Vous êtes sur la page 1sur 2

ACTE DE SUSCRIPTION DE TESTAMENT MYSTIQUE1

Me Jean-Paul LASALLE, notaire à Paris, soussigné,


En présence de :
M. Gérard DUPUIS, architecte, demeurant à Paris, et
M. Eric ROUF, professeur, demeurant à Paris,
Témoins instrumentaires requis conformément à la loi
qui, sur l’interpellation du notaire, ont déclaré séparément
être français et majeurs, savoir signer et avoir la
jouissance de leurs droits civils ;
A reçu le présent acte authentique de suscription d’un
testament mystique à la requête de :
M. George ROBELIN, propriétaire, demeurant à Paris,
veuf de Mme Marguerite DELONG.
Né à Paris, le douze avril mil neuf cent trente-six.
Lequel a présenté au notaire et aux témoins
soussignés, une enveloppe de papier blanc close, cachetée
et scellée au moyen de trois cachets de cire rouge portant
en empreinte les initiales G.R., qui sont celles de ses
prénom et nom, et leur a déclaré que cette enveloppe
contient son testament écrit à la main par une tierce
personne, mais non signé de lui, n’ayant pu le faire en
raison de la paralysie dont il est atteint et qu’il en a
personnellement vérifié le libellé.
En conséquence, le notaire soussigné a
immédiatement dressé le présent acte de suscription, qu’il
a écrit lui-même de sa main sur l’enveloppe qui lui a été
présentée.
Fichier central des dispositions de dernières
volontés – Le comparant requiert le notaire soussigné de
faire mentionner son testament au Fichier central des
dispositions de dernières volontés.
Dont acte en brevet, sur une page :
Fait et passé à Paris,
L’an deux mille deux, le trois janvier.
Et après lecture faite par le notaire au testateur de
tout ce qui précède, ce dernier, requis de signer par le
notaire, a déclaré savoir le faire, mais ne le pouvoir par
suite de la paralysie dont il est atteint. En conséquence,
les deux témoins ont seuls signé avec le notaire.
La présentation du testament, les déclarations du
testateur, la rédaction de l’acte de suscription et sa
lecture au testateur, l’interpellation faite à ce dernier par
le notaire d’avoir à signer et sa déclaration qu’il sait, mais
ne peut le faire, ont eu lieu de suite, sans divertir à
d’autres actes et en la présence simultanée et non
interrompue des deux témoins.

1
Extraído de Javon, 1996
1. Traduzca el documento, que deberá servir a fines judiciales.
Comente las dificultades encontradas y justifique su
propuesta.