Vous êtes sur la page 1sur 6

MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION

1/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

I Hypothèse de la statique
En statique, les solides sont supposés géométriquement parfaits, indéformables, homogènes et
isotropes.
Géométrie : les aspérités, les imperfections, les défauts de forme et de surface ne sont pas pris
en compte.
Indéformable : on ne tient pas compte des déformations.
Homogène : tous les atomes sont supposés identiques.
Isotrope : chaque morceau de matière a les mêmes caractéristiques mécaniques dans toutes les
directions (contre exemple : le bois).

II Principe des actions mutuelles


Voir : fam IV 3)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)


r r r
Un solide indéformable en équilibre sous l’action de n forces extérieures ( F1 , F2 ,K , Fn ) reste en
équilibre si : r
1) la somme vectorielle S de toutes les forces extérieures est nulle ;
r r r r r r
S = ∑ Fext =F1 + F2 +K+ Fn = 0
r
2) le vecteur moment résultant M I en n’importe quel point I de toutes les forces extérieures est
nul ;
r r r r r r r r r r
M I = ∑ M I ( Fext ) =M I ( F1 ) + M I ( F2 )+K+ M I ( Fn ) = 0

Remarques :
Un solide est dit en équilibre s’il est et s’il reste immobile par rapport à un repère absolu. (Un
repère absolu est un repère fixe de l’univers).
L’énoncé précédent est également vérifié pour des solides dont le mouvement est effectué sans
accélération.
Exemple : translation rectiligne uniforme.

IV Solide soumis à 2 forces coplanaires


r
F2 Appliquons
r r r l’équation
r r de rla somme
r
des
r forces
r du P.F.S.
F1 + F2 = 0 Þ F1 = − F2 Þ F1 = F2 ; F1 et F2 on donc la même
B
intensité, la même direction et sont de sens opposé.

r A Théorème : Pour tout solide en équilibre soumis à l’action de


F1 deux forces, ces deux forces sont égales et opposées, elles ont
même support c’est à dire une même droite d’action passant
par A et B, même intensité, mais de sens opposé.
MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION
2/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

V Solide soumis à 3 forces coplanaires


r
F1 inconnue Le moment résultant en n’importe quel point I doit être nul,
I
choisissons
r r comme point I le point concours entre la direction de
A B F2 et de F3 .
r r r r r r r r r r
direction de F2 r
F3 C ∑ M I ( Fext ) =M I ( F1 ) + M I ( F2 ) + M I ( F3 ) = 0
r r r r r r r
∑ M I ( Fext ) =M I ( F1 ) + 0 + 0 = 0
r r r r
donc M I ( F1 ) = 0 la seule solution est que F1 passe par le point I.
Théorème : Un solide soumis à l’action de 3 forces extérieures (non parallèles) reste en
équilibre si :
a) les trois forces sont concourantes en un même point.
b) la somme des trois forces est nulle.

VI Utilisation des liaisons pour déterminer les directions des forces


Voir ml III

VII Règles à observer pour la résolution des problèmes de statique

Règle 1 : Rechercher les solides ou ensemble de solides ayant que deux points de contact avec
l’extérieur, et les isoler en premier (pour justifier les directions).
Règle 2 : Si la direction d’une force est connue, repérer l’angle α par rapport à l’origine du
cercle trigonométrique et écrire les composantes de la force comme suit : x F = F.cosα et
y F = F.sin α .
Règle 3 : Pour chaque solide isolé compléter le tableau suivant :

Solide isolé :
Force Point d’ Direction Sens Intensité Liaison Composantes Composantes du
application de la force moment

Règle 4 : Calculer le moment par rapport au point où l’on a le plus d’inconnues.


MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION
3/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

VII Méthode de résolution des problèmes de statique


Objectif de la méthode : déterminer toutes les caractéristiques des actions de liaisons sur chaque solide du système.
MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION
4/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

VIII Exercice corrigé

ENONCE

La pince proposée sur la figure ci-dessous est une pince étau utilisée pour le bridage des pièces. Le principe de
l’appareil repose sur le procédé de serrage par grenouillère. L’articulation E est réglable. L’écrou moleté 4 permet
de régler la distance BC de la biellette afin de régler l’ouverture du bec 2.
Les liaisons B,C,D, et E sont des liaisons pivots dont les centres portent le même nom. Les poids de tous les
solides sont négligés. Les frottements seront négligés. r
On se place dans la phase de desserrage,
r le dispositif est en équilibre. Les forces F représentent les actions
exercées par l’opérateur. Pourr F =10
r
daN on constate le décollement du contact en A. Il n’y a donc pas d’action
en A. Déterminer le rapport F K .

CORRIGE

1°) On isole l’ensemble 4+5+6


points de contact: C,B
Solides en contacts: 1,3
liaisons: pivot

Forces Pt d’application Direction (°) Sens Intensité (daN)


r
C1 / 4 + 5 + 6 C 159° ?

r
B3 / 4 + 5 + 6 B 159° ?
MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION
5/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

2°) On isole la pièce 7


points de contact: J,K
Solides en contacts: 1,2
liaisons: pivot

Forces Pt d’application Direction (°) Sens Intensité (daN)


r
J1 / 7 J ?

r
K2 / 7 K ?

3°) On isole la pièce 3


points de contact: B,D,M
Solides en contacts: 5,2
liaisons: pivot

Forces Pt d’application Direction (°) Sens Intensité (daN)


r
F M 10

r
B4 + 5 + 6 / 3 B 159° ?

r
D2 / 3 D ? ? ?

r r
∑ Fext = 0
r r r r
F + B1 / 7 + D2 / 3 = 0

0 B cos159° xD 0
xD = -B´cos159° 1
− 10 + B sin 159° + y D = 0 yD = 10-B´sin159° 2
0 0 0 0

r r
∑ MD ( Frext ) = 0
v v v r r r r r r r
MD ( Fr ) + MD ( Br 5 / 3) + MD ( Dr 2 / 3) = DF ∧ F + DB ∧ B5/ 3 + DD ∧ D2 / 3 = 0

− 97 0 − 15 B × cos159° 0
8 ∧ − 10 + 8 ∧ B × sin159° = 0
0 0 0 0 0

0 0 0
0 +0 = 0
97 × 10 − 15 × B × sin159 − 8 × B × cos159° 0

(97´10)-(15B´sin159)-(8´B´cos159)=0
−970
B´(-15´sin159-8´cos159)=-970 Þ B= Þ B = -463 daN
− 15 × sin159 − 8 × cos159

xB =-463´cos159 xB = 433 daN


yB =-463´sin159 yB = -166 daN
MÉCANIQUE DES SOLIDES CONSTRUCTION
6/6

Rèf : st Principe fondamental de la statique 1°STI G.E.

On remplace dans À xB = -xD = -433 daN xD = -433 daN


On remplace dans Á yD = 10+463´sin159 = 176 daN yD = 176 daN

4°) On isole la pièce 2


points de contact: K,D,E
Solides en contacts: 7,3,1
liaisons: pivot
Forces
r Pt d’application Direction (°) Sens Intensité (daN)
K 7/2 K ?
r
D3 / 2 D 112 467
r
E1 / 2 E ? ? ?
r r
∑ Fext = 0
r r r r
K 7/2 + D 3 / 2 + E 2 / 3 = 0
0 433 xE 0 xE = -433 daN
yK + yE = 176 Â
y k + -176 + y E = 0
0 0 0 0
r r r
∑ ME ( Fext ) = 0
v r v r v r r r r r r r r
ME ( K 7/2 ) + ME ( D 3/2 ) + ME ( E 1/2 ) = EK ∧ K 7 / 2 + ED ∧ D 3/ 2 + EE ∧ E1/ 2 = 0

30 0 − 16 433 0 0 0 0
− 5 ∧ y k + − 17 ∧ - 176 = 0 Þ 0 +0 = 0 Þ 30 yK+16´176+17´433=0
0 0 0 0 0 30 × y K 16 × 176 + 17 × 433 0

16 × 176 + 17 × 433
yK = − = -339,2 daN yk=-339,2 daN
30
On remplace dans  yK + yE = 176
yE = 176 +339,2 yE= 515,2 daN

r
K 3 3 9 ,2
Conclusion: le rapport r = ≈ 34
F 10