Vous êtes sur la page 1sur 1

Regards croisés I I– Travail, emploi et chômage

NOTIONS : Flexibilité du marché du travail, taux de


chômage, taux d'emploi, qualification, demande 2– 2 – Quelles politiques pour l’emploi ?
anticipée, salariat, précarité,
Acquis de première : chômage, productivité, demande
globale, politique monétaire, politique budgétaire, 2– 2-3 – Les différentes politiques pour l’emploi
rationnement

Fiche 2231 – Politiques actives/ Politiques passives de l’emploi

Définition des politiques de l’emploi

 Les objectifs des politiques de l’emploi :


 aider les personnes dans la recherche d’un emploi
 favoriser l’insertion sur le marché du travail
 compenser les pertes de revenus consécutives à la perte d’un emploi

 On distingue deux définitions des politiques de l’emploi :


 au sens large, c’est l’ensemble des politiques visant à assurer le plein emploi
 au sens étroit, ce sont les dispositifs de soutien aux chômeurs et de stimulation de la
création d’emploi .

 Selon le type de mesure prise, ces politiques de l’emploi font partie soit des politiques
conjoncturelles soit structurelles
 Les politiques keynésiennes de soutien à la demande font partie des politiques
conjoncturelles : l’instrument est une politique de relance monétaire et budgétaire visant à
augmenter la demande de travail.
 Les politiques libérales qui visent à modifier de manière durable le fonctionnement du
marché du travail sont des politiques structurelles.

La distinction politiques passives/politiques passives

 La politique pour l’emploi se décline en deux volets :


 Les politiques passives visent à limiter les conséquences du chômage: indemnisation du
chômage et subventions aux retraits d’activité
 Les politiques actives ont pour objectif de :
- créer des emplois : dispositifs de soutien à la création d’emploi
- améliorer le niveau de formation des salariés : formation professionnelle
- améliorer le fonctionnement du marché du travail : accompagnement et placement des
chômeurs

 Dans la réalité mesures actives et passives se complètent et sont parfois difficiles à distinguer : une mesure active est
souvent aussi une mesure passive. Par exemple, l’indemnisation des chômeurs est un instrument de la politique passive
qui peut aussi être un moyen de politique active : le versement de revenus de remplacement assure une stabilité de la
demande de biens et services qui permet une stabilité de la production et donc de l’emploi.

 On assiste aujourd’hui à une activation des politiques de l’emploi :


 le poids des politiques augmente
 les revenus de remplacement sont conditionnés à une recherche très active d’emploi ou à une reprise d’emploi :
- le versement d’une prestation est conditionné à une attitude active du bénéficiaire pour sortir de sa condition
de receveur passif : formation ou recherche active d’emploi.
- L’activation consiste également à compléter par une aide financière les très bas salaires afin de rendre le travail
« payant ».