Vous êtes sur la page 1sur 8

Matériels

et systèmes

Découverte du système d’exploitation Linux

Avec Ubuntu, osons Linux

I

Patrice NADAM et Michel NARCY – Médialog – Remerciements à Jean GOURDIN – CRDP de l’académie de Créteil

Il y a encore quelques années, Linux était un système d’exploitation réservé à quelques experts, spécialistes de la ligne de commande. L’absence de priorité donnée à l’interface graphique pouvait décourager les utilisateurs habitués à l’environnement Windows. Aujourd’hui les choses ont bien changé. Une distribution, comme Ubuntu, facile à installer, proposant des fonctionnalités nouvelles et un ensemble d’applications embarquées, peut constituer une bonne alternative au monde de Microsoft. Comme vous pourrez l’installer sur votre ordinateur sans « casser » le système existant, n’hésitez plus. Lancez-vous à la découverte de Linux.

Il y a encore trois ou quatre ans nous aurions pu dire

« Soyons audacieux ! » tant il pouvait alors sembler témé-

raire de quitter le monopole de Windows comme système

d’exploitation des ordinateurs de type PC. Tout le monde

semblait trouver normale, sinon inévitable, cette uniformi-

sation singulière du système alors que la diversité, du côté

matériel, était acquise depuis longtemps, les monopoles

d'IBM sur l'architecture du PC, puis d'Intel sur le proces-

seur ayant de fait disparu. Ces dernières années, nombreux sont ceux qui ont découvert, et bien souvent adopté des logiciels non propriétaires, comme les logi- ciels bureautiques d’OpenOffice.org, le navigateur Firefox ou le logiciel de messagerie Thunderbird de Mozilla. Mais, pour la plupart de ces utilisateurs, toujours sous Windows… En 2008, installer Linux et travailler sous l’in- terface graphique de ce système ne relève pas (plus, diraient certains) de l'exploit ! Le moment semble donc propice pour franchir le pas et découvrir un autre système d’exploitation que celui de Microsoft. Pour cela, nous avons choisi la distribution Ubuntu version 8.04 qui est une des versions de Linux les plus abouties. Elle présente, de plus, l’avantage, de pouvoir, si on le souhaite, « coha- biter » avec Windows. Ce qui permet de la tester sans « risques » et sans crainte de changer ses habitudes… Le numéro de version 8.04 n'a pas d'autre signification qu'une référence à son mois de sortie : avril 2008. Le rythme de sortie étant de six mois, la prochaine version sortira fin octobre prochain avec le numéro 8.10.

24

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

LES PARTICULARITÉS D’UBUNTU

Une « distribution » Linux est un ensemble cohérent de logiciels rassemblant un système d’exploitation composé d’un noyau Linux et des applications, la plupart étant des logiciels libres. Le cœur de la distribution, le noyau du système lancé au démarrage de l’ordinateur (lors du boot), fait partie de la grande famille GNU/Linux, déve- loppée et distribuée à partir de 1992. Les principales distributions actuelles s'appellent Fedora, SuSE, Mandriva, Debian et Ubuntu. Certaines sont commer- ciales (Red Hat, Novell-SuSe…), alors que d'autres peuvent rester gratuites grâce à des fondations à but non lucratif (Gentoo, Debian, Ubuntu). Debian est particuliè- rement appréciée pour sa rigueur et, de ce fait, est très utilisée pour l'hébergement de serveurs. La distribution Ubuntu, qui en est dérivée, a été choisie par l'académie de Créteil comme support pour héberger son « cartable en ligne » (1) .On considère généralement que Mandriva et Ubuntu sont les distributions les mieux adaptées à des utilisateurs débutants. Nous avons choisi, dans cet article, de présenter Ubuntu car elle hérite directement des qualités de Debian. Ubuntu (2) est un système d'exploitation complètement dérivé de Debian, complété par l'implémentation de l'en- vironnement de bureau Gnome (acronyme de GNU Network Object Model Environment). Debian assure toujours l'évolution du système de base et le maintien de la sécurité. Le point fort d’Ubuntu est d'apporter une interface graphique et des outils conviviaux d'administra- tion qui en font un système grand public. Mais Ubuntu ne se limite pas à un système d’exploitation classique pour poste de travail (gestion du matériel, des périphériques, des dossiers et fichiers, du réseau, interface graphique, bureau, etc.) (3) . Dès son installation, l’utilisateur dispose d’une station de travail complète avec l’intégration d’un ensemble de logiciels aptes à satisfaire les besoins courants (accès aux services web, logiciels bureautiques et multimédias…). De plus, un système d’installation automatique d’applications permet d’ajouter de nouveaux logiciels (appelés « paquets ») par télécharge- ment gratuit. L’utilisateur qui souhaite compléter son environnement de travail peut interroger une vaste base de données bien organisée par catégorie d’usages :

bureautique, images, web, son et vidéo. Un effort impor- tant a été effectué pour faciliter la découverte puis l’éven- tuelle migration des utilisateurs de Windows vers le nouveau système, notamment avec Wubi, logiciel qui permet l’installation (et la désinstallation) facile d’Ubuntu à partir de Windows de façon à tester le premier tout en conservant le second (selon le principe du double amor- çage ou dual boot).

TÉLÉCHARGEONS UBUNTU

Pour pouvoir tester la distribution Ubuntu, vous devez télé- charger une image disque (image ISO) du système. Allez sur le site de l’éditeur, à la page de téléchargement :

www.ubuntu-fr.org/telechargement

Cette page vous propose, par défaut, de télécharger une image CD ou DVD de Ubuntu 8.04 Hardy Heron, la dernière version stable du système. Il s’agit d’une version LTS (Long Term Support), ce qui signifie que sa pérennité

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

Matériels et systèmes
Matériels et systèmes

(mises à jour, failles de sécurité…) est garantie pendant trois ans pour les stations de travail (donc votre ordinateur). Un processus de mise à jour d’une version LTS à l’autre est mis en place pour permettre de migrer d’une version majeure à la suivante sans devoir tout réinstaller. Sur cette page figure un certain nombre d’options et, notamment, la possibilité de choisir son environnement (le type d’inter- face utilisateur, ce qui influence le choix des logiciels installés par défaut). L’environnement proposé est le Bureau GNOME, qualifié de simple et d’ergonomique. Vous conservez toutes les options affichées sur cette page avant de cliquer sur le lien Télécharger maintenant en bas de page. Le fichier ISO à télécharger étant volumi- neux (environ 700 Mo), le téléchargement prend un certain temps et il est possible que le fichier téléchargé comporte des erreurs dues à des données mal copiées lors du transfert. L’éditeur vous conseille d’en vérifier l’in- tégrité à l’aide du logiciel MD5Checker, gratuiciel télé-

chargeable sur http://getmd5checker.com/download/

INSTALLONS UBUNTU

Pour pouvoir installer Ubuntu, vous devez, au préalable, graver un CD à partir de l’image ISO que vous avez télé- chargée (voir encadré p.26). Une fois la gravure terminée, n’oubliez pas de retirer le CD du lecteur pour éviter, au prochain démarrage de la machine, de lancer voire d’installer Ubuntu ! Votre CD Ubuntu 8.04 est prêt. Pour découvrir ce système d’exploitation et l’utiliser en conservant Windows sur votre ordinateur, vous avez trois possibilités. La première consiste à utiliser la version Live en démar- rant votre ordinateur directement à partir du CD. Vous n’installez donc rien sur le disque dur de votre machine, l’utilisation est la même que celle d’une version installée, mais avec un fonctionnement quelque peu ralenti (en fonction de la capacité mémoire de votre ordinateur et de la vitesse du lecteur). Vous ne conservez pas les paramé- trages faits éventuellement sur Ubuntu (comme, par exemple, l’installation d’un pilote d’imprimante, les

(1) « Cartable en ligne » est l’appellation donnée par l’académie de Créteil au déploiement de son espace numérique de Travail (ENT). Voir « Un cartable virtuel mais bien réel » in Médialog n°65 pp.42-45. (2) Ubuntu est un ancien mot africain qui signifie « humanité aux autres ». (3) Des variantes d’Ubuntu existent, notamment Edubuntu, qui se présente comme une compilation de logiciels éducatifs et pédagogiques, disponibles gratuitement en licence open source.

25

Matériels

et systèmes

GRAVER UNE IMAGE ISO

Une image disque est un fichier unique, d’un volume généralement très important, contenant l'ensemble des fichiers d'un disque (CD, DVD ou disque dur). Plusieurs normes de codage existent. La plus répandue est la norme internationale ISO 9660 correspondant aux fichiers d'extension .iso. La plupart des logiciels de gravure permettent de graver un disque à partir d'une image ISO. Si vous ne connaissez pas la méthode pour votre logiciel, vous trouverez sûrement une réponse sur le site CommentCaMarche.net :

www.commentcamarche.net/faq/sujet-3942-gravure-graver-une-

image-disque-iso-nrg#3-comment-proceder

Avec InfraRecorder (1) , par exemple, l'opération s'exécute en choisissant le menu Actions puis Graver l'image. Il suffit ensuite de rechercher l'emplace- ment du fichier ubuntu-8.04.1-desktop-i386.iso préalablement télé- chargé sur son disque dur et de valider. Une fois la détection du graveur faite, on valide la demande de gravure. On conserve les paramètres par défaut et on lance la gravure. À la fin de l’opération, le CD est éjecté du lecteur.

(1) Infrarecorder est un logiciel de gravure libre et gratuit proposé dans les utilitaires du Bureau mobile des lycéens d'Île-de-France (voir Médialog n°64, pp.34-35) et téléchar-

geable sur http://infrarecorder.sourceforge.net/

modifications des paramètres d’affichage…), mais vous pouvez conserver les fichiers de données que vous créez sur le disque dur de l’ordinateur, sur une clé USB… La deuxième possibilité consiste à faire cohabiter les deux systèmes. C’est de loin la méthode la plus délicate à mettre en œuvre et la plus risquée. Elle nécessite une préparation de Windows : nettoyage du disque (suppres- sion des fichiers temporaires…), vérification et défrag- mentation puis création d’un CD de restauration du système. Ensuite, l’installation d’Ubuntu débute par un partitionnement du disque permettant de préparer un espace pour accueillir le nouveau système. Puis, elle met en place un double démarrage, c’est-à-dire qu’à la mise sous tension de l’ordinateur un menu permet de choisir le système avec lequel on souhaite travailler. La troisième possibilité est celle que nous préconisons dans cet article, car elle est simple à mettre en œuvre et corres- pond à une utilisation réelle d’Ubuntu. Elle a toutefois l’in- convénient de ne pas permettre d’accéder aux différents dossiers du disque dur créés sous Windows. L’installation d’Ubuntu s’effectue comme celle de n’importe quelle autre application sous Windows, par l’intermédiaire d’un programme d’installation nommé Wubi (wubi.exe). Démarrez votre ordinateur sous Windows puis insérez votre CD d’installation d’Ubuntu dans le lecteur

Si l’autorun ne démarre pas, à l’aide de l’Explorateur, lancez le fichier umenu.exe présent à la racine du CD Dans la fenêtre Menu du CD Ubuntu, cliquez sur Installer dans Windows.

Menu du CD Ubuntu , cliquez sur Installer dans Windows . 2 6 La fenêtre Installation
Menu du CD Ubuntu , cliquez sur Installer dans Windows . 2 6 La fenêtre Installation
Menu du CD Ubuntu , cliquez sur Installer dans Windows . 2 6 La fenêtre Installation

26

La fenêtre Installation d’Ubuntu, qui s’affiche alors, définit les paramètres d’installation, notamment l’unité logique sur laquelle elle se fera (généralement le disque C), l’es- pace disque qui sera alloué au système (un espace minimum de 10 Go est conseillé de façon à profiter plei- nement des possibilités d’Ubuntu). Conservez l’unité logique proposée (C en principe) ainsi que l’espace disque retenu par Ubuntu (15 Go est un bon choix)

Choisissez le français (french) comme langue Indiquez un nom d’utilisateur et un mot de passe puis cliquez sur Installer.

Vos identifiants (nom d’utilisateur et mot de passe) sont

indispensables pour utiliser Ubuntu. Ils vous donnent des droits d’administrateur sur la machine.

vous donnent des droits d’administrateur sur la machine. L ’installation est lancée. Elle commence par une
vous donnent des droits d’administrateur sur la machine. L ’installation est lancée. Elle commence par une
vous donnent des droits d’administrateur sur la machine. L ’installation est lancée. Elle commence par une
vous donnent des droits d’administrateur sur la machine. L ’installation est lancée. Elle commence par une

L’installation est lancée. Elle commence par une copie du

CD sur le disque dur dans un dossier ubuntu, ce qui

demande plusieurs minutes. Une fois la copie effectuée, Wubi vous invite à retirer le CD du lecteur puis à redé- marrer l’ordinateur pour terminer l’installation. Au redémarrage, un menu vous demande de choisir le système d’exploitation. Ce sera le cas à chaque fois que vous allumerez votre machine. Sans validation d’un choix quelconque, c’est Windows qui se lancera par défaut.

quelconque, c’est Windows qui se lancera par défaut. Choisissez Ubuntu et validez par Entrée . Assez

Choisissez Ubuntu et validez par Entrée.

Assez rapidement, vous voyez apparaître à l’écran le logo Ubuntu puis le papier peint avec le Héron Hardy ! L’installation continue et vous demande encore d’être patient. Si votre connexion à Internet a été reconnue par Ubuntu pendant cette opération (voir encadré p.27), il y a téléchargement d’un certain nombre de « paquets » logiciels et notamment des « paquets linguistiques ». Si vous n’êtes pas connecté, vous bénéficierez néanmoins d’une interface du Bureau en français. En revanche, un certain nombre de logiciels auront été installés avec une interface en anglais (c’est, par exemple, le cas de la suite bureautique d’OpenOffice.org). Lorsque l’installation est terminée l’ordinateur redémarre à nouveau. Vous devez choisir cette fois encore Ubuntu. Lorsque le système est chargé, vous devez saisir vos identifiants (le nom d’utili- sateur et le mot de passe que vous avez indiqués précé- demment) et valider par Entrée.

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

Matériels et systèmes

FAISONS NOS PREMIERS PAS

Comme c’est le cas avec Windows, le système peut vous proposer d’effectuer la mise à jour des pilotes propriétaires et des logiciels. Il est possible de différer cette installation et de vous lancer dans la découverte de l’interface. Ubuntu a choisi une résolution d’écran maximale qui tient compte des caractéristiques de votre carte graphique et de votre écran. Vous pouvez commencer par définir la résolu- tion qui vous convient le mieux, en choisissant l’option Résolution de l’écran dans le menu Système-Préférences. C’est également dans ce menu que vous pouvez modifier le papier peint du Bureau (option Apparence) et définir un écran de veille (option Économiseur d’écran).

un écran de veille (option Économiseur d’écran ). Contrairement au Bureau de Windows , celui d’

Contrairement au Bureau de Windows, celui d’Ubuntu est vide. Le système n’en est pas nu pour autant. Un certain nombre d’applications sont disponibles. Consultez le menu correspondant. Vous y trouverez classés par catégories d’usages toute une série de logi- ciels qu’il est ainsi facile de trouver. Par exemple, dans la catégorie Bureautique, vous disposez du traitement de texte Writer, du tableur Calc et du logiciel de PréAO Impress d’OpenOffice.org (version 2.4), tandis que l’outil de dessin Draw de cette suite bureautique se trouve, pour sa part, dans la catégorie Graphisme. Pour naviguer sur Internet, vous disposez de Firefox, pour gérer votre messagerie des logiciels Evolution et Pidgin… Et, en fonc- tion de vos besoins et de vos centres d’intérêt, d’autres outils, comme Gimp, le logiciel de retouche d’images concurrent de Photoshop.

AJOUTONS DES APPLICATIONS

Gimp est un peu trop complexe pour vos enfants. Vous pouvez installer un petit logiciel de dessin : Tux Paint. Il est alors nécessaire que vous soyez connectés à Internet (voir encadré ci-dessus).

Dans le Tableau de bord , choisissez Applications puis Ajouter/supprimer Tableau de bord, choisissez Applications puis Ajouter/supprimer

Dans la fenêtre Ajouter/supprimer des applica- tions, sélectionnez Education Parcourez la liste des applications et cochez Tux Paint

Parcourez la liste des applications et cochez Tux Paint Cliquez sur Appliquer les changements MÉDIALOG N°67
Parcourez la liste des applications et cochez Tux Paint Cliquez sur Appliquer les changements MÉDIALOG N°67

Cliquez sur Appliquer les changements Appliquer les changements

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

INTERNET SOUS UBUNTU

Dans la plupart des cas, la connexion à Internet se fait de façon transpa- rente. Si votre ordinateur est connecté en mode DHCP (attribution automa- tique de l’adresse IP lors de la connexion au réseau) à un réseau ou à une box, par l'intermédiaire d'un câble Ethernet (câble réseau de type RJ45), Ubuntu s'occupe de tout ! Vous serez connectés à Internet sans vous en rendre compte dès le lancement du système, voire même avant la fin de l'installation. Si votre réseau est en IP fixe, vous serez obligés (comme avec Windows) de configurer les paramètres de connexion. Pour cela, dans le Tableau de bord, choisissez le menu Système - Administration - Réseau. Il vous sera nécessaire de déverrouiller la fenêtre Réglages du réseau et donc d'entrer vos identifiants d'administrateur. C'est également par cette fenêtre que vous accéderez à la configuration du DNS si cela est nécessaire. Si vous souhaitez accéder au réseau, et donc à Internet, par l'intermé- diaire d'une connexion Wifi, le paramétrage est analogue à celui effectué sous Windows et se fait également par l'intermédiaire de la fenêtre Réglages du réseau. Nous avons aussi testé sans encombre la connexion à une box par le port USB. Ubuntu offre la possibilité de sauvegarder les configurations du réseau. Les utilisateurs nomades disposeront ainsi de plusieurs profils (appelés emplace- ments par le système) permettant, en fonction de leur lieu de connexion, de retrouver rapidement les bons paramètres. La principale difficulté que vous risquez de rencontrer est que votre matériel de connexion ne soit pas reconnu par Ubuntu. Dans ce cas, il faut rechercher, sur Internet, le pilote nécessaire à son fonctionnement (ou un pilote compa- tible) en espérant qu’il existe. Ce que vous ne pourrez faire qu’à partir d’un ordinateur connecté !

Dans la nouvelle fenêtre, confirmez en cliquant sur Appliquer sur Appliquer

Tapez votre mot de passe d’administrateur (celui que vous avez donné à l’installation) et validez. que vous avez donné à l’installation) et validez.

que vous avez donné à l’installation) et validez. Ubuntu télécharge les fichiers nécessaires (les «

Ubuntu télécharge les fichiers nécessaires (les « paquets ») puis installe le logiciel. À la fin de l’installa- tion, fermez la fenêtre.

27

Matériels

et systèmes

Désormais, dans la liste des Applications, une nouvelle catégorie Éducation a été créée pour y ranger Tux Paint, comme ce sera le cas pour toutes les autres applications à caractère éducatif que vous installerez par la suite. Vous pouvez créer facilement un raccourci sur le Bureau, qu’Ubuntu appelle Lanceur, en y faisant glisser l’icône de Tux Paint (4) .

Lancez Tux Paint et réalisez votre premier dessin. Si vous souhaitez l’imprimer, il ne devrait pas y avoir de problème. Si votre imprimante était connectée à votre ordinateur et allumée au moment du lancement d’Ubuntu, celui-ci a procédé à son installation sans que vous vous en rendiez compte. Si ce n’était pas le cas, dès que vous la connectez

à votre machine et que vous la mettez sous tension, le

système la reconnaît et installe les pilotes nécessaires (5) .

PARAMÉTRONS UNE IMPRIMANTE

Mais votre imprimante n’est pas définie comme impri- mante par défaut, Ubuntu lui a préféré l’imprimante virtuelle permettant de créer des fichiers PDF. Pour définir votre imprimante comme l’imprimante par défaut :

Dans le Tableau de bord, choisissez Système – Préférences

Dans la liste des options, cliquez sur Imprimante par défaut Dans la fenêtre Imprimante par défaut, sélec- tionnez votre imprimante et cliquez sur Définir la valeur par défaut Fermez la fenêtre.

sur Définir la v aleur par défaut F ermez la fenêtre. REGARDONS DES VIDÉOS SUR INTERNET
sur Définir la v aleur par défaut F ermez la fenêtre. REGARDONS DES VIDÉOS SUR INTERNET
sur Définir la v aleur par défaut F ermez la fenêtre. REGARDONS DES VIDÉOS SUR INTERNET
sur Définir la v aleur par défaut F ermez la fenêtre. REGARDONS DES VIDÉOS SUR INTERNET

REGARDONS DES VIDÉOS SUR INTERNET

Pour lancer le navigateur, vous pouvez passer par le menu Applications - Internet ou cliquer sur l’icône de

Firefox situé dans le Tableau de bord (en haut de l’écran). Au lancement de Firefox, si votre ordinateur est connecté

à Internet, la page proposée par défaut est la page d’ac-

cueil du site d’Ubuntu consacrée à Hardy Heron, la version de la distribution que vous avez installée (http://start.ubuntu.com/8.04/). Dans le cas contraire, le naviga- teur affiche une page « locale » de présentation du système, c’est-à-dire située sur le disque dur de votre machine (l’adresse commence par file:///). Au gré de vos consultations de sites, vous allez rencontrer la nécessité d’installer des extensions supplémentaires (des plug-ins), ce qui se fait sans difficultés. C’est le cas notamment de l’exécution d’une animation Flash qui nécessite l’installation du plug-in correspondant. Prenons un exemple. Le site Educnet propose une série de vidéos consultables en ligne et téléchargeables, pour découvrir les usages des TICE en classe. Ces vidéos, au format FLV, s’affichent dans un lecteur en Flash (au format SWF), nécessitant le plug-in Shockwave Flash.

(au format SWF), nécessitant le plug-in Shockwave Flash . T apez l’adresse : www.educnet.education.fr Cliquez sur

Tapez l’adresse : www.educnet.education.fr

Cliquez sur l’image de la vidéo, en bas à droite de la fenêtre (panneau Canal Educnet)

en bas à droite de la fenêtre (panneau C anal Educnet ) Ce plug-in n’étant pas

Ce plug-in n’étant pas installé par défaut, la vidéo ne démarre pas et le navigateur affiche le message « Des plugins additionnels sont nécessaires pour afficher tous les éléments de cette page. »

28

pour afficher tous les éléments de cette page. » 2 8 Cliquez sur le bouton I
pour afficher tous les éléments de cette page. » 2 8 Cliquez sur le bouton I
pour afficher tous les éléments de cette page. » 2 8 Cliquez sur le bouton I
pour afficher tous les éléments de cette page. » 2 8 Cliquez sur le bouton I
pour afficher tous les éléments de cette page. » 2 8 Cliquez sur le bouton I

Cliquez sur le bouton Installer les plugins manquants

Dans la fenêtre Service de recherche de plugins, cliquez sur Suivant Dans la nouvelle fenêtre, cliquez sur Oui Tapez votre mot de passe d’administrateur (celui que vous avez donné à l’installation) et validez.

Le téléchargement des fichiers nécessaires (des « paquets ») se lance puis s’exécute l’installation des logi- ciels supplémentaires. Une fois l’installation terminée, fermez les fenêtres.

Une fois l’installation terminée, fermez les fenêtres. Vous pouvez désormais consulter les vidéos d’ Educnet

Vous pouvez désormais consulter les vidéos d’Educnet directement en ligne. Mais vous pouvez également les télécharger pour les consulter hors connexion. Cliquez sur le lien Télécharger la vidéo Dans la fenêtre qui apparaît, cochez Enregistrer le fichier et validez par OK Une fois le téléchargement achevé, fermez les deux fenêtres du navigateur.

Le téléchargement, avec Firefox, s’effectue par défaut sur le Bureau. Le fichier téléchargé est un fichier d’archive .zip. Ubuntu disposant, comme Windows XP, d’un gestionnaire d’archives intégré, vous pouvez ouvrir l’ar- chive ou l’extraire. Effectuez un clic droit sur l’icône du fichier ZIP placé sur le Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici.

Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici . Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le
Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici . Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le
Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici . Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le
Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici . Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le
Bureau Dans le menu contextuel, choisissez Extraire ici . Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le

Vous obtenez un fichier d’extension.flv sur le Bureau. Il s’agit d’une vidéo Flash. En double-cliquant sur le fichier, vous lancez le lecteur de vidéo Totem. Le format de fichier n’étant pas reconnu par défaut par le lecteur (puisqu’il s’agit d’un format proprié- taire), Ubuntu propose de rechercher le codec approprié (6) . Après recherche, il propose d’installer deux paquets de

(4) Le même résultat est obtenu par un clic droit sur l’icône de Tux Paint et le choix, dans le menu contextuel, de l’option Ajouter ce lanceur au bureau. (5) Il choisit le pilote le plus adapté dans la liste des pilotes disponibles. (6) Voir « Vidéos et codecs : une lecture réussie », pp. 20-23.

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

Matériels et systèmes

codecs. Une fois ces paquets installés, lorsque vous lancez la lecture de la vidéo, il recherche à nouveau un codec pour le son. Lorsque ce nouveau paquet de codecs est installé, la vidéo est lisible et audible.

CONSULTONS NOTRE MESSAGERIE

Si vous avez l’habitude de gérer votre courrier électronique par une interface web (le webmel proposé par votre four- nisseur d’accès à Internet, par exemple), continuez à le faire avec Firefox. Si vous utilisez, sous Windows, le logi- ciel de messagerie Thunderbird, vous pouvez aisément l’installer, comme vous l’avez fait pour Tux Paint, en sélec- tionnant dans Ajout/Suppression d’applications, la caté- gorie Internet puis, dans la liste des applications, Messagerie Thunderbird. Mais, si vous êtes un adepte d’Outlook (installé par défaut dans Windows), il vous faut choisir un autre logiciel. Ubuntu propose, dans sa distribu- tion, Evolution. Au premier lancement du logiciel, vous devez paramétrer votre compte de courrier électronique :

Dans le tableau de bord, choisissez Applications puis Bureautique

Cliquez sur Messagerie et calendrier d’Evolution Dans la fenêtre Assistant de configuration d’Evolution, cliquez sur Suivant (deux fois) pour accéder à la définition de l’Identité Dans le champ Nom complet, indiquez le nom que vous souhaitez voir apparaître comme nom d’expédi- teur de vos messages Dans le champ Adresse électronique, saisissez votre adresse électronique Cliquez sur Suivant pour accéder à Réception du courriel Dans la liste déroulante Type de serveur, sélec- tionnez POP pour configurer votre serveur de cour- rier entrant Dans le champ Serveur, donnez le nom de votre serveur, tel qu’il vous a été indiqué lors de l’ouverture de votre compte de messagerie Dans le champ Nom d’utilisateur, indiquez votre login Cliquez sur le bouton Suivant (7) pour accéder à Options de réception.

Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en
Suivant ( 7 ) pour accéder à Options de réception. Faites attention ! Vous êtes en

Faites attention ! Vous êtes en train de tester Ubuntu. Si vous relevez votre courrier sans laisser les messages sur le serveur, à votre retour sous Windows vous ne pourrez plus les consulter. Cochez l’option Conserver les messages sur le serveur et cliquez sur Suivant pour accéder à Envoi du courriel Dans le champ Type de serveur, conservez SMTP Dans le champ Serveur, donnez le nom de votre serveur d’envoi qui vous a été communiqué par votre fournisseur d’accès à Internet (8) Décochez la case Le serveur requiert une authenti- fication (pour éviter d’avoir à saisir vos identifiants lors de l’envoi de vos messages) et cliquez sur Suivant Dans Gestion des comptes, vous pouvez conserver

Suivant Dans Gestion des comptes , vous pouvez conserver MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008 le nom
Suivant Dans Gestion des comptes , vous pouvez conserver MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008 le nom
Suivant Dans Gestion des comptes , vous pouvez conserver MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008 le nom
Suivant Dans Gestion des comptes , vous pouvez conserver MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008 le nom
Suivant Dans Gestion des comptes , vous pouvez conserver MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008 le nom

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

le nom descriptif du compte proposé par défaut (votre adresse électronique) et cliquez sur Suivant Dans la fenêtre suivante (fuseau horaire) sélec- tionnez le paramètre Europe/Paris et cliquez sur Suivant puis sur Appliquer.

Europe/Paris et cliquez sur Suivant puis sur Appliquer . V ous pouvez tester le bon fonctionnement
Europe/Paris et cliquez sur Suivant puis sur Appliquer . V ous pouvez tester le bon fonctionnement

Vous pouvez tester le bon fonctionnement du logiciel et découvrir toutes ses fonctionnalités.

EXPLORONS LA GESTION DES FICHIERS

L’équivalent de l’Explorateur de Windows est le Navigateur de fichiers que vous pouvez lancer, à partir du Tableau de bord, en choisissant Raccourcis puis Poste de travail.

bord , en choisissant Raccourcis puis P oste de travail . Le P oste de travail

Le Poste de travail affiche les différents lecteurs. Le lecteur Système de fichiers correspond à l’environnement Ubuntu, c’est-à-dire au contenu du dossier ubuntu créé par Wubi à la racine du disque dur au moment de l’installation du système sous Windows.

(7) Vous pouvez, éventuellement, choisir de mémoriser votre mot de passe, pour éviter d’avoir à le saisir à chaque consultation de votre courrier. (8) Vous pouvez avoir un compte de messagerie distinct de celui proposé par votre fournisseur d’accès. C’est notamment le cas pour votre adresse de courrier électronique professionnelle fournie par votre académie. Par exemple, si vous êtes connecté par Orange, vous devrez indiquer comme serveur de réception celui de votre académie (pop.ac-creteil.fr pour l’académie de Créteil) et comme serveur d’envoi smtp.orange.fr.

29

Matériels

et systèmes

LINUX AU SECOURS DE WINDOWS !

Un jour, j’allume mon ordinateur portable et me trouve face à un bel écran bleu avec un message d'alerte de Windows m'indiquant une « erreur système irrécupérable ». Ce message m’invite par ailleurs à « réparer le système ». Cette « réparation » consiste à utiliser le cédérom de restauration livré avec le portable et, en fait, à réinstaller le système comme à la sortie d’usine. En réalité, impossible de le réparer sans tout écraser. Certes cela permet de faire un peu le ménage ! Très bien pour le système, mais très dommageable pour mes fichiers ! Comment récupérer mes précieux docu- ments réalisés au cours des quelques années de bons et loyaux services de mon PC ? (Vous savez ce que c'est… « Il faut que je fasse une sauve- garde.… Oui oui… Promis, la semaine prochaine.… »). Disposant du CD d’installation d’Ubuntu, j'ai l'idée de m’en servir pour récu- pérer l’ensemble de mes fichiers sur une clé USB. En démarrant mon ordina- teur sur le cédérom, j’utilise la version Live d’Ubuntu, ce qui me permet d’ac- céder à l'ensemble de mon disque dur et de copier sur ma clé mes fichiers si précieux. C’est ainsi que Linux est venu au secours de Windows !

P.N.

Si vous êtes familier de l’Explorateur de Windows, vous ne serez pas dépaysé avec le Navigateur d’Ubuntu. Votre dossier personnel (qui porte le nom d’utilisateur que vous avez donné à l’installation du système) est organisé en sous- dossiers thématiques (Documents, Images, Musique, Vidéos…). Dans le dossier Examples (9) , vous trouverez une série de fichiers exploitables dans l’environnement Ubuntu. Vous pourrez constater que même des fichiers au format des applications Microsoft peuvent être ouverts avec les applica- tions disponibles dans Ubuntu. Ce qui peut être bien pratique lorsqu’on travaille dans les deux environnements. Du fait de notre installation d’Ubuntu dans Windows, il n’est pas possible de transférer directement des fichiers créés d’un environnement à l’autre, sauf à passer par un autre lecteur (une partition de votre disque principal, un autre disque dur, une clé USB…).

disque principal, un autre disque dur, une clé USB…). Lorsque vous connectez une clé USB à

Lorsque vous connectez une clé USB à votre ordinateur, elle apparaît dans le Poste de travail et son contenu s’af- fiche automatiquement. Cela signifie que le lecteur est « monté », c’est-à-dire qu’il est utilisable. Un raccourci

30

apparaît sur le Bureau. La manipulation des fichiers se fait comme vous en avez l’habitude, à l’aide des menus contextuels, par glisser-déposer et en utilisant les habituels raccourcis clavier (CTRL-C, CTRL-V…). Lorsque vous souhaitez retirer la clé, vous devez la « démonter » en effec- tuant un clic-droit sur son icône et en choisissant Démonter le volume. L’icône du raccourci disparaît alors du Bureau.

CRÉONS DE NOUVEAUX UTILISATEURS

Dans l’état actuel du système, vous êtes le seul utilisateur de votre ordinateur reconnu par Ubuntu. Pour qu’une autre personne (votre conjoint, vos enfants…) puisse l’uti- liser, vous devez lui communiquer vos identifiants. Il aura alors accès à votre dossier personnel. Ce que vous pouvez éviter en définissant de nouveaux utilisateurs. Ces nouveaux utilisateurs peuvent être définis selon trois profils correspondant à des « privilèges » différents sur la machine. Le profil Administrator donne tous les droits. C’est ce profil qui vous a été attribué à l’installation du système. Vous pouvez l’attribuer à d’autres utilisateurs que vous-même. Le profil Desktop User ne permet ni l’admi- nistration du système (en particulier l’installation ou la désinstallation de logiciels) ni la gestion des imprimantes. C’est le profil proposé par défaut pour la création d’un nouveau compte utilisateur. Enfin, le profil Unprivileged ne donne aucun droit sur la machine.

profil Unprivileged ne donne aucun droit sur la machine. Vous pouvez définir de nouveaux comptes d’utilisateur

Vous pouvez définir de nouveaux comptes d’utilisateur Desktop User, pour votre conjoint et pour vos enfants. Chacun pourra ainsi personnaliser son Bureau, posséder son dossier personnel que les autres utilisateurs pourront consulter mais sans pouvoir y apporter des modifications, sauf autorisation du propriétaire. Pour définir le compte de votre conjoint :

Dans le Tableau de bord, choisissez Système – Administration

Cliquez sur Utilisateurs et groupes (10) Dans la fenêtre Réglages utilisateurs, cliquez sur Déverrouiller

Réglages utilisateurs , cliquez sur Déverrouiller (9) Ce dossier est protégé et on ne peut y
Réglages utilisateurs , cliquez sur Déverrouiller (9) Ce dossier est protégé et on ne peut y
Réglages utilisateurs , cliquez sur Déverrouiller (9) Ce dossier est protégé et on ne peut y

(9) Ce dossier est protégé et on ne peut y faire aucune modification. (10) Dans la liste des utilisateurs, apparaît un utilisateur root. Il s’agit du super-administrateur du système. Ce compte n’est pas activé dans l’interface graphique. Vous pouvez, en changeant le mot de passe, agir en tant que root. Mais vous n’agirez en tant que tel qu’en ligne de commande. Affaire d’experts !

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

Matériels et systèmes

Matériels et systèmes Dans la fenêtre S ’authentifier , saisissez votre mot de passe et cliquez
Matériels et systèmes Dans la fenêtre S ’authentifier , saisissez votre mot de passe et cliquez
Matériels et systèmes Dans la fenêtre S ’authentifier , saisissez votre mot de passe et cliquez
Matériels et systèmes Dans la fenêtre S ’authentifier , saisissez votre mot de passe et cliquez

Dans la fenêtre S’authentifier, saisissez votre mot de passe et cliquez sur S’authentifier

Dans la fenêtre Réglages utilisateurs, cliquez sur Ajouter un utilisateur Dans la fenêtre Nouveau compte utilisateur, complétez les champs Utilisateur et mot de passe (que vous devez confirmer). Validez la définition du nouveau compte.

Vous procédez ensuite de la même façon pour définir les comptes de vos enfants. En revanche, si vous êtes le seul utilisateur de votre machine ou s’il vous est indifférent que d’autres l’utilisent avec votre compte, vous pouvez éviter d’avoir à saisir vos identifiants à chaque lancement d’Ubuntu pour que la session démarre automatiquement. Dans le Tableau de bord, choisissez Système – Administration Cliquez sur Fenêtre de connexion Saisissez votre mot de passe d’administrateur et validez Dans la fenêtre Préférences de la fenêtre de connexion, cliquez sur l’onglet Sécurité Cochez la case Activer la connexion automatique puis fermez la fenêtre.

A ctiver la connexion automatique puis fermez la fenêtre. Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous
A ctiver la connexion automatique puis fermez la fenêtre. Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous
A ctiver la connexion automatique puis fermez la fenêtre. Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous
A ctiver la connexion automatique puis fermez la fenêtre. Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous
A ctiver la connexion automatique puis fermez la fenêtre. Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous

Lorsque vous en éprouverez le besoin, vous pourrez désac- tiver le lancement automatique en décochant la case correspondante.

GÉRONS LES AUTORISATIONS

Lors de l’ouverture de leur première session, vos nouveaux utilisateurs devront entrer le mot de passe que vous leur avez attribué. Ils pourront le changer en accédant aux propriétés de leur propre compte par le menu Système – Administration – Utilisateurs et groupes. Par défaut les divers utilisateurs d’Ubuntu peuvent consulter les dossiers et les fichiers contenus dans le dossier personnel des autres comptes. Vous pouvez souhaiter qu’il en soit autrement en rendant un dossier inaccessible aux autres utilisateurs du système, dossier que vous nommerez, par exemple, Perso. Dans le Tableau de bord, choisissez Raccourcis Cliquez sur Dossier personnel Dans le Navigateur de fichiers, sélectionnez le menu Fichier – Créer un dossier Modifiez le nom du dossier en Perso Faites un clic-droit sur ce nouveau dossier et, dans le menu contextuel, choisissez Propriétés Dans la fenêtre Propriétés de Perso, cliquez sur l’onglet Permissions Sous Autres, dans la liste Accès au dossier, sélec- tionnez Aucun Cliquez sur Appliquer les permissions aux fichiers inclus puis sur Fermer.

les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de
les permissions aux fichiers inclus puis sur F ermer . À l’inverse, vous pouvez créer, de

À l’inverse, vous pouvez créer, de la même façon, un dossier auquel vous donnerez le nom Commun et pour lequel

MÉDIALOG N°67 — SEPTEMBRE 2008

vous définirez les permissions Création et suppression des fichiers à Autres. Ces permissions font que les autres utili- sateurs peuvent accéder au dossier Commun pour créer, supprimer ou renommer des fichiers sans, pour autant, pouvoir en modifier le contenu. Tous les fichiers sont, par défaut, en lecture seule. Pour autoriser les modifications d’un fichier, il faut modifier les Permissions d’accès du fichier à Autres, par l’intermédiaire des Propriétés dans le menu contextuel du fichier lui-même.

Pr opriétés dans le menu contextuel du fichier lui-même. Le paramétrage Accès au fichier permet d’autoriser

Le paramétrage Accès au fichier permet d’autoriser la lecture et la modification des fichiers. En vous connectant sous un autre identifiant, vous constaterez que le dossier personnel des autres utilisateurs (dans Système de fichiers – Home) sont accessibles en lecture mais qu’il vous sera impossible de les modifier, de les supprimer ou d’en créer de nouveau. Ce n’est pas le cas dans le sous-dossier Commun dans lequel vous pourrez créer et supprimer à volonté. Un emblème orange, représentant une case cochée, est associé au sous-dossier Perso et indique qu’il est interdit à la lecture. Le message Impossible d’afficher le contenu du dossier apparaît à chaque tentative d’ouverture.

VERS UN USAGE SCOLAIRE ?

Comme vous avez pu le constater au cours de cette découverte rapide d’Ubuntu, l’utilisateur familier de Windows retrouvera rapidement, sous Linux, ses repères. Il s’adaptera d’autant plus aisément à ce nouvel environ- nement qu’il aura pris l’habitude d’utiliser des logiciels libres, communs aux deux systèmes d’exploitation, comme la suite bureautique d’OpenOffice.org, le navi- gateur Firefox, le logiciel de retouche d’images Gimp, le logiciel de traitement du son Audacity… Le passage de Windows à Linux est donc loin de générer une crise informatique. Dans un établissement scolaire, il faut toutefois prendre garde que de nombreuses applications, gratuites ou payantes, spécifiques à certaines disci- plines, ne sont pas encore proposées dans des versions

adaptées à Linux.

spécifiques à certaines disci- plines, ne sont pas encore proposées dans des versions adaptées à Linux

31