Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre 3

Corrigés des exercices : Introduction aux Probabilités

1. * Quelle est la probabilité d’avoir les 6 bons numéros sur une grille simple de loto? D’en avoir exactement
3?

Dans une grille de loto, il faut donner 6 numéros parmi 49, l’ordre n’ayant pas d’importance.
6
Ainsi, cardΩ = C49 .
Il n’y a qu’une grille simple qui donne les 6 bons numéros, donc la probabilité est
1 −8
p1 = 6 ≈ 7, 15.10 .
C49

Pour avoir exactement 3 bons numéros, il faut en choisir 3 parmi 6 (C63 choix), et les 3 autres
3 C3 × C3
parmi les 49 − 6 mauvais (C43 choix), donc finalement ici p2 = 6 6 43 .
C49

2. ** On prend 5 cartes au hasard dans un jeu de 32.


1) Quelle est la probabilité qu’elles soient toutes de hauteurs différentes ?
2) Quelle est la probabilité d’avoir un full ? (c’est-à-dire 2 cartes d’une même hauteur et les 3 autres cartes
d’une autre même hauteur).

5
Il y a C32 façons de choisir 5 cartes parmi 32 (l’ordre des cartes n’a pas d’importance) ; donc
5
cardΩ = C32 .

1) Il y a 8 hauteurs différentes. On choisit les 5 hauteurs, puis, dans chaque hauteur, on a 4


C 5 × 45
cartes possibles. Donc p1 = 8 5 ≈ 0, 507 .
C32
2) On choisit la hauteur du brelan (C81 = 8 choix), puis les 3 cartes qui le composent parmi
4 (C43 = 4 choix). On choisit ensuite la hauteur de la paire (il n’en reste que 7 possibles), puis
les 2 cartes qui la composent (C42 = 6 choix). On a alors
8×4×7×6
p2 = 5 ≈ 0, 012.
C32

3. * Dans un jeu de 32 cartes, on a remplacé une autre carte que l’as de pique par un autre as de pique.
Une personne prend au hasard 3 cartes du jeu. Quelle est la probabilité qu’elle s’aperçoive de la supercherie ?

3
Il y a C32 façons de choisir 3 cartes parmi 32 (l’ordre des cartes n’a pas d’importance) ; donc
3
cardΩ = C32 .

Pour s’apercevoir de la supercherie, il faut tirer les 2 as de pique du paquet et une autre
30 30 × 6 3
carte parmi les 30 autres, soit 30 choix. Ainsi, p = 3 = = ≈ 6, 05.10−3 .
C32 32 × 31 × 30 16 × 31

1
4. ** On distribue 8 cartes d’un jeu de 32. Calculer les probabilités d’avoir:
a) exactement 2 cœurs et au moins un valet ;
b) au moins un cœur et au moins un valet ;
c) exactement un cœur et au moins un valet.

8
Il y a C32 façons de choisir 8 cartes parmi 32 (l’ordre des cartes n’a pas d’importance) ; donc
8
cardΩ = C32 .

a) Soit A l’événement “au moins un valet” et B “exactement 2 cœurs”. On cherche P (A∩B).


On a P (B) = P (A ∩ B) + P (A ∩ B) avec cardB = C82 × C24 6
et card(A ∩ B) = C72 × C21
6
. On a
2 6 2
C × C24 − C7 × C216
alors P (A ∩ B) = 8 8 .
C32
b) Soit C l’événement “au moins un cœur”. On cherche P (C ∩ A). On a

P (C ∩ A) = 1 − P (C ∪ A) = 1 − P (C − P (A) + P (C ∩ A)
8 8 8
avec cardC = C24 (pas de cœur), cardA = C28 (pas de valet) et card(C ∩ A) = C21 (ni cœur, ni
valet).
C 8 + C28
8 − C8
Ainsi, p2 = 1 − 24 8
21
≈ 0, 654 .
C32
c) On décompose en deux suivant qu’on a le valet de cœur ou pas.
7
Avec le valet de cœur, on a pas d’autre cœur, donc C24 choix pour les autres cartes.
Sans le valet de cœur, on a 7 choix possibles pour le cœur, puis pour les 7 autres cartes
7 7 C 7 + 7(C247 − C7 )
C24 − C21 choix. On a donc p3 = 24 8
21
.
C32
5. * Est-il plus probable d’obtenir au moins 1 as en lançant 4 fois un dé ou au moins 1 double as en lançant
24 fois 2 dés ?

2 expériences différentes et 2 événements différents associés à celle-ci.


Expérience 1 : lancer d’un dé 4 fois de suite. Ω1 = {(x1 , x2 , x3 , x4 ) ; 1 ≤ xi ≤ 6}, A1 : “faire au
cardA1
moins un 6”. Tous les résultats ont même chance de se réaliser donc P (A1 ) = .
cardΩ1
Il est plus pratique de déterminer P (A1 ) où A1 est l’événement “pas de 6”.
P (A1 ) = 1 − P (A1 ) avec A1 = {(x1 , x2 , x3 , x4 ) ; 1 ≤ xi ≤ 5}.
 4
cardA1 4 4 5
P (A1 ) = avec cardA1 = 5 et cardΩ1 = 6 d’où P (A1 ) = et
cardΩ 6
 4
5
P (A1 ) = 1 − ≈ 0, 518.
6

Expérience 2 : lancer de 2 dés 24 fois de suite.

Ω2 = {((x1 , y1 ), · · · , (x24 , y24 )) , 1 ≤ xi , yi ≤ 6},

A2 : “faire au moins un double 6”. Tous les résultats ont même chance de se réaliser donc
cardA2
P (A2 ) = .
cardΩ2
Il est plus pratique de déterminer P (A2 ) où A2 est l’événement “pas de double 6”.

2
P (A2 ) = 1 − P (A2 ) avec A2 = {((x1 , y1 ), · · · (x24 , y24 )) ; (xi , yi ) 6= (6, 6)}.
On a 35 choix pour chaque (xi , yi ) donc cardA2 = (35)24 .
 24
cardA2 35
Finalement P (A2 ) = = et
cardΩ2 36
 24
35
P (A2 ) = 1 − P (A2 ) = 1 − ≈ 0, 491.
36

Conclusion : il est donc plus probable de faire au moins un 6 en 4 lancers.

6. ** On a mélangé 10 paires de chaussettes et on choisit au hasard 4 chaussettes. Quelle est la probabilité


d’obtenir a) 2 paires ? b) au moins une paire ? c) exactement une paire ?

Un résultat est ici un ensemble de 4 chaussettes parmi 20. Ainsi,

4 20 × 19 × 18 × 17
cardΩ = C20 = = 15 × 17 × 19.
4×3×2

2 45
a) Pour avoir 2 paires, il faut les choisir parmi 10, soit C10 = 45 choix et p1 = =
15 × 17 × 19
3
≈ 0, 00929.
17 × 19
4 10 × 9 × 8 × 7
b) Pour ne pas avoir de paire, il faut choisir 4 paires parmi 10 (C10 = = 210
4×3×2
4 4
choix) et dans chaque paire, on a 2 chaussettes possibles d’où C10 × 2 = 210 × 16 façons de ne
C 4 × 24
pas avoir de paire et p2 = 1 − 10 4 ≈ 0, 306.
C20
c) On a au moins une paire si on a exactement 1 paire ou bien exactement 2 paires (proba-
bilité p1 . Ainsi p2 = p3 + p1 et p3 = p2 − p1 ≈ 0, 297.

7. ** Un domino porte 2 nombres de {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6}, éventuellement identiques.


1) Quelle est la probabilité que 2 dominos tirés au hasard soient compatibles ?
2) Quelle est la probabilité d’avoir au moins un double parmi 5 dominos tirés au hasard ?

2
1) On a C28 = 14 × 27 choix possibles de 2 dominos. Pour que 2 dominos soient compatibles,
il faut qu’ils aient un numéro en commun. On choisit le numéro en commun (7 choix), puis on
choisit 2 dominos parmi les 7 qui comportent ce numéro, soit C72 = 21 choix possibles.
7 × C72 7 × 21 7
Ainsi, p2 = 2 = = ≈ 0, 39.
C28 14 × 27 18
5
2) On tire 5 dominos ici. Donc cardΩ = C28 . Pour ne pas avoir de double, il faut choisir les
5 C5
5 dominos parmi les 21 dont les 2 côtés sont différents (C21 choix) et p3 = 1 − 21
5 ≈ 0, 79.
C28
8. * On compose au hasard un numéro de téléphone à 8 chiffres. Quelle est la probabilité :
1) que tous les chiffres soient distincts ?
2) que les chiffres forment une suite strictement croissante ?

3
Un résultat est ici une suite de 8 chiffres (de 0 à 9) et card(Ω) = 108 .

A810
1) On a A810 numéros dont les chiffres sont tous distincts. Donc p1 = ≈ 0, 018 .
108
2) Le produit est divisible par 2 si l’un au moins des chiffres qui le compose est divisible par 2.
Il est plus simple de considérer l’événement contraire “aucun chiffre divisible par 2” c’est-à-dire
tous les chiffres dans {1, 3, 5, 7, 9}.
 8
58 1
Ainsi, p2 = 1 − 8 = 1 − ≈ 0, 996 .
10 2
De même, le produit est divisible par 3 si l’un au moins des chiffres est divisible par 3 et
aucun chiffre n’est divisible par 3 si tous les chiffres sont dans {1, 2, 4, 5, 7, 8}.
 8
0 68 3
Ainsi, p2 = 1 − 8 = 1 − .
10 5
8
3) On a une suite strictement croissante si les 8 chiffres sont distincts (C10 choix), et il n’y
C 8
a alors qu’un ordre possible. Ainsi p3 = 108 .
10
9. ** On considère le mot ATTACHANT.
1) Donner le nombre d’anagrammes de ce mot.
2) On tire au hasard et sans remise 4 lettres de ce mot. Quelle est la probabilité de pouvoir écrire le mot
CHAT avec les lettres obtenues ? D’écrire directement le mot CHAT ?
3) Reprendre les questions du 2) dans le cas de tirages avec remise.

ATTACHANT comporte 3 “A”, 3 “T”, 1 “C”, 1 “H” et 1 “N”.

1) Les anagrammes de ce mot sont les mots de 9 lettres ayant même composition. On place
les “A” (C93 choix), puis les “T” parmi les 6 places restantes(C63 choix), puis le “C” parmi les 3
places restantes, le “H” parmi les 2 places restantes et enfin le “N”.
On a donc C93 × C63 × 3 × 2 = 10080 anagrammes .

2) Le nombre total de tirages en tenant compte de l’ordre est 9 × 8 × 7 × 6.


Le nombre de tirages permettant d’écrire directement le mot CHAT est 1 × 1 × 3 × 3 et la
3×3 1
probabilité d’écrire directement le mot CHAT est p2 = = ≈ 0, 003 .
9×8×7×6 336
Pour pouvoir écrire le mot CHAT, il suffit de tirer les lettres de ce mot dans n’importe quel
1
ordre (soit 4! permutations) et p1 = 4!p2 = ≈ 0, 071 .
14
3) Le nombre total de tirages de 4 lettres avec remises est 94 .

9 1 8
p02 = 4
= ≈ 1, 37.10−3 et p01 = 4!p02 = ≈ 0, 033 .
9 729 243

10. * Un atelier comporte 3 machines A, B et C.


Les probabilités de défaillence sont respectivement P (A) = 0, 1 ; P (B) = 0, 2 ; P (C) = 0, 3.
Quelle est la probabilité d’avoir exactement une machine en panne?

4
On cherche p = P ((A ∩ B̄ ∩ C̄) ∪ (Ā ∩ B ∩ C̄) ∪ (Ā ∩ B̄ ∩ C)) ; les 3 événements sont disjoints
donc la probabilité est égale à la somme des probabilités de chacun d’entre eux. On utilise alors
l’indépendance de A, B et C. Ainsi,

p = P (A)P (B̄)P (C̄) + P (Ā)P (∩B)P (C̄) + P (Ā)P (B̄)P (C)


= 0.1 × 0.8 × 0.7 + 0.9 × 0.2 × 0.7 + 0.9 × 0.8 × 0.3
= 0.056 + 0.126 + 0.216

soit p = 0.398

11. ** Un ascenseur prend 6 personnes au rez-de-chaussée d’un immeuble de 8 étages. Quelle est la
probabilité que :
1) 2 personnes descendent au même étage, les autres descendent chacune à des étages différents et différents
du précédent ?
2) 1 personne descende à un étage, 2 à un autre et 3 à un autre ?

Il y a en tout card(Ω) = 86 = 262144 répartitions possibles des personnes dans les étages.
6×5
1) Il faut choisir les 2 personnes, soit C62 = = 15 choix, puis l’étage où il descendent
2
(8 choix). Il y a ensuite, pour les 4 autres personnes 7 × 6 × 5 × 4 choix d’étages. Donc
card(A)
car(A) = 100800 et P (A) = ≈ 0.38 .
card(Ω)
6×5×4
2) On choisit les 3 personnes : C63 = = 20, leur étage (8 choix), les 2 person-
3×2×1
nes C32 = 3, leur étage (7 choix) puis l’étage de la dernière personne (6 choix). Finalement,
card(B)
card(B) = 20 × 3 × 8 × 7 × 6 = 20160 et P (B) = ≈ 0.077 .
card(Ω)

12. ** Une boı̂te A contient 1 boule blanche et 3 boules rouge. Une boı̂te B contient 5 boules blanches et
3 boules rouge. On tire au hasard une boule de A et une boule de B, puis on les change de boı̂te.
1) Quelle est la probabilité pour qu’après l’échange la boı̂te A ne contienne que des boules rouges?
2) Quelle est la probabilité pour qu’après l’échange chaque boı̂te ait retrouvé, en nombre de boules de chaque
couleur, sa composition initiale.

1) Pour qu’après l’échange, il n’y ait que des boules rouges dans A, il faut tirer dans A la
boule blanche (événement Ab ) et dans B une boule rouge (événement Br ).
1 3
On a P (Ab ) = et P (Br ) = . Les 2 tirages étant indépendants, on a alors :
4 8
1 3 3
p1 = P (Ab ∩ Br ) = P (Ab )P (Br ) = × , soit p1 = .
4 8 32
2) Pour qu’après l’échange, l’urne ait retrouvé sa composition initiale, il faut tirer dans A et
dans B des boules de même couleur soit
→ soit 1 boule blanche dans A et 1 boule blanche dans B (événement Ab ∩ Bb ) ;
→ soit 1 boule rouge dans A et 1 boule rouge dans B (événement Ar ∩ Br .
On a ainsi p2 = P ((Ab ∩ Bb ) ∪ (Ar ∩ Br )) = P (Ab ∩ Bb ) + P (Ar ∩ Br ) (événements disjoints)
et, comme les tirages dans A et dans B sont indépendants,
1 5 5 3 3 9
P (Ab ∩ Bb ) = P (Ab )P (Bb ) = × = et P (Ar ∩ Br ) = P (Ar )P (Br ) = × =
4 8 32 4 8 32

5
5 9 14 7
et ainsi, p2 = + = , soit p2 = .
32 32 32 16
13. * Dans un jeu de 32 cartes, on tire une carte au hasard. Calculer la probabilité que la carte tirée soit
un roi sachant que l’événement “la carte tirée est un pique” est réalisé?

P (A ∩ B)
Soit A “on tire un roi” et B “on tire un pique”. On cherche P (A/B) = où A ∩ B
P (B)
1 8
est l’événement “on tire le roi de pique”. On a alors P (A ∩ B) = et P (B) = donc
32 32
1
P (A/B) = .
8
14. * Un dé est jeté 3 fois successivement et les résultats des 3 expériences sont tous différents. Quelle est
la probabilité qu’il y ait un as?

Soit A “on tire un as” et B “les résultats sont tous différents”. On cherche P (A/B) =
P (A ∩ B)
où A ∩ B est l’événement “on tire des dés de hauteurs différentes dont l’as”. On a
P (B)
C 3 × 3!
alors P (B) = 6 3 (on choisit 3 numéros, mais l’ordre a de l’importance) et P (A ∩ B) =
6
C52 × 3!
(on choisit les deux autres numéros, toujours en tenant compte de l’ordre). On a donc
63
C2 10 1
P (A/B) = 53 = , soit P (A/B) = .
C6 20 2
15. * On tire 4 cartes d’un jeu de 32 cartes.
Sachant que l’une des cartes tirées est un roi, quelle est la probabilité d’obtenir 2 as et 2 rois?

P (A ∩ B)
Soit A “on tire 2 as et 2 rois” et B “on tire au moins un as”. On cherche P (A/B) =
P (B)
4
C28
où A ∩ B = A puisque A ⊂ B. On a alors P (B) = 1 − P (B) = 1 − 4 (on choisit 4 cartes
C32
C2 × C2
parmi 32, et pour B, on en choisit 4 parmi les 28 qui ne sont pas des as) et P (A) = 4 4 4
C32
(C42 )2 36
(choix de 2 rois parmi 4 ET de 2 as parmi 4). On a donc P (A/B) = 4 4 = 15485 , soit
C32 − C28
P (A/B) ≈ 0, 0023 .

16. * Un sac contient 7 billes rouges, 5 billes blanches et 3 billes noires. On tire successivement 3 billes.
Quelle est la probabilité pour que la première bille tirée soit rouge, la deuxième blanche et la troisième noire si
chaque bille est:
a) remise dans le sac après tirage ; b) non remise dans le sac.

a) On remet les billes dans le sac : les tirages sont indépendants et la composition de l’urne
ne varie pas.
On considère les événements R1 “la bille 1 est rouge”, B2 “la bille 2 est blanche” et N3 “la
bille 3 est noire”. Les événements R1 , B2 et N3 étant ici indépendants, on a donc
7 5 3
P (R1 ∩ B2 ∩ N3 ) = P (R1 )P (B2 )P (N3 ) = × × ,
15 15 15

6
7
soit P (R1 ∩ B2 ∩ N3 ) = .
225
b) On ne remet pas les billes dans le sac, la composition de celui-ci dépend donc des tirages
précédents. D’après la formule des probabilités composées,

P (R1 ∩ B2 ∩ N3 ) = P (R1 )P (B2 /R1 )P (N3 /(R1 ∩ B2 ))


7 5 3 7 5 3
avec P (R1 ) = , P (B2 /R1 ) = et P (N3 /(R1 ∩B2 )) = d’où P (R1 ∩B2 ∩N3 ) = × × ,
15 14 13 15 14 13
1
soit P (R1 ∩ B2 ∩ N3 ) = .
26
17. ** Soient A1 et A2 deux ensembles de boules. On suppose que A1 contient 75% de boules blanches et
que A2 en contient 50%. En outre, on suppose que A1 contient 3 fois plus de boules que A2 . On place les boules
de A1 et de A2 dans une même urne et on en tire une au hasard: on constate qu’elle est blanche.
Quelle est la probabilité que cette boule provienne de A1 ?

Soit A “la boule provient de A1 ” et B “la boule est blanche”. On cherche P (A/B) =
P (A ∩ B)
où A ∩ B est l’événement “la boule est blanche et provient de A1 ”. Si N est le
P (B)
nombre de boules de A2 , le nombre de boule de A1 est 3N (car A1 contient 3 fois plus de boules
9N 3N N
que A2 ). Dans A1 , il y a alors boules blanches et noires et dans A2 , il y a boules
4 4 2
N 5N 11N
blanches et boules noires. Finalement, il y a au total 4N boules dont noires et
2 4 4
11N 9N
4 11 4 9
blanches. On a alors P (B) = = et P (A ∩ B) = = , d’où
4N 16 4N 16
9
P (A/B) = .
11
On peut également obtenir directement le résultat à l’aide du théorème de Bayes :
P (B/A)P (A)
P (A/B) = .
P (B/A)P (A) + P (B/A)P (A)
3 3
3 1 3 4 × 4 9 9
On a P (B/A) = , P (B/A) = et P (A) = donc P (A/B) = 3 3 1 1 = = .
4 2 4 4 × 4 + 2 × 4
9+2 11
18. ** 130 000 personnes sont atteintes du SIDA en France (58 000 000 habitants). Soit 0, 998 la fiabilité
d’un test de dépistage (probabilité que le test reconnaisse un malade). Soit 10−3 la probabilité que le test soit à
tort positif.
Quelle est la probabilité d’être effectivement “négatif” alors que le résultat du test est positif ?

Soit M l’événement “être malade du sida” et T+ l’événement “le test est positif”.

P (M ∩ T+ )
On cherche P T+ (M ) = .
P (T+ )
130 13 13 5787
On connaı̂t P (T+ /M ) = 10−3 , P (M ) = = , P (M ) = 1 − = et la
58000 5800 5800 5800
fiabilité du test est P (T+ /M ) = 0, 998.

P (M ∩ T+ ) = P (T+ /M )P (M )

7
P (T+ ) = P (T+ ∩ M ) + P (T+ ∩ M ) = P (T+ /M )P (M ) + P (T+ /M )P (M )
d’où finalement :
P (T+ /M )P (M ) 10−3 × 5787
5800
P (M /T+ ) = = −3 5787 13
P (T+ /M )P (M ) + P (T+ /M )P (M ) 10 × 5800 + 0, 998 × 5800
5, 787 5, 787
= ≈ ≈ 0, 31
5, 787 + 12, 974 18, 761

Il y a environ 31% de chances de ne pas avoir le sida alors que le test est positif.

19. * Une urne contient 4 boules noires et 2 boules blanches ; une autre 2 boules noires et 4 boules blanches.
On effectue une succession de tirages avec remise dans une des urnes choisie qu hasard. Quelle est la probabilité
que la troisième boule tirée soit blanche sachant que les deux premières l’étaient?

P (B1 ∩ B2 ∩ B3 )
On cherche P (B3 /(B1 ∩ B2 )) = .
P (B1 ∩ B2 )
 2  2 !
1 1 2 5
Or P (B1 ∩ B2 ) = P (B1 ∩ B2 /U1 )P (U1 ) + P (B1 ∩ B2 /U2 )P (U2 ) = + = et
2 3 3 18
 3  3 !
1 1 2 1 3
de même, P (B1 ∩ B2 ∩ B3 ) = + = donc P (B3 /(B1 ∩ B2 )) = .
2 3 3 6 5

20. * Une usine d’ampoules dispose de 3 machines qui fabriquent respectivement 20, 30 et 50% de la
production. Sachant que la probabilité qu’une ampoule défectueuse ait été fabriquée par A, B, C est P (D/A) =
0, 05 ; P (D/B) = 0, 04 ; P (D/C) = 0, 01. Calculer la probabilité :
a) qu’une ampoule soit défectueuse ;
b) qu’une ampoule défectueuse provienne de A ;
c) qu’une ampoule non défectueuse provienne de C.

On note D l’événement “l’ampoule est défectueuse” et A (resp. B, C) “l’ampoule vient de


A (resp. B, C).
a) On a, d’après les probabilités totales

P (D) = P (D/A)P (A) + P (D/B)P (B) + P (D/C)P (C)


= 0.05 × 0.2 + 0.04 × 0.3 + 0.01 × 0.5 = 0.01 + 0.012 + 0.005

Ainsi P (D) = 0.027 .

P (A ∩ D) P (D/A)P (A) 10
b) P (A/D) = = , soit P (A/D) = ≈ 0.37 .
P (D) P (D) 27
P (C ∩ D̄) P (D̄/C)P (C) (1 − P (D/C))P (C)
c) P (C/D̄) = = = donc
P (D̄) P (D̄) 1 − P (D)

0.09 × 0.5 45
P (C/D̄) = = ≈ 0.51 .
0.973 973

21. ** Des pièces mécaniques sont fabriquées en grande série. On effectue un test sur chacune d’elles pour
en contrôler la qualité. On appelle p la probabilité pour qu’une pièce choisie au hasard soit bonne ; a la probabilité
pour que le test indique comme bonne une pièce qui est effectivement bonne ; b la probabilité pour que le test
indique comme bonne une pièce qui en réalité est mauvaise.

8
1) Calculer la probabilité pour qu’une pièce indiquée par le test comme bonne soit effectivement bonne.
2) A quelle condition le test est-il utile ? (c’est-à-dire à quelle condition cette probabilité est-elle supérieure
à p?).

Soit B l’événement “la pièce est bonne” et T “le test indique la pièce comme bonne”. On
connait P (B) = p, a = P (T /B) et b = P (T /B).
1) On cherche P (B/T ) et pour cela, on utilise la formule de Bayes :

P (T /B)P (B)
P (B/T ) = ,
P (T /B)P (B) + P (T /B)P (B)

ap
ce qui donne ici P (B/T ) = .
ap + b(1 − p)
a
2) Le test est jugé utile si P (B/T ) > P (B), c’est-à-dire si > 1, soit encore
ap + b(1 − p)
a > ap + b(1 − p) ou encore a(1 − p) > b(1 − p) : le test est utile si a > b (P (T /B) > P (T /B)).

22. * Une urne contient 3 boules rouges et 7 boules blanches. On tire une boule et on remet dans l’urne
une boule de l’autre couleur.
Quelle est la probabilité que la deuxième boule tirée soit rouge ?

On cherche P (R2 ) où R2 est l’événement “la deuxième boule tirée est rouge”, et pour cela,
on utilise les probabilités totales faisant intervenir la couleur de la première boule tirée.

P (R2 ) = P (R2 /R1 )P (R1 ) + P (R2 /R1 )P (R1 )


3 2 4 6 28 34
avec P (R1 ) = , P (R2 /R1 ) = et P (R2 /R1 ) = donc P (R2 ) = + = , soit
10 10 10 100 100 100
P (R2 ) = 0.34 .

23. ** Une urne contient 5 boules rouges et 1 noire. Déterminer la probabilité qu’il faille retirer successive-
ment 3 boules, sans remise dans l’urne, pour extraire la boule noire.

On cherche en fait P (R1 ∩ R2 ∩ N3 ) et, pour cela, on utilise les probabilités composées :

P (R1 ∩ R2 ∩ N3 ) = P (R1 )P (R2 /R1 )P (N3 /(R1 ∩ R2 ))


5 4 1
avec P (R1 ) = , P (R2 /R1 ) = et P (N3 /(R1 ∩ R2 )) = .
6 5 4
5 4 1 1
On a donc P (R1 ∩ R2 ∩ N3 ) = × × , soit P (R1 ∩ R2 ∩ N3 ) = .
6 5 4 6
24. ** On cherche un parapluie qui se trouve dans un immeuble de 7 étages (rez-de-chaussée compris) avec
la probabilité p (p ∈]0, 1[). On a exploré en vain les 6 premiers niveaux.
Quelle est la probabilité que le parapluie se trouve au 7-ième étage ?

Soit A l’événement “le parapluie se trouve au 7-ième étage” et B “le parapluie n’est pas dans
P (A ∩ B) P (A) p
les 6 premiers étages”. On cherche P (A/B) = = car A ∩ B. On a P (A) =
P (B) P (B) 7

9
6p 7 − 6p
(chaque étage a la même probabilité et la somme vaut p) et P (B) = 1−P (B) = 1− = .
7 7
p
Donc, finalement, P (A/B) = .
7 − 6p
25. * On considère 100 dés à 6 faces dont 50 sont pipés et 50 sont corrects. Pour chaque dé pipé, la
probabilité d’obtenir la face 6 est 1/2. On prend un dé au hasard parmi les 100, on le jette et on constate que la
face 6 apparaı̂t. Quelle est la probabilité que le dé soit pipé ?

Soit A l’événement “la face 6 apparaı̂t” et B “le dé est correct”. On cherche P (B/A) et on
1 1 1
connait P (B) = P (B) = , P (A/B) = et P (A/B) = .
2 6 2
P (A/B)P (B) P (A/B)
On utilise la formule de Bayes : P (B/A) = =
P (A/B)P (B) + P (A/B)P (B) P (A/B) + P (A/B)
1
3
car P (B) = P (B) et donc P (B/A) = 1 2 1 , soit P (B/A) = .
6 + 2
4
26. * On suppose que l’on a dans un magasin des machines provenant de 2 usines différentes A et B : 70%
viennent de A et 30% viennent de B. Parmi celles qui viennent de A, 20% présentent un défaut ; parmi celles qui
viennent de B, 10% présentent un défaut.
1) Déterminer le pourcentage de machines dans le magasin qui présentent un défaut.
2) Une machine donnée présente un défaut. Quelle est la probabilité qu’elle provienne de l’usine B ?

On note D l’événement “la machine est défectueuse” et A (resp. B) “la machine vient de
l’usine A (resp. B). On a P (A) = 0.7, P (B) = 0.3, P (D/A) = 0.2 et P (D/B) = 0.1.
1. D’après les probabilités totales

P (D) = P (D/A)P (A) + P (D/B)P (B)


= 0.2 × 0.7 + 0.1 × 0.3 = 0.14 + 0.07 = 0.21

Ainsi P (D) = 0.21 .

P (B ∩ D) P (D/B)P (B) 3
2. On cherche P (B/D), P (B/D) = = , soit P (B/D) = ≈ 0.176 .
P (D) P (D) 17
Remarque : exercice comparable à celui sur les ampoules en plus simple.

27. * Un sac contient 3 jetons. L’un de ces jetons a 2 faces noires, un autre 2 faces blanches et le troisième
a une face noire et l’autre blanche. On tire au hasard un jeton du sac et on le pose sur la table: la face visible est
noire.
Quelle est la probabilité que le jeton tiré ait 2 faces noires ?

Soit N l’événement “le jeton tiré a 2 faces noires” et V l’événement “la face visible est noire”.
P (N ∩ V ) P (N ) 1 3 1
On cherche P (N/V ) = = car N ⊂ V . On a P (N ) = , P (V ) = = et
P (V ) P (V ) 3 6 2
1
2
donc P (N/V ) = 31 soit P (N/V ) = .
2
3

10