Volume LxxxvI N 0 18

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

LA TOMBOLA DES ÉLECTIONS

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo
section section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras
redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef ACTUALITÉS Nicolas Hubert
actualites@larotonde.ca
Chef de pupitre actualités

Élections puis aliénations
Services de Santé de l’Université d’Ottawa

Nouvelles accusations contre un médecin de famille
Fulcrum et cela remet en question à la
MATHIEU TOVAR-POITRAS NICOLAS HUBERT
RÉDACTEUR EN CHEF Résultats non-officiels des élections fois la formation des employés liées aux
élections et le professionnalisme ins- Déjà entaché par les accusations por-
La poussière commence à retomber tran-
quillement sur le campus, où pendant
générales de la FÉUO tauré dans le processus.
tées à l’encontre de Dr Vincent Nadon
pour voyeurisme et agression sexuelle,
le Service de Santé de l’Université d’Ot-
quelques semaines les élections générales
Le Bureau des élections a publié un tawa est confronté à d’autres accusa-
ont englouti le quotidien de la population communiqué reconnaissant la violation tions portant sur la proximité entre
étudiante. Toutefois, il semble toujours y Président : Rizki Rachiq (Uni.e.s) 2826 de ses politiques par l’un de ses em- le médecin de famille Dr Donald Kil-
avoir un petit je ne sais quoi qui soulève by et certain.e.s de ses patient.e.s. Un
VP des opérations : axel gaga (uni.e.s) 2762 ployés mais qu’après que la situation ait
rapport du College of Physicians and
un tollé remettant en question les résul- beaucoup fait réagir en ligne.
Surgeons of Ontario (CPSO) a ain-
tats et la rigueur du processus électoral. vp externe : Paige booth (uni.e.s) 3351 si été rendu le 19 octobre 2017 suite à
Ensuite, pourquoi il y a-t-il eu autant de une plainte déposée par un étudiant
Avec un taux de participation déclaré vp en matière d’équité : caroline lu (solutions) 2779 confusion entourant certaines stations international suivi par le Dr Kilby. Si
de 17,6 %, 2018 confirme une tendance de vote, en particulier dans les pavil- le rapport rejette la nécessité de ren-
vp interne : katie zwierzchowski (solutions) 2685 voyer le Dr Kilby devant un comité
quant à l’augmentation du vote étudiant. lons Desmarais et Roger Guindon ? Si
disciplinaire, il souligne néanmoins la
Rappelons qu’en 2017, ce chiffre était de vp aux affaires sociales : faduma wais (uni.e.s) 2711 l’on dit une information à l’électorat, il nécessité que le Dr Kilby rompe toute
14,6 % et en 2016, de 7,82 %. On peut semble logique de ne pas se contredire proximité avec ses patient.e.s.
bien s’en réjouir mais à titre de compa- partis peuvent se féliciter d’avoir su faire Parce que c’est ça le revers de la médaille
en faisant le contraire.
raison, le taux était de 34,9 % cette année des campagnes propres, du moins à la de la politique étudiante. Il y a toujours Soutien financier contre faveurs
à l’Université Carleton où c’est le vote de surface. un côté personnel qui ressort et qui habite
La source de toutes ces critiques est
sexuelles ?
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
non-confiance qui a raflé la mise en étant Des accusations vides les institutions, que ce soit de l’intérieur
évidente, le Bureau des élections fait Cette plainte a pourtant été déposée en
l’option la plus choisie pour trois des six ou de l’extérieur. Pour qu’on encourage janvier 2015 par un étudiant internatio-
défaut à plusieurs niveaux et devra être d’Ottawa (U d’O), le CPSO n’a cependant Kilby avec ses patient.e.s, ce dernier de- soins aux patients », comme le rappelle
postes à l’exécutif, dont la présidence. C’est après que soient rendus publics les les étudiant.e.s à participer au processus nal soutenu financièrement par Dr Kilby pas «  conclu qu’un renvoi au Comité de meure libre d’exercer au sein des Services Fisher.
réformé de long en large. Des pistes en-
démocratique, il faut d’abord régler cette pour venir étudier au Canada. L’étudiant discipline n’était pas nécessaire pour la de Santé de l’U d’O (SSUO). Par ailleurs, le
résultats que les critiques et les accusa- visageables seraient par exemple l’em-
en question a alors accusé Dr Kilby de D’autres victimes potentielles ?
La différence ? À Carleton, le contexte est tions se sont mises à fuser dans tous les culture toxique qui habite depuis plu- plainte faite envers Dr Donald Kilby ». Et Directeur exécutif des SSUO, Christopher
bauche d’un audit externe pour supervi- conditionner son aide financière, ainsi que
sieurs années la Fédération étudiante de ce en dépit des accusations portées à son Fisher, précise qu’  «  il n’y a eu aucune
si anti-démocratique que seul un parti sens, mais en restant bien dans le cadre ser le bon déroulement des élections. Si l’offre de soins de santé, à l’échange de fa- Néanmoins, la Fédération Étudiante de
encontre de soutenir financièrement un autre plainte au sujet de la pratique médi-
s’est présenté et bien sûr, c’était celui re- des réseaux sociaux. Sous la publication l’Université d’Ottawa (FÉUO) et qui se veurs sexuelles. Une accusation rejetée par l’Université d’Ottawa (FÉUO) aurait éga-
c’est la question financière qui dérange étudiant international en échange de fa- cale du Docteur Donald Kilby ».
veut un frein au développement du po- Dr Kilby, bien que ce dernier reconnaisse lement été contactée par une autre victime
présentant le parti au pouvoir. que la Fédération a mise en ligne sur son avec cette solution, pourquoi ne pas se veurs sexuelles.
sa proximité avec le patient. potentielle de Dr Kilby, étudiant au sein
compte Facebook, on peut y lire des inter- tentiel qu’elle a réellement. tourner vers des changements structu- même de l’Université d’Ottawa, selon les
On peut alors se réconforter de notre Fé- nautes remettant en question la légitimi- raux et d’image ? Repenser le Bureau Fondateur et président de l’Alliance de En s’appuyant sur le rapport du CPSO, Fi- informations rapportées par la vice-prési-
dération étudiante qui avait deux préten- té des résultats et en critiquant le Bureau Un processus douteux et analyser – avec plus que des com- santé communautaire Canada-Afrique Tout en rappelant que « la santé et sécuri- sher met en avant le fait qu’il était repro- dente aux Affaires de l’équité, Leila Mou-
(ASCCA), le Dr Kilby parraine de nom- té de nos étudiants, nos professeurs et nos ché à Dr Kilby qu’il « traite des patients mouni-Tchouassi.
dants en cette veille de la Saint-Valentin ; des élections. mentaires sur Facebook – la perception
breu.x.ses étudiant.e.s internationa.ux.les employés de soutien sont primordiales », proches de lui ». Et d’expliquer que « cette
Uni.e.s et Solutions. Les résultats non-of- Pour ce qui est du processus électoral, qu’à la population étudiante face à ses pour qu’elles et ils puissent venir étudier au Duval déclare que l’U d’O « convient que définition est souvent utilisée afin de dé-
ficiels dévoilés durant la soirée du 10 fé- Toutefois, même si prouvées légitimes plus particulièrement l’étape du comp- compétences, ou simplement de son Canada. Le CPSO a souligné les atteintes à le CPSO a le pouvoir et l’autorité de déter- courager les médecins de fournir des soins Responsable de la Maison internationale
vrier démontrent la proximité relative des suite aux processus de révision et d’éva- tage, plusieurs inquiétudes légitimes existence. la déontologie et à l’éthique que représen- miner les qualités requises d’un médecin médicaux aux membres de leur famille et de la FÉUO, Moumouni-Tchouassi n’a
voix pour certaines des positions, tandis luation, ces commentaires perdent de peuvent être soulevées. Tout d’abord, tait le suivi médical des étudiant.e.s qu’il pour pratiquer la médecine ». aux proches ». cependant pas voulu, ou pris la peine, de
parraine et a insisté sur le fait qu’il doive
que pour d’autres, c’était un gouffre. leur sérieux lorsqu’on y incorpore un comment se fait-il que les individus aux Outre le taux de participation qui répondre aux questions qui lui ont été
« maintenir des barrières appropriées, en
aspect personnel et que l’on vise directe- bureaux de scrutins puissent utiliser les hausse, ce qu’il faut retenir de ces élec- adressées à ce sujet. Duval tient pour sa
toutes circonstances, avec ses patients ».
Ainsi, le Dr Kilby pourra continuer à offi- part à rappeler que « toutes plaintes ou
C’est donc Uni.e.s qui a la majorité des ment, et péjorativement, des individus. informations personnelles d’une élec- tions est que la politique étudiante reste Libre d’exercer aux SSUO
cier au sein des SSUO s’il se conforme aux inquiétudes concernant les soins et/ou le
postes au sein de l’exécutif tandis que Cela concerne autant les candidat.e.s que trice pour ensuite la trouver en ligne et une illusion démocratique dûe à l’ap- Pas de renvoi au Comité de discipline
Dans cette perspective, alors que le CPSO recommandations du CPSO d’arrêter de comportement d’un médecin pratiquant
Solutions ne devra se contenter que de les électeurs et électrices. lui envoyer un message privé ? C’est ce proche trop personnelle de la popula- Comme le souligne la Gestionnaire de a uniquement formulé des recommanda- suivre les patient.e.s qu’il parraine et de en Ontario devraient être soumises au
deux. Il n’en reste pas moins que les deux qui est arrivé à l’une de nos collègues du tion estudiantine. Relations avec les médias de l’Université tions sur les limites que doit établir le Dr suivre un cours sur les « limites dans les CPSO ».

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r2d if é2v9 rmi earr s2 021081 6 actualités la rotonde numéro 18 5

Élections générales de la FÉUO Budget universitaire

Les étudiant.e.s se mobilisent pour le vote L’U d’O renouvelle son mandat stratégique avec l’Ontario
voter à son seul bureau de vote le jeudi
Charley Dutil matin. Un engouement et une partici- Charley Dutil Pour l’U d’O, l’amélioration de l’expé-
pation qui dénoteraient avec les élec- rience étudiante est ainsi centrale dans
Après trois semaines de campagne, les En 2014, le gouvernement de l’Ontario
tions précédentes. la définition de ses objectifs stratégiques.
candidat.e.s aux élections générales de la ainsi que toutes les institutions postse-
Pour cela, l’Université met en avant
Fédération étudiante de l’Université d’Ot- condaires de la province ont signé des de nouvelles politiques en investissant
tawa (FÉUO) ont laissé place à l’expression Un vote important ententes personnalisées de trois ans. Ces massivement dans la construction de
électorale des étudiant.e.s du premier cycle ententes visent à identifier les forces et at- nouvelles infrastructures ainsi qu’en
de l’Université d’Ottawa afin de déterminer La plupart des étudiant.e.s interrogé.e.s tributs de chaque institution et à leur fixer
sur leur mobilisation et leur participa- s’engageant à améliorer son soutien
les prochain.e.s membres de l’exécutif de la des objectifs spécifiques au cours de la
tion électorale mettent en avant l’exer- administratif, renforcer le travail com-
Fédération étudiante. période visée. Au cours des dernières se-
cice du droit de vote et du devoir élec- munautaire ainsi que sa pédagogie, tout
maines, la province de l’Ontario a entériné afin d’améliorer l’expérience de sa com-
toral comme principales motivations.
Un électorat déterminé ? le mandat stratégique 2017-2020 de l’Uni- munauté étudiante, tel que soutenu par
Néanmoins, d’autres font état d’un en-
versité d’Ottawa (U d’O). le mandat.
gagement militant et d’une volonté de
L’une des particularités des élections
changement dans la gestion de la Fédé-
cette année fut la promotion des élec- Les points clés du mandat Patrick Charrette, Directeur des Com-
tions par voie de concours, en plus des ration étudiante.
PHOTO COURTOISIE munications institutionnelles de l’U d’O, ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
traditionnels cafés gratuits offerts par le
Addison Herman, un étudiant enrôlé Selon les termes de ce mandat straté- explique en ce sens que « l’Université
Café Alt et le Pivik. La FÉUO a en ef-
en premier cycle en Sciences sociales, chaque année ». des appuis officiels que nous avons re- gique, l’U d’O se distingue notamment fait état de sa croissance rapide des der- Alors que de nombreux programmes de- les programmes de premier cycle [...]
fet annoncé qu’une bourse de 500$ se-
affirme que pour lui il était important çus n’était pas en accordance avec les par son bilinguisme ainsi que «  son nières années, dont témoigne son effectif meurent encore confrontés à une forte peuvent être suivis complètement en
rait remise au hasard à un.e étudiant.e
de voter puisque « si les exécutifs sont règles des élections ». engagement envers la promotion de la étudiant de 41 800 membres ». Selon lui, marginalisation du français et à une français ».
ayant voté et qui avant de le faire, a pro- De la promotion un peu trop poussée
pour accroître leurs salaires personnels culture française en Ontario  » ou en- elle modère pour cela «  son expansion réussite conditionnée à la capacité des
mis d’aller aux urnes.
sur les dos des clubs et pensent que « Comme résultat, nous avons été de- core « son excellence en recherche ». Il momentanément pour pouvoir s’ap- étudiant.e.s de suivre des cours obliga- Le coprésident du Regroupement étu-
À la veille de l’ouverture du scrutin, le semble en effet que l’U d’O veuille faire pliquer à mieux préparer les nouveaux
Selon un employé de la FÉUO affecté à c’est acceptable, et bien il faut que ça mandés de supprimer l’appui officiel de toires en anglais, l’U d’O place le bilin- diant franco-ontarien (RÉFO), Jocelyn
change puisque c’est inacceptable ». Aly parti Solutions  s’est vu imposer une notre page [Facebook] et nous avons de sa « vocation de recherche » l’un de étudiants au contexte universitaire, à re-
un bureau de vote dans le Centre Uni- guisme comme l’un de ses principaux Leblanc, a déclaré que « les bottines
Abdelrahman, un étudiant de la Faculté sanction par la Direction des élections été donné une pénalité d’où est-ce que ses principaux attraits, qui contribue- hausser leur expérience sur le campus et atouts. Dans son mandat stratégique, de l’Université devraient suivre ses ba-
versitaire Jock Turcot, s’exprimant sous
le couvert de l’anonymat, des files de de génie, explique pour sa part « qu’il de la FÉUO lui interdisant de faire cam- nous n’avons pas eu le droit de faire rait également à offrir «  une formation à les appuyer jusqu’à l’obtention de leurs l’Université souligne en effet qu’« à l’au- bines ». Leblanc dénonce en cela que l’U
trois à quatre personnes s’accumulaient veut voir un changement  ». Il confie pagne pour une période de 24h.   Un campagne pour 24 heures », ajoute-t- remarquable à sa population étudiante » diplômes ». tomne 2015, l’Université d’Ottawa a ob- d’O promeut l’éducation francophone,
à certains moments devant les urnes. ainsi supporter l’équipe Solutions et porte-parole de Solutions, Nolan il en précisant que le parti a respecté tout en contribuant « à la vie intellec- tenu une désignation officielle en vertu mais ne l’offre pas à ses étudiant.e.s dans
Selon ce dernier, plus d’une centaine de souligne être «  épuisé d’entendre les Desjardins, explique que « le bureau la pénalité et repris sa campagne dès le tuelle, économique et culturelle de l’On- Une université bilingue ? de la Loi sur les services en français de l’ensemble de ses programmes, comme
personnes se seraient présentées pour même fausses promesses d’Uni.e.s des élections de la FÉUO a décidé qu’un mercredi matin. tario ». l’Ontario. Cette désignation garantit que c’est le cas pour celui de Génie électrique.

Rencontre avec la communauté universitaire Obligation de rester inscrits à temps plein

Frémont s’exerce à la transparence et l’inclusion La vice-provost justifie le changement du règlement
En évoquant plus spécifiquement le à leurs conditions de travail ainsi qu’à précise que l’U d’O et les professeurs à
Nonibeau Gagnon-Thibeault mandat stratégique de l’U d’O, Frémont leurs rémunérations, largement infé- temps partiel ne s’entendent pas sur la Stéphanie Bacher vice-provost aux études supérieures et aux étudiant.e.s aux études supérieures.
et Nicolas Hubert a par la suite rappelé que ce dernier se rieures à celles des professeurs à temps postdoctorales et non plus par le dépar- Elle suggère par contre l’organisation
définition de charge de travail égale.
Alors qu’un nouveau règlement oblige tout.e tement comme cela se faisait jusqu’à de diverses activités, dont des retraites
caractérisait par «  un manque de 30 plein pour une charge de travail équiva-
Afin d’accroître la transparence et le pro- étudiant.e inscrit.e à temps plein aux cycles maintenant. de rédaction pour les doctorants.
millions  » en comparaison des autres lente.
cessus inclusif au sein de l’élaboration du « C’est plus un spectacle » supérieurs à l’Université d’Ottawa (U d’O)
universités ontariennes. Le recteur
budget, ainsi que les priorités de chacun.e, d’y demeurer pour toute la durée de leurs «  Harmoniser les différentes pra- «  Un frein à la complétion du pro-
de l’Université a alors affirmé vouloir « Se soumettre à la loi »
le recteur de l’Université d’Ottawa (U d’O), La présidente de l’Association des pro- études. Un changement qui, de l’avis de tiques » gramme »
s’entendre avec le gouvernement onta- nombreux étudiant.e.s et professeurs, au-
Jacques Frémont, et le vice-recteur aux fesseurs de l’U d’O, Susan Spronk, sa-
rien pour pallier à ce manque. « Il faut Graham a également évoqué la possibi- rait pour unique finalité d’augmenter le ren-
études, David Graham, vont à la rencontre lue cette initiative prise par l’adminis- La vice-provost aux études supérieures Michèle Diotte, représentante des étu-
être compensé pour notre caractère lité d’intégrer les professeurs à temps dement financier des cycles supérieurs. et postdoctorales, Claire Turenne-Sjo- diant.e.s aux cycles supérieurs de la
de la communauté universitaire en partici- tration de l’U d’O mais souligne tout
distinct », a-t-il souligné en se référant partiel au Sénat et au Bureau des gou- lander, affirme ce changement n’a ja- Faculté des sciences sociales, nous af-
pant à plusieurs séances de discussions et de même que «  c’est vraiment l’admi- Dans l’édition du 25 septembre 2017, La
au bilinguisme de l’U d’O. Frémont a verneurs, alors que la crainte d’une mais été fait pour que l’Université rem- firme qu’«  il y a eu passablement de
d’échanges. nistration qui a la dernière parole » et Rotonde avait partagé les inquiétudes de plisse ses coffres. Selon elle, l’objectif réactions des membres du CES [Comi-
alors précisé que l’U d’O a soumis une possible exemption de la loi 148 a été
ajoute qu’en fin de compte cela n’est différents membres de la communauté est «  d’harmoniser les différentes pra- té des études supérieurs] » au courant
demande de soutien au gouvernement soulevée par l’assemblée. Tandis que
Une initiative mise en place en 2016 dès «  pas exactement une conversation, universitaire quant au changement du tiques des départements et facultés » et de quelques réunions en automne der-
ontarien afin de bonifier l’offre des pro- la loi provinciale 148 oblige une paie
la prise de fonction de Frémont, dont la c’est plus un spectacle ». règlement académique 3.3.1.3 qui allait aussi d’« avoir plus d’informations pour nier et de suggestions faites pour que le
grammes en français en sciences ou en égale entre employé.e.s à temps partiel
deuxième série s’est amorcée en début rendre plus difficile la possibilité pour pouvoir mieux répondre aux besoins changement de règlement ne soit pas
génie, notamment dans la perspective et temps plein pour une charge de tra- les étudiant.e.s aux cycles supérieurs de des étudiant.e.s ». un frein à la complétion du programme
d’année et s’est arrêtée le lundi 5 février d’offrir des programmes entièrement Une perception partagée par Delisle,
vail équivalente, Frémont a nié toute s’inscrire à temps partiel une fois leur d’études supérieures.
à la salle 407 de la Faculté des Sciences francophones dès septembre 2019. demande d’exemption soumise au gou- qui ajoute en évoquant les coupes bud- bourse terminée. Fini d’économiser les
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
Par exemple, elle aimerait savoir pour-
sociales devant une salle comble, re- vernement ontarien et a affirmé que l’U gétaires à venir que « c’est une univer- quelques sous restants pour (sur)vivre; quoi un étudiant termine son doctorat « Fait intéressant », dit-elle, « on a de-
groupant au moins 60 personnes. Graham a pour sa part reconnu que d’O devra « se soumettre à la loi ». sité néolibérale qui se comporte comme tel semblait être le message que l’admi- en 7 ans alors que la durée officielle mandé de savoir quel était le nombre
cette nouvelle pratique risque d’affec-
Quatre thèmes ont prédominé la ren- l’Université était également caractéri- une corporation à la recherche de pro- nistration passait (une fois de plus ?) pour compléter le programme est fixée d’étudiants qui changent de statut
ter et quelles sont les caractéristiques
contre  : les comités de l’Université, le sée par «  une culture lourdement bu- fit. Non seulement est-ce qu’on a beau- aux étudiant.e.s. à 4 ans. Qu’est-ce que l’Université pour- temps plein à un statut temps partiel
Une affirmation accueillie avec scep- des étudiants qui changent de statut au
renouvellement du mandat stratégique coup de postes dans les gestions, mais rait faire pour mieux soutenir les étu- durant leur maîtrise ou leur doctorat ».
reaucratisée » et a appelé à la collabo- ticisme de la part de Claire Delisle, cours de leurs études ». Turenne-Sjo-
de l’U d’O, le professorat à temps partiel La modification du règlement II – diant.e.s ? C’est la question qu’elle se «  Après vérification, Hélène [Doré-La-
ration des employé.e.s présent.e.s à la professeure à temps partiel en crimi- leur salaire est important aussi. Si on lander s’est dite cependant ouverte à
3.3.1.3 fera en sorte que toute demande pose. Dans le contexte d’austérité dans vigne] nous a dit que ces données ne
et la culture bureaucratique. réunion. Plusieurs professeurs à temps nologie, qui demeure convaincue que pouvait changer certaines priorités de continuer à discuter de la modification
d’un étudiant pour passer du statut lequel l’U d’O se trouve actuellement, la sont pas disponibles ! » s’exclame-t-elle
partiel ont alors profité de cette occa- l’Université «  va tenter de minimiser cet ordre-là, ça aiderait également », de temps plein à temps partiel devra vice-provost reconnaît qu’il serait diffi- avant de préciser qu’il n’y a ainsi aucun de ce règlement avec les représentants
« Un manque de 30 millions  » sion pour poser des questions relatives le salaire qu’on doit [nous] donner » et conclut-elle. désormais passer par le Cabinet de la cile d’augmenter le financement dédié « moyen de savoir combien d’étudiants de la communauté universitaire.

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r2d if é2v9 rmi earr s2 021081 6 actualités la rotonde numéro 18 7

Baccalauréat en Génie électrique Nouveau Carrefour des apprentissages

Vers un programme unilingue ? Un espace du XXIe siècle
Nonibeau Gagnon-Thibeault le programme de génie électrique, il y a à l’aise en anglais afin de pouvoir se Nonibeau Gagnon-Thibeault
des cours strictement en anglais dès la préparer à la troisième année du pro-
troisième année. gramme. Dans cette perspective, Ali Le 15 janvier dernier, le nouveau Car-
Au sein d’un article publié en ligne le 26 Dou, étudiant en première année en refour des apprentissages a ouvert
janvier, Radio-Canada rapportait que Isabelle Mailloux Pulkinghorn, gestion- génie électrique, apprend actuellement ses portes aux étudiant.e.s et autres
plusieurs étudiant.e.s francophones en naire des relations avec les médias de l’anglais pour pouvoir suivre ses cours. membres de la communauté universi-
génie électrique à l’Université d’Ottawa l’U d’O, explique que «  pour certains « Je pense que j’aurai une bonne base taire. Ce nouvel édifice, qui est annexé
(U d’O) se heurtent à un environne- Illustration Andrey Gosse au pavillon Lamoureux, vise à amélio-
programmes spécialisés tels que Génie en anglais quand je serai en troisième
ment majoritairement unilingue et ne électrique, il est extrêmement difficile année », prévoit-il avec confiance. rer l’expérience pédagogique avec un
parviennent pas à terminer leurs pro- d’offrir certains cours en français en 3e équipement à la fine pointe de la tech-
tarien, qui financerait l’Université pour
grammes dans leur langue maternelle. et 4e année. Les étudiants sont d’ail- «  Leur publicité, c’est trompeur!  », nologie et des espaces d’études amé-
le développement des programmes en
La Rotonde est allée à la rencontre leurs informés lorsqu’ils font leur sélec- s’indigne Jocelyn Leblanc, coprésident nagés pour répondre aux besoins des
français. Il pourrait y avoir des pro-
de ces étudiant.e.s pensant s’être ins- tion de cours ». du Regroupement des étudiants fran- étudiant.e.s. La Rotonde vous offre une
grammes entièrement francophones en
crit.e.s dans un programme pouvant co-ontariens (RÉFO). Leblanc dénonce visite guidée du bâtiment, avant son
septembre 2019 si le gouvernement ap-
être entièrement suivi en français. de manière plus générale l’image bi- inauguration en septembre prochain.
Mauvaise surprise puie la proposition du recteur.
lingue que projette l’U d’O alors que,
De fausses informations « Je me sens un peu arnaquée », confie selon lui, les étudiants francophones Leblanc voit dans cette justification un Une ouverture progressive
Astan Simaga, une étudiante interna- n’ont pas autant de services que les exemple où le bilinguisme à l’universi-
On peut lire sur le site web de l’Uni- tionale qui songeait à changer de pro- anglophones. Il considère que c’est un té se fait au détriment des franco-on- Deux ans après sa mise en chantier, le
versité d’Ottawa que le programme de gramme pour aller en génie électrique. exemple démontrant que «  le modèle tariens. «  Monsieur Frémont, il se tire Carrefour des apprentissages a ouvert
génie électrique « est offert en français Étonnée, l’étudiante disait croire que bilingue ne fonctionne pas ». dans le pied en disant des affaires de ses portes aux étudiant.e.s le 15 jan-
et en anglais », mais que « certains des le programme était entièrement en même, parce qu’il dit que les franco-on- vier dernier, une ouverture qui se veut
cours plus avancés sont offerts en an- français. Elle ne se laisse toutefois pas Faute de budget tariens écopent encore pour le manque progressive puisque les travaux conti-
glais seulement  ». L’institution assure démoraliser. « J’ai envie de le faire, ça budgétaire ». « C’est un des plus grands nueront, eux, jusqu’en septembre pro-
toutefois que « les cours des trois pre- me tient à cœur. Je vais faire avec, mais L’Université justifie le manque de cours problèmes des universités bilingues. chain. Selon Alexander Latus, agent des
mières années sont offerts en français c’est louche ». en français par un manque budgétaire. À chaque fois que l’on doit diminuer communications et projets spéciaux
et en anglais  ». Or, selon l’Association Le recteur de l’U d’O, Jacques Frémont, le financement, ce sont les étudiants de l’Université d’Ottawa, c’était la pre-
des étudiants en génie (AÉG) et plu- Cette situation implique ainsi un ef- cherche à combler ce trou en proposant franco-ontariens qui en souffrent et qui mière fois que l’Université procède à
sieurs étudiant.e.s présentement dans fort continu pour les personnes moins une entente avec le gouvernement on- doivent s’adapter », dénonce Leblanc. une ouverture graduelle d’un de ses im-
meubles.

Plan d’action Le Carrefour des apprentissages com-
jeu, d’un écran et du matériel nécessaire
prend 6 étages, dont le dernier étage qui restaurant libanais Paramount. Un espace pour chaque besoin

La FCFA lance un défi à Justin Trudeau
pour explorer le monde virtuel.
a été laissé vide, « au cas où on trouve-
rait des besoins supplémentaires dans Selon Myriam Hugron, agente aux com- Sur les autres étages, on retrouve
Au 4ème étage, une salle a aussi été spé-
le futur », nous explique Latus. Dans les munications du service aux étudiants des salles de classe, plusieurs amphi-
cialement aménagée avec du bois franc
prochains mois, une partie du premier de l’Université d’Ottawa, «  ça va être théâtres, différents types de labora-
cophones en situation minoritaire sont ments, vont à l’appareil gouvernemen- capacité de nos communautés. et un piano pour y permettre l’enseigne-
étage du Carrefour sera transformée en un espace ouvert » et le choix des trois toires, des studios et de nombreux es-
Charley dutil également des priorités. tal. Soit à des bureaucraties fédérales, ment de cours de danse et de musique.
une foire alimentaire avec 3 points de restaurants répond à des demandes qui paces d’étude pour les étudiant.e.s. Par
ou simplement à travers des transferts On retrouve également des studios in-
LR : Concrètement, qu’amène- service : un Tim Hortons qui offrira son ont été faites par les étudiant.e.s. exemple, il y a un laboratoire d’explo-
Le président de la Fédération des com- LR : Quel est votre espoir d’influer de fonds aux provinces et territoires. Et sonorisés qui sont réservés à la produc-
raient ces ressources financières ? menu complet, un Thai Express et le ration qui est équipé d’une console de
munautés francophones et acadiennes sur le renforcement du Plan d’ac- on sait très bien que lorsque les fonds tion de vidéos. Un élément important,
(FCFA) du Canada, Jean Johnson, a lancé tion ? sont transférés aux provinces, il n’y a note Latus, est le nombre de prises dans
à l’occasion de la rentrée parlementaire, JJ : On ne veut pas un programme tout le bâtiment. « Il y a des prises par-
aucune possibilité de savoir où sont qui va être uniforme partout à travers
le 29 janvier, un défi au premier ministre JJ : On a de très grands espoirs. Les allées ces ressources financières. Le tout », s’enthousiasme-t-il.
Justin Trudeau sur le financement du le pays. Ce que l’on dit essentiellement
communautés ont un très haut niveau niveau de grogne et d’insatisfaction au
Plan d’action sur les langues officielles c’est qu’il y a des différences de plan
de frustration de l’inaction du gouver- niveau des communautés est très éle- En mode exploration et observation
2018-2023. La Rotonde revient avec le d’action dans chacune des provinces.
nement fédéral depuis 12 ans. On est in- vé présentement. Ce que l’on souhaite
président de la FCFA sur son défi lancé à quiet d’une culture qui est instaurée au c’est que Trudeau agisse. Tout est dans Les plans stratégiques sont différents Pour le moment, l’Université se veut
Trudeau. sein de l’appareil fédéral. Une culture ses mains. d’une réalité à l’autre et ce que l’on sou- être en mode d’exploration et d’obser-
d’inaction envers nos communautés. haite c’est que le nouveau plan d’action vation afin de saisir au mieux les diffé-
La Rotonde : Dans quel contexte C’est pour cela que samedi dernier [le LR : Quels sont les impacts de ce va permettre d’innover au niveau du fi- rentes manières dont l’espace est utilisé
intervient votre défi lancé à Tru- 29 janvier], dans une entrevue j’ai dit sous-financement ? nancement. Permettre aux communau- par les étudiant.e.s et comment ils se
deau ? que le statu quo, ou un manque d’inves- tés de renflouer leur manque à gagner l’approprient. Selon Latus, un sondage
tissement important, c’est de livrer un JJ : On a eu un bon réflexe en juin der- et aussi d’augmenter les services selon effectué durant l’ouverture du bâtiment
Jean Johnson : Notre objectif essen- message que les communautés doivent nier de faire une tournée et d’être pré- les priorités. a permis de révéler un très haut niveau
tiellement c’est de renforcer la capacité s’attarder à gérer leur propre déclin. Et sents dans nos communautés. Ce que de satisfaction de ces dernier.e.s. C’est
de nos communautés avec un plan d’ac- c’est exactement le contraire de ce que l’on a entendu partout c’était le même LR : Quelles sont vos attentes en- donc selon lui « un modèle qu’on peut
tion qui va être transformatif. On a eu l’on veut faire. Donc on a besoin d’un message : « On est à la gorge au niveau vers M. Trudeau ? reprendre dans le futur ».
plusieurs rencontres avec [la ministre plan d’action transformatif. du financement, on n’a pas les res-
du Patrimoine canadien, Mélanie] Joly, sources pour payer des employés, pour Le bâtiment a été construit selon les
JJ : Un, c’est de dire oui à une rencontre
qui a été très réceptive à notre demande LR : Vous soulignez que les com- les garder pour plus longtemps qu’un an normes environnementales LEED (Lea-
avec la FCFA. Deux, c’est de prendre
et présentement nous devons travail- munautés de langues officielles ou deux ». Il y a une injustice au niveau dership in Energy and Environemental
l’occasion de l’annonce du plan d’ac-
ler avec [le ministre des Finances, Bill] ont été sous-financées au cours des investissements. On est en train de Design). Les fontaines d’eau calculent
Morneau pour nous assurer qu’il soit tion, au minimum, mais publiquement notamment le nombre de bouteilles à
des dernières années ? fragiliser nos communautés. On est en
sérieux au niveau de l’investissement train de fragiliser la capacité de livrer de faire une déclaration de son engage- utilisation unique qui ont été évitées en
et que Trudeau appuie cette démarche. JJ : Absolument  ! Il n’y a eu aucun les services de base dont les commu- ment et de la priorité qu’occupent les utilisant ces fontaines. De même, selon
Trudeau a besoin de faire une décla- changement au niveau des investisse- nautés ont besoin. Nous n’avons pas langues officielles et nos communautés. le Service des communications et pro-
ration, de donner une directive très ments depuis le plan Dion. Donc les besoin de gérer notre survie, le déclin Et trois, que le Plan d’action soit trans- jets spéciaux de l’Université d’Ottawa,
claire à l’appareil fédéral, du fait que communautés se sont essentiellement de nos communautés. Nous, ce dont formatif, autant au niveau du contenu photos Andrey Gosse un toit vert devrait être prochainement
les langues officielles sont une priorité plaintes que la vaste majorité des fonds nous avons besoin c’est les ressources du plan qu’au niveau des investisse- installé sur le toit du pavillon Lamou-
et que de facto les communautés fran- du plan d’action, 75 % des investisse- financières pour permettre de bâtir la ments. reux.

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
section
8 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r2d if é2v9 rmi earr s2 021081 6

Trois questions pour comprendre 
la traduction dans les médias
par Charley Dutil
La Parenthèse
française Arts et culture Gabrielle Lemire
culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

NICOLAS HUBERT
Kyle Conway
Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité.
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage, RDC – Joseph Kabila prêt à quit- Conseil des Arts du Canada
et pourquoi pas, de briller dans les
ter le pouvoir  ? C’est ce qu’aurait
Professeur de communication soupers de famille et autres lieux propices aux
affirmé le ministre congolais de la

Une semaine pour les étudiants par les étudiants
débats.
Université d’Ottawa Communication, Lambert Mende,
lors d’une entrevue accordée début
février à la chaine d’information

1
Quels sont les enjeux de la traduction dans les médias ? Voice Of America. Selon Mende,
Kabila devrait nommer d’ici juillet CHARLEY DUTIL
La traduction dans les médias, c’est la contradiction entre l’objectivité souhaitée par les journalistes et la remarque un successeur qui représentera le
qu’il n’y a pas d’objectivité dans la traduction. Donc comment est-ce que les journalistes traduisent des commen- parti au pouvoir lors des prochaines Dans la mêlée des élections de la Fé-
taires et restent objectifs ? Ce que j’ai trouvé, c’est que durant les accords du lac Meech, les commentaires étaient élections présidentielles. dération étudiante de l’Université
traduits pour servir l’histoire du journaliste en question.
d’Ottawa (FÉUO), certains ont pro-
Grèce – Enquête pour corruption bablement remarqué, en allant voter

2
Que retenir de bon dans la pratique des journalistes au Canada ? au plus haut niveau de l’État.
Ouverte en décembre 2016, l’en-
dans l’Agora du Centre universitaire,
Parfois, on voit des journalistes qui tentent d’expliquer la perception des gens de l’autre langue. Par exemple, je un événement bruyant et très parti-
quête vise les activités en Grèce de
me rappelle de Neil Macdonald qui expliquait aux Québécois la perception de gens de l’Ouest sur des questions culier. En effet, mardi, mercredi et
l’entreprise pharmaceutique suisse
politiques nationales. Et vice versa, des journalistes de la SRC qui expliquaient à des gens de Saskatoon pour- vendredi dernier se déroulait la se-
quoi les Québécois se considèrent comme une société distincte du reste du Canada.
Novartis et s’étend désormais à une
probable corruption d’une dizaine maine internationale organisée par
d’hommes politiques grecs dont la Maison internationale de l’Uni-
l’ancien premier ministre, Antonis
Samaras, ainsi que le commissaire versité d’Ottawa. Au programme?
Qu’en retenir de mal ?

3
européen Dimitris Avramopoulos. Des spectacles, des dégustations de
Souvent, il y a des mots mal traduits par les médias. Quand je faisais mes recherches sur l’accord de Meech, mets traditionnels provenant de dif-
lorsqu’on traduisait « Le Québec demande » en anglais on disait « Québec demands » au lieu de « Québec re- Thaïlande – Des militants pro-dé- férents pays, des tenues tradition-
quests ». Le problème, souvent, est que les journalistes tendent à calquer et non utiliser le sens des mots pour
mocratie appellent à la tenue nelles et du plaisir pour tous. PHOTO AYOUB BEN SASSI
traduire. Un autre problème souvent rencontré est que si un média francophone trouve un francophone à un
événement en anglais, il va se fier à sa traduction dans les versions des faits. Cela est un problème, puisque le d’élections. Des dizaines de per-
journaliste perd son objectivité. Donc parfois, il y a des traductions qui ne marchent pas, puisqu’elles changent sonnes ont bravé l’interdiction per-
Une semaine pour les étudiants et «  des spectacles comme ceux du Mali
le sens des événements. manente de manifester pour se ras- Un événement politique Des spectacles impressionnants
sembler le 10 février au cœur de la par les étudiants ainsi que tant d’autres pays rendent À certaines tables, la politique était très
capitale thaïlandaise, Bangkok, afin
Revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras d’exiger la tenue d’élections et le re-
tour à un régime démocratique, ren-
L’une des questions les plus fréquem-
vraiment cette semaine une expérience
à part ».
présente. La table de la Palestine ne fai-
sait pas exception. En entrevue avec La
L’un des attraits principaux de la Se-
maine internationale fut les spec-
versé en 2014 par un coup d’État. ment posées à Faridath Yessoufou, la su- Rotonde, Radi Shahrouri, présidant l’As- tacles  constants,  mis en scène par les
La CUPE 3903 soumet sa dernière offre  perviseure des activités de la Semaine in- Les commanditaires au rendez-vous sociation des étudiant.es palestiniens, différents pays. Le Liban a présenté
Excalibur, Université York Bénin – Le quotidien L’Audace Info ternationale de la Maison internationale, nous a affirmé que « pour un Palestinien, un spectacle de danse au rythme d’un
interdit de publication. La sanc- serait : Qui organise réellement cet évé- Pour plusieurs clubs étudiants, comme montrer sa culture c’est de résister, donc tambour traditionnel. D’autres pays
La filiale 3903 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a annoncé que le 2 mars serait la date limite pour que
tion a été prononcée par la Haute au- nement ? Selon elle, « c’est les étudiants, l’Association marocaine de l’Université oui montrer sa culture c’est un sym- comme la Palestine ont fait des danses
l’Université York présente une offre finale. Les deux parties sont en négociations tendues depuis le mois de janvier et il y a
torité de l’audiovisuel et de la com- ils organisent tout et choisissent la façon
crainte que les négociations n’aboutissent à rien d’autre qu’une grève des membres représentés par la SCFP 3903. Ces der- d’Ottawa, obtenir des objets de valeur bole politique puisqu’on montre qu’on de groupe, comme la Dabka, qui a atti-
niers réclament une meilleure sécurité d’emploi, davantage de subventions pour les étudiant.e.s diplômé.e.s et l’approfon- munication le 8 février en raison des
dont ils veulent promouvoir leur pays et ainsi que des reliques de leur pays peut existe ». À sa table, Shahrouri montrait ré un nombre important de curieu.x.ses
dissement des questions d’équité. attaques, des « injures, calomnies et
diffamations » portées par le quoti- organiser leurs tables. À la Maison in- être un défi dû au coût de ceux-ci et à aux curieux des instruments tradition- et a enflammé le Centre universitaire
dien au président du Bénin, Patrice ternationale, notre but est d’accueillir et leur rareté au Canada. Ces étudiants dé- nels palestiniens ainsi que plusieurs vê- Jock-Turcot. Puisque la semaine inter-
Talon. encourager les étudiants de différentes pendent alors de commanditaires affiliés tements portés en Palestine.  nationale ne durait que trois jours sur le
Le SÉUR pris dans des accusations de milieu toxique cultures à célébrer celles-ci ainsi qu’à la à leur pays d’origine pour avoir accès campus, la Maison internationale a an-
The Eyeopener, Université Ryerson Union européenne – La Rouma- promouvoir afin que les autres étudiants à de tels objets. Yasmine Chaouni, en Il y avait d’ailleurs une table dédiée à noncé un après-midi de spectacles sup-
Le vice-président des opérations du Syndicat étudiant de l’Université Ryerson (SÉUR), Ali Yousaf, a qualifié l’atmosphère de nie, la Hongrie et la Pologne au de l’Université puissent apprendre à charge de l’organisation de la table du amasser des fonds pour les migrants Eu- plémentaire qui aura lieu le mercredi 14
travail de l’association comme étant un milieu toxique. En pleine campagne électorale, Yousaf - qui n’est pas candidat cette an- centre des débats. Au cœur des propos des différentes cultures ». Maroc, explique que grâce à l’ambassade ropéens à la sortie de la section de la Se- février de 11h30 à 15h.
née - a publié une vidéo montrant deux de ses collègues de l’exécutif en train de prendre part à des chants dérisoires à son égard. discussions de la séance du Parle-
Les électeurs sont attendus aux urnes la semaine prochaine et il reste à voir si les diverses accusations changeront la donne. du Maroc ainsi qu’au Centre culturel du maine internationale. On y vendait entre En somme, la Semaine internationale a
ment européen du 7 février, la Rou-
manie est notamment ciblée en rai- Yessoufou tient aussi à souligner la forte Maroc de Montréal, le comité a pu créer autres bonbons et sucreries afin d’aider su rendre le froid du mois de février plus
son de la réforme de son système participation des clubs qui ont aidé à un salon avec des reliques marocaines, les migrants à obtenir des statuts de ré- tolérable, mettant un terme aux inces-
judiciaire. L’État de droit de ces rendre la semaine internationale pos- telle une photo géante du roi marocain fugiés permanents en Europe et en Amé- santes rumeurs de scandale survolant les
300 000 $ en bourses à partir d’une amende de la GRC trois pays ne cesse d’être affaibli sible et mémorable. Elle affirme que Mohammed IV. rique du Nord. élections de la FÉUO.  
par les politiques menées par leurs
Le Front, Université de Moncton gouvernements respectifs, dont
La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a reçu le 26 janvier dernier une amende de 550 000 $ dont 300 000 $ seront versés
en bourses à l’Université de Moncton. L’annonce fait suite aux événements de juin 2014 où trois agents de la GRC ont été tués
la proximité avec l’extrême droite
inquiète particulièrement l’Union
lA ROTONDE EST À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES. eNVOYEZ
européenne.
VOS CANDIDATURES À BENEVOLAT@LAROTONDE.CA
lors d’une fusillade. La GRC a ensuite été déclarée coupable de ne pas avoir rempli son devoir de fournir l’équipement et la
force nécessaires pour assurer la sécurité de ses employés.

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L u nl ed i m1a2rfdei v2r9i emra2r0s1 28 0 1 6 A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 18 11

La Carte Blanche Colloque

La religion des réseaux sociaux leur Dieu. Dans cette allusion bien sentie
L’art contemporain revisité
institutionnelle où des artistes remettent nouvelles approches interactives et aux les œuvres sous le prétexte qu’elles étaient
MAUDE CHARRON-LECLERC GABRIELLE LEMIRE en question le musée ». Elle ajoute aux médiums numériques pour offrir une ex- créées par une femme.
aux réseaux sociaux et à Facebook, les per-
exemples de multiplicité des voix le Musée périence mise à jour au visiteur.
Jeudi dernier à l’espace René-Provost se sonnages vivent numériquement, à travers L’auditorium du Musée des Beaux- d’Orsay où une restauration d’œuvre mise Vers une réconciliation?
tenait un autre événement de La Carte le regard de l’autre. Ils font de leur vie un Arts du Canada (MBAC) s’est rempli à vue en plein jour a été effectuée dans la Sous-représentation de la femme
Blanche, projet visant à mettre en vitrine film, mais semblent peu se questionner sur d’adeptes d’art et de conservation le ven- galerie. Après avoir longtemps été silen- Lamoureux émet également un com-
le sens profond de leurs agissements. Le dredi 9 février dernier à l’occasion d’un cieux, les musées se vivent maintenant
différents artistes émergents, offrant 30 L’artiste visuelle Landon Mackenzie mentaire sur la nature politique de l’art
colloque sur l’art contemporain. Profes- d’une multitude de façons différentes et
narrateur leur livre tout au long de la pièce aborde le problème de la sous-représen- contemporain en espérant ne pas décou-
minutes de scène aux projets qui sont pré- seurs, étudiant.e.s, artistes et direct.eurs. permet une plus grande ouverture à l’art tation de la femme en tant qu’artiste en vrir dans vingt ans qu’une autre intention
alablement sélectionnés. De jeudi à same- ses « commandements » qui dictent leurs rices de galeries ont pu assister à des en communauté. galerie. Grâce à son prénom, Landon se cache derrière les efforts de réconcilia-
agissements, les animent et les torturent. panels sur la conservation de l’art et des Mackenzie explique qu’au début de sa tion.
di dernier, les productions de Laurianne
perspectives historiques, de collection Une approche historique à redéfinir carrière, elle pouvait se faire passer pour L’artiste d’origine cost-salish lessLIE a
Lehouillier et de Clémence Roy-Darisse et de l’objet d’art. Le tout réunissait les
Tout au long de la pièce, on reconnaît des un homme. Les conservateurs de musées quant à lui choisi de s’approprier le co-
étaient présentées au public. La première conservateurs d’art contemporain et in- Selon Lamoureux, on verrait de plus en prenaient alors pour acquis qu’elle était lonialisme et le capitalisme en tant que
stéréotypes comme celui du gamer, mais digène et dix experts invités, qu’ils soient
étant spécialiste de théâtre d’objets et di- plus de redéploiement anachronique dans Monsieur Mackenzie et lorsqu’ils se ren- membre des Premières nations en modi-
on se reconnaît aussi dans les égoportraits artistes ou conservateurs. les galeries, c’est-à-dire qu’au lieu de suivre daient compte de qui elle était, ils disaient fiant le logo de la corporation Starbucks.
plômée en mise en scène de l’Université
et les j’aime, avec une surprenante réap- une logique chronologique dans l’histoire souvent : « Mais tu produis tellement de Titulaire d’un baccalauréat en études des
d’Ottawa, la seconde est étudiante au bac- Nouvelles perspectives de l’art lors de l’accrochage des tableaux, belles œuvres pour une femme ». Premières nations, leeLIE a donc transfor-
propriation du langage et des thèmes théâ-
calauréat en théâtre, également à l’Uni- les conservateurs « brouillent les cartes ».  mé le logo pour qu’il reflète les propriétés
traux, légers et critiques tout à la fois. PHOTO MARIANNE DUVAL
versité d’Ottawa. Professeure d’histoire de l’art à l’Univer- Le visiteur tombe alors sur des œuvres en Diana Nomiroff, professeure au départe- culturelles et esthétiques de l’art coast-sa-
sité de Montréal, Johanne Lamoureux a rapport les unes avec les autres d’une pers- ment d’arts visuels de l’Université d’Ot- lish.
Selon Tremblay et Roy-Darisse, l’esprit ouvert le premier panel avec l’encourage- pective canonique (pertinence des enjeux tawa et ancienne conservatrice senior au
Profil, la pièce de Roy-Darisse, nous a été et les comédiens. pas voué à l’oubli. « C’est la naissance du
d’équipe a vraiment été la clé du succès ment d’une polyphonie au sein des mu- connexes) plutôt qu’en ordre des périodes MBAC parlait également d’une représen- Plus tard dans la journée, un panel sur
présentée en deuxième partie. La mise projet, on n’a pas fini, on espère le faire sées, c’est-à-dire une multiplicité de voix historique. Cette approche est de plus en tation de l’artiste femme disproportionnée la conservation de l’art indigène présidé
dans ce qu’ils tiennent à appeler un tra-
Selon la metteure en scène, Houët, Martin voir et qu’il aille plus loin », explique provenant des conservateurs, du public et plus prisée en salle de classe dans les uni- par rapport à celle des hommes dans les par le conservateur Greg A. Hill abordait
en scène signée Chloé Tremblay, elle aus- vail collectif. « On a surtout travaillé sur des artistes pour définir le musée. versités. années 1970. Ce phénomène a poussé No- le thème de la réconciliation. Le paneliste
si diplômée de l’Université d’Ottawa en base d’improvisation », raconte Tremblay et Régimbald sont « des bêtes de scène »; Roy-Darisse. Né d’une analogie entre un miroff à intégrer aux salles un discours fé- Robert Houle, très ému en parlant des
théâtre, avait sous sa direction Miguel encore sous l’excitation de la première du leur énergie est magnifiée par rapport aux mécanisme de secte et celui de partici- À titre d’exemple, Lamoureux indiquait « Longtemps, les conservateurs ont été les ministe pour une « forte représentation de pensionnats autochtones, a conclu en de-
répétitions et tout prend son sens. Quant pation aux réseaux sociaux, on souhaite notamment des expositions où les visiteurs gardiens de l’interprétation autant que de la femme », sans toutefois créer une collec- mandant un musée des beaux-arts com-
Martin, Virginie Houët et Sophie Régim- spectacle. En arrière-scène, la complicité
votent pour les œuvres qui seront admises la matérialité, de la valeur précieuse des tion « token ». La conservatrice a vraiment plètement indigène comme preuve de la
bald. Le public les a vus plonger dans la de l’équipe est palpable, tant entre l’écri- au texte, qui s’est fait connaître grâce à la bonne chance et surtout longue vie à ce dans une certaine collection, ou même des œuvres », explique Lamoureux. Mainte- tenté de dénicher les meilleures œuvres bonne foi du gouvernement pour une vé-
religion « Profil » et faire de leur image vaine et la metteure en scène qu’entre elles scène ouverte Petites Trouvailles, il n’est projet audacieux. occasions « d’appropriation de la critique nant, il y a lieu de laisser libre cours aux produites par des femmes et non de choisir ritable réconciliation.

Collaboration Native North America
Calendrier culturel
Les artistes autochtones mis en vedette Lundi Mardi Mercredi
Du 12 février au 18 février 2018
Jeudi vendredi Samedi Dimanche
STÉPHANIE BACHER Après la projection du court métrage, les
artistes se sont sont emparés de la scène. Soirée d’art Dessin de modèle vivant
Vendredi dernier, le Centre national des Return of the funk Jam Yoga for Change Soirée ICI Musique Foundations Futures Dimanche Stratégies
Duke Redbird a partagé plusieurs poèmes
Arts a accueilli la Collaboration Native de sa collection. L’un de ses poèmes ra-
North America (CNNA), un événement 13h-15h 19h-22h 21h-minuit 19h-21h 19h30-23h 16h-20h 13h-16h
contait l’histoire des écoles résidentielles
qui a mis en vedette plusieurs artistes où des enfants autochtones ont été placés
autochtones contributeurs au volume Centre de la Fierté Art House Café Avant-Garde Bar Centre communautaire Parc Confédération Studio Sixty Six The Loft
après avoir été arrachés à leurs familles.
1 de l’album-compilation Native North du Glebe
Dans son poème, Redbird dit  : « on a
America. Les artistes du CNNA ont été à vécu dans la terreur, on est mort dans la
plusieurs reprises chaudement applau- peur de négligence, d’abus, et de suicides
di.e.s par les personnes présentes dans la »; « Nos âmes, esprits, corps ne sont pas Atelier orchestre du CNA Soirée de musique queer Cinéclub Alone, Together crafts Marché musical Atelier peinture abs-
Soirée comédie Mois de
salle, qui ont vu leur soirée comblée par réclamés. Aucune croix ou marqueur ne noire traite
des poèmes, de chansons et la diffusion l’histoire des noirs
porte notre nom ». 19h30-22h 20h30-22h30 19h30-minuit 10h-17h
de deux courts métrages. 15h-16h30 13h-16h
19h-22h
Eric Landry est par la suite monté sur Centre national des Arts Alliance Française Black Squirrel Books Spaceman Music Ottawa
C’est Rosanna Deerchild, qui anime scène avec sa guitare et a chanté plu- Centre de la Fierté
Café Nostalgica Misiwe Ni Healing Lodge
l’émission de radio Unreserved à CBC Ra- sieurs chansons de son répertoire, dont
dio, qui a été l’hôte de la soirée. Le Native une sur les conflits en Amérique du Nord.
North America Gathering a commencé En entrée de jeu, il a dit que le chandail PHOTO ANDREY GOSSE
par la projection d’un court métrage de qu’il portait ce soir, il ne l’avait pas por- Karaoke de St-Valentin Milonga de St-Valentin All About Love No Hits, O Neptune et Aviv Doc Hopper, Audio Cendrillon Artificial Imagination
l’ONF (Office national du film) racon- té depuis longtemps, ce qui a fait pouffer Visceral
tant une partie de l’histoire des peuples de rire la salle. Par la suite, Leland Bell a Willie Thrasher s’est produit sur scène musiciens, puis de musique par Willy 21h-1h 20h-minuit 19h30-23h 20h-23h 19h30-22h 10h-18h
autochtones au Canada. Le temps de partagé au public « être un bon procras- 21h-2h
avant qu’un second court métrage soit Mitchell et Linda Saddleback qui ont sus-
quelques minutes, les spectateurs ont vu tinateur », lui qui a récemment repris la Siempre Tango Ottawa Pressed House of TARG Église St-James Glebe Arts Courtfr
projeté. Celui-ci présentait la vie de cité l’engouement du public quand Mit- Bar Robo House of TARG
défiler des images en noir et blanc avec chanson après l’avoir mise de côté pen-
l’auteur-compositeur autochtone Wil- chell l’a invité à chanter avec eux. La salle
quelques vidéos, avec un fond de mu- dant 20 ans pour s’adonner à la peinture.
sique, sur le mode de vie et les problèmes, Ses chansons ont été très appréciées par lie Dunn. La soirée s’est terminée par s’est alors mise à répéter en chœur les
dont les épidémies, auxquels les peuples le public qui a chaudement applaudi le un hommage de l’auteure-compositrice paroles de la chanson. La salle était bien Légende:
autochtones du Canada ont dû faire face chanteur à la fin de sa prestation. abénaquise Alanis Obomsawin qui était remplie pour l’événement et comptait des
dans le passé. accompagnée de ses deux chanteurs et personnes de tous les âges. festivals cinéma théatre arts visuels musique ateliers divers

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
section
Sports et Bien-être la rotonde numéro 18 13

sports et bien-être Slim Essid
sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Hockey féminin: PHOTO : Andrey Gosse Hockey Masculin: PHOTO: AYOUB BEN SASSI

Gee-Gees vs. Carleton, le moment clé de la saison Les Gee-Gees rallongent leur série
de marquer étaient présentes des deux les tirs ont atteint leur sommet au cours notre division, pour les séries. […] lement alla se loger au niveau du poteau. ment d’un seul joueur  : Quinn O’Brien. dernièrement », a-t-il dit en entrevue
DANIEL BIRRU FABRICE SAMEDY
côtés de la patinoire. Les quarante pre- de cette période, avec aussi beaucoup Nous voulons entrer en séries avec de la Le natif de Campbell’s Bay a permis à d’après-match.
mières minutes se sont conclues avec de temps de possession de rondelle en confiance et de la force. » Vendredi soir dernier, les Gee-Gees de Il faut aussi signaler que l’indiscipline de son équipe de s’envoler avec la victoire
une marque de 1-1. territoire offensif d’un côté comme de l’Université d’Ottawa accueillaient les l’équipe locale a souri à leur adversaire. en inscrivant deux buts en troisième pé- Il dit que la partie de ce soir est le type
Les équipes féminines de hockey des
l’autre. Le match ne voyant aucun autre «  L’avantage numérique sera très im- riode. Tout a commencé lorsqu’il a com- de partie que son équipe doit jouer pour
Gee-Gees d’Ottawa et des Ravens Gaels de l’Université Queen’s, au Com-
Bon jeu des deux côtés but, la prolongation qui s’est ensuivie portant durant les éliminatoires. Nous Luke Edward des Gaels a été le premier à plété la pièce de jeu de Marco Azzano et les séries.
de Carleton se sont affrontées jeudi plexe sportif Minto d’Ottawa. La troupe
s’est également avérée sans but, avec étions 1 en 3 ce soir, ce qui est très bien. marquer et cela en avantage numérique de Jacob Hanlon pour donner l’avance
dernier au Complexe Minto. Ottawa de Patrick Grandmaître tentait de pro-
Les Ravens sont venues cogner à la notamment des efforts solides devant […] On a par contre alloué deux buts à la 14e minute. Jaden Lindo et Darcy aux Gee-Gees pour la première fois du Patrick Grandmaître n’a eu que de bons
était en quête de points importants longer sa série de victoires à quatre.
porte des hôtesses en début du troi- les deux filets. en désavantage numérique, il faudra Greenaway ont tous deux récolté une match. mots pour Quinn O’Brien. Il a tenu à
à la veille des séries après avoir été
sième tiers, obtenant un avantage nu- mettre plus d’emphase là-dessus, pour passe sur le but d‘Edward. dire en entrevue que Quinn était l’un des
blanchie face aux Carabins de Mon- Un début de match important
mérique un peu plus de trois minutes La deuxième période de temps supplé- les séries, » a ajouté Evola. Un but ne fut pas suffisant pour O’Brien. joueurs les plus travailleurs et que de le
tréal, tandis que Carleton cherchait
après la reprise du jeu. La défenseure mentaire s’est déroulée plutôt différem- Le duo Azzano-O’Brien est revenu à la voir exceller comme ça était une grande
quant à elle à écouler les derniers
ment de la première. La gardienne des C’est avec beaucoup d’émotion et d’in- Un but inespéré charge quelques minutes plus tard alors satisfaction pour l’équipe en entier. Les
matchs d’une longue saison difficile… Jennifer Semkowski n’aura nécessi- Une foule énergisante
té que onze secondes suivant la mise Gee-Gees, Lévesque-Ryan, a effectué un tensité que les deux équipes ont entamé que Quinn accepta une passe de Marco éloges envers le numéro 14 ne s’arrêtent
  Les Gee-Gees ont commencé la deu-
en jeu pour prendre un tir de la ligne arrêt sur un lancer de pénalité dans la Les spectateurs, venus encourager l’une ce match très important pour la course pour inscrire son 6e filet en 4 rencontres pas seulement qu’à l’entraîneur-chef.
Après une première période sans but, xième période sur les chapeaux de roues.
bleue qui s’est frayé un chemin derrière première minute de jeu, aux dépens de ou l’autre des deux équipes, se sont aux séries. On a eu droit à du jeu inspi- et son deuxième du match pour donner Marco Azzaro a souligné en entrevue le
c’est l’attaquante Mélodie Bouchard
Lévesque-Ryan, ce qui a procuré aux l’attaquante Taylor Killip. Le jeu est par démontrés très bruyants pour leurs ré et intense de la part des deux rivaux une avance de deux buts aux Gee-Gees. cœur et l’acharnement que son coéqui-
qui a été la première à faire vibrer les Effectivement, le Gris et Grenat a eu
visiteuses une première avance dans la suite demeuré neutre pour la majeure équipes respectives tout au long de la dès le coup de sifflet initial. Les deux pier démontre depuis le début de la sai-
cordages pour son équipe avec son hui- beaucoup de bonnes chances d’égaler
le match. Carleton a obtenu plusieurs partie de la période, jusqu’à ce que le soirée. On peut dire qu’ils ont grande- gardiens ont dû se signaler à plusieurs L’action a pris une tournure des plus son : « Je suis très content pour Quinn.
tième filet de la saison, un sommet dans la marque à 1-1 en début du deuxième
bonnes chances de marquer dans les tir rapide de Christine Deaudelin batte ment apprécié cette édition de la rivalité reprises pour empêcher l’équipe adverse dramatiques lorsque Cody Van Lierop a Il est très travailleur. Il met son cœur et
l’équipe, en milieu de deuxième enga- vingt, mais le gardien Kevin Bailie a su
minutes suivantes, persistant à essayer Summer Roberts du côté droit pour son entre les deux universités. « La foule a de prendre les devants tôt dans la ren- dû rentrer au vestiaire après une mau- son âme dans tout ce qu’il fait » a-t-il dit
gement. Sur un avantage numérique fermer la porte à toutes les attaques de
de creuser l’écart, ce qui a fait retenir troisième but de la saison alors qu’elle l’air très divertie, tout le monde a l’air contre. vaise mise en échec. Kevin Domingue après le match.
de deux joueuses, Shanie Deschâtelets ses adversaires.
le souffle de la foule. Celle-ci a enfin pu s’avançait avec vitesse au milieu de la d’aimer ça. J’aime bien l’atmosphère a scellé le sort des Gaels en inscrivant
s’est postée à la gauche du filet et a refilé
se rassurer lorsque Veronik Samson a glace. La foule en a profité pour faire créée dans ce match,  » a souligné Mé- Anthony Brodeur, le gardien des Gee- son 19e but de la campagne dans un filet
la rondelle à Bouchard, qui l’a propul- Il a dû en effet se surpasser pour bloquer
Autres résultats
profité d’un mauvais jeu défensif des du bruit et encourager l’équipe locale, lina Lapensée. Gees, a notamment effectué un arrêt désert. Avec ce but, il s’approche à deux
sée dans une cage béante pour faire 1-0 un tir de Kevin Domingue et arrêter une
Ravens pour saisir la rondelle derrière qui signait une dixième victoire cette important de la mitaine sur un tir dange- buts de Riley Brandt et du premier rang
Ottawa. Les Ravens ont répliqué, avec La saison tire à sa fin et chacun des
le filet et l’envoyer à l’endroit de Julie saison. La partie s’est donc finalement Les Gee-Gees, qui ont 10 victoires, neuf reux d’un des joueurs de Queen’s après 8 percée d’Antoine Pouliot quelques se- des buteurs des Sports Universitaires de
un peu plus de deux minutes à jouer matchs a son importance pour la course
Lévesque. Son tir du côté droit n’a eu conclue par un pointage de 3 à 2 en défaites, dont deux en prolongation, se minutes de jeu dans la première période. condes plus tard. Les Gaels ont manqué l’Ontario.  Quant au gardien, Anthony
dans la période, sur leur propre avan- aux séries.
aucune difficulté à battre la gardienne double-prolongation en faveur des hô- rendront à Montréal pour y affronter Suite à cet arrêt, les joueurs d’Ottawa ont de chance en fin de période alors que le Brodeur, il a effectué 14 arrêts dans la
tage numérique.
Summer Roberts et à égaliser le match tesses. les Stingers de Concordia le 18 février redoublé d’ardeur et ils ont profité de tir dévastateur de Jacob Sweeney, du victoire des siens. Avec cette victoire, les Gee-Gees se
avec moins de neuf minutes à jouer en prochain à l’occasion de leur dernier plusieurs bonnes chances de marquer, haut du cercle des mises en jeu, a fini sa pointent au 5e rang de la section Est de
L’attaquante Katia Boulianne a saisi
temps réglementaire. Les réactions match du calendrier régulier. Carleton, mais sans succès. course dans le fond du filet et ramena les Les réactions la OUA. Ils sont à trois points du 4e rang
une rondelle libre dans le demi-cercle
qui présente maintenant une médiocre deux équipes à égalité. détenu par Concordia. Concordia a rem-
de la gardienne Maude Lévesque-Ryan
et a réussi à enfiler l’aiguille pour égali- Les deux équipes ont démontré beau- En entrevue avec La Rotonde, l’entraî- fiche de 3-14-2 après la partie contre les Jacob Hanlon a obtenu une chance en Dans l’après-match, l’entraîneur-chef porté son duel contre la meilleure équipe
ser le match avec son troisième but de la coup de robustesse dans leur jeu après neur-chef Yanick Evola a souligné que Gee-Gees, tentera de conclure la saison or en milieu de période lorsqu’il a pro- Le O’Brien show Patrick Grandmaître était très heureux de la conférence : les Redmens de l’Uni-
campagne. En somme, les joueuses des le dernier but, maintenant la partie à sa troupe a démontré beaucoup de ca- sur une bonne note alors qu’elles ren- fité des largesses de la défensive adverse de l’effort de son équipe : versité McGill. Les Gee-Gees connaî-
deux formations ont dirigé de bons lan- un rythme très élevé, avec énormément ractère durant le match. « Notre but dront visite aux Martlets de McGill, le pour s’échapper et décocher un tir puis- Le troisième engagement a été l’affaire tront l’identité de leur adversaire dans
cers vers le filet adverse et les chances de rapidité. Les chances de marquer et premier est de finir troisièmes dans 17 février prochain. sant qui déjoua le gardien, mais qui fina- des Gee-Gees, mais plus particulière- «  C’est très gratifiant, on joue très bien les prochains jours.

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L u nl ed i m
l1ua2nrdfdiei v122r9i femérav2r0si e1 2r8 021061 8

La méditation comme alliée
Rédacteur en chef Correcteur
Mathieu Tovar-Poitras Vacant
redaction@larotonde.ca texte@larotonde.ca

Actualités Directeur artistique
Nicolas Hubert Andrey Gosse
actualites@larotonde.ca direction.artistique@larotonde.ca

capacités cognitives, telles que ment l’amélioration du système Arts et culture Directeur de production
SLIM ESSID Gabrielle Lemire Ayoub Ben Sassi
la mémoire et la concentration. immunitaire. culture@larotonde.ca production@larotonde.ca
Lorsqu’on parle de sport et de Les experts sont toutefois par-
sports Vidéaste
bien-être, on parle avant tout tagés sur la causalité directe Le sport et la méditation, quand Slim Essid Vacant
sports@larotonde.ca videaste@larotonde.ca
d’un style de vie. C’est à dire entre la méditation et les effets ils sont combinés, deviennent
qu’il ne suffit pas seulement cités précédemment. des outils de développement journalistes WEB
Maria Princene Dagba
d’aller faire du sport pour voir personnel très puissants et ef- web@larotonde.ca
Charley Dutil
tous nos problèmes s’envo- Ses effets s’expliquent ainsi : à ficaces. informations@larotonde.ca
ler. Oui, l’effort physique aide force d’apprendre à être dans le
Photographe
Nonibeault Gagnon-Thibeault Vacant
énormément, mais il y a aussi moment présent, le lobe fron- reportage@larotonde.ca photographe@larotonde.ca
Une combinaison à essayer
des choses que l’on peut faire tal   s’améliore et devient plus Stéphanie Bacher Coordinnatrice des bénévoles
nouvelles@larotonde.ca Christine Bourgeois
en plus du sport qui peuvent en actif. Le lobe frontal est la par- benevolat@larotonde.ca
Aujourd’hui de nombreux ath-
amplifier ses effets bénéfiques ! tie du cerveau responsable de
lètes ne cachent pas leur pra- Secrétaire de rédaction Direction générale
notre expression émotionnelle, Molly de Barros Ghassen Athmni
tique de la méditation, comme correction@larotonde.ca direction@larotonde.ca
La rencontre de deux de la cognition, du jugement,
par exemple Novac Djokovic.
de notre capacité à résoudre les ILLUSTRATION Andrey Gosse
mondes Le champion de tennis cite La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque
problèmes ou, pour faire court,
cette pratique comme l’un de lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
de la régulation de notre com- dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
Loin du stéréotype du moine ces secrets. Il dit se sentir « plus
portement. et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
assis en position du lotus, la calme, plus concentré, d’avan- ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
méditation est de plus en plus tage dans le match ». phiques, en totalité ou en partie.

populaire dans les grandes ins- L’importance du moment
titutions, entreprises et écoles,
pour son incroyable efficacité.
présent Émilie Bouchard, la gardienne
des Canadiennes de Montréal,
Les horoscopes de la semaine!
Que ce soit d’un point de vue La forme la plus connue de mé- avait déclaré dans son entre- Par Bénédict Levure Krebs
mental ou physique, les deux ditation est celle de la pleine vue de début d’année, à La
sont bénéficiés par la médita- conscience. Il s’agit d’une tech- Rotonde  :  « Je me concentre Capri­corne – 21 déc. au 20 janv. Bélier – 21 mars au 20 avril Cancer – 22 juin au 23 juil. Balance – 24 sept. au 23 oct.
tion. nique des plus basiques, mais sur ma respiration pendant
Deux de vos supérieurs au travail sont Parfois vous vous sentez comme si vous Un oiseau chanteur vous chuchotera un Votre nouveau partenaire est électrique,
efficace. On s’assoit quelque quelques minutes avant chaque des capricornes, n’écrivez rien de néga- ne produisez pas d’ombre, mais rappe- défi. Si vous accomplissez ce défi, le reste il ou elle vous rendra très fière cette se-
La méditation est aussi le sym- part, préférablement dans match, et cela m’aide à être tif pour leurs horoscopes. lez-vous qu’il y a une communauté der- du semestre vous promettra des bonnes maine.
bole de la mondialisation des rière vous. notes.
le silence, et on essaye de se dans ma zone. Ça m’aide vrai-
cultures et du savoir. Cette pra- concentrer sur l’inspiration et ment beaucoup ».
tique réalisée depuis des millé- l’expiration. Dès que nous nous
naires prend de plus en plus de mettons à penser à autre chose, On voit bien donc que les ath-
place dans le monde occidental et qu’on s’en rend compte, on lètes peuvent en tirer un grand
depuis quelques années. Cela a revient à la respiration. Effec- profit, que ce soit au niveau
donc encouragé la science à lui tivement, il suffit juste de s’ob- de la récupération, ou à celui Verseau – 21 janv. au 19 fév. Taureau – 21 avril au 20 mai Lion – 24 juil. au 23 aout Scor­pion – 24 oct. au 22 nov.
prêter une oreille et à y donner server pour voir que l’on passe de la gestion du stress, car la Vous essayez très fort de devenir ce Vous allez trouver quelqu’un de très Vous vous sentirez comme vous faites Vous allez vous réveiller au lendemain
de l’attention. la majorité de notre temps à ru- vie d’un athlète universitaire que vous ne voulez pas être, prenez spécial qui changera votre vie et éven- partie d’une queue, cependant vous d’une brosse sans gueule de bois, ça
une journée de réflexion et écoutez de tuellement vous ferez le tour du monde vous rappellerez que c’est parce que c’est ce qu’on appelle la gloire du ma-
miner sur le passé et à penser et en demande beaucoup entre
la musique, vous allez trouver la signi- ensemble. vous êtes étudiant à l’Université d’Ot- tin.
Avantages mitigés à s’inquiéter du futur. le championnat, les études et fication de votre âme. tawa.
d’autres obligations!
Les recherches montrent Les bénéfices ne sont pas
qu’une pratique régulière de la juste psychologiques, mais Si vous avez besoin d’un allié
méditation aiderait non seule- concernent aussi notre santé qui vous aide à faire les choses
Pois­son – 20 fév. au 20 mars Gémeaux – 21 mai au 21 juin Vierge – 24 aout au 23 sept. Sagit­taire – 23 nov. au 20 déc.
ment à gérer son stress, mais physique! que vous voulez faire, et qui
vous permet d’être plus forts Vous cherchiez à avoir des bonnes Mettez votre argent où votre bouche est, La nature de la réalité vous surprendra. Vous voulez vivre pour toujours, mais vos
aussi à augmenter son niveau
notes pour vos mi-sessions ce se- littéralement vous avez l’air d’un sque- Durant la semaine de relâche, vous réali- habitudes de vie pointent dans l’autre di-
d’énergie, permettrait une La méditation aurait des effets face aux tentations qui vous ra- mestre, mais tout ce que vous avez lette. serez que votre héros n’est peut-être pas rection.
meilleure prise de conscience sur les niveaux de cortisol, une lentissent, essayer d’apprendre eu c’est des cigarettes et de l’alcool. ce qu’il prétend être.

de ses actes et émotions et don- hormone qui a une influence à méditer. Vous ne perdez rien,
nerait un coup de pouce à nos sur le stress. Il aiderait égale- c’est gratuit! .

w w w. l a r o t o n d e .c a w w w. l a r o t o n d e . c a
La Rotonde est à la recherche
d’un.e vidéaste

Pour plus de détails visitez
larotonde.ca/emplois

remercie les contributeurs de la semaine

Shérazade Faynel
Daniel Birru
Fabrice Samedy
Maude Charron-Leclerc
Mélanie Chénier
w w w. l a r o t o n d e .c a

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful