Vous êtes sur la page 1sur 36

Le Métamorphisme et les roches

métamorphiques
1- Définition
Le métamorphisme est l’ensemble des transformations
texturales et minéralogiques que subit une roche
d ’origine ignée, métamorphique ou sédimentaire
lorsqu ’elle est soumise à de nouvelles conditions de
température et pression.

Lorsque Prof, P et T° le métamorphisme est prograde.


Lorsque Prof, P et T° , le métamorphisme est rétrograde.
En fonction du type de roches initiales c.a.d le protolite, il est possible
de distinguer:

Roches sédimentaires Roches paramétamorphiques

Roches magmatiques Roches orthométamorphiques

Roches métamorphiques Roches poly- métamorphiques


Métamorphisme= Ensemble des changements
intervenant à l'état solide
Le métamorphisme se caractérise par:

- la disparition de minéraux instables si P et T varient,


- l’apparition de minéraux stables, caractéristiques des
nouvelles conditions (P, T),
- la présence de minéraux originels.
Ces transformations se produisent
généralement sans modifications chimiques

(métamorphisme isochimique ou topochimique)

Parfois avec modification chimique

(métamorphisme allochimique ou
métassomatique)
Les conditions du métamorphisme
Le métamorphisme s'étend d'environ 200°C (limite entre
diagenèse et métamorphisme) et la limite de fusion des roches
(l'anatexie). La limite supérieure est variable selon la teneur en
eau de la roche.
II / Les facteurs du métamorphisme

II-1/ Température

L’ augmentation de T à plusieurs origines:


les plus importantes sont
- L’enfouissement
- intrusion magmatique
- L’enfouissement
La température augmente avec la profondeur
( 3°c tous les 100 mètres)

le gradient géothermique moyen.

Dans les boucliers Gradient faible (1°c /100 m)

Dans les zones actives Gradient élevé (10°c /100 m)


Au niveau de la dorsale océanique Do La montée du manteau
chaud engendre un transfert de chaleur considérable vers la
surface : les courbes isothermes y sont très resserrées.
A l'intérieur des plaques stables, en s'éloignant de la ride, la
lithosphère nouvellement formée se refroidit, les courbes
isothermes s'espacent.
- Intrusion magmatique
L’ élévation de température est liée à la mise en place d’une
intrusion magmatique (Granite, gabbro). L’encaissant est de
plus en plus réchauffé en s’approchant de l’intrusion (source
de chaleur.
Dans une zone de subduction (Zs), à la verticale des parties descendantes
des cellules convectives, la lithosphère océanique froide s'enfonce dans le
manteau chaud. Cependant, elle ne se réchauffe que lentement, car les
roches ont une mauvaise conductivité thermique. En conséquence, les
isothermes vont s'enfoncer dans le manteau.
II-2/ Pression: On distingue 3 types :
P. lithostatique; P. hydrostatique et P. Tectonique

 P. lithostatique : elle est due au poids des


roches accumulées par subsidence sédimentaire,
par subduction ou par chevauchement et charriage.
La PL dépend de la densité des roches et de la
profondeur à laquelle elle s’exerce.
Pl = poids des terrains = gz (= densité moyenne des roches, g =
intensité de la pesanteur, Z = profondeur).

Pour : = 2,7; p=15km PL ≈ 4kbar (croûte continentale)

La PL est dite isotrope, car elle est homogène dans toute les directions de
l’espace. Donc La PL n’engendre pas de déformation.
Augmentation de Pl
=> densité augmente et volume diminue =>
recristallisation de minéraux à plus forte
densité et système cristallin moins complexe
(en surface phyllo -> en profondeur tecto :
struct. Cubiques …).
 P.hydrostatique : ou pression des fluides
Pf : Pression exercée au sein des pores des roches
par les fluides (CO2, H2O).
 Ils sont présents dans les interstices et libérés lors
de réactions chimiques de déshydratation ou de
décarboxylation.
 La présence de ces fluides facilite les réactions
chimiques. Par ex. la présence d ’eau décale le
solidus vers les BT.
Ce fluide intergranulaire se révèle extrêmement important
pour les processus métamorphiques parce qu'il peut
transporter des composants dissous (en solution) et de la
chaleur et il augmente radicalement la vitesse des réactions
entre minéraux.
Pression Tectonique :
Ce sont les pressions orientées par des phénomènes
tectoniques (contraintes, déformations).
La PT est dite anisotrope, car elle n’est pas homogène dans
toutes les directions de l’espace; elle est orientée

La PT ou CT engendre
des déformations ainsi
que l’apparition de
nouvelles structures à
différentes échelles.
Comparaison d'une contrainte uniforme (a.) et d'une
contrainte orientée (b.) dans la structure d'une roche. Une
contrainte orientée provoque la formation d'une structure
planaire marquée par l'orientation des minéraux feuilletés
L’ action combinée de ces 3 pressions engendrent des
transformations:

Pf+ PL PL Pt+ PL

Transformations Transformations Transformations


minéralogiques minéralogiques minéralogiques
et chimiques et structurales
III / Les différents types de métamorphisme

Les variations en température, pression et/ou


contrainte induisent les changements
métamorphiques dans une roche selon deux
processus majeurs
- déformation mécanique
- recristallisation chimique
La recristallisation chimique est simplement la
formation de nouveaux minéraux à partir des
réactions chimiques dans une association de
minéraux.
La déformation mécanique inclut tous les
processus dans le développement de la foliation.
Les six types de métamorphisme reflètent les
niveaux différents d'importance de ces deux
processus
métamorphisme régional
métamorphisme de contact
métamorphisme d'enfouissement

métamorphisme cataclastique
métamorphisme d’impact

métamorphisme hydrothermal
1- Métamorphisme de pression
Métamorphisme de choc ou d’impact

– observé sur les sites


d ’impact météorites.
– les ondes de choc créent
des température et
pressions très élevées
près du point d ’impact.
– formation d ’impactites
(mélanges de verre et
de minéraux)
2-Métamorphisme cataclastique
Un métamorphisme cataclastique implique la
déformation mécanique d'une roche sans
recristallisation chimique.

Les minéraux dans une roche cataclastique sont


cassés en fragments par une contrainte de
cisaillement importante .
La taille des grains diminue radicalement.

Ce métamorphisme qui a lieu à la frontière entre deux


blocs rocheux qui glissent l’un contre l’autre : zone de
faille ou base d’une nappe de charriage.
On l'associe à des failles qui représentent des cassures de
terrain avec déplacement.
Ce type de métamorphisme est donc très localisé, limité dans
l'espace.

Faille normale de faible pente

Couche de roche broyée


Métamorphisme de contact
Il se déroule sur les bords des intrusions magmatiques
Il est limité dans l ’ espace (quelques centaines de
mètres).

La mise en place d'un magma dans la croûte implique un


déséquilibre thermique. le magma granitique a une
température de départ de 700 °C et les roches
encaissantes ont 300 °C
L'augmentation de température près de l'intrusion donne
des réactions et la croissance de nouveaux minéraux dans
les roches encaissantes
Les roches métamorphisées (cuites) dessinent des
auréoles autour de l’intrusion magmatiques
L'épaisseur d'une auréole est proportionnelle à la
masse magmatique et à sa température, mais dépend
aussi fortement de l'abondance d'H2O dans les roches
encaissantes et dans le magma .

Les roches métamorphiques dans ces auréoles sont


typiquement à grain fin on les appelle cornéennes.
Métamorphisme de contact
Le métamorphisme de contacte entraîne seulement une
transformation minéralogiques : formation de nouveaux
minéraux à partir des réactions entre les anciens.
Généralement les roches ne sont pas déformées

A E
C B H F
D D

Roche 1 (A,B,C,D) Roche 2 (D,E,F,H)


Métamorphisme de contact
• La composition minéralogique des roches métamorphiques varie
selon la nature de la roche originelle et le degré de métamorphisme
(transformation) qu’elle a subi.
4- Métamorphisme d'enfouissement
Lorsque les sédiments sont enfouis dans un
bassin sédimentaire, les températures peuvent
atteindre 300 °C ou plus pendant que la
contrainte reste homogène et uniforme.
Les zéolites sont la famille de minéraux qui
caractérisent les conditions d'un métamorphisme
d'enfouissement.

feldspath + H2O = zéolite


Métamorphisme d'enfouissement
5- Métamorphisme hydrothermal

Ce type de métamorphisme est souvent


associé au métamorphisme de contact
Il est produit par l’action des fluides très
chauds, généralement issus des magmas
granitiques lors de leur cristallisation. Il
est limité dans l’espace (de quelques mm
à quelques mètres)
Métamorphisme hydrothermal
Le métamorphisme hydrothermal est plus important en ce qui
concerne la transformation de minéraux par l'hydratation de la
croûte océanique.
Lorsque la croûte océanique s'éloigne de la dorsale, elle se refroidit
et craquèle, l'eau s'infiltre alors dans les fissures, les minéraux (
gabbros ) sont alors hydratés et deviennent instables . Le gabbro se
transforme en Métagabbro, qui est une roche métamorphique
hydrothermale.
6- Métamorphisme régional
Il coïncide avec les domaines orogéniques (chaînes de montagnes).
C’est le type de métamorphisme le plus important parce que ses
effets peuvent être évidents sur une superficie de plusieurs
dizaines de milliers de kilomètres carrés.
A la fin du métamorphisme régional, et après
plusieurs millions d'années d'érosion, on voit au
cœur des chaînes de montagnes les batholites et
les roches métamorphiques déformées.

ardoises schistes micaschistes gneiss migmatites


Ce métamorphisme entraîne les deux processus majeurs

- la déformation mécanique

- la recristallisation chimique
Deux facteurs responsables de ce métamorphisme
- la pression (Pl+CT) Métamorphisme
thermodynamique
- La température
les roches sont toujours déformées.