Vous êtes sur la page 1sur 4

ACOLAN 2001 EN PDF 9/11/00 15:15 Page 29

ACOLAN® 2001 - Cuivre


Structure des câbles en cuivre

Ecran éventuel
Constitution générale des câbles :
● Gaine extérieure de protection : PVC ou maté-
riau LSOH.
● Ecran éventuel : ruban alu posé en long ou en

hélice et/ou tresse cuivre étamé.


● Faisceaux de conducteurs : assemblage de

paires ou de quartes. Ecran individuel éventuel.


● Isolant : PE.

Gaine extérieure Faisceaux ● Ame conductrice : cuivre rouge étamé,

de protection de conducteurs
monobrin ou multibrins.

Le blindage: une protection contre les perturbations ●Perturbations non énergétiques :


pour un réseau local informatique, ces sources de perturbations
On peut distinguer deux types de perturbations: peuvent entraîner : des dysfonctionnements aléatoires pour
les perturbations énergétiques et non énergétiques. des amplitudes modérées, des détériorations sur les cartes de
communication pour de fortes amplitudes (transitoires HF :
● Perturbations énergétiques: ces perturbations peuvent commutation sur le secteur électrique (30-300 MHz), moteurs
entraîner des dommages physiques sur les systèmes électriques électriquesà collecteur, tubes fluorescents, postes de transfor-
(foudre, décharges électrostatiques). mation électrique, réseau téléphonique analogique, sources
externe : radars, émetteurs radio, appareils électroniques
portatifs, lignes hautes tensions).

Sans blindage Avec un blindage


l'information est perturbée l'information n'est pas perturbée

Le rôle de l’écran est de constituer une barrière contre les champs magnétiques qu’ils soient intérieurs ou extérieurs au câble.

DIVISION DATA TELECOM - 52, rue du Montparnasse - 75014 Paris - France - T. +(33) 1 42 79 14 00 - F. +(33) 1 42 79 15 00
E-Mail : DDTC@acome.fr - Site : www.acome.fr

28
ACOLAN 2001 EN PDF 9/11/00 15:15 Page 30

ACOLAN® 2001 - Cuivre


Structure des câbles en cuivre

Le blindage garantit la pérennité des installations :

● Un avantage en terme d’investissement :


Le blindage multiplie par 100 l’immunité du câble. Les codages classiques se font à l’aide de deux tensions :
Pour un réseau local le câble blindé permet de prévenir des par exemple +5 V et -5 V. Les codages plus récents utilisent
dysfonctionnements graves (arrêt de l’informatique par trois niveaux: +5 V, 0 V, -5 V. L’augmentation des débits se
exemple) donc des pertes d’exploitation. traduit donc par l’introduction de niveau de codage supplémen-
L’utilisation de câbles blindés permet de réduire de façon taires.
importante les contraintes d’installation liées à l’utilisation La conséquence immédiate est une sensibilité accrue vis-à-vis
d’autres appareils ou câbles électriques. Les câbles de données des perturbations qui déforment les signaux. Les câbles blindés
blindés et convenablement installés peuvent ainsi cheminer à permettent donc d’envisager l’évolution d’un réseau local vers
proximité des câbles d’alimentation sans craindre une des fréquences et des débits plus importants sans remettre en
dégradation des performances de transmission. cause l’infrastructure passive du système.

● Evolution des modes de transmission : ●Respect des normes sur la Compatibilité Electro-
Le codage des informations pour la transmission dans les câbles Magnétique (CEM) :
de données utilise une onde porteuse dont la fréquence ne cesse L’utilisation de câbles blindés permet de respecter les normes
d’augmenter: hier 20 MHz, aujourd’hui 100 à 200 MHz, et l’on européennes EN 55022 et EN 55024. Ces normes concernent les
peut déjà transmettre à 300, 600 MHz ou même 1,2 GHz. perturbations électromagnétiques émises et l’immunité des sys-
Parallèlement, les systèmes de codage des informations tèmes électriques contre ces perturbations.
évoluent et la transmission ATM permet d’augmenter les débits
transmis.

Les différents types de blindage :


Un tube conducteur constitue un excellent blindage contre les perturbations, mais pour des raisons évidentes de souplesse, cela
n’est pas possible pour les câbles de données. Il faut donc écranter avec une feuille d’aluminium ou une tresse, les meilleurs
résultats (du point de vue de l’impédance de transfert) étants obtenus lorsque ces deux blindages sont cumulés.

Une convention de codage permet d’identifier le type de blindage des câbles à paires ou à quartes torsadées.

Désignation Signification Blindage général Blindage individuel des paires


UTP Non blindé Sans -
FTP Ecran Ecran -
STP Tresse Tresse -
SFTP Tresse + Ecran Tresse + Ecran -
SSTP Tresse + Ecran par paire Tresse Ecran

DIVISION DATA TELECOM - 52, rue du Montparnasse - 75014 Paris - France - T. +(33) 1 42 79 14 00 - F. +(33) 1 42 79 15 00
E-Mail : DDTC@acome.fr - Site : www.acome.fr

29
ACOLAN 2001 EN PDF 9/11/00 15:15 Page 31

ACOLAN® 2001 - Cuivre


Les paramètres de transmission

Les paramètres primaires : Les paramètres secondaires :

On appelle paramètres d’un circuit de transmission un ensemble Les paramètres primaires ne peuvent être mesurés directement
de grandeurs électriques qui définissent complètement les que sur de très courtes longueurs. De plus, ils n’interviennent
propriétés de ce circuit du point de vue de la transmission. dans les calculs de transmission que sous forme d’expressions
Les plus simples sont les paramètres primaires dont les valeurs assez compliquées. Il est donc préférable de leurs substituer
résultent immédiatement du mode de construction: nature des d’autres systèmes de paramètres. Les paramètres secondaires
matériaux et position géométrique des fils. peuvent être mesurés sur des circuits longs et interviennent de
façon plus simple dans les calculs.
Ils se divisent en deux groupes :
Les paramètres secondaires les plus généralement utilisés sont
● les paramètres longitudinaux : résistance et inductance. l’impédance caractéristique et l’exposant de propagation,
● les paramètres transversaux : capacité et perditance. celui-ci étant lié directement à l’affaiblissement linéique.

D’autres paramètres sont également à considérer tels que


Ces paramètres sont en général fonction de la fréquence l’affaiblissement paradiaphonique, le rapport signal sur bruit et
et se rapportent à l’unité de longueur. l’impédance de transfert.

Résistance : la résistance dépend de la fréquence, du diamètre 1. L’affaiblissement linéique :


et de la nature du conducteur et de la température.
Elle augmente à des fréquences élevées selon l’effet de peau. Il représente les pertes subies par le signal électrique lors de sa
propagation le long de la paire (dépend de la résistance et de la
capacité).
Capacité : la capacité dépend de la distance séparant les
conducteurs et de la nature de l’isolant. La mesure de l’affaiblissement se fait classiquement par une
méthode dite d’insertion définissant un affaiblissement linéique.

Inductance : phénomène de self (effet de peau, effet d’écran, Le signal est injecté à l’une des extrémités du câble et la
effet de proximité) mesure du signal reçu est réalisée à l’autre extrémité.
L’affaiblissement mesuré est obtenu par le rapport des tensions.
Sa valeur est exprimée en dB/km et est proportionnelle à la
Perditance : la perditance décrit les pertes d’isolation, les pertes longueur du câble (et à la racine carrée de la fréquence).
diélectriques et les pertes entre les conducteurs.
Les perditances se trouvent en parallèle avec les capacités et se
composent comme ces dernières.

DIVISION DATA TELECOM - 52, rue du Montparnasse - 75014 Paris - France - T. +(33) 1 42 79 14 00 - F. +(33) 1 42 79 15 00
E-Mail : DDTC@acome.fr - Site : www.acome.fr

30
ACOLAN 2001 EN PDF 9/11/00 15:15 Page 32

ACOLAN® 2001 - Cuivre


Câbles cuivre

2. NEXT - L’affaiblissement paradiaphonique :

Il s’agit de la caractérisation d’un câble dans son L’impédance caractéristique est définie par une méthode basée
environnement. En général, une paire est associée à d’autres sur la mesure à l’aide d’un impédancemètre du module et de la
paires dans un même câble. Il se produit alors des phénomènes phase de l’impédance d’entrée du câble en circuit ouvert et en
de couplage entre paires. court-circuit.
Un calcul, basé sur la théorie des lignes, permet alors la
Une partie du signal transitant dans une paire va donc rayonner détermination de l’impédance caractéristique et de l’exposant
sur les autres paires et polluer le signal qu’elles transportent. de propagation.
Ce couplage va dépendre des combinaisons des pas de câblage L’impédance caractéristique et l’affaiblissement linéique sont
des paires, de la distance séparant les paires et de la technique étroitement liés à travers le paramètre de capacité : plus la
de construction du câble. Ce couplage est caractérisé par la capacité est faible (éloignement des deux conducteurs), plus
mesure de la paradiaphonie entre paires. La tension de la paire l’affaiblissement sera faible et plus l’impédance sera élevée.
perturbée est mesurée du côté où l’on injecte le signal sur la
paire perturbatrice

La différence entre le signal d’origine et le signal parasite 5. L’impédance de transfert :


correspond à l’affaiblissement paradiaphonique (dB).
L’impédance de transfert caractérise l’efficacité de la protection
apportée par un écran vis-à-vis des perturbations électroma-
gnétiques extérieures conduites ou rayonnées.
3. ACR - rapport signal à bruit :
En présence d’un champ électromagnétique apparaît dans le
Un signal électrique circulant dans une paire provoque blindage du câble un courant de circulation qui pourra
l’apparition d’une tension sur les autres paires du câble. éventuellement se coupler avec les conducteurs intérieurs et
créer en extrémité des tensions de bruit. L’impédance de
Le signal n’est détecté que s’il est nettement supérieur au bruit. transfert Zt est un paramètre homogène à une impédance
Plus le rapport signal/bruit sera important plus la qualité linéique, représentée par le rapport entre la tension induite sur
de transmission sera performante. les circuits du câble et le courant perturbateur circulant dans
l’écran.
Pour une longueur de 100 mètres et pour chaque type de câble, Sa valeur varie en fonction de la fréquence et s’exprime en
la représentation graphique de la paradiaphonie et de mΩ/m.
l’affaiblissement permet de visualiser le rapport paradiaphonie
sur signal transmis. (écart entre les deux courbes). La résistance linéique du blindage et la profondeur de pénétra-
tion (loi de diffusion du champ électrique dans l’épaisseur du
blindage, épaisseur de peau fonction de la fréquence du courant
perturbateur, de la conductivité, de la perméabilité magnétique
4. L’impédance caractéristique : relative du matériau) jouent un rôle fondamental dans le
comportement de l’impédance de transfert.
L’impédance caractéristique dépend aux fréquences élevées de
la capacité linéique et de l’inductance du câble.

DIVISION DATA TELECOM - 52, rue du Montparnasse - 75014 Paris - France - T. +(33) 1 42 79 14 00 - F. +(33) 1 42 79 15 00
E-Mail : DDTC@acome.fr - Site : www.acome.fr

31