Vous êtes sur la page 1sur 2

EDG-tract-01-2017:Mise en page 1 24/01/2018 23:50 Page 1

Ensemble
p o u r Dammartin-en-Goële
www.ensemble-pour-dammartin.fr

Janvier 2018

É D I TO Groupe de l’opposition municipale

Chères Dammartinoises,
Chers Dammartinois,
Depuis quelques temps vous êtes
nombreux à m’interpeller dans la rue
pour me faire part de vos doutes et de
votre colère quant à la gestion de notre
ville et à son avenir. Vous m’interrogez
sur la profusion de chantiers de
construction de logements dans le Norbert Brigitte Fabrice Stéphane Romain Rafika
centre-ville, sur les démissions en HERRERA BAGUIER KHELLAFI JABUT LEGRAS KALLÈCHE
cascade d’élus du groupe de la majorité
municipale et sur l’enquête préliminaire ouverte par la être financé par le privé, la Métropole du Grand Paris…
gendarmerie sur des transactions immobilières d’élus Il n’arrive toujours pas à donner du sens à son
de cette même majorité. Ces interrogations et cette (in)action. Les critiques caricaturales de ses
colère sont légitimes. L’honneur et le devenir de prédécesseurs et sa victimisation ne passent plus. On
notre ville sont en jeu. a l’impression qu’il découvre notre ville, qu’il
J’étais avec les élus de notre groupe d’opposition à la découvre son patrimoine immobilier et qu’il vient
cérémonie de présentation des vœux du Maire jeudi d’être élu alors que l’on va voter le cinquième budget
18 janvier au gymnase Maurice-Lerozier. Il y avait de sa mandature !
moins de monde que d’habitude et le maire a Au lieu de réprimander et de rabrouer l’assistance lors
enchaîné les lieux communs lors de son discours dans de son discours des vœux, le maire aurait dû démentir
un brouhaha qui en disait long sur le manque d’intérêt les rumeurs et parler de l’enquête préliminaire ouverte
et de respect d’une partie de la salle. Il n’a fait que de par la gendarmerie sur des transactions immobilières
la récupération politicienne des actions déjà de membres de son équipe. Les Dammartinoises et les
engagées lorsque nous étions en responsabilité (pôle Dammartinois présents voulaient avoir des explications.
de santé, première tranche de restauration de la Pas un seul mot… Qui ne dit mot consent !?
collégiale, nouveau cimetière) et surtout plus Je vous souhaite, ainsi qu’à vos familles et à vos
inquiétant, il n’a fait aucune nouvelle proposition si ce proches, une excellente année 2018, et je vous assure
n’est une étude pour un nouveau groupe scolaire dont que vous pouvez compter sur la détermination et
la nécessité est discutable. Il ne parle plus de la l’implication des élus de l’opposition et des membres
nouvelle mairie et d’une salle de spectacle. de notre association pour porter votre voix et défendre
Son manque de vision à long terme et de prospective notre ville et l’intérêt général.
pour notre ville est patent et il n’a pas de stratégie et
de méthode sur les enjeux majeurs d’avenir de notre Stéphane JABUT
territoire. Il est inaudible et incapable d’avoir une Conseiller municipal de l’opposition
position claire sur les compétences et le périmètre de Maire de Dammartin-en-Goële 2012-2014
l’intercommunalité, la plateforme aéroportuaire, la
ligne 17 du métro automatique du Grand Paris Express,
le CDG Express liaison ferroviaire directe entre
l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle et Paris qui devait

Vous voulez nous rejoindre, nous poser des questions


ou nous faire des propositions ?
www.ensemble-pour-dammartin.fr
contact@ensemble-pour-dammartin.fr
ensemble.pour.dammartin.en.goele @77230Dammartin
EDG-tract-01-2017:Mise en page 1 24/01/2018 23:50 Page 2

BÉTONISATION ET SURDENSIFICATION DU CENTRE-VILLE

Rue des Oulches Rue Victor Offroy

Avenue du Maréchal Leclerc

Rue de la Saine Fontaine

Rue Victor Offroy Ruelle des Filoirs

N ous désapprouvons avec la plus grande fermeté la bétonisation et la surdensification du centre-ville.


Monsieur Dutruge a été élu en 2014 en critiquant l’urbanisation de notre ville et nous constatons qu’il
n’y a jamais eu autant de constructions.
« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »
Selon nos informations plus de 250 logements sont en cours de construction dans le centre-ville dont plus
de 150 logements sociaux qui n’auront qu’une seule place de parking par appartement !
Au lieu de répartir les logements sociaux à travers la ville pour un développement harmonieux et maîtrisé,
le maire préfère engorger le cœur de ville et saturer l’école de l’Eau Bonne. La circulation et le
stationnement en centre-ville sont déjà difficiles pour les Dammartinois et les commerçants : qu’en sera-
t-il après l’achèvement de ces constructions ?
Les explications et la victimisation du maire sont injustifiables. En réalité il cède aux promoteurs sans aucune
contrepartie (places de parking, aménagements urbains, extensions des écoles…) et l’augmentation de la
taxe d’aménagement lui assurera ni autorité ni charisme.

LA FOLLE-EMpRINCE DÉNATURÉE ET ENCLAVÉE

L a dernière tranche du nouveau quartier de la Folle-Emprince


est en plein chantier. Le maire et son équipe sont en train
de complètement dénaturer le projet initial qui devait
permettre la construction d’infrastructures (lycée, internat,
école, gymnase, salle de spectacle, cinéma, commerces de
proximité, appartements pour personnes âgées…), l’installation
de jeunes Dammartinois et l’accession à la propriété pour
certains grâce au parcours résidentiel.
Le maire a fait le choix d’abandonner le parcours résidentiel
pour cette dernière tranche. Il privilégie l’étalement urbain
avec la construction à perte de vue de maisons individuelles au détriment de maisons de ville, de petits
collectifs et d’appartements comme prévus initialement. Par conséquent, il y aura plus d’enfants dans le
quartier et l’école du Petit Prince et le collège de l’Europe seront plus rapidement saturés.
Après la suppression des deux routes qui devaient relier le quartier de la Folle-Emprince au centre-ville et
l’abandon de la salle de spectacle et de cinéma et de l’espace commercial pour y construire 33 logements à
côté de l’école Henry-Dunant, c’est un nouveau coup porté à ce nouveau quartier qui n’aura malheureusement
jamais été considéré et respecté par l’actuelle majorité.