Vous êtes sur la page 1sur 1

La poésie, du grec proein qui signifie fabriquer ou produire, est un genre littéraire très ancien

faite de formes variées, en vers ou en prose, et qui privilégie l’expression de la forme, et de la


connotation, fondant ainsi son esthétique. Elle est de ce fait l’expression du beau. Partant de cette
réalité esthétique, la poésie va se trouver hors de la considération sociale qui réduit sa fonction au seul
intérêt littéraire pour ce qu’elle est complexe, inaccessible, donc inutile. Pourtant, la poésie négro-
africaine donne une nouvelle orientation esthétique dans son écriture avec certains poètes qui
convoquent des symboles référentiels liés à l’histoire dans leurs poèmes, eux-mêmes poétisés. C’est
dans cette catégorie d’écriture que l’on peut évoquer l’écrivain Charles Nokan. Son texte poétique
extrait de Cri, paru en 1989 aux éditions CEDA à Abidjan en fait cas, car relevant de l’expression des
sentiments du poète devant une réalité historique en Côte d’Ivoire.

Il s’agira dès lors de faire une étude de ce texte poétique à partir de la méthode de symboles
historiques et poéticité qui concerne les étapes du répertoire, de la socialité historique, de la
connexion scientifique et la dernière étape l’herméneutique et poéticité de ces symboles référentiels.