Vous êtes sur la page 1sur 13

Niveau : 01èreA S

Séance : Activité de langue


Grammaire › La phrase › La phrase interrogative
Texte support › Manuel scolaire p/73
Objectif › Distinguer les formes et les types de l’interrogation
› Savoir employer la phrase interrogative dans une situation discursive.
Déroulement de la séance :
* phase d’observation et d’analyse
Observez le texte page 73 puis indiquez la phrase n°: 01 écrite en gras. Citez là
« AM : Pensiez-vous devenir un phénomène de mode, quand vous avez débuté ?
- Que remarquez- vous sur la construction de cette phrase ?
* C’est une phrase interrogative.
- Où est son sujet et son verbe ?
* On voit qu’il y a une inversion verbe – sujet.
- Relevez du texte d’autres phrases interrogatives par inversion du sujet.
* questions n°: 05 / 06
=/ Êtes-vous resté proche de l’Algérie ? ******* Q 05
=/ Aimeriez-vous y jouer un spectacle ? ******* Q 06
Interrogation par inversion du sujet
Observez la question n°: 02, est-ce une question par inversion du sujet ?
« AM : […], est-ce votre cas ?
* Non. Ce n’est pas une question par inversion du sujet.
- que remarquez-vous sur ses éléments ?
* Il y a l’auxiliaire « être » + le déterminant démonstratif « ce ».
*** c’est la formule présentative « c’est ». En générale, elle est suivie par le pronom
interrogative « que », ce qui nous donne cette expression : « Est-ce que ?»
« AM : […], est-ce votre cas ? »
Interrogation avec est-ce que
Si on repose cette question avec « est-ce que » on aura la suivante :
« AM : Est-ce que vous avez mûri après 40 ans ? »
Ou bien
« AM : Après 40 ans, est-ce que l’artiste Smaïn a mûri ? »
Observez la phrase n°: 03, d’après vous, s’agit-il d’une question ?
* Non. D’abord, il n’y a pas le point d’interrogation « ? » à la fin de la phrase et elle se
termine par trois points de suspension « … ».
Alors : c’est une question suggérée.
Observez la phrase suivante, que pouvez-vous déduire à travers sa formule ?
« Tu aimes voir les matches. » → Phrase simple
* c’est une phrase déclarative à la forme affirmative.
Écoutez cette phrase selon mon intonation : → « Tu aimes voir les matches ? »
Avec l’intonation elle peut devenir une phrase interrogative.
Rappel
Il y a trois formes et deux types d’interrogation.
Les trois formes de l’interrogation sont :
Intonation, est_ que... + forme affirmative, inversion du sujet.
Les types d’interrogation sont l’interrogation totale et l’interrogation partielle.
Réflexion :
- Bonjour Julie ! Comment vas-tu ?
- Bien, merci ! Je vais au cinéma.
- Qu’est-ce que tu vas voir ?
- Un film d’action. Tu aimes aller au cinéma ?
- Beaucoup ! Est-ce que je peux venir avec toi ?
- Si tu veux. Veux-tu acheter du pop-corn ?
Question avec intonation montante
C’est la forme la plus simple de l’interrogation, utilisée dans le langage familier. La place des mots
ne varie pas de celle de la phrase affirmative.
Seule l’intonation (la voix monte) permet de reconnaître qu’il s’agit d’une question.
Exemple :
Tu aimes aller au cinéma. → Tu aimes aller au cinéma ?
Phrase simple avec l’intonation elle peut devenir une phrase interrogative.
Question avec est-ce que
Les questions construites avec est-ce que sont généralement employées à l’oral, elles relèvent de la
langue courante. La structure de la phrase reste la même : est-ce que + phrase affirmative (sujet –
verbe – complément). Cette forme d’interrogation peut être employée avec (interrogation partielle)
ou sans mot interrogatif (interrogation totale).
• sans mot interrogatif
Exemple :
* Est-ce que je peux venir avec toi ?****** interrogation totale.
• avec mot interrogatif
Exemple :
* Quand est-ce que je peux venir avec toi ?***** interrogation partielle.
Question avec inversion du sujet – l’interrogation totale
L’interrogation totale se construit sans mot interrogatif. Elle appelle la réponse oui ou non.
• Le sujet et le verbe conjugué sont intervertis et reliés par un tiret. Les autres compléments
sont placés dans le même ordre que celui de la phrase affirmative simple (voir la phrase affirmative
simple).
Exemple :
Tu veux acheter du pop-corn. → Veux-tu acheter du pop-corn ?
• Si le verbe se termine par une voyelle et le sujet commence par une voyelle, on ajoute un t
entre ces deux éléments (relié à eux par des traits d’union).
Exemples :
Viendra-t-elle avec nous ? Éric aime-t-il les films romantiques ?
• Si le sujet est un nom, il se trouve comme dans la phrase affirmative en tête de phrase. On
ajoute alors derrière le verbe le pronom personnel correspondant.
Exemple :
Vont-ils au cinéma ? → Les enfants vont-ils au cinéma ?
Question avec inversion du sujet – l’interrogation partielle
L’interrogation partielle porte sur un élément de la phrase. On construit ces questions avec un
mot interrogatif qui remplace l’élément sur lequel porte l’interrogation.
• Lorsque l’interrogation porte sur un complément accompagné d’une préposition, celle-
ci est placée directement devant le mot interrogatif.
Exemples :
Avec qui vas-tu au cinéma ? Pour qui est le pop-corn ?
• Le sujet et le verbe conjugué sont intervertis (le verbe suit le mot interrogatif).
Exemples :
Où se trouve le cinéma ? Quand commence le film ? Qui as-tu invité ?
• Si le sujet est un nom, il est placé devant le verbe. On ajoute alors le pronom personnel
correspondant derrière le verbe.
Exemples :
Pourquoi va-t-elle seule au cinéma ? → Pourquoi Juliette va-t-elle seule au cinéma ?
Où sont-ils allés ? → Où les enfants sont-ils allés ?
• Avec les mots interrogatifs que ou qu’ le sujet n’est pas répété par le pronom personnel.
Exemples :
Que veut voir Juliette en premier ? Qu’a vu ton amie au cinéma ?
• Si l’interrogation porte sur le sujet, la structure de la phrase est la même que celle de la
phrase affirmative. Les mots interrogatifs qui (pour une personne) et que (pour une chose)
remplacent le sujet. Le verbe est alors toujours conjugué à la troisième personne du singulier.
Exemple :
Qui joue dans ce film ? Que fabrique cette machine ?

Exercices
Trouve le mot interrogatif correct.

1. Qui a acheté ce CD ? - Marina.


2. Comment est ta nouvelle voiture ? - Rouge avec de grandes roues.
3. Qu'avez-vous mangé à la cantine ? - Des frites.
4. Pourquoi es-tu triste ? - Parce que mon frère me manque.
5. Quand veux-tu partir ? - Après le repas.

L’interrogation totale – Crée des questions auxquelles on peut répondre par oui ou non.
Conjugue les verbes au présent.

1. As-tu faim?
2. Ressemblons-nous à nos parents?
3. Rentre-t-elle tard?
4. Aiment-ils la purée de banane?
5. Attendez-vous le bus?
L’interrogation partielle – Pose des questions portant sur la partie soulignée de la phrase
affirmative.

1. Les enfants aiment les animaux. Qu’aiment les enfants?


2. Ils s’entraînent dans la cour. Où s’entraînent-ils?
3. Ce bouquet est pour Maman. Pour qui est ce bouquet?
4. Le film commence à 20 heures. Quand commence le film?
5. Le pâtissier fait les meilleurs gâteaux. Qui fait les meilleurs gâteaux?

Exemple : Elles sont marocaines.


→Sont-elles marocaines ? 4. Il est argentin.
→ Est-il argentin ?
1. Vous habitez à Berlin.
→ Habitez-vous à Berlin ? 5. Elles travaillent avec vous.
→ Travaillent-elles avec vous ?
2. Vous allez à Paris.
→ Allez-vous à Paris ? 6. Ils ont une voiture.
→ Ont-ils une voiture ?
3. Vous prenez un thé.
→ Prenez-vous un thé ? 7. Tu fais du sport.
→ Fais-tu du sport ?
Forme interrogative – intonation
Exemple : Vous êtes espagnol. 4. Il est américain.
→Vous êtes espagnol ? → Il est américain ?

1. Tu habites à Paris. 5. Elles travaillent avec vous.


→ Tu habites à Paris ? → Elles travaillent avec vous ?
2. Vous allez à Lyon.
6. Ils ont des animaux.
→ Vous allez à Lyon ?
→ Ils ont des animaux ?
3. Vous prenez un café. 7. Vous faites du sport.
→ Vous prenez un café ? → Vous faites du sport ?

Forme interrogative – est-ce que


Exemple : Tu es espagnol. 4. Il est professeur.
→ Est-ce que tu es espagnol ? → Est-ce qu’il est professeur ?

1. Ils habitent au Canada. 5. Elles travaillent à Lima.


→ Est-ce qu’ils habitent au Canada ? → Est-ce qu’elles travaillent à Lima ?

2. Ils vont en Chine. 6. Ils ont vingt ans.


→ Est-ce qu’ils vont en Chine ? → Est-ce qu’ils ont vingt ans ?

3. Vous êtes étudiant. 7. Il parle anglais.


→ Est-ce que vous êtes étudiant ? → Est-ce qu’il parle anglais ?
Préposition Mot est-ce que Sujet Verbe Complément
interrogatif
Où est-ce que tu vas ?
De quoi est-ce que le film parle ?
Avec qui est-ce que tu vas au cinéma ?
Comment est-ce que vous trouvez le film ?

Mots interrogatifs souvent employés


Mot interrogatif Emploi Exemples
(question portant sur …)
 Qui t’a donné le livre ? –
 sujet
L’instituteur.
qui  COD
 Qui avez-vous vu ? – Notre
entraîneur.
 COI  À qui as-tu donné le livre ? –
à qui
À mon amie.
 Qu’est-ce ? – Un téléphone
 sujet ou complément lorsqu’il ne
portable.
s’agit pas d’une personne
que/qu'  Qu’avez-vous vu ? – Un arc-
 activité
en-ciel.
 Que fais-tu là ? – Je lis.
quoi  dans une phrase sans verbe conjugué  Quoi faire ?
 à quoi  À quoi penses-tu ?
 de quoi  après une préposition dans les  De quoi parles-tu ?
 avec quoi interrogations portant sur une chose  Avec quoi plantes-tu tes
 sur quoi inanimée clous ?
 …  Sur quoi est-il monté pour
réparer la lampe ?
 Où est la gare ? – Tout près
 lieu – position
d’ici.
où  lieu – direction/destination
 Où allez-vous ? – Nous
allons à la gare.
 lieu – provenance  D’où viens-tu ? – Je viens
d'où
d’Allemagne.
 temps (un moment)  Quand avez-vous petit-
quand
déjeuné ? – À 7 heures.
comment  manière  Comment vas-tu ? – Bien.
 Pourquoi arrives-tu si tard ? –
Parce que le train a eu du
 raison pour un fait, une action
retard.
pourquoi  but d’une action
 Pourquoi veux-tu apprendre
le karaté ? – Pour me
défendre.
 choix  Quelle voiture te plaît ? – La
quel (quelle,
 voir les déterminants et pronoms rouge.
quels…)
interrogatifs
 choix (remplacement)  Voici deux trousses.
lequel  voir les déterminants et pronoms Laquelle veux-tu ?
interrogatifs
 Combien de bougies as-tu
combien  nombre/quantité
sur ton gâteau ?
La forme interrogative soutenue et la conjugaison
La forme interrogative soutenue

La forme interrogative la plus soutenue est celle de l'inversion du sujet. Un trait d'union
apparaît entre le verbe et le sujet qui se retrouve alors à droite du verbe : verbe + trait d'union
+ sujet + complément + ?. La règle est relativement simple dans la plupart des cas sauf dans
celui de l'indicatif présent à la première personne du singulier. Autant le dire tout de suite,
cette forme pose bien des questions et il est difficile d'y trouver des réponses.

Lorsque le pronom je est placé après le verbe, le e final devient tonique et est remplacé
traditionnellement dans l'écriture par le é pour refléter sa prononciation. Avec la réforme de
l'orthographe, on peut également le remplacer par un è. Les règles qui suivent ne sont pas
modifiées.

- Eussé-je autant aimé l'enfant née d'un mariage heureux ? (Mauriac)


- � puissé-je, en expiation, souffrir de longues heures. (Proust)
- Aussi bien préféré-je... (Gide).

Cette construction reste cependant très littéraire et est peu employée dans le langage courant
si ce n'est justement pour provoquer un effet de moquerie vis-à-vis du "beau langage". Les
seules inversions qui sont véritablement employées à l'oral sont extrêmement rares. Citons le
cas des verbes du troisième groupe monosyllabiques : dis-je, puis-je, vais-je, dois-je, ai-je et
suis-je qui sont à peu près les seules à être utilisées fréquemment. Des formes comme viens-je
ou cours-je sont remplacées par est-ce que je viens, est-ce que je cours pour éviter l'effet de
plaisanterie.

On considère comme un barbarisme littéraire la solution consistant à modeler les verbes


irréguliers sur les verbes en -er : "Metté-je" (Balzac), "Voulé-je" (Giraudoux), "Ecrivé-je"
(Queneau). Ce barbarisme n'est pas récent et peu recommandé.

L'ajout de la finale en é peut entraîner des modifications phoniques ou graphiques. D'une


manière générale, les modifications orthographiques précédemment en usage ne sont pas
reprises :

- aie > ayé : je paie > payé-je


- aie > ayé : j'essaie > essayé-je
- oie > oyé : je broie > broyé-je
- oie > oyé : je nettoie > nettoyé-je
- oie > oyé : j'essuie > essuyé-je
- oie > oyé : j'ennuie > ennuyé-je
- è...e > e...é : je mène > mené-je
- è...e > e...é : je pèse > pesé-je
- è...e > é...é : j'altère > altéré-je
- è...e > é...é : je désespère > désespéré-je
- eler : j'appelle > appelé-je
- eter : je jette > jeté-je

Enfin, notons que seuls les modes indicatif et conditionnel peuvent prendre la forme
interrogative (on trouve parfois, dans la langue littéraire, le plus-que-parfait du subjonctif,
avec valeur de conditionnel passé (Eût-il dormi autant ?).
En français, on peut poser des questions de trois manières différentes.

Exemple : On demande à un commerçant si il a de la monnaie.

- Vous avez de la monnaie ? ( langage familier )


- Est-ce que vous avez de la monnaie ? ( langage courant )
- Avez-vous de la monnaie ? ( langage soutenu )

Nos experts ont sélectionné pour vous

Pour compléter cette leçon, voici une sélection d'ouvrages choisis par les professeurs de
Bonjour de Francophonia.

Exercice n°1

Aide : À partir de cet exemple, transformez les phrases suivantes :

Question n°1

Vous
1. Gautier demande à la boulangère si elle parle Italien : parlez Italien ? -
Est-ce que Parlez
vous parlez Italien ? - - vous Italien ?
aimes
2. Gautier demande à son amie si elle aime les tartelettes : Tu les tartelettes
Est-ce que Aimes
?- tu aimes les tartelettes ? - -tu les tartelettes ?

LA PHRASE INTERROGATIVE
Trois façons de poser une question portant sur le verbe
Il y a trois façons fondamentales de poser une question portant sur le verbe :
Intonation montante;
Intonation montante + inversion verbe-sujet;
Intonation montante + est-ce que.

Intonation montante
Il suffit de donner à la phrase un ton montant ou, en langue écrite, de mettre un point
d’interrogation à la fin :
Tu vas au cinéma demain ? Il n’est jamais allé aux États-Unis ?
Il réussit bien à l’université ? Tu n’es pas content d’avoir enfin réussi ?
Vous vous voyez souvent ? Vous ne vous êtes jamais serré la main ?

intonation montante + inversion


 Lorsque le sujet est un pronom personnel, on a une inversion simple verbe-sujet :
Vas-tu au cinéma demain ? Vous voyez-vous souvent ?
Réussit-il bien à l’université ? Répond-il bien aux questions ?
Est-ce le moment de lui parler ? Sont-elles arrivées ce matin ?
 Si le verbe ne se termine pas par t ou d, il faut ajouter un t dit euphonique (c.-à-d. pour
améliorer le son) devant il, elle et on :
Nage-t-il bien ? Nage-t-elle bien ?
Aime-t-on les gens impolis ? Cela vous convainc-t-il ?
Avouera-t-il qu’il n’a pas fait de son mieux ?
 Si le sujet est un nom, on emploie l’interrogation complexe, c.-à-d. qu’on place le
nom sujet avant le verbe et qu’on le reprend par un pronom personnel après le verbe :
Pierre nage-t-il bien ? Marie nage-t-elle bien ?
Pierre et Marie nagent-ils bien ? Christine et Marie nagent-elles bien ?
 À la forme interrogative-négative, on place les mots négatifs de cette façon :
N’es-tu pas content d’avoir enfin réussi ? N’est-il jamais allé aux États-Unis ?
Ne vous êtes-vous jamais serré la main ?
 Au Canada, en conversation courante, seule l’intonation montante est utilisée pour
formuler des questions négatives :
Tu n’es pas content d’avoir enfin Il n’est jamais allé aux États-Unis ?
réussi ?
Vous n’êtes-vous jamais serré la main ?

intonation montante + est-ce que


On met est-ce que au début de la phrase et on donne à la phrase un ton montant :
Est-ce que tu vas au cinéma demain ? Est-ce que tu le vois souvent ?
Est-ce qu’il réussit bien à l’université ?

à la 1re personne du singulier


 À la première personne du singulier, on emploie normalement le procédé avec est-ce
que :
Est-ce que je pars aujourd’hui ou demain ?
 Avec certains verbes, on peut aussi employer le procédé de l’inversion :
aller Vais-je le voir demain ? Est-ce que je vais …
avoir Ai-je les moyens d’acheter cette auto ? Est-ce que j'ai …
devoir Dois-je remplir tout ce questionnaire ? Est-ce que je dois …
être Suis-je le seul à ne pas avoir fait ce travail ? Est-ce que je suis …
pouvoir Puis-je vous parler quelques minutes ? Est-ce que je peux …
savoir Sais-je encore dialoguer ? Est-ce que je sais …
[plus rare]
l’adverbe interrogatif n’est-ce pas
L’adverbe interrogatif n’est-ce pas sert à demander l’accord de quelqu’un sur ce qui vient
d’être dit :
Il est intéressant, ce livre, n’est-ce pas ? isn’t it ?
Elle est jolie, cette maison, n’est-ce pas ? isn’t it ?
Tu ne veux plus travailler pour moi, n’est-ce pas ? do you ?
Tu veux finir ce travail ce soir, n’est-ce pas ? don’t you ?

les adverbes oui et si


 Pour répondre positivement à une question affirmative, on emploie l’adverbe oui :
Êtes-vous heureux d’avoir trouvé cet emploi ? – Oui, je le suis.
 Pour répondre positivement à une question négative, on emploie habituellement
l’adverbe si :
N’êtes-vous pas heureux d’avoir trouvé cet emploi ? – Si, je le suis !
 Au Canada, en langue familière ou populaire courante, on emploie ben oui au lieu de
si pour répondre positivement à une question négative :
N’êtes-vous pas heureux d’avoir trouvé cet emploi ? – Ben oui, je le suis !

les adverbes interrogatifs


Les adverbes interrogatifs sont où, quand, comment, combien et pourquoi.
 Avec où, quand, comment et combien, on peut avoir l’inversion simple du nom sujet
si le verbe n’a pas d’objet direct :
Où as-tu mis mon livre ? Où est-ce que tu as mis mon livre ?
Où est mon crayon ? Où mon crayon est-il ?
Où ton frère a-t-il mis mon livre ? Où est-ce que ton frère a mis mon livre ?
Quand termineras-tu tes études ? Quand est-ce que tu termineras tes études ?
Quand arrivera l’avion ? Quand l’avion arrivera-t-il ?
Quand ta sœur terminera-t-elle ses Quand est-ce que ta sœur terminera ses
études ? études ?
Comment t’appelles-tu ? Comment est-ce que tu t’appelles ?
Comment s’appelle le copain de ton Comment le copain de ton frère s’appelle-
frère ? t-il ?
Comment le directeur arrêtera-t-il ces Comment est-ce que le directeur arrêtera
abus ? ces abus ?
Combien as-tu payé ce livre ? Combien est-ce que tu as payé ce livre ?
Combien vaut cette maison ? Combien cette maison vaut-elle ?
Combien Gilles a-t-il payé ce livre ? Combien est-ce que Gilles a payé ce livre ?
 Avec pourquoi, on ne peut pas avoir l’inversion simple :
Pourquoi ce chien aboie-t-il sans Pourquoi est-ce que ce chien aboie sans
arrêt ? arrêt ?
MAIS on ne peut pas dire : Pourquoi aboie ce chien ?
 L’intonation montante seulement avec l’adverbe interrogatif placé à la fin de la phrase
est fréquente en conversation :
Cette maison vaut combien ? Ton copain s’appelle comment ?

la segmentation
 La segmentation, qui sert à la mise en relief, s’utilise fréquemment dans les phrases
interrogatives, en conversation :
Cette maison, combien vaut-elle ? Combien vaut-elle, cette maison ?
Cette maison, elle vaut combien ? Elle vaut combien, cette maison ?
Ton copain, comment s’appelle-t-il ? Comment s’appelle-t-il, ton copain ?
Ton copain, il s’appelle comment ? Il s’appelle comment, ton copain ?
 La segmentation peut être double :
Mon livre, où est-ce qu’il l’a mis, ton Ton frère, où est-ce qu’il l’a mis, mon
frère ? livre ?
Ton frère, il l’a mis où, mon livre ? Mon livre, il l’a mis où, ton frère ?
Le directeur, comment les arrêtera-t-il, Ces abus, comment les arrêtera-t-il, le
ces abus ? directeur ?
Il les arrêtera comment, ces abus, le Comment est-ce qu'il les arrêtera, ces abus,
directeur ? le directeur ?

l’adjectif interrogatif quel


 L’adjectif interrogatif est quel (quels, quelle, quelles) :
Quel ordinateur as-tu utilisé ? Chez quel ami as-tu passé la nuit ?
Quels journaux lis-tu ? Quelle auto penses-tu acheter ?
Quelles plages préfères-tu ? Pour quel prof fais-tu ce travail ?
À quelle heure sont-ils arrivés ? Par quels chemins êtes-vous passé ?
 L’adjectif interrogatif et le nom peuvent être séparés par le verbe être :
Quel est le nom de ce vendeur ? Quelle est, selon toi, la meilleure émission de
télé ?
Quels sont les cours que tu préfères ? Quelles sont les meilleures marques
d’automobiles ?

les pronoms interrogatifs d’identité


Les pronoms interrogatifs d’identité ont une forme courte et une forme longue :

FORMES COURTES personnes choses


sujet qui --
objet direct qui que
objet de prép. à qui à quoi
de qui de quoi
avec qui avec quoi

FORMES LONGUES personnes choses


sujet qui est-ce qui qu’est-ce qui
objet direct qui est-ce que qu’est-ce que
objet de prép. à qui est-ce que à quoi est-ce que
de qui est-ce que de quoi est-ce que
avec qui est-ce que avec quoi est-ce que

sujet / personnes
Qui a mangé la pomme ? Who ate the apple?
Qui est-ce qui a mangé la pomme ? Who ate the apple?
sujet / choses
Qu’est-ce qui vous préoccupe ? What is bothering you?
Qu’est-ce qui fait ce bruit ? What is making this noise?
objet direct / personnes
Qui avez-vous vu ? Whom did you see?
Qui est-ce que vous avez vu ? Whom did you see?
objet direct / choses
Que manges-tu ? What are you eating?
Qu’est-ce que tu manges ? What are you eating?
Que mange Pierre ? What is Pierre eating?
Qu’est-ce que Pierre mange ? What is Pierre eating?
Qu’a dit ta mère ? What did your mother say?
Qu’est-ce que ta mère a dit ? What did your mother say?
Qu’as-tu mangé ? What did you eat?
Qu’est-ce que tu as mangé ? What did you eat?
Que boit-il ? – De la bière. What is he drinking? – Beer.
Qu’est-ce qu’il boit ? – De la bière. What is he drinking? – Beer.
objet de préposition / personnes
À qui parles-tu ? Whom are you talking to?
À qui est-ce que tu parles ? Whom are you talking to?
À qui est ce journal ? Whose newspaper is this?
De qui parles-tu ? Whom are you talking of?
De qui est-ce que tu parles ? Whom are you talking of?
Avec qui parles-tu ? Whom are you talking with?
Avec qui est-ce que tu parles ? Whom are you talking with?
Chez qui es-tu allé ? What house did you go to?
Chez qui est-ce que tu es allé ? What house did you go to?
objet de préposition / choses
À quoi t’attends-tu ? What do you expect?
À quoi est-ce que tu t’attends ? What do you expect?
De quoi as-tu besoin ? What do you need?
De quoi est-ce que tu as besoin ? What do you need?
Avec quoi t’amuses-tu ? What are you playing with?
Avec quoi est-ce que tu t’amuses ? What are you playing with?

le pronom interrogatif
de choix lequel
 Le pronom interrogatif de choix est lequel (lesquels, laquelle, lesquelles) :
Lequel de ces livres vous a déplu ? Laquelle de ces voitures aimerais-tu
posséder ?
Lesquels de ces romans avez-vous lus ? Lesquelles de ces revues achètes-tu
régulièrement ?
 On contracte les prépositions à et de avec lequel, lesquels et lesquelles :
à lequel  auquel de lequel  duquel
à lesquels  auxquels de lesquels  desquels
à lesquelles  auxquelles de lesquelles  desquelles
Auquel de tes enfants as-tu téléphoné ? Auxquelles de ces femmes a-t-il remis un
questionnaire ?
Auxquels de ces étudiants parlais-tu ? À laquelle de ces politiciennes faites-vous
confiance ?
Duquel de ces outils te sers-tu le plus ? De laquelle de ces revues aimez-vous les
illustrations ?
Desquels de ces outils as-tu besoin ? Desquelles de ces chansons aimez-vous le
plus les paroles ?

qu’est-ce que et qu’est-ce que c’est que


 Pour obtenir le sens d’un mot ou pour obtenir une définition, on emploie qu’est-ce
que ou qu’est-ce que c’est que :
Qu’est-ce qu’un oculiste ? – C’est un médecin spécialiste des troubles de la vision.
Qu’est-ce que c’est que le daltonisme ? – Le daltonisme est un phénomène de
confusion des couleurs.
 En langue parlée familière ou populaire, on emploie souvent c'est quoi :
C'est quoi, un oculiste ? Le daltonisme, c'est quoi ?

les mots what et which


 Les mots anglais what et which peuvent être adjectifs ou pronoms, sujets, objets
directs, etc.
 Pour les traduire correctement, il faut les analyser :
What makes you cry? pronom sujet Qu’est-ce qui te fait pleurer ?
What did you tell him? pronom objet Qu’est-ce que tu lui as dit ?
direct Que lui as-tu dit ?
What printer will you buy? adjectif Quelle imprimante achèteras-
tu ?
What is the price of this adjectif Quel est le prix de ce crayon ?
pencil?
Which tools did you need? adjectif De quels outils as-tu eu besoin ?
Which of these deserts seem pronom de Lesquels de ces desserts
the most delicious? choix semblent les plus délicieux ?

expressions avec what


Le mot what peut faire partie d’une expression :
What’s the matter? Qu’est-ce qu’il y a?
Qu’y a-t-il ?
What’s the matter with her? Qu’est-ce qu’elle a?
Qu’est-ce qui lui prend ?
What’s the matter with your knee? Qu’est-ce que tu as au genou ?
Qu’est-ce que vous avez …
What has become of her? Qu’est-elle devenue ?
Qu’est-ce qu’elle est devenue ?
What will become of your brother? Que deviendra ton frère ?