Vous êtes sur la page 1sur 2

Approche théorique des termes "contrôle interne " et "système de contrôle interne "

Dans le monde des affaires moderne, le terme «contrôle interne » est utilisé pour désigner deux
concepts de base: le système de contrôle interne et le contrôle interne lui-même.
2.1. Système de contrôle interne
Le système de contrôle interne fait référence à une fusion organisée de fonctions et de
procédures, au sein d'un système complet de contrôles mis en place par la direction et dont le but est la
réussite de l'entreprise (Cheung, 1997). Le Système de Contrôle Interne est l'ensemble des méthodes et
procédures suivies par la direction afin d'assurer, dans une large mesure, autant de coopération
fructueuse que possible avec le directeur de l'entreprise, l'assurance du capital, la prévention et la
détection des fraudes ainsi que la préparation précoce de toutes les informations financières utiles
(Meigs, 1984, Papadatou, 2005). Selon Cook et Wincle (1976), le système de contrôle interne
ressemble au système nerveux humain qui est répandu dans toute l'entreprise portant des ordres et des
réactions de la part de la direction. Il est directement lié à la structure organisationnelle et aux règles
générales de l'entreprise (Cai, 1997).

2.2. Contrôle interne


Le terme a été adopté par les Anglo-Saxons ( «audit interne ») et fait référence à l'unité de
contrôle interne qui vise à évaluer le fonctionnement suffisant du système de contrôle interne, c'est-à-
dire les fonctions secondaires (contrôles). des améliorations sont possibles dans les cas où des
faiblesses sont découvertes (Financial Postman magazine, 2004).

Ce qui est révélateur de l'importance du contrôle interne, c'est la somme des définitions qui
ont été données pour ce terme.

Selon l'AICPA (1963), un système de contrôle interne s'étend au-delà des questions
directement liées aux fonctions de comptabilité et aux états financiers. En outre, sur la base de
l'ASOBAC (Committee on Basic Audit Concepts, 1973), le contrôle interne est une procédure
systématique qui permettra d'évaluer le degré de corrélation entre ces critères établis et les résultats
réels de l'activité.

Le contrôle interne, tel que défini par l'APC (Auditing Practices Committee, 1980), est un
examen indépendant et une certification d'un inspecteur nommé par l'entreprise pour contrôler les
finances selon le cadre juridique établi à chaque fois.

De plus, selon Miller et Bailley (1989), le contrôle interne est une revue systématique et une
investigation subjective d'un élément et englobe la vérification de l'information spécifique telle que
déterminée par la pratique générale.

Le contrôle interne aide l'entreprise à atteindre ses objectifs en utilisant une approche
systématique d'évaluation de l'efficacité de la gestion des dangers (IIA, 1999).

Le contrôle interne, tel que défini par l'Institut hellénique des auditeurs internes ( Η . Ι . Ι . Α ., 2004)
est une procédure indépendante, objective, bien conçue et organisée, qui, par les approches techniques
et scientifiques, évalue l'adéquation du système. des fonctions de contrôle interne. D'après les
définitions ci-dessus, il est clair que le contrôle interne n'est pas seulement un outil unilatéral pour
contrôler l'ordre et la justesse de certaines situations, mais c'est une méthode pour détecter la valeur
ajoutée d'une entreprise, atteindre l'indice d'efficacité et la rentabilité de l'entreprise (Nagy et Cenker,
2002) (Goodwin, 2004). En outre, le but de ce contrôle est l'effet intentionnel, programmé et ciblé de
l'entreprise sur la situation actuelle, afin que cette situation soit réformée dans le futur et devienne
celle qui devrait exister (Mcnamee et Mcnamee, 1995). L'écart entre la situation déjà atteinte et la
situation programmée peut également devenir possible en contrôlant le paramètre de gestion correcte
des situations de danger.

Β ounton et KellerWalter (1996) ont affirmé que l'objectif objectif du contrôle interne est,
d'une part, la prise en compte de services spécifiques et de haut niveau offerts à la direction et, d'autre
part, l'octroi d'une aide aux membres du organisation pour l'exercice le plus efficace de leurs
fonctions. Les systèmes de contrôle interne sont mis en œuvre dans les entreprises en tant qu'outils qui
ajoutent de la valeur à l'entreprise. De cette façon, nous pouvons parvenir à une approche systématique
vers le fonctionnement le plus efficace de l'organisation, en tant qu'unité (Schleifer et Greenwalt,
1996).

Enfin, comme mentionné dans le rapport COSO (Committee of Sponsoring Organizations de


la Treadway Commission, 1992), le contrôle interne est défini comme une procédure offrant une
sécurité fondamentale à l'entreprise en ce qui concerne la crédibilité des affaires financières. Le
rapport définit le contrôle interne et décrit un cadre de contrôle interne. Mais la différence de ce
rapport est qu'il fournit également des critères à utiliser par la direction pour évaluer les
contrôles. (Aldridge et Colbert, 1994)