Vous êtes sur la page 1sur 20

La 13ème Edition des Journées Internationales du Marketing

Organisée sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohamed 6

Réalisé par : Encadré par :


AZZOUZI Meriem Mme. TAMER Hind
BENGRICH Merieme
Plan :
Contexte
Introduction
I. Partie conceptuel

1. Le marketing territorial.
a. Définition du marketing territorial :
b. Le marketing territorial dans la région: moyen de rehaussement de la
marque Fès-Meknès.

2. Le positionnement régional
a. Définition le positionnement régional
b. Le positionnement de la région Fès-Meknès

3. Le développement durable.
a. Définition du Développement durable
b. Des actions menées en matière de développement durable dans la région
Fès-Meknès.

II. Partie empirique


Présentation de la région de Fès-Meknès
Méthodologie
Diagnostic du territoire (PESTEL, cinq forces de PORTER, SWOT)
Recommandations
Conclusion
Contexte

Le Royaume du Maroc, a mis en place énormément de moyens de Marketing territorial et cela


du à la mondialisation des économies, la concurrence féroce, régionalisation, développement
durable et territorial…

Cependant, dès l’indépendance, la décentralisation a mis en avant les pouvoirs publics en tant
que choix stratégique multidimensionnel en cédant aux collectivités une marge d’autonomie,
de pouvoir afin mettre en valeur leurs compétences. En effet, grâce a la nouvelle
régionalisation, plusieurs privilèges en matière de décision et d’opération ont été accordées
aux différentes régions du Royaume afin qu’elles soient aptes a se libérer de leur fonction,
ainsi passer à l’action et bâtir leurs futur par leurs propres mains. Par conséquent, cela a
déclenché une certaine concurrence dite latente ou encore cachée entre les différentes régions
du Maroc ce qui a conduit chacune a mettre en place des dispositifs en matière de
développement territoriale et durable pour de se distinguer. Dans le même sens, le Marketing
territorial dans le contexte marocain consiste à interpeler indirectement les étapes de
décentralisation qui a vu le jour bien avant 56 ans1. Le Marketing territorial est évoquer dans
énormément d’occasion comme les recherches académiques, les propositions territoriales
(offres)… En effet, pour comprendre le rôle des acteurs locaux en matière de développement
territorial et durable à l’ère de la décentralisation on fait appel aux éléments suivants2 :

– la promulgation du dahir du 2 décembre 1959 portant division administrative du Royaume ;


– Création de 801 communes urbaines et rurales pour la première fois sur une base territoriale
généralisée.

Un autre dispositif primordial a été avancé dans la période 1992-2002. Précisément en 2002
deux dispositifs ont été enregistrés :

- La réfection de la charte communale permettant la création de 668 nouvelles communes ;


- L’érection par la constitution révisée en cette même année de la région en collectivité locale.

1
M. A. BENABDALLAH, “Propos sur la décentralisation territoriale au Maroc” pp. 1–14, 2003.
2
Portail national des collectivités territoriales :http://www.pncl.gov.ma/ consulté le 19 janvier 2017
En 2009, cette année a été marqué par une meilleure gouvernance locale, un ajustement et une
adaptation de la gestion pécuniaire des collectivités locales, amélioration des procédés de
coopération, actualisation et mise à jour de la gestion financière et patrimoniale.

En 29 juillet 2011 une nouvelle constitution a vu le jour avec une phase d’évolution de la
régionalisation et de la délocalisation au Maroc. Cependant, la régionalisation avancée
envisage un découpage régional pour avoir 12 au lieu de 16 régions. Ce découpage est réalisé
selon des critères qui reposent sur la proportionnalité, proximité, efficacité, efficience et une
certaine adhérence et cohésion.

Cette panoplie des étapes favorise un terrain profitable de la pratique du marketing territorial.
La marque Maroc à un bon positionnement a l’échelle mondiale car elle a réussi attirer de
plus en plus des touristes ainsi que des investissements directs à l’étranger.

En revanche, la Banque Mondiale met en lumière dans son rapport « Global Investment
Promotion Practices 2012 », les réalisations du Royaume pour mettre en avant le territoire
comme terrain favorable et porteur des investissements. Selon le BM, le Maroc est nommé
parmi les pays proposant des pratiques adéquates et meilleures en matière de promotion de
l’investissement et cela au niveau international. Ceci aide et soutient les différentes régions du
Royaume à faire appel aux pratiques du Marketing territorial pour exhorter et stimuler leurs
potentialités3.

3
http://www.banquemondiale.org/ consulté le 19 janvier 2017
Introduction :

Au Maroc, nous assistons aujourd’hui à un certain nombre de mutations sociales,


économiques et spatiales, escorter d’importantes reformations ou améliorations institutionnels
et juridiques, dont la plus considérable est la régionalisation avancée. Ce stade décisif du
grand atelier de régionalisme déclare de perspectives nouvelles qui encouragent les
communautés et collectivités territoriales, parce qu’il ambitionne d’agrandir leurs fonctions
dans le développement local via la création de processus de consolidation de la participation,
la mise en œuvre des principes de la bonne gouvernance, prônés par la Constitution de 2011et
la recherche de l'efficacité dans la gestion locale.

D’autre part, le Maroc percevait d’autres transformations considérables d’ordres urbanistique


et démographique. En effet, les résultats exploratoires du Recensement Général de la
Population et de l’Habitat de 2014 communiquent une augmentation du taux d’urbanisation
(60,3% au niveau national et 82% au niveau de la région Fès-Meknès), et un accroissement de
la métropolisation des villes Marocaines (5 régions marocaines monopolisent 70% de la
population, et 7 grandes villes absorbent le quart de la population)4. Ces transformations de
fond dans le paysage des villes Marocaines offrent un grand nombre d’opportunités de
développement mais aussi des complexités et des contraintes auxquelles devront faire face les
responsables (décideurs) et également les acteurs locaux. En fait, le développement territorial
au Maroc reste déséquilibré et hétérogène. On parle d’un Maroc à deux vitesses, où la pouvoir
des grands capitaux s’affirme en multipliant les disparités territoriales et les inégalités
spatiales dans le contexte d’une gestion locale accentuant de nombreux mal fonctionnement.

C’est face à cette position que parait pertinente la mise en place d’une stratégie de
développement territorial équilibré, inclusif et participatif, déterminer par les acteurs du
territoire construite de manière ajuster et adaptée aux caractéristiques et besoins spécifiques
territoriaux5. Ceci rejoint parfaitement les hautes orientations royales qui visent à promouvoir
la décentralisation en renforçant les capacités des acteurs locaux.

A l’heure actuelle, la prise de conscience de l’obligation d’agir au niveau territorial se montre


par la prolifération d’initiatives locales dans plusieurs villes Marocaines, visant la création et

4
www.lopinion.ma, consulté le 05/09/2015 à 17h.
5
Analyse préalable des approches territoriales intégrées dans les programmes européens 2014-2020, Datar,
2013.
l’élaboration de stratégies de développement territorial et au même temps d’importer des
solutions nouvelles et cohérente aux problèmes déclaré par les habitants locale, dans le
respect des sources et des principes de la bonne gouvernance et de la coopération.

Le thème de notre recherche trouve sa valeur dans l’apparition de la régionalisation avancée,


le recul gradué de l’Etat régulateur et la performance accrue des territoires, qui rendent
acharné l’analyse et l’examen des nouvelles approches du développement territorial.

Dans ce sens, il apparait évident de mettre en exergue les plus-values du développement


territorial intégré, et de retirer les leçons des expérimentations nationales, de façon à enrichir
l’étude dans le domaine, et éventuellement diriger les acteurs locaux dans leurs interventions
partenariales et organisées, visant la mise en place des plannings de développement répondant
activement aux besoins et nécessités de leurs territoires.

Nous accrochons la notion du développement territorial intégré comme une approche


novatrice cherchant à découvrir des réponses aux problématiques territoriales en pensant le
territoire autonome de son découpage réglementaire et administratif. Celui-ci est abordé à une
échelle homogène et fonctionnelle, mettant en collaboration des niveaux variés de la
communauté en vue d’atteindre des buts communs déterminé en négociation 6. Ce processus
de valorisation et d’enrichissement des potentialités des territoires ruraux et urbains est porté
par les nouvelles dispositions juridiques de la régionalisation avancée et les hautes directives
du roi Mohamed VI.

Au Maroc, la pratique d’une stratégie de développement territorial a été entaillée dans


certaines villes Marocaines, sous l’initiative des services décentralisés du ministère de
l’intérieur avec la participation des différentes composantes de la société civil et l’implication
des communes et des services extérieurs.

Problématique : comment le développement durable contribue-t-il dans le


positionnement de la région FES-MEKNES ?

6
Développement local mené par les acteurs locaux, Commission européenne, 2012.
I. partie théorique
Cette partie est scindée en trois points. Le premier aura pour objectif de donner un aperçu sur
le Marketing territorial. Le deuxième point traitera le positionnement régional et finalement
une présentation du rôle du positionnement régional dans le développement durable est
exposée.

1. Le marketing territorial :
a. Définition du marketing territorial :

Une méthode permettant d'améliorer l'attractivité de son territoire par l'utilisation d'une boîte à
outils performante qui va agir à travers différentes dimensions pour atteindre les objectifs
fixés.

En effet, le marketing territorial représente, ces dernières décennies, l’une des méthodes les
plus importantes de management dans la valorisation et la gestion des territoires. Ceci, du fait
que le renforcement de la concurrence entre les territoires et la valorisation de leurs offres
pour améliorer leur attractivité sont de meilleures solutions pour consolider et renforcer les
actions entreprises dans le cadre du développement local.
b. Le développement du marketing et de la communication territoriale
Le marketing territorial 7occupe une place importante principalement dans la compétitivité et
l’attractivité territoriale. Par conséquent, cette notion peut être donc désigner comme étant la
volonté de la mise en valeur des territoires à des marchés compétitifs pour influencer, grâce
au comportement de leurs publics par une offre avec lequel la valeur perçue est durablement
remarquable et supérieure à celle de la concurrence. Cette action est en générale supervisé
par des agences de développement.

En revanche, à partir de son sens évolutif, la communication est irréductible à un simple


partage d’information, elle permet de rendre l’image d’une organisation plus adaptée et plus
bénéfique et ce, en situant principalement leurs marques et en consolidant les relations entre le
récepteur et l’émetteur du message. Cela, permet de situer l’organisation et le produit en face
de la cible définie et de donner un sens à son existence, notamment à travers la réalisation des
objectifs fixés.

7
Cette appartenance permet de constituer un réseau relationnel très important pour le développement du
territoire.
En effet, la communication peut être définie comme un outil permettant l’échange et la
diffusion d’information et de transmission de sens (Dessler et al, 2004). En fait, cette dernière
a pour but de "rendre simple et lisible la décision, montrer ses ambitions, son sens, ses
conséquences. Egalement Elle a des rôles complémentaires à savoir : promouvoir un territoire
, informer, , mobiliser les décideurs, les acteurs, et les citoyens, animer la démocratie locale"
(Megard et Deljarrie, 2009). Cela pourrait être mis en œuvre grâce à des outils de
communication médias (TV, affichage, presse, radio,…) et hors médias (congrès
professionnels, internet, prospection ciblée et salons,…).
c. Le marketing territorial dans la région : moyen de rehaussement de la marque
Fès-Meknès :
Pour y remédier aux problèmes liés au Marketing territorial dans la région Fès-Meknès, la
communication d’ordre territoriale se constate comme un outil de plus en plus primordial à la
détermination et l’identification des problèmes auxquels le Marketing territorial est
confronté. Ainsi, elle est indispensable pour l’accomplissement des projets de développement
et de prospérité dans la région Fès- Meknès. Cependant, la communication territoriale
contribue assurer une certaine asymétrie d’information, en facilitant l’échange de cette
dernière entre les différentes parties prenantes (les collectivités locales, les autorités locales et
régionales, ONG…) et cela pour résoudre les problèmes liés au développement local et pour
atteindre et répondre correctement aux objectifs conjoints et collectifs en matière de l’action
communautaire.
Dans le même contexte, il ne s’agit pas seulement d’accorder plus d’importance aux individus
« citoyens » immédiatement au moment des projets, mais plutôt les impliquer dans toutes les
phases de la réalisation des projets qui concerne la région Fès-Meknès.

D’un autre côté, la communication territoriale ne se limite pas uniquement à encourager et


stimuler les projets ou à faciliter le processus de prise de décision, mais également
développement l’écoute pour collecter les suggestions et les propositions et cela pour pouvoir
impliquer les citoyens de la région Fès-Meknès dans chaque projet. La communication
territoriale est un moyen important favorisant la collaboration des citoyens qui constitue une
condition sinequanone favorisant le développement.

Cependant, ce type de communication permet de mettre en avant les spécificités d’un


territoire, le mouvoir, développer un esprit d’appartenance à un territoire, ainsi séduire des
investisseurs et des entreprises pour venir s’installer8. Alors le rehaussement de l’image du
territoire permet d’impliquer tous les acteurs afin de consolider le développement global de la
région Fès-Meknès.
De ce fait, la communication territoriale joue un rôle catalyseur dans le développement local
de la région en permettant de planifier et de bâtir des programmes pour assurer un certain
progrès et en impliquant et en mobilisant les gens de la région Fès-Meknès. La
communication constitue un facteur clé de succès puisqu’elle permet de la mise en place des
nouveaux projets en matière de développement et cela via l’implication et la participation de
l’ensemble des acteurs de la région, ainsi par la promotion des ressources et des moyens
territoriale qui caractérisent la région Fès-Meknès.
2. Le positionnement régional :
a. Définition du positionnement régional :
Le positionnement territorial constitue un symbole de développement local. Une fois la
mission de la segmentation et du ciblage est accompli, l’organisation doit veiller à ce que son
offre soit gravée dans la mémoire du client et a ce que ce qu’elle propose soit différent des
offres des territoires concurrents. Autrement, elle doit choisir au préalable le positionnement
et l’adapter a chaque segment. Ce choix est primordial et indispensable car il permettra de
tracer le chemin pour mettre en place un plan Marketing adéquat9.
En effet, le positionnement régional met en lumière la manière dont la région espère être
perçue par sa cible. Elle peut être perçue comme : « Un acte de conception d’une marque et
de son image dans le but de lui donner, dans l’esprit de l’acheteur, une place appréciée et
différente de celle occupée par la concurrence. » (Ries et Trout, 2000).
Le positionnement territorial est considéré comme la perception de la cible de l’offre proposée
par rapport à la concurrence qui est de plus en plus acharnée. Pour Chamard, 2014 « c’est la
place que veulent donner les élus, ou les responsables de la démarche de marketing
territorial, au territoire dans l’esprit des publics ».
Le positionnement régional est au cœur de la discipline Marketing territorial. Cependant, tout
ce qui est construit en aval s’inscrit dans le positionnement régional qui doit être déterminé à
l’avance. En d’autres termes, chaque élément doit être adapté à la région ou la place qui visent
les gens chargés du programme du Marketing territorial laisser dans l’esprit de la cible.
b. Le positionnement de la région Fès-Meknès :

8
V.Gollain, 2014. « Réussir sa démarche de marketing territorial : méthode, techniques et bonnes pratiques ».
9
L. Texier et Valla J.P. (1992), Le Marketing Territorial et ses enjeux, Revue Française de Gestion,
Janvier/Février, 45-55.
En 2016, le centre régional d’investissement a mis en place un plan de Marketing territorial
afin de mettre en valeur et promouvoir la région Fès-Meknès. Ce dernier a réalisé des actions
en matière de communication en choisissant une identité visuelle afin de donner le maximum
d’information aux investisseurs et aux porteurs de projets. Afin de mieux comprendre ceci, le
centre régional d’investissement et avec le soutien de l’ensemble des collectivités locales a
élaboré une monographie régionale afin de mettre en avant les potentialités et les spécificités
sociales et également économiques de la région pour séduire les investisseurs locaux et
internationaux10. Dans le même contexte un guide est mis à la disposition des jeunes porteurs
de projets pour les orienter et les pousser a développé leurs projets en leur donnant des
informations sur le monde des affaires11.
Le centre régional des investissements de la région Fès-Meknès évoque que 2027 entreprises
ont été créée soit une hausse de 8% par rapport a 2015. Le CRI a délivré durant 2016, 2166
certificats négatifs avec une domination de la forme S.A.R.L 83%. Dans les différents
secteurs, celui des services est en tête avec 36% des certificats négatifs remis. Il est à
mentionner que le nombre des certificats négatifs en 2016 a baissé de 18%12.

10
Portail national des collectivités territoriales :http://www.pncl.gov.ma/ consulté le 19 janvier 2017
11
Le site web d’Agence Marocaine de Développement des Investissements http://www.invest.gov.ma/
12
CRI
La création des entreprises durant 2016 a augmenté de 8% dans la région Fès-Meknès, de
1925 entreprises en 2015 à 2077 en 2016. Ces entreprises sont de prédominance S.A.R.L soit
65% et 34% la forme personne physique13.

3. Le développement durable :
a. Définition du développement durable :
Le développement durable14 est une forme de développement économique qui a pour but
principal de réconcilier l’aspect économique et social avec la conservation et la préservation
de l'environnement, ce dernier étant considéré comme un patrimoine devant être transmis aux
générations futures.

Source: Université de Montpellier, Le développement durable (page visitée le 3 septembre 2010)


http://www.univ

b. Des actions menées en matière de développement durable dans la région Fès-


Meknès :

Labélisé COP22, ordonner dans l’esprit des cultures propres et du développement durable est
l’occasion de mettre en lumière le potentiel agricole, agro-industriel et forestier de la région
Fès-Meknès, qui représente plus de 34% (environ 340.000 ha) du potentiel oléicole national,
mais aussi s’arrêter sur les menaces du stress hydrique ainsi que la pollution des résidus
artisanaux et industriels, qui pèsent sur les cultures. «La filière oléicole, secteur stratégique et

13
Centre d’investissement régional
14
Veyret, y. Le développement durable. éditions Sedes, Paris
levier de développement pour la Région Fès-Meknès, mais aussi pour le Maroc, est
aujourd’hui au cœur d’enjeux de sécurité alimentaire majeurs, et également aux enjeux de
climat. Elle doit faire face aux nouvelles contraintes qui s’intègrent dans les stratégies
sectorielles nationales et même internationales».

En effet, un grand nombre d’actions sont mises en œuvre afin d’assurer une production en
phase avec la transition écologique et énergétique. A ce titre, « Olea Green-Food Meknès »,
présenté cette occasion, est un projet qui témoigne le désir du Maroc, lancée par des
entreprises publiques ou privées, d’adopter une nouvelle forme de production, en adéquation
avec l’esprit de la préservation des énergies renouvelables, de l’environnement, et du
développement durable. En fait, « Olea Green-Food Meknès » est une résolution « zéro rejet
polluant » pour la friction et la trituration d’olives et le recyclage des sous-produits et
biomasse de l’olivier (grignon séché, noyau d’olive, bois de taille). Il s’agit de tirer avantages
des derniers changements technologiques propres de production d’huile d’olive et d’énergie
verte à partir de la biomasse de l’olivier.

L’objectif de cette initiative est de développer une oléiculture marocaine respectueuse de


l’environnement, durable et en faveur de l’économie circulaire. En effet ce projet consiste à
mettre en œuvre une Centrale Bioélectrique Pilote, soutenable de valorisation énergétique des
coproduits/biomasse de l’olivier et Innovante économiquement, avec une puissance électrique
autours de 14 MWe, qui permet d’éviter l’émission de 107.000 à 146.000 tonnes de CO2 par
an.
II. Partie empirique :
La seconde partie de notre travail, portera sur la contribution du positionnement régional dans
le développement durable dans la région Fès-Meknès. L’analyse comprend trois points : le
premier point traite une présentation de région qui fait l’objet de notre étude. Le deuxième
présente la méthodologie de recherche utilisée pour la collecte des informations par la suite on
va mettre en lumière les résultats qu’on a pu dégager à l’aide de l’analyse PESTEL, PORTER
et SWOT. Finalement présentation des résultats que nous avons pu soulever durant cette
étude.

1. Présentation de la région :

La région Fès-Meknès est d’une superficie de 40 075 Km² (5,7% du territoire). Cette dernière
est limitée du nord par la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, A l’Ouest, la région Rabat-
Salé-Kénitra; - Au Sud-Ouest, la région de Béni Mellal-Khénifra ; - A l’Est la région de
l’Oriental; - Au Sud la région de Drâa-Tafilalet15.
D’après le dernier recensement de la Population et de l’Habitat, cette région se compose de
4 236 892 habitants dont 60,52% sans le milieu urbain.
La Région de Fès-Meknès regroupe sur le plan administratif deux préfectures : la Préfecture
de Fès et la Préfecture de Meknès et les sept provinces de Boulemane, El Hajeb, Ifrane,
Moulay Yaâcoub, Sefrou, Taounate et Taza, 194 communes dont 33 Municipalités et 161
Communes Rurales16.
Selon le Haut Commissariat au Plan « La région de Fès-Meknès a une position géographique
stratégique. Donnant sur l’Europe au Nord et jouxtant la frontière algérienne à l’Est, cette
région est prédestinée à jouer le rôle de carrefour de communication et d’échanges
maghrébins et européens et constituer un trait d’union entre l’Afrique et l’Europe »17.

La région Fès-Meknès est composée des zones naturelles qui sont au nombre de cinq
appartenant au patrimoine naturel du Rif, Pré-Rif et le Moyen Atlas18 : Le plateau de Saïss,

15
Extrait du rapport de la Commission Consultative de la Régionalisation/Rapport sur la régionalisation
avancée/Livre II
16
Extrait du rapport de la Commission Consultative de la Régionalisation/Rapport sur la régionalisation
avancée/Livre II
17
Haut Commissariat au Plan
18
Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification
Les zones des montagnes, Les collines du pied du Rif, Les hautes collines du Missour, Le
domaine Mésétien des Hauts Plateaux.

Cette région « est caractérisée par un climat allant du méditerranéen au continental à hiver et
à été chaud, notamment dans la province de Boulemane. Le climat des zones élevées du Rif et
Pré Rif, est clément en été, alors qu’en hiver il est plus froid avec des gelées fréquentes et
fortes. Les zones continentales sont sujettes aux coups du ‘Chergui’ qui contribue à
l’élévation des températures19 ».

Source : Haut Commissariat au Plan


2. Méthodologie :

Pour bien entamer notre analyse, nous avons reposés sur une étude qualitative dans le but de
cerner le rôle que joue le positionnement régional dans le développement durable dans la
région de Fès-Meknès. Cette étude a été axée sur une recherche documentaire qui s’est basée
sur l’analyse et l’exploitation des documents fournis par les différentes sources existantes

19
Ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement
au niveau local et national et des travaux de recherche disponibles sur la thématique.
Elle a permis de mieux comprendre le positionnement régional de Fès-Meknès et sa
relation avec le développement durable. D’autre part la mise en place des techniques du
Marketing territorial qui contribuent fortement a la promotion et la valorisation du territoire.
Sources d’information : Portail national des collectivités territoriales, l’Agence Marocaine
de Développement des Investissements, Centre d’investissement régional, Haut Commissariat
au Plan, Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification.

3. Diagnostic du territoire ( PESTEL, cinq forces de PORTER, SWOT)


Pour analyser le territoire de la région Fès-Meknès, le diagnostic est fait de tout les cotés, en
se basant sur les variables internes et les variables externes et cela via l’analyse PESTEL20. Ce
diagnostic de la région qui fait l’objet de notre étude permet de dégager les opportunités et les
menaces auxquelles sera confronté Fès-Meknès. L’objectif de la méthode PESTEL est
d’examiner l’impact qu’exercent les facteurs externes sur la région.

La méthode PESTEL repose sur six grands éléments : Politique, Socioculturel, Economique,
Technologique, Légal et Ecologique. Cette analyse permet d’avoir une vision claire de
l’environnement de la région Fès-Meknès avec ses risques et ses opportunités21.
Sur le plan politique, la région a saisi des opportunités suite au nouveau découpage qui
favorise l’avènement de la région Fès-Meknès, mais également des risques qui sont attachés
aux problèmes liés a la gestion des affaires de la région et au processus de déconcentration qui
est de plus en plus lent.
En ce qui concerne le facteur économique, la région Fès-Meknès prodigue des potentialités et
des éventualités qui sont sous exploitées permettant de dégager une valeur ajoutée est cela
sous pression de la concurrence des autres régions notamment celle de Casablanca-Settat. Sur
le niveau social, la région Fès-Meknès a pu gérer ses risques de sécurité, mais elle n’a pas pu
maitrisés les problèmes liés à l’exode rural, chômage et la pauvreté qui reste encore
importants et persistants dans la région. En ce qui concerne la culture, Fès-Meknès est connu
par la richesse de son patrimoine culturel exceptionnelle qui doit être conservé, développé et
mise en avant via des stratégies spécifiques, claire et étudiées.

20
En management stratégique, l'analyse PESTEL (Politique, Economique, Sociologique, Technologique,
Ecologique, Légal) est un modèle permettant d'identifier l'influence (positive ou négative) que peuvent exercer,
sur une organisation, les facteurs macro-environnementaux.
21
www.demeteretkotler.com, consulté le 20 janvier 2017
Le niveau écologique de la région Fès-Meknès est caractérisé par une richesse et une diversité
naturelle du coup ces ressources nécessite une gestion responsable et de plus en plus durable,
et cela a travers des compagnes de sensibilisation des citoyens a l’importance de préserver
l’environnement naturel de la région. En ce qui concerne le facteur légal et institutionnel, dont
le Royaume profite mais la région comme les autres reste encore en recul en matière
d’application des lois et des normes de la meilleure gouvernance, qui sont indispensable pour
assurer un progrès territorial durable et pérenne de la région.

Pour accomplir l’analyse de PESTEL, il nous parait indispensable de passer par le diagnostic
des cinq forces de PORTER, qui repose sur une vision stratégique qui met la région dans un
écosystème d’acteurs. L’analyse de PORTER met en valeur le progrès et la prospérité du
territoire de la région Fès-Meknès22. La méthode du diagnostic des cinq forces de PORTER,
consiste à mettre en lumière le degré de la concurrence qui se focalise sur un DAS bien
déterminé.
Les domaines d’activités stratégiques de la région Fès-Meknès : l’agriculture,
l’agroalimentaire, le tourisme, le commerce, l’artisanat et l’industrie sont mis en péril par la
concurrence féroce et accrue des autres régions du Royaume. Cependant, les produits de
substitution sont au cœur de la croissance de la région vu le progrès exponentiel des
technologies et des secteurs qui sont plus au moins alternatifs. La clientèle des DAS de la
région Fès-Meknès sont impacté profondément par la détérioration et l’altération de son
image, ainsi que la dégradation de son attractivité, ce qui affecte également les fournisseurs.
La région Fès-Meknès doit faire face aux obstacles qui entravent le développement du profil
territorial de la région, et de bénéficier de ses forces et ses opportunités, dans le but de prendre
le relai à nouveau pour pouvoir être compétitive dans un contexte.

Pour élargir le diagnostic externe du territoire de Meknès et de son environnement, nous


avons effectué une analyse S.W.O.T qui permet d’enrichir le diagnostic territorial en
analysant les principaux facteurs externes (opportunités et menaces), sur lesquels il est a priori
impossible d’agir, et les facteurs internes (forces et faiblesses), propres au territoire et sur
lesquels il est possible d’intervenir. Nous avons subdivisé ce diagnostic en quatre grandes
parties, correspondant aux supports du Développement Durable Territorial, à savoir : services

22
www.succes-marketing.com, consulté le 20 janvier 2017
sociaux de base et Inclusion sociale ; Environnement, Aménagement du territoire et Cadre de
vie et Gouvernance territoriale et Développement & attractivité économiques.

A travers ce diagnostic il ressort que Meknès est une ville impériale marqué par une richesse
historique renommé à l’échelle mondiale, un patrimoine culturel très divers et un actif
matériel et immatériel exceptionnel. Son intérieur est plein de ressources naturelles et
également environnementales, ce qui favorise une vocation agricole à forte potentialité, lui
permettant de renforcer des activités agroindustrielles et agroalimentaires très
concurrentielles, encouragées par l’apparition du grand projet Agropolis et par l’accueil
annuel du Salon International de l’Agriculture de Meknès. La situation géographique
stratégique de Meknès est aussi un point fort, outre de ses potentialités touristiques, la
diversité de son offre d’enseignement supérieur et de formation professionnelle et la jeunesse
de sa population.

Malgré ce profil territorial au premier abord porteur d’avantages, Meknès reste une ville qui
peine à être attrayante et à décoller. La création d’emploi reste insuffisante et Le
développement économique est très faible. Cette difficulté se montre par la sous-exploitation
du potentiel touristique et la prolifération de l’économie non formelle et la vulnérabilité du
tissu industriel.

En effet, pour l’aménagement du territoire, Meknès souffre d’un développement urbain non
organisé, des bidonvilles, des quartiers sous-équipés, de la persistance d’habitat menaçant
ruine, et de la monotonie des différentes zones urbaines. En outre, les problèmes liés au
transport, à la circulation vont grandissant et au stationnement, perçu par l’augmentation de
la motorisation de la population de la ville et la forte urbanisation. Également, est-il évident
d’indiquer que les équipements publics sont sous-exploités ou insuffisants et que les
équipements sanitaires sont globalement obsolètes. D’ailleurs, les valeurs de citoyenneté sont
en diminution, les principes de la bonne gouvernance sont rarement respectés et la société
civile n’est pas suffisamment dynamique.

Afin de dépasser ces difficultés et ces empêchements au développement, la ville de Meknès


doit être favorisé d’une stratégie de développement intégré et durable, qui lui permette de
profiter au mieux de ses forces, en tirant les meilleurs opportunités disponible et offertes par
la nouvelle région Fès-Meknès, l’activation et la dynamique du progrès de décentralisation et
l’intérêt croissant pour le développement territorial.

Recommandation :

Les principales recommandations retenues dans notre étude sont :

 concevoir une stratégie de développement intégrée dans le respect des sources du plan
stratégique territorial et de la gestion centrée sur les résultats.

 enrichir les mécanismes de gouvernance pour une participation objective et réelle qui
permet une adaptation des projets par les habitants de la ville pendant et après leur
mise en circulation.

 les plans de développement locaux doivent être organisés de manière mariée à leur
réalisation au titre des mandats des conseils élus, tout en valorisant les ressources
humaines territoriales qui y sont impliquées.

 également, l’Etat doit doter les ordonnateurs des moyens financiers et humains pour
qu’ils puissent réaliser les projets consignés dans leurs stratégies de développement,
en encourageant la conclusion des conventions de partenariat entre les services
extérieurs, les communes et le niveau central.

 De même, la pratique du contrôle et de l’audit sur les collectivités territoriales par les
organismes responsables doit être consolidée, de façon à relever la position
préoccupante de la gestion communale et surtout pour limiter et sanctionner le
détournement des fonds publics.
Conclusion :

La stratégie de développement du Grand Meknès a été une expérience très intéressante et


enrichissante pour tous les adhérents. Ce projet original en son genre à Meknès, a été
l’occasion d’inclure toutes les forces et les potentialités du territoire, pour construire une
vision stratégique, et mettre en place une réflexion profonde et partagée, pour laquelle des
projets adaptés ont été proposés et des principes d’intervention ont été déclinés. En effet,
l’objectif est de faire sortir Meknès de ses nombreux obstacles et de construire à nouveau son
attractivité, son potentiel local, son rayonnement historique, tout en développant les exigences
de vie de la population.

La réussite de ce plan de développement territorial reste dépendante du changement du


portage réglementaire du projet lors de la nouvelle Région Fès-Meknès. Toutes les parties
prenantes et plus spécialement les élus régionaux, communaux et préfectoraux doivent être
engagés pour protéger ce plan de développement et faire son plaidoyer.

Ce projet, est une grande expérience, sur lequel il faut capitaliser en l’intégrant dans la
permanence et la continuité des plans de développement que les communautés territoriales
récemment développés sont tenues d’élaborer. Ces stratégies de développement doivent
intégrer des dispositifs de participation périodiques et inclusifs à même de promouvoir
l’implication de tous les acteurs locaux.

Enfin, le contexte actuel de la régionalisation avancée et les dispositions de la nouvelle


constitution ont fourni un arsenal juridique renforçant les mécanismes de la participation et
élargissant les attributions des collectivités territoriales dans leurs différentes échelles. Ces
opportunités doivent être saisies pour réformer la gestion des affaires locales et renforcer les
capacités de ses gestionnaires dans l’ambition de réaliser un développement territorial
équilibré, durable et équitable des différentes régions marocaines.
Bibliographie :
Chamard, C., Faivre, P., Levant, Y., & Philippe, J. (2014). Valeurs coopératives et entrepreneuriat. La
Revue des Sciences de Gestion, (5), 83-91.

En management stratégique, l'analyse PESTEL (Politique, Economique, Sociologique, Technologique,


Ecologique, Légal) est un modèle permettant d'identifier l'influence (positive ou négative) que peuvent
exercer, sur une organisation, les facteurs macro-environnementaux

Extrait du rapport de la Commission Consultative de la Régionalisation/Rapport sur la régionalisation


avancée/Livre II

Heiens, R. A. (2000). Market orientation: toward an integrated framework. Academy of Marketing


Science Review, 2000, 1.

L. Texier et Valla J.P. (1992), Le Marketing Territorial et ses enjeux, Revue Française de Gestion,
Janvier/Février, 45-55.

M. A. BENABDALLAH, “Propos sur la décentralisation territoriale au Maroc” pp. 1–14, 2003.

Meyronin B.. Le marketing territorial. Enjeux et pratiques, 2éme Ed Vuibert, Paris, 2012

Ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement

V.Gollain, 2014. « Réussir sa démarche de marketing territorial : méthode, techniques et bonnes


pratiques ».

Portail national des collectivités territoriales :http://www.pncl.gov.ma/ consulté le 19 janvier 2017

http://www.banquemondiale.org/ consulté le 19 janvier 2017

Portail national des collectivités territoriales :http://www.pncl.gov.ma/ consulté le 19 janvier 2017

Le site web d’Agence Marocaine de Développement des Investissements http://www.invest.gov.ma/

Le site du Centre d’investissement régional http://www.crifes.ma/crifes.asp?codelangue=23&po=2

Le site du Haut Commissariat au Plan http://www.hcp.ma/

Le site du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification

Le site web d’Agence Marocaine de Développement des Investissements http://www.invest.gov.ma/


consulté le 21 janvier 2017

http://www.eauxetforets.gov.ma/

www.demeteretkotler.com

www.succes-marketing.com