Vous êtes sur la page 1sur 27

Escaliers.

Acrotère
IV.1 escaliers
IV.1.1 Introduction

Un escalier se compose d’un certains nombre de marches dont la longueur


est l’emmarchement, la largeur est le giron, la partie vertical est la contre marche,
le support des marches s’appelle la paillasse. Une suite ininterrompue de marches
qu’on appelle une volée, qui peut être droite ou courbe. La partie horizontale d’un
escalier entre deux volées est un palier. Du coté du vide les volées et les paliers sont
munis d’un garde corps ou rampe deux volées parallèles ou en biais sont réunis par
un ou plusieurs paliers ou un cartier tournant, cette dernière disposition de
construction plus délicate, permet de gagner un peu de place sur le développement
de l’escalier.

Palier
Marche

Contre marche

Emmarchement Paillasse

Giron

Figure IV-1 : schéma d'un escalier


Vue en plan des escaliers

I. Pré dimensionnement :

Le pré-dimensionnement des escaliers doit respecter la formule de «BLONDEL» suivante :


59 < g + 2h < 66 (cm) ….1
Soit :

H
h : hauteur de contre marche h =
n’

H : hauteur d’un étage ; H= 4.94m

g : largeur de la marche,

H
n : nombre de contre marches n = ( on prendra le nombre entier n’ supérieur ou
h

inferieure )

n-1 : nombre de marches,


Application numérique :

Généralement on utilise :

g + 2h = 64cm avec g=30cm ;h=17cm


alors :

494
n= = 29,05
17

494
ℎ= = 17𝑐𝑚
29

Avec n’=29 contre marches

On aura 29 contres marches (11 contre marches par les volées a et 7 contre marches par le volée b).
n − 1 = 11 − 1 = 10 marches par volées a (type01)
n − 1 = 7 − 1 = 6 marches par volée b (type02)

1-L’inclinaison de la paillasse :

L’angle d’inclinaison est calculé comme suit :

h 17
tgα=   0,56    29,53
g 30

2-Epaisseur de la paillasse et de palier

a. longueur de la paillasse :

on a :

l = l′ + lpalier
hn
l′ = sinα

Application numérique :
0,17 11
l   3,79m
sin 29,53
L= 3,79  1,4  5,19m (longueur de volé a)

b. Epaisseur de paillasse :

Appliquant le condition de résistance on trouve :

l l
e  17,3  e  25,95
30 20

Alors on prend : ep=20cm

c. Epaisseur de palier :

Pour le palier, l’épaisseur est au moins ou égale la valeur de l’épaisseur de la


paillasse ; donc on prend la même épaisseur :

epalier=20cm

II. Escalier a paillasse porteuse <<volé a>>


 Descente de charge :

a)Paillasse :

matériaux Epaisseur (m) Charge (KN /m²)

Carrelage horizontale 0,02 22  0,02  0,44

Mortier de pose 0,02 20  0,02  0,4


horizontal
Carrelage verticale 0,02 22  0,02
h
 0,24
g
Mortier de pose 0,02 20  0,02
h
 0,22
verticale g
Poids propre des 0,17 22 
0,17
 1,87
marches 2
Poids propre de la 0,2 25  0,2
1
 5,75
paillasse cos 
/ 0,6
Garde corps
Enduit en ciment 0,015 0,18 1,5
 0,31
cos 

charge permanente 9,83KN/m²

charge d’exploitation 2,5kN/m²

b) palier :

Matériaux épaisseur Charge KN/m²


Carrelage horizontale 0,02
22  0,02  0,44
Mortier de pose 0,02 20  0,02  0,4

Poids propre du palier 0,2 25  0,2  0,5

Enduit en ciment 0,015 0,18 1,5  0,27

Charge permanente G=6,11

Charge d’exploitation Q=2,5

 Détermination des sollicitations :


1-Combinaisons fondamentales :

a) Etat limite de résistance :


 Palier :
q ps  1,35.G  1,5.Q = (1,35.  6,11  1,5.  2,5)  1,0

=12 KN/ml

 Paillasse :
q ps  1,35.G  1,5.Q =( 1,35  9,83  1,5  2,5 )1,0
=17,02KN/m
b) Etat limite de service :
 Palier :
q ps  G  Q = (6,11  2,5)  1,0

=8,11KN/m

 Paillasse :
q ps  G  .Q =( 9,83  2,5 )1,0

=12,33KN/m

2-schéma statique :

 calcule des moments :


En utilisant le logiciel RDM6 pour la détermination des moments :

ELU :

Mmax= 54,87 KN.m (x=2,539)

Ma=  0,2M max  10,974KN.m

Ma = 0,8M max  43,9KN.m

Tmax  43,22 KN
ELS :

Mmax= 39,71KN.m

Ma=  0,2M max  7,94KN.m

Ma = 0,8M max  31,77 KN.m

Tmax  31,29KN

 Calcule de ferraillage :
1-Armature longitudinale :

La section de calcule est une section rectangulaire de dimension (bxh)

b=100cm ;d=0.9h=18cm

20

100

1-1 En travée :
Etat limite ultime de résistance :

Ma= 0,8M max  43,9KN .m


Mt
µ=  0,095 µ<µlim pas d’armature comprimé
bd ² b
 
α= 1,25 1  1  2  0,125

β= d 1  0,4   0,171

M tu
As=  7,38cm² / ml
 s
Condition de non fragilité :
0,23bdf t 28 0,23  100  18  2,1
Amin =   2,17cm²
fe 400

Choix : 7T12=7,92 cm²/ml

Etat limite de service :

Fissuration peu nuisible

Flexion simple

Acier FeE400

Section rectangulaire

MU 43,9
   1,38
M ser 31,77
 1 f c 28
  0,44    0,125   b   b et  s   s
2 100

Donc les armatures calculées à l’EUL conviennent pour L’état limite de service

As
Ar   1,98cm² / ml
4

Donc Ar  5T 8  2,51cm² / ml

1-2 En appui :
Etat limite ultime de résistance :

Mta=10,974KN.m

µ=0,024µ<µlim ; pas d’armatures comprimés

α=0,03

β=0,178

As=1,77cm²/ml
Choix : 5T8/ml As=2,51cm²/ml
Amin=2,17cm²
Etat limite de service :

Fissuration peu nuisible

Flexion simple

Acier FeE400

Section rectangulaire

MU 43,9
   1,38
M ser 31,77
 1 f c 28
  0,44    0,03
2 100

Donc les armatures calculées à l’ELU conviennent à l’ELS

As 2,51
Ar    0,63cm² / ml
4 4

Donc Ar  4T 8  2,01cm² / ml

2-Armatures transversales :

Tmax=43,22MPa
Tmax
τu=  0,24MPa
bd

Donc τu<τadm=3,33MPa
Alors l’armature transversale est nécessaire
Tableau de ferraillage :

Calculées Adaptées Répartitions

En travées 7,38cm²/ml 7T12 5T8

7,92cm²/ml 2,51 cm²/ml

En appuis 2,17cm²/ml 5T8 4T8

2,51cm²/ml 2 ,01

III. Escalier à marche porteuse <<volé b>>


L’élément résistant dans ce type de volé est la marche, l’épaisseur de la paillasse ne doit pas
excéder 6cm ; ferraillage avec un quadrillage de φ6 (20x20) cm²

1-calcule de l’hauteur moyenne hmoy :

h 17
On a : tg  
g 30

donc : tgα=0,57 ==> α=25,54®

On déduit : cos α=0,87

L’épaisseur est calculée :

ep 6
e 
cos  0,87
Alors e=6,9cm

La valeur de l’épaisseur moyenne est calculée comme suit :

2l  h
hmoy=  15,4cm
2

 Descente de charge :

A-marche :

a-Paillasse :

matériaux Epaisseur (m) Charge (KN /m²)

Carrelage horizontale 0,02 22  0,02  0,44

Mortier de pose 0,02 20  0,02  0,4


horizontal
Carrelage verticale 0,02 22  0,02
h
 0,24
g
Mortier de pose 0,02 20  0,02
h
 0,22
verticale g
Poids propre des 0,154 25  0,154  3,85
marches
/ 0,6
Garde corps

Enduit en ciment 0,015 0,18 1,5


 0,31
cos 

charge permanente 6,06KN/m²

charge d’exploitation 2,5kN/m²

b) palier :
Matériaux épaisseur Charge KN/m²
Carrelage horizontale 0,02
22  0,02  0,44
Mortier de pose 0,02 20  0,02  0,4

Poids propre du palier 0,2 25  0,2  0,5

Enduit en ciment 0,015 0,18 1,5  0,27

Charge permanente G=6,11

Charge d’exploitation Q=2,5

 Détermination des sollicitations :

1-combinaisons fondamentales :

a-marche :

a) Etat limite de résistance :


qu  1,35.G  1,5.Q = (1,35.  6,06  1,5.  2,5)  11,931KN / m²

Pour une bande de 0,3m de longueur qu  qu  .0,3  3,58KN / ml

qu =3,58 KN/ml

b) Etat limite de service :


q s  G  Q = (6,06  2,5)

=8,56KN/m

Pour une bande de 0,3m de longueur qs=qu’.0,3=2,57KN/ml

b-palier
ELUR :

qu  1,35.G  1,5.Q = (1,35.  6,11  1,5.  2,5)  11,99 KN / m²

Pour une bande d’un mètre linéaire de largeur : qu  qu  .1  11,59KN / ml

ELS :

q s  G  Q  6,11  2,5  8,61KN / m²

Pour une bande de 1m linéaire de largeur : qs=qS’.0,3=8,61KN/ml

2-Schéma statique de la marche :

qs=2,57KN/ml

qu=3,58KN/ml

3- calcule des moments :

En utilisant logiciel RDM6 pour la détermination des moments on trouve :

ELU :

Mmax=-3,5 KN.m

Tmax=-3,59KN

Calcule de ferraillage :
 Ferraillage longitudinale :

La section de calcule est une section rectangulaire (bxh)

Tel que d=0,9h=13,4cm

ELU :

Ma=3,5KN.m

µ=0,035 ;α=0,045 ;β=0,151

Alors As=0,66cm²

0,23bdf t 28
Amin   0,15cm²
400

Amin=max(Acal ;Amin)=0,065cm²

Choix :2T8AU=1cm²

ELS

Fissuration peu nuisible

Flexion simple

Section rectangulaire

Acier FeE400

 1 f c 28
  0,44  
2 100

Donc les armatures calculées à l’état limite ultime de résistance conviennent pour l’ELS

 Ferraillage transversales :
Tmax
Tmax =    0,108Mpa <τu =3,33Mpa
bd

Donc les armatures transversales sont perpendiculaires à la ligne moyenne

Diamètre des armatures transvarseules :

h b 
 t  min  ;  L ; 0 
 35 10 

Avec :

h : Hauteur totale de la section.

 L : Diamètre maximal des armatures longitudinales.

b 0 : Largeur de la section .

t  min 4,4; 1 0; 30

On prend  t  6 mm avec une nuance d'acier FeE235

Choix : 26 At  0,57 cm 2

Calcul de l'espacement des armatures transversales

 t1  6,78cm

 t 2  12,06 cm

 t 3  10,97 cm

t  min t1 , t 2 , t 3    t  10cm


I. Poutre brisé :

I. Pré dimensionnent :
On a

1,8
L  1,4  1,6   5,05m
cos 

Selon les règles de BAEL 91 ;

l l
h
15 10
0,3h  h  0,7h
Application :

505 505
h  33  h  50,6
15 10
12  b  28
Alors on prend :

h=40cm

b=30cm

 Détermination des sollicitations :


Calcule du poids propre :

pp  25  0,3  0,4  3KN / ml

Pp=1,35x3=4,05KN/ml

 Calcule a la flexion :

ELUR :

nT
qm 
l
AN :

7  5,01
qm   19,05KN / ml
1,84

q p1  27,14KN / ml

q p 2  23,8KN / ml

Tm  38,09KN
En utilisant logiciel RDM6 pour la détermination des sollicitations on trouve :

M u max  69,77 KN.m ……(x=2,411)

M au  0,2M max  13,95KN.m

M tu  0,8M max  55,82KN.m

Tu max  64,25KN ……..(x=0)

ELS :

Pp=3KN/ml

nT
qm 
l
AN :

6  3,59
qm   11,7 KN / ml
1,84

27,49
q p1   19,64 KN / ml
1,4

27,49
q p2   17,18KN / ml
1,6

En utilisant logiciel RDM6 pour la détermination des sollicitations on trouve :

M u max  50,44KN.m

M au  0,2M max  10,09 KN.m

M tu  0,8M max  40,35N .m

Tu max  46,53KN

 Calcule ferraillage :
En travée :

la section de calcule est une section rectangulaire dont les dimensions sont (30x40)cm²

d  0,9h  0,9  40  36cm

M ut  55,82KN.m

M tmax 55820
   0,1  l = 0.392 (acier FeE400)
b  d   bc 30  36  14,20
2 2

Donc A n'existe pas.


  1,25 1  1  2   0.13 
  1  0,40   0,34

fe
s   348 MPa.
s

M tmax 55820
A   4,7 cm 2
  d   s 0,34  34  348

 condition de non fragilité :

f t 28 2,1
Amin  0,23  b  d   0,23  30  34   1,3 cm 2
fe 400

Aadoptif  max  cal ;  min   4,7cm 2

Choix : 1T16+1T20 A  5,15cm 2

Vérification à l’état limite de service :


Fissuration peu nuisible

Section rectangulaire

Acier FeE400

Flexion simple

Il suffit de vérifier que :

 1 f c 28 Mu
  
2 100 M ser

AN :

1,38  1 25
  0,44    0,03
2 100

Alors les armatures calculées à l’ELU conviennent à l’ELS

 Calcule à la torsion :

Etat limite de résistance :

 nM t 6  3,5
M tu    11,41KN .m / ml
1,84 1,84

ON POSE :
M tu  Qu ; R A  M A ; RB  M B

ON A:

 FV  R A  RB  11,411,84  21KN.m

 M / B  0 R A .4,84  q.1,84  2,52  0

R A  q.0,96

RA=10,84KN.m

RB=10,16KN.m

0  x  1,4
Section 1-1 :

T ( x) R A

x  0  M t  10,84 KN .m
x  1,4  M t  10,84 KN .m

1,4  x  3,24
Section 2-2 :

T ( x)  R A qu ( x  1,4)

x  1,4  M t  10,84 KN .m
x  3,24  M t  10,16 KN .m
R A  q.1,4
T ( x)  0  x   2,35m
q

0  x  1,6m
Section 3-3:

T ( x)   R B

x  0  M t  10,16 KN .m
x  1,6  M t  10,16 KN .m

Etat limite de service :

nM ser 6(2,52)
M ter  
1,84 1,84
M tser  8,22 KN .m / ml

On pose que Mtser=qser

 Fv  R H  R B  q ser .1,84  15,12 KN .m


 M / B  0  R A  q.0,96  R A  7,89 KN .m

RB  7,23KN.m

Section 1-1 : 0  x  1,4

T ( x)  R A
x  0  M t  7,89 KN .m
x  1,4  M t  7,89 KN .m

x  0  M t  10,84 KN .m
x  1,4  M t  10,84 KN .m

1,4  x  3,24
Section 2-2 :

T ( x)  R A qu ( x  1,2)

x  1,4  M t  7,89 KN .m
x  3,24  M t  7,23KN .m

R A  q.1,4
T ( x)  0  x   2,35m
q

0  x  1,6m
Section 3-3:

T ( x)   R B

x  0  M t  7,23KN .m
x  1,6  M t  7,23KN .m

Les diagrammes :

ELU :

ELS :
 Calcule des armatures longitudinales :

a 30
e   5cm
c 6

  (30  e)( 40  e)  875cm²

U  230  e  40  e  120cm

0,4eU 0,4  5 120


Amin    0,6cm²
fe 400

AT  max( ATcal ; Amin )  0,9cm²

choix : 4T 8 / ml  AT  2,01cm² / ml
 Calcule des armatures longitudinales

1-vérification de l’influence de l’effort tranchant au voisinage de l’appui

s  
  1,15 (64,25 10 3  55,82 10 100 )  3,1cm²
3
M
A  Tu  u

fe  0,9d  400 100 0,9  3,6

A  1,57cm²  3,1cm²  les armature en appui sont suffisant


CALCULE DES CONTRAINTES DE CISAILLEMENT :

2-1 CONTRAINTE TANGENTIELLE DUE A LA FLEXION :

Tu 64,25
 UF    0,59Mpa
100bd 100  30  36

2-2-CONTRAINTE TENGENTIELLE DUE A LA TORSION :

MU 10,84 10 3
 UF    1,24Mpa
2e 2  875 10  4  0.05

Type d’armatures transversales :

 ² UF   ² uT  0,59  1,24  1,83Mpa


 u  3,33Mpa   2 u  3,33Mpa

 2 uf   2 uT <  2 u ==> donc les armatures sont perpendiculaires à la ligne moyenne

Diamètre des armatures transversales :

 h  400 300
 t  min  ;  L ; 1   min( , ,10)mm
 35  35 10

t  10mm  2tF  1,57cm²

Calcule d’espacement :

En flexion :

At .0,9. f e cos   sin  


 t1 
( u  0,3. f t 28 k )b s
 t 2  min( 0,9d ,40cm)
At f e
t 3 
0,4b

Application numérique :

1,57  0,9  235  (0  1)


 t1   221,37
(0,59  0,3  2,1  1)30  1,15

t 2 ≤32,4cm

t 3 ≤19,58cm
En torsion :

2At f e 2  875  0,57  235


t 4    36,47cm
M t s 55,88  1,15

t  min( t1 ; t 2 ; t 3 )  t  20cm

Vérification de la section minimale à la torsion :

At f t 1,57  235
 0,4   2,02Mpa  0,4Mpa
et 5  36,47

Les armatures finales :