regards et équipements d'entrées d'égouts, les pièces galvanisées
devront satisfaire aux conditions définies par les normes Marocaines en vigueur.
Les échelons des regards et ouvrages visitables seront en acier galvanisé.
EXECUTION DES TERRASSEMENTS EN TRANCHEES POUR CANALISATION

36
Les fouilles pour ouverture des tranchées en tout terrain sauf rocher, seront exécutées
conformément aux prescriptions suivantes :
- Les parois seront verticales boisées s'il y a lieu en vue de prévenir les éboulements.
- Les largeurs des tranchées prises en compte en attachements (et servant de base pour le
paiement de l'entreprise) seront égales à :
- diamètre extérieur de la canalisation augmenté de 0,40m si le diamètre intérieur est inferieur
ou égal à Ø 400
- diamètre extérieur de la canalisation augmenté de 0,50m si le diamètre intérieur est supérieur
ou égal à Ø 500

- Les déblais excédentaires seront évacués à l'emplacement désigné par laSociété AL OMRANE
MEKNES , le prix de l'évacuation est compris dans le prix de terrassement.
- Les terrassements dans le rocher en tranchées, à ciel ouvert seront exécutés exclusivement au
marteau pneumatique. Une dérogation pourra être accordée par la Société AL OMRANE
MEKNES , par ordre de service pour l'emploi de l'explosif, l'entrepreneur devra respecter,
scrupuleusement la réglementation en vigueur.
D'une manière générale, les travaux de terrassements seront réalisés conformément aux
dispositions de l'article 20 du D.G.T.A.

POSE DE CANALISATIONS CIRCULAIRES


Les canalisations circulaires seront posées, conformément aux dispositions des articles 31 à 33 du
Devis Général pour les travaux d'Assainissement à expliciter (lit de pose, étanchéité, tolérance
altimétrique).
Les canalisations ne pourront être employées que 28 jours après leur fabrication. Elles seront
posées après terrassements, sur un lit de pose en sable, de 0,10 m d'épaisseur à la profondeur et
suivant les pentes indiquées au profil en long.

REMBLAIEMENT DES TRANCHEES


Dès que les épreuves des canalisations auront donné des résultats satisfaisants et que les ouvrages
auront été reconnus exécutés suivant les règles de l'art, le remblaiement pourra être entrepris.
Les remblais seront exécutés avec soin et pilonnés énergiquement plus spécialement sur le flanc
des tuyaux entre ceux-ci et le bord de la tranchée. Ce premier remblai ainsi que la première
couche de 0,30 m au dessus des tuyaux devra être constitué par la terre tamisée. (Tamis de 5 à 10
mm).
Le remblai pourra ensuite s'effectuer par couche de 0,20 m en tout venant. Chaque couche devant
être soigneusement pilonnée mécaniquement. L'indice de compactage doit être supérieur à 95 %
de l'O.P.M. Les déblais en excédent seront évacués aux décharges publiques ou réglés en cavalier
au-dessus de la tranchée remblayée. La maîtrise du chantier se réserve le droit de faire refaire
complètement le remblai des tranchées même si les essais ont été satisfaisants pour les tronçons
qui n'auraient pas été remblayés dans les conditions visées ci-dessus, et ce, aux frais de
l'Entrepreneur. Celui-ci sera responsable jusqu'à la réception définitive de tous les accidents
résultant d'une mauvaise exécution des remblais. L'Entrepreneur restera pendant une année, seul
responsable de la tenue du remblai conformément aux dispositions de l'article 150 du cahier des
charges générales, modifié par la circulaire n°5033 T.P du 25 Janvier 1955.

CONSTRUCTION DES REGARDS


Les regards seront réalisés conformément aux détails des ouvrages types approuvés par la Radem
. Les parois seront enduites et lissées au mortier dosé à 400 kg de 0,01 m. cet enduit pourra être
37
supprimé après accord de la maîtrise du chantier, si l'entrepreneur utilise des coffrages
permettant l'obtention de surfaces très lisses (coffrages métalliques). Dans ce cas, un simple
réglage sera demandé.
Le radier du regard sur béton de propreté de dix centimètres (10 cm) d'épaisseur, aura la même
épaisseur que les parois de la cheminée et présentera une cunette conforme aux prescriptions du
D.G.T.A.
Cette cunette sera enduite et lissée au mortier de ciment dosé à 400 kg, les raccordements avec les
collecteurs affluents étant particulièrement soignés.
Des échelons de visite, en acier galvanisé Ø 25 seront placés à l'intérieur de chaque regard. Ces
échelons pourront être remplacés par une échelle galvanisée à faire approuver par la maitrise de
chantier.

38
CHAPITRE III : SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLES

PRIX N°1 : DEBLAIS EN MASSE EN TERRAIN DE TOUTE NATURE

Ce prix rémunère au mètre cube les terrassements en déblai en terrain de toute nature et toute
profondeur y compris rocher pour mise à la cote du fond de forme des voies à construire ou pour la
réfection du corps de chaussée des voies existantes.
Il comprend pour l’essentiel :
• Désherbage et dressage des plates-formes au niveau des voies, talus, fossés …
• Décapage du dallage et du revêtement éventuels, du corps de chaussée ou sa scarification
• protection contre les eaux de toutes natures, pendant l'exécution des déblais et les frais
d'évacuation des eaux.
• compactage et le réglage du fond de forme à 95% de l'OPM
• Surélévation ou rabaissement des regards, boites de branchement, chambres téléphoniques,
bouches à clefs, conduite d’eau potable ou autre, réfection des réseaux endommagés lors des
travaux, sondages
• Essais de compactage et toutes sujétions.
• L’évacuation à la décharge publique des terres et matériaux excédentaires.

Ce prix servira également au règlement des remblais qui seraient nécessaires pour mise à la
cote du fond de forme. Les terres provenant des déblais jugés réutilisables par un laboratoire
pourront servir de remblai et seront mises en place et compactées par couches successives de 0,20
mètres. Ils doivent avoir un IP<12 ne comportant pas de la terre végétale ni d'éléments supérieurs à
10 cm. En cas de déficit de terres jugées réutilisables par la maîtrise de chantier, il sera fait usage
de terres d'apport.

Le cube, pris en comte, sera celui établi sans foisonnement par application des profils en travers
levés contradictoirement avant et après les travaux par l'entrepreneur et le représentant dela société
AL OMRANE MEKNES et le BET. A défaut de levés contradictoires, le mode de calcul de la
cubature sera arrêté par la société AL OMRANE MEKNES (surface x épaisseur moyenne).

payé au mètre cube réellement exécuté, mesuré au vide de fouilles sans majoration pour façon
de talus et foisonnement au prix ……………..……………………………………..N°1

PRIX N°2 : COUCHE DE FONDATION (GNF2 0/40)


Ce prix rémunère la fourniture, le transport et la mise en œuvre d'une couche de fondation en
tout venant de concassage type GNF2 de granulométrie 0/40, sur une épaisseur 20 cm après
compactage.
Ce prix comprend :
- Répandage mécanique
- La fourniture de l'eau de compactage
- L'arrosage de l'assise
- Le réglage et le compactage de l'assise à 95% DE L'OPM
- Essais d'identification et de compacité
- Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.
Ce prix s'applique aux quantités réellement exécutées mesurées après compactage de 95% de
l'OPM.

Payé au mètre cube au prix ................................................................................................N°2


39
PRIX N°3 : COUCHE DE BASE (GNA 0/31.5)

Ce prix rémunère la fourniture, le transport et la mise en œuvre d'une couche de base en tout
venant de concassage type GNA de granulométrie 0/31.5 sur épaisseur de 15 ou 20 cm après
compactage.
Ce prix s'applique au mètre cube réellement exécuté mesuré après le compactage à 98% de
l'OPM.
Ce prix comprend :
- Répandage mécanique
- La fourniture de l'eau de compactage
- L'arrosage de l'assise
- Le réglage et le compactage de l'assise à 98% de L'OPM
- Essais d'identification et de compacité
- Ainsi que toutes les sujétions résultant des documents contractuels.

payé au mètre cube au prix ....................................................................................................N°.3

PRIX N°4 : FOURNITURE ET POSE DE LA BORDURE DE TROTTOIR

Rémunère au mètre linéaire, la fourniture, le transport de bordure de trottoir, classe B25 suivant
le détail des plans et les prescriptions du CPS, y compris :
-Fouille en rigole, sur une largeur supérieure de 0.20 m aux largeurs des éléments.
-Forme en béton B20 sur 10 cm d'épaisseur et sur toute la largeur de la fouille conformément au
plan de pose.
-Joints au mortier de ciment et passage du joint au fil de fer.
-Exécution des courbes éventuelles par des éléments préfabriqués de 25cm ou de 50cm de
longueur.
-Remblaiement des fouilles et évacuation des déblais.
-Grattage et nettoyage éventuel des bordures souillées par les mortiers, bétons et le liant
hydrocarboné.
-toutes sujétions
Payé au mètre linéaire

PRIX N°4.a : BORDURETYPE T4

payé au mètre linéaire au prix ...........................................................................N°.4.a

PRIX N°4.b : BORDURE TYPE T3

payé au mètre linéaire au prix ............................................................................N°.4.b

PRIX N°4.c : BORDURE TYPE P1

payé au mètre linéaire au prix ...............................................................................N°.4.c

40
PRIX N°5 : DEPOSE ET REPOSE DE BORDURE DE TROTTOIR
Rémunère au mètre linéaire, la dépose et la repose de bordure de trottoir existante, suivant le
détail des plans et les prescriptions du CPS, y compris :
-Fouille en rigole, sur une largeur supérieure de 0.20 m aux largeurs des éléments dépose
soignée de la bordure.
-Forme en béton B20 sur10 cm d'épaisseur et sur toute la largeur de la fouille conformément au
plan de pose.
-Joints au mortier de ciment et passage du joint au fil de fer.
-Exécution des courbes éventuelles par des éléments préfabriqués de 25cm ou de 50cm de
longueur.
-Remblaiement des fouilles et évacuation des déblais.
-Grattage et nettoyage éventuel des bordures souillées par les mortiers, bétons et le liant
hydrocarboné.
-toutes sujétions
Payé au mètre linéaire, au prix ………………………………………………..…..……N°5

PRIX N°6 : DEPOSE ET EVACUATION DE BORDURE DE TROTTOIR


Rémunère au mètre linéaire, la dépose et l’évacuation de bordure de trottoir existante au lieu
désigné par la commune y compris toutes sujétions de main d’œuvre et de transport.
Payé au mètre linéaire, au prix ………………………………………………..…..……N°6

PRIX N°7 : IMPREGNATION ET SABLAGE

Ce prix rémunère la réalisation d’une couche d’imprégnation à l’émulsion de bitume avec un


dosage entre 650 g et 1100 g en bitume résiduel suivie d’un sablage en gravillons 0/6 y compris
compactage et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre .
Payé au mètre carré au prix ………………………………………………….………..N° 7

PRIX N°8 : REPROFILAGE EN GBB Y COMPRIS COUCHE D’IMPREGNATION


OU D’ACCROCHAGE

Ce prix rémunère la réalisation d'un reprofilage en GBB 0/14 pour la réfection ponctuelles des nids
de poules et autres défauts de chaussées ou la réalisation d’un tapis en GBB à chaud d'épaisseur 7
ou 8 cm. Le tout conformément aux prescriptions du C.P.S y compris Le nettoyage, le balayage et
le dépoussiérage de la plate forme, la couche d’imprégnation ou d’accrochage à l’émulsion de
bitume avec un dosage entre 650 g et 1100 g en bitume résiduel et toutes les sujétions de
fourniture et de mise en œuvre.
L’entreprise devra prendre toutes les dispositions nécessairespour la réalisation des enrobés du
lundi à Samedi, entre 8 h et 18 h. l’exécution des enrobés hors ces horaires est formellement
interdite.
Payé à la Tonne au prix ……………………………………………………………….N° 8

PRIX N°9 : REVETEMFNT EN ENROBE A CHAUD Y COMPRIS COUCHE


D’IMPREGNATION OU D’ACCROCHAGE
Ce prix rémunère la réalisation d'un enrobé 0/10 à chaud d'épaisseur 5 ou 6cm conformément aux
prescriptions du C.P.S y compris :
- nettoyage, balayage et dépoussiérage de la plate forme
- couched’imprégnationoud’accrochage à l’émulsion de bitume avec un dosage entre 650 g
et 1100 g en bitumerésiduel,

41
- Surélévation ou rabaissement des regards, boites de branchement,chambres téléphoniques,
bouches à clefs, conduite d’eau potable ou autre, réfection des réseaux endommagés lors
des travaux, sondages….
- Toutessujétions de fourniture et de mise en œuvre de matériaux.

L’entreprise devra prendre toutes les dispositions nécessaires pour la réalisation des enrobés du
lundi à Samedi, entre 8 h et 18 h. l’exécution des enrobés hors ces horaires est formellement
interdite.

Payé à la Tonne au prix ……………………………………………………………….N° 9

PRIX N°10 : DECAPAGE ET HERRISSONNAGE EN PIERRES SECHES DE 15 CM

Prix comprenant :
• Terrassement dans terrain de toute nature y compris rocher ou démolition du
dallage et du revêtement existants ou exécution de remblai compacté sur une
profondeur variable nécessaire pour mise à la cote des chemins piétons en vue de
respecter les seuils existants ou d’assurer des pentes longitudinales et transversales
pour l’écoulement des eaux de pluie.
• Surélévation ou rabaissement des regards, boites de branchement, chambres
téléphoniques, bouches à clefs, conduite d’eau potable ou autre, réfection des réseaux
endommagés lors des travaux, sondages….

• Fourniture et pose d’un lit d’herrissonnage en pierres sèches de 15 cm ,

Payé au mètre carré réellement exécuté au prix………………………………………… N° 10

PRIX N°11 : DALLAGE EN BETON REFLUE B25 (BETON PRET A L’EMPLOI) ARME
DE QUADRILLAGE T6 ESPACEMENT 20 CM

Prix comprenant :
• Nettoyage du fond de forme
• Réalisation d’un dallage en béton B25 parfaitement dressé d’épaisseur 10 cm y compris
joint, refluage, coffrage et réservation pour les trous des arbres et arrosage jusqu’à prise
totale du béton.Le béton devra être confectionné et livré par une unité de béton prêt à
l’emploi à la charge de l’entrepreneur. Aucun béton ne pourra être malaxé sur place sans
autorisation préalable de la maitrise de chantier.
• fourniture et pose d’un quadrillage HA : T6 espacement 20 cm
• Surélévationourabaissement des regards, boites de branchement, chambres téléphoniques,
bouches à clefs, conduite d’eau potable ou autre, réfection des réseaux endommagés lors des
travaux, sondages….
• Marches et contre marches éventuelles
• Essaissurbéton en moyenne chaque 500 m2

Payé au mètre carré réellement exécuté au prix………………………………………… N°11

42
PRIX N°12 : PAVES AUTOBLOQUANTS 6 CM Y COMPRIS COUCHE DDE TOUT
VENANT DE 15 CM ET LIT DE SABLE

Prix comprenant :
• Terrassement dans terrain de toute nature y compris rocher ou démolition du
dallage existant ou exécution de remblai compacté sur une profondeur variable
nécessaire pour mise à la cote des chemins piétons en vue de respecter les seuils
existants ou d’assurer des pentes longitudinales et transversales pour l’écoulement des
eaux de pluie.

• Fourniture et étalage d’une couche de tout venant GNB 0/31.5 de 15 cm compacté à 95 %


de l’OPM
• Réalisation d’un lit de pose d’épaisseur 4 cm en sable de concassage fin calibre 0/2
• Fourniture et pose de pavés autobloquants type Comarev ou similaire couleur et calepinage
au choix de la société AL OMRANE MEKNES . (modèle à faire agréer préalablement par
la maitrise de chantier)
• Bourrage des joints en sable fin
• Surélévation ou rabaissement des regards, boites de branchement, chambres
téléphoniques, bouches à clefs, conduite d’eau potable ou autre, réfection des réseaux
endommagés lors des travaux, sondages….

• Coupes, chutes et toutes sujétions

Payé au mètre carré réellement exécuté au prix………………………………………… N°12

PRIX N°13 : REGARD DE TIRAGE 50X50


Ce prix comprend l'exécution d'un regard de tirage en béton vibré dosé à 300kg/m3,
l'épaisseur des parois et radier est de 12 cm, le tampon est en béton armé de 8 cm
d'épaisseur, muni d'un anneau de levage. La trappe est en double cornière de dimension
0.50*0.50*0.05. (Profondeur du regard 80 cm environ)
Ce prix comprend également les terrassements nécessaires et l’évacuation des terres
excédentaires à la décharge publique et toutes sujétions.

Payé à l'unité, au prix ………………………………………………………...… N°13

PRIX N°14 : FOURREAU DIAMETRE 200


Ce prix comprend la fourniture et pose d’un fourreau en PVC DIAMETRE 200 mm à un
profondeur de l’ordre de 80 cm. Ce prix comprend également les terrassements nécessaires,
le remblaiement de la tranchées en tout venant compacté à 95 % de l’OPM, l’évacuation
des terres excédentaires à la décharge publique et toutes sujétions.

Payé au mètre linéaire au prix ……………………………………………...… N°14

PRIX N°15 : TERRASSEMENT EN TRANCHEES EN TERRAIN DE TOUTE NATURE


Ce prix rémunère au mètre cube sans foisonnement, les fouilles à toute profondeur en tranchées
en terrain de toute nature y compris rocher. Travaux comprenant :
-Etayage provisoire éventuel au cours des fouilles.
-Evacuation des déblais excédentaires au lieu agrée par La société AL OMRANE MEKNES

43
-Toutes sujétions d’exécutions, de précautions et protections et difficultés de la topographie du
terrain.
Le mètre cube sera réglé suivant profondeur des profils et largeurs suivant spécifications du
CPS (diamètre extérieur + 40 cm si diamètre inferieur ou égal à 400 ou +50 cm si diamètre
supérieur à 500 ) sans tenir compte des sur largeurs éventuelles .
Payé au mètre cube au prix ……………… ……………………………………………….N°15

PRIX N°16: FOURNITURE ET POSE DE CANALISATIONS DIAMETRE 400 Y


COMPRIS LIT DE POSE ET REMBLAI PRIMAIRE ET SECONDAIRE EN TOUT
VENANT

Ce prix rémunère au mètre linéaire :


• La fourniture, le transport et la mise en œuvre d'une couche de sable de 10 cm ou de gravette de
20 cm en cas de terrain rocheux constituant le lit de pose .
• la fourniture et la pose des canalisations circulaires type PVC SERIE 1 diamètre 400.
• l’exécution des remblais primaires et secondaires en tout venant :

Les matériaux à utiliser devront être préalablement agrées. Le remblaiement des fouilles ne
pourra être entrepris qu'après accord de La société AL OMRANE MEKNES ou du BET aux
résultats satisfaisants des différentes épreuves et essais, auquel cas les remblaiements seront
exécutés en respectant les dispositions suivantes :
A la partie inférieure des tranchées et jusqu'à 30 cm au-dessus de l'extrados, les remblais seront
exécutés en tout venant tamisé et seront arrosés et énergiquement compactés de manière à réaliser
un bourrage complet entre le fond des fouilles, les parois et la canalisation.
Le remblaiement sera exécuté ensuite par couche de 0,20m arrosé et compacté au moyen
d'engins mécaniques de type grenouille. Le tout devra être compacté à 95% de l’OPM.

• Nettoyage, essai, finition et toute sujétion

Le tout payé au mètre linéaire au prix ………………………………………… N° 16

PRIX N°17 : REGARD DE VISITE SOUS CHAUSSEE


Ce prix rémunère à l’unité l’équipement et l’exécution d’un regard de visite sous chaussée de
dimensions intérieures minimales 1 m x1 m conformément aux ouvrages type Radem, à toute
profondeur, en béton B25 ;
Ce prix comprenant :
- les terrassements en terrain de toute nature y compris le rocher et à toute profondeur.
-Béton de propreté.
- Le radier et parois en béton (ou béton armé lorsque la profondeur est supérieure ou égale à 2.5
m).
-La fourniture, le façonnage et la mise en place d’échelons en fer galvanisé Ø 25, espaces de
35cm.
-Evacuation des terres excédentaires à la décharge publique.
- Coffrage métallique, ferraillage et toutes sujétions de fournitures et d’exécution.

Le tampon est réglé à part

Payé à l’unitéau prix ……………………………..…………………………….N°17

44
PRIX N° 18 : BOUCHE D’EGOUT A GRILLE OU A AVALOIR Y COMPRIS
RACCORDEMENT
Ce prix rémunère à l’unité l’équipement et l’exécution d’une bouche d’égout à grille ou à
avaloir conformément aux ouvrages type Radem, à toute profondeur, en béton B25 ;
Ce prix comprenant :
- les terrassements en terrain de toute nature y compris le rocher et à toute profondeur.
-fourniture et pose de conduite de raccordement au réseau PVC série 1 diamètre 315jusqu’au
regard de visite le plus proche.
- percement, curage et finition du regard de raccordement
-Le coffrage et l’étaiement des terres s’il y a lieu.
- le remblaiement de la tranchée en tout venant compacté à 95 % de l’OPM.
-Béton de propreté.
-Le radier et parois en béton
-Evacuation des terres excédentaires à la décharge publique.
Toutes sujétions de fournitures et d’exécution.
Le tampon et l’appareil siphoïde sont réglés à part

Payé à l’unité, au prix……………………………..…………..……………….N°18

PRIX N°19 : FOURNITURE ET POSE DE CADRE + TAMPON EN FONTE DUCTILE


D400 POUR BOUCHE D’EGOUT A GRILLE OU REGARD DE VISITE
Rémunère à l’unité la fourniture et pose d’un ensemble cadre + tampon en fonte ductile classe
D400 pour bouche d’égout à grille ou regard de visite , modèle agrée par la Radem, y compris
dépose du cadre existant, reprise du couronnement, le coffrage et l’étaiement des terres s’il y a
lieu, curage du regard, évacuation des terres excédentaires à la décharge publique, finitions et
toutes sujétions

Payé à l’unité au prix…………………..……………………………….……….N°19

PRIX N°20 : FOURNITURE ET POSE DE CADRE + TAMPON EN FONTE DUCTILE


C250 POUR BOUCHE D’EGOUT A AVALOIR
Rémunère à l’unité la fourniture et pose d’un ensemble cadre + tamponen fonte ductile sous
trottoir classe C250 pour bouche d’égout à avaloir, modèle agrée par la Radem , y compris
dépose du cadre existant, reprise du couronnement, le coffrage et l’étaiement des terres s’il y a
lieu,curage du regard, évacuation des terres excédentaires à la décharge publique, finitions et
toutes sujétions

Payé à l’unité au prix……………………..…………………………..………….N°20

PRIX N°21 : FOURNITURE ET POSE DE L’APPAREIL SIPHOIDE GRAND


MODELE
Rémunère à l’unité la fourniture et pose d’un appareil siphoïde grand modèle en fonte (modèle
agrée par la Radem) , y compris finitions et toutes sujétions

Payé à l’unité au prix……………………………… ………………………….N°21

45
PRIX N° 22 : AMENAGEMENT DES RALENTISSEURS ET PASSAGES PIETONS DE
LARGEUR 5 m
Ce prix rémunère au mètre linéaire, l’aménagement d’un ralentisseur et passage piétons
trapézoïdal en enrobés imprimés et colorés (largeur 5 m) au niveau des traversées de voies et au
lieu désigné par la maitrise de chantier. Les travaux comprennent :
• préparation du support.
• réalisation les ralentisseurs de type trapézoïdal composé de deux rampes de 1 mètre et d’un
plateau de 3 mètres d’épaisseur 10 cm environ en enrobés colorés imprimés (granulats et
formulation adéquate, peinture et pigments premier choix suivant indication du maitre
d’ouvrage).
• Impression des enrobés avec un calepinage au choix du maitre d’ouvrage. (procédé
d’impression à faire agréer au préalable)
• traçage en peinture blanche rétro réfléchissante premier choix pour le marquage des passages
piétons sur les 2 rampes et le plateau.
• toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.

Payé au mètre linéaire au prix de………..…… ……….…………………..… N°22

PRIX N°23 : PLANTATION D’ARBRES TYPE PLATANE

Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et plantation d’arbre type platane : hauteur >3m et de
circonférence minimale de 15cm; travaux comprenant, l’ouverture de la fosse, transport et
déchargement auprès du trou, remblai de la fosse en terre végétale triée avec amendements,
maintien par tuteur placé du coté opposé aux vents.
Ce prix comprend également l’arrosage, remplacement des arbres n’ayant pas fait prise,
entretien pendant une année et toutes sujétions.
Payé à l’unité, au prix …………………………………………………………….N°23

PRIX N°24 - FOURNITURE ET POSE DE BANC PUBLIC.


Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de banc en béton armé B25 habillé en marbre
de Chine , dimensions approximatives : L= 2 m- l = 0.5 m- H = 0.5 m- épaisseur = 0.15 m ,
forme à coins arrondis suivant détail du BETy compris socles, ancrage et toutes sujétions de
fourniture, d’installation et de mise en œuvre.
Payé à l’unité, au prix ……………………………………………………………..N°24

46
BORDEREAU DES PRIX -DETAIL ESTIMATIF

47
TRAVAUX D’AMENAGEMENTS URBAINS DES QUARTIERS SOUS EQUIPES DE LA
VILLE DE MEKNES
COMMUNE DE MEKNES -PREFECTURE DE MEKNES

LOT N° 3 : QUARTIERS AL AMAL ET OUED EDDAHAB


BORDEREAU DES PRIX -DETAIL ESTIMATIF
N° Prix MONTANT
Désignation des ouvrages Unité Quantité
Prix unitaire HT
DEBLAIS EN MASSE EN TERRAIN DE
1
TOUTE NATURE M3 21 000

2 COUCHE DE FONDATION (GNF2 0/40) M3 6 800

3 COUCHE DE BASE (GNA 0/31.5) M3 7 700


FOURNITURE ET POSE DE LA BORDURE
4
DE TROTTOIR

4-a BORDURE TYPE T4 ML 2 100

4-b BORDURE TYPE T3 ML 3 500

4-c BORDURE TYPE P1 ML 200


DEPOSE ET REPOSE DE BORDURE DE
5
TROTTOIR ML 750
DEPOSE ET EVACUATION DE BORDURE
6
DE TROTTOIR ML 1 500

7 IMPREGNATION ET SABLAGE M2 37 000


REPROFILAGE EN GBB Y COMPRIS
8 COUCHE D’IMPREGNATION OU T 2 750
D’ACCROCHAGE
REVETEMFNT EN ENROBE A CHAUD Y
9 COMPRIS COUCHE D’IMPREGNATION OU T 6 400
D’ACCROCHAGE
DECAPAGE ET HERRSSONNAGE EN
10
PIERRES SECHES DE 15 CM M2 4 600

DALLAGE EN BETON REFLUE B25


11 (BETON PRET A L’EMPLOI) ARME DE M2 4 600
QUADRILLAGE T6 ESPACEMENT 20 CM

48
PAVES AUTOBLOQUANTS 6 CM Y
12 COMPRIS COUCHE DDE TOUT VENANT M2 1 400
DE 15 CM ET LIT DE SABLE
13 REGARD DE TIRAGE 50X50 Unité 30
14 FOURREAU DIAMETRE 200 ML 230
TERRASSEMENT EN TRANCHEES EN
15
TERRAIN DE TOUTE NATURE M3 200
FOURNITURE ET POSE DE
CANALISATIONS DIAMETRE 400 Y
16 COMPRIS LIT DE POSE ET REMBLAI ML 150
PRIMAIRE ET SECONDAIRE EN TOUT
VENANT
17 REGARD DE VISITE SOUS CHAUSSEE Unité 12
BOUCHE D’EGOUT A GRILLE OU A
18
AVALOIR Y COMPRIS RACCORDEMENT Unité 92
FOURNITURE ET POSE DE CADRE +
TAMPON EN FONTE DUCTILE D400 POUR
19
BOUCHE D’EGOUT A GRILLE OU Unité 120
REGARD DE VISITE
FOURNITURE ET POSE DE CADRE +
20 TAMPON EN FONTE DUCTILE C250 POUR Unité 3
BOUCHE D’EGOUT A AVALOIR
FOURNITURE ET POSE DE L’APPAREIL
21
SIPHOIDE GRAND MODELE Unité 95

AMENAGEMENT DES RALENTISSEURS


22
ET PASSAGES PIETONS DE LARGEUR 5 m ML 75

23 PLANTATION D’ARBRES TYPE PLATANE Unité 50

24 FOURNITURE ET POSE DE BANC PUBLIC Unité 4

TOTAL HT
TVA 20 %
TOTAL TTC

arrêté le présent bordereau des prix à la somme TTC de

49
TRAVAUX D’AMENAGEMENTS URBAINS DES QUARTIERS SOUS EQUIPES DE LA
VILLE DE MEKNES
PREFECTURE DE MEKNES
LOT N° 3 : QUARTIERS AL AMAL ET OUED EDDAHAB

MARCHE N°:
ENTREPRISE ADJUDICATAIRE :

MONTANT DE L’ACTE D’ENGAGEMENT :

Dressé par : Lu et Accepté par l’Entrepreneur soussigné et arrêté


LE BET « BETAC » le montant des travaux a la somme (toutes taxes
comprises) de :

Vérifié par le chef de projet et le directeur de


l’agence Al Omrane

Vu et Vérifié par la Société al Omrane Meknès.

Directeur conception Directeur Réalisation Directeur Support


et développement

APPROUVE PAR MONSIEUR LE DIRECTEUR GENERAL


DE LA SOCIETE AL OMRANE MEKNES

50
51