Vous êtes sur la page 1sur 24

Les couches de forme traitées

pour les lignes ferroviaires à


grande vitesse
Journée technique du 8 avril 2013
« Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs »

SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 avril 2013
SOMMAIRE

CHAPITRE 1
Les structures d’assise

CHAPITRE 2
Les évolutions

CHAPITRE 3
Les couches de forme traitées

1 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les structures d’assise des
LGV
Les structures LGV

Ballast

Sous-couche
Plate-forme
Couche de forme
Arase des terrassements
Partie Supérieure des (classe S0 à S3)
Terrassements (PST)

3 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les structures LGV
Les fonctions

 Répartition sur la plate forme des charges concentrées sous traverses

 Amortissement des vibrations issues du contact rail/roue

 Stabilisation de la voie

 Drainage

 Protection du sol support

 Séparation entre ballast et sol support

4 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les structures LGV
Fiche n° 1 : Sous-couche pour couche "sous-
ballast"
La sous couche % de passants 0/31.5
Fiche n° 1 : Sous-couche pour couche "sous-ballast" 100
90
lignes parcourues 80
à grandes vitesses autres lignes 70
V > 160 km/h 60
50
désignation Grave 0 / 31,5 bien graduée 40
30
Caractéritiques intrinsèques 20

résistance LA+MDE <= 40 <= 50 10


0
0.01 0.1 1 10 100
Caractéristiques complémentaires
dimension des tamis
>= 95 sec.
( sur fraction
angularité Entièrement concassée 6,3/10 )
forme A <= 25
propreté Vbg <= 1
Epaisseur de la sous-couche :
20 cm
compacité >= 82 % >= 80 %
sensibilité au gel non gélif
granulats artificiels [3]

5 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les structures LGV
La couche de forme
Fiche n° 4 : couche de forme de qualité S3 ou Rt3

Type de matériau : B3 , CiBi , D2 , D3 , R21 , R41 , R61 , F31 , F71

Epaisseur de la couche de
forme :
désignation Grave 0 / D

Caractéristiques intrinsèques
•Sol S1 : 50 cm
R [1]
résistance <= 60
•Sol S2 : 35 cm
Caractéristiques de fabrication
angularité •Sol S3 : -
forme A <= 25
propreté Vbg <2

Caractéristiques complémentaires
compacité >= 80 %
sensibilité au gel [3]
granulats artificiels [4]

[1] R = LA+MDE si D < 50


R = LA+MDA si D >= 50

6 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les évolutions
Pourquoi innover?

Les structures d’assise LGV


Optimisation basée sur l’expérience

Matériaux granulaires de bonne qualité


Ressources rares à préserver
Transports longs et couteux
Difficulté de mise en œuvre

• Proposition de structures alternatives adaptées au contexte

8 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Un moteur d’innovation

L’adaptation de solutions développées dans l’industrie routière


Des sollicitations différentes (régime vibratoire, présence d’eau)
Des contraintes d’exploitation (durée de vie, réparabilité)

Quelques domaines exploités


Traitement ciment de l’arase
Couche de forme en matériaux traités
Utilisation de matériaux bitumineux

Introduction de
matériaux liés

9 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Les couches de forme
traitées
SOUS-TITRE ICI
La recherche SNCF/RFF
Une recherche en 3 volets

Analyse des zones réalisées avec des couches de forme traitées sur la LGV
Atlantique (LN2)

Expérimentation CER de Rouen

Modélisation

11 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
La recherche SNCF/RFF

prix de la couche de forme vs taux d'élaboration


Part de la cdf élaborée sur

100,00%
LN4
80,00%

60,00%
site

LN5
40,00%
LN1
20,00% LN2

0,00% LN3
0,00% 5,00% 10,00% 15,00% 20,00%
Part du coût de la cdf

12 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Le REX LN2 Analyse de la maintenance de la zone
Objectif : impact du matériau traité sur le comportement
de la voie
Evolution bourrage sur zones traitées

6,00

5,00
141,25 147,175 Couches de
155,80 158,65
4,00 160,40 161,15
forme traitées
3,00 162,90 167,05
173,50 174,55
sur un linéaire
2,00
1,00
175,80 176,25 total de 17 Km.
177,65 178,40
0,00
1990 1995 2000 2005
Evolution bourrage sur zones non traitées

6,00
Pas de surcoût de 5,00
132,00 140,00
151,00 155,80
maintenance 4,00 158,65 160,40
3,00 161,15 162,90
constaté dans les 167,05 173,50
2,00
zones traitées 1,00
174,55 175,80
176,25 177,65
0,00
178,40 180,00
13 SNCF – IGLGERI 1990 1995 2000 2005
Alain Robinet
08 Avril 2013
Le REX LN2
Les carottages
Objectif : évaluer le comportement et l’état actuel de la couche de forme traitée

Carottage au carottier triple

Diamètre 100 mm

Profondeur : environ 2m

18 carottes sur zones représentatives

14 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Le REX LN2
Les principaux résultats

Examen visuel
Epaisseur 42 cm
Fissures fraiches horizontales
Une seule carotte dégradée, en piste

Masses volumique
Hétérogène, faible gradient

Essais mécaniques
RC moyen ~ 8,5MPa
Rtb moyen ~ 0,8 MPa (sauf carotte degradée : 0,22 MPa)
Etb moyen ~ 8 300 MPa

Taux résiduel de ciment


Bonne stabilité
Léger lessivage sur 2 cm

15 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Le REX LN2
Les principaux résultats

Examen visuel
Epaisseur 42 cm
Fissures fraiches horizontales
Une seule carotte dégradée, en piste

Masses volumique
Hétérogène, faible gradient

Essais mécaniques
RC moyen ~ 8,5MPa
Rtb moyen ~ 0,8 MPa (sauf carotte degradée : 0,22 MPa)
Etb moyen ~ 8 300 MPa

Taux résiduel de ciment


Bonne stabilité
Léger lessivage sur 2 cm

16 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Planches d’essai de Rouen
Objectif : analyse comparée d’une structure granulaire classique et des 2
structures traitées soumises à sollicitations cycliques en milieu humide
Force + Force + Force +
déformation déformation déformation
A’ A A’ A A’ A1 A
A1 A1

20 cm
20 cm

20 cm
Blochet Blochet Blochet

50 cm
50 cm
A2 A2 A2

A3 A3 A3
CP0 CP0
CP0
A4 TDR1 17 cm A4 TDR1 A4 TDR1

55 cm
CP2 CP1 CP2 CP1 CP2 CP1
35 cm

17.5 cm
CP3 TDR2 CP3 TDR2
CP3 TDR2
10 cm

10 cm
10 cm
J3 J1 J1 CP4
J2 J3 J2
CP4 CP4
TDR3 TDR3 TDR3
80 cm

80 cm
TDR4 TDR4 TDR4

Structures traitées à 4% Structures traitées à 6% Structure classique

LÉGENDE

A : Accéléromètre
CP : Capteur de pression
TDR : Teneur en eau
J : Jauge de contrainte

17 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Planches d’essai de Rouen
Force à appliquer
(KN)

30Hz
5, 15, 20, 25, 30, 35, 40, 45,
50Hz
67.5

45

5
s h1 h2 h2
Nb de chargements
106 +107
+107 +9.104

s : sec
h1 : humide (aggravation de l’état) = 40mm/jr * 10j = une pluviométrie sur 6
mois de l'année --> Quasi saturation
h2 : humide (maintien de l’état) = 10mm/jr * 10j = Maintien de l'état proche de
la saturation.

18 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Planches d’essai de Rouen

19 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Modélisation
Introduction de matériaux liés dans ls structures ferroviaires
Nécessité de vérifier les matériaux à la fatigue

Modélisation Cesar des structures

Adaptation du logiciel Alize pour vérification à la fatigue

20 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Modélisation

Modélisation Cesar

La contrainte horizontale
σyy (MN/m²)

Le déplacement vertical w (mm)

21 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Modélisation

Résultats
Détermination des caractéristiques mécaniques de la couche de forme
nécessaires pour respecter la durée de service en fonction:
• Du sol support
• De la charge à l’essieu
• Du trafic

Justification de la LGV Atlantique pour une durée de vie de 100 ans avec un
coefficient de risque de 5%.

22 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013
Conclusions et perspectives
Utilisation intégrée dans le référentiel de conception

Couche de forme traitée adaptée au milieu ferroviaire

Dimensionnement à vérifier au cas par cas

Veiller à l’homogénéité du produit :


Homogénéité du gisement de matériau
• Investigations sol
Homogénéité du traitement
• Contrôle
Homogénéité du matériau lié
• Sables, limons : OK
• Calcaires tendres, marnes… : à étudier

23 SNCF – IGLGERI
Alain Robinet
08 Avril 2013