Vous êtes sur la page 1sur 57

RTE

#
Gestionnaire
du Réseau de Transport d 'Electricité
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Conditions de raccordement et procédures


Architecture contractuelle
1. Aspects réglementaires
2. Architecture contractuelle
3. Procédures de raccordement
4. La proposition technique et financière
5. Elaboration des Conventions de raccordement et de conduite
6. Description des principaux contrats producteurs

Ph. Michal A. Valibhay – 13 mai 2008


RTE
#
Gestionnaire
du Réseau de Transport d 'Electricité
© RTE(EDF)-CN2i 2002

1. Aspects réglementaires
La loi, les décrets et arrêtés français relatifs au
raccordement et tarif d’utilisation du réseau
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
3

La loi
z La loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au
développement du service public de l’électricité (transposition en
droit français de la directive UE 96/92 concernant des règles communes pour le
marché intérieur de l’électricité)

Prescriptions techniques pour le raccordement


 Art 14 &18; Afin d'assurer la sécurité et la sûreté du réseau et la qualité de son
fonctionnement, des décrets (…) fixent les prescriptions techniques générales de conception
et de fonctionnement pour le raccordement au réseau public de transport et de distribution,
auxquelles doivent satisfaire les installations des producteurs, les installations des
consommateurs directement raccordés, les réseaux publics de distribution, les circuits
d'interconnexion, ainsi que les lignes directes mentionnées.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
4

La loi
z La loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au
développement du service public de l’électricité (modifications de
juillet 2003 et décembre 2006)

Raccordement payé par l’utilisateur au shallow cost


 Art 4 Les tarifs d'utilisation des réseaux couvrent notamment une partie des coûts de
raccordement à ces réseaux …. Par ailleurs, la part des coûts de branchement et d’extension
de ces réseaux non couverts par les tarifs d’utilisation des réseaux publics peut faire l’objet
d’une contribution. Celle-ci est versée au maître d’ouvrage de ces travaux qu’il s’agisse d’un
gestionnaire de réseau, d’une collectivité territoriale, d’un établissement public de
coopération intercommunale ou d’un syndicat mixte.

 Art 14 Les principes généraux de calcul de la contribution due au maître d'ouvrage des
travaux prévue à l'article 4, qui peuvent prendre la forme de barèmes, sont arrêtés
conjointement par les ministres chargés de l'économie et de l'énergie sur proposition de la
Commission de Régulation de l‘Energie (CRE). Le demandeur d'un raccordement au réseau
public de transport d'électricité est débiteur de cette contribution.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
5

La loi
z La loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au
développement du service public de l’électricité (modification du 13
juillet 2005)

Définition du raccordement
 Article 23- 1
 I. - Le raccordement d'un utilisateur aux réseaux publics comprend la création d'ouvrages
d'extension, d'ouvrages de branchement en basse tension et, le cas échéant, le renforcement des
réseaux existants.
Les ouvrages de raccordement relèvent des réseaux publics de transport et de distribution. Un décret
précise la consistance des ouvrages de branchement et d'extension.
 II. - Lorsque le raccordement est destiné à desservir une installation de production, le producteur
peut, sous réserve de l'accord du maître d'ouvrage… exécuter à ses frais exclusifs les travaux de
raccordement par des entreprises agréées par le maître d'ouvrage selon les dispositions d'un cahier
des charges établi par le maître d'ouvrage. Un décret en Conseil d'Etat précise les modalités
d'application du présent II.
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Raccordement : la réglementation en vigueur 6

z Les décrets et arrêtés sur les prescriptions techniques pour le


raccordement existent déjà.

z Le décret sur les règles de facturation ne sont toujours pas


parus:
 Décret du ministère de l’industrie pour définir le périmètre du raccordement
 Arrêté, à l’initiative du régulateur, pour définir les règles de facturation
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Raccordement : la réglementation en vigueur 7

z Décret et arrêtés sur les prescriptions techniques pour le


raccordement :
 Un domaine de tension de référence, fonction de la puissance et de la distance est déterminé

 Le gestionnaire du réseau public de transport définit le point et le schéma de raccordement

 Il vérifie que l’insertion de la nouvelle installation ne remet pas en cause la qualité, la sécurité
et la sûreté de fonctionnement du réseau public de transport (article 6 du décret) :
 Le respect des intensités admissibles dans les ouvrages du RPT…
 Le respect des intensité maximale de court circuit admissibles…
 La tenue de tension sur le réseau public de transport dans les plages normales lors de la mise en
service ou du déclenchement de l’installation ainsi que lors de ses variations de charge…
…
 Le raccordement de l’installation, à son domaine de tension de raccordement de référence,
s’effectue normalement au poste le plus proche du réseau public de transport où ce domaine
de tension est disponible et où, compte tenu de ses caractéristiques et de celles du réseau
existant, son insertion est possible dans le respect des objectifs visés à l’article 6 du décret ; à
défaut, il s’effectue au poste de transformation vers la tension supérieure le plus proche.

 Les capacités constructives de l’installation sont précisées dans les arrêtés.


RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
8

Tension de raccordement pour un Consommateur

Extrait de l’ Article 4 (Chapitre II) de l’arrêté du 04 juillet 2003 relatif aux prescriptions techniques de conception et de
fonctionnement pour le raccordement direct au réseau public de transport d’une installation de consommation
d’énergie électrique :

z L’installation est normalement raccordée au domaine de tension le plus bas capable


de desservir sa puissance dans les conditions compatibles avec les règles de
conception et d’exploitation du réseau (…) (décret N°2003-588 du 27 juin 2003)

Domaine de tension de Puissance de raccordement de l’installation Prac


raccordement de référence inférieur à la plus petite des 2 valeurs en MW

1 kV < Un ≤ 50 kV 40 100/d

50 kV < Un ≤ 130 kV 100 1 000/d

130 kV < Un ≤ 350 kV 400 10 000/d

d étant la distance en kilomètres comptée sur un parcours du réseau, réalisable techniquement et


administrativement, entre le point de livraison et le point de transformation vers la tension supérieure
le plus proche du réseau public de transport
Un Point De Livraison (PDL) est un point du réseau à partir duquel, l'énergie électrique est livrée directement au consommateur ou à
un autre réseau.
Ce PDL correspond en général à la limite de propriété entre RTE et le client. Il peut être considéré comme l'endroit où a lieu le
comptage de l'énergie livrée.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
9

Tension de raccordement pour un Producteur


Extrait de l’ Article 4 (Chapitre II) de l ’arrêté du 04 juillet 2003 relatif aux prescriptions
techniques de conception et de fonctionnement pour le raccordement au réseau
public de transport d’une installation de production d’énergie électrique :
z Le domaine de tension de raccordement de référence d’une installation de production
est déterminé en fonction de sa puissance active maximale et conformément au
tableau suivant :
Puissance active maximale Domaine de tension de
de l’installation de production raccordement de référence
P<=12MW 1 kV < Un <= 50 kV
P<=50MW 50 kV < Un <= 130 kV
P<=250MW 130 kV < Un <= 350 kV
P>250MW 350 kV < Un <= 500 kV

z L’installation est normalement raccordée au domaine de tension le plus bas capable


de desservir sa puissance dans les conditions compatibles avec les règles de
conception et d’exploitation du réseau (…) (décret N°2003-588 du 27 juin 2003).
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
10

Description du raccordement d’un consommateur


Extrait de l’Article 6 (Chapitre II) de l’arrêté du 04 juillet 2003 relatif aux prescriptions
techniques de conception et de fonctionnement pour le raccordement direct au réseau
public de transport d’une installation de consommation d’énergie électrique :

Critères à respecter :

 Le raccordement peut être constitué d’une ou de plusieurs liaisons. Chaque liaison


de raccordement doit normalement comporter deux cellules disjoncteurs, l’une
située dans l’installation du consommateur et exploitée par lui, et l’autre située au poste du
réseau public de transport et exploitée par le gestionnaire du réseau public. Chaque cellule est
composée d’un ensemble de sectionneur, disjoncteur, réducteur de mesures et protections.

 Une liaison avec une seule cellule disjoncteur est notamment possible lorsque le
raccordement proposé par le gestionnaire du réseau est en piquage sur une liaison existante du
réseau public de transport. La cellule est située dans ce cas chez le consommateur et des
dispositifs de séparation sont installés au point de piquage. Ce mode de raccordement est
toutefois soumis à des conditions restrictives liées à l’exploitation du réseau et à la puissance
de l’installation, inférieure à 120 MW généralement. Il n’est pas applicable en cas de
raccordement sur le réseau de tension > 350 kV.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
11

Description du raccordement d’un producteur


Extrait de l’Article 5 (Chapitre II) de l’arrêté du 04 juillet 2003 relatif aux prescriptions
techniques de conception et de fonctionnement pour le raccordement au réseau public de
transport d’une installation de production d’énergie électrique :

Critères à respecter :
 Chaque liaison de raccordement doit comporter deux cellules disjoncteurs, l’une située
dans l’installation du producteur et exploitée par lui, et l’autre située au poste de raccordement au
réseau public de transport et exploitée par le gestionnaire du réseau public de transport.
 Le raccordement avec une seule cellule disjoncteur n’est possible que dans l’une des deux
situations suivantes :
1. Lorsque le raccordement proposé par le gestionnaire du réseau est un raccordement en piquage
sur une liaison existante du réseau public de transport. La cellule est située dans ce cas chez le
producteur et des organes de séparation sont installés au point de piquage. Ce mode de
raccordement est soumis à des conditions restrictives liées à l’exploitation du réseau et à la
puissance des installations ( < 120 MW généralement). Il n’est pas applicable en cas de
raccordement sur le réseau de tension > 350 kV.

2. Lorsque la liaison de raccordement est courte, moins de 3 km en zone urbaine ou moins de 6


km en zone rurale, et que les conditions du réseau local le permettent, le gestionnaire du
réseau peut proposer alors un raccordement avec une seule cellule disjoncteur exploitée par le
producteur et située en limite du poste du réseau public de transport.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
12

Raccordement dans le respect


des règles de fonctionnement du réseau

(Article 6 du décret N°2003-588 du 27 juin 2003) :


Le gestionnaire du réseau public de transport définit le point et le schéma de
raccordement. Il vérifie que l’insertion de la nouvelle installation ne remet pas en
cause la qualité, la sécurité et la sûreté de fonctionnement du réseau public de
transport :
 Le respect des intensités admissibles dans les ouvrages du RPT, en régime permanent et lors
des régimes de surcharge temporaires admissibles en cas d’indisponibilité du réseau
 Le respect, en cas de défaut d’isolement, du pouvoir de coupure des disjoncteurs et de la tenue
aux efforts électrodynamiques des ouvrages du RPT et des utilisateurs déjà raccordés
 La tenue de tension sur le réseau public de transport dans les plages normales lors de la mise
en service ou du déclenchement de l’installation ainsi que lors de ses variations de charge. En
régime exceptionnel du réseau, la tension ne doit pas dépasser les valeurs admissibles par les
matériels ou descendre vers des valeurs qui risquent de provoquer un écroulement de tension;
 Le respect des performances d’élimination des défauts d’isolement ;
 La maîtrise des phénomènes dangereux pour la sûreté du système électrique que sont les
déclenchements en cascade, les écroulement de tension et les ruptures de synchronisme;
 Le maintien de la qualité de l’électricité à un niveau compatible avec les besoins des
utilisateurs.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
13

La réglementation tarifaire

z Décret tarif avril 2001


 Les tarifs d’utilisation des réseaux publics … comprennent en particulier …
Les coûts de maintenance, de sécurisation de développement et de renforcement des réseaux publics

 Ces coûts sont exclusivement affectés au tarif de soutirage (consommateurs, postes de


distribution)
 Le tarif d’injection ne comprend que les coûts liés à l’exportation d’énergie
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
14

Les principes issus de ces réglementations

¾ En l’absence du décret et de l’arrêté précisant les règles de


financement du raccordement, les pratiques « historiques »,
issues de l’entreprise intégrée continuent à être appliquées.
¾ Règles différentes entre injections et soutirages (consommateurs, poste de distribution), reflet
de l’asymétrie des tarifs d’injection et de soutirage.
¾ Soutirage : abattement de 30% pour l’alimentation principale, financement limité aux ouvrages
à la tension de référence jusqu’au poste le plus proche (où le raccordement est techniquement
réalisable)
¾ Pour les producteurs, paiement intégral des ouvrages à la tension de référence dont le
périmètre inclut aussi la transformation vers le niveau supérieur

¾ Pour les autres ouvrages, les coûts de renforcements (réseau « amont ») sont inclus dans le tarif
¾ Pour les raccordements à la tension de référence 400 kV, le réseau amont est le réseau
d’interconnexion

¾ Ces principes s’appliquent à la production éolienne


¾ Même traitement que la production thermique ou hydraulique
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Le raccordement de meilleur coût à la tension de référence 15

z RTE détermine le raccordement de meilleur coût :


 Ce raccordement comprend les extensions du réseau et éventuellement les adaptations du
réseau existant dans le domaine de tension du raccordement
 Son coût est borné par l’antenne au poste de transformation vers le niveau supérieur le plus
proche.
z Il permet de desservir la puissance demandée en permanence à
réseau complet
 Pas de contraintes, ni de dépassement de tenue à l’ICC des structures du réseau sur les
ouvrages à la tension du raccordement (respect de l’article 6 du décret)
L’utilisateur finance les adaptations du réseau existant pour supprimer les contraintes du réseau et
« structure ICC ». Sinon, l’utilisateur diminue sa demande de puissance de raccordement ou limite son
apport d’ICC
z Il n’est pas dimensionné pour tenir compte des indisponibilités
programmées (aspects pris en charge par RTE)
 Ces aspects sont traités dans le cadre contractuel (accès au réseau, gestion prévisionnelle)
 Au de là des engagements de RTE, l’utilisateur peut financer à sa charge une alimentation
complémentaire ou une alimentation de secours/substitution
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Le traitement des indisponibilités fortuites 16

Consommateurs et postes sources soutireurs


z RTE prend en charge les risques et les conséquences des
indisponibilités fortuites, dans la limite de ses engagements
qualité / continuité
 L’adaptation éventuelle du réseau est de la responsabilité de RTE, selon ses critères
 Si exigence spécifique de l’utilisateur (demande d’alimentation garantie par exemple)
l’utilisateur peut financer à sa charge une alimentation complémentaire ou une alimentation
de secours/substitution
Producteurs et postes sources injecteurs
z Les indisponibilités sont « en amont » ou entraînent des
contraintes « en amont »
 RTE prend en charge les risques et les conséquences
z Les indisponibilités sont sur des ouvrages à la tension de
raccordement et entraînent des contraintes sur ces ouvrages
 Les utilisateurs prennent en charge les risques et les conséquences par la mutualisation de leurs
moyens (dans le cadre de l’adaptation du programme) ou en finançant l’adaptation du réseau
existant via un raccordement dimensionné pour « tenir » le N-1
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
17

Le raccordement est à une tension inférieure à la


tension de référence

z Ce raccordement est « dérogatoire » mais courant


 «Dérogatoire» au sens du décret et arrêtés raccordement
 La plupart des cycle combinés à gaz (environ 400 MW) sont raccordés en 225 KV alors que leur
tension de référence est le 400 KV

z Il ne peut résulter que d’un accord explicite :


 RTE ne le proposera pas s’il compromet le développement et l’exploitation rationnelles du
réseau
 Dans le cas où il est proposé par RTE, l’utilisateur prend à sa charge toutes les contraintes
supplémentaires induites par rapport au raccordement « de référence »

z Le périmètre du raccordement n’est plus limité


géographiquement
 Il est limité par les contraintes supplémentaires (N, N-1, N-1 + consignations, ICC, …) par
rapport au raccordement de référence
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002
Le traitement des limitations temporaires 18

z En dehors des zones où RTE dispose de capacités d’accueil


 RTE doit renforcer à sa charge le réseau pour accueillir les projets :
 Mais les délais de renforcement sont la plupart du temps supérieurs à ceux de réalisation des
installations des utilisateurs
 Les utilisateurs doivent donc limiter à leur charge l’utilisation de leur installation dans
l’attente de la réalisation du renforcement du réseau ,chaque fois que nécessaire, au niveau
des capacités existantes

 RTE ne s’engage pas sur les délais de renforcement du réseau pour des projets précis
 RTE n’est pas maître du délai d’instruction des procédures administratives de réalisation des
ouvrages de réseau

¾ Accord sur les limitations avant la réalisation des travaux


 Les limitations temporaires de capacité du RPT sont précisées dans la convention de
raccordement
 Engagement de RTE sur la durée des limitations, précision sur la contrainte (nécessité d’un
automate…)
RTE
#
Gestionnaire
du Réseau de Transport d 'Electricité
© RTE(EDF)-CN2i 2002

2. L’architecture contractuelle
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
20

1. Architecture contractuelle des sites de


consommation

Contrat d’accès au
réseau
Conditions Générales

Conditions Particulières
Par site

Convention Convention
de Raccordement d’Exploitation et de Conduite

Contrat de service de
Site multi clients
décompte
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
21

2. Architecture contractuelle des postes de


distribution

Contrat d’accès au
réseau
Maille Conditions Générales
GRD
CP – Dispositions
communes
Accord de Participation aux
règles relatives RE

Convention Convention
Par poste d’Exploitation et de Conduite
de Raccordement
Annexe Conditions
Particulières
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
22

Règles communes RTE / EGD / ERD sur l’exploitation et


la conduite des postes GRD

Document signé le 21/07/05 qui décrit les nouveaux contours


de l’exploitation et de la conduite des postes source.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
23

3. Architecture contractuelle des sites de production

Contrat d’accès au
réseau (CG – CP
dispositions communes)
Maille
producteur Acquisition Services Auxiliaires Mécanisme
d’Ajustement et
Gestion
Prévisionnelle (avant
Contractualisation Programmation
en amont du J-1
J-1)

Convention de Raccordement
Convention
Par site et engagement de
Performances Exploitation-Conduite
Conditions particulières Contrat de service de
d’accès au réseau décompte
RTE
#
Gestionnaire
du Réseau de Transport d 'Electricité
© RTE(EDF)-CN2i 2002

3. La procédure de raccordement
et d’accès au réseau
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
25

La procédure de raccordement et d’accès au réseau

Le raccordement
1. Étude exploratoire (étape facultative)
2. La proposition technique et financière
3. La convention de raccordement
4. La convention d’exploitation

L’accès au réseau
1. Le contrat d’accès au réseau de transport
2. ….

¾ Ces principes s’appliquent à la production éolienne


¾ Même traitement que la production thermique ou hydraulique
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
26

L’étude exploratoire

z L’utilisateur adresse à RTE la fiche de collecte de données


générales pour une étude exploratoire

z RTE adresse une étude exploratoire indiquant :


 L’ordre de grandeur du coût de raccordement
 Une estimation du délai de réalisation
dans un délai de 6 semaines pour un producteur,
(pas de délai contractuel pour un consommateur/ poste de distribution)
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

La demande de Proposition Technique et Financière 27

z L’utilisateur adresse à RTE une demande de proposition technique


et financière en joignant :
 Les fiches de collecte des données techniques
 Une copie de documents administratifs

z Pour les producteurs, le projet entre en file d’attente.


z Dans un délai de 3 mois, RTE propose à l’utilisateur une
proposition technique et financière (PTF) ou un projet de convention de
raccordement.

z L’utilisateur dispose d’un délai de 3 mois pour signifier à RTE son


acceptation et verser un acompte (faute de quoi, il y a radiation
de la demande)
z RTE réalise un avant projet détaillé dans le but d’établir la
convention de raccordement
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
28

4. La Proposition Technique et Financière


#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 29

Elle comprend la définition des ouvrages :

z Alimentation principale
 Ensemble des ouvrages de raccordement établis éventuellement à des tensions différentes et qui
doivent être disponibles simultanément pour constituer la capacité de transit nécessaire à
l’alimentation du Site en régime normal.

z Alimentation complémentaire
 Ensemble des ouvrages de raccordement établis au même domaine de tension que l’Alimentation
Principale et non nécessaires à l’alimentation normale du Site, la capacité de l ’Alimentation
Principale étant suffisante. Ces ouvrages sont maintenus sous tension et connectés à l ’installation
du client.
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 30

Elle comprend la définition des ouvrages :

z Alimentation de secours-substitution
 Ensemble des ouvrages de raccordement établis éventuellement à des domaines de tensions
inférieurs ou égaux à celui de l ’Alimentation Principale et qui permettent de garantir totalement ou
partiellement l’alimentation du Site, pour faire face à des situations de défaillance, de réparation
ou de maintenance des lignes d ’Alimentation Principale et Complémentaire. Lorsque le Site est
alimenté par l’Alimentation Principale, ces ouvrages sont sous tension à vide. Aucune énergie ne
doit transiter sur cette ligne lorsque les autres alimentations fonctionnent normalement.

z Puissance de raccordement
 Puissance active maximale pour laquelle le Client demande que soit dimensionné le raccordement.
Sa valeur est précisée dans la PTF et la Convention de Raccordement.
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 31

Participation du client aux frais de raccordement :


Alimentation principale du consommateur

z Définition du raccordement de référence :


 Il est constitué par une antenne, à la tension physique d'alimentation du client, qu'il est techniquement et administrativement
possible de réaliser pour raccorder le client au poste RPT existant le plus proche (poste le plus proche possédant la capacité
d’accueil suffisante dans le respect de l’article 6 du décret).
 Est considéré comme "existant", tout poste dont les travaux ont démarré et les ouvrages en service

z Modalités d'application :
 La participation du client est plafonnée à 70% du coût de raccordement de référence… sauf dans les cas spécifiques (volonté
de changer sa tension d’alimentation pour réduire sa facture d’accès au réseau)

z Cas particuliers :
 Le client raccordé en piquage : paie le coût de l'ouvrage de raccordement à la ligne existante plus une participation à cette
dernière (rondelle)
 Le client raccordé en coupure d'artère, pour la liaison réputée être l'alimentation principale : idem que pour le cas du piquage
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 32

Participation du client aux frais de raccordement :


Raccordement d'un producteur

Raccordement de référence

z Liaison nouvelle de moindre coût entre l’installation de production et le poste de


transformation du RPT vers le niveau supérieur le plus proche. Il suit un parcours réalisable
dans le respect des règles techniques et administratives.
z Son coût est estimé sur la base d’ouvrages neufs.
z Il est composé du coût de la liaison neuve, ainsi que de celui de la cellule d’arrivée au
poste de transformation vers le niveau supérieur et éventuellement, lorsque nécessaire, du
coût de l’évolution des ouvrages de transformation.
z Dans le cas d’un raccordement au réseau 400 kV, le raccordement de référence est
constitué par la liaison au poste du RPT d’interconnexion le plus proche qui ne soit pas
uniquement un poste d’évacuation de centrales ou qui comporte au moins un niveau de
tension inférieur.
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 33

Participation du client aux frais de raccordement :


Raccordement d'un producteur

Principes du shallow cost

z Le producteur finance sur la base du raccordement de moindre coût réalisable


pour insérer son installation dans le RPT,

z Sa contribution est limitée au coût des ouvrages nécessaires pour son


raccordement.

z Il finance les dépenses générées à l’intérieur du parcours de facturation


(périmètre du shallow cost).

z Premier arrivé - premier servi pour l’attribution des capacités d’accueil


existantes

z Plafonnement du financement en fonction du coût d’un schéma de


raccordement de référence
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 34

Participation du client aux frais de raccordement :


Raccordement d'un producteur - Périmètre de financement

renforcement raccordement

Limite du périmètre de financement

poste de
transformation
à la tension supérieure
poste d’étoilement

Producteur

Producteur
RPT Producteur
RPT
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
35

Élaboration Proposition Technique et Financière


Conditions Financières et Contractuelles

z Frais d'étude et de surveillance du Maître d'Ouvrage


 Relatifs aux travaux: pilotage des travaux...
 Calculés forfaitairement à 7.5% du coût des ouvrages à neuf

z Frais généraux
 Relatifs aux études générales et frais de structure (administratif, technique et commercial)
 2 tranches :
Tranches de travaux <152 k€ >152 k€

Lignes aériennes et postes 7.5 % 5%

Câbles souterrains 5% 3%
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002 Élaboration de la Proposition Technique et Financière 36

Participation du client aux frais de raccordement:


Alimentation principale pour un consommateur
z Calcul de la Rondelle
 ratio entre la puissance de raccordement par rapport à la capacité maximale de la liaison existante (IMAP
hiver) et multiplié par le coût du tronçon existant réutilisé
• Illustration du calcul de la rondelle
• le point de piquage P est tel que AP<PB et A est une source.
• La participation se compose de 2 termes : 70% du coût de la liaison PC, participation dans la liaison AP

A Piquage

c c1 : le coût kilométrique de la ligne


à construire
B c2 : le coût kilométrique de la ligne
existante
L : la capacité nominale de la ligne
R : la puissance de raccordement
M : le coût de la cellule (A)
P : le point de piquage
Le client paie : 0,7 c1 PC + {0,7 c2 R AP ) + 0,7 ( R )M}
L L
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002

Élaboration de la Proposition Technique et Financière 37

Conditions Financières et Contractuelles – Participation du client aux frais de raccordement


Alimentation de secours (complémentaire et secours substitution) pour un
consommateur

z Participation du client au frais de premier établissement :


 100 % du coût (deep cost)

 Si l'alimentation de secours est un piquage sur une ligne préexistante, le client paie :
 Le coût de l'ouvrage de raccordement à cette ligne + une participation au coût
de cette dernière (rondelle)

 Le client raccordé en coupure d'artère paie :


 Le coût de l'ouvrage de raccordement, une participation à la partie existante
réputée assurer le secours (rondelle), le poste à créer.
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
38

Élaboration de la Proposition Technique et Financière


Conditions Financières et Contractuelles

z Engagement de RTE sur le coût de raccordement


 Le coût final ne peut dépasser de plus de 15% le coût annoncé dans la PTF.

z Échéancier de paiement
 Premier versement de 10% à la signature de la proposition technique et financière
 Deuxième versement de 30 % à la signature de la convention de raccordement
 Le solde lors de la mise en service du raccordement
 Une échéance peut être rajoutée entre la convention de raccordement et la mise en service
si le chantier a une durée supérieure à 6 mois.
 Chaque paiement fait l'objet d'une facture avec T.V.A. Elle est payable par chèque
ou virement de compte à compte à 30 jours calendaires suivant la date d’émission de la
facture

z Délai de réalisation
 Pas d ’engagement sur les délais dans la PTF, il est donné à titre indicatif et sous
certaines réserves
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
39

Élaboration de la Proposition Technique et Financière


Conditions Financières et Contractuelles - Réserves sur les coûts et les délais

z Modification de la demande de raccordement par le client


z Évolutions imputables au client
z Modification des caractéristiques des ouvrages de raccordement suite à procédures administratives
et/ou amiables (changement de tracé, mise en souterrain, pylônes plus onéreux, …)
z Contraintes liées à la modification de la réglementation applicable
z Apparitions de dispositions particulières relatives à la qualité des sols rencontrés (pieux, fondations
particulières, nappe phréatique, sols pollués), et à l'encombrement éventuel du sous-sol (France
Télécom, canalisations, câbles divers, découverte d'éléments d'intérêts patrimoniaux …)
z Difficultés de consignations des ouvrages nécessaires pour la réalisation du chantier
z Interruptions de chantier pour force majeure
z … (dans la PTF les clauses de réserve pour les délais sont différentes de celles des coûts)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
40

Élaboration de la Proposition Technique et Financière


Conditions Financières et Contractuelles - Droit de suite
Remboursement d’une partie du coût de raccordement si un nouveau
client utilise un ouvrage déjà payé.

Le droit de suite trouve son origine dans le fait que l’ouvrage réalisé (et payé sans
abattement par le client) pour son raccordement est en général d’une capacité
supérieure à celle strictement nécessaire à ses besoins (puissance de raccordement)
⎛ Rb ⎞ ⎛ 6 − N ⎞
S = P *⎜ ⎟*⎜ ⎟*k
⎝ Ra + Rb ⎠ ⎝ 6 ⎠

z Modalités d'application
 P est la participation du 1er client à la fraction d ’ouvrage réutilisé
 Ra est la puissance de raccordement du client A
 Rb est la puissance de raccordement du client B
 N est le nombre d’années écoulées depuis la date de mise en service de l’ouvrage (et donc après 6
ans cette valeur est nulle)
 k est le coefficient de réactualisation de la participation P pour la période N
RTE Raccordement de référence
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
41

F
poste de
transformation
225/63 kV

ligne 63 kV existante
poste source
Client
ligne 63 kV existante
existant
ligne 63 kV existante
A C
E D

poste de poste source


transformation raccordement de référence existant vers le
225/63 kV pour un consommateur distributeur

B
raccordement de référence
pour un producteur Installation à
raccorder
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002
Fiche client consommateur 42

Consommateur Liaison principale Liaison de secours


Montant des travaux
ligne aérienne 2000 K€ 2000 K€
cable souterrain 0 K€ 0 K€
poste 0 K€ 1400 K€
TOTAL Travaux 2000 K€ 3400 K€

Montant de la rondelle
TOTAL Rondelle 1 566,67 K€ 566,67 K€

Frais d'étude et de surveillance


ligne aérienne 150 K€ 150 K€
cable souterrain 0 K€ 0 K€
poste 0 K€ 105 K€
TOTAL Etude&surveillance 150 K€ 255 K€

Majoration pour frais généraux


ligne aérienne 107,5 K€ 107,5 K€
cable souterrain 0,0 K€ 75,3 K€
poste 0,0 K€ 76,2 K€
TOTAL Frais généraux 107,5 K€ 259,0 K€

Abattement 30%
Charges par liaison 2676,9 K€ 4480,7 K€
#
RTE
© RTE(EDF)-CN2i 2002
Fiche client producteur 43

producteurteur Liaison principale Liaison de secours


Montant des travaux
ligne aérienne 2000 K€ 2000 K€
cable souterrain 0 K€ 0 K€
poste 0 K€ 1400 K€
TOTAL Travaux 2000 K€ 3400 K€

Montant de la rondelle
TOTAL Rondelle 0 K€ 0 K€

Frais d'étude et de surveillance


ligne aérienne 150 K€ 150 K€
cable souterrain 0 K€ 0 K€
poste 0 K€ 105 K€
TOTAL Etude&surveillance 150 K€ 255 K€

Majoration pour frais généraux


ligne aérienne 107,5 K€ 107,5 K€
cable souterrain 0,0 K€ 0,0 K€
poste 0,0 K€ 75,3 K€
TOTAL Frais généraux 107,5 K€ 182,8 K€

Abattement 0%
Charges par liaison 2257,5 K€ 3837,8 K€
Total général 6095,3 K€
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
44

5. Élaboration des conventions


de raccordement et de conduite
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
45

Élaboration de la convention de Raccordement

z Après accord du client sur la PTF, RTE réalise un avant projet détaillé (APD) qui permet de
préciser le détail technique et le coût du raccordement.
z Avant le début de la réalisation des ouvrages de raccordement, il convient de conclure
avec le client une convention définissant, de façon détaillée, les conditions techniques et
financières de cette réalisation (élaboration après l ’APD)
z Cette convention concrétise et explicite, en ce qui concerne cette opération, l'accord entre
les parties résultant de l'échange de lettres sur l'alimentation du client (proposition
technique et financière, réponse d'accord du client)
exposé
 Dispositions techniques
 Dispositions financières

clauses diverses
 De réserve
 D'application (rétrocession, validité, litiges, etc.)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
46

Élaboration de la Convention de Raccordement

z Objet
 Formaliser les accords entre RTE et le client du réseau
 Techniques
 Financiers

z Signataires
 Pour RTE : le Directeur d'URSE
 Pour le client : le Propriétaire de l ’installation à raccorder

z Rappel de l ’historique
 Nécessaire pour expliquer tout ce qui peut relever d’un régime dérogatoire
 Niveau de tension de raccordement
 Schéma de raccordement
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
47

Élaboration de la Convention de Raccordement

z Ch 1 - Généralités
 Définition
 Objet de la convention

z Ch 2 - Disposition techniques
 Caractéristiques des ouvrages de raccordement du RPT
 Tension d’alimentation, limites de propriété, point de livraison

 Caractéristiques de l’installation du client


 Exigences de RTE, vérification des exigences de RTE, essais-contrôles, tenue à l’intensité de courant
de court circuit, protection et performance d’élimination des défauts, comptage.

 Comptage et mesure de la qualité


 Installation des équipements de comptage télérelables des énergies actives et réactives ainsi que de
l’appareil de mesure pour le contrôle des engagements de RTE en matière de qualité

 Exploitation, entretien et renouvellement


 Information sur les interruptions pour entretiens
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
48

Élaboration de la Convention de Raccordement

 Capacité limitée du RPT


 Engagement sur durée de limitation sur 5 ans renouvelable
 Précision sur la contrainte (automate, …)

 Réalisation des ouvrages


 Réalisation des ouvrages du RPT et de l’installation du client : procédures
administratives, construction et mise à disposition
 Engagement sur la durée des travaux, mais pas sur les délais (réserves toujours
présentes) :
> Une indemnité libératoire égale à 0,2 %, par jour de retard imputable à RTE, du montant
forfaitaire du raccordement, l’indemnité totale étant plafonnée à 10 % de ce montant
forfaitaire

z Ch 3 - Dispositions financières
 Financement des ouvrages de raccordement
 Principes, frais d’étude et de surveillance, frais généraux, montant forfaitaire de la participation du
client, modalités de paiement, réserve sur le montant forfaitaire
 Frais d’exploitation, d’entretien et de renouvellement
 7% de la valeur à neuf du poste et 3% des lignes et câbles
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
49

Élaboration de la Convention de Raccordement

z Ch 4 - Dispositions diverses
 Contrat et convention d ’exploitation
 Entrée en vigueur et durée
 Assurances
 Confidentialité
 Nature des informations confidentielles, contenu et durée de l’obligation de
confidentialité
 Résiliation
 Modifications
 Intégralité de l ’accord entre les parties
 Contestations
 Frais de timbre et d ’enregistrement
 Liste des pièces annexées
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
50

Élaboration de la Convention de Raccordement

z Annexes indispensables
 Caractéristiques électriques de l’installation à raccorder au réseau de transport
 Caractéristiques des ouvrages de raccordement
 Schéma électrique unifilaire de raccordement de l’installation du client du réseau de
transport au RAG
 «Cahier des charges pour l’installation des équipements de comptage des énergies»
 «Cahier des charges pour le système de protection»
 Données financières

z Annexes éventuelles
 «Dossier technique» (uniquement producteur)
 «Cahier des charges pour l’installation d’un équipement de télé conduite»
 « Cahier des charges RST », « Cahier des charges RSFP » (uniquement producteur)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
51

La Convention d'exploitation

z Avant la première mise sous tension par le réseau des ouvrages


de raccordement, il convient de conclure avec le client une
convention d'exploitation.

z Cette convention a pour objet de définir les relations


d'exploitation entre les parties en limite de propriété des
ouvrages électriques (engagements réciproques de
responsabilité)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
52

6. Description des principaux contrats


producteurs
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
53

Gestion prévisionnelle
(pas de volet financier)

Objet : Définir les principes de coordination entre RTE et le Responsable de Programmation, selon les cycles
annuel (horizon pluriannuel) et mensuel / hebdomadaire (horizon plurimensuel) dans le but d’éviter les
congestions du RPT ou de réaliser des opérations de maintenance /développement (tant réseau
qu’installation de production).
Contenu :
z Liberté du RP pour modifier ses indisponibilités situées au delà de 3 mois;
z Accord de RTE nécessaire pour modifier les indisponibilités des groupes > 700 MW situées en deçà de 3
mois;
z Accord de RTE nécessaire pour modifier les indisponibilités des groupes entre 10 et 700 MW situées en
deçà de 3 mois pendant les périodes où RTE a exprimé un besoin de corrélation (périodes de corrélation
limitées à 50/an pour THF et 20j/an pour hydro);
z Modalités d’échange d’information aux différents cycles (planning de référence)
z Modalités de modification avec ou sans conséquences financières;
z Droits et engagements de RTE en matière d’interruption de service d’une liaison de référence : service de
référence (Règle 30);
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
54

Traitement des accords Amont du J-1 (11 M€ en 2006)

Objet : Définir, entre RTE et le RP, les modalités techniques financières et comptable des accords passés en amont du J-1
pour modifier les plannings d’indisponibilité et/ou prendre des engagements sur les programmes d’appel et les offres
d’ajustement dans le but d’éviter les congestions du RPT ou de réaliser des opérations de maintenance.
Contenu :
z Procédure de conclusion d’un accord et calcul de la compensation financière : éventuels surcoûts techniques induits par
l’accord ainsi que le manque à gagner dans le cadre du marché (calculés selon une méthode auditable);
z Contrôle et pénalités en cas de non respect des accord;
z Annexes : Modèles type d’accords les plus courants : effacement d’une EDP/ limitation ou imposition de puissance
/engagement à faire des offres sur le MA (limitation ou imposition potentielle de puissance) / disponibilité de groupe
hydraulique fil de l’eau, de groupes en compensateur synchrone /Priorisation de groupes au sein d’une EDP /
modification du planning par le RP;
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
55

Adhésion aux Règles du Programmation


(pas de volet financier à l’exception de la valorisation des ordres SAS)

Objet : Définir, entre RTE et le RP, les modalités de programmation journalière et infra journalière de la production .
Contenu :
z Envoi par le RP des programmes d’appel et des déclarations de performances et contraintes techniques en J-1
(transmissions anticipées et à l’heure limite d’accès au réseau) ; envoi des programmes de marche en J-1 par RTE
z Mise à disposition de RTE de la puissance non utilisée techniquement disponible (sur le MA)
z Envoi de redéclarations par le RP aux guichets infra journaliers (toutes les 2 heures) et délai de neutralisation (2 heures)
z Envoi de redéclarations particulières hors guichet (fortuit…)
z Mode dégradé en cas d’indisponibilité du SI
z Valorisation de l’énergie produite suite à des ordres de sauvegarde (SAS)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
56

Adhésion aux Règles du MA


(440 M€/an échangés avec les acteurs d’ajustement)

Objet : Définir, entre RTE et le producteur / acteur d’ajustement, les modalités de soumission, d’activation et de valorisation
d’une offre d’ajustement.
Contenu :
z Caractéristiques et conditions d’utilisation d’une offre : puissance à la hausse (PMD- PA) et à la baisse (PA –MT) ; prix à
la hausse et à la baisse (par plages) ; durée d’utilisation min ou max ; délai de mobilisation ; énergie max ; possibilité de
faire de la RP et de la RS; options (offres exclusives ; offre de démarrage…);
z Soumissions des offres aux guichets et délai de neutralisation;
z Utilisation des offres par RTE (respect de la préséance économique sauf si contraintes système (congestions,
reconstitution services système ou reconstitution marges);
z Valorisation des offres sur la base des prix d’offre et des énergies activés;
z Contrôle de l’exécution des ordres et pénalités (CRMA);
z Mode dégradés du MA (alerte pour insuffisance d’offre, offres complémentaires et exceptionnelles, contrats d’échange
de réserve avec les GRT voisins …)
z Indicateurs et informations publiques sur le MA (marges J-1, prix marg. et PMP
z Recouvrement des charges du MA (prix des écarts de RE ; surcoûts à la charge de RTE, compte ajustement s/écarts)
RTE
#
© RTE(EDF)-CN2i 2002
57

Participation aux Réserves Rapides


(45 M€/an)

Objet : Définir avec le RP les modalités techniques, juridiques et financières permettant de garantir à RTE
des puissances disponibles sur le RPT mobilisables dans des délais rapides (13 ou 30 mn), en soumettant
des offres dans le cadre du MA.
Contenu :
z Disposer de 1000 MW à la hausse mobilisable en 13 mn, activable à minima 2 fois pendant une heure
chaque jour;
z Disposer de 500 MW à la hausse mobilisable en 30 mn, activable à minima 1 fois pendant 6 heures chaque
jour;